Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile
  • Agoravox TV

Accueil du site > Tribune Libre > Dieu ou le nécessaire arbitraire

Dieu ou le nécessaire arbitraire

 DIEU OU LE NÉCESSAIRE ARBITRAIRE

Jacques-Robert SIMON

 

 Croyons un instant que les notions de Droite et de Gauche ont un sens. La « Droite » se réfugie souvent en Dieu, et prône la charité au niveau de l’individu, pas de la société. Les croyants de « Gauche » préfèrent au contraire travailler pour établir une organisation sociale équitable, le collectif prenant le pas sur la somme des individualités. Dieu promet essentiellement une vie éternelle. Pour un individu ceci ne peut rester qu’un espoir, une collectivité par contre ne peut pas vivre sans un dieu qui tranche en dernier ressort ce qui assure sa pérennité.

 Une Démocratie se caractérise par le choix par les citoyens des principaux dirigeants de la Nation. Des élections désignent des responsables, c’est le seul moyen d’assurer la part d’arbitraire inséparable de toute décision. Un dirigeant est censé diriger et les prouesses de la diplomatie ne peuvent empêcher que finalement un choix binaire doive être fait. Un chef est d’autant plus respecté que l’on ne le connaît pas, ou pas complètement. Le processus démocratique ne permet pas de créer la distance nécessaire entre l’élu et l’électeur. La déification par voie électorale n’est guère efficace. Les ors, les paillettes, les palais contribuaient à rendre hors de portée un monarque. Un immense spectacle est encore offert aux électeurs, le peuple n’est plus assez dupe de cette théâtralisation. Les jeux politiciens devinrent par trop visibles et rendirent ridicules les acteurs condamnés à aller d’insignifiances en insignifiances.

 Cette impossibilité constitutionnelle des dirigeants des démocraties à prendre des décisions courageuses pour le bien commun permit au capitalisme de régner en maître. Les valeurs économiques devinrent le référentiel des prises de décision, plus qu’un système de valeurs, elles s’érigèrent en tables de la loi : tu vaux ce que je t’achète. Les démocraties démunies de tout levier efficace pour maintenir la cohérence de groupe se réfugièrent dans le giron non-démocratique du capitalisme.

 Les Hommes politiques quant à eux ne se tournèrent plus vers le peuple mais vers les électeurs. Pour devenir des élus, il faut rassembler la majorité des suffrages. Dieu tout comme Marx étant morts, il est inutile de piocher parmi le sacré pour tenter de convaincre : il faut seulement promettre. Ainsi le tissu des Démocraties se transforme en un vaste système de protection prenant en compte les égoïsmes de chacun. Cependant, un tout n’est pas la somme des parties, et encore moins des partis. En particulier, une vision à long terme est déterminante pour une collectivité, vision qui ne peut s’acquérir que par la réflexion et la morale.

 On peut s’interroger sur la réalité de Dieu. Mais il est plus utile de se demander pourquoi il a été indispensable à tant de gens pendant si longtemps. Les Hommes, si ils souhaitaient suivre ses commandements, devaient s’élever au dessus d’eux même plutôt qu’au dessus des autres. Comparer, classer, hiérarchiser des choses ou des êtres de nature différente n’a aucun sens ; on peut par contre prétendre que celui-ci est meilleur que celui-là si ils sont semblables. Mais les Hommes sont tous uniques. L’existence d’un Dieu, d’une référence absolue, comme le zéro degré Kelvin, permet de ne pas se soumettre à des Hommes, à d’autres hommes : chacun doit tendre de sa propre volonté vers un comportement idéal donc inaccessible. Les représentants terrestres du divin, les dirigeants, font croire qu’ils ne sont que des relais entre les préoccupations terrestres et célestes, eux aussi astreints aux contraintes de sainteté. Dieu a ainsi permis la stabilité et la cohérence d’une civilisation judéo-chrétienne dont nous sommes tous redevables, pour le cheminement des idées comme pour les technologies dont chacun est friand. Dieu n’a même pas eu besoin d’exister pour régner en maître : il rendait invisible et inutile la lutte des classes.

 Les Hommes politiques actuels ne sont ni pires, ni meilleurs que les financiers ou les marchands de glace, mais ils ne disposent plus de la dimension transcendante qui leur permettrait de diriger un peuple et non pas des électeurs. Les fois communistes, socialistes, démocrates, toutes poussées sur un terreau divin, ont fait place à ce que l’on nomme mal à propos le libéralisme : la liberté est sacrée mais proscrit celle de s’attaquer à des privilèges. La Liberté n’arrivera jamais à elle seule à atteindre même lointainement l’Égalité et encore moins la Fraternité. Le capitalisme, inséparable du libéralisme, est ancestral mais il a toujours été endigué par Dieu, par un dieu, celui qui pose en dogme que tous les Hommes, bien que différents, sont égaux. La notion de Dieu permet à tous, y compris aux plus misérables, de croire qu’ils auront leur part d’immortalité comme les notables. Le monde financier, bien qu’il se soit complexifié à un point tel que les gens du commun pensent qu’il est peuplé de surhommes, ne donnera jamais cet espoir puisqu’il en est la négation. Combattre ? Mais les Démocraties telles qu’on les connaît sont inaptes à lutter : seul un Dieu, porteur de l’éternité, peut vaincre la cupidité source des jouissances de l’instant. 

 La Démocratie table sur les règlements et les lois pour imposer un ordre collectif. Mais un règlement favorise les habiles qui savent le détourner plus que les gens honnêtes qui le respectent. L’« élite » s’est donnée justement pour métier de tirer profit de tout et surtout des failles réglementaires. Leur jauge d’évaluation est peut-être amorale, immorale, indécente mais elle est efficace pour mesurer les rapports de force et donc gagner. Face à ce trait animal, il faut un nouveau sacré : les moyens actuels de communication, s’ils sont organisés correctement, nous le fournissent. Le monde n’aura bientôt plus besoin d’aucune sorte de servitude, d’aucun clan, d’aucune idéologie, d’aucun maître, chef, leader, boss, directeur, guide, émir, monarque, souverain, dynaste, supérieur, responsable. Le monde de l’Internet fonctionne déjà en partie sans cheffitude  : le talent peut devenir à l’échelle de la planète la principale monnaie d’échange.  

 

Saint-Blaise


Moyenne des avis sur cet article :  4.05/5   (22 votes)




Réagissez à l'article

30 réactions à cet article    


  • Crab2 22 février 10:57

    La réponse de Ségolène ne peut vraiment pas surprendre - aux ’’ Amours ’’ et aux hommes, très nettement elle marque sa préférence pour la reproduction ou encore les « fines politiques natalistes »
    - Ségolène, c’est un ...

    Suite

    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2016/02/segolene-et-les-autres.html

    ou sur

    http://laiciteetsociete.hautetfort.com/archive/2016/02/22/segolene-et-les-autres-5763457.html


    • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 22 février 19:48

      @Crab2

      Merci pour l’adresse du blog

    • tf1Groupie 22 février 11:57

      Quel Dieu ayant pour dogme « tous les hommes sont égaux » aurait accepté qu’il faille attendre le 20eme siècle pour que la femme ait le droit de vote ?

      Et quel rempart la Religion a-t-elle opposé à l’esclavage ? alors parlez-nous d’égalité ...

      Toujours ces discours marxisants complètement ignorants de la réalité Humaine.


      • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 22 février 19:50

        @tf1Groupie

        Si tous les Hommes sont égaux aux yeux de Dieu, du moins dans les textes. Mais Dieu a toujours été utilisé comme moyen de domination par une fraction des hommes. 

      • jef88 jef88 22 février 12:51

        "Une Démocratie se caractérise par le choix par les citoyens des principaux dirigeants de la Nation. Des élections désignent des responsables,"
        les citoyens font leur choix dans le panier de crabes que leur présentent les partis.
        En effet pour être élu il faut faire allégeance a un parti et le soutenir quoi qu’il arrive.
        le terme appartenir a un parti prend ici toute sa valeur...
        Mais qui décide dans un parti ? une équipe qui y milite depuis sa jeunesse avec un parcours Sciences politiques, ENA etc
        Donc les dés sont pipés !


        • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 22 février 19:52

          @jef88

          Je suis en parfait accord avec vous … Ceux qui dominent se satisfont du réel, pour les autres il y a l’espoir ou l’action.

        • Allexandre 22 février 15:21

          Encore faut-il accepter le postulat de l’existence de Dieu ! Rien n’est moins sûr. Un Dieu qui d’abord choisit un peuple très précis, puis s’universalise par son fils jésus, et enfin accomplit son oeuvre par le dernier des prophètes, au nom d’Allah. Tout cela est une belle (si on veut) contine, mais qui n’a aucun sens, quand bien même « les desseins de Dieu seraient impénétrables ». Les trois religions révélées sont nées au même endroit, le croissant fertile. Elles ont concerné les mêmes populations, considérées comme « blanches ». Ce dieu a oublié vraisemblablement que la planète était vaste et comportait des hommes très variés. Tout ceci ne tient pas la route deux minutes. Mais au fil des siècle, le conditionnement a fait son oeuvre et les rituels ont sacralisé une entité « incréée ». Les politiques jouent sur cette mystification et font croire qu’ils peuvent être des Hommes providentiels. Tout ceci est une vaste fumisterie qui a généré des centaines de millions de morts, au nom d’un Dieu qu’on voulait AMOUR. Même si dans l’Ancien testament, Yahvé ressemble plus à un tyran sanguinaire qu’à un modèle d’amour et de bonté. Mais quand les gens comprendront-ils qu’on les berne depuis des millénaires ?


          • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 22 février 19:55

            @Allexandre

            Dieu est un symbole et ce symbole est interprété par des hommes soit pour fortifier leur domination, soit (mais plus rarement) pour tenter de réaliser concrètement ce que le symbole recouvre. 

          • Shawford Shawford 22 février 19:57

            @Jacques-Robert SIMON

            Et donc tu es manipulé/Manimoule smiley ?


          • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 23 février 20:26

            @Shawford

            Je fais de mon mieux pour réfléchir. 

          • Donbar 22 février 16:53

            Chaque jour un article sur Dieu en ce moment ; c’est Agoravox Dei.


            • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 22 février 19:56

              @Donbar

              C’est exact une attention à ce sujet n’est pas inutile. 

            • 22 février 17:52

              ( Une Démocratie se caractérise par le choix par les citoyens des principaux dirigeants de la Nation.) ; excusez moi de vous contredire,, se qui caractérise le choix des citoyens en votant pour des élus découle non pas de la Démocratie mais bien de la République.

              La Démocratie est en rapport avec le débat qui peut être contradictoire entre la volonté du Peuple et ses représentants, en fraudaient ’ils que nos représentants ses souviennes que ce se ne sont pas eux qui ont la Légitimité c’est nous, c’est a dire la convention qu’est la Constitution National.


              • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 22 février 20:00

                 Dans une première version je parlais de la République puis de la démocratie en soulignant les différences. La République possède un « être suprême » et peut appliquer un dogme, c’est plus difficile de faire de même pour une Démocratie. 


              • soi même 29 février 23:00

                @Jacques-Robert SIMON Trop tard le mal est fait, il y a qu’à voir l’infime différence entre entre Valls et Louis XIV , l’État c’est Moi ?


              • hervepasgrave ! hervepasgrave ! 22 février 20:57

                Bonjour,
                C’est bien beau tout cela ! religion/politique et tout ce qui en suit n’est qu’une recherche d’un Graal .
                Tous le recherchent sans le savoir. Le problème personne n’y arrive. Alors religion Dieu ou Dieux ,politique ,démocratie etc .ne se vend plus, c’est normal . La réussite,le pouvoir ,la religion,les guerres etc .Sont inutiles et jamais ne satisferons personnes.Le monde est triste même sous les ors des palais. Il faudrait qu’un jour nous comprenions tous sans oublier personnes que tout cela est du néant. Alors ,il faut changer de chanson ,de bla bla. Toutes ces rengaines sont finies ,mortes.


                • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 23 février 17:13

                  @hervepasgrave !

                  Quand on a que l’amour 
                  Pour tracer un chemin 
                  Et forcer le destin 
                  A chaque carrefour 
                  Quand on a que l’amour 
                  Pour parler aux canons 
                  Et rien qu’une chanson 
                  Pour convaincre un tambour 
                  Alors sans avoir rien 
                  Que la force d’aimer 
                  Nous aurons dans nos mains 
                  Amis le monde entier

                • Shawford Heaven Sent 23 février 17:18

                  @Jacques-Robert SIMON

                  Stay tuned !! smiley


                • hervepasgrave ! hervepasgrave ! 23 février 20:02

                  @Jacques-Robert SIMON
                  Bonjour,
                  J’adore, au moins tu sors du lot commun.Mais il y a de l’idée !
                  est-ce ridicule ?


                • hervepasgrave ! hervepasgrave ! 23 février 20:05

                  @Heaven Sent
                  Stay tuned ,
                  impératif.


                • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 23 février 20:28

                  @hervepasgrave !


                  Rien n’est ridicule. Par contre, il y a des gens dangereux. 

                • hervepasgrave ! hervepasgrave ! 24 février 13:50

                  @Jacques-Robert SIMON
                  Bonjour,
                  La de dessus je suis bien d’accord(qu’il y a des gens dangereux) ,mais dis moi qui sont-il ? D’ailleurs cela s’adresse à tous cette question. Mais là il ne faut pas que regarder le présent et oublier hier (un hier pas si vieux que cela !)
                  Alors tout cela n’est que de la propagande, de ridicules abrutis, ou soit des gens qui ne voient pas plus loin que leur bout du nez. Ces articles multiples ne sont que du venin bien souvent.Alors comment un idiot comme moi ,peux ou pourrait en comprendre l’essence ??
                  Si rien n’est ridicule,c’est la manière omniprésente d’articles perfides,qui s’éloigne du bon sens,et qui pousse au chaos. Voila mon avis personnel. J’ai le désavantage ne de rien avoir a vendre ,d’où une facilité déconcertante de ne pas vouloir comprendre mon raisonnement (valable sur l’ensemble de mes commentaires) et oui il faut des idiots ,car ils sont utiles ,pour ne pas trop s’égarer.


                • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 29 février 21:25

                  @hervepasgrave !

                  Tout le monde a une vision du réel, certaines sont plus profondes mais jamais plus vastes. Je ne sais pas ce que c’est un idiot, en tout cas pas quelqu’un qui ne « pense » pas comme moi.

                • JL JL 22 février 23:53

                  C’est pour occuper les complotistes que le gouvernement a lancé une campagne de promotion de dieu ? 


                  J’ai compté au moins une demi douzaine d’articles sur le sujet en une semaine !!!

                  • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 23 février 17:16

                    @JL

                    Je ne crois pas en Dieu, je ne comprends même pas qu’on puisse y croire. Je constate simplement que cette notion a été indispensable à l’Europe pendant très longtemps et que vraisemblablement cet au-delà sera toujours nécessaire.

                  • Crab2 23 février 17:21

                    @Jacques-Robert SIMON
                    En effet les religions n’ont pas le monopole de la spiritualité - la spiritualité, c’est la vie de la conscience
                    En guise de répondant :

                    Éloge de l’Hédonisme

                    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2016/02/eloge-de-lhedonisme.html

                    .

                    http://hedonisme.blogs.lalibre.be/archive/2016/02/23/eloge-de-l-hedonisme-1149708.html


                  • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 23 février 20:30

                    @Crab2

                    En effet, les religions n’ont pas le monopole de la spiritualité, loin de là.

                  • JC_Lavau JC_Lavau 27 février 23:21

                    @Jacques-Robert SIMON.
                    Ah ?
                    Et alors pour lui colles-tu une majuscule, au dieu du Vatican ?


                  • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 29 février 21:26

                    @JC_Lavau

                    C’est la tradition d’écrire Dieu pour un dieu donné comme unique.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès