• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Christianisme, patriotisme et immigration

Christianisme, patriotisme et immigration

La publication récente de deux livres "Immigration, le grand malaise" de Laurent Dandrieu et "Identitaire : le mauvais génie du christianisme", le dernier essai d'Erwan Le Morhedec, dit Koz. a mis à jour un conflit latent entre les catholiques qui considèrent avec une certaine méfiance l'immigration incontrôlée en Europe de l'Ouest et ceux qui s'opposent aux "cathos identitaires" et prônent un accueil inconditionnel des migrants au nom d'une interprétation personnelle des valeurs évangéliques. Cet article cherche à clarifier le message biblique concernant l'accueil des migrants et la défense d'une société multiculturaliste.

Chez certains catholiques y compris des membres du clergé, toute réflexion d'ordre politique concernant l’immigration ou l'accueil des migrants, se réduit à quelques phrases tirées d'Isaïe ou du Nouveau Testament qui selon eux prouveraient qu’une nation doit s’ouvrir sans condition à l’accueil des migrants surtout si l’on remplace ce mot de migrant par celui de réfugié qui en appelle plus à la pitié, mot qui dans la majorité des cas ne correspond pas à la situation des migrants qui sont des migrants économiques. Ces catholiques accusent leurs frères qui considèrent que cet accueil inconditionnel peut constituer une menace pour l'identité nationale « d’identitaires » qui trahissent le message évangélique.

 

Pourtant, on peut voir principalement deux causes à ce soutien sans limites à l'accueil ides migrants : la confusion entre le niveau de la morale individuelle et celui de la morale collective ou du politique et une incompréhension plus générale du sens des textes bibliques masquée par l’utilisation de phrases prises hors contexte.

 

Il est souvent répété dans les milieux chrétiens que le Christianisme est une religion de l'incarnation pour la distinguer de la Gnose ou de certaines formes prises par l'hindouisme ou du bouddhisme et se caractérisant par un rejet du monde considéré comme une illusion et des désirs humains comme obstacles à la recherche de transcendance ou de la paix du Nirvana.

Cette expression est juste mais cette incarnation ne doit pas se limiter au niveau individuel mais se manifester au niveau collectif, d’abord de la famille puis de la société, de la nation et du monde.

 

Si l’Evangile en appelle à l’accueil de l’étranger, à aider celui qui est dans le besoin sans tenir compte de ses origines (parabole du bon Samaritain entre autres), il s’agit d'appels aux hommes pris individuellement, appels à ouvrir leur cœur et aimer le prochain mais la Bonne Nouvelle ne se limite pas à une morale individuelle.

 

Ainsi Jésus appelle les chrétiens dans son dernier message à faire «  de toutes les nations des disciples » (Matthieu 28 :19) et non de tous les individus, même si tout commence au niveau individuel.

Ainsi, les nations et leurs cultures respectives prennent place dans la providence de Dieu comme cela était le cas dans l'Ancien Testament avec l'histoire d'Israël et le patriotisme prend une nouvelle valeur avec l’espérance du Royaume et l’idée de « hâter la venue du Royaume ».

 

Certains chrétiens insistent sur la phrase de Jésus "mon Royaume n'est pas de ce monde" (Jean 18 :36) pour prôner un certain désintéressement vis-à-vis de la politique ou du patriotisme.

 

Or si par cette phrase, Jésus exprimait clairement que le Royaume n’a pas grand-chose en commun avec ce monde de corruption, cela ne l’empêchait pas d’être un patriote au sens élevé de ce terme aimant Israël, ce qui explique qu'il alla même jusqu'à pleurer sur Jérusalem peu avant sa crucifixion s’écriant en contemplant la ville d’une colline « Ah ! si toi aussi, tu avais reconnu en ce jour
ce qui donne la paix ! ..mais tu n’as pas connu le temps de ta visitation » (Luc 19 :41-44).

 

De plus, dans la prière du Notre Père, Jésus dit clairement « Que ton Royaume vienne, Que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel » indiquant que le Royaume n'appartient pas au monde éternel des idées cher à Platon mais doit venir avec l'accomplissement de la volonté de Dieu sur terre comme au ciel.

 

En résumé, le message du Christianisme ne consiste pas seulement à un appel au salut individuel mais à un changement collectif, en faisant « de toutes les nations des disciples », ce qui implique une action politique et permet de comprendre pourquoi le Pape François, même s'il n'a pas fait preuve de trop de lucidité sur la question des migrants en Europe, a raison quand il dit que la politique peut être une forme élevée de charité ou de l'amour chrétien.

 

Ainsi, on peut parler de providence de Dieu au niveau de chaque nation mais dans la réalité historique, cette providence correspond à un travail lent et progressif, la christianisation ou l'évangélisation progressive de nations et cultures.

 

Chaque pays a ses évènements clé dans cette histoire, ainsi les Français se rappellent le baptême de Clovis, la libération d'Orléans et la défait des Anglais par Jeanne d'Arc qui bien sûr ne prêchait pas l’accueil des troupes anglaises, l’effort de réconciliation des Français mené par Henri 4 après les guerres de religion entre bien d'autres évènements mais on trouve des faits héroïques semblables alliant patriotisme et christianisme dans l'histoire d'Angleterre, d'Allemagne, de Pologne, de Russie ou d'Espagne pour ne citer que quelques nations européennes.

 

Il ne s’agit pas d’idéaliser le passé de ces nations mais simplement de reconnaître qu’une certaine idée de la dignité humaine, de la liberté y compris politique avec entre autres la Magna Carta en Angleterre, la fin progressive de l’esclavage, se sont développées dans les pays à culture chrétienne et en relation avec cet idéal chrétien même si toute culture est un mélange d’influences et qu'il y a loin de l’idéal à la réalité. Il en résulte que, contrairement à ce qui est souvent affirmé, toutes les cultures et religions ne se valent pas, en particulier en ce qui concerne le respect de la dignité de l’homme et de la femme et la structure familiale (monogame, polygame) même si toutes ont leurs qualités.

 

Le patriotisme comme amour de la patrie dans ce qu'elle a de meilleur, amour de son histoire et des grandes figures de cette histoire est donc une forme que prend l'amour chrétien quand il dépasse le niveau individuel pour aller vers le niveau de la nation. Bien sûr, ce patriotisme ne correspond pas vraiment à la phrase de Winston Churchill sur l’Angleterre « Right or wrong, my country », comme une justification de toutes les politiques bonnes ou mauvaises conduites par une nation pour la simple raison que c’est mon pays.

 

Concernant l’accueil de l’étranger si souvent vanté, il ne peut être pris comme un impératif absolu pour guider une politique d’immigration et les textes bibliques font preuve d’une grande prudence ou méfiance à cet égard.

 

Sans revenir à l’ordre donné à Josué lors de la conquête de la Terre Promise, d’éliminer ses premiers habitants à cause de leur idolâtrie, on voit plus tard que le roi Salomon est puni par Dieu parce qu’il a amené des épouses étrangères dans son harem (filles de princes ou rois du Moyen-Orient) qui se mettent à adorer selon leur tradition religieuse des idoles dans le Temple de Jérusalem. On trouve aussi le commandement lors du retour d’exil fait aux juifs qui avaient épousé une épouse étrangère de soit la quitter, soit quitter Israël, le prophète Néhémie (13,30) parlant de « purifier » les juifs de tout étranger. On voit ainsi qu'au niveau national, le problème pour les prophètes et les chefs religieux juifs était de maintenir la pureté religieuse du peuple et d’éviter toute forme d’idolâtrie et, donc, d’influence des cultures étrangères. Cela mènera entre autres à une guerre sanglante contre les Grecs avec Judas Macchabée et sa famille.

 

En exigeant le respect de la loi et le rejet de toute forme d’idolâtrie, la Bible ne se montre pas tolérante au sens actuel du mot. On est loin de l’enrichissement par la culture de l’immigré ou de l’éloge de la diversité en soi, sans critère de jugement. En résumé, on trouvera tout dans la Bible sauf un appel au multiculturalisme.

 

En conclusion, si l’on veut faire adopter par un pays une politique d’immigration laxiste comme le font des associations chrétiennes comme l’ACAT (Association des Chrétiens contre la Torture) qui trouve que le gouvernement socialiste n’est pas assez laxiste en la matière et appelle ses adhérents à aider de différentes manières les immigrants menacés d’expulsion en leur donnant des refuges et les moyens d’éviter une expulsion légale, on ne peut se prévaloir de l’esprit du Christianisme mais seulement d’une lecture très particulière et partiale des textes bibliques.


Moyenne des avis sur cet article :  2.28/5   (25 votes)




Réagissez à l'article

17 réactions à cet article    


  • zzz999 10 février 11:15

    Ile st clair que faire venir des migrants pour faire grossir le nombre de chômeurs et de SDF n’est pas de la charité Chrétienne ca relève juste d’une épaisse bêtise.


    • manu manu 10 février 11:27

      @zzz999

      Ce qui fait venir les migrants c’est la différence de niveau de vie, les guerres, les régimes autoritaires, etc, et tout ça sa vient souvent du néocolonialisme.
      Pour changer les choses il faut une autre Europe, sortir de l’OTAN, faire des lois contre, poursuivre les responsables...


    • foufouille foufouille 10 février 11:34

      @manu
      et ça ne vient pas du grand nombre d’enfants par femme ?
      ce sont des races supérieures ?


    • manu manu 10 février 12:01

      @foufouille

      Le grand nombre d’enfant par femme vient souvent de leur culture ou du manque de moyens de contraceptions.

       


    • Bernard Mitjavile Bernard Mitjavile 10 février 13:16

      @manu Tout est lié et on sous-estime souvent les aspects culturels dans ces questions.


    • foufouille foufouille 11 février 09:25

      @manu
      désolé mais MSF existes depuis des années comme les ONG qui distribue de la bouffe à tes races supérieures.


    • Alice Alice 11 février 16:21

      @zzz999
       

      Il n’y a là ni charité chrétienne, ça c’est pour vaincre les réticences et culpabiliser les fidèles, ni bêtise sauf de ceux qui se laissent prendre, mais de puissants intérêts.

       

      Une piste possible


    • Bernard Mitjavile Bernard Mitjavile 11 février 17:42

      @Alice Assez d’accord.


    • HELIOS HELIOS 10 février 15:29

      ... chacun ses choix !


      Je m’oppose formellement au « vivre ensemble » qu’on nous impose.

      Je ne parle pas de vivre avec un voisin musulman, bouddhiste, noir, jaune ou vert (un jour peut etre), qui de façon tres, tres minoritaire partagent notre espace avec un respect reciproque pour leur modèle, je parle d’une societe multiculturelle. Je veux seulement une societe a mon image - c’est a dire une societe occidentale de type chretien... qui defend son histoire, sa culture et son avenir.

      a tous ceux qui veulent nous obliger a subir, je leur rappelle que lorsqu’il y a une regle, elle s’applique a tous... il n’y a pas de loi a la tête du client !

      Et, je ne veux pas imposer mon modèle ailleurs, si le Yemen, le Mali, la Lybie veulent vivre leur propre civilisation, je suis prêts justement a en défendre l’idée car comme moi, ils veulent surement une societé a leur image... 

      Et surtout, ne venez pas me parler de racisme ni de xénophobie, ça ne prend plus.


      • popov 10 février 16:33

        @Bernard Mitjavile


        Si le christianisme vous demande d’accepter la main-mise progressive de l’islam sur votre pays, c’est qu’il y a quelque chose de profondément masochiste dans ce christianisme et qu’il serait temps de le jeter par-dessus bord. 

        C’est la survie de vos enfant et petits enfants qui est en jeu.

        Maintenant, j’imagine que certains catholiques traditionnels préféreraient vivre sous la tutelle d’un califat que sous celle d’une république laïque. Cela permettrait aux curés de reprendre un contrôle total sur leurs ouailles.

        • Bernard Mitjavile Bernard Mitjavile 10 février 17:12

          @popov Depuis plus de 10 siècles, des chrétiens ont résisté victorieusement à la « main-mise progressive de l’Islam », que ce soit en France, en Espagne, en Pologne, en Russie et ailleurs, alors on ne peut dire que le christianisme demande de l’accepter. A notre époque, qui n’est pas spécialement chrétienne, c’est plutôt une certaine gauche mondialiste progressiste qui trouve très bien cela.


        • popov 11 février 18:26

          @Bernard Mitjavile

          Merci pour votre réponse et excusez-moi si j’ai été un peu brusque.

          C’est vrai que l’Europe a pu repousser l’islam dans le passé avec plus ou moins de succès. En tout cas, la volonté était là et l’islam était un peu considéré comme un crachat dans la soupe.

          Aujourd’hui par contre, non seulement elle ne repousse pas l’islam, elle l’invite et le cajole. Par une politique d’immigration insensée et par sa complicité envers les frères moustoufs et autre mafia salafiste.

          L’islam n’a jamais rien fait de bon pour aucun pays. Si les Européens ne réagissent pas aujourd’hui, demain il sera trop tard. 

          Quand les islamiques seront assez nombreux pour prendre le pouvoir, ils le prendront.Tout ce que l’Europe compte comme politiciens sans principes, journalistes aux ordres, intellectuels morveux, nostalgiques du nazisme, tout ce beau monde se précipitera pour se convertir à l’islam afin de conserver son statut de privilégié. Vous aurez un califat de Berlin, l’union de la croix gammée et du croissant.

        • Bernard Mitjavile Bernard Mitjavile 11 février 19:53

          @popov
          Le califat de Berlin, voilà qui nous rappellerait les unités musulmanes SS. Eh oui, Hitler n’était pas islamophobe..


        • non667 10 février 16:49

          à bernard
          en bref

           le judaïsme est la seule religion au monde basée sur la filiation .

          par définition :

          le fondement du judaïsme démarre au CHAPITRE XVII de la genèse  qui établi une relation EXCLUSIVE  entre dieu et LA DESCENDANCE  d’ABRAHAM (l’épisode d’ismaël est révélateur à ce sujet )
          c’est donc une religion singulière :ethnique (raciale au sens le plus étroit du terme !) mais aussi une « race » droit du sang (par la mère pour être plus sûr ) mais aussi une politique communautaire .
          que les chrétiens et les musulmans,prône l’universalisme , contestent l’exclusivité (élection :peuple élu par dieu !) ne change rien au fait que pour les juifs ce soit ça ! s’ils là nient ils s’excluent de facto de l’alliance fondamentale ORIGINELLE ET ÉTERNELLE .

          "comment la filiation structure le monde en sociétés, et charpente les sociétés. "

          dieu leur à promit d’en faire un peuple supérieur ,un peuple de rois !

          -pour ce faire il ne faut pas rester entre juifs car forcément il y aurait des juifs rois et des frères esclaves d’où la DIASPORA (dictée par dieu : 400ans d’exil ! )

           bien que le judaïsme soit une déclaration de guerre au reste du monde (goïm )il ne s’agit pas non plus pour eux de conquérir les autres peuples par la force à 1 contre 1000 on ne peut s’imposer durablement ! (des siècles ) mais par la ruse (complot )

           la solution est donc de s’introduire dans les autres peuples ,d’y vivre caché comme des COUCOUS , comme des D.S.K. qui tout les matins se demande ce qu’il peut faire pour israël !, leurs intérêts communautaires passant avant .celui des pays d’accueil même si celui -ci doit en mourir , ils sont toujours prêt à le quitter (or ,diamant.... ,relais ) !

          -le sionisme : nécessité pour les juifs d’avoir une terre
           1° - base de repli en cas de « Shoah » et en cas de poursuites judiciaires,fiscale ..etc..
           2°- siège de l’état -major de la politique mondiale juive .  (bibi )
           - rappel religieux de la solidarité ( alya ) communautaire qui aurait tendance à s’estomper/se dissoudre avec la paix et la tolérance dans le monde , d’ou rappel appuyé a la Shoah , au rn +lhlpsdnh (un petit coup ,un petit coup de Carpentras , un petit coup de faux attentats (de 9-11 ), déformation de propos pour les rendre " antisémites«   »négationnistes «    »exterminationnisme " ( almaïnejad ) ....etc ..

           3°lieu sécurisé  de rassemblement ,de synthèse ,d’exploitation de toutes les informations scientifiques (nucléaires ) ,techniques ,économiques, politiques ...etc... transmises par les espions D.S.K. infiltrés dans tout les points stratégiques du monde entiers .(monika lewinski ! )

          diaspora ou sionisme ? le problème est réglé : les 2 mon colonel !

          la diaspora assure le financement et la sécurité d ’israël (en 1967 la guerre des 6 jours n’aurait pu être gagné sans la complicité /aide (militaro-financière des usa )

          le sionisme assure la perpétuation du judaïsme !

          mais voilà tant va la cruche à l’eau qu’a la fin elle se casse , et à force de trop en faire (palestine ) et avec la crise , le complot QUADRI- MILLÉNAIRE INTRINSÈQUE au judaïsme risque d’être découvert , surtout qu’avec internet la chape de plomb installée par les merdias à leur ordres va se fissurer . et la riposte revenir . !

          il serait temps pour eux de s’intégrer dans l’universalisme en acceptant les mariages mixtes (= renier leur religion , le 1 ° commandement !) 

          la preuve : parole de rabin !

          http://www.agoravox.tv/actualites/r...


          • Bernard Mitjavile Bernard Mitjavile 10 février 17:19

            On trouve dans la Bible un universalisme selon lequel les promesses et bénédictions de Dieu, d’abord centrées sur Israël se répandront sur tous les peuples. Cet universalisme est sensiblement plus marqué dans Nouveau Testament qui fait partie de la Bible pour les chrétiens mais est aussi présent dans l’AT ou la Bible juive


            • bonalors 11 février 09:29

              sauf votre respect il ne sert a rien de s acheter une bonne conscience car elle n est pas a vendre smiley

              le concept de nation lui meme n a aucun echo ds le nouveau testament
              le sang qui coule ds nos veines a la meme couleur et l animal notre cousin car il connait la souffrance premier stade de la conscience
              la conscience d etre humain est comme a son premier jour un balbutiement il n y a qu a voir les dits humains se reproduire comme des lapins sans prendre conscience qu ils donnent naissance a un etre extraordinaire qu ils ne pourront qu avilir apres ... car que pourraient ils faire d autre ?

              Ma foi je vais me fumer un cigare et boire un Whisky ca ira mieux apres


              • Bernard Mitjavile Bernard Mitjavile 11 février 17:31

                 « C’est pourquoi je vous dis, que le Royaume de Dieu vous sera ôté, et il sera donné à une nation qui en rapportera les fruits » (Matthieu 21:43). C’est vrai que l’on ne trouvera pas de nationalisme dans le Nouveau Testament. Par contre l’amour de la nation Israël est très présent comme à travers tout l’Ancien Testament à travers les citations des prophètes et les rappels de David, Salomon etc.. et des hauts faits de l’histoire d’Israel. Ce qui est nouveau, c’est que Jésus, par exemple dans la phrase ci-dessus, ouvre l’élection aux autres nations mais dire comme vous le faites que « le concept de nation n’a aucun écho dans le Nouveau Testament » est très exagéré.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès