• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > De sacrées nanas !

De sacrées nanas !

Les nanas africaines ont la réputation de faire marcher leur continent. Cette réputation n’est pas usurpée. Non contentes de faire TOUT ou presque... elles s’organisent proprement, les non-desperate housewifes du « Sud » !

Nana

L’autre jour, j’ai rencontré Nana Yago, productrice majeure de beurre de karité. Originaire du Burkina Faso, second producteur mondial de noix de karité.

Aussitôt assise en face d’elle, une vigoureuse poignée de main et Nana m’explique spontanément et en détails l’organisation locale de la coopérative des productrices : avec une équipe "d’administration, de concertation immédiate et de résolution des problèmes sur l’heure", elle gère 32 groupements de femmes, en tout 12 000 femmes, traditionnellement occupées à faire la récolte des amandes de karité.
L’équipe d’administration fonctionne très bien : de taille réduite, chaque femme y travaille en binôme. Si la responsable d’une question spécifique n’est pas là - car aux champs ou au moulin - l’autre prend immédiatement le relais. Nana Yago et ses copines n’ont pas fait l’ENA, hé hé, et du coup, le résultat est là).

Tristanlesnanas_2 Outre la bonne gestion de la coopérative, il s’agit pour toutes ces femmes d’être très solidaires entre elles, de "bien s’aimer" (l’expression revient à plusieurs reprises dans la bouche de Nana Yago) et de s’entraider, afin, dit-elle, de créer et maintenir une coopérative durable.
Voici une expression à épingler en gros tout en haut des frontons de notre avenir !

Les nanas savent qu’elles ne peuvent rien attendre de personne à part elles-mêmes et la force d’entraînement qu’elles créent tous les jours avec leur action commune.
Et de l’action, il y en a : levées à 3 heures du matin pour récolter les amandes tombées le long des chemins, puis retour à la maison pour s’occuper de la famille, les hommes prêts à partir aux champs, les enfants à l’école pour ceux qui peuvent. Ensuite, travaux ménagers, ou à la coopérative à préparer le beurre, ou dans les champs, jusqu’au soir, tard....
Hummm, et elles se reposent quand ? Nana plisse les yeux et se met à rire.
"Jamais ! Ca ne fait pas partie du programme de se reposer !"

Nana me fait essayer les produits mis au point par AlterEco, entre autres marques pour lesquelles elle produit, notamment pour la peau et les cheveux.

Et elle me raconte l’histoire de l’arbre à beurre, le karité, qui produit les amandes dont elles tirent le "beurre de la santé".
Bourré de vitamines A et E, ce beurre végétal est un ingrédient culinaire, pour préparer les plats ou se faire une bonne tartine sur du pain, avant d’avoir été utilisé, depuis des siècles, comme produit de soin, de beauté, d’hygiène et de santé par les Africaines du Sub-Sahel.

Idéal pour le bébé nouveau-né tout plissé que l’on masse avec le beurre et qui devient tout beau, tout pulpeux et drôlement content ! Idéal pour la peau déshydratée, les lèvres sèches, les pieds, les cheveux. On peut en faire du savon, de la bougie, du rouge à lèvres et un remède miraculeux contre... la méningite !
Là, je ne sais pas si Nana a voulu dire méningite ou migraine... en tout cas, voilà comment ça marche : "Tu es malade, tu te mets du beurre dans chaque narine et tu te couches. Quand tu te réveilles, tu es guérie".

Noixdekarite Pour faire le beurre à partir de l’amande de karité, c’est aussi toute une affaire : écailler les amandes, les concasser, les moudre, les laver dix fois pour obtenir un liquide pur, sécher, filter, baratter. Un travail épuisant pour un produit essentiel et totalement pur à l’arrivée.

Un produit providentiel aussi car le karité (butyrospermum parkii), cet arbre de vie, ne pousse qu’à l’état sauvage, sans pesticides ni fertilisants, et se contente de peu.

Nana Yago a plusieurs enfants, dont une fille qui va au collège et dont elle espère beaucoup...) Bonne chance, belle Nana !

Quand je parle avec des femmes comme Nana Yago, que j’entends son rire et ses histoires, alors oui, j’ai envie de croire au bon Dieu...

En savoir plus sur le beurre de karité > ICI et ICI


Moyenne des avis sur cet article :  4.5/5   (48 votes)




Réagissez à l'article

13 réactions à cet article    


  • alberto alberto 23 mai 2007 11:29

    J’adore quand une bouffée d’optimisme nous vient d’Afrique, et merci à Cath de nous l’avoir si joliment transmise.

    Bien à vous.


    • L'enfoiré L’enfoiré 23 mai 2007 12:59

      Le titre est parfait. Bien loin des « canons de beauté » de notre société mangeant des yaourts écrémés. Elles apportent une autre preuve que la femme conduit plus souvent le monde que le machisme ambiant chez nous le prétend. smiley


      • LE CHAT LE CHAT 23 mai 2007 13:09

        merci cath , j’ai vu sur les chaines satellites un reportage sur la fabrication du beurre de karité qui fourni pas mal de travail et des revenus corrects grâce au commerce équitable


        • LE CHAT LE CHAT 23 mai 2007 13:10

          tu fais des articles à donf au cas où D.W voudrait dénigrer ta fiche rédacteurs ? smiley


        • jak 23 mai 2007 14:29

          Merci, pour elles, bravo a vous.

          juste une remarque : Hummm, et elles se reposent quand ? Nana plisse les yeux et se met à rire. "Jamais ! Ca ne fait pas partie du programme de se reposer !

          Un rien provocateur au pays des 35H et des RTT


          • fouadraiden fouadraiden 23 mai 2007 18:26

            il y a un truc qui méritrait une réponse et que je soumets au public.

            l’autre jour, un pote et moi nous nous sommes rendus à Bruxelles.profitant de cette occasion nous n’avons pas pu résister à la tentation de visiter le célèbre quartier de la Gare du Nord.allons droit au but.C’est la quartier où les filles exposent leurs charmes dans des vitirnes toutes roses de lumière.

            j’y ai fait une étrange découverte :

            il existe deux types de vitrine que deux quartiers se partagent. un des quartiers est destiné aux prostituées noires et un autre exlusivement réservé aux femmes blanches(de l’Est exlusivement).pourquoi un tel partage me suis-je dit ?serait-ce du racisme, même dans le milieu de la prostitution ?une demande des clients ?un racisme des femmes blanches afin ne pas se mélanger aux femmes de couleur ?ou le contraire ,ce qui est peu probable vu la situation des noirs qu’elle quelle soit.

            toutes ces questions restant sans réponses, je me suis très vite renseigné auprès des filles blanches et noirs pour voir si l’ostracime avéré ne se limitait qu’au partage des rues .ma petite enquête terminée, j’ai vite constaté que les prostituées noires ne reclamaient ,pour la pas, que 60% des prix exigés par les filles blanches.

            pourquoi ne paie-t- on pas le même prix ?


            • Bulgroz 23 mai 2007 18:50

              Quand on parle des Africaines ou de femmes tout simplement, Fouadraiden, en bon musulman, pense aux prostituées.

              C’est mécanique comme la lecture et la récitation du coran.


            • fouadraiden fouadraiden 23 mai 2007 19:17

              c’est vrai que j’aurais dû intégrer cette autre question.

              pourquoi la majorité des clients ,affichés sur le trottoir, est d’origine étrangère.seraient-ce les seuls à fréqenter des prostituées ?

              je suppose que les immigrés-clients ne sont pas responsables du clivage noire/blanche qui est à l’oeuvre au coeur de la capitale européenne.

              quant au lien entre le Coran et la clientèle musulmane j’ai encore du mal à le saisir.

              pourquoi les femmes noires sont moins chères que les prostituées blanches ?d’ailleurs cette règle est valable partout ,imbécile de BUlgroz


            • fouadraiden fouadraiden 24 mai 2007 17:06

              réjouis toi ,Calmos,le système occidental s’occupe des personnes comme toi,il met à ta dispostion des prostiutées noires à un prix défiant toute concurrence.

              c’est pas un nul comme toi qui aurait été capable de penser un tel système.

              merci qui ? merci l’Occident


            • Cath Cath 25 mai 2007 07:55

              Bonjour,

              Par égard pour ces femmes qui nous donnent à tous et toutes une leçon de vie et de dignité, je vous remercie de bien vouloir rester au niveau ds vos commentaires et d’intervenir si vous avez quelque chose de constructif à dire, que ce soit un élément d’information complémentaire ou une critique.

              Merci de la part de Nana smiley


              • fouadraiden fouadraiden 25 mai 2007 17:42

                désolé ,l’auteur.

                mais je pense quand même qu’il serait intéressant de comprendre le phénomène dont je parlais ci-dessus avant que n’interviennent quelque agitateurs.

                auriez-vous un début de réponse à ma découverte bruxelloise(qui est vérifiable) ?

                je pens que ce n’est pas trop s’écarter de votre article.merci


              • jack mandon jack mandon 27 mai 2008 16:22

                 

                @ Cath

                C’est vrai qu’elles sont attachantes les femmes africaines, mais elles ont une longue histoire de souffrance et d’injustice à porter.

                J’en ai épousé une, elle est arrivée de l’Angola comme réfugiée politique, infirmière de formation, elle a eu l’occasion d’exercer ses talents, dans un pays en guerre depuis près de 30 ans.

                Oui, les femmes africaines sont admirables, souvent courageuses, responsables,optimistes, souriantes...mais pour les mâles, il reste beaucoup de travail, les préjugés, le machisme, la violence...je suis très déçu par le comportement immature de beaucoup d’hommes africains.

                Quand en plus, la religion vient se mêler à ce mode de vie et de penser, alors, c’est la misère, la honte, l’injustice, l’irréparable.

                Je suis très pessimiste sur l’avenir de la plupart des pays africains...les femmes ne pourront pas porter indéfiniment tout le poids de l’économie de leur pays dans sa forme humaine, industrieuse, artisanale, commerciale.

                Sans compter que les grandes puissances du monde ajoutent, avec leur capitalisme ambiant une fêlure supplémentaire...une honte, une hypocrisie à vomir...Le monde pourrait se terminer là où il a vu le jour...en Afrique !

                 

                Jack

                 

                 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès