• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Crimée-Russie : de quoi se mêle l’Europe ?

Crimée-Russie : de quoi se mêle l’Europe ?

Il est très déprimant, pour qui se faisait une certaine idée du rôle que l'Europe pouvait jouer au sein des grandes puissances, de voir comment les chefs d'Etat européens, pour s'attirer les bonnes grâces de Barack Obama, se ridiculisent dans cette affaire de Crimée.



Ce jour jeudi 6 mars, le Parlement régional de Crimée s'est prononcé en faveur d'un rattachement de la Crimée à la Russie sanctionné par l'organisation, dans dix jours, d'un référendum sur le statut de ladite Crimée. Le gouvernement pro-occidental de Kiev a ce même jour répondu en annonçant la dissolution du Parlement régional et l'invalidation du scrutin. Il entend par ailleurs signer l'accord d'association avec l'Union Européenne, signature dont la suspension avait servi de point de départ à la mobilisation de Maïdan.

Pour Barack Obama dans une allocution prononcée jeudi à la Maison Blanche, l'organisation d'un référendum en Crimée, telle qu'imaginé par le Parlement de la République autonome, «  violerait la Constitution ukrainienne et violerait le droit international  ». Pour le secrétaire d'Etat John Kerry, il n'y a même pas débat : la Crimée fait partie de l'Ukraine, assure-t-il.

Les Etats-Unis et leurs fidèles suiveurs, les gouvernements européens, sont effectivement effrayés par la valeur d'exemple du processus de référendum. Il suffirait, pour annexer un territoire étranger, disent-ils, qu'un vote du Parlement de ce territoire déclare la sécession et propose à la population d'en juger à l'occasion d'un référendum. D'autres régions des Etats voisins, y compris d'Etats européens, voire des Etats-Unis (la Bretagne ou l'Etat d'Alabama, par exemple) ne vont-elles pas suivre cette démarche sécessionniste ?

Cette crainte relève de la pure propagande occidentale. Pour que de telles régions suivent l'exemple de la Crimée, il faudrait qu'elles soient peuplées d'une majorité de russophones désirant par ailleurs rejoindre la Russie. Ce n'est évidemment pas le cas. Les seuls qui ont exprimé le désir de se rapprocher de la Russie sont les représentants de grandes villes de l'Ukraine orientale, traditionnellement très proches. Nous avons précédemment écrit ici, notamment dans notre précédent éditorial, que pour éviter ce genre de difficulté, les Européens et les Russes devraient se mettre d'accord au plus vite sur une fédéralisation de l'Ukraine, avec dans chaque cas consultation des populations.

Mais les Etats-Unis ne veulent pas entendre parler de cette perspective, parce que le monde entier y verrait un succès de Poutine. Ils veulent au contraire tout faire pour affaiblir celui-ci, qui continue à leur faire peur. Et pour cela, ils se moquent de la démocratie . Même si comme il est probable 60 à 70% de la population de Crimée voulait redevenir russe, on fait valoir à l'avance que le référendum organisé pour leur permettre d'exprimer cette volonté serait contraire au droit international...On annonce par ailleurs, pour faire face à toute éventualité, que ce référendum, s'il avait lieu, serait truqué. Inutile de faire remarquer que les reportages occidentaux donnent presqu'exclusivement la parole à des personnes refusant, selon leurs termes, de devenir russes.

Les Européens, et la France en tête, reprennent à leur compte ces arguments de basse politique. Est-ce que le gouvernement de Kiev issu de la « révolution » de Maïdan était légitime au regard du droit international ? Et faut-il recevoir à Paris un représentant de ce gouvernement, dont il est de plus en plus évident aujourd'hui, suite aux informations non démenties communiquées par le ministre des affaires étrangères estonien Urmas Paet à la Haute Représentante de l'Union Lady Ashton, que la fusillade meurtrière ayant provoqué la chute du gouvernement avait été conduite par des milices ultra-nationalistes fort bien en cour auprès de certains pays européens. Nous ne nommerons pas ici ces pays pour ne pas compromettre la traditionnelle entente franco-polonaise.

Il est évident que, face au panier de crabe occidental, Vladimir Poutine n'a aucun mal à réagir vite et couvrir ces occidentaux, selon l'expression française, de pipi. Répétons-le, la seule façon que pourraient avoir les Européens de se sortir du piège où les a mis leur grand allié Obama serait de renoncer à se mêler d'affaires qui ne relèvent que de l'Ukraine et de la Russie. Ils feraient mieux de renforcer leurs économies ébranlées par les dictats de la Banque centrale européenne afin de pouvoir se présenter, face à la Russie, en partenaires souhaitables plutôt qu'en adversaires ridiculement impuissants.

Photo : le conseil de sécurité russe.

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.76/5   (49 votes)




Réagissez à l'article

28 réactions à cet article    


  • mario mario 7 mars 2014 11:13

    je pense que cela va mal ce terminer. c’est évident sauf pour ce qui revent que Poutine fasse marche arriere.

    Hollande a annoncé des sanctions....la riposte ne va pas tarder, ainsi que la courbe du chomage vers le ciel..


    • Bernard Dugué Bernard Dugué 7 mars 2014 11:28

      Bonjour à tous et à Jean-Paul avec qui je partage entièrement l’analyse, ayant moi-même eu l’occasion d’adopter un angle de vue similaire mais développé différemment. Etrange, les Occidentaux étaient d’accord pour détacher le Kosovo de la Serbie mais pas la Crimée de l’Ukraine alors que d’un point de vue historique, il y aurait une légitimité à le faire.


    • baldis30 8 mars 2014 09:12

      Hollande a annoncé des sanctions ! waf waf waf

      le ridicule ne tue plus sinon on aurait droit à des obsèques intergalactiques diffusées en Univers-vision . 

      Poutine sera privé de Roquefort ! ( tant mieux il y en aura davantage pour nous) Et Medvedev devra consommer du cognac de .... ( zut) ... Crimée .

      En retour Poutine et Medvedev couperont le gaz soit le quart des approvisionnements français.


    • hebusis 9 mars 2014 22:49

      Crimée - Kosovo : rien à voir ... un peu de bon sens. 


    • JL JL 7 mars 2014 11:44

      La question qui est posée ici est celle de la légitimité. De qui le Parlement régional de Crimée tient-il sa légitimité ?

      A ma modeste connaissance, certainement pas du Gouvernement pro-occidental de Kiev. Ce gouvernement n’a par conséquent aucune légitimité pour dissoudre le Parlement régional ou invalider le scrutin.


      • filo... 7 mars 2014 13:18

        Et gouvernement de Kiev, quelle légitimité il a lui ?

        De Maidan et d’Obama ?


      • doctorix doctorix 7 mars 2014 20:22

        Aucune légitimité. Ce sont des pantins (dont certains parfaitement néo-nazis de toujours) implantés là par Washington, comme ils l’ont fait partout où ils sont intervenus, toujours en sous-main, que ce soit en Amérique du Sud ou au Moyen-Orient.

        La méthode est toujours la même : on met en place quelques snippers qui vont tirer à la fois sur les policiers et sur les manifestants, tout pacifiques qu’ils soient :
        Maintenant, les tenants du nouveau régime vont bientôt perdre tous les espoirs qu’ils ont pu mettre dans l’Europe : ils se sont en fait livrés pieds et poings liés aux Banksters du FMI, qui, dans un premier temps, vont dévaloriser les retraites de moitié dès le 1er Avril (et ce n’est pas une blague), de façon à ce que les banksters occidentaux qui prêtèrent de l’argent à l’Ukraine puissent se rembourser sur le dos des pauves ukrainiens, saquer les dépenses sociales, privatiser tout ce qui peut l’être du moment que c’est rentable.
        Retraites divisées par deux, gaz qui va doubler, selon une arithmétique bien comprise, les ukrainiens seront bientôt nombreux à vouloir rejoindre la bannière Russe ; même ceux de l’Ouest :
        L’Europe, c’est comme le mariage : ceux qui sont dehors veulent y rentrer, mais ceux qui sont dedans voudraient bien en sortir...Trop tard !



      • howahkan Hotah 7 mars 2014 11:48

        Mine de rien poutine refourgue Tchernobyl à L ’UE....................... :..si j’avais besoin d’un bon VRP , je l’embauche ... !!


        • izarn izarn 7 mars 2014 20:12

          Comment ? L’UE serait la poubelle du continent ?
          Quand on voit le débat actuel Buisson-Sarko-Hollande, on se croirait effectivement dans un vide ordure...


        • César Castique César Castique 7 mars 2014 11:51

          L’U.E. apporte sa contribution à la poursuite de la mise en place du N.O.M. auquel Poutine croit pouvoir se soustraire. 




          • paulau 7 mars 2014 12:52

            La France doit quitter l’OTAN.


            • claude-michel claude-michel 7 mars 2014 13:10

              Que l’Allemagne aide des néonazis a s’installer en Ukraine..rien de surprenant...(qui se ressemble s’assemble)..mais la Pologne qui a tant souffert sous Hitler puisse descendre si bas...C’est le monde à l’envers.. !


              • jaja jaja 7 mars 2014 13:39

                Un discours de gauche qui mérite d’être entendu...

                « Je déteste ! sur la guerre en Ukraine

                5 mars 2014 par Volodymyr Ishchenko 

                Écrire d’une position critique n’est pas quelque chose de très apprécié dans les périodes troubles. Pour certains idiots surexcités j’ai succombé aux fascistes, pour d’autres j’ai trahi la Patrie. Le temps est maintenant précieux et à utiliser efficacement. C’est pourquoi je réponds à tous dans un seul post.

                Je déteste les Euro-idiots qui ont commencé tout ceci à cause de leurs illusions et de leur chauvinisme culturel.

                Je déteste le salaud qui s’accrochait au pouvoir, malgré des dizaines de morts et qui veut maintenant revenir dans le pays par l’appui de chars étrangers.

                Je déteste l’ancienne opposition, qui est devenu le gouvernement actuel, et qui n’a rien trouvé de mieux que de « sauver la langue ukrainienne » [en limitant l’usage du russe], peupler le gouvernement de fascistes et promettre des mesures sociales impopulaires.

                Je déteste les autorités de Crimée, qui ont tellement peur pour leur poste qu’elles seraient heureuses de servir de paillasson à une administration occupante.

                Je déteste le tyran au Kremlin, qui a besoin d’une petite guerre victorieuse pour renforcer le rouble et son propre pouvoir, qui est presque illimité.

                Je déteste tous ces bureaucrates européens et américains « profondément préoccupés », qui n’introduisent des sanctions qu’au moment où le gouvernement est renversé et accordent des aides sous des conditions qui ressemblent à un braquage en plein jour.

                Je déteste les fascistes ukrainiens et russes, qui ne peuvent pas s’habituer à la réalité d’un pays multiculturel et multilingue, et sont prêts à le détruire.

                Je déteste ces « libéraux », qui étaient prêts à couvrir et ne se sont jamais distancés des fascistes présents sur le Maidan pour donner une chance pour le mouvement démocratique pour tous les Ukrainiens plutôt que de pousser le pays vers une guerre civile.

                Je me déteste moi-même et d’autres militants de gauche pour passer la plupart de notre temps dans des conflits entre nous plutôt que de construire une organisation politique forte. Divisés, nous avons eu peu d’influence sur le Maidan ou l’anti-Maidan. Une partie de la responsabilité nous incombe.

                Mais je suis pour la paix mondiale. J’envoie ces fleurs de la Wallonie. Des flocons de neige sur l’arrière-plan de feuilles vertes de l’année dernière. J’espère que ce n’est pas la dernière fois que nous les voyons. Je viens juste de revenir dans mon pays divisé et je prie pour que tout ça se termine par une deuxième guerre de Crimée plutôt qu’une Troisième Guerre mondiale. Parce que cette guerre ne se transformera pas en une révolution mondiale (les chances pour cela sont beaucoup plus réduites qu’ il y a 100 ans) mais en un Holocauste nucléaire.

                Camarades russes, prenez les places centrales de vos villes afin de stopper l’intervention en Ukraine.

                Camarades ukrainiens, réfléchissons ensemble sur ce que nous pourrions faire. Il est clair qu’il est exclu de s’inscrire dans la démarche du [mouvement fasciste] « Secteur de Droite » [qui a fait un appel à la mobilisation].

                Traduction : Michel Etxebarria. Attention : il ne s’agit pas d’une traduction de la version originale mais d’une traduction en anglais (http://www.criticatac.ro/lefteast/i-hate-on-war-in-ukraine/) »


                • alinea Alinea 7 mars 2014 19:41

                  Eh bien jaja, il semble bien seul cet homme ! Au point où nous en sommes de défrichage à la serpe, les idéaux de gauche semblent être le cadet des soucis de tout un chacun !


                • izarn izarn 7 mars 2014 20:18

                  Si tu detestes, tu assumes : Prends un fusil de combat...Contre qui ?


                • sirocco sirocco 7 mars 2014 13:40

                  "Il est très déprimant, pour qui se faisait une certaine idée du rôle que l’Europe pouvait jouer au sein des grandes puissances, de voir comment les chefs d’Etat européens, pour s’attirer les bonnes grâces de Barack Obama, se ridiculisent dans cette affaire de Crimée."

                  Oui, à ceci près que les chefs d’Etat européens ne cherchent pas à s’attirer les bonnes grâces de Barack Obama, ils exécutent ses ordres. Ainsi que ceux de Netahyahou, des multinationales et des grands banquiers.


                  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 7 mars 2014 18:40

                    Nos Mamamouchis euro-atlantistes nous expliquent doctement que des gens non élus, comme les dirigeants européens ou du FMI, ou ceux issus de la place Maïdan, ont la même légitimité que ceux qui sont élus, comme Assad, Poutine, Maduro ou les Députés de Crimée.

                    Il conviendrait de nous habituer à l’idée qu’un bon referendum est celui dont les résultats leur convient, sinon il faut revoter, jusqu’au bon résultat.

                    Ou bien ils décident qu’on a mal voté, et font comme si nous avions dit oui.
                    Le mieux d’ailleurs, et de ne plus nous demander notre avis sur rien !

                    Ils donnent des conseils de démocratie à la terre entière, mais ne doivent pas avoir la même définition que les citoyens. « Faites ce qu’on vous dit, et pas ce que nous faisons ! »

                    C’est bien ce que Poutine leur reproche et ça leur file des boutons partout, comme par le passé, De Gaulle.

                    Poutine leur avait pourtant bien expliqué en 2007, à Munich, qu’il n’était pas d’accord avec leurs méthodes, ni avec leurs objectifs. Apparemment, ils ont la comprenette difficile...

                    « Washington : Poutine les rend fous ! »

                    « Discours de Poutine à Munich en 2007 »


                    • doctorix doctorix 7 mars 2014 20:33

                      Obama condamne d’avance les résultats d’un éventuel référendum populaire, accusant déjà la nouvelle opposition de bourrage d’urnes ( c’est l’occasion de se souvenir des élections truquées en Floride, pour Bush. Pas trop de regrets, Kerry était au moins aussi pourri, on le voit à l’usage).

                      Obama a vraiment un problème avec la démocratie.
                      Il sait de plus parfaitement ce que ce référendum donnerait.

                    • Dany romantique 8 mars 2014 01:43

                      Pour un pays comme la France, ou l’opposition entre une vraie gauche et une vraie droite à longtemps voulu dire luttes des classes, la prise conscience est douloureuse que cet alignement sur les intérêts américains. Autrefois la France marquait sa différence, depuis le général de Gaulle jusqu’à Chirac en 2003. Depuis l"allégeance de la France à l’U.E. de Lisbonne, l’économique et le social d’abord, puis la politique étrangère sont devenus des sous produits. Nous sommes à présent des clones des américains nous aussi. La réintégration de la France par Sarko au commandent intégré de l’OTAN vaut soumission (caution) au généraux américains. A telle enseigne que sur la pôle position des européens pour aller bombarder la Syrie c’est la France qui frétillait du croupion et que c’est l’Angleterre (le caniche canal historique) qui a dit non !..

                      A présent l’ensemble des médias se sentent américains de culture économique et aussi s’identifient à l’axe anglo-saxon (devenu axe atlantico-sioniste) promu par l’U.E. de mme Merkel ; comme si cela était évident et toutes les informations délivrées véhiculent la position de l’oncle Sam.
                      En dix ans tout a été balayé et il faut se pincer car c’est un vrai délire que cet Etat caudillo qui ferait rougir de honte nos résistants tombés pour que vive la France. 
                      Qui à présent voudrait se sacrifier comme nos anciens pour ces laquais affairistes ? 

                      • le moine du côté obscur 8 mars 2014 03:01

                        La situation est hallucinante je dois dire. C’est tellement fou que l’on croirait le scénario de mauvais film de série B voire Z. Des états dits démocratiques adoubent un coup d’état dans un état souverain et se plaignent ensuite que certaines régions de cet état refusent cet état de fait. Mais en adoubant un coup d’état ne court-on pas le risque de voir d’autres coups d’états fleurir dans d’autres états et aller vers plus de chaos ? Plus de chaos semble pourtant plaire entre autres aux dirigeants étasuniens en perte de vitesse au plan économique. Si on ne peut dominer le monde, autant le détruire et essayer de contrôler ce qu’il en reste ! Telle semble être de mon point de vue la logique macabre et ahurissante entre autres des dirigeants étasuniens et de leurs « semblables » dans le monde. Les dirigeants européens en suivant cette folie espèrent peut-être être du côté des vainqueurs quand la poussière (j’espère pas radioactive) de toute cette merde retombera. Ils savent qu’ils n’ont pas de solution au chômage endémique et à cette crise qui n’en finit pas, alors il faut faire des fuites en avant. La France qui se lance dans des aventures guerrières sans arrêt en espérant quoi au juste ? Bref il me semble que les dirigeants occidentaux soient en plein délire et veuillent nous faire entrer dans une zone obscure dans nul ne connait la configuration exacte. La raison semble pour de bon avoir mis les voiles et peut-être avec nos chances de survie. Qui survivra, verra peut-être....


                        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 8 mars 2014 08:59

                          Notre alignement sur les intérêts de l’ OTAN est liée à la présence de la France dans l’ Union européenne. C’est l’article 42 qui subordonne l’UE à l’ OTAN.
                          Tous les pays européens sont dans l’ OTAN, sauf 6 qui sont neutres militairement.

                          La mise en avant de la France dans l’affaire ukrainienne a été planifiée par Brzezinski dès 1997, dans son livre « Le grand échiquier » :

                          « Entre 2005 et 2010, l’ Ukraine doit être prête à des discussions sérieuses avec l’ OTAN. A partir de 2010, le principal noyau de sécurité en Europe consistera en la France, l’ Allemagne, la Pologne et... l’ UKRAINE. »

                          « Le contrôle de l’ Ukraine est dans le Grand Echiquier »


                          • smilodon smilodon 9 mars 2014 14:50

                            La France laisse ses jeunes et ses vieux crever dans la misère !... Rien à foutre !... Par contre quel beau pays pour tous les autres !... On t’envoie l’armée en Libye, au Mali, en centre-afrique, partout on va se saigner pour sauver tout le monde !... Magnifique !..Splendide ! Extraordinaire !... On envoie nos « militaires » se faire tuer partout dans le monde !... Quel beau pays !...Sous les ponts du périf parisien, des gens crèvent de faim !.. Dans le fin fond de nos « provinces », des gens crèvent de faim !... Dans nos « banlieues », des gens trafiquent la drogue pour survivre !... Ce pays est une poudrière, mais aucun « énarques » au pouvoir ne le voit où ne veut le voir !... La priorité ces les autres pays !... Bon ok, d’accord !.. Occupons-nous des autres, puisque c’est la priorité !... Vous allez voir, amis énarques, quand votre propre pays va vous pêter à la gueule !......Vous allez voir !..Bandes de cons !..... Plus besoin d’aller au Mali, en Ukraine, en Libye ou en syrie !... Vous allez comprendre un jour (qui n’est plus loin), ce qui se passe sous vos yeux !... Vous allez comprendre !... Ca va plus tarder !... Même à la télé, Vos amis ils seront surpris !.. Pour vous dire !...Adishatz.


                            • smilodon smilodon 9 mars 2014 14:53

                              ......La priorité « c’est »...Dsl. « Ce sont » aurais-je dû dire !....


                              • smilodon smilodon 9 mars 2014 14:55

                                Et merde !..... Lire pour savoir écrire !... Sans cesse sur le métier..........


                                • seb71 10 mars 2014 09:13

                                  bonjour a tous.l analyse geopolitique de melanchon sur la crimée chez bourdin ce lundi10 mars a était juste.meme ci je suis pas fan de j.l melanchon


                                  • seb71 10 mars 2014 09:24

                                    dsl jean luc...melenchon et pas melanchon


                                  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 10 mars 2014 09:23

                                    L’analyse de Mélenchon sur l’ Ukraine, il parle de révolution, et arrive à écrire tout un article sans jamais écrire : ni USA, ni CIA, ni coup d’état, ni impérialisme. Bel exploit !

                                    A comparer avec l’ analyse d’ Asselineau, entretien avec l’Agence Info libre.


                                    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 10 mars 2014 09:34

                                      Le pillage de l’ Ukraine va pouvoir s’installer + missiles américains.

                                      L’UE et le FMI vont mettre l’ Ukraine dans le même état que la Grèce.

                                      « Les autorités de Crimée accusent Kiev ... » la Voix de la Russie

                                      «  Le pillage de l’ Ukraine a commencé » par Paul Craig Roberts (traduction Google)

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès