Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile
  • Agoravox TV

Accueil du site > Tribune Libre > Dieudonné, Taddeï, la LICRA : le jour où la liberté de pensée (...)

Dieudonné, Taddeï, la LICRA : le jour où la liberté de pensée vacilla

Le 10 Janvier 2014, dans l'émission "Ce soir ou jamais" présentée par Fréréric Taddeï sur France 2 s'est tenu un débat sur l'humoriste controversé Dieudonné. Étaient présents Alain Jakubowicz, Président de la LICRA, Agnès Tricoire, avocate de la Ligue des droits de l'homme, Jean-François Kahn, éditorialiste et écrivain, Jean Bricmont, essayiste, Emilie Frèche, écrivain, Gerald Garutti, metteur en scène et auteur, Hector Obalk historien et critique d'art et Eduardo Rihan-Cypel Député et porte-parole du PS.

Dans le dernier tiers de l'émission un dialogue surréaliste a alors eu lieu entre Jean Bricmont et Jean-François Kahn au sujet de la phrase suivante de Voltaire : "Pour savoir qui vous dirige vraiment il suffit de regarder ceux que vous ne pouvez pas critiquer". Ambiance :

Jean Bricmont : Il y a une phrase de Voltaire que de plus en plus de gens répètent et si j’étais vous, je ferai attention à ça , ils disent « si vous voulez savoir qui a réellement le pouvoir, demandez vous de qui on ne peut pas parler "…( silence)… sans commentaire !

 Brouhaha général

-J-F K. : Cela dit ça, c’est une phrase antisémite ! 

-Rihan-Cypel : Oui !

Jean Bricmont : Pourquoi elle est antisémite ? 

-J-F K. Bah vous savez pourquoi… (rire de fond) … alors là faut pas quand même faire un dessin …ha ha ha.

-Jean Bricmont : Mais je dis simplement qu’ elle n’était pas antisémite chez voltaire.

- J-F K : Ah là bah oui ,parce que …heu…en même…a…ca dép… c’est une phrase … mais parce que ça dépend … à partir ....

-Jean Bricmont : Pourquoi elle devient antisémite ? Parce que qui essaie d’ empêcher qu’on parle d’eux ?

- J-F K : Aaaaah
 

Voilà où nous mène le système de la lutte antiraciste tel qu'il est organisé depuis plus de 30 ans en France. Car oui, je le pense, cette situation de fait est sans aucun doute liée à l'influence que peuvent avoir sur la société et le débat public , des associations telles que la LICRA, autorisées à se porter partie civile dans une affaire liée à la lutte contre le racisme et à poursuivre toute personne tenant des propos contraire à sa définition du racisme. Etant donné qu'elle seule choisi de poursuivre ou de ne pas poursuivre.

Retour sur un moment de télévision mémorable tant le contenu de l'émission sur la liberté d'expression, que sur la forme et la tolérance des intervenants vis a vis de ceux qui n'auraient pas la même opinion qu'eux... Accrochez-vous ce sera long car le sujet mérite qu'on s'y attarde réellement, nos libertés fondamentales étant cette fois en jeu et pas simplement la "simple" liberté d'expression d'un humoriste.

Le mensonge au service la lutte contre l'antisémitisme. 

L'émission de Frédéric Taddeï commence donc par une tirade de l'avocat et président de cette "institution" de la lutte contre les propos antisémites qu'est la LICRA, Mr Alain Jakubowicz. Aucune coupure lorsque cette personne parle. Silence religieux. Les propos attribués à Dieudonné sont pourtant incomplets, voire mensongers (cf l'excellente analyse de Robin des villes sur Agoravox). Mais personne n'interrompt, personne de dit rien. En tant que simple téléspectateur, donc a priori mon bien renseigné que les personnes sur le plateau, je me pose donc la question suivante ? Les gens ont-ils peur de contredire cet homme ? Ou ne savent-ils pas que les propos rapportés sont tronqués, voire faux ?

Serait-ce risquer d'être taxé associé à Dieudonné et donc taxé d'antisémitisme d'oser dire à Mr Jakubowicz qu'il se trompe, voir qu'il ment effrontément ?

Je m'interroge. L'émission continue. A peine l'essayiste Jean Bricmont commence-t-il à parler qu'il se fait descendre par Emilie Frèche sur la photo de son facebook , que Alain Jakubowicz lui sort grosso merdo qu'il ferait mieux de ne pas parler du tout et enfin le député socialiste Eduardo Rihan-Cypel , qui apparemment se rêve professeur de philosophie tout au long de la soirée lui assène sèchement , vulgairement que ses réflexions ou opinions philosophiques sont complètement erronées et qu'en gros il a toujours été et restera un imbécile sur le plan philosophique et donc que son avis ou ses opinions on s'en balance...

Incroyable mais vrai, la suffisance, le mépris avec lesquels un élu du peuple, prétendument de gauche, qui dit avoir étudié la philosophie ose s'exprimer dans une émission de débat public. Car dois-je le rappeler il s'agit bien d'un débat. On est donc supposé attaquer les idées et non lâchement les personnes. Belle image de tolérance, du "camp des justes" comme il semble falloir les appeler. Je ne comprends pas, abasourdi devant mon écran, le "débat" commence bien.

 

Ou l'on s'aperçoit, invraisemblablement que tenter de définir l'antisémitisme est... antisémite.

Qu'a dit cet homme pour mériter autant de mépris de la part de ses interlocuteurs ?

Il a tenté de poser la question de l'antisémitisme, ou plutôt de sa définition. Question que je pose à mon tour aujourd'hui ? Qu'est ce que l'antisémitisme ? De quoi peut-on et ne peut-on pas parler ? Je veux savoir.

Est ce un affront au peuple juif que de demander une définition de ce concept, afin que peut être, on puisse , en sachant exactement de quoi il s'agit éviter de choquer les personnes concernées, en évitant donc certains propos ou réflexion ou qu'au moins l'on nous dise ce qui est permis de ce qui ne l'est pas. Vous l'avez noté je parle de peuple juif. Mais est-ce déjà une vision raciste que de parler de peuple juif et non simplement de juifs ? Doit-on parler de juifs, de personne de confession juive, israélite ou de peuple juif ? On ne sait pas.
On en vient déjà à se demander si se poser la question est malvenu. Fichtre.

Et pourtant la LICRA semble avoir la réponse dans son acronyme. Lutte Internationale Contre le Racisme et l'Antisémitisme. On distingue donc le racisme classique du racisme anti-juifs donc. Que dire de cela ? Se poser la question de cette différenciation, voire de cette hiérarchisation est-ce de l'antisémitisme ?
Si l'antisémitisme est une forme particulière de racisme alors peut être doit on parler des juifs en tant que peuple juif, que race même ?

Mais alors si l'on parle du peuple juif, pourquoi reproche-t-on aux gens de faire un amalgame entre les juifs et l'Etat juif d'Israel ? Vu qu'en théorie un peuple habite son pays soit Israël en l'occurrence si l'on parle des juifs. Est ce antisémite de se poser cette question ?

Si l'on parle d'Israel comme étant l'état qui représente les juifs, en tant que peuple souverain, critiquer cet état, est-ce donc une critique antisémite ? S'opposer aux idéologies pro-Israel serait-ce également de l'antisémitisme ? Je m'interroge, moi aussi. Et cela depuis le lycée, et j'ai 33 ans aujourd'hui... Mais vu que cela est impossible d'en parler sereinement. Pas de réponse.

Si l'on parle d'Israel dans un débat sur l'antisémitisme, ou sur Dieudonné vu que les deux notions sont étroitement liées. Si, si, lisez la presse à son sujet depuis son sketch sur un colon juif chez Fogiel en 2003... On va alors sûrement parler de la Palestine comme Mr Bricmont. La Palestine, État, ah non excusez moi , déjà évoquer la Palestine en tant qu'état c'est de l'antisémitisme peut être ? attention ? Mais donc citer simplement la Palestine quand on parle des raisons de l'antisémitisme, c'est être antisémite alors ? Mazette ! 

Mais alors si l'on commence à évoquer le fait que peut-être le sionisme est la cause d'une (grande ?) partie de l'antisémitisme dans le monde, ou seulement si on s'interroge sur cette possibilité, c'est antisémite également ?

Si l'on parle de la Palestine et d'une éventuelle contestation de la politique d'Israël, certains vont aussi être tentés, comme a justement essayé de le faire Mr Bricmont chez Frédéric Taddeï , d'évoquer le droit au retour des Palestiniens. Si comme a avancé assez logiquement je crois ce dernier, si des personnes chassées d'une terre il y a 2000 ans, peuvent demander a retourner sur ces terres, qu'en est-il de celles qui ont été chassées de chez elle il y a 50 ou 100 ans ? Est-ce de l'antisémitisme que de parler de ces sujets ?

Enfin, réflexion plus personnelle, Monsieur Jakubowicz a été présenté en début d'émission comme celui qui pourchasse la bête infâme. L'antisémite. Dieudonné. Mais alors si on en vient a se demander si cet acharnement de la LICRA ( de Jakubowicz ?) sur Dieudonné n'a pas été au final contre-productif et finalement source de sa "radicalisation" et de son antisémitisme supposé, ce raisonnement est-il antisémite lui aussi puisque qu'il remettrai en cause Alain Jakubowicz dans sa propre intelligence alors que lui seul semble pouvoir dire ce qui est ou n'est pas antisémite. L'antisémitisme ne serait alors pas ce que l'on croit ?

 

Et Voltaire arriva...et se fit traiter d'antisémite.

Après moults échanges, creux pour la plupart, puis finalement inutiles puisqu'aucune définition claire n'est finalement retenue sur le sujet qui nous intéressait à la base... arrive l'épisode surréaliste ou Jean Bricmont cite Voltaire et est immédiatement repris par Jean-François Kahn qui lui assène que la phrase qu'il vient de prononcer est antisémite. Heureusement j'étais déjà assis dans mon canapé. La chute aurait pu être violente autrement.

Quand on en vient finalement à dire que lorsque Voltaire affirme "pour savoir qui vous dirige il suffit de voir qui vous ne pouvez pas critiquer" alors que cette critique de l'époque visait incontestablement le roi de France, et que cette phrase est antisémite car cela voudrait dire que l'on sous entend aujourd'hui que l'on ne peut pas critiquer les juifs, donc qu'ils nous dirigent, donc que nous sommes des affabulateurs, infâmes supporteurs paranoïaques de la théorie du complot et donc antisémites, on a perdu la raison. Excusez moi du peu. 

Car ce n'est même plus de la liberté d'expression dont il est question ici. Bienvenue dans la science fiction. Minority Report vous a plu ? Vivez le ! 

On s'immisce maintenant dans notre raisonnement. On cite une phrase, simple, verbe, complément, sujet, aucune référence aux juifs, au judaïsme ou quoi que ce soit. Boum, le verdict tombe : antisémite !
Suis-je le seul à voir cette incroyable ineptie ?
Evidemment non, quand je regarde les réactions ou autres commentaires en bas des articles de la presse mainstream sur l'affaire Dieudonné, une énorme proportion, très souvent au moins équivalente à la moitié des interventions sont dans le même état d'esprit. On tente par tous les moyens de nous imposer comment penser. Ainsi on diabolise, les gens qui osent parler de Dieudonné sans commencer par "je n'aime pas ce type", "j'exècre ses propos", ou "cet ex-humouriste antisémite notoire" sont tout de suite catalogués "fans", et donc sans cervelle, incapables de juger le bien du mal, antisémites pour la plupart, des animaux presque. On y verrai presque du racisme si on était malhonnête.

Mais aujourd'hui que l'on aime ou pas Dieudonné, que l'on soit en mesure de comprendre ou pas son humour, que l'on aime ou n'aime pas les juifs...ce n'est même plus la question. 
C'est terminé. C'est très simple a dit notre cher représentant du Parti Socialiste, élu du peuple (non élu ?). Vous n'avez plus le droit de vous interroger, de penser ce que vous voulez. 


Le jour noir où la Liberté de pensée commença à vaciller...

Non vous ne rêvez pas, non je n'exagère rien. Reprenez les articles de presse ou reportages de ces dernières semaines, dans le Monde, BFM TV, Libération, Le Point et autres. C'est bien la liberté de pensée que l'on va enterrer bientôt avec ce type de raisonnement. On doit penser correctement. Comme il faut. Dans les clous. Sinon on devient un cerveau malade. Antisémite.

Mais excusez-moi de poser encore des questions car je ne suis bon qu'à ça : qui décide de cela ?

Monsieur Patrick Cohen, neurologue amateur à ses heures et amateur de liste de cerveaux non homologués ?

On ne fait pas la quenelle car c'est un geste de sodomisation des victimes de la Shoah. Mais qui a définit cela ? Monsieur Jakubowicz, sociologue patenté et lutteur antiraciste diplômé ?

Ou bien encore la quenelle est un salut nazi inversé dixit Mr Rogier Cukierman, président du Conseil représentatif des institutions juives de France ?

Depuis quand doit-on écouter les associations religieuses nous dire ce qui est bien ou pas ? N'a-t-on pas fait une révolution pour que chacun reste à sa place dans notre société ?

Qu'a-t-on donc encore le droit de penser ? Quels sont encore les sujets sur lesquels ont peut avoir une opinion en France en 2014 ? Je vais même plus loin que la simple opinion, mais sur quoi peut-on encore s'interroger sans être taxé d'antisémite ?

Exemples. En désordre .

Les musulmans acceptent les caricatures du prophète mais les Juifs aucune dérision sur la Shoah , est-ce normal ? Antisémite . 

Les chrétiens doivent supporter les actes blasphématoires des Femen ou les blagues sur les anti-mariages pour tous mais les juifs pas les blagues sur les chambres a gaz ? Pourquoi ? Antisémite .

Notre ministère de l'intérieur aurait-il mis autant d'énergie a combattre la haine en la personne de Dieudonné, si comme il l'a dit et répété il n'était pas lié à jamais aux juifs et a Israël , sa femme étant juive ? Cette situation personnelle l'empêche-t-il d'avoir le détachement et l'objectivité nécessaire dans ce dossier ? Antisémite .

Les propos de Dieudonné sur le journaliste , juif effectivement , Patrick Cohen, font suite a une série d'attaques de ce dernier qualifiant l'humoriste de "cerveaux malades" et de personne à mettre et à laisser sur une liste noire d'invité. Se demander si ce comportement d'exclusion de l'autre , d'appel a la censure est digne d'un journaliste ou si finalement cette personne n'est pas en partie responsable de la réponse cinglante que Dieudonné lui a réservé dans un de ses sketchs , c'est antisémite également ? Pourquoi ne peut on pas au moins poser la question ? Aucun média n'a osé le faire ? Antisémite ?

Quand on se demande pourquoi on laisse dire devant des millions de téléspectateurs que Dieudonné a demandé la libération sans condition de Youssouf Fofona, raclure de son état, tueur et tortureur de juif, alors que l'on sait pertinemment que cet énième acte de provocation pour dénoncer selon lui le 2 poids 2 mesures en France a été réalisé suite à l'affaire Saïd Bourarach, veilleur de nuit maghrébin retrouvé mort dans un canal parisien et dont les agresseurs présumés, tous de confession juive ont été remis en liberté et qu'aucun journaliste ne prend la peine de donner l'information complète ? Antisémite.

Lorsqu'on entend Arnaud Klarsfeld, membre du Conseil d'Etat, affirmer impunément pendant des jours dans les médias, et alors qu'il appelle aux troubles à l'orde public en direct (je l'écris mais n'y crois toujours pas) que Dieudonné a regretté qu'il n'y ait pas plus de juifs tués dans les chambres à gaz et que ses spectacles sont en réalité des meetings anti-juifs et que l'on se demande comment les journalistes en face de lui le laissent mentir de la sorte à des millions de gens, puis qu'on en vient à se demander si les médias sont libres ? Antisémite.

Le juge des référés au Conseil d'état, qui a interdit le spectacle de Dieudonné à Nantes est apparemment issu d'une famille juive, dont au moins une partie serait quand même assez impliquée sur la défense des intérêts dits sionistes, et que l'on vient a se demander vu l'importance du revirement de jurisprudence si il aurait dû se révoquer ou si l'on peut douter de l'indépendance de la justice ? Qu'aurait-on dit si un juge catholique ou musulman avait rendu une décision que l'on aurait pu interpréter à un moment ou à un autre comme une censure en fonction de ses idées et ou de ses origines ? N'aurait on pas posé la question ? Antisémite.

Quand on regarde, atterré, des personnes comme Ruth Elkrief et Bernard Henry-Lévy ensemble sur le plateau de BFM TV, déblatérer sur Dieudonné M'bala M'bala, en connaissant très bien les relations que ces personnes ont avec la communauté juive ou leurs positions sur le sionisme et qu'on se demande pourquoi seules ces opinions sont représentées dans les médias et si cela est juste ? Antisémite.

On nous concocte des débats avec une dizaine d'intervenants qui ont tous les même avis sur un sujet ? La pensée est-elle unique dans notre pays ? Mais alors qui la contrôle ? Antisémite.
 

Le réveil des consciences dépassera la seule contestation "internet".

Pour autant lorsqu'on regarde ces simples réflexions, seul le bon sens interpelle , aucune notion de racisme n'est utilisée et malgré tout ces questions sont déjà considérées pour certaines comme de l'antisémitisme par des gens comme Jacubowicz puisque essayer d'y répondre, publiquement, c'est une mise à mort sociale assurée par la LICRA et consorts étant donné que nous serions obligés de nous aventurer sur le terrain si glissant de la définition de l'antisémitisme comme nous l'avons vu plus haut .Quelle est cette malhonnêteté intellectuelle ? Cela devient véritablement oppressant, étouffant même.
On ne peut plus s'interroger, même en privé finalement, entre amis même, car la pensée du moment est devenue antisémite et on devrait s'en culpabiliser, s'autocensurer. Rendez vous compte. Que reste-t-il de la France ? De son insoumission intellectuelle ? Philippe Tesson ?

Il faut vous contrôler Mesdemoiselles, Mesdames, Messieurs, vous sentir coupable. Ne pas toucher aux tabous. Ne pas toucher a la Shoah que l'on vous enseigne comme moi depuis le collège et que Roger Cukierman parle de faire apprendre en primaire voire même a la maternelle dans un interview apparemment donné à Judaïque FM .

Arrêtez donc de vous interroger, de penser ou sinon... Sinon vous finirez comme Dieudonné , paria de la société pour avoir fait trop de sketches sur les juifs, posé trop de questions, antisémite. Pour avoir répondu sur scène a un journaliste qui l'a traité de cerveau malade, que quand il l'entendait parler ainsi, il pensait alors en tant que cerveau malade, les chambres a gaz...dommage. Antisémite a jamais. Vous direz au revoir le bras tendu à vos fans, et un élu du peuple osera dire devant des millions de gens que vous avez fait un salut nazi, oui vous, l'antisémite. Vous ferez un bras d'honneur détendu, en mimant ainsi le "fourrage" jusqu'à l'épaule, et on souhaitera impunément devant la France entière que vous soyez fusillé.

Comment peut-on s'aveugler à ce point au nom de la lutte contre l'antisémitisme ? Comment surtout peut-on ne pas voir les effets dévastateurs d'une telle censure non pas seulement de l'expression mais bien de la pensée ? Est-on à ce point aveuglé par la morale religieuse d'aujourd'hui pour voir que l'on fabrique ainsi l'antisémitisme et le communautarisme de demain ?

Aujourd'hui 16 Janvier 2014, journée de manifestation de la Ligue défense Juive contre "l'humoriste anti-juif Dieudonné", organisation jugée terroriste aux Etats-Unis mais pas en France... aujourd'hui donc nous ne sommes même plus dans la provocation, ou pendant les spectacles de Dieudonné, petit entrepreneur de la haine selon Mr Valls qui nous impose lui aussi sa façon de penser, mais bien dans la vie réelle , celle de tous les jours.
Nous ne parlons plus défendre un humoriste.
Nous ne parlons plus de la définition de l'antisémitisme.
Non. Le combat que nous devons mener, car c'en est un, est bien plus fondamental que cela.
Nous jouons notre futur.
Notre liberté.
Nous nous opposons à l'obscurantisme, à l'arbitraire, à la caractérisation de la pensée et à ses conséquences sur une société dite démocratique.

Or ce combat, que je soutiens de toute mes forces, avec mon libre arbitre, avec mon intelligence en tant qu'être humain appartenant à ce monde, mais aussi avec ma liberté chèrement acquise de citoyen français, reste et restera toujours, je l'espère, vital pour le pays de Descartes et pour la nation française une, entière et indivisible.


Moyenne des avis sur cet article :  4.71/5   (109 votes)




Réagissez à l'article

122 réactions à cet article    


  • claude-michel claude-michel 17 janvier 2014 12:55

    L’élasthanne est connu dans les pays anglo-saxons sous le nom de Spandex. LYCRA est la marque commerciale....moi qu’en je touche ce truc...ça me donne des boutons.. !


    • Pseudonyx 19 janvier 2014 00:39

      LOl Lycra ? Spandex ? Ne s’agit-il pas d’une matière molle, étirable et sans consistance déterminée ??


    • Radix Radix 17 janvier 2014 13:34

      Bonjour

      Bonne analyse de l’émission de Taddeï, c’est triste d’être obligé d’inviter un belge pour porter la contradiction car plus un seul français ne peut le faire sans être systématiquement ostracisé.

      Radix


      • CASS. CASS. 18 janvier 2014 03:15

        moi j’ai totalement cessé d’allumer ma télé, quelques essais pour trouver un fim non madin hollywood ou un doc animalier et nature y a pas à ma disposition quand j’en ai besoin et que je suis disponible, je n’insiste pas ça prend quelques secondes et couic ,car leurs gueule à la télé surtout depuis sarko etles suivants tes franchement j’peus plus et je n’irai plus voter à leurs municipales et cie,


      • Pseudonyx 19 janvier 2014 00:36

        Pétition contre la suppression de lémission de Frédéric Taddéi !!!

        S’attaquer à l’émisson la plus convenable du PAF, est la ligne rouge qu’il ne fallait pas franchir. Il est effectivement ironique que ce soit un belge, Jean Bricmont, dans l’émission du 10 Janvier, qui passa pour être le plus libre d’esprit et le plus censé des invités.... ô France ! As-u donc perdu la moindre étincelles ?? (Non, je ne parle plus, hélas, des Lumières... Un peu comme quand, s’agissant de Sarkozy, la révélation du truquage des ses visites en usines (participants sélectionnés sur base de leur taille..) a dû sortir à partir de la Belgique, comme si tous les gratteurs de plumes en France, gratte-papiers étaient incapables de faire leur boulot.

        Signons la pét ition pour préserver la seule raison qui nous permettait de ne pas tout à fait succomber à l’abrutissement en regardant la télé :

        http://ow.ly/sIcRK


      • Nolive Roip Nolive Roip 19 janvier 2014 04:32

        J’avoue qu’effectivement cela me gêne un peu quand même que personne en France n’ait voulu jouer ce rôle d’avocat du diable. Il en fallait bien un cependant pour porter la contradiction et je tire mon chapeau a ce ressortissant belge d’être venu malgré tout dans ce débat qu’on aurait pu appeler traquenard...

        On peut par ailleurs se demander si personne d’autre n’a accepté ce rôle ou si vraiment les bonnes invitations ont été envoyées. Mais bon, quelles étaient les marges de manœuvre de Frédéric Taddei sur ce point, difficile de savoir.

        Finalement ce que j’ai trouvé quand même triste au sujet de Jean Bricmont ce soir la, que je découvrais pour ma part, c’est la façon si méprisante, si condescendante avec laquelle un de nos élus de la république s’est adressé a lui durant toute la soirée. Tellement symptomatique selon moi de la façon dont on fait de la politique en France depuis les années 2000. Moi je sais, pas vous, alors,taisez vous. Pitoyable.
        Et que dire du sourire narquois de Mr Jakubowicz...se plaçant tellement au dessus de son auditoire et de ce paltoquet belge a l’allure si simple qu’il en serait suspect. Antisémite déjà pourrait on presque dire si on était de mauvaise foi. Cela aurait été une caricature quasiment risible du président de la si influente LICRA si cela n’avait été aussi pathétique . Mais je m’emporte.

        Bravo a Bricmont en tout cas d’avoir fait en sorte de développer quand même des arguments censés sur la liberté d’expression et l’impossible définition de l’antisémitisme en ces temps partisans.

      • Radix Radix 19 janvier 2014 11:56

        Bonjour Nolive Roip

        Apparemment les patrons de la chaine ont tiré les leçons du débat où les « inquisiteurs » se sont ridiculisés face à Bricmont : pas question que cela se renouvelle !

        Un homme seul qui argumente calmement, sans réagir aux insultes ni aux interruptions incessantes de personnages qui n’étaient pas venu pour argumenter mais pour « exécuter » l’insolent, voila ce qui s’appelle une grosse boulette dans le paf !

        Radix


      • Agor&Acri Agor&Acri 17 janvier 2014 13:44

        Bon article
        qui soulève (ou reprend) beaucoup de bonnes questions.

        On attend toujours que ces questions soient abordées par les médias, dans des débats équilibrés.

        On est bien en démocratie, non ?

         smiley


        • Nolive Roip Nolive Roip 17 janvier 2014 20:33

          Agor&Acri ainsi que tous ceux qui ont pris la peine de lire et de commenter ma (longue) tribune : un grand merci ! 


          J’espère vraiment que nous pourrons à l’avenir, continuer à aborder ces questions, mais surtout, et sans doute est-ce utopiste, je rêve qu’elles puissent être débattues ailleurs qu’ici, publiquement et sereinement, sans que cela finisse en foire d’empoigne ou en pugilat ou en éternel diabolisation de celles ou ceux qui tente d’évoquer ces thèmes...passons.

          Je vous dois également de sérieuses excuses pour les nombreuses coquilles malgré mes relectures Pour replacer un tout petit peu les choses dans leur contexte, il s’agit de ma première tribune/article, depuis bien longtemps, le tout rédigé entre les siestes de bébé, les biberons, les changements de couche et les escalades ou autre plongeons sur le clavier il va de soi smiley

          Je ferai donc en sorte de faire mieux la prochaine fois sur ce point.
          Bonne lecture, bonne rédaction, bonne réflexion à toutes et à tous.

          Pensons librement et continuons de le faire savoir !


        • CASS. CASS. 18 janvier 2014 03:20

          On est bien en démocratie, non ? eh bien non depuis qu’ils ont pondu le pseudo judéo-chrétien afin de nous prendre tous pour des cons encore


        • Pentangle Pentangle 17 janvier 2014 14:14

          J’ai vu l’émission et, à part Bricmont, ils s’écoutaient tous parler les uns les autres. Sans oublier le grand manitou de la soirée, Jacubowicz, pour qui tout ce qu’il dit est parole d’Évangile ; que dis-je parole d’Evangile, honte à moi !!!! C’est la Bible. Et Taddéï qui essayait de faire bonne figure en tentant vainement de faire avancer le débat.... pathétique.
          Cette caste, car je les appelle ainsi, est devenue visible à son grand désespoir grâce à Dieudonné qui a crée une brèche. Maintenant, il va falloir s’y engouffrer et l’agrandir jusqu’à ce que ça explose.


          • howahkan Hotah Buddha Marcel. 17 janvier 2014 14:27

             Salut pentangle

            tu dis : Cette caste, car je les appelle ainsi, est devenue visible à son grand désespoir grâce à Dieudonné qui a crée une brèche. Maintenant, il va falloir s’y engouffrer et l’agrandir jusqu’à ce que ça explose.

            je me faisais cette réflexion aussi ce matin, mais aussi je voyais que Israël n’a pas eu sa guerre contre la Syrie, donc contre l’ Iran car poutine a dit niet, usrael ne doit pas encore en revenir !! ....le plan usioniste jusqu’ici assez dans l’ombre pour la masse en tant que nombre de gens peu informés ,commence à voir la lueur du jours or de tels plans ne supportent pas la lumière, ça explique aussi la rage actuelle, un aveu d’impuissance pour le moment ou plus devant le mur du mensonge qui craque de partout...décidément ce dieudonné est étrangement prophétique pour un non croyant...clin d’œil en forme de quenelle bien sur smiley


          • Pentangle Pentangle 17 janvier 2014 15:07

            Salut Buddha Marcel,

            La géopolitique du Moyen Orient d’Obama est radicalement différente de celle pratiquée dans le passé ; il faut voir aujourd’hui comment il se prosterne (avec Hollande & C°) devant les émirs du Golfe en approuvant leur « politique étrangère » (suivez mon regard...).
            Les sionistes aux USA sont un peu perdus en ce moment.


          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 17 janvier 2014 19:31

            Pentagle,

            Le torchon brûle entre Israël et les USA : « Tempête diplomatique entre Israël et les USA »

            Le gouvernement Israélien est fou furieux contre les USA après les accords Obama- Iran, mais faut pas le répéter, il y en a plein ici qui croient qu’ Israël gouverne les USA... , le Monde et Jupiter...

            Israël n’a pas non plus digéré le revirement des USA (et de la France) en Syrie.

            Les Russes ont fait fort sur ce coup là «  Echec et Obamat en Syrie » , mais ne le répétez pas non plus...


          • howahkan Hotah Buddha Marcel. 17 janvier 2014 14:59

            peut on dans le cadre légal demander l’abrogation de la loi fabius gayssot....si oui, comment ? un juriste averti dans le coin.... ?

            déjà elle n’est utilisée que pour le pseudo antisémitisme et pas pour le pseudo racisme ,dans des mots si vagues que n’importe quelle interprétation est possible, car on ne dit pas ce que c’est que un sémite , ni un acte antisémite, ormis la négation de ce que vous savez.. si je ne m’abuse..voir le descriptif de l’auteur pour cela...


            • Senatus populusque (Courouve) Senatus populusque (Courouve) 18 janvier 2014 14:35

              Appel du 12 décembre 2005 de « Liberté pour l’histoire » : « Émus par les interventions politiques de plus en plus fréquentes dans l’appréciation des événements du passé et par les procédures judiciaires touchant des historiens et des penseurs, nous tenons à rappeler les principes suivants : L’histoire n’est pas une religion. L’historien n’accepte aucun dogme, ne respecte aucun interdit, ne connaît pas de tabous. Il peut être dérangeant. L’histoire n’est pas la morale. L’historien n’a pas pour rôle d’exalter ou de condamner, il explique. L’histoire n’est pas l’esclave de l’actualité. L’historien ne plaque pas sur le passé des schémas idéologiques contemporains et n’introduit pas dans les événements d’autrefois la sensibilité d’aujourd’hui. L’histoire n’est pas la mémoire. L’historien, dans une démarche scientifique, recueille les souvenirs des hommes, les compare entre eux, les confronte aux documents, aux objets, aux traces, et établit les faits. L’histoire tient compte de la mémoire, elle ne s’y réduit pas. L’histoire n’est pas un objet juridique. Dans un État libre, il n’appartient ni au Parlement ni à l’autorité judiciaire de définir la vérité historique. La politique de l’État, même animée des meilleures intentions, n’est pas la politique de l’histoire. C’est en violation de ces principes que des articles de lois successives - notamment lois du 13 juillet 1990, du 29 janvier 2001, du 21 mai 2001, du 23 février 2005 - ont restreint la liberté de l’historien, lui ont dit, sous peine de sanctions, ce qu’il doit chercher et ce qu’il doit trouver, lui ont prescrit des méthodes et posé des limites. Nous demandons l’abrogation de ces dispositions législatives indignes d’un régime démocratique. »



            • howahkan Hotah Buddha Marcel. 18 janvier 2014 15:32

              Merci de la reponse et du lien

              salutations..


            • Castel Castel 17 janvier 2014 17:22

              Je voulais dire plusieurs choses :

              - d’une part bravo pour l’article clair et assez concis.
              - de l’autre, il me semble que l’émission de Taddeï, même s’il semble sympathique sur le plan du débat, à valeur de test. D’autant plus que le présentateur, immergé dans son milieu, ne peut pas être parfaitement objectif.
              - Enfin dire « Pour savoir qui vous dirige vraiment il suffit de regarder ceux que vous ne pouvez pas critiquer » n’est pas du tout antisémite, puisqu’on peut critiquer les juifs. La preuve, Dieudonné le fait, même s’il s’attaque d’abord au sionisme, qui est, malgré tout ce qu’on peut dire, une idéologie juive à la base. Par conséquent, ceux qui nous dirige vraiment sont ceux qui exploite ces dualités.


              • Emmanuel Aguéra Emmanuel Aguéra 17 janvier 2014 17:56

                Bonjour,
                Rien de mieux à foutre, alors je m’y colle :
                Cet article est la parodie d’un fil de commentaires proposé par Archeron, qui en disait (mais plus rapidement) autant la semaine dernière.
                C’est d’ailleurs à cause de la pertinence de ce fil que je me suis appuyé la totale (ce que je regrette bien, car le reste n’était pas à la hauteur de cette perle).
                Y’a donc redite.
                Merdalors et a+


                • Nolive Roip Nolive Roip 17 janvier 2014 20:43

                  Bonjour Emmanuel,


                  J’avais effectivement lu ici même la lettre ouverte à Frédéric Taddei de Gil Paravicini après avoir vu l’émission du 10 Janvier.

                  Par contre désolé mais je n’ai pas continué à suivre tout le fil des commentaires postés ensuite.

                  Peut-être est-ce aussi le cas d’autres lecteurs donc je pense que ces questions valaient quand même la peine que l’on tente de les aborder, de les réunir dans une seule et même tribune.

                  Vous pouvez prendre ceci pour du radotage et je le respecte, mais au pire cela équilibrera avec la pensée unique que l’on nous sert ailleurs avec 100 fois plus de moyens smiley qui sait ?

                  • devoir2quenelle 17 janvier 2014 18:06

                    http://fr.wikipedia.org/wiki/Accord_Haavara
                    et etudier aussi les juifs et l’esclavage a travers les siecles


                    • diverna diverna 17 janvier 2014 18:16

                      Je prends la décision d’un peu de contestation dans ce concert, même si, effectivement, j’ai eu la détestable impression que la LICRA avait demandé une sorte de « droit de réponse », sachant que Taddéï avait invité Dieudonné il y a 3 ans (environ - je ne suis pas allé vérifier la date). Bricmont a été bien isolé et je pense, là aussi, que c’était voulu (mais par qui ?). Personne n’évoque l’invité surprise de Frédéric Taddéï qui provoqué un tel tollé ; certains se disant trahis.
                      J’en viens maintenant à ce qui me paraît le fond du débat, car il y avait une question : fallait-il que le spectacle « Le mur » soit interdit ? Je n’ai pas vu ce spectacle mais selon ce qui a été critiqué et répété, ce spectacle là représentait un glissement vers une stigmatisation des juifs et, pour je ne soutiens pas ce genre de spectacle. Je trouve bien que Dieudonné ait renoncé à ce spectacle là et j’espère que le suivant, mieux dosé, ne sera pas interdit. Le reste est littérature.


                      • tf1Groupie 17 janvier 2014 18:27

                        Ce qui est étonnant c’est que le « nouveau » spectacle n’est que « le Mur » expurgé des passages jugés illégaux ou antisémites.

                        Pourtant si « le Mur » était truffé de propos illicites alors le nouveau spectacle devrait être un gruyère, ce qui n’est pas le cas à entendre les spectateurs.


                      • Arnaud69 Arnaud69 17 janvier 2014 19:38

                        @ Diverna

                        Je détiens ce spectacle dans son intégralité, pris en « live » à partir d’un téléphone portable.

                        Dans les prochains mois le web sera inondé du spectacle « le Mur », le PS l’UMP et le CRIF seront publiquement humiliés tant c’est de l’hystérie. (sans oublier le conseil d’état discrédité à tout jamais ...)

                        Vous pouvez dors et déjà trouver les pistes audio du spectacle sur internet.

                        Quoi qu’il en soit au moins Dieudonné n’est pas un ministre ami d’un nazi ...


                      • robin 17 janvier 2014 21:39
                        Par tf1Groupie (---.---.193.160) 17 janvier 18:27

                        Ce qui est étonnant c’est que le « nouveau » spectacle n’est que « le Mur » expurgé des passages jugés illégaux ou antisémites.

                        Pourtant si « le Mur » était truffé de propos illicites alors le nouveau spectacle devrait être un gruyère, ce qui n’est pas le cas à entendre les spectateurs.

                                                         ---------------------------------

                        Depuis quelques mois je ne reconnais plus mon TF1 Groupie, il commence à raisonner et même donne l’impression de douter de la bonne parole que lui assènent ceux qu’il prenait systématiquement jadis pour argent comptant......en progrès TF1, continuez !!



                      • hopeless 17 janvier 2014 22:21
                        à Robin,

                        j’ai noté la même chose. Mais attention, depuis quelques mois, on peut remarquer un peu partout l’apparition d’une nouvelle stratégie chez les trolls pro-système, consistant à faire systématiquement des commentaires intelligents (mais si, ils en sont très capables ! ), puis lorsque la méfiance s’est dissipée, rajouter progressivement et discrètement dans les commentaires des allusions qui vont dans l’autre sens. Bien évidemment, pour amener les lecteurs à changer leur manière de voir les choses, sans qu’ils s’en rendent compte eux-mêmes.
                         
                        Donc, toujours lire attentivement les commentaires des nouveaux ... ainsi que, et surtout, des anciens qui semblent avoir viré leur cuti, lol !


                      • Bouledechwing 17 janvier 2014 19:19

                        Moi, ce qui me choque le plus dans cet article, c est...« tortureur » !


                        • Nolive Roip Nolive Roip 17 janvier 2014 20:06

                          bonjour bouldechwing,

                          merci d’avoir pris le temps de lire ma tribune.
                          effectivement le terme de « tortureur » était une « figure de style » (c’est à la mode ces temps ci...), je trouvais sur le moment « tortionnaire » presque trop « noble » pour évoquer faufana...

                          selon ce que j’avais sommairement recherché le terme existe bien cependant :
                          http://www.cnrtl.fr/definition/tortureur
                          le CNTRL semblant être cautionné par le CNRS cela me semblait une référence suffisante pour justifier l’emploi de cet adjectif rare.
                          mais bon je peux me tromper ^^

                        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 17 janvier 2014 19:43

                          Il s’agit de la séparation des pouvoirs.
                          Dans nos institutions : le législatif, l’exécutif et le judiciaire.

                          Un ministre n’a pas le droit de remplacer le judiciaire, et de décider ce que les citoyens doivent voir ou penser. C’est à la Justice de le dire, ni à moi, ni à vous, ni à Vals.

                          La séparation des pouvoirs, cela remonte à Montesquieu et son ouvrage « l’ Esprit des Lois ».

                          Hollande en rajoute une couche avec les décisions par ordonnances.

                          De nos principes démocratiques il ne reste plus grand chose.

                          La Commission européenne donne l’exemple, elle propose les lois et les vote, ce qui ne respecte pas non plus la séparation des pouvoirs entre le législatif et l’exécutif.

                          Inutile sans doute de rappeler que les membres de la Commission ne sont pas élus, mais cooptés entre eux, comme au bon vieux temps de la Monarchie...

                          « Analyse par une juriste »


                          • robin 17 janvier 2014 21:29

                            Quand on a vu le vénérable papy Stephane Hessel ancien rescapé des camps se faire lui aussi traiter d’antisémite, pas besoin d’avoir fait de grandes études pour comprendre que ceux qui profèrent de telle inepties sont des malades mentaux, hèlàs une grande majorité nous dirigent, on est mal barré.


                            • robin 17 janvier 2014 21:35

                              Je ne sais plus qui a dit : 


                              « Avant être antisémite c’était quelqu’un qui n’aimait pas les juifs, maintenant c’est quelqu’un que les juifs n’aiment pas ».

                              Etre antisémite de nos jours, c’est refuser de voir dans les juifs un groupe humain supérieur en tout au reste de l’humanité.

                              • hopeless 17 janvier 2014 22:52
                                « Etre antisémite de nos jours, c’est refuser de voir dans les juifs un groupe humain supérieur en tout au reste de l’humanité. »

                                C’est plus subtil que çà :

                                Etre antisémite, c’est postuler que les juifs sont une race inférieure, ce qui est hautement criminel et indéfendable, ça va de soi.

                                Etre antisioniste, c’est effectivement « refuser de voir dans les juifs un groupe humain supérieur en tout au reste de l’humanité. » ce qui est hautement moral et respectable.

                                Une certaine catégorie de personnes essaye à toute force de faire passer les antisionistes pour des antisémites - c’est la clé pour comprendre ce qui se passe en ce moment avec l’affaire Dieudonné.


                              • Olivier Perriet Olivier Perriet 17 janvier 2014 22:02

                                Personnellement je n’ai pas tout regardé du débat, mais le passage que j’ai préféré c’est lorsque Bricmont s’est « étonné » de la différence entre le spectacle de Dieudonné (qu’il faut interdire) et les caricature de Mahomet (qu’il faut publier) :
                                On a eu un dialogue surréaliste du genre
                                « Mais ça n’a rien à voir !
                                Mais pourquoi ?
                                Parce que....musulman c’est une opinion et juif c’est des personnes
                                Mais le judaïsme n’est pas une religion ?
                                Si si...mais...ça n’a rien à voir ! »

                                Un petit moment d’effroi aussi lorsque le député PS a indiqué que la jurisprudence Valls Dieudonné servirait aussi à « protéger » d’autres religions...Bref à rétablir un délit de blasphème.

                                Mais sinon, je trouve que vos critiques rentrent dans la même logique que l’attitude de ceux que vous critiquez :
                                Vous souhaitez remplacer un lobby par un autre ?
                                Vous démontrez la nullité des rentiers de la Shoa.
                                Mais cela revient également à démontrer la nullité des ayants-droits des réfugiés de 47. Comme celle des éternel créanciers de l’esclavage américain et antillais, dont Dieudonné se réclame alors que « Franco Camerounais » il n’a rien à voir avec ce passé.

                                Bref, si on raisonne en Français (mais c’est très difficile de la faire), tout cela est un bel exemple d’aliénation, entre les querelles communautaires et la concurrence victimaire entre Noirs et Juifs importée des USA (ils ont eu le même genre de débat il y a plus de 30 ans !), et conflit israélo-palestinien dont nous ne sommes ni directement ni indirectement responsables !


                                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 18 janvier 2014 06:22

                                  sampiero,
                                  Le PS a toujours été pro-israélien. Comme le PCF qui a toujours défendu, contre vents et marées, l’ URSS.

                                  Mais L’Union européenne est beaucoup plus critique envers Israël :

                                   « L’UE critique durement la politique de colonisation »

                                  Il y a aussi de l’eau dans le gaz avec les USA :

                                   « Tempête diplomatique entre Israël et les USA » Israël est furieux à cause des accords Obama- Iran.

                                  Du coup, Israël s’est associé avec L’Arabie Saoudite, contre l’ Iran, évidemment.


                                • volpa volpa 17 janvier 2014 22:04

                                  Derniere nouvelle Taddei voit son émission disparaître.


                                  • robin 17 janvier 2014 22:33

                                    Décidemment un vent putride de 4e reich flotte sur la France !


                                  • Olivier Perriet Olivier Perriet 18 janvier 2014 13:17

                                    lamentable ; encore une preuve, si on en n’était pas convaincu, que le problème principal vient bien des partis de gouvernement UMPS dont la devise, si on parodie celle de louis XIV (encore que d’après certains il ne l’a jamais dite...) est :
                                    « L’État c’est pour moi »


                                  • Thucydide Thucydide 17 janvier 2014 23:00

                                    Très bonne démarche, bien construite, et très bien formulée.
                                    Ce qui est bien conçu s’énonce clairement ; vraiment bravo

                                    Heureusement, la caste des censeurs bien pensant produit jour après jour de très précieuses interventions dont ces gens, occupés à s’écouter parler ne mesurent pas l’immense valeur.

                                    Quand Arno Klarsfeld au Grand journal rattrape in extremis son « ce que demande Is... » [...]
                                    il nous livre sur un plateau l’identité de qui le dirige : Islande, Islam, Istamboul, Isocèle, j’hésite encore à faire un choix.
                                    Le ferais-je, qu’ayant lu Voltaire, je garderai ma conclusion pour moi.

                                    Autre informateur précieux, Christophe Barbier qui nous explique comment réussir à achever Dieudonné, en organisant régulièrement des manifestations, violentes de préférence, pour offrir aux préfets une bonne raison d’interdire ses spectacles au nom de l’ordre public.

                                    Nous savons maintenant ce qu’ils valent, de quoi ils sont capables (de tout) et les complicités en mal de popularité qu’ils mettent en œuvre au sein de l’appareil d’État.

                                    Attention ! Les tensions économiques sociales politiques et spirituelles nous ramènent de plus en plus à 1789, toute illusion technologique mise à part.
                                    Tout y est, y compris les sordides affaires de cour et d’alcôve du Palais.

                                    Il est temps que le peuple de France se fasse reconnaître de ces messieurs-dames.


                                    • Senatus populusque (Courouve) Senatus populusque (Courouve) 18 janvier 2014 17:01

                                      « Il n’y a point d’hypocrites en Angleterre. Qui ne craint rien ne déguise rien ; qui peut penser librement ne pense point en esclave ; qui n’est point courbé sous le joug despotique séculier ou régulier marche droit et la tête levée. N’ôtez pas au seul peuple de la Terre qui jouit des droits de l’humanité ce droit précieux envié par les autres nations. Il a été autrefois fanatique et superstitieux, mais il s’est guéri de ces horribles maladies ; il se porte bien, ne lui contestez pas la santé.

                                      Comme les Français ne sont qu’à demi libres, ils ne sont hardis qu’à demi. Il est vrai que Buffon, Montesquieu, Helvétius, etc., ont donné des rétractations ; mais il est encore plus vrai qu’ils y ont été forcés, et que ces rétractations n’ont été regardées que comme des condescendances qu’on a pour des frénétiques. Le public sait à quoi s’en tenir : tout le monde n’a pas le même goût pour être brûlé que Jean Hus et Jérôme de Prague. Les sages, en Angleterre, ne sont point persécutés ; et les sages, en France, éludent la persécution. »

                                      Voltaire, lettre à S. Bettinelli, 24 mars 1760. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès