Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile
  • Agoravox TV

Accueil du site > Tribune Libre > De l’optimisme : Peter Thiel et les fondamentaux du libertarianisme

De l’optimisme : Peter Thiel et les fondamentaux du libertarianisme

Pendant que François Hollande se prend en pleine face les conséquences de ses ambiguïtés et mensonges, que la gauche se bat pour savoir s'il faut travailler 35h ou 32h par semaine, et que la droite fait le concours du politicien le plus mis en examen, heureusement, quelques individus à la frontière entre la politique version Ron Paul et le post politique ouvrent le débat.

Par exemple, ils nous rappellent que, bien que les politiciens et les Etats posent bien souvent plus de problèmes qu'ils n'apportent de solutions, la technologie et la créativité des individus font que nous ne sommes pas forcément condamnés à un futur ultra étatiste.
 
Peter Thiel est un des ces individus.

 

 

 
 

 
 
Peter Thiel est un entrepreneur de la Silicon Valley. Avec Max Levchin et Elon Musk, Thiel a cofondé PayPal. Il est actuellement le président de Clarium Capital Management LLC, un hedge fund, et un partenaire dans The Founders Fund, un fonds de capital risque.
Peter Thiel a lu, notamment, le Seigneur des anneaux, Ayn Rand et Alexandre Soljenitsyne pendant ses années de lycée, avant d'étudier la philo à Stanford.
 
Ce libertarien, à l'occasion de son séjour à Paris la semaine dernière (1), a rappelé quelques vérités utiles à diffuser :

 

 

 
  • Il n’y aura pas d’avenir enviable sans progrès technologiques.
  • on parle de nos nations comme des "pays développés", comme s’il n’y avait plus rien à inventer.
  • Nous ne vivons pas en démocratie. Les gouvernements élus ne représentent pas vraiment le peuple. Et la plupart des décisions sont prises pas ces bureaucraties compliquées non élues, parce que les questions sont de plus en plus compliques. Mais ces administrations ont tendance à avoir la main trop lourde sur la régulation. Si bien que nous n’avons ni liberté, ni démocratie !
  • c’est intéressant de réfléchir à la manière de bâtir un nouveau pays à partir de zéro (*)
  • Il y a une différence qualitative dans les risques d’abus entre les multinationales les plus puissantes type GAFA et les états. Pour moi, les états sont beaucoup plus puissants : ils ont des armées, une police, des prisons. Ils font usage de la violence, ils peuvent tuer les gens.
  • La principale critique libertarienne du gouvernement américain, c’est toutes ces interventions militaires, ces guerres extérieures coûteuses dans lesquelles il se lance.
 
 
Fait extraordinaire, ce message a été repris par des médias aussi franco-français (donc pro états ou en tout cas défenseur de l'ordre établi) que Canal Plus ou L'Obs.
Si les followers de ces medias mainstream analysent la situation française, alors ils réaliseront que l'Etat, pris en otage par la classe politico-fonctionnaire, est le problème, pas la solution.
 
Sommes-nous plus en sécurité depuis que nous sommes en guerre au Mali ? L'avalanche de lois et de normes a-t-il un quelconque impact positif sur nos vies ? Demandez aux agriculteurs ce qu'ils pensent de cet excès de normes. Et Google, Apple, Facebook ou Amazon ont-ils plus ou moins contribué à la diffusion des valeurs de liberté que les différents états qui disent se battre partout dans le monde pour la démocratie ? 
 
 
 
 
(1) L'Obs Peter Thiel, le techno-prophète accueilli comme une rock-star en France 28 février 2016 
(*) Un peu comme l'initiative Liberland, le Free State Project européen
 
 
LPL - Le Parisien Libéral
 
http://leparisienliberal.blogspot.fr/2016/02/de-loptimisme-peter-thiel-et-les.html
 

Moyenne des avis sur cet article :  1.21/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

22 réactions à cet article    


  • Daniel Roux Daniel Roux 2 mars 18:12

    La rhétorique est un art. L’auteur en est encore au stade de l’apprentissage. Il énonce deux évidences et pense que le lecteur va adhérer à la troisième proposition sans réfléchir.

    C’est vrai que nous ne sommes pas en démocratie, que les gouvernements ne représentent pas le peuple mais ce n’est pas vrai que les règles et les normes sont des entraves à la liberté des citoyens.

    Les lois, lorsqu’elles sont faites dans l’intérêt général, protège les plus faibles contre les abus des puissants. L’esclavage est interdit par la loi, par exemple. Le temps de travail des salariés, le paiement des heures supplémentaires est réglementé.

    Les normes, quand elles sont éditées dans l’intérêt général, donnent les règles à respecter pour la sécurité et la santé des populations mais aussi pour que le système sophistiqué dans lequel nous vivons, fonctionne. Les escaliers et les prises de courant sont normalisés.

    Les libertariens ont raison de dénoncer les abus de pouvoir mais ils ont tort lorsqu’il pratique l’amalgame entre ces abus et le nécessaire encadrement des puissances privées vis à vis d’une population désarmée.

    Dommage que la Justice français soit une justice de classe peu encline à condamner les abus et la délinquance des puissants. A quoi servent les lois si elles ne sont pas appliquées avec la même rigueur pour tous ?

    Les prisons sont pleines mais lorsqu’il s’agit d’affaires bien crapuleuses dans lesquelles des hommes politiques, des riches actionnaires et de grands propriétaires terriens sont impliqués, il y en a tant et plus mais, et c’est là le scandale, ces coupables ne sont jamais condamnés à la prison ferme.


    • Onecinikiou 3 mars 12:11

      "Entre le fort et le faible, entre le riche et le pauvre, entre le maître et le serviteur, c’est la liberté qui opprime et la loi qui affranchit." - Lacordaire


    • izarn 3 mars 16:07

      @Daniel Roux
      Il est toujours rigolo de constater que des hommes riches qui ont profité finalement des normes et de l’Etat Federal, meme justement en le combattant...Sont la pour démontrer qu’il faut scier la branche sur laquelle ils sont assis....
      C’est rigolo ! smiley

      Ceci dit je ne me suis jamais aperçu que les USA c’étaient l’Union Soviètique.
      Ce pauvre Thiel qui lit Soljenisyne va nous faire pleurer sur les goulags américains ?
       smiley
      Faiblard tout ça...Ca sent l’arnaque...


    • @Daniel Roux Loi ? Intéret général ? Protéger « les plus faibles » LOL !!!


      La fonction publique est la première organisatrice de la précarité hors de tout cadre légal !

    • @Onecinikiou

      deja repondu 

      Pour en finir avec la célèbre citation de Lacordairehttps://www.contrepoints.org/2012/03/31/75382-pour-en-finir-avec-la-celebre-citation-de-lacordaire


      le droit que défend Lacordaire n’est pas le droit positif mais un « droit-principe », un « droit immuable », un « droit universel » qui est, selon lui, celui qui nous a été transmis par l’Évangile.

    • Pere Plexe Pere Plexe 3 mars 17:30

      @izarn

      Dans le cas présent la fortune du type repose sur la propreté intellectuelle.
      Concept discutable mais surtout garantie par les états


    • Onecinikiou 4 mars 04:15

      @Eleusis Bastiat - Le Parisien Libéral


      L’homme est un animal social, point. Sus à votre créationnisme qui cherche à crédibiliser l’idée farfelue que l’individu serait une entité parfaitement autonome et indéterminé par les événements, et dont la volonté et le libre-arbitre seraient comme crées ex-nihilo. Vous êtes démentis par les études les plus élémentaires en anthropologie. 

    • @Onecinikiou
      personne n’a dit le contraire ... la seule différence c’est que les libéraux sont pour les cooperations VOLONTAIRES


    • Onecinikiou 4 mars 12:00

      @Eleusis Bastiat - Le Parisien Libéral


      A partir de quel âge pensez-vous avoir mis en oeuvre une « coopération volontaire » avec vos parents... ?

    • Jason Jason 2 mars 18:45

      La vieille rengaine du « laisser faire, laisser passer » et du trop d’Etat. Ca a démarré au XVIIIème siècle, et on l’entend encore !

      Oui, il est certain qu’il y a trop de normes, comme le disait une auteure à la radio l’autre jour. Il y aurait pas moins de 400.000 normes en France. D’accord, c’est monstrueux, mais il ne faut pas tout jeter.

      Ce bonhomme prêche pour sa caste, et comparer la Californie à la France ou à l’Europe, il y a une marge.


      • @Jason
        la comparaison c’est entre la France, un état de l’UE, et la Californie, un état des US,


        OU BIEN 

        Entre les Etats Unis et l’Union Européenne

        mais pas entre la Californie et l’Europe. 

      • Blé 2 mars 18:54

        Ce n’est pas du trop d’état qu’il faut se plaindre mais du « pas assez de démocratie ».
        La V ème république est une république monarchique qui permet aux oligarques de faire ce qu’ils veulent quand ils veulent, et nous les gens d’en bas nous sommes considérés comme des « populistes » si par malheur on ose défendre nos intérêts.

        Après la crise de 2008, les banques avec la bénédictions les élites politiques sont en train de nous en préparer une autre encore plus sévère.


        • @Blé


          « La V ème république est une république monarchique qui permet aux oligarques de faire ce qu’ils veulent quand ils veulent ».

          Oui, d’accord avec vous

        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 2 mars 21:38

          Il est curieux qu’un Français écrive des énormités pareilles !
          C’est la fin des régulations de la PAC qui a ouvert l’agriculture française à la mondialisation de la malbouffe, en attendant TAFTA qui va achever les agriculteurs.

          C’est la fin du contrôle des mouvements de capitaux qui a permis à Mittal de démanteler Arcelor, et aux entreprises françaises de délocaliser vers les pays à bas salaires, laissant mourir des régions entières..


          L’auteur n’a pas bénéficié toute sa vie du modèle social français, qui redistribue 50% de la richesse nationale ? Il n’a pas bénéficié des écoles gratuites ? De la Sécurité sociale ? Des allocations familiales ? Des hôpitaux ? Des retraites par répartition ?
          S’il préfère vivre comme ouvrier au Bangladesh, personne ne le retient.

          Le rôle de l’ Etat et les régulations du capitalisme en folie bénéficient aux citoyens.
          Car ce qui nous fait vivre est plus important que ce qui nous fait produire !

          • @Fifi Brind_acier
            « S’il préfère vivre comme ouvrier au Bangladesh, personne ne le retient.  »


            mais qu ’est ce que c’est que cette réponse ? 

            D’abord, nous ne sommes pas à 50 mais à 57% , soit presque 60. 

            Ensuite, à part les Enarques et les Polytechniciens, quel français peut SINCEREMENT etre satisfait du service rendu par l’Education Nationale ? Le rapport qualité prix est désastreux. 


          • Onecinikiou 4 mars 04:09

            @Eleusis Bastiat - Le Parisien Libéral


            Et il est désastreux notamment par l’apport de millions d’immigrés qui, de part l’incompréhension culturelle réciproque et le faible bagage intellectuel de ces derniers, a provoqué la faillite de l’école publique. 

            Or que disent les libéraux ? Plus de frontières. Plus d’Etat. Plus de citoyenneté. Plus de coercition, plus de barrières douanières, tant pour les capitaux, les marchandises que pour les individus. De quoi vous plaignez-vous ? Vous avez les résultats de votre politique, ou plus exactement : de votre idéologie. Vous êtes pris en flagrant délit de contradiction.

          • Ar zen 2 mars 21:38

            « Nous ne vivons pas en démocratie. Les gouvernements élus ne représentent pas vraiment le peuple. Et la plupart des décisions sont prises pas ces bureaucraties compliquées ».

            Et bien, contrairement à ce que l’auteur a repris , nous vivons bien en démocratie mais une démocratie « représentative » celle qui donne le pouvoir à une minorité et qui sert les intérêts d’un petit nombre. Le peuple est ignoré et ses intérêts évacués, l’intérêt commun jeté aux orties. Le grand tour de prestidigitation, auquel nous assistons, consiste à clamer « démocratie » lorsqu’il faudrait dire « démocratie représentative ». Il n’y a aucun lien entre une démocratie représentative et une démocratie directe. Nos gouvernants jouent systématiquement sur l’ambivalence du terme. Dans une démocratie directe le peuple reste souverain et détient les instruments de son pouvoir. Il peut modifier, seul, tout ou partie de sa constitution et défaire une loi par le biais d’un référendum. Les représentants du peuple, ses élus, sont toujours sous son contrôle. Un seul pays au monde pratique la démocratie directe c’est la Suisse. Dans une telle démocratie directe, le peuple est amené à voter bien plus souvent que dans les démocraties représentatives. Il lance des initiatives et conteste des textes de loi. Dans une démocratie représentative le vote n’est que le prétexte à légitimer le pouvoir d’une caste qui opère pour les intérêts particuliers d’une oligarchie négligeant méticuleusement l’intérêt commun. Les choix législatifs des élus ne peuvent jamais être remis en question par le peuple dans une démocratie représentative. Si l’on avait demandé au peuple français s’il était d’accord avec l’allongement des droits à la retraite qu’aurait-il répondu ? Le peuple ne décide de rien dans une démocratie représentative. Dans une démocratie directe le peuple aurait pu défaire une telle loi.

            Un parti politique en France propose la mise en place d’un démocratie directe. Il s’agit de l’UPR. Je le souligne parce sur les gens l’ignorent. Il faut bien considérer que cette démocratie directe est une chose extrêmement rare, puisqu’un seul pays au monde l’a adoptée.


            • Jeussey de Sourcesûre M de Sourcessure 3 mars 09:23
              Les libertariens sont des libéraux radicaux qui prônent la liberté absolue des individus de faire ce qu’ils veulent de leur personne et de leur propriété, avec pour conséquence qu’ils n’empiètent pas sur cette même liberté des autres. Les racines de ce mouvement résident en particulier dans l’émigration en Amérique du nord des sectes religieuses pourchassées en Europe et fondatrices des premières « colonies » appelées « communautés » aux Etats-Unis.

              L’auteur parait se situer dans le courant anarcho-capitaliste dont le but est la suppression des pouvoirs de l’Etat et l’instauration d’un droit privé.

              Ce courant réinvente « l’état de nature » fait d’injustice et de violence, l’état de « guerre de chacun contre chacun » (Thomas Hobbes).

              Ce produit d’importation 100% US a du mal à percer en Europe où l’histoire des sectes religieuses t le mythe de la libre concurrence sont des notions suspectes alors qu’elles constituent le fondement de l’idéologie dominante américaine.

              • @M de Sourcessure
                c’est vrai que si deja nous avions le libéralisme, qui, lui, est un produit 100% de France (Say, Bastiat, Constant, Voltaire etc), ce serait déjà très bien. 


              • Buzzcocks 3 mars 16:43

                Quand Union Carbide produisait des pesticides en Inde à Bophal, on a fait des procès à ce bienfaiteur qui donnait du travail à toute la ville. Avec les normes, les paperasses, les procès, ils ont gagné quoi les indiens ? Une usine peut sauter, ça arrive, l’industriel n’a pas fait exprès. Alors pourquoi on fait chier comme ça les honnêtes entrepreneurs ?
                La morale de cette histoire, Union Carbide est parti produire ses bons produits ailleurs. L’inde a tout perdu.

                Et comme le dit l’auteur, on fait des normes pour empêcher nos agriculteurs de mettre 60 couches de pesticide sur les produits, moralité, on vend moins de pesticide, et ça fait moins d’emplois. Faut laisser les gens faire comme ils veulent. Une vache remplie d’hormones, ça produit 1.3 fois plus de viande qu’une vache empêchée de manger des hormones à cause de ces normes contraignantes.
                Et si on génère des cancers, les gens vont râler mais un cancer, c’est de la croissance et des emplois, car il faut de la recherche, acheter des scaners, des appareils sophistiqués et ça génère de l’activité.

                Bref, je souscris à 300% l’auteur, qu’on laisse les gens faire comme ils veulent....


                • Jeussey de Sourcesûre M de Sourcessure 3 mars 17:13

                  @Buzzcocks

                  Merci pour ce trait d’esprit.
                  Vous m’avez fait rire alors que le sujet est grave.
                  Mais attention, vous risquez d’être pris au sérieux. Tous les lecteurs ne sont pas accessibles au second degré et certains détestent l’ironie.

                • Pere Plexe Pere Plexe 3 mars 17:26

                  @Buzzcocks
                  Vous oubliez qu’un peu de cheval dans les lasagnes ne fait de tord à personne,que faire des prothèses avec du silicone industriel rends compétitif, que fermer les yeux sur des médocs détournés de l’usage prévu fait tourner le commerce,que cultiver du cannabis localement est plus écologique...


                  C’est fou comme l’Etat étouffe l’esprit d’entreprise ! 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès