Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile
  • Agoravox TV

Accueil du site > Tribune Libre > Des sommités gravement carencées en simple logique ?

Des sommités gravement carencées en simple logique ?

Invités de M. Erner le 4 février dernier sur France Culture, MM Jean-Claude Manuguerra et Patrick Zylberman, respectivement virologiste et professeur à l'Ecole des hautes études en santé publique, répondent à la question "Zika : comment éviter un nouvel Ebola ?". Rien que de très conventionnel et donc de prévisible dans leurs prises de paroles, si ce n'est vers la fin, lorsqu'on demande ce que sont les symptômes de la maladie. Nous apprenons alors avec stupéfaction que 80% des porteurs du virus ne présentent justement aucun symptôme. "Aucun symptôme" : on nous dit cela sans rire, et personne dans cet auditoire savant ne relève l'incohérence de ces puits de science.

Précision contextuelle : On soupçonne par ailleurs ce même virus de provoquer des microcéphalies chez le fœtus, suite à l'observation de cas assez nombreux dans certaines populations d'Amérique latine. Or, depuis les années 40 où ce virus a été isolé et rendu responsable de l'équivalent d'une simple grippe, c'est la première fois qu'une corrélation de ce genre est faite, alors que, comme le révèle entre autres un récent reportage de Cash Investigation, un faisceau convergent d'études sur ces mêmes populations tend à établir un lien entre la microcéphalie, l'autisme et l'exposition aux pesticides.

De là, si on laisse de côté la discussion des effets des lobbyismes de l'agrochimie et de l'industrie pharmaceutique sur les instances de santé publique, viennent deux premières questions de simple logique :

- Comment en arrive-t-on à déclarer malades des individus qui ne présentent aucun symptôme ?

- Comment en arrive-t-on à considérer la présence d'un virus comme le symptôme majeur d'une maladie dont elle est huit fois sur dix l'unique symptôme ?

Répondre sérieusement à ces questions reviendrait à ouvrir un débat sur les fondements idéologiques qui les sous-tendent, ce qui dépasserait largement le cadre de ce simple appel à la réflexion. Mais on peut tout au moins alimenter encore celle-ci par la remarque suivante :

Si la science moderne dont découle la médecine allopathique conçoit fort bien que le développement de n'importe quel être vivant est dépendant de son milieu, et que les notions macroscopiques de salubrité et d'insalubrité sont directement liées aux maladies, comment parvient-elle à écarter des causes de celles-ci tout ce qui tombe sous les yeux pour ne conserver in fine qu'un unique microbe ? Autrement dit : l'observation immodérée et systématique de la vie à l'échelle microscopique tend-elle à nous rendre aveugles aux phénomènes macroscopiques, et à nous faire perdre jusqu'à notre bon sens ?


Moyenne des avis sur cet article :  4.18/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • JBL1960 JBL1960 28 février 15:13

    J’ai bien une petite idée... C’est qu’ils se donnent beaucoup de mal pour déclencher une petite pandémie qui nous réduiraient au max et sans tirer un coup de fusil ou lâcher une bombe qui présente qques inconvénients... Alors pour la logique ; Une cure des Schadocks dans la logique des passoires détendrait tout le monde ; https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/02/13/et-les-schadoks-pomperent/ Tandis que nous, les gueux, nous éduquons et nous éveillons, et prenons conscience que non ; L’homme n’est pas un loup pour l’homme, comme on veut nous le faire croire ; https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/02/09/lhomme-nest-pas-un-loup-pour-lhomme/ Maintenant, concernant le cas Zika ; En digne théoricienne de la coïncidence là aussi, j’ai ma petite idée ; https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/02/03/le-cas-zika/ Mais, je suis une vilaine conspi, alors... smiley


    • JL JL 28 février 18:11

      Bonjour Pascal Perrier,

       
      vous avez tout à fait raison dans cet article et posez les bonnes questions, à l’exception d’un détail : la science est une chose, son instrumentalisation en est une autre.
       
      Aujourd’hui, les scientifiques comme les politiques, comme nous tous, sont soumis aux diktats de la finance.

      • doctorix doctorix 28 février 19:15
        Chikunguyia cuvée 2005
        H1N1 cuvée 2009
        Ebola cuvée 2013
        Zyka cuvée 2016.

        Les intervalles se resserrent. Les dégâts se font attendre (7 millions de morts attendus en France pour H1N1 !!!)
        Il y a plus d’1 millions de sortes de virus sur terre, et peut-être dix ou cent fois plus.
        Une ressource inépuisable pour Big Pharma.
        Associée à la recherche bactériologique et virologique militaire américaine, ça va faire un malheur sur les marchés.
        Mais pour l’instant, c’est autant de flops.
        Cent fois sur le métier remettez votre ouvrage...Mais le puçage RFID par vaccination, c’est pas encore pour ce coup-ci.
        Un cas de transmission sexuelle (enfin peut-être) en France, et un aux amériques. Et ça fait la une de tous les merdia... C’est à pleurer.

        • gorio 29 février 10:47
          @ l’auteur
          « Nous apprenons alors avec stupéfaction que 80% des porteurs du virus ne présentent justement aucun symptôme. »Aucun symptôme«  : on nous dit cela sans rire, et personne dans cet auditoire savant ne relève l’incohérence de ces puits de science. »

          ceci veut dire que quand on nous annonce 20 cas de MALADES du virus zika il y a en fait 100 porteurs de la maladie dont 80 ne montreront aucuns symptômes et ne sont donc pas comptabilisés dans le nombre de malades du virus.
          Je pense que l’auditoire savant a lui compris la signification de cette information contrairement à vous.


          • foufouille foufouille 29 février 11:00

            @gorio
            ce sont des porteurs sains mais c’est trop compliqué pour un khmer vert comme l’auteur.


          • Loatse Loatse 29 février 11:51

            Bon, je me pose perso la question suivante :


            Que déduire d’un virus qui affecterait une population en produisant majoritairement des symptômes mineurs, ou pas de symptômes du tout et chez une minorité de graves troubles ?

            A mon humble avis que le virus en lui même n’est qu’un facteur parmi tant d’autres de la maladie, pas LE RESPONSABLE...

            J’ai ouie dire que dans cette région particulièrement touchée, les modes de cultures requieraient dorénavant des quantités de pesticides et autres engrais qui de fait, modifient inévitablement l’écosystème...

            Or, quand notre écosystème est altéré voir détruit qui plus est, sans que l’individu ait le temps de s’adapter, la maladie et la mort s’ensuivent chez les individus les plus fragiles... (et qu’y a t’il de plus fragile qu’un enfant en gestation ?)

            Maintenant il faudra prendre en compte en cas de campagne vaccinale contre le dit virus, le inévitables réactions chez les individus dont le système immunitaire est pour x ou y raisons affaibli...(dans cet hypothétique cas, s’il doit déjà lutter pour s’adapter à son nouvel environnement)

            Mais bon, je sais qu’il est très mal vu de parler ou même d’envisager des causes environnementales à certaines maladies, ou que celles ci puissent être des facteurs aggravant de ce qui, sans ce déséquilibre induit, resterait bénin...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès