• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Chômage, retraites et revenu universel : et si un cocktail était la bonne (...)

Chômage, retraites et revenu universel : et si un cocktail était la bonne solution ?

CHOMAGE...quel vilain mot. Personne ne trouve de solution, et celles qui seraient applicables nuiraient aux caisses de retraites, et donc aux retraités... Nous allons d'ailleurs vers une génération de chômeurs retraités, double punition.

La problématique est pourtant claire : il y a une masse de travail donnée. Cette masse de travail peut occuper tant de salariés tant d'heures par semaine pendant tant d'années. Cette masse de travail ne peut que rapporter tant aux caisses de retraite, quelle que soit le manière dont elle serait partagée.

Un début de solution serait peut-être de répartir correctement et le temps de travail, et les richesses produites par ce travail. Le chômage à zéro %, c'est juste un partage équitable de la masse de travail entre les salariés disponibles. Partant de là. il est probable que l'ont soit amenés à passer à la semaine de 30 à 32 heures/ semaine, avec tout aussi probablement un départ à la retraite effectivement à 67 ans (possibilité de rester 2 ans au RSA, forme de revenu universel finalement, pour ceux qui ne veulent ou ne peuvent plus exercer leurs fonctions).

Là ou le peuple n'est pas fair-play, c'est quand il refuse le fait que la proportion années travaillées/ retraite doit rester constante pour que les retraites puissent continuer à être versées. Là ou le patronat n'est pas fair-play, c'est quand il s'accapare tous les bénéfices liés aux avancées technologiques (robotisation, automatisation, informatisation...) et géopolitiques (délocalisations, mondialisation).

Il y a probablement moyen de faire un pas l'un vers l'autre, mais malheureusement on ne sait que trop bien que ni l'un ni l'autre ne sont prêts à la moindre concessions. Et dans ce cas là, c'est le divorce. Dommage.

Gilles S.


Moyenne des avis sur cet article :  1.3/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

16 réactions à cet article    


  • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 12 novembre 2016 16:07

    Et un peu de poudre de perlimpinpin...


    • lsga lsga 12 novembre 2016 18:44

      la question n’est pas de savoir si les classes moyennes blanches russo-occidentales vont encore bénéficier d’une énième faveur sociale de leur bourgeoisie ultra violente à l’internationale. 


      Non. Les classes moyennes blanches occidentales représentent moins de 20% de la population mondiale et consomme plus de 80% des ressources naturelles. Que cette consomation se fasse à travers le salariat ou le salariat universel ou un super RSA : OSEF. 

      Cette situation ne peut plus durer. Il est temps pour les européens, les américains, et les russes de se serrer un peu la ceinture pour permettre au reste du monde de respirer un peu. 

      • sarcastelle sarcastelle 13 novembre 2016 11:09

        @lsga

        .
        Pas de panique ; les choses vont moins mal que prévu. Ainsi attend-on encore la guerre mondiale nucléaire qui devait selon tes calculs survenir au début de cette année. Pour mémoire, tu l’avais prévue en observant (à tort de surcroît) que les centrales nucléaires françaises augmentaient anormalement leur production d’énergie, et donc ipso facto de plutonium. C’était une brillante intuition, mais on voit qu’on peut maintenant se rassurer puisque l’ASN remet la guerre atomique aux calendes grecques en arrêtant une ribambelle de centrales. A part ça, où en sont les centrales Ivanpah ? 


      • Jeekes Jeekes 12 novembre 2016 19:19

        « La problématique est pourtant claire : il y a une masse de travail donnée. Cette masse de travail peut occuper tant de salariés tant d’heures par semaine pendant tant d’années. » 


        Oui, c’est une évidence. Et la masse de travail disponible n’ira qu’en s’amenuisant. 
        Solution ? => Partager le travail en réduisant la durée hebdomadaire.
        Mais sans diminution des salaires déjà minimalistes pour beaucoup.

        Ouais mais le patronat y veut pas.

        « Là ou le peuple n’est pas fair-play, c’est quand il refuse le fait que la proportion années travaillées/ retraite doit rester constante pour que les retraites puissent continuer à être versées. » 

        Et pourquoi il serait fair-play, le peuple ?
        Il se l’ait pas assez fait mettre depuis tant d’années ?

        « Là ou le patronat n’est pas fair-play, c’est quand il s’accapare tous les bénéfices » 

        Et voila !
        Et il n’a pas l’intention de s’arrêter là, le patronat.
        Il se goinfre, toujours plus et encore. Et il n’en a pas assez, il en veut encore plus, toujours plus ! 

        « Il y a probablement moyen de faire un pas l’un vers l’autre »

        NON ! 
        A moins que vous n’entendiez qu’on puisse encore baisser les salaires, allonger le temps de travail, repousser l’âge de la retraite ?
        Sans blague ! 
        Quand on a affaire à des ordures pareilles, le seul pas vers eux serait d’aller les chercher pour les accrocher « à la lanterne ! »

        • Le421 Le421 13 novembre 2016 20:59

          @Jeekes
          A moins que vous n’entendiez qu’on puisse encore baisser les salaires, allonger le temps de travail, repousser l’âge de la retraite ?

          Hollande, Valls, Macron, Juppé, Fillon, Sarkozy, etc... Toute la droite réunie a ce programme !!

          Pour les plus pointus, c’est même la sécu, l’avortement, etc...


        • nemo3637 nemo3637 13 novembre 2016 08:51

          Vision simpliste de la société qui renvoie dos à dos les salariés et les patrons alors que les premiers ne décident de rien.
          Une vision claire du chômage apparait quand on définit ce qu’est le travail dans la société d’aujourd’hui. Qu’elle soit au nord ou au sud c’est toujours un système capitaliste. Le travail dans une telle société n’existe que s’il peut rapporter un profit et non pas pour une utilité dans l’intérêt général.
          La confusion qui se dégage de tels discours ne permet pas d’avancer, mais dénote la pauvreté de la pensée bourgeoise incapable de définir un projet et un avenir cohérent pour le système capitaliste en crise.


          • soi même 14 novembre 2016 11:12

            @nemo3637 ( Qu’elle soit au nord ou au sud c’est toujours un système capitaliste ) On voit toute de suite pourquoi le patronat se venge , entre les hypers points de vues, il y a que marasme et le chaos qui va faire bouger les choses.


          • straine straine 13 novembre 2016 12:17

            La répartition du temps de travail à lui seul ne réglera pas le problème. => http://minu.me/duk9
            Pas plus que qu’un revenu universel d’ailleurs sans au préalable :
            - les associer à un redressement de la Balance du Commerce Extérieur => http://minu.me/dyzs
            - Pénaliser les heures sup => http://minu.me/dxfs
            Dans le contexte actuel, malgré les emplois subventionnés (+de 50%) à but électif, nous en sommes là => http://minu.me/duk4
            La BIG question existentielle est .... pour combien de temps avant un effondrement TOTAL stucturel vu => http://minu.me/dunh


            • Le421 Le421 13 novembre 2016 20:56

              @straine
              Demandez à une caissiére de l’hyper du coin ce que c’est que 35H/semaine.
              Elle en rêve la nuit.
              Alors, dans une boîte quelconque, avant de faire des heures sup, il faudrait que tout le monde soit déjà aux 35H. Et je passe les CDD, intérims, stagiaires et autres précaires...
              Situation vécue par « mézigue » pendant quelques années.
              Et ma patronne de l’époque, malgré quelques relances insistantes, m’a expliqué qu’elle ne pouvait pas m’employer plus de 21H !!
              Et je peux vous dire que je n’étais pas feignant, au départ du moins. Après, j’ai arrêté de faire 35H en 21H comme ça se passait. Je faisait 21 pou 21 et je me suis cassé. Deux ans plus tard : « borrat a clau » !!*
              *fermé à clef


            • rocla+ rocla+ 13 novembre 2016 20:58

              @Le421


              Si on veut travailler  beaucoup , se mettre à son compte . 

              Il y a du taf du matin au soir .

            • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 13 novembre 2016 17:44

              Et si on s’inquiétait de créer de la richesse avant de penser à la redistribuer ?


              • Le421 Le421 13 novembre 2016 20:50

                @Gilles Mérivac
                Y’a qu’à, faut qu’on...

                Des exemples. Plein de gens cherchent des solutions...

                Créer de la richesse sans en avoir les moyens, vous faites comment ?
                Un peu comme certains qui prêchent une société de patrons.

                Si vous n’avez pas le sou, c’est mort. Personne ne vous aidera. Sûr et certain !!
                Et les banques ne prêtent plus un radis avec des taux d’intérêts dérisoire...
                C’est faux ??

                Solution pour produire de la richesse : En avoir au départ...


              • Jeekes Jeekes 15 novembre 2016 15:44

                @Gilles Mérivac
                 

                Félicitations, ça c’est le summum de la connerie !

                Créer de la richesse ? Mais on ne fait que ça.
                - Les entreprises du CAC40 (pour ne parler que de celles-là) n’ont jamais gagné autant de fric.
                - Les actionnaires de ces dites entreprises n’ont jamais toucher autant de dividendes.
                - Les patrons de ces entreprises n’ont jamais été aussi bien payés.

                Ils ont redistribué quelque chose ?
                Mais non, bouffi. Ils se sont tout mis dans les fouilles. 
                Et ça leur suffit pas, ils en veulent encore plus.

                Alors ces arguments merdiques de néocons, tu sais où tu peux te les mettre ?
                 


              •  C BARRATIER C BARRATIER 13 novembre 2016 19:28

                Il reste possible de trouver un travail pour tous ceux qui en ont le fort désir. Il faut d’abord les aider à trouver ce qu’ils souhaitent en fonction de leurs aptitudes et de leurs réelles compétences. Cahin caha, bénévole depuis 10 ans je n’ai trouvé sur plus de 200 cas, qu’un refus ferme de travail et la seule recherche d’aide sociale.
                Mais il est vrai que tous les sans emploi ne poussent pas la porte de notre cellule emploi devenue cap sur l’emploi...

                Cellule emploi : le pied à l’étrier

                http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=218


                • Le421 Le421 13 novembre 2016 20:46

                  @C BARRATIER
                  Il reste possible de trouver un travail pour tous ceux qui en ont le fort désir.

                  Ah !!

                  On vient de trouver un bon candidat à la présidentielle pour 2017.
                  Attention, y’en a plein qui prévoient aussi de trouver du boulot.
                  Même ceux qui ont déjà essayé sans succès pendant cinq ans.

                  Ceci dit, vous avez en partie raison.
                  Par contre il faut absolument se pencher sur le changement de paradigme qui consiste à appliquer la politique de l’offre et proposer de savoir quelle est la demande réelle, et surtout nouvelle, en modifiant profondément le fonctionnement de notre société de consommation idiote...


                • Le421 Le421 13 novembre 2016 20:41

                  Et bé mon pauvre !! Vous n’allez pas vous attirer des amis...

                  Surtout ceux qui ont toujours raison et savent qu’en faisant travailler (ceux qui ont du boulot) 40* (et pourquoi pas 50 ??) heures par semaine, et ce, jusqu’à 65-70 ans, on va automatiquement apporter plein de bonne croissance (jusqu’où, jusqu’à Mars ?) qui donnera plein de boulot à (forcément) tous ces feignants avec le smartphone dans les mains 24/24 !!
                  J’avais aussi une théorie sur cette saloperie de congés payés qu’il faudrait, soit revoir à la baisse ou même supprimer ou faire comme pour les enseignants, ne pas les payer. Ah mince ! Ca, il fallait peut-être pas le dire que ces feignasses qui ne bossent que quatre heures par semaine et touchent une fortune en fin de mois ne sont pas payés pendant les vacances... Tout le monde croit que si. Un peu comme les immigrés sans papiers qui touchent immédiatement 800€ par mois dès qu’ils passent la frontière !!
                  Voyez, avec un peu d’entraînement (et pas mal d’humour noir) on peu raconter autant de conneries que certains...
                  *payés 35 voire 30, faut pas déconner, hein !!

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès