• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Clip : Justice ou la défaite de la pensée

Clip : Justice ou la défaite de la pensée

Censuré. Le verdict est tombé, sans appel : le nouveau clip de Justice, réalisé par Romain Gavras, ne sera pas diffusé sur les chaînes de télévisions françaises. Chronique d’une défaite de la pensée.

Si le nom de scène de Gaspard Augé et Xavier de Rosnay ne vous dit rien, vous devez probablement être l’un des seuls en France a avoir échappé au formidable buzz médiatique qui a suivi la sortie de leur premier album l’année dernière. Auréolé du succès des deux premiers singles (D.A.N.C.E. et DVNO), le groupe nous présente aujourd’hui le clip de Stress, morceau bien moins grand public que le précédent et, somme toute, assez original.

Pour ceux qui n’auraient pas encore eu l’occasion de visionner le clip celui-ci est visible sur l’ensemble des plateformes habituelles comme Dailymotion ou Youtube. Tout d’abord, artistiquement parlant, le clip est une perle, un petit bijoux de réalisation signé Romain Gavras, un des deux fondateurs en 1994 du collectif Kourtrajme avec Kim Chapiron. Apre, violent, agressif, ce clip colle magnifiquement bien à l’atmosphère frénétique du morceau.

Mais quel est le contenu de ce clip ? Une bande de jeunes banlieusards, tous vêtus du même manteau noir flanqué du symbole de toujours du groupe parisien, la croix, parcourent les rues de la capitale, agressant avec une brutalité extrême des passants, détruisant tour à tour guitare, bar, rétroviseurs pour finir en apothéose avec une voiture brûlée qui nous rappelle aux mauvais souvenirs de 2005. Malaise, gêne, embarras : voici les sentiments qui ont envahi les différentes personnes de mon entourage à qui j’ai fait découvrir ce clip fort heureusement interdit d’antenne.

Que l’on soit bien clair, j’éprouve depuis toujours une grande sympathie pour les productions du duo mais ici je ne peux les suivre. Chez les irréductibles qui s’attaquent dans leurs commentaires à ceux qui se sont prononcés en faveur de la censure, deux types d’accusation : les censeurs seraient des "bien-pensants" qui brideraient depuis des années la création artistique en ne parvenant pas à apprécier le caractère subversif de certaines oeuvres ou seraient animés d’une volonté de voir à tout prix une signification derrière un clip qui n’en aurait aucune.

La première, assez classique, ne peut vraiment être soutenue tellement le clip accumule les clichés au point de devenir intolérable. Premièrement, on ne peut que s’étonner du choix des "justiciers" : des adolescents noirs et des arabes, pas un seul blanc du côté des agresseurs ce qui n’est pas sans nous rappeler les idées nauséabondes d’un certain parti qui joue depuis des dizaines d’années de ce cliché détestable. Deuxièmement, les agressés, qui sont, hormis durant les premières secondes, tous des blancs : jeunes musiciens sympathiques ou barman âgé qui n’avaient rien demandé à personne et qui se retrouvent au sol, roués de coups par cette bande de chiens enragés en provenance directe de la banlieue. De quoi foutre sérieusement les jetons à la mamie qui va faire ses courses chaque matin.

Mais non, je ne comprends rien à rien me dit-on, et refuse au nom de ma bien-pensance ce clip subversif. Or, en quoi ce clip tend à menacer, à provoquer ou à renverser l’ordre établi ? N’est-ce pas le front national qui est arrivé au deuxième tour en 2002 grâce à ces clichés ? N’existe-t-il pas une chaîne qui, chaque jour, nous distribue notre dose de violence "made in banlieues" ? Ne nous parle-t-on pas à chaque instant du fameux désir de sécurité des Français ou encore de "racailles" qu’il faudrait enfermer plus jeune et plus longtemps ? Ce clip est le comble du conformisme actuel, être subversif aujourd’hui aurait été de nous montrer une banlieue où tout le monde s’aime et s’entraide, où il fait bon vivre.

Vaste plan médiatique destiné à faire parler du groupe (ce qui, soit dit en passant, est plutôt réussi vu que c’est précisément ce que je m’attèle à faire), à redorer le côté "underground" du duo, ce clip est dangereux car il conduit une fois encore à une starification des agresseurs : si je frappe assez fort, j’aurais mon quart d’heure de gloire en prime-time à 20h. Peut-être même que l’on fera une loi à partir de mon agression, de mon viol, de ma mise à feu. Ce sont les agresseurs qui portent l’insigne de Justice sur leur manteau, pas les victimes de cette forme extrême de happy slapping réalisée par Romain Gavras.

D’autres, enfin, avancent l’idée qu’il ne faudrait pas tenter de décrypter le message que le groupe a tenu à faire passer à travers ce clip dont la beauté artistique se suffirait à elle-même. Ceux-là n’ont donc toujours rien retenu de l’Histoire. N’est-ce pas en effet Lénine qui disait que l’Art neutre n’existe pas ? Désolé, j’ai oublié le temps d’un instant que citer Lénine risquerait de choquer les véritables conformistes, je vais donc préférer Hegel pour qui toute oeuvre d’art est "la manifestation sensible d’une idée". Nul besoin de s’interroger longuement pour parvenir à déceler de quelle idée il s’agit dans le cas présent, et comment ce clip pourrait être utilisé à des fins détestables.

Renoncer à interpréter, voilà la véritable défaite de la pensée que nous proposent les partisans de ce clip nauséabond sur lequel, je le souhaite, Romain Gavras et les deux justiciers vont devoir s’expliquer.

__________________________________________________________


Moyenne des avis sur cet article :  3.59/5   (34 votes)




Réagissez à l'article

24 réactions à cet article    


  • Proto Proto 5 mai 2008 12:22

    Je crois, Mr White, que cette réalité existe chez vous depuis belle lurette (aurait-il fallu interdire "La Haine" ?)

    Les effets pervers que vous énoncez me semblent juste, mais l’effet positif est de conscientiser les gens sur cette réalité.

    La censure a fonctionné, que demander de plus ?


    • Traroth Traroth 6 mai 2008 11:37

      Si vous assimiliez "La Haine" à ce clip, c’est que vous n’avez rien, mais alors RIEN compris à ce film !


    • pad pad 19 mai 2008 00:03

       conscientiser ??????????????


    • jzk 5 mai 2008 12:35

      Dans ma ville, Tourcoing, cela se passe exactement comme cela. Une majorité de gens aux belles idées sur ce site n’en ont pas conscience, mais ce n’est pas une caricature, c’est la réalité. Je sais le réveil est douloureux...

      Par contre, honte à Justice pour avoir voulu créer le buzz avec ce clip honteux. Ils savaient très bien que cela allait alimenter la polémique pour les gens qui n’ont rien d’autre à faire et qui tombent allègrement à pieds joints dans le panneau.

      Un peu de discernement SVP, ce clip n’a qu’une fonction : faire parler. De l’art, mouais, si tant est que la dure réalité est artistique... pourquoi pas mais je n’y crois pas trop.


      • Traroth Traroth 6 mai 2008 11:40

        Ce n’est pas vrai. Les agresseurs ne sont pas tous des Noirs et des Arabes. Les agressés ne sont pas tous Blancs. On peut d’ailleurs dire que les premières victimes de ces minorités agressives sont les autres habitants des quartiers où ils résident, et qui ont donc souvent les mêmes origines ethniques qu’eux.


      • barbouse, KECK Mickaël barbouse 5 mai 2008 14:05

        Bonjour,

        clip autant interdit que la majorité des actes qui y sont commis, il a beaucoup d’intérêt et de mérite.

        artistiquement, il montre un condensé de réalité criminel, tous les crimes qui y sont commis ne se font pas en une virée sur panam et de suite, mais en plusieurs, sur le temps d’une adolescence mouvementée et tourmentée.

        Tableau a tendance réaliste, sa subversion viens du faite qu’il montre ce dont on peu parler, s’inquiéter, s’interroger, etc... pour les uns, vivre, subir, crier, pour d’autre,

        mais pas voir médiatiquement, ni voir tout court à moins d’être victime ou aggresseur, ce qui médiatiquement comme artisitiquement vous met dans la même catégorie : silence, il ne faut pas stigmatiser, généraliser, banaliser, glorifier, communautariser, inciter, amalgamer, au pire on peut en blablater, et surtout voter sur des préjugés.

        Bref, la conspiration des peurs est la meilleure des censures,

        celle des uns d’etres aggressés lorsqu’on montre a quel point c’est facile et a quel point la majorité des gens ne réagissent pas, des autres d’etre encore montrer du doigt comme délinquant avant même d’avoir penser commettre un crime, même aprés avoir enfin obtenu un bon diplome et voir sa chance vacillé sous les coups de projecteurs qu’on met sur les criminels de son quartier.

        sociologiquement, cette "image de la banlieue" produit dérivé du "sentiment d’insécurité", qu’on le veuille ou non, existe, a peu prés autant que l’on vend du cannabis partout en france, on fait bien d’autre choses en france, on fait bien d’autre choses en banlieue, mais on y fait ça aussi.

        sociologiquement, on est a une étape, où lorsque la population en général maniera mieux les nouvelles technologies de l’information, quelle prendra plus de pouvoir sur l’orientation du projecteur médiatique, certains discours présent deviendrons en ligne, sans doute pas sur des serveurs français, mais en français.

        d’un coté les pro " faut tout cassé, arraché a la vie et à la société de consommation pourrie de quoi se sentir existé", les nouveaux anarchistes, dont l’espoir n’est pas de devenir un bon français moyen mais de détruire pour se sentir libre, et ça se comprend tant qu’on a pas d’enfants, ou quand on en as et qu’on sait que leur avenir sera un enfer si on ne casse pas tout.

        de l’autre les "je suis black, arabe, jaune, indous, et français moderne, né en europe de culture européenne, pro faut construire l’avenir en homme libre et debout, l’obscurantisme des pays d’où nos ancêtres arrivent, trés peu pour nous, on a compris.

        et on en a marre qu’on nous prenne pour des bledards illettrées hachichées juste bon à mal rapper de l’argot,

        le bledard avec sa culture d’arriérée, sac d’hormone sur cervelle vide, le respect qu’il exige par la force et pas parce qu’il le pratique, le ou là je suis musulman(e), descendant d’esclave, etc... respecté moi même si je suis un(e) conn..., c’est plus souvent mon voisin que le votre, et il m’emmerde autant que vous avec ces certitudes moyen ageuses et ses excuses pour s’autorisé a me prendre la tête.

        surtout lorsqu’il arrive à peine de son bled, d’un pays sans éducation national, qu’il connais rien, ne comprend rien, et c’est ma fille, mon frère, mon voisin français d’origine berbère, sénégalais, antillais, etc... qu’il viens taxer, draguer, intimider, apeurée, etc... et

        j’en ai marre d’être d’un coté traité comme un semblable par un demeurée qui veut vivre ici comme dans son bled tout autant que par les français qui ne me reconnaissent pas comme étant comme eux, d’ici et dans le maintenant de l’histoire de france.

        ma couleur de peau, mon origine, ma religion n’a pas le monopole de la connerie, du crime, de la faiblesse d’esprit, de la culture moyen ageuse pénible et persistante, de l’argent mal gagné, de l’abus de faiblesse et de l’inadéquation entre sa force de travail et la réalité économique. Aussi, allons nous laissé nos fardeau historiques nous séparé encore ou allons nous enfin participer d’un même pays et d’une même citoyenneté pleine et entière ?

        Dans quelque années, on verra le nombre de vidéos qui ne servirons non plus à "donner de l’espoir et des exemples" a une jeunesse découragée a juste titre, mais l’expression libre de je suis un français, un homme libre et debout, et je t’emmerde, toi qui ne vois que ma couleur et mon origine avec tes clichés du passé pour t’excuser d’être incapable de regarder le présent en face. Je ne suis pas plus mes ancêtres que toi, alors avance.

        ces discours déja bien présent, enfin trouverons images et micro, lorsqu’on arrétera de mettre tous les "immigrés" dans le même panier médiatique et artistique, alors sans doute on arrétera de censuré ce type de clip.

        Ces gamins ne seront plus considérés comme des pauvres des ghettos, des excusables, des portes parole d’un malaise, etc... mais des criminels comme les autres, qui doivent comprendre que leur comportement n’est excusé par personne, et que ni l’argument de leur couleur de peau, ni l’argument du "social", ni rien, n’empeche d’etre un honnète homme libre et debout, correctement instruit et digne, aussi, pas d’appel a l’aide communautaire, pas de culture ghetto qui tiens, pas d’appel au racisme des autres pour s’autorisé a frappé ses concitoyens,

        et d’une même voie, on est contre, parce que l’intéret de toutes nos familles n’est ni de se faire aggressée, ni de voir la famille du voisin français comme soi même se faire agressé. C’est le tolérer pour les uns, et l’excusé pour d’autres qui nous divise, pas d’admettre qu’ une même douleur consécutive d’un même crime mérite la même peine sous la même loi d’un même pays qui est le notre.

        amicalement, barbouse. Qui trouve dommage qu’on censure ce clip.


        • yannick yannick 6 mai 2008 12:56

          Jusqu’a votre commentaire, j’avais du mal à me ranger à un avis, le vôtre me paraît le plus sain.

          Le fait que cinq gamins soient capables de mettre une foule de gens à l’amende un par un pendant que les autres attendent leur tour devrait nous apprendre quelque chose...non ?

          L’union fait ? L’union fait la ? Nous sommes tous des boeufs ! La vie nous a quitté depuis longtemps, on devrait féliciter ces jeunes qui sont là pour mettre la claque qui va vous faire vous révolter ( j’admet que ça doit être chiant de vivre avec eux au jour le jour ) mais si j’essaie d’agresser mon père et qu’il réagit mollement sans se défendre pour sa vie, j’aurais juste envie de lui foutre des claques pour le réveiller tandis que s’il se défend, s’il se bat pour ce en quoi il croit, je vais le respecter.

          Meuh, monsieuuur, le gamin de quinze ans, il a été méchant avec nous et il a tabassé quelqu’un devant nous.

          Et t’as fait quoi ?

          Ben rien.

          Bien fait pour ta gueule. 


        • cyber598 5 mai 2008 14:59

          Superbe clip, horrible ? la frontière est vague ! c’est vrai d’un coté il est très bien réalisé de l’autre trop de haine, je pense pas que messieurs les musicos habitent un quartier en difficulté.


          • Faith 5 mai 2008 15:43

            Juste une remarque sur le terme "censure".

            Ce clip est-il interdit par la justice ou un loi ? Des lobbys politiques ont-ils fait pression pour voir le clip écarté  ? Ou des entreprises privées ont-elles simplement décidé de ne pas diffuser un clip, qu’elles ne jugent pas "conforme" à leurs objectifs (financiers ou autres) ?

            Il me semble que c’est la dernière solution. Il est absurde de parler de censure dans ce cas, puisque le clip peut toujours être visible en France et que sa diffusion ne pose aucun risque juridique.

            Tout artiste se voyant refuser la diffusion devrait-il crier à la censure ? Non. Il n’y a pas la place pour tous à la TV, mais le net et l’auto-production leur ouvre les bras.

            Bref, c’est juste un vaste coup de pub en jouant sur les mots qui touchent. Navrant.

            Dommage car le clip en lui même est intéressant et l’ambiance vraiment stressante.


            • Mr Mimose Mr Mimose 5 mai 2008 15:49

              bof, pas si violent que ça ce clip, de la petite délinquance d’ado c’est tout.

              Comparé à ce qui se passe dans le monde c’est de la gnognote. Je trouve plus violent les milliards détournés, les guerres pour le pétrole, ça c’est de la vraie délinquance !

              Regardez le Documentaire Zeitgeist si vous voulez vraiment comprendre ce qu’est la violence !


              • HELIOS HELIOS 5 mai 2008 15:52

                je ne vois dans ce clip que lacheté ! se mettre a plusieurs pour terroriser les autres est bien le symbole des laches et l’apparente passivité des gens que se font aggresser demontre leur niveau de civilisation plus élévé. On ne construit pas une civilisation sur la lacheté, le terrorisme. En stigmatisant le black que ce clip met en valeur, il apporte sur un plateau les raisons de la haine. Que va t’il se passer lorsqu’une de ces bandes d’animaux sauvages plus violente se trouvera confrontéea celleçi ? combat de rue, escalade, armes, assassinat... mais non j’exagère, rien, rien que de la soumission car ce sont des laches. Les même laches dont des siecles d’éducation nous les ont petit à petit fait disparaitre. La place est vide on les importe maintenant. J’espère que les auteurs du clip, sans passer a l’acte, n’en font pas partie. Elle est fine, la frontière entre l’imagination et la réalité.

                Continuons et nous verrons bien un jour comment cela va tourner. Et surtout que personne ne vienne se plaindre ensuite, on était prévenus.

                 


                • stress 5 mai 2008 20:14

                  Que ce clip dérange ou interroge, le débat est ouvert et c’est très bien comme ça, on dirait même qu’il a été réalisé dans ce but, mais qu’on crie à la censure, les choses n’ont pas l’air si simples.


                  • loz9999 5 mai 2008 22:14

                    Moi je le trouve sympa ce clip.

                    Les comédiens sont crédibles, les victimes jouent bien. La casse est gentille, la caméra bouge pas mal. La mise à feu de la BX est jolie. Le délire prend bien. Je ne vois pas ce qui vous choque ? C’EST UNE FICTION.

                    Si on était dans le réel alors là oui, je me poserai des questions. Mais jusqu’à preuve du contraire, ce clip est de "l’entertainment", du spectacle quoi. Pourquoi s’offusquer de la sorte ? La vie en général est bien plus violente, regardez autour de vous. Dans cette vidéo je vois un délire entre musique et images, pas plus. Un condensé en 4 minutes d’une histoire, chacun y voit ce qu’il a envie d’y voir, y trouve les peurs christalisées par un tournage en mode reportage. L’image est à la fois propre et sale, c’est remarquablement bien fouttu. Plus il y aura de clips de ce genre plus on désamorcera les mines posées par notre mode de vie.

                    Perso j’ai connu Sarajevo et la guerre en Irak, les services d’urgence et la mort en direct, les getthos de Chicago où la vie vaut 10 $, et les banlieus pouraves aussi derrière ma caméra... On en sort bouleversé et transformé, car c’est en vrai. J’ai eu peur de mourir et j’en avais rien à foutre, ça dépendait de la dose d’hormones du moment. J’ai traversé ces moments avec de la chance et de l’inconscience. Quand je vois les images de ce clip, je les trouve pertinentes et le concept me plaît car je me répète :

                    C’EST DE LA FICTION !

                    Le jour où vous serez concernés pour de vrai par l’équivalent, vous aurez d’autres excuses pour vous effrayer de votre comportement inadapté et innaproprié. Si vous vous faites à l’idée que CA PEUT M’ARRIVER, vous apprécierez mieux la vie, tranquille derrière vos écrans. Dans la vraie vie les zombies casseurs ne se laissent pas filmer à visage découvert, on brule des Benz, pas des vieilles tires sorties de la casse sans plaque d’imat, les coups sont portés et les nez se cassent, on ne fait pas semblant de péter la caméra et les preneurs de son ont des cables à leurs micros ...

                    Allez ... je retourne le revoir. Trop cool ce clip.

                    John Doe.


                    • Seb K 5 mai 2008 23:00

                      Forcément voyeuriste, forcément ultra-violent et donc ultra-médiatique, buzz, forcément buzz, ce clip tangue entre reportage et court-métrage pour finir en une métaphore de la modernité. Les blousons logotypés, leur démarche énergique, leur jeunesse entrent comme une lame dans un Paris ramoli, rempli de touristes japonais, de patrons de bistros et de flics-lacrymogènes. Leurs sombres silouhettes voyagent à Paris et rendent la Justice. Cette justice des tours que nous regardons de loin en passant sur l’autoroute, nihilisme de la jeunesse et des blousons noirs des années 60. La violence jouissive des écrans, l’adrénaline et l’énergie, ce trait rouge peint sur les carreaux du métro pour marquer au fer une époque. 

                       Une néo-croisade de ces enfants dont notre société est la mère, dont notre égoisme est le père.

                      Nous sommes un rêve, ils sont l’énergie de la réalité. Nous sommes l’injustice qui nourrit leur violence. Les condamnerons-nous, ou essaierons nous de leur redonner espoir ? Toutes les sociétés ont une tendance immodérée à se réfugier dans la peur. Bravo à Romain Gavras d’avoir réveillé ces vieux démons.


                      • 1984 6 mai 2008 11:28

                        Le clip est effectivement bien réalisé et je suis contre toute censure à condition que le dialogue soit possible au sein d’une société, mais il est vrai que l’utilisation de la violence gratuite pose question, surtout venant de petits bourgeois dont le seul talent est d’appuyer sur play pour lancer la demo des machines achetées par papa !


                        • dapeacemaker911 6 mai 2008 11:59

                          Personnelement je trouve cette video tres rafraichissante et a diffuser au maximum.

                          Pourquoi ? parce cette video demontre comment 4 gamins taillé comme des aperges (mais qui se pensent Forts comme des Lions) arrivent a terroriser autant de personnes ADULTES.

                          Comment ? bah simplement parce que personne ne bouge son cul.

                          Ca ma rappel une histoire a mettre en parallel :

                          Dans une cage se trouve un tout ptit singe rikiki mais dominant, accompagné de sa femelle preferee...

                          dedans on fait rentré un bon gros singe aggressif... bah le gros singe il va gardé les yeux parterre et jamais O grand jamais il ne posera ses yeux sur la belle singesse.... pourquoi ?

                          Parce qu il sait que meme si il est tout ptit, le ptit singe va lui sauter a la gueule sans meme reflechir.

                          Quand vous voyez ququn se faire depouiller dans la rue.... sautez a la gorge de ces laches. lattez les. Question d attitude Citoyenne.

                           

                          DPM (dapeacemaker... ^^)


                          • Gilles Gilles 6 mai 2008 12:12

                            A quoi ça sert de faire des clips si débile et violents ? AU nom de la liberté d’expression peut-on chier n’importe quoi pour simplement exciter la fibre voyeuriste des gens ?

                            La faute en revient surtout à ceux qui produisent ces débilités si par la suite la société doivent ressortir la censure

                            Mais bon, on ferait aussi bien d’interdire les téléréalités de TF1 et M6, a mon sens plus dangereuses pour le niveau mental des gens et bien plus violent que ce clip.

                            Là on voit des mecs se faire cogner.en boucle et gratuitement.............et c’est mal

                            Sur TF1 on voit des gens se faire insulter, humilier, rabaisser au dernier dégré, avec leur participation active a cette auto destruction... et c’est pas mal ! Bizarre, non ?


                            • Wondrak Wondrak 6 mai 2008 12:35

                              Ce qui est censuré dans ce clip, c’est le passage à tabac d’un flic, par des "jeunes de banlieue". Sur TF1 et M6, on nous montre des flics, dans toutes les émissions possibles et imaginables (Zone interdite, 66 minutes, le droit de savoir, 7 à 8, toutes leurs séries policières affligeantes, etc). Depuis que le petit agité de Neuilly est devenu ministre de l’Intérieur on nous fait bouffer du bleu (du vert aussi, les militaires font partie du lot) à toutes les sauces. Et ce bien sûr, avec la bienveillance des chaînes amies du petit excité. Un clip comme celui-ci ferait tâche dans leur campagne de propagande pro flic-ordre-intégration-identité nationale. Donc, censure. Tout image de l’autorité publique à l’action, doit venir des autorités, par le biais des médias serviles. La propagande ne doit pas être perturbée par un message concurrent. Pas de concurrence ici, place au monopole d’état.


                              • activista/// Activista 6 mai 2008 12:49

                                 

                                En effet ce clip est nauséabond.

                                Rien d’étonnant, dès leur apparition ces clones-suceurs de Daft-Punk (qui déjà n’étaient eux même les plagieurs commerciaux de la techno) éveillaient ma méfiance avec leur nom, symboles et imagerie néo-facho-bobo...

                                Avec ce "clip" ils ne font que confirmer par les actes l’odeur pestilentielle que dégageait leur attitude.

                                Ce clip choque et énerve, c’est le but, ils ont réussi :

                                Je fais le vœux de rencontrer ces nains et ce pseudo-réalisateur, seul ou avec quelques potes, ce qui leur donnera l’occasion de filmer la suite de ce clip, avec eux-mêmes dans le rôle des victimes...Ceci n’est pas qu’un vœux mais une promesse : suivez le prochain passage de ces nains à Bruxelles !

                                "NAZI-PUNK : FUCK OFF ! Oï !"*

                                *comme on disait en rectifiant leurs prédécesseurs...


                                • activista/// Activista 7 mai 2008 02:39

                                  damned ils seront déjà là samedi !

                                  jour de l’annif de ma douce et tendre, gosh, hell, ventre-st-gris !

                                   


                                • info 6 mai 2008 13:00

                                  Cet article commence par une contre-vérité : aucun verdict n’est tombé, aucune interdiction de passage à la télé n’a été prononcée. C’est la maison de disques de Justice qui refuse pour l’instant de le passer à la télévision, pour laisser le truc prendre. Vous pouvez lire sur Poptronics, un média indé, le papier qui a été publié hier où Pedro Winter, le patron du label Ed Banger de Justice, s’exprime. Et ça, c’est de l’info...

                                  C’est ici : http://www.poptronics.fr/Quand-Justice-arrive-en-ville


                                  • Numero 19 Numero 19 7 mai 2008 11:06

                                    Ce genre de clip qui est ce qu’il y a de plus sain dans notre média-société actuelle. Bien plus que les messages, bien plus que l’éducation qui nous est donnée. Il fait REFLECHIR. Et cela nous permet de mieux comprendre notre monde et notre nature.

                                    Au travers d’une histoire neutre : je débarque, je tape, je casse. Aucune idéologie, aucune raison, aucune justification. Juste agresser. Tout est cru, il n’y a pas de message prémaché, pas d’idée toute cuite. Juste une fine tranche de réalité bien crue.

                                    Qui sont les méchants, qui sont les héros ? Les agresseurs ou les légumes autour ? Quel est devenu le pouvoir des braves gens ? Ceux qui osent se rebeller contre l’agresseur ? Les gens honnêtes et qui se bougent : le barman et les policiers. Quel est le résultat ? Changeons les rôles. Les casseurs deviennent une force armée, une dictature politique, ou une dictature de pensée. Disons des inquisiteurs venus faire le ménage de nos pensées, nous faire plier, nous dénuer de nos pensées comme ces jeunes dépouillent les gens. Que peuvent bien faire ceux qui réagissent à cela ?

                                    En quelques minutes, ce film nous met face à nous même. Je pense qu’on peut le prendre comme un miroir, qui révélerait une partie de la nature du spectateur, en fonction de sa réaction face à ce film.

                                    Quel qu’en fut le but des auteurs, qui je pense était de montrer une violence brute sans arrière pensée, le résultat est un peu plus important que ce qui était prévu. Ne serait-ce que pour les consultations des médias !


                                    • Nobody knows me Nobody knows me 7 mai 2008 14:45

                                      D’accord avec vous pour la réflexion. La preuve est sous nos yeux, à savoir l’article ci-dessus et les commentaires et les discussions qui en découlent.


                                    • Kalki Kalki 8 mai 2008 12:09

                                      C’est en fait un non événement dans le cosmos de la musique mondiale.
                                      Cela peut etre un événement pour ceux qui manquent de culture et qui croient s’y connaitre en musique.

                                      JUSTICE, est un pur plagia de ces prédesceurs, c’est tellement flagrant au niveau du fond musical.
                                      Ils ne sont pas originaux, ils le savent mais c’est pas un probleme non plus.
                                      Le problème c’est que leur albums vaillent le coup d’etre acheté,

                                      pour du bon son ou une image ?.

                                      Parceque la musique ne vaut pas le coup juste d’etre réentendu, c’est mon avis.

                                      Maintenant pour revenir aux IMAGES, oui ce clip non plus est un non événement.

                                      Et un événement pour les incultes français, pour résumer.

                                      Des exemples ? je vous en donnes.

                                      Voici les prédesceurs directes ( dans le meme genre “electro” ) :

                                       

                                       

                                      Prodigy pour l’image choc qu’on peu retrouver dans les clip considérés pour certain comme de l’ultraviolence ’inhumaine’ :

                                      “HOT RIDE“ ou on voit des enfants se révolter violemment.

                                      “Smack my bitch Up” ou on entre dans la peau d’une personne qui va faire une ptit descente violente de nuit.

                                      “Vodoo People” ( version ’remix’ refaite du groupe en

                                      Chemical Brothers pour la music
                                      ( pour citer un clip “violent” je nomerai “out of control”)

                                      On peu voir que c’est aussi un mélange d’autre univers, l’ultraviolence provenant de film ou autre genres musicaux ou autre forme d’expression artistique.

                                      MAIS ca vous touche pour DEUX raisons il y a surement une part de vécus pour eux et pour vous, un reste d’ancienne image dans la psyché collective de paris en flamme.
                                      A un moment synaptiquement ouvert après le malaise issue de la grande désillusion sarkozyste ( un petit faciste a peine a la haute d’hitler, les français ont du esperer mieux , certainement )

                                      Et pendant que les médias veulent nous prendre par les sentiments ( pour ne pas changer ), en nous remettant un coup de MAI 68 ( tres franco-francais biensur ).

                                      Justice arrive avec sa daube.
                                      Et les moutons suivent le troupeaux.
                                      Et les vaches meuglent dans la rue pour montrer leur mécontenement ( oh ca alors !!! )

                                      Et les vaches beuglent sur la toiles a propos de connerie,

                                      parcequ’ils ne sont ni des hommes ni des femmes

                                      ( capable de prendre des décision qui sortent du lots, de s’en tenir, et incapable d’agir ).

                                      il n’y aura plus de siécle des lumières en france.

                                      Parfois il faut savoir se révolter, et je remercis au moin ce clip pour cette "image" signifiante qu’elle fait passer.

                                       

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès