• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Comment peut-on être suédois ?

Comment peut-on être suédois ?

Montesquieu n’est plus d’actualité ! Le Persan Mahmoud Ahmadinejad désire officiellement du nucléaire civil pour son pays, certains s’en offusquent ; personnellement je regrette plutôt qu’on ne puisse plus prendre de la vodka avec son caviar à Téhéran comme au temps du shah d’Iran. En Suède, pays démocratique s’il en est (du moins nous le chante-t-on sur tous les tons), un fou furieux vient d’interdire à sa voisine de fumer dans son jardin par voie de justice (voir article insolite msn.fr) parce que la fumée passait par-dessus son mur mitoyen. Ce clown sinistre se sentait obligé de porter un masque tant le tabac le dérangeait. Cet épisode ridicule est le dernier avatar du modèle suédois si souvent porté au pinacle.

La Suède, pays des anciens Vikings, donne d’elle-même une image de plus en plus aseptisée. On est loin des épopées guerrières de barbus blonds venus nous apprendre à vivre à coups de hache et d’incendies d’églises le long des côtes britanniques et françaises. Le pays des dieux mortels est devenu d’un mortel ennui. L’énumération qui va suivre donne plus de sueurs froides et de craintes que ne pouvait inspirer la vue des voiles des drakkars le long de nos côtes lors des raids des hommes du Nord.

1. La Suède est à l’origine de la généralisation de la prévention routière, avec les énormes pare-chocs de ses Volvo des années 70 qui donnaient une allure de char d’assaut à la moindre berline. Les Suédois continuent avec l’invention du siège pour enfant, installé en sens inverse de la marche, ils persévèrent avec une surveillance drastique des automobilistes et l’intronisation d’un non buveur qui ramène tout le monde le vendredi ou le samedi soir, car en semaine il est fort conseillé de ne pas boire une goutte d’alcool.

2. La prostitution est interdite au point que les Suédois vont se soulager en Allemagne de l’autre côté de la frontière danoise ou bien en Finlande. Les Suédois, en moralisateurs à la Tartuffe, déplacent le problème chez leurs voisins. Dans le cadre de la lutte contre la violence faite aux femmes, ils ont pénalisé tout le monde, des filles aux clients (je n’ai pas encore réussi à savoir si la prostitution homosexuelle était elle aussi réprimée), sans penser que la répression crée la clandestinité et que cette situation profite avant tout aux proxénètes, au détriment des filles de joie qui sont encore plus à la peine.

3. Les châtiments corporels sur ses propres enfants sont bannis en Suède. Je ne parle pas des monstrueuses raclées finissant aux urgences avec fractures et éclatement de la rate, mais de la petite gifle ou de la fessée, qui administrées avec mesure avaient un effet dissuasif et calmant sur des gamins braillards comme des mainates qui couraient un peu partout dans les avions (cf. l’article de Libération début août sur ce sujet). On en arrive au paradoxe de ce beau-père condamné à une amende pour avoir giflé une petite peste qui lui avait craché dessus parce qu’il refusait de lui acheter un DVD (cf. le même article).

Mais revenons au cas de la fumeuse du jardin. Le plaignant est avocat, il s’est donc servi de la loi pour persécuter sa voisine. Je ne connais rien du droit suédois, mais je pense que la victime de ce fou furieux pourrait contre-attaquer et porter plainte contre les odeurs de barbecue, si son voisin s’y adonne et surtout, s’il déguste du surstromming, le fameux poisson un peu pourri, dont les Suédois raffolent. D’ailleurs ces moralistes, protecteurs des droits individuels au nom de la communauté, ont protesté avec véhémence quand leur plat national a été interdit à bord des avions de British Airways et d’Air France, car supposé potentiellement explosif. Ils sentent bien (au propre et au figuré dans ce cas), nos Scandinaves, quand une situation est ridicule, mais uniquement si elle concerne un thème qui leur est cher, celui de leur identité culturelle. A juste titre, ils n’acceptent pas une brimade grotesque. Le surstromming sent assez fort au point que comparativement, un munster bien fait a l’arôme du jasmin. Les boîtes gonflent un peu sous la pression des gaz, mais de là à être utilisées par Al-Qaida, il y a un grand pas à ne pas franchir. Par contre, ils ne s’insurgent pas de leur excès de prudence, de prévention et d’interdits.

Pourtant, sans remonter aux Vikings, la Suède s’était montrée sous un jour plus favorable il n’y a pas si longtemps. Les premiers émois érotiques des adolescents de ma génération ont été inspirés par des films cultes comme Je suis curieuse ou Joyeuses Pâques qui étaient interdits aux moins de 18 ans à leur sortie en France. Il y avait une tradition de grivoiserie rurale, jadis. Dans les campagnes suédoises du XIXe siècle, lors de la fête du cochon, quand les femmes se réunissaient sans les hommes pour préparer les boudins, saucisses et andouilles, les obscénités ciblant la taille et la forme des organes génitaux de leurs maris fusaient dans une joie saine et rigolarde. (Lire le passionnant ouvrage d’Yvonne Verdier sur le cochon, Façons de dire, façons de faire.)

Alors, comment sont-ils devenus aussi tristes, aussi moralistes et donneurs de leçons ? Et si au moins cela leur donnait un confort de vie et un sentiment de bien-être, mais la Suède a été longtemps la mieux placée pour son taux élevé de suicides. Le modèle social, moral et politique est porté aux nues par tant d’analystes qu’on se demande pourquoi un tel paradis entraîne autant d’actes désespérés. Peut-être parce que dans un pays aussi parfait, le seul moyen d’exister est de se supprimer !

Sans vouloir faire de la psychologie de bazar en parlant de la théorie des climats si chère à Montesquieu et se rapportant aux Persans, faut-il suivre certains psychiatres qui envisagent la piste du manque d’ensoleillement pour expliquer le phénomène suicidaire en Scandinavie ? Il y a probablement un part de vérité dans cette explication, mais elle n’est pas satisfaisante. La vie était dure pour les paysans au temps de Bernadotte et on se suicidait moins, et les générations suivantes ont massivement quitté le pays pour émigrer aux Etats-Unis, justement pour ne pas crever de faim. Il n’y avait pourtant guère plus de soleil en ce temps-là. Non, je pense personnellement que le moralisme protestant associé au socialisme consensuel a engendré l’ennui, celui qui transpire dans les films d’Ingmar Bergman. Celui qui a vu en boucle Le Septième sceau ne peut que vouloir se pendre !

Les dieux scandinaves qui ont inspiré Wagner étaient condamnés à l’échec, vaincus par les forces du mal. L’alternative de l’homme était de leur ressembler et de périr au combat en héros. Ensuite il allait au paradis des guerriers, l’Asgard, dans une salle, le Walhalla, où il pouvait boire, même en semaine, de la bière dans le crâne de ses ennemis. Les walkyries lui prodiguaient tout ce dont un homme a besoin quand il est mort (et même quand il est encore vivant). Les walkyries, les payait-on pour leurs services et prestations rendus ? Décidément, la Suède a bien changé !

Un monde orwellien se prépare en Europe du Nord de façon de moins en moins insidieuse et tend à se propager vers le Sud. Sommes-nous prêts en France à adopter ce genre de comportement ? J’aurais dit non il y a encore quatre ou cinq ans. Je commence à douter et ce modèle me fait peur. Précautions et interdits deviennent la règle. Et l’imagination, quand va-t-elle revenir au pouvoir ?


Moyenne des avis sur cet article :  3.52/5   (46 votes)




Réagissez à l'article

31 réactions à cet article    


  • Polemikvictor Polemikvictor 27 août 2007 09:55

    Et en plus apres avoir envahi la Normandie, ils nous ont piqué le camembert qu’ils servent frit avec de la gelée de groseille !


    • Boileau419 Boileau419 27 août 2007 10:18

      Faut quand même pas pousser bobonne, Georges Yang.

      Le fait qu’en Suède on puisse attaquer en justice son voisin parce qu’il vous enfume, ce n’est pas à mon sens le signe d’un Etat orwellien, mais le contraire. Si dans certains domaines je suis pour moins de loi, il y en a où on contraire je souhaite plus de loi. Le bruit et les mauvaises odeurs, moi, j’aime pas ça.

      Vous devriez venir faire un tour en Chine, dont vous êtes peut-être originaire, et voir ce que c’est que l’anarchie petite bourgeoise où tout le monde peut faire ce qu’il veut, même des travaux de rénovation de son appartement le dimanche matin à sept heures. Sans parler des chantiers qui fonctionnent nuit et jour.

      J’aimerais bien, moi, déménager dans cet enfer suédois où l’Etat providence est resté pratiquement intact et où la qualité de l’environnement est une des plus hautes du monde.

      Et puis, vous êtes à Paris : qu’est-ce qui vous donne le droit d’émettre des jugements aussi violents sur la Suède ?


      • Georges Yang 27 août 2007 10:43

        Je suis en Ouganda et j’ai des copains démineurs sué dois qui sont de bons vivants, moins certes que les danois. Revoir les films de Lars von Trier à ce sujet. Je pense que de nombreux suédois n’apprecient pas tant que cela leur système, du moins ceux qui vivent outremer. Finalement, j’aime bien les Suédois, mais j’excècre le système et n’en veux pas en France. Et puis j’aime provoquer les censeurs sans humour et les déranger avec ma fumée ! Quant à l’état providence il va nous mener droit dans le mur en France.


      • le Pape 27 août 2007 10:59

        Un cancer du fumeur sur dix dû au tabagisme passif.

        Le fumeurs qui se sentent victime de discrimination sur la cigarette oublient qu’ils ne nuisent pas seulement à leur santé.


        • Anto 27 août 2007 11:01

          http://www.who.int/violence_injury_prevention/violence/world_report/en/chap 7fr.pdf

          Nombre de suicides sur une population de 100 000 habitants :

          France : 20

          Suede : 15.9

          Monde : 14.5

          Enquete réalisée en 2000. Vous avez des chiffres plus récents ? En dehors de ça, tout le reste me donne l’impression que vous reprochez à la suède de venir jouer sur nos plates bandes...Donneurs de leçons, moralisateurs. tsssk...Je comprends vraiment pas ce texte. On m’a tellement bien lavé le cerveau que je crois encore betement que l’interdiction de boire au volant etait un progrès...


          • Funky Zapata Funky Zapata 27 août 2007 11:17

            Français vivant au Danemark, je connais assez bien les différents visages de la Scandinavie et je confirme que cet article pointe un vrai problème. Il suffit de parler avec un(e) de ces nombreux Suédois ayant quitté leur pays, car ils y étouffaient. La Suède est un pays magnifique, la qualité de vie enviable, la langue magnifique (comparée au danois par exemple) mais c’est une société devenue hyper normative et étouffante (cf la vente d’alcool hyper contrôlée). Du coup on s’y emmerde un peu... (le bon côté, c’est que ça incite les jeunes à faire de la musique (et à venir la jouer à København), la vigueur de la scène suédoise est stupéfiante). J’ai l’impression qu’après avoir donné un vrai élan de tolérance et d’ouverture, la culture protestante a pris un visage très moraliste.

            Quant aux commentaires sur le tabagisme passif, n’oubliez pas que la Suède est un pays avec 5 fois moins d’habitant par km² que la France, du coup les jardins sont vraiment grands. Donc les nuisances causées par la cigarette de sa voisine sont sûrement 100 fois inférieures à la torche de jardin ou aux bougies qu’en bon scandinave il ne doit manquer d’utiliser.


            • GRL GRL 27 août 2007 11:26

              Vous , nous , les Suedois , font partie d’un corps social englobant l’ensemble de leurs aspirations individuelles . Ce corps social s’appelle Suède.

              Le corps social est sensé , donner à chaque individu , un rôle à jouer , selon ses aptitudes personnelles ou sa spécialisation . Un rôle qui fait qu’un Suédois se sent Suédois . Les traditions sont des valeurs tenaces dans les pays car elles sont le liant , le marqueur social qui fait que lorsque vous voyagez en Europe et qu’on vous demande « Mais qui etes vous ? » , ben vous répondrez , « Je suis Suédois » . Les choses sont ainsi faites , nos cultures sont des marqueurs , que l’on pourrait comparer aux maillots d’équipes sportives . Ces marqueurs , induisent , une langue , mais bien plus important , de multiples façons de faire , de dire et de penser propres à la culture , ici Suédoise. Si ceci n’était pas important , celà aurait depuis longtemps disparu , mais il n’en est rien ... ou presque .

              Les lois :

              A l’interieur d’un corps social « pays » il y a un systeme de lois. Ces lois sont un peu destinées à régler nos vies en termes de droits et de libertés individuelles de façon , dans l’idéal , à ce que la liberté de chacun soit contenue dans un espace de droits qui n’empiète pas sur celui de son voisin . Telle est la tendance occidentale , créer une bulle autour de l’individu , dans laquelle celui ci pourra trouver un maximum de liberté , avoir un maximum de choix ...

              Et cette quete est évidemment impossible .

              Les lois s’empilant , les libertés d’hier devenant les nuisances de demain , chacun , pour traduire , voulant agrandir sa bulle personnelle lorsqu’une nouvelle loi en sa faveur rentre en activité , mais chaque loi étant appliquable à tous ... l’espace de droit , de libertés individuelles se réduit d’autant à chaque nouvelle loi .

              Quelle est la limite sociale de cette progression ( qui n’est pas propre à la Suède d’ailleurs ) ?

              La limite est justement lorsque la culture , ce qui faisait de vous quelqu’un qui se reconnaissait à l’interieur de son groupe social ... ne peut plus exprimer son identité à cause des dites lois . L’espace vital de la dimension social d’un etre humain peut se trouver réduit à peau de chagrin .

              Apparté , dans le corps social « entreprise » des salariés se suppriment parfois lorsque leur rôle, leur utilité dans l’entreprise se voit réduite , voire annulée à l’occasion de changements brutaux , lorsqu’est dévalorisé tout d’un coup et surtout , surtout , dans l’anonymat , trente ans de savoir faire , par exemple . Celà semble toucher des ouvriers qui sont la depuis tres longtemps , des gens dont on pouvait dire de l’exterieur , qu’ils avaient une véritable ... culture ... d’entreprise , des gens qui de l’interieur se sont sentis brusquement inutiles , voire rejetés ...

              Ainsi vont les lois , dans le sens inverse de la culture lorsque les gouvernements n’ont cure des besoins sociaux des individus au travers du groupe. La Suede est en paix , elle ne réunit pas ses gens dans la guerre , elle « tendrait » vers une « excellence » en terme de législation et l’on voit brusquement l’absurdité surgir de la cloture d’un jardin . Non pas que la clop eut eté un élémet culturel , mais bien de voir à notre tour que si l’on en est là , que reste t il aux individus pour exister en tant que tels , distincts et complémentaires , utiles et reconnus dans la societé Suédoise ?

              A vrai dire ceci pourrait tres bien se passer ailleurs qu’en Suède , mais remarquons de fait : Les politiques libertaires , ont souvent favorisé le « vivant » : La gauche , d’une maniere générale peut représenter cette tendance . Avec le « vivant » , la violence , ou du moins le chaos , le chaos des bulles individuelles qui empietent sur celles des autres , voire qui éclatent , entrainant parfois le réveil du corps social en son entier , à savoir , des mouvement de masse , souvent dans une décharge de violence.

              La droite à contrario , serait un peu le message consistant à dire , « T’occuppes, on gère » et en même temps , de vouloir tout ainsi gérer , tendrait à aplanir l’individu , à lui enlever son autodetermination , l’expression de son rôle social , et par voie de conséquence , son attachement à sa culture , à lui enlever le gout .... de vivre.

              L’idéal de droite est ainsi fait , il est basé sur la peur et lorsqu’une societé à peur , elle demande des lois , elle demande la réduction de l’espace de liberté individuelle .

              Certains ne s’y retrouvent pas , ils y perdent tout . Certains se suppriment , comme si le corps social n’ayant plus besoin d’eux , ils s’en débarassait .

              C’est pour celà que naturellement , le sentiment d’écologie comme la population des arts et spectacles tend naturellement ... à gauche .

              C’est parce que l’un comme l’autre de ces sentiments aime le chaos naturel , l’écologie d’un point de vue systémique ( etude et sauvegarde de l’écosysteme, et l’artiste , d’un point de vue transformiste , parce qu’il le transcende et l’utilise pour enluminer les rêves des hommes , transcender et canaliser leurs peurs naturelles , et laisser... de la place à l’expression de leurs liberté .

              Donc , attention aux lois , cet empilement a une limite . Lorsqu’un taux de suicide élevé caratérise un corps social , c’est comme un etre immense qui se délité et se meurt . L’homme à besoin de place pour ses rêves , d’un rôle pour sa vie sociale , et une societé en tant que telle a besoin d’une culture , car sans culture elle est en danger de mort . ... A méditer , merci de votre lecture .

              GRL .


              • Georges Yang 27 août 2007 11:54

                A tous les commentateurs

                Relire Montesquieu ! Quand il dit « Comment peut-on être persan ? » il s’adresse avant tout aux français.

                Presque tous les Suédois que j’ai connu en Afrique m’ont dit avoir du mal a subir le carcan moral et légal de leur pays. Ils se qualifient eux même de « donneurs de leçon » Ceux que je connais, buvaient sec ( les démineurs uniquement le week-end, mais on comprend du fait de leur métier), ils chiquaient, traînaient dans les bars avec des walkyries à peau sombre. Ils plaisantaient sur leur rivalité avec les Danois qui leur rendaient la pareille. Bref, ce n’est pas le peuple que je critique, mais un système qui étouffe les gens à force de vouloir leur bien.

                La France prend ce chemin, la Dictature de l’Ecologie tend à remplacer la Dictature du Prolétariat. En d’autre termes, il s’érige un Maccarthysme vert de plus en plus agressif.


              • GRL GRL 27 août 2007 13:55

                C’est bien celà , si la « chose écologique » est vécue comme un carcan pour avoir voulu codifier toute cette philosophie sous forme de règles et de lois , c’est bien que .... l’éducation , autrement dit la culture , n’a pas eu la place de faire son travail sur le corps social , de s’épanouir au travers de l’écologie .

                Autrement dit , si chacun trouvait normal de na pas fumer , Lapalissade , personne ne fumerait , et l’on dirait , « la clope n’existe pas dans la culture Suédoise » , mais ce n’est évidemment pas le cas puisque des lois sont obligatoires pour instaurer cet état de fait . La philosophie , et son application aux peuple , la culture , n’est de fait ni un baton , ni une carotte.

                Toute la différence est ainsi faite , et c’est pour celà que l’écologie ne peut etre dissociée d’un certain bon sens , d’une conscience prenant en compte un tout ( ecosysteme ) à ne pas boulverser , l’écologie ne peut donc etre un gouvernement , mais a toutes les caractéristiques d’un vecteur ... culturel .

                L’expression dictature écologique est peut etre un pastiche de ce que vivent les Suédois , mais reste de fait un contresens de la réalité... vu de ma petite lanterne , évidemment , moi qui ne lis pas Montesquieu . Ce qui semble etre une dictature écologique , n’est donc , pas de l’écologie.


              • LE CHAT LE CHAT 27 août 2007 11:34

                Je suis allé en Suède en 1982 et déjà j’ai trouvé le pays mortellement ennuyeux ! les magasins sont fermés à 5h , les suèdois mangent peu après et se couchent à l’heure des poules ! je croyais pas qu’il existait pire que la bouffe anglaise , eh bien , la gastronomie scandinave est vraiment pas terrible , genre cotelette de porc à la confiture de myrtille avec de la compote .. La majorité est à 18 ans , mais il en faut 21 pour pouvoir boire une binouze , le chef grossbaff qui en buvait dans le crâne de ses ennemis doit se retourner au fond de son drakkar smiley . Cigarettes et alcool sont à prix prohibitif et j’ai le souvenir de suèdois se biturant copieusement pendant le quart d’heure de la traversé Helsingor-Helsingborg ! les suèdois sont de plus xénophobes ,franchement , y’a mieux que la Suède pour des vacances inoubliables ......


                • Polemikvictor Polemikvictor 27 août 2007 11:55

                  Quelques idées pour la suite :

                  Mons voisin fait régulièrement un Barbecue et les fumées vont chez moi , il faut lui interdire cette pratique qui me pollue par ces vapeurs toxiques. Variante, je suis végétarien et ce comportement ostentatoirement carnivore perturbe mes enfants.

                  Les enfants de mon voisin sont obèses et mangent en permanence des glaces dans leur jardin. Comme mes enfants n’ont pas le droit d’en manger autant, ils sont jaloux et cherchent à en consommer en cachette. Il faut interdire aux enfants de mon voisin de manger des glaces dans leur jardin car cela est dangereux pour la santé de mes enfants.

                  Allons y, il faut rattraper notre « retard » sur la Suède !!!


                  • Claude Simon Tzecoatl 27 août 2007 12:11

                    Ils me donnent l’impression d’être arc-boutés et tournent en rond dans leur prévisibilité.


                    • Captain Cap 27 août 2007 14:38

                      le Pape (IP:xxx.x3.216.241) le 27 août 2007 à 10H59 : "Un cancer du fumeur sur dix dû au tabagisme passif.

                      Le fumeurs qui se sentent victime de discrimination sur la cigarette oublient qu’ils ne nuisent pas seulement à leur santé."

                      Et les connards donneurs de leçons me foutent des ulcères d’estomac, me font monter la tension et me réfugier dans la dive bouteille et parconséquent me poussent à l’alcoolisme.

                      Et en plus, comme je suis athée, ceux qui se font appeler « Le Pape » me foutent des boutons.


                      • le Pape 27 août 2007 17:25

                        Je me demande bien comment mes quelques mots bien pacifiques ont pu déclencher une telle vindicte...

                        Serait-ce le manque de nicotine qui vous rend nerveux ?

                        Qui, pourtant, a plus de raison d’être en colère ? Celui qui a perdu un proche non-fumeur à cause de fumeurs indélicats (je ne sais pas si les gens comme vous comprennent la réalité de cette absence) ou le pauvre fumeur qui joue la victime ?

                        Le fait est que votre liberté individuelle s’arrête là où celle des autres commence.

                        J’ai donc la liberté d’écrire ce que j’ai écrit (d’autant que mon propos ne contenait pas d’injures contrairement au votre), et il est de votre liberté individuelle de le lire, d’en faire un ulcère ou de boire.

                        À l’inverse, on ne peut pas considérer comme faisant partie de ma liberté individuelle le fait de respirer. Ni le fait de développer un cancer.

                        Ce que j’ai écrit ne s’adresse naturellement pas aux fumeurs soucieux du bien-être de leur entourage, qui d’ailleurs ne se sentent généralement pas harcelés dans la mesure où ils n’ont pas changé leurs habitudes (du moins pour ceux que je connais).

                        Mon propos était un simple rappel. Si ce chiffre de 10% vous laisse indifférent, je vous prie d’agréer l’expression de mon plus total mépris.

                        Quant à ce procès, soit effectivement le jardin était vaste et la gêne inexistante, auquel cas il devrait légitimement aboutir à un non-lieu, soit les circonstances étaient différentes et la gêne réelle. Il est impossible de juger sans connaître les circonstances.


                      • sydskansk44 27 août 2007 16:38

                        Polemikvictor : vous pouvez vous vanter de m’avoir donné un énorme fou rire. Comme je reconnais mes chers concitoyens ! Car je suis suédois, vivant en France. Pour ajouter de l’eau à votre moulin, voici un scoop que j’ai trouvé dans le journal Sydsvenskan, article en date du 20 août 2007. L’association de chasse de la ville de Höör a, selon Sydsvenskan, présenté une demande aux autorités locales afin d’obtenir l’autorisation de chasser EN VOITURE. Le motif de la demande étant que les chasseurs se sentent « exposés » en circulant armés parmi la population. Pour le moment, la demande aurait été retournée à l’envoyer pour « manque de clarté », non pas pour manque de logique. Ne vous trompez pas : j’aime la Suède autant que la France. Mais, pour des raisons diamétralement opposées. La rigueur et le souci de civisme protestant a du bon et du mauvais. Les 365 fromages (qui, en réalité, sont plus nombreux) de la France : aussi. Je ris toujours jaune au souvenir d’un autre article lu il y a quelques mois dans un quotidien suédois : un couple très âgé risquait réellement de se faire expulser de leur appartement car les voisins se plaignaient du bruit trop fréquent émanant de la chasse d’eau - pourtant réglementaire - des toilettes de la vieille dame qui avait les petits problèmes physiques classiques à son âge. Je n’ai jamais trouvé la conclusion de l’affaire qui semblait aller en faveur des oreilles attentives - à mon avis trop - des voisins. En somme, la Suède est pour moi un pays très beau, écologique, égalitaire au point que même mes phobiques sont pris au sérieux dans les tribunaux. Et où, pour être libre chez soi, on a intérêt à pouvoir s’offrir sa propre maison et un jardin muni d’une clôture haute et étanche. Et à disposer d’une bonne dose d’humour... Sydskansk44


                        • sydskansk44 27 août 2007 16:40

                          Polemikvictor : vous pouvez vous vanter de m’avoir donné un énorme fou rire. Comme je reconnais mes chers concitoyens ! Car je suis suédois, vivant en France.

                          Pour ajouter de l’eau à votre moulin, voici un scoop que j’ai trouvé dans le journal Sydsvenskan, article en date du 20 août 2007. L’association de chasse de la ville de Höör a, selon Sydsvenskan, présenté une demande aux autorités locales afin d’obtenir l’autorisation de chasser EN VOITURE. Le motif de la demande étant que les chasseurs se sentent « exposés » en circulant armés parmi la population. Pour le moment, la demande aurait été retournée à l’envoyer pour « manque de clarté », non pas pour manque de logique.

                          Ne vous trompez pas : j’aime la Suède autant que la France. Mais, pour des raisons diamétralement opposées. La rigueur et le souci de civisme protestant a du bon et du mauvais. Les 365 fromages (qui, en réalité, sont plus nombreux) de la France : aussi.

                          Je ris toujours jaune au souvenir d’un autre article lu il y a quelques mois dans un quotidien suédois : un couple très âgé risquait réellement de se faire expulser de leur appartement car les voisins se plaignaient du bruit trop fréquent émanant de la chasse d’eau - pourtant réglementaire - des toilettes de la vieille dame qui avait les petits problèmes physiques classiques à son âge. Je n’ai jamais trouvé la conclusion de l’affaire qui semblait aller en faveur des oreilles attentives - à mon avis trop - des voisins.

                          En somme, la Suède est pour moi un pays très beau, écologique, égalitaire au point que même mes phobiques sont pris au sérieux dans les tribunaux. Et où, pour être libre chez soi, on a intérêt à pouvoir s’offrir sa propre maison et un jardin muni d’une clôture haute et étanche. Et à disposer d’une bonne dose d’humour...

                          Sydskansk44


                          • Georges Yang 27 août 2007 20:00

                            Les suedois frequentables sont ils tous hors du pays ? Buvons un coup a distance un cigare au bec en pensant au poisson en fermentation de votre pays, une walkyrie sur les genoux


                          • sydskansk44 29 août 2007 20:24

                            Pour le barreau de chaise : non merci beaucoup.

                            Mais j’apprécie autant le « surströmming » (poisson fermenté) qu’un Munster bien fait. Le parfum est à peu près équivalent, à l’ouverture de la chose.

                            A mon avis il reste encore quelques suédois fantaisistes en Suède, comme il y a encore quelques français non râleurs en France.

                            Au fond, la diversité, c’est bien, non ?


                          • sydskansk44 27 août 2007 16:55

                            Désolé d’avoir posté deux fois le même message. Nouveau sur ce forum, j’attendais la confirmation classique « votre message a bien été ajouté ». Dorénavant, je connaîtrai la manip. Sydskansk44


                            • Georges Yang 27 août 2007 20:35

                              De retour en France Paris, comment puis-je trouver du tabac a chiquer suedois ?

                              Il y a 2 categories de commentaires, ceux des Robespierre de l’hygenisme et de l’ecologie et celui des bons vivants Y a t’il quelqu’un qui aime la nature et qui n’est pas "a pain in the neck (or ass) ?


                            • Pie 3,14 28 août 2007 09:58

                              On peut aussi être écologiste et bon vivant.


                            • Emile Red Emile Red 28 août 2007 14:19

                              Pire on peut être écolo, bon vivant et fumeur...


                            • Fred 27 août 2007 16:57

                              « Alors, comment sont-ils devenus aussi tristes, aussi moralistes et donneurs de leçons ? Et si au moins cela leur donnait un confort de vie et un sentiment de bien-être, mais la Suède a été longtemps la mieux placée pour son taux élevé de suicides. Le modèle social, moral et politique est porté aux nues par tant d’analystes qu’on se demande pourquoi un tel paradis entraîne autant d’actes désespérés. Peut-être parce que dans un pays aussi parfait, le seul moyen d’exister est de se supprimer ! »

                              Donc les francais avec un taux de suicide superieur et un record de consommation d’anti-depresseurs seraient un meilleur modele ?


                              • Deneb Deneb 28 août 2007 04:50

                                J’ai vu récemment un film du réalisateur norvegien Jens Lien, Den Brysomme Mannen que l’on a traduit en France par « Norway of Life ».Il parle d’un monde tellement bien réglé, ou les gens sont polis, aimables, mais tellement superficiels que ça en devient cauchemardesque.Je me demande si la Scandinavie ressembla à cela, comme cet article et les commentaires de ceux qui connaissent la région semblent l’indiquer.De toutes façons, avec le réchauffement global, les populations du sud (nous) aurons tendance à migrer vers le nord, où de plus la densité actuelle de la population avoisine le zéro, on aura vite fait de leur apprendre la débauche, à ces procéduriers.


                                • Polemikvictor Polemikvictor 28 août 2007 09:20

                                  Le film « Le festin de Babette » montre tres bien les écarts de comportement entre le nord de l’Europe protestante et le sud plus porté vers les plaisirs .


                                • JEanlOu JEanlOu 28 août 2007 15:19

                                  Peut on m’expliquer la disparition de 6 commentaires ces deux dernières heures ???

                                  Dont 2 de mes commentaires qui à priori n’avait rien à craindre d’une quelconque censure...

                                  Merci

                                  JEanlOu


                                  • vinvin 28 août 2007 18:18

                                    Bonjour.

                                    Hahahahahaa........

                                    Mais cela fait partie de la nouvelle, ( ou future,) dictature Européenne.

                                    Le fait divers qui vient de se produire en Suède, se produira bientot en france, et beaucoup plus tot que ce que vous croyez.

                                    (Le jour que je n’ aurais plus le droit de fumer chez moi, je quitterais l’ Europe définitivement, vu que j’ en ai la possibilité).

                                    Bon courage a ceux qui resterons et qui subiront !

                                    Bien cordialement.

                                    VINVIN.

                                    PS. je n’ ai jamais entendu dire que Staline, Pol-Pot, PapyNochet, ou Castro, faisaient chier les fumeurs, alors les politiques « soit disant » démocratique qui critiquent les Dictateurs feraient mieux de balayer devant leur portes avant de critiquer quoi que ce soit d’ autre.


                                    • Captain Cap 31 août 2007 08:54

                                      Actias (IP:xxx.x1.88.40) le 27 août 2007 à 17H30 :

                                      « J’irais jamais porté plainte... »

                                      Mais que fait Boileau419 quand on a besoin de ses services ???

                                      "pour ça mais en tant qu’ancien fumeur je peux vous dire que je detecte une molecule de tabac brulé a plusieurs centaines de metres et que ça m’est un peu desagreable.

                                      Porter plainte pour ça reste abusif il suffit de demander gentiement au voisin de bouger sa chaise de quelques metres et le probleme est resolu."

                                      Depuis quelques centaines de mètres ça lui est désagréable, mais que le vilain fumeur aille quelques mètres plus loin, et soudain tout baigne.

                                      Quelle est cette distance magique où ça cesse de lui être désagréable ? 666m ? 427m ? 314,16m ?


                                      • AncoG 26 février 2008 20:50

                                        Je vous suivais a peu pres jusqu’a la remarque sur Bergman qui discredite tout votre propos. Certes certains de ses films sont un peu difficiles d’acces mais balayer un chef d’oeuvre comme le Septieme Sceau, vous n’avez decidemment rien compris. Si vous trouvez vraiment que la Source, les Fraises sauvages ou encore Winter lights transpirent l’ennui, je vous plains tout comme je plains ceux qui s’ennuient devant un tableau de Fragonard ou a l’ecoute d’une sonate de Beethoven...


                                        • Georges Yang 27 février 2008 10:38

                                          Les Bergman, j’en ai vu dans mon adolescence, en criant au génie comme tous les jeunes intellos de l’époque, jusqu’à ce qu’on s’avoue enfin , dix ans plus tard, que l’on s’était emmerdé à mort, sans pour autant être des <amateurs de série B

                                          Le plus facilement visible était aussi le plus raté/ : L’oeuf du serpent , sur la montée du nazisme


                                        • AncoG 27 février 2008 18:40

                                          Je vois ce que vous voulez dire lorsque vous faites allusion a cette sorte de snobisme intello francais "Cahiers du Cinema". Pour ma part, j’avoue que je m’ennuie pas mal devant les films d’Antonioni. Je trouve aussi certains Bergman un peu "surfaits", tels "Cris et chuchotements" ou "Persona". Sa filmo est longue et ses films ne sont pas tous reussis mais il y a quand meme des chefs d’oeuvre absolus, comme la Source, un film bouleversant....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès