• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Des centaines de milliers de mercenaires de l’Otan en (...)

Des centaines de milliers de mercenaires de l’Otan en Ukraine

Pour cacher quelque chose, il n’y a pas de meilleure moyen que de la laisser en pleine vue ! C’est ce que font les Etats-Unis et l’Otan en Ukraine. Si, en plus, on a une machine de propagande fonctionnant à plein régime, le succès est (presque) assuré.
 
Robert Parry (https://consortiumnews.com), le journaliste d’investigation américain connu, qui dénonce la propagande américaine est parfois déstabilisé par la puissance de cette propagande. Il dit à propos d’une récent article de l’économiste américain Paul Krugman : « que même des gens intelligents comme Paul Krugman puissent accepter la propagande à propos de la crise ukrainienne me fait hésiter entre le désespoir de voir un jour l’Amérique comprendre les problèmes du monde et l’émerveillement à propos de la puissance de cette propagande et sa capacité à fabriquer sa propre réalité. »
“When even smart people like economist Paul Krugman buy into the false narrative about the Ukraine crisis, it’s hard to decide whether to despair over the impossibility of America ever understanding the world’s problems or to marvel at the power of the U.S. political/media propaganda machine to manufacture its own reality.”
 
On ne lit pas, évidemment, ce genre de choses dans la presse officielle française.
La machine de propagande, on en connaît les éléments principaux. En tête, Victoria Nuland assistante secrétaire d’état qui dirige les opérations en Europe pour le compte du département d’état. Les services secrets américains aussi. On en parle peu, mais ils disposent de tout un étage dans le bâtiment des services secrets ukrainiens à Kiev. L’Otan évidemment dont le secrétaire général déclarait encore samedi dans une interview au Figaro : « La Russie viole les règles (du droit international) et les frontières de ses voisins ». Sans parler des fonctionnaires de l’Union Européenne dont l’activité principale semble être devenu la préparation de sanctions contre la Russie, des élus du Parlement Européen qui prônent le dialogue mais excluent les interlocuteurs qui ne leur conviennent pas, ni des gouvernements Polonais, Estonien, Letton et Lituanien. La liste pourrait être plus longue, nous nous arrêterons là.
 
Les médias officiels français et européens ouvrent largement leurs colonnes à ceux-là. En revanche, quand une opinion dissonante vient du « camp d’en face » on ne la mentionne pas ou seulement pour la tourner en dérision. Aujourd’hui, dans le camp occidental on ne discute plus avec ceux qui ne sont pas de votre avis. On les discrédite, on les « démonise », on les exclut. Plus de diplomatie, des ultimatums.
 
Alors quand le « grand méchant Vladimir » déclare que les volontaires du Donbass combattent non pas l’armée de Kiev mais une armée de mercenaires de l’Otan, ou pouffe ! Mais qu’est-ce qu’il raconte donc ?
Il dit simplement la vérité. Le Larousse nous donne la définition suivante du mot « mercenaire » : « Soldat qui sert à prix d'argent un gouvernement étranger. » Les deux expressions importantes sont « à prix d’argent » et « gouvernement étranger ».
Les armées de Kiev servent-elles le gouvernement démocratiquement élu de l’Ukraine, ou les intérêts des citoyens ukrainiens ? Je ne reviendrai pas sur la qualité « démocratique » du gouvernement Poroshenko, c’est un autre sujet. Mais en tout cas, cette armée ne sert pas les intérêts du pays. Il n’y a qu’à voir la situation économique dans laquelle il se débat et qui est aggravée par la guerre. L’Ukraine a besoin, au plus vite, de rétablir la paix sur l’ensemble de son territoire. Un gouvernement qui sabote les discussions de Minsk et qui proclame la mobilisation générale par étapes n’est pas un gouvernement qui cherche à rétablir la paix. D’autant que dans le même temps où il proclame ses « intentions pacifiques », il réclame armes et argent à ses sponsors étrangers.
 
Et si encore, il n’y avait que l’armée régulière. Mais un certains nombre de bataillons ont été formés qui sont financés par des oligarques ukrainiens soucieux de protéger leurs intérêts économiques régionaux. On ne les a pas encore beaucoup vu et entendu, mais si Kiev venait à rechercher véritablement un accord de paix avec le Donbass, ils entreraient certainement en scène. Qu’ils s’appellent “Donbass”, “Secteur droit”, “Azov” ou encore “Kharkiv-1” ces bataillons répondent bien à la définition de « mercenaires ».
 
Mais alors, me direz-vous, s’ils ne défendent pas les intérêts de l’Ukraine, quels intérêts défendent-ils donc ? L’Otan n’est pas en guerre contre la Russie, voyons !
En êtes-vous sûr ? Avez-vous entendu Victoria Nuland en voyage d’inspection…, oh, pardon « en visite amicale » dans une unité de gardes frontières ukrainiens près de Kiev, le 28 janvier, déclarer : « … urged NATO to install command and control centers in all six frontline states”. En Français, cela donnerait : « l’Otan doit installer des centres de commandement et de contrôle dans les six états de la LIGNE DE FRONT !... » S’il y a ligne de front, c’est bien qu’il y a guerre, au moins dans l’esprit de Victoria Nuland, et de la plupart des néo-cons américains ! Une guerre entre les Etats-Unis et la Russie. Mais une guerre que les américains peuvent nier puisqu’il n’y a pas de soldats réguliers américains sur le terrain. La méthode a déjà été souvent employée, en Amérique du Sud, par exemple. On appelle cela des guerres par procuration. Les combattants sont des mercenaires.
 
Et par qui les mercenaires combattant en Ukraine sont-ils payés ? La même Victoria Nuland nous a déjà expliqué il y a un an que les Etats-Unis avaient « investi » cinq milliards de dollars dans les « aspirations des Ukrainiens à la démocratie ». Les fonds continuent à arriver de la même source, mais aussi, de l’Union Européenne et même du FMI dont les statuts prévoient pourtant qu’il ne peut pas prêter d’argent à un pays en guerre.
 
Les soldats de Kiev servent donc des intérêts qui ne sont pas ceux de leur pays et ils sont payé par des pays étrangers. Je sais, le paiement n’est pas direct, mais celui qui paie la solde n’est qu’un relai pour celui qui donne effectivement l’argent, non ?
C’est sans doute pour cela que Vladimir Poutine a parlé de mercenaires de l’Otan et non, simplement de mercenaires américains, pour tenir compte de la diversité des sources de financement qui toutes, cependant, viennent de pays appartenant à l’Otan.

Moyenne des avis sur cet article :  4.16/5   (57 votes)




Réagissez à l'article

51 réactions à cet article    


  • le moine du côté obscur 2 février 2015 12:58

    Moi ce qui me fascine c’est que certains en sont encore à croire la propagande des classes politicomerdiatiques dirigeantes notamment et principalement occidentales ! En vérité autant de naïveté dépasse mon entendement. Mais tant qu’il y aura des naïfs, des lâches et des monstres humains (nier que ce genre de démons existe est limite criminel de mon point de vue), qu’est-ce qui peut changer ? Les dirigeants étasuniens ont déjà tout dit. Entre certains qui comme Cheney justifient la torture, d’autres comme Nulland qui a dit « tout le bien » qu’elle pensait de l’Europe ou encore la mère Albright insensible à la mort de centaines de milliers d’enfants irakiens, qu’est-ce que certains attendent encore de bon de ces gens là ? De l’humanité, ils n’en ont guère et ne sont que ténèbres. Les ukrainiens doivent comprendre qu’ils sont mal à barrer et que ça ira de mal en pis, s’ils continuent à se laisser distraire par l’OTAN et affidés. Ils doivent comprendre qu’ils ont affaire à des gens qui sacrifieront autant d’humains que nécessaires pour assouvir leur soif de pouvoir et ceci n’est point une théorie du complot c’est un fait sauf pour les cons. 


    • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 2 février 2015 13:21

      L’auteur commet là un sophisme grossier à expliquer que des Ukrainiens qui se battent en Ukraine pour l’unité de leur pays ne sont en fait que des mercenaires.


      La situation en Ukraine est beaucoup plus compliquée qu’il essaie de nous le faire croire mais traiter les soldats ukrainiens de mercenaires dans leur propre pays est un sophisme grossier et ridicule.

      Comme si le gouvernement ukrainien ne pouvait pas disposer d’alliés qui l’aident matériellement.

      Avec de tels raisonnement même de Gaulle aurait été qualifié de mercenaire pendant la deuxième guerre mondiale de même que l’escadrille Normandie - Niémen voire même l’armée rouge qui recevait des fonds et du matériel anglo saxon.

      L’auteur est à côté de ses pompes !

      • gaijin gaijin 2 février 2015 13:45

        bon de gaulle n’était pas un déserteur et un terroriste ?


      • Rmanal 2 février 2015 14:00

        @Alois
        sans compter qu’avec le même raisonnement les soldats Russes en Ukraine sont aussi des mercenaires.
        Bref l’auteur est une des ce andouilles fanatisées classiques qui font notre bonheur sur Agoravox.


      • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 2 février 2015 14:07

        Ou alors, il fait des piges rémunérées pour le FSB ...


        Parait que ça existe : pour un peu de pognon en plus ....

        Le paradoxe étant alors que l’auteur lui même est un ... MERCENAIRE !

        L’auteur nous explicitera il sa position sur ce point ?

        Est il un agent étranger venu faire de la ( mauvaise ) propagande , un idéaliste borné ou un mercenaire ?


      • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 2 février 2015 14:19

        Et ce, d’autant plus que l’auteur semble faire une fixette sur la Russie de ce bon monsieur Poutine injustement attaqué par les vils mondialistes ( pour ne pas dire autre chose hein ) ...


        Suffit de voir ses articles dans sa fiche , c’est édifiant !

        Ferait mieux de panacher comme Morice, en écrivant en plus des articles abscons sur un musicien de jazz ou des avions en plus pour que ça se remarque moins !

        Goi rode goi tovaritch !


        Allez, que l’auteur ne se morfonde pas trop : on commet tous de erreurs !


        On aime bien les Russes nous, entre Européens c’est normal, on est tous frères, ce qui ne nous empêche pas de ne pas aimer Poutine et sa clique.

      • Aldous Aldous 3 février 2015 09:24

        Par contre Arseni Iatseniouk et sa clique ne vous dérangent pas ? 


      • flesh flesh 3 février 2015 12:28

        Aldous, laisse tomber, ils sont infectés par la propagande jusqu’à la moelle, il n’y a aucun espoir de communiquer avec ces gens là. 


        quoique... je vais quand même faire un dernier petit test : dites les gars, c’est qui qu’a tiré sur le MH17 ?


      • Laulau Laulau 2 février 2015 13:44

        "L’auteur commet là un sophisme grossier à expliquer que des Ukrainiens qui se battent en Ukraine pour l’unité de leur pays ne sont en fait que des mercenaires."
        Dit comme ça, vous avez raison. Maintenant il faudrait savoir qui se bat ? L’armée Ukrainienne a d’abord été divisée, certains sont avec la Novorossia, d’autre avec Kiev. Ensuite, il est de notoriété publique que les nouveaux conscrits de Kiev, quand ils ne fuient pas vers la Russie, sont très peu motivés. Les seules troupes au sol de Kiev qui soient combatives sont des miliciens d’extrême droite plus ou moins équipés et financés par l’OTAN.


        • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 2 février 2015 14:00

          En Espagne il y avait les brigades internationales, est ce que c’étaient aussi des mercenaires ?


          A vous lire, on dirait que oui.

          Les gens qui se battent pour des idées ( même si elles sont liberticides ) ne sont pas des mercenaires, surtout dans leur pays, mais ça peut être des salauds quand même, ce qui ne dédouane pas pour autant ceux d’en face.

          Les séparatistes ukrainiens ne sont pas clairs du tout et ce, d’autant plus qu’il semblerait qu’il y ait des troupes russes à leurs côté ce qui leur donne un petit air de légion condor.

          Manifestement, Poutine est celui qui tire les ficelles de cette guerre en Ukraine et il est en train de transformer un pays ami en pays ennemi ce qui est la plus grande des bêtises qu’un dirigeant puisse commettre.

        • Laulau Laulau 2 février 2015 14:29

          d’autant plus qu’il semblerait qu’il y ait des troupes russes à leurs côté

          Propagande contre propagande, je pourrais vous dire qu’il semblerait qu’il y ait des militaires américains qui ......
          Quant à comparer les néonazis ukrainiens aux brigades internationales ...... ça me défrise un peu.
          De l’aveu même des USA des milliards de dollars sont versé pour que l’armée ukrainienne tienne le coup. Alors, si vous êtes gêné par mercenaire, disons employés des USA, ça vous va ?


        • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 2 février 2015 14:42

          Non, c’est une sorte de prèt bail comme en 1941 parce que ça arrange les USA que l’Ukraine ne soit pas sous contrôle Russe.


          Bon et inversement, les Russes aident en face pour que l’Ukraine ne rejoigne pas l’Union Européenne ( dans longtemps vu l’état économique du pays ).

          Je pense que c’est Poutine qui porte l’entière responsabilité de cette guerre en Ukraine alors que l’Ukraine était un pays qui avait de bonnes relations avec la Russie et qu’elle en dépendait énergétiquement voire commercialement ce qui aurait permis d’arrondir les angles mais Poutine a préféré manier le knout et maintenant il aura du mal à rétropédaler sans perdre la face et ce pour autant qu’il ait envie de rétropédaler.

          Je pense que Poutine a déclenché un énorme gâchis en Europe.

        • Taharqa 2 février 2015 17:10

          Bof, Poutine a répondu à l’agression des fachos américains en Ukraine avec la stratégie qui lui a semblé la moins mauvaise. Sans récupération de la Crimée, il risquait l’installation de bases militaires des fachos de l’OTAN, bases qui auraient barré aux Russes l’accès libre à la mer Noire et qui donc auraient permis aux Américains et à leurs larbins européens de disposer d’un important moyen de pression.
           
          Les relations économiques et diplomatiques avec l’occident se sont distendues et le pouvoir russe va perdre quelques plumes. Mais si l’agression américaines avait complétement réussi, Poutine aurait perdu beaucoup plus.
           
          Je ne suis pas trop inquiet pour lui : il dispose du soutien (intéressé) des Chinois, d’alliés en Europe. La France n’aura pas toujours un président collabo. Les Grecs peuvent un jour basculer de son coté. L’Europe aura toujours besoin de gaz...


        • Trelawney Trelawney 2 février 2015 17:11

          Bonjour tonimarus,

          Pouvez vous me dire le rôle qu’a joué Staline pendant la guerre d’Espagne ?Vous savez ce que veut dire « L’or de Moscou ».


        • Enabomber Enabomber 2 février 2015 17:33

          Tout le monde s’est gavé en Espagne, sauf les espagnols.


        • Laurent 47 2 février 2015 19:26

          @Laulau    Pour appuyer ce que vous dites, il suffit de prendre connaissance du rapport des observateurs de l’OSCE qui sont sur place dans l’Est de l’Ukraine. Ils affirment qu’il n’y a aucun soldat russe qui ait franchi la frontière ukrainienne, ni aucun matériel de guerre. Et je pense qu’ils sont crédibles, puisqu’ils appartiennent à la Communauté Européenne, et non à la Russie. D’ailleurs, les américains savent très bien, par leurs Awaks et leurs satellites, que les seuls mercenaires qui soient entrés en Ukraine, sont les leurs et ceux de leurs valets ! Les séparatistes sont de plus en plus armés, car les soldats ukrainiens qui se rendent ou qui désertent leur laissent volontiers armes, blindés, et munitions. Ces soldats ne manquent pas de courage ( ce sont des slaves ), mais je comprends qu’ils n’aient pas envie de massacrer leurs concitoyens, pour obéir aux nazis de Washington, Berlin, Varsovie, Londres, ou Paris ! Qui voudrait se faire trouer la peau pour Hitler ?


        • Daniel Roux Daniel Roux 2 février 2015 13:55

          Nous, citoyens, ne devrions pas entrer dans le jeu compliqué et aux enjeux secrets des grandes puissances. Ces dernières, d’un côté et de l’autre, sont nos ennemies et ne représentent que les intérêts des riches actionnaires des multinationales.

          Les Russes, les étasuniens, les européens, les chinois.., nous sommes tous victimes de ces guerres froides ou chaudes dont nous voyons les images à la télévision et qui font des milliers de victimes civiles et militaires, des dizaines de milliers de blessés, des centaines de milliers de réfugiés.

          A notre niveau, celui de français, nous devrions exigé de ceux qui gouvernent en notre nom, de l’intelligence, sinon de l’humanité. Nous devrions refuser que Hollande soutienne la politique agressive des US et envoie nos soldats à l’extérieur de l’UE. C’est à notre degré d’impuissance contre les décisions scandaleuses d’un seul homme aux mobiles obscurs qui indique la perversion de nos institutions.

          Selon certaines analyses, les US veulent un démantèlement de l’immense Russie pour accéder aux immenses richesses de Sibérie, mettre fin à une puissance concurrente et conclure l’encerclement de la Chine.

          Avez-vous remarqué la similitude de la stratégie employée avec celle utilisée contre le Japon. Cette stratégie de sanctions à mener à Pearl Harbour et à la guerre.

          Les US sont dangereux dans la mesure où ils ne respectent aucun traité, aucunes règles. Ils sont littéralement capables de tout.

          Les Russes ont une autre stratégie, plus continentale mais tout aussi dangereuse. Leur politique a toujours été expansionniste et agressive. Eux aussi sont capables de tout.

          Tous les deux sont capables de déclencher une guerre nucléaire préventive contre leurs adversaires supposés préparer la même chose.

          L’UE aurait tout intérêt à rester neutre, à développer une troisième voie, d’offrir aux autres nations d’Asie, d’Amérique du Sud et d’Afrique, l’exemple d’un ensemble fort mais pacifique.

          De ce point de vue, Merkel, Hollande et tous ceux qui prennent leurs ordres à Washington, sont dangereux pour les peuples européens puisqu’ils favorisent les ambitions US et les encouragent.


          • Rmanal 2 février 2015 14:03

            Qu’il est bon de lire une texte impartial, qui ne tombe pas dans la caricature d’un côté ou de l’autre. Bon il faut reconnaitre que c’est moins amusant qu’avec un fanatique, mais c’est plus intéressant. Il faut de tout pour faire un monde et une bonne lecture sur Agoravox.


          • Ukulele Ukulele 2 février 2015 14:19

            L’UE peut difficilement rester neutre vu ses implications internationales tous champs d’activités confondus. Et en cas de conflit ouvert entre les USA et la Russie, une position neutre sera impossible à tenir, y compris à l’échelle nationale…


          • Laulau Laulau 2 février 2015 14:37

            Vous devriez réfléchir un peu. Du temps de la guerre froide, les américains était prêts à la guerre nucléaire .... sur le sol européen. Je ne crois pas qu’ils aient changé d’avis. Ils veulent aujourd’hui installer des missiles en Europe pour pouvoir frapper la Russie de plus près et donc assez vite pour ne pas recevoir la riposte sur leur sol.
            Si dans cette sinistre farce vous souhaitez jouer le rôle du dindon, pas moi !


          • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 2 février 2015 14:44

            Une guerre nucléaire aurait de toute façon été intercontinentale.


            Dire le contraire est de la mauvaise foi crasse.

          • Laulau Laulau 2 février 2015 15:04

            Mauvaise foi, dites vous ? Crasse en plus. Moi je vous accuse simplement soit de naïveté soit de c..ie.
            Vous devriez vous documenter un peu. Dans le cerveau dérangé de certains, la guerre nucléaire est de plus en plus envisagée et dans leur calcul le temps de vol des fusées est primordial. Il s’agit de frapper les bases de l’adversaire, si possible, avant la riposte ou d’orienter cette riposte ailleurs que sur son propre sanctuaire. Sinon pourquoi encercler la Russie de bases de missiles ? C’était d’ailleurs déjà le cas dans les années soixante. Si la guerre était forcément intercontinentale, pourquoi les USA ont ils fait des fusées de Cuba, un casus belli  ?
            Un amiral gaulliste français (un corse) avait déjà parlé de ces problèmes à l’époque des « euromissiles », il expliquait bien que les USA était prêts à la guerre... jusqu’au dernier européen.


          • le moine du côté obscur 2 février 2015 15:10

            Personnellement je ne suis du côté de personne, car personne n’est de mon côté mais j’essaie de hiérarchiser les menaces par ordre de dangerosité à court terme. Et de ce que je perçois les étasuniens sont une menace concrète à très court terme ! Leurs actions malveillantes ces dernières années sont trop nombreuses pour être citées et en plus ils foutent le feu sur tous les continents. Si russes et chinois ne sont pas des saints, les élites étasuniennes sont des ordures de la pire espèce. On n’a pas vu Poutine aller foutre la merde au Canada et au Mexique ! On n’a pas vu non plus Poutine aller semer le chaos dans certains pays assez éloignés. Et je ne crois pas que les russes considèrent que le monde leur appartient contrairement aux élites étasuniennes (dixit Chomsky) ! Donc à choisir faute de mieux, je préfère être plutôt en coopération avec la Russie qu’avec les maffias occidentales. Les russes capables de tout ? Sans doute si on les emmerde et qu’on les serre d’un peu trop près ! Mais autrement donnez des exemples récents de cette attitude agressive des russes ! 


          • Daniel Roux Daniel Roux 2 février 2015 15:21

            Vous ignorez sans doute la spécialité russe qui consiste à créer des républiques indépendantes dans les états de l’ex urss, comme par exemple :

            Le Haut-Karabagh en Arménie.
            L’Ossétie du sud en Géorgie.
            L’Abkhazie également en Géorgie.
            La transnistrie ou république moldave du Dniestr en Moldavie.

            et aujourd’hui, c’est au tour de l’Ukraine avec une partition à l’Est.

            Un hasard ? Surement, pour ceux qui ne veulent pas voir la réalité en face.


          • Daniel Roux Daniel Roux 2 février 2015 15:27

            J’oubliais la seconde guerre contre la Tchétchénie dont la Russie avait pourtant reconnue l’indépendance.

            Si vous vous rappelez bien, une explosion dans un immeuble de Moscou, des morts russes, l’implication reconnue des services secrets russes, l’élection de Poutine dans un climat de guerre et d’intimidation..

            Est ce assez agressif pour vous ?


          • Laulau Laulau 2 février 2015 15:35

            Vous allez un peu vite :

            Le Haut-Karabagh en Arménie...... d’après les arméniens oui.
            L’Ossétie du sud en Géorgie.... d’après le gouvernement Géorgien de l’époque qui, une fois de plus, bien conseillé par les USA avait déclenché les hostilités.
            Mais quelles république indépendante les russes ont-ils crée aux frontières des USA ? Mmmm ?


          • Daniel Roux Daniel Roux 2 février 2015 15:53

            C’est bien ce que j’écrivais plus haut, un pur hasard pour ceux qui ne veulent rien voir.

            Si vous m’avez bien lu, vous aurez compris que je considère les US comme le pire empire qui n’ait jamais existé, génocidaire, agressif, prédateur, criminel, sans foi, ni loi, corrupteur et corrompus jusqu’à la moelle, sacrifiant sa terre et sa population naïve et sous éduquée à une poignée de milliardaires sans scrupules.

            et l’UE, sa clique de politiciens corrompus, est sa complice alors qu’elle avait le choix.


          • Jean-Paul 2 février 2015 16:13

            l’OTAN n’a rien à faire en Ukraine. ça faisait partie du deal avec la Russie. Après un siècle de misère soviétique, Poutine offre un peu d’espoir et de dignité à son peuple qui l’adore. Attention au prochain déchainement nationaliste ! Virez moi ces mercenaires à la botte d’un pays bien lointain et bien à l’abri.


          • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 2 février 2015 16:17

            Je maintiens qu’une guerre nucléaire aurait été d’office multicontinentale étant donné que les Russes auraient riposté sur le sol Américain aux tirs sur leurs installations sinon les Russes auraient perdu la guerre.


            C’est pourtant pas difficile à comprendre !

          • Laulau Laulau 2 février 2015 16:21

            Nous sommes d’accord. Je n’ai aucune illusion sur aucun chef d’état.
            Simplement, le déferlement de propagande anti-russe piloté par, comme vous le dites, le pire empire existant, me conduit à faire remarquer que la politique « agressive » des russe n’est qu’une riposte aux manœuvres d’encerclement de l’OTAN.
            En ce qui concerne Poutine, on peut comprendre que par rapport aux années Eltsine, les russes soit plutôt rassurés. Lorsque j’étais en Russie il y a quelques années les communistes étaient à couteau tirés contre Poutine mais devant l’agression occidentale, ils soutiennent aujourd’hui sa politique extérieure.


          • Laulau Laulau 2 février 2015 16:29

            C’est pourtant pas difficile à comprendre !

            Euh, pour un grand cerveau comme le votre, peut-être mais pour moi, ça n’est pas très clair.
            Si vous cherchez chez les bouquinistes, vous trouverez peut-être un ouvrage de l’amiral Sanguinetti intitulé « le devoir de parler ». Je l’avait lu et ...... j’avais compris, mais c’était il y a très longtemps, mon intelligence a du faiblir. Il disait un peu comme moi, pourtant ça n’était pas un méchant rouge.
            Il était gaulliste, une espèce en voie de disparition.


          • Ariane54 Ariane54 2 février 2015 18:29

            @le moine : Je plussoie et partage totalement votre commentaire.


          • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 2 février 2015 18:36

            En cas de guerre nucléaire, tout les protagonistes dégustent et celui qui a le moins encaissé est vainqueur mais vu les arsenaux on est à peu près certain qu’il n’y aurait eu que des vaincus , USA compris et le tout en moins d’une journée, alors le coup de l’Europe qui déguste en premier ne me semble pas un argument pertinent.


            C’est d’ailleurs pour ça que la guerre nucléaire est ouest ne s’est pas déclenchée, parce que si ça c’était cantonné qu’à l’Europe, il est probable que d’AUCUNS se seraient laisser tenter mais chacun savait que l’entièreté des deux blocs seraient vitrifiés ou du moins salement arrangés à un point tel qu’il ne valait mieux pas jouer à ça.



          • njama njama 2 février 2015 15:00

            l’envoi de mercenaires de l’OTAN pourrait s’expliquer par ceci :
            Troupes ukrainiennes à la dérive, le bataillon Aïdar en révolte
            31 janvier 2015
            [...]
            « Mais il est plus probable que, à tenir Kiev loin des tractations, la situation sur le front ne soit sûrement pas positive pour l’armée ukrainienne. Selon les déclarations des milices, celles-ci, tout en assumant le contrôle des centres de Uglegorsk et Mikhailovka, auraient terminé juste aujourd’hui l’encerclement d’environ 10.000 soldats gouvernementaux dont l’avancée avait donné lieu, dans les derniers jours, à un dangereux (pour Kiev) précédent dans l’aire de Debaltsevo.

            Comme on pouvait s’y attendre – bien que le chef de la DNR Aleksandr Zachartchenko ait annoncé que, encore pendant quelques heures, un couloir, par lequel les soldats ukrainiens peuvent se retirer, restera ouvert – le cul de sac a été complètement fermé et il est prévisible qu’une partie des troupes gouvernementales tombe prisonnière des milices. Zakhartchenko a affirmé que les prisonniers, s’ils déposent les armes, seront néanmoins immédiatement remis en liberté. Le gouvernement de Kiev par contre, nie l’encerclement de ses hommes dans le cul de sac et reconfirme le contrôle gouvernemental sur Debaltsevo.
            La situation de l’armée ukrainienne, de toute manière, n’est pas des plus positives, en témoignent les défections de détachements entiers de plus en plus massives, en plus des fuites hors du pays d’hommes en âge de mobilisation, qui cherchent ainsi à se soustraire à l’appel. »
            [...]
            Marat Grassini

            Source : Contropiano, traduit par Médiapart
            http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?eid=217622&cid=19&fromval=1&frid=19&seccatid=438&s1=1


            • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 2 février 2015 16:14

              Al Manar, c’est pas la téloche du Hezbollah par le plus grand des hasards ?


              Bref d’alliés de Poutine qui prêchent la bonne parole... 



            • njama njama 2 février 2015 15:15

              « Sputnik », le nouveau site de « La Voix de la Russie »
              http://fr.sputniknews.com/international/


              • Dom66 Dom66 2 février 2015 16:54

                OTAN =

                Organisation de T erreur Abject et Néfaste 


                • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 2 février 2015 18:38

                  En face ils avaient des goulags et pour réprimer les manifs ils envoyaient les chars ...


                  Des bisounours quoi.



                • Dom66 Dom66 2 février 2015 19:35

                  L’OTAN Ben mon vieux, si seulement  les Russes qui avait bombardé comme ça, que n’aurait on pas entendu dans nos télé à la solde devinez de qui ?

                   

                  Il n’y a pas de bisounours mais ici 

                   

                  https://www.facebook.com/solidarite.kosovo/posts/10203294760307744

                   

                  L’OTAN Ben mon vieux, si seulement  les Russes qui avait bombardé comme ça, que n’aurait on pas entendu dans nos télé à la solde devinez de qui ?

                   Le Kosovo et après il y en a qui pleur pour la Crimée redevenue Russe pacifiquement sans bombardement des « méchants Russes »


                • Dom66 Dom66 2 février 2015 19:39

                  OUPS pas fait gaffe Collé 2 fois sorry


                • Aldous Aldous 3 février 2015 09:56

                  Pas grave, ça le mérite.


                  Et ça mérite ce complément d’analyse :

                  Depuis la chute du IIIe reich. la Wehrmacht fut interdite d’intervention extérieure (conformément à la capitulation sans conditions signée parle général Alfred Jodl) jusqu’à l’attaque de la Yougoslavie par l’Otan.

                  Force est de constater que TOUS les engagements de la Wehmacht coïncident à ses alliances de la seconde guerre mondiale :

                  Soutien des Croates et des Albanais contre les Serbes.

                  Le régime croate d’Ante Palevich (1941-1945) était Nazi. Il a exterminé juifs et chrétiens orthodoxes en masse. Son but était le démembrement de la Yougoslavie.
                  550 000 Serbes, 20 000 Croates, 90 000 Bosniaques, 60 000 Juifs, 50 000 Monténégrins et 30 000 Slovènes furent exterminés.

                  Mussolini avait effectué son « anschluss » sur son allié Albanais pour imiter Hitler qui avec annexe l’Autriche. L’Albanie avait servi de tête de pont aux fascistes pour attaquer la Grèce, en 1940, ce qui se soldat par la déroute des armées italiennes et albanaises et l’occupation du sud de l’Albanie par l’armée grecque.

                  Aujourd’hui Merkel soutient les putchistes de Kiev, dont le fer de lance est lemouvement banderiste, du nom de Stepan Banderas, dont les milices ont servi d’auxiliaires aux nazis allemands en exterminant les villages polonais, les populations juives et attaquant l’armée rouge.

                  Toutes ces coïncidences n’en sont pas. Après la capitulation, les USA ont purement et simplement annexé les services secrets et diplomatiques du IIIe Reich. Un espion americain a résumé ceci par la formule « Quand nous avons divorcé avec les Russes nous avons épousé les Allemands. »

                  L’UE est le IVe reich.

                  C’est pourquoi c’est Walter HALLSTEIN, le père du projet Neue Europa des nazi, qui fut le 1er Président de la Commission Européenne.

                • Laurent 47 2 février 2015 19:07

                  Je crois que malgré l’envoi massif de «  »djihadistes " américains et européens en Ukraine, pour soutenir les nazis de Porochenko, l’Est du pays est en train de tomber aux mains des séparatistes. Il y a plusieurs raisons à cela : 1° L’armée régulière ukrainienne commence à se poser de sérieuses questions sur la légitimité de la guerre qu’on l’oblige à livrer à ses compatriotes. 2° Elle est en total désaccord avec les milices néo-nazies qui ont déclenché le conflit et bombardé les civils de Donetsk et de Lougansk ( environ 5.000 morts à l’heure actuelle, dont une majorité de civils ). 3° Elle a préféré laisser cette sale besogne aux miliciens du bataillon Azov, qui s’est pris une branlée monumentale, et qui est en fuite ( normal, ils ont trouvé face à eux, non pas des civils désarmés, mais des hommes déterminés, bien équipés, et en plus courageux ! ). Le nazi ukrainien est très bon s’il ne rencontre pas de résistance, et là, il a dû être déçu du voyage ! Il y a actuellement à Kiev, une manifestation de 500 gradés de l’armée ukrainienne rassemblés devant le parlement qui demandent la démission de cette caricature de président nommée par les Etats-Unis, l’oligarque et roi du chocolat Porochenko !

                  Les militaires ont tiré la conclusion qui s’impose : on ne tire pas sur ses concitoyens, et si les ordres présidentiels l’exigent, on refuse d’obéir. Toutes les armées du monde ont ce code d’honneur ( enfin, presque toutes ). Alors, les désertions et les redditions sont de plus en plus nombreuses, et tout le matériel est abandonné sur place, ce qui explique que les séparatistes n’ont nul besoin de recevoir de l’armement de la Russie, ils ont tout ce qu’il faut sur place !

                  • rakosky rakosky 2 février 2015 23:04



                    Le défaut de cet article,comme de beaucoup d’autres,est de s’en tenir à l’aspect purement militaire d’un conflit qui est d’abord politique

                    Ce que nous pouvons trouver dans les faits relatés ici,c’est d’abord et avant tout une nouvelle manifestation de la situation de décomposition dans lequel se trouve l’armée ukrainienne.

                    Beaucoup de commentateurs insistent sur la présence de mercenaires étrangers et de miliciens,mais ils oublient d’en tirer l’information principale qui est l’impossibilité pour le régime de Kiev de reconstituer une armée nationale.

                    L’ampleur des redditions,des refus de combattre,des désertions,l’échec des différentes tentatives de mobilisation générales,ne sont que la réfraction sur le plan militaire de l’isolement du régime,de son absence de toute base sociale et ceci à l’Est ou à l’Ouest de l’Ukraine.

                    Dans cette situation,la plus grande faiblesse des partisans pro-russes semble leur incapacité à formuler une politique qui puisse rassembler l’ensemble des composantes de la nation ukrainienne,d’ouvrir pour tous une perspective commune qui ouvrirait la voie à la chute de la Junte de Kiev.

                    Je suis toujours surpris de voir la discrétion qui entoure le plan présenté par le FMI et l’Union européenne et ceci alors que ses conséquences sociales seraient la liquidation de pans entiers de l’industrie ukrainienne et une régression sociale qui frapperait avec une infinie brutalité toutes les couches de la population.

                    Ce plan du FMI,que ses auteurs qualifient de thérapie de choc,constituent le contenu social réel de ce que signifie l’allégeance à l’Union européenne.

                    Le rejet de ce plan,le maintien et le rétablissement de toutes les conquêtes sociales,la garantie du maintien de tous les sites industriels et des mines menacées de fermeture,ces revendications simples et démocratiques ne peuvent-elles constituer le fondement d’un combat commun rassemblant l’ensemble des ukrainiens ?

                    Un tel programme,s’il était formulé modifierait en profondeur la nature et l’enjeu des combats en cours.

                    L ’Est de l’Ukraine n’est pas seulement et n’est pas surtout marqué par la prépondérance des populations russophones,il est le bastion industriel du pays,celui où se trouvent les plus fortes concentrations ouvrières du pays.

                    C’est ce caractère de classe qui situe la place que doit occuper cette région dans le combat contre la junte de Kiev.

                    L’alternative ouverte est finalement simple,un gouvernement inféodé à l’Otan et au FMI,un gouvernement qui ouvrirait la voie à la dislocation et à la ruine du pays,le livrerait à une guerre sans fin...

                    L’autre terme de l’alternative serait le rétablissement de l’unité et de la souveraineté de l’Ukraine,la rupture avec le FMI,e maintien et le rétablissement des droits sociaux,le rétablissement de la propriété sociale,l’expropriation des oligarques qui ont ruiné et pillé le pays,l’union libre et fraternelle des peuples et des nations pour la paix et le développement.




                    • Laulau Laulau 4 février 2015 12:12

                      Excellent ! Si je pouvais plusser 100 fois, je le ferais !


                    • Gnostic Gnostic 3 février 2015 00:09


                      Des centaines de milliers de mercenaires ?????

                      Ah bon j’avais cru qu’il y avait des millions de mercenaires
                       smiley

                      Hier trois bombes nucléaires ont explosées a Mariopol et les merdias n’en ont m^me pas parlé

                      Bref, y a plus les affaires de CUL du carlton qui passionne

                       smiley


                      • lucidus lucidus 3 février 2015 01:51

                        US GO HOME !


                        • soi même 3 février 2015 01:56

                          Franchement je me demanque quel richesse à encore l’Ukraime, un pays ravagé par Tchernobyl, en banqueroute , à par emmerdé les Russes visiblement c’est un pays qui n’intéresse pas grand monde en tous cas pas UE qui ne veut pas versé un kopek pour le pays !


                          • Aldous Aldous 3 février 2015 09:59

                            Un pays ruiné, c’est une vue de l’esprit. Tout pays est producteur de richesse. 



                          • soi même 3 février 2015 11:34

                            Tout pays est producteur de richesse, comme un magasin remplie comme un œuf qui ne vend rien et à les dettes sur l’échine !


                          • Taharqa 3 février 2015 15:04

                            Bah, les Ukrainiens restent utile car pas chers. Un petit prêt du FMI sur 50 ans et les voilà condamnés à trimer pour rembourser éternellement une dette non remboursable.


                          • wawa wawa 4 février 2015 10:27

                            d’accord avec le texte a part « des centaines de milliers de mercenires » tout au plus une dizaine de milliers. 

                            ils serait des centaines de milliers de militaire accomplis, aguerri et lourdement armés, ils se prendraient quand même pas la giffle actuelle. parce que là çà ressemble à une débandande


                            (sur ce tableau, on peut lire directement les pays les plus militarisés en % population)

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Virgile Thomas


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès