• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Début de scandale international. Après cela Sarkozy ne sera plus le roi du (...)

Début de scandale international. Après cela Sarkozy ne sera plus le roi du monde

C’est à la suite d’un article révélateur (?) de Libé à la suite d’un déjeuner auto-proclamé le G24 que le scandale s’est développé comme une traînée de poudre. Lors de ces agapes auxquelles participaient des élus de tous bords pour refonder le capitalisme que l’Empereur de tous les continents s’est lâché. En plus du moi, moi-même et je (traduit d’un article du Financial Time selon l’expression coutumière anglaise me, myself and I traitant du sujet) il a succombé à son péché mignon : dégrader les autres pour se survaloriser.

Pour une fois Libé a lâché une bombe qui explose petit à petit un peu partout dans le monde. Lors de ce déjeuner qui a commencé, s’est poursuivi et s’est terminé le tout en permanence en fanfare en l’honneur du Capitaine du Titanic : Festival de « moi je » hier à l’Elysée. De l’entrée au dessert, des tomates mozzarella à la mousse aux éclats de fruits et de chocolat, la vingtaine de parlementaires de tous bords conviés à déjeuner par le chef de l’Etat pour discuter régulation du capitalisme et paradis fiscaux ont eu droit, selon un convive, à « du Nicolas Sarkozy à 200 %, c’est-à-dire étrangement proche de sa propre caricature. On était en petit comité mais il parlait comme à la télé ou à un meeting de l’UMP ! » Nicolas the First s’est proposé de donner son avis éclairé sur les autres patrons qui gouvernent quelques pays de moindre importance comme l’Espagne, l’Allemagne et les USA. Et ce fut un festival :
« Obama est un esprit subtil, très intelligent et très charismatique. Mais il est élu depuis deux mois et n’a jamais géré un ministère de sa vie. Il y a un certain nombre de choses sur lesquelles il n’a pas de position », assure Nicolas Sarkozy. Et il « n’est pas toujours au niveau de décision et d’efficience », dont lui-même ferait preuve. Exemple : la taxe carbone. Compte rendu, version Sarkozy, de son échange avec Obama sur le sujet : « Je lui ai dit : "Je crois que tu n’as pas bien compris ce qu’on a fait sur le CO2. Tu as fait un discours, il va falloir des actes." Le pack énergie-climat que j’ai fait adopter sous la présidence française [de l’Union européenne, ndlr] prévoit en 2020 une baisse de 20 % des rejets de 1990. Nous, en Europe, il y a des sanctions contre les Etats et les entreprises. Lui, il s’engage seulement à revenir au niveau de 1990 et il n’y a pas de sanction. »
Nicolas Sarkozy tape aussi sur José Manuel Barroso, le président de la commission européenne, « totalement absent du G20
Angela Merkel ? « Quand elle s’est rendu compte de l’état de ses banques et de son industrie automobile, elle n’a pas eu d’autre choix que de se rallier à ma position », s’autocongratule le Président.
« On peut dire beaucoup de choses sur Zapatero », remarque Emmanuelli. « Il n’est peut-être pas très intelligent. Moi j’en connais qui étaient très intelligents et qui n’ont pas été au second tour de la présidentielle », s’amuse Sarkozy en allusion à Lionel Jospin.
 
Il faut revenir aussi à la seconde mamelle de celui qui fait le job de Président :, comme on n’est jamais mieux servi que par soi-même : son autocongratulation :
« D’ailleurs, dans ma carrière politique, j’ai souvent battu des gens dont on disait qu’ils étaient plus intelligents et avaient fait plus d’études que moi. »
En guise de douceur, le président de la République ne résiste pas à informer ses convives que « le gouvernement espagnol vient d’annoncer la suppression de la publicité sur les chaînes publiques. Et vous savez qui ils ont cité en exemple ? »
« Je vais exiger de la Commission européenne que les banques aidées ou nationalisées cèdent des actifs, comme j’ai été obligé de le faire quand j’ai acheté 22 % du capital d’Alstom », poursuit-il, évoquant l’opération qu’il avait réalisée en 2004 lors de son passage au ministère de l’Economie.
 
Il en est à un tel point de surdimensionnement de son ego qu’il parle de lui comme si c’était lui l’Etat : quand j’ai acheté 22 % du capital d’Alstom. Qui dit mieux ? Et bien sûr il exige. Comme il a exigé à Gandrange par exemple. ET comme son habitude il se plante lamentablement. les autres sont nuls mais lui ment et se trompe inlassablement. Le seul qui ait grâce à ses yeux est l’autre bling bling del’autre côté des Alpes : « l’important dans la démocratie, c’est d’être réélu ». […] « Berlusconi, il a été réélu trois fois. » Faux, deux fois seulement comme le souligne le Time bien trop content de nous enfoncer. Le nombre de fois où il est à côté de la plaque pour cet Hypercompétent en devient hallucinant. Il est pour le coup le recordman du monde toutes catégories. Et il a été le roi de l’Europe. Comme vous le voyez il connaît ses dossiers sur le bout des doigts.
 
Autant dire tout de suite que les amabilités de l’Arrogant suprême n’ont pas beaucoup plu dans les misérables contrées dont les chefs politiques respectifs étaient concernés . Et pour le coup il a réussi un 100 % : tout le monde à dos. Il va même réussir à refaire des unions nationales (La presse conservatrice, quant à elle, a sauté sur les propos de Nicolas Sarkozy pour nourrir ses critiques du dirigeant socialiste. ABC en profite pour estimer que Zapatero est « stupide, borné, sectaire, têtu, n’en faisant qu’à sa tête et divisant l’Espagne ». Le parti conservateur a quant à lui commencé par estimer que « Sarkozy pourrait avoir raison » avant de rectifier, notant que « Zapatero est notre Président et, quoi qu’il arrive, s’il est attaqué de l’étranger, nous serons amené à le défendre ».) sur notre dos. Et nous n’avons pas fini d’entendre que le coq est le seul animal qui chante les deux pieds bien enfoncés dans le fumier. Notre image d’arrogance olympique vient de recevoir un bon coup de projecteur, vous savez les sun light.
 
Evidemment l’Elysée dément, comme certains participants mais d’autres confirment : L’Elysée, ainsi que des témoins, ont démenti auprès de l’AFP. "Ces propos n’ont absolument pas été tenus par le président de la République", a démenti à l’AFP l’un des participants à ce déjeuner, le député socialiste Didier Migaud, président de la commission des Finances de l’Assemblée nationale.
En revanche, le député Vert François de Rugy, lui aussi présent au déjeuner, confirme les propos rapportés par Libération : "rien de ce qui est dit dans cet article n’est faux", écrit-il sur son blog, tout en ajoutant : "il ne doit pas y avoir d’erreur d’interprétation non plus : il était très clair que Nicolas Sarkozy faisait l’éloge de Zapatero, comme de Gordon Brown ou de Felipe Gonzalez, pour s’en prendre ironiquement aux socialistes français" Il est difficile d’y voir un éloge sauf à croire que seul le fait d’être élu compte quand bien même pour cela il faudrait ne pas être très malin. La phrase du Kondukator est à double tranchant, lui veut prouver qu’il est bien supérieur à ceux que l’on dit plus intelligents et plus diplômés que lui, mais lui a gagné quand ceux-là ont perdu. Et pour arriver à cette conclusion il dit qu’un âne bâté comme Zapatero a réussi à être élu. Il s’y est pris les pieds dans le tapis. En attendant il a bien traité Zapatero de pas très intelligent et même s’il le flattait d’avoir été élu.
 
Place maintenant au festival de la presse internationale (source Le Figosky, le Nouvel Obs, le Monde, L’express, le Financial Time) :
Dans un article au vitriol, le quotidien britannique The Guardian note que le chef de l’Etat, qui avait « déjà irrité ses homologues avec sa vantardise, les avait épuisé avec son hyperactivité et offensé avec sa tendance à envoyer des textos lors des réunions », s’est « surpassé ».
On le connaissait "vantard", "hyperactif" et "familier", mais, cette fois, Nicolas Sarkozy "s’est surpassé", note le quotidien britannique The Guardian. En l’espace d’un déjeuner, "le président français s’est débrouillé pour rabaisser Barack Obama, traiter Angela Merkel avec condescendance et insulter" le premier ministre espagnol.
"Stupide, immature, hors de propos : le jugement de Sarkozy sur ses homologues", titrait en Une le quotidien britannique The Guardian, à propos de ses commentaires supposés sur M. Zapatero, la chancelière allemande Angela Merkel ou le président américain Barack Obama.
Même ironie dans le Telegraph, pour qui « Sarkozy n’est pas connu pour son tact » et possède « une réputation de grossièreté ». L’article consacré par le quotidien aux sorties présidentielles est d’ailleurs titré « Nicolas Sarkozy insulte les leaders mondiaux autour d’un déjeuner ».
- Le Times parle quant à lui de « fin de la brève lune de miel franco-américaine » et estime que « Sarkozy est irrité par l’adulation dont jouit un dirigeant américain sans expérience, dont la popularité a éclipsé (sa) réputation de sauveur du monde ».
Pour le New-York Times, qui n’est pas tendre non plus, Nicolas Sarkozy est connu pour sa tendance à « se vanter et descendre ses homologues ». « Dans le monde de Sarko, le président Obama est faible, inexpérimenté et mal conseillé, Angela Merkel n’a pas compris les problèmes économiques de son pays… » Rapporte le quotidien.
En Espagne, El Periodico glose « sur le caractère fanfaron » du président français,
La Vanguardia doute « que ce soit la meilleure manière de préparer » sa visite en Espagne, qui aura lieu les 27 et 28 avril prochains.
"Fasciné par les commérages, Sarkozy donne la véritable mesure de son altière - et trompeuse - figure politique", commentait ABC.
El Mundo (libéral) compte sur la présence prochaine à Madrid de Carla Bruni-Sarkozy pour "alléger les tensions et contenir les légèretés auxquelles se livre son époux quand il se sent à l’aise et desinhibé".
"Mr. Sarkozy’s model seemed to be Italy’s prime minister, Silvio Berlusconi. ’The important thing in democracy is to be re-elected,’ Mr. Sarkozy reportedly said. ’Look at Berlusconi. He has been re-elected three times.’ (He has actually been re-elected twice.) (NY Times)
President Nicolas Sarkozy is well known for his blunt speaking and ascerbic observations. But even by his standards, insulting his American, Spanish and German counterparts – three of his closest allies – over a brief lunch is quite an achievement. (Financial Time)
 
Mais qui donc peut-il être étonné ? Il avait déjà attaqué dans son tout premier discours de président, les allemands à propos de la résistance, Merkel plusieurs fois, Brown et sa TVA, les arabes dans leur ensemble lors d’une conversation avec les responsables tchèques, les africains à Dakar, tous les hommes politiques au gouvernement ou dans l’opposition, les grévistes, l’armée, les enseignants, les fonctionnaires, les chercheurs, Martinon.... Il tient pour principe cardinal de descendre devant une assemblée les absents afin de, croit-il, se rehausser à leurs dépens, puis devant une autre assemblée avec les absents d’hier il descend les présents d’hier qui ont ri et applaudi à ses bons mots dévastateurs. Il n’y a que ceux qui sont faibles qu’il humilie en public eux présents ou ceux qui ne peuvent répondre comme le pauvre Joffrin, le satisfait Joffrin qu’aucun journaliste n’a défendu en janvier 2008 lorsqu’il avait demandé à la Luminescence si le pouvoir ne dérivait pas vers une monarchie élective, que le Prince des Ténèbres avait traduit par hérédité. Heureusement qu’il ne donne pas des cours de génétique ce gars qui fait son job de Président.
 
Voilà au moins un problème réglé : Sarkozy ne sera pas le roi du monde mais cela va nous coûter cher, très cher. Il faut remarquer que les journaux se servent de l’article de Libération pour enfin dire au grand jour ce qu’ils pensaient de notre Guide sans vraiment trop en parler (Nicolas Sarkozy est connu pour sa tendance à « se vanter et descendre ses homologues », ou The Guardian note que le chef de l’Etat, qui avait « déjà irrité ses homologues avec sa vantardise, les avait épuisé avec son hyperactivité et offensé avec sa tendance à envoyer des textos lors des réunions », s’est « surpassé » ou encore El Periodico glose « sur le caractère fanfaron »), quoiqu’en fait ils en parlaient mais n’étaient jamais relayés en France. Voilà qui est fait.
 
Il est vrai que la presse étrangère et ingrate fait de l’anti-sarkozysme primaire.

Moyenne des avis sur cet article :  4.58/5   (66 votes)




Réagissez à l'article

60 réactions à cet article    


  • patroc 18 avril 2009 11:44

     Bof, rien d’étonnant, la routine !... Il va devoir en faire des courbettes pour rattraper le coup !.. La france est mal barrée avec un mec comme çà !.. Tout le monde se fout de sa gueule, et c’est vrai qu’on dirait un « petit enfant » souvent, capricieux et colérique, râleur, qui se la pète.. Un crâneur complexé par sa taille !.. Est t-il plus discret depuis qu’ il marche sur la pointe des pieds ?!...


    • Reinette Reinette 18 avril 2009 12:26

      Le 7 juin 2009, élections européennes, à la proportionnelle. Si on est mécontent de l’Europe actuelle, on vote ! Surtout pas d’abstention, à l’UMPS ils n’attendent que ça !

      Leur Europe n’est pas la nôtre ! Les membres du Parlement européen (MPE)

      Elle est au service des trusts et de la finance. C’est cette Europe qu’ont rejetée les populations des Pays-Bas et de la France, en 2005, puis de l’Irlande en 2008 en votant majoritairement NON au projet de traité constitutionnel
      Une véritable Europe sociale ne pourra voir le jour que par une contre-offensive des travailleurs qui annule toutes les lois et mesures de régression sociale qu’ont imposées, dans tous les pays européens, les patronats et leurs gouvernements.

      Une véritable Europe des peuples signifie pour chaque peuple le droit à sa langue, à sa culture, le droit de choisir ses institutions ; c’est-à-dire, de façon générale, le droit de décider de son destin. Il s’agit aussi de s’opposer au mandat d’arrêt européen, instrument de répression politique aux mains des Etats.


      • Marianne Marianne 19 avril 2009 10:52

        D’accord avec vous Reinette, c’est pourquoi je voterai Front de gauche :

        http://www.frontdegauche.eu/


      • Marianne Marianne 19 avril 2009 11:45

        Et je ne serai pas seule.

        Après Gisèle Halimi et Magyd Cherfi (Les Motivés), Ignacio Ramonet soutient le front de gauche : http://www.frontdegauche.eu/index.php?option=com_content&view=article&id=199:ignacio-ramonet&catid=98:ils-soutiennent-le-front-de-gauche&Itemid=115


      • Reinette Reinette 18 avril 2009 12:39


        à Imhotep, bon article,

        C’est bien l’un des attributs les plus éprouvés du pouvoir : cette capacité acquise, et étalée presque avec candeur, à traiter les peuples comme des sous-hommes et à exiger ensuite, une fois qu’on a soi-même des soucis, qu’ils vous soutiennent corps et âme. C’est ce qui définit un despote. Et c’est ce dont crèvent tant de belles expériences ?

        Surestimer la personnalité des gouvernants est une dynamique naturelle dans les systèmes de pouvoir pyramidal et dans les partis, parce que c’est l’unique moyen de créer des différences entre des programmes politiques qui sont pratiquement identiques. Notre société est-elle passive au point d’attendre qu’un gouvernant en donne l’ordre pour commencer à se transformer ?


        • Serge Serge 18 avril 2009 13:03

          Merci pour cet article de synthèse ...
          1) Sarko est la risée de la presse internationale ;c’est évident à la lecture du « Courrier International » qui pourtant ne donne qu’un aperçu de ce qui s’écrit à l’étranger.
          2) Et dire qu’il a le le pouvoir « d’appuyer sur le bouton de l’apocalypse nucléaire ? »


          • Kalki Kalki 18 avril 2009 15:44

            dire que c’est un ego, comme un dictateur, et dire qu’avec son ego il n’a besoin de rien d’autre pour se donner raison , comme un fou

            et dire qu’on savait tout cela...

            Qui est le plus fou, le fou ou celui qui le suit.


          • Jojo 18 avril 2009 13:17

            « Le mot que tu retiens entre tes lèvres est ton esclave. Celui que tu prononces est ton maître... »Proverbe arabe.



            • Imhotep Imhotep 18 avril 2009 13:54

              Excellent proverbe. j’espère m’en souvenir à l’avenir.


            • appoline appoline 18 avril 2009 16:22

              @ Jojo,
              Ben, on n’est pas dans la m......avec cela au vu du nombre de conneries que sa petitesse déverse à chaque discours.....
              Par contre, pas folle la guêpe, sa seigneurie n’a pas oublié de refiler la légion d’honneur à sa copine de cheval Bolloré. Ecoeurant.


            • Lisa SION 2 Lisa SION 2 18 avril 2009 13:32

              Excellent article, Imhotep,

              Pour savoir ce qui se trame dans la sphère au pouvoir, il faut désormais lire la presse étrangère...

              " Mais il est élu depuis deux mois et n’a jamais géré un ministère de sa vie. « 

              Ce môssieu ne s’empresse pas de rappeler qu’en douze années de députation, il n’a usé qu’une heure de temps de parole.

               » Il y a un certain nombre de choses sur lesquelles il n’a pas de position "

              Ce môssieu, lui a des positions sur tout...c’est facile avec un coatch et une oreillette reliée à washington CIA...

              Ce MÔssieu, vous voulez dire, le garde du corps de Carla...non, quoi, c’est pas son garde du corps..., Alors là, vous m’en bouchez un coin !


              • ASINUS 18 avril 2009 13:42

                les peuples méritent ce qu ils veulent endurer de leurs dirigeants


                • Yannick Harrel Yannick Harrel 18 avril 2009 13:45

                  Bonjour,

                  Je parlais de manque de culture diplomatique dans un précédent commentaire, et voilà que j’apprends que l’intéressé a réussi à se surpasser dans ce domaine. Ces propos sont atterrants comme préjudiciables à un haut niveau pour l’image de la France. Cette homme vit dans une bulle, d’ailleurs à tout bien réfléchir il a toujours vécu dans une bulle le maintenant en dehors des réalités sociales, économiques comme diplomatiques. Lui qui se vante tant d’être passé par un ministère de premier ordre avant d’occuper la place actuelle, je ne crois pas que les émeutes de 2005 soient véritablement à porter à son crédit...

                  Cordialement


                  • Imhotep Imhotep 18 avril 2009 13:53

                    A la suite de l’article du Figaro il y a quelques Sarkolâtres indécrottables qui continuent à défendre ces injures notamment en appréciant qu’il (leur leader charismatique dirait tout haut ce que beaucoup pense tout bas. Ces adulateurs plutôt benêts qui aiment le coup de trique quand il est donné du fort au faible, qui aiment les rodomontades, outre la politesse et la bienséance oublient ce que sont les chefs d’Etat : ils sont des chefs d’Etat. Qu’un parmi eux considèrent un ou plusieurs des autres (hors les dictateurs convaincus, je ne parle ici que des élus de démocraties) pour un ou des fieffés imbéciles il doit de respecter le suffrage universel qui l’a ou les a placé(s) à la tête du ou des états qu’il(s) dirige(nt). De ce fait si sa critique peut être justifié (et encore qui détermine l’intelligence ?) elle ne peut être qu’intime et ne jamais être révélée au public qu’il fut restreint ou non.


                    • Courrier Danemark 18 avril 2009 14:01

                      Tout cela ne fait que confirmer deux choses :
                      1) Notre tendance à faire du benchmarking inversé : on ne parle que de l’autre pour montrer à quel point on est supérieur à lui.
                      2) Notre politique de gestion des ressources humaines dépassée : les postes importants au niveau politique sont occupés depuis de (trop) nombreuses années par la même caste qui se retranche derrière le mot « expérience ». Il n’y a qu’à voir le commentaire de Sarkozy sur Obama...


                      • Deneb Deneb 18 avril 2009 14:03

                        "El Mundo (libéral) compte sur la présence prochaine à Madrid de Carla Bruni-Sarkozy pour "alléger les tensions et contenir les légèretés auxquelles se livre son époux quand il se sent à l’aise et desinhibé"

                        Quel sens de la formule (et de la repartie) ! Chapeau ! Ils sont très forts ces espagnols ...


                        • Fergus fergus 18 avril 2009 15:46

                          Ce sont nos grand-mères qui parlent le mieux de Sarkozy lorsqu’elles emploient cette expression désuète mais ô combien juste : « Il parle comme une putain sans pratique ! » Comprendre : il dit n’importe quoi, histoire de passer le temps, comme peut le faire une prostituée avec ses copines en attendant la « pratique » (le client !).


                          • Serge Serge 18 avril 2009 17:07

                            Un jugement de Vaclav Havel sur le calife qui préside la République Française.

                            Il a une capacité à... « avoir la parole plus rapide que la pensée. »

                            Ce jugement est d’autant plus pertinent qu’une certaine première dame avait affirmé haut et fort qu’il possédait...« six cerveaux ? »
                            Il est vrai qu’elle n’avait pas précisé le nombre de neurones de chaque cerveau !!!

                            Rapportés par le « Washington Post » et « L’International Herald Tribune » les propos de dirigeants de la finance et de gouvernement US et Canadien...

                            « Chacun à la table du G20 essayait de trouver un terrain d’entente,et Sarkozy était là à ESSAYER DE REECRIRE LE MONDE SELON SARKOZY ;çà ne faisait rien avancer. »

                            S.Johnson,ancien économiste du FMI en rajoute une couche...

                            « Il dit que les Etats Unis ont accepté tout un lot de négociations sur des régulations.Mais en réalité,il est arrivé les mains vides et rien de tout cela n’a été abordé. »
                            « Bizarre,comme c’es bizarre... » n’avait-il pas menacé de quitter le G20 si ... ???


                            • Bulgroz 18 avril 2009 17:23

                              Ces racontars rapportés par un inconnu à Libération sont dans la même veine que le faux SMS. 

                              Mais c’est un bon nonos pour Imhotep à défaut de pouvoir débattre sur des sujets séreux.

                              C’est pas grave, il y a plus positif :

                              Avec un taux de participation supérieure de 6 points à celle enregistrée lors des européennes de 2004, l’UMP fait toujours la course en tête avec 28% des intentions de vote.



                              • Jicé Jicé 18 avril 2009 18:46

                                Racontars... Sondages... On est dans l’analyse fine là...
                                Le sort du « oui » au referendum de 2005 sur la constitution européenne, on a vu comment il a été traité par les sondages ; puis in fine par la majorité des électeurs...


                              • galien 18 avril 2009 17:42

                                Suffit l’entreprise d’autodémolition franco-francaise, tous ces peigne-cxx de journaliste vendus de libé, du monde, etc... La faute elle est pas à mettre au crédit de Sarkozy mais de ces journalistes qui ont bavé, ne soyez naif voyons. Cette campagne de décrédibilsation international n’est qu’une manipulation, croyez vous franchement que les hommes politiques s’expriment toujours d’un language diplomatique ? Croyez vous que c’est le rôle d’un journaliste francais, alors que l’affrontement des modèles anglo-saxons et continentaux-européen fait rage, que de fragilisé le peu de liens entre les pays de la vielle europe.

                                Que personne n’aime sarkozy, je le concoit aisement, mais que vous souscriviez a ses basses manipulations je ne comprends pas. Les journalistes de Libération devraient etres traduits en justice pour haute trahison. Tout le monde à l’air de se réjouir de voir notre pays etre réduit aux frasques d’un nabot mégalomane, les francais ont un modèle, une voix, une philosophie à défendre contre l’imprérialisme anglo saxon, si vous n’en etes pas convaincus, allez donc faire une pige chez libé, vous aurez un chèque de Rotschild en retour...
                                Et puis franchement, ce ne doit pas etre le seul a penser tout ca.

                                • ndididju 18 avril 2009 18:30

                                  Qu’attendez-vous ? Saisissez la justice contre Libération !

                                  Juste en passant, c’est le Président qui a fait le choix de l’ouvrir un peu trop grande devant un public non-entièrement acquis à sa cause (donc, non « sécurisé »), et il ne peut pas nier ne pas avoir su à qui il parlait, quand même !
                                  Ne soyez pas vous-même naïf au point de croire qu’il s’est fait « piéger » ou « trahir » par les parlementaires et la presse....


                                • hans lefebvre hans lefebvre 18 avril 2009 17:48

                                  Du bonheur, vous dis-je, que du bonheur !
                                  http://www.youtube.com/watch?v=2AUugfvrzZ8&feature=player_embedded
                                  Dire que certains le trouvent brillant, on croit rêver, non ?
                                  Souhaitons lui d’être renversé par un mouvement populaire, cela pourrait soigner la boursouflure de son ego, cette pathologie qui ne l’aura pas épargné.


                                  • Marianne Marianne 19 avril 2009 11:02

                                    Oui, vous avez raison un mouvement populaire dans la rue et dans les urnes pour en finir avec cet arriviste égocentrique et ceux qui lui ressemblent (les illuminées tendance social-catho, c’est pas mieux !)voilà ce qu’il nous faut.


                                  • ndididju 18 avril 2009 18:20

                                    « Et ce disant tantôt pleuroit comme une vache, mais tout soudain rioit comme un veau »

                                    Et Ségolène qui rajoute une couche de tarte à la crème en demandant pardon ! Les Xavier Bertrand, Yves Jégo et consorts qui se la jouent « outrés », lui reprochent d’être prête à faire n’importe quoi pour exister dans les médias...Ils parlent en fins connaisseurs, ceux là, (à commencer par leur chefaillon...) Et tombent derechef à pieds joints dans le panneau....
                                    J’ai d’abord jugé la déclaration de Ségolène pitoyable, mais vu la réaction que cela provoque à droite, j’ai bien rigolé (cf référence à ce cher Rabelais !) et je la remercie (pour une fois !) : en s’abaissant au même niveau que ces pseudos « dirigeants-responsables », elle fait bien la démonstration du niveau général des « gouvernants » français « légitimes » du haut de leurs 83%/52% des votes à la présidentielle !
                                    Les Français ont bien les dirigeants qu’ils méritent : vous pariez combien que ces *@§µ de gnnaaargh vont nous remettre le couvert en 2012
                                    -Que dis-je ? On verra bien dès le 7 juin !

                                    PS : Dites, si comme le prétendent tous les adeptes du CS(t)AR Nicolas I, les propos rapportés par libé ne sont que racontars et billevesées, quid d’un déni catégorique des participants (qui se sont contentés de minorer la remarque faite sur Zapatero, mais ont soigneusement éludé les autres commentaires) quid de la plainte en diffamation qui devrait s’ensuivre ????


                                    • galien 18 avril 2009 18:48

                                      Malheureusement trop de tribunaux ont été fermés pour juger la veule caste journalistique.

                                      Certes Sarkozy savait, quoique..., ce qu’il faisait, mais ce qui une fois de plus navrant c’est le relais fait par notre presse de la pensée anglo-saxonne qui est leur réference absolue.
                                      Pourquoi ne pas toujours se demander à qui profite le crime, juste avant une réunion zappatero-sarko, d’enflammer nos voisins ibères ?
                                      C’est malheureusement toujours la même rangaine avec la Perfide Albion et ses agents...


                                        • ndididju 18 avril 2009 21:06

                                          Euh, Galien... Quelques citations directes issues du lien fourni :
                                          "Honnêtement, il est toujours difficile de dire si tel ou tel mot a été prononcé.« ... »Mais après relecture, je peux confirmer que rien de ce qui est dit dans cet article n’est faux.« 

                                           »Mais, il ne doit pas y avoir d’erreur d’interprétation non plus : il était très clair que Nicolas Sarkozy faisait l’éloge de Zapatero, comme de Gordon Brown ou de Felipe Gonzalez, pour s’en prendre ironiquement aux socialistes français« 

                                           Donc en gros, ce que le président a dit, c’était que Zapatero était un peu limité, comme garçon, mais qu’il n’était pas aussi con qu’un certain socialiste français, [mode ironie=on]c’est vrai que c’est très élogieux pour Zapatero, et que Libération n’aurait pas du laisser entendre que le dirigeant espagnol devrait se sentir insulté !!???[mode=off]

                                          Quand à savoir à qui profite le crime, c’est clair que là, la France se tire une balle dans le pied, mais la faute à qui ?
                                          A un journal qui rapporte des propos soi-disant »privés«  ?
                                          -Tenus lors d’un déjeuner entre le président de la république (et à SON initiative) avec des parlementaires qui forment un groupe de travail tout à fait officiel sur la crise financière.
                                          -=>donc tous rémunérés, agapes du déjeuner compris, sur des finances publiques, dans le cadre de leurs fonctions représentatives....
                                          Ce qui ne correspond pas vraiment ce que j’appellerais un évènement relevant clairement de la sphère privée...C’est bien le Président qui parlait, et non seulement l’individu...(d’ailleurs, au passage, c’est bien le mélange des genres et son apparente incapacité à compartimenter un minimum les deux mondes qui semble lui créer un maximum de problèmes)
                                           Et puis, l’air de rien, ce sont tous des adultes consentants et vaccinés (et tout particulièrement le »Lider Maximo", qui serine apparemment à qui veut bien l’entendre, qu’il n’est pas un bleu ni un perdreau de l’année..)

                                          En tout cas, c’est la Royal qui vient de se faire un superbe coup de pub à trois bande pour pas un rond (déjà plus de 450 commentaires furax pour la majorité en réaction sur le site du Figaro ! PTDR !!!) J’ai pas trop apprécié son intervention, mais force est de reconnaître que c’est bien joué, d’un point de vue tactique politique (hard) et communicationnelle gratuite....


                                        • galien 18 avril 2009 21:47

                                          Partiellement d’accord avec toi ndididju, ceci dit les propos du vert disent bien que sarko a utilisé un artifice réthorique rabaissant le comparant pour encore plus dénigrer le comparé. Ce n’est ni élegant, ni éduqué, ni digne d’un chef d’état, mais ce que montre bien les propos du député c’est que premièrement c’était du « off », donc non déstiné a etre public, deuxièment ce n’était pas une attaque contre zapatero mais contre les socialistes francais. 

                                          Libération rapporte-t-il souvent le « off » des élephants du PS ?
                                          De plus Libération n’est pas censé ignorer que l’on est à la veille d’une visite d’Etat en Espagne, et que diffuser de tels propos est extrement préjudiciable quand à cette visite.
                                          Ainsi Libération se gargarisera d’entendre les sifflets à l’endroit de Sarkozy, lors de sa visite à Madrid, pour ma part ce ne me plaîra mais alors pas du tout.
                                          Nul n’est censé ignoré la guerre invisible qui oppose le monde anglo-saxon et le reste de l’Europe concernant la dominiation du système financier en ces temps d’instabilité. Donc affaiblir de fait la fragile alliance entre européens continentaux (Espagne, Italie, Allemagne, France) c’est implicitement faire le jeux des anglo-saxons et c’est cela que je reproche à Libération que l’on devrait rebaptiser Alliénation.
                                          Peut être faut-il s’interroger pour qui roulent-ils, quels sont leurs donneurs d’ordre, leurs actionnaires ?
                                          A la veille de grands changements, il faut se donner toutes les chances pour son indépendance et ses interêts, ou alors faire allégence...personnelement je préfère l’indépendance.
                                          Quand à Royale c’est insondable.

                                        • ndididju 18 avril 2009 22:44

                                          Perso, j’adorerais les « offs » des socialos !!! On en chope quelques uns dans le Canard, un régal !
                                          Mais je refuse de croire que le président soit assez naïf pour s’imaginer qu’avec les parlementaires qu’il avait autour de la table (PC, verts &co.) que ses propos n’allaient pas faire le tour de la place « in » et que personne n’oserait publier cette info. Il est (c’est mon point de vue) évident qu’il savait que ces propos seraient repris, au moins par le Canard enchainé, car j’ai beau ne pas l’aimer, force est de reconnaître qu’il est loin d’être stupide et que c’est un homme qui a un flair politique assez phénoménal, ce qui ne le met pas à l’abri d’erreur, car il semblerait bien que l’homme a un énorme talon d’Achille, un pêché mignon qu’il nourrit à coup de vantardise et qui finit par prendre le pas sur tout sens de précaution, ce qui est grave.
                                          Le problème que vous posez sur la publication me rappelle l’argument que les « anciens » de l’administration Bush viennent de sortir au sujet des mémos sur la torture, à savoir qu’il ne fallait pas les publier parce que cela allait nuire au pays...Ce qui n’est pas faux à court terme, mais finira par payer à moyen/long terme.
                                          Je pense qu’il en va de même pour des propos qui n’ont pas à sortir de la bouche d’un représentant de la république. Que NS ait une opinion arrétée sur les autres, c’est son droit, mais il doit impérativement se rappeler que chaque fois qu’il ouvre le bec en compagnie de personnes autres que ses proches amis ou ses parents, la fonction présidentielle reste présente, il incarne la fonction...
                                          De même, il faut qu’il apprenne à maîtriser son nombrilisme narcissique, à prendre de la hauteur et c’est là l’intérêt du genre d’article pondu par Libé : on a dans le meilleur des cas encore trois ans de présidence avec le lascar, il doit mesurer ses propos mieux que moi je le fais... smiley


                                        • galien 18 avril 2009 23:59

                                          Vous conviendrez que l’argument de Bush est specieux, rien dans cette affaire n’est en rapport avec la torture, ou tout autre atteinte à l’intégrité physique de l’individu.

                                          Le piège avec Sarkozy, que cela soit de la part de ses partisants ou détracteurs, est que le débat se résume toujours à des questions de personnes et d’ambitions individuelles.
                                          Pour ma part j’évoquait l’interêt géneral, et en particulier celui des Francais.

                                        • ndididju 19 avril 2009 09:48

                                          Non, on est bien d’accord que le sujet n’a rien à voir, en revanche, reste la question de la publication ou non d’informations ou de propos qui peuvent nuire à l’image, ou à l’influence du pays. En publiant les propos de Sarko, Libération met la France en situation très délicate pour la visite officielle à venir en Espagne, ce qui est le reproche que tu fais...Et c’est là qu’intervient le parallèle avec les mémos sur la torture : publier, ou non ? Dans quel but ?
                                          Pour ma part, je considère qu’ils ont bien fait de publier et dans les deux cas...
                                           NS fera sans doute un peu plus attention la (les) prochaine(s) fois, cela évitera sans doute des dérapages qui pourraient avoir des conséquences autrement plus graves que de froisser l’Espagne et des Alliés...Ils s’en remettront...Imagine un instant qu’il ait tenu ce genre de propos sur des dirigeants chinois ou iraniens ou que sais-je encore...Je crois que les réactions auraient été bien pires et lourdes de conséquences.
                                          Au final, ce président doit apprendre à mesurer ses propos et à se (con)tenir, faire preuve d’un minimum de réserve...


                                        • abdelkader17 18 avril 2009 19:49

                                          Sarkozy victime de sa propre bêtise et de son ego surdimensionné.
                                          Au moins il se retrouve avec son ami Berlusconi, partageant la même inculture et la fascination pour l’argent et le luxe ostentatoire, des purs produits du banditisme néolibéral.


                                          • Céphale Céphale 18 avril 2009 21:11

                                            Il faut se souvenir que Nicolas Sarkozy a été fabriqué par Pasqua et Chirac. C’est Pasqua qui l’a détecté quand il avait 19 ans. C’était un adolescent vulgaire, inculte, arriviste, ne doutant de rien, prêt à tout pour réussir, et bonimenteur comme personne. Pasqua l’a formé et lui a fait conquérir la mairie de Neuilly à 28 ans, première marche d’un escalier qui devait le conduire à l’Elysée. L’élève a dépassé le maître.


                                            • souklaye 18 avril 2009 22:21

                                              sarko parano

                                               

                                              Quelle est la frontière entre la naïveté individuelle et la croyance collective ?

                                              On peut admettre qu’il y a une certaine fascination de la part des citoyens du monde à, dans un premier temps, complètement intégrer et promouvoir un mensonge institutionnel puis part là à le fustiger et à l’emmener sans procès vers la potence.

                                              Les réjouissances de la crise nous offrent un théâtre des plus pittoresque où des mythomanes négocieraient l’avenir du monde avec des hypocondriaques.

                                              La misère humaine semble être un drame commun, une fois l’alarmisme obligatoire du compassionnel passé, réfléchissons sur les ressorts psychologiques de notre besoin de mensonge.

                                              La suite :

                                              http://souklaye.wordpress.com/2009/03/30/note-de-service-aimez-vous-le-mensonge/


                                              • Bulgroz 18 avril 2009 22:41

                                                Ségo a dit :« j’ai une parole qui porte dans le monde, je me dois de la faire entendre » !!!...


                                                Je suggère qu’aprés tant de cruchitudes, les candidats à l’ élection présidentielles, outre le contrôle du patrimoine soient soumis à un contrôle psychologique.

                                                Qund à Didier Migaud, Député PS, présent à ce déjeuner, il a démenti tous les propos rapportés par Libération.

                                                Faites passer : Les propos attribués par Libération à Nicolas Sarkozy sont faux .


                                                • ndididju 18 avril 2009 22:58

                                                  Ben dans ce cas, on va attendre que la justice statue et décide, car bien évidemment, ce serait un cas exemplaire de diffamation que le président n’hésitera pas à sanctionner illico, pas vrai ?

                                                  De plus, contrairement aux propos de D. Migaud, que je n’ai pas réussi à retrouver, ceux de François de Rugy, qui était présent à ce déjeuner, confirment l’intégralité de ce qu’a rapporté Libération, en amenant seulement une précision : que l’intention de NS était de mettre un coup de griffe à Jospin, et pour ce faire, il a utilisé Zapatero dont il a fait in fine l’ « éloge » suivante : il n’est pas très intelligent, mais au moins il s’est fait élire, lui, bref, il n’est pas aussi C** que l’autre, même pas foutu d’arriver au deuxième tour...


                                                • Le bateleur Le bateleur 19 avril 2009 10:27

                                                  On ne choisit pas sa famille,
                                                  mais on devrait pouvoir choisir ceux qui nous représentent et représentent notre pays
                                                  grâce à la maîtrise qu’il possédait des sondages,
                                                  un homme qui n’avait aucun projet politique réel pour la France (voir l’entretien avec Loic Lemeur ici un extrait significatif ) mais détenait les informations permettant de bons choix tactiques (par exemple concernant les personnes âgées dont le vote a été déterminant*)
                                                  a accédé aux commandes de l’état.
                                                  La démocratie doit trouver la parade à ce type de manoeuvre pour que la honte infligée actuellement à la France et à tous habitants soit limitée aux cinq années de ce mandat qui s’avère de jour en jour catastrophique pour tous.
                                                  ...
                                                  Oublier Sarkozy


                                                  • Bulgroz 19 avril 2009 12:00

                                                    Emmanuelli a également démenti les racontars anonymes rapportés par Libération.


                                                    Tirage Libération : - 11% Février 2009 vs. Février 2008

                                                    - 8% en année glissante.

                                                    • Bulgroz 19 avril 2009 12:01

                                                      Racontars de Libération : démenti formel d’Emmanuelli .

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires