• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Dis papa, c’est quoi la loi Gayssot ?

Dis papa, c’est quoi la loi Gayssot ?

 

Nous sommes le 10 avril 2011 ; mon fils vient d’avoir deux ans. La journée est ensoleillée et le goûter d’anniversaire improvisé bénéficie d’un petit coup de pouce du ciel. La luminosité est si extraordinaire qu’un de mes amis, photographe amateur, saisit avec brio ces instants fugaces. Les clichés révèlent en clair-obscur, les visages radieux des enfants s’amusant dans la cour. À l’ombre d’un hangar, Aurélien se prend pour un motard et ne boude pas son plaisir. Assis fièrement sur un tricycle motorisé, il ajoute au bruit de l’engin une imitation personnelle de l’accélération d’une moto. À deux pas de là, sa copine Lucille tente une cascade sous le regard débonnaire du petit Maxime. Assis sur un banc, je contemple ces scènes d’enthousiasme. L’insouciance qui en émane contraste avec les réflexions qui m’assaillent depuis quelques heures. Plus tôt dans l’après-midi, je m’étais éclipsé pour un tout autre rendez-vous.

Profitant de la sieste familiale, je suis parti assister à une conférence sur le thème de la liberté d’expression. L’orateur, Paul-Éric Blanrue, est une vieille connaissance. Historien et écrivain, Paul-Éric s’illustre par un caractère entier. Grande gueule, opiniâtre et volontiers railleur, il sait se rendre aussi bien sympathique qu’antipathique. Tout dépend de qui est sa cible. Et sa cible principale, depuis quelques mois, est la fumeuse loi Gayssot.

Cette loi, digne des pires régimes totalitaires, érige en vérité officielle le verdict du tribunal de Nuremberg. Quiconque conteste cette doxa sur le sol français est voué à la mort sociale. La peine de prison encourue pour délit d’opinion reste symbolique à côté des amendes et autres « compensations » mirobolantes versées aux soi-disant associations de lutte contre le racisme ou l’antisémitisme. Plusieurs dizaines de milliers d’euros vous seront réclamées. Mieux vaut ne pas être smicard quand on souhaite être tricard ; Vincent Reynouard en a fait la douloureuse expérience. Tombé sous le coup de la loi Gayssot, le tribunal a condamné ce révisionniste à un an de prison ferme et au versement de quelques soixante mille euros. Paul-Éric Blanrue a été l’instigateur de la pétition réclamant sa libération et l’abrogation de la loi dont Reynouard a fait les frais.

Avec un sujet comme celui-ci, il est facile de se tailler un réputation « sulfureuse » à bon compte. À lire entre les lignes d’un Alain Soral passé de la critique radicale du système au soutien à Marine Le Pen, Blanrue ne serait qu’un « épicier » ou un « écrivaillon » en quête de gloire. Sa critique de la loi Gayssot et sa dénonciation sans retenue des sionistes en tout genre, de Dominique Strauss-Kahn à Marine Le Pen en passant par Nicolas Sarkozy, ne serait qu’un outil de promotion personnelle.

Comment cette curieuse thèse d’Alain Soral, s’accommode-t-elle des évènements qui sont arrivés ce jour-là ? Invité pour parler de son dernier ouvrage, « Sarkozy, Israël et les juifs », Blanrue n’a pas tenu le crachoir pour pousser le chaland à acheter la petite vingtaine de livres proposés à la vente dans une salle de cent cinquante personnes venues pour la dédicace. À peine monté à la tribune, il surprend l’assistance. Contrairement à un Robert Ménard qui se contente de gloser sur la liberté d’expression en arpentant tous les plateaux de télévision, Blanrue donne son micro à un invité inattendu : Vincent Reynouard, tout juste sorti de prison.

Les hérauts de la liberté d’expression comme Robert Ménard ou les critiques du sionisme à géométrie variable comme Alain Soral auront-ils jamais le cran d’imiter Blanrue ? Que peut-on faire de mieux que donner la parole à ceux qui sont mis en prison pour leurs propos ?

Mais la surprise ne s’arrête pas là. La salle découvre que le premier des révisionnistes à avoir été incarcéré en France détonne par son calme et sa jovialité. Pire, il présente sa condamnation comme une bénédiction. Devenu insolvable et expert en séjour carcéral, il n’affiche aucune crainte et témoigne d’une détermination sans faille. Ironie des lois sur l’Histoire, elles transforment les révisionnistes audacieux en martyres bienheureux !

En écoutant attentivement Reynouard, je reconnais en lui l’enseignant de talent. Le discours de cet ingénieur et ancien professeur de mathématiques s’adresse à la curiosité de son auditoire. Les anecdotes savoureuses et inspirantes se succèdent. Que l’Etat lui envoie un commandement de payer vingt mille euros et il leur retourne la somme en billets factices. Une mention motive et accompagne le colis : « à Histoire fausse, monnaie fausse » (sic). Plus malicieux encore, il fonde la « Cour non militaire universelle » qui, en juge et partie, casse sa condamnation prononcée en vertu de la loi Gayssot. Ce tribunal d’exception, fondé ex nihilo, s’inspire du tribunal de Nuremberg, lui-même monté de toutes pièces par les vainqueurs de la guerre. Reynouard pousse le parallèle et la malice jusqu’à conclure que toute relance de paiement par un agent de l’Etat sera jugée et condamnée à la peine de pendaison par cette même cour de justice improvisée. Les esprits chagrins n’apprécieront guère ; je ne les rejoins pas. Il y a, chez cet homme, une espièglerie enfantine qui force la sympathie.

La conférence terminée, il est temps pour moi de rejoindre le goûter d’anniversaire du fiston. Sur le chemin du retour, le long des quais de Seine, mes réflexions de jeune père et les impressions laissées par ce que je viens de vivre se mélangent. L’éducation passe par la donnée d’un cadre, de règles et de contraintes. N’importe quel parent vous le dira, une contrainte a plus de chance d’être acceptée par l’enfant s’il en comprend la logique et l’intérêt. Je m’imagine devoir expliquer à un Aurélien plus âgé, la raison des lois. La conduite en état d’ivresse est proscrite car elle met en danger ceux qui peuvent croiser la route du soiffard. Le caractère criminel des agressions, des viols, des meurtres suit la même logique : protéger les victimes et assurer la sécurité. Mais de qui ou de quoi protège la loi Gayssot ? Et de qui assure-t-elle la sécurité ?

Une idée avancée par Reynouard me revient ; la loi Gayssot ne se justifie que si le nazisme est le degré ultime de l’abomination. Elle définit indirectement le mal personnifié : un petit homme avec une moustache à deux doigts. Chacun peut alors se sentir du côté du « bien » pour peu qu’il se dise horrifié par les actes et les discours des nazis. La bonne conscience s’achète facilement.

Mais cette bonne conscience a un prix. Elle vous fait accepter que la France bombarde et tue des Serbes, des Irakiens, des Libyens et peut-être bientôt Iraniens au prétexte de vaincre ces nouveaux Hitlers que seraient Milosevic, Hussein, Kadhafi ou Ahmadinejad. Elle englue l’esprit critique le temps pour lui de démasquer la supercherie des faux massacres ou des tortures imaginaires. Ce temps de recul est celui qui est nécessaire aux vrais rapaces pour tuer autant d’agneaux que nécessaire à l’assouvissement de leurs intérêts géopolitiques. La voilà la réponse ! La loi Gayssot protège une arnaque de domination : le mensonge de la diabolisation.

En pensant à cette escroquerie, je me demande comment en affranchir mon fils quand une scène surgit dans mon esprit. Aurélien me regarde dans les yeux et m’interroge innocemment :

« Papa, c’est vrai ou pas, ce que dit Nuremberg ?  »


Moyenne des avis sur cet article :  3.9/5   (58 votes)




Réagissez à l'article

117 réactions à cet article    


  • Albar Albar 16 avril 2011 09:39

    « La loi Gayssot protège une arnaque de domination : le mensonge de la diabolisation. » Au service des sionistes et néo cons unifiés.
    « elles transforment les révisionnistes audacieux en martyres bienheureux ! » Tant mieux, que d’être un goyim asservi.


    • xray 16 avril 2011 16:41


      LES GRANDES IMPOSTURES 

      CONQUISTADOR SPACE 
      La connerie humaine est la seule approche que l’on peut avoir de l’infini. 
      http://conquistador-space.over-blog.fr/ 

      Le 9/11 
      Une opération menée par l’armée américaine. 
      http://mondehypocrite501.hautetfort.com/archive/2006/10/05/un-certain-11-septembre.html 

      Sida, un petit mensonge 
      (Le complot des blouses blanches et des soutanes) 
      http://mondehypocrite.midiblogs.com/archive/2011/01/31/sida-un-petit-mensonge.html 


      Etc.


    • morice morice 16 avril 2011 11:22

      Profitant de la sieste familiale, je suis parti assister à une conférence sur le thème de la liberté d’expression. L’orateur, Paul-Éric Blanrue, est une vieille connaissance


      et hop, un énième texte pour défendre les NEGATIONNISTES. La honte de ce site.

      La salle découvre que le premier des révisionnistes à avoir été incarcéré en France détonne par son calme et sa jovialité.

      ah ouais, je VOUS LA MONTRE sa « jovialité » alors : la voila :


      lever le bras droit et saluer à l’hitlérienne c’est être « JOVIAL » ???

      Ecrire qu’Oradour sur glane est de la faute des résistants c’est « être jovial » ?? Mais de qui vous moquez vous là ... ????

      votre texte PUE, car vous avez commencé par les bons sentiments, le petit nenfant... pour venir glorifier des antisémites et des nazis. HONTEUX ; c’est HONTEUX !

      Putassier, ce texte, putassier oui !

      • Patrick Berger Patrick Berger 16 avril 2011 12:52

        Monsieur,

        Aucun salut nazi lors de la conférence mais de la jovialité chez Reynouard de jour-là, oui.
        Ce texte, ne vous en déplaise, décrit ce que j’ai vécu et ce que j’ai vu.

        Je vous laisse à vos insultes et ne peux que vous enjoindre à me lire sérieusement.

        Le sujet est bien la loi Gayssot et le verrou de la pensée qu’elle installe.
        Ce verrou est le premier ressort des propagandes de guerre et du rejet de la critique du système injuste dans lequel nous vivons. Libre à vous de ne pas le comprendre.


      • morice morice 16 avril 2011 13:50

        « Aucun salut nazi lors de la conférence mais de la jovialité chez Reynouard de jour-là, oui. »

        ah, les nazis sont aussi sympas... et font plein de gosses (7 pour Reynouard !)

        et un gosse de 2 ans parle à ses parents de Nuremberg ? A qui allez-vous essayer de fourguer ça, menteur ?

        le voilà votre gentil nazillon


        Se revendiquant du « national-socialisme », il dit aussi appartenir au courant catholique traditionaliste. Son épouse fréquente la Fraternité sacerdotale Saint-Pie X (FSSPX), dont Richard Williamson, un des évêques, a récemment fait la Une de l’actualité pour ses propos favorables à la négation du génocide des Juifs commis par les nazis durant la Seconde Guerre mondiale (sur la FSSPX, voir notre dossier ).
        oui, vous avez bien lu : « national-socialisme »

        voilà ses productions :

        et voilà ses gentillesses :

        selon nos informations, Vincent Reynouard, un négationniste français condamné à un an de prison ferme le 8 novembre 2007 pour contestation de crimes contre l’humanité et actuellement en fuite, est venu leur dire un petit “bonjour”. Or, Raynouard est un “client” : Catholique intégriste (il estsédévacantiste) et national-socialiste (il dirigerait le Mouvement de combat Saint Michel), cet ancien membre du PNFE- groupuscule néonazi- a été révoqué de l’éducation nationale. Il est en outre extrêmement actif sur le net où il s’échine à se tailler un costume de “proscrit pour ses idées”.

        « ancien membre du PNFE » :
        le mouvement nazi du PNFE :
        Le Parti nationaliste français et européen (PNFE) était un groupuscule d’extrême droite néonazi, raciste, antisémite et xénophobe fondé en avril 1987 à la suite d’une scission du Parti nationaliste français et inactif depuis 1999. Comme beaucoup d’autres groupes d’extrême droite français, le PNFE utilisa la croix celtique comme emblème. Sa devise était « France d’abord ! Blanche toujours ! ». Parmi ses membres, on peut citer le négationniste Vincent Reynouard ; Erik Sausset, rédacteur de la revue Le Flambeau, en fut le président de 1996 à 1999.
        En janvier 1994, les Faisceaux nationalistes européens (FNE) de Mark Fredriksen se rallient au PNFE.
        Le PNFE rallia des policiers français issus de la Fédération professionnelle indépendante de la police (FPIP). Mais la majorité de ses membres étaient des skinheads nazis.
        Le président du PNFE était Claude Cornilleau, ancien militant du FN. Élu conseiller municipal RPR de Chelles (Seine-et-Marne) en 1983, il fut démissionné en 1987 par le maire RPR, tant ses propos étaient virulents.



        La réalité est plus complexe : si les deux organisations diffèrent aujourd’hui sur nombre de points - radicalisme, effectifs, stratégie électorale - le PNFE n’en est pas moins un enfant du FN. A la fin des années 70, en effet, alors que le parti de Jean-Marie Le Pen n’est lui-même encore qu’un groupuscule, certains de ses membres constituent une petite tendance autour de la revue Militant, qui fut un temps l’organe officiel du FN. On y retrouve d’anciens soldats SS, dont Pierre Bousquet (premier trésorier du parti de Jean-Marie Le Pen). Mais aussi Claude Cornilleau, un traducteur d’une quarantaine d’années, nostalgique de l’Occupation. Souvent proche des thèses néonazies, ce petit noyau d’irréductibles finit par quitter le Front national à la fin de 1981, estimant que Le Pen était « devenu un jouet entre les mains des sionistes ».
        Après quelques tergiversations, Claude Cornilleau - qui, entre-temps, a réussi à être élu conseiller municipal RPR à Chelles ! - fonde, en 1987, le PNFE, un groupuscule ouvertement néonazi. 

        Défilés paramilitaires au château du Corvier, uniforme brun frappé d’un brassard rouge rappelant celui des SA, publications, comme Le Flambeau, ouvertement antisémites : le PNFE regroupe entre 50 et 200 militants, souvent très jeunes. « C’est le seul parti à avoir été capable d’intégrer durablement des skinheads », explique Jean-Yves Camus (1). 

        c’est dans cet uniforme que parade votre nazillon « jovial » !!!

        Le parti de Cornilleau vient par ailleurs de recevoir le renfort des troupes de Mark Fredriksen, ancien candidat du Front national aux législatives de 1978 et fondateur de la Fane, un groupuscule néonazi dissous au début des années 80.

        le programme du PNFE :
        bièren baston, racisme : vous allez conseiller ça à votre gamin de 2 ans ?


        L’UEJF et l’association « J’Accuse » ont d’abord ciblé une librairie qu’on croyait disparue : la Librairie du Savoir, dont l’ancien patron s’est volatilisé en Roumanie et qui s’est installée sans aucune publicité dans le quartier Denfert-Rochereau. Une véritable caverne d’Ali Baba pour négateurs amateurs ou professionnels y a été découverte : exemplaires de la brochureL’Holocauste au scanner du suisse Jurgen Graf (voir notre encadré et son document ci-dessous) et diverses périodiques négationnistes, comme les Annales d’Histoire révisionniste, laRevue d’histoire révisionniste, Akribeia et Tabou.
        La Librairie du Savoir diffuse également des brochures éditées en Belgique par l’officine négationniste VHO, notamment Le mensonge d’Auschwitz par l’illustration, ainsi qu’une brochure antisémite anonyme et sans dépôt légal intitulée Le procès des falsificateurs de l’histoire et Sans concession, la revue publiée, toujours depuis la Belgique, par Vincent Reynouard. Ce dernier est l’un des principaux responsables des réseaux de propagande négationniste. Il s’est « exilé » à Bruxelles pour éviter la justice de son pays (à ce sujet : voir dans la colonne de droite la référence de l’article de RésistanceS consacré à Vincent Reynouard).

        besoin d’un marteau pour enfoncer ses clous, le négationniste Berger ?

        elle est belle, votre notion de la famille...




      • non666 non666 16 avril 2011 13:53

        La manipulation de foule version « effet de manche de goooooche » :

        1) « Ecrire qu’Oradour sur glane est de la faute des résistants c’est »être jovial«  ?? Mais de qui vous moquez vous là ... ???? »

        2) « lever le bras droit et saluer à l’hitlérienne c’est être »JOVIAL «  ??? »

        Ici , le manipulateur pretend que l’individu a isoler valide les 2 affirmations qu’il ne demontre pas pour mieux emporter avec lui la foule dans la condamnation qu’il souhaite.

        Malin , il n’ose pas ecrire :
        « Ces salaud de fachistes qui assassinerent les officiers polonais a Katyn. »
        Car ça, il sait que c’est faux de l’aveux meme des sovietiques et c’est pourtant interdit par la loi Gayssot qui sanctifie ce qu’il s’est decidé a Nuremberg, meme si c’est faux.
        Nuremberg , c’est l’Histoire ecrite par les vainqueurs et les seuls crimes des vaincus montré du doigt.
        Ni les bombardement de Dresden, de Billancourt, de Tokyo, d’Hiroshima ou de Nagasaki n’y sont jugés.

        Amen.



      • morice morice 16 avril 2011 13:57

        Nuremberg , c’est l’Histoire ecrite par les vainqueurs et les seuls crimes des vaincus montré du doigt


        propos du FN....

      • Le Gros Caillou Le Gros Caillou 16 avril 2011 15:24

        @Morice

        Putassier

        Ce fut une prestation putassière, avec des amants dans les placards et des portes qui claquent, comme de juste.

        De l’ancien verbe putasser (XVe siècle) « fréquenter les putains », de pute, putain.

        Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition, 1932-1935 (putassier [archive]), mais l’article a pu être modifié depuis.

        Putassier, ce texte, putassier oui ! - Agoravox 16 avril 2010

        Putassionisme : néologisme conceptuel qui s’habille de tout son sens ici


      • sisyphe sisyphe 16 avril 2011 15:38

        Par Patrick Berger (xxx.xxx.xxx.72) 16 avril 12:52

        Le sujet est bien la loi Gayssot et le verrou de la pensée qu’elle installe.
        Ce verrou est le premier ressort des propagandes de guerre et du rejet de la critique du système injuste dans lequel nous vivons. Libre à vous de ne pas le comprendre.

        Quel amalgame débile ! Et mensonger ! 

        Ainsi, la loi Gayssot serait un « verrou qui est le premier ressort des propagandes de guerre » ; incroyablement gonflé d’oser dire ça, quand on se permet, dans l’article, de faire l’apologie d’un salopard de révisionniste, qui, lui, pour le coup, participe vraiment de la propagande de guerre, en déniant l’atrocité d’un régime coupable de l’assassinat de million de personnes, pour le défendre. . 

        Et rajouter, là-dessus, le couplet du « rejet de la critique du système injuste dans lequel nous vivons » ; c’est vraiment prendre les lecteurs pour des cons, en assimilant une loi ,«  tendant à réprimer tout propos racisteantisémite ou xénophobe »  à une censure de critique du système, c’est un confusionnisme volontaire, qui est, je suis d’accord avec Morice, particulièrement dégueulasse. 

        J’espère que vous aurez à rendre compte à votre fils, une fois qu’il aura atteint sa majorité, de la saloperie de votre procédé. 



      • non666 non666 16 avril 2011 16:41

        Nous avons donc deux ecoles de pensée differentes, sur Avox.

        1) Les tenants de la version officiele de l’Histoire, irrefutable, a graver une fois pour toute dans le marbre , surtout (et uniquement en fait) pour la période 1940/1945.
        Ceux la , n’ayant plus de vrais arguments, agitent le diable et son argumentation
        (http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/la-diabolisation-21997 )
        Ne lisez plus , sinon vous etes des fachistes lisant des fachistes !
        Le fachisme se transmet par la lecture, c’est un fait avéré !

        2) Les tenants de la relecture des faits et de l’examen des argumentations.
        Tout historien est un révisionniste.
        Sinon, on peut croire que la bataille de Kadesh est une grande victoire de Pharaon si on se contente de lire les hieroglyphes qu’il a fait graver un peu partout ...
        On peut meme croire que le peuple juif etait le premier et le seul peuple legitime en Palestine si l’on croit les Rabins et les « amis d’israel »....
        On peut meme croire que le 11 septembre etait l’oeuvre de Ben laden et d’une poignée d’arabes pouilleux.

        La loi Gayssot officialise le terme revisionniste en faisant de Nuremberg un jugement honnete et juste.
        Les anglo-saxons ont TOUJOURS criminalisé leurs ennemis.
        Napoleon a finit en exil a Sainte helene.
        Jeronimo a finit dans un camps de concentration qu’on appelait alors « reserve indienne »
        Noriega a finit en prison alors qu’il avait rang de chef d’Etat et de prisonnier de guerre
        Saddam Hussein a finit pendu alors qu’il aurait du beneficier des memes protections...
        Doit on rappeler le sort de Jeanne d’Arc ?

        Avec des intervenants aussi honnetes et droits, le doute raisonnable est permis.
        De plus Katyn est venu confirmer le fait que ce qui est officialisé a Nuremberg peut etre un parfait mensonge.

        Les nazis sont surement des salauds et des meurtriers mais ils ont été jugés par d’autres salauds et d’autres meurtriers qui n’avaient pour eux que le statu de vainqueur.
        C’est le président Clinton qui , au debut de son mandat a fait declassifier les archives de la seconde guerre mondiale.
        On y a appris que les etats unis avaient , entre autre, testé les produits radioactifs sur des viellards et des debiles mentaux(chez eux) bien avant Hiroshima.

        Toute ressemblance ou similitude avec ce qu’il s’est passé (ou se serait passé) dans les camps de concentration, etc, etc, etc...

        On a un mobile, les moyens et l’opportunité.







      • sisyphe sisyphe 16 avril 2011 17:19

        Par non666 (xxx.xxx.xxx.176) 16 avril 16:41

        Nous avons donc deux ecoles de pensée differentes, sur Avox.

        Effectivement. 

        On a celle qui juge absolument incontournable le respect dû aux victimes de la barbarie, le respect de la réalité des faits, et la dénonciation de cette barbarie, 

        et celle qui, par idéologie, est prête à justifier toutes les saloperies, et à nier le réel. 



        La loi Gayssot officialise le terme revisionniste en faisant de Nuremberg un jugement honnete et juste.
        Les anglo-saxons ont TOUJOURS criminalisé leurs ennemis.

        Ben, voyons. Ce sont les anglo-saxons qui « criminalisent » les nazis, qui n’étaient que d’honnêtes gens dotés de bonnes intentions, pas vrai ?


        Les nazis sont surement des salauds et des meurtriers mais ils ont été jugés par d’autres salauds et d’autres meurtriers qui n’avaient pour eux que le statu de vainqueur.

        Sauf que c’est bien à cause des nazis que cette guerre, avec ses ravages effroyables, a été déclenchée, et que les vainqueurs ont permis à des millions de gens, et des centaines de pays de retrouver la liberté, et mis fin aux atrocités. 

        Faudrait voir à pas mélanger les assassins et ceux qui se défendent légitimement, non ? 



      • Serpico Serpico 16 avril 2011 17:58

        Morice

        Je trouve que vous vous dévoilez un peu trop vite quand on approche la cible de trop près.

        Pourquoi « lolocoste » serait haram à toucher alors qu’on chie sur la religion de milliards de gens et qu’on les provoque avec la morgue du colonialiste le plus vil du XIX° ?

        Qui ça gène qu’on remette en cause l’Histoire officielle ? Pourquoi cela gènerait-il ?

        Pourquoi, dans cette logique de cinglés, n’admet-on pas que l’Algérie exige au moins des excuses de la France pour son comportement barbare ?

        Pourquoi la France officielle (avec les piliers de bistrots) s’indigne-t-elle qu’on ose exiger d’elle des excuses ?

        Comment peut-on reconnaître ses crimes et ne pas s’en excuser ?

        Parce qu’on ne demande pas pardon à des bougnoules ?

        La Loi Gayssot est une infamie dans un pays qui ressemble de plus en plus à un cloaque.


      • Serpico Serpico 16 avril 2011 18:01

        Et pourquoi Israel, qui fait son beurre de « lolocoste », qui instrumentalise tout ce qui touche de près ou de loin le massacre des juifs, qui se fait indemniser par l’Allemagne alors que cet Etat n’existait même pas pendant la 2° GM...pourquoi ce pays si moral, si parfait est-il le seul avec la Turquie à ne pas reconnaître le génocide arménien ?

        Ils n’aiment pas la concurrence, ces fous sanguinaires ?


      • morice morice 16 avril 2011 18:06

        putassier, j’insiste donc.


      • morice morice 16 avril 2011 18:58

        le débat sur les chambres à gae n’est pas un débat « israélien » bon sang de bonsoir : vous foutez tout par terre et abondez dans le sens de Dieudonné avec ce genre de glissement ! 


        ça n"a RIEN à voir.

        les crimes d’Israël sont connus, et n’ont pas à être mis en parallèle avec le sujet : ils ne demandent pas mieux, les négationnistes, justement et vous tombez dans leur panneau !

      • Serpico Serpico 16 avril 2011 21:10

        Les crimes d’Israel sont « couverts » par la shoah.

        C’est l’alibi inusable des israeliens. Je ne vois pas pourquoi on ne le leur renverrait pas, emballé comme il faut.


      • boyardmais 16 avril 2011 22:09

        Il est plus facile d’insulter que d’argumenter.

        1) à Nuremberg le cou des vaincus étaient dans le noeud de la corde, les vainqueurs tenaient l’autre bout,
        2) à Oradour sur Glane comment le toit du clocher de l’église a-t-il fait pour tomber à plus de 20 mètres du bâtiment ?

      • Axel de Saint Mauxe Axel de Saint Mauxe 17 avril 2011 00:02

        à l’auteur


        Laissez s’exciter Morice tout seul, au bout d’un moment il s’arrête.

        Et puis, c’est un grand honneur d’être traité de nazi par Morice smiley

      • morice morice 17 avril 2011 09:54

        C’est l’alibi inusable des israeliens.


        ce n’est pas une raison pour ramener ici israel dans le débat : Blanrue n’attend que ça !

      • morice morice 16 avril 2011 11:44
        la liberté ???

        celle du BLOC IDENTITAIRE ??



        berger ??? et oui, BERGER...

        Berger, le pote à Blanrue : un ancien « zététicien » !!! Blanrue nous envoie son SBIRE !

        Si il fait souvent référence à ses racines chrétiennes (notamment dans l’interview qu’il accorde le 27 mai à Thierry Meyssan pour le Réseau Voltaire) ce n’est pas anodin. Cela motiva en effet ses premiers engagements à la fin des années 1980 et il fut ainsi le directeur de publication du Bulletin Légitimiste [16], feuille d’information royaliste de la région Lorraine dont le rédacteur en chef adjoint était Thierry Gourlot (cadre du Front National, aujourd’hui responsable du Groupe FN au Conseil Régional de Lorraine, et accessoirement membre de la police ferroviaire de la SNCF, la SUGE [17]), et l’un des principaux collaborateurs Jean-Marie Cuny [18]. Nous vous laissons découvrir le comité de parrainage, il est des plus explicites. On sait aussi que PE Blanrue fit un passage au FN en Moselle durant ces mêmes années (collaborant même à la feuille locale du FN intitulée La Flamme). Disparaissant durant quelques années des milieux activistes, il fonde dans les années 1990 le Cercle Zététique [19] qu’il dirige jusqu’en 2004, un an avant sa disparition. Son successeur à la présidence du cercle, Patrick Berger, créera dans la foulée la Radio Vraiment Libre (RVL), radio qui dès le début ouvrira son antenne à des gens comme Alain Soral ou Alain de Benoist.

        Enfin, plus récemment on le retrouve donc au côté de Robert Faurisson lorsque celui-ci fête ses 80 ans chez Dieudonné, certains prétendant même qu’il serait l’initiateur de la petite sauterie, étant un membre actif de la liste de diffusion Résistance Révisionniste [RR]. Le retrouver au procès des deux compères le 22 septembre est donc plus que naturel comme on le voit sur la photographie prise ci-dessous :[voir source]

        le clan :

        la triplette pas de Belleville :

        Thierry Meyssan (Rivarol, avril 2011) : « Il est bien légitime que des citoyens qui ont été ostracisés durant de longues années souhaitent réintégrer le débat public. Mais je crains qu’ils ne le fassent de la pire des manières. Au lieu d’en finir avec le discours du bouc émissaire, ce poison qui ronge notre pays depuis si longtemps, ils ont choisi de se rallier au lobby pro-israélien. Nous voyons très bien que le gouvernement israélien a lancé une OPA sur les partis d’extrême droite européens. Un à un, ils basculent dans le sionisme et manifestent leur allégeance en s’inclinant à Yad Vashem. C’est semble-t-il maintenant le tour du FN. (...) A lire certains hebdomadaires, on présente la prochaine élection présidentielle comme un choix entre Nicolas Sarkozy, Dominique Strauss-Kahn et Marine Le Pen, c’est-à dire comme un non-choix entre trois sionistes. Ceci ne doit pas donner lieu à des combines politiciennes. La République souffre aujourd’hui de la domination des Etats-Unis et d’Israël. Ceux qui prétendent à la fois être anti-impérialiste et sionistes sont de dangereux menteurs. Et ceux qui veulent arbitrer entre les loups se trompent de combat. »

        Dieudonné (Rivarol, mars 2011) :« Jusqu’où devra aller Marine Le Pen pour donner des gages de sionisme et d’islamophobie ? Ira-t-elle jusqu’à danser à demi-nue sur un char de la Gay Pride ? Je ne sais pas. La stratégie politique qui est actuellement en train de se mettre en place est en tout cas nauséabonde (...) Aujourd’hui si vous n’avez pas la carte du sionisme et donc de l’islamophobie, vous n’entrez pas dans le jeu. Je n’ai donc rien à faire dans ce jeu-là. » 

        Paul-Éric Blanrue (Mecanopolis, mars 2011) : « La haine de l’islam de Marine Le Pen sent la vieille chaussette. En outre, je ne vois pas comment elle compte prendre le pouvoir, en se coupant des Français musulmans, dont certains se sont d’ailleurs battus au côté de son père. Ce qu’elle dit sur Israël est encore plus stupide : elle a déclaré dans Haaretz que le FN était sioniste, ce que même Sarkozy n’avait pas osé dire. Maintenant, elle nous raconte dans Elle qu’elle copine avec une gueuse de Tsahal et qu’elle « rêve d’aller dans ce beau pays » qu’est Israël. Qu’elle y aille donc – et qu’elle y reste, pourquoi pas ? »

        un cercle étendu d’antisémites notoires :

        Blanrue, ou comment passer du « Che » au négationnisme.. de l’extrême gauche... à l’extrême droite...


        comme la Vieille TAUPE... !!!

        « La Vieille Taupe est à l’origine une librairie d’ultra-gauche dirigée par un collectif militant du même nom, ouverte à Paris en septembre 1965. Cette librairie a fermé ses portes en 1972. Le nom a ensuite été utilisé, à partir de 1979, pour une maison d’édition négationniste, dirigée par un ancien de la librairie.
         »
        En 1979, Pierre Guillaume republie un livre du négationniste Paul Rassinier, et reprend pour l’occasion le nom La Vieille Taupe - cette « renaissance » sous la forme d’une maison d’édition n’a que le nom en commun avec La Vieille Taupe des années 1960. Dès 1978, Pierre Guillaume apporte son soutien à Robert Faurisson. Ces faits sont à l’époque condamnés publiquement par certains anciens membres de La Vieille Taupe de 1968, comme Jacques Baynac ou Bernard Ferry. Jacques Baynac écrit en 1980 que, « à l’exception de M. Pierre Guillaume […], aucun des fondateurs et « piliers » de ce groupe informel […] ne cautionne l’actuelle Vieille Taupe »7 .
        Plusieurs textes collectifs dénoncent ces agissements négationnistes : une tribune publiée en octobre 1980 dans Libération par Jacques Baynac (ancien de la première Vieille Taupe) et d’autres militants de l’« ultra-gauche »8, et en 1992 le texte « Les Ennemis de nos ennemis ne sont pas forcément nos amis », signé également par un certain nombre de militants « ultra-gauche »9.
        En 1990, Pierre Guillaume rouvre une librairie au numéro 12 de la rue d’Ulm. La Vieille Taupe de la rue d’Ulm diffuse aussi bien des ouvrages négationnistes que d’autres textes10. Selon Valérie Igounet, « la nouvelle Vieille Taupe n’a que le nom de commun avec la première »11. Des manifestations hostiles à la librairie amènent Pierre Guillaume à la fermer en 1991.

        En 1995, Pierre Guillaume a fait publier une revue « La Vieille Taupe » à parution très irrégulière. Le second numéro qui sort en décembre 1995, est un texte de Roger Garaudy, Mythes fondateurs de la politique israélienne à teneur négationniste qui finit par faire grand bruit, apportant à cette nouvelle Vieille Taupe, un souffle médiatique et financier inespéré12. L’adoption de la loi Gayssot et la condamnation de Pierre Guillaume par l’ensemble de l’extrême-gauche ont considérablement réduit depuis ses activités.


        Pourquoi donc viennent-ils ici parler de la Loi Gayssot ? CAR « L’adoption de la loi Gayssot et la condamnation de Pierre Guillaume par l’ensemble de l’extrême-gauche ont considérablement réduit depuis ses activités. »

        et c’est bien ça qu’ils veulent REFAIRE... la loi gayssot et les articles putassiers commençant par des photos d’enfant, ce n’est PAS ça qui leur importe : ce qui les intéresse, c’est de REPANDRE LE NEGATIONNISME.

        Manque de bol, ici, certains sont VIGILANTS... DEHORS, les fanatiques de Reynouard et son salut NAZI : dehors, vous ne prêchez pas la LIBERTE, mais l’avilissement dans les camps, que vous voulez IGNORER pour mieux glorifier leurs auteurs ! 

        allez faire le signe nazi AILLEURS !!! 

        • boyardmais 16 avril 2011 22:46

          Les vigilants sont les plus imbus de leur supériorité, ils n’écoutent jamais ce qu’on leur dit, sauf à travers le filtre idéologique de leur vigilance. Ils jugent souverainement de qui a le droit de parler, de la limite exacte de la liberté d’expression, de qui est un homme respectable, et, cerise sur le gâteau, ils occupent le terrain de sorte qu’un débat argumenté devienne totalement impossible.


          Si Agoravox ne peut plus héberger un LIBRE échange sur un sujet aussi important que la loi Fabius-Gayssot, publié le 14 juillet 1990, 45 ans après la fin de la seconde guerre mondiale, si les sentiments de certains prennent le pas sur l’échange de faits et de raisonnements, il est temps de fonder un autre forum où chacun pourra s’exprimer sans être agressé.

          Oui ou non Vincent Reynouard a-t-il été condamné à un an de prison au titre de la loi Fabius-Gayssot ?

          Oui, il n’a pas été condamné pour ses opinions politiques (nazies) ou religieuses (sédévacantistes). Il a été condamné pour avoir publié et diffusé à quelques dizaines d’exemplaires une brochure de 16 pages qui remet en cause la version officielle (même pas celle de Nuremberg) de l’holocauste. Cette brochure ne présente que des faits et posent des questions. Pourquoi est-ce interdit ? Parce que la loi Fabius-Gayssot du 14 juillet 1990 l’interdit.

          Il n’a fait de mal à personne, il n’a insulté personne (contrairement à vous Morice), il n’a interdit à personne de débattre avec lui (contrairement à vous Morice) et il a été en prison (contrairement à vous Morice) UNIQUEMENT pour avoir publié le résultat de ses études. 

          Vincent Reynouard est une victime du délit d’opinion, certains disent blasphème, institué par la loi Fabius-Gayssot. 

          Voilà pourquoi il faut supprimer cette loi !

        • HELIOS HELIOS 16 avril 2011 12:08

          Objectivement et pour repondre au titre de l’article, sans autres considerations, la loi Gayssot est le resultat de l’abandon de l’education de nos enfants. En ce sens cette loi est une erreur.

          elle repond a un clientelisme certain et a une constatation de la deliquescence du modèle français et consacre le communautarisme. cette loi n’a pas ete votée il y a 50 ans, car cela aurait été une autre affaire.

          Je laisse a ceux qui decortiquent l’article le soin de repondre a son contenu, de mon point de vue le bon sens serait de n’en rien relever.


          • latortue latortue 16 avril 2011 13:52

            la loi gayssot est une ineptie
            la liberté s’arrête là où autrui se sent choqué,on peu tout critiquer mais surtout pas les juifs et l’histoire des juifs pendant la seconde guerre mondiale.Avec cette loi les historiens ne peuvent en aucun cas remettre en question quoi que ce soit ni même faire des recherches sinon il sont taxé de révisionniste et d’antisémitisme .seul ceux qui ont quelque chose a caché empêche toute forme de recherche sur leur histoire voila le doute et la réflexion que cette loi soulève . Et la formidable violence dont certain font preuve dans leur propos pour défendre cette loi en est le meilleur exemple .
            la liberté d’expression ne doit pas avoir de limite


            • morice morice 16 avril 2011 13:56

              la liberté d’expression ne doit pas avoir de limite


              faux, avec ces partisans du nazisme comme Berger.

            • latortue latortue 16 avril 2011 14:28

              morice
              avec la violence de vos propos et l’omniprésence de vos interventions imposées comme un dogme en face de notre dialogue a tous ,qui se comporte comme une personne totalitaire ? vous et votre monologue incessant ou nous qui réclamons la liberté d’expression monsieur .
               Rien n’est tout blanc ou tout noir dans la vie d’ou la nécessite au dialogue ceci n’est surement pas un problème de personne ni faurisson ni hitler n’ont a voir avec cela, la loi Gayssot est une idiotie car elle oblige, interdit, condamne à ne pas parler sur ou de telle ou telle chose .


            • cevennevive cevennevive 16 avril 2011 15:08

              Bonjour Morice et tous,

              La liberté d’expression ne doit pas avoir de limite écrit latortue. Personnellement, je suis d’accord. Quand on commence à compartimenter la liberté d’expression pas des lois, elle n’existe plus.

              Vous paraissez, Morice, fermement opposé à ce concept. Pourtant, sur ce fil, vous vous servez, vous aussi de cette liberté d’expression. Vous en avez le droit, vous avez même le droit d’être très en colère contre des concepts qui ne sont pas les vôtres.

              Vous vous exprimez sur AV, nous avons le droit de vous contredire, vous avez celui de nous envoyer aux cent mille diables. Pas de problème...

              En ce qui concerne la loi Gayssot : effectivement, elle semble, comme le dit l’auteur (que je ne taxerai pas de révisionniste, je ne le connais pas, et si c’est le cas, c’est son affaire), seulement axée sur la défense de l’antisémitisme. Quid des génocides arméniens, rwandais, etc ? Et si cette loi est faite pour punir le racisme, l’antisémitisme et la xénophobie, pourquoi certains de nos dirigeants n’ont pas été punis récemment pour des paroles la contournant ?

              Réjouissons-nous de pouvoir encore écrire nos pensées, nos opinions et nos désirs sans encourir des procès et des anathèmes.

              Réjouissons-nous de pouvoir encore dire à son vis-à-vis qu’il est un crétin (si c’est le cas) sans se voir taxer d’antisémitisme s’il est natif du Moyen Orient...


            • morice morice 16 avril 2011 18:02

              Réjouissons-nous de pouvoir encore dire à son vis-à-vis qu’il est un crétin


              vous en êtes, à venir défendre un nazi au nom de la liberté.

              Voltaire l’aurait défendu, hein, c’est ça ? mon cul, oui ! Il n’aurait pas laissé passer le nazillon !

            • morice morice 16 avril 2011 18:04

              qui se comporte comme une personne totalitaire ?


              un mec qui vient ici dans un site dit démocratique mettre en avant un bébé pour nous VENDRE son nazi de service Reynouard : trouvez moi donc PIRE SALOPERIE.

            • cevennevive cevennevive 16 avril 2011 18:22

              Morice, du calme !

              Ai-je défendu un nazi ?
              Je défendais seulement la liberté d’expression dont vous faites largement usage puisque vous me traitez de « crétin ». « Crétine » serait plus judicieux...
              Je n’ai défendu ni l’auteur de l’article, ni les personnages dont il parle.
              Je ne désire pas défendre Hitler ou Staline ou Mussolini ou tout autre dictateur.
              Je défendais simplement votre droit de me traiter de « crétin » voilà tout....
              Vous voyez que vous n’êtes pas objectif. En colère sans aucun doute, vous l’êtes. Calmez-vous !


            • morice morice 16 avril 2011 18:47

              Ai-je défendu un nazi ?


              Reynouard est-il nazi ?

              Assurément.


              pour sûr :


              Avez vous défendu un texte qui le défend ?

              Assurément.

              la conclusion s’impose d’elle-même !

              Reynouard, à peine sorti de la prison de Valenciennes est déjà salué ici par SON réseau :

              La secte négationniste VHO -
               Groupe l’Assaut et « mouvance identitaire » 
              Mouvement de combat Saint-Michel

              à quoi on ajoute aujourd’hui Berger, grand copain de Blanrue....

            • morice morice 16 avril 2011 19:53

              Vous paraissez, Morice, fermement opposé à ce concept


              la liberté n’a jamais consisté à NIER DES FAITS HISTORIQUES. Cela relève des tribunaux, si vous voulez garder une démocratie : sinon demain, les partisans d’Hitler auront pignon sur rue.

              les négationnistes, comme celui de Meteren arrêté il y a bientôt deux ans ; distribuent des « militer en milieu scolaire ». J’en ai montré la couverture ici-même...



              si c’est ce que vous voulez, moi, pas.

            • jymb 16 avril 2011 20:04

              Désolé mais il n’est pas possible d’être d’accord. Si un quidam m’affirme que Napoléon était une femme ou Lincoln unn extraterrestre, libre à lui , mais il devra m’apporter un niveau de preuve à la hauteur de sa divergence de vue. Je me doit de défendre sa liberté d’affirmer des inepties, pour ne pas risquer un jour que la vérité me soit interdite pour d’« excellentes » raisons.


            • oncle archibald 17 avril 2011 10:56

              « la liberté n’a jamais consisté à NIER DES FAITS HISTORIQUES. Cela relève des tribunaux, si vous voulez garder une démocratie : sinon demain, les partisans d’Hitler auront pignon sur rue »

              Oui mais cela était déjà vrai avant la loi Gayssot, et devant un tribunal on peut argumenter avant le prononcé du jugement. La loi Gayssot empêche toute discussion. On est PRÉ-JUGÉ. Et sur le principe c’est extrêmement contraire aux fondamentaux de la liberté. On peut penser que les nazis ont été la pire saloperie qu’ait connu l’Europe dans le XXeme siècle, qu’il n’y a pas eu pire génocide que celui des juifs sur la période 1933/1945, que les chambres à gaz sont bien une sordide réalité, et penser aussi que la loi Gayssot est liberticide.

            • latortue latortue 19 avril 2011 11:24

              nombreuses et nombreux sont ceux qui ont critiqué la loi Gayssot je ne les cite pas tous mais Dominique Perben, Pascal Clément, François Fillon, Gilles de Robien Jean-Louis Debré, Pierre Mazeaud , Jacques Chirac.

              Jean Foyer, Jacques Toubon, Alain Peyrefitte et Simone Veil. Ces gens là ne sont pas des révisionnistes Monsieur morice ce sont des gens pour la liberté d’expression alors taisez vous et cessez de nous asséner votre ’’bien pensance et vos insultes’’ comme une vérité unique


            • Senatus populusque (Courouve) Senatus populusque 20 avril 2011 10:33

              Le Sénat avait par trois fois refusé cette loi qui ne fut adoptée que parce que l’Assemblée nationale a le dernier mot.


            • morice morice 16 avril 2011 13:55

              la jovialité de Reynouard :


               Vers quatorze ans, j’ai pu contempler les photos du IIIème Reich. J’ai rapidement compris que le vrai socialisme, celui auquel j’aspirais, avait été réalisé par Adolf Hitler. Ce fait m’apparaissait comme une évidence. Lorsque je m’en ouvrais aux adultes, ils répondaient en invoquant les “atrocités nazies”. Pendant longtemps, j’y ai cru. Mais j’admirais tout de même Hitler pour ses réalisations sociales et je disais  : “Il faudra refaire un État national-socialiste sans les camps.” On me répondait que c’était impossible car le national-socialisme menait naturellement aux camps de la mort. Dans ma tête pourtant, je n’arrivais pas à comprendre comment un tel régime, si bon pour son peuple, avait pu mener à de telles atrocités. La franche dichotomie me troublait et m’amenait à douter parfois. Mais tout le monde me le disait… Alors je restais seul, un peu honteux, avec mon “national-socialisme” — sans les camps. (...)
              Je me croyais donc seul au monde, seul à avoir compris qu’on pourrait faire un national-socialisme sans les camps, seul avec les petites croix gammées que je dessinais sur des feuilles. Je n’en tirais nulle fierté, mais plutôt une angoisse abyssale. Devrais-je passer toute ma vie sans personne pour partager mes vues ? On comprendra pourquoi la découverte du révisionnisme et la certitude qu’il disait vrai fut pour moi une libération. Ce que je n’osais pressentir était exact. La franche dichotomie était effectivement un symptôme du mensonge ambiant. J’étais enfin décomplexé. », citation de Vincent Reynouard, dans son bulletin Sans concession (n°30, avril 2007).


              pourquoi donc souhaite-t-il autant que les camps n’aient pas existé selon lui ? car IL VEUT « Il faudra refaire un État national-socialiste sans les camps. » En somme, REHABILITER HITLER...

              vous repasserez donc, avec votre « jovialité » !!! c’est bien un HITLERIEN !

              • non666 non666 16 avril 2011 14:15


                Ce que vous oubliez, Morice, c’est que si le mouvement nazi a eu autand de succès, c’est bel et bien parce que’il etait un mouvement socialiste.
                En voulant forcer tous les partis socialistes a se soumettre a Moscou, au Komintern, les sovietiques ont provoqué eux memes la scission entre communistes (spartakistes en Allemagne) et « independantistes » socialistes.
                En Allemagne, cela donne le parti socialiste NATIONAL (sous-entendu, non soumis à l’etranger...) :le NSDAP.
                Il etait particulièrement humiliant pour des allemands, qui avaient inventé le socialisme moderne (Marx, Engel...) de voir les russes pretendre qu’ils etaient desormais les seuls habilités a definir le socialisme.

                Pour les divers partis socialistes d’apres guerre, la reecriture de l’histoire a été de faire passer le NSDAP pour une creation de la droite en « oubliant » ce qu’etait devenu la gauche en Allemagne, à l’epoque...
                Vous etes dans ce negationisme la, Morice.
                Si vous regardez la realité en face , vous etes detruits.

                Il n’y a plus de Komintern
                Il n’y a plus de vrai socialisme nulle part en Europe
                Tous les PS du monde sont devenus des succursales de la mondialisation à l’image de notre PS qui n’est meme pas capable d’assumer le passage au statu de parti social democrate...
                C’est sur que le maintien du mythe fachiste reecrit à la sauce des vainqueurs fait du bien pour garder un sens à votre combat.

                Je ne dis pas que les fachistes sont des gens bien, hein ?
                Je vous montre juste que vous n’avez pas vu ou compris qui etaient TOUS les salauds et les imposteurs.




              • Loatse Loatse 16 avril 2011 14:21

                « Dans ma tête pourtant, je n’arrivais pas à comprendre comment un tel régime, si bon pour son peuple, avait pu mener à de telles atrocités. »

                Ce n’est pourtant pas difficile à comprendre.. :

                spolier des hommes en masse, les priver de leurs droits, de leurs ressources et de leur liberté de mouvement, c’est les mettre en danger de mort et créer une charge potentiellement insupportable pour la collectivité, la poussant ainsi au meurtre – ce qui de quelque façon qu’on considère les choses, est doublement criminel.

                Il n’y a donc pas besoin de camps, effectivement.. juste des lois qui poussent à l’exclusion sociale une partie de notre population.. en supprimant petit à petit les aides aux associations, puis en remettant en question la liberté de culte sous pretexte de l’encadrer, puis après ce sera les prestations sociales « préférentielles », l’accès au logement selon des critères basés sur la nationalité.. que sais je ?

                Si, sous couvert de défendre la laicité, on en vient à imposer à ceux qui souffrent de la faim de manger des aliments (la fameuse soupe au cochon) qui vont à l’encontre de leur conscience religieuse, ou bien de repartir le ventre vide, c’est qu’on est en train de perdre notre humanité..

                L’histoire ne nous aurait elle rien enseigné ?


              • sisyphe sisyphe 16 avril 2011 17:09

                Par Barre_de_rire (xxx.xxx.xxx.247) 16 avril 16:30



                Je pense d’ailleurs qu’un Muzz me laisserait crever si dans un des pays Muzz ma dernière volonté pour survivre serait une soupe au porc...

                Faut dire qu’il faudrait vraiment être le dernier des cons pour, à l’article de la mort par la faim, exiger, un plat qu’on ne trouve pas dans le pays où on se trouve ! smiley 

                Vous en avez d’autres, des bonnes, comme celle là ? 

                Y en a qui tiennent quand même une sacrée couche, là-dessus ! 


              • morice morice 16 avril 2011 18:00


                L’histoire ne nous aurait elle rien enseigné ?


                elle nous enseigne que vous êtes bon aussi pour être enfermé... avec pareils propos racistes !

              • morice morice 16 avril 2011 18:05

                Ce que vous oubliez, Morice, c’est que si le mouvement nazi a eu autand de succès, c’est bel et bien parce que’il etait un mouvement socialiste


                oui, comme étiquette, mais pas dans les faits : les cadres du parti étaient ouvertement favorisés, ce qui n’est pas du socialisme. Vous confondez vocabulaire et réalité. 

              • Loatse Loatse 16 avril 2011 18:15

                Hein, Morice, c’est à moi que vous vous adressez, là  ???? si oui, merci de me relire dans le bon sens... :)

                Barre de rire,

                Voui, la soupe au cochon est une saloperie sans nom, quand en face de vous vous heurtez la conscience des autres, et ce, volontairement...
                Perso je mange casher, halal selon l’endroit ou je me trouve et la religion de mes hôtes et je vous emmerde !


              • Axel de Saint Mauxe Axel de Saint Mauxe 16 avril 2011 23:59

                En complément du message de Non666, je dirais même que le nazisme est une idéologie gaucharde.


                Désolé mon cher Morice.

              • oncle archibald 17 avril 2011 16:46

                Ce que vous oubliez, Morice, c’est que si le mouvement nazi a eu autand de succès, c’est bel et bien parce que’il etait un mouvement socialiste

                Réponse du dit Morice :

                « oui, comme étiquette, mais pas dans les faits : les cadres du parti étaient ouvertement favorisés, ce qui n’est pas du socialisme. Vous confondez vocabulaire et réalité. »

                Punaise Morice !! Vous auriez pu choisir autre chose pour répliquer, car si les cadres du parti communiste n’étaient pas favorisés dites moi qui allait dans les datchas confortables au bord de la mer noire et dans d’autres lieux tout aussi agréables réservés aux cadres du parti et leurs potes, y compris aux visiteurs Français de marque !! TROP POILANTE VOTRE REPONSE MOMO !!!

              • sisyphe sisyphe 17 avril 2011 17:23

                Par Barre_de_rire (xxx.xxx.xxx.247) 16 avril 19:27

                @sisyphe


                Tu vois tu auras toujours le rôle du con en parlant religion...

                C’est mieux que d’avoir le rôle du salopard, systématiquement, en parlant de n’importe quoi, barre de m...e
                 smiley

              • morice morice 16 avril 2011 14:02

                Bergern « zététicien » :

                Quel avenir pour la zététique ?
                P.B. : Les mensonges, les non-dits, ce qui est occulté, oublié ou déformé par les médias sont justement un bon champ pour la zététique. A une époque où tous les médias se transmettent des informations issues de quelques agences de presses bien définies, il faut que le citoyen désireux de s’informer puisse le faire. Et c’est là qu’Internet peut être très utile. Voilà un sujet intéressant pour la zététique, vérifier les informations relayées par les médias.

                en résumé : INTRODUISONS NOUS DANS LE NET POUR DENONCER SOI DISANT LES MENSONGES...ET GLISSER DEDANS AU MILIEU l’AIR DE RIEN QUE LES CAMPS EN SERAIENT UN..

                manque de vol, on vous a repéré, les négatonnistes déguisés....

                • morice morice 16 avril 2011 14:11

                  Patrick Berger, agrégé de physique, université Paris-Est-Créteil, Président du Cercle Zététique (Paris) 



                  commentaire :
                  j’en ai entendu parler il y a peu, a cause d’un mec qui trollait sur un forum pour faire de la pub aux jeunesses identitaires....

                  En gros, ça va être un clone de radio-courtoisie...

                  le lien avec les identitaires est EVIDENT.


                  • sisyphe sisyphe 16 avril 2011 14:38

                    Quel article à la con, pour faire l’éloge d’un salopard de révisionniste ; c’est à dire, quelqu’un qui justifie les crimes nazis, qui voue une admiration à Hitler, et dénie l’atroce réalité des camps de concentration, des chambres à gaz, etc..... 


                    Si, au moins, vous aviez cité la loi Gayssot, en l’analysant, en montrant de quelle façon elle peut être abusive, à quoi elle se réfère, etc... mais non ; vous préférez entretenir la dégueulasse confusion entre les juifs (notamment tous ceux exterminés par le nazisme) et le sionisme ; vous êtes un imbécile nuisible, et une caricature d’antisémite. 

                    Dieu sait que je suis contre le sionisme, contre la politique guerrière, sanglante, génocidaire de l’Etat d’Israël, mais entretenir cette confusion entre ces sionistes meurtriers et tous les juifs qui ont été victimes innocentes de la folie d’un régime assassin, c’est vraiment dégueulasse. 

                    En outre, votre petit couplet, qui, mine de rien, et dans une totale désinformation (la France n’a pas participé à la seconde guerre d’Irak, ni ne tue de libyens, ni d’Iraniens), prend la défense des pires dictateurs (je cite) : 

                    Mais cette bonne conscience a un prix. Elle vous fait accepter que la France bombarde et tue des Serbes, des Irakiens, des Libyens et peut-être bientôt Iraniens au prétexte de vaincre ces nouveaux Hitlers que seraient Milosevic, Hussein, Kadhafi ou Ahmadinejad.

                    , joint à votre participation active à l’entretien de la théorie du « complot sioniste » schlingue vraiment l’antisémitisme à plein nez. 

                    Sans doute la loi Gayssot est outrancière, puisqu’elle permet d’emprisonner des gens pour de simples propos, mais, au moins, a-t-elle le mérite d’empêcher que, sous couvert de « liberté d’expression », des salopards puissent venir faire l’apologie du barbarisme, en déniant une réalité historique. 

                    Article de merde, qui prend le prétexte, de plus, de l’innocence de l’enfance, pour faire passer une pilule vraiment mortifère. 

                    Dégueulasse. 

                    • Senatus populusque (Courouve) Senatus populusque 16 avril 2011 16:46

                       Dans la plupart des discussions autour de la liberté d’expression, on bute sur la formule « on n’a pas le droit de dire n’importe quoi, de dire des contre-vérités ». Le débat public exige pourtant, pour être républicain et efficace, que l’on ne fasse pas de la vérité supposée des propos le critère d’un droit à la parole.

                       La vérité des propos n’est pas plus le critère du droit à la parole que l’innocence du mis en examen n’est le critère du droit à un avocat et à un jugement en contradictoire. On n’invoque jamais l’horreur du crime pour supprimer ou limiter ces droits de la défense et le droit non seulement à un procès en bonne et due forme mais aussi à un appel et à un recours en cassation.

                      Curieusement, dans le domaine politico-intellectuel, il suffit que des propos soient déclarés « inacceptables » par une minable caste associativo-médiatique, qui trépigne son indignation, pour que toute argumentation soit abandonnée, et exclue des grands médias. La triste dérive intellectuelle de Faurisson et Dieudonné après qu’ils aient été persécutés pour ce qu’ils disaient (et de Blanrue, s’il est exact qu’il se soit converti à l’islam) n’est pas un argument contre la liberté d’expression, au contraire ; si ces deux-là avaient été traités avec justice, ils ne seraient pas devenus ce qu’ils sont (des égarés).

                      Suite sur :

                      http://laconnaissanceouverteetsesdetracteurs.blogspot.com/2009/03/liberte-dexpression-et-politiquement.html


                    • sisyphe sisyphe 16 avril 2011 17:03

                       Le débat public exige pourtant, pour être républicain et efficace, que l’on ne fasse pas de la vérité supposée 


                      Vérité supposée, hein ? 

                      C’est une « supposition » les camps d’extermination ?
                       Les chambres à gaz, un détail, sans doute ? 
                      Les millions d’exterminés, une hypothèse ? 

                      Et l’association de ces millions de victimes innocentes au « complot sioniste », une juste remise en ordre des faits ? 

                      Marrant de voir ici venir défendre les salopards, tous les petits culs-bénits de la sainte Narine, sous couvert de « liberté d’expression » ! 

                      C’est bien ; ça éclaire parfaitement sur la nature profonde de ce qu’est RÉELLEMENT le front national et ses petits télégraphistes : l’extrême-droite de toujours ; fasciste, pro-nazie, collaborationniste.. Pas besoin de gratter longtemps de vernis de respectabilité, d’honorabilité de « dédiabolisation », pour voir émerger le spectre des morts-vivants de la saloperie humaine...

                    • Kevorkian 16 avril 2011 14:53

                      Rhalala morice nous ressort le dossier Reynouard qui trône fièrement au milieu de son fond d’écran ! smiley
                      Pardonnez-moi mais qu’est-ce que les convictions de Reynouard viennent faire dans le débat (si c’en est encore un vu les posts hystériques à bases d’insultes, de lettres capitales, de texte en gras et de points d’exclamation) ?
                      Les versions de Reynouard et Faurisson sur Oradour ou la seconde guerre m’intéressent, j’ai le droit de les entendre OUI ou NON L’EMMERDEUR ???!!! (pour rester à votre niveau morice) Personnellement je ne suis pas convaincu par ses thèses mais j’avoue qu’il est sûrement plus compétent que moi sur le sujet.


                      • sisyphe sisyphe 16 avril 2011 15:01

                        Par Kevorkian (xxx.xxx.xxx.217) 16 avril 14:53

                        Les versions de Reynouard et Faurisson sur Oradour ou la seconde guerre m’intéressent, j’ai le droit de les entendre OUI ou NON L’EMMERDEUR ???!!! 

                        Oui, si c’est clairement identifié comme de la fiction. 

                        Non si ça se présente comme une vérité historique, parce que là, c’est du mensonge, et une offense aux centaines de milliers de morts. 

                        Si le déni vous intéresse, et la désinformation ; branchez votre télé ; vous en serez gavé.

                        Mais les négationnistes, qu’ils ferment leur gueule, ou alors, qu’ils tombent sous le coup de la loi ; point barre. 


                      • morice morice 16 avril 2011 17:59

                        Pardonnez-moi mais qu’est-ce que les convictions de Reynouard viennent faire dans le débat (


                        rien à part qu’il est cité dans l’article à la con comme étant « jovial »..

                        une photo de réunion de mecs « joviaux » s’impose : en voici une.


                        font tous le même geste que Reynouard, tous ces mecs sympas... et « joviaux ».

                      • morice morice 16 avril 2011 18:12

                        Les versions de Reynouard et Faurisson sur Oradour ou la seconde guerre m’intéressent, 


                        ah bon ? elles se résument à « ce sont les résistants qui ont commis ce crime »

                        On a bien fait de jeter en prison Reynouard pour ça. Et personnellement, je trouve qu’il n’y est pas resté assez longtemps. Cracher ainsi sur la résistance ne peut qu’être une opinion de nazi. Ce qu’il est. 

                      • morice morice 16 avril 2011 18:13

                        Mais les négationnistes, qu’ils ferment leur gueule, ou alors, qu’ils tombent sous le coup de la loi ; point barre. 


                        point barre en effet.

                      • morice morice 16 avril 2011 18:37

                        « j’avoue qu’il est sûrement plus compétent que moi sur le sujet. »

                        il n’a jamais enseigné l’histoire et a été viré de l« Education Nationale par un décret de Bayrou, après la découverte dans son ordi de travail du dossier sur Oradour sur Glane.

                        il n’a AUCUNE compétence historique, et n’a fait aucune recherche sur le sujet.

                        Pas plus de compétence sur la MILICE ; dont il a signé un texte en faisant aussi l’apologie.

                        exemple de propos INFECT de Reynouard :

                         »Ce long rappel démontre que la Milice n’avait pas été créée pour tuer. Au départ, elle devait uniquement soutenir la Révolution nationale par une action sociale sur le terrain. Si, par la suite, elle a versé du sang, ce fut pour répondre aux frappes de la Résistance« 

                        tout historien digne de ce nom réfute cette version arrangée de l’histoire, qui est de l’ordre du gamin de 4 ans u type »c’est pas moi qui ait commencé« .. Reynouard est avant tout RIDICULE historiquement. Il a osé s’en prendre à Lucie Aubrac sur le cas d’Oradour : ne serait-ce que pour ça, il devrait encore être au cachot  : »Je ne m’étendrai pas sur le caractère mensonger de la thèse officielle concernant Oradour« ... a-t-il écrit, cela mérite bien pire que ce qu’il a eu comme jugement ! Historiquement, il est comme lePen, en parlant par exemple de »dans certaines régions, des gens ont pu vivre tranquillement".. c’est exactement le propos de lePen comme quoi l’occupation n’était pas si grave que ça. Les fusillés du Mt Valérien le remercient, je suppose : tous ses propos sont ABJECTS, et on ne peut les laisser passer, ici comme ailleurs !

                        ce que ne VEUT pas Reynouard, c’est qu’on écrive ceci :
                        La Milice française, souvent appelée simplement Milice, fut une organisation politique et paramilitaire française créée le 30 janvier 1943 par le gouvernement de Vichy pour lutter contre le « terrorisme » (c’est-à-dire contre la Résistance). Supplétifs de la Gestapo et des autres forces allemandes, les miliciens participèrent aussi à la traque des Juifs, des réfractaires au STO et de tous les déviants dénoncés par le régime et la population. C’était aussi la police politique et une force de maintien de l’ordre du régime de Vichy.
                        Le chef officiel de la Milice était Pierre Laval, Chef du gouvernement, mais le véritable responsable de ses opérations était son secrétaire général, Joseph Darnand, fondateur duService d’ordre légionnaire (SOL), précurseur de la Milice française.
                        Organisation de type fasciste, elle se voulait un mouvement révolutionnaire, à la fois « anti » : antirépublicain, antisémite, anticommuniste, anticapitaliste, et « pour » : pour le nationalisme et l’autoritarisme. Elle sembla avoir ambitionné de devenir l’équivalent d’unparti unique de l’État français. Sa montée en puissance marqua en tout cas, selon Robert Paxton et Stanley Hoffmann, la fascisation finale du Régime de Vichy.
                        Comme les nazis, les miliciens usaient couramment de la délation, de la torture, desrafles, des exécutions sommaires et arbitraires, voire de massacres. Leur pratique systématique de la violence et leurs nombreuses exactions, tout comme leurcollaborationisme jusqu’au-boutiste, contribuèrent à les faire rester très minoritaires au sein d’une population qui les rejetait largement. La Milice n’eut jamais plus de 35 000 membres (29 000 adhérents en automne 1943 selon Francis Bout de l’An, sur lesquels, d’après le chef du service des effectifs, l’enseigne de vaisseau Carus, seulement 10 000 étaient actifs). Même après son développement en zone nord, la Milice ne dépassera jamais 15 000 militants réels au total.

                        trop tard, c’est fait. 

                        Reynouard ne VEUT pas qu’on cite les CRIMES DE LA MILICE :
                        La Milice finit par se substituer aux forces de police et coopéra avec la Gestapo, notamment en contribuant activement à l’arrestation des Juifs. Elle disposait d’un service de sécurité dirigé deMarcel Gombert, assisté de Paul Fréchoux, Henri Millou et Joannès Tomasi. Sa Franc-garde participa dès l’hiver 1943-1944 à la répression sanglante des maquis, à commencer par l’assaut duplateau des Glières fin mars 1944.
                        La loi du 20 janvier 1944 autorisa la Milice à constituer des cours martiales sommaires : trois juges, tous miliciens, siégeaient anonymement et prononçaient en quelques minutes des condamnations à mort exécutables immédiatement. Elles se chargeront notamment de condamner à mort et de faire exécuter les révoltés de la prison centrale d’Eysses (avril 1944), à qui la vie sauve avait été promise par les miliciens en échange de leur reddition.
                        Furent aussi exécutés des hommes politiques hostiles à la Collaboration. Dès décembre 1943, le directeur de La Dépêche de Toulouse Maurice Sarraut est exécuté par des miliciens7 envoyés par les Allemands ainsi que l’ancien ministre du Front populaire Jean Zay ou l’ex-ministre de l’IntérieurGeorges Mandel livré par les Allemands à la Milice et exécuté dans la forêt de Fontainebleau en juillet 1944. De même, le député Victor Basch (81 ans), président de la Ligue des Droits de l’Homme (LDH) et sa femme Hélène, dont les exécutions furent dirigées par Paul Touvier du 2e service de la Milice (dont le chef était Jean Degans) venu sur place.
                        Déstabilisés par leur impopularité auprès de la nette majorité des Français, les miliciens redoublèrent d’extrémisme. Les immeubles de la Milice, à commencer par son QG. au Petit Casino de Vichy, devinrent des lieux de torture systématique. Les miliciens pratiquaient également la délation, contribuèrent à l’organisation des rafles et se livrèrent parfois, même seuls, à d’authentiques massacres, ainsi à Saint-Amand-Montrond (11 juin 1944) où plus de 80 cadavres de civils seront retirés d’un puits après leur passage.
                        À la suite de l’exécution par la Résistance le 28 juin 1944 du secrétaire d’État à l’Information Philippe Henriot, membre de la Milice, des miliciens sillonnèrent les rues de Châteauroux en voiture en tirant sur les passants qui s’y trouvaient. De nombreuses autres exactions furent perpétrées à cette occasion, la plus célèbre étant l’exécution de sept Juifs à Rillieux-la-Pape par Paul Touvier. C’est également à la suite de la mort de Philippe Henriot que des miliciens s’emparèrent de Georges Mandel, alors incarcéré à la prison de la Santé, pour l’assassiner en forêt de Fontainebleau.

                        La vérité historique existe : la Milice a bien commencé d’elle-même à tuer et à torturer : prétendre le contraire est œuvre de négationniste.


                      • jymb 16 avril 2011 20:20

                        Sur Avox nous sommes censés être des chercheurs de vérité et de culture. Si vous mettez la main sur ce bouquin, lisez « la longue marche » d’Emil Marotel. Ou comment l’histoire n’est pas un jeu vidéo avec des bons et des méchants mais des parcours individuels complexes.
                        Comme il est facile dans notre fauteuil de juger ! Aurions nous été en ces temps là des héros, des salauds, des silencieux ?


                      • Senatus populusque (Courouve) Senatus populusque 16 avril 2011 16:22

                        L’ARTICLE « GAYSSOT » (Loi du 13/7/1990)
                         George Orwell dénonçait le totalitarisme et les atteintes aux libertés,fondamentales, notamment à la liberté d’expression. Aujourd’hui, c’est le politiquement correct qui incarne ce Big Brother surveillant et censeur des paroles. La « Gayssot attitude », initiée dès 1986 par des députés socialistes au nom de la « défense de la vérité », bloque la marche du savoir, selon l’historien François, car par la censure qu’elle établit elle empêche la confrontation des arguments.

                        Suite sur :

                        http://laconnaissanceouverteetsesdetracteurs.blogspot.com/2010/04/larticle-gayssot.html


                        • Senatus populusque (Courouve) Senatus populusque 16 avril 2011 16:32

                          Une société de connaissance ouverte, héritière des cultures grecque et romaine, peut difficilement accepter une telle disposition qui soumet le débat public présent et futur à des décisions d’un tribunal militaire prises il y a 65 ans, alors même que l’histoire de la Seconde guerre mondiale en était au point zéro.

                          N’est-ce pas Georges Clémenceau qui disait "La justice militaire est à la justice ce que la musique militaire est à la musique" ? La France qui a supprimé la justice militaire de la Cour de sûreté de l’État (loi du 4 août 1981) institue maintenant l’histoire militaire ...


                        • Senatus populusque (Courouve) Senatus populusque 16 avril 2011 17:36

                          Appel du 12 décembre 2005 de « Liberté pour l’histoire »  : "Émus par les interventions politiques de plus en plus fréquentes dans l’appréciation des événements du passé et par les procédures judiciaires touchant des historiens et des penseurs, nous tenons à rappeler les principes suivants : L’histoire n’est pas une religion. L’historien n’accepte aucun dogme, ne respecte aucun interdit, ne connaît pas de tabous. Il peut être dérangeant. L’histoire n’est pas la morale. L’historien n’a pas pour rôle d’exalter ou de condamner, il explique. L’histoire n’est pas l’esclave de l’actualité. L’historien ne plaque pas sur le passé des schémas idéologiques contemporains et n’introduit pas dans les événements d’autrefois la sensibilité d’aujourd’hui. L’histoire n’est pas la mémoire. L’historien, dans une démarche scientifique, recueille les souvenirs des hommes, les compare entre eux, les confronte aux documents, aux objets, aux traces, et établit les faits. L’histoire tient compte de la mémoire, elle ne s’y réduit pas. L’histoire n’est pas un objet juridique. Dans un État libre, il n’appartient ni au Parlement ni à l’autorité judiciaire de définir la vérité historique. La politique de l’État, même animée des meilleures intentions, n’est pas la politique de l’histoire. C’est en violation de ces principes que des articles de lois successives - notamment lois du 13 juillet 1990, du 29 janvier 2001, du 21 mai 2001, du 23 février 2005 - ont restreint la liberté de l’historien, lui ont dit, sous peine de sanctions, ce qu’il doit chercher et ce qu’il doit trouver, lui ont prescrit des méthodes et posé des limites. Nous demandons l’abrogation de ces dispositions législatives indignes d’un régime démocratique."


                           Les signataires : "Jean-Pierre Azéma, Elisabeth Badinter, Jean-Jacques Becker, Françoise Chandernagor, Alain Decaux, Marc Ferro, Jacques Julliard, Jean Leclant, Pierre Milza, Pierre Nora, Mona Ozouf, Jean-Claude Perrot, Antoine Prost, René Rémond, Maurice Vaïsse, Jean-Pierre Vernant, Paul Veyne, Pierre Vidal-Naquet et Michel Winock." http://www.lph-asso.fr/


                          • morice morice 16 avril 2011 17:55

                            Ah tiens, revoilà le Doucé supporter : alors, Courouve, toujours aussi négationniste ???




                            « Militant athée et militant homosexuel, Claude Courouve œuvre aussi en faveur de la liberté d’expression des révisionnistes, » dit Faurisson : un vrai label..

                            dès qu’on parle de Faurisson, sa MEUTE arrive... comme d’hab, et ils viennent tous prêcher la « liberté d’expression » pour pouvoir dire que les chambre à gaz n’ont pas existé.

                            désolé, mais c’est raté, Courouve. Et elles ont bien existé.

                            • Senatus populusque (Courouve) Senatus populusque 16 avril 2011 18:13

                               Jacques Derrida, pages 172-73 de Spectres de Marx (Galilée, 1993), et Paul Ricœur dans Lire (octobre 2001), parmi bien d’autres, ont déploré les entraves à l’information, la réflexion publique et l’expression établies par certains hérauts de la lutte anti-raciste ou anti-révisionniste. Olivier Mongin et Joël Roman ont été amenés à déplorer « l’esprit de faux qui anime beaucoup de ceux qui ne cessent de dénoncer le révisionnisme dans tous les domaines. » (Esprit, juillet 1998, p. 164). Un exemple de cet esprit de faux a été donné par l’historien Pierre Vidal-Naquet lui-même quand il expliquait : « C’est ce que j’ai écrit, et cru, en 1981, mais, renseignement pris, j’avais tort » (Les Assassins de la mémoire. 1987, page 202, note 2) ; P. V.-N. employait dans cet ouvrage des expressions curieuses, comme « chambres à gaz imaginaires ou n’ayant pas fonctionné » (page 203, note 12), ou encore « il y a eu des chambres à gaz imaginaires » (page 219, note 44).


                              • morice morice 16 avril 2011 18:54

                                vos sources ? du DeBeketch !

                                à savoir VOS SOURCES :

                                La condamnation de l’éditeur révisionniste jean Plantin à six mois de prison ferme est un événement d’une telle gravité pour la liberté de la recherche, de la réflexion, de l’expression en France ; le silence assourdissant des médias et des politiques face à cette décision est un signe si inquiétant de l’installation, dans notre pays, d’une dictature de la pensée de plus en plus enférocée, que nous avons décidé de revenir, cette décade encore, sur le sujet.

                                C’est l’auteur-éditeur Claude Courouvre, docteur en philosophie, qui examine ici les conséquences judiciaires, médiatiques et politiques de cette application toujours plus large et sévère de la loi Fabius Gayssot.


                              • morice morice 16 avril 2011 18:21
                                blanrue, le pote de l’autre :


                                Mais répétons-le, l’auteur, très habilement et malgré quelques ratés, s’est efforcé de lisser son propos, et notre lecture critique doit certainement beaucoup au fait de connaître certains éléments du passé de Blanrue, passé qui est somme toute très clair.

                                Et quel passé !!

                                Si il fait souvent référence à ses racines chrétiennes (notamment dans l’interview qu’il accorde le 27 mai à Thierry Meyssan pour le Réseau Voltaire) ce n’est pas anodin. Cela motiva en effet ses premiers engagements à la fin des années 1980 et il fut ainsi le directeur de publication du Bulletin Légitimiste [16], feuille d’information royaliste de la région Lorraine dont le rédacteur en chef adjoint était Thierry Gourlot (cadre du Front National, aujourd’hui responsable du Groupe FN au Conseil Régional de Lorraine, et accessoirement membre de la police ferroviaire de la SNCF, la SUGE [17]), et l’un des principaux collaborateurs Jean-Marie Cuny [18]. Nous vous laissons découvrir le comité de parrainage, il est des plus explicites. On sait aussi que PE Blanrue fit un passage au FN en Moselle durant ces mêmes années (collaborant même à la feuille locale du FN intitulée La Flamme). Disparaissant durant quelques années des milieux activistes, il fonde dans les années 1990 le Cercle Zététique [19] qu’il dirige jusqu’en 2004, un an avant sa disparition. Son successeur à la présidence du cercle, Patrick Berger, créera dans la foulée la Radio Vraiment Libre (RVL), radio qui dès le début ouvrira son antenne à des gens comme Alain Soral ou Alain de Benoist.

                                Enfin, plus récemment on le retrouve donc au côté de Robert Faurisson lorsque celui-ci fête ses 80 ans chez Dieudonné, certains prétendant même qu’il serait l’initiateur de la petite sauterie, étant un membre actif de la liste de diffusion Résistance Révisionniste [RR]. Le retrouver au procès des deux compères est donc plus que naturel.


                                blanrue, décrit ici :


                                ce texte est toujours d’actualité :
                                antidémocratiques d’extrême-droite. Nous sommes inquiets du manque de vigilance et de réflexion à ce sujet. C’est pourquoi certains d’entre nous ont commencé, depuis le mois de janvier 1993, à se réunir régulièrement afin d’échanger des informations et d’approfondir ces questions.

                                 » Que des idéologues d’extrême-droite déploient une activité d’auteurs et d’éditeurs au sein de réseaux antidémocrates et néonazis n’est pas un fait nouveau. Mais cette activité ne se cantonne plus désormais dans une sorte de clandestinité. Sa visibilité nouvelle la rend donc aisément vérifiable à qui veut bien prendre la peine de se renseigner.

                                 » Or les mêmes gens ont entrepris depuis un certain temps de faire croire qu’ils avaient changé. Ils mènent pour cela une large opération de séduction visant des personnalités démocrates et des intellectuels, dont certains connus pour être de gauche. Mal informés de cette activité et de ces réseaux, ou les ignorant tout à fait, ceux-ci ont accepté de signer des articles dans des revues dirigées par ces idéologues. Une fois piégées, ces signatures accréditent évidemment l’idée que le prétendu changement est une réalité.

                                 » Cette opération n’est pas isolée. Elle s’inscrit au contraire dans l’actuelle stratégie de légitimation de l’extrême-droite, qui fait feu de tout bois. Cette stratégie profite de la multiplication de dialogues et de débats autour, par exemple, de ce qu’on appelle pour le moins légèrement la fin des idéologies, de la disparition supposée de tout clivage politique entre la gauche et la droite, du renouveau présumé des idées de nation et d’identité culturelle. Cette stratégie se nourrit aussi de la dernière thèse à la mode, qui dénonce l’antiracisme comme à la fois « ringard » et dangereux.

                                 » De la part des auteurs, des éditeurs et des responsables de la presse écrite et audiovisuelle, ces manoeuvres ne semblent pas encore susciter la défiance qui s’impose. Par manque d’information ou de vigilance, par scrupule envers la liberté d’expression, par souci d’une tolérance sans limites, bon nombre d’entre eux, et des plus estimables, font aujourd’hui, sans le vouloir, le jeu de cette opération de légitimation.

                                 » A la faveur de ces complicités involontaires, nous craignons de voir prochainement se banaliser dans notre vie intellectuelle la présence de discours qui doivent être combattus parce qu’ils menacent tout à la fois la démocratie et les vies humaines. Nous ne pouvons en effet oublier que les propos de l’extrême-droite ne sont pas simplement des idées parmi d’autres, mais des incitations à l’exclusion, à la violence et au crime.

                                 » C’est pourquoi, en ce mois de juillet 1993, nous avons résolu de fonder un comité « Appel à la vigilance », qui se donne pour tâche de collecter et de faire circuler le plus largement possible toute information utile pour comprendre les réseaux de l’extrême-droite et leurs alliances dans la vie intellectuelle (édition, presse, universités), et de prendre position publiquement sur toute affaire relative à ces questions.

                                 » Nous nous engageons à refuser toute collaboration à des revues, des ouvrages collectifs, des émissions de radio et de télévision, des colloques dirigés ou organisés par des personnes dont les liens avec l’extrême-droite seraient avérés.

                                 » La France, à l’évidence, n’est pas le seul pays européen où se développent ces diverses stratégies. C’est pourquoi nous appelons à une Europe de la vigilance en conviant toute personne qui approuve notre initiative à signer ce manifeste. »


                                • Ramila Parks Ramila Parks 16 avril 2011 18:44

                                  Et les hystériques comme toi, Momo, on les zigouille ?

                                  Non on les laisse causer.....Alors quíls sont manifestement atteint dans leur santé mentale

                                  Tu vois, c est cool la tolérance, la liberté d’expression tout ca

                                  C est beau
                                  Cest grace a ca que tu peux venir « briller » ici et sortir de l’obscurité

                                  Brille petite étoile...mais ferme-la de temps en temps, ca nous fera de vraies vacances

                                  • morice morice 16 avril 2011 18:51

                                    Non on les laisse causer.....Alors quíls sont manifestement atteint dans leur santé mentale


                                    prendre le pseudo d’une si belle personne (Rosa Parks) pour venir soutenir un mec qui raconte que les camps n’on pas existé : la maladie mentale est là...

                                    • morice morice 16 avril 2011 19:22

                                      ok, moi c’est le Bazooka, à 12 m..


                                    • morice morice 16 avril 2011 19:21

                                      Blanrue, GROTESQUE...


                                      « Ma shahada a été accomplie en décembre 2009, en présence du maître soufi Ammanoullah, de Khalid Wiss et d’un ami commun universitaire. »


                                      alors comme ça, Berger, vous soutenez aussi un soufiste ?? Ah ah ah ah !!! 


                                      la zététique s’occupant des fakes... ah ah ah !!! sacré antisémite Blanrue va ! plus c’est GROS, plus il pense que ça va passer...

                                      on lui promet bien du plaisir avec les négationnistes islamophobes de Riposte Laïque !!
                                      ah ah ah !!! les nouveaux fachos !! ah ah ah !! 

                                      • morice morice 16 avril 2011 19:39

                                        ah non, même pas cette fois là : j’ai plussé, une fois n’est pas coutume !


                                      • COVADONGA722 COVADONGA722 16 avril 2011 19:29

                                        ça N EST PAS AUX JUGES ET AUX POLITIQUES DE DIRE « L hISTOIRE » mais aux HISTORIENS la loi gayssot est liberticide il y a déja des lois comdamnant « l apologie » des crimes pourquoi faire une loi pour dire « LHISTOIRE »
                                        au nom de la libeté on use de comportement « staliniens » l anatheme de raciste
                                        voir de negationiste est un rien commode pour qui veut imposer son orthodoxe
                                        pensée ? lisez morice ce mosssieur se fait le défenseur du pire , cet outrecuidant personnage vomit ces anathemes sans barguiner lors meme s’agissant de nazi il ferait mieux de regarder parmis les siens « il me comprendra » .Vos organismes référents sont desormais identifiés comme adepte de la judiciarisation voir de la « psychiatrisation » des propos de vos contradicteurs.
                                        Les deconstructeurs de nations au nom d une liberté cosmopolite et sans
                                        limes avancent drapés dans le mot liberté yep vos propos et textes ainsi que ceux des
                                        affidés au mrap et attac ect ne sont que la genese d un monde consensuel mortifere
                                        et orwelien.



                                        • morice morice 16 avril 2011 19:43

                                           cet outrecuidant personnage vomit ces anathemes sans barguiner lors meme s’agissant de nazi


                                          reynouard = nazi, photo à l’appui.


                                        • Wokom 16 avril 2011 19:37

                                          Je ne connais pas Reynouard, mais j’ai déjà essayé de comprendre les thèses de Faurisson. Ca n’est PAS du travail d’historien. Ni même d’universitaire. Désolé, mais, ses seules « preuves » historiques étaient le fait que le régime nazi dise à sa population que les juifs captifs étaient « expulsés » à l’Est (par charters probablement). Ouaouh. Avec des « preuves » pareilles n’importe quel historien concluera que le nuage de Chernobyl n’a jamais survolé le territoire français. C’est avec ça qu’il compte réfuter les tonnes d’archives, rapports et films retrouvés ? Bref...

                                          Ce type peut bien raconter ce qu’il veut. Là où ça me pose problème, c’est que malgré ses arguments plus que douteux, il continue à se prévaloir de son (ancien) titre universitaire comme argument d’autorité (notez au passage que fermer ainsi le débat d’entrée de jeu ne l’empêche pas de se poser en martyr de la liberté d’expression). C’est ce comportement que, à mon sens, la loi Gayssot aurait du sanctionner, plutôt que de faire dans la surenchère de silence dialectique. Mais malgré mes doléances, je reste convaincu du bien-fondé de l’intention de cette loi (à savoir protéger de l’aveuglement idéologique autoritaire, sans pour autant contraindre la communauté universitaire saine d’esprit à constamment devoir perdre du temps à démolir ce genre de thèses aussi branlantes que nauséeuses).


                                          • morice morice 16 avril 2011 19:41

                                            Mais malgré mes doléances, je reste convaincu du bien-fondé de l’intention de cette loi (à savoir protéger de l’aveuglement idéologique autoritaire)


                                            dont fait preuve ce torchon immonde.

                                          • morice morice 16 avril 2011 19:38

                                            Mais cette bonne conscience a un prix. Elle vous fait accepter que la France bombarde et tue des Serbes, des Irakiens, des Libyens et peut-être bientôt Iraniens au prétexte de vaincre ces nouveaux Hitlers que seraient Milosevic, Hussein, Kadhafi ou Ahmadinejad.


                                            ah tiens, des SERBES ??? un site parle en même temps de serbes nationalistes et de reynouard... 

                                            je vous le montre ?

                                            le voici : baissez votre son avant svp..
                                            le site « nationaliste »... 

                                            avec tout le gratin du fascisme :

                                            Jérôme Bourbon (directeur de Rivarol) 
                                            Manuel Andrino – chef de la Falange espagnole 
                                            Oleg Tiahnybok, président du parti ukrainien Svoboda
                                            et .... Roger Holeindre (ah ah ah !! )
                                            et Alain Escada (secrétaire général de l’Institut Civitas), Carl Lang (président du Parti de la France) et Louis Lefranc (de Nation Presse Info !), Thibaut de Chassey (chef national du Renouveau Français)

                                            ici dans ses œuvres, le Thibaut..

                                            et « Vincent Reynouard, sorti de prison depuis quelques jours »....


                                            beau parterre de FACHOS, hein... 

                                            ça ne sera pas trop difficile pour trouver un parrain, à votre gamin... une réunion de fachos pareille, ça laisse le choix....


                                            • jymb 16 avril 2011 19:55

                                              Amusant que vous ayez mis le fiston sur une moto en plastique

                                              Car à ma connaissance, Gayssot c’est aussi le début de l’hystérie anti-déplacement motorisé avec son invention de nouveaux « délits » routiers

                                              Faut -il abroger 100 % des lois estampillées de prés ou de loin Gayssot ?


                                              • morice morice 16 avril 2011 19:56

                                                « amusant » ??? vous vous rendez-compte de ce que vous écrivez ?


                                                • jymb 16 avril 2011 20:06

                                                  Je parle de la photo avec le fiston sur la moto, photo qui illustre l’article



                                                • morice morice 16 avril 2011 22:25

                                                  et hop, le gîvré de service qui rapplique : faites vous soigner, Kinini. 


                                                • morice morice 16 avril 2011 20:06

                                                  les soutiens de Faurisson et de Dieudonné :

                                                  Ginette Skandrani
                                                  Lady » Michelle Renouf 
                                                   Guillaume Fabien Nichols
                                                  Peter Rushton 
                                                  membres d’Egalité & Réconciliation [3], dont Marc Georges 
                                                  et Julien Limes,
                                                  Pierre Panet, 15e sur la Liste Antisioniste et membre fondateur du 
                                                  site Les Ogres (site proche de Dieudonné depuis sa création). 
                                                   Anne-Sophie Mercier, auteur de La vérité 
                                                  sur Dieudonné 
                                                   Ahmed Moualek, animateur du site La Banlieue s’exprime,
                                                   Thomas Werlet du Parti Solidaire Français 
                                                  et Charles Alban 

                                                  absence de Frédéric Chatillon, ancien 
                                                  responsable du GUD et proche de Dieudonné.
                                                  La liste enfin ne serait pas complète si nous n’évoquions Joss, 
                                                  incontournable garde du corps de Dieudonné, qui cette fois ci s’était 
                                                  entouré de quelques costauds que l’on voyait encore récemment autour 
                                                  du Collectif Cheick Yassine et qui seraient aussi à l’origine d’une 
                                                  mystérieuse Ligue de Défense Musulmane. Ce Collectif ayant pourtant 
                                                  officiellement rompu avec Dieudonné (entre autre pour cause 
                                                  d’incompatibilité d’humeur avec le sieur Soral) mais garde visiblement 
                                                  de très bonnes relations avec Joss. Cela montre aussi qu’il serait 
                                                  faux de le cataloguer simplement comme « gros bras » puisqu’il fait le 
                                                  lien avec pas mal de monde (dont le PMF de Mohamed Latrèche par 
                                                  exemple). 

                                                  • Philodeme Philodeme 16 avril 2011 20:46


                                                    Définition française de la liberté d’expression.

                                                    La liberté d’expression consiste à accepter que soient exprimées les mêmes opinions que les miennes. Les opinions divergentes n’en sont pas .......... des opinions ..... c’est de la m.... !

                                                    Le comportement des français et des françaises par rapport à la liberté d’expression est lamentable.

                                                    Mais il faut bien avouer que nous préférons injurier (comme souvent sur ce forum et les autres forums) ceux qui pensent différemment que d’argumenter nos propres opinions.

                                                    Bref appliquer le :

                                                    "Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’à la mort pour que vous ayez le droit de le dire." Voltaire. Cette phrase qui lui est souvent attribuée est peut être d’ailleurs apocryphe.

                                                    est hors de portée de beaucoup d’entre nous car cela nécessite de « travailler » ses opinions et de posséder la plus petite des vertus qui est « la politesse ».

                                                    Nous ne sommes pour la plupart incapables car nous sommes il faut bien l’avouer des fainéants.

                                                    Des associations se réfugiant derrière des lois limitant la liberté d’expression ont permis ce qui a été pour moi un scandale la persécution dont a été victime Edgar Morin suite à son article de juin 2002 paru dans Le Monde au sujet du conflit Israël Palestine il a fallu que la Cour de Cassation s’en mêle pour arracher Morin à cette nouvelle inquisition.

                                                    Suite à cet incident qui n’est hélas pas le seul je suis devenu un farouche partisan de la liberté d’expression comme c’est d’ailleurs le cas au USA où la loi Gaissot serait jugée anti-constitutionnelle.

                                                    Rappel pour ignorants /
                                                    L’article 19 de la Déclaration universelle des droits de l’homme 

                                                    « Tout individu a droit à la liberté d’opinion et d’expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d’expression que ce soit. »

                                                     


                                                    • morice morice 16 avril 2011 22:20

                                                      Rappel pour ignorants /


                                                      Treblinka

                                                    • Philodeme Philodeme 17 avril 2011 11:11

                                                      à Morice

                                                      il dit Trebinka je réponds Katyń


                                                    • Senatus populusque (Courouve) Senatus populusque 16 avril 2011 20:51

                                                       À la question de Montaigne : « Est-il chose qu’on vous propose pour l’avouer ou refuser, laquelle il ne soit pas loisible de considérer comme ambiguë ? » (Essais, II, xii, page 503 de l’édition PUF/Villey), Kant répondait : « Chacun est, qu’il le veuille ou non, forcé de croire à un fait tout autant qu’à une démonstration mathématique, pourvu que ce fait soit suffisamment avéré. » (Kant, Qu’est-ce que s’orienter dans la pensée ?, 1786 ; traduction Pierre Jalabert, in Œuvres philosophiques, tome 2, Gallimard, 1985, collection Bibliothèque de la Pléiade).

                                                       D’où la nécessité de pouvoir examiner librement si le fait est, ou non, avéré. À défaut de ce libre examen, on porte tort, comme le notait John Stuart Mill (John Stuart Mill, On Liberty, chapter II, « Of the Liberty of Thought and Discussion », 1859)), au développement mental que ceux que l’on intimide par la crainte de l’hérésie. Il y a là un interdit de type religieux défavorable à la fonction intellectuelle (cf Sigmund Freud, L’Avenir d’une illusion, 1927, chapitre IX.).


                                                      • Aqua Aqua 16 avril 2011 21:23
                                                        Cet article est tout à fait vrai. Les remarques sur l’éducation sont réelles. Patrick B. voit bien les choses.

                                                        Comme m’a fait remarquer J.N. une erreur c’est néanmoins glissée dans le texte. Patrick B. dit que « Cette loi Gayssot, digne des pires régimes totalitaires, érige en vérité officielle le verdict du tribunal de Nuremberg. » En fait ce n’est pas une erreur, mais une inexactitude. La réalité est malheureusement pire. La loi Gayssot interdit la contestation des seuls « crimes contre l’Humanité » dont la définition est donnée dans l’article 6c du « Statut du Tribunal militaire international » et, pour savoir quels crimes sont finalement considérés, il faut s’imposer la lecture des 187 pages du jugement (en version française). Ces deux lectures faites, on peut constater que les « crimes contre l’Humanité » ne comporte que les « crimes » commis contre les juifs.

                                                        La loi Gayssot institue donc un privilège aux juifs : ils composent la seule catégorie formant l’humanité. Même si je ne suis pas d’accord avec cette devise, « liberté, égalité, fraternité », on peut se demander où est passé égalité.

                                                        La loi Gayssot n’interdit pas que l’on conteste les « crimes contre la Paix » (article 6a) ou les crimes de guerre (article 6b).

                                                        Enfin je ne peux accepter qu’une loi interdise à un homme de dire la conclusion de ses recherches. Si elles étaient fausses il suffirait de le démontrer et non d’interdire de les prononcer.

                                                        • morice morice 16 avril 2011 22:22

                                                          « La loi Gayssot institue donc un privilège aux juifs  »


                                                          propos antisémite avéré.

                                                        • Senatus populusque (Courouve) Senatus populusque 16 avril 2011 23:37

                                                          « Ces deux lectures faites, on peut constater que les »crimes contre l’Humanité« ne comporte que les »crimes« commis contre les juifs. »

                                                          C’est souvent le cas, mais pas toujours ; pour les seize reconnus coupables de crime contre l’humanité, la situation des motifs de condamnation est la suivante :

                                                          Martin Bormann - juifs et travail forcé
                                                          Hans Frank - juifs
                                                          Wilhelm Frick - juifs
                                                          Walther Funk - juifs

                                                          Hermann Göring - juifs
                                                          Alfred Jodl - soviétiques ?
                                                          Ernst Kaltenbrunner - juifs
                                                          Wilhelm Keitel - massacres de soviétiques

                                                          Konstantin von Neurath - tchèques et juifs
                                                          Joachim von Ribbentrop - juifs
                                                          Alfred Rosenberg - juifs
                                                          Fritz Sauckel - travail forcé

                                                          Baldur von Schirach - juifs
                                                          Arthur Seyss-Inquart - juifs
                                                          Albert Speer - travail forcé
                                                          Julius Streicher - juifs


                                                        • morice morice 16 avril 2011 22:24

                                                          « des que ça touche a la remise en question de certains sujets.. »


                                                          celui du négationnisme, vous l’avez bien compris : en démocratie, nier les faits historiques est CONDAMNABLE. Reynouard est allé au trou, et va y retourner sous peu, car il va recommencer, c’est évident. Il n’était pas déjà à ce Congrès de fachos pour rien.

                                                          • boyardmais 16 avril 2011 23:16

                                                            «   en démocratie, nier les faits historiques est CONDAMNABLE »


                                                            Démonstration ?

                                                            Comme c’est une démonstration difficile, à mon avis impossible, vous avez une semaine pour présenter sur Agoravox une introduction à votre démonstration de cette assertion. Puis prenez un an pour produire un travail sérieux à l’appui de cette profession de foi. Rendez-vous sur Agoravox, ou en librairie, en avril 2012.

                                                            Sinon c’est une phrase proprement sans sens, une pétition de principe, même pas un axiome. Il vous faudra, Morice, commencer par définir précisément « démocratie » et « en démocratie », ensuite « fait », puis « histoire », puis « fait historique » et enfin ce que vous entendez par « condamnable », en particulier condamnable comment, par qui, à quoi ?

                                                            Est-ce que un an de prison c’est assez pour l’holocauste ? et pour tel autre fait de telle autre histoire, faudra-t-il plus ? ou moins ?

                                                            Votre ton, Morice, tout au long de ces commentaires, de l’article de Berger, semble condamnable à plusieurs lecteurs, dont moi, que va-t-on faire ? remettre l’estrapade en service, la roue, la guillotine (républicaine), l’amende, le bannissement, le pilori peut-être ?

                                                            J’attends votre démonstration de votre affirmation «  : en démocratie, nier les faits historiques est CONDAMNABLE ». 

                                                          • Le Gros Caillou Le Gros Caillou 16 avril 2011 23:23

                                                            En démocratie, nier les faits historiques est condamnable - selon vous, selon la loi

                                                            A un certain moment, l’histoire est classée, on referme le grand livre à jamais, c’est çà ?
                                                            C’est la loi qui décide ce que doit étudier l’historien, qui fixe les limites et le contenu...

                                                            La loi d’un pays est donc ce qui fait la fondation de la recherche historique...

                                                            Mais vous rendez-vous compte de l’absurdité de tel propos ?

                                                            vous qui en balancez des tartines et des tartines sur les affaires de cartel de drogue, et de complots miltaires...


                                                          • morice morice 17 avril 2011 09:51

                                                            ous avez une semaine pour présenter sur Agoravox une introduction à votre démonstration de cette assertion. 


                                                            allez faire le prof ailleurs, svp...

                                                          • morice morice 17 avril 2011 09:52

                                                            Est-ce que un an de prison c’est assez pour l’holocauste ? et pour tel autre fait de telle autre histoire, faudra-t-il plus ? ou moins ?



                                                            ce n’est pas assez. A peine sorti, Reynouard s’est précipité à une réunion de dignitaires fachos.

                                                          • boyardmais 17 avril 2011 15:36

                                                            Question de boyardmais :

                                                            Est-ce que un an de prison c’est assez pour l’holocauste ? et pour tel autre fait de telle autre histoire, faudra-t-il plus ? ou moins ?

                                                            Réponse de Morice :

                                                            ce n’est pas assez. A peine sorti, Reynouard s’est précipité à une réunion de dignitaires fachos.

                                                            Conclusion de Boyardmais :

                                                            C’est bien ce qui me semblait, un an n’est pas suffisant, Car ça ne permet pas au coupable de comprendre son erreur. En fait, la durée importe peu, une peine de dix ans ou de cent ans serait insuffisante, car on ne serait pas certain que le coupable change d’idée. C’est donc la vie entière : prison à vie pour les révisionnistes de l’holocauste.

                                                            Non, je fais encore une erreur, même en prison, tant qu’on continuera à les nourrir, ils continueront à penser et dehors on le saura, comme pendant l’incarcération de Vincent Reynouard en Belgique puis à Valenciennes, malgré le silence des médias on savait. Le seul moyen véritable d’éradiquer la déviance révisionniste c’est de tuer les révisionnistes dès qu’ils apparaissent (*). Les morts ne pensent plus, ne parlent plus, du moins officiellement, et tant que nous sommes « en démocratie ».

                                                            Nous avons ainsi fait le tour de la question posée par Berger, et définitivement résolu celle de savoir si la loi Fabius-Gayssot réprime un délit ou un blasphème. La LOI FABIUS-GAYSSOT réprime un blasphème, malheureusement elle s’est arrêtée à mi-chemin en ne rétablissant pas la peine de mort pour la mauvaise action qu’elle réprime, même Morice, bon démocrate pourtant, n’a pas osé le proposer, il est urgent de supprimer l’erreur due à l’élection de Mitterrand en 1981 : il faut rétablir la peine de mort pour ceux qui révise l’holocauste. Point.

                                                            Vous voyez, Morice, le débat et l’échange d’argument permettent de progresser. Maintenant il est clair, pour vous du moins, que la LOI FABIUS-GAYSSOT ne va pas assez loin. Ce que vous demandez, contrairement à moi, ce n’est pas son abrogation, c’est sa révision, chacun est révisionniste à sa manière. Qu’elle mette définitivement, la mort seule est définitive, hors circuit les révisionnistes de l’holocauste. Un an de prison, ce n’est pas assez, pourquoi ? parce que le coupable continue à penser de travers (c’est à dire différemment de vous). Merci Morice les choses sont claires, je souhaite que les vôtres ne soient jamais au pourvoir, mais pauvre idiot (moi) c’est trop tard ! (**)

                                                            * La LOI FABIUS-GAYSSOT est très sage sur ce point, elle ne réprime pas le fait de penser la révision de l’holocauste, elle réprime seulement la communication de cette pensée « par un des moyens énoncés à l’article 23… ». Elle a simplement oublié, la LOI FABIUS-GAYSSOT, d’aller au bout de sa logique, si vous pensez mal de façon définitive, comme Vincent Reynouard, qui a redit publiquement qu’il ne regrettait rien, il ne reste qu’à l’exécuter, sinon tant qu’il est vivant, libre ou en prison, il peut servir d’exemple. Ou bien pire encore il peut servir de diable, de bouc émissaire, de repoussoir, bref, même de façon négative, il peut servir. Tout mais pas ça.

                                                            ** J’ai lu, sans doute trop vieux « 1984 » et « Le Meilleur des mondes », j’avais cru, comme un idiot je me répète, que c’était de la fiction, tant pis pour nous !

                                                          • morice morice 17 avril 2011 22:57

                                                            même Morice, bon démocrate pourtant, n’a pas osé le proposer, il est urgent de supprimer l’erreur due à l’élection de Mitterrand en 1981 : il faut rétablir la peine de mort pour ceux qui révise l’holocauste. Point.


                                                            une autre putasserie, comme argument.

                                                            Vous NIEZ donc l’holocauste et avez le culot de venir l’écrire ici ? Car ne nous leurrons pas, ce n’est pas de révisionnisme là dont on parle avec le mot SUPERCHERIE et la remise en cause de NUREMBERG  : c’est bien du NEGATIONNISME pur et simple !

                                                            n’essayez pas de finasser : c’est bien de ça dont il s’agit.

                                                          • morice morice 17 avril 2011 23:04

                                                            Elle a simplement oublié, la LOI FABIUS-GAYSSOT, d’aller au bout de sa logique, si vous pensez mal de façon définitive, comme Vincent Reynouard, qui a redit publiquement qu’il ne regrettait rien, il ne reste qu’à l’exécuter, sinon tant qu’il est vivant, libre ou en prison, il peut servir d’exemple. Ou bien pire encore il peut servir de diable, de bouc émissaire, de repoussoir, bref, même de façon négative, il peut servir. Tout mais pas ça.


                                                            Les nazis n’ont jamais regretté ce qu’ils ont pu faire, c’est bien aussi en quoi c’en est un.

                                                             il peut servir de diable, de bouc émissaire, de repoussoir,

                                                            il ne sert à rien, il est condamnable et va se retrouver à nouveau condamné très bientôt, car il ressortira la même lie et le même fumier et se vautrera à nouveau dedans.

                                                            Qu’il n’essaie même pas de jouer au martyr comme il a pu tenter de le faire. Sa peine n’en sera qu’alourdie : les juges en ont marre de voir sa tête régulièrement. 



                                                          • Senatus populusque (Courouve) Senatus populusque 20 avril 2011 22:47

                                                            C’est peut-être parce que les meurtres par chambres à gaz ne sont pas établis de façon certaine que Morice et ses comparses sont si crispés pour la loi Gayssot et contre la contestation des chiffres fluctuants de ce qu’on appelle « l’holocauste ».


                                                          • VDJ VDJ 17 avril 2011 02:06

                                                            Si les Russes ou les Chinois avaient instauré une « loi Gayssot », les mêmes qui la défendent ici monteraient au cocotier pour la dénoncer là-bas, ça c’est sûr.

                                                            Soit les révisionnistes sont des charlatans et une société qui a besoin d’une loi pour s’en défendre a un sérieux problème. Soit les révisionnistes ne sont pas des charlatans et là, avec cette loi, la société a aussi un sérieux problème.

                                                            J’en connais qui prétendent avoir été enlevé par des extra-terrestres, ou que la fin du monde est proche, et même des magazines qui publient tous les jours des prévisions astrologiques. Faut-il faire une loi contre l’Astrologie ? Je suis pour en fait.

                                                            Et Morice, en démocratie, nier (ou remettre en cause certains aspects, nuance) des faits historiques n’a jamais été condamnable, sauf récemment et sauf pour un cas précis.

                                                            Si Galilée avait connu une loi Gayssot... attendez, mais oui, il l’a connue. Mais c’était une époque de barbares obtus. Pas comme maintenant.


                                                            • morice morice 17 avril 2011 09:47

                                                              Soit les révisionnistes sont des charlatans et une société qui a besoin d’une loi pour s’en défendre a un sérieux problème. Soit les révisionnistes ne sont pas des charlatans et là, avec cette loi, la société a aussi un sérieux problème.


                                                              Je pense que vous imaginez que ce bas monde est fait de bisounours. Dans un monde idéal, la loi Gayssot est inutile, les gens étant tous persuadés de l’existence des camps d’extermination et des chambres à gaz, ainsi que des 6 millions de juifs tués au total, Ghetto de Varsovie compris.

                                                              Les nazis ou nostalgiques du nazisme son une poignée de fêlés qui ne représentent que peu d choses dans notre société, fort heureusement.

                                                              L’internet leur a hélas donné un tambour de résonance immense et mondial : résultat, et Faurisson l’a bien compris, il occupe ce terrain, envahi les forums pour y poster des textes comme celui du jour.

                                                              Leur argument est celui de la « liberté d’expression » : on a le droit de tout dire, y compris comme dans ce texte que Reynouars n’est pas une ordure de première catégorie mais un gars sympa, et que le jugement du tribunal de Nuremberg est à revoir.

                                                              Reynouard a écrit noir sur blanc qu’il voulait réhabiliter le nazisme « mais sans les camps », ce qui est un hérésie car le nazisme, système raciste, fabrique les camps d’extermination. Il s’st déclaré également en faveur de la réhabilitation des assassins de la Milice, et a passé son temps à cracher sur les résistants qui ont ramené ce pays dans la liberté, justement.

                                                              Vous souhaitez donc que l’on puisse ouvertement clamer que les chambres à gaz n’ont pas existé, qu’il n’y a eu personne de tué ainsi, que la Milice est devenue meurtrière seulement après avoir été elle-même meurtrie, ce qui est une erreur historique fondamentale, et qu’il faudrait à nouveau instaurer un nazisme mais « soft », en sachant qu’il dériverait vite et se trouverait de nouveaux juifs à éliminer qu’il appellerait islamistes, vus que la plupart des négationnistes qui hantent des mouvements comme Riposte Laïque sont islamophobes.

                                                              La démocratie peut-elle laisser circuler pareilles idées ? Sa jeunesse accrochée au Net peut -elle être laissée séduite facilement (avec des arguments du type dans national-socialisme il y a socialisme, entendu ici-même !) par ses thèses infectes sans réagir ? Cette jeunesse a-t-elle reçu assez de bagage historique pour réfuter les théses de ses nazis ? Dans un cursus scolaire normall, un gamin entend parler 10 minutes des camps dans sa scolarité : si on ne fait pas d conférence avec un résistant ou un ancien détenun il ne comprendra jamais l’horreur qui s’y est passé. Or ces détenus et ses résistants son tous en train de disparaître, et ça, les néo-nazis le savent, qui tablent tous sur la fonction d’oubli pour balancer leur histoire REVUE et CORRIGEE. L’enseignement de l’histoire de la période ne prépare pas les jeunes à répondre à ce flot de DESINFORMATION et de DOUTE rassinien savamment orchestré. Leurs thèses sont FAUSSES, mais leur étalement savamment entretenu lui aussi prend un temps fou à être disséqué : le coup du « bleu » du Zyklon B prend des heures à être expliqué à des gamins.

                                                              Résultat : en l’état actuel des choses, la SEULE solution est de les faire taire. Point barre. Si vous voulez que ces nazis nostalgiques reviennent, tombez donc dans leur panneau de la « liberté d’expression ». Ceux qui apprécient la liberté vous remercieront au contraire de ne pas avoir servi à faire la promotion d’un système qui est l’inverse même de la liberté. Car il faudrait quand même se rendre compte de ce pardoxe : en laissant des nazis convaincre les autres au nom de la liberté, vous prenez le risque de voir à nouveau resurgir un système qui pourra très bien vous envoyer VOUS dans un four, un jour où l’autre, le système étant totalement discriminatoire et sans « raison ». Donner une telle importance à des fous, via l’internet, est un risque que je vous recommande de ne pas prendre.

                                                              Si Galilée avait connu une loi Gayssot... est une idiotie de première : à la connaissance de tout le monde, Galilée n’a jamais parlé de« races inférieures qu’il fallait éliminer ». Le nazisme si. 

                                                              « Soit les révisionnistes sont des charlatans et une société qui a besoin d’une loi pour s’en défendre a un sérieux problème ». Ce sont des charlatans, mais la société n« a pas les moyens de lutter actuellement contre ce charlanisme : à moins de riveter l’internet où il se sont engouffrés avec délice. Relisez le texte de 1993, il y a dedans hélas tous les germes de ce qui se répand à nouveau grâce au net et contre lequel il devient difficile de lutter. Sur le net, les histoires et les hoax font le tour de la terre en 10 minutes : comment voulez vous lutter contre ça ? En FORMANT les gens , à partir des écoles. Le fait-on : NON.

                                                              Ce n’est pas un hasard si Berger et Blanrue ont fait partie de la »zététique« , qui était au départ la dénonciation des hoaxes. Si vous suivez bien ce mouvement, vous vous apercevrez qu’il a évité au départ de ranger les camps et les chambres à gaz dans les hoaxes. Et bizarrement, quand Blanrue quitte le mouvement, il vient se ranger du côté de l’hoax de Faurisson : pour lui, les chambres à gaz n’ont pas existé, il emploie comme Berger le mot »supercherie« . Voilà bien une dérive dangereuse : écoutés pour avoir pendant des années démonté les hoax, voilà qe tout à coup ils clament tous que les camps d’extermination en sont un. Combien de gamins ont-ils embarqués avec leur histoire de »zététique", près aujourd’hui à les suivre dans le délire Faurissonien ? Je ne sais, mais je puis traiter sans problème Berger et Blanrue d’IRRESPONSABLES complets. DES IRRESPONSABLES au faibles arguments, mais qu’il convient de COMBATTRE : de dire qu’un bébé de 2 ans parle du tribunal de Nuremberg à son père explique déjà deux choses : 1) qu’ils sont prêts aux pires veuleries pour tenter d’amadouer le public avec du sentimental) 2) qu’ils veulent revenir sur une seule chose : réhabiliter les nazis, puisqu’ils remettent en cause un jugement les ayant condamnés. Cela s’appelle de la DOUBLE MANIPULATION. Point barre.

                                                              • VDJ VDJ 17 avril 2011 13:32

                                                                Sur le net, les histoires et les hoax font le tour de la terre en 10 minutes : comment voulez vous lutter contre ça ? En FORMANT les gens , à partir des écoles. Le fait-on : NON.

                                                                C’est exactement ce que je voulais dire. On ne combat pas le hoax par le déni de hoax, on combat le hoax par l’éducation et la culture. Si on est obligé de faire une loi pour un hoax, c’est que la société va mal et qu’il faut chercher les remèdes en amont. Créer une loi ne fait que renforcer le sentiment que « le pouvoir a quelque chose à cacher », un sentiment qui se renforce au fur et à mesure que le pouvoir perd de plus en plus sa crédibilité. Vous dites vous-même qu’ils sont une poignée. Quel danger peut représenter « une poignée » ? Il existe des lois contre le racisme, et pourtant nous avons un ministre en exercice qui a été condamné deux fois pour propos racistes... Conclusion : loi ou pas, on peut être raciste et devenir ministre dans notre société actuelle. Dans le confort de nos certitudes blindées par des lois, nous avons baissé la garde, et un raciste est devenu ministre. Si je devais hiérarchiser les dangers pour notre société, ce dernier fait me paraît mille fois plus dangereux que la remise en cause de je ne sais quels faits historiques.

                                                                C’est comme la peine de mort : on est pour ou on est contre. Quand on est pour, il ne faut pas se plaindre des bavures, ni des injustices, ni des erreurs judiciaires... Et quand on est contre, on est contre dans tous les cas - même dans les cas où on aimerait (exceptionnellement) être pour... parce qu’il s’agit d’un principe général qui dépasse le cas particulier.

                                                                Idem pour la loi Gayssot (et toute loi similaire). On est pour ou on est contre. Quand on est contre, on est contre dans tous les cas - même dans les cas où on aimerait (exceptionnellement) être pour... parce qu’il s’agit d’un principe général qui dépasse le cas particulier. Et quand on est pour, il ne faudra pas s’étonner ou protester si un jour le champ d’application s’élargit et que les délits de « déni de fait historique » se multiplient pour cause d’une certaine « jurisprudence ».

                                                                Certains veulent réhabiliter le nazisme ? Grand bien leur fasse et bonne chance à eux. S’ils y arrivent, c’est que la société actuelle ne méritait pas mieux. Et je ne crois pas qu’un loi de plus ou de moins fera la différence.


                                                              • morice morice 17 avril 2011 14:50

                                                                Certains veulent réhabiliter le nazisme ? Grand bien leur fasse et bonne chance à eux. 



                                                                vous ne vous rendez pas compte de vos propos, ceux d’un EGOISTE.

                                                              • morice morice 17 avril 2011 22:58

                                                                C’est comme la peine de mort : on est pour ou on est contre


                                                                un pays devient enfin civilisé quand il la supprime. 

                                                              • Philodeme Philodeme 17 avril 2011 11:17

                                                                Seule et unique réponse à faire au député communiste Gaissot et à sa loi :

                                                                votre loi est contraire à l’esprit de l’article 19 de la Déclaration universelle des droits de l’homme 

                                                                « Tout individu a droit à la liberté d’opinion et d’expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d’expression que ce soit. »

                                                                 


                                                                • Philodeme Philodeme 17 avril 2011 11:21

                                                                  A u USA mère après la Corse des démocraties modernes.

                                                                  cette loi serait illégale car contraire au premier amendement :

                                                                   


                                                                • morice morice 17 avril 2011 14:51

                                                                  la liberté d’expression ne consiste pas à NIER des faits historiques.


                                                                • morice morice 17 avril 2011 15:01

                                                                  « cette loi serait illégale car contraire au premier amendement  »` : ça tombe bien on est pas aux USA..


                                                                  aux USA, dans les rues on à ça qui défile : 

                                                                  « 
                                                                  Le 19 Avril 2009 aux Etats-Unis, Rassemblement du mouvement National Socialiste : »

                                                                • Philodeme Philodeme 17 avril 2011 18:35

                                                                  La liberté d’expression a été abolie par la loi Gayssot, elle existait avant elle.


                                                                • morice morice 17 avril 2011 22:52

                                                                  La liberté d’expression a été abolie par la loi Gayssot, elle existait avant elle.


                                                                  renseignez-vous donc avant de dire des CONNERIES !

                                                                  depuis 1881 vous ne pouvez ni dire ni écrire ce qui vous passe par la tête, enfin !

                                                                  La loi sur la liberté de la presse du 29 juillet 1881 définit les libertés et responsabilités de la presse française, imposant un cadre légal à toute publication, ainsi qu’à l’affichage public, au colportage et à la vente sur la voie publique.

                                                                  Elle est souvent considérée comme le texte juridique fondateur de la liberté de la presse et de la liberté d’expression en France, inspirée par l’article 11 de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen du 26 août 1789. Elle est, dans le même temps, le texte qui en limite l’exercice et incrimine certains comportements spécifiques à la presse (appelés « délits de presse »).


                                                                  La diffamation raciste (en « raison de leur origine ou de leur appartenance à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée ») constitue depuis 1881 un délit pénal passible « d’un emprisonnement de un mois à un an et d’une amende de 1.000 F à 1.000.000 de francs » 2. Depuis la réforme du Code pénal de 1994, elle est passible d’un an d’emprisonnement ou d’une amende 3.

                                                                  La loi de 1881 a été modifiée par la loi du 1er juillet 1972 relative à la lutte contre le racisme 4, qui punit entre autres l’injure raciste, et introduit à l’art. 24 de la loi de 1881 la disposition suivante :

                                                                  « Ceux qui, par l’un des moyens énoncés à l’article 23, auront provoqué à la discrimination, à la haine ou à la violence l’égard d’une personne ou d’un groupe de personnes à raison de leur origine ou de leur appartenance à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée, seront punis d’un emprisonnement d’un mois à un an et d’une amende de 2.000 F à 300.000 F ou de l’une de ces deux peines seulement. »4

                                                                  La peine prévue est aujourd’hui « d’un an d’emprisonnement et de 45 000 euros d’amende ou de l’une de ces deux peines seulement » 5, la peine minimale d’un an ayant été introduite à l’occasion de la réforme du Code pénal en 1992 6.


                                                                • Senatus populusque (Courouve) Senatus populusque 17 avril 2011 11:50

                                                                  Question de George Orwell, auteur de 1984 :

                                                                  “Is it true about the German gas ovens in Poland ?”, « Est-ce vrai, ce qu’on dit des fours à gaz allemands en Pologne ? » « Notes on Nationalism », Polemic, n°1, octobre 1945 (écrit en mai 1945) ; repris dans Collected Essays, volume III, 1968, page 421.

                                                                  Orwell avait peut-être eu vent des versions de Thomas Mann (gazages au chlore) et de la Pravda (électrocution).


                                                                  • pastori 17 avril 2011 16:57
                                                                    toutes les plus grandes avancées sociales depuis la 1ère guerre mondiale ont été crées lorsque des ministres communistes étaient au gouvernement.

                                                                    alors, sachant que c’est un communiste et que c’est gayssot, je me dis qu’il n’est pas nécessaire de lire la loi pour comprendre qu’elle ne peut qu’être favorable à l’âtre humain, au petit, à ceux qui souffrent, 

                                                                    et seront obligatoirement mécontents les fachos, les nantis, les esclavagistes et affameurs de tous poils, les racistes, antisémites et autres trouillards, sans oublier les esclaves volontaires bien entendus.

                                                                    alors quand ceux-là râlent, je me dit l’humanité a fait un petit pas en avant.



                                                                    • washkyrie 17 avril 2011 18:35

                                                                      76% de personnes pretes à nier la Shoah ça craint. On comprend mieux la misanthropie d’Amaury Watremez. Morice, seul contre tous, comment avez vous laissé se propager l’infiltration droitiste sur Agoravox ? Pouvez vous nous expliquer cela ?


                                                                      • morice morice 17 avril 2011 22:44

                                                                        comment avez vous laissé se propager l’infiltration droitiste sur Agoravox ?


                                                                        ah, tiens, je sais d’où ça vient ça comme saloperie.

                                                                        d’ici.

                                                                        toujours les mêmes et toujours les même veuleries, dès qu’on touche à leurs héros...


                                                                      • Philodeme Philodeme 17 avril 2011 18:38

                                                                        à Morice et consorts

                                                                        Dire des bêtises est un droit de l’homme ............ et de la femme


                                                                        • pastori 17 avril 2011 19:41

                                                                          ça plait pas ? alors je répète.


                                                                          toutes les plus grandes avancées sociales depuis la 1ère guerre mondiale ont été crées lorsque des ministres communistes étaient au gouvernement.

                                                                          alors, sachant que c’est un communiste et que c’est gayssot, je me dis qu’il n’est pas nécessaire de lire la loi pour comprendre qu’elle ne peut qu’être favorable à l’âtre humain, au petit, à ceux qui souffrent, 

                                                                          et seront obligatoirement mécontents les fachos, les nantis, les esclavagistes et affameurs de tous poils, les racistes, antisémites et autres trouillards, sans oublier les esclaves volontaires bien entendus.

                                                                          alors quand ceux-là râlent, je me dit l’humanité a fait un petit pas en avant.

                                                                          moi qui ne suis ni raciste ni xénophobe, ni négationniste, la loi gayssot je ne sais même pas pas ce que c’est et ça ne m’empêche pas de vivre. que d’autres ça les fasse vociférer 
                                                                          ça m’amuse smiley

                                                                          • morice morice 17 avril 2011 22:49

                                                                            je ne sais même pas pas ce que c’est et ça ne m’empêche pas de vivre. que d’autres ça les fasse vociférer 
                                                                            ça m’amuse `

                                                                            vous vous « amusez » d’un texte dont le fond est quand même l’existence des camps d’extermination ?

                                                                            Je vous plains : ou c’est de la bêtise, ou vous le faites exprès.

                                                                            • Philodeme Philodeme 18 avril 2011 09:58

                                                                              à Morice et ses semblables et aux « modérateurs »

                                                                              Nous essayons de donner une opinion, qui vaut ce que vaut toute opinion, c’est à dire située plus ou moins loin de la vérité ou même plus simplement du réel.

                                                                              Surviennent Morice ou clones, venant de l’un des extrêmes politiques dit-on.

                                                                              En fait nous faisons erreur, ils arrivent de chez Yvette le troquet du coin et pratiquent par « brèves de comptoir ».

                                                                              et ils entrainent tout le monde en titillant dans un long chapelet de brèves ................

                                                                              Cela rend le site peu attractif pour beaucoup de commentateurs même si les articles, en général, provoquent par réaction dans un sens ou un autre une réflexion éventuellement utile pour chacun.

                                                                              La modération est difficile coincée entre censure et disons « chez Yvette » j’en suis bien conscient.
                                                                              Mais on peut peut être veiller à la forme et censurer les propos injurieux, les dérives « Godwiniennes ou polpotiennes », voire exiger la politesse et la courtoisie ; je suis persuadé que le site y gagnerait au plan des débats d’idées.


                                                                              • Senatus populusque (Courouve) Senatus populusque 18 avril 2011 16:50

                                                                                Les échanges sur tous les sujets, y compris celui-là, sont de bien meilleure qualité sur facebook.


                                                                              • vincent reynouard 18 avril 2011 19:23

                                                                                Cher morice, 

                                                                                Permettez-moi de vous poser une simple question : accepteriez-vous de débattre avec moi de l’existence des chambres à gaz homicide dans les camps allemands entre 1941 et 1945 ? Ce débat serait naturellement fait en privé (avec un public qui payerait un droit d’entrée), mais intégralement filmé avec deux caméras, l’une fixée en permanence sur vous, l’autre sur moi. Par la suite, les enregistrements seraient dépubliqués en deux exemplaires, l’un vous serait donné, l’autre me serait donné, avec liberté pour chacun d’en faire ce qu’il veut. 

                                                                                En espérant vous lire bientôt, je vous prie de croire, cher morice, en l’expression de mes sentiments choisis.

                                                                                Vincent Reynouard


                                                                                • Senatus populusque (Courouve) Senatus populusque 20 avril 2011 22:52

                                                                                  Marc Sautet (initiateur des cafés-philo) :

                                                                                  « Je ne crois pas avoir « repris à mon compte » ma thèse selon laquelle « il n’existe aucune preuve de la réalité des chambres à gaz ». […] J’ai longtemps admis sans discussion la réalité des chambres à gaz. Et j’ai longtemps cru que le génocide avait été programmé par le mouvement nazi. Mais depuis longtemps aussi, je suis gêné par la tendance de ceux qui déplorent le génocide à oublier la destruction du mouvement ouvrier qui le précède. […] L’ennemi principal de Hitler, l’adversaire à abattre en priorité selon lui en 1924, c’est le bolchevisme. Il s’en prend aussi au « Capital international », parasite de la nation allemande. Et comme on trouve beaucoup de Juifs dans les rangs bolcheviks, ainsi que dans la finance, il s’ensuit que l’élimination des Juifs serait une bonne chose … Mais quelle « élimination » ? Hitler veut interdire aux Juifs l’accès aux postes de pouvoir, et les expulser d’Allemagne, pas les exterminer. Cette « découverte », que j’ai faite pour mon propre compte, à une époque où je me trouvais en Allemagne (9), m’a rendu extrêmement prudent sur « le génocide » et « la solution finale ». Le peu que j’ai pu comprendre depuis, c’est que, même une fois au pouvoir, en [19]33, Hitler songeait à débarrasser le sol allemand des Juifs, et non à les détruire dans des usines ad hoc. Si tel est bien le cas, ce qu’il faut expliquer ce n’est pas pourquoi il voulait détruire le peuple juif, mais pourquoi il a « fini » par tenter de le faire.
                                                                                  Du coup, les chambres à gaz prennent – ne fût-ce que provisoirement – un point d’interrogation. Nul besoin de [Robert] Faurisson et consorts pour cela. S’interroger n’est pas nier. C’est douter. Douter en son for intérieur, se demander, méditer, et chercher par quelle voie sortir de l’incertitude.
                                                                                  Or, le terrain est miné. Tout doute sur ce sujet passe pour de l’antisémitisme. Du moins dans l’opinion publique. En êtes-vous ? Moi je refuse de me laisser abuser, par qui que ce soit. C’est peut-être pour cela que je me sens philosophe. »

                                                                                  Marc Sautet, « Lettre au collectif des invités du 1er février », 13 mars 1996 ; copie (deux feuillets) distribuée par M.S. au café du Luxembourg le lundi 17 juin 1996.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès