• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Crèches de Noël : ayatollahs de la laïcité, libres penseurs, arrêtez de (...)

Crèches de Noël : ayatollahs de la laïcité, libres penseurs, arrêtez de nous faire.. suer ! (Cachez cette crèche que je ne saurais voir) !

 

Noël à l'origine ce n'est pas une fête chrétienne, mais romaine !

Depuis le début de la période des fêtes de fin d'année, un espèce de vent de folie ou plutôt d'absurdité souffle sur notre pays. Des pisse-froids empêcheurs de « crécher » en rond, sortes d'ayatollahs de la laïcité et autres libres penseurs sont venus chercher chicane à notre belle tradition qui est l'installation d'une crèche de Noël dans des « espaces du domaine public ».

Pour ces « pénibles », je vais éclairer votre faible lanterne, ben oui, son éclairage est à l'image de votre générosité, et de votre noblesse. Parce que dans un lieu publique, des âmes charitables installent des scènes de vie miniature que l'on nomme la crèche de Noël, et qui représente la « légende » et le « conte » d'une Nativité qui aurait eu lieu il y a un peu plus de 2.000 ans, émerveille généralement les tout petits. C'est une « institution » qui a été consacrée par l'usage, et c'est une tradition ancestrale puisqu'il faut remonter au treizième siècle pour trouver des traces de l'installation de la première crèche.

Pour bien des gens, se rendre auprès d'une crèche ne représentait pas forcément un acte religieux, mais plutôt un acte de curiosité, « on va voir la crèche », car c'est un spectacle que l'on regarde en famille, surtout pour ceux qui étaient accompagnés d'enfants, et jusqu’à une date récente personne ne trouvait à redire !

Mais voilà, une catégorie de citoyens ( qu je désigne plus haut comme étant des pisse-froids et des empêcheurs de fêter en rond ) profitent de cette période de fin d'année pour venir chambouler et révolutionner cette belle coutume. ( c'est à croire qu'il n'ont pas d'autre causes plus urgentes à défendre, pourtant ces dernières ne manquent pas ) Ces énergumènes font tout un tintouin et un immense bazar sous prétexte que le code sacré de la laïcité serait rompu. Pourtant les fêtes de fin d'année sont des festivités d'origine... romaine, car c'était une fête pour célébrer le solstice d'hiver : ici Sur Noël Wikipédia mentionne également que Noël est une fête d'origine païenne : source., autres résultats Google.

Ces pisses-froids se basent sur la loi de la laïcité dite loi de séparation des églises et de l'Etat, et aussi la loi de 1905. Ayons quand même le courage de dire que cette pauvre loi a toujours été malmenée, et qu'elle le continue de plus en plus, mais ce fait doit être « traité » dans un article différent. Pour résumer, je pense que l'installation de crèches dans les espaces publics ne porte pas atteinte à la laïcité et à la sécurité de notre pays, car c'est juste une période festive dans une période de fin d''année ou à l’instar du temps qui passe, les gens aspirent au renouveau.

 

L'origine du sapin de Noël !

 Ben oui, nous avons a faire à une fête qui remonte à l'époque païenne, d'ailleurs si vous lisez la page de Wikipédia consacre au sapin de Noël, vous pouvez voir une image qui représente des gravures rupestres dans la province suédoise de Bohuslän, réalisées entre 1800 et 500 avant notre ère et montrant un épicéa : gravure.

 

Conseil d’État, le coup du « cultuel » et celui du « culturel » avec notre tradition des crèches de Noël dans certains lieux dits « publics »

Avant cette récente période absconse, où les ayatollahs de la laïcité avec leurs œillères et leurs gros sabots, décident de se servir de leur machine infernale pour empêcher de tourner gentiment en rond, les fêtes de fins d'années étaient des moments joyeux et festifs. Elles se fêtaient dans une bonne humeur général avec joie et dans l’allégresse.

Hélas quelques psychopathes religieux se réclamant de l'Islam sont venus avec leurs cortèges de mort.

Au lieu de panser les plaies que ces derniers venaient d'ouvrir, nos ayatollahs de la laïcité et nos autres libres penseurs, loin de calmer le feu, en ont profité pour y apporter de grands seaux d'huile !

Concernant les crèches de Noël dans le lieux dit publics, la question était la suivante : L’installation d'une crèche de Noël dans un espace public, est-il cultuel ou culturel ?, c'est à dire grossièrement alors crèche pas crèche ? Pour ceux qui étaient pour, comme ceux qui y étaient opposés, chacun faisait valoir ses arguments. La situation était très très confuse, exemple : Saisies par deux fédérations départementales de libres-penseurs, qui contestaient l’installation de crèches par la mairie de Melun (Seine-et-Marne) et le département de Vendée, les juridictions administratives avaient rendu des décisions contradictoires. Le Conseil d’État était appelé à trancher ces deux affaires datant de 2012. Il y a un an, le sujet avait semé la zizanie au sein de l’Association des maires de France, des élus de droite et d’extrême droite ayant reproché à son bureau d’avoir jugé cette pratique « pas compatible avec la laïcité ». : source. Pour apporter plus d'infos sur ce sujet il est bon de prendre connaissance des recommandations de la Rapporteuse du Conseil d’État qui recommande de ne pas s'opposer aux crèches de Noël dans les mairies. Prenez surtout la conclusion finale :

 

Trois conditions pour l’installation d’une crèche !

Installer une crèche dans une mairie ne peut être autorisé qu’à trois conditions, que cette exposition soit « temporaire », qu’elle ne s’accompagne d’aucune manifestation de « prosélytisme religieux » et enfin qu’elle revête le « caractère d’une manifestation culturelle ou au moins festive », a nuancé le rapporteur.

« Nous ne croyons pas que le contexte de crispations sur la laïcité vous impose d’instruire par principe le procès de la crèche », a conclu Mme Bretonne au, insistant sur la « dimension pacificatrice de la laïcité  ».source.

 

Crèche cultuelle ou crèche culturelle !

Pour qu'une crèche soit installée dans un espace publique ( qui ne fasse pas de vagues ), c'est somme toute assez simple, en effet, il suffit de représenter la nativité par une toute petite statuette comme : celles-ci , .. et de l'accompagner d'une multitude d'autres figurines qui chacune représente un métier qui souvent hélas a disparu, ce qui fait que la scène que l'on qualifie de cultuelle peut devenir rapidement culturelle, ( dans le Sud, ces figurines se nomment les santons de Provence),.. et bien sur ne pas oublier et le placer bien en vu le ravi. Ben oui, chaque groupe trouve toujours un ami, ( ou un ennemi ), un membre de sa famille pour lequel il lui sera attribué malicieusement toutes « les compétences » que l'on donne à ce petit sympathique personnage qu'est le Ravi (il se peut que le hasard fasse que cette figurine vous fasse penser à un personnage politique, bien évidemment votre choix est strictement personnel)

Et enfin pour terminer sur tout le tintouin au sujet de savoir si une crèche était cultuelle ou culturelle, pour savoir si cette dernière pouvait être installée dans un espace public, il est bon de rappeler que pour certains la laïcité est parfois à géométrie variable, comme la Nuit du ramadan à Paris, .. mais chut, cette année, fallait pas trop faire de bruit sur cet événement : , d'autres résultat Google.ici.

 

La France, … et ses racines chrétiennes !

Je ne veux pas terminer mon article sans évoquer la France et ses racines chrétiennes, car en voilà bien un sujet qui divise. Je pense qu'ils sont trop nombreux ceux qui feignent d'ignorer comment s'est construit petit à petit notre pays. Rapidement pour couper court à tous ceux qui d'un bref revers de la main balayent ce fait, je leur dis simplement « dites-moi pourquoi en France tant de villages ou villes ont un nom qui commencent avec le mot SAINT ou SAINTE, car ce sont quand même près de 4.000 villages ou villes Françaises, sur un total de près de 36.000 communes. Je pense que ce fait avéré est assez révélateur, nos détracteurs comme le font en général nos « bobos verts rosés » pêchent-ils par ignorance ou par mauvaises fois, tout comme le fait également cet âne de Moscovici, avec cette déclaration : ici. ( En marquant âne, je vois que j'avais vu juste, puisque lui aussi a fait l’École Nationale des Ânes ( l'ENA ), car sur la fiche de Wikipédia, rubrique : Études et formation, il est inscrit ceci : Après ses études au lycée Condorcet, il obtient un DEA de sciences économiques et un DEA de philosophie. Il sortira ensuite diplômé de l'Institut d'études politiques de Paris (Sciences Po) et de l’ENA dont il sort sixième1 (promotion Louise Michel (1982-1984). En 1996, il participe au programme Young Leaders organisé par la French-American Foundation6.

À sa sortie de l'ENA, il choisit la Cour des comptes1, où il est nommé conseiller maître en 2003. Il cesse d'y exercer en 2004 :Wikipédia.

Je me pose des question : que peut donner un DEA de philosophie, si l'on n'est pas capable d'avoir cette ouverture d'esprit et connaître le passé de son propre pays, ben oui Clovis, c'est quand même lui qui fut le premier roi baptisé, ce qui veut dire roi chrétien ( dans mon temps ( 79 ans dans 4 mois ) nous apprenions cela à l'école. Puis comme sur ce sujet chacun y va de sa science et surtout de sa philosophie politique, moi, le primaire, je me pose tout simplement cette pertinente question, c'est à dire comme je l'ai indiqué plus haut : « Pourquoi qu'en France tant de villages ou villes ont un nom qui commencent avec le mot SAINT et SAINTE, car ce sont quand même près de 4.000 villages ou villes Françaises ,sur un total de près 36.000 communes qui le portent . Car si la France n'a pas de racines chrétiennes, quelles peuvent bien être ses autres racines, ... car n'oubliez surtout pas, dans un arbre ses racines sont « son départ » en quelques sortes, si au cours de sa croissance, d'autres plantes arrivent à s'accrocher à sa feuillaison , sa base restera toujours sa racine ! Pour notre France, c'est peut-être simpliste, mais c'est exactement identique !

 

Conclusion finale !

La crèche de Noël, le sapin, sont bien des manifestations ancrées depuis plusieurs siècles dans nos mémoires collectives. Maintenant, nous sommes assez éloignés où pendant longtemps ces dernières faisaient l'objet de dévotions générales, et autres « ferventes bigoteries religieuses ». Heureusement que le bon sens de la rapporteuse du Conseil d’État est venu contrecarrer l'esprit tordu de nos pisse froids et autres ayatollahs de la laïcité, qui ont les pôvres oubliés leurs rêves d'enfants. Donc comme on dit trivialement ... « laissons pisser le mérinos », et continuons pour la joie des grands et surtout des petits à « crécher » et à « sapiner » tranquilos !

 

Pour le fêtes de fin d'année,allez zou, rions un peu  : 1 - 23 456 78 9 - 10 - 1112131415 16 1718 19 20- 21,...prémonition hélas !

 

Gilbert Spagnolo dit P@py


Moyenne des avis sur cet article :  3.12/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

70 réactions à cet article    


  • manu manu 20 décembre 2016 17:14

    Le burkini en été les crèches en hiver.


    • Pere Plexe Pere Plexe 20 décembre 2016 17:28

      @manu
      le sens de l’essentiel...


    • popov 21 décembre 2016 07:20

      @manu

      Non !

      Je suis pour la liberté vestimentaire. Mais voilà, le burkini et autres accoutrements sont en fait les uniformes du salafisme : une idéologie totalitaire qui a déclaré la guerre à tout ce qui n’est pas elle.

      Les gens qui portent ces uniformes salafistes doivent être considérés comme les « soldats » d’une armée ennemie, et ceux qui les poussent à s’habiller de la sorte, comme des « agents » d’une puissance étrangère qui nous a déclaré la guerre.

      Aucun pays ne tolère les uniformes d’une armée étrangère sur son territoire. C’est sur cette base qu’il faut interdire les accoutrements salafistes.


    • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 21 décembre 2016 10:22

      @popov

      Salut Popov,

      Excellent résumé, rien à rajouter !10/10


      @+ P@py



    • Michel DROUET Michel DROUET 21 décembre 2016 11:01

      @manu
      Et la connerie tout le temps.


    • Olivier Perriet Olivier Perriet 21 décembre 2016 11:36

      @Gilbert Spagnolo dit P@py

      Bonjour,
      en même temps, les bons conseils de l’ami popov, il faut les prendre avec des pincettes, puisqu’il ne vit pas en France et n’est pas Français.
      Donc normalement nos oignons il devrait s’en moquer.

      Mais là il discours en rond sur l’islam et les musulmans comme un excité aux motivations obscures.


    • popov 21 décembre 2016 13:51

      @Olivier Perriet


      Oui, mais moi au moins, j’ai aimé la France telle que je l’ai connue.

      On ne peut pas en dire autant des politiciens français et des bobos lobotomisés qui votent pour eux et qui semblent fascinés par le suicide collectif que représente l’invasion islamique et qui ont l’air impatients de la voir disparaître.

    • Olivier Perriet Olivier Perriet 23 décembre 2016 19:22

      @popov

      Vous prônez la guerre civile chez nous, mais par amour de la France.

      Vaut mieux lire ça que d’être aveugle...

      Pauvre vieux !

      Au fait l’invasion islamique en Russie, c’est comment ?


    • MagicBuster 20 décembre 2016 17:17


      Est-ce que les musulmans peuvent mettre leurs lardons dans une crèche ?

      ( #JeSuisLardon )


      • Tall 20 décembre 2016 17:33

        J’adore la 12  smiley

         
        Oui, bien qu’athée depuis des siècles, j’aime toujours bien cette ambiance, et même les cloches qui sonnent l’heure, je trouve ça +

        • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 20 décembre 2016 17:46

          @Tall


          Oui, bien qu’athée 


          Je te suis Tall, dans ce monde de brutes, il faut profiter de l’ambiance qu’engendre l’installation des crèches et des sapins pour essayer de trouver quelques heures de bonheur, et ce surtout pour les enfants, car ces derniers savent bien quelle est l’atmosphère qui règne en ce moment !


          Que des ostrogoths ne comprennent pas cela ne désole énormément.


          @+ P@py


        • Alren Alren 20 décembre 2016 19:11

          @Gilbert Spagnolo dit P@py

          il faut profiter de l’ambiance qu’engendre l’installation des crèches et des sapins pour essayer de trouver quelques heures de bonheur, et ce surtout pour les enfants

          Le bonheur des enfants ce sont les jouets, les bons repas, la bonne humeur des invités qu’on à plaisir à voir, toutes ces décorations qui embellissent la maison, voir les vitrines animées de certains magasins !

          Vous êtes bien ignorant de la psychologie enfantine pour croire que c’est la crèche de figurines, une invention récente dans la tradition catholique d’ailleurs, qui leur procure du bonheur.

          Surtout pour ceux, majoritaires en France, dont les parents ne pratiquent aucune religion ou une religion autre que le catholicisme.

          La dictature catholique, terrorisante et obscurantiste s’est emparée des fêtes millénaires pour les « christianiser » quand elle avait le pouvoir séculier.

          Ainsi, depuis des millénaires, les hommes des régions tempérées et boréales, après avoir souffert du raccourcissement des jours en automne, se sont réjouis de constater que ceux-ci rallongeaient. ce qui était visible pour eux quelques jours après le solstice d’hiver.

          C’est pourquoi le catholicisme conquérant (par la force) a choisi le 25 décembre actuel pour sa légende de la naissance d’un Messie dans une étable, quatre jours après le solstice.

          Mais si certains parents veulent montrer à leurs enfants une crèche pour "les rendre plus heureux" comme vous croyez, ils peuvent aller dans des églises !!!

          En revanche les crèches n’ont pas lieu d’être dans des lieux publics comme les mairies où chacun doit pouvoir se sentir un citoyen égal aux autres grâce à la laïcité.

          Aujourd’hui des crèches dans les mairies mairies et demain dans des écoles publiques à l’initiative des maires de droite ?


        • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 20 décembre 2016 19:30

          @Alren


          Salut Alren,,

          « Vous êtes bien ignorant de la psychologie enfantine pour croire que c’est la crèche de figurines, une invention récente dans la tradition catholique d’ailleurs, qui leur procure du bonheur. »


          Alors , je t’invite a faire une étude psychologique sur le terrain leurs poser la question pour savoir, si cela leur plaît, .. et après stp tu nous rends compte. Simple non !

          « une invention récente dans la tradition catholique d’ailleurs, qui leur procure du bonheur. »

          C’est une « institution » qui a été consacrée par l’usage, et c’est une tradition ancestrale puisqu’il faut remonter au treizième siècle pour trouver des traces de l’installation de la première crèche.

          @+ P@py



        • aimable 20 décembre 2016 20:25

          @Tall
          je suis comme vous, j’ajouterai que c’est une coutume et quand j’en regarde une , je ne la vois pas avec des yeux religieux, mais avec les yeux de l’enfant que j’ai été , pour moi noël est la fête des enfants et même des grands , d’ailleurs quand je regarde autour de moi , je vois que le côté religieux a disparu depuis très longtemps


        • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 20 décembre 2016 20:35

          @aimable

          Salut aimable

           Comme tu dis, tout est développé dans ma conclusion finale, les bondieuseries ne sont plus en vigueur depuis longtemps.

          @+ P@py


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 20 décembre 2016 21:58

          @Gilbert Spagnolo dit P@py
          Les crèches étaient réservées aux églises jusqu’à la Révolution, qui les a interdites. Les gens en ont fabriqué de plus petites, avec des santons (les petits saints) et les ont mises chez eux.
          La tradition des crèches.


          L’Eglise catholique n’a jamais réussi a faire disparaître les traditions païennes, dont la fête du solstice d’hiver. Pour en finir, elle a collé toutes ses fêtes religieuses sur les fêtes païennes. Noël a été fixé dans la semaine où les jours rallongent après le solstice d’hiver. Manque de bol, les traditions païennes ont perdurées du même coup sous les fêtes religieuses, comme la tradition du blé germé en Provence ...

          Je ne peux vous parler que des Noël en Provence, j’ignore comment cela se passait ailleurs en France.... Noël en Provence se passait à l’intérieur, à l’intérieur des églises et des maisons. Dans les rues il n’y avait rien de visible, sauf un sapin installé par la Mairie sur la place.
          C’était une fête à l’intérieur des maisons, à l’intérieur des familles, croyants ou pas, mais à l’intérieur.
          Avec des traditions très codifiées, mi religieuses, mi païennes.

          Puis des pays du nord sont venues, plus récemment, les lumières, les illuminations, des rues et des façades, parfois transformées en illuminations excessives et vulgaires. Rien de commun avec la discrétion des Noëls provençaux. Puis il faudrait maintenant,mettre des crèches partout, à la Poste, dans les gares, les Mairies, le Conseil général etc...

          Je suis contre, il s’agit juste d’emmerder les autres religions, et de diviser encore un peu plus les Français. Cessez donc d’instrumenter les religions, fêtez Noël chez vous, et lâchez-nous les baskets avec vos religions !

        • Et hop ! Et hop ! 21 décembre 2016 00:04

          @Fifi Brind_acier : Allons Fifi, c’est l’Église qui a conservé toutes les traditions païennes, ce sont les moines qui nous ont conservé tous les manuscrits antiques, grecs, latins, la mytologie et le droit celtique irlandais. Sans elles, il n’en resterait rien. Le clergé catholique a pris la suite des druides, avec les mêmes fonctions scientifiques, médicales, musicales, scolaires, musicales, poétiques. Les évêques ont pris la suite des préfets, les diocèses ont conservé les frontières des anciennes cités gauloises avec leurs noms : Parisis, Paris, les Parisii, - Pérrigord, Perrigueux, les Petrocores, Langres, les Lingons, Vannes les vénètes, Rennes les Redons, Nantes les Namnètes, Bourges les Bituriges, Rodez Rouergues les Ruthènes, etc.. 


          L’Église a conservé vivantes toutes les traditions et tous les folklores antiques, elle les a simplement christianisés, c’est-à-dire adoucis. 

          Regardez le calendrier grégorien : les noms des jours de semaine et des mois sont ceux des divinités païennes, c’était facile de les remplacer, l’Église les a conservés.

          L’Église a aussi beaucoup innové, avec mes moines, dans les techniques (vins, fromages, architecture,..), les sciences (créé les écoles primaires, les universités, les collèges, le pape Sylvestre II le mathématicien a introduit les chiffres arabes, et puis avec tous les arts sacrés, architecture romane, l’urbanisme des sauvetées, les bastides et les granges cisterciennes, les villes coloniales, les chants à grands choeurs, les musiques, le gothique, puis tous les arts baroques ou jésuites de la Conte réforme, les messes de Mozart, de Rameau, de Verdi, Michel Ange, Raphaël, l’immense littérature, du Roi Arthur à la Légende des Siècles, en passant par la Jérusalem délivrée, le Génie du Christianisme, etc..

        • popov 21 décembre 2016 07:25

          @aimable

          Je pense exactement comme vous. Ces faux problèmes ne sont apparus que depuis l’invasion islamique de l’Europe.
          Et si les islamiques trouvent à redire, il suffit de leur répondre que cela ne les regarde pas.


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 21 décembre 2016 07:53

          @Et hop !
          Les 3 religions monothéistes ( Juive, Chrétienne et Musulmane) sont issues du Moyen Orient. Elles ont été importées en Europe par les hasards de l’ Histoire. Ce sont de religions construites à partir de mythes et légendes de Mésopotamie, pour un public précis : les bédouins du désert.


          Les populations d’Europe vivaient très bien avec les rites païens, liés à la nature et aux cycles des saisons. L’Eglise ne les a pas protégées, elles les a phagocytées pour les faire disparaître. Elle a d’ailleurs emprunté diverses traditions pour les faire siennes.

        • Alren Alren 21 décembre 2016 11:44

          @Gilbert Spagnolo dit P@py

          C’est une « institution » qui a été consacrée par l’usage, et c’est une tradition ancestrale

          Tout comme torturer et brûler les hérétiques et les sorcières. Peut-être faudrait-il la rétablir, non ?
           
          Je vous invite à lire la définition du mot « institution » dans le dictionnaire, c’est tout sauf une tradition. une institution est créée par la loi.

          Au fait êtes-vous prêt à accepter que les musulmans fassent du bruit (le fameux ramdam) les soirs de ramadan, à la nuit tombée ?
          C’est une tradition ancestrale pour eux. Et comme ils sont comme vous citoyens français avec les mêmes droits, à égalité selon la devise républicaine, vous devriez l’accepter de bon cœur ! 

          P.S. Moi, je ne tutoie que mes amis et vous ne l’êtes pas.


        • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 21 décembre 2016 11:58

          @Alren


          Salut Airen,


          Ben merle, un effarouché du tutoiement , et qui en plu se prends pour un membre éminent de l’Académie Française.


          Une définition entre autres


          Familier et ironique. Habitude, coutume : La mendicité est ici une véritable institution !



          http://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/institution/43444




          @+ P@py



        • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 21 décembre 2016 12:29

          @Gilbert Spagnolo dit P@py

          J’ai oublié de mentionner que c’était ma réponse à cette phrase :

          Je vous invite à lire la définition du mot « institution » dans le dictionnaire, c’est tout sauf une tradition. une institution est créée par la loi.




          @+ P@py



        • Harry Stotte 21 décembre 2016 12:57

          @Alren

          « Tout comme torturer et brûler les hérétiques et les sorcières. Peut-être faudrait-il la rétablir, non ? »


          Voilà qui nous rapprocherait concrètement de nos frères musulmans. Ça devrait plaire à Bergoglio, comme initiative.

        • Alren Alren 21 décembre 2016 13:05

          @Et hop !

          L’Église a aussi beaucoup innové, avec mes moines, dans les techniques (vins, fromages, architecture,..), les sciences (créé les écoles primaires, les universités, les collèges

          Croyez-vous que si le catholicisme, venu d’Orient n’avait pas triomphé en Europe, les gens seraient restés dans la nuit intellectuelle ?

          Les Gaulois avaient une civilisation beaucoup plus avancée que ce que l’on enseigne dans les manuels d’histoire. Mais il fallait au cruel envahisseur romain, qui voulait ponctionner son riche voisin, dénigrer cette civilisation.

          L’Histoire est écrite par les vainqueurs. Cela s’est encore vérifié quand les réactionnaires de la Restauration de 1815 ont couvert de boue la Révolution et en particulier Robespierre, ou quand les massacreurs collabos de 1871 ont trouvé des plumes serves pour couvrir de fiel et de mensonges éhontés les Communards en dissimulant leurs idées qui seront reprises et concrétisées plus tard.

          Toutes les institutions d’enseignement de l’Église au Moyen-âge n’avaient pour unique objectif que de former des religieux. C’est toujours en s’en émancipant au moins partiellement que les universités ont pu un peu diversifier leurs matières d’enseignement.

          En médecine toutefois et en physique-astronomie, l’Église catholique a bloqué tout progrès en imposant les modèles compatibles avec les écrits de la Bible. Elle a regardé avec beaucoup de méfiance les tailleurs de lentilles de verre qui pouvaient augmenter les capacités d’observation.

          ( On verra d’ailleurs l’accueil hostile réservé plus tard à Galilée et à sa longue-vue importée de Hollande.)

          Elle bannissait complètement la méthode expérimentale qui aurait pu mettre en défaut les dogmes d’Aristote et entraîner des doutes sur la vérité de l’Ancien testament, cette agglomérat de légendes juives, devenu parole divine.

          Interdiction donc d’ouvrir les corps pour comprendre le fonctionnement de l’organisme, interdiction de faire des mesures astronomiques qui risqueraient de prouver la fausseté du géocentrisme : si la Terre n’est plus le centre de l’univers tout le dogme chrétien est remis en cause.

          Cette tentative d’arrêter le progrès des connaissances se perpétuera pendant des siècles, Darwin et sa théorie de l’évolutionnisme en saura quelque chose.

          Au Moyen-âge, la grande majorité de la population subsistant péniblement dans les campagnes, la seule façon pour un enfant du peuple intellectuellement brillant d’échapper à la condition quasi-animale de serf ou paysan libre, était de se faire moine.

          Naturellement certains d’entre eux ont eu les capacités d’innover dans l’agriculture. Mais les monastères étaient généralement en des lieux retirés, dans des « déserts », et les moines n’en sortaient guère. Si bien que les innovations produites par eux eurent beaucoup de mal à s’imposer à la population.

          Ces jeunes gens observateurs et inventifs seraient nés même si l’Église catholique n’avait pas existé. Et dans une société plus libre et plus ouverte ils auraient davantage servi leurs peuples.


        • popov 21 décembre 2016 14:20

          @Alren


          Oui, mais les soldats romains ramenaient toutes sortes de cultes, comme le manichéisme, de leurs guerres en Mésopotamie. Si le catholicisme n’avait pas été adopté officiellement, un ou plusieurs de ces cultes se seraient implantés, pour le meilleur ou pour le pire, impossible d’en juger.

          La religion catholique s’est acclimatée, il s’est produit une sorte de syncrétisme avec les pratiques ancestrales. Alors aujourd’hui, que l’on soit catholique ou athée comme moi, force est de constater que des traditions comme noël font partie du folklore européen, un peu comme l’histoire de Blanche Neige.

          Quant aux mahométans, je peux vous assurer que ce n’est pas en renonçant à ces pratiques folkloriques innocentes que vous allez les inciter à ne pas vous emmerder. Bien au contraire !

        • popov 21 décembre 2016 14:44

          @Alren


          S’il y a quelque chose d’absolument condamnable et de suicidaire dans l’héritage chrétien, c’est cette idée de tendre l’autre joue qui a été récupérée par la république bobo et est pratiquement passée dans la loi.

          Après un attentat, on ne riposte pas, on allume des bougies, on fait une marche blanche et on se promet de ne pas faire l’amalgame. Aujourd’hui, celui qui se défend contre un agresseur risque plus que l’agresseur. L’idée de non violence chrétienne est utilisée pour vous laisser étouffer par l’islam sans réactions.

          Et tout cela parce que le néolibéralisme n’aime pas les peuples européens trop rebelles et préfère les remplacer par une population qu’ils pourront plus facilement contrôler en s’achetant quelques imams.

        • Et hop ! Et hop ! 22 décembre 2016 17:59

          @Alren : Les crèches ne sont pas une prescription de la religion catholique comme peut l’être une prière, un rite ou une cérémonie, mais juste une représentation populaire de l’histoire sainte qui relève du folklore, comme la galette des rois.


          « La dictature catholique, terrorisante et obscurantiste s’est emparée des fêtes millénaires pour les « christianiser » quand elle avait le pouvoir séculier. »

          Est-ce que vous diriez :

          « La dictature catholique, terrorisante et obscurantiste s’est emparée des architectures millénaires pour les « christianiser » quand elle avait le pouvoir séculier. »

          Autrement dit, l’architecture romane, gothique, baroque, les arts baroques, auraient été imposés de force à la place de l’architecture païenne. Est-ce que les premières cathédrales n’étaient pas des basiliques romaines, elle-mêmes reprises aux Grecs ? Est-ce que les premières églises de villages n’étaient pas les fanums, les enclos sacrés ?

          Vous avez une croyance complètement naïve de l’histoire des religions et particulièrement du christianisme. 

          Les fêtes sont indissociables du calendrier, notre calendrier est le calendrier grégorien, lui-même issu de nombreux siècles d’histoire, à la fois une sédimentation historique et une synthèse.

          La preuve que l’Église n’a jamais combattu ou cherché à éliminer les traditions païennes, c’est que les noms des jours et des mois du calendrier catholique sont des noms de divinités païennes : Mercredi = jour de Mercure, Jeudi = Jour de Jupiter, Mars = mois du Dieu de la guerre, etc.. Il lui était très facile de substituer d’autres noms, elle a toujours préféré conserver et ajouter, elle a sur-imposé l’année liturgique avec ses 4 temps, ses fêtes solennelles qui tombe sur des Dimanches (jour divin), ajouté chaque jour la fâte de saints, c’est-à-dire de héros, de demi-dieux donnés en modèles. 

          C’est au contraire l’Église, les moines, qui ont conservé, diffusé et continué tout l’héritage culturel et religieux des peuples païens : les textes des philosophes grecs, romains, et aussi la mythologie, la littérature, l’histoire et le droit celtique de l’Irlande pré-chrétienne. 

          Ensuite les fêtes païennes n’étaient pas du tout laïques, profanes, neutres comme vous le supposez : les peuples païens n’étaient pas de philosophie matérialiste, positiviste, hédoniste comme vous-même, c’est un anachronisme, mais au contraire encore plus religieux, et même superstitieux, que le catholicisme.

          On sait que la philosophie des druides ressemblait à celle des pythagoriciens, on sait que le druidisme et la langue gauloise avaient presque disparu avant l’implantation du christianisme, à cause du rayonnement de l’Empire romain, de sa langue, de ses fastes, et de son empire fondé sur la force de ses armées. Rome a imposé et substitué, par exemple son calendrier solaire et ses mois de 30 jours à la place des calendriers celtiques à semaines lunaires, Rome persécuté les chrétiens, l’Église n’a pas persécuté, elle a préféré convaincre, émouvoir, attendrir, en utilisant l’éloquence, l’exemple, le chant, la musique, les arts sacrés, les fêtes.

          C’est la Ière République qui avait essayé de changer de force la signification du calendrier, d’éliminer toute référence à des croyances antérieures, de changer le nom des jours, des mois et des fêtes en les rendant athées, profanes, sans-culottes. 


        • Durand Durand 20 décembre 2016 18:21

          Dans le microcosme réunionnais où cohabitent pacifiquement plusieurs grandes religions, ces problèmes ne sont pas un problème... Seuls les problèmes sociaux pourraient susciter des tentions inter-religieuses...

          Et pourtant, il s’agit bien des mêmes règles républicaines et de la même laïcité qu’en métropole...

          • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 20 décembre 2016 18:33

            @Durand


            Salut Durand,

            Je ne connais pas la Réunion , et de ce fait les Réunionnais.


            Si tu dis que là bas que tout se passe bien c’est que les réunionnais sont plus intelligents que les métropolitains sqfd !

            @+ P@py



          • Durand Durand 21 décembre 2016 00:06

            @Gilbert Spagnolo dit P@py


            Je pense que c’est surtout la République qui a été contrainte de tolérer ce qui n’est autre qu’une forme de communautarisme. 

            Le point commun à tous les groupes ethno-religieux de la Réunion, c’est d’avoir des ancêtres qui ont tous subit, pendant plus ou moins longtemps et à des degrés divers, une forme ou une autre d’esclavage... 

            Sociologiquement, ces populations sont toutes issues d’un même non-être historique. Les laisser divisées en communautés a évité que se constitue une identité commune autour d’un même héritage, ou plutôt d’une même absence d’héritage... Car quel sentiment commun peut-on ressentir quand son histoire familiale est issue d’un même déni d’identité..., d’un même déni d’humanité ?
            Que peut-on être quand on est issu du non-être ?

            Comme pour l’Algérie, la société républicaine devra reconnaître et comprendre ce genre de réalité si elle veut digérer son passé et façonner autrement son avenir... Certains Français ont encore besoin qu’on leur reconnaisse en ces termes leur droit à la liberté. L’Abolition fut certes un bon début, mais la libération des esprits n’est pas achevée.

            Pour conclure et pour rester positif, je dirais que si le communautarisme est toujours un frein au plein sentiment d’appartenance nationale, la Réunion est la preuve que la République est aussi capable de souplesse face à des problèmes que la société n’arrive encore pas à dépasser.
            Mais il ne suffit pas d’être républicain pour les dépasser..., encore faut-il que la République soit servie par des esprits d’une haute valeur humaniste, très au dessus des appareils politiques et des clivages ordinaires...



          • flourens flourens 20 décembre 2016 18:28

            ceux qui nous font suer ce sont les Khomeini de la religion, comme on disait pour la tolérance ya des maisons pour cela, pour la crèche aussi, il y a des maisons pour ça, ça s’appelle des églises, et il y en a 10 fois plus que des mairies, les corbeaux pourraient avoir 10 fois plus de crèches , c’est gâcher quand même, j’aimerais que l’on puisse dérouler les rouleaux de la Thora dans les mairies, en plus c’est plus ancien, de même des mini minarets dans les mairies ce serait beau, non, pourquoi ils n’y auraient pas droit, de même si je suis druidique, je veux un chêne et une serpette avec du gui, 
            et puis concernant la traditions ancrées depuis des siècles, il faudrait parler de traditions imposées depuis des siècles, des traditions enfoncées dans notre crane à force de buchers et de pendaisons, alors les corbeaux dans leur maison avec leur obscurantisme, la religion fait ce qu’on appelle de la com avec les crèches pour regagner des parts de marché car les églises sont vides et les curetons restant vont bientôt rejoindre leur créateur, alors il faut de la propagande
            n’oubliez jamais les grands esprits libres
            « l’idée la plus utile aux tyrans est celle de dieu » Stendhal
            « les religions sont comme les vers luisants, pour briller il leur faut l’obscurité » Schopenhauer
            « deux sortes d’hommes sur la terre, ceux qui ont la raison sans la religion, et ceux qui ont la religion mais manque de raison » Abu-L-Ala Al-Mari (973-1057)
            alors prenons cette intrusion du religieux dans la sphère publique comme une déclaration de guerre à la laïcité, car pourquoi aujourd’hui les crêches en mairie alors qu’hier on en parlait pas
            « la République chez elle, la religion chez elle » V Hugo
            à bas la calotte


            • mmbbb 20 décembre 2016 19:13

              @flourens l’idée la plus utile aux tyrans est celle de dieu » Stendhal . J’ai toujours admire vos propos Cet ecrivain n’a pas connu le XX siecle Il me semble que ce siecle qui a connu tant d’horreur et de massacres a une echelle industrielle n’avait pas pour origine la religion. L ’origine : les idelogies en « isme » fascisme et communisme A Nuremberg les grands rassemblements tiraient leur origine dans le paganisme Quant a Staline ancien séminariste, il n’aimait guere l eglise orthodoxe . . . et passa maitre dans l’ art du massacre a grande echelle Il appliqua si parfaitement les principes de la Terreur qu aucune famille n’echappa a la purge.


            • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 20 décembre 2016 19:57

              @flourens



               « car pourquoi aujourd’hui les crêches en mairie alors qu’hier on en parlait pas »

              On n’en parlait pas ; parce que tes potes n’avaient pas fait tout ce tintouin contre, ...heureusement que le bon sens de la rapporteuse du Conseil d’État est venu contrecarrer 

              ...puis tu va donc si souvent en mairie pour être dérangé par une crèche ?

              Reste toujours la solution de passer devant rapidos, simple non !!

              @+ P@py



            • flourens flourens 20 décembre 2016 21:21

              @mmbbb
              le fascisme paganiste, avec une boucle de ceinturon marquée « got mit uns », ça me fait rigoler, et puis les citations de ces auteurs sont intemporelles et immortelles, et Staline par rapport à Cortès par exemple qui a exterminé, pardon génocidé un continent entier sous prétexte de religion, et bien excusez moi mais Staline était un petit joueur, et je ne parle pas du Congo du roi des Belges, ça vous ferait du mal
              Amen


            • Et hop ! Et hop ! 21 décembre 2016 00:19

              @flourens : La religion athée du communisme, avec le culte de Lénine dans un sarcophage sur la Place rouge, ça a fait 100 millions de morts civils au XXe siècle. C’est le record absolu après le capitalisme sauvage.


              Le nazisme était aussi un athéisme, un retour au paganisme, il n’y avait plus de « Got mit uns » sur les ceinturons.

              Le régime laïc du mouvement jeune Turc, inspiré par la Révolution française et la IIIe République était pas mal non plus avec le génocide des chrétiens arméniens.

              Le modèle c’était la Ière République, avec son culte de l’Être suprême et son philanthropisme imposé avec la guillotine, puis les ravages de la Vendée avec les colonnes infernales, les massacres de Septembre, les noyades de Nantes, le Siège de Lyon.

              L’Église n’a jamais forcé les gens à croire, contrairement aux sectes fanatiques protestantes puis athées.

              Cortès était un aventurier, sa motivation était la cupidité, il se rattache à l’économie libérale matérialiste qui réduit les hommes en esclavage, exploite les femmes et les enfants qu’elle envoie travailler dans les mines.


            • capobianco 21 décembre 2016 17:26

              @Gilbert Spagnolo dit P@py
              « On n’en parlait pas ; parce que tes potes n’avaient pas fait tout ce tintouin contre »

              Quand vous dites « tes potes » vous visez qui ?

              Votre texte est en fait extrêmement communautaire. Vous voulez démontrer quoi si ce n’est que vous êtes « chez vous ». Vous voulez seulement provoquer et affirmer votre haine de ceux qui ne pensent pas comme vous.

              Vous croyez que les enfants ont besoin de crèches pour rêver ? J’ai une très grande famille, parents, enfants, tontons etc, aucun n’a jamais usé de ce phantasme du petit jésus dans son étable, l’odeur du sapin décoré c’était une merveille. Vous imaginez que nous avons tous manqué quelque chose ? C’est ridicule !

              Cela dit, votre but n’est pas de faire rêver mais montrer votre rejet de ce qui n’est comme vous. Personne ne veut vous enlever vos illusions religieuses qui ne vallent pas mieux que celle de ceux que vous stigmatisez. Alors que vive la laïcité et tout le monde se portera mieux.


            • capobianco 21 décembre 2016 17:33

              @Et hop !

              Au moins avec vous les choses sont claires, « tout n’est qu’amour » donc !!!!!!!!!!! Les cathards, la st bartélémy, l’inquisition que du bonheur, c’était super .


            • rogal 20 décembre 2016 19:03

              À Paris, plus de « Boulevard Saint-Michel » depuis belle lurette, grâce aux libres penseurs. Quant à la « tradition » chrétienne de s’accaparer le territoire, on connaît. Rien de plus urgent ?


              • Etbendidon 20 décembre 2016 19:14

                salut P@py
                zaime bien la creche de noel mais je ne crois plus à lui depuis longtemps
                faut dire qu’il a été responsable de ma première bagarre à la récré (j’avais tapé un type qui y croyait pas !)
                 smiley
                Autrement les bobos gauchos LGBT y disent rien quand le petit jésus dans la creche est montré avec un gros zizi
                 :-0


                • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 20 décembre 2016 20:38

                  C’est bien le Ravi le plus heureux dans tous ça, t’ain ^^

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès