• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Des dérives à l’Etat d’urgence ? Quelle surprise (...)

Des dérives à l’Etat d’urgence ? Quelle surprise !

L'état d'urgence, loi d'exception décrétée après les attentats du 13 novembre, a engendré "un certain nombre de dérives", a dénoncé hier matin le Défenseur des droits Jacques Toubon sur France 2. 
Selon Jacques Toubon, "au fur et à mesure, on va s'apercevoir qu'il y a un certain nombre de cas dans lesquels les mesures de restriction de liberté qui ont été prises ont été excessives"(1)
 
Rappelons que l'état d'urgence est ne forme d'état d'exception qui restreint les libertés. Il « confère aux autorités civiles, dans l'aire géographique à laquelle il s'applique, des pouvoirs de police exceptionnels portant sur la réglementation de la circulation et du séjour des personnes, sur la fermeture des lieux ouverts au public et sur la réquisition des armes ». Il dessaisit la justice de certaines de ces prérogatives. Contrairement à l'état de siège, il n'implique pas les forces armées.
le ministre de l'intérieur, à Strasbourg, le 28 novembre
Source : Yahoo ! News
Autrement dit, en en plus simple, l'action de la police est simplifiée, par l'absence de nécessité de contrôle d'un juge. 
 
Mieux : le Conseil Constitutionnel, oui, le Conseil Constitutionnel, l'autorité qui ne se situe au sommet d'aucune hiérarchie de tribunaux, ni judiciaires ni administratifs, et qui est chargé de l'étude de la conformité à la Constitution des lois et de certains règlements dont il est saisi, vient de valider une des applications parmi les plus controversées de l'état d'urgence, les assignations à résidence de militants politiques, écologistes en l’occurrence. 
Rappelons que, parce qu'ils pouvaient représenter une menace pour la COP 21 en raison de leur opposition aux idées du gouvernement, des personnes sont donc forcées de rester chez elles et d'aller pointer au commissariat trois fois par jour. 
 
Mais, direz-vous, qu'est ce que tout cela peut bien faire ? Après tout, les attentats du 13 novembre ont bien existé. Il y a bien un terrorisme djihadiste contre lequel il faut lutter. Et, si les juges du Conseil Constitutionnel estiment qu'une assignation à résidence ne constitue pas « une atteinte disproportionnée » à « la liberté d’aller et de venir », ne restons-nous pas dans le cadre d'un état de droit ? 
Il y a quand même quelques problèmes liés à cette situation. 
 
 
1. La gauche socialiste et écologiste française adopte le langage de Georges W. Bush.
 
Le premier des problèmes, le moins grave pourrait-on dire, est lié au décalage entre les raisons pour lesquelles Hollande a été élu président en 2012, et son positionnement politique actuel. Hollande n'a t-il pas gagné contre Sarkozy notamment parce que ce dernier, avec la Loppsi, Hadopi, l'admiration pour W. Bush ou les bavures policières, semblait être une menace pour la démocratie ? Comment, aujourd'hui, Hollande peut-il, rétrospectivement, nous expliquer que lui protège les valeurs françaises là où son prédécesseur les bafouaient ? Qui a adopté la Loi de Programmation Militaire liberticide ? La Loi Renseignement ? Qui a maintenu les extensions au secret défense crées sous Sarkozy ? Qui lance la France dans des expéditions militaires punitives ? Autrement dit, Hollande ne rend-il pas hommage à ceux dont il disait se défier (3) ? 
 
 
2. La lutte anti terroriste nous fait faire n'importe quoi. 
 
Depuis le 13 novembre, le plan Vigipirate, en vigueur depuis 1991, est encore renforcé, et des mesures de sécurité sont en vigueur partout sur le territoire, notamment dans les commerces ou dans les transports en commun. 
Logiquement, chacun se dit qu'"il faut bien faire quelque chose". Mais faut-il faire des choses coûteuses et illogiques, comme l'installation de portiques de sécurité sur les quais d'accès au Thalys, dans le seul but de faire de l'affichage politique (4) ? La SNCF va dépenser 5 millions d'euros par an pour mal sécuriser les deux quais de départ du Thalys. "C'est une dépense politique inutile, imposée par Ségolène Royal, qui contrevient à l'esprit du Thalys, le train de la liberté de circuler dans la zone Schengen, et que personne, bien sûr, n’a le droit de contester", note le journaliste de BFM Business, Stéphane Soumier. 
 


Faut-il étendre les portiques de sécurité à... par BFMTV 

 
Juste une question pratique : est-ce que vous pensez que les gardes, armés, de Royal, Hollande et des autres, passeront, eux, au detecteur de métal sous les portiques de sécurité ? 
 
 
3. L'état d'urgence de 3 mois, ce n'est que le début 

Le 17 novembre, on nous a dit que l'état d'urgence durerait trois mois.
Aujourd'hui, non seulement la révision constitutionnelle pourrait permettre de pérenniser cet état de fait, mais en plus, la garde des sceaux, Christiane Taubira, veut autoriser les perquisitions de nuit hors de l'état d'urgence (5). Autrement dit, le retour à la "normale", c'est à dire à la situation antérieure, ne semble pas au programme. 
Mais, qu'est ce que des portiques de sécurité ou des perquisitions de nuit peuvent faire, si on a "rien à se reprocher" ?
Admettons que les "bavures" liées aux perquisitions faites dans le cadre de l'état d'urgence n'en soient pas. Après tout, pour le moment, seuls des radicaux proches des islamistes semblent se plaindre (6).
Simplement, on sait c qu'il advient. D'abord les locaux de l'ONG controversée Baraka City, "pro palestinienne", ensuite des simples femmes voilées que les policiers, d'après leurs dires, auraient insulté et tripoté (7) (allo, les féministes de gauche, vous êtes où ?)
Ne serait-il pas temps de relire le poème de Niemoller et de se dire que, si la France n'est pas le régime national socialiste de l'Allemagne des années 30, le meilleur moyen pour que nous ne le devenions pas réside précisémemment dans la fermeté sur les principes et valeurs ?
A droite non plus, on entend rien. Pourtant on sait, depuis la Manif pour Tous, que la police n'est pas forcément l'amie de peuple (8).
 
Ne nous laissons pas avoir par la diversion sur la déchéance de nationalité, même s'il est un peu hallucinant que Christiane Taubira aille en discuter en Algérie avant de venir s'expliquer dans les médias nationaux. Oublions même le fait qu'il s'agit d'une mesure que le Parti Socialiste présentait comme étant d'extrême droite, il y a quelques années seulement. 
Le fait est que l'essentiel de l'état d'urgence est validé et que la France est donc devenue un régime d'exception, dans lequel la séparation des pouvoirs est devenue une référence théorique. Ne lit-on pas des nouvelles du type "le gouvernement va légiférer" ?

 
Oui, l’exécutif légifère au lieu d’exécuter. On se demande bien pourquoi on élit des législateurs.

Nous sommes dans la période de Noêl, et les français ont d'autres préoccupations que l'indignation contre des lois qui, de prime abord, apparaissent comme étant une réponse juste aux attentats du 13 novembre 2015. Mais, des journalistes et des juristes nous disent que les dérives sont la. Nous ne pourrons pas dire que nous ne savions pas ... !
 
 
(1) Europe 1 Etat d'urgence : Jacques Toubon pointe "un certain nombre de dérives" 22 décembre 2015
(2) le Monde Le Conseil constitutionnel conforte les assignations à résidence 22 décembre 2015
(3) Le Monde Après les attentats, les similitudes entre les discours de Hollande et de Bush en 2001 17 novembre 2015 
(4) Eco Vibes Portiques : la SNCF prise au piège 21 décembre 2015
(5) France TV Info Terrorisme : Taubira veut autoriser les perquisitions de nuit hors de l'état d'urgence 22 décembre 2015
(6) Blog "vu de l'intérieur" Etat d’urgence : « S’ils sont venus chez vous, c’est qu’il y a quelque chose » 29 novembre 2015
(7) StreetPress Islamophobie, sexisme : les flics se lâchent pendant la perquis d'un foyer pour femmes 11 décembre 2015
(8) YouTube Manif pour tous - La police écrase une manifestante ! 24 mars 2013
 
 
LPL - Le Parisien Libéral 
 
http://leparisienliberal.blogspot.fr/2015/12/des-derives-letat-durgence-quelles.html

Moyenne des avis sur cet article :  2.33/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

18 réactions à cet article    


  • flourens flourens 23 décembre 2015 12:31

    équation primaire
    déchéance de nationalité = extrême droite
    mais
    PS = déchéance de nationalité
    donc
    PS=extrême droite
    CQFD


    • Le421 Le421 24 décembre 2015 08:53

      @flourens
      Non...
      Quand même pas !!
      PS = Sarko Bis = Court après Le Pen.

      Ce qui est sur et certain, c’est que le PS, ce n’est pas la gauche, et ce, depuis toujours.
      Mitterrand a assassiné les communistes tout en les faisant manger dans sa main et a parallèlement fait monter l’extrême droite qui étaient ses meilleurs alliés.
      Par calcul et par connerie, Hollande fait pareil.
      Mais on se le fera. Nous, les « gauchos » de service...


    • confiture 23 décembre 2015 12:34

      L’état d’urgence n’a surement rien à voir avec les « attentats » mais plutôt avec les mesures qui arrivent, par exemple en Belgique je cite car cela vaut son pesant de cacahuètes : « la possibilité du retour à l’emploi des personnes en longue maladie...... » comme en UK comme bientôt en France
      au début c’est invisible mais quand chaque personne concernée va se retrouver confrontée à cette situation DEGUEULASSE cela fera un terroriste de plus , heureusement pour « eux » souvent c’est le suicide qui sert de porte de sortie.


      • jaja jaja 23 décembre 2015 12:41

        @ l’auteur : Contre l’état d’urgence il y a déja eu des rassemblements et des réunions publiques de l’extrême gauche... Que TF1 n’en n’ait pas fait la publicité rien d’étonnant... Mais avant de dire que l’on entend rien chez la vraie gauche, autant se renseigner.... et ensuite participer aux actions de résistance contre cette attaque à nos libertés....

        Intervention d’Olivier Besancenot au meeting parisien contre l’État d’urgence :
        https://www.youtube.com/watch?v=SuRRxizAQN0

        Manifestation contre l’État d’urgence :
        https://npa2009.org/videos/manifestation-interdite-pour-les-migrantes-et-contre-letat-durgence

        http://www.revolutionpermanente.fr/Paris-Meeting-L-extreme-gauche-reunie-contre-l-etat-d-urgence-a-l-appel-du-NPA


        • Le421 Le421 23 décembre 2015 18:48

          @jaja
          L’extrême gauche, l’extrême gauche...
          La gauche tout court.
          A moins de considérer que le PS c’est la gauche normale !!
          Auquel cas, il vaut mieux consulter assez vite...


        • jaja jaja 23 décembre 2015 19:04

          @Le421

          En général j’essaie de peser mes mots et si je parle d’extrême gauche et pas de gauche c’est parce que la fausse gauche du PS, certes ; mais aussi le PCF, Ensemble, ont tous voté la prolongation de cette saloperie qu’est l’État d’urgence et que dans la rue le FdG s’est bien gardé de braver les interdictions de manifester laissant au NPA et à d’autres organisations d’extrême gauche le soin (et les risques) de le faire....

          Par ailleurs le PG a fusionné ses listes avec celle du PS au deuxième tour des Régionales (à Paris notamment)... donc cette gauche du FdG est morte et s’est vautrée dans la compromission la plus abjecte... laissant derrière elle un champ de ruines... qu’il faudra bien déblayer...


        • Le421 Le421 24 décembre 2015 08:59

          @jaja
          Ben, c’est vrai, je parle pour moi.
          Je suis de gauche, je ne me sens pas l’esprit d’un « rouge » assoiffé de sang de patron (l’étant moi-même !!), affilié au PCF, en précisant que, comme beaucoup de militants, je ne me sens pas non plus représenté par un Mr LAURENT qui ne pense, pour le « bien » de son parti, qu’à manger la soupe socialiste...
          Un « rouge », de gauche, normal, qui chante aussi bien « La Marseillaise » (ancien militaire de carrière oblige !!) que l’Internationale, avec des idées de valeurs et de partage.
          Ou, tout simplement, celles qui ornent le fronton de nos mairies et sur lesquelles l’extrême droite crache en permanence.
          Liberté, Egalité, Fraternité.


        • Doume65 23 décembre 2015 15:38

          « le gouvernement va légiférer »

          Chacun comprend que c’est un raccourci pour dire que l’État va demander au parlement de légiférer. Ceci dit, s’il le pouvait, on sent bien qu’il le ferrait. On peut noter aussi que Hollande a déclaré de lui-même l’état d’urgence, ce qu’il n’est pas absolument pas habilité à faire puisqu’il faut un décret du conseil des ministres.


          • troletbuse troletbuse 23 décembre 2015 16:01

            Vous pouvez ajouter : le rétablissement de la peine de mort, mais sans jugement. Et celà même sans l’état d’urgence.


            • ddacoudre ddacoudre 23 décembre 2015 18:34

              bonjour Eeusis B
              lentement mais surement nous entrons dans la fascisation, les citoyens parce que elle ne resemble pas a celle que nous avons connu ou étudié ne s’en rendent pas compte.
              mais il ne s’agit effectivement pa de savoir si nous allons élire un guide du peuple ou un père de la nation mais quand l’on veut un homme fort pour rétablir l’autorité c’est la forme moderne seulement du salvateur. quand l’on fini à force de ;désignation de boucs émissaires rendre les maghrébin auteur de la délinquance nous sommes entrain de désigner un ennemie de l’intérieur accouplé à un xénophobie islamiste quand nous dénonçons le libéralisme en lieu et place du capitalisme nous remettons en cause l’humanisme qui le compose également. quand nous développons des forces de sécurité de surveillance privé nous mettons en place un planche savonneuse qui a donné les chemises noires et les SS faites pour protéger les population en suppléant les polices nationales. quand au moindre prétexte nous déclarons l’état d’urgence pour des événements qui ne trouble pas l’ordre public tel les attentats nous changeons la force du droit en droit de la force, quand nous mettons l’espace public sous surveillance nous ne valons qu^re mieux que la surveillance ex urss, quand nous voulons ouvrir des centre de dé-radicalisation nous ne valons pas mieux que les goulags, quand nous surveillons les mails nous ne valons pas mieux que la censure en état de guerre durant 14/18 ou40/45.
              toutes ces mesures caractérisaient les états fascisant, et elle s’applique dorénavant dans notre pays. elle ne sont pas semblables mais elle ont avec le fascisme une invariance d’échelle par rapport à la démocratie et la liberté et je n’ai pas mentionné ta remarque ou tu dis l’exécutif légifère, pourquoi alors des législateurs, c’est ce qui caractérisait aussi le fascisme italien qui était anti parlementaire. nous il existe toujours mais c’est l’exécutif qui propose les lois, il a le même rôle que le parlement de Sadam à l’époque.
              http://ddacoudre.over-blog.com/2015/11/la-democratie-sur-la-voie-de-l-auto-destrution.html
              cordialement


              • Le421 Le421 23 décembre 2015 18:46

                Avec une droite française omniprésente et aussi incompétente que possible, le bordel a été très facile à mettre. Les terroristes ont tout compris.
                Du PS au FN, ce bord politique, la droite, se livre à une véritable course à l’échalote sécuritaire et restrictive de libertés...
                Et comme les gogos, intoxiqués par Facebook, BFNTV et la Française des Jeux, n’en peuvent mais...
                Dormez braves gens, il est minuit et tout va bien.
                Les écolos sont astreints à domicile et les terroristes traumatisés par la peur de perdre leur carte d’identité !!
                N’importe naouaq !! Du moment que ça mousse et que ça passe à la télé.


                • tf1Groupie 23 décembre 2015 19:31

                  Le coup des années trente et de l’ascension du nazisme c’est quand même plutôt répétitif comme rengaine.

                  Au contraire de tels partis dangereux sont favorablement avantagés et stimulés par le désordre.
                  Alors le mieux c’est de mettre un peu d’ordre avant de subir le désordre.

                  Et notamment tous les pleurichards anti-raciste qui hurlent à la dictature à la moindre bavure favorisent le desordre en encourageant le laxisme.

                  Rappelons quand même à l’auteur que sous DeGaulle le gouvernement était plus autoritaire et pourtant aucun descendant d’Hitler n’est arrivé au pouvoir, alors il n’est pas nécessaire de prévoir le pire.


                  • ddacoudre ddacoudre 23 décembre 2015 22:42

                    @tf1Groupie

                    sous De Gaulle nous n’avons pas eu de ses descendants, car nous avons fait 68 et ce n’est pas pour remettre un guide des peuples au pouvoir. car au laxisme suggestif répété comme une rengaine depuis trente ans par chaque parti qui retourne dans l’opposition c’est pas du réchauffé.
                    cordialement.


                  • tf1Groupie 23 décembre 2015 22:49

                    @ddacoudre

                    Donc vous avez vécu pendant 10 ans sous un Président beaucoup plus autoritaire que Hollande et la France n’a pas sombré dans le nazisme, ça devrait vous rassurer.

                    Quant au « laxisme » des précédents gouvernements, cela doit vous encouragez à avoir un futur gouvernement moins laxiste.... alors je ne comprends pas pourquoi par ailleurs vous hurlez « halte au fascisme »


                  • Le421 Le421 24 décembre 2015 09:05

                    @tf1Groupie
                    le desordre en encourageant le laxisme...

                    Le laxisme c’est aussi de laisser libres de tout faire des « responsables » politiques qui se sont rendu coupables de malversations envers leur pays...
                    Les fraudes fiscales, détournements de fonds publics et autres carambouilles ne sont jamais punis dans ce pays quand il s’agit de personnes « importantes ».
                    Et je ne parle pas que de lingots en Suisse...

                    Le désordre, c’est d’abord et surtout de prêcher la différence et la division dans une République une et indivisible.
                    Le Pen, Talamoni, même combat !!


                  • sirocco sirocco 23 décembre 2015 23:13

                    Vous avez vu tous ces « complots terroristes en préparation » qu’on découvre paraît-il en France ?
                    Au moins un par jour, ces derniers temps !

                    .

                    Y a-t-il une réalité derrière tout ça ou est-ce de l’enfumage organisé ? Difficile de le savoir. Les flics et les merdias étant totalement aux ordres, ils peuvent bien mettre en scène et raconter ce que l’exécutif leur ordonne de faire et de dire. Les arrestations de terroristes en puissance c’est comme les résultats de sondages : on les crée selon le besoin.

                    .

                    Mussolini-Valls veut inscrire l’état d’urgence dans la Constitution, alors il s’emploie à terroriser les Français pour mieux leur faire accepter ce qu’il leur prépare : la transition vers une dictature policière.

                    .

                    Franco avait déclenché une guerre civile pour en arriver là, notre Premier Fasciste n’en aura pas besoin : avec de supposées menaces d’attentats en-veux-tu-en-voilà, avec des parlementaires enchantés (ou sinon achetés), avec des citoyens drogués par la télé et qui ne manifestent plus guère d’intérêt pour la politique, il va nous ramener à l’époque de la Grèce sous les Colonels.
                    J’exagère ? Pas tant que ça...


                    • Clofab Clofab 24 décembre 2015 09:11

                      « le Conseil Constitutionnel, vient de valider les assignations à résidence de militants politiques, écologistes en l’occurrence. »

                      Demain, peut-être, d’autres partisants d’opposition devront aller pointer aux commissariats 3 fois par jour. Pourquoi pas ?

                      Si cela n’inquiète pas les Français, attachés à la Démocratie, alors tout est foutu.

                      Les moutons de panurge Français n’auront que ce qu’ils méritent.


                      • Le421 Le421 24 décembre 2015 13:34

                        @Clofab
                        Il suffisait de commencer. C’est fait.
                        Maintenant, en avant Guingamp !!

                        Jusqu’au jour ou l’ennemi de l’intérieur que combattra le gouvernement, ce sera le peuple lui-même.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité




Palmarès



Publicité