• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > ClimateGate : L’enquête du parlement Britannique commence

ClimateGate : L’enquête du parlement Britannique commence

La Commission d’enquête désignée par le Parlement Britannique ouvre la boite de Pandore de l’affaire révélée par les courriels du ClimateGate

Une commission d'enquête parlementaire
 
On se souvient de l’enquête parlementaire ouverte par le Parlement Britannique sur l’affaire du ClimateGate.

La session d’enquête orale commence ce lundi 1er mars, et pourrait receler des surprises pour ceux qui continuent à, penser que cette affaire est une "tempête dans un verre d’eau".
 
Le programme de la première session d’audition est le suivant :
  • 3.00pm The Rt Hon the Lord Lawson of Blaby, Chairman, and Dr Benny Peiser, Director, Global Warming Policy Foundation
  • 3.30pm Richard Thomas CBE, former Information Commissioner
  • 4.00pm Professor Edward Acton, Vice-Chancellor, University of East Anglia and Professor Phil Jones, Director of the Climatic Research Unit
  • 4.40pm Sir Muir Russell, Head of the Independent Climate Change E-Mails Review
  • 5.00pm Professor John Beddington, Government Chief Scientific Adviser, Professor Julia Slingo OBE, Chief Scientist, Met Office, and Professor Bob Watson, Chief Scientist, Defra
A la suite de l’appel à contributions écrites qu’elle avait lancé, la Commission d’Enquête Parlementaire déclare avoir reçu à ce jour 54 contributions dont il publie la liste sur son site Internet. Toutes les contributions sont disponibles au public sur le web.
On y trouve un peu de tout, y compris des messages un peu comiques :
  • Un (CRO 02) où l’auteur se contente de transmettre à la Commission les exemplaires de livres écrits par deux célèbres sceptiques.
  • Un (CRU 04) qui réclame l’élargissement de la mission à "toutes les branches de la Science"
Un certain nombre de contributions se positionnent par rapport au fond du problème "Le réchauffement Climatique anthropique est-il, ou non, avéré", ce qui a conduit la Commission à rappeler que la question de fond ne fait pas partie de sa mission, qui est d’examiner les allégations de mauvaise conduite scientifique et les implications pour "La Science".
Sur ce plan, les deux contributions que j’ai trouvées les plus intéressantes sont :
  • Le mémorandum de Sonja Boehmer-Christiansen (CRU 26)
     
  • Celui (CRU 39) de l’Institute of Physics (IOP)
     
Cette dernière contribution a été remarquée par WattsUpWithThat, et y est débattue.
L’IOP - Institute Of Physics - est une institution scientifique consacrée à l’amélioration "de la pratique, de la compréhension et des applications de la Physique" dans le monde. L’IOP revendique plus de 36 000 membres dans le monde entier.
Voici ma traduction des passages clés de ce mémorandum (c’est moi qui ai souligné en gras)
 
1 - L’IOP est préoccupé par le fait qu’à moins que les courriels dévoilés ne s’avèrent être des faux, il soulèvent des implications inquiétantes pour l’intégrité de la recherche publique dans ce domaine, et pour la crédibilité le la méthode scientifique telle que pratiquée dans ce contexte.
 
2 - Les courriels du CRU, tels que publiés sur internet donnent des preuves recevables (ndt : "prima facie") de refus déterminés et concertés d’observer des pratiques scientifiques traditionnelles honorables et la loi sur la liberté d’information. Le principe selon lequel les scientifiques devraient exposer leurs idées et résultats à des tests indépendants et à la reproduction par d’autres - ce qui requiert l’échange ouvert de données, procédures et informations - est fondamental. L’absence de conformité a été confirmée par les constatations du Commissaire Enquêteur (ndt : "Information Commissioner"). Cela s’étend bien au delà du CRU lui-même - la plupart des courriels étaient échangés avec des chercheurs de plusieurs institutions qui étaient aussi impliqués dans la formulation des conclusions du GIEC sur le changement climatique.
 
3 - Il est important de reconnaître qu’il y a deux catégories complètement différentes de données concernées par les échanges de courriels du CRU :
  • Celles qui sont élaborées à partir de mesures directes des températures de la terre et des océans telles que les données CRU, GISS et NOAA.
  • Les reconstructions historiques à partir de "proxies", par exemple les anneaux d’arbres.
4 - La deuxième catégorie, les reconstructions, sont la base des conclusions selon lesquelles le réchauffement du 20ème siècle est sans précédent. Les reconstructions publiées pourraient ne représenter qu’une partie des données disponibles, et pourraient être sensibles aux choix faits et aux techniques utilisées. Différents choix, omissions ou procédés statistiques pourraient conduire à des conclusions différentes. Cette hypothèse était manifestement la raison de certains refus de requête d’informations additionnelles.
 
5 - Les courriels révèlent des doutes sur la fiabilité des reconstructions et soulèvent des questions sur la façon dont elles ont été représentées. Par exemple la suppression apparente, dans des graphiques largement utilisés par le GIEC, de résultats de "proxies" pour les décennies récentes qui ne sont pas en accord avec les mesures instrumentales contemporaines.
 
6 - Il y a aussi des raisons de s’inquiéter de l’intolérance à la contestation affichée dans les courriels. Cela entrave le processus d’auto correction, qui est essentiel à l’intégrité du processus scientifique dans son ensemble, et pas seulement à la recherche elle-même. Dans ce contexte, ceux des courriels du CRU qui se rapportent au processus de revue par les pairs (ndt : "peer-reviewed") suggèrent la nécessité d’en revoir l’adéquation et l’objectivité telle qu’elle est pratiquée dans ce domaine, et sa vulnérabilité potentielle aux biais et manipulations.
 
7 - Fondamentalement, nous considérons qu’il devrait être inapproprié pour la vérification de l’intégrité du processus scientifique de dépendre d’appels à la législation sur la Liberté de l’Information. Néanmoins, le droit à de tels appels a démontré sa nécessité. Les courriels illustrent la possibilité pour des réseaux de chercheurs de sensibilité proche (ndt : "like-minded") d’exclure efficacement les nouveaux venus. Réclamer que les données soient électroniquement accessibles à tous, au moment de la publication, enlèverait cette possibilité.
 
[8 - 9] ... considérations non traduites sur les moyens d’assurer un meilleur fonctionnement ...
 
10 - Le champ de l’enquête est, et ce n’est pas approprié, limité aux allégations de mauvaise conduite scientifique et d’évasion de la Loi sur la Liberté de l’Information au CRU. Toutefois, la plupart des courriels étaient échangés avec des chercheurs d’un certain nombre d’institutions majeures impliquées dans la formulation des conclusions du GIEC sur le changement climatique. Dans la mesure où ces scientifiques sont complices des faits allégués de mauvaise conduite scientifique, une enquête élargie sur l’intégrité du processus scientifique de ce domaine est nécessaire.
 
[11] ... Une question (mineure ?) non traduite de vocabulaire ...
 
12 - Le deuxième objectif de la définition de mission (ndt : "terms of reference") devrait être élargi au-delà de la politique et des pratiques du CRU, sur le point de savoir si ceux-ci ont été violées par des individus, en particulier relativement à d’autres types d’écart à la pratique scientifique objective, par exemple la manipulation de la publication et du mécanisme de revue par les pairs, ou le fait d’autoriser des conclusions préconçues à l’emporter sur l’objectivité scientifique.
 
[13] Remarques d’ordre général non traduites sur les "autres sources de données" (NCDC ; GISS)
______________________________
 
Pour ma part, j’attends avec intérêt le déroulement de l’enquête parlementaire, et l’énoncé des ses conclusions.
Et vous ?
______________________________
 
Note : cet article a été publié sur LePost.
 

Moyenne des avis sur cet article :  4.45/5   (29 votes)




Réagissez à l'article

28 réactions à cet article    


  • Talion Talion 2 mars 2010 12:07

    Et encore un scandale désormais sur les rails et qui aura été lancé par Wikileaks !


    • Agor&Acri Agor&Acri 2 mars 2010 12:51

      bjr,

      mes interrogations sont les suivantes :

      - sachant que la contestation de la thèse du réchauffement dû aux activités humaines remonte à plusieurs années (*)
      - sachant que la dénonciation du muselage médiatique et de la « diabolisation » des oppposants à cette thèse, s’est exprimée également depuis plusieurs années
      - sachant que les Politiques, les médias et les principales ONG se sont enfermés jusqu’à un point de non-retour dans la propagande pro-réchauffistes" et la négation pure et dure de la contestation

      ...sachant tout cela, comment vont-ils se comporter à présent que des commissions d’enquête peuvent déshabiller leurs mécanismes de propagande, digne des régimes totalitaires ?
      ...indépendamment même de la réalité ou non du réchauffement, ils nous ont trompé, ils nous ont menti, ils n’ont pas respecté l’éthique scientifique et ils n’ont pas respectés les règles de la démocratie.

      Les sanctions, en toute logique, devraient être très sévères
      et aboutir à des démissions au plus haut niveau des Politiques, des médias et des ONG

      ... mais comme ils sont aux manettes du pouvoir,
      peut-on imaginer qu’ils vont laisser les commission travailler librement contre leurs intérêts ?

      J’en doute. smiley

      (*) ex : le documentaire diffusé en mars 2007 sur la chaine anglaise Channel 4, puis ensuite sur la chaine Planète
      The Great Global Warming Swindle
      (= « La grande arnaque du réchauffement climatique » )
      Il y a un lien, accompagné d’excellentes analyses sur le forum
      LE SILENCE DES LOUPS (Décryptage d’un monde interdit aux moins de 16 dents)
      message n°4 du juin 2009, en milieu de page
      http://www.pro-at.com/forums-bourse/bourse-4-30072.html

      message n°13
      http://www.pro-at.com/forums-bourse/bourse-59-30072.html

      message n°14 en milieu de page
      http://www.pro-at.com/forums-bourse/bourse-61-30072.html
      message n°15
      http://www.pro-at.com/forums-bourse/bourse-62-30072.html

      L’auteur a d’ailleurs été inspiré par le Climate Gate

      pour créer une expression très adaptée au comportement des médias :
      le GIEC Médiatique (Groupement d’Intérêts Economiques Convergents).

      Là-aussi, il y aurait besoin d’un bon coup de pied dans la fourmilière smiley



      • Abdu Abdu 2 mars 2010 13:17

        Mais...
        Il n’y a pas de délit...
        Et heureusement d’ailleurs que la « mauvaise conduite scientifique » n’est pas un délit.

        Quand aux mensonges politiques... sans commentaire.

        Ce qui se joue, attention, est à double tranchant au moins.
        Sorti de la question réchauffe ou réchauffe pas, selon ce qui se passe, l’usage qui sera fait des courriels après ce scandale risque d’être sérieusement modifié.

        C’est la liberté d’expression qui risque d’en prendre un coup et le clavier de bois risque bien de faire place à la langue du même métal...


        • PapyJako PapyJako 2 mars 2010 15:43

          @Abdu
          Remarques frappées au coin du bon sens !...

          Concernant les « délits », ce n’est pas la mission de la commission d’enquête. Il y a des tribunaux pour cela. Leur temps viendra.

          Sinon, l’obstruction, surtout concertée, à la loi (Britannique) sur la loi à l’information est un délit. La prise illégale d’intérêt aussi ... il y en a d’autres !

          Sur le « clavier de bois » ... que faire ?


        • Leviathan Leviathan 2 mars 2010 15:07

          Relisez cette article de Daniel ESTULIN datant de 2005. Les projets de taxe carbone y étaient dévoilés.

          Article de Daniel Estulin, du 24 Mai 2005, qui fut publié dans le journal « Nexus » n°41.


          « GROUPE BILDERBERG : LE MONDE QU’ILS NOUS PREPARENT »

          http://www.nonalaguerre.com/articles/article350.pdf


          • sisyphe sisyphe 2 mars 2010 15:33

            pffouuuuu...

            et l’intox continue ; pas un jour sans un article des dénégateurs ; qué fatigue....

            on va avoir droit à un compte rendu des réunions du Turkmenistan, de la Zambie, des Iles Palau, et de San Marin, aussi ?

            C’est Exxon, BP, Mobil et Total qui sont jouasses...

            Effectivement, le climat s’gate...


            • PapyJako PapyJako 2 mars 2010 15:46

              @sisyphe

              Attendez !... on n’en est qu’au début !... soyez un peu patient !... le plus dur reste à venir

              Et puis, si vous faitguez, rien ne vous oblige à lire mes articles. Les annonces météo de TF1 (par exemple) sont moins compliquées.


            • ffi ffi 2 mars 2010 18:54

              J’entends souvent cette hypothèse des pétroliers. Mais est-elle corroborée par les faits ? Le Giec et les politiques climatiques semblent avoir de bien plus nombreux soutiens. Je passe sur les producteurs de nos journalistes héliportés ou les monarques fondateurs du WWF. Le parcours de Maurice Strong n’est-il pas révélateur de cette faune qui, sous couvert de bonté environnementale, vend les politiques malthusiennes du XIXème ?

              Moi-même, j’avais lu un livre de Walsh (?), où l’histoire de île de Pâques était donnée en analogie du futur de l’humanité. Il était donné à voir un monde exigu, surpeuplé, peuplés d’hommes fous vénérant des dieux qui sombre dans la destruction.. Cela m’avait persuadé que l’environnement était bien la chose la plus importante.

              Mais en regardant un peu plus profondément la chose, la comparaison semblait excessive. D’un point du vue physique (ma formation initiale), l’effet de serre, au-delà de son image simple, n’est pas vraiment étayé d’un point de vue scientifique. Les climatologues Giekystes tendent à l’utiliser en violant le second principe de la Thermodynamique, à savoir, il est rigoureusement impossible, physiquement, pour un gaz, dans une atmosphère froide, de réchauffer un corps plus chaud que lui (la surface), la loi du rayonnement du corps noir ne s’appliquant de toute façon de manière correcte qu’aux solides... Pire encore, la température étant une grandeur thermodynamique intensive, parler de température moyenne n’a pas de signification physique.

              Il est fort surprenant que ces grosses failles conceptuelles ne soient pas discutées...

              En regardant, l’histoire des promoteurs du réchauffement climatique, d’un point de vue politique, on constate des gens comme Maurice Strong, Rockefeller, Tatcher, Al Gore, la monarchie anglaise, Pineau, Bouygues, Sarkozy...

              L’explication m’est venu ainsi : les promoteurs influents du « réchauffement anthropique » sont issus des courant politiques malthusiens. Ils ont déversés des quantité astronomiques de pognon, à la fois pour subventionner les recherches sur le climat, mais en concentrant tous les moyens sur ce qui incriminerait l’activité humaine, et à la fois pour en faire la promotion publicitaire et médiatique (avant la démonstration...).

              Cette bulle climatique a fait émerger tout un réseau de climato-anthropophobes. Des chercheurs, des journalistes, des écrivains, des intellectuels, des politiques, des instituts de formations, des fonctionnaires spécialisés, même des animateurs pour enfants... Tous ont suivit l’argent qui avait été mis au départ, avec en plus la conviction du bien agir.

              Las, au bout du compte, tous ont été trompés.

              De démonstration il n’y a pas. Il n’y a que bidouillages et combines visant à empêcher tout débat rationnel, soit en diabolisant ad hominem celui qui porte des éclairages différents, soit en conspirant contre les revues qui laisse la parole à tous, soit en refusant de livrer les informations sur lesquels sont fondés les modèles pour permettre leur vérification...

              Bref depuis vingt ans, on me bourre le mou médiatiquement avec cette histoire, en assurant de sa scientificité, et au bout du compte, il n’y a qu’une forte probabilité dégagée par un consensus d’experts triés sur le volet, et triés de telle manière qu’ils adhèrent au consensus, bien-sûr !

              Et bien, je n’aime pas les gens qui manipulent ainsi. Maintenant, quoi qu’ils racontent, je m’en moque totalement, ils n’ont plus la moindre crédibilité à mes yeux.

              Le réchauffement climatique, c’est une arnaque.

              Bien, maintenant pour l’explication des questions d’argent ?

              Les oligarchies n’ont pas de problèmes d’argent. Avec leur capital amassé, leurs familles peuvent survivre pendant des millénaires. A une condition cependant, c’est qu’il n’y ait pas de changement politique majeur, c’est-à-dire qu’elles puissent assurer la transmission tant de leur domination que de leurs biens à leurs progénitures.

              Les oligarchies n’ont pas de problème d’argent, elles n’ont que des problèmes politiques.

              Elles utilisent leur puissance économique pour faire émerger les politiques qui leurs sont favorables (du moins à ce qu’elles croient), et c’est ce qui guide tous leurs investissements dans la science, les médias, l’art, bref toute la culture au sens large qui permet au mouton citoyen d’aller lui-même à l’abattoir en chantant.

              Le problème, c’est quand les gens ne sont plus dupes, car alors plus rien ne prend. Même ceux qu’ils font vivres, grâce à leurs financements, n’aimant pas se sentir collaborateurs d’une infâme politique, les sabotent en douce.

              Un centième de seconde suffit à démasquer le mensonge.
              Une fois que le vrai visage est perçu, les gens ne sont plus coopératifs.

              Pour celui qui s’éveille, il s’agit de voir quels sont les secteurs, dans la science, l’art, la philosophie, bref dans la culture, que la politique oligarchique s’est employée à subvertir, pour précipiter la société dans l’ornière et tenter d’assoir sa domination.

              Il faudra pour juger de cela, quitter les voies de la pensée unique et user de sa raison.


            • rastapopulo rastapopulo 2 mars 2010 23:04

              De qui parle t’on ?

              Du clan des Pétrolliers qui grâce aux services secrets provoque des guerres qui assurent à la fois le contrôles des ressources et la hausse du combustible ?

              Parce que bon, ils sont de mèche avec la sphère d’influence médiatique des financiers...

              Et leur but à 2 n’est rien de moins que le pouvoir mondial !

              Si ça doit passer par des assèchements, le clan des Pétrolliers acceptent puisqu’ils se sont gaver avant ! 

              Les jérémiades de façades des Saoud’s sont plutôt marrantes, eux qui doivent tout au MI5 de sa majesté malthusienne.


            • sisyphe sisyphe 3 mars 2010 00:41

              @ papy jacko

              mais tu nous gonfle, toi et ta clique de lobbyistes, à venir, jour après jour, nous gaver avec ton négationnisme.
              On s’en cague du GIEC, et du pseudo climategate de mon sgeg ; ll y a un réchauffement planétaire, point barre.

              Et tous ceux qui le dénient font le jeu des pollueurs, et des empoisonneurs.

              Allez, un petit article, pour contrer la désinformation systématique :

              Claude Allègre : en finir avec l’imposture, par Jean-Louis Fellous

              Ce n’est pas par provocation" que Claude Allègre n’a pas intitulé son nouvel opuscule L’Imposture climatique, assure-t-il dans Le Figaro du 15 février : « C’est un choix réfléchi, grave, fondé hélas. » Ce n’est pas par ignorance non plus. « Hélas », Claude Allègre ment allègrement. Et sa démagogie n’a d’égale que son impudence.

              Première assertion mensongère  : "Imposture que d’affirmer qu’on peut prévoir, qu’on sait prévoir le climat qu’il fera dans un siècle. (…) On sait, au contraire, que la météo est imprévisible à plus de quatre jours, et parfois moins."

              Elève Allègre, vous êtes recalé ! Vous confondez (mais vous le faites exprès, je n’en doute pas) la prévision météorologique et la projection climatique. Un médecin serait imprudent de prévoir votre disparition à court terme. Mais il lui est facile d’affirmer que dans un siècle vous ne serez plus des nôtres (moi non plus, d’ailleurs).

              De même, la prévision déterministe du temps météorologique trouve ses limites dans une fourchette de 4 à 15 jours, selon la latitude. Mais on peut prédire la prochaine glaciation, rythmée par les oscillations de l’orbite terrestre sous l’influence des autres astres du système solaire.

              Et on peut projeter la température moyenne au cours du siècle à venir, en extrapolant le bilan radiatif de la Terre sous l’influence d’un effet de serre accru – phénomène que les physiciens du siècle dernier comprenaient déjà mieux que vous ne faites mine de le faire – et en fonction de scénarios de comportement de nos sociétés, hélas trop optimistes (et vous aurez à répondre de votre minuscule rôle dans la fuite en avant que vous encouragez).

              Deuxième mensonge : "affirmer que le changement climatique que l’on observe – sans savoir dans quel sens, finalement, il aura lieu – serait dû à un facteur unique : les teneurs en gaz carbonique de l’atmosphère". Mensonge renforcé d’autres assertions non moins fielleuses : "incapacité (congénitale ?) des climatologues à maîtriser certaines méthodes statistiques« ,  »observations accréditant l’idée que le Soleil joue un rôle majeur".

              Les climatologues parlent des gaz à effet de serre, dont le dioxyde de carbone n’est que le plus important, mais n’ignorent ni le méthane, ni les oxydes d’azote, ni les CFC, et quelques autres, ni surtout la vapeur d’eau, dont le rôle d’amplification de l’effet de serre additionnel est fondamental. Mais ils soulignent que le long temps de résidence dans l’atmosphère du dioxyde de carbone, de l’ordre du siècle, en fait le problème numéro un. Ce que Claude Allègre feint d’ignorer.

              Quant au changement climatique observé, il est « sans équivoque ». N’en déplaise à Claude Allègre, il n’y a pas de satellite climato-sceptique (non plus d’ailleurs que les autres systèmes d’observation). Au demeurant, les satellites, les flotteurs et les mouillages océaniques, les systèmes de mesure au sol, en avion ou en ballon, n’ont pas d’opinion : ils se bornent à observer et mesurer plus de vingt variables climatiques essentielles. Et ce qu’ils imagent et mesurent est « sans équivoque » : le niveau de l’océan s’élève d’un peu plus de 3 mm par an, à un rythme double de celui du XXe siècle ; les glaces de mer arctiques se réduisent en été comme peau de chagrin : plus de 5 millions de km22 ; le contenu thermique de l’océan augmente ; l’océan renferme un réchauffement global retardé qui viendra inexorablement s’ajouter à celui déjà enregistré ; l’acidité des océans s’accroît elle aussi, par suite de la dissolution du gaz carbonique en excédent dans l’atmosphère, au grand dam des organismes marins qui n’ont rien connu de tel au cours des derniers 25 millions d’années au moins. disparus en trente ans ; le Groenland fond bien plus vite que prévu ; la déforestation ne ralentit pas, et elle compte pour 15 % des 10 milliards de tonnes de carbone déversés chaque année dans l’atmosphère, qui s’enrichit chaque année de 3 parties par million de CO

              Quant au Soleil, il sort tout juste d’une période de calme remarquable, et les satellites qui scrutent son activité n’ont rien noté qui permette d’expliquer le réchauffement global observé. En revanche, les modèles numériques de climat ne peuvent reproduire celui du XXe siècle, pour lequel on dispose de mesures globales de qualité, qu’en prenant en compte ce que les climatologues appellent le "forçage anthropique", c’est-à-dire l’effet de serre accru dû à l’usage des combustibles fossiles. Les « forçages naturels » (fluctuations du rayonnement solaire, impact des éruptions volcaniques) n’y suffisent pas. Une bonne raison de leur accorder une certaine confiance pour les projections du climat futur, sauf à adopter l’attitude de l’autruche.

              Troisième mensonge  : aucun climatologue ne prétend que le changement climatique serait le seul problème auquel l’humanité aurait à faire face. Les défis cumulés et interconnectés de l’énergie, de l’eau, de l’alimentation, de la démographie, sans parler des maladies émergentes ou de la prolifération nucléaire, sont bien réels, et le problème climatique ne fait qu’aggraver les conditions de leur solution, notamment pour les plus pauvres dont Claude Allègre prétend se faire le héraut.

              Je n’aime guère les attaques ad hominem, mais force est de constater que Claude Allègre ne se prive pas de traîner dans la boue des scientifiques honnêtes, manière de toujours occuper le devant de la scène pour y pérorer sans fin sur ce qu’il ne connaît pas. Force est aussi de constater qu’il préfère la quiétude d’une interview journalistique à la confrontation avec « ses pairs », selon l’usage dans toute communauté scientifique qui se respecte. Je préfèrerais qu’il consacre son énergie et ses connaissances scientifiques à l’amélioration de la prévision sismique, qui ne progresse guère.

              A l’opposé de sa virulence, j’ai apprécié en son temps la modestie et la rigueur de Paul Tapponnier, éminent sismologue de l’Institut de physique du globe de Paris, qui écrivait dans Le Monde, après le tsunami de décembre 2004 : "Je savais tout, je ne savais rien." On est loin des rodomontades de l’impatient ex-ministre.

              Jean-Louis Fellous est ancien responsable des programmes d’observation de la Terre du CNES et ancien directeur des recherches océaniques de l’Ifremer, auteur avec Catherine Gautier de l’ouvrage collectif Comprendre le changement climatique (Odile Jacob, 2007) et de Eau, pétrole, climat : un monde en panne sèche (Odile Jacob, 2008).

              Ya basta.


            • PapyJako PapyJako 3 mars 2010 02:02

              @sisyphe

              Je vous « gonfle » ?... Je vous « gave » ?... Quel dommage !...

              ... moi qui chaque matin me réveille en m’interrogeant :

               « que vais-je bien pouvoir écrire pour que sisiphe soit content ?... »

              Constater que tous ces efforts sont pour rien me désespère.

              AgoraVox vient de m’informer de l’acceptation de mon prochain article. Peut-être cette fois serez vous satisfait ... qui sait ?

              Sinon, je vous promet de persévérer.


            • ffi ffi 3 mars 2010 04:02

              Sisyphe,
              Hors des attaques ad hominem, d’un point de vue scientifique, le problème c’est que l’effet de serre est loin d’être un concept absolument vérifié : voir http://www.pensee-unique.fr/effetdeserre.html pour faire une petite revue.

              Là où il me semble que tu ne percutes pas, c’est à savoir que le débat est entre ces deux propositions :

              a) Le réchauffement est-il causé par l’économie humaine ?
              b) Le réchauffement est-il causé par des phénomènes cosmiques ?

              si a) est vrai, alors il faut cesser de respirer, mettre en place une stratégie de décroissance ce qui fera décroître la population.
              si b) est vrai, alors il n’y a rien à faire de particulier, puisque l’on contrôlera pas le cosmos, mais il serait bien de mettre en place une stratégie pour combattre la misère dans le monde.

              Il se trouve que les dernières avancées scientifiques montrent que ce qui conduit le climat est d’origine cosmique. Il se trouve également que les Giekystes sont adeptes de la bidouille.

              Donc je choisis la proposition b)


            • PapyJako PapyJako 3 mars 2010 08:41

              @ffi

              Tout cela est très juste !


            • sisyphe sisyphe 3 mars 2010 08:50

              @ ffi

              Il se trouve que les dernières avancées scientifiques montrent que ce qui conduit le climat est d’origine cosmique.

              Totalement FAUX.
              AUCUNE étude scientifique sérieuse ne « montre » ça .
              Je vous mets au défi de procurer le moindre lien là(dessus.

               Il se trouve également que les Giekystes sont adeptes de la bidouille.

              On s’en fout du GIEC ; le réchauffement climatique est indubitable, et l’effet anthropique de même, comme le montre le texte ci-dessus publié.

              Tous les négationnistes, qu’ils se fassent les petits lobbyistes des industries pollueuses, ou qu’ils soient des complotistes obsessionnels, n ’arrivent pas à faire la différence entre :
              - le réchauffement climatique ; avéré, indiscutable,

              - les mesures bidon envisagées pour y répondre, par les gouvernements ; telles ; la scandaleuse taxe carbone appliquée aux particuliers, et les honteux « droits à polluer », échangés entre les industriels

              amalgame qui fait, évidemment le jeu des industries pétrochimiques, pour qui il est urgent que rien ne bouge, comme en atteste le forcing effréné mené depuis des dizaines d’années par, entre autres, EXXON, dont j’ai déjà publie 10 fois le lien (vous chercherez, là, ça commence à fatiguer), et les résistances des pays les plus pollueurs ; USA, Chine, à accepter la moindre régulation (refus de signature du Protocole de Kyoto, échec de Copenhague).

              Si vous êtes trop bête pour voir de QUI vous vous faites le complice, en continuant é dénier une réalité, ma foi ; tant pis pour vous ; mais, au moins, n’ y ajoutez pas l’indignité en venant participer de la propagande, de la désinformation, et du lobbying des pollueurs et des assassins ; merci.


            • PapyJako PapyJako 3 mars 2010 08:59

              @sisiphe

              Agoravox vient d’accepter mon dernier article intitulé

              Le MET office mange son chapeau… l’hiver le plus froid depuis 30 ans

              Vous allez donc avoir une nouvelle occasion de dire tout le bien que vous pensez de mes écrits.

              Si d’aventure vous n’aviez pas le temps cette fois-ci. Pas d’inquiétude, vous aurez d’autres occasions.


            • ffi ffi 3 mars 2010 18:58

              @Sisyphe,
              l’étude de Courtillot qui montre le lien entre activité solaire - champ magnétique terrestre - température.

              N’es-tu pas étonné que pour la météo ne s’appuie jamais sur des mesures de C02 pour prédire la température ? Pourquoi font-ils des mesures de pression ?
              ___________________________________________________
              Plasma interplanétaire (température électronique T0)
              Rayons cosmiques
              | | 
              v v 
              - - - - -
              ------------------------- Ionosphère (double-layer)
              + + + + + 

              Atmosphère (Température électronique T1<< T0)
              __________________________
              Lorsque le flux de rayons cosmiques s’accroît en un lieu de l’ionosphère, celle-ci se trouve en déséquilibre local, ce qui provoque un courant d’air ascendant de compensation, c’est-à-dire une dépression atmosphérique...

              Sisyphe, je ne suis partisan que de la vérité. Je ne suis pas au service d’un dogme.
              La pollution est en autre problème. Nous discutions de la cause de la hausse de température. Il ne faut pas tout emmêler.

              La pollution est soit du fait de multinationales qui se livrent à du pillage, soit causée par l’application à grande échelle et systématique de technologies mal ficelées. Les pays pauvres sont en général très pollués, car ils se font piller et en plus leur niveau technologique est limité.

              Mais le CO2 n’est pas un polluant. Toutes les plantes en ont besoin.

              Si tu veux savoir, je suis pour priver les banques de leur monopole sur crédit car cela crée des faux-droits. Mais toi tu soutiens le droit pour les banques de faire commerce du « droit de respirer » des peuples ! On ne saurait être d’accord...


            • jacques lemiere 13 novembre 2010 12:40

              On peut effectivememnt dire qu’il un y une augmentation de la moyenne des températures...une fonte des glaciers d’un point de vue globale....ce qui laisse à penser qu’il y a un réchauffement climatique global...

              Ceci étant dit, le sujet de l’article porte davantage sur l’honnêteté ...c’est un point crucial en matière de méthodologie scientifique.
              Quoiqu’on en dise ce que vous appelez l’effet de serre , n’est justement que peu assimilable à l’effet de serre usuel. La réalité est beaucoup plus complexe.. et d’ailleurs pour essayer de faire une évaluation de l’effet d’une augmentation de la concentration du CO2 des calculs prenant en compte cette complexité sont absolument nécessaires ( les modèles donc)...Sur le fond, je crois que c’est ce qui gêne les plus les physiciens pour se prononcer car les dits calculs restent une boite noire....beaucoup trop compliqués pour être dominés par un homme seul...donc la confiance dans le travail des autres, la définition d’une forme d’éthique de travail est essentiel.
              Croyez ce que vous voulez mais le doute a été introduit non pas par les sceptiques ( le scepticisme est le seul comportement scientifique correct !) mais par des scientifiques qui ont pensé que la fin justifiait les moyens. Et quand il y a une erreur quelque part.. on a pas le choix, il faut tout reprendre du début...tout vérifier...
              Et comme beaucoup de personnes, je ne rejette pas l’hypothèse mais l’idée quelle soit démontrée...

              Les questions sur l’énergie , l’environnement voire la justice sociale à l’échelle du monde sont de très nobles sujets mais n’éclairent en rien la question scientifique....tous les scientifiques qui font intervenir ces questions morales desservent la science.

            • jacques lemiere 13 novembre 2010 12:58

              On pourrait ajouter qu’à l’instar de la température....pour laquelle tirer une information «  énergétique » sans information complémentaire sur la pression ou la densité est compliqué ...le simple taux de CO2 dans l’atmosphère est lui aussi ardu à appréhender, il est évidemment très variable localement, périodiquement, il y a évidemment un couplage avec la température des océans ( localement et périodiquement)... tout est compliqué... puisque réel....comment coulez vous vous fier à des calculs là dessus sans les torturer un peu....


              C’est bien le problème, le premier physicien venu peut imaginer pas mal de processus qui puissent influencer le climat....( en ce qui me concerne je pense souvent aux interactions gravitationnelles façon couplage de fluide)...mais c’est toujours horriblement difficile voire impossible à calculer....et d’ailleurs ça ne contredit pas non plus l’hypothese CO2 mais ça signifie simplement qu’avant de faire des predictions sur cela il faudrait bien connaitre TOUS les mécanismes qui entrent en jeu dans le climat.

            • sisyphe sisyphe 3 mars 2010 08:53

              @ papy jacko ; vos articles, j’ai fini de les lire ; je connais par avance la désinformation qu’on y trouve, et le lobbying intense que vous faites en faveur des pollueurs.

              Je vous laisse à votre bêtise et/ou à votre indignité ; bye bye birdy...
               smiley


              • PapyJako PapyJako 3 mars 2010 09:05

                @sisyphe

                Comme vous allez me manquer !


              • Clem 3 mars 2010 14:11

                Voila, le masque tombe.
                Mais il faut aller plus loin !
                Vous vous souvenez l’ARC et Crozemarie ?
                Gore, Pachauri etc, même combat. Tous ces escrocs doivent maintenant rendre leurs éco-dollars et faire des excuses à tous ces gens de bonne foi qui les ont suivis...


                • PapyJako PapyJako 3 mars 2010 19:26

                  @Clem
                  A qui s’adresse exactement cette diatribe ?


                • Clem 3 mars 2010 21:28

                  A tous ces charlatans qui s’engraissent en surfant sur cette imposture climatique qu’ils ont eux-même créé pardi !
                  Et, certains auront-ils l’honnêteté de rendre leur prix Nobel ? rien n’est mieux sûr malheureusement...


                • PapyJako PapyJako 3 mars 2010 21:40

                  @Clem
                  « ... certains auront-ils l’honnêteté de rendre leur prix Nobel ? »

                  Etant donné la facilité avec laquelle on donne le prix nobel de la paix ...

                  - Kissinger
                  - Al Gore
                  - Barack Obama

                  Qu’on fait tous ces gens là pour « la paix » ? ...

                  Ils peuvent même se le garder !...


                • Demesure 3 mars 2010 18:27

                  Merci PapyJacko. On ne peut pas compter sur nos médias qui sont désespérants de myopie et de suivisme sur la question du RCA (entre autre) et c’est grâce à des gens dévoués comme vous que les lecteurs francophones peuvent se tenir informés et avoir enfin des points de vue différents du message officiel que toutes nos médias répètent en boucle.
                  Je consultais régulièrement skyfal pour cela mais depuis un certain temps, le site n’est plus en ligne. Avez-vous peut-être des nouvelles ?


                  • PapyJako PapyJako 3 mars 2010 19:06

                    @Demesure

                    Merci à vous. !...

                    Hélas, je n’ai pas plus ne nouvelle de skyfal, que je ne pourrai jamais remplacer moi ... mais dont j’espère que le flambeau sera repris !


                  • Clem 3 mars 2010 19:17

                    Skyfal est temporairement et gracieusement hébergé par http://lemytheclimatique.wordpress.com/


                    • jacques lemiere 13 novembre 2010 13:07

                      Quand j’étais enfant j’ai fait pipi dans la mer, je l’avoue,et, ne connaissant pas le phénomène des marées, j’entrepris de déduire une surface de la mer de l’augmentation du niveau de la mer que j’observais durant ce coupable relâchement, j’avais fait un calcul similaire dans la baignoire ou je prends mon bain où, je l’avoue, étant enfant.... ...On peut toujours faire des calculs... mais franchement vous croyez sincèrement que on connait tous les mécanismes toutes les interactions qui interrviennent dans le climat ?????

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires