Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile
  • Agoravox TV

Accueil du site > Tribune Libre > Défilé pathétique à Moscou

Défilé pathétique à Moscou

Depuis quelques mois, des chefs de gouvernement, des ministres européens défilent à Moscou pour rencontrer Vladimir Poutine ou Dimitri Medvedev ou encore Serguei Lavrov. Du côté français on a vu François Hollande, Segolène Royal, Stéphane Le Fol ou Emmanuel Macron. En décembre, c’est Jean-Yves Le Drian qui rencontrait à Moscou son homologue russe Serguei Shoïgou. Contrairement à ce qu’a raconté l’AFP, l’ambiance de la rencontre a été plutôt chaleureuse, le ministre français rappelant, dans sa déclaration liminaire, les combats et les victoires conjointes pendant la seconde guerre mondiale et insistant sur sa visite, la veille, au monument aux morts pour honorer le 70e anniversaire de la fin de la deuxième guerre mondiale. Une façon de montrer ses regrets de ne pas avoir assisté au défilé du 9 mai l’année dernière. La France, sous la pression de « qui vous savez » avait fait comme la plupart des pays européens dans le but assez cocasse d’« isoler la Russie ». L’isoler de qui ?

Tous ces responsables politiques français lors de leur passage à Moscou ont exprimé leur désir de voir le régime des sanctions contre la Russie aboli le plus rapidement possible. Emmanuel Macron, prudent, a tout de même rappelé que ces sanctions dépendaient de la situation en Ukraine (il n’est quand même pas allé jusqu’à mentionner la Crimée). Stéphane Le Fol a rappelé ce que les sanctions coûtaient à l’agriculture française.

Le Vice-Chancelier autrichien, Reinhold Mitterlehner, de passage à Moscou lui aussi, déclarait récemment qu’il était pour la levée des sanctions mais que la décision ne dépendait pas de lui.

Mais tous n’avaient pas besoin de passer par Moscou pour déclarer leur « opposition » aux sanctions. Le premier ministre italien l’a fait, en Allemagne, Matthias Platzeck ancien président de la chambre haute du parlement allemand rappelait hier qu’il s’était opposé aux sanctions depuis le début. En janvier, Wolfgang Ischinger, le président de la « Conférence de Sécurité de Munich » déclarait que les entreprises allemandes voulaient une levée des sanctions « aujourd’hui, pas dans un an ». En décembre, le président de la Chambre de Commerce Germano-Russe, Rainer Seele tenait le même langage. Mais, le 1er février, Mme. Merkel, elle, annonçait que les sanctions allaient être maintenues jusqu’à nouvel ordre.

Je ne mentionne pas les députés d’opposition français qui défendent aussi ces position, après tout ils n’ont pas le pouvoir pour le moment, donc leurs déclarations n’ont pas le même poids politique.

Ainsi donc, à quoi jouent nos dirigeants. A les entendre, ces sanctions sont une mauvaise idée et il faudrait les lever sans délai (ou presque). Mais quand la question vient sur la table de la commission européenne, les sanctions sont reconduites « à l’unanimité » comme en fin d’année dernière (sanctions reconduites jusqu’au 31 juillet 2016).

On peut donc se poser légitimement la question de savoir qui nous dirige. C’est en cela que je trouve ces positions « pathétiques ». Essaient-ils encore de nous faire croire que ce sont eux qui dirigent ? Dans ce cas, il le feraient de la manière la plus maladroite qui soit. Leurs déclarations sont régulièrement contredites par la Commission Européenne. Ou alors, serait-il possible qu’à force de faire eux-mêmes, dans leurs discours politiques, des promesses dont ils savent bien qu’ils ne pourront les tenir, il ne saisissent pas ici la nuance ?

Il semblerait donc bien que, dans le cas des sanctions contre la Russie, ce soit le Commission Européenne qui soit à la manœuvre. Si elle contredit les promesses des dirigeants politiques des pays membres, on est fondé à se demander en fonction de quoi prend-elle ses décisions.

Je vois deux éléments de réponse à cette question. La première se trouve dans la réaction des dirigeants américains à ce qui se passe actuellement en Europe. Ainsi, « Depuis plusieurs mois, j'ai entendu dire que de nombreux pays, surtout l'Allemagne, connaissent une forte pression visant à annuler les sanctions, la décision définitive sur la levée des sanctions dépendra dans une certaine mesure du leadership américain » déclarait le sénateur John McCain. « Il est important pour moi que nous continuions à lancer ce message : si vous vous comportez mal, nous continuerons d'introduire les sanctions ». Nous savons tous ce que les dirigeants américains entendent par « se comporter mal »…

Le deuxième élément de réponse se trouve dans la façon dont sont menées les négociations à propos du TTIP, entre la Commission Européenne et les Etats-Unis, des négociations dont le moins que l’on puisse dire est qu’elles sont menées dans un climat d’opacité très supérieur à la moyenne ! Dans un article publié par le quotidien anglais « The Independant », l’auteur, John Hilary rapporte une interview qu’il a eue avec le Commissaire au Commerce, Cecilia Malmström, qui succède à ce poste à Peter Mandelson. Il lui fait remarquer qu’une importante opposition à ce traité qu’elle négocie à huis clos s’est exprimée sous la forme de milliers manifestations dans la plupart des pays européens et d’une pétition signée par 3,25 millions de citoyens européens. Dans sa réponse, Mme Malmström reconnaît qu’aucun projet de traité n’a jamais rencontré une telle opposition mais ajoute que, de toute façon, elle « ne tient pas son mandat du peuple européen ».

John Hilary, dans la suite de son article explique que Cecilia Malmström, prend ses instructions auprès de lobbies industriels comme « Business Europe » ou le « European Services Forum ». Il n’est donc pas étonnant que le TTIP serve les intérêts des multinationales plutôt que les besoins des populations européennes.

Cela se traduit en particulier par la possibilité qui serait donnée aux entreprises internationales de poursuivre les états pour « pertes de profits ». Ce serait la généralisation du mécanisme de règlement des litiges entre l'investisseur et l'Etat (ISDS) par des tribunaux d'arbitrage autorisant les entreprises privées à poursuivre les gouvernements nationaux pour perte de profits. « The Independant » rappelait ainsi récemment que le Royaume-Uni a été contraint de payer huit millions d'euros au groupe Eurotunnel à titre d'indemnisation des dépenses assumées par ce dernier entre 1999 et 2002 pour empêcher les migrants d'entrer sur le territoire britannique.

Pour se rendre compte du danger d’une telle mesure, il suffit de considérer ce qui arrive au Canada qui a signé l’accord Tafta avec les Etats-Unis, accord dans lequel une telle disposition est inclue. Entre 1995 et 2005, d’après le Huffington Post Canadien, le pays a été attaqué douze fois par des multinationales sous couvert de cette disposition (« Chapitre 11 ») alors qu’entre 2005 et 2015, il l’a été 23 fois. Soixante trois pour cent de ces attaques concernaient des législations sur la protection de l’environnement et lorsque le gouvernement a perdu ces arbitrages il a été obligé de modifier ou de supprimer les législations en cause. Il y a actuellement huit affaires en cours, toutes intentées par des société américaines pour un montant total de six milliards de dollars.

Il apparaît donc que la Commission Européenne prépare la signature d’un traité taillé sur mesure pour les multinationales (les plus importantes sont américaines) au mépris des intérêts des citoyens européens. Mais comment s’en étonner après que Jean-Claude Junker ait déclaré à propos de la Grèce : « Il ne peut pas y avoir de choix populaire contre les traités européens » !

Pendant ce temps là, les Etats-Unis ont signé hier, officiellement le TTP, équivalent asiatique du TTIP avec l'Australie, Brunei, le Canada, le Chili, le Japon, la Malaisie, le Mexique, la Nouvelle-Zélande, le Pérou, Singapour et le Vietnam. A la suite de cette signature, la Maison Blache a publié un communiqué dans lequel le président Obama se félicitait de la signature d’un accord qui « renforcera notre leadership à l'étranger et soutiendra les emplois ici aux Etats-Unis »[1]. Doit-on parler de cynisme, de franchise ou de maladresse ? En tout cas, ce traité doit encore être ratifié par les parlements des différents pays et cela pourrait poser des problèmes, même avec le sénat américain.

Quand le sort de l’Europe se joue à huis clos entre une Commission Européenne acquise aux intérêts des multinationales et les représentants du « Business » américain, sur le dos des citoyens, il est vraiment pathétique d’entendre nos dirigeants parler de faire des choses dont ils savent pertinemment que « Bruxelles » ne les laissera pas les faire. Ont-ils vraiment perdu le sens de la réalité, ou cherchent-ils maladroitement à cacher une impuissance à laquelle ils se sont résignés sans combattre ?

 

 

Moyenne des avis sur cet article :  4.7/5   (61 votes)




Réagissez à l'article

154 réactions à cet article    


  • mario mario 4 février 16:12

    Faudrait peut etre arreter de critiquer l’Europe. Parce que l’Europe et grace a ses traités nous protègent, nous garantie le plein emploi, la prospérité, le bonheur pur . Il devrait il y avoir une loi emprisonant immédiatement tous individu qui a la moindre critique envers « l’institution » (dison, 20 ans ferme) et puis la je m’adresse a tous, avez vous une idée du sacrifice et des heures de dur labeur des commissaires ?
    en bien si vous saviez, les regrets vous envahirés .. Bon j’arrete la .
    La minute de la haine va commancer .


    • Auxi 4 février 17:32

      @mario

      les regrets vous envahirés .. 
      La minute de la haine va commancer .

      Bravo pour votre orthographe réformée, vous êtes en avance sur votre temps…


    • mario mario 4 février 18:17

      @Auxi
       c’est sur avoir quité l’école a 14 ans pour travailler cela n’arange pas l’orthographe . cela dit je pense que vous m’avez compris .
      bien a vous
       


    • Laurent 47 4 février 18:31

      @mario
      Ca c’est ben vrai ! L’Europe grâce à ses traités ( traités de quoi, on sait pas milledioux ! Peut-être de crétins )....a causé à la France plus de 10 milliards de pertes en tous genres ( tous les produits agricoles et agro-alimentaires, les 2 Mistral, le TGV Moscou-Pékin par Alstom, les 126 Rafale à l’Inde qui est partenaire de la Russie pour son matériel militaire, et je dois en oublier ).

      Enfin, quand on dit les traités européens, on devrait plutôt dire : les traités concoctés avec amour par nos adversaires économiques et néanmoins amis les Etats-Unis, uniquement pour notre bonheur !
      Car il ne faudrait tout-de-même pas oublier que les esclaves doivent obéir, quand le Maître parle !
      Alors, pourquoi seulement 20 ans de prison à ceux qui critiquent l’Europe ?
      La peine de mort pour ces traîtres ! Et fusillés deux fois, par souci d’efficacité !

    • mmbbb 4 février 19:13

      @mario Ne vous inquiétez les intellos se vengent comme ils peuvent ils ont souvent de la condescendance Moi je ne me baisserai pas pour un secourir un je lui marcherai dessus


    • thomas abarnou 4 février 23:47

      @mmbbb
       Vous êtes une personne charmante. 


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 5 février 08:36

      @mario
      Ne vous laissez pas impressionner, ce qui importe, c’est d’être compris, revenez quand vous voulez !


    • tonimarus45 5 février 09:09

      @mario— bravo ! bien repondu a ce « tartufe »


    • Pierre Pierre 5 février 09:17

      @mario
      Vous avez bien répondu. N’hésitez pas à commenter quand vous voulez. Un peu d’ironie grinçante est toujours la bienvenue.


    • Pere Plexe Pere Plexe 5 février 17:43

      @mario
      Preuve est faite que l’Europe ne protège pas de ces fléaux.

      Mais en même temps il y a nombre de pays qui ne sont pas dans l’UE et qui sont dans des situations bien pire.
      Évitons les raccourcis trop rapide.

    • AlainV AlainV 6 février 20:57

      @Laurent 47
      Vous avez raison. Et critiquer l’Europe, c’est indirectement critiquer son créateur, la « Chamber of Commerce » comme dirait Jorion (chez eux aussi, le président est un pantin, l’exemple du ’réformateur’ Obama est un magnifique exemple).
      Pour ce qui est du traité « commercial » TTIP, ses plus ardents défenseurs sont les multinationales françaises, allemandes, néerlandaises, britanniques et pas que les multinationales américaines. Celles-ci comme celles-là sont tout disposées à faire des procès à leurs propres Etats qui ont la malencontreuse idée d’émettre des restrictions sanitaires ou écologiques, voire sociales !!! Bientôt elles interdiront d’être soumises à l’impôt, car cela « fausse la concurrence » mondiale.


    • Et hop ! Et hop ! 7 février 10:05

      @mario : Faudrait arrêter d’appeler Europe, continent dont la Russie fait partie, l’Union Européenne qui n’est rien d’autre qu’un traité international (de libre-échange), au même titre que l’OMC, l’OTAN, ou l’UESCO.


    • lloreen 7 février 14:51

      « Ca c’est ben vrai ! L’Europe grâce à ses traités ( traités de quoi, on sait pas milledioux ».

      L’ Europe est un continent.

      L’ UE est une union entre plusieurs sociétés commerciales et les contrats signés sont des contrats commerciaux.
      Pour avoir une petite idée pour savoir comment refuser ces dictats commerciaux, voici des informations concernant le contrat abusif des Linky qu’ il est possible (et même conseillé !) de refuser.

      http://refus.linky.gazpar.free.fr/


    • Laurent 47 4 février 17:53

      Il faut vraiment n’avoir aucun sens de l’honneur pour aller supplier Vladimir Poutine de lever l’embargo agricole et agro-alimentaire de la Russie contre les exportations françaises !

      Mais nos hommes politiques n’en sont pas à une abjection près ( comme Laurent Fabius et Bernard-Henri Lévy à Kiev, au milieu des nazis par exemple ).
      Ils semblent oublier que les russes ont été trainés dans la boue par toute l’Europe, accusés d’avoir déclenché les évènements de Kiev ( Obama vient de reconnaitre publiquement que c’étaient les Etats-Unis qui avaient organisé, planifié, et financé le putsch du Maïdan ).
      La Russie, qui dispose de chantiers navals dignes de ce nom ( d’où viennent les 26 brise-glaces qu’elle possède ? ), n’avait nul besoin de faire construire les deux Mistral à Saint-Nazaire, mais nous avait fait ce geste d’amitié pour venir en aide à nos chantiers navals en rupture de commande, alors que ça lui aurait coûté certainement moins cher de les construire en Russie
      Elle ne s’attendait certainement au genre de « remerciement » qu’on lui a jeté à la figure, sur ordre de Washington bien entendu !
      Bien que je sois français, je ne comprendrais pas que Vladimir Poutine, qui sait maintenant qui sont ses véritables amis, n’envoie pas balader cette racaille venue le supplier !
      Mais je suis sûr que sa générosité et son amour de la France, ainsi que son sens de la réal-politique vont dicter sa conduite, et j’en serai très content pour nos agriculteurs poussés à la ruine par le comportement de lâches de François Hollande et de sa clique de laquais de Washington !
      Mais le chemin sera semé d’embûches pour la reconquête des marchés, car la Russie a déjà trouvé d’autres fournisseurs agricoles à l’importation, et elle est en train de refaire démarrer sa propre activité agricole et agro-alimentaire, à la demande des paysans russes eux-mêmes !
      En conclusion, comme disait Michel Audiard : les cons sont capables de tout, c’est même à ça qu’on les reconnait !

      • mmbbb 4 février 19:11

        @Laurent 47 Poutine boit du petit lait et en son fort interieur il doit s’esclaffer de voir ces poltichiens lui lecher les bottes. Mais il faut reconnaitre qu’au dela de notre maitre a tous BHL, beaucoup de personnalites francaises dont politiques ont maintenu un lien avec la Russie et ont montre ainsi la desaprobation de la ligne politique de notre serial nikkeur, Hollande qui est le toutou d’Obama Et pour finir on peut remercier Poutine d avoir repris la main en Syrie . Et je suis tres heureux que Poutine nous « envoie » les Syriens Arme de destabilisation Les allemandes on ainsi pu gouter a la joie de ces nouveaux venus Poutine l’avait dit dans une interview .


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 5 février 08:42

        à l’auteur,
        Il est exact que la classe politique française était absente lors des commémorations de la victoire de la Russie sur le nazisme.
        On ne peut pas à la fois soutenir les néo nazis de Kiev et allez se réjouir à Moscou.... , pour une fois, au moins, nos dirigeants étaient cohérents.
        La seule délégation politique française à ces commémorations était la délégation de l’ UPR.


      • Pere Plexe Pere Plexe 5 février 17:46

        @Laurent 47

        La France est restée digne :
        A priori personne n’a proposé à Poutine de lui vendre des bateaux de guerre.
        C’est bien une preuve.

      • Et hop ! Et hop ! 7 février 10:08

        @Fifi Brind_acier : Il s’agissait de la victoire de l’URSS contre l’Allemagne (ou contre le IIIe Reich).


        Sinon on pourrait dire la victoire des communistes contre l’Allemagne.

      • Laurent 47 7 février 19:57

        @Pere Plexe
        En général, en construction navale, c’est le client qui contacte les chantiers navals en lui demandant un devis, ce n’est pas le contraire ( pour la simple raison qu’ils ne peuvent pas montrer à ce client un bateau qui n’existe pas encore ).

        La Russie dispose d’importants chantiers navals et pouvait sans problème construire ces 2 péniches porte-hélicoptères ( en aviation de chasse, on appelle ces bâtiments des targets- des cibles ).
        Ca lui aurait coûté certainement moins cher, et ça aurait été bien plus rapide !
        Mais Poutine a voulu donner un coup de pouce aux chantiers de Saint-Nazaire qui étaient en difficulté, du fait de l’absence de commande.
        On voit comme il a été récompensé de ce geste d’amitié !

      • roman_garev 4 février 18:45

        Tout ce défilé ne sert à rien. La Russie sait très bien à qui et surtout à quoi elle a l’affaire en Europe (plutôt elle en a de moins en moins, et pour cause). 

        Le « Parlement de l’Europe » (kekseksa, d’ailleurs, et de quoi peut décider cette bande de ratés qui ne connaissent d’autre profession que de bêler sans aucune conséquence ni responsabilité de leur bêlement ?) vient d’annoncer solennellement que les « sanctions » ne pourraient être levées de la Russie qu’après sa « restitution » de la Crimée. L’attroupement de clowns pitoyables, est-ce qu’un seul d’eux croit vraiment à telle éventualité ?
        Donc, le défilé comme l’aboiement peuvent continuer, la caravane passe s’en f...ant royalement. 

        • ENZOLIGARK 5 février 06:26

          @roman_garev ... , Привет , ... le defile ne sert ( presque ) a rien sauf ( c ’ est mon point de vue ) pour MLP ... , a qui la Russie * a ouvert un credit pour cette femme ... . Sans doute une contre sanction gOche - droite frOncaise ( histoire de rire pour Vladimir Vladimirovitch ... ? ! ) apres la situation minable du bu$ine$$ des « Mistral » gOlois dont le contrat avait ete signe sous Narkozy et non livre par Pepere 1er ... . En tout cas , ici , ca a fait bien marrer le peuple russe jusqu ’ a la fin de l ’ AFFAIRE navale ( et financiere du meme coup qui a donne l ’ avantage a .... la * РОССИЯ * ) ! . BINGO  ! . ... La Corse * va devenir independante et ni JG Talamoni , ni Gilles Simeoni n ’ ont besoin de venir ici rencontrer le « Maitre » du Kremlin ... ! . ... E CORSICA LIBERTA SERA ... A ФRANCIA ФORA  ! . ... [ Laurent GIROZ « enzo » ] . ...


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 5 février 08:55

          @roman_garev
          Selon John Mac Cain, « seuls les USA peuvent décider de lever les sanctions contre la Russie ou pas ». Ce qui n’étonne, ce n’est pas cette arrogance, c’est que ceux qui la déplorent ne veuillent pas sortir urgemment de cette tutelle ? Alors que « Tout Etat membre peut décider, conformément à sa Constitution, de sortir de l’ Union européenne ».


          De Gaulle avait bien analysé cette soumission masochiste des Européens, dès 1963 :
          « L’ Europe occidentale est devenue, sans même s’en apercevoir, un protectorat américain. Il s’agit maintenant de nous débarrasser de leur domination. Mais la difficulté, c’est que les colonisés ne cherchent pas vraiment à s’émanciper.
          Les vues du Pentagone sur la stratégie planétaire, les vues du business américain sur l’économie mondiale nous sont imposées. Bien des Européens y sont favorables ».

          Nous sommes dans cette situation, parce que beaucoup le veulent bien.
          Ils râlent, mais c’est tout.

        • Et hop ! Et hop ! 7 février 10:13

          @Fifi Brind_acier. Oui, merci de rappeler toutes ces vérités importantes.


          Mais là on est au contraire en train d’augmenter la tutelle des USA puisque François Hollande vient de décider que l’armée française sera complètement soumise au commandement de l’OTAN, et qu’aucun homme politique du PS et des Républicains ne proteste.

        • Jelena Jelena 4 février 19:42

          Les députés bruxellois sont grassement payés pour donner l’illusion d’une démocratie alors qu’ils n’ont aucun pouvoir en réalité. Cette minable UE n’est ni plus, ni moins que le Mexique des USA.


          • Ar zen 4 février 21:36

            @Jelena

            Vous voulez dire que nous sommes des euro-péons ?


          • Abou Antoun Abou Antoun 4 février 22:26

            @Ar zen
            Ou des euro-pions, ou des zéro-péens ?


          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 5 février 08:59

            @Abou Antoun
            Des colonisés dont les membres les plus actifs et les mieux informés, combattent pour la souveraineté des autres peuples colonisés, comme les Palestiniens, les habitants du Donbass ou les Syriens, mais pas pour leur propre indépendance. Etonnant, non ? 


          • Abou Antoun Abou Antoun 5 février 10:31

            @Fifi Brind_acier
            Des colonisés dont les membres les plus actifs et les mieux informés,
            Qui ça, les lecteurs d’AVOX ?
            combattent pour la souveraineté des autres peuples colonisés,
            En pratique comment ? Je ne vois pas beaucoup de gens qui, à l’Ouest, combattent effectivement pour l’indépendance du Donbass, de la Syrie ou de la Palestine. Les mots de sympathie postés sur les forums du web peuvent ils être qualifiés d’actes militants ?
            Parmi les veaux, il y a les veaux aveugles et les veaux informés. Les seconds ne sont guère plus actifs que les premiers.
            signé : A-A un veau parmi d’autres.


          • elpepe elpepe 4 février 22:41

            oui pathetique est le bon terme,
            Pour ceux qui sont ruines du a cet embargo, les termes seraient moins courtois,
            ’bande de gros encules de politiciens, on aura votre peau’
            Comme quoi tout est question de point de vue, c est pas bien de penser comme cela


            • alinea alinea 4 février 23:24

              Si nous étions capables en France de nous adapter comme la Russie le fait, suite aux « sanctions » (j’adore, papa empire sanctionne fiston russe !!), bref, nous nous adapterions à ne plus vouloir faire de notre agriculture le fleuron de nos exportations, nous épargnerions donc l’Afrique qui elle-même s’adaptant pourrait revenir à une production locale et de qualité, et nous aussi boudiou, bio à toutes les latitudes de notre contrée, respect du sol, respect de l’eau, respect des animaux et respects des hommes !
              Je rêve que tonton Sam, juste pour nous embêter, décide de ne pas lever les sanctions envers les méchants russes, je suis sûre que la planète entière lui serait reconnaissante ! Si on sait s’adapter.


              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 5 février 08:27

                @alinea
                La Russie est un pays souverain, elle décide ce qu’elle veut. La France est dans la PAC, avec des objectifs de rendement maximum, pour exporter ... en Chine, en Russie et ailleurs. Sauf que les sanctions et la conjoncture en Chine sont venues tout bousculer.


                Pour passer au bio, c’est vous qui allez payer les dettes des agriculteurs qui ont suivi les bons conseils de l’ UE, de la FNSEA, du Crédit agricole, qui leur ont tous conseillé de s’endetter.... ??
                Il faut 3 ans pour passer au bio, de quoi vont-ils vivre en attendant, et qui va rembourser les millions de dettes ? Vous ?

                Alors, cessez de faire porter la responsabilité sur les agriculteurs, comme si c’étaient des abrutis. Ceux qui sont passés au bio n’étaient pas endettés jusqu’aux yeux. Le seul moyen de les sauver, si c’est encore possible, c’est de sortir de l’ UE et que l’ Etat les aide à produire autrement.
                Ce que ni le Gouvernement, ni l’ UE, ni les USA n’ont l’intention de faire . 

              • Pere Plexe Pere Plexe 5 février 17:49

                « c’est vous qui allez payer les dettes des agriculteurs »

                c’est pas déjà comme ça ?



              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 5 février 19:30

                @Pere Plexe
                Si c’était le cas, un agriculteur ne se suiciderait pas tous les deux jours.


              • Pere Plexe Pere Plexe 5 février 20:26

                J’ai déjà eu l’occasion d’expliquer comment ce chiffre était largement biaisé pour le comparer à d’autres catégories socio professionnelles.

                - plus âgées que la moyenne des autres CSP.
                - plus isolée.L’extension des domaines à entre autre désertifier les campagnes.
                - plus masculine
                - plus célibataire
                Ces distorsions prise en compte on voit que le taux de suicide des agriculteurs est comparable à celui des employés.Et qu’il est inférieur à celui des chômeurs..


              • Laurent 47 6 février 13:23

                @Pere Plexe
                Les dettes des agriculteurs sont essentiellement dues à la baisse des prix agricoles.

                La baisse des prix agricoles est due à une surproduction.
                La surproduction est due au manque de possibilité d’exportation.
                Le manque de possibilité d’exportation est essentiellement dû à l’embargo décrété par la Russie contre toutes les importations de viandes, de poissons, et de produits agricoles et agro-alimentaires en provenance des pays de l’Union Européenne, suite aux sanctions prises contre la Russie sur ordre de Washington.
                Or ces sanctions n’ont aucune justification ( Barack Obama vient de reconnaître publiquement qu’en Ukraine, c’étaient les Etats-Unis qui avaient fomenté, organisé, et financé le putsch du Maïdan à Kiev ).
                Les Etats-Unis nous dressent contre la Russie, coupable de soutenir les rebelles pro-russes du Dombass, alors qu’ils ont reconnu l’indépendance de la République du Dombass le 17 Juillet 1959, et que Barack Obama a renouvelé cette reconnaissance le 17 Juillet 2015 !
                Comme on le dit vulgairement : ce sont toujours les crétins qui paient les pots cassés.
                Malheureusement, ces crétins ne sont pas dans nos campagnes, mais à l’Elysée et dans les ministères, et eux, ils ne paient rien du tout et ne se suicident pas !
                Il n’y a pas si longtemps, le crime de haute trahison et d’intelligence avec l’ennemi, était passible de la peine de mort !
                Et on accuse de régime de Vichy ? Au train où vont les choses, on s’en rapproche de plus en plus !

              • Et hop ! Et hop ! 7 février 10:17

                @Pere Plexe : les Agriculteurs vous nourrissent, pour un prix qui ne couvre pas leurs frais. Donc c’est vous qui êtes entrent par eux.


              • Et hop ! Et hop ! 7 février 10:19

                @Et hop !

                Edit : Donc c’est vous qui êtes entretenu par eux, vous qui vivez à leurs crochets. Vous produisez quoi, vous ?

                Les vrais secteurs parasites ne sont pas les secteurs productifs, ce sont les secteurs de la banque, de l’assurance, de la publicité, du négoce, de l’administration.

              • Pere Plexe Pere Plexe 7 février 16:59

                @Et hop !
                Ben voyons...

                Qui compense leurs coûts de production ?
                Qui compense le déficit de leurs caisse de retraites ?
                Qui compense les « prêts bonifiés » « les aides à l’installation » les « dja »

                Mais à la limite cela ne me dérangerais pas si dans le même temps leurs relais politiques et syndicaux n’avaient mit en place et applaudi la désindustrialisation de la France au prétexte du manque de compétitivité...


              • Et hop ! Et hop ! 8 février 02:20

                @Pere Plexe : ce sont des écritures comptables, ce sont des fictions.


                Il y a deux types d’activités : 
                - celles qui créent des richesses, c’est-à-dire des chaussures, des instruments de musiques, des soins, de l’alimentation, des meubles, des logements, des soins, de la sécurité, de l’enseignement, des films, des jouets, des vêtements, des scooters, des bateaux,…
                - celles qui ne produisent pas de richesses, mais qui arrivent à accaparer de l’argent, leur seul objectif est d’ailleurs de gagner de l’argent : principalement les secteurs de la finance (banque, assurance, impôt), du négoce, de la publicité. Ces activités sont parasitaires de l’économie.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Virgile Thomas


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès