• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Des petits trous, des petits trous... qui mènent à Rome (13)

Des petits trous, des petits trous... qui mènent à Rome (13)

Dans une Allemagne qui ne souhaitait pas vraiment épurer et où les barons de Länder étaient les mêmes souvent que les Gauleiter d’antan, il ne fut pas trop difficile de cacher les anciens nazis et les responsables de crimes contre l’humanité. La CIA en ayant recruté une bonne partie, il restait ceux qu’il fallait à tout prix extraire du pays pour leur éviter la prison à vie où la peine de mort, dont certaines prononcées par contumace à Nuremberg. Pour ce faire, la CIA elle-même n’eut à s’occuper que de peu de choses. D’autres s’en étaient chargés avant elle : des religieux catholiques, dont certains avaient avant et pendant la guerre fait allégeance aux hitlériens. Rome était au courant, et finançait même ces circuits d’exfiltration, qui consistaient en deux filières essentielles, chacune se chargeant de pays particuliers comme points de chute privilégiés : des pays évidemment subjugués eux aussi soit par la personnalité d’Hitler, soit par un antisémitisme virulent. Les dictateurs sud-américains, dont certains installés par la force et par les américains furent les premiers à en recevoir, le second pays à les accueillir les bras ouverts étant l’Egypte. Les fuyards partaient soit parce qu’ils se sentaient cernés, soit parce que la CIA n’avait plus besoin d’eux, une fois leur mission anti-soviétique remplie.

Car c’est vrai, ça : ont-ils au moins été efficaces, ces fameux espions nazis recrutés ? Oui, dans la mesure où ils ont démesurément agrandi la menace communiste : en résumé ; les fameux espions allemands ont surtout servi à fabriquer le mythe d’un conflit nucléaire possible qui arrangeait les industriels américains de l’armement. Pour cela, il fallait en face un KGB hargneux, ce qu’il fût pendant des années, n’hésitant pas à graisser la patte comme en Angleterre, ou des espions célèbres seront découverts en nombre quelques années plus tard. Les premiers "computers" de la CIA vont classer, trier, dénombrer, pour remonter ces filières d’espions russes. Parmi les faits notables à mettre à leur actif, mais aujourd’hui assez critiqué, il y a cet incroyable histoire du tunnel du téléphone de Rudow, devenu "Operation Gold" sorte de longue galerie ayant été creusée sous le territoire contrôlé par les russes. Ayant coûté le prix de 2 avions U-2, (6,5 millions de dollars) il mesurait 454 mètres de long pour aller croiser un gros câble de communication téléphonique des services secrets russes situé à peine à 68 cm de profondeur. Objectif atteint le 28 février 1955, mais il a n’a servi qu’un an, car il a été découvert le 21 avril 1956 par les russes... "les cafetières étaient encore chaudes dans le tunnel" racontent les historiens. Le bidule était ultra-sophistiqué et avait un plafond réfrigérant, car l’hiver la chaleur interne faisait fondre la neige et aurait pu démasquer sa présence... pour certains c’était un des travaux de l’équipe du nazi recruté Gehlen (voir épisode précédent), pour d’autres sa participation est une légende urbaine de plus. Le tunnel, lui, a bien existé, et on l’a même déterré depuis et placé quelques morceaux dans un des musées de la guerre froide. Mais leur efficacité à été tout autre en fait : les contacts que certains avaient pris avant-guerre leur ont permis surtout de sortir leurs petits camarades nazis de la nasse allemande où ils se terraient.
 
Efficaces ou non, un jour où l’autre il fallait bien en effet les extraire d’Allemagne pour leur faire retrouver les Etats-Unis ou le plus souvent un autre pays, pour ne pas éveiller les soupçons de collusion. En utilisant ce que les allemands avaient mis en place à la fin de la guerre pour s’échapper : des filières d’exfiltrations, montées grâce à de savants rapprochements avec... des religieux, dont certains n’avaient pas fait mystère de leur goût pour les théories nazies. Les Voies du Seigneur sont réputées impénétrables, mais les chemins de traverse pour faire évader les nazis étaient balisés par l’Eglise. Espagnole, tout d’abord, notamment : n’oublions pas que Franco ne mourra qu’en 1975... ce qui laisse près de trente ans pour servir de terre d’accueil aux fuyards nazis. En France, le milicien Paul Touvier échappera à la justice pendant 40 ans grâce à des réseaux de couvents intégristes espagnols. C’est la première voie, qui conduit notamment ensuite en Argentine ou en Bolivie. Pour l’Espagne, les deux organisateurs de la filière sont Charles Lescat, collaborateur de Brasillach à "Je Suis Partout", un français de l’Action Française et Pierre Daye, un belge ayant pour interlocuteurs à Rome les Cardinaux Tisserant (France) et Antonio Caggiano (Argentine). Lescat avait écrit en 1941 "Quand Israël se venge" un pamphlet violemment antisémite et avait fuit en Uruguay dès 1945, pour finir en Argentine. Daye avait aussi travaillé à "Je suis Partout", et avait été condamné à mort par contumace en Belgique en 1946 pour collaboration. Juan Peron leur offrit le gîte, étant depuis longtemps un admirateur du nazisme (pour les admirateurs du mythe Evita Peron, faudrait qu’ils redescendent sur terre : c’était bien une seconde Eva Braun). Un chercheur, Uki Goni, avait démontré assez tardivement - en 1983 - ces liens étroits : "Goni demonstrates that operatives of Heinrich Himmler’s Sicherheitdienst, or SD, the political-espionage service of the Nazi Party, moved without difficulty throughout Argentina for the entire war".
 
L’Argentine de Juan Peron était effectivement infestée de nazis ou de collaborateurs Vichystes : "Some of these people had an important afterlife in Peron’s Argentina. Vichyite Frenchman Jacques de Mahieu drafted the doctrinal texts of Peron’s movement and became an important ideological mentor to Roman Catholic nationalist youth groups in the 1960s. Daye became the editor of one of the official Peronist magazines ; Freude’s business ventures prospered, and his son Rodolfo was the chief of presidential intelligence during Peron’s first presidency". L’Argentine était donc devenue un véritable paradis pour nazis au seuil des années 50 : "In those days Argentina was a kind of paradise to us," reminisced Nazi war criminal Erich Priebke in 1991". Jacques de Mahieu était aussi un ancien de la sinistre division Charlemagne, adepte des pires thèses raciales et eugénistes hitlériennes. Dans son délire purement racial, il en était arrivé à affirmer que les Vikings étaient allés jusqu’en Patagonie, à force de montages photos et de faux "décryptages" de dessins indiens : le moyen pour lui d’affilier le régime de Peron à une prétendue descendance nordique. Totalement illuminé, il récidivera plus tard avec les Templiers. Ses dires abracadabrantesques servent de fonds de commerce à la moitié au moins des sites néo-nazis actuels (tapez son nom dans un moteur de recherches, vous le constaterez, c’est effarant !). En 1989, on le retrouva comme par hasard derrière Carlos Menem lors de sa campagne électorale. Peron, mort, avait fait hélas des petits. Mais l’Argentine de Peron ne fut pas le seul point de chute des chemins d’expatriations.
 
Des chemins qui passaient aussi de l’autre côté de l’Europe par la Croatie, ou avaient sévi les terribles Oustachis ("les insurgés") d’Ante Pavelic. (ici avec l’archevêque Alojzije Stepinac). Un mouvement fasciste pur, dont les signes de ralliement ne trompaient pas, créé dès 1929 et à l’origine des tous premiers camps de concentration tels que Koprivnica, Pag Island, Jadovno, Krušcica (en Bosnie-Herzégovine), Ðakovo, Tenje, et Loborgrad. Et le groupe des camps de Jasenovac, comprenant Krapje, Brocica, Ciglana, Kozara, et Stara Gradiška. Jasenovac, "l’Auschwitz Serbe", le seul camp d’extermination non allemand, où moururent 85 000 prisonniers, dont 50 000 Serbes, 13 000 juifs, 12 000 Croates et 10 000 Tsiganes. Jasenovac a longtemps été "l’holocauste caché", non répertorié dans les atrocités de la guerre. Camp de travail, de concentration et d’extermination à la fois, ce fut  une horreur. Les Oustachis n’avaient rien à envier aux pires SS. Une précision à ne jamais oublier : le camp de l’horreur de Jasenovac était administré.... par un franciscain !!! Le père Miroslav Filipovic-Majstorovic (ici au milieu), surnommé par les détenus " Fra Sotona", "frère Satan". Le plus souvent sanglé dans son uniforme d’Oustachi. Il sera exécuté plus tard par les troupes communistes. Des témoignages en nombre parlent de l’avoir vu exécuter des prisonniers de ses propres mains. Dans l’histoire tumultueuse de l’église catholique, c’est un beau cas d’espèce, sinon le pire de tous.
 
Le jeudi 24 juillet 2008 encore, ce camp de l’horreur s’est rappelé au souvenir des gens qui l’avaient oublié : ce jour là Dinko Sakic est mort à 87 ans, à l’hôpital de la maison de Zagreb. C’était un des autres dirigeants du camp, fin 1944. L’homme avait été extradé d’Argentine en 1998 et condamné à 20 ans de réclusion, dans des conditions d’enfermement plus que confortables. Sa femme dirigeait le camp pour femmes de Stara Gradiška, mais elle n’a jamais été poursuivie. Dans une interview en 1995, Sakic n’avait rien regretté de ses actes passés. Ses funérailles furent l’occasion d’une célébration immonde de l’univers nazi : la Croatie n’en a toujours pas terminé de ses démons. "Sakic was buried wearing the uniform of the Ustasha, the local pro-Nazi movement, according to the Croatian daily Vecernji. It said a priest called Sakic a "model for all Croatians." L’indécrottable prêtre, le père Lasic, avait déjà fait de même aux funérailles d’Ante Pavelic : "Father Lasic who led the Catholic burial for Sakic held numerous masses in the past for the leader of the Ustasa Ante Pavelic. "[E]very honorable Croat is proud of the name of Dinko Sakic," said Lasic at the funeral. " Son attitude ignoble, plus de 54 ans après la fin de la guerre, est une offense véritable aux victimes du nazisme.
 
Même chose pour Milivoj Asner, jamais capturé lui, grâce à l’Autriche : l’ ancien chef de police locale en Croatie, responsable de la déportation de centaines de Juifs et de Serbes, qui s’était réfugié en Autriche, où Jörg Haider et venu lui apporter un soutien médiatisé …" il vécut les décennies suivantes en Autriche, malgré la présence de forces alliées dans le pays jusqu’en 1945, sous le pseudonyme germanisé de « Georg Aschner ». Comme d’autres criminels de guerre, il put bénéficier du soutien d’anciens nazis reconvertis dans l’administration autrichienne d’après-guerre" dit-on. L’homme est toujours en liberté en 2009, et est âgé aujourd’hui de 96 ans ; il avait pourtant été formellement reconnu par des clichés d’un photographe anglais lors du dernier euro de football en Croatie. Son extradition demandée avait été rejetée l’année précédente... par les autrichiens : "L’extradition avait été refusée en 2007 par un tribunal de Klagenfurt sur la base de deux rapports d’experts psychiatres attestant que l’état de santé d’Asner ne permettait pas qu’on l’interroge ou qu’on le soumette à un procès, comme le souhaite la justice croate" précise LCI. Déclaré sénile, mais assistant à tout l’Euro de football. Décidément, les protections croates (et autrichiennes signées Jorg Haider) perdurent... à en écœurer tout le monde. On ne dira jamais assez quelle était la filiation idéologique d’un Jorg Haider, dont certains sont venus ici, pourtant, vanter les mérites.
 
En 2005, le fils d’un des exterminés serbes, William Dorich, a institué une plainte contre le Vatican et sa banque pour les exactions de Jasenovac, en affirmant que c’était bien "l’or du vatican" qui avait servi à protéger les bourreaux dont Pavelic, vu en compagnie des franciscains à plusieurs reprises."From money stolen from the gold teeth of my relatives, the Vatican enabled Nazis to escape to Argentina," claims William Dorich". Selon Lee Wolf, professeur d’histoire, c’était une évidence, et la plainte de Dorich était fondée : "a historic fact that certain members of the Croat Catholic hierarchy […] endorsed the butchery, and some members of the Franciscan order took an active part in the forced conversions of the Serbs and also in the massacres." Le témoignage d’un ancien agent de la CIA, William Gowen, confirmait complètement cette thèse : "There is only one known witness to the Vatican and Franciscan money laundering : former US Army Counterintelligence Special Agent William Gowen. According to his deposition, Vatican official Fr. Krunoslav Draganovic admitted to Gowen that he received up to ten truckloads of loot in 1946 at the Franciscan controlled Croatian Confraternity of San Girolamo in Rome. Gowen also testified that the leader of the treasure convoy, Ustasha Colonel Ivan Babic, boasted to Gowen of using British uniforms and trucks to move the gold from Northern Italy to Rome. As for the Ustasha Treasury’s ultimate destination, Gowen concurred that it could have gone nowhere but the Vatican Bank". Le père franciscain cité, Krusnolav Draganović, était bien le pilier du trafic, appointé par le Vatican qui ne pouvait donc ignorer ses activités. Ses feuilles de paye  et ses défraiements l’attestent : l’homme travaillait bien pour la CIA en 1959 par exemple.
 
La mise en cause directe de Rome remonta plus loin encore en 2006, avec la citation d’un cardinal directement lié au trafic : ce n’est pas n’importe lequel, puisque c’est le futur Paul VI ! ’ ! "the Vatican Bank and the Franciscans have demanded that Gowen’s testimony not be published, but a copy was obtained by the Israeli newspaper Haaretz which posted an online article in January 2006. It uses the evidence of this former American counterintelligence agent to accuse Montini, the future Pope Paul VI, of involvement in the laundering of money for the ratlines." Enorme scandale... qui encore une fois, en Europe n’a même pas fait de vagues dans la presse... Selon Haaretz, les Oustachis avaient été pris sous la coupe des services secrets anglais et américains uniquement dans le but de lutter contre les communistes. Le cas du Cardinal Montini, pourtant, méritait meilleure enquête.
 
A la fin de la guerre, on s’était en effet longuement arrêté sur le silence pesant de Pie XII sur l’holocauste. On avait oublié que son secrétaire s’appelait Montini et qu’il deviendrait le futur Paul VI  : or c’est bien lui qui s’était chargé de toute l’administration des expatriations de la filière Croate ! Les américains, grâce au Vatican, savaient donc pertinemment où était Pavelic, recherché pour crimes de guerre : ils n’ont rien fait pour l’arrêter, comme l’attestera Goewen : l’ambassade américaine elle-même avait donné l’ordre de ne pas l’arrêter. "American military intelligence located Pavelic’s hiding place. But according to a secret document Gowen wrote in July 1947, that was submitted to the court, Gowen’s unit received the instruction : "Hands off" Pavelic. This was an order from the American Embassy, stressed Gowen in his testimony". On aurait donné le bon dieu sans confession à ce bon Paul VI, premier pape à se rendre en terre d’israël en 1964... ce qui, à la lueur des faits historiques n’est pas sans scandaliser... aujourd’hui que l’on sait ce qu’il a pu faire exactement. Il y restera 11 heures seulement, remarquez, sur le territoire israëlien. En ne visitant pas tout : "But he avoided all sites of Jewish significance, including Yad Vashem, Israel’s national Holocaust museum and memorial." Par crainte qu’on découvre ce à quoi il avait participé où qu’il ne tombe sur un ancien déporté de Jasenovac ?
 
Les archives de la CIA, révélées il y a seulement trois ans, ont gardé trace de cette fameuse route des Oustachis, et même de combien elle avait coûté au Vatican :  "the route of the Ustashe leaders and treasure can roughly be traced through memos written by U.S. Army intelligence officers. One 1946 memo on the Ustashe treasury said that "approximately 200 million Swiss Francs (about $47 million) were originally held in the Vatican for safe-keeping" before being moved to Spain and Argentina. Like other documents of the time, that one is tantalizingly silent about whether "Vatican" meant the Vatican Bank or the papal city-state, a political enclave within Rome." Et ce n’était pas tout : en attendant de fuir en Egypte ou en Bolivie, les nazis habitaient au beau milieu de Rome, dans des appartements loués par le Vatican : "a 1947 intelligence report noted : "Many of the more prominent Ustashe war criminals and Quislings are living in Rome illegally, many under false names. ... All this activity seems to stem from the Vatican." 
 
La bête noire qui tirait le Vatican vers le nazisme s’appelle Alois Hudal, partisan ouvert du national-socialisme hitlérien. Il l’avait écrit noir sur blanc dès 1937 dans "Les Fondements du national-socialisme" (Die Grundlagen des Nationalsozialismus), Hudal s’opposant alors à Pie XI qui lui avait fermement condamné le nazisme. C’est lui qui se chargera logiquement des filières d’expatriation d’après 1945, c’est lui aussi par exemple qui louera les fameux appartements romains où étaient logés les nazis recherchés, tel Otto Wachter, le gouverneur de la Galicie, organisateur des pogroms de Cracovie et d’Ukraine. Devenu Otto Reinhardt, il mourra libre en 1949, dans les bras d’Hudal, dit-on. Tous "logés" (repérés) par les services secrets anglais ou américains, sans que personne ne les arrête ! Le scandale Hudal éclatera quand même en 1952, et forcera à une vague d’expatriation imposante : de peur de se faire arrêter, ses protégés partirent vers de nouveaux cieux plus amènes. Hudal était bien le diable en personne, au Vatican : son antisémitisme était patent. "From 1933 on, Hudal embraced publicly the pan-Germanic nationalism he had previously condemned, proclaiming on July of that year that he always wished to be a “servant and herald” of “the total German cause”. His invectives against the Jews also became more frequent, linking the so-called “Semitic race” – which allegedly “sought to set itself apart and dominate” – with the nefarious movements of democracy and cosmopolitanism and even denouncing an alleged Jewish conspiracy to become “the financial masters of the Eternal City”.
 
A partir des années 90, alors que s’approche le cinquantenaire de la libération, le Vatican va beaucoup s’activer pour tenter d’effacer les traces de cette filière gênante. L’idéal étant la création d’un état chrétien à partir de l’éclatement de l’ex-yougoslavie, qui permettrait de garder ad vitam eternam des archives embarrassantes ou des preuves gênantes en lieu sûr. Le Vatican pésera donc de tout son poids pour obtenir la création de la.... Croatie. Un état qui avait déjà proclamé son indépendance en 1941, lorsqu’il avait été envahi par... les nazis. Le 25 juin 1991 la Croatie redevient donc indépendante pour la deuxième fois. Le plus chaud partisan de l’indépendance est un cardinal bavarois, Joseph Ratzinger, qui ne trouvera rien de mieux que de proposer la béatification de Pie XII, toujours largement soupçonné de compromission avec les nazis. Venant d’un pape ayant porté lui-même l’uniforme des jeunesses hitlériennes, rien n’étonne... et pas non plus la publication d’un texte de sa main ouvertement négationniste intitulé "Freiheit und Wahrheit" en 1997, dans la revue Die Aula... Le Vatican, a un lourd passé avec les nazis, et son représentant actuel est bien à cette image. "Die Aula en 1998, la revue étant publiée en langue allemande. Elle soutenait alors clairement l’ascension de Jörg Haider et sa triste notoriété dépassait les frontières de la petite Autriche." "Die Aula défend les négationnistes et ceux qu’elle nomme les « victimes de la liberté d’expression », à savoir les hommes politiques d’extrême droite qui sont condamnés pour offense à l’islam. Elle critique les lois qui répriment les propos révisionnistes, flirte très souvent avec l’antisémitisme et tente de réécrire l’histoire récente de l’Autriche. Lors de la nomination de Benoît XVI, elle avait bruyamment fait part de sa joie." Retour vers le futur en quelque sorte ! En Autriche, il est vrai, le cardinal Théodore Innitzer n’avait rien à envier aux cardinaux néo-nazis....l’homme était resté célèbre pour avoir fait mettre les croix gammées dans les églises avant même l’Anchluss....Innitzer avait tout du nazi, même l’allure et les poses martiales. En réalité, il était nettement moins rassurant encore. Il ne sera jamais inquiété.
 
Tout le système d’exfiltration reposait sur l’argent de la banque vaticane, une hydre obscure, chez laquelle ne subsiste plus aucune trace des transactions : "la Banque du Vatican, officiellement connue sous l’appellation de l’ « Institut pour les Œuvres Religieuses », est une organisation impénétrable, possédant trois conseil d’administration distincts. Elle possède une autre caractéristique surprenante : Elle ne serait jamais « auditée », les fonds déposés pouvant dès lors disparaitre sans laisser de trace. De plus, la Banque du Vatican, nie avoir tout document datant de la Seconde Guerre mondiale, étant donné qu’elle détruit systématiquement tout document de plus de 10 ans". On pense donc dans les années 2000 qu’il sera impossible de prouver quoi que ce soit... jusqu’à ce que des historiens épluchent certains versements de la CIA.... sur un dénommé "Dynamo" : le nom de code de Draganovic à la CIA. "Néanmoins, d’autres documents existent dans les archives allemandes et américaines qui indiquent que les mêmes pratiques que les accusations croates ont bien eu lieu en Allemagne. Les archives montrent que les Nazis ont transféré des fonds de la Reichbank à la Banque du Vatican et de la Banque du Vatican vers des comptes contrôlés par des Nazis en Suisse. En d’autres termes, la Banque du Vatican a servi d’intermédiaire dans le transfert d’or d’Allemagne vers le secret de comptes suisses, d’où les fonds purent servir au financement des ratlines sans laisser de trace". Aïe, on retombe sur le fameux secret bancaire suisse... et de l’or, volé partout en Europe, les nazis en regorgeaient. Sans oublier les œuvres d’art spoliées.
 
Rome dirigeait donc bien l’exfiltration d’anciens nazis via deux grands axes : l’Espagne, vers l’Amérique du Sud, essentiellement, et via Gênes, vers la Palestine, avec un arrêt intermédiaire en Egypte, où il furent accueillis à bras ouverts, vu l’antisémitisme qui y régnait déjà. Mais cela, nous le verrons demain si vous le voulez bien.
 
 
 

Documents joints à cet article

Des petits trous, des petits trous... qui mènent à Rome (13) Des petits trous, des petits trous... qui mènent à Rome (13) Des petits trous, des petits trous... qui mènent à Rome (13) Des petits trous, des petits trous... qui mènent à Rome (13) Des petits trous, des petits trous... qui mènent à Rome (13) Des petits trous, des petits trous... qui mènent à Rome (13) Des petits trous, des petits trous... qui mènent à Rome (13) Des petits trous, des petits trous... qui mènent à Rome (13) Des petits trous, des petits trous... qui mènent à Rome (13)

Moyenne des avis sur cet article :  3.28/5   (86 votes)




Réagissez à l'article

322 réactions à cet article    


  • LE CHAT LE CHAT 12 août 2009 10:06

    la menace communiste était bien réelle , c’est bien ce qui a poussé les ricains à débarquer ! une France sous les ordres du stalinoïde Maurice Thorez c’est ce que tu aurais préféré pour ta jeunesse , Momo ?


    • snoopy86 12 août 2009 10:16

      Maurice Thorez, n’est-ce pas ce déserteur qui était parti à Moscou plutôt que de « trahir » le pacte germano-soviétique à l’époque ou cocos et nazis étaient alliés ?

      Si Momo nous parlait un peu de cette alliance ?


    • morice morice 12 août 2009 10:20

      vous êtes le secrétaire du Paquebot de Jean_Marie, maintenant ou vous écoutez Sardou à fond ?


    • morice morice 12 août 2009 10:25

      diffamation grave à la mémoire d’un homme politique intègre ; retrait plus que souhaité, marre de ce genre d’injures. La modération : le site encours des poursuites légales avec ce genre de propos inqualifiables. Salengro a été assez sali ; il me semble.


    • LE CHAT LE CHAT 12 août 2009 10:28

      @momo

      puisque tu es dans la chanson , comment expliques tu que JMPL a été poursuivi pour avoir dit que « l’occupation allemande n’avait pas été particuliérement inhumaine » , mais que le chanteur Renaud qui n’est pas particuliérement extrémiste de droite n’est pas poursuivi pour avoir dit dans Hexagone

      Ils commémorent au mois de juin
      un débarquement d’Normandie,
      ils pensent au brave soldat ricain
      qu’est v’nu se faire tuer loin d’chez lui,
      ils oublient qu’à l’abri des bombes,
      les Francais criaient « Vive Pétain »,
      qu’ils étaient bien planqués à Londres,
      qu’y avait pas beaucoup d’Jean Moulin.


    • morice morice 12 août 2009 10:34

      manque des bouts à vos citations


      Lorsqu’en septembre on assassine,
      un peuple et une liberté,
      au cœur de l’Amérique latine,
      ils sont pas nombreux à gueuler,
      un ambassadeur se ramène,
      bras ouverts il est accueilli,
      le fascisme c’est la gangrène
      à Santiago comme à Paris.



    • LE CHAT LE CHAT 12 août 2009 10:38

      si la vérité ne donne pas lieu à poursuite , alors pourquoi affirmer que le traitement reservé à La France fut modéré pendant l’occupation comparativement au sort de la Pologne ou la Yougoslavie par exemple est il répréhensible ?


      D’autre part , tu n’es pas obligé de traiter tes interlocuteurs de connard ou de crétin à chaque réponse , on ne voit que trop l’absence de modération sur tes propos inqualifiables ! je pensais que les personnes passé la cinquantaine avaient un minimum de politesse et de courtoisie , je vois que tu n’es qu’un rustre !


    • snoopy86 12 août 2009 10:45

      « Diffamation d’un homme politique intégre » A mourir de rire s’agissant de Thorez :

      Déserteur en septembre 1939 de son régiment d’artillerie, condamné pour désertion ( sous le gouvernement Daladier, pas sous Pétain) en octobre 1939, réfugié à Moscou sous le nom d’Ivanov, amnistié ( pas blanchi) en 1945...

      Momo admire ce politicien coco « intègre »...

      Nous ne sommes pas surpris...


    • LE CHAT LE CHAT 12 août 2009 10:48

      @SNOOPY

      je fais partie de ceux qui trouve inadmissible que ce triste personnage ait encore des rues , des avenues , des boulevards à son nom !


    • snoopy86 12 août 2009 10:59

      Salut Matou

      On va pouvoir les rebaptiser sous peu. Regarde le score de Marie-Georges à Tourcoing :

      http://www.linternaute.com/ville/ville/elections-presidentielles/842/tourcoing.shtml


    • LE CHAT LE CHAT 12 août 2009 11:08

      @snoopy

      on comprend mieux la parano de Momo . à Tourcoing , dix fois plus de voix pour le Fn que pour les cocos ! lol !


    • Massaliote 12 août 2009 14:23

      La même démarche qui pousse morice à minimiser la menace communiste et à diffamer l’Eglise catholique lui interdit de donner certains détails dérangants.

      Le camp de JASENOVAC, bein qu’en territoire croate, était tenu par les Oustachis musulmans de Bosnie.


    • ykpaiha ykpaiha 13 août 2009 00:54

      MOMO plus fort que wikipedia
      http://fr.wikipedia.org/wiki/Maurice_Thorez#La_Seconde_Guerre_mondiale_.281939-1944.29
      "Thorez arrive àMoscou le 8 novembre 1939. Il s’installe dans une proche banlieue de Moscou, parmi d’autres « clandestins », se laisse pousser la barbe et se fait appeler Ivanov. Officiellement, Thorez est resté en France jusqu’en 1943, date àlaquelle il se serait rendu à Moscou pour la dissolution de l’Internationale. Cette version de l’histoire a été maintenue par le PCF jusqu’àla fin des années 1960.
      MOMO réecrit l’histoire, se moque du monde et insulte la mémoire

      NE LISEZ PAS MOMO c’est un menteur


    • Le péripate Le péripate 12 août 2009 10:09

      Dans une Allemagne qui ne souhaitait pas vraiment épurer..... De quelle Allemagne voulez vous parler, Vénérable du Rire et du Pire ? Car si aujourd’hui elle est réunifiée, ce n’a pas toujours été le cas. N’aurait-il pas été plus exact alors de préciser RFA et/ou RDA ?


      • morice morice 12 août 2009 10:22

        . N’aurait-il pas été plus exact alors de préciser RFA et/ou RDA ?


        et il recommence... vous n’avez rien d’autre à dire : normal, encore une fois vous n’avez rien lu : allez donc sur votre site préféré où on parle de « gros pygmée ».... 

        • Le péripate Le péripate 12 août 2009 10:26

          Oui, Impavide Fleuron de la Science Pure. Cependant, cette formulation pourrait laisser penser que les communistes de RDA n’aurait pas dénazifié. Qu’en pensez-vous ?


        • morice morice 12 août 2009 10:31

          c’est une monomanie chez vous. Elle est fédérale, la RDA ? NON.


        • Le péripate Le péripate 12 août 2009 10:35

          Ah oui, bien sûr, comme la RFA n’est naturellement pas démocratique. CQFD.


        • morice morice 12 août 2009 10:38

          la RDA se fera au Marteau, le Péripate : fort pouvoir central. Différent donc ; même si ce même pouvoir n’hésitera pas à s"appuyer lui aussi sur l’ancienne assise nazie ? Je vous conseille de lire ceci extait du Der Spiegel

          http://www.hebdo.ch/Edition/2009-32/Mieux_Comprendre/histoire/rda_la_republique_construite_au_marteau.h tm

          extrait :
          Revival rouge de chants nazis. La SED et la Fédération de la jeunesse allemande utilisent sans scrupules apparents les clichés de la propagande nazie contre les pays occidentaux. Ainsi le film Immer bereit, qui dénonce « l’action criminelle des fauteurs de guerre anglo-américains ». Accompagnés de tonitruantes fanfares, d’anciens chants nazis connaissent un revival rouge du plus bel effet. En novembre 1949, alors vice-premier ministre, Walter Ulbricht avait d’ailleurs tenu des propos amicaux à l’adresse des anciens nazis qui participaient à la construction de la RDA. « Ils peuvent justifier d’exploits tout autres que ce que montrent les politiciens bourgeois qui louchent du côté de Washington et de Londres. »
          Quarante ans plus tard, la RDA finira par payer l’erreur d’une naissance accomplie sous protectorat soviétique. C’est Michael Gorbatchev qui lui donnera l’ultime coup de pied. En même temps qu’à Staline, son père fondateur.
           

        • Le péripate Le péripate 12 août 2009 10:42

          Hé bien voila ! C’est quand même mieux en le disant. Merci.


        • LE CHAT LE CHAT 12 août 2009 10:45

          la RDA se fera au Marteau,

          Pourquoi on interdit pas la faucille et le marteau , symbole d’oppression par respect pour les millions de victimes du communisme , alors qu’on s’effarouche à la moindre croix gamée ?


        • Pyrathome pyralene 12 août 2009 10:24

          Les trois premiers commentaires.....les trois premiers réac de base ,dont un défroqué qui fait le trottoir.....


          • morice morice 12 août 2009 10:26

            vous avez vu les SOURCES du péripate ?? non ?? les mêmes que mcm, c’est dire.... ça pue.


            • Shaytan666 Shaytan666 12 août 2009 10:27

              Bien entendu l’athée morice omet une fois de plus de nous parler des dignitaires et officiers nazi qui se sont réfugiés au Proche et Moyen Orient, où ils ont eu une belle fin de carrière au service des dirigeants musulmans.


              • morice morice 12 août 2009 10:29

                allez, c’est vrai ? Mais comment vous savez ça, moi je l"ignore totalement !! on est le combien aujourd’hui, au fait ?? le 12, c’est ça ???


              • morice morice 12 août 2009 10:28

                ils s’autocongratulent, mais le Péripate ne va pas jusque voter pour eux : il est plus malin....


                • COLRE COLRE 12 août 2009 10:41

                  C’est TF1 ici ! Méthode : abrutir le lecteur par des séries d’articles, tous les jours, bien denses, bilingues, abscons… et évidemment impossibles à étudier, ce qui empêche de réfléchir, se renseigner, réagir correctement. Ou alors, c’est strictement adressé aux grabataires ?

                  L’info-turbo, c’est comme au plus niveau de l’Etat : tous les jours, on occupe le terrain de la com par de nouveaux effets d’annonce, et on envoie les porte-flingues pour les écrans de fumée, les menaces, les digressions, les délires…

                  Ça me rappelle la citation de Woody Allen : « J’ai pris un cours de lecture rapide et j’ai pu lire “Guerre et Paix” en vingt minutes. Ca parle de la Russie. »


                  • morice morice 12 août 2009 10:58

                    je réitère ma demande d’éviction définitive vous l’avoir diffamé en taxant la série de négationniste. 


                    « et évidemment impossibles à étudier »

                    toutes les sources sont citées : et vous vous intitulez « chercheuse » : c’est un gag comme métier chez vous ?

                    VOUS MENTEZ encore une fois : quand vous ne diffamez pas, parce qu’on vient de vous l’interdire, vous continuez à dénigrer avec des mensonges.

                  • Arcane 12 août 2009 11:21


                    Momo, c’est celui qui plait le plus et qui beneficie , le plus des votes de la moderation(, par un regulier hasard) afin de publier de facon quasi-quotidienne ses articles.

                    Il a bien compris le fonctionnement de la democratie sur agoravox et se fait choisir quasi quotidiennement. (342 nartics en 2 ans ca fait grosso merdo un tous les deux jours !)

                     Dans tout vote, il y a le candidat qui connait bien le peuple et le candidat qui connait bien le chef du bureau de vote.

                    Donc un papier tous les deux jours, des series a rallonge et tout ca benevolement ! Et aussi un nombre incroyables d’auto-commentaires (il fait son buzz comme il peut) :
                    19416 en deux ans, ce qui nous fait environ un commentaire par heure sur 2 ans sans s’arreter !

                    Et jamais de vacances, de conge maladie (ah ben non pas conge, il est benevole et travaille pour la gloire ; - ) ). et il est capable de reagir jour et nuit.


                    Juste une aide gracieuse et quotidienne pour fixer la ligne editoriale d’un site disant ne pas en avoir , mais dont les auteurs fetiches sont soit antiamericain athée (a la menthe) comme Momo ou soit antisioniste comme le petit Jules (qui attend son papa a la caisse du theatre de la main d’or)., soit complotistes sur tout et surtout complotistes. (H1N1, 09/11, dessin dans les bles,la lune ...)

                    Ils ont cependant un point commun, celui d’avoir une autre vision de la realite et revisent le reel , que ce soit au temps des romains, aux temps des nazis ou de nos jours.

                    La verite vraie n’est pas dans ce que vous percevez, elle est ailleurs .

                    Elle est ici, sur agoravox, entre deux bannieres publicitaires.


                     


                  • Philou017 Philou017 12 août 2009 11:23

                    Colre : « c’est TF1, ici ».
                    Ca alors. Le jour ou TF1 passera un reportage sur les complicités de l’église avec les nazis.... Je voudrais bien voir ca.

                    "L’info-turbo, c’est comme au plus niveau de l’Etat : tous les jours, on occupe le terrain de la com par de nouveaux effets d’annonce, et on envoie les porte-flingues pour les écrans de fumée, les menaces, les digressions, les délires…"

                    On attend avec impatience votre contre-article argumenté.


                  • morice morice 12 août 2009 11:29

                    je sens une grosse pointe de jalousie chez vous, Ariane. Oui, Ariane, pas Arcane.


                  • morice morice 12 août 2009 11:33

                    c’est une « chercheuse » : laissez là chercher... de nouveaux mensonges...


                  • Shaytan666 Shaytan666 12 août 2009 12:48

                    TF1 j’en sais rien mais FR3 ne se gène pas pour montrer de tel reportage, c’est en autre sur cette chaine que j’ai vu le reportage sur Touvier.


                  • Pyrathome pyralene 12 août 2009 10:48

                    A partir des années 90, alors que s’approche le cinquantenaire de la libération, le Vatican va beaucoup s’activer pour tenter d’effacer les traces de cette filière gênante. L’idéal étant la création d’un état chrétien à partir de l’éclatement de l’ex-yougoslavie, qui permettrait de garder ad vitam eternam des archives embarrassantes ou des preuves gênantes en lieu sûr. Le Vatican pésera donc de tout son poids pour obtenir la création de la.... Croatie.

                     TRÈS INTÉRESSANT.......la guerre des années 90 avec la Serbie et l’éclatement de la Yougoslavie aurait été manigancé ?.....

                    A la fin de la guerre, on s’était en effet longuement arrêté sur le silence pesant de Pie XII sur l’holocauste. On avait oublié que son secrétaire s’appelait Montini et qu’il deviendrait le futur Paul VI  : or c’est bien lui qui s’était chargé de toute l’administration des expatriations de la filière Croate !

                    Je connaissais plus ou moins ce fait,le vatican avait été de la partie....et « l’élection » de Benêt aura été le summum...la cerise sur le gâteau......ou la mouche dans la soupe !!


                    • Pyrathome pyralene 12 août 2009 11:00

                      Pour la petite histoire,Jean 23 (Angelo Roncalli ) pape de 1958 à 1963 avait écrit une célèbre suite de prophéties en 1935......dont celle-ci sur un futur pape qui ne sera autre que Paul 6...
                       

                      7ème prophétie

                      O tourmenté élu dans les tourments, Père veuf dont Marie sait le secret. Elle le taira par foi.

                      Tu payes encore le solde de Paris. N’accepte pas la tentation du Panthéon, de ses morts et de ses vivants.

                      En voyageant tu te laisseras toi-même sur le trône. Tu ne pourras plus te lever, tu affronteras les gens. Ils ne te comprendront pas, ils t’affronteront. Et tu te tairas. Des pâturages entiers seront brûlés, tais-toi s’ils tuent tes bergers.

                      Babylone a trop de langues. Tu as brisé la chaîne, tu le sais, tu le sauras jusqu’à la mort. Langues diverses pour le sacrement, langues diverses pour les mots. Aujourd’hui elle a disparu.

                      Tu as enlevé l’exorcisme au sacrement et de Satan tu as vu le visage. Parler ne suffit pas.

                      Toi qui viens des brumes tu seras frappé.

                      Tu n’as pas su avertir, oser, choisir, prier. Tu as vu trop de choses, tu n’as pas voulu les raconter. L’Église tremble et tes lettres la secouent inutilement.

                      Les meilleurs fils s’en vont, ils vont servir le mal qu’ils appellent bien. Et ceux qui se pressent autour de toi sont oubliés.

                      Tu auras un jour de paix, un seul. Puis tu devras t’en remettre au pacte. Les brumes.


                       Evidemment,cela ne constitue pas une preuve en rien du tout !! mais ,c’était pour la bonne bouche seulement.....en savoir plus ici  !!


                      • morice morice 12 août 2009 11:09

                        hilarantes les calembredaines papales :


                        « Personne n’allume une lampe pour la mettre en quelque endroit caché ou sous le boisseau, mais bien sur le lampadaire, afin que ceux qui entrent voient la clarté. » (Saint Luc, 11,33)

                        marrant, ça me rappelle quelqu’un...

                      • Pyrathome pyralene 12 août 2009 11:21

                        ça nous éclaire pas beaucoup............lol !


                      • morice morice 12 août 2009 11:01

                        Je connaissais plus ou moins ce fait,le vatican avait été de la partie....et « l’élection » de Benêt aura été le summum...la cerise sur le gâteau......ou la mouche dans la soupe !!


                        c’est le sommet de l’édifice en effet : les archives d’état croates les intéressaient au plus haut niveau : bien joué, Callaghan..... c’est le Dirty Benoît en quelque sorte : on enfile pas un jour un costard brun par inadvetance : son « erreur de jeunesse » lui assure une vieillesse tumultueuse....

                        • morice morice 12 août 2009 11:03

                          Jean XXIII était le seul à pouvoir sortir l’Eglise de sa gangue de merde.


                          • Pyrathome pyralene 12 août 2009 11:15

                            Oui,le vatican a « bruni » sérieusement à cette époque,mais il ne faut pas non-plus oublier le travail de résistance de nombreuses personnes en paralléle qui ont participé au sauvetage des juifs,notamment en France.......les « justes » !!

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires