• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Conférence sur le climat : la France réchauffe la planète avec le nucléaire (...)

Conférence sur le climat : la France réchauffe la planète avec le nucléaire !

Après 2014, année la plus chaude en France selon météofrance, 2015 sera l'année de la conférence sur le climat.

Pourquoi la planète chauffe-elle ainsi : est-ce réellement la faute au pétrole ou à celle des taxes écolos, à moins que ce ne soit celle du nucléaire ?

Regardons l'évolution des principaux paramètres en jeu :

Sur la courbe suivante, on note de haut en bas les évolutions de :

- la consommation mondiale de pétrole en bleu clair

- la variation de température moyenne en France depuis 1900 (moyenne glissante sur 5 ans des données de MétéoFrance en pointillés)

- la variation de température moyenne de l'hémisphère nord depuis 1900

mais aussi :

- la croissance en puissance du parc nucléaire mondial depuis 1954 (bleu foncé)

- la croissance en puissance du parc nucléaire Français depuis 1977 (vert)

JPEG - 151.8 ko
http://www.agoravox.fr/IMG/jpg/recnuclfr.jpg

Vous avez dit bizarre, cette augmentation de température constante à partir des années 80, puis il y a eu Kyoto en 1995 où effectivement on ne voyait que le pétrole et peut être 0,4°C d'augmentation sur la planète !

Avec un recul de 20 ans, la stabilisation des parcs nucléaires mondiaux et Français, on y voit bien plus clair sans faire appel au monstrueux esprit de serre de CO2.

A l'évidence, les premières installations nucléaires mondiales ont créé un différentiel de réchauffement entre la France (restée au pétrole-donc c'est pas lui) et le "reste" de la planète, mais cet écart se résorbe vite dès le début de la mise en service des premières installations nucléaires Françaises (donc toujours pas question du pétrole). Ensuite, la France prend largement la tête du point de vue réchauffement dès les années 1990 (on pourrait vérifier la conso de pétrole en France à cette période...). Enfin, l'évolution semble se stabiliser de nos jours avec la stabilisation "forcée" du parc nucléaire (la consommation de pétrole continuant d'augmenter- encore une fois pas réellement sa faute)

Comment a-t-on pu cacher cela aux Français et à la planète entière ?

Aujourd'hui, alors que le pays le plus nucléarisé du monde a réchauffé de 1,2°C lorsque la planète "pétrovore" n'a réchauffé que de 0,6 °C !

Pourquoi en est-on arrivé à ce constat ?

Le parc nucléaire mondial c'est 415 réacteurs pour une puissance de 370 GW dont 58 en France pour une puissance de 65 GW. Il faut aussi savoir que ces puissances électriques sont à multiplier par 4 pour mesurer l'impact sur la nature, sachant que le rendement des centrales est limité à 25%, ... notamment en souvenir de Tchernobyl.

De plus, la France c'est à peine 0,12 % de la superficie de la Terre et 17 % de la puissance nucléaire mondiale. Il y a de quoi réchauffer toute son atmosphère de 1°C tous les ans et c'est pas la faute au carbone !

On pourrait même se poser la question de l'impact de 14 réacteurs nucléaires au bord du Rhône sur la violence des épisodes cévenols récents.

Qui osera encore dire que c'est l'espritdeserre du CO2 (*) qui réchauffe la Terre alors que la France championne du monde du nucléaire chauffe deux fois plus que le reste de la planète ! Par contre on peut se demander si les nouvelles écolotaxes sur les carburants ne vont pas empirer le problème de la France, outre le fait de déclencher de la croissance en chine et donc chez les transporteurs mondiaux, en incitant les Français à consommer plus de nucléaire !

En conclusion, je ne voudrais pas être à la place de Hollande pour expliquer tout ça à la prochaine conférence sur le climat, surtout sans plan B indispensable, sauf si on n'a oublié que nos enfants et la planète devraient nous survivre !

 

(*) dont l'effet est de bloquer actuellement la totalité du spectre du CO2 au delà de quelques mètres et donc indépendamment de l'augmentation de concentration, cela pour des parties de la planète soumises à une température de l'ordre de -70 °C..


Moyenne des avis sur cet article :  1.95/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

33 réactions à cet article    


  • bibou1324 bibou1324 7 janvier 2015 11:25

    Des corrélations, on peut aussi en faire avec l’augmentation de la population, du nombre de voitures, ou même du nombre de chocolats offerts pour Noël par Papi à ses petits enfants.


    Ce n’est pas parce que 2 courbes sont semblables qu’elles ont le moindre lien entre elles.

    Pour prouver un lien entre le nucléaire et l’élévation des températures, il faut bien plus qu’une corrélation. Il faut des modèles, créer une théorie permettant d’expliquer le réel, puis valider ou invalider la théorie vie des tests en laboratoire, tests effectués sur plusieurs années en faisant fluctuer les différentes variables de l’équation.

    Vous avez une théorie, c’est bien, si ça se trouve elle est peut être même juste. Mais vous ne pouvez pas être aussi affirmatif.

    • Homme de Boutx Homme de Boutx 7 janvier 2015 13:10

      Dommage que ma réponse ai disparue !

      En matière de modèle, je suis passé de l’exploitation d’essais de moteurs de fusée sur des rouleaux de papier en 1979 pendant des semaines à la même chose dans les années 90, en quelques heures, et fini par prévoir des points de fonctionnement à 1 % en statique et en dynamique, presque de la réalité augmentée avant l’heure sur des ordinateurs à peine plus gros que les premiers « PC » de l’époque. (dont j’ai détourné l’utilisation pour calculer les premiers réglages des bancs d’essais de la turbopompe LH2 du moteur d’Ariane V) 

      Mais qu’avez-vous fait pour être si critique ?


    • liberlog liberlog 7 janvier 2015 16:57

      Il faut surtout une formule chimique indiquant production de gaz à effet de serre.
      Or on en a trouvé dans le nucléaire qu’avec la production du combustible. Or si on utilisait les piles à combustibles avec des centrales de quatrième génération, on pourrait ne créer qu’une somme ridicule de réactions chimiques créant des gaz à effet de serre.

      Dans les faits le nucléaire permet de réduire la production de gaz à effet de serre.

      Dans les faits, le nucléaire est un danger pour la finance, car il propose le développement des industries, des pays, donc de l’humain.

      Aussi, le soleil est en phase de décroissance. Donc les gaz à effets de serre pourraient ne plus être à la mode. D’ailleurs la finance a réussi à faire croire qu’il s’agissait de lutter contre les gaz à effet de serre avec les énergies dites « vertes », alors que celles-ci font surtout fonctionner les centrales à charbon.
      http://www.france-analyse.com/Les-liberaux-ont-voulu-oublier-le


    • njama njama 7 janvier 2015 17:11

      @ liberlog
      Dans les faits le nucléaire permet de réduire la production de gaz à effet de serre.

      faux, le taux de CO2 est assez négligeable, car le principal gaz à effet de serre est la vapeur d’eau (+ de 90 %), et les centrales nucléaires en dégagent beaucoup ...


    • Homme de Boutx Homme de Boutx 7 janvier 2015 17:20

      « Dans les faits le nucléaire permet de réduire la production de gaz à effet de serre »

      quelle affirmation ! qui l’a prouvé ?

      les gaz à effet de serre : souvenez-vous du trou de l’ozone ! aussi vite rebouché et sans raison !

      Le gaz à effet de serre digne d’intérêt est la vapeur d’eau, la même recrachée en quantité par vos centrales nucléaires et observez le réchauffement nocturne chaque nuit passée dans le brouillard.

      De plus la concentration du CO2 n’agit pas comme je l’ai expliqué plus haut donc elle peut augmenter sans ce pb

       


    • Calva76 Calva76 7 janvier 2015 11:36

      Cette article est à prendre au second degré (pas Celsius ou Kelvin) évidemment. smiley


      • Homme de Boutx Homme de Boutx 7 janvier 2015 12:54

        il est vrai que la France 0,12% de la planète qui chauffe de 0,5 °C ou K, ça va pas changer le cours des choses, mais peut-être que la conférence sur la climat le peut si la France à quelque chose à proposer de cohérent en matière de développement durable !

        Merci


      • Calva76 Calva76 7 janvier 2015 11:38

        Oups :
        Cet article... smiley


        • Robert GIL Robert GIL 7 janvier 2015 11:55

          les lobbys de l’énergie qui veulent faire plus d’argent feront tout pour que des plans réellement sobres en énergie capotent. Entre la bourse ou la vie, notre société a choisi la bourse par l’intermédiaire de ses multinationales. C’est pour cela que les projets avancés par cette loi sont totalement insuffisants. Pire, d’autres induisent des effets pervers : privatisation des barrages hydro-électriques, le recours prévisible au chauffage électrique dans les logements, ou les chèques pour la rénovation thermique des bâtiments dont les conditions d’attribution sociale et fiscale restent floues, rien sur la précarité énergétique.
          .
          En fait, c’est le lobby nucléaire qui semble avoir tenu le stylo, tout comme le lobby des sociétés d’autoroute et du transport routier avec le renoncement à toute fiscalité écologique juste, à l’organisation de la relocalisation des productions et du report du transport routier. Le financement du fret ferroviaire est absent du texte !
          .
          voir :
          LOI SUR LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE : promouvoir la société capitaliste


          • Homme de Boutx Homme de Boutx 7 janvier 2015 13:14

            Désagréable ces réponses volatiles comme si seuls certains messages devaient être visibles

            Merci d’apporter un peu de clairvoyance et de bon sens


          • Le p’tit Charles 7 janvier 2015 13:17

            Les centrales responsables du réchauffement en France.. ?
            Et au niveau de la masturbation...vous n’avez rien relevez..pas de réchauffement.. ?


            • Homme de Boutx Homme de Boutx 7 janvier 2015 14:06

              j’avais bien pensé au vélo ou rameur raccordé au réseau mais pas au masturbateur.

              si on y réfléchi, 50 W, une minute tous les 3 jours par 3 milliards...

              A vous de déposer le brevet mais ça va être dur à rentabiliser

              et merci pour votre contribution 


              • Laulau Laulau 7 janvier 2015 14:25

                C’est au moins aussi sérieux que les articles de O. Cabanel, en beaucoup plus drôle.


                • Samson Samson 7 janvier 2015 15:03

                  C’est la première fois que je vois établi un tel parallèle : l’hypothèse est intéressante, mais si l’impact du « simple » refroidissement des réacteurs sur les températures me semble indéniable, je n’ai certes ni compétences, ni moyens techniques de le quantifier.
                  Serait-elle même étayée, je crains bien que la puissance économique du lobby nucléaire et son étroite collusion avec les autorités, empêche tout enquête indépendante en ce sens.
                  Sans même parler des innombrables incidents « mineurs » impliquant des relâchements d’isotopes radioactifs dans l’environnement, Il suffit de voir comment ont été magistralement palliées et étouffées les séquelles environnementales et sanitaires majeures des catastrophes de Tchernobyl et Fukushima.
                  A moins de se voiler la face, il semble fort présomptueux de se sentir en sûreté sur une planète à ce point dépendante énergétiquement d’un feu nucléaire dont le contrôle reste à soumis aux aléas d’une erreur de probabilité ou plus généralement de notre propre imperfection d’apprentis sorciers.


                  • Homme de Boutx Homme de Boutx 7 janvier 2015 15:41

                    Simple concours de circonstances lorsque météofrance m’a « fourni » la fameuse courbe en histogramme que tout le monde à dû voir à propos de l’année la plus chaude depuis plus d’un siècle. Une fois convertie et comparée à celle de l’hémisphère nord (le plus réchauffé) « fournie » par la nasa, un petit décalage de zéro et le constat est flagrant : la France est plus réchauffée en moyenne sur dix ans (voire 5) que l’hémisphère nord, donc ça ne date pas d’hier. Ce pourrait être une accumulation de CO2 venue d’ailleurs dans l’hypothèse réchauffiste ou toute autre hypothèse farfelue !

                    Maintenant, le réchauffement de l’air demande très peut d’énergie : 0,33 Wh/m3/°C et il suffit de réchauffer l’atmosphère au sol (pas nécessairement en altitude) pour que les stations météo mesurent une augmentation. Le nucléaire mondial pourrait avec ses déchets thermiques réchauffer 80 m d’air de 1 ° sur toute la surface de la Terre tous les ans. A fortiori, cela peut la réchauffer de 0,6 ° en 30 ans à 1 m du sol dans les stations météo ou même rien que l’hémisphère nord en divisant par deux l’énergie nécessaire, cela sans explications complexes à trouver et avec la quasi certitude d’arrêter la phénomène en coupant lesdites centrales..


                  • Pascal L 7 janvier 2015 15:30

                    Toutes les machines thermiques envoient de la chaleur dans l’air. Cela vaut aussi pour les moteurs thermiques des véhicules.

                    L’énergie gaspillée pour produire de l’électricité en France représente environ 0,01% de l’énergie reçue du soleil et cette énergie va peu vers le sol. 

                    Est-ce que 1 pour 10000 peut provoquer un réchauffement du climat ? Sans doute, mais on est dans le bruit de mesure et je crains que nos appareils de mesure ne soient pas assez précis.

                    • Homme de Boutx Homme de Boutx 7 janvier 2015 15:47

                      vous avez raison mais le fait est là. Je crois que ma réponse à Samson devrait vous satisfaire.

                      Essayons de transmettre la planète à nos enfants après avoir éradiqué toutes les formes d’obscurantisme qui l’affecte en ce troisième millénaire que l’on aurait souhaité plus humain.


                    • Pascal L 7 janvier 2015 16:29
                      « Je crois que ma réponse à Samson devrait vous satisfaire. » 
                      Pas tout à fait. S’il y avait un effet d’accumulation mesurable avec les centrales thermiques, cet effet devrait également exister de manière beaucoup plus forte avec le soleil qui est 10000 fois plus puissant avec de fortes fluctuations. 
                       Il existe une accumulation dans les océans ou le sol, mais elle n’empèche pas les fortes fluctuations des températures moyennes d’une année sur l’autre. Si votre théorie était juste, les années froides ne pourraient jamais suivre des années plus chaudes que la moyenne car il faudrait plusieurs années pour écouler un exès de chaleur qui représente plusieurs décennies de production électrique.
                      Or ce n’est pas du tout ce que l’on observe. Je ne sais pas quelle est la bonne théorie, mais celle-là est fausse.


                    • Homme de Boutx Homme de Boutx 7 janvier 2015 17:03

                      Il me semble qu’un apport thermique est immédiatement « effacé » par mélange et/ou détente dans l’atmosphère. L’air ne rayonnant pas, le refroidissement doit se faire naturellement par excès de convexion ou de conduction et l’échange par convexion ou conduction est infime par rapport au rayonnement (un corps à 270°K rayonne 300 W/m2 par ciel dégagé. La convection de l’air à +0,6° par rapport à un corps c’est +4 W/m2 : si on remplaçait les aéroréfrigérants des centrales nucléaires par des piscines à haute température, on évacuerait certainement mieux la chaleur par temps clair, sinon..) 

                      Il faut aussi voir que les stations météo sont souvent en ville chauffées par toutes les pollutions cf Paris toujours à 2 ou 3 °de plus que la banlieue, mais globalement rien ne permet d’expliquer cet écart de réchauffement entre le terre et la France, sauf...à moins que vous n’ayez d’autres hypothèses,


                    • Pascal L 7 janvier 2015 18:14

                      La chaleur produite par une centrale nucléaire est du même niveau et de même nature que la chaleur produite par un centrale fioul, gaz ou charbon. Toutes les centrales nucléaires n’utilisent pas des aéroréfrigérant et des centrales classiques en utilisent. La loi de la thermodynamique s’applique partout. Je ne vois donc pas en quoi les centrales nucléaires pourraient avoir un effet different des autres centrales.

                      Le rayonnement d’une centrale est du même niveau que celui de la radiactivité naturelle du Limousin ou de la Bretagne sur une échelle beaucoup plus petite. Il n’y a donc rien à voir de ce côté.

                      L’air ne rayonne pas mais se mélange facilement avec le vent contrairement à l’eau. La surface de contact avec l’environnement est donc la surface de l’environnement tout entier et les échanges se font à grande échelle. Les objets réchauffés par l’air rayonnent, eux.
                       
                      Quand à la température de la France, nous savons qu’il existe d’autres oscillations que El Ninõ. Nous découvrons tout juste que la surface de glace dans l’artique suivent des oscillations dont nous ne savons pas encore grand chose. La température en France est tributaire de la postion de l’anticyclone des Açores et du Gulf Stream. Nous découvrirons peut être un jour des oscillations sur ces deux éléments.

                      Quand aux thermomètres, il y a des biais mais je ne sais pas dans quel sens. ll faudrait faire une étude pour en savoir plus. De toutes façon, toutes les méthodes de mesure ont des biais. Il n’y a que le temps que l’on peut mesurer sans que la mesure influe sur la valeur mesurée.

                    • Homme de Boutx Homme de Boutx 7 janvier 2015 18:40

                      "La chaleur produite par une centrale nucléaire est du même niveau et de même nature que la chaleur produite par un centrale fioul, gaz ou charbon« 

                      Le rendement d’une centrale nucléaire est plus faible que celui d’une centrale classique du fait de sa température de fonctionnement plus faible et on n’a par envie d’essayer de l’augmenter façon Tchernobyl (mais pourquoi pas avec du gaz ou du solaire à concentration) .

                      les aéroréfrigérant sont peut-être à l’origine du phénomène... mais avec la cogénération je suppose qu’ils sont en voie de disparition sauf sur les centrales nucléaires...

                        » Le rayonnement d’une centrale « - je parle du rayonnement de corps noir, donc rien à voir sauf que l’air à plus de mal à se refroidir une fois réchauffé en plus du cycle naturel : vous comparez 300 W/m2 en rayonnement à 4 W/m2 en convection : pour évacuer 2700 MW par réacteur de 900 MW il en faut des m2 , et ne parlons pas de la conduction

                       »L’air ne rayonne pas mais se mélange facilement avec le vent " c’est assez poétique


                    • Trelawney Trelawney 7 janvier 2015 16:11

                      Mettre en corrélation une courbe sur l’augmentation du parc nucléaire avec une courbe sur le réchauffement climatique, c’est un peu comparer des choux et des carottes. Mais comme on continue a croire que le réchauffement climatique est du à l’augmentation de CO2, on en est plus à ça pré.

                      Je suis certain qu’il existe une influence entre le réchauffement climatique et les guerres. Car quand je regarde un film sur la 1° ou seconde guerre mondiale ou sur les guerres napoléoniennes, il y a toujours de la neige. Après tout, la guerre serait peut être un bon moyen de contrer le réchauffement climatique


                      • Homme de Boutx Homme de Boutx 7 janvier 2015 16:20

                        « Essayons simplement de transmettre la planète à nos enfants après avoir éradiqué toutes les formes d’obscurantisme qui l’affecte en ce troisième millénaire que l’on aurait souhaité plus humain. »

                        du copié-collé qui correspond très bien à vos propres réflexions


                        • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 7 janvier 2015 16:52

                          Si le sujet est accaparé par le monde politique c’est qu’il y a rien à démontrer à personne : D’ailleurs cette idée que le climat chauffe est fausse. L’AUTRE IDÉE PLUS QUE FAUSSE EST CELLE QUI FAIT CROIRE A UNE « TEMPÉRATURE MOYENNE... » Ça chauffe, ça se refroidit, il y a des inondations, il y a les plus grandes sécheresses : Le constat est celui-ci : IL N YA PAS UN RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE, IL YA UN CHAMBOULEMENT CLIMATIQUE COMME IL Y A EU DES BOULEVERSEMENTS MAJEURS AU COURS DES SIÈCLES ET PERSONNE NE SAIT EXACTEMENT CE QU’ADVIENDRA DE CE CHAMBOULEMENT DANS UNE ANNÉE OU DANS UN DEMI SIÈCLE !

                          Le fait que Hollande fasse de cette « conférence » un objectif personnel montre le manque de sérieux de la part d’une humanité qui ne sait plus, qui ne sait rien et qui ne pense rien !!! Comment peut-on oser un tel comportement ? Il suffirait que les invités se donnent au « jeu de paumes » à la fin de la conférence-couscous pour que tout le monde soit satisfait : Les médias remonteront le curseur des sondages en faveur de Hollande et la pollution sera vite oubliée !


                          • Homme de Boutx Homme de Boutx 7 janvier 2015 17:09

                            IL y a donc lieu d’agir pour que ce ne soit pas qu’une vaine agitation !


                            • Dr. Goulu Dr. Goulu 9 août 2015 18:08

                              Cet article est l’un des plus absurdes que j’aie vus sur Agoravox. Ce doit être un canular dans le genre des http://www.tylervigen.com/spurious-correlations . Une corrélation même excellente ne démontre pas l’existence d’une relation de cause à effet, encore moins du sens de l’éventuelle causalité. Avec les mêmes données je pourrais faire un article très convaincant montrant que les autorités françaises, constatant un réchauffement climatique important, ont anticipé le problème en développant la filière nucléaire peu génératrice de gaz à effet de serre...


                              • Homme de Boutx Homme de Boutx 9 août 2015 19:14

                                @Dr. Goulu
                                peut-être auriez-vous dû lire l’article avant de déblatérer ainsi avec votre espritdeserre du CO2 et pas du nucléaire !

                                Au fait, savez-vous ce que pourrait bloquer le CO2 comme énergie :

                                 la raie à 15 µm pourrait bloquer (*) toute émission d’un corps chauffé à 200 °K (- 73°C) ( sachant que CO2 se sublime à −78,5 °C....

                                Celle à 4,2 µm pourrait bloquer (*) toute émission d’un corps chauffé à 714°K (441°C), soit les surface de volcan ou les cœurs de centrale à ciel ouvert...

                                (*) pourrait bloquer, mais la concentration actuelle en CO2 le fait déjà à 100% alors un peu plus, ça ne changera stricement rien

                                et au passage, vous souvenez-vous du trou de l’ozone !!!!!!!!!!!


                              • patbil 9 décembre 2015 10:57

                                J’ai une théorie : A voir tous ces beaux esprits s’échauffer à propos du réchauffement climatique, je suis intimement persuadé que cela influe sur le climat en France, et que cela vient se rajouter au climat social, climat d’insécurité, et j’en passe ... smiley

                                Pendant ce temps à Pékin, ils étouffent sous la pollution urbaine et les rejets de co2, mais cela ne les empêche pas d’abandonner la politique de l’enfant unique. Plus on est de fous .... 


                                • Homme de Boutx Homme de Boutx 9 décembre 2015 11:14

                                  @patbil
                                  faut bien essayer de trouver des parades aux obscurantistes de tout bord !

                                  Mais vous aussi vous vous y mettez : « les rejets de co2, », le CO2 devient dangereux à 9 % (on doit y arriver avec ces poêles à pétrole en se calfeutrant bien dans une petite pièce au bout de quelques heures ce qui explique le mal au crâne). Il ne faut pas confondre avec le CO qui l’est réellement à faible dose
                                  Sinon les polluants en ville, c’est les particules, les NOx,... et tous ces beaux parleurs qui vivent à nos crochets
                                  Mais bonne journée smiley


                                • JL JL 9 décembre 2015 11:28

                                  Les joyeusetés du marché du carbone, ou comment le marché du carbone met les ouvriers au chômage :



                                  Extrait : ’’... , Arcelor Mittal continuait d’empocher des millions grâce à ses crédits carbone. Depuis 2005, le gouvernement alloue gratuitement chaque année aux industriels des droits à polluer. Or, en étant le plus gros pollueur sur le sol national (18% des rejets CO2 contre 16% pour EDF et 9% pour Total), Arcelor bénéficie du plus gros stock de crédits. Avec le ralentissement de son activité, elle ne les utilise pas intégralement et les revend à d’autres industriels’’

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires