• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Contre l’islamophobie, pour la laïcité et le droit des (...)

Contre l’islamophobie, pour la laïcité et le droit des femmes

Le refus de l’islamophobie comme racisme dans le respect de la laïcité et du droit des femmes.

Ce qui s’est passé au cimetière de Montjoie Saint Martin - et qu’Agoravox a signalé -n’est ni rare ni le pire de ce qui se produit contre les musulmans. L’agression en deux temps de Marw El-Serbini qui se termine par plusieurs coups de poignard en plein tribunal est une horreur qui mérite que l’on prenne la mesure de la « musulmanophobie » et l’islamophobie qui y conduit.

Tags nazis sur les tombes musulmanes, une vive émotion

L’état des lieux de la situation en France montre une évolution depuis 5 ans dans les conflits autour de l’islam, les femmes, la laïcité. La situation amène - c’est à débattre au moment ou le MRAP fête ses 60ans d’activité - à tenir une combinaison d’actions qui vise à refuser fortement l’islamophobie comme racisme et à continuer le combat pour la laïcité et les droits des femmes. En France, il y a eu des conquêtes en terme de laïcité et de droit des femmes qu’il faut certes consolider mais sans générer de nouveaux "effets pervers" (cf. loi mars 2004). Ce qu’il importe aujourd’hui est de faire barrage au dénigrement, à l’insulte, et aux violences à l’encontre des musulmans ou supposés tels. Les stéréotypes contre les musulmans se répandent en Europe. Les tombes et les mosquées sont bombées, des musulmans agressés. De plus l’islam est instrumentalisé via la thèse du "Choc des civilisations" de Samuel Huttington, à des fins guerrières pour reconduire des entreprises militaires dans certains pays de religion musulmane.

L’idée ici défendue est qu’il n’y a pas besoin de loi contre l’islamophobie et que, versus laïcité, les textes existants sur la laïcité sont suffisants. Par contre la violence contre les femmes notamment dans le cadre intrafamilial mérite d’être mieux combattue par une loi spécifique. C’est au sein de la société que le racisme peut reculer tout en respectant la libre critique des religions y compris par le blasphème. Mais il faut combattre les préjugés qui frappent les musulmans assimilés à des islamistes radicaux. C’est un combat qui se mène dans le cadre plus large d’une lutte contre toutes les formes de racisme. La lutte contre toutes les formes de racisme est la seule qui soit spécifiquement républicaine. Elle va jusqu’à critiquer et combattre la xénophobie d’Etat ou l’Europe forteresse qui organise la mal-vie et la surexploitation au travail contre les migrants sans papiers.

* Contre les stéréotypes et amalgames.


D’abord, tout musulman n’est pas un islamiste (1). Il faut refuser l’amalgame musulman = islamiste comme on refuse chrétien = membre de l’Opus déi ou membre de commandos anti IVG. Il faut le refuser car contraire à la vérité mais aussi car cette globalisation équivaut à une racisation (2) et la connotation négative et infériorisante en fait un racisme avéré et illégal. L’affaire des caricatures en 2006 avait permis de critiquer cet amalgame qui constitue une offense à la communauté pacifique et démocratique des musulmans (3). L’invocation surdimensionnée de la "menace islamiste" doit être clairement détachée de l’ensemble de la communauté musulmane laïque, pacifiste et démocrate. Sauf dans les délires de l’extrême-droite, il faut opposer le fait que les musulmans en Europe ne souhaitent pas installer de régimes dictatoriaux fondés sur le pouvoir de mollah.

Concernant les rapports de genre, de nombreux musulmans sont tout aussi respectueux du droit des femmes que peuvent l’être les non musulmans. Pas tous dira-t-on ! Certes. Mais on peut en dire autant des hommes non musulmans. Il en est de même pour l’acceptation de l’homosexualité. La critique du contenu de l’islam qui fait bonne place à l’homme et qui infériorise la femme doit servir de point d’appui pour instaurer l’égalité et la réciprocité partout, y compris là ou le sexisme n’est pas écrit en dogme mais est néanmoins bien pratiqué. La montée du masculinisme ne se fait pas sur fond de doctrine religieuse mais sur la non acceptation de l’égalité homme-femme, c’est à dire sur une résistance masculine à l’égalité. Simple question de pouvoir. Tous les musulmans n’accordent pas de l’importance à la supériorité de l’homme, simplement parce que tel ou tel mollah le dit . Les mentalités évoluent . Tout dépend du lieu de vie et des pratiques sociales adoptées dans le pays ou la communauté.

Ensuite, les musulmans respectent en général certaines pratiques religieuses concernant la prière ou l’alimentation . C’est leur droit. Un droit qui doit pouvoir s’appliquer concrètement. La stigmatisation des musulmans qui prient dans la rue méconnait le fait qu’il manque des lieux de prière. Les attaques des boucheries hallal sont odieuses et ne font que provoquer - parfois - une réponse contraire et similaire contre les ventes de sandwichs au porc. Stop à ces violences : ni extrême-droite islamophobe, ni islamisme radical, agissons pour le "vivre ensemble" pour la démocratie la liberté et l’égalité.

Enfin, tout musulman n’a pas pour obsession de "respectabiliser" son épouse par une mise sous voile dès qu’elle veut mettre un pied dehors. Critiquer cette idéologie présente dans l’islam ce n’est pas penser qu’elle est adoptée par tous. Les pratiques évoluent. Tout musulman ne se propose pas non plus de prendre plusieurs épouses. On peut critiquer librement et si possible justement ce que dit Tariq Ramadan sur le sujet il reste que les pratiques réelles des musulmans sont différenciées. Là encore éviter l’amalgame est signe de progrès pour le vivre ensemble dans l’égalité et la liberté. Certaines pratiques concernant les musulmanes et le voile sont contestées. Elles sont néanmoins, sauf exception légales ou réglementaires, libres de le porter. On peut certes critiquer mais on ne saurait l’empêcher sauf situations particulières. Les musulmanes sont nombreuses à s’opposer à la burka bien qu’elles craignent une extension de la stigmatisation .

Lorsque l’on dit que porter un voile islamique ou pire un niqab ou une burqa ne nuit pas à autrui il faut pour ne être hypocrite distinguer l’espace public ou l’on peut évoluer librement et l’espace commun restreint ou des individus doivent nécessairement rester ensemble comme les lieux de travail ou d’autres lieux (le train). Ce qui incite à des compromis pratiques, afin que la tolérance ne soit pas unilatérale (4 ). Si l’on défend que le port du voile ne concerne que la porteuse alors pourquoi le nudisme (5 ) ou le string (6 ) fait-il problème ? Reste que , sauf exceptions limitativement posées, les femmes sont libres de porter le voile islamique partiel ou intégral. Le Conseil d’Etat (7 ) a caractérisé le port de la burqa comme une pratique radicale de l’islam, donc comme issu du respect d’une interprétation "intégriste" ou hypersexiste et hyper-patriarcale de l’islam. Mais libre à chacun et chacune d’adopter sa religion . En conséquence le voile intégral - burqa ou niqab - n’est pas interdit. On verra ce que propose la commission Guérin.


* Le respect du dispositif français de la laïcité et du droit des femmes.

Certaines conquêtes sociales et républicaines sont en place. Elles ne vont pas disparaître sous la menace des islamistes radicaux ou des indigènes de la République. La menace pourrait venir d’ailleurs sur le terrain de la régression des libertés, du rétrécissement de l’intervention citoyenne et de la "solution communautariste" à la crise. Pointons seulement les grands axes de ces conquêtes.

1 - Respect et défense de la laïcité des institutions publiques en France et en Europe. Respecter et promouvoir la loi de décembre 1905.

2 - Respect de la loi de mars 2004 contre les signes religieux ostensibles (et non pas les signes visibles mais discrets) à l’école, avec extension au personnel civil encadrant les sorties scolaires. Proposer son extension en Europe.

3 - Droit d’accès par concours à tous les résidents de longue durée à la fonction publique (les 3 FP) mais sans signes religieux ostensibles (principe de neutralité du sans grade au plus élevé).

4 - Interdiction du voile couvrant tout le corps y compris le visage lors de présentation aux guichets des institutions publiques ou des entreprises privées. Proposition faite à Mr Gérin (3).

5 - Libre accès aux soins par les femmes musulmanes sans autorisation du mari vérifiant la qualité du soignant.

6 - Application des règles contre l’excision, le mariage forcé, le tabassage des femmes au foyer et le viol conjugal. Il s’agit d’une règle universelle, sans frontière et pour tous.

7 - Permettre l’exercice de la prière dans des lieux réservés aux musulmans afin de sortir de l’ "l’islam des caves". La question de "qui finance ?" reste problématique. Y contrôler l’emprise éventuelle des islamistes n’est pas à exclure mais avec prudence.

* Christian DELARUE


1) "Par islamisme, nous entendons tout mouvement social basé sur l’exploitation de l’islam à des fins politiques et qui, plus précisément, tente d’exercer le pouvoir au nom de la religion seule. Les islamistes sont donc des gens obsédés par le pouvoir politique, ce sont soit des militants déçus issus de la gauche et/ou du panarabisme, soit des membres de confréries qui ne se contentent plus de l’apolitisme du soufi et de son indifférence au pouvoir" in Ecole des hautes études en sciences sociales
http://www.ehess.fr/centres/ceifr/assr/N110/DIALMY2.htm

2) Certains disent qu’une "religion n’est pas une race, et qu’il y a des musulmans noirs, blancs, métis, jaunes". C’est en-dessous de la vérité puisque les races humaines n’existent pas. Il y a juste des processus de racisation qui s’appuient soit sur la couleur de peau ou la "couleur" des noms mais aussi à partir d’autres éléments indicateurs d’une appartenance..

3) Le conflit a plus porté sur le fait d’intenter ou non un procès contre le journal (France Soir) qui les avait publié est autre chose que l’analyse de fond du message sur une des 12 dessins. Sur le fond certains ont défendu le fait que seul les islamistes étaient ici caricaturés alors que d’autres - dont moi - ont pensé qu’il y avait amalgame raciste nuisible à la communauté musulmane. Dans les deux cas l’amalgame était refusé. Voir sur Passerelle sud : Mahomet caricaturé : communiqué du MRAP et opposition interne (en février 2006).
http://www.passerellesud.org/spip.php?article700

4) Histoire de principes : à propos de la liberté de conscience.
Réponse de Christian Delarue à Caroline Brancher.
http://amitie-entre-les-peuples.org/spip.php?article669

5) Relativisme culturel : voile religieux intégral et nudisme
http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/relativisme-culturel-voile-60300

6) Les strings interdits à Paris-Plages... mais pas les voiles islamiques...
par un autre contributeur d’Agoravox sur une problématique similaire.
http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/les-strings-interdits-a-paris-11987

7) Affaire FAIZA. M Arrêt du 27 juin 2008

Moyenne des avis sur cet article :  2.09/5   (44 votes)




Réagissez à l'article

164 réactions à cet article    


  • foufouille foufouille 26 octobre 2009 11:59

    la france est un pays chretien et non laic


    • Mr.K (generation-volée) Mr.K (generation-volée) 27 octobre 2009 10:32

      Pasou « Ces textes n’ont plus cour en chrétienté... »

      Vous etes bete ou vous le faites expres ???
      Selon vous la bible n’aurait plus cours chez les chretiens,alors quoi ??oui oui ay vatican ??


    • fouadraiden fouadraiden 26 octobre 2009 12:00

      D’abord, tout musulman n’est pas un islamiste , écrit l’auteur
      ------------------------------------------------------------------------


       Si vous voulez , mais les petits malins de la France profonde moyenne et élitaire vs répondront que tout islamiste est musulman et que, donc, tout musulman est en puissance un islamiste. logiquement c’est imparable. Ajoutez l’ Arabe et on aura fait le tour de l’amalgame.
       
       la perception n’est pas qu’une affaire de logique.

       qt à la comparaison avec l’opus dei et autres sectes chrétiennes ça ne marche pas non plus car ce que l’on assimile à la catégorie Musulman dans les sociétés occidentales sont des populations étrangères, arabes , turques , pakistanaises ,etc. rien de tel avec les Raéliens et autres illuminés qui sont , malgré leurs croyances minoritaires , assimilés à des occidentaux. cette différence est essentielle.


      Allez bon boulot qd même parce que à ce rythme-là vs en avez encore pour cent ans à dénouer les amalgames ...


      • abdelkader17 26 octobre 2009 12:03

        Nos amis vont bientôt rappliquer ,nos défenseurs des droits de l’homme à géométrie variable pour dénoncer votre texte comme un soutien aux réseau terroristes.
        Mais qui propagent l’idée du choc des civilisation en France ? si ce ne sont les réactionnaires,admirateurs des crimes du sionisme qui ont la haute mise sur les médias.
        On en à un bel échantillon ici,quelque soit le sujet ils en reviennent à l’islam, dans l’espoir de monter les « communautés » les unes contre les autres et ainsi mettre en oeuvre le plan des architectes du clash des civilisations.


        • Big Mac 26 octobre 2009 12:15

          Et voilà monsieur Delarue, qui comme le MRAP et Mouloud Aounit, confondent allègrement la lutte contre le racisme avec la publicité pour une religion.

          Parce que voyez vous quand monsieur Delarue illustre son article avec un chimpanzé crucifié, ce n’est pas de la christianophobie, mais quiconque toucherait à son islam chéri est un islamophobe.

          Merci de démontrer ce qu’est le MRAP : un studio de publicité pour l’islam.


          • Big Mac 26 octobre 2009 12:19

            Et ne rigolez pas ce sont vos impôts qui payent !


          • Freebird 26 octobre 2009 12:19

            Quel article lamentable, qui dénonce soi-disant l’amalgame en le pratiquant lui-même à longueur de paragraphe. Ainsi, l’auteur mélange allègrement racisme et islamophobie. Le paragraphe « Contre les stéréotypes et les amalgames » est à mourir de rire, l’auteur n’ayant apparemment pas pris le temps de s’appliquer à lui-même ses propres préceptes. Sans parler de la rengaine habituelle qui, au nom du relativisme culturel, permet d’accepter tout et son contraire. Par exemple, on défend le port de la burqa tout en critiquant les strings, tout en se prétendant « ouvert » et militant pour « l’amitié entre les peuples » ; croyez-moi cher auteur, l’amitié entre les peuples avancerait bien plus vite s’il y avait plus de strings et moins de burqas, pas l’inverse.

            La situation est pourtant très simple, cher auteur : il y a parmi les musulmans de France une minorité de gros cons qui ne respecte aucune des règles de la République. Les non-musulmans n’ont, dans l’ensemble, aucun problème avec les musulmans, ils ont un problème avec les gros cons. Et comme malheureusement on entend beaucoup plus la minorité bruyante de gros cons que la majorité silencieuse de musulmans qui pratiquent leur religion sans emmerder personne, cela donne l’impression que le problème vient de la religion musulmane elle-même (ce qui est faux, encore une fois le problème vient des gros cons).

            Maintenant, ce n’est pas en tombant dans l’angélisme que le problème se réglera. La première étape, qui risque de faire très mal aux bénis oui-oui tels que l’auteur, consiste à admettre qu’il y a des cons partout, y compris chez les musulmans. Une fois que l’on aura admis cet état de fait, la seconde étape consistera à se débarrasser de la poignée de gros cons que l’on voit partout et qui ruine totalement l’image des musulmans dans leur ensemble. Et enfin, une fois que nous nous serons débarrassés des gros cons, les musulmans qui respectent déjà les lois de la République (y compris la laïcité) pourront vivre tranquillement sans que personne ne leur pose de problèmes.


            • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 26 octobre 2009 14:36

              Je souscris entièrement à votre commentaire, Freebird.


            • Christian Delarue Christian Delarue 26 octobre 2009 14:50


              @ Freebird,

              Je ne défends pas la burqa et je critique encore mois le string. Je dirais même que je suis proche de vos positions sur ce point. Il faut bien lire avant de passer à des propos aussi sévères. Reste que ma position personnelle sur la burqa et le string n’a pas d’intérêt. Ce qui compte c’est la façon d’aborder le problème. Je l’ai fait dans l’article sur le relativisme culturel. En résumé si on a droit de se balader librement en burqa alors on devrait pouvoir se balader nu (ou en string). CD


            • Christian Delarue Christian Delarue 26 octobre 2009 15:03


              Freebird,

              Je ne défends pas la burqa et je critique encore mois le string. Je dirais même que je suis proche de vos positions sur ce point. Donc il faut BIEN LIRE avant de passer à des propos aussi sévères.

              Reste que ma position personnelle sur la burqa et le string n’a pas d’intérêt. Ce qui compte c’est la façon d’aborder le problème. Je l’ai fait dans l’article sur le relativisme culturel. En résumé si on a droit de se balader librement en burqa alors on devrait pouvoir se balader nu (ou en string).


            • abdelkader17 26 octobre 2009 15:09

              @Freebird
              Tout le monde ne désire pas se rendre esclave de la société du capital, dont l’objet est la destruction de toute moralité ,ce que vous ne saisissez pas c’est que l’islamophobie est la construction d’un racisme respectable et qu’il n’y a pas de problème avec les musulmans, si ce n’est pour répondre à la construction de la menace intérieur.
              Dans le rôle d’idiot utile le Front national à fait du bon travail en déplaçant le curseur d’antagonisme de classe vers le marqueur ethnique et religieux,ce qui a permis la constitution d’associations anti racistes politiques bidons tel sos racisme.
              Diviser pour mieux régner, des schémas vieux comme le monde.
              Votre intégration bidon on y a cru ,ces injonctions à l’intégration ne font que répondre à des discours creux et sans aucune réalité on réclame l’égalité, rien de plus, sans pour autant se dépouiller de ses spécificités,la standardisation des modes de vie ne sert que les objectifs du grand capital, par une sécularisation à marche forcée du monde.


            • Ali 26 octobre 2009 15:13

              @ freebird

              je réagis plus particulièrement aux 3 dernières lignes de votre message
              sachez que la sounna de notre Prophète (saaws) nous enjoint de respecter les lois des pays dans lesquels nous vivons que nous soyons blancs jaunes ou noirs car pas de racisme en Islam
              toutefois il ne faudrait pas que la laïcité telle que vous l’entendez pénètre dans les foyers et s’insinue dans tous les moments de la vie car là çà serait un devoir de résister !!
              toutefois je tiens à vous préciser que l’Islam en sus d’être une religion est également un mode de vie adopté par un millard quatre cents millons d’être humains et donc que le problème français (en admettant qu’il y a problème) ne représente qu’une goutte d’eau
              je vous préciserez que l’islamisme tel que décrit par certains n’existe et que l’expression « auteur conteversé de la mouvance islamique proche des frères musulmans » appliqué à Tariq Ramadan sommeille en tout musulman croyant et pratiquant et respectueux des croyances d’autrui
              retenez : Islam et mode de vie


            • Freebird 26 octobre 2009 15:33

              Quelle présentation perverse du problème ! L’auteur écrit : "si on a droit de se balader librement en burqa alors on devrait pouvoir se balader nu (ou en string)« .

              Primo, on peut noter l’emploi du conditionnel pour le port du string, comme si c’était actuellement interdit. FAUX ! Il est déjà tout a fait légal de se balader en string aujourd’hui (y compris pour les hommes d’ailleurs). Secundo, une telle présentation du problème laisse croire que le fait d’autoriser la burqa serait libérateur, que le fait d’autoriser la burqa permettrait d’autoriser d’autres tenues vestimentaires. ENCORE FAUX, pour les mêmes raisons.

              Nous avons vu la forme, venons-en au fond. On peut tourner ça dans tous les sens, les faits sont pourtant têtus : le port du string et celui de la burqa n’ont absolument rien à voir.

              En voulant mettre ces deux objets au même niveau, vous banalisez totalement le port de la burqa, comme s’il s’agissait d’un simple accessoire de mode, d’un vêtement comme un autre. Or, ce n’est pas le cas car, outre le fait que la burqa permet clairement d’identifier la religion de la personne qui la porte, elle est un outil de soumission de la femme par l’homme. Le string n’est ni l’un, ni l’autre (la preuve : même les hommes portent des strings).

              Par ailleurs, le port du string ne viole aucune des lois de notre République, le port de la burqa, oui ; ce simple état de fait démontre que porter un string ou porter une burqa, ce n’est pas la même chose. Cela démontre par la même occasion le piège à cons que constitue le relativisme culturel.

              Malgré tout, admettons que le relativisme culturel soit valable et poussons le raisonnement jusqu’au bout.

              Supposons donc que la burqa soit autorisée en France. Puisqu’il s’agit d’une tenue »légale« et conforme à nos valeurs, étant donné l’égalité de droit qui constitue un des fondements de notre République, cela implique que n’importe qui, désormais, aura le droit de porter une burqa (au même titre que les strings, si on suit le raisonnement de l’auteur). Personnellement, je suis un homme, sans religion, mais j’aurai, selon ce scénario, tout à fait le droit de porter une burqa (au bureau, dans les transports, au gymnase, au resto, etc.)

              Dans cette hypothèse, j’invite tous mes congénères mâles, hétéros ou homos, musulmans ou non, à s’acheter une burqa et à la porter ostensiblement, histoire de montrer à quels points ils sont eux aussi attachés à »l’amitié entre les peuples". Nul doute que nos nouveaux amis, les gros cons qui mettent des burqas à leurs femmes, en seront ravis.

              Vous-même, cher auteur, seriez-vous prêt à vous acheter une burqa et à la porter en public ? La question vaut aussi pour mes nouveaux amis abdelkader17 et Ali : que penseriez-vous de généraliser le port de la burqa pour tout le monde, puisqu’apparemment il s’agit d’une tenue comme une autre ?


            • Ali 26 octobre 2009 16:42

              freebird

               la burqa n’est pas musulmane maintenant la porte qui veut C un vêtement coutumier d’Afghanistan qui a fait son apparition en France depuis que cette même France a déclaré la guerre à l’Afghanistan au moins les espions ennemis sont repérable !!
              par contre le hijjab est un vêtement musulman que doivent porter les croyantes hors leurs murs
              DIAMS est un bon exemple en ce sens que n’étant pas typée elle se differencie des autres femmes non croyantes


            • Freebird 26 octobre 2009 17:59

              Nous y voilà ! Mon nouvel ami Ali me parle maintenant de « vêtement musulman ».

              Ce que vous ne semblez pas comprendre, mon cher Ali, c’est que le concept-même de « vêtement musulman » est incompatible avec le fait de vivre dans une République laïque. Ce pays, et les lois qui vont avec, n’a pas été construit sur l’idée qu’il pourrait regrouper des habitants portant des vêtements musulmans, d’autres des vêtements catholiques, d’autres des vêtements juifs. Au contraire, il a été bâti sur des principes totalement à l’opposé de cela, avant tout pour assurer la sécurité et la tranquillité de tout un chacun : si X ne porte pas de vêtements identifiant clairement sa religion, alors X ne risque pas d’être discriminé ou pourchassé sur ce critère. Que voulez-vous ?! Nous avons encore le souvenir douloureux de ces vêtements juifs arborant une étoile jaune, nous n’avons pas envie que ça recommence.


            • Mr.K (generation-volée) Mr.K (generation-volée) 27 octobre 2009 10:38

              Quel rapport entre un vêtement volontairement porté (jusqu’à preuve du contraire et cela arrive souvent) et le costume obligatoire de deporté.Encore une fois la shoah sert une cause à son insue.
              De plus votre interpretation de la laicité n’est pas la regle.,c’est votre vision.
              Quel mal ronge cette société qui interdit un vêtement pour soutenir une politique de tolerance ??


            • Freebird 27 octobre 2009 11:38

              Je n’interdit rien du tout, je dis simplement que si on accepte la burqa, il faut l’accepter pour tout le monde. Pourquoi les femmes de gros cons serait-elles les seules à avoir le droit de porter ce magnifique vêtement, symbole de libération de la femme et d’amitié entre les peuples ? Ce que les gros cons et leurs complices ne semblent pas comprendre, c’est que dans notre pays, lorsqu’on accorde un nouveau droit, celui-ci s’applique à tout le monde, pas uniquement à untel ou untel (sinon, on vous met la Cour européenne des droits de l’homme aux fesses pour discrimination).

              Dans ce cas, j’aurais donc parfaitement le droit de porter une burqa si ça me chante, bien que je sois un homme, hétéro et athée. Et croyez-moi, si cela se produit, je me ferai un plaisir de m’en acheter une, ne serait-ce que pour emmerder les gros cons et pour montrer à leurs complices à quel point le relativisme culturel est idiot.


            • saint_sebastien saint_sebastien 26 octobre 2009 12:33

              il n’y a pas de différence entre islam et islamisme , l’islam est politique par définition.
              Maintenant , ya t il possibilité d’un islam modéré ?

              la réponse est non. Dans beaucoup de pays dit modérés , il y a un conflit entre l’islam et le pouvoir qui tente de le contenir , la Turquie , le Liban ou l’Égypte sont des exemples criants.

              De l’islamophobie

              Pourquoi reprocher aux européens de vouloir affirmer leur identité ? en croyant à une universalité plus que théorique et une possibilité du vivre ensemble encore plus théorique ?

              Regardez ce qu’il est arrivé à la Yougoslavie , à la Tchécoslovaquie , aujourd’hui à la Belgique. Et je ne donne pas cher de l’Europe dans 50 ans qui implosera comme l’URSS.

              je viens du bénin , croyez vous que labas , chrétien et musulmans vivent ensemble main dans la main ? croyez vous qu’au liban , chrétiens et musulmans vivent en harmonie ? l’exemple le plus proche de chez nous est le kosovo.

              Les gens ont le droit , le devoir d’affirmer leur identité si ils le souhaite , même si cette dernière se définie par le rejet de l’autre.

              C’est pour cela qu’il y a des français , des espagnols des allemands. Il y a déja une grande diversité à l’intérieur même de ces pays , croyez vous qu’on puisse encore enrichir cette diversité ?

              Vos parlez donc d’islamophobie. Je suis fils d’immigré , j’ai vécu 20 ans dans une cité. Et bien je peux vous dire que la d’ou je viens , on aime pas les français , les chrétiens , l’état , et tout ce qui va avec. Le racisme anti français , bien qu’il n’empechera personne de trouver un travail ou un logement , est une réalité. Et l’islam sert de caution et d’étendart à ces gens la , eux mêmes français , mais dans leur schizophrénie détestent la france , les blancs , les catholiques et tout ce qui n’est pas halal.

              Ma question est connaissez vous ces gens la , et êtes vous pret à faire le même article sur l’envers du décors ?

              Bref , pourquoi ya til de l’islamophobie ? parce que quelqu’un qui se définie comme français , et qui revendique un certain nationalisme , peut considéré comme une injure et de l’irrespect un minaret , une femme voilée , un homme en djelaba , ou autre.

              C’est une réaction normal , et inaliénable. Les gens ont besoin de se construire une identité , puisqu’ils vivent en groupe , et pensez qu’’une société multiculturelle peut perdurer sans tensions est stupide.

              Pourquoi les français ont ils l’air d’avoir toujours honte de leur culture ? combien d’entre vous ont un drapeau français chez eux par exemple , alors que le nationalisme est quelque chose de positif. Moi même d’origine béninoise , je n’ai pas honte de l’être , cependant je vie en france et j’accepte son mode de vie. Comme j’accepterai d’être un catholique discret à Dubai ou en Arabie saoudite.

              aujourd’hui , l’islam est un problème dans la plupart des pays européens puisque ses pratiquants refusent cette politesse « implicite » qu’on demande aux chrétiens dans les pays islamiques.

              Les musulmans refusent de plus en plus les lois des pays qui les acceuillent , et croient pouvoir imposer leur croyances en fesant mine d’être modérés. L’islam modéré n’existe pas. J’ai été accompagné la semaine dernière mon père (musulman) dans une mosquée parisienne , ou l’on n’hésite pas à condamner le mode de vie occidental des croyants et dont l’imam siège également au conseil du culte musulman.

              C’est bien d’avoir des idéaux , moi aussi ,j’en ai. Mais quand le divorce entre les populations « eurpéènnes » et les « islamisés » sera consommé , vous devrez vous aussi choisir votre camps et arrêter ce blabla humaniste.

              Mais peut être que le jour ou vous ou l’uns de vos enfants bien blanc se fera casser la gueule parce qu’il est français vous comprendrez.

              la france est un pays au bord de l’explosion. Les seuls à ne pas le voir sont les gens comme vous qui ne font que théoriser alors qu’ils n’ont pas toutes les clefs en main pour juger réellement la gravité de la situation.

              Et je dis au français , n’ayez pas honte de ce que vous êtes , malgré le sapage de la gauche ( et pourtant je suis un ex socialiste ). Le nationalisme n’est pas la guerre , mais la survie de la cohésion d’une nation. Sans cette cohésion votre pays implosera.


              • Gazi BORAT 26 octobre 2009 15:32

                Un ami d’un ami de ma belle soeur connait quelqu’un qui s’est fait attaquer il y a dix minutes dans un centre commercial de la périphérie parisienne à coup de sagaies au son du tam-tam par des agresseurs d’origine.... indéterminée !

                Et voilà !

                Quelle mine d’information que ces fils de journalisme citoyen !

                gAZi bORAt


              • Ali 26 octobre 2009 15:38

                sébastien

                vous êtes noir mais vous êtes un bounty donc un ex noir

                vous êtes catho mais de père musulman donc ex

                vous êtes ex socialiste

                en bref vous êtes un EX vous êtes démasqué mdr


              • saint_sebastien saint_sebastien 26 octobre 2009 17:07

                je ne suis pas catho , mais athé bien que j’ai été protestant pendant une période.

                Je con chie l’islam , tout simplement parce que j’ai grandi dans un milieu islamiste , avec des interdits à chaque coins de rues.

                tu es différents du groupe ? tu es suspect .

                il y a une telle intolérance dans ses milieux que grandir chez les bonnes sœurs est une sinécure à coté.

                Tout ce qui dépasse un peu du cadre rigoriste doit être violemment sanctionner. Qu’on ne vienne pas me parler de l’islam de tolérance ensuite. L’islam est ce qu’il y a de plus intolérant aujourd’hui en France.


              • abdelkader17 26 octobre 2009 18:27

                @Saint sébastien
                L’évangéliste à terminé sa soupe,faut arrêter les lieux communs camarade et éviter de disserter sur des questions qui visiblement vous dépasse.

                "la réponse est non. Dans beaucoup de pays dit modérés , il y a un conflit entre l’islam et le pouvoir qui tente de le contenir , la Turquie , le Liban ou l’Égypte sont des exemples criants." 

                Comment peut on se répandre avec autant de facilités sur des sujets aussi complexes et différents ,c’est comme si vous présentiez l’Europe comme un bloc monolithique.
                Si le nationalisme est quelque chose de positif, pourquoi a il produit des conflits si sanglants et meurtriers au cœur même de l’Europe ?dans des pays de cultures et traditions gréco romaine et chrétienne ?
                pfffffou, c’est une franche rigolade votre bouillie mentale, réflexion tout juste au niveau des ragots du café du commerce.Vous ne pourrez convaincre que les convaincus,ceux qui cherchent les sources de leur malheur dans l’islam,on n’explique pas les désordres et les transformations sociétales par un et unique facteur,si vous ne prenez pas en compte les effets destructeurs et destructurants de la mondialisation néolibérale sur des pans entiers de la société c’est que vous n’avez rien compris à la réalité de ce monde.


              • ZOULOU 6 26 octobre 2009 21:03

                Merci, monsieur, de ce message. Et il faut que ce soit un Béninois qui le dise ! Mais quand on est français et qu’on dit des choses pareilles, on se fait traiter de racisme !


              • saint_sebastien saint_sebastien 26 octobre 2009 21:27

                @abdelkader17

                les français de souche ont le droit d’être fier de ce qu’ils sont sans passer pour des nazi , c’est ça ma pensée.
                On peut être nationaliste , défendre des valeurs qui font la cohérence d’un peuple sans être raciste.
                Si les français estiment que l’islam ne doit pas être trop revendicatif et provoquant , ou autre , c’est leur choix . Si vous n’êtes pas d’accords vous pouvez déménager dans un pays plus accueillant tel que l’Angleterre.
                Les politiques de tout bords ont réussi a culpabiliser le sentiment nationaliste français et à enfermer nationalisme et racisme.
                Aujourd’hui on essaie d’amalgamer racisme et homophobie de la même manière, c’est encore ce que je dénonce.
                Quand je vois les problèmes communautaires au bénin , entre islam et christianisme , je n’ai pas vraiment envie de voir la même chose ici , tout simplement.
                Maintenant si vous vous pensez plus intelligent que moi prouvez le , en argumentant , pas en me traitant d’évangéliste , ce que je ne suis pas , je suis athé gnostique.


              • abdelkader17 26 octobre 2009 22:10

                @Saint Sébastien
                Fier de quoi,il faut ouvrir un peu les yeux mon ami, vous voyez le monde par des schémas totalement obsolètes,anachroniques,les oppositions religieuses servent les desseins du politique qui les instrumentalisent,en substituant à la question sociale, la question ethnique ou religieuse.
                L’état nation n’existe plus,sa disparition est largement amorcée sous les coups de boutoir de la mondialisation néolibérale et de la construction de blocs continentaux, ce qui invalide donc vos schémas de pensée,la France et l’Europe ne sont plus qu’une vaste colonie anglo saxonne ,c’est plutôt le produit de la sous culture américaine qui à envahi l’Europe ,le cinéma ,le fast food, la financiarisation de l’économie ,toute la pensée européenne est sous cette influence ,alors agiter le péril islamique est une vaste escroquerie ,les problèmes en Afrique ne sont surement pas des oppositions religieuses, mais des problèmes de développement ,de répartition des richesses,de pluralisme, de démocratie de dépendance toujours effective par rapport à l’ancienne métropole coloniale ,encore une fois l’exacerbation de sentiments ethnique,s tribaux ou religieux servent les rapports de domination, locaux ou internationaux.
                Les plans d’ajustement structurels du Fmi voilà ce qui ruine l’Afrique et les multinationales qui en tirent les bénéfices .


              • sisyphe sisyphe 27 octobre 2009 08:28

                Les gens ont le droit , le devoir d’affirmer leur identité si ils le souhaite , même si cette dernière se définie par le rejet de l’autre.

                Pétard, on en aura lu des conneries sur ce site !
                Donc, si l’affirmation de mon identité se définit par ton rejet, j’ai le droit de te foutre sur la gueule, ou de te foutre dehors, ou de te flinguer ?
                C’est au choix ?


              • sisyphe sisyphe 27 octobre 2009 08:40

                Par abdelkader17 (xxx.xxx.xxx.189) 26 octobre 22:10

                "@Saint Sébastien
                Fier de quoi,il faut ouvrir un peu les yeux mon ami, vous voyez le monde par des schémas totalement obsolètes,anachroniques,les oppositions religieuses servent les desseins du politique qui les instrumentalisent,en substituant à la question sociale, la question ethnique ou religieuse.
                L’état nation n’existe plus,sa disparition est largement amorcée sous les coups de boutoir de la mondialisation néolibérale et de la construction de blocs continentaux, ce qui invalide donc vos schémas de pensée,la France et l’Europe ne sont plus qu’une vaste colonie anglo saxonne ,c’est plutôt le produit de la sous culture américaine qui à envahi l’Europe ,le cinéma ,le fast food, la financiarisation de l’économie ,toute la pensée européenne est sous cette influence ,alors agiter le péril islamique est une vaste escroquerie ,les problèmes en Afrique ne sont surement pas des oppositions religieuses, mais des problèmes de développement ,de répartition des richesses,de pluralisme, de démocratie de dépendance toujours effective par rapport à l’ancienne métropole coloniale ,encore une fois l’exacerbation de sentiments ethnique,s tribaux ou religieux servent les rapports de domination, locaux ou internationaux.
                Les plans d’ajustement structurels du Fmi voilà ce qui ruine l’Afrique et les multinationales qui en tirent les bénéfices .« 

                Eh bien, mais voila une intervention d’abdelkader à laquelle je ne peux que souscrire.

                Et qui, bizarrement, pour une fois, ne fait pas référence à »l’idéologie sioniste« , mais bel et bien à la mondialisation néolibérale, et la financiarisation de l’économie comme responsables de l’oppression, de l’exploitation, de l’état du monde...

                J’aime bien cette phrase :  »les oppositions religieuses servent les desseins du politique qui les instrumentalisent« 

                Donc, la dénonciation constante de »l’idéologie sioniste« sert les desseins du politique, qui l’instrumentalise ; nous sommes bien d’accord, abdelkader ?

                Ou bien pour vous la »sionisation" , le sionisme, n’a rien à voir avec la religion ; et, dans ce cas, j’aimerais que vous explicitiez ce qu’elle signifie pour vous.


              • Senatus populusque (Courouve) Senatus populusque 27 octobre 2009 10:32

                Claude LÉVI-STRAUSS : « [En 1971 devant l’UNESCO] je m’insurgeais contre l’abus de langage par lequel, de plus en plus, on en vient à confondre le racisme défini au sens strict et des attitudes normales, légitimes mêmes, et en tout cas inévitables.

                Le racisme est une doctrine qui prétend voir dans les caractères intellectuels et moraux attribués à un ensemble d’individus, de quelque façon qu’on le définisse, l’effet nécessaire d’un commun patrimoine génétique.


                On ne saurait ranger sous la même rubrique, ou imputer automatiquement au même préjugé, l’attitude d’individus ou de groupes que leur fidélité à certaines valeurs rend partiellement ou totalement insensibles à d’autres valeurs. Il n’est nullement coupable de placer une manière de vivre et de penser au dessus de toutes les autres, et d’éprouver peu d’attirance envers tels ou tels dont le genre de vie, respectable en lui-même, s’éloigne par trop de celui auquel on est traditionnellement attaché. Cette incommunicabilité relative n’autorise certes pas à opprimer ou détruire les valeurs qu’on rejette ou leurs représentants, mais, maintenue dans ces limites, elle n’a rien de révoltant. Elle peut même représenter le prix à payer pour que les systèmes de valeurs de chaque famille spirituelle ou de chaque communauté se conservent, et trouvent dans leur propre fonds les ressources nécessaires à leur renouvellement.


                Si, comme je l’écrivais dans Race et histoire, il existe entre les sociétés humaines un certain optimum de diversité au delà duquel elles ne sauraient aller, mais en dessous duquel elles ne peuvent non plus descendre sans danger, on doit reconnaître que cette diversité résulte pour une grande part du désir de chaque culture de s’opposer à celles qui l’environnent, de se distinguer d’elles, en un mot d’être soi ; elles ne s’ignorent pas, s’empruntant à l’occasion, mais, pour ne pas périr, il faut que, sous d’autres rapports, persiste entre elles une certaine imperméabilité.


                Tout cela devait être rappelé, et plus encore aujourd’hui où rien ne compromet davantage, n’affaiblit de l’intérieur, et n’affadit la lutte contre le racisme que cette façon de mettre le terme, si j’ose dire, à toutes les sauces, en confondant une théorie fausse, mais explicite, avec des inclinations et des attitudes communes dont il serait illusoire d’imaginer que l’humanité puisse un jour s’affranchir ni même qu’il faille le lui souhaiter : enflure verbale comparable à celle qui, lors du conflit des Malouines, a entraîné tant d’hommes politiques et de publicistes à dénommer combat contre un vestige du colonialisme ce qui n’était en fait qu’une querelle de remembrement. » (Le Regard éloigné, Préface, Paris : Plon, 1983)


              • Mr.K (generation-volée) Mr.K (generation-volée) 27 octobre 2009 10:43

                « Donc, la dénonciation constante de »l’idéologie sioniste" sert les desseins du politique, qui l’instrumentalise ; nous sommes bien d’accord, abdelkader ?"
                *

                Le sionisme n’ets pas une religion mais un mouvement politique qui se sert justement de la religion pour arrivé à ces fins,vous pouviez pas trouver plus demonstratif sur l’exploitation d’une religion ou d’une ethnie à des fins politiques que le cas des sionistes,ils se servent des deux !!!


              • sisyphe sisyphe 27 octobre 2009 12:45

                Bon.

                Mais en dehors de l’état d’Israël, le sionisme est donc exporté à travers le monde ?

                Dans quel but ?

                Faire envahir le monde pour l’occuper (puisque c’est la définition du sionisme ; un état pour les juifs) ?

                Ils vont avoir du mal, à 14 millions....

                A moins que, bien sûr, ils n’aient gagné à leur cause les chinois, les hindous, l’Afrique, le Brésil.... les américains, l’europe...

                Ca fout la trouille, quand même, non ?


              • abdelkader17 27 octobre 2009 13:02

                @Sisyphe
                Salut
                Le sionisme est un nationalisme teinté de messianisme religieux utilisé comme puissant fédérateur, né en Europe.
                Disons que les élites sionistes sont partis prenante du projet de domination mondiale et qu’en aucun cas bien sur ils sont les seuls responsables de la situation actuelle,il y a somme d’intérêts convergents ,disons que le référent intellectuel occidental est devenu la question juive ce qui permet bien sur une instrumentalisation constante de ses effets.


              • fouadraiden fouadraiden 26 octobre 2009 12:39

                pas chouette sebastien


                t’as pas aimé le cul de la beurette...


                • saint_sebastien saint_sebastien 26 octobre 2009 13:07

                  mais , j’aime la beurette , j’essaie juste d’être réaliste. une société avec des gens de traditions chrétienne et des musulmans qui veulent une reconnaissance « positive » de leur différence dans un pays de culture chrétienne cela ne fonctionnera pas , je n’y crois pas.

                  Par contre un islam discret dans un pays non islamique pourquoi , comme pour les chrétiens dans un pays musulman.

                  Et ne pas refourguer le nationalisme au FN , c’est stupide , c’est ce qu’a fait la gauche et c’est pour cela aujourd’hui elle est ce qu’elle est , l’ump finira de la même manière avec sa position pro européenne.

                  Le nationalisme est une chose saine , revendiquer sa culture face à une autre l’est tout autant , et encore une fois , c’est un immigré qui l’affirme.

                  La ce qu’il va se passer , c’est le clash , tout simplement , et les populations qui refusent « l’intégration forçée » seront encore plus stigmatisées.

                  Il faut donc laisser le nationalisme s’exprimer , je ne vois pas en quoi cela est un problème. Nationalisme ne veut pas dire fascho . Mais les français qui sont fier de l’être doivent pouvoir le revendiquer sans passer pour des nazis , c’est comme cela qu’on arrive à bout du FN , pas en le stigmatisant. il faut le laisser s’exprimer.

                  Personnellement , je crois pas en une société multiculturelle , je ne vois aucun exemple probant à part les pays en dictature ( la chine est tres multiculturelle par exemple ou la pâys sociale entre communauté est imposée par la répression de toute vague).

                  fouad , peux tu nier que dans les ghettos , les banlieux , de plus en plus de gens se revendiquent musulman par soucis identitaire et que cela va de pair avec la haine du français blanc ( catho ou non d’ailleurs ) et de tout ce que représente l’état, c’est une réalité.

                  Sarko a lui aussi joué avec le feu en stigmatisant les populations immigrées et en instrumentalisant le nationalisme , alors qu’il n’en a rien à foutre du nationalisme , il faut le dire clairement , il est plutot de culture ’américanisante’.


                • fouadraiden fouadraiden 26 octobre 2009 13:26


                   Attention Seb à ne pas tt mélanger et se laisser tromper par de fausses comparaisons. les immigrés « musulmans » des ghettos il faut les comparer aux expatriés occidentaux et non aux chrétiens (qui sont souvent des autochtones) des pays musulmans non démocratiques.


                   les Français qui vivent au Maroc ne vivent pas dans des bidonvilles et leurs enfants ne sont pas detruits par les écoles poubelles marocaine ...bref tt le contraire des enfants d’immigrés des pays démocratiques. Rapport Nord/Sud donc.


                  qt à la radicalisation des « immigrés » , ouais c’est juste, mais comment en serait-il autrement qd on a pour seul horizon le ghetto...alors ouais la beurette se radicalise dans l’islam pour compenser une difficulté d’assmilation....puis rappelle-toi , les harkis c’est pas une solution non plus qd on voit comment ils ont été traités.


                   tiens ils(les flics tricolores) ont encore tué un Mohammed sur sa moto dans une cité pourrie....et tt le monde est très silencieux, parce que complices , sur la dictature tunisienne...


                • Christian Delarue Christian Delarue 26 octobre 2009 15:23

                  La culture française c’est liberté, égalité, fraternité et laïcité. Mais il y des variations sur la combinaison et la signification. Certains sont des nostalgiques du colonialisme d’autres sont solidaires des peuples opprimés.


                • saint_sebastien saint_sebastien 26 octobre 2009 16:37

                  non ça c’est la culture française racontée dans les livres.


                • Christian Delarue Christian Delarue 26 octobre 2009 16:54

                  La culture française c’est alors manger de la baguette et du saucisson au porc. Le problème c’est que manger autre chose pose plus des questions globales - flux de marchandises transcontinentaux couteux - que des questions culturelles.


                • Freebird 26 octobre 2009 17:43

                  La culture française, ça n’existe pas ; demandez aux 64 millions de français de vous définir la culture française, vous aurez 64 millions de réponses différentes. C’est pourquoi il faut s’en tenir aux éléments objectifs, à savoir les règles et les lois ECRITES de notre pays, qui sont les seules à pouvoir définir sans ambiguïté ce qui est compatible avec notre « culture » ou pas. Si on commence à dire « ça c’est conforme à notre culture et ça, ça ne l’est pas » sans se baser sur les lois que nous avons produites précisément pour traduire dans le réel ces abstractions que sont la « culture » et les « valeurs », c’est la porte ouverte à toutes les fenêtres.


                • Senatus populusque (Courouve) Senatus populusque 27 octobre 2009 10:35

                  La culture française, c’est d’abord la maîtrise de la langue française, ensuite la connaissance de la littérature française et de l’histoire de France.


                • Senatus populusque (Courouve) Senatus populusque 26 octobre 2009 14:50

                  Quand on manque de culture, on cultive ... la confusion.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON









Palmarès