• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Du 11 septembre à la Syrie* : Pourquoi, malgré les « preuves », les gens (...)

Du 11 septembre à la Syrie* : Pourquoi, malgré les « preuves », les gens refusent-ils de voir la « vérité » ?

Version revue et corrigée de l'article publié le mercredi 4 septembre 2013 à l'adresse suivante : http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/du-11-septembre-a-la-syrie-140453
 
Introduction
 
Pour tous les grands mensonges "géopoliticomédiatiques" c'est la même chose. Les "vérités" foisonnent sur internet et dans de nombreux médias alternatifs. Les "preuves" que "grands" médias et que les politiques nous mentent sont légions. Les incohérences sont telles que même un enfant pourrait les déceler. Mais la grande majorité des peuples refuse de voir la "vérité" et continue de croire les absurdités que nous vomissent chaque jour les JT et les "grands" journaux papier. Pourquoi ?
 
Avant-propos
 
Avant de vous exposer mon raisonnement (et tenter de vous convaincre qu'il est le bon), je tiens à préciser que les exemples qui seront donnés dans l'article doivent rester à l'état d'exemple. Il ne s'agit pas d'exposer des faits géopolitiques et de démontrer telle ou telle "vérité", mais bien de répondre à la question du titre : Pourquoi les gens refusent-ils de voir la "vérité" ? Quelle qu'elle soit. Car je tiens aussi à préciser que lorsque je parle de "vérité" je ne parle absolument pas de ma vérité. Je n'ai pas la prétention de connaitre la vérité mais pars du postulat que tout a une vérité (causalité) et que dans certains cas elle est incontestable. Exemple : "J'ai les yeux verts." C'est incontestable. C'est à la fois ma vérité et la vérité. "Les attentats du 11 septembre 2001 ont été organisés par le gouvernement US". C'est contestable. C'est ma vérité mais pas forcément la vérité. Je ne vous l'imposerai donc pas.
 
Assimilation des Chocs 
 
Pour comprendre pourquoi les gens refusent de voir la vérité, il faut considérer les faits - ceux pour lesquels les populations ferment les yeux (quels qu'ils soient) - comme des chocs.
A l'image du deuil, l'assimilation d'un choc se fait systématiquement suivant le même schéma de phases :
Phase 1 : Le choc, la sidération.
Phase 2 : Le déni, le refus.
Phase 3 : La colère, la révolte.
Phase 4 : La tristesse, l'abattement, la dépression.
Phase 5 : La résignation, l'abandon, le renoncement.
Phase 6 : L'acceptation fataliste.
Phase 7 : La résilience, la reconstruction.
 
Ce schéma de phases est issu de l'étude et de l'analyse du deuil mais s'applique en réalité à tout choc. Prenons un exemple de la vie courante : Vous êtes en train de préparer le dîner quand soudain, vous accrocher par inadvertance la queue d'une casserole pleine de coquillettes et de sauce tomate qui tombe de la gazinière et répand l'entièreté de son contenu sur le sol. 
Phase 1 : Vous-vous en apercevez. > Le choc, la sidération.
Phase 2 : Vous refusez d'y croire : "Non ! C'est pas possible !" > Le déni, le refus.
Phase 3 : Vous-vous énerver : "Et merde !" > La colère, la révolte.
Phase 4 : Vous-vous sentez seul au monde et entamez une légère déprime. > La tristesse, l'abattement.
Phase 5 : Vous réalisez que peu importe votre état émotionnel, rien n'y change. > La résignation, le renoncement, l'abandon.
Phase 6 : Vous ramassez et nettoyez le sol. > L'acceptation fataliste.
Phase 7 : Tout est rentré dans l'ordre. Vous-vous remettez aux fourneaux et décidez de préparer un nouveau plat, encore meilleur en faisant attention, cette fois-ci, de ne rien faire tomber. > La résilience, la reconstruction.
 
Les phases se déroulent toujours dans le même ordre mais suivant l'individu et le type de choc, elles durent plus ou moins longtemps. D'une fraction de seconde - pour la phase 1 par exemple, à plusieurs années voire toute une vie - pour la phase 4 par exemple. Dans certains cas, l'individu peut aussi être amené à revenir en arrière. Ainsi, parfois certains restent bloqués de longues minutes, de longues heures, voire de longues années entre les phases 3 et 4, alternant entre colère et tristesse. 
 
Bloqué dans le Déni
 
Au delà de la vitesse de progression, si l'on applique ce schéma de phases aux grands mensonges "géopoliticomédiatiques" et à la manière dont les peuples les assimilent et les traitent, on s'aperçois qu'il y a deux grandes catégories de personnes : la catégorie de ceux qui ont passé la phase du déni et du refus, et qui évoluent dans les phases suivantes (1 à 10 % de la population**) ; et celle de ceux qui restent bloqués dans la phase du déni et qui n'arrivent pas, ou plutôt qui refusent de passer aux phases suivantes (90 à 99 % de la population**). Et c'est là qu'est le problème. Pourquoi plus de 90 % de la population est dans le déni et refuse de voir et de croire la "vérité" malgré les "preuves" ?
 
Pour mieux comprendre ce qui se passe dans nos têtes, appliquons le schéma de phases tel que le vit la première catégorie de personnes en prenant pour exemple le cas de la Syrie :
L'état initial étant que vous croyez les médias "mainstream***" et les politiques qui affirment que l'armée régulière syrienne massacre son peuple et que Bashar El-Assad est un dictateur sanguinaire qui détruit et anéanti toute forme d'opposition.
Phase 1 : Un amis ou un article vous explique et vous prouve que tout ce que vous pensez savoir est faux (preuves à l'appui). Que Bashar El-Assad n'est pas le monstre dictateur que l'on vous présente, que les révolutionnaires syriens sont en réalité des mercenaires venus de l'étranger et que depuis le début de la crise syrienne vous subissez la manipulation médiatique de la politique expansionnisme Étasunien au Moyen-Orient. > Le choc, la sidération.
Phase 2 : Vous-vous dites que ça n'est pas possible. Que si c'était vrai tout le monde le saurait. Vous-vous persuadez que la TV et les journaux disent la vérité. Qu'ils le font ainsi depuis toujours et qu'il n'y a pas de raisons que ça change. Vous n'osez pas remettre en question son impartialité. Le faire voudrait dire qu'ils auraient pu vous mentir sur tout un tas d'autres sujets avant, et ça vous n'êtes pas prêt à l'accepter. > Le déni, le refus.
Phase 3 : Vous-vous énervez > La colère, la révolte.
Phase 4 : Vous êtes touchés au cœur et blessé à l'âme. Triste d'apprendre que l'on vous a trahi et que l'on a abusé de votre confiance. > La tristesse, l'abattement.
Phase 5 : Vous-vous rendez compte que ça ne sert à rien de s'énerver ou de s'apitoyer. > La résignation, le renoncement, l'abandon.
Phase 6 : Vous réalisez ce qu'il se passe réellement en Syrie et commencez à comprendre comment fonctionne le monde "médiaticopolitique" > L'acceptation fataliste.
Phase 7 : Vous décidez de ne plus croire en tous leurs mensonges, de revoir votre façon de penser et de vous informer, de diffuser l'information dite "libre" auprès de vos proches, mais surtout vous retrouvez le sourire car vous réalisez que vous êtes enfin libre de penser et de croire ce que vous voulez. Vous avez atteint la phase 7 et désormais votre objectif est de provoquer la phase 1 auprès des autres. > la résilience, la reconstruction.
 
Je le répète : Il s'agit d'un exemple. Le but étant de comprendre le déroulement des phases et non d'analyser ce qui se passe en Syrie. Evidemment y transparaissent mes convictions personnelles mais loin de moi l'idée de vouloir vous les imposer. C'est ma vérité et accepte volontiers que ça ne soit pas la votre. 
Aussi, pour des faits identiques, le contenu des phases n'est pas forcément le même pour tout le monde ; surtout pour la dernière phase. On observe deux grands courants dans la phase 7. Le courant de ceux qui baissent les bras - les fatalistes - et celui de ceux qui se remontent les manches - les optimistes. Les fatalistes pensent que ça ne sert à rien de se battre ; que le combat est perdu d'avance ; que quoi qu'ils fassent les forts gagneront et les faibles perdront. Les optimistes, eux, entrent en résistance. Ils pensent qu'il est encore temps de se battre ; que le combat n'est pas perdu ; que les faibles peuvent encore s'en sortir. 
 
Vie en Groupe et Peurs Associées 
 
Nous l'avons vu précédemment, il y a deux grandes catégories de personnes : la catégorie de ceux qui ont passé la phase du déni et du refus, et qui évoluent dans les phases suivantes (1 à 10 % de la population) ; et celle de ceux qui restent bloqués dans la phase du déni et qui n'arrivent pas, ou plutôt qui refusent de passer aux phases suivantes (90 à 99 % de la population). Mais pourquoi donc la majeure partie de la population reste bloquée dans la phase 2 ; le déni, le refus ? Il leur arrive parfois d'évoluer vers les phases 3 et 4 mais ils reviennent systématiquement et stagnent dans le refus ; le refus de croire la "vérité" malgré les "preuves".
 
Pour comprendre ceci il faut introduire les notions de vie en groupe, de vie en société, de relation entre les individus et parler des trois peurs fondamentales de l'homme dans un groupe. Il est admis qu'au delà de la volonté de se reproduire et de la peur de la mort, le comportement d'un individu au sein d'un groupe d'individus est principalement déterminé par trois grandes peurs : la peur d'être humilié, la peur d'être rejeté et la peur d'être ignoré. Observez les gens autour de vous ; observez les gens au sein des groupes ; observez la manière dont les gens agissent et attardez vous sur les comportements qui vous semblent anormaux, étranges, hypocrites, méchants, bizarres, illogiques, etc. Posez-vous ensuite la question suivante : Pourquoi, dans ce groupe, cette personne, a agit ainsi, alors qu'en toute logique, en étant sincère, gentille, et pour le bien être commun, elle aurait dû agir autrement ? Si vous cherchez la cause fondamentale (ce qui n'est pas toujours simple) vous verrez que dans la quasi totalité des cas le comportement a été motivé par l'une des trois peurs fondamentales de l'homme dans un groupe : être humilié, être rejeté et être ignoré. Pourquoi cet adolescent s'est mis à fumer alors qu'il n'aime pas ça ? Parce que la majorité des adolescents de son groupe le font et qu'il avait peur d'être rejeté ou humilié par les autres. Pourquoi cet homosexuel ne dit pas à son entourage qu'il n'aime pas les femmes ? Parce que la majorité de son entourage est hétérosexuel et qu'il a peur d'être rejeté ou humilié. Les exemples sont infinis.
 
Revenons maintenant à notre deuxième catégorie de personnes ; ceux qui restent bloqués dans le déni. Considérons-les comme faisant partie d'un ou plusieurs groupes. Vous, par exemple, faites partie du groupe des Français, du groupe de ceux qui travaillent dans l'entreprise X, du groupe de ceux qui vivent dans ville Y, etc. Considérons maintenant le fait qu'ils restent bloqués dans la phase 2 comme un comportement illogique et hypocrite, allant à l'encontre du bien être commun. Essayons maintenant de comprendre la raison du déni. Pour lutter contre leurs peurs et se mettre à l'abris du danger potentiel d'être humiliés, rejetés ou ignorés, les individus d'un groupe ont généralement tendance à vouloir ressembler à la masse et à vouloir se comporter comme elle. En ressemblant le plus possible aux autres individus du groupe on limite les différences et donc les risques potentiels d'être humilié, rejeté ou ignoré. Pour reprendre le cas de l'ado qui fume, il faut comprendre qu'il fume uniquement pour ressembler aux autres ; faire comme eux et donc garantir son intégrité au sein du groupe. C'est là qu'on se rend compte que mis à part quelques loups solitaires, l'homme est indéniablement fait pour vivre en groupe. Sinon nous ne ferions pas tous ces efforts pour nous intégrer et ressembler aux autres. Concernant les faits d'actualité, les gens bloqués dans le déni sont persuadés que la majorité du groupe croit en la version des médias "mainstream". Ils en sont persuadés pour la seule raison que ces mêmes médias s'efforcent à ridiculiser toute brebis égarée, à les faire passer pour des cas isolés et à faire croire à chaque individu du groupe que tous les autres croient en leurs versions des faits. Et tout naturellement, chaque individu du groupe, par peur d'être rejeté, humilié ou ignoré, se met à croire ce en quoi il pense que tous les autres croient. Et la volonté de rester intègre au groupe et les peurs d'être rejeté, humilié ou ignoré sont telles, qu'elles le hantent et le mènent à s'auto-persuader qu'il est comme les autres. Tout comme l'ado trouve le goût de la cigarette bon alors que ça ne l'est pas, l'homme trouve la version des médias "mainstream" logique et juste, alors que de toute évidence elle ne l'est pas. On observe ce même mécanisme d'auto-persuasion chez ces hommes qui, à force d'être accusés, finissent par croire en leur culpabilité et à avouer des crimes qu'ils n'ont pas commis sans même que les détecteurs de mensonges ne décèlent la moindre anomalie. 
 
Pour résumer, si la majorité des peuples refusent de voir la "vérité" c'est uniquement par peur d'être différent, par peur de se retrouver dans la minorité et par peur d'être rejeté, humilié ou ignoré. Dans ce cas, me direz-vous, pourquoi certains hommes (comme nous) osent penser et croire différemment ? Ceux-ci n'ont ils pas peur d'être rejetés, humiliés, ignorés ?
 
Confiance en Soi
 
Là encore il y a deux catégories de personnes. La première est celle des loups solitaires et des panthères qui n'en ont absolument rien à faire de la vie de groupe et qui, non influencés par les trois peurs précédemment évoquées, n'ont absolument aucun obstacle à l'assumation de leurs croyances. Mais ces gens sont très rares. En toute une vie on compte ceux qu'on rencontre sur les doigts d'une main. La deuxième catégorie est celle de ceux qui ont confiance en eux, et c'est sûrement là que vous-vous trouvez. La confiance en soi est la clé. Car si vous avez bien suivi mon raisonnement vous avez compris qu'en réalité tout le monde est prêt à croire et à accepter la "vérité". Le problème est juste que personne n'ose. Si un jour nos convictions décidaient de faire une trêve avec nos peurs et si chacun donnait son point de vue, on s’apercevrait qu'en réalité la majore partie des peuples ne croit pas en tous ces grands mensonges et que nous sommes prêts à nous unir contre cette minorité qui nous manipule. Si vous êtes dans la deuxième catégorie c'est que vous avez compris cela et que vous savez que nous sommes nombreux à penser différemment. 
 
Conclusion
 
Maintenant que vous savez pourquoi les gens sont bloqués dans le déni et ce qui les empêche d'avancer, aidez-les à s'en sortir ; aidez-les à ouvrir les yeux. Comment ? Montrez-leur qu'ils ne sont pas seuls. Aidez-les à retrouver confiance en eux. La prochaine fois que vous serez en groupe, assumez vos convictions et osez parler. Vous verrez qu'en affirmant haut et fort que vous ne croyez pas en tel ou tel mensonge, d'autres retrouverons confiance en eux, s’apercevront qu'ils ne sont pas seuls et sortiront du silence. Souvenez-vous comment vous êtes sortis de l'enclos et montrez la voie aux autres. Tendez à votre tour la main que l'on vous a tendu dans le passé.
 
Je vous souhaite tout le bonheur du monde,
 
Alex
 
P.S. : Je précise que je mets à l'écart de mon raisonnement tous les gens qui - par manque réel de temps, de moyens ou de volonté - ne s’informent pas ou s'informent involontairement mal. J'omets donc de considérer le facteur "exposition à l'information dite "libre"". Par exemple : une femme célibataire ; qui travaille six jours sur sept ; qui gagne le SMIC ; qui passe chaque jour trois heures dans sa voiture ou dans les transports en commun ; qui n'a pas internet ; qui chaque soir doit s'occuper de ses trois enfants à charge ; et qui ne s'informe que quelques minutes par jour via les journaux télévisés ; n'a évidemment pas le temps et les moyens de s'informer "correctement". Ses besoins vitaux (manger, dormir) et le bien-être immédiat de ses enfants est prioritaire, et on peut le comprendre. Je suis conscient qu'un certain nombre de personnes sont dans cette situation mais je pense aussi que cela reste une minorité (moins de 1 %**) et qu'il ne faut pas se cacher derrière cette fausse excuse du manque de temps. Il ne faut pas confondre les besoins vitaux auxquels on est obligé d'accorder du temps et de l'énergie, et les besoins non vitaux que l'on peut aisément remplacer par le besoin de s'informer. Dormir, manger, se distraire raisonnablement, tisser du lien social, etc. sont des besoins vitaux ; passer ses journées sur Facebook, sur GTA V ou sur Candy Crush, lire des magazines "people", faire les magasins pour s'acheter sa 18 ème paires de chaussures, etc. ne sont pas des besoins vitaux. Il est important de comprendre les dangers qui menacent les peuples mal informés et de revoir nos priorités.
 
* Pourquoi "Du 11 septembre à la Syrie" ? Parce que le 11 septembre c'est le grand choc de notre génération. Celui que tout le monde a vécu, qui a touché tout le monde et dont tout le monde se souvient. Celui pour lequel de nombreuses personnes doutent encore et à partir duquel nombreux d'entre nous sont entrés en résistance. C'est notre dénominateur commun et le point de départ de beaucoup de choses. La Syrie, parce que c'est d'actualité, que nous avons tous les yeux rivés dessus, que nous attendons tous de savoir comment cela va se terminer et parce que c'est potentiellement le prochain grand choc de notre génération. Celui par lequel tout peut finir et tout peut commencer. Potentiellement un frein considérable à l'expansionnisme Étasunien au Moyen-Orient ; passé à la vitesse supérieure le matin du 11 septembre 2001.
En fait, la première partie du titre est avant tout là pour attirer l'attention. Elle est presque optionnelle dans le sens où sans elle, l'article garde tout sont sens. Dans le cas présent j'ai ciblé les gens de ma génération avec pour objectif d'en interpeller le plus possible mais j'aurais très bien pu titrer l'article "Des pyramides aux chambres à gaz...", "De Hitler à Ben Laden...", "Du VIH au H1N1...", "De Lee Harvey Oswald à Mohamed Merah..." etc.
** Estimations personnelles. 
*** Un média dit "mainstream" est un média de masse type journaux télévisés ou "grands" journaux papier.

Moyenne des avis sur cet article :  4.36/5   (44 votes)




Réagissez à l'article

38 réactions à cet article    


  • loulou 8 janvier 2014 15:19

    C’est vraiment un super article ;

    l’explication de notre fonctionnement.
    Comment s’y retrouver dans les ténèbres et a la fois la pléthore d’information que nous recevons chaque jour.
    Comment être sur des certitudes qui évoluent souvent au cours d’une vie en fonction de nos lectures, de nos personnalités et surtout des expériences de vie que nous avons ;
    Ou aller, en tenant compte que nos rêves , notre générosité, ce que nous voulons du « Bien » se termine souvent en cauchemars( stalinisme, nazisme, colonialisme... voir ... tiers mon-disme.)
    Cette explication est un peu simpliste, sans doute, mais elle pose la  question des modes de pensée et des affirmations, toujours changeantes, en fonction des époques, des cultures et du développement technologiques qui sous-tend les conformismes a un moment donné.


    • doctorix doctorix 8 janvier 2014 17:40
      Comment s’y retrouver dans les ténèbres et a la fois la pléthore d’information que nous recevons chaque jour.

      C"est le but de nos media : vous farcir la tête de billevesées et d’évidences sans intérêt, afin de vous faire perdre toute notion d’objectivité et de vous faire passer à côté de l’essentiel.

      Glisser un mensonge ou une énormité au milieu de dix évidences afin de le faire passer pour une vérité.
      C’est pour cette raison que les groupes médiatiques, tout à fait déficitaires, sont financés à fonds perdus par des lobbies.
      Par exemple, aujourd’hui, on apprend dans le même temps la condamnation de Dieudonné, les fractures de Schuhmacher et de Merckel dont tout le monde se fout, que la coupe du monde au Qatar se jouera en hiver, que les scientifiques venus étudier le réchauffement climatique en antactique se sont fait coincer dans les glaces au début de l’été austral, les dérives de pompiers du 11/9, et le refus de la levée de l’immunité diplomatique de Dassault par le sénat par treize voix contre douze (il a eu très chaud).
      Pas de quoi fouetter un chat pour le pékin du coin, tout cela est parfaitement banal et sera oublié demain.
      Pourtant, il y a là trois agressions au bon sens, à la justice et au droit..
      Pour Dieudonné, violation de la liberté d’information par un Ministre.
      Pour l’antarctique : le réchauffement climatique anthropique est bien une foutaise.
      Pour Dassault : protection d’une crapule par la loi et par des élus.
      Et chaque jour qui passe est aussi riche en faux débats, fausses affirmations, et couverture de crapuleries en tous genre.
      La devise des media : noyer le poisson.
      Pour le 11 Septembre : nous avons eu Samedi soir une émission d’Arte qui a levé un bout de la chape de plomb déposée sur le sujet depuis douze ans. Grosse surprise. Quelques révélations que le public non averti ne connaissait pas, comme la chute de la WTC7 le 11/9, que 85 % des gens ignorent, ou les évidents délits d’initiés du 10/9..
      Ne croyez pas que nos media découvrent sur le tard la vérité sur le 11/9. Ils la connaissent depuis toujours.
      Arte est une émission franco-allemande. Madame Merckel a été ulcérée par les actes inqualifiables de la NSA ( surtout du fait qu’ils se sont faits piquer par Snowden, ce qui est à ses yeux impardonnable).
      Le message de Merckel est clair : vous arrêtez vos petits trafics d’espionnage, ou bien je libère mes chiens de garde médiatiques sur le 11/9.
      Oui, décrypter l’info est un art, qu’il faut apprendre si nous voulons conserver nos libertés.


    • Andromede95 Andromede95 11 janvier 2014 14:34

      doctorix : « Pour le 11 Septembre : nous avons eu Samedi soir une émission d’Arte qui a levé un bout de la chape de plomb déposée sur le sujet depuis douze ans. Grosse surprise. Quelques révélations que le public non averti ne connaissait pas, comme la chute de la WTC7 le 11/9, que 85 % des gens ignorent, ou les évidents délits d’initiés du 10/9..

      Ne croyez pas que nos media découvrent sur le tard la vérité sur le 11/9. Ils la connaissent depuis toujours. »

      Bla bla bla de conspirationniste. Les raisons pour lesquelles l’effondrement de la tour WTC7 est moins connue du public sont les suivantes :
       - le WTC7 n’était pas visé par les terroristes kamikazes,
       - les images de l’effondrement du WTC7 sont nettement moins spectaculaires que celles des Tours Jumelles,
       - l’effondrement du WTC7 n’a pas fait de victimes.

      Et le cas du WTC7 est loin d’être ignoré par les debunkers :

      Le supposé mystère du décès de Barry Jennings

      Chronologie des récits de Barry Jennings et Michael Hess

      Une bourde bien singulière au sujet du WTC7

      WTC 7 - Un effondrement suspect ?

      Incendies mineurs dans le WTC7 ?

      WTC7 - Larry Silverstein a bien dit « Pull It ! »

      Durée de l’effondrement du WTC7 ?

      WTC7 non percuté par un avion !

      Effondrement du WTC7 annoncé prématurément par les médias

      WTC7 - La thèse du compte à rebours par radio invalidée

      L’effondrement du WTC7 provoqué par un incendie selon le NIST

      Le « Omission Report » sur le WTC7

      Les manipulateurs du net : reopen911

      A propos de Danny Jowenko



      Et les délits d’initiés ne sont pas si flagrants que le disent certains :

      Délits d’initiés pas si flagrants

      Insider trading and suspicious « put options » prove foreknowledge of 9/11 ?
      http://www.911myths.com/index.php/Put_Options

      Délits d’initiés ou coïncidences ? Conférence de Benoît Perron auprès des Sceptiques du Québec
      http://www.sceptiques.qc.ca/activites/conferences/mars-2007

      Délits d’initiés : le fantasme mathématique
      http://www.bastison.net/RESSOURCES/Delits.pdf

      Des statistiques molestées en plein Web par les truthers...
      http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article1700




    • Hermes Hermes 8 janvier 2014 16:21

      Bonjour,

      Ce texte est très intéressant. Oui le déni est un blocage répandu. A commencer par le déni de sa propre fin inéluctable. C’est une nécessité vitale pour la survie de l’espèce.

      Dans notre psychisme, ce qui est « en haut » est nécessairement lumière et bonté. Toute personne qui a eu une enfance a peu près normale est conditionnée de cette façon.

      Le déni de toute intentionnelle malveillance d’une autorité est donc programmé par notre vécu d’enfant et est aussi sans doute aussi le reflet de millénaires de vie tribale, dans laquelle le rôle du chef est celui de la préservation de la survie du groupe avant d’être un rôle honorifique.

      Pour ma part je constate qu’il y a de très nombreuses personnes qui sont passées au delà du déni, et que les messages des médias mainstream ne reflètent absolument pas cette réalité.

      Le pouvoir de l’information s’est vidé de sa substance, autrement dit l’adhésion de la population à aucun message fédérateur et unificateur commence à s’effriter, ce qui est une menace pour la survie de l’organisation sociale dans sa forme actuelle. Il faut donc s’attendre à beaucoup de bouleversements : durcissement brutal de la propagande, initiatives hos contrôle des pouvoirs, infiltration de plus en plus forte de religiosité (l’absolu n’est pas déniable), et cette liste n’est sûrement pas exhaustive....

      Restons éveillés ! smiley


      • Aristoto Aristoto 8 janvier 2014 16:32

        Bon On recommence :

        Les zones d’ombres du 11 sept sont dénoncer depuis le 12 septembre 2001 !! Dès le lendemains des fait Meyssan etait invité sur tous les plateau pour dénoncer son enquete sur l’avion du pentagone avant qu’il soit blacklisté pour de bon et qu’il aille se réfugié à Damas transformant son réseau Voltaire en agence de com du pourvoir en place.

        Meme thierry ardisson a des doutes !!

        L’émission la moins abrutissante du paf n’a toujours pas tranché sur la question !

        Et son présentateur continue à clamer haut et fort sur tous les chaines que toutes le opinions ont leur place dans un débat populaire de télé !

        le 23 mai 2004 un réalisateur s’offusque de ses realisation tel un finlkelkrault devant une diatribe communautaire d’un Djamel debbouze et qu’on met au pilori tel un dieudonné au cerveau malade dissequer par Cohen par ce que O outrage il parle dans ces films de l’envie de résistances des opprimé de quelques grands massacres historique à échelles mondiale de populations entier au pretextre de leur appartenance ethnique ( rien d’anormal sur un site participatif à la limite du racialisme ouvertement antisémite ) decernais la palme d’or à un doc relatant tous les évenement douteux entourant le 11/9 et les liens plus que trouble unisson multinationale pétrolière/famille benladen/famille Bush. Il y a déjà dix ans de cela !!

        Voici des évidences dont l’auteur le regard obnubulé qu’il par ses croyances et propres idées tel les medias de masse qu’il dénonce dans leur obnubilation dans cette ligne de réflexion sur le 11/9 : on traite des conséquences sociologique plutot que des raison géostratégique et économique d’un tel événement !!!

        L’auteur de l’article et arte ça fait un !! Les uns sont dans la ligne néo-cons américains de choc de sicilization, les autres sur la ligné de la troika poutinien de choc de civilization !!

        Au passage un Iran atomique est plus problématique pour la Russie que pour les USA !

        Donc est ce que michael moor croupis depuis à guantanamo ?! Est ce que la Maccartisme nouveau à bien sauté le mur sous l’indifférence de tous ici pour aller punir des petites punk russe suspecté d’etre des agent doubles ?!

        Oui les USA font plus de guerre et plus de morts en ces dix ans que toutes la russie dans son histoire ! Mais croyez moi ce n’est pas le manque de volonté et d’ambition qui manque à ce sujet dans l’administration poutinienne qui ne fait que parachever le travaille de bush dans le combat contre l’axe du mal, et ceci en les pourchassant jusqu’au chiotte s’il le faut !!

        Donc question pourquoi l’auteur trahit il sa patrie en se faisant l’allier objectif de l’ennemi russe sur le cas entre autre du conflit syrien, bien plus complexe que la vision bushiste (je ne vois pas pourquoi le péril barbu serait exclusivité de la politique bush ) u’en donne le pouvoir Alaouite !

        La minorité alaouiteca bien le droit de se défendre contre les persécution éthnique qui arriveront en cas de chute du régime, mais en temps qu’européen européiste néo-coloniale cynique ne m’en voulez pas d’accueilir la perspective de payer moins cher le gar quataris en transite par la syrie comme une bonne nouvelle et pour moi et pour l’ensemble de la population française !! Vous voulez la démocratie vrai et juste et bien c cela la démocratie le peuple dans sa majorité veut toujours plus de guerre pour s’enrichir plus !! Le peuple US a toujours su que les guerres d’afganistant et d’irak etait des guerre de petrole et ils les ont toujours soutenu !!

        L’homme est vénal, vous le découvrez !! Je ne veut du bien qu’à ma classe de prolo, à mes freres et soeur prolo de France basané ou non ! Donc les petites africains désolé mais en tant que prédateur votre sang restera jusqu’à nouvelle ordre notre nourriture !

        Donc question pourquoi vous dites vous défenseur des souveraineté nationales, votez pour des partie pseudo nationaliste mais financé par les bankster russe ennemi de la patrie mais etes en guerre contre le peuple français et sa souvrainté en vous faisant chien de garde du net du persécuteur russe !! Je repelle que l’autre moitié de l’arsenal nucléair russe est pointé vers paris je doute que vous ayez le temps en supposant bien sur que vous etes bien français et résident en France ce dont on peut légitimement doutez voyant votre défense acharné du régime poutinien, de quitter le territoire avant de vous faire nucléophaser sur place !


        • kalon 9 janvier 2014 04:52

          Expliques moi l’effondrement du WTC 7 annoncé en direct part la BBC 10 minutes avant qu’il ne s’effondre réellement.

          La vidéo du direct de la BBC est devenue difficile à trouver mais c’est encore possible !

          Une erreur dans le timing du casting ! smiley 


        • Andromede95 Andromede95 11 janvier 2014 16:04

          @ Kalon,


          L’intervention surréaliste de la journaliste Jane Standley sur la BBC, annonçant prématurément de 20 minutes la chute de la tour Frères Salomon (WTC7) est exploitée par des conspirationnistes du 11 septembre 2001, en prétendant que la chute du WTC7 était « imprévisible ». Or, il est plus que probable que la BBC a obtenu des informations de la part des pompiers au sujet de l’imminence de l’effondrement du WTC7, et que les médias en sont arrivés à devancer cet évènement. 

          Cette bourde résulte de la situation confuse et chaotique sur le terrain, mais aussi de la course à la primeur du scoop chez les médias (parmi les célèbres bourdes journalistiques, il y a eu celle sur France 2 le soir du 3 février 2004. Le présentateurDavid Pujadas avait conçu son journal de 20 h sur la base d’une rumeur de « retrait » d’Alain Juppé de la vie politique, tandis que ce retrait était démenti par le principal intéressé simultanément sur TF1.

          13 pompiers ont annoncé eux-mêmes que le WTC7 était particulièrement atteint par les flammes sur la totalité des 47 étages. 18 autres ont dit que l’incendie devenait majeur et incontrôlable. Nombreux sont ceux qui ont témoigné que l’immeuble était en train de s’incliner et de grincer.

          À 15 h, le FDNY (Fire Department of New-York), et plus précisément le capitaine Daniel Nigro, ont estimé que l’immeuble était en danger d’effondrement imminent. Ils ont par conséquent évacué les pompiers, civils et reporters jusqu’à 3 pâtés de maisons aux alentours. Au cours de la communication de l’information par les pompiers au personnel de la BBC, aux producteurs, puis aux reporters ; le message a été métamorphosé de « l’immeuble va s’effondrer » à « l’immeuble s’est effondré ». Il n’y a rien de surprenant à celà. La reporter Jane Standley a même dit : « Il y a très peu de détails ».

          Le 11 septembre 2001, les médias ont également reporté par erreur que « 10 avions détournés étaient encore en vol », et que « une bombe a explosé dans Capitol Hill ». Il a également été reporté que « le vol Delta 1989 s’est écrasé à Shanksville », et que « le Vol UA93 a atterri à Cleveland », alors que c’est l’inverse qui s’est produit.

          Les « truthers » du 11 septembre 2001 n’ont pas la moindre preuve de ce qu’ils affirment. Alors ils s’évertuent à minimiser considérablement l’ampleur de l’incendie du WTC7. Ils inventent leur propre histoire sur la « vraie » raison pour laquelle une agence de presse était au courant de l’imminence de l’effondrement de cet immeuble - qu’importe si cette histoire est invraisemblable.



        • ralph 8 janvier 2014 18:47

          Un enfant vient au monde, illumine de sa présence la vie de ses parents, ses grand-parents et toute sa
          large famille qui lui manifeste une tendresse naturelle.
          Lorsqu’il a grandi dans un environnement familial « normal », fait de confiance et de partage, comment
          va-t-il faire pour s’imaginer que tout en haut, ceux qui tirent les ficelles, sont vraiment tordus ??
          On lui apprend que les loi sont justes...mais il ne s’imagine pas que pour certains elles ne s’appliquent pas.
          Et ses parent ne peuvent pas lui apprendre grand chose : lorsque un père revient fatigué du travail,
          il a des choses à s’occuper pour la maison et n’a pas le temps d’ aller se plonger sur internet...
          Cela demande beaucoup de volonté de recherche pour se faire un’idée soi-même de ce qui se passe :
          écouter toutes les cloches pour « entendre » celles qui sonnent mieux ; chacun a du bon sens mais on ne peut pas toujours l’utiliser par manque de temps pour comparer les choses.
          Maintenant, avec le chômage, beaucoup de gens se renseignent beaucoup plus car ils ont du temps,
          c’est le bon coté de la chose, si je peux dire.
          J’avais regardé un réportage sur la Grèce : les gens ne s’attendent plus rien de leur gouvernement, ils
          font comme s’il n’existait pas, ils s’organisent entre eux, celui qui a un champ le met à disposition, il
          est cultivé ensemble et tout le monde a de quoi manger, sans aller au supermarché...


          • César Castique César Castique 8 janvier 2014 18:57

            « Je précise que je mets à l’écart de mon raisonnement tous les gens qui - par manque réel de temps, de moyens ou de volonté - ne s’informent pas ou s’informent involontairement mal. »


            Je pense, pour ma part, que l’expression « manque de volonté » est mal choisie et que « manque d’intérêt » serait beaucoup plus approprié. Manque d’intérêt par rapport à d’autres facettes de l’existence - les timbres-poste, les bons vins, le modélisme, la philosophie, le cinéma, les coléoptères, la photographie, le sport, j’en passe et des centaines - ou encore manque d’intérêt par carence d’informations fiables et crédibles. C’est mon cas.

            Il ne faut pas croire qu’il y a des méchants qui mentent, truquent, falsifient et trompent leurs contemporains, en face de Bons qui sont à la fois les adorateurs et les serviteurs zélés de la Vérité vraie.

            En réalité, tout le monde triche, sollicite les faits, occulte, extrapole pour parvenir à des conclusions allant dans le « bon sens », cherche à conditionner. Le consommateur d’informations, lui, par nature (humaine) tend moins à s’informer, qu’à trouver la confirmation de ce qu’il pense a priori. Pour lui, un bon média, c’est celui qui publie, dit et/ou montre ce qu’il a envie de lire, d’entendre et/ou de voir.

            Moi, je fais partie de cette minorité (prudente et je dirais peut-être expérimentée) qui dit ou pense systématiquement « Il faut attendre que ça se décante : les faits comptent infiniment moins que leurs conséquences ». 

            C’est ce qui fait que j’ai littéralement « redécouvert » la Tunisie en janvier 2011, après plus de 20 ans d’indifférence absolue. Cela dit, une fois le processus « printanier » enclenché, je n’allais pas m’emballer pour un « printemps arabe », auquel je n’ai jamais cru - tant il correspondait peu à la mentalité des populations, ou leur identité, si l’on préfère.

            Actuellement, j’observe la même indifférence à l’égard d’une idole des ados et des ados prolongés, le chavismo-bolivarisme vénézuélien. Les adulateurs de Maduro publient des articles dithyrambiques, les contempteurs du régime, des analyses apocalyptiques. On en est là.

            Mais, je ne dirai surtout pas que la vérité se trouve entre les deux - on n’en sait rien - mais, à mon habitude, je conseille d’attendre que ça se décante sans se laisser influencer par les uns ou les autres, en se souvenant que le Venezuela à l’échelle de la planète et dans une perspective géopolitique, c’est quelque chose de tout à fait négligeable. 

            Et s’il y a une chose qui fausse autant les perspectives que l’antipathie, c’est la sympathie. D’où l’impérieuse nécessité de se protéger de l’une comme de l’autre, si l’ôn cherche vraiment à comprendre quelque chose au monde qui bouge.

            • Bilou32 Bilou32 9 janvier 2014 08:15

              Je partage exactement votre pensée. La manipulation est devenue une activité très répandue avec la multiplication des médias, les fausses infos sont très répandues sur le net comme ailleurs. Très difficile de trancher ! Entre le blanc et le noir, il y a une infinité de nuances de gris... La sagesse nous impose le doute.


            • César Castique César Castique 9 janvier 2014 10:38

              « La sagesse nous impose le doute. »


              Mais surtout la patience du recul, si l’on admet que les conséquences sont forcément plus significatives que les faits eux-mêmes. 

            • Jonas 8 janvier 2014 19:15

              @ Bonsoir monsieur. 


              Je l’avoue je n’ai pas été au bout de la lecture de votre article, car la théorie du complot est un poncif très courant chez les Arabes.

              Pour eux, tout ce qu’il leur arrive est la faute des autres. Sans les autres les Arabes vivraient en paix et en harmonie , comme ils l’ont toujours fait du temps du prophète , comme sous les quatre califes . ( Sans guerres , sans massacres, sans violences etc) Pourtant de ces quatre califes trois sont morts de mort violente et de l’assassinat du quatrième est sorti le schisme de l’Islam qui perdure aujourd’hui encore entre sunnites et chiites. Sans parler de la colonisation de tous les pays Arabes , par l’empire ottoman , pendant + de quatre siècles à l’exception du Maroc. Ni les Etats-Unis , ni les Occidentaux ni Israël ne sont pour rien.

               Un extrait d’un article du journaliste Algérien Kamal Daoud de l’Echo d’Alger.

              - Les Arabes ont une histoire commune. Elle fait toujours rire à la fin.
              - Les Arabes ont du pétrole. Mais ils ne gardent que le désert qui va avec.
              - les Arabes sont de fiers guerriers . Ils se battent avec la langue.

              Les Arabes aiment l’union et la fraternité . Et s’ils rompent entre eux , c’est pour mieux la recommencer.


              - Les Arabes aiment monter le chameau, mais ils aiment mieux monter sur le dos d’un autre Arabe. Et puisque les deux sont paresseux, ils n’arrivent nulle part. La monture parle de ses droits et le cavalier de son avenir.

              - les Arabes aiment aussi l’authenticité :
              -La modernité
              -La nationalité
              -l’Arabité
              -La fécondité
              Tout ce qui commence par un café et se termine par un thé.

              les Arabes aiment les réponses toutes faites pour être avalées. Chaque jour les arabes vont au ciel . Et en reviennent. Sans rien apporter.

              -Les Arabes sont malheureux et souffrent jusqu’aux ongles. Mais il faut être Arabe pour savoir de quoi il s’agit.

              -L’horreur d’avoir été réincarné en lacet de chaussures, après avoir été un anneau d’or. Et ne pas avoir le courage de se le dire pour guérir. 

              Les Arabes souffrent tant, qu’il faut le leur dire tout haut. C’est un devoir d’Arabe !!!.

              Ps : Les Arabes aiment accuser les autres pour ne pas regarder la réalité comme en Syrie , 126 000 morts dont 11 000 enfants, les massacres quotidiens en Irak, Somalie, Soudan,Les turbulences en Algérie ( Ghardaïa) Egypte, Libye, Tunisie, etc.

              Mozabites contre Arabes . sunnites contre Chiites et ainsi de suite. Après plus d’un demi siècle d’indépendance , le monde arabe rentre dans la déraison.

              Tout cela bien sûr est de la faute des Etats-Unis, de l’Occident et d’Israël

              L’Inde et la Chine envoient des satellites pour conquérir l’espace , les Arabes, eux, envoient des djihadistes pour se massacrer entre eux. au nom de Dieu ; celui qui fait miséricorde, le Miséricordieux. C’est le complot des Etats-Unis des Occidentaux et d’Israël.( ndlr)





              • SamAgora95 SamAgora95 12 janvier 2014 11:20

                La Chine et l’Inde en ont rien à faire du territoire occupé par Israël, ce qui n’est pas le cas des palestiniens et par extension des pays arabes de la région auxquels on grignote un petit bout de terre tous les jours.


                Si Israël a pour objectif de s’étendre ( http://www.lepetitmondecozillon.fr/wp-content/uploads/2012/01/israel.gif ) alors elle a tout intérêt à détruire les pays qui pourraient se mettre en travers de ce plan à commencer par les plus puissants (Irak, Lybie, Syrie, Iran).

                Quant aux arabes qui s’entre tuent, il apparaît évident que la classe dirigeante des pays du golfs est littéralement parasitée par Israël qui mène ainsi une guerre de lâches qui consiste à monter ces ennemis (fabriqués) les uns contre les autres !

                Aux risque de vous surprendre je pensais presque comme vous il n’y a pas si longtemps, avant de m’apercevoir que toute cette haine des musulmans était fabriquée, et que tous les attentats d’envergures comme le 11 septembre 2001 étaient truffés d’incohérences, de mensonges, et de déformations médiatiques (CE SONT DES FAITS QUE VOUS NE POUVEZ PAS NIER), vous pouvez également le vérifier pour l’affaire Merha !

                Quant aux manque d’avancés scientifique et technologique du monde musulman il est à chercher dans la culture et le mode de vie plus que dans les capacités intellectuelles. L’Irak avait commencée à faire de gros progrès à ce sujet, devenez ce qui c’est passé ? Alors que l’Arabie soudite qui était directement accusée des attentats du 11 septembre 2001 n’a pas eu de soucis à ce faire, devenez avec quel pays elle ami ?

                Ne faites pas l’autruche, osez vous remettre en question !


              • cedrikparent cedrikparent 8 janvier 2014 20:04

                Merci pour cet article.

                Faites le test suivant dans votre entourage :

                « Avez-vous remarqué qu’après le refus par l’ONU de soutenir une intervention militaire occidentale en Syrie, ce conflit a subitement disparu du paysage médiatique ? » Quand bien même, presque deux années durant, il ne s’écoulait pas une journée sans que l’on nous assène d’une liste interminable de victimes innocentes, d’anecdotes sordides et de « crimes contre l’humanité » ?

                C’est navrant mais la réponse est presque toujours : « Non » .

                Que dire ?
                Sommes nous entré dans l’ère des « masses médiocres et des idiots visuels » ?


                • médy... médy... 8 janvier 2014 21:32

                  La Russie a surtout fait comprendre l’étendue de ses moyens militaires et sa volonté de les utiliser en cas de menace sur ses intérêts directs.

                  « Sommes nous entré dans l’ère des « masses médiocres et des idiots visuels » ? »

                  Non, on y est depuis notre naissance.


                  • alex petita 9 janvier 2014 01:36

                    Les gens refusent de voir la vérité car leur vision du monde est axée sur trois croyances très profondément ancrées :

                    - L’occident est le camp du bien. Bien sûr, il peut il y avoir quelques erreurs, quelques dérapages, mais ça restera toujours mieux que dans le camp d’en face.

                    - Les politiciens œuvrent pour le bien du peuple, ou du moins ils essaient. Bien sûr, il y a de la corruption, ou quelques incompétents ou idéologues qui arrivent parfois à des postes importants, mais cela n’a qu’une incidence mineure sur le bon fonctionnement du système.

                    - Les personnalités médiatiques sont globalement des gens compétents et bien informés. Si une fausse information arrive à l’antenne ou des les journaux, c’est par distraction, personne n’est parfait. Si une information importante n’est pas relayée, c’est qu’il n’est pas matériellement possible de parler de tout.

                    Cette vision du monde est très confortable et permet de dormir la nuit. Mais elle est très fragile, elle peut très vite voler en éclats dès lors qu’une seule de ces trois croyances est ébranlée. Je pense que beaucoup de personnes le savent inconsciemment, et c’est pourquoi elles s’y accrochent. C’est une sorte de mécanisme de défense.


                    • soi même 9 janvier 2014 02:28

                      Ce que vous mettez en lumière, cela s’ appel préjuger, peur, indifférence.
                      Et tant que l’on n’est pas frapper de plein fouet, il y a aucune raison objective de changer de point de vue.


                      • Mortargent 9 janvier 2014 02:34

                        Il y a une frange de la population que vous avez oublié je crois. ceux qui s’en foutent royalement. Personnellement je me moque totalement du 11/09, de la guerre en Syrie ou ailleurs. Il pourrait à avoir des millions de morts je m’en moquerai tout autant.

                        Egoiste ? Egocentrique ? Oui, et alors ? Je ne vais pas aller m’occuper de ce qui se passe chez les autres parce que je ne tiens pas à ce que les autres s’occupent de de ce qui se passe chez moi. Ils se flinguent par milliers, tant pis pour eux. Ils veulent flinguer des milliers d’autres, tant mieux pour eux. Et que les uns disent c’est la faute à gnagnagna ou à gnignigni je m’en balance complètement.

                        Par ailleurs, à force de voir des complots partout, les gens vont finir par croire que c’est la faute de la CIA ou du Mossad, ou du MI6 ou de n’importe qui d’autre si ils ont perdu une chaussette dans leur lave-linge, ou si le livreur de pizza arrive à la bourre.

                        Et à ce moment là on remet tout en question. Non personne n’a mis les pieds sur la Lune ni traversé l’océan atlantique en bateau. Non il n’existe aucune fusée ni aucun satellite, en fait c’est le vide absolu au dessus de nous dès qu’on dépasse les 100m de hauteur. Non, le téléphone et l’électricité ne sont pas des inventions humaines mais extraterrestres pour nous avaler le cerveau, Poutine est en fait une femme qui s’est fait opérer, Obama est le frère caché de Michael Jackson et ceux qui refusent de croire tout cela sont dans la phase de déni dont vous parlez si bien. Et si les uns peuvent inventer des « preuves » dans un sens, les autres sont tout autant capables d’en faire autant dans l’autre sens.

                        Alors chacun croit ce qu’il veut, et beaucoup n’en ont strictement rien à cirer. Et sincèrement, je crois que si chacun était plus préoccupé par ce qui se passe chez soi que par trifouiller dans le potager du voisin, les choses iraient mieux sur cette planète.


                        • kalon 9 janvier 2014 03:50

                          Ce que tu écris est un exemple de « dissonance cognitive » tel que je l’explique ci dessous ! smiley

                          De fait, tu t’es crée un « mécanisme de défense » apparenté à ceux que l’on développe dans l’enfance au niveau de notre subconscient.

                          C’est difficile à accepter, mais notre « conscient » n’est que la chambre d’entérinement de décisions prises par notre subconscient et sur lesquelles nous n’avons aucune prise, sauf en état d’hypnose.

                          La, aussi, le pouvoir a très bien compris la puissance de l’amalgame.

                          Par exemple en faisant se côtoyer deux mots qui suivant la définition qu’en donnent les dictionnaires sont un oxymore.

                          Par exemple : « le racisme et la xénophobie »

                          Le racisme est la haine de l’autre ( très fréquent dans les sphères du pouvoir)

                          La xénophobie est un mécanisme de défense que développe notre subconscient dans la partie reptilienne de notre cerveau et qui, pour notre survie, nous pousse à nous méfier de l’inconnu.

                          Sans méfiance, l’humanité n’aurait jamais pu se développer, tous les animaux sont xénophobes, c’est une question de survie, pas une question de haine !

                          Une société devient xénophobe dés l’instant ou plus de 5 à 10 % de sa population est exogène à ses coutumes. 

                          Ainsi, en jouant de cet amalgame, le pouvoir nous culpabilise en nous persuadant que nous sommes des racistes là, ou d’évidence, nous ne sommes que, naturellement, xénophobes 


                        • Mortargent 10 janvier 2014 00:34

                          Pas tout à fait exact... Racisme = le fait de non seulement distinguer les « races humaines », mais surtout les classer dans un sens inférieur/supérieur. La xénophobie c’est la peur de l’autre. De l’étranger. Quelle que soit sa race. Pour caricaturer, je suis raciste lorsque je dis que les noirs sont plus cons génétiquement que les blancs, plus nuls intellectuellement que les blancs, plus stupides que les blancs parce qu’ils sont noirs. je suis xénophobe lorsque je dis que mon voisin italien est un danger pour la sécurité de l’immeuble, lorsque je dis que le plombier polonais vient piquer le boulot des français et qu’il faut les foutre dehors etc...

                          Ensuite ma réaction n’est pas un déni de quoi que ce soit, conscient ou inconscient. C’est simplement que j’en ai rien à faire. Ca ne m’interesse absolument pas, et je ne suis absolument pas concerné par tout cela. C’est comme si tu me demandais ce que je pense de l’influence du battement d’ailes de la mouche qui s’écrase sur mon parebrise par rapport à la vitesse de ma voiture. M’en fous. Royalement. Ce n’est ni une réaction de déni, ni une réaction de sauvegarde, de protection de ce que tu veux. Je m’en fous.

                          Si demain on lance une bombe atomique sur la zone, la seule chose qui me concernerait c’est dans combien de temps on ouvre un club med sur place pour que je puisse aller m’y faire dorer la pillule. je caricature un peu mais pas beaucoup. Ca ne me concerne ni de près ni de loin, pas parce que je cherche à me défendre ou à protéger ma vision des choses, mais simplement que je m’en tamponne.

                          Tu viens me parler de chats, ok, de littérature, ok, de musique douce, ok, de bonne bouffe ok, mais de la Vérité sur les relations internationnales et les influences de tel ou tel pays sur telle ou telle guerre je m’en fous.


                        • kalon 9 janvier 2014 03:24

                          Il est également possible de donner d’autres explications à cette façon d’être.

                          De prime abord, j’en vois deux mais il doit en exister d’autres ou, pour le moins, une interaction entre plusieurs possibilités.

                          Pour les citer :

                          - le syndrome de Stockholm qui consisterait a considérer qu’étant otage du pouvoir, notre survie dépend de lui et qu’il est, par ce fait, notre protecteur.

                          Le pouvoir l’a très bien compris en multipliant les « avantages sociaux » de faible intensité.

                          Redistribuer au peuple suffisamment que pour ne pas mourir mais pas assez que pour vivre !

                          cette « redistribution » crée de l’emploi de fonctionnaire et n’est certainement pas faite dans l’idée d’une vraie politique sociale mais plutôt dans l’idée de rendre l’état incontournable.

                          - La dissonance cognitive ou politique de l’autruche : je n’ai pas à juger de ce que j’ignore, donc il est préférable de ne pas chercher la vérité.

                          Ceux que l’auteur appelle des « loups solitaires » ne le sont pas vraiment mais sont, souvent, des personnes ayant pu développer un développement latéral de leur pensée, c’est à dire que ces personnes arrivent a penser de l’extérieur du système et non de l’intérieur.

                          Ainsi, le jugement que vous prendrez sur un évènement sera tout a fait différent suivant que vous développiez ce jugement en étant intégré dans l’évènement ou en le regardant de l’extérieur.

                          Ceci est fort important car, de fait, il est impossible d’inventer une autre organisation sociétale au départ d’idées conçues à l’intérieur de l’organisation actuelle.

                          On ne ferait que modifier les schémas sans changer en rien la méthode.

                          Il est plus profitable de créer une « Ferrari » au départ d’une feuille blanche que de vouloir la créer en modifiant les plans d’une « deux chevaux » !

                           


                          • César Castique César Castique 9 janvier 2014 11:49

                            « - La dissonance cognitive ou politique de l’autruche : je n’ai pas à juger de ce que j’ignore, donc il est préférable de ne pas chercher la vérité. »


                            Et que faites-vous de l’« agnosticisme » étendu à la politique ? Vous parlez de vérité, comme sil n’y en avait qu’une, alors qu’elle n’est bien souvent qu’une question d’éclairage. 

                            Quand, dans une publication quelconque, il y a une rubrique « pour/contre », vous avez des intervenants qui développent des argumentations tout à fait cohérentes, mais en accordant la priorité à des aspects différents de la réalité et, à partir de là, chacun défend SA vérité qui n’est pas LA Vérité. 

                            D’ailleurs existe-t-elle vraiment ? Si elle existe, est-elle à notre portée ? Quand sait-on que nous détenons la vérité ? Ne serait-ce pas quand elle correspond à ce que nous avions, a priori, envie de croire ? 

                            Face à la Vérité, ce n’est pas des menteurs dont nous devons nous méfier d’abord, mais de nous-mêmes, c’est-à-dire de notre propension à croire ce qui, d’une manière ou d’une autre, nous arrange. sans nous rendre compte de notre « vulnérabilité » à la prise des désirs pour des réalités.

                            P.S. - Quand on a conscience de croire quelque chose sans en avoir la preuve, parce que ça nous arrange, alors on rentre sur le terrain du cynisme, ce qui est un tout autre registre.

                          • kalon 9 janvier 2014 03:28

                            En son temps, Platon avait très bien cerné ce problème sociétal qu’il développe par ailleurs très bien dans son allégorie dite de « la caverne » smiley


                            • kalon 9 janvier 2014 04:15

                              Un autre amalgame et, de loin, le plus pernicieux est la confusion entre « éducation » et enseignement.

                              Ainsi, à l’armée, on ne vous enseignera jamais la façon d’employer un fusil avant de vous avoir éduqué à obéir aux ordres !

                              Ce serait suicidaire de la part du pouvoir. smiley

                              Le système jésuitique a fabriqué de vrais élites de cette façon :

                              Ecole primaire : Observation de ’l’élève« et appréciation de ses qualités innées.

                              Ecole secondaire : intégration par l’obéissance de l’élève dans le système de pensée »unique".

                              Ecole humanitaire : transmission de la connaissance ou enseignement

                              Ecole universitaire : spécialisation de l’élève afin de l’intégrer dans une cellule spécifique du système.

                              L’E.N.A. est un autre exemple de ce type de formation.


                              • kalon 9 janvier 2014 04:36

                                Et, pour en terminer avec les amalgames, en voici un qui est d’actualité avec l’affaire « Dieudonné »

                                Antisionisme & antisémitisme !

                                L’antisionisme est le rejet d’un système financier contrôlé en majeur partie par les sionistes et qui nous asservit et nous place au rang « d’esclave »

                                L’antisémitisme est une variante du racisme ne visant qu’une seule ethnie, mais pour pouvoir haïr les Juifs, il faudrait d’abord les reconnaître, ce qui est, particulièrement difficile !

                                En effet, c’est une des rares ethnies à savoir totalement se confondre dans l’environnement social dans lequel elle se trouve et à ne conserver ses coutumes séculaires que dans son espace privé, ce qui est à son honneur.

                                Je ne pense pas connaitre un seul homme qui soit « antisémite » consciemment sauf certains sionistes célèbres tel que Théodor Herzl.

                                J’ai relu Céline récemment et, je me suis rendu compte, à sa relecture, qu’en fait, alors qu’il se croyait, lui même, antisémite, il était, en fait antisioniste mais à une époque ou l’amalgame entre ces deux définitions était trop forte que pour qu’il puisse s’en rendre compte lui même ! smiley

                                Et ce que dit Dieudonné est exact : « A force de me prendre pour un antisémite, je vais finir par le devenir »

                                C’est ça, le but de la manœuvre de ce sinistre Valls : persuader Dieudonné qu’il est antisémite alors qu’il est un exemple d’ouverture à l’autre et à sa différence ! smiley

                                Vous avez dit « pernicieux » ? smiley


                                • Hannibal GENSERIC Hannibal GENSERIC 9 janvier 2014 08:28

                                  @kalon. Voici finalement un commentaire sensé sur Dieudonné. Il y en si peu. J’ai proposé un article sur ce sujet à AgoraVox, puis ne recevant pas le consensus pour être publié, je l’ai retiré. Je le réécrirai, peut-être.

                                  Grosso modo :
                                  - les sionistes français (Valls et Cie) ne descendent pas des juifs hébreux de Palestine, ce sont des Européens convertis et des Khazars convertis.
                                  - Ce ne sont donc pas des sémites.
                                  - Les sémites les plus nombreux sont arabes et noirs.
                                  - lorsqu’un juif fait une déclaration anti-juive, c’est de l’humour. Lorsqu’un goy fait de même, on le poursuit en justice.

                                  http://numidia-liberum.blogspot.com/2014/01/mythes-semites-la-grande-imposture.html


                                • MuslimADieu MuslimADieu 9 janvier 2014 12:42

                                  @hannibal

                                  vraiment dommage que ton article ne soit pas passé.
                                  le débat aurait été intéressant.
                                  Peut tu donner donner les références ou liens concernant l’origine arabe des non africains ?

                                  PS ; Concernant les hébreux et l’histoire d’Israël, les coranistes extrémistes ont des théories très fumantes. Impubliables même sur Agora. C’est bien au delà de l’incroyable. Peut être qu’un jour ....

                                • Pierre Pierre 9 janvier 2014 05:14

                                  @ l’auteur,
                                  Merci pour ce très intéressant article. J’ai depuis longtemps cette perception de la négation de la réalité par les masses. Vous l’avez présentée ici d’une manière remarquablement structurée. Bravo. 
                                  J’avais raté votre article de septembre, je le lirai plus tard ainsi que la centaine de commentaires.
                                  Une remarque. Je pense que réduire la minorité qui ne s’informe pas aux 1% de travailleurs types « mères célibataires » ayant difficile à joindre les deux bouts est très réducteur. Je suis persuadé que d’autre professions n’ont aussi ni le temps ni le besoin de s’informer. Je pense aux professions libérales ou aux indépendants par exemple. 
                                  En ce qui me concerne, je pose toujours ces trois questions quand je trouve une information intéressante.

                                  • Qui l’a écrite ? Quel est le média qui diffuse ? Qui est l’auteur et qu’a-t-il déjà écrit précédemment ?
                                  • Quel est le message qu’il veut faire passer ?
                                  • A qui s’adresse-t-il ?

                                  La réponse à ces questions est souvent plus intéressante que le contenu de l’article lui-même.


                                  • claude-michel claude-michel 9 janvier 2014 08:04

                                    La vérité.. ?
                                    Est que l’humanité est malade mentalement dans sa totalité...Pour s’en convaincre...voir comment elle détruit la planète.. !


                                    • Hannibal GENSERIC Hannibal GENSERIC 9 janvier 2014 08:13

                                      @ l’auteur : Belle démonstration du Théorème de Thomas qui dit

                                      "Si les hommes définissent des situations comme réelles, alors elles sont réelles dans leurs conséquences ».


                                      http://numidia-liberum.blogspot.com/search/label/th%C3%A9or%C3%A8me%20de%20Thomas


                                      • Ruut Ruut 9 janvier 2014 08:30

                                        Merci pour votre article


                                        • agent orange agent orange 9 janvier 2014 08:56

                                          Le 11 septembre, organisé par les USA ?
                                          En n’apportant aucune preuve de vos affirmations, ce n’est pas comme cela que vous convaincrez les sceptiques.
                                          Mais il est vrai que les nombreuses zones d’ombres, les incohérences et les invraisemblances, font des USA au moins un suspect voir un complice.

                                          Meilleurs voeux à tous.


                                          • Jonas 9 janvier 2014 11:01

                                            @ Hannibal Genseric.


                                            Vous êtes en contradiction avec vous mêmes. Vous attribuez tous les maux dont souffrent les arabo-musulmans aux juifs.

                                            Pourtant , vous avez reproduit en 2013 , un article daté de 2010 du chercheur Pakistanais Farrukh Saleem qui montre les impuissances des musulmans : Pour lui elles sont  dues en grande partie à leur manque d’éducation et de savoir dans tous les domaines ce qui n’a rien a voir avec les Juifs. ( Vous ne pouvez pas citer un texte sur votre site qui va à l’entre de ce que vous écrivez ailleurs )


                                            Et Farrukh Saleem conclu. Pourquoi les musulmans sont impuissants ? « Tout ce que nous faisons , c’est prier Dieu toute la journée et blâmer tout le monde pour nos défaillances multiples 

                                            Un autre article que vous pouvez reproduire sur votre site, concerne les Arabes, cette fois-ci.

                                             » Les Arabes ne voient pas leur bosse« 

                                            Comme le chameau ,nous les Arabes, nous ne voyons pas notre bosse. Nous passons notre temps à dénoncer, condamner, juger, et nous lamenter sur notre sort.

                                            Nous nous complaisons dans une sorte de victimisation permanente et paralysante. Plaintes et complaintes voilà notre exercice quotidien.

                                            Les AUTRES , nous divisent , pillent nos ressources, nous méprisent . La litanie de nos doléances est aussi longue que notre inaction . D’aucuns ont appelé cela » le malheur Arabe« . D’autres le »paradoxe Arabe «  :+ de 350 millions d’Arabes et tant de ressources dont regorgent notre sous-sol et même pas un strapontin dans le concert des nations . 22 pays Arabes mais qui se tournent le dos considérant souvent le voisin comme menace. 

                                            ( Pas un seul pays Arabo-musulmans parmi les BRICS. C’est aussi à cause des juifs ndlr)

                                            Et au lieu de regarder la poutre dans nos yeux, nous ne cessons de nous braquer sur la paille dans les yeux des autres, notamment les européens et les occidentaux en général qu’on affuble de qualificatifs peu glorieux : diviseurs, pilleurs, méprisants, arrogants.

                                            Certains occidentaux le sont à l’évidence. Mais que faisons-nous , nous mêmes , pour susciter le respect, faire barrage aux manoeuvres qui visent à nous diviser,empêcher qu’on pille nos ressources ? 
                                            Les produits chinois envahissent les marchés européens, les ordinateurs sud-coréens côtoient les grandes marques américaines, les informations indiens irriguent de leur expertise les grandes sociétés . Les Brésiliens exportent des avions . Et nous , nous vendons du pétrole et du gaz, un peu de textile, des agrumes , du cuir du coton, des phosphates : bref rien qui démontre vraiment que nous sommes entrés dans le XXI eme siècle de l’innovation, de la recherche scientifique, des technologies de pointe (…)

                                            On a l’impression que les Arabes peinent à sortir de cette écologie de la souffrance et que le passé prend en otage leur futur. Certes il est commode d’adopter la posture de la victime de l’Occident, légitimant par les épreuves subies par le passé , le désir de revanche et de vengeance ou la désignation d’un ennemi héréditaire, constamment stigmatiser . Mais cette attitude ne mène nulle part. Il faut que les Arabes cessent d’évoquer leurs morts , de les invoquer voire de les convoquer dans une quête désespérée d’affirmation de soi par rapport à l’Autre européen et occidental. 

                                            Le Japon est le seul pays à avoir connu un bombardement nucléaire et il n’a certes pas oublié ni Hiroshima ni Nagasaki. Mais il les a vengés en se surpassant . CELA DOIT NOUS SERVIR DE Leçons. etc. ( Professeur Bichara Khader ; CERMAC. UCL)

                                            Entre l’article du Dr Farrukh Saleem de 2010 sur l’impuissance des musulmans dans le domaine de l’éducation et du savoir » Pourquoi les musulmans sont impuissants ? Parce que nous ne sommes pas capables de produire des connaissances. 
                                            Et l’article du professeur Bichara Khader sur l’impuissance des pays arabes, les deux arrivent à la même conclusion. Les Arabo-Musulmans sont archaïques , obscurantistes et ennemis de la modernité. Evidemment tout cela de la faute des Etats-Unis, des Occidentaux et des juifs.

                                            Dans l’article du Dr Farrukh Saleem que vous avez reproduit, vous avez constatez le nombre de prix Nobel Juifs ( pas Israéliens ) par rapport à l’ensemble des pays.


                                            Voici le nombre de Prix Nobel depuis 1901, des pays arabo-musulmans dans le monde soit 57 pays de 1 400 millions d’habitants. ( Je mets de côté le prix de la Paix)

                                            1) Abdus Salam ( Physique 1979) Pakistan
                                            2) Naguib Mahfouz. ( Littérature 1988) Egypte
                                            3) Ahmed Zewail  ( Physique 1999 ) Egypte
                                            4) Orhan Pamur ( Littérature ) Turquie.
                                             
                                            Cette stérilité n’est pas la faute des juifs.

                                            Israël a presque le double des Prix Nobel pour + de 7 millions d’habitants que les 22 pays Arabes et les 35 pays musulmans réunis. Je ne cite pas les Universités d’excellence , le Dr Farrukh Saleem en a fait les détails.

                                            Les Chinois ,et les Indiens explorent l’espace, les arabo-musulmans eux , retournent au 7 eme siècle et pour manger immigrent en Occident ou se font la guerre chez eux. Les médias sont là pour montrer l’aberration de ces pays. 57 pays pas un seul en paix, pas un seul exemplaire.

                                            Evidemment tout cela c’est par la faute des Juifs des Américains et des Occidentaux.

                                            Ps : Une phrase du ministre Chinois de la technologie résume , le fourvoiement , l’imbécillité et l’idiotie de la politique des pouvoirs Arabes. « Pour le pétrole , il faut d’adresser Aux Arabes, pour la haute technologie a Israël ». 


                                            • Hijack Hijack 9 janvier 2014 11:17

                                              L’équation est simple : Sans le 911, pas d’Afghanistan, pas d’Irak, pas de Libye ---- pas de Syrie et surtout pas d’Iran ; et est-il utile de préciser que pour la Syrie c’est le retour de boomerang qui est en train de se produire et par conséquent, le projet néfaste contre l’Iran est d’autant plus reporté à plus lointaine échéance.
                                              .
                                              Il suffit de ne s’en tenir qu’aux faits ... pour constater cela / pas les faits comme fabriqués industriellement et distribués à ceux quis ont prêts à les prendre en toute bonne foi et qui forment l’opinion publique --- mais les faits politiques, historiques, scientifiques et logiques ---- et pour aller encore plus loin, tout cela confirmé eschatologiquement.


                                              • Jonas 9 janvier 2014 14:48

                                                @ Hannibal Genseric.


                                                Un article qui vient conforter votre analyse sur « Génétiquement , les Maghrébins ne sont pas des Arabes ».
                                                (…)

                                                Les Assimiler à des arabes cela revient à dire que les territoires colonisés par des Arabes de la Péninsule arabique étaient des terra nullius ,des territoires sans maître et sans habitants, les Arabes venus en famille les avaient peuplés un peu sur le modèle du Far West. Or , c’est faux et archi-faux . Ces territoires avaient une histoire, une culture et un peuple.

                                                Ne pas le reconnaître ça équivaut à la reconnaissance explicite d’un crime génocidaire, commis contre ces peuples , auxquels les Arabes avaient pu se substituer et donner une nouvelle identité biologique à ces territoires. Le salafisme est par définition la négation de toute histoire pré-islamique ce qui donne à penser qu’en chaque assimilé Arabe sommeille un salafiste en puissance. Comment peut-on effacer d’un seul trait de plume les histoires merveilleuses des égyptiens, des Assyriens, des Mésopotamiens, des Berbères auxquels on doit la conquête de l’Espagne, des Phéniciens auxquels on doit l’alphabet moderne et la viticulture, etc. La vraie offense c’est de diluer tous ces peuples dans une identité Arabe au mépris de leur identité originelle.

                                                L’identité d’un peuple est dans sa mémoire historique, toute tentative de l’effacer de sa mémoire est une atteinte à son intégrité culturelle. 

                                                Etre Arabe n’est que l’uniformisation des cultures par le bas dans un moule liberticide et négateur du droit à la différence outre le fait de conférer aux Arabes issus de la Péninsule arabique un pouvoir exorbitant dû à soi-disant leur pureté d’origine  du fait de leur proximité ethnique avec le Prophète. Etre Arabe, n’est rien d’autre qu’un acte d’allégeance à ceux qui le sont ethniquement. En conclusion, il n’ y a pas de quoi être fier de se réclamer de la culture de ses colonisateurs., source de barbarie humaine. Qu’a t-elle véritablement fécondé dans les pays Arabisés ? RIEN QUE RUINE ET DESOLATION ! ( Tunisie.news.com . Ben Ammar Salem).

                                                Les musulmans sont impuissants dans tous les domaines , selon Farrukh Saleem. Les Arabes sont nuls dans tous les domaines et ne sont capables que de s’entretuer , et fuir leur pays.






                                                • Dornach Dornach 10 janvier 2014 13:21

                                                  Un article qui explique bien le dessous des cartes plébiscité par mes lecteurs (des milliers !!) et qu’Agoravox n’a pas accepté !!!

                                                   L’impérialisme américain prédateur et criminel :
                                                  http://wp.me/p1WnGr-g9


                                                  • bluebeer bluebeer 12 janvier 2014 15:29

                                                    Bonjour,

                                                    Bon article, bonne mise en forme.

                                                    Cependant, je ne suis pas trop d’accord avec le caractère systématique de la séquence de Kübler-Ross. S’il est un fait qu’un événement choquant pénètre difficilement dans notre réalité, car il lui faut s’y frayer un chemin et trouver une place, sans détruire le reste de nos représentations et convictions, je ne suis pas sûr que cela emprunte toujours la même trajectoire. Par exemple, les premiers moments du 11 septembre ont été ceux d’une sidération, mais pas celle d’un accidenté émergeant de son véhicule réduit à l’état de ferraille, plutôt celle de gens confrontés à un événement trop gros pour être immédiatement assimilé dans les structures mentales préexistantes. Ainsi, je me souviens que les premiers jours, nombre de réactions autour de moi étaient vaguement admiratives, du genre : pour un attentat, c’était vraiment un bel attentat, bien pensé et tout. Ensuite rapidement, le scénario s’est mis en place et l’attention s’est concentrée sur la menace terroriste, sur la nouvelle donne géopolitique, sur l’état de siège qui venait de faire irruption chez nous. Tout ça canalisé par une kyrielle d’infos bidons, mais tout à fait compatibles avec cet état de chaos où chaque information, même ridicule, est un peu crédible quand même. Mais un déni, un refoulement émotionnel, je ne m’en souviens pas. Au contraire les gens ont directement accepté la réalité de l’événement, et se sont laissés entraîner ingénument à la colère. Et c’est bien ça le problème d’ailleurs.

                                                    Je dirais même que le soucis des instigateurs de l’attentat devait être de maintenir un niveau minimum d’alerte et d’indignation dans la population, éviter l’acceptation de faits. Le terrorisme islamique est donc entré dans l’arène, avec toute sortes de péripéties. Islamisme et terrorisme, d’ailleurs, car il était parfois difficile de concilier les deux dans un même axe du mal (la Corée du nord fait tache, par exemple). Ce faisant, il leur fallait souffler sur les braises et maintenir un flot continu de bobards, ce qui au fond, n’est pas difficile. La conscientisation des citoyens aura été un risque corollaire, mais qu’ils ont probablement estimé comme mineur, et en ce sens, cela rejoint vos propos.

                                                    Car si les gens ne se dressent pas davantage contre tous ces mensonges et contes de fée médiatiques dont ils perçoivent vaguement la stupidité, c’est tout simplement qu’ils s’en foutent. Ça ne change rien à leur vie. Du moins de manière visible. Même les américains soumis au Patriot Act n’en aperçoivent que marginalement les effets. Ils ne sont pas passés pour autant au fascisme pur et dur, simplement à une série de glissements sémantiques, quelques changements d’habitude insidieux dans le quotidien, sans grande conséquence. Une tendance à être moins critiques, certainement, même s’ils n’ont pas réellement pris cette guerre à leur compte.

                                                    Non seulement il n’y a pas vraiment eu déni au sens de Kübler-Ross, mais il y a même eu beaucoup de gens pour réagir. Cependant, ces gens réagissent et se positionnent dans les deux sens. Certains épousent la cause d’un camp tandis que les autres se massent de l’autre côté. Jetez un coup d’oeil sur le fil de votre article pour vous en convaincre. Les dérives sont rapides, on glisse rapidement d’un sujet connoté à un autre connoté un peu plus loin, et chacun plante ses banderilles là où il se trouve, sans souci d’abattre le taureau. Il y a débat, mais débat de tranchée, les arguments se chronifient et les positions se radicalisent, faute de preuve irréfutable pour emporter la conviction.

                                                    En fait, la confrontation finit par se suffire à elle-même : dans un autre fil, j’ai évoqué la démarche récente de deux Congressmen américains demandant la déclassification d’un rapport sur les financements du 11 septembre, et pointant du doigt la responsabilité des Saoudiens (un des représentant connait le contenu de ce rapport pour avoir fait partie d’’une commission qui l’a analysé en détail, et voudrait le diffuser). C’est une petite révolution, puisque des représentants de l’establishment veulent eux-mêmes mettre sur la table des faits nouveaux et ouvrir des portes avec des conséquences encore incalculables sur le plan diplomatique. Ça n’a virtuellement intéressé personne sur le fil. Pourtant, ce genre de brèche est attendue depuis douze ans maintenant. Le 11 septembre est bien assimilé, mais de manière très différente par les uns et les autres, et surtout codifié. Le débat se suffit à lui même, il ne débouche sur rien de pratique.

                                                    Je ne renvoie pas les adversaires dos à dos. Je pense que les truthers cherchent la vérité, et que ceux qui ont décelé, à tort ou plus vraisemblablement à raison, une vaste manipulation dans les attentats du 11 septembre, se sont effectivement aguerris pour la suite des événements (l’Irak, l’Afghanistan, Ben Laden, la Libye, la Syrie...). Malheureusement, savoir n’est pas pouvoir. Ce qui paralyse les gens (et vous en parlez, effectivement), c’est plutôt un constat : et alors ? Qu’y puis-je ? Les citoyens sont laissés à eux-mêmes. Il n’y a plus de force anti-système constituée, il n’y a plus de plan d’action. On en arriverait à penser, commeau début de l’Ecclésiaste, que « le savoir augmente le chagrin, et que l’abondance de connaissance apporte l’abondance de souffrance ».

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Alex RVP

Alex RVP
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès