Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

 Accueil du site > Tribune Libre > Commentaire au sujet d’un éditorial de Ignacio Ramonet sur Hugo (...)

Commentaire au sujet d’un éditorial de Ignacio Ramonet sur Hugo Chavez

Cher M. Ramonet

Je me permets de vous écrire ce petit mot public à la suite de votre éditorial du Monde Diplomatique d’août 2007. Je dois commencer par reconnaître mon désir initial de vous ignorer complètement. Au Venezuela, votre attachement inconditionnel à M. Chavez a nui considérablement à votre crédibilité, peut-être même parmi certains chavistes probablement un peu jaloux de votre proximité au leader bien-aimé. Cet éditorial, que je vais adresser ci-dessous, confirme encore une fois que quand il s’agit de Chavez, il ne peut rien faire de mal à vos yeux. Non, si je vous écrit si tard c’est que j’ai reçu bien des courriels me demandant en tant que blogueur franco-vénézuélien d’écrire un démenti et je me suis donc décidé. Evidemment en espagnol certains intellectuels vénézuéliens qui n’ont rien à vous envier vous ont déjà corrigé. Vous pouvez chercher par exemple les écrits de Petkoff ou d’Ibsen Martinez pour votre édification.

Je dois reconnaître que dès la deuxième phrase de votre texte j’ai haussé les sourcils (comme Ibsen le fit sûrement puisqu’il en parle). Vous écrivez que M. Chavez a été le sujet de « tentatives d’attentat ». Lesquelles ? Quand ? Des blessés ? Des morts ? Des arrestations ? Un procès quelconque ? Renseignez-nous ! Vous êtes journaliste en plus d’intellectuel, non ? Je crois que vos visites espacées au Venezuela ne vous permettent pas de savoir que ces fameux "attentats" sont ressortis à l’occasion, lorsque les besoins politiques nécessitent un divertissement (nous devrions d’ailleurs avoir droit à un nouvel "attentat" bientôt, avant le vote de la réforme constitutionnelle, cela rallie les troupes je crois). Je vous pardonne donc de ne pas savoir que si nous avons effectivement vu à la télévision au moins une fois un déploiement d’armes (curieusement neuves, curieusement militaires) nous sommes toujours à l’attente de la première inculpation formelle pour cause d’attentat. Si vous me donnez votre courriel je me ferai un plaisir de vous prévenir le jour où vraiment il y aura quelque chose qui paraîtra être une véritable tentative d’attentat. Ici, en attendant, nous rigolons tous en parlant de "auto magnicidio". Je ne vous fais pas l’affront de traduire.

Le reste de votre éditorial n’est qu’une ode à la gloire de Chavez que j’ose espérer vous avez écrit en vitesse avant de partir en vacances. Vous corriger sur les détails ? Non, pas vraiment, après tout certains sont des faits vérifiables. Je me permettrai donc de faire seulement trois petites remarques afin que vous sachiez que le lecteur averti n’est pas dupe de votre engagement (d’ailleurs, certaines allusions de cette élégie me font croire qu’en fait à travers celle-ci vous ne cherchiez qu’à régler vos comptes avec un gauche démocratique qui a depuis longtemps cessé de vous prendre comme guide intellectuel).

Le premier détail, si l’on peut dire car son omission est plutôt impardonnable, c’est que vous ne mentionnez pas la multiplication par 6 du prix du pétrole Vénézuélien, grâce surtout à la Chine et aux erreurs de Bush. Donc le lecteur naïf pourrait penser que M. Chavez est un as de l’économie. Il n’en est rien : la croissance économique du Venezuela est due à cette manne pétrolière, non aux prouesses des ministres de Chavez. En fait les trois premières années de Chavez, avant que le pétrole soit devenu cher, ont été plutôt mauvaises. Je vous fais remarquer que le bolivar vénézuélien était un peu au-dessus de 500 pour un dollar américain en 1999. Aujourd’hui au marché noir il frôle les 5000, bien plus du double du cours officiel. Cette autre omission de votre part m’oblige à corriger votre évaluation du salaire minimum qui est en fait la moitié de que vous dites, le rabaissant parmi les plus bas du continent.

"Trois millions d’hectares de terre ont été distribués aux paysans", cela m’a fait bien rire. Les fameux paysans n’en sont pas les propriétaires. Ils ne peuvent ni les vendre ni demander de crédits bancaires pour l’exploitation (plutôt généreux de par la loi). Ils sont en fait soumis à l’Etat pour toute décision de production et d’aide. Je pense que vous savez comment ce genre de propriété agricole d’Etat a terminé en Europe de l’Est, à Cuba et ailleurs. Au Venezuela les interventions de Chavez dans le secteur agricole ont déjà vu la baisse importante de la production de viande, de lait et de sucre, trois produits dont l’absence sur les étagères des commerçants est devenue chronique, même à Mercal.

Le troisième détail est assez curieux et peut-être en dit plus sur votre relation peu objective avec Chavez, si bien illustrée par le reste de votre aubade. Je remarque que votre éditorial date du numéro d’août (parution le premier août je suppose). Pourtant vous parlez déjà comme d’un fait accompli du passage de la semaine de travail de 44 heures à 36 heures. Ceci est faux. La semaine de travail vénézuélienne varie de 40 à 44 heures selon les entreprises, et ceci au moins jusqu’au mois de janvier 2008. Chavez a inclus cette promesse dans ses "réformes" constitutionnelles présentées le 15 août. Comment saviez-vous ce détail ? Avez-vous conseillé à M. Chavez d’inclure cet appât pour allécher l’électeur en décembre ? Savez-vous d’ailleurs que dans la constitution de 1999 rien, absolument rien, n’aurait empêché Chavez d’établir la semaine des 36 heures ? En fait, cette constitution de 1999 l’y engageait, un des nombreux engagements que Chavez n’a pas rempli [vous pouvez lire l’article 90 de la constitution de 1999, commenté ici]. Les questions que nous avons le droit de nous poser lorsqu’on vous lit sont : comment tant d’intimité ? Quel est votre lien réel avec Chavez ? Pouvez-vous lire ses pensées ? Et bien sûr : que lui devez-vous pour l’appuyer autant ?

Je termine ce mot bien plus long que prévu. Vous vous rendrez compte bien sûr que je pourrais continuer aisément sur ma lancée, mais comme je l’écrivais au début je ne crois pas que votre influence soit très grande de nos jours en dehors des cercles alter mondialistes qui feraient mieux de chercher d’autres guides que vous. D’ailleurs, continuez à vous attacher à Chavez : si sa "réforme" constitutionnelle passe, votre réputation ne pourra qu’en diminuer.

Bien à vous.



Sur le même thème

Chavez - Maduro - Capriles : El Yamine Soum, professeur de relations internationales latino-américaine, sur le Venezuela
Washington isolé sur la question vénézuélienne
Interview d’Orlando Maniglia Ferreira, ancien ministre de la Défense du Venezuela (2005-2006), à Paris, le 21 mars 2014
L’appel à la paix de Nicolás Maduro dans le New-York Times
Amnesty International, le Venezuela et les droits humains


Les réactions les plus appréciées

  • Par Gazi BORAT (---.---.---.192) 10 septembre 2007 10:17

    « ...ces fameux ‘attentats’ sont ressortis à l’occasion, lorsque les besoins politiques nécessitent un divertissement... »

    Pourquoi pas ?

    Il en est de même pour les apparitions de Mr Ben Laden, de plus en plus suspectes..

    gAZi bORat

  • Par JL (---.---.---.55) 10 septembre 2007 18:39
    JL

    @ Zygomar, je ne comprends pas votre remarque. Peut-être n’avez-vous pas compris la mienne. Cela me serait égal si vous étiez le seul dans cette confusion.

    C’est pourquoi je précise : JE CONSIDERE, et je l’ai moi-même dis ici, que le Monde Diplomatique est l’honneur de la presse française.

    J’étais le premier à commenter ce texte. J’ai pris des gants parce que je ne savais pas si mes soupçons étaient fondés. J’ai pu, à la lecture des commentaires suivants, conforter mon opinion : Mr Duquenal est un scélérat.

    Si vous précisez ce que vous avez voulu dire, je pourrai peut-être me faire une opinion sur le Zygomar que vous semblez être (ceci pour le pitoyable de votre post). smiley

  • Par elateolibre (---.---.---.38) 11 septembre 2007 18:13

    Michel Maugis @ tous.

    Je vais ici démontrer le « Faux culisme » de l’auteur qui ne sait comment faire, en se gratant l’oreille droite avec la main gauche en passant derrière la tête, pour exprimer une idée très simple mais fausse avec des mots qui arrivent aisément : Ramonet est malhonnête.

    Dans ce commentaire, je traite seulement de son attaque introductive sur Ramonet et qui concerne sa crédibilité.

    Les procédés argumentatifs de Duquenal sont tous tautologiques et ce referment en boucle. C’est l’argumentation des charlatans, de ceux qui veulent tromper son monde et faire plaisir à ses supporters du la « liberte’ » et de la « démocratie » ( bourgeoise bien entendue).

    Il part de la prémisse implicite que Chavez est un vil personnage, que cela n’est pas à démontrer, que c’est un fait historique incontestable, donc que toute personne qui défend son œuvre est forcément malhonnête et peu crédible.

    Cher M. Ramonet

    En français on ne s’adresse pas à quelqu’un qu’on déteste par un « cher », encore moins si on le juge malhonnête. Le faire c’est de l’hypocrisie.

    Duquenal invoque sa propre personne comme argument d’autorité pour « démontrer » la crédibilité de ses dires. Duquenal est crédible, honnête et contre Chavez, donc puisque Ramonet défend Chavez il est forcément non crédible et malhonnête. Voilà pour le Duquenal qui ne se prend pas pour une merde mais pour une autorité morale.

    Ainsi, il nous informe de son désir initial de ignorer Ramonet complètement. Ce qui nous permet immédiatement de juger Ramonet à l’aune de Duquenal, et inversement.

    Ramonet aurait perdu de sa crédibilité Au Venezuela, par son attachement inconditionnel à M. Chavez.

    Certainement parmi les inconditionnels anti chavistes nous suggèrent t’il. Donc Ramonet aurait eu de la crédibilité parmi eux. Foi de Duquenal. Ce qui est totalement absurde. Voilà la grande trouvaille lapalisienne de Duquenal qui le rendrait crédible : Ramonet aurait perdu de la crédibilité parmi les antichavistes.

    Hélas pour cette duquenalerie, Ramonet n’a jamais eu de crédibilité chez les antichavistes, pour être justement un supporter de Chavez.

    Mais en aurait il eut, que celle ci ne se perd que si l’attachement inconditionnel est envers une personne vile !!! Ce que Duquenal impose dans sa prémisse implicite et qu’il n’a jamais essayé de démontrer. Belle tautologie qui ne repose que sur la crédibilité de Duquenal qui se prend pour une autorité morale.

    Mais, foi de Duquenal encore, Ramonet aurait perdu de la crédibilité parmi les chavistes, PEUT ÊTRE.

    Car Duquenal aime bien les spéculations gratuites et surtout sa lâcheté lui commande de se protéger avec un peut être. Il en n’en est donc pas sûr, c’est pourquoi il avance une raison probable : Ramonet est proche de Chavez., ce qui rendrait certains chavistes jaloux de cette proximité !!. Et en quoi est ce mal d’être proche de Chavez ? Parce que Chavez est vil, pardi !

    Mais il n’y avait pas besoin de cette remarque. La proximité avec Fidel était largement suffisante.

    On se demande en quoi cette jalousie de certains chavistes ôterait de la crédibilité à Ramonet..

    Seul l’intellectuel de haut niveau Duquenal sait.

    Au passage, il insulte donc ces chavistes qui parceque jaloux ôteraient de la crédibilité à Ramonet. Des imbéciles en plus clairs et moins faux cul.

    Duquenal pense que les gens sont tous aussi futil que lui.

    Il va sans dire que Duquenal, en étant systématiquement et inconditionnellement contre Chavez serait crédible parce que dans toutes ses diatribles anti chavistes il ne fait que mentir et répéter les lieux communs pondus à Washington et repris par la presse « libre » de scrupules, comme Le Monde et Libération.

    Ce que je vais montrer dans mes commentaires suivants, si j’ai le temps.

  • Par Michel Maugis (---.---.---.38) 11 septembre 2007 15:59
    Michel Maugis

    MichelMaugis @ Urru.

    « Excusez-moi mais nous (vénézuéliens) mangeons oui des dollars, parce que tout ce que nous mangeons est importé. »

    C’est parce que vous dîtes une connerie que vous vous excusez ? Vous l’êtes.

    Le fait que vous nommiez le président Chavez, le lieutenant colonel en dit long sur votre opinion à son égard.

    Je ne m’étonne donc pas de l’idiotie de votre réponse.

    Je ne savais pas que Chavez achetait au marché noir les dollars qui lui permettent d’acheter sur le marché international les aliments.

    Quel con ce Chavez, alors qu’il peut utiliser le dollar officiel.

    Avant il n’était pas comme ça, mais le lieutenant colonel Chávez a obtenu que nous importions tout celui que nous mangions.

    C’est faux. Avant c’était bien pire. La part relative d’importation alimentaire est moindre, même si en absolue elle a augmenté principalement en raison de l’augmentation du pouvoir d’achat des pauvres. Ceux-ci mangent maintenant, ET C’EST BIEN CE QUI SEMBLE VOUS GÊNER.

    Mais depuis quand vous souciez vous de l’autonomie alimentaire ? Le principal n’est ce pas que les pauvres soient moins pauvre, puissent se faire soigner, puisse s’éduquer etc...

    J’avais proposé à Duquenal qu’il me la sorte celle là, mais il n’a pas osé, car chez Duquenal ce n’est pas l’intelligence qui manque, c’est la sincérité.

    Vous c’est peut être le contraire.

Réactions à cet article

  • Par JL (---.---.---.55) 10 septembre 2007 10:05
    JL

    Cher monsieur Daniel Duquenal de San Felipe, pourquoi venez-vous ici publier cette diatribe contre Mr Ignaccio Ramonet ?

    Il a été dit ici que le Monde Diplomatique est l’honneur de la presse française.

    Cela ne plait pas à tout le monde c’est certain. Votre intervention ici vise peut-être à entacher la réputation de ce journal.

    Mais j’aimerais lire la réponse de Mr Ramonet lui-même. L’aurons nous ?

    • Par Zygomar (---.---.---.72) 10 septembre 2007 17:40

      « Il a été dit ici que le Monde Diplomatique est l’honneur de la presse française »

      >>>> Bravo pour le sens de l’humour et de la dérision !!

      Quand on n’a plus d’honneur, il nous reste le mode diplomatique........ Pitoyable.

    • Par JL (---.---.---.55) 10 septembre 2007 18:39
      JL

      @ Zygomar, je ne comprends pas votre remarque. Peut-être n’avez-vous pas compris la mienne. Cela me serait égal si vous étiez le seul dans cette confusion.

      C’est pourquoi je précise : JE CONSIDERE, et je l’ai moi-même dis ici, que le Monde Diplomatique est l’honneur de la presse française.

      J’étais le premier à commenter ce texte. J’ai pris des gants parce que je ne savais pas si mes soupçons étaient fondés. J’ai pu, à la lecture des commentaires suivants, conforter mon opinion : Mr Duquenal est un scélérat.

      Si vous précisez ce que vous avez voulu dire, je pourrai peut-être me faire une opinion sur le Zygomar que vous semblez être (ceci pour le pitoyable de votre post). smiley

    • Par Michel Maugis (---.---.---.238) 11 septembre 2007 02:40
      Michel Maugis

      Michel Maugis @ JL

      J’espère bien quant à moi que Ignacio Ramonet ne s’abaissera pas à répondre pas à ce menteur et falsificateur des faits. Il pourrait s’en vanter.

      Il n’a toujours pas enlevé sa main de sa bouche pour ne pas sentir ses propres paroles.

    • Par Michel Maugis (---.---.---.238) 11 septembre 2007 03:23
      Michel Maugis

      Michel Maugis @ Daniel Duquenal.

      Dans ce commentaire je vais me limiter seulement à démontrer votre construction fallacieuse insinuant que Ignacio Ramonet est malhonnête

      Je vous fais remarquer que le bolivar vénézuélien était un peu au-dessus de 500 pour un dollar américain en 1999. Aujourd’hui au marché noir il frôle les 5000,

      Au marché noir d’un côté et l’officiel de l’autre ! Est-ce une manière de montrer votre honnêteté ?

      bien plus du double du cours officiel.

      Donc le cours officiel serait de un peu moins de 2500.

      Le cours au noir n’a aucune signification pour la grande masse des vénézuéliens qui ne mangent pas des dollars, et ne peut donc intervenir dans le calcul du pouvoir d’achat du salaire minimum.

      Ce cours a de la signification pour ceux qui veulent des dollars pour aller à l’étranger car il y a un contrôle des changes au Venezuela. Ce qui est une chose excellente pour limiter la fuite des capitaux.

      Cette autre omission de votre part m’oblige à corriger votre évaluation du salaire minimum qui est en fait la moitié de que vous dites, le rabaissant parmi les plus bas du continent.

      Cela serait vrai si seulement les vénézuéliens mangeaient des dollars ou en avaient besoins pour vivre. Vous prenez les vénézuéliens pour des duquénals ?

      Le pouvoir d’achat du salaire se mesure par ce que les vénézuéliens peuvent acheter avec leurs bolivars pour vivre, se loger, se vêtir, se soigner, se divertir et s’éduquer.

      Et tout cela peut se faire au Venezuela sans devoir acheter des dollars au marché noir.

      Ignacio n’avait donc pas besoin d’omettre un fait pour dire que actuellement le salaire minimum au Venezuela est le deuxième plus élevé en Amérique Latine.

      Ce qui fait que vous êtes, une fois de plus, un charlatan.

      Avec votre méthode d’escroc, qui consiste à un incorporer artificiellement une donnée non nécessaire, vous pourrez accuser de malhonnêteté celui qui omet cette donnée.

      Mais j’attends votre réplique qui démontrerait que la valeur du dollar au marché noir est importante pour évaluer le pouvoir d’achat du salaire minimum.

    • Par urru (---.---.---.88) 11 septembre 2007 08:38

      Excusez-moi mais nous (vénézuéliens) mangeons oui des dollars, parce que tout ce que nous mangeons est importé. Avant il n’était pas comme ça, mais le lieutenant colonel Chávez a obtenu que nous importions tout celui que nous mangions.

    • Par Michel Maugis (---.---.---.38) 11 septembre 2007 15:59
      Michel Maugis

      MichelMaugis @ Urru.

      « Excusez-moi mais nous (vénézuéliens) mangeons oui des dollars, parce que tout ce que nous mangeons est importé. »

      C’est parce que vous dîtes une connerie que vous vous excusez ? Vous l’êtes.

      Le fait que vous nommiez le président Chavez, le lieutenant colonel en dit long sur votre opinion à son égard.

      Je ne m’étonne donc pas de l’idiotie de votre réponse.

      Je ne savais pas que Chavez achetait au marché noir les dollars qui lui permettent d’acheter sur le marché international les aliments.

      Quel con ce Chavez, alors qu’il peut utiliser le dollar officiel.

      Avant il n’était pas comme ça, mais le lieutenant colonel Chávez a obtenu que nous importions tout celui que nous mangions.

      C’est faux. Avant c’était bien pire. La part relative d’importation alimentaire est moindre, même si en absolue elle a augmenté principalement en raison de l’augmentation du pouvoir d’achat des pauvres. Ceux-ci mangent maintenant, ET C’EST BIEN CE QUI SEMBLE VOUS GÊNER.

      Mais depuis quand vous souciez vous de l’autonomie alimentaire ? Le principal n’est ce pas que les pauvres soient moins pauvre, puissent se faire soigner, puisse s’éduquer etc...

      J’avais proposé à Duquenal qu’il me la sorte celle là, mais il n’a pas osé, car chez Duquenal ce n’est pas l’intelligence qui manque, c’est la sincérité.

      Vous c’est peut être le contraire.

  • Par Boileau419 (---.---.---.4) 10 septembre 2007 10:16
    Boileau419

    C’est vous qui perdez par pans entiers votre réputation à force de publier des mensonges sur le Vénézuéla. Ce n’est pas que j’apprécie tant que cela le Monde diplomatique, mais pour ce qui est de Chavez, il s’agit bien de l’un des rares fleurons de la presse occidentale à lui rendre justice.

    Que ne continuez-vous pas à envoyer vos infâmes papiers en anglais sur des sites de la gentry vénézuélienne de Miami !

    Misérable suppôt de la CIA.

  • Par Gazi BORAT (---.---.---.192) 10 septembre 2007 10:17

    « ...ces fameux ‘attentats’ sont ressortis à l’occasion, lorsque les besoins politiques nécessitent un divertissement... »

    Pourquoi pas ?

    Il en est de même pour les apparitions de Mr Ben Laden, de plus en plus suspectes..

    gAZi bORat

  • Par ZEN (---.---.---.215) 10 septembre 2007 10:35
    ZEN

    Incroyable !!!Je suis pour la première fois d’accord avec Boileau, meme si ce n’est pas pour les mêmes raisons de fond.

    Le Monde diplo n’est pas la bible. Il faut savoir faire ses choix et exercer son pouvoir de critique, mais c’est un organe irremplaçable dans la presse française.Dèjà sur la guerre du Vietnam, la tragédie yougoslave...il avait pris des positions éclairées et courageuses.

    • Par Nietzsche (---.---.---.111) 12 octobre 2007 07:43

      Monsieur Lacouture nous gratifia de ses articles cousus de fil rouge sur le Cambodge.

      Grâce a lui ce paradis n’avait aucun secret pour nous. La réalité était bien différente au Kampuchéa démocratique. Pour toute excuse il avoua n’y avoir jamais mis ses bottes blanche. Juste de la propagande...ses articles dans le Monde diplomatique.

  • Par lerma (---.---.---.24) 10 septembre 2007 10:43
    tvargentine.com

    Encore une fois un fasciste adorateur des régimes fascistes des années 70 en Amérique du Sud n’accepte toujours pas la démocratie ,les élections libres,les réformes de justice sociale et les répartitions équitables des richesses dans un pays ou ils existaient d’un coté les riches et de l’autre les pauvres

  • Par Captain Cap (---.---.---.180) 10 septembre 2007 11:53

    Daniel Duquenal aime le crabe. Tous les goûts sont dans la nature (moi je préfère la langouste). C’est pourquoi il vient de temps en temps jeter un appât ici. Et regardez ! Tout de suite, en quelques instants, voici que viennent mordre trois crabes non seulement hydrophiles, mais encore créationnistes comme on peut le voir dans un autre trou d’eau d’Agorapox ! C’est peut-être meilleur que la langouste, le crabe. En tout cas, c’est visiblement plus facile à attraper. Va falloir que j’y goûte pour voir.

  • Par Txakal (---.---.---.5) 10 septembre 2007 11:58

    Rien de nouveau sous le soleil... La droite a du mal à accepter les résultats des élections quand ils lui sont défavorables, surtout lorsque les nouveaux élus prennent des mesures au profit du plus grand nombre et aux dépens des nantis... leur « gusaneria » et leurs « hommes de main » (il y en a de toutes les sortes) entrent alors en action... En voici un bel exemple... On a le BHL ou le Alain Minc qu’on peut...

  • Par houchmandzadeh (---.---.---.38) 10 septembre 2007 13:29

    L’auteur de l’article est (trop) sévère avec I.Romanet, mais je ne crois pas qu’il mérite de se faire traiter de fasciste et de suppot de CIA juste pour avoir exprimer ses critiques.

  • Par bart153 (---.---.---.5) 10 septembre 2007 17:03
    bart153

    Moi qui m’attendait à un article plein de savoir, d’objectivité et d’informations constructives, je me suis bien fait avoir. Voilà un article qui se permet de critiquer un auteur pour la subjectivité due à son attachement au dirigeant , quand il est lui-même coupable du fait inverse. Des milliers d’articles à la gloire de tous les systèmes impériaux, un seul à la gloire d’un système social, et on crie au drame.

    La désinformation est en marche.

    Tristement inintéressant

  • Par Signé Furax (---.---.---.105) 10 septembre 2007 17:18

    Castro n’étant plus une valeur d’avenir, une certaine gôche française fait son transfert sur Chavez, el ùltimo lider maximo qui ne tardera pas à être déclaré élu à vie.

    C’est comme ça ! On a eu droit à Staline, à Mao, à Tito etc... et la terre française étant si fertile en idiots utiles, maintenant on a Chavez.

    Et puis, il y a eu Pol Pot. Ah ! les khmers rouges, qu’ils étaient beaux. Un tiers de la population massacrée pour son bonheur grâce à Pol Pot, un pur produit de la Sorbonne de Paris

    Si, ne riez pas, un journaliste du Monde, dans les années 75 écrivait des articles dithyrambiques sur l’humanisme de Pol Pot et de son équipe. Un jour, Jean Lacouture, c’est lui, a dû reconnaître qu’il n’avait jamais mis les pieds au Cambodge, mais il est toujours journaliste au Monde.

    Depuis ce jour-là, je n’ai plus jamais ouvert ce torchon et je m’en porte très bien.

  • Par Dudule (---.---.---.85) 10 septembre 2007 18:07

    Chavez n’est pas Pol Pot, jusqu’à preuve du contraire. Lorsque le régime de Chavez fera réellement preuve d’une dérive antidémocratique, ce qui sera le cas peut-être un jour, je trouverai beaucoup plus pertinent ce genre de commentaire.

    L’auteur semble considérer qu’une tentative de coup d’état, qui fit plusieurs morts, ou encore une grève patronale (qui étouffa le pays économiquement) ne sont pas à proprement parler des tentatives d’attentats. C’est une question d’interprétation, somme toute.

    L’absence de produits de bases sur l’étale des commerçant n’est probablement pas dû aux tentatives de réformes agraires (peut-être plutôt mal exécutées, c’est fort possible), dans un pays qui est très loin de disposer de l’autonomie alimentaire. Alors que ce même pays dispose d’un nombre considérable de terres agricoles non exploitées par leurs propriétaires richissimes, ce qui explique justement la volonté de réforme agraire. Peut-être que si ces terres avaient été convenablement exploitées par le passé (ce qui ne choquait personne à l’époque), l’hydre du collectivisme agricole ne donnerait pas des sueurs froides à l’auteur ?

    D’ailleurs, lorsque le Venezuela était l’un des pays les plus riches du monde, de par ses ressources naturels, et que dans le même temps sa population était parmi les plus pauvres du monde, cela ne choquait que peu des opposants contemporains du régime Chaviste.

    Maintenant que les revenus du pétrole sont mieux distribués et profitent mieux à la population, on hurle au scandale.

    Quant à savoir si Ignaciot Ramonet lit dans les pensées de Chavez, il semble que beaucoup de ses opposants en soit tout à fait capable, en comparaison du nombre de procès d’intentions dont on accable le dirigeant vénézuélien.

    Il est tout à fait possible que le régime Chaviste vire à l’eau de boudin militaro autoritaire. En attendant, les élections et les débats sont libres, l’opposition détient la majorité des médias de masse (et cela toujours après l’interdiction d’émettre sur le réseau hertzien de RCTV, décision tout à fait justifiable), et les électeurs en redemandent... Pour le moment, il n’y a pas de quoi hurler au loup.

    Et s’ils en redemandent, c’est que si le régime de Chavez n’est probablement pas parfait, il est à leurs yeux bien meilleurs que les régimes vénézuéliens précédents, qui ne suscitaient à l’époque que bien peu d’articles critiques dans la presse internationale. Et aussi parce que quoi qu’on en dise, leur situation matérielle s’améliore de façon sensible. Les pauvres sont mesquins et ne peuvent prétendre à la hauteur de vue de l’auteur, que voulez-vous... smiley

    • Par Daniel Duquenal (---.---.---.28) 10 septembre 2007 19:03
      Daniel Duquenal

      Dudule

      Je tiens à vous faire remarquer que mes mots et critiques à Ramonet ont été bien choisis. Par exemple j’attribue le manque de lait, de sucre et de viande à une mauvaise politique agraire. Mais d’autres pénuries je ne les attribue pas à Chavez. Par exemple le manque de poulet et surtout du a une amélioration du pouvoir d’achat et une industrie avicole dynamique mais qui n’arrive pas a suivre. Remarquez, si cette industrie ne suit pas c’est aussi a cause de mauvaises politiques financières, mais je simplifie en restant strictement sur le plan agricole.

      En suite les attentats. Lisez bien le texte de Ramonet, il sépare attentats des grèves et autres activités. Je réponds donc à la distinction que Ramonet fait. Ne me le reprochez pas. Je ne nie pas le coup d’état ni autres activités (même si je suis sur que nos explications sont très différentes, mais cela serait le sujet d’un autre texte). Je le mets simplement en place de nous faire part d’informations qui ne sont pas du domaine publique. C’est réglo, non ?

      Finalement, assez de ce canard sur les media : c’est maintenant Chavez qui détient l’écrasante majorité des medias au Venezuela. L’opposition ne dispose d’aucune chaîne télévision a couverture nationale. Globovision et RCTV n’émettent que par cable, ou dans le cas de Globovision, en signal libre seulement à Caracas et à Valencia. Je n’ai pas souligné ce bêtisier mensonger de Ramonet car il le met comme une note sur le coté de son texte (et j’avais déjà suffisamment d’éléments pour démontrer la mauvaise foi de son éditorial). Il sait très bien qu’il ment et il manipule le lecteur en diminuant le plus possible l’importance de la fermeture de RCTV. Le Monde Diplo a bien sur beaucoup d’expérience en faisant de la propagande pour les régimes « amis ». Je vous invite donc à lire mes autres textes à ce sujet et à vous informer plus complètement.

    • Par Michel Maugis (---.---.---.209) 11 septembre 2007 05:25
      Michel Maugis

      Michel Maugis @ Daniel Duquenal

      Par exemple j’attribue le manque de lait, de sucre et de viande à une mauvaise politique agraire. Mais d’autres pénuries je ne les attribue pas à Chavez. Par exemple le manque de poulet et surtout du a une amélioration du pouvoir d’achat

      Donc le pouvoir d’achat a été amélioré....ce qui explique peut être le manque de lait, de sucre et de viande... et aussi de poulet.

      C’est le grand Intellectuel Duquenal qui décide si c’est Chavez ou l’amélioration du pouvoir d’achat ( par l’opposition sans doute puisque il ne le dit pas)

      Le Venezuela , depuis des décennies, est un pays dépendant en matière agricole, et la politique de Chavez aspire à ce qu’il ne le soit plus. ET C’EST CE QUI VOUS CHAGRINE VOUS ET BUSH. La dépendance était la politique voulue par les gouvernements corrompus antérieurs. (Faire qu’un pays soit dépendant d’un point de vue alimentaire, est la preuve indéniable de la corruption de son élite dirigeante)

      Dîtes tout de suite que vous avez horreur de toute volonté d’instauré un socialisme. D’ailleurs vous « commentez » la situation vénézuélienne comme si il n’y avait pas une volonté de changement VOULUE par la grande majorité et combattue par une minorité oligarchique qui cherche refuge chez Bush, le criminel.

      Si vous êtes obligé de reconnaître une augmentation du pouvoir d’achat, pourquoi vous vous opposez à Chavez. Le pouvoir d’achat d’un peuple n’est ce pas le point le plus important pour juger une politique ?

      Et que pensez vous de la politique de santé publique ? Est elle meilleur qu’avant ? Et de la politique éducationnelle ? Etes vous contre ?

      Chavez mène une politique révolutionnaire, c’est à dire qui remet en cause les principes de la société qui en Amérique Latine étaient : toute l’économie au service de l’Empire. Pour se faire, fi de la souveraineté.

      Que dans ce chamboulement il y ait des problèmes, rien que de plus normal. Ce qui compte c’est que le peuple et IGNACIO RAMONET voient l’essentiel : SOUVERAINETÉ ÉCONOMIQUE ET POLITIQUE.

      Cela attire forcément des ennemis qui curieusement ne disent rien sur cet aspect de la politique de Chavez. Ce que manifestement vous n’appréciez pas.

      Au sujet des attentats : Ainsi, monsieur Chavez, ce « castrocommuniste antiaméricain qui supprime les libertés et la démocratie » ne serait être victime d’aucune tentative d’attentat de la part de l’Oligarchie vénézuélienne et de la CIA avec la mafia.

      Mais voyons, ce n’est pas logique. Un type qui instaure le commmmmunisme, qui supprime les libertés et la démocratie ne devrait pas être la cible des vrais défenseurs de la liberté qui n’ont pas hésiter à tuer JFK, Luther King, Mossadegh, Lumumba, Allende, Arbeits, Che Guevara, et des centaines d’autres leaders .

      Nous sommes foutus. Si même la CIA renonce à faire sur Chavez ce qu’elle essaya de faire à plus de 600 reprises sur Castro, nous sommes foutus, et allons droit vers le communisme.

      Et les assassins du juge Danilo ? Et les auteurs des bombes dans les ambassades ? Où sont ils ? AUX USA peut être chez vos copains de Miami, qui, selon vous, votent pour Bush.

      c’est maintenant Chavez qui détient l’écrasante majorité des medias au Venezuela

      Quel beau mensonge !!

      En France c’est clair c’est le parti Communiste avec la LCR qui détiennent l’écrasante majorité des médias.

      Pour vous, du moment que ce n’est pas les monopoles privés, rien ne va plus. Pour vous des TV communautaires sont forcément chavistes et non l’émanation de la communauté, du peuple.

      Du moment qu’un journal ou une télé ne crache pas sa bile fasciste comme globovision, il est chaviste.

      Mais globovision n’est pas un canal d’opposition, c’est un canal fasciste d’obstruction. Je le sais, c’est mon canal préféré avec Telesur. Et je suis très heureux quand j’écoute la bassesse de ce canal, j’en déduis que vous n’avez pas fini d’avaler votre bile avec une « opposition » si nulle. ( d’ailleurs, à sa décharge elle ne peut qu’être nulle)

      Et vous continuez de mentir à dire que RCTV est fermé.

      Et puis qu’est ce RCTV ? L’opinion d’une personne Le fasciste Granier. que personne n’a élu pour débiter des mensonges et calomnies sur Chavez et le Venezuela.

      Mais voyons réfléchissez ! Quel est l’opposition qui se soulèverait contre l’augmentation du pouvoir d’achat, l’amélioration de la santé, de l’éducation, enfin contre tout ce qui fait augmenter le coût de la force de travail ? Donc qui fait baisser la plus value tirée de la force de travail.

      Avez-vous une réponse ? C’est curieux vous ne parlez jamais de ces aspects.

    • Par Daniel Duquenal (---.---.---.205) 11 septembre 2007 05:59
      Daniel Duquenal

      Ah Michel ! Je me demandais bien quand est ce que votre prose étincelante allait arriver. Décidément aucun de mes écrits ne sera complet tant que vous n’aurez pas utilisé au moins dix fois plus de mots que je ne le fis pour mon texte, et ceci rien que pour m’insulter, me traiter de menteur et autres amabilités. Decidement avec le temps vous n’améliorez pas.

      Je vous rappelle quand même ce que je vous écrivis il y a déjà quelque temps : je ne discute pas avec les grossiers personnages comme vous. Contrôlez votre logorrhée, soyez un peu plus poli et peut être un jour vous trouverez des réponses.

    • Par Michel Maugis (---.---.---.121) 11 septembre 2007 06:57
      Michel Maugis

      Michel Maugis @ Duquenal

      Si je suis long c’est que j’argumente pour réfuter vos mensonges.

      Et je ne vous ai encore jamais insulté en disant ce que vous êtes et toujours avec une argumentation qu’il vous est donc possible de réfuter.

      Vous êtes un minable menteur mais un faux cul de première classe, je le reconnais.

      Je n’attends pas de vous de réponse, car vous en êtes incapable.

      Les lecteurs voient très bien que vous ne répondez jamais sur le fond.

  • Par damocles (---.---.---.101) 10 septembre 2007 19:00
    damocles

    Cher Daniel,

    Merci d’une fois de plus remettre les pendules à l’heure. Le Monde Diplomatique est un des derniers vestiges d’une France qui passe, l’ultime avatar d’une époque où l’illusion faisait recette.

    M. Ramonet soutient des régimes basés sur le mensonge et l’hypocrisie, érigés aux rangs de dogmes nationaux, que ce soit dans le cadre du castrisme ou du chavisme. Il n’est donc pas étonnant que dans ces conditions lui-même ne soit tenté de mettre ses petits orteils dans leurs larges empreintes.

  • Par dan (---.---.---.253) 10 septembre 2007 20:23

    Et vous mr l’auteur combien vous ête payé pour dire du mal de Chavez ou de ceux qui le soutiennent.------------Voilà un régime socialiste qui se dresse ô sacrilège en ce début du 3è millénaire et voilà que les capitalistes sont sens dessus dessous,s’excitent et s’énervent.Préparez vous à d’autres avènements socialistes pour ne pas avoir des crises cardiaques.-----------------------quant aux sempiternelles reproches contre Staline ou Pol Pot concernant les soi-disants crimes de masse ,il faudra les prouver,ne serait-ce pas là aussi de la pure propagande capitaliste comme les fameux faux charniers de Timissoara.

  • Par manuela (---.---.---.25) 11 septembre 2007 05:11

    Je suis abasourdie soit par l\\\’article de M. Ramonet (que je n\\\’avais pas lu, d\\\’ailleurs) que par la réaction viscérale des commentateurs de la lettre de Duquenal.

    Tout d\\\’abord, M. Ramonet pourrait très bien être employé par Disney pour faire un script de film sur Chávez, tellement ses clichés sont rose-bombon. Pourtant il doit bien savoir que le Vénézuéla est loin d\\\’être un pays où la démocratie et les libertés sont respectés, comme il dit sans vergogne dans son éditorial. En fait, il est bien connu que Chávez a instauré un régime d\\\’ appartheid McCarthiste sur la population basé sur des listes noires, du jamais vu auparavant au Vénézuéla. Il s\\\’ agit d\\\’ un pays où la diversité de pensée n\\\’est plus acceptée et où il y a deux classes de citoyens : les chavistes et les autres, qui ont de moins en moins de droits et aucune voix pour les représenter. Un pays où les ressources de l\\\’état sont maintenant au service complet d\\\’ un seul homme et de son ambition politique personnelle. Un pays où les institutions démocratiques n\\\’existent plus car elles sont toutes sous le pouvoir d\\\’Hugo Chávez.

    L\\\’ambition de Chávez est de rester au pouvoir pour toujours, comme cela est arrivé systématiquement avec bien de caudillos tout au long de l\\\’histoire du Vénézuéla. Cette fois-ci, il utilise comme véhicule la pauvreté et la négligence auxquelles des millions de vénézuéliens ont été soumis, aidé par un charisme indéniable, un prix du pétrole jamais vu et un conjoncture politique internationale particulièrement favorable. Ses propos semblent alors nobles aux naifs, mais le résultat est la militarisation croissante du pays, la division de la société, la mort des institutions démocratiques, l\\\’abus de pouvoir et l\\\’absence de pluralisme idéologique.

    Il est très rare qu\\\’ un tel climat puisse apporter un développement durable à la societé vénézuélienne et améliorer la qualité de vie au pays au delà des remontées spectaculaires des prix du baril.

    Quelques uns des commentaires de M. Ramonet m\\\’ont particulièrement dérangé. Il soulève, par exemple, la subvention de transport à la Ville de Londres comme une bonne chose. C\\\’est clairement un coup de propagande internationale de Chávez qui n\\\’a pas honte que les pauvres qui habitent des bidonvilles au Vénézuéla subventionnent les \\\« pauvres\\\ » d\\\’une des villes les plus riches de la planète.

    Pourquoi, M. Ramonet, ne demandez vous pas que les pauvres qui habitent Petare ou Catia ne subventionnent les Parisiens la prochaine fois ? À mon avis il est tout simplement scandaleux que des gens qui se disent contre les démons de la mondialisation puissent pourtant applaudir un tel geste d\\\’exploitation d\\\’ une ville riche par rapport à un pays pauvre.

    Mais les mots les plus dérangeants de l\\\’éditorial de Ramonet et de plusieurs des répondants à M. Duquenal sont ceux qui démontrent qu\\\’ ils adoptent le cliché d\\\’exclusion véhiculé par Hugo Chávez. Selon ce cliché, la dissidence est nécessairement diffamatoire, les vérités sur Chávez qui font mal sont des calomnies et on ne peut être contre Chávez sans être traité de fasciste ou de propagandiste financé par les États Unis.

    Sachez M. Ramonet que la dissidence contre Chávez dans la population Vénézuélienne est grande, très grande et elle est composée de gens de toutes origines, de toutes les classes sociales et même de toutes les tendances politiques. C\\\’est un dissidence qui n\\\’a probablement jamais entendu parler du NED et qui ne fait peut être pas vos distinctions de bon vivant de salon entre socialisme et social démocratie. Par contre, elle sais très bien faire la différence, dans la vie de tous les jours, entre le régime de Chávez et la vraie démocratie.

    • Par Daniel Duquenal (---.---.---.205) 11 septembre 2007 06:10
      Daniel Duquenal

      Manuela

      Merci de vos mots. Il est bon d’écouter d’autres voix sur ce sujet que celle des irreductibles qui n’ont probablement jamais mis un pied an Amérique du sud.

      Je vous réponds simplement pour vous rassurer. A mon avis les réactions viscérales et déplacées comme celles de Boileau ou Maugis ne font que nuire à leur cause et peut être même dérangeront Mr. Ramonet si un jour il venait à lire cette page. Ces gens là ne me troublent guère : ils confirment en fait ce que je soupçonne, que le chavisme est de nos jour plus proche du culte que du mouvement politique.

      J’ai vécu de longues années aux USA dans le Sud et j’ai du faire face trop souvent à ces fameux intégristes US qui appuient la guerre en Iraq, condamnent les homosexuels, interdisent l’avortement et veulent rendre l’école publique religieuse. Et bien vous savez quoi ? C’est exactement le même genre de ton, de stratégie (si on peut le qualifier par un tel mot) que ces réponses,qui vous choquent tant, à mon texte emploient. Le fanatisme, c’est cela.

    • Par Michel Maugis (---.---.---.121) 11 septembre 2007 06:45
      Michel Maugis

      Michel Maugis @ manuela

      Pourtant il doit bien savoir que le Venezuela est loin d’être un pays où la démocratie et les libertés sont respectés, comme il dit sans vergogne dans son éditorial.

      Le Venezuela est un des pays ( sinon le plus) les plus démocratiques du monde. ET Ramonet est certainement mieux placé que vous pour le savoir.

      En fait, il est bien connu que Chavez a instauré un régime d’ appartheid McCarthiste

      C’est tout simplement faux. L’ensemble de l’administration est toujours celle de la IV république, d’où la corruption organisée pour dénigrer le régime.

      il y a deux classes de citoyens : les chavistes et les autres, qui ont de moins en moins de droits et aucune voix pour les représenter.

      C’est faux et malhonnête, puisque l’opposition, suivant les ordres de l’Empire, à retirer ses candidats à la députation, alors même que le CNE leur avait concéder ce qu’elle voulait. La tactique avait justement pour but de servir d’argument aux idiot(e)s

      Un pays où les ressources de l’état sont maintenant au service complet d’ un seul homme et de son ambition politique personnelle.

      Argument fasciste, démagogue, ignare et imbécile. Les ressources sont aux services du pays, et ne sont pas la propriété de Chavez. Qu’en ferait il de ces ressources ? Qu’elle ambition ? Seul le peuple que vous méprisez superbement est en droit de juger. Chavez est élu par le peuple.

      Avant les ressources étaient au service d’une Oligarchie et de l’Empire, élus par qui ?.

      Un pays où les institutions démocratiques n’existent plus car elles sont toutes sous le pouvoir d’Hugo Chávez

      En quoi les institutions ne seraient plus démocratiques si par le vote démocratique elles sont en ligne avec la politique de Chavez. C’est au contraire une preuve de la démocratie. De quelle institution parlez vous ? Celles qui ne sont plus sous le pouvoir de l’Oligarchie ? Des USA ? Avez-vous des preuves de ce que vous avancez ? Il ne s’agit pas d’affirmer. Et comment ferait il Chavez ?

      L’ambition de Chavez est de rester au pouvoir pour toujours, comme cela est arrivé systématiquement avec bien de caudillos tout au long de l’histoire du Vénézuéla.

      Il n’y aurait donc rien de nouveau alors qui mériterait votre courroux. Et lorsqu’on pense avoir une bonne vision pour le Venezuela, c’est normal d’avoir l’ambition de rester au pouvoir et de souhaiter pour cela le soutien du peuple qu’il va satisfaire.

      C’est pas comme nos présidents bourgeois qui n’osent se représenter, alors qu’ils le peuvent, parce qu’ils savent qu’ils n’ont satisfait que la classe possédante.

      Cette fois-ci, il utilise comme véhicule la pauvreté et la négligence auxquelles des millions de vénézuéliens ont été soumis, aidé par un charisme indéniable, un prix du pétrole jamais vu et un conjoncture politique internationale particulièrement favorable.

      OH le salaud de Chavez !! Il ose faire ce que tous les présidents disent vouloir faire et ne font jamais. Eliminer la pauvreté. Investisseurs pas content de Chavez. Plus value de la Force de Travail baissé. Démocratie fout le camp.

      Et qu’ont donc utilisé ses prédécesseurs ? LES FORCES REPRESSIVES !!

      Vous connaissez l’histoire du Venezuela ? Le Caracaso ? Les multiples répressions ? Pourquoi traitez vous d’imbéciles les vénézuéliens qui votent à plus de 63% pour Chavez ?

      Ses propos semblent alors nobles aux naifs, mais le résultat est la militarisation croissante du pays, la division de la société, la mort des institutions démocratiques, l’abus de pouvoir et l’absence de pluralisme idéologique.

      Quand ce n’est plus votre idéologie qui est au pouvoir, cela se traduit chez vous par « absence de pluralisme idéologique ».

      Quand il n’y a pas de disparus ou d’assassinés politiques, c’est de l’abus de pouvoir.

      Quand les institutions sont vraiment démocratiques, c’est à dire sous contrôle populaire, alors elles sont mortes car plus sous contrôle de la minorité bourgeoise. Que des affirmations gratuites. Le résultat c’est que CHAVEZ à plus de 70% de votes et que les Bush et autres Duquenal ne savent quoi inventer pour dénigrer Chavez. Il est très rare qu’ un tel climat puisse apporter un développement durable à la societé vénézuélienne et améliorer la qualité de vie au pays au delà des remontées spectaculaires des prix du baril.

      Le climat n’est fantasmé que par des gens comme vous. Et au sujet de cette « manne » pétrolière elle est inférieure à dollar constant et par capita de ce qu’elle était au moment du premier choc pétrolier

      Il soulève, par exemple, la subvention de transport à la Ville de Londres comme une bonne chose. C’est clairement un coup de propagande internationale de Chávez qui n’a pas honte que les pauvres qui habitent des bidonvilles au Vénézuéla subventionnent les « pauvres » d’une des villes les plus riches de la planète.

      Pourquoi devrait il avoir honte ? Expliquez vous. Les pauvres jugeront votre connerie ! Vous ne dites qu’une partie du contrat. Ce n’est pas une subvention puisqu’en contre partie le Venezuela reçoit des conseils et une aide sur le transport publique à Caracas.

      ET si ce n’était que de la propagande, pourquoi Bush n’en fait pas autant, mais pour les pauvres, et pour les siens.

      Pourquoi, M. Ramonet, ne demandez vous pas que les pauvres qui habitent Petare ou Catia ne subventionnent les Parisiens la prochaine fois ? À mon avis il est tout simplement scandaleux que des gens qui se disent contre les démons de la mondialisation puissent pourtant applaudir un tel geste d\\\’exploitation d’ une ville riche par rapport à un pays pauvre.

      Mais vous déconnez sur vos connerie ma chère. Laissez les pauvres du Venezuela juger, ils sont certainement plus intelligents que vous.

      Selon ce cliché, la dissidence est nécessairement diffamatoire, les vérités sur Chávez qui font mal sont des calomnies et on ne peut être contre Chávez sans être traité de fasciste ou de propagandiste financé par les États Unis.

      Mais non, vous n’êtes pas fascistes, vous êtes ignorantes. Mais reconnaissez au moins, que BUSH et les Fascistes sont contre Chavez, comme vous. Quelle coïncidence.

      ET tant que je lirais la prose de gens comme vous, des gens de droite qui veulent faire croire qu’ils sont pour les pauvres, et critiquent le seul journal international occidental qui parle en bien de Chavez, alors je penserais que Chavez est sur la bonne voie.

      Sachez M. Ramonet que la dissidence contre Chávez dans la population Vénézuélienne est grande, très grande et elle est composée de gens de toutes origines, de toutes les classes sociales et même de toutes les tendances politiques.

      Monsieur Ramonet vous remercie, Chavez a actuellement plus de 70% de soutien.

      « C’est un dissidence qui n’a probablement jamais entendu parler du NED et qui ne fait peut être pas vos distinctions de bon vivant de salon entre socialisme et social démocratie. Par contre, elle sais très bien faire la différence, dans la vie de tous les jours, entre le régime de Chávez et la vraie démocratie. »

      Nous y voilà : LA DËMOCRATIE BOUGEOISE. Le capitalisme, vous voulez dire. Vous avez honte de votre pensée.

      Il y a des mots que l’on ne trouve jamais dans la prose duquenaliste et bushienne. Ce sont Oligarchie, Capitalisme. Capital, peuple, bourgeoisie, possédant, prolétaire C’est justement la véritable démocratie qui est en marche au venezuela, raison pour laquelle vous étaler votre hargne, comme Bush et les Duquenal. Pour vous démocratie, c’est quand votre classe de nantis est au pouvoir.

    • Par Michel Maugis (---.---.---.121) 11 septembre 2007 06:50
      Michel Maugis

      Michel Maugis @ Duquenal

      Votre ton de faux cul est éclatant. vous ne répondez jamais sur le fond. Vous qualifiez les propos de vos contradicteur sans jamais donner un raisonnement.

      Vous êtes un charlatan, et vous avez bien raison de mettre la main devant votre bouche.

      Le comble du faux cul et d’oser me comparer aux fanatiques qui soutiennent Bush-

      Vous allez me dire qu’ils soutiennent Chavez ?

    • Par Daniel Duquenal (---.---.---.205) 11 septembre 2007 14:02
      Daniel Duquenal

      Michel Maugis

      Lorsque j’étais au lycée je me souviens d’un certain prof de français qui nous répétait inlassablement :

      « ce que l’on conçoit bien s’énonce clairement et les mots pour le dire viennent aisément »

      Il semblerait que vous n’ayez pas eu le bénéfice de genre d’enseignant.

      Je suis tellement sur que votre style nuit à vos propos que je n’éprouve nul besoin de vous réfuter : les lecteurs sont suffisamment intelligents pour se rendre compte de votre manque de sérieux, de votre but réel. Car soyons franc, quel est votre but ? Noyer toute discussion possible sous une vague d’invectives, sous une avalanche de mots. Comme cela personne n’osera répondre car personne ne voudra être le sujet de votre hargne. Encore mieux, personne n’aimera voir son effort d’écrire un commentaire intéressant se perdre entre deux de vos messages haineux et infinis. Donc vous achèveriez votre but qui est non seulement d’essayer de me rendre non crédible mais assurer que personne ne vienne me défendre, ou me critiquer sérieusement, ce qui apporte également de la crédibilité.

      C’est en fait du terrorisme verbal que vous pratiquez, un terrorisme où non seulement vous cherchez à me noyer mais ou vous cherchez à noyer qui que se soit qui ne communie pas 100% avec vous, même si ils sont 90% en désaccord avec moi. Ne vous inquiétez pas, avec mon blog j’ai l’habitude de votre espèce et vous ne me ferez jamais taire. Je vous répétè tout ceci pour que vous sachiez d’une bonne fois que je ne suis pas dupe de vos intentions, que discuter n’est absolument pas votre objectif. Nous le voyons très clairement avec votre réponse à Manuela, une nouvelle sur ces lieux. Vous lui tombez dessus pour lui faire peur, pour la chasser, pour que ses mots ne reviennent jamais semer le doute chez vous et les intégristes qui suivent Chavez.

      Voila. J’espère que vous aurez profité de ma réponse. Il n’y en aura guère d’autre, je ne perds pas de temps avec des sujets comme vous. Cette réponse d’ailleurs se doit davantage à Manuela qu’à vous, afin de l’instruire des réalités de certains pratiques de ces forums. Je ne voudrais pas qu’elle soit découragée de continuer d’écrire à l’occasion.

    • Par Michel Maugis (---.---.---.38) 11 septembre 2007 15:39
      Michel Maugis

      Michel Maugis @ Duquenal

      Toujours à la recherche de l’argument d’autorité pour compenser sa débilité !

      « ce que l’on conçoit bien s’énonce clairement et les mots pour le dire viennent aisément »

      Il ne s’appelait pas Boileau votre prof ?

      Certainement pas. Votre prof n’était pas bon professeur car ce n’est pas « viennent aisément » mais arrivent aisément". Ce qui est bien plus logique et français. Les mots ne peuvent venir, puisqu’ils sortent de vous.

      C’est simple, Duquenal, dites la vérité DE FOND et vous n’aurez pas besoin d’invoquer Boileau pour paraître intelligent et érudit.

      Et bien sûr , tout votre discours d’« érudit » pour ne rien dire sur le fond. Que la forme, la forme, la forme. On connaît ce genre d’individu qui s’attaque toujours à la forme mais jamais sur le fond des idées.

      Mais je me fous de vos réponses, ce n’est pas pour vous que je réponds. Je me plais à montrer votre charlatanisme et votre manière infecte de prendre les lecteurs d’Agarovox pour des cons, ceux qui vous soutiennent comme Damocles sans aucun doute.

      Ce dont vous avez peur c’est que je sois très clair pour montrer le faux cul et menteur que vous êtes.

      Le coup du salaire minimum le plus bas de l’Amérique Latine, faut vraiment être d’une malhonnêteté exemplaire pour oser dire cela.

      Vite informez les pauvres, imbéciles sûrement qui votent Chavez, ils ne s’en sont pas encore aperçu. Chavez les dupe, et ils ne s’en aperçoivent pas. Heureusement que les nantis s’en aperçoivent pour les en informer. Demain Chavez recevra 70% grâce à vous.

      Tiens je vais sortir un commentaire pour montrer que vos idées ne sont pas claires et que vos mots pour les dire ne viennent pas aisément.

      Mais moi je vous citerai.

    • Par cara (---.---.---.144) 11 septembre 2007 16:51

      Monsieur Maugis,

      croyez-vous que c’est en insultant systématiquement vos interlocuteurs que vous convaincrez votre lectorat des qualités du Président Chavez ?

      Mais... trouver normal un score électoral de 70%, trouver légitime qu’un chef d’état veuille se maintenir au pouvoir ad vitam aeternam, trouver saine cette exacerbation des antagonismes de classe sur laquelle ce chef d’état semble avoir fondé sa popularité, c’est faire montre d’une conception pour le moins étrange de la démocratie...

      A moins que pour vous la démocratie ne soit qu’une bête immonde à abattre...

    • Par Michel Maugis (---.---.---.146) 12 septembre 2007 06:37
      Michel Maugis

      Michel Maugis @ Cara

      croyez-vous que c’est en insultant systématiquement vos interlocuteurs que vous convaincrez votre lectorat des qualités du Président Chavez ?

      Quelles insultes ?

      Soyez clair SVP, et ne dites pas n’importe quoi. Vous m’insultez.

      Mais laissez moi vous montrer ce que vous êtes. Et cela n’a absolument rien à voir avec une supposée ambition de convaincre des qualités de Chavez. Je ne suis jamais entré dans ce genre d’exercice car cela n’est pas nécessaire. Ses qualités apparaissent toutes seules.

      Mais... trouver normal un score électoral de 70%,

      Je ne savais pas qu’il y avait un seuil de normalité dans un score de vote.

      Mathématiquement oui, si on se réfère au sens mathématique du terme Normal.

      Donc effectivement en AL, un score de 70% jusqu’à ces dernières années n’étaient pas considéré normal. Mais depuis Chavez cela le devient. Même Uribe qui est d’extrême droite a un score de plus de 70%. Evo morales va aussi vers les 70%. ET quant a Raphael Correa il réserve des surprises.

      Quant à mon cher Fidel il est régulièrement élu par concensus par le Conseil tous les 5 ans. Faut dire qu’il a ses mérites.

      Vous remarquerez qu’à aucun castrocommunistestalinien lui viendrait l’idée de se poser la question si le score d’Uribe est normal.

      Mais pourriez vous me dire ce qui vous semble normale ? Quel est donc le sens de votre question totalement tendancieuse ?

      Que si le score n’est pas normal alors selon vous le vote n’aurait pas été normal !!!

      Chirac n’aurait donc pas été élu normalement. Première nouvelle.

      La régularité d’un vote ne peut être déduite de son seul résultat. C’est au contraire la régularité du vote qui valide le résultat, quelqu’il puisse être.

      En France dans pas mal de municipalité il y a des gens élus avec plus de 70% des voix.

      Moi-même j’ai été élu avec 90% des voix comme délégué du personnel, etc....

      Quel est la différence avec le vote pour un président ? Que vouliez vous dire par cette question. Vous insultez et traiter de corrompu le centre Carter et l’OEA et une délégation Européenne.

      Vous voyez bien, qu’en faisant travailler ses méninges vous auriez pu réfléchir avant de poser vos questions que je ne vais pas qualifier, vous prendriez cela pour une insulte.

      trouver légitime qu’un chef d’état veuille se maintenir au pouvoir ad vitam aeternam,

      Trouvez vous normal de me poser une question qui contient un mensonge ?

      De quel président parlez vous ? De Chavez ? De Degaule ? De Giscard ? De Blair ? De Aznar ? De Zarkosi ? De Mitterand ?

      Tous présidents ou chefs de gouvernement qui avaient et ont la possibilité de rester au gouvernement à vie.

      Mais comment savez vous que Chavez veut ? Et même si il voulait, c’est en démocratie parfaitement légitime pour n’importe quel citoyen. Donc tel que vous me posez la question je répond par l’affirmative, pour n’importe quel président élu au suffrage universel direct ou indirect. Il peut toujours vouloir, car vouloir n’est pas pouvoir.

      Et je trouve hautement démocratique qu’un président qui estime avoir bien œuvré pour le peuple puisse donner la possibilité à celui-ci de le reélire, et re re elire autant de fois qu’il le souhaite. C’EST LA DEMOCRATIE.

      trouver saine cette exacerbation des antagonismes de classe

      Un moment SVP.

      Trouvez vous sain vous-même cet antagonisme même que vous ne pouvez occulter ?

      Moi je le trouve malsain, tout en étant dans une classe sociale moyenne haute et donc en ayant conscience d’en profiter.

      Vous, vous le trouvez sain ! De quelle classe êtes vous donc ? Et que pensent les 80% de pauvres qu’hérita Chavez ? Leur donnez vous le droit de penser aussi ?

      Reconnaissez donc qu’il y a une classe sociale très haute et très minoritaire qui dirige la société et dont ce n’est certainement pas l’intérêt d’exacerber l’antagonisme avec l’autre, la majoritaire.

      C’est ce que vous appelez la « démocratie ». Le pouvoir de l’élite sur le peuple, pour l’élite et par l’élite

      Mais en l’occurrence, quand un leader représentant l’autre classe sociale a conquis le pouvoir, alors ce n’est certainement pas son intérêt d’exacerber cet antagonisme, bien évidemment. Il s’exarcerbe tout seul si ce président est fidel à son engagement d’oeuvrer pour ceux qui l’ont élu.

      C’est l’oligarchie qui a intérêt et c’est elle qui exacerbe par les mensonges, les calomnies et les tergiversations des positions politiques, afin de tromper le peuple pour rétablir la situation politique antérieur.

      Comme cette classe dirige l’économie, elle la sabote. Comme elle dirige les médias, elle manipule l’Opinion. Comme elle est corrompue à l’Empire elle trahit son pays.

      sur laquelle ce chef d’état semble avoir fondé sa popularité, c’est faire montre d’une conception pour le moins étrange de la démocratie..

      Vous devriez vous expliquer plus clairement et ne pas vous exprimer avec des insinuations tendancieuses. C’est particulièrement lâches. Pour vous c’est étrange qu’un président s’appuient sur la majorité de pauvres et non sur la minorité de nanti. Expliquez vous SVP.

      Mais vous ne parlez que de CAPITALISME quand vous parlez d’antagonisme de classe dans votre « démocratie ». C’est votre démocratie bourgeoise. Vous ne savez raisonner que dans le cadre de celle-ci, à condition que vous soyez du bon côté. Vous raisonnez avec votre nombril.

      A moins que pour vous la démocratie ne soit qu’une bête immonde à abattre...

      Vous dîtes n’importe quoi. Le ventre d’ou surgit la bête immonde c’est celui du capitalisme, justement votre démocratie bourgeoise que vous avez honte de qualifier car vous la croyez immuable avec les possédants qui gouvernent ( une minorité à travers leurs larbins corrompus) sur le prolétariat, ceux qui ne peuvent gagner leur vies quand bossant.

      Et la bête immonde c’est le fascisme !

      bête immonde ou socialisme !!

  • Par manuela (---.---.---.100) 11 septembre 2007 15:50

    Monsieur Maugis,

    votre discours est fasciste. Sachez que le fascisme de gauche est aussi dangereux que celui de droite.

    Je comprend pourquoi vous appuyé avec autant de ferveur M. Chávez.

    • Par Michel Maugis (---.---.---.38) 11 septembre 2007 16:29
      Michel Maugis

      Michel Maugis @ Manuela.

      Vous ne m’insultez pas en m’accusant de fasciste, sans aucun raisonnement et en ne me citant aucunement.

      J’en suis très fier.

      Vous n’émettez qu’une opinion d’imbécile patente, tout simplement.

      Vous réagissez comme une écolière de nanti.

      Vous traitez les pauvres vénézuéliens d’imbéciles parcequ’ils ne votent pas comme vous souhaitez, et vous vous dites démocrate.

      Le fascisme de gauche n’existe pas, c’est une invention du vrai fascisme qui est à droite, celui qui sommeille chez les bourgeois EGOÏSTES dès qu’ils sentent leur pouvoir politique foutre le camp et les aliénés par le mode économique d’exploitation de l’homme par l’homme.

      Que les révolutionnaires REAGISSENT devant ce fascisme, il n’y a rien là d’étonnant. Sans Hitler et les « démocraties » qui le mirent au pouvoir pour fondre sur l’URSS, il n’y aurait pas eu de Staline.

      Et sans Staline, il n’y aurait pas aujourd’hui la Chine, l’Inde, Cuba et le Venezuela.

      Les vrais défenseurs de l’humanité en savent quelque chose.

    • Par cara (---.---.---.144) 11 septembre 2007 16:54

      Les bras m’en tombent !!!

      Dites-moi que c’est pour de rire, Monsieur Maugis !

  • Par elateolibre (---.---.---.38) 11 septembre 2007 18:13

    Michel Maugis @ tous.

    Je vais ici démontrer le « Faux culisme » de l’auteur qui ne sait comment faire, en se gratant l’oreille droite avec la main gauche en passant derrière la tête, pour exprimer une idée très simple mais fausse avec des mots qui arrivent aisément : Ramonet est malhonnête.

    Dans ce commentaire, je traite seulement de son attaque introductive sur Ramonet et qui concerne sa crédibilité.

    Les procédés argumentatifs de Duquenal sont tous tautologiques et ce referment en boucle. C’est l’argumentation des charlatans, de ceux qui veulent tromper son monde et faire plaisir à ses supporters du la « liberte’ » et de la « démocratie » ( bourgeoise bien entendue).

    Il part de la prémisse implicite que Chavez est un vil personnage, que cela n’est pas à démontrer, que c’est un fait historique incontestable, donc que toute personne qui défend son œuvre est forcément malhonnête et peu crédible.

    Cher M. Ramonet

    En français on ne s’adresse pas à quelqu’un qu’on déteste par un « cher », encore moins si on le juge malhonnête. Le faire c’est de l’hypocrisie.

    Duquenal invoque sa propre personne comme argument d’autorité pour « démontrer » la crédibilité de ses dires. Duquenal est crédible, honnête et contre Chavez, donc puisque Ramonet défend Chavez il est forcément non crédible et malhonnête. Voilà pour le Duquenal qui ne se prend pas pour une merde mais pour une autorité morale.

    Ainsi, il nous informe de son désir initial de ignorer Ramonet complètement. Ce qui nous permet immédiatement de juger Ramonet à l’aune de Duquenal, et inversement.

    Ramonet aurait perdu de sa crédibilité Au Venezuela, par son attachement inconditionnel à M. Chavez.

    Certainement parmi les inconditionnels anti chavistes nous suggèrent t’il. Donc Ramonet aurait eu de la crédibilité parmi eux. Foi de Duquenal. Ce qui est totalement absurde. Voilà la grande trouvaille lapalisienne de Duquenal qui le rendrait crédible : Ramonet aurait perdu de la crédibilité parmi les antichavistes.

    Hélas pour cette duquenalerie, Ramonet n’a jamais eu de crédibilité chez les antichavistes, pour être justement un supporter de Chavez.

    Mais en aurait il eut, que celle ci ne se perd que si l’attachement inconditionnel est envers une personne vile !!! Ce que Duquenal impose dans sa prémisse implicite et qu’il n’a jamais essayé de démontrer. Belle tautologie qui ne repose que sur la crédibilité de Duquenal qui se prend pour une autorité morale.

    Mais, foi de Duquenal encore, Ramonet aurait perdu de la crédibilité parmi les chavistes, PEUT ÊTRE.

    Car Duquenal aime bien les spéculations gratuites et surtout sa lâcheté lui commande de se protéger avec un peut être. Il en n’en est donc pas sûr, c’est pourquoi il avance une raison probable : Ramonet est proche de Chavez., ce qui rendrait certains chavistes jaloux de cette proximité !!. Et en quoi est ce mal d’être proche de Chavez ? Parce que Chavez est vil, pardi !

    Mais il n’y avait pas besoin de cette remarque. La proximité avec Fidel était largement suffisante.

    On se demande en quoi cette jalousie de certains chavistes ôterait de la crédibilité à Ramonet..

    Seul l’intellectuel de haut niveau Duquenal sait.

    Au passage, il insulte donc ces chavistes qui parceque jaloux ôteraient de la crédibilité à Ramonet. Des imbéciles en plus clairs et moins faux cul.

    Duquenal pense que les gens sont tous aussi futil que lui.

    Il va sans dire que Duquenal, en étant systématiquement et inconditionnellement contre Chavez serait crédible parce que dans toutes ses diatribles anti chavistes il ne fait que mentir et répéter les lieux communs pondus à Washington et repris par la presse « libre » de scrupules, comme Le Monde et Libération.

    Ce que je vais montrer dans mes commentaires suivants, si j’ai le temps.

    • Par Daniel Duquenal (---.---.---.205) 11 septembre 2007 19:35
      Daniel Duquenal

      Je suis un peu confus : ce n’est pas Maugis qui signe vraiment mais ce mot semble être tout à fait de lui. Un peu plus poli remarque, donc je vais répondre, car la réponse de plus est toute simple.

      Vous me pourfendait sur mon style. Par exemple vous n’avez pas aime le « cher » au début de mon texte. Oui, je reconnais là un américanisme. Ayant vécu presque 20 ans aux USA j’ai pris quelques bonnes manières que ces gens là ont (si, si, croyez moi, ce ne sont pas tous des sauvages). Par exemple ils commencent tous leurs lettres avec un Dear, même pour protester une facture. Ils écriraient « Cher EDF » pour dire qu’ils se sentent volés par la note salée qui leur est adressée. Bien sur, au vu des autres commentaires que vous m’avez laissé par le passé je suis sur que ce genre de politesse et les raisons qui en ont créé l’usage, et mon adoption, vous dépassent.

      En fait ce que cela veut dire c’est que quoique je pense de Mr. Ramonet, si un jour j’avais l’occasion de le rencontrer je ne lui cracherai pas dessus, je lui foutrai pas mon poing sur la gueule. Les américains justement arrêtent de dire « dear » quant ils se préparent a vous bombarder ou envoyer la police. C’est leur manière de vous avertir que vous avez dépassé les limites. Je suis sur que Mr. Ramonet est suffisamment intelligent lui pour comprendre cela. Comme c’est a lui que mon billet est adressé votre opinion ne me tracasse pas, je ne fais que la noter au cas ou il aie un lecteur intéressé par vos diatribes.

      Le reste de vos arguments malheureusement commencent à patiner très vite et je ne me sens donc pas dans l’obligation de vous répondre. Par exemple il me faudrait faire un sondage sur la réputation de Mr. Ramonet au Venezuela. Apparemment les intellectuels vénézuéliens que je cite ne sont pas suffisants. Pour vous il faudrait que j’écrive une encyclopédie de données pour accompagner mes textes. Ce que vous ne faites pas dans vos réponses, ceci soit dit en passant.

      Il y a cependant une petite question d’arithmétique et de connaissance générale que j’ai remarquée dans vos insultes à d’autres lecteurs (il faut reconnaître que vous êtes très démocrate : tous ceux qui ne sont pas d’accord avec vous ont droit à votre traitement de fascisto-castriste).

      Le salaire minimum qui vous chagrine. Considérant que le Vénézuela importe a peu prés les 3/ 4 de sa nourriture/vêtements et considérant que de très nombreux produits n’ont pas droit au dollars préférentiels et donc passent par le marche parllèle/noir, il est évident que le salaire minimum se mange en dollars même si les reçus sont en bolivares. Donc, la monnaie de référence est celle du marché noir/parallèle, ne vous en déplaise. Si vous n’êtes pas capable de comprendre ceci, et bien retournez à l’école.

    • Par Michel Maugis (---.---.---.146) 11 septembre 2007 23:05
      Michel Maugis

      Michel Maugis @ Daniel Duquenal.

      Vous passez la moitié de votre bafouille à répondre sur le « Cher » alors que ça ne faisait pas deux lignes de mon commentaire. Je sais qu’aux USA on met du Cher partout, même pour vous foutre à la porte. C’est certainement là que vous avez appris a être faux cul, et je m’en doutais bien. Vous avez d’ailleurs fait un autre américanisme avec le verbe « adresser » dans le sens « traiter de ».

      Mais cette remarque de ma part vous a permis de ne pas répondre sur l’essentiel et sur le fond.

      Vous, vous êtes honnête et crédible et contre Chavez DONC, Ramonet puisqu’il défend Chavez ( des attaques qu’il subit de toute la presse locale et internationale occidentale) est forcément malhonnête et incrédible. CQFD.

      Fréquenter et défendre un voyou enlève forcément de la crédibilité. DONC Ramonet n’est pas crédible. La Tautologie est que vous avez implicitement introduit la prémisse Chavez est un voyou sans jamais avoir donné dans vos articles et commentaires un début d’argumentation.

      Tout est comme ça dans votre « argumentation ».

      Ramonet ( donc Chavez) a perdu de la crédibilité chez les antichavistes ! La bonne blague ! Et sa crédibilité chez les oligarques ? Quand est ce qu’il là perdue ?

      Vous énoncez des lapalissades pour vous donner une crédibilité d’homme de bon sens.

      Et peut être aussi chez les chavistes !!! Probablement pacequ’ils sont jaloux de Ramonet !!

      Votre argument d’autorité parlons en. VOUS-MEME, et l’ex trotskiste, ex guérillero Téodor Petkoff, que vous proclamez Intellectuel. J’ai failli mourir de rire. Ne recommencez plus SVP. Vous employez des armes interdites dans les débats.

      Encore un exemple tous frais.

      Pour les dollars et le salaire minimum, vous continuez la même technique en inventant un mensonge selon lequel ceux du salaire minimum consomment des choses et biens qui au 3/4 n’auraient pas droit au dollar préférentiel !!!

      En base à ce mensonge vous affirmez sans rire :

      Donc, la monnaie de référence est celle du marché noir/parallèle, ne vous en déplaise. Si vous n’êtes pas capable de comprendre ceci, et bien retournez à l’école

      Et bien non monsieur, la référence dans le calcul du pouvoir d’achat est le US$ PPP, (Parity Purchasing Power)qui tient compte du pouvoir d’achat réel de la monnaie locale compte tenu des subventions gouvernementales qui font que certains produits sont vendus en dessous du prix du marché international.

      Les économistes de la CEPAL reconnaissent que le salaire minimum du Venezuela est le deuxième d’Amérique Latine après le Costa Rica.

      Avec votre mensonge, incidemment vous nous apprenez que les pauvres du salaire minimum se permettent d’acquérir des biens et nourriture qui n’arrivent pas au pays par le commerce légal. Ils ne sont plus si pauvre que cela, donc.

      il faut reconnaître que vous êtes très démocrate : tous ceux qui ne sont pas d’accord avec vous ont droit à votre traitement de fascisto-castriste

       ????????? Vous déraillez complètement. Je ne réponds pas à tous ceux avec lesquels je ne suis pas d’accord. Et quand je réponds sur le ton qui ne vous plaît pas c’est qu’il s’agit d’une personne manifestement malhonnête et faux cul. Même si je ne suis pas d’accord, je peux répondre sur un ton que vous estimeriez correct si mon interlocuteur semble honnête, mais certainement ignorant ou ingénu.

      Comment peut on être castriste et fasciste en même temps ? Encore une insulte petite bourgeoise. A moins que vous nous donniez en exclusivité votre définition.

      Voici la mienne. Elle est scientifique

      Le fascisme c’est la dictature non démocratique de la classe possédante minoritaire sur le reste de la société.

      Cette dictature n’est plus démocratique parce qu’elle interdit les syndicats et les partis politiques dont l’opposition n’est que la conséquence de l’antagonisme de classe fondamental entre les possédants qui vivent de leurs capitaux, et le prolétariat qui vit de son travail.

      Le fascisme c’est interdire les soupapes sur les cocottes minutes !! Ça ne marche pas 50 ans.

      Sans le fascisme, c’est ce que l’idéologie dominante appelle la « démocratie » et qui n’est en fait que la démocratie bourgeoise, sa dictature démocratique. Celle ci n’a rien à voir avec la démocratie véritable qui ne peut être que populaire et socialiste et dans laquelle l’économie est dirigée par le peuple à travers ses élus. ET NON PAR LES MULTINATIONALES, comme vous le souhaitez sans jamais le dire.

      Le fascisme est très connu dans tous les pays d’Amérique Latine et fut installés presque partout en AL, par vos amis idéologiques, et le dernier en date est celui de Pépé le Bref ( Pedro Carmona) en exile à Miami, comme réfugier politique. Un comble. Les fascistes notoires s’exilent chez vos amis !!

      Les dirigeants cubains ne possèdent aucun moyen de production qui leur permettrait de s’enrichir aux dépens du peuple. Il n’y a donc pas d’antagonisme fondamental entre l’élite gouvernante et le peuple.

      Et on imagine mal un fascisme qui durerait 50 ans, fut il castriste.

    • Par cara (---.---.---.144) 11 septembre 2007 23:31

      Bigre !

      Mais vous êtes un authentique stalinien, Monsieur Maugis !

      J’ignorais que l’espèce existât encore.

    • Par Michel Maugis (---.---.---.146) 12 septembre 2007 01:25
      Michel Maugis

      Michel Maugis @ Cara

      c’est quoi un authehtique Stalinien ?

      Et comment de mes propos vous aurriez deviné cela ?

      Et en quoi cette opinion auarit un rapport au débat ?

      vite répondez moi sinon je risque de vous prendre pour un(e) sacré(e) idiot(e)

    • Par troglodyte (---.---.---.248) 12 septembre 2007 18:54

      Allons Michou ! Il n’y a rien de plus fasciste que de menacer quelqu’un de le traiter de parfait idiot s’il ose dire quelquechose !!!! Ça commence comme ça et ça termine dans un camp de concentration. Quant a ta definition du fascisme scientifique, c’est vraiment n’importe quoi. Et la connerie, c’est scientifique aussi ?

    • Par Michel Maugis (---.---.---.52) 13 septembre 2007 06:58
      Michel Maugis

      Michel Maugis @ Troglodyte

      Je vous rassure tout de suite :

      Je vais démontrer que vous êtes un parfait imbécile, selon ma définition.

      Un imbécile parfait a plusieurs caractéristiques.

      1) Il ne comprends pas ce qu’il lit, mais croit que ce qu’il a compris est ce qui est réellement écrit.

      J’avais dit en conclusion de mon argumentation :

      « vite répondez moi sinon je risque de vous prendre pour un(e) sacré(e) idiot(e) »

      Donc, je ne traitais pas d’idiot mon interlocuteur, et je ne le menaçais encore moins de le faire. Mais je risquais de le prendre pour un idiot si et seulement si il confirmait ma démonstration qui précédait par son silence.

      Or que me répondez vous :

      Il n’y a rien de plus fasciste que de menacer quelqu’un de le traiter de parfait idiot s’il ose dire quelquechose !!!!

      Les lecteurs voient en toute objectivité que vous avez mal compris ce que j’avais écrit, puisque je n’ai pas menacé de traiter d’idiot si il osait dire quelque chose.

      Au pire cas, c’est mon interlocuteur qui confimerait son idiotie par son silence, exactement le contraire de ce que vous m’accusez, sur tous les aspects de la phrase.

      Je risquais seulement de le prendre pour un idiot si il se taisait, et il s’est bien tue.

      J’ai donc établi que vous ne saviez pas lire ( au sens moderne)

      2) Il affirme des opinions sans aucun support, sans aucun raisonnement. Ce qui revient à penser qu’il ne se prend pas pour une merde, mais pour une sommité intellectuelle.

      Par exemple : Il n’y a rien de plus fasciste que de....

      Monsieur est une sommité en fascisme. Pour lui, il n’y a rien de plus fasciste que de menacer quelqu’un d’idiot s’il parle. J’ai connu des fascistes qui tuaient pour éviter de parler. Sont ils plus fasciste que le vôtre ?. D’autres au contraire, torturaient pour faire parler ; des bons français bien de chez nous et très paaatriotes par exemple. Comme quoi vous avez toutes les variété de fascisme eut égard « au faire parler ».

      Je ne serais dire s’il y a plus fasciste cependant. L’imbécile parfait, lui sait car il se prend pour une sommité intellectuelle, ce que j’ai bien établi.

      3) Il ne sait pas ce qu’est la logique.

      Ça commence comme ça et ça termine dans un camp de concentration.

      Je pense que l’on emprisonne d’abord ( camp de concentration ou non) puis on fait parler sous la menace de le traiter d’idiot s’il parle ( dans le pire des cas selon vous).

      Car si le gars en question n’est pas emprisonné, qu’est ce qu’il en a foutre d’être menacé d’être traité d’idiot dans un forum où il est anonyme, et que celui qui le traiterait ( moi, ce que je n’ai pas fait) n’est lui pas du tout anonyme puisqu’il donne son nom réel. Il est vrai que je n’ai pas peur des communistes et des fascistes et encore moins des parfaits imbéciles.

      4) Il est d’un nombrilisme absolument négatif, car il est incapable de donner ses définitions en remplacement de celles qu’il rejette.

      Quant a ta définition du fascisme scientifique, c’est vraiment n’importe quoi.

      Quel nombrilisme. Cela ne se fait pas monsieur. Quand vous croyez avoir un humble imbécile devant vous, il faut en profiter pour lui dire votre alternative à la définition qu’il donne et que vous rejetez. Sinon vous passez pour un imbécile parfait et confirmez implicitement que vous n’avez pas une meilleure définition ( scientifique ou non)

      5) Il pose des questions connes.

      Et la connerie, c’est scientifique aussi ?

      OUI !!! On peut scientifiquement déterminer ce qu’est la connerie.

      Par exemple : Je suis sûr que malgré cette expérience scientifique, vous n’allez pas changer d’avis et rester un imbécile parfait. Pour le savoir, il suffirait que vous me répondiez et je suis sûr d’y retrouver dans votre réponse les même critères d’imbécile parfait. Ce qui établirait définitivement le caractère scientifique de la connerie, et de la vôtre.

      Vous êtes donc, selon moi et mes critères, un imbécile parfait.

      Mais je peux me tromper. Tenez, je suis sûr que vous pensez que j’en suis un.

      Hélas, cela ne suffirait pas, il vous manquerait encore votre petite explication, d’imbécile parfait. Est-ce possible ?

      Non, alors retournez dans votre grotte ( ou crotte ?) Les troglodytes, dans quoi vivaient ils ?

    • Par troglodyte (---.---.---.23) 18 septembre 2007 19:41

      Michou, si la connerie scientifique se mesure proportionellement à la quantité de mots écrits sur toute cette page, et bien pas de problème, t’as gagné ! Bravo !

  • Par Michel Maugis (---.---.---.52) 12 septembre 2007 15:33
    Michel Maugis

    Michel Maugis @ aux DUQUANELIENS.

    Voici le plus gros mensonge de ces DUQUANELIENS.

    Cet éditorial, que je vais adresser ci-dessous, confirme encore une fois que quand il s’agit de Chavez, il ne peut rien faire de mal à vos yeux.

    Ce mensonge est incroyable de bêtise quand Ignacio Ramonet n’a fait que cela dans l’évaluation des performances des 9 ans au pouvoir de Chavez.

    Ce même Duquenal et tous ces autres imbéciles qui l’approuvent sans être capable d’apporter un seul raisonnement n’ont absolument rien dit de toutes ces performances. Il ne les ont pas qualifiées.

    Ils n’ont surtout pas dit que tout ce qu’il énuméra FIT BEAUCOUP DE MAL A l’OLIGARCHIE POSSEDANTE AUX TRUSTS INTERNATIONAUX ET A L’EMPIRE.

    Ainsi donc selon Duquenal Ramonet n’ose pas dire ce que Chavez fait de mal !

    Il voudrait donc que Ramonet se comporte comme un Duquenal, dire n’importe quoi.

    Selon Duquenal un président élu doit faire du mal, c’est dans la nature de sa conception bourgeoise de président qui doit gouverner pour les classes possédantes.

    Et Ramonet n’est donc pas un bon journaliste d’investigation, car ne dit pas le mal que fait Chavez.

    Or tout l’éditorial n’est qu’une liste de tous ces maux qu’il fit

    Mais Duquenal l’a t’il dit dans ses 4 torchons qu’il a écrit ?

    Et si il ’a dit, a t’il dit pourquoi ?

  • Par Signé Furax (---.---.---.195) 12 septembre 2007 19:28

    C’est qui ce Maugis ? Un extraterrestre ?

    Il y avait bien longtemps que je n’avais lu une diarrhée pareille.

    Il faut le conserver et le protéger, un con pareil ne doit pas disparaître. Il en reste encore quelques uns du côté de la Havane, de Pyongyang et certainement aussi dans d’autres contrées lointaines. Mais là, on en a un sous la main et il est français. Il faut le bichonner, le cajoler, lui donner l’occasion de s’exprimer dans toutes ses nuances et, surtout, le promouvoir au prix Nobel de la connerie !

    Je vais copié-collé toutes ses logorrhées pour les lire à mes petits enfants le soir au coin du feu.

    Je sens que l’on va passer un hiver rigolo !

    Hé Staline ! surtout ne change rien !

  • Par Nietzsche (---.---.---.111) 10 octobre 2007 18:15

    Le marxisme et les idées soixantehuitardes sont socialement à l’agonie, même si les journalistes qui ont loupé le virage de la chute du mur sont convaincus du contraire. Que ce passe-t-il ? Leurs titres enfermés dans leur idéologie rétrograde s’effondrent. Ils licencient à tour de bras et ne veulent pas comprendre que leur problème, ce n’est pas l’évolution des médias, ce ne sont pas les capitalistes, c’est leur décalage personnel et leur refus des réalités qui lasse le public. On en a ras le cul de ces donneurs de leçons qui ont totalement raté leur combat politique personnel. Leur morale, leur vision de ce qui est socialement juste, ils se les gardent. On s’en fout. On n’a pas besoin de Michou, adepte d’une idéologie en faillite pour nous expliquer ce qui est socialement juste.

  • Par Basebou (---.---.---.247) 24 novembre 2007 12:23
    Basebou

    Je suis abasourdi par le torrent de haine vomi sur Mr Maugis. Il est vrai que ces courageux malpolis anonymes n’avancent pas l’ombre d’un argument et se cantonnent à une haine dégoulinante de médiocrité. On peut être d’accord avec Mr Maugis ou pas. En tous les cas, lui, a tenu bon et surtout, il a pris le temps d’argumenter face à un Daniel Duquenal qui semble éprouver quelque difficulté à croiser le fer sans chercher systématiquement à rabaisser son interlocuteur. L’interlocuteur n’a rien compris, il est hors sujet,il ne conaît pas le Vénézuela, il écrit mal, il aime Chavez, il n’a pas lu la constitution vénézuélienne, il n’est pas blond aux yeux bleus et et une petite b.... (oups je m’égare) blablabliblablabla.

    S’il-vous-plaît, Mr Duquenaladmettez que tout le monde ne pense pas comme vous, et surtout pas la majorité des Vénézuéliens smiley C’est ce qu’on appelle la démocratie

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

ECRIVEZ UN ARTICLE !





Les thématiques de l'article


Palmarès







Partenaires