Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile
  • Agoravox TV

Accueil du site > Tribune Libre > Du 11 septembre à la Syrie : Pourquoi, malgré les preuves, les gens (...)

Du 11 septembre à la Syrie : Pourquoi, malgré les preuves, les gens refusent-ils de voir la vérité ?

Pour tous les grands mensonges "géopoliticomédiatiques" c'est la même chose. Les vérités foisonnent sur les sites d'information alternatifs. Les preuves que les médias mainstream et les politiques nous mentent sont légions. Les incohérences sont telles que même un enfant pourrait les déceler. Mais la grande majorité des peuples refuse de voir la vérité et continue de croire les absurdités que nous vomissent chaque jour les JT et les "grands" journaux papier. Pourquoi ?

Assimilation des Chocs 
 
Pour comprendre il faut considérer les faits - ceux pour lesquels les populations ferment les yeux - comme des chocs.
A l'image du deuil, l'assimilation d'un choc se fait systématiquement suivant le même schéma de phases :
Phase 1 : Le choc, la sidération.
Phase 2 : Le déni, le refus.
Phase 3 : La colère, la révolte.
Phase 4 : La tristesse, l'abattement, la dépression.
Phase 5 : La résignation, l'abandon, le renoncement.
Phase 6 : L'acception fataliste.
Phase 7 : La résilience, la reconstruction.
 
Ce schéma de phases est issu de l'étude et de l'analyse du deuil mais s'applique en réalité à tout choc. Prenons un exemple de la vie courante : Vous êtes en train de préparer le dîner quand soudain, vous accrocher par inadvertance la queue d'une casserole pleine de coquillettes et de sauce tomate qui tombe de la gazinière et répand l'entièreté de son contenu sur le sol. 
Phase 1 : Vous-vous en apercevez. > Le choc, la sidération.
Phase 2 : Vous refusez d'y croire : "Non ! C'est pas possible !" > Le déni, le refus.
Phase 3 : Vous-vous énerver : "Et merde !" > La colère, la révolte.
Phase 4 : Vous-vous sentez seul au monde et entamez une légère déprime. > La tristesse, l'abattement.
Phase 5 : Vous réalisez que peu importe votre état émotionnel, rien n'y change. > La résignation, le renoncement, l'abandon.
Phase 6 : Vous ramassez et nettoyez le sol. > L'acceptation fataliste.
Phase 7 : Tout est rentré dans l'ordre. Vous-vous remettez aux fourneaux et décidez de préparer un nouveau plat, encore meilleur en faisant attention, cette fois-ci, de ne rien faire tomber. > La résilience, la reconstruction.
 
Les phases se déroulent toujours dans le même ordre mais suivant l'individu et le type de choc, elle durent plus ou moins longtemps. D'une fraction de seconde - pour la phase 1 par exemple, à plusieurs années voire toute une vie - pour la phase 4 par exemple. Dans certains cas, l'individu peut aussi être amené à revenir en arrière. Ainsi, certains restent parfois bloqués de longues minutes, de longues heures voire de longues années entre les phases 3 et 4, alternant entre colère et tristesse. 
 
Bloqué dans le Déni
 
Au delà de la vitesse de progression, si l'on applique ce schéma de phases aux grands mensonges "géopoliticomédiatiques" et à la manière dont les peuples les assimilent et les traitent, on s'aperçois qu'il y a deux grandes catégories de personnes : la catégorie de ceux qui ont passé la phase du déni et du refus, et qui évoluent dans les phases suivantes (1 à 10 % de la population) ; et celle de ceux qui restent bloqués dans la phase du déni et qui n'arrivent pas, ou plutôt qui refusent de passer aux phases suivantes (90 à 99 % de la population). Et c'est là qu'est le problème. Pourquoi plus de 90 % de la population est dans le déni et refuse de voir et de croire la vérité malgré les nombreuses et incontestables preuves ?
 
Pour mieux comprendre ce qui se passe dans nos têtes appliquons le schéma de phases tel que le vit la première catégorie de personnes en prenant pour exemple le cas de la Syrie :
L'état initial étant que vous croyez les médias "mainstream" et les politiques qui affirment que l'armée régulière syrienne massacre son peuple et que Bashar El-Assad est un dictateur sanguinaire qui détruit et anéanti toute forme d'opposition.
Phase 1 : Un amis ou un article vous explique et vous prouve que tout ce que vous pensez savoir est faux (preuves à l'appui). Que Bashar El-Assad n'est pas le monstre dictateur que l'on vous présente, que les révolutionnaires syriens sont en réalité des mercenaires venus de l'étranger et que depuis le début de la crise syrienne vous subissez la manipulation médiatique de la politique expansionnisme Étasunien au Moyen-Orient. > Le choc, la sidération.
Phase 2 : Vous-vous dites que ça n'est pas possible. Que si c'était vrai tout le monde le saurait. Vous-vous persuadez que la TV et les journaux disent la vérité. Qu'ils le font ainsi depuis toujours et qu'il n'y a pas de raisons que ça change. Vous n'osez pas remettre en question son impartialité. Le faire voudrait dire qu'ils auraient pu vous mentir sur tout un tas d'autres sujets avant, et ça vous n'êtes pas prêt à l'accepter. > Le déni, le refus.
Phase 3 : Vous-vous énervez > La colère, la révolte.
Phase 4 : Vous êtes touché au cœur et blessé à l'âme. Triste d'apprendre que l'on vous a trahi et que l'on a abusé de votre confiance. > La tristesse, l'abattement.
Phase 5 : Vous-vous rendez compte que ça ne sert à rien de s'énerver ou de s'apitoyer. > La résignation, le renoncement, l'abandon.
Phase 6 : Vous réaliser ce qu'il se passe réellement en Syrie et commencer à comprendre comment fonctionne le monde "médiaticopolitique" > L'acceptation fataliste.
Phase 7 : Vous décidez de ne plus croire en tous leurs mensonges, de revoir votre façon de penser et de vous informer, de diffuser l'information libre auprès de vos proches, mais surtout vous retrouvez le sourire car vous réalisez que vous êtes enfin libre de penser et de croire ce que vous voulez. Vous avez atteint la phase 7 et désormais votre objectif est de provoquer la phase 1 auprès des autres. > la résilience, la reconstruction.
Attention, il s'agit là d'un exemple. Cela ne se déroule pas exactement de la même manière pour tout le monde ; surtout pour la dernière phase.
 
Vie en Groupe et Peurs Associées 
 
Nous l'avons vu précédemment, il y a deux grandes catégories de personnes : la catégorie de ceux qui ont passé la phase du déni et du refus, et qui évoluent dans les phases suivantes (1 à 10 % de la population) ; et celle de ceux qui restent bloqués dans la phase du déni et qui n'arrivent pas, ou plutôt qui refusent de passer aux phases suivantes (90 à 99 % de la population). Mais pourquoi donc la majeure partie de la population reste bloquée dans la phase 2 ; le déni, le refus ? Il leur arrive parfois d'évoluer vers les phases 3 et 4 mais il reviennent systématiquement et stagnent dans le refus ; le refus de croire la vérité malgré les nombreuses et incontestables preuves.
 
Pour comprendre ceci il faut introduire les notions de vie en groupe, de vie en société, de relation entre les individus et parler des trois peurs fondamentales de l'homme dans un groupe. Il est admit qu'au delà de la volonté de se reproduire et de la peur de la mort, le comportement d'un individu au sein d'un groupe d'individus est principalement déterminé par trois grandes peurs : la peur d'être humilié, la peur d'être rejeté et la peur d'être ignoré. Observez les gens autour de vous ; observez les gens au sein des groupes ; observez la manière dont les gens agissent et attardez vous sur les comportements qui vous semblent anormaux, étranges, hypocrites, méchants, bizarres, illogiques, etc. Posez-vous ensuite la question suivante : Pourquoi, dans ce groupe, cette personne, a agit ainsi, alors qu'en toute logique, en étant sincère, gentille, et pour le bien être commun, elle aurait dû agir autrement ? Si vous cherchez la cause fondamentale vous verrez que dans la quasi totalité des cas le comportement a été motivé par l'une des trois peurs fondamentales de l'homme dans un groupe. Etre humilié, être rejeté et être ignoré. Pourquoi cet adolescent s'est mis à fumer alors qu'il n'aime pas ça ? Parce que la majorité des adolescents de son groupe le font et qu'il avait peur d'être rejeté ou humilié par les autres. Pourquoi cet homosexuel ne dit pas à son entourage qu'il n'aime pas les femmes ? Parce que la majorité de son entourage est hétérosexuel et qu'il a peur d'être rejeté. Les exemples sont infinis.
 
Revenons maintenant à notre deuxième catégorie de personnes ; ceux qui restent bloqués dans le déni. Considérons-les comme faisant partie d'un ou plusieurs groupes. Vous, par exemple, faites partie du groupe des Français, du groupe de ceux qui travaillent dans l'entreprise X, de ceux qui vivent dans ville Y, etc. Considérons maintenant le fait qu'ils restent bloqués dans la phase 2 comme un comportement illogique et hypocrite, allant à l'encontre du bien être commun. Essayons maintenant de comprendre la raison du déni. Pour lutter contre ces peurs et se mettre à l'abris du danger potentiel d'être humiliés, rejetés ou ignorés, les individus d'un groupe ont généralement tendance a vouloir ressembler à la masse et à vouloir se comporter comme elle. En ressemblant le plus possible aux autres individus du groupe on limite les différences et donc les risques potentiels d'être humilié, rejeté ou ignoré. Pour reprendre le cas de l'ado qui fume ; il faut comprendre qu'il fume uniquement pour ressembler aux autres ; faire comme eux et donc garantir son intégrité au sein du groupe. C'est là qu'on se rend compte que mis à part quelques loups solitaires, l'homme est indéniablement fait pour vivre en groupe. Sinon nous ne ferions pas tous ces efforts pour nous intégrer et ressembler aux autres. Concernant les faits d'actualité, les gens bloqués dans le déni sont persuadés que la majorité du groupe croit en la version des médias "mainstream". Il en sont persuadés pour la seule raison que ces mêmes médias s'efforcent à ridiculiser toute brebis égarée, à les faire passer pour des cas isolés et à faire croire à chaque individu du groupe que tous les autres croient en leurs versions des faits. Et tout naturellement, chaque individu du groupe, par peur d'être rejeté, humilié ou ignoré, se met à croire ce en quoi il pense que tous les autres croient. Et la volonté de rester intègre au groupe et les peurs d'être rejeté, humilié ou ignoré sont telles, qu'elles le hantent et le mènent à s'auto-persuader qu'il est comme les les autres. Tout comme l'ado trouve le goût de la cigarette bon alors que ça ne l'est pas, l'homme trouve la version des médias "mainstream" logique et juste alors que de toute évidence elle ne l'est pas. On observe ce même mécanisme d'auto-persuasion chez ces hommes qui, à force d'être accusés, finissent par croire en leur culpabilité et à avouer des crimes qu'ils n'ont pas commis sans même que les détecteurs de mensonges ne décèlent la moindre anomalie. 
 
Pour résumer, si la majorité des peuples refusent de voir la vérité c'est uniquement par peur d'être différent, par peur de se retrouver dans la minorité et par peur d'être rejeté, humilié ou ignoré.
 
Confiance en Soi
 
Dans ce cas là, me direz-vous, pourquoi certains hommes (comme nous) osent penser et croire différemment ? Ceux-ci n'ont ils pas peur d'être rejetés, humiliés, ignorés ? Là encore il y a deux catégories de personnes. La première est celles des loups solitaires et des panthères qui n'en ont absolument rien à faire de la vie de groupe et qui, non influencés par les trois peurs précédemment évoquées, n'ont absolument aucun obstacle à l'assumation de leurs croyances. Mais ces gens sont très rares. En toute une vie on compte ceux qu'on rencontre sur les doigts d'une main. La deuxième catégorie est celle de ceux qui ont confiance en eux, et c'est sûrement là que vous-vous trouvez. La confiance en soit est la clé. Car si vous avez bien suivi mon raisonnement vous avez compris qu'en réalité tout le monde est prêt à croire et à accepter la vérité. Le problème est juste que personne n'ose. Si un jour nos convictions décidaient de faire une trêve avec nos peurs et si chacun donnait son point de vue, on s’apercevrait qu'en réalité la majore partie des peuples ne croit pas en tous ces grands mensonges et que nous sommes prêts à nous unir contre cette minorité qui nous manipule. Si vous êtes dans la deuxième catégorie c'est que vous avez compris cela et que vous savez que nous sommes nombreux à penser ainsi. 
 
Conclusion
 
Maintenant que vous savez pourquoi des gens sont bloqués dans le déni et ce qui les empêche d'avancer, aidez-les à s'en sortir ; aidez-les à ouvrir les yeux. Comment ? Montrez-leur qu'ils ne sont pas seuls. Aidez-les à retrouver confiance en eux. La prochaine fois que vous serez en groupe, assumez vos convictions et osez parler. Vous verrez qu'en affirmant haut et fort que vous ne croyez en tel ou tel mensonge, d'autres retrouverons confiance en eux, s’apercevront qu'ils ne sont pas seuls et sortirons du silence. Souvenez-vous comment vous êtes sorti de l'enclos des moutons et montrez la voix aux autres. Tendez à votre tour la main que l'on vous a tendu dans le passé.
 
Je vous souhaite tout le bonheur du monde,
 
Alex du Réseau Vox Populi

Moyenne des avis sur cet article :  4.44/5   (78 votes)




Réagissez à l'article

102 réactions à cet article    


  • curieux curieux 4 septembre 2013 11:08

    J’ai quitté le monde du travail et j’ai du temps libre, ca qui m’a permis de me renseigner sur internet. Ceux qui travaillent n’ont pas ce temps. Avec un peu de bon sens, on voit que toutes les merdias(et même Mediapart) mentent. Et puis il y a ceux qui ne se posent pas de questions et qui font le jeu des propagandistes. Ceux pour qui l’Amérique ne ment pas. Ceux pour qui, du moment que c’est des arabes, c’est pas grave. Et ceux qui gobent tout ce qui se dit sur les journaux, hedos, JT.


    • dup 4 septembre 2013 11:28

      C’est vrai . chercher la vérité prend du temps . ceux qui n’en ont pas ont les yeux dans le guidon et sont obligés de s’abreuver aux merdias .jusqu’au jour où la curiosité les pousse sur internet. Le bouche à oreille fait beaucoup .bien souvent c’est un choc qu’ils mettent long pour accepter .A savoir qu’on leur a menti toute leur vie . ces gens reviennent plus jamais en arrière


    • Bilou32 Bilou32 4 septembre 2013 12:34

      Beaucoup se connectent justement au travail ! Jusqu’à 2 heures par jour pour leur usage personnel si ils ont un ordinateur atitré !!! Bien sûr, peu utilisent internet pour s’instruire, là est surtout le problème.
      De toute façon, personne ne détient LA vérité, il faut essayer de se la faire soit même, et cela devient de plus en plus difficile, au fur et à mesure que se développent les moyens d’information, de désinformation, de propagande ou de dénigrement...


    • Alex RVP Alex 4 septembre 2013 11:28

      Non l’alternativité ne fait pas forcément la vérité de l’information. Il est vrai que la phrase n’est pas correctement tournée. J’aurais peut-être dû écrire : « Les vérités foisonnent sur de nombreux sites d’information alternatifs. » ou « Les vérités foisonnent sur internet et dans certains médias alternatifs. »


      Pour les liens, vous en trouverez quelques uns à l’adresse suivante : http://reseauvoxpopuli.fr/
      Certains d’eux renvoyant parfois à d’autres...

    • Piere CHALORY Piere Chalory 4 septembre 2013 11:31

      Bonjour Alex,


      Je trouve votre démonstration convaincante, difficile de connaître le pourçentage exact des gens restant toute leur vie dans le déni, mais il est clair que cela doit représenter l’immense majorité de la population.

      Je me souviens que très jeune, j’étais déjà réfractaire au conte de la vie courante, car j’aimais lire et avais la chance de disposer d’une bibliothèque familiale conséquente, qui contredisait souvent le discours de l’engeance professorale entre autres menteurs en vigueur par les temps qui couraient.

      Oui. Sans l’assentiment psychotique de la foule, de la masse irréfléchie, comment le scandale quotidien auquel nous assistons serait il possible en effet ?

      Le détail que je voudrais souligner est celui primordial dans les faits, de l’ignorance quasi totale de l’essence même du fonctionnement sociétal pour le quidam de base, toute appartenance religieuse, raciale ou ’’politique’’ confondue.

      De l’ignorance naît la croyance dans le mensonge. 

      L’apparence bonhomme, savamment calculée, des présentateurs des Jt faisandés mainstream n’y est bien sûr pas étrangère ; ’’cet homme si bien habillé à l’air si sincère et si ’’bon’’ ne peut pas nous mentir’’, pensent les Tf1-sinon-rien.

      Mais, l’ignorance étant ce qu’elle est, une fois déçue génèrera la croyance vers le contraire et viendra alors le syndrome de la foule qui brûle ce qu’elle a adoré.

      Au vu des derniers évènements, il semble même que les veaux d’antan commenceraient à ’’réfléchir’’, & même à ’’penser’’, déniant pour le coup leurs ’’convictions’’ précédentes.

      à partir de là, il est permis de rêver, le réveil de la conscience de l’homme zombie, fusionné par son autoconditionnement millénaire est il possible ?

      Observons la suite.





      • colza 5 septembre 2013 08:58

        Bonjour Piere Chalory

        Vous dites : « Au vu des derniers évènements, il semble même que les veaux d’antan commenceraient à ’’réfléchir’’, & même à ’’penser’’, déniant pour le coup leurs ’’convictions’’ précédentes. »
        Grâce soit rendue à François Hollande, nous lui devrons peut être au moins cela smiley

      • TicTac TicTac 4 septembre 2013 11:59

        Pardon, mais il y a une coquille dans le titre.

        Vous avez écrit « Pourquoi, malgré les preuves, les gens refusent-ils de voir la vérité » au lieu de « Pourquoi, malgré les preuves, les gens refusent-ils de voir ma vérité »


        • Alex RVP Alex 4 septembre 2013 13:28

          Pardon, mais je crois qu’il y a une coquille dans votre texte.


          Vous avez écrit « Pardon, mais il y a une coquille dans le titre. » au lieu de « Pardon, mais je crois qu’il y a une coquille dans le titre. »

        • TicTac TicTac 4 septembre 2013 14:45

          Alex,

          mon message est celui-ci :

          Tout ceci (le fond de votre article) est bien beau et, à vrai dire, je n’ai pas grand chose à redire sur les mécanismes que vous décrivez.

          En revanche, vous semblez occulter qu’en la matière (j’entends celle reprise dans le titre de votre article), il y a à boire et à manger pour tous.
          En d’autres termes, il n’y a pas une vérité mais des vérités.

          Un exemple, puisque vous citez notamment le 11/09.
          Sur Rouvre911, de nombreuses thèses permettent à tous les participants de s’écharper allègrement.
          Ils ont tous un dénominateur commun, ils rejettent la VO.
          Mais quant à s’accorder sur une version crédible, que tchi.
          Les phases 6 et suivantes sont donc problématiques, et pour tout dire, pour beaucoup, ça représente finalement un basculement dans le doute systématique.

          Or je prétends, moi, mais sans en faire une vérité absolue, que le doute est bon s’il est accompagné d’une réflexion personnelle, construite et alimentée.
          Sinon, vous ne faites que remplacer une croyance par une autre et vous n’avez finalement que changé de gourou.

          Cordialement,

        • Alex RVP Alex 4 septembre 2013 15:56

          Je suis évidemment d’accord avec vous sur le fond, mais n’occulte absolument pas le fait qu’il y ait plusieurs vérités et qu’au final, peu de gens puissent prétendre connaitre LA vérité ; c’est juste que ça n’est pas tout à fait l’objet de mon article. Au delà de qui connait la vérité, la question est, pourquoi certaines personnes refusent-ils de la voir ou de la chercher et de remettre en question leur vérité (si vous préférez). Le titre de l’article reprend simplement la question que beaucoup d’entre nous se posent et je souhaitais la formuler tel que nous la formulons dans notre esprit quand nous-nous la posons. Encore une fois je suis d’accord avec vous sur le fond. Sans vouloir m’opposer à vous, je pense que vous interprétez mal le titre mais reconnait qu’il puisse paraître ambigu. 


        • TicTac TicTac 4 septembre 2013 16:07

          Je comprends parfaitement.

          Ceci étant précisé, je perçois comme une maladresse, dans un article à vocation « généraliste », de vous raccrocher à un titre (et à un paragraphe), certes piquant, mais visant des événements sur lesquels, justement, aucune certitude n’existe.

          Au lieu du 11 septembre et de la Syrie, vous auriez évoqué les mensonges avérés de l’administration Bush pour l’Irak que ça en aurait eu plus de force.

          Votre thèse est celle de LA vérité, autant respecter ceux qui ne pensent pas comme vous sur ces points mais auraient pu adhérer à ce qui était finalement l’objet de votre article.

          Maintenant, ce que j’en dis, hein...
           smiley

        • Alex RVP Alex 4 septembre 2013 16:29

          Vous m’avez convaincu. Je m’incline et reconnais mon erreur. 


          J’espère que vous m’accorderez pour excuse, mon manque d’expérience dans la rédaction d’article. Il s’agit là en effet de mon premier article. J’essaierai de ne pas reproduire cette maladresse dans mes éventuels prochains articles.

          Voilà le genre d’échanges constructifs que j’apprécie.

           smiley 

        • TicTac TicTac 4 septembre 2013 16:44

          Je vous renvoie le compliment !!!


        • Sortirducadre Sortirducadre 4 septembre 2013 17:06

          Enfin un échange constructif dans les commentaires sur ce site, ça fait plaisir ! Bravo messieurs smiley


          Je me permets d’ajouter ma petite pierre à votre bel édifice. A mon sens, LA vérité c’est que les médias et les politiques nous mentent systématiquement. C’est bien sur cette vérité qu’est basé le déni que l’auteur développe dans l’article.

          Ensuite, il y a effectivement LA vérité derrière le 11/09, la guerre en Syrie ou en Lybie ou encore derrière la vaccination obligatoire des populations, mais celle-là est effectivement plus difficile à cerner car multifactorielle.

        • Jelena Jelena XCII 4 septembre 2013 17:56

          @TicTac >> Un exemple, puisque vous citez notamment le 11/09. (...) Ils ont tous un dénominateur commun, ils rejettent la VO.

          Je connais un autre « dénominateur commun », 99% des personnes sur ce site qui acceptent la VO..... sont des juifs.

          L’amour rend aveugle, mais la religion également.


        • Auxi 4 septembre 2013 18:42

          Attali, l’homme qui balance de la « Corée du Nord » sitôt qu’il est en panne d’arguments, afin de discréditer son contradicteur ? Tu parles d’une référence !


        • TicTac TicTac 4 septembre 2013 18:45

          Ben en v’là une avec qui je ne risque pas d’avoir de discussion constructive...

          99% de juifs ?
          Ça repose sur du sérieux, je suppose ?

        • TicTac TicTac 4 septembre 2013 18:56

          @ Sortirducadre,

          Je n’irais pas aussi loin.

          Je pense malheureusement que le journalisme est une profession perdue.
          Ils vont au plus court, au plus simple et perdent en route ce qui devrait être l’essence même de leur métier.
          Journaliste est aujourd’hui un métier de conviction plus que d’honnêteté.
          Or la conviction est l’ennemie de la vérité.
          Mais pour autant je ne verserai pas dans le complot visant à voir, derrière, la patte d’autres, plus grands, qui piloteraient tout ça.

          Alors, mensonge ?
          Oui, probablement, parfois.
          Mais surtout incompétence, ignorance, flemme et suivisme.
          Il reste tellement peu de journalistes d’investigation. A peu près autant, je crois, que de sportifs intéressés par les valeurs du sport : on veut du mercato, du flouze, de la notoriété.

          Un signe des temps, quoi...
          Ce que je vous accorde, c’est que souvent, derrière, de vrais salauds profitent de ce manquement grave à la déontologie journalistique pour faire passer des pillules bien amères.

        • Jelena Jelena XCII 4 septembre 2013 19:35

          @TicTac On va prendre les choses sous un autre angle... Citer moi un seul juif inscrit sur ce site qui refuse la VO du 9/11.


        • Ronald Thatcher Ronald Thatcher 4 septembre 2013 20:08

          comment on reconnait un juif inscrit sur ce site ? à l’accent ?


        • Mmarvinbear Mmarvinbear 4 septembre 2013 20:25

          Nan il doit taper sur un clavier casher.

          ( bordel, j’en ai lu des conneries ici mais alors là, cela bat des records avec cette histoire de 99%...)

        • Jelena Jelena XCII 4 septembre 2013 20:28

          @Ronald Répondre à une question par une autre question, c’est une mauvaise défense.


        • Agafia Agafia 5 septembre 2013 01:51

          Un journaliste qui veut faire son job de nos jours ne peut être que free-lance, et il va galérer pour gagner sa vie. Sinon il est forcément aux ordres de ses patrons et d’une certaine ligne éditoriale. Ou aux ordres d’un pouvoir

          Le vrai journalisme, donc l’investigation, demande du temps et cette notion est totalement contraire au fonctionnement actuel des médias qui sont dans le buzz et la rapidité, et se contentent de faire circuler l’information (circulation circulaire) sans plus.
          D’ou la répétition de conneries sans fin.

          Et il y a ceux qui mélangent leur militantisme avec leur métier quand ils se devraient de rester objectifs.

          Comme dit Tic-Tac, ils ont perdu l’essence même de leur métier.


        • Folacha Folacha 5 septembre 2013 07:42

          Nan au nez de son avatar


        • Ronald Thatcher Ronald Thatcher 5 septembre 2013 10:36

          jelena,

          à voir votre avatar vous avez un début de péots ou papillotes, seriez-vous des 99% smiley


        • boris boris 6 septembre 2013 00:02

          Quand on parle du « loup » Mmarvin bear sort de son trou.


        • Aldous Aldous 8 septembre 2013 12:27

          Sort de son trou ? c’est quoi ces propos homophobes ? smiley


        • CASS. CASS. 29 septembre 2013 19:25

          Jelena : moi au lieu d’employer le terme jew, je dirai plutôt tous les impérialo colonialistes sionistes (aussi bien dits musulmans des cathos les anglicans des évangélistes etc des athés etc, jew et leur fausse thora leur immonde talmud et leur faux peuple )


        • CASS. CASS. 29 septembre 2013 21:00

          Aladeen franchement quand vous dites « ce pôve petit peuple d’Israel » et leur pôve petit nétanyahu and co . c’est vraiment du foutage de gueule : rectif « peuple impérialo colonialiste sioniste sans frontiére et sans constitution et pour cause etc etc, auto proclamé d’Israel. rothchildiens ashkénazes khazars !!!  » en 47 -48, citons la hagana groupe stern etc et tous les groupes terroristes sionistes , (devenus le mossad and co),qui étaient déjà actifs en Palestine etc dès 1939 voir avant. allez donc voir qui ils sont par ex ; sur juif .org c’est pôves sionistes. qui préférent ignorer qui sont ceux qui ont mis en place l’idéologie nazie et l’ont financée etc afin de faire la peau aux dits communistes.sachant que 98% des jew occidentaux donc non sémites, étaient communistes.


        • appoline appoline 8 septembre 2013 13:07

          Aladeen,


          D’accord avec vous, ce gouvernement fait tout ce qui est en son pouvoir pour diviser. Ils jouent sur toutes les cordes, la traîtrise, voilà ce qui les caractérise

        • Talion Talion 4 septembre 2013 12:33

          Les américains viennent d’envoyer des commandos sur-armés et sur-entrainés pour dévaster la Syrie.

          Assad et les troupes loyalistes tremblent déjà...


          • Daniel D. Daniel D. 4 septembre 2013 12:37

            @L’auteur,

            Le schéma de phase est pertinente dans le cas d’un deuil car il est irréversible et que rien ne peut être entreprit pour lutter, il n’en est pas de même pour l’appréhension de la société où changer les choses est du domaine de l’envisageable.

            Vous expliquez très bien l’ordre des phases et leur sens. La phase 7 étant une phase de résilience, c’est a dire une cessation de l’état de choc couplé à une résistance aux futurs chocs du même type, ainsi que de reconstruction de son Moi.

            Mais à ce stade là pour les chocs du quotidien, il y as une autre phase qui s’enclenche et qui peut avoir deux orientations très différentes, soit l’acceptation fataliste soit la résistance et le combat. Cette phase n’existe pas dans les cas de deuil, car le décès est irrémédiable, mais elle existe dans le cas de la perception du monde.

            Phase 8 : l’acceptation fataliste ou la résistance combative :

            Cette phase qui vient après la résilience est celle qui crée les donneurs d’alertes et les collaborateurs. Selon la confiance en soi et en autrui, on vas vers l’une ou vers l’autre.

            Pour ce qui est de la vie en groupe et des peurs associées, vous expliquez bien le besoin de vivre en communauté propre a la majorité des êtres humains ainsi que les contraintes qui s’y rattachent. Pour être accepté dans un groupe, il y as la nécessité de conformité, et c’est celui ci qui contraint à certains positionnements, attitudes, comportements.

            Peu de gens prennent en compte l’influence de la télévision sur la société a ce niveau là, c’est pourtant elle qui véhicule le « socialement acceptable » et défini un genre de surmoi sociétal auquel il faut adhérer pour ne pas être ostracisé dans un nouveau groupe(groupe intégré socialement, car dans les groupes alternatifs ce n’est plus la télévision mais l’idéologie propre au groupe qui devient le surmoi du groupe).

             L’émergence de la pensée internet et la perte de confiance progressive dans les médias mainstream semble contre carrer de plus en plus l’impact négatif de la télévision et réduire la pression conformiste, ce qui est un signe que le combat des consciences est en cours.

            Je vous met un lien d’une conférence d’Adrien Abauzit qui m’avais passionné, et qui s’intitule « déracinement et surmoi, chaines de l’esclavage moderne » :
            http://tristesclones.forumgratuit.org/t87-adrien-abauzit-deracinement-et-surmoi-chaines-de-l-esclavage-contemporain#87

            Il traite de la conformité sociale et du fait que le déracinement permet la pérennisation d’un mode de pensé grâce a la perte des référents antérieurs et l’immersion dans un autre milieu dans lequel les sujets se conforment a l’idéologie du groupe par crainte du rejet. La perte de ses racines limitent les capacités de résistance à l’idéologie du groupe, et le besoin d’appartenance cimente l’adhésion au nouveau groupe et a son idéologie.

            Cordialement,


            • Alex RVP Alex 4 septembre 2013 14:06
              Merci pour cette réponse constructive. C’est très intéressant que vous introduisiez la notion du choix entre l’acceptation fataliste et la résistance combative. En écrivant cet article, j’ai réfléchis à de nombreuses reprises à l’intégration de cette notion. L’homme partagé entre la fatalisme et l’espoir. J’aime me définir comme un fataliste qui a de l’espoir... Torturé par la question du libre arbitre, je vacille entre le fatalisme et la résistance combative sans vraiment trouver ma place. Au final, j’ai préféré ne pas aborder le sujet pour ne pas m’égarer et tenter de répondre le plus clairement possible à la question du titre.

              Concernant cette phase 8, je la considère comme faisant partie intégrante de la phase 7. La phase 7 est - pour moi - une phase ouverte et sans fin dans laquelle j’y mets tout ce qui suit l’acceptation. Cela simplifie le schéma de phases et le rend plus universel. Je considère donc la phase 8 comme faisant partie de la reconstruction, qui en réalité ne fini jamais. 

            • Aldous Aldous 8 septembre 2013 12:36

              l’intervention de Daniel est interessant car elle replace les choses dans le contexte social.


              Une fois le doute sur l’information officielle evident, le quidam (sans interet partisan dans l’affaire) a un dilemme devant lui :

              1) S’opposer à l’autorité.
              2) Faire comme si derien n’etait.

              S’opposer implique des risques, d’abord sociaux (passer pour un complotiste associal) et politiques : si lepouvoir est capable de trucider froidement ses propres citoyens innocents, alors quels gants prendra-t-il contre des dissidents ?

              Les etudes sur les profils psychologiques de Jung (qui etait très apprecié des Nazis et maintenant des managers) montrent que comme dans la nature (chez les grands singes) les humains se comportent en fonction de leur profil psychologique. Il y a des dominant, des soumis, des revoltés et .

              Le domiant et le soumis rejetteront les théories de complot. Le dominant car il defend sa posture sociale, le soumis par crainte de l’autorité.

              Restent au mieux 20% de révoltés potentiels.



            • Thierry MARIÉ Thierry MARIÉ 4 septembre 2013 13:48

              Article de bonne qualité sur le fond comme sur la forme. Je ne cesse moi-même de me poser la question de votre titre, et j’en arrive toujours aux mêmes conclusions que vous. On pourrait longtemps développer les explications sur la manière dont les médias utilisent cette peur d’être exclu du groupe, mais l’important est de comprendre le principe et de sentir comment s’en affranchir. En se libérant de cette peur, on entre vraiment dans un nouvel univers. Et cela n’est pas sans rapport avec un comportement « artistique », qui ne consiste pas seulement à produire de jolies choses, mais à être toujours créatif et prêt à assumer une certaine solitude psychologique sur le chemin de la grande liberté. 


              • Alex RVP Alex 4 septembre 2013 14:17

                Exactement. L’important est de comprendre par quelle logique nous agissons ainsi avant de vouloir changer quoi que ce soit. C’est la seule façon de prendre du recule sur ces comportement qui nous semblent instinctifs. On peut se poser des milliers de questions et trouvez des milliers de réponses, tant qu’on ne se pose pas la bonne question on n’avance pas. Je dirais même qu’il est plus difficile de trouver la question que de trouver la réponse. Quand on se pose la bonne question, la réponse vient naturellement, et enfin on se sent libre.


              • Bubble Bubble 4 septembre 2013 14:11

                Une nouvelle théorie, tout le monde est en phase 7. Mais une phase 7 venant de deux phases 7 en même temps. Regardez :

                Phase 1 : Un amis ou un article vous explique et vous prouve que tout ce que vous pensez savoir est faux (preuves à l’appui). Que Bashar El-Assad n’est pas le monstre dictateur que l’on vous présente, que les révolutionnaires syriens sont en réalité des mercenaires venus de l’étranger et que depuis le début de la crise syrienne vous subissez la manipulation médiatique de la politique expansionnisme Étasunien au Moyen-Orient. > Le choc, la sidération.
                Phase 2 : Vous-vous dites que ça n’est pas possible. Que si c’était vrai tout le monde le saurait. Vous-vous persuadez que la TV et les journaux disent la vérité. Qu’ils le font ainsi depuis toujours et qu’il n’y a pas de raisons que ça change. Vous n’osez pas remettre en question son impartialité. Le faire voudrait dire qu’ils auraient pu vous mentir sur tout un tas d’autres sujets avant, et ça vous n’êtes pas prêt à l’accepter. > Le déni, le refus.
                Phase 3 : Vous-vous énervez > La colère, la révolte.
                Phase 4 : Vous êtes touché au cœur et blessé à l’âme. Triste d’apprendre que l’on vous a trahi et que l’on a abusé de votre confiance. > La tristesse, l’abattement.
                Phase 5 : Vous-vous rendez compte que ça ne sert à rien de s’énerver ou de s’apitoyer. > La résignation, le renoncement, l’abandon.
                Phase 6 : Vous réaliser ce qu’il se passe réellement en Syrie et commencer à comprendre comment fonctionne le monde « médiaticopolitique » > L’acceptation fataliste.
                Phase 7 : Vous décidez de ne plus croire en tous leurs mensonges, de revoir votre façon de penser et de vous informer, de diffuser l’information libre auprès de vos proches, mais surtout vous retrouvez le sourire car vous réalisez que vous êtes enfin libre de penser et de croire ce que vous voulez. Vous-vous remettez aux fourneaux et décidez de préparer un nouveau plat, encore meilleur en faisant attention, cette fois-ci, de ne rien faire tomber. Le quotidien vous a rappelé à l’ordre.> La résilience, la reconstruction.

                • tf1Goupie 4 septembre 2013 14:23

                  Le prétendu manipulé qui voit des complots partout et nous fait des grands discours sur le déni pour essayer de nous faire croire qu’il a tout compris.

                  y en a plein sur Avox.

                  Ils se rassurent entre eux mais heureusement ce n’est qu’une minorité d’illuminés.

                  Internet leur a juste permis de se regrouper entre eux et de diffuser des canulars


                  • Thierry MARIÉ Thierry MARIÉ 4 septembre 2013 16:20

                    Heureusement qu’il reste des gens comme vous, qui ont tout compris, qui n’ont pas besoin d’être rassurés et qui ne tombent pas dans ces canulars, n’est-ce pas ?  smiley


                  • Fabienm 4 septembre 2013 16:23

                    oui ça les rassure de croire qu’EUX détiennent la vérité

                    bon article dans le monde diplo du mois sur la Syrie. Au moins, ceux qui y écrivent sont de vrais intellectuels, pas des illuminés perdus sur gogoravox

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Alex RVP

Alex RVP
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès