• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Discours du Prado : la Révolution du citoyen Mélenchon est Humaniste

Discours du Prado : la Révolution du citoyen Mélenchon est Humaniste

Jean-Luc Mélenchon domine de la tête et des épaules cette campagne présidentielle.

Stratégiquement ses choix se sont révélés payants. En terme d’organisation de meetings populaires, personne sous la Vème république n’a jusqu’à présent pu se hisser à sa hauteur. Et la teneur du discours est haute. On eut dit que l’entière région de Marseille se fut déplacée massivement pour suivre ce meeting, où 120 000 personnes, une fois de plus après Bastille, se bousculèrent sur la plage de Prado.

On nous répétait que la société n’offrait plus de perspectives, Jean-Luc Mélenchon fait aujourd'hui clairement mentir ce mythe moderne.

En commençant l’an dernier par alerter les citoyens sur le déficit démocratique des institutions européennes, puis en les prenant à témoin sur la confiscation de l’information au profit d’une information pré-digérée, partielle, orientée, puis en allant porter le fer contre les Le Pen, pour à présent révéler l’imposture des politiques sociales façon P.S, puis informé encore sur les coups-bas financiers que Sarkozy et consorts s’ingénient à porter dans le dos des Français, tout, tout aura consisté chez Jean-Luc Mélenchon à faire tomber les masques, sur les discours trompeurs à faire la lumière, à dénoncer les officines de la vaste machine à dé-penser anti-démocratique. Puis à faire des propositions réformatrices concrètes et fortes, ce qu'on appelle aujourd'hui dans notre société timorée révolutionnaires.

Ce discours du 15 avril marque l’entrée à gauche de la renaissance des vraies valeurs libérales de la gauche. Pas celles, économiques, qui devoient au dernier degré le libéralisme XXI° siècle, devenu ultra, bien sûr.

C’est lorsque M. Mélenchon parle de la “renaissance” de la gauche, on entend un rappel des Lumières. Car ce combat là, déjà post-républicain, y ressemble. “Nous écrivons une page de l’histoire de la Gauche, nous sommes la renaissance de cette gauche qui ne transige pas et qui met ses rêves assez haut”. En effet, dans une période folle de de primat du chiffre sur l’humain, de dictature et d’irresponsabilité mêlées des marchés financiers, il n’est point besoin d’être un centriste de droite pour être philosophiquement libéral.

On ne peut être plus clair lorsque M. Mélenchon prend pour exemple ce grand chantier que serait une harmonisation sociale et un pacte écologique des pays du pourtour de la Méditerranée, immense idée qui traverse la gauche républicaine à titre confidentiel* mais qui est enfin révélée, et qui donnerait “tant de travail” qu’une vie n’y suffirait pas. Et cessera alors “la guerre qu’on veut faire mener aux pauvres entre eux”. Si ça n’est pas libéral, je ne sais pas ce que c’est.

Le secret d’une campagne qui connaît la plus forte progression jamais observée, parti de 4% pour terminer près de 20 %, réside dans une chose selon moi. Ses concurrents devraient en prendre de la graine. Il maîtrise parfaitement les mises en perspective historiques. Il imagine son projet à l’aune de la longue histoire de France et de la récente construction européenne. Cette connaissance de l’Histoire permet à Jean-Luc Mélenchon de parler au cœur du peuple, qui fait sa connaissance pour la plupart. Pour qui brigue les plus hautes fonctions de l’Etat et pour l’avenir, c’est plutôt de bon augure.

La Révolution du citoyen Mélenchon est, loin des caricatures de la droite dure mais effarouchée, une révolution humaniste  : Que dit-il d’autre lorsqu’il fait allusion aux grecs anciens : “Ne laissons pas le mer violette, comme disait Homère, devenir ce ce cloaque”, en prônant l’émergence souhaitable d’une “Université commune à la Méditerranée”. Son horizon est différent que celui de l’Europe bien caucasienne et chrétienne des faux laïcs de tout poils. Il le répète aujourd’hui, et cela touche beaucoup d’esprits, “la France n’est pas une nation occidentale… mais une nation universaliste, son socle est dans la méditerranée... les peuples du Maghreb sont nos frères et nos sœurs”. Il opère un glissement voire un vrai détachement de l’empire nord-américain. Il souhaite transformer l’essai deu Printemps Arabe et se situe bien plus du côté de ces révolutions là, qui devaient advenir, que du déclin du cousin américain. Le candidat Mélenchon se révèle fin géo-stratège. Il appelle ça avec ce sens des formules qui font mouche, après la Grande Régression, “la Grande Bifurcation”.

La tâche qu’il nous assigne à nous citoyens dont le bulletin de vote pèse plus lourd que jamais, est immense. Rien que ça :

  • Transformer le régime politique pour un régime plus parlementaire,
  • Planifier l’écologie dans tous les secteurs de la production,
  • Partager les richesses produites (faire revenir les dix points de richesse nationale dérobés depuis trente ans aux salariés),
  • Sortir du Traité de Lisbonne,
  • Réorganiser la défense, sortir du commandement intégré de l’Otan,

de sorte que tout citoyen qui se réveillerait sous un gouvernement de Front de Gauche serait prévenu. Il aurait même un réveil plus heureux qu’il ne le croit, abruti par un discours paranoïaque quotidien. Le mot a été prononcé, et ça n’est pas par hasard. La paranoïa qu’on insinue en nos têtes nous fait nous diviser. Mélenchon se pose en éclaireur.

Celui qui pense le Socialisme comme refondé par l’Ecologie politique, et qui ose le dire avec les mots des poètes, reçoit le soutien d’une centaine de personnalités du monde entier, du Président d’Equateur Rafael Correa aux altermondialistes d’Amérique du Sud qui ont vu ce phénomène se produire chez eux et l’observent aujourd’hui avec un grand intérêt. Ces peuples là et leur parcours récent est sa principale source d'inspiration, et J-L Mélenchon est une voix d'Europe qui compte désormais pour eux là-bas.

Cette campagne de Jean-Luc Mélenchon dépasse de loin le cadre de la petite politique qui naguère vida les bureaux de vote, et dépasse le strict catalogue de bonnes intentions dont d’aucuns se satisfont. Il chiffre, il argumente, il trace une perspective. Il nous fait entrevoir un modèle de société qu’on nous enviera, ou de nouveaux droits des citoyens s’étendent aux entreprises. La nouveauté de ce discours, sa botte secrète qu’il avait réservée tient en trois points qui ont à voir avec la vie de l’entreprise, et non des moindres :

  • Droit de véto des Délégués du personnel sur les licenciements ou délocalisation des sièges d’entreprises, ou restructuration sociale.
  • Droit de préemption des salariés sur leur entreprise lorsqu’elle est fermée pour défaut de rentabilité en SCOP.
  • Droit de continuité où le salarié conserve ses droits sociaux quels que que soient les secteurs d’emploi qu’il a occupés,(caisse de sécurité sociale professionnelle transversale aux annexes Unédic) les intérimaires, pigistes, vacataires, précaires et intermitttents comprendront...

Bref, des droits collectifs nouveaux sans lesquels il ne sert à rien d’élire un gouvernement de gauche si ce n’est pas pour le faire. Ses concurrents sont avisés.

Et la France qui aura initié tous ces chantiers sera une fois de plus en avance.

_____________________________________________________

I-télé au sortir du Meeting, Amélie Carrouër

* Fondation Res Publica  : Jacque Berque disait « J'appelle à des Andalousies toujours recommencées, dont nous portons en nous à la fois les décombres amoncelés et l'inlassable espérance.  » cité par J-Y Autexier.

_____________________________________________________


Moyenne des avis sur cet article :  3.95/5   (126 votes)




Réagissez à l'article

216 réactions à cet article    


  • Zangao Zangao 15 avril 2012 14:25

    Mélenchon ; grand discours avec peu de moyens vs Sarko : discours creux sous une débauches de moyens.

    Choisis ton camp camarade ! moi je n’irai pas a la Concorde.


    • maddle maddle 16 avril 2012 13:46

      Maastricht sans l’ aimer ? A n’ y rien comprendre ? ou tout à y comprendre ?


      Amicalement Camarades.

    • onvalefaire onvalefaire 15 avril 2012 14:31

      C’est la lutte...

      Et on va gagner...c’est inéluctable


      • T.REX T.REX 15 avril 2012 14:36

        Je partage votre avis sauf que contrairement à ce que vous dîtes avec Mélenchon la France est bien un pays de culture Occidentale.

        Le printemps arabe a surtout débouché sur une reprise en main des affaires par les frères Musulmans, c’est là le hic non laïque. Alors ne Mélenchon pas les torchons et les serviettes. On espère que le printemps français sera plus laïque.

        Mais attention, Marine est là (vieil air d’opérette) en embuscade ! Et elle connait la chanson. Elle aussi fait peur dans les sondages. Alors votons utile au premier tour (vous savez pour qui avec un peu de bon sens !) pour ne pas être obligé comme en 2002 de voter massivement Chirac pour faire barrage à l’extrême droite.   Sinon, on va en reprendre pour 5 ans d’Austérité et de destruction massive de notre système social hérité de la libération .

        L’allusion à la Méditerranée me rappelle L’UPM,

        L’Union Pour la Méditerranée de l’UMP de M. SARKOZY.

         


        • kemilein 15 avril 2012 15:24

          « a France est bien un pays de culture Occidentale. »
          ce qui est faux depuis que l’Empire de France conquit une bonne partie de l’Afrique en faisant d’elle la deuxième nation musulmane du monde après les britanniques (qui eux avaient l’Inde)
          (je suis un antithée/anticlérical, mais l’histoire est l’histoire c’est factuel)

          la france n’est pas une nation occidentale aussi de part son histoire particulière, qui se situ non dans la continuation, mais effectivement dans la rupture de la révolution (la Grande ? pour moi c’est une fiction, voir Henri Guilemin pour plus de précision) ou certain droit seront « vendu » au petit peuple, telque Liberté Egalité Fraternité par ses droits de l’homme a caractère universel et non exclusif.

          l’idéologie de france est totalisante globalisante et certain la voie totalitaire, oui quand elle vise a rompre la servitude exercé par ceux-la même.


        • maQiavel machiavel1983 15 avril 2012 16:04

          -  Sur la question de la France nation occidentale, JLM avait expliqué dans son discours le 30 mars sur la défense que «  la déclaration universelle des droits de l’homme transcende les cultures  ». Cette dialectique maçonnique est celle qui a validé la colonisation de la France, il faut le savoir. C’est un suprématisme qui ne dit pas son nom, en quoi transcende –t-elle la culture du masaï, du Peuls ou du Touaregs, du nomade mongol ? Parce que quelques occidentaux en cravates l’ont décidé ? Je perçoit derrière cette dialectique le droit d’ingérence au nom des droites de l’homme qui comme on le sait une forme moderne de colonialisme !

           


        • amipb amipb 16 avril 2012 07:25

          Ce qui est surtout étonnant, c’est le grand écart perpétuel de Mr Mélenchon, sur la politique comme sur les Droits de l’Homme.

          Comment a-t-il pu défendre le joug chinois et se moquer des défenseurs des droits des tibétains en 2008, pour venir ensuite défendre les Droits de l’Homme et le respect du peuple ?

          Est-ce que, pour lui, la défense d’un pays qui se dit communiste (mais ne l’est pas) et le rejet de tout ce qui peut ressembler à un moine (sans demander le moins du monde leur avis aux tibétains) passent avant même le respect du peuple ? Est-ce que, pour lui, l’idéologie prime sur les hommes ?

          Je n’arrive pas à comprendre cet engouement pour une personne qui sombre clairement dans le populisme, et don la notoriété semble curieusement encouragée par Mr Sarkozy.

          Cette campagne aura vu l’explosion des extrêmes, de droite comme de gauche, la dilution du débat dans les médias, l’anéantissement des petits candidats pourtant parfois bien plus crédibles que les autres, et une manipulation des foules qui ne se cache même plus.

          En résumé, c’est un fiasco.


        • ffi ffi 15 avril 2012 14:54

          Donc il faudrait demander l’avis d’un équatorien qui vit à quelques milliers de km pour savoir ce que vaut Mélenchon ?
           
          Mélenchon fait un peu Mitterrand 2.0, le retour.

          Personnellement, je n’adhère pas à sa vision économique qui consiste à faire prêter par la BCE à un pôle financier public créé pour l’occasion auquel on adjoindrait une « gouvernance démocratique sous critère ». C’est inutilement compliqué.
           
          Le plus simple c’est de faire prêter par la BDF au trésor public, sous contrôle du parlement national.

          De plus, je n’adhère pas à l’idée de protectionnisme « aux frontières de l’Europe », car celui-ci n’est pas de nature à répondre aux difficultés de la Grèce, de l’Espagne, ou de la France, par exemple. Mieux vaut que chaque pays européen puisse pratiquer un protectionnisme à ses propres frontières, ceci de manière à corriger d’éventuelles inadéquations du taux de change de l’Euro par rapport à l’état de son économie propre, filières par filières.

          D’autre part, je n’adhère pas à sa volonté d’inaction sur le sujet des déplacements de population. Le rôle du gouvernement est de permettre l’harmonie sociale pour mettre en place les conditions du bonheur du peuple et les déplacements de population ne sont pas certainement pas neutres de ce point de vue.

          Enfin, je n’adhère pas à sa lubie écologiste, qui montre bien que sa réflexion se fait au gré des modes passagères et qu’elle n’est pas profonde.
          Or la pensée écologique moderne est erronée par cette faute logique :
          il nous faudrait croire que prélever une multitude de ressources énergétiques infimes est plus écologique que le système actuel. Mais pour prélever une multitude de ressources infimes, il faudrait multiplier à l’infini les infrastructures matérielles. Par conséquent, tant pour la maintenance que pour la construction de ces infrastructures, il faudra donc multiplier à l’infini les prélèvements sur la nature ... ce qui est pour le moins contradictoire...

          Par conséquent, je ne voterais pas Mélenchon, car son programme est mauvais du fait de sa compréhension erronée des choses (ce qui ne m’empêche pas, bien-sûr, d’admettre que c’est un grand esprit calculateur).


          • Blé 15 avril 2012 17:21

            @ ffi

            C’est la première fois que j’entends une réalité de la bouche d’un homme politique : ce sont les arabes de culture musulmane qui ont civilisés l’ Europe.
            Ils nous ont apportés les philosophes grecs, les mathématiques, les médecines, la science, bref beaucoup de choses que l’église romaine ne voulait pas voir se développer sur sa chasse gardée.


          • ffi ffi 15 avril 2012 19:47

            Il y a ce qu’on reçoit d’ailleurs, et ce qu’on en fait.
            Les connaissances que l’on reçoit ne sont pas une civilisation.
            C’est comme recevoir des ingrédients et les assaisonner dans ta marmite.

            Ou tu en tires un mets succulent, où tu en tire une pitance infâme.

            La science antique a été essaimée sur les deux rivages de la méditerranée.
            Où les fruits ont-ils poussé ? Dans quelle terre l’arbre a-t-il grandit ?


          • insomnia insomnia 15 avril 2012 21:45

            @ffi

            Les esprits calculateurs sont partout ! En ce qui me concerne je voterai qui je veux !!!!


          • ottomatic 15 avril 2012 14:56

            Et le révolutionnaire appelera a voter hollande ! Que révolution !!!!!!!!!!!


            • maQiavel machiavel1983 15 avril 2012 17:59

              C’ est ça qui est terrrible. C’ est vraiment n’ importe quoi le Melenchon révolutionnaire.


            • Lamouet 15 avril 2012 15:02

              Ce qui est préoccupant est la proportion d’extasiés sur ce site : 40% de votants pour Mélenchon...
              40% d’hypnotisés par le verbe irresponsable du tribun qui, pas fou, cherche à se « placer » en prônant un programme qu’il sait inapplicable.
              Bien peu évoquent le chiffrage économique et les rares qui s’y risquent lancent des inepties.
              Voter est un acte responsable. Il n’est de responsabilité sans connaissance. Combien de maîtrises en sciences économiques sur ce site en particulier et dans tout le pays en général. Tout est dit. Le Messie peut continuer à faire rêver ses groupies.
              Le réveil n’en sera que plus douloureux...


              • mrdawson 15 avril 2012 15:13

                Lamouet, je ne sais pas si vous lisez le magasine Books, mais ils développent cette idée qu’on demande à des gens ignorants et irresponsables et prendre une responsabilité immense au moment de leur vote. 

                L’économiste qui développe cet idée est clairement favorable, même s’il ne l’écrit pas explicitement, à réduire le droit de vote aux « citoyens sachants » qui comprennent les réalités économiques du monde qui nous entoure.
                La ou l’article était particulièrement parlant c’est lorsque ce même économiste fustige l’ignorance du peuple de ce qui est « bon pour la croissance ». A aucun moment cet économiste à pu juger qu’une frange de la population considère la croissance continue et effrénée de l’économie moderne comme particulièrement néfaste. 

                Quelle arrogance de penser que s’y connaitre dans une théorie économique fais de vous un expert sur ce qui nous attends.

              • kettner 15 avril 2012 15:22

                @ Boris

                A mon avis il cherche le string de marionperrine , celle ci l’aurait perdu lors du dernier sondage .


              • mortelune mortelune 15 avril 2012 15:46

                La mouette vous pouvez fermer votre bec ? Je n’entend plus la mer. 

                Vous êtes économistes ou bien simple perroquet ? 
                Je suis universitaire en économie et l’humanisme est une priorité contrairement à l’argent qui n’est pas plus qu’un outil d’échange. Stop ! à vos simagrées torp entendues. Stop ! à vos discours qui nourrissent les nantis sur le dos de ceux qui travaillent. Stop ! à une France que les richissimes financiers ruinent. Stop ! Monsieur, Stop !


              • onvalefaire onvalefaire 15 avril 2012 16:02

                Putain,alors, elle est à poils !!!!!


              • lemouton lemouton 15 avril 2012 16:55

                Putain,alors, elle est à poils !!!!!

                —> OUHAIS.. !!! smiley.. smiley

                non je blague......bof.... smiley


              • lemouton lemouton 15 avril 2012 16:57

                à lamouet...
                vous savez c’que j’ vous dis... ??

                On va gagner.. !!!... On va gagner.. !!... ON.. VA.. GAGNER.. !!!!!!!!!!!!!!!!!!!

                 smiley...... smiley


              • Guy Liguili Guy Liguili 15 avril 2012 17:43

                La politique est une chose trop sérieuse pour être abandonnée à des économistes !


              • kettner 15 avril 2012 18:34

                A poils l’haineux .... à poil l’haineux .... à poils 


              • onvalefaire onvalefaire 15 avril 2012 18:55

                laineuse...


              • Rep459 15 avril 2012 20:14

                T’es gentil bonhomme, mais même un journal bolchevique comme le Financial Times appelle de ses voeux une politique de relance en Europe. http://www.slate.fr/france/53295/financial-times-nicolas-sarkozy. Et Slate n’est pas la publication la plus à gauche de notre galaxie...


                Et puis c’est con, mais il y a ce prof d’économie Mark Weisbrot co-directeur du Center for Economic and Policy Research à Washington et également président de l’organisation Just Foreign Policy qui écrit ici : www.marianne2.fr/Un-chroniqueur-du-Guardian-defend-Melenchon_a216959.html. Et ils disent la même chose que Mélenchon...


              • Bracam Bracam 15 avril 2012 23:23

                Mon pauvre monsieur (!), votre déversement de bêtise est foncièrement inutile, et témoigne d’une vision pathologique de l’engagement politique. Personne n’a besoin de gens comme vous, pourtant innombrables détenteurs du droit de vote. Vos convictions vous amènent à penser que le système actuel va se sauver avec les recettes qui l’ont précisément acculé à la crise la plus grave que le capitalisme et le libéralisme ait jamais connue. Vos certitudes sont l’une des manière d’aborder la catastrophe ; figurez-vous qu’il y en a d’autres, auxquelles pensent des gens comme vous, qui partagent votre condition. Si nous sommes nombreux à ne pas admettre cette conception du traitement du mal par la torture du pire mal, nous pouvons reconnaître que, l’avenir n’étant pas écrit, nous n’avons pas la certitude que le changement radical des principes qui gouvernent le monde permettra d’éviter la disparition du genre humain. Nous sommes convaincus que la route sera très difficile ! Mais notre inquiétude tient surtout au fait que nous devons nous rendre à l’évidence que la bêtise, la malhonnêteté sont telles parmi un certain nombre de gens agrippés à un monde qui sombre, que nous savons que leur pouvoir de nuisance risque de compromettre toute tentative d’une autre gouvernance et d’un autre projet de société. Quand je pense que vous n’avez pas les moyens de réfléchir sur une hypothèse alternative à votre vision de l’existence en société... Pourquoi cette charge contre vous ? Parce que vous venez de nous traiter de cons. Si, relisez-vous. Quand je dis relire, j’entends vous interroger sur vous. Oui je sais, c’est au-dessus de vos capacités humaines. Voyez, votre nature amène inéluctablement à la violence, je ne peux résister.


              • pierre781 16 avril 2012 07:39

                Monsieur Loiseau

                Nombreux parmi ceux qui possèdent une maitrise d’économie ont été incapables de prévoir la crise qui nous frappe depuis 2007(Rare sont les Lordon , Jorion , Sapir) . Leur maitrise ne leur a permis à rien maitriser du tout .Alors comme dit mon camarade ,lâche nous avec tes discours car tu commence à nous les briser menus


              • Traroth Traroth 16 avril 2012 10:34

                @mrdawson : le problème, c’est que les économistes sont des idéologues qui se font passer pour des scientifiques.


              • posteurfou posteurfou 16 avril 2012 10:37

                Quand on parlait des communistes il y a 10 ans ! les gens hurlaient ahh ! non ! pas les comuunistes et aujourd’hui le fait de s’apeller le FDG fait oublier aux gens ce qu’est le communismes !

                Pff quel dégout !

                CRDT ...


              • boris boris 15 avril 2012 15:03

                Votons massivement Mélenchon au premier tour afin d’éjecter Talon 1er et d’avoir un second tour vivant et original.

                Bien sur exit la baleinière, ça va de soi !


                • T.REX T.REX 15 avril 2012 19:00

                  à Clint d’oeil Boris,

                  Le problème c’est que l’élection en France se joue au centre. La Gauche et la Droite sont quasi inamovibles, donc il faut séduire les centristes de Bayrou et cie et C’est le candidat qui saura les convaincre qui gagnera. Ségolène n’avait pas réussi à le faire mais François y parviendra plus aisément ! Par contre dans l’hypothèse d’un 2ème tour Mélenchon - Sarkozy, on est sûr d’une chose, le centre votera Sarko et en va ne prendre pour 5 ans ! La punition est trop dure et la situation trop grave, la misère et le désespoir augmentent !

                  Le bon sens veut que la Gauche vote Hollande comme un seul homme au premier tour. Sinon c’est mort. C’est pour cela qu’hier un article d’Agora titrait Mélenchon est le meilleur allié de Sarkozy. Il va siphonner les voix de Hollande et au deuxième tour il se fera éjecter. Trop dangereux, pas assez rassurant pour que le centre se désaxe vers lui.

                  Je précise que c’est de la pure stratégie de ma part car j’ai toujours voté communiste et Mélenchon est plus proche de ma sensibilité politique sauf un point : je ne suis pas de culture orientale quoi qu’en disent ses inconditionnels.

                  Par ailleurs je trouve que Mélenchon a mis de très longue année à devenir « révolutionnaire ».
                  On sent l’intérêt personnel et carriériste pointer chez ce sénateur. Il a fait partie trop longtemps du PS pour être complètement crédible en alternative à ce partie de centre gauche.


                • boris boris 15 avril 2012 20:06

                  @ T. Rex

                  Ton analyse se base sur les élections passées, la donne est différente aujourd’hui du au fait d’une crise systémique sans précédent.

                  Perso les antécédents de Mélenchon ne me faut ni chaud ni froid, en fait je ne connaissais pas le personnage et n’avait fait guère attention à lui à l’époque où il était ministre.

                  Simplement l’élection présidentielle est le seul rare moment qui permettent au plus grand nombre d’entendre un discours différent de la soupe habituelle servie par les merdias.

                  Le choix se révèle crucial, même si je suis d’accord avec toi que cela ne changera peut être pas grand chose au fond, mais la forme reste importante ne serais ce que pour déstabiliser un petit peu l’oligarchie.

                  Nous savons tous que Hollande fera la même politique que Sarko, si Mélechon était élu il en sera certainement guère différent car nous savons bien que ce sont les puissances de l’argent et « autres » qui gouvernent réellement mais je pense que ça vaut le coup d’essayer.


                • Melara 15 avril 2012 22:01

                  @T.REX

                  Il n’est pas possible d’être sûr qu’en cas de second tour NS/JLM les centristes voteront automatiquement NS. Le rejet du sortant est fort aussi chez eux et avec la possibilité de JLM d’accéder convenablement aux médias, il saura faire valoir la pertinence de ses analyses chez ces électeurs là aussi.
                  Sinon pour votre information, JLM n’est plus sénateur mais député européen. Ensuite, tout le temps où il était au ps, il était déjà le courant « révolutionnaire » (comme vous dites) en son sein.
                  S’il était motivé par des considérations carriéristes et non par de profondes et anciennes convictions, il aurait été plus simple, d’un part de ne pas faire la campagne du non contre les cadres du PS, puis de rester confortablement au sein du PS, d’autre part.
                  Il me faudrait des arguments plus convainquant que les votres pour faire dans le vote utile.


                • Attilax Attilax 15 avril 2012 23:55

                  @ T-rex

                   Faut vraiment être une poire pour croire aujourd’hui que le PS est autre chose qu’une machine libérale terrible. L’idée, pour une fois qu’on peut, c’est de voter VRAIMENT à gauche et pas pour ce pauvre ersatz de PS qui attend sagement son tour de gouverner, et qui ne changera fondamentalement rien. Flamby a déjà prévenu les financiers de La City qu’il les laisserait gentiment continuer à dépecer le pays. On sait ce qui nous attend avec ce guignol : la même chose qu’avec l’autre teigneux, à moyen terme le même bordel qu’en Grèce...
                  Or avec le FDG, on a pour la première fois depuis longtemps l’occasion de changer les structures politiques, économiques, fiscales, et de démocratiser un peu tout ça. Partir en guerre contre la prédation financière fait partie intégrante de leur programme, puisqu’ils comptent financer leur politique avec ! 
                  Un peu, que je vais voter pour eux !
                  Il est temps de reprendre aux banques ce qu’elles nous ont volé, et ce ne sont ni Hollande, ni Sarkozy qui le feront.

                • Lamouet 15 avril 2012 15:04

                  Ou l’on apprend dans le canard enchainé ...

                  … Que les relations entre Serge Dassault ( révolutionnaire très connu ) et Jean-Luc Mélenchon étaient bien singulières.

                  Dans un entretien à « La Croix » à paraître lundi, Jean-Luc Mélenchon se dit hostile à une transparence totale du patrimoine des élus, affirmant dans qu’il n’est « pas un homme public, mais homme privé avec des activités publiques ». La transparence ne doit pas être une exigence névrotique (...) ».

                  http://www.leparisien.fr/election-presidentielle-2012/candidats/melenchon-oppose-a-la-publication-du-patrimoine-des-elus-25-03-2012-1922788.php

                  Toute ma compréhension aux sympathisants FDG, apparemment les cornes sont prêtes depuis un bon moment…

                   


                  • mortelune mortelune 15 avril 2012 16:12

                    Et oui Lamouette Melenchon ne veux pas satisfaire tout le monde. Il ne souhaite pas paraitre parfait à tous les yeux du peuple français. Il ne voudrait qu’il ne pourrait pas l’être de toute façon. 

                    Il a la lucidité de dire ce qu’il pense et c’est là sa force.
                    Son avis sur la question du patrimoine ne regarde que lui pourvu qu’il ne ruine pas les français comme l’a fait le désastreux Sarko. Vous préférez sans doute lepen et ses milliards ? A votre aise monsieur Lecorbeau. Monsieur Melenchon a des convictions et n’a pas la volonté de mentir aux français puisqu’il le dit sur www. le parisien. 
                    La franchise vous étonne c’est évident puisque c’est tout nouveau de la part d’une homme politique. Nest-ce pas ?


                  • Valeska 15 avril 2012 17:36

                    Dans une semaine il y a des trolls qui vont en perdent leurs dentiers.


                  • jeanclaude 15 avril 2012 15:05

                    Eléments positifs épars qui pour vous sont un projet global, consistant et gagnable.

                    En prenant un peu de recul et en examinant chaque fleur, c’est moins évident ; par exemple

                    1) une convergence des politiques des états du pourtour de la Méditerranée. Elle supposerait que soient levés les hypothèques suivantes : du côté « non occidental », comme vous le rappelle T.REX le « printemps arabe », pour lequel s’enthousiasment nombre de citoyens français, ne va peut-être pas dans la bonne direction. Comme, plus on est à gauche, moins on y comprend entre les liens entre le religieux et le sociétal dans les pays arabes et musulmans, je vois que la réalité est éloignée de ce que vous espérez

                    2) que des pays comme l’Espagne et l’Italie, qui ne s’apprécient pas réciproquement, veuillent travailler ensemble dans un cadre autre qu’européen. Pensent-ils majoritairement comme" notre gauche-gauche qu’il serait gagnant de sortir de l’Europe d’avec les nordiques, alors que pour le moment les flux financiers leurs sont favorables, j’en doute.

                    3) l’extension de droits sociaux sur les 3 points que vous décrivez est en soi souhaitable, mais est-elle soutenable financièrement et économiquement, même dans un gouvernement de gauche-gauche ? Rien que sur le point 1, il y aura toujours des cas où les licenciements ou les délocalisations seront inévitables. Si les délégués du personnel ne l’admettent pas, que devient l’entreprise ? Qui paie les salaires si le chiffre d’affaires dégringole ? Ou seront nous dans une économie administrée, comme en Argentine, pays qui est de nouveau en train de s’appauvrir ?

                    Désolé, mais quand on prend un peu de recul, qu’on met entre parenthèse l’émotion porteuse de Mélenchon, les perspectives entrevues deviennent moins faisables.


                    • mortelune mortelune 15 avril 2012 15:06

                      Il y a longtemps qu’un homme politique n’avait pas aussi bien « secoué » une élection présidentielle. Il a la vigueur et le franc parlé d’un leader charismatique. Sans les médiats qui jouent à fond la carte Sarko et Hollande, il serait largement devant c’est évident. La fille à JM Lepen parait une écolière en jupe courte. Ce qui fait peur aux ’monarques’ qui pratiquent l’alternance c’est que son programme tient bien la route. Ne pas le voir c’est être aveugle ou aveuglé par l’argent en oubliant tout le travail accompli par les ouvriers dans ce pays. Enfin un homme public qui regarde la vie de ceux qui font marcher la machine économique. 

                      Vive le peuple français !

                      • ottomatic 15 avril 2012 15:20

                        « Elle est aussi universelle, pacifique, solidaire et fraternelle.  »


                        Vite, un mouchoir ! j’en pleure !

                        De rire...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès