Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > De toute façon tu ne peux pas comprendre, tu habites à Vincennes

De toute façon tu ne peux pas comprendre, tu habites à Vincennes

« De toute façon tu ne peux pas comprendre, tu habites à Vincennes , mais attention hein, ne le prends pas mal ce n’est pas méchant ». Voilà ce que je me suis entendu répondre par une amie lorsque j’ai essayé de débattre avec elle du danger que représentait pour moi le candidat à l’élection présidentielle de notre pays, M. Nicolas Sarkozy.

Sur le coup effectivement, malgré le « ne le prends pas mal » je ne l’ai pas très bien pris. Pourquoi je ne pourrais pas comprendre ? Qu’est-ce qui me rend différente de ma tante au point que je ne puisse pas comprendre ce qui se passe dans notre pays ? J’ai eu bien sûr droit au couplet justifiant qu’elle travaille à la mairie de Champigny/Marne, qu’elle voit passer tous les jours les Noirs et les Arabes qui profitent des allocs, une autre amie renchérissant qu’elle prend les RER D tous les jours et moi non.

Bon, ok, je n’habite pas en banlieue, ok, je ne suis pas confrontée tous les jours aux problèmes des gens qui y vivent et qui subissent les diverses épreuves quotidiennes, mais oui à 100% je reconnais que la vie en banlieue n’est pas facile, beaucoup plus dure que pour moi, bien sûr, je ne dirai jamais le contraire.

Et pourtant, petite remontée dans le temps, j’ai commencé à travailler en 2003 à 21 ans, avec un bac + 2, en librairie. Payée le SMIC de l’époque soit 853 euros net, un loyer de 430 euros pour un 20m2, 167 euros d’aides au logement et bien sûr les factures à payer. A l’époque je jonglais tous les mois avec mes 500 euros de découvert autorisé (que j’atteignais tous les mois, parfois avec la peur au ventre de me retrouver en interdit bancaire) pour pouvoir m’en sortir (mes parents me donnant 100 euros par ci par là quand c’était vraiment dur dur). Donc, bon, j’ai quand même l’impression de pouvoir comprendre un minimum ce que c’est de vivre avec vraiment pas grand-chose.

Mais continuons, quatre ans plus tard, j’ai désormais 25 ans, je touche 1 200 euros net par mois, mes parents continuent à me donner de l’argent car ce n’est toujours pas assez pour s’en sortir, ma seule victoire sur ces quatre années a été de ne plus me retrouver à découvert tous les mois, et de vivre effectivement à Vincennes mais il faut préciser que c’est par chance, parce que j’ai rencontré quelqu’un dont les parents ont de l’argent et qu’ils lui ont acheté un appart. Moi toute seule avec mon salaire (et même avec mon ami, lui touchant 1000 euros par mois), je sais justement que je n’aurais pas les moyens de vivre dans cette ville, je vivrais en banlieue justement (avant de rencontrer mon ami je vivais en colocation dans le 78 à Houilles).

Alors je pose la question car j’en ai sincèrement assez qu’on empêche ceux qui galèrent aussi de s’exprimer juste parce qu’ils ne sont pas confrontés aux problèmes de la banlieue dans leur quotidien. Et alors ? La France entière se résume-t-elle à ses banlieues et à ceux qui y vivent ? N’y a-t- il pas d’autres injustices en France que ceux qui font peur aux mamies et qui profitent du système social ? N’y a t-il pas d’autres peurs quotidiennes que celles de se faire taper dessus par une « racaille » ?

Moi j’en vois beaucoup d’autres, qui n’ont rien à voir avec les cités, j’ai galéré tout autant qu’un autre et pourtant j’ai toujours vécu dans un milieu sécurisé. Quand j’entends tous les jours sortir des nouvelles magouilles politiques, financières, des patrons qui licencient alors qu’il se barrent avec des gros chèques, quand je vois des caissières faire la gueule au supermarché parce qu’elles sont payées une misère pour se faire engueuler toutes la journée par des clients insatisfaits alors que leur groupe fait des bénéfices hallucinants, quand, moi-même, mes divers patrons successifs m’ont regardé d’un œil bienveillant faire gracieusement des heures supplémentaires sans jamais me les payer et sans jamais m’augmenter parce qu’après tout je devrais déjà m’estimer heureuse d’avoir du travail, quand j’apprends que les députés s’augmentent de leur propre chef, moi aussi j’aimerais pouvoir le faire !

Alors oui je ne suis pas confrontée aux problèmes des banlieues, et c’est peut-être ce qui me permet de lever un peu les yeux de mon nombril et de me rendre compte que les problèmes de la France sont pareils partout pour tout le monde, que ce soit en ville, à la campagne, en banlieue, et que ça n’a rien à voir avec un certaine partie de la population qui n’est pas aussi docile qu’on le voudrait et qui ne ferme pas autant sa bouche qu’on le voudrait.

Et c’est justement ça qui lui porte préjudice car elle exprime par la violence son ras-le-bol d’une société qui lui demande des comptes sans arrêt sans jamais rien lui donner en retour.

Je ne pense pas qu’on aidera la France si on continue à fermer les yeux sur la corruption de notre Etat, si on continue à faire confiance à des hommes qui nous manipulent, nous mentent dans leur propre intérêt financier et dans l’intérêt de leurs amis industriels.

Je ne pense pas qu’on aidera la France en creusant encore plus l’écart entre les riches et les pauvres car cela veut dire que des gens comme moi qui ne sont pas pauvres mais pas riches non plus risquent plus facilement de pencher du côté de la pauvreté que l’inverse (on devient plus facilement pauvre que riche).

Je ne pense pas qu’on aidera la France en demandant à des jeunes comme moi de travailler plus, car cela fait quatre ans que je travaille et que je suis au 35 heures, et je peux vous dire que je n’ai jamais fait une semaine de 35 heures ; j’ai toujours plutôt fait du 40/45 heures par semaine sans contrepartie financière.

Je ne pense pas non plus qu’on aidera la France en continuant à museler sa presse et en rendant sa justice encore plus dépendante de l’Etat qu’elle ne l’est déjà car une justice dépendante ne peut justement plus être juste.

Je ne pense pas qu’on aidera la France en construisant des prisons au lieu de construire des écoles.

Je ne pense pas qu’on aidera la France en la réduisant à une portion de ce qu’elle est peut-être en partie mais à cause d’un gouvernement qui n’a rien fait pour enrayer ce processus de gangrène de notre pays, que ce soit la droite ou la gauche c’est idem, on le dit assez souvent d’ailleurs, rien ne change jamais et tout empire car nos politiques depuis des années et des années s’attaquent aux conséquences de nos problèmes quotidiens mais jamais aux causes.

Et pourquoi ne s’attaquent-il pas aux causes ? Parce qu’il leur faudrait reconnaître un échec qu’il ne veulent pas admettre, parce qu’il est plus facile de dire aux Français qu’il faut qu’ils fassent encore plus d’efforts en se serrant encore plus la ceinture et en abandonnant encore plus de privilèges qu’ils ont durement acquis plutôt que de reconnaître que leur manière de gérer notre pays est mauvaise, qu’elle pue le fric détourné et mal utilisé et que leur propres intérêts personnels passent bien avant l’intérêt public.

Alors on préfère trouver un parfait bouc émissaire qu’on provoque pour nous donner raison aux yeux du public, et plus le bouc émissaire fait du bruit et se fait remarquer, plus on peut dire : « Moi je vais vous aider car moi j’ai la solution ».

Sauf que les Français ne se rendent pas compte qu’ils se trompent de coupable et que justement ils vont repartir pour de longues années de galère en restant dans ce système ; il ne se rendent pas compte que celui qui se pose comme le messie n’est pas la solution mais le problème.

Alors j’ai peur pour mon pays, j’ai peur de me réveiller dans quelques jours en sachant que j’aurai perdu quelque chose que je ne retrouverai pas ; j’aurais perdu la France de la liberté, de l’égalité, de la fraternité, au profit d’une France de la « discrimination positive », j’aurai perdu la France des droits de l’homme au profit d’une France qui dit : « Si tu ne m’aimes pas rentre chez toi ! » au gens qui viennent la supplier de leur laisser une chance de ne pas mourir chez eux ; j’aurai perdu la France de Hugo, Zola et Voltaire au profit d’une France qui ne laisse même plus ses journalistes dire ce qui ne va pas chez elle ; j’aurai perdu la France tout simplement ; il n’y aura plus d’idéal pour mon pays si ce n’est de se lever tôt le matin pour gagner plus comme un bon petit mouton.

Il ne me restera alors plus qu’à pleurer mon pays, pleurer mon Histoire et surtout pleurer pour tous ceux qui viendront après moi et ne connaîtront pas cette France qui a pourtant tant de choses à apporter.

Car si tout le monde levait un peu le nez de son nombril, il pourrait se rendre compte à quel point la France est un beau pays et à quel point les Français ont de la chance d’y vivre, comparé à l’ensemble de l’humanité.

Nous qui râlons constamment, regardons un peu autour de nous, prenons un peu de recul par rapport à la frénésie actuelle des événements, réfléchissons vraiment à ce que nous voulons non pas là maintenant tout de suite, juste parce que celui qui parle le plus fort semble avoir raison, mais dans un an, dix ans, cinquante ans, que voulons-nous léguer, quelle trace voulons-nous laisser dans l’histoire ? Car nous sommes éphémères, n’oublions pas que d’autres se sont battus avant nous pour ce pays et que d’autres nous suivront ; voulons-nous vraiment renier ce qu’est la France ?


Moyenne des avis sur cet article :  3.88/5   (75 votes)




Réagissez à l'article

87 réactions à cet article


  • Julien Domard 27 avril 2007 13:47

    Bravo pour ce témoignage, poignant et réaliste. C’est un texte clair, lucide et convainquant. Oui, il se joue quelque chose à ce second tour des élections. Je crains aussi qu’il y ait beaucoup à perdre. Je crains aussi réellement que celui qui propose la création d’un ministère de l’identité nationale soit celui qui détruise ce qui fait l’identité de ce pays, en lui faisant renier tout ce qui en fait la grandeur et l’originalité. Merci pour ton article. J’y vois une lueur d’espoir quand à l’avenir de notre pays, la conscience partagée des valeurs qui font la France.

    Merci.


    • mel mel 27 avril 2007 14:39

      Bonjour, c’était mon premier article sur Agora et j’avais un peu peur des réactions, aussi je voudrais vous remercier pour votre message de soutien car c’était le premier. J’espère que nous arriverons à être assez nombreux à être lucides sur ce qui se passe actuellement et que tout n’est pas encore perdu pour notre France. Continuons en attendant à mettre en garde les gens contre le danger sans pour autant dire du mal de Nicolas Sarkosy car je crois que cela nuit à notre message. J’amerais que les gens comprennent qu’il s’agit d’autre chose qu’un clivage droite/gauche, qu’ils prennent du recul, qu’ils se posent des questions et réflechissent, qu’ils ne se contentent pas d’une image et d’un discours prédigéré et simpliste. Allez chercher l’info, renseignez vous,ne vous contentez pas des informations qui vous arrivent toutes seules mais allez vous informer par vous même car la manipulation est énorme pour le coup. Une part de moi espère se tromper et essaie de se rassurer en se disant que ça ne sera pas si terrible mais je me suis bien renseignée justement, j’ai tentée d’être objective et je peux vous assurer que ce qui est en train de se passer est effrayant mais les gens pensent que c’est comme d’habitude, que de toute façon ça ne changera pas grand chose, mais justement SI ça va changer énormément de choses et pas en bien. Voilà ce que je voulais rajouter, ne croyez pas que les messages comme le mien sont justes pas là pour déblaterer sur M. Sarkosy, franchement j’ai d’autres choses à faire, ils sont pas pour éveiller les consciences à ne pas se laisser manipuler et surtout appeler les gens à bien prendre en compte tout les aboutissants du vote qu’ils s’apprentent à faire. Si une fois au courant ils pensent toujours que c’est la bonne solution alors OK, mais si les gens savaient justement ils ne se poseraient même pas la question je pense tellement ils auraient peur.


    • Jo 27 avril 2007 15:20

      A l’auteur, j’ai juste commente un point, c’est vrai. N’avez vous pas peur d’une candidate qui dit qu’elle utilisera la croissance pour financer son programme (hier sur TF1) et que la croissance augmentera en raison de la confiance apportee par le renouveau de l’election (hier TF1).


    • mel mel 27 avril 2007 15:40

      Comme j’ai dit je ne crois pas au messie d’un côté comme de l’autre, mais j’ai relevé tellement de faits abhérants dans la politque appliquée par N.S et dans celle qu’il veut instaurer en France que non, désolée, N.S me fait beaucoup plus peur que S.R. Sa politique ne convient peu être pas à tous mais au moins elle ne met pas la démocratie et les droits des citoyens lambdas comme moi en danger.


    • Jo 27 avril 2007 13:49

      A l’auteur, la plupart des employes avec des petits ou moyen diplomes font comme vous dites 40-45h. Pourquoi ? Car l’entreprise en a certainement besoin pour survivre et ne peut pas 1) de vous payer les heures sup 60% de plus comme c’est le cas actuellement 2) d’embaucher un nouvel employe pour 5h/semaine.

      Donc avec Sarkozy, vous seriez payes pour ces heures car elles couteront moins pour lui et cela vous motivera.

      Comme vous avez pu le comprendre, le patron a toujours eu le dernier mot soit en vous rendant la vie impossible a vous donner plus de boulot, a vous stresser au rendement. La seule chose que l’on peut faire n’est pas de le restreindre encore plus dans ses marges de manoeuvres mais au contraire de l’inciter a payer plus, a accepter de nouveaux contrats et si ca marche, il embauchera car lui fera plus de sous et les employes seront plus heureux.


      • Nicolas Proix 27 avril 2007 14:31

        Si je travaillais 45 heures par semaine, ça serait 2 heures de moins par jour qu’actuellement . . . et ça ne me rapporte pas un centime de plus. Alors, « comme c’est le cas actuellement », vous me faites bien rire . . .

        Quant à mon patron, je serai bien mal avisé de le critiquer, parce que s’il nous demande de faire du travail supplémentaire, lui en abat encore bien plus que nous. « Le dernier mot », je ne crois pas. « Le dernier à rester le soir au boulot », oui . . .

        Quand à la question du bonheur liée à la quantité d’argent gagnée, je crois que le débat n’est pas d’actualité dans ces commentaires . . . mais j’irais jusqu’à dire « idée imposée » (et non pas seulement « reçue ») . . .

        (Précision : d’accord, je ne suis pas au SMIC, mais pas loin quand même)


      • Nicolas Proix 27 avril 2007 14:33

        Pardon ! J’oubliais ! Un DESS, ça fait partie des « petits ou moyens diplômes » ?

        Pas trop d’idées reçues s’il vous plaît . . .


      • mel mel 27 avril 2007 15:00

        Merci également de votre commentaire, mais à vrai dire pour me donner une réponse pareille c’est que vous n’avez pas bien compris les sens du message que je voulais faire passer, si ce n’était qu’une question d’heures supplémentaires payées ou non je ne serais pas inscrite sur ce site à débattre. Parce que franchement je ne fais pas non plus une confiance aveugle à Ségolène Royale, je ne suis pas dupe et je ne crois pas aux messies, que ce soit d’un côté ou de l’autre. Il faudrait un peu plus que votre argument pour me rassurer sur mon avenir, l’avenir de mon pays et de mes concitoyens avec M. Sarkosy au pouvoir.


      • mel mel 27 avril 2007 15:01

        (le commentaire ci-dessus était pour Jo)


      • colza 27 avril 2007 16:06

        Vous pensez vraiment qu’un patron qui ne paie pas actuellement les heures supp, les paiera parce qu’elles lui couteront moins cher ?? Mais elles ne lui coutent rien actuellement, pourquoi voudriez vous qu’il change de méthode.

        On ne doit pas vivre sur la même planète, réveillez-vous !!


      • Gilles Gilles 27 avril 2007 17:50

        QUi garantit que le patron qui déjà triche sur les heures supp, acceptera de les payer sous le prétexte qu’elles coûtent un peu moins cher ? Dans tous les cas il perd de l’argent qu’avant il ne perdait pas.

        Personne mis à part le patron. Ce n’est qu’une amélioration marginale et illusoire pour le salarié lambda.

        En plus, qui aura ce droit aux heures supp ? En fait peu de personnes car pour travailler plus encore faut-il qu’il y ait du boulot et ensuite de l’argent pour les payer


      • Fred 27 avril 2007 18:34

        Et bien creez votre boite comme vous n’aurez pas de patron. Chacun cherche a obtenir le maximum du systeme et personne ne joue le jeu. En France, nous avons decide d’avoir des charges lourdes et bien les patrons demandent beaucoup trop de leurs employes, en France nous avons decide de rendre le licenciement difficile et bien les patrons embauchent de plus en plus en CDD et emploient de plus en plus de prestataires, en France nous avons decide de proteger le locataire coute que coute et bien les proprietaires demandent a ce que vous fassiez 3 fois net le prix du loyer et que vos parents co-signent le bail...a chaque action il y a une reaction.


      • IP115 27 avril 2007 18:35

        « QUi garantit que le patron qui déjà triche sur les heures supp, acceptera de les payer sous le prétexte qu’elles coûtent un peu moins cher ?  »

        ce que tu sembles ignorer, c’est que les entreprises de moins de 10 salariés représentent 93% des entreprises françaises et que 58% ont même ... 0 salarié (source INSEE 08/2006) ! C’est bien de regarder les grandes entreprises du CAC40 mais les entreprises de plus de 250 salariés ne représentent que 0,18% des entreprises en france (alors je te laisse imaginer quel % reprensentent les mutinationales).

        Ce sont essentiellement ces petites entreprises qui ne paient pas les heures sup (souvent la peur au ventre). Et elle ne le font pas pour « tricher » mais parce qu’elle ne peuvent pas les payer souvent à cause des charges associées. Et c’est souvent pour cela que les salariés les acceptent.

        Alors réduire les charges sur les heures sup, leur permettra peut être de revenir dans la légalité (ce qu’ils sont beaucoup à le souhaiter).

        @Mel

        Mes meilleurs amis tiennent une grande libraire/papeterie/presse dans le 13me. Il sont ouvert de 6 heures (à cause de la presse) à 20 heures. Ils font donc 14 heures par jour, 6J/7, bien sûr ils se relaient. Ils s’en sortent tout juste financièrement et leurs salariés font bien plus de 35 heures par semaine payés 35 et crois moi, s’ils pouvaient les payer plus ils le feraient mais les charges les assassinent (et plus de NMPP que tu dois connaitre) ... smiley


      • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 28 avril 2007 02:23

        Vous avez bien raison. Quand le débat s’écarte enfin des préjugés idéologiques pour toucher la réalité economico-sociale, n’est-il pas évident que c’est leur impuissance à rompre avec les poncifs de leurs clientèles respectives qui empêchent la Gauche come la droite d’apporter la solution au problème fondamental de notre époque, qui est de ramener tout le monde au travail ? Seul le travail CREÉ la richesse.

        La sécurité d’emploi - qui limite la participation effective à la main-d’oeuvre -n’a aucune logique dans un systeme de production en mutation constante. C’est la SÉCURITÉ ABSOLUE DU REVENU qu’il faut assurer, dans un contexte de totale mobilité professionnelle. Qui va oser le dire ? http://www.nouvellesociete.org/701.html

        Pierre JC Allard


      • Gilles Gilles 28 avril 2007 10:12

        iP 115

        Je le sais trés bien et d’ailleurs je comprends tout à fait qu’une petite entreprise puisse avoir du mal à augmenter sa masse salariale, voir même qu’elle demande à ses employés d’en faire un peu plus pour surnager. Mais dans ce cas il doit y avoir confiance et transparence totale. Quand l’entreprise fait ensuite de bons bénéfices, il faut alors les partager avec les salariés mis à contribution. Certains petits patrons le font, d’autres non, c’est au choix.

        Si la transparence était la norme (comme le demande la gauche radicale taxée de passéïstes), nul doute que le dialogue social serait productif ; on partage les difficultés, d’accord, mais aussi les profits et on s’y engage à l’avance ! Ne serait-ce pas ça valoriser le travail plutôt que de demander de travailler toujours plus et plus vite sans contrepartie réelle et sans avoir confiance dans son patron ?

        Mais il semble que dans ce pays on en veuille pas. C’est surtout le Medef représentant des grandes entreprises qui bloque alors ne faudrait-il pas que la CGPME ou autre syndicat de petits patrons gueule un bon coup ?

        Ceci dit, cela ne chnage pas le fait que s’il n’y a pas contrainte quelque part, pourquoi les déclarer ? Le boss peut toujours avancer qu’il n’a toujours pas les moyens.

        J’ai moi même été pendant 6 ans à la tête d’une entreprise de deux personnes et je sais qu’elles sont les difficultés et la charge de boulot.


      • IP115 28 avril 2007 23:40

        @Gilles

        On ne construit pas un programme économique en se basant sur les tricheurs. Certes il y a des tricheurs et des profiteurs chez les petits patrons, mais pas plus que dans les autres catégories. Il y a des tricheurs partout et dans toutes les catégories sociales.

        Crois tu que parmis tous les bobos et les pseudos humanistes de gauche qui défilent nous expliquer comment ils sont propres sur eux, ils n’y en ait pas qui trichent.

        Combien parmis ceux qui critiquent la relance de la construction immobilière, n’ont pas profité de avantages de la loi de De Robien (où envisagé de le faire) ?

        Combien n’ont jamais essayer de bénéficier de niches fiscales, où même tout simplement de payer moins d’impôts où de beneficier de telle ou telle allocation ?

        Parmis les people qui ont défilé auprès des squatter de Cachan combien paient leur impôts en France ? Combien sont prêt à donner une partie de leur fortune, où ne serait ce que d’accueillir quelques uns de ces sans papiers dans leurs luxieuses villas ?

        Il n’y a pas les gentils de gauche d’un côté et les mechants de droite de l’autre. Ce n’est pas si simple !


      • indianagrenoble indianagrenoble 15 juin 2007 17:42

        Ah le bonheur mais qu’est-ce que c’est exactement ?!

        PEut-être de lire celà (je vous rassure ce n’est pas de moi) :

        Le bonheur On se persuade souvent soi-même que la vie sera meilleure après s’être marié, après avoir eu un enfant et, ensuite, après en avoir eu un autre.

        Plus tard, on se sent frustré, parce que nos enfants ne sont pas encore assez grands, et on pense que l’on sera mieux quand ils le seront. On est alors convaincu que l’on sera plus heureux quand ils auront passé cette étape.

        On se dit que notre vie sera complète quand les choses iront mieux pour notre conjoint, quand on possédera une plus belle voiture ou une plus grande maison, quand on pourra aller en vacances, quand on sera à la retraite.

        La vérité est qu’il n’y a pas de meilleur moment pour être heureux, que le moment présent. Si ce n’est pas maintenant, quand serait-ce ? La vie sera toujours pleine de défis à atteindre et de projets à réaliser. Il est préférable de l’admettre et de décider d’être heureux maintenant qu’il est encore temps.

        Pendant longtemps, j’ai pensé que ma vie allait enfin commencer. La vraie vie ! Mais il y avait toujours un obstacle sur le chemin, un problème à résoudre, un thème non terminé, un temps à passer, une dette à payer. Ensuite, la vie allait pouvoir commencer !

        Jusqu’à ce que je me rende compte que ces obstacles étaient justement ma vie. Cette perspective m’a aidé à comprendre qu’il n’y a pas un chemin qui mène au bonheur.

        Le bonheur est le chemin.

        Ainsi, passe chaque moment que nous avons et, plus encore, quand on partage ce moment avec quelqu’un de spécial, suffisamment spécial pour partager notre temps, et que l’on se rappelle que le temps n’attend pas.

        Alors, il faut arrêter d’attendre de terminer ses études, d’augmenter son salaire, de se marier, d’avoir des enfants, que ses enfants partent de la maison ou, simplement, le vendredi soir, le dimanche matin, le printemps, l’été, l’automne ou l’hiver, pour décider qu’il n’y a pas de meilleur moment que maintenant pour être heureux.

        LE BONHEUR EST UNE TRAJECTOIRE ET NON PAS UNE DESTINATION !

        Il n’en faut pas beaucoup pour être heureux ! Il suffit juste d’apprécier chaque petit moment et de le sacrer comme l’un des meilleurs moments de sa vie...

        Il n’en faut pas beaucoup pour être heureux. Il suffit juste d’apprécier chaque petit moment et de le sacrer comme l’un des meilleurs moments de sa vie :

         Tomber amoureux ;
         Rire jusqu’à en avoir mal au ventre, ou des crampes aux mâchoires ;
         Trouver quantité de nouveaux mails dans sa boîte au retour de ses vacances ;
         Conduire vers des paysages magnifiques en terre inconnue ;
         Se coucher à l’abri et écouter la pluie tomber ;
         Marcher en forêt sur un tapis de feuilles mortes ;
         Sortir de la douche et s’essuyer avec une serviette chaude ;
         Réussir son dernier examen ;
         Avoir une conversation intéressante ;
         Retrouver de l’argent dans un pantalon que l’on n’a pas porté depuis des lustres ;
         Rire de soi ;
         Rire sans raison particulière ;
         Entendre involontairement quelqu’un dire du bien de soi ;
         Se réveiller en pleine nuit et se rendre compte que l’on peut encore dormir des heures ;
         Écouter une chanson qui nous rappelle un moment chéri ;
         Se faire de nouveaux amis ;
         Voir contents les gens que l’on aime ;
         Rendre visite à un vieil ami et réaliser que les choses n’ont pas changé entre vous ;
         Admirer un coucher de soleil ;
         Se faire tranquillement masser le dos et s’endormir paisiblement ;
         Sentir un vent doux et frais nous caresser la joue ;
         Entendre dire que l’on nous aime ; Vivre paisiblement tous les petits moments qui nous réchauffent le cœur et l’âme.

        Les vrais amis viennent dans les bons moments quand on les appelle, et ils viennent d’eux-mêmes dans les mauvais moments.

         smiley


      • indianagrenoble indianagrenoble 15 juin 2007 17:43

        Voilà j’ai planté mon arbre aujourd’hui smiley

        Merci Mel pour ton article

        Alex smiley


      • mel mel 18 juin 2007 10:27

        Merci Alex d’avoir planté ton arbre sur mon chemin smiley ça fait plaisir de trouver sur ce site quelques personnes ayant la même philosophie que moi (c’est vrai que j’ai parfois l’impression d’être une extra-terrestre à force de refuser de passer mon permis, de mettre des fringues de marques ou de n’avoir comme unique but dans la vie d’être riche ou/et de posseder une belle maison avec un grand jardin !)J’ai compris aussi assez tôt ce vieil adage « ce n’est pas le chemin qui est difficile, c’est le difficile qui est le chemin ». La vie est vraiment dure pour beaucoup d’entre nous, plus ou moins mais dans l’ensemble on court tous après des choses qu’on a du mal à rattraper. J’ai appris avec le temps à voir des plaisirs de la vie dans tellement de petites choses,la splendeur d’un rayon de soleil sur un arbre présent sur terre depuis tellement plus de temps que moi, à peu prés tous les bébés animaux (c’est tellement fascinant la vie je trouve !), manger un fruit gorgé de soleil. J’ai appris à compenser mon dégoût de ce monde dans les belles petites choses en fait, celles qui ont l’air d’aller de soi alors qu’en fait non, on ne les remarque plus et pourtant ce sont elles qui sont importantes. Mais je philosophe ! lol smiley en tout cas, au plaisir de te lire, bonne journée et à bientôt.

        Mel


      • Bill Bill 27 avril 2007 15:05

        Il y a une chose qui me plait dans votre présentation, vous dites que vous aimez votre pays, qui est aussi le mien, et c’est un sentiment que je partage.

        Vous ne pouvez ignorer la détresse de nombre de nos compatriotes. Vous êtes une privilégiée. Ce n’est pas mal en soi, mais vous devez aussi vous rendre compte du calvaire des Français dans les cités, les blancs qui vivent le racisme anti-blancs au jour le jour, les « noirs » et les « beurs » qui ne s’entendent pas non plus entre eux, les petits boulots des salariés précaires, les petites bandes qui s’en prennent aux autres et à leur voiture, dont ils se servent pour gagner un maigre salaire, en déplorant de devoir chaque mois rembourser le prêt qui pèse sur leur salaire. Ces gens-là sont digne, et méritent qu’on s’occupe de leur situation.

        Et les Français sont las de cette morale de gauche, insipide, et qui n’a contribué qu’à nous mettre un peu plus en difficulté. Ils se demandent maintenant si’ils ne vont pas perdre leur travail, rajoutant à l’insécurité phisique, l’insécurité économique ! Et que dit la gauche ? il faut partager, et donner des sous...

        Pour ma part je ne peux accepter que dans mon pays, que j’aime, les émeutes se banalisent, les tournantes, la haine, l’intégrisme, le multi-racisme, le communautarisme, la violence des petites bandes (avez-vous jamais vu ces sauvages s’acharner sur un pauvre type, tout seul devant 20 crétins ? Bien souvent parce qu’il est blanc et isolé...).

        La gauche médit du libéralisme sans arrêt, mais ne met en face qu’un interventionnisme bon teint qui n’a jamais arrangé les choses.

        Dites vous bien que si ça ne fonctionne pas avec Sarkozy s’il passe, vous avez de fortes chances de vous retrouver ensuite avec un gouvernement bien plus ancré à droite, si vous voyez ce que je veux dire...

        Bill


        • mel mel 27 avril 2007 15:25

          Je comprend parfaitement ce sentiment d’injustices que doivent ressentir nombre de personnes qui vivent en milieux plus difficiles que moi et qui en ont marre depuis des décennies d’exprimer leur ras le bol sans qu’on les écoutent. Et c’est justement parce que ces personnes sont en situation de détresse qu’elles sont plus à même, à mon sens, de faire confiance à celui qui prétend avoir les solutions à leur problèmes de manière énergiques, car après tout c’est ce qu’elles attendent depuis si longtemps et je les comprend parfaitement. C’est pour cela que je dis que le fait de n’avoir jamais été confrontée à ces milieux difficiles me permet de regarder un peu plus loin, de prendre un peu plus de recul car je ne suis pas dans l’urgence d’une réponse. Et je pense que ce candidat profite grandement d’une situtation que le gouvernement dans sa majorité soutient depuis des années (droite/gauche confondue) comme je l’exprime dans mon article, et que ce candidat a grandement empiré les choses lors de son passage au ministère de l’intérieur. Il a vraiment réussit à ce que les Français pensent que le problème vient des Français et non du Gouvernement. C’est pour cela que je demande à tous ceux qui me lisent de prendre un peu de recul et de bien réflechir avant d’abandonner tant de choses qui n’ont peut-être pas l’air importante dans leur quotidien, qui ne font pas partie de leur urgence immédiate, mais qui sont très importantes si l’on ne veut pas perdre totalement notre identité française et les valeurs qui font la France. Réflechissez bien avant de tout sacrifier, car contrairement à ce que vous pensez il n’y aura pas de retour en arrière possible dans 5 ans une fois que la machine Sarkosy sera lancée.


        • Bill Bill 27 avril 2007 16:06

          « comme je l’exprime dans mon article, et que ce candidat a grandement empiré les choses lors de son passage au ministère de l’intérieur. »

          Sans vouloir me montrer désagréable, ce sont les gouvernements successifs qui ont laissé les banlieues dans cet état-là, tout n’est pas arrivé comme ça un beau jour par hasard... Sarkozy n’a fait qu’arriver au moment où tout allait mal, mais on ne peut pas lui reprocher d’en être la cause. Par ailleurs je ne vois pas bien ce que la candidate de gauche fera contre ça, tout au contraire on peut se demander si par sa naïveté elle ne va pas empirer les choses ?

          Vous voyez que cette matière a plusieurs entrées, et qu’en effet il ne faut pas la prendre avec des raccourcis...

          De nombreuses solutions sont à apporter, économique, une certaine fermeté aussi, du tact, et pas mal de décisions impopulaires à prendre. En outre, on ne pourra tolérer longtemps d’avoir des foyers d’intégristes, car c’est le cas dans certaines banlieues, Sarkozy ne se fout pas de nous là-dessus...

          Je ne cherche pas à orienter votre vote, mais juste à continuer dans le fil de cette conversation.

          Bien à vous

          Bill


        • RemiZ 27 avril 2007 16:19

          A Toulouse, le chef de la police a obtenu sous Jospin des bons resultats (baisse de la delinquance j’entends). Quand Sarkozy est arrive au pouvoir, il l’a vire car il considerait que ses methodes n’etaient pas bonnes (il organisait des match de foot gars des banlieues contre policiers).

          La delinquance a remonte sous l’egide du nouveau chef de la police sous Sarkozy. D’ailleurs, il le dit lui-meme puisqu’il veut reiterer la police de proximite.

          Et quant au racisme anti-blanc, je vois de quoi vous parlez puisque j’ai vecu a Dreux un bon nombre d’annees. Cependant, il est normal que ces individus aient un fort esprit communautaire puisqu’ils sont tous « dans la meme galere » : entasses dans des cites ou le chomage atteint allegrement 40 %. Maintenant, il y en a dans ces cites qui essaient vraiment de s’en sortir, alors il vaut mieux les y aider, pour montrer l’exemple, que de leur mettre des batons dans les roues par esprit revanchard.


        • Bill Bill 27 avril 2007 16:33

          @Remi Z

          « Et quant au racisme anti-blanc, je vois de quoi vous parlez puisque j’ai vecu a Dreux un bon nombre d’annees. Cependant, il est normal que ces individus aient un fort esprit communautaire puisqu’ils sont tous »dans la meme galere«  : entasses dans des cites ou le chomage atteint allegrement 40 %. Maintenant, il y en a dans ces cites qui essaient vraiment de s’en sortir, alors il vaut mieux les y aider, pour montrer l’exemple, que de leur mettre des batons dans les roues par esprit revanchard. »

          Vous vous méprenez je crois sur le sens de mon intervention, je ne fustige personne... et surtout pas les populations immigrées (bien que le terme soit devenu impropre, la plupart des résidents de nos bnlieues sensibles étant français.)

          Pour le racisme envers les blancs, je ne sais pas comment sont les cités où vous viviez, mais dans les balbieues que je connais, près de Paris, c’est vraiment le cas, ce qui m’amène d’ailleurs à douter que vous ayez vécu dans un endroit franchement sensible, sans vouloir vous offenser...

          Concernant ceux qui veulent s’en sortir comme vous le dites, ils sont souvent freinés par la virulence de leur entourage, et probablement fort las eux-aussi...

          La police de proximité n’est pas une mauvaise chose, dommage ceci-dit de ne l’avoir mise que le jour, là où il ne se passe rien, pour faire les godiches. Pas étonnant dans ces conditions que la délinquance ait reculé à cette époque dans les chiffres. Ne me faites pas dire non plus ce que je n’ai pas dit. Sarkozy aura du travail à faire s’il veut régler le problème, et à des niveaux très large, économique, scolaire, avec la police également, la justice... Plus nous laisserons la situation se dégrader, plus il sera difficile de régler ce problème, et les jeunes gens qui voudront s’en sortir continuerons à pâtir de la situation.

          Voila, vous l’avez compris, je l’espère, que les sentiments que vous me prétiez ne reflétait pas la réalité...

          Bien à vous

          Bill


        • RemiZ 27 avril 2007 16:50

          Pour info, Dreux est la ville ou Chirac avait fait son discours sur l’insecurite en 2001. Premiere ville cogeree par le FN. Un petit centre historique (1 rue smiley) et des cites tout autour, lieux de non-droit. J’ai grandi dans des classes ou l’etranger, c’etait moi, le « francais pure souche ».

          Apres, continuer la discussion risque d’etre sterile. C’est un classique. Meme diagnostic, meme solution (a peu pres), mais avec 2 filtres differents...

          RemiZ


        • traz 27 avril 2007 16:51

          Pour ma part effectivement, je suis pas mal fatigué du laxisme. Mais Nicolas Sarkosy n’y changeras rien et sa première decision seras la même que tous ses prédécesseurs : il feras cadeau de 30 à 600Euros ou plus à tous ceux qui on commis des infractions avec l’amnystie. Et les honnetes gens qui n’ont rien fait d’illégal : il n’auras pour eux qu’un doigt tendus bien haut. Évidement Ségolène feras la même chose. Bienvenus dans le seul pays ou le president fait des cadeaux aux tricheurs. suis-je le seul que cela dégoute ?


        • Bill Bill 27 avril 2007 17:03

          Non Traz... Je suis solidaire de ce que vous venez de dire...

          Mais j’ai bien peur que ce soit Icks Pey qui a raison, entre les deux, il faut choisir le moins pire, et je suis en train de me demander si je ne vais pas aller pécher...

          Bill


        • Janis Janis 28 avril 2007 08:21

          Bill, rappelle moi sous quel regime politique ont eu lieu ces emeutes et l’augmentation de la delinquance ? Pas sous la gauche qui n’a pas ete au pouvoir depuis 12 ans ...


        • bozz bozz 28 avril 2007 20:39

          ce n’est pas gentils d’oublier comme cela Jospin... (5 ans sur les 12 !)


        • Jo 27 avril 2007 15:10

          A propos de presse muselee par Sarkozy, vous ne trouvez pas bizarre que les seuls a s’en plaindre sont Segolene et Bayrou ? La presse independante existe pourtant. Avez vous deja vu une seule fois dans l’histoire de la republique en France ou ailleurs, un debat entre un finaliste et un elimine ? En france heureusement on a des lois sur les temps de paroles pour empecher ce favoritisme et c’est necessaire de les respecters, Bayrou a ete elimine donc on ne peut pas faire de debat a 3 et on peut pas le laisser debattre avec juste 1 personne. Y’en a marre de ces attaques personnelles, on n’est pas a la « politique academy ». C’est la France qui est en jeu et c’est de la France que l’on doit parler


          • mel mel 27 avril 2007 15:30

            Si vous ne me croyez pas, je vous dis je me suis renseignée :

            en 2003 : http://www.humanite.presse.fr/journal/2003-10-29/2003-10-29-381535

            en 2006 : http://mangouste.blog.lemonde.fr/2006/10/25/2006_10_libert_de_la_pr/

            et oui, nous sommes désormais 35è au niveau mondial en ce qui concerne la liberté de la presse( nous avons perdu 24 places en 5 ans, nous étions 11è en 2002), la FRANCE, mais les français ne s’en inquiètent pas car ils ne le savent pas, et de toute façon quand on leur dit ils s’en foutent (j’ai essayé autour de moi, tout le monde a l’air étonné « ah, bon ? tiens... » mais tout le monde s’en fout royalement, c’est vrai que la liberté de la presse ne compte pour rien dans une démocratie ! ....) Quand on sait que l’ancien ministre qui se voit déjà dirigeant envoi les CRS derrière les journaliste lors des manifs, quand on sait qu’il peut virer qui il veut grâce ses amis industriels patrons des groupes de presse (il l’a déjà fait) quand on sait qu’il a menacé une chaîne du service public (France 3) de tous les virer une fois élu pour ne pas l’avoir accueillie à sa convenance, moi je m’inquiète de notre avenir, suis-je la seule ?


          • Jo 27 avril 2007 15:41

            L’article parle d’AUTO-censure, de pigistes, de materiel confisque lors des manifestations, certes rien de bien joyeux pour un pays democratique mais le controle de la presse est independant du pouvoir comme l’article le precise. Je ne nie pas que la presse etrangere est souvent mieux, mais dire qu’un homme peut censurer de maniere si simple, c’est donner trop d’importance.

            De plus, ce debat n’a aune raison d’etre et j’aurais dit la meme chose si on avait un debat Bayrou-LePen : les deux ont etes elimines et doivent donc partir. Pourquoi Bayrou aurait le droit de parler et pas les autres ? Pourquoi avec seulement Royal ?


          • Aldoo Aldoo 27 avril 2007 15:52

            Je ne comprends pas ce concept de droit à débattre ! Tout le monde à le droit de débattre ! La seule restriction concerne l’égalité de temps de parole pour les candidats en lice et leurs soutiens.

            À partir du moment où un média accepte de diffuser le débat Ségo/Bayrou, et que le tout est décompté du temps de parole de Ségo, je ne vois pas où est le problème.

            Après, vous pourriez me dire que ce débat n’est pas pertinent... peut-être. Mais bon, Ségo utilise son temps de parole comme elle l’entend, avec la stratégie qu’elle juge la plus adéquate ! Au pire, elle fait une erreur, mais où est le problème ?


          • RemiZ 27 avril 2007 16:20

            Canal + a propose une emission a Sarko pour recuperer son temps de parole. Celui-ci a refuse. Je repete : SARKO A REFUSE UNE EMISSION TELEVISUELLE. C’est bien la premiere fois, non ?...


          • Julien Domard 27 avril 2007 17:11

            Et que penser de sarkozy qui compare la troisième place de Bayrou avec le troisième d’une finale de fooball, usant de cet argument pour refuser de débattre avec Bayrou. Et empêcher Bayrou et Royal de débattre ?

            Quel argument navrant tout de même. Si ce n’est pas du populisme à l’état pur, qu’est ce que c’est ? Mais que croit il ? Qu’il n’y a que la télé ou la presse quotidienne pour porter le débat ?

            Appelons AGORAVOX et les blogs qui ont porté le projet d’un débat sur internet à réaliser ce débat maintenant ! J’imagine qu’ils y travaillent déjà. Il sera diffusé sur internet. Tout le monde voudra le voir, pour peu que l’info soit relayée à la télé. L’occasion est immense.

            Et ça sera un Grand pas pour la démocratie.


          • ka 27 avril 2007 17:18

            Oui pour Sarkozy la campagne présidentielle c’est la Coupe du Monde de foot et il doit se prendre pour Aimé Jaquet quand il nous parle de son équipe de France.


          • IP115 27 avril 2007 17:34

            « Et que penser de sarkozy qui compare la troisième place de Bayrou avec le troisième d’une finale de fooball, usant de cet argument pour refuser de débattre avec Bayrou. Et empêcher Bayrou et Royal de débattre ? »

            Ca s’appelle faire une méthaphore (ou si tu préfère une analogie, une image, un symbole), ça ne te dis rien tout ça ? Il ne faut pas tout prendre au premier degré ... smiley

            Quant à « empêcher Bayrou et Royal de débattre », arrêtez de nous faire rire ... Soyons sérieux !

            NS ne souhaite pas dialoguer avec FB parce sa seule unique adversaire pour ces élections est SR, point barre. Tout les autres sont ELIMENIES, et Bayrou pourra brasser tout le vent qu’il voudra, il n’y aura jamais que deux bulletins dans les bureaux de votes, ceux de SR et NS. Bayrou devra se faire à l’idée d’attendre jusqu’en 2012, s’il existe encore politiquement !

            Si SR veut perdre son temps avec FB c’est son problème, toutes les accusations gratuites formulées par SR et FB ont été réfutées par les intéressés eux-mêmes (SPQR et Canal+). Maintenant personne ne peut obliger les medias à organiser une rencontre entre le second et le troisième (inédit dans la 5me république) si ils ne le souhaitent pas. Si ? les media ne seraient ils pas libres ? smiley


          • Gilles Gilles 27 avril 2007 18:07

            Oui sauf qu’un débat sur Internet ne risque de toucher majoritairement que les gens acquis à la cause TSS.

            Le but de Royal est de se faire enttendre de tous et c’est plus facile à la télé à une heure adéquat. l’idéal serait sur TF1 a 20:30, mais là faut pas rêver. Bouygues est le témoin de mariage de Sarkozy ! même pas besoin de lui téléphoner !

            le but de Bayrou ? Avant tout rester présent, survivre et ne pas être déjà oublié. Peut être donner une base à un futur gouvernement de coalition avec le PS au cas où les législatives donne une majorité PS/UDF

            Et c’est pas sur Intern et qu’ils y arriveront, mais à la télé !


          • Aldoo Aldoo 27 avril 2007 18:11

            Les médias libres ? On ne sait plus trop. En tout cas le CSA, nie avoir demandé à canal+ de ne pas diffuser le débat. Donc si le problème n’est pas le CSA, ni Sarko, il est où ?

            Le débat ne manquera pas de susciter une grande audience, et c’est tout ce que demande une chaîne de télé « indépendante ». Bref, ça pue la pression, tout de même.

            Sur les questions stratégiques, il faut voir le résultat... En attendant, si le but est que l’attention du public se détourne 2 minutes de Sarko, j’ai l’impression que ça ne marche pas trop mal !


          • IP115 27 avril 2007 20:05

            Salut Aldoo,

            « Les médias libres ? On ne sait plus trop. En tout cas le CSA, nie avoir demandé à canal+ de ne pas diffuser le débat. Donc si le problème n’est pas le CSA, ni Sarko, il est où ? »

            Il ne m’a pas semblé que Canal+ ait dit que le CSA lui ait demandé de ne pas diffuser le débat. Canal+ met en avant la nécessité de se plier aux règles du CSA qui sont très claires : chaque media doit faire en sorte d’accorder un temps de parole égal !

            Si Canal+ organise un débat entre SR et FB, il faudra qu’il organise un débat en NS et quelqu’un d’autre que SR, ce dont ne veut pas NS. Ils ont donc renoncés !

            Personnellement je pense que Sarko a tout intérêt à ce que ce débat ait lieu, car je suis curieux de voir comment cet attelage de gauche constitué de socialistes (avec autant de courants que d’éléphants), de communistes, de trotskistes, d’altermondialistes et de verts (avec autant de courants que d’électeurs) vont pouvoir s’entendre avec des centristes de droite ... MDR

            Bayrou propose de supprimer l’ISF, de baisser les dépenses publiques, de sortir des 35 heures... Ce sont les Melenchon et les Emmanuelli qui vont s’étrangler, sans compter les troskistes et les altermondialistes ... ça devrait être assez cocasse !

          Ajouter une réaction

          Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

          Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


          FAIRE UN DON

ECRIVEZ UN ARTICLE !





Les thématiques de l'article


Palmarès