• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Du Wahhabisme à l’athéisme

Du Wahhabisme à l’athéisme

Non seulement il a renié et rejeté tout le patrimoine religieux islamique, mais Abdallah Al Quassimi voulait le détruire entièrement. Il a prôné, sa vie durant, une déconnection totale avec tout ce qui est islamique. Et il ne parle pas de l’extérieur de ce patrimoine, Al Quassimi savait de quoi parler. Savant religieux dans une première vie, il a écrit plusieurs ouvrages où il a défendu férocement la religion islamique, voire le wahhabisme. Mais le cheikh n’a pu résister à sa raison, il a annoncé son athéisme acerbe dans des livres devenus aujourd’hui, en dépit de la violente riposte obscurantiste, des classiques de l’athéisme arabe contemporain. Et en dépit de l’environnement conformiste et toute l’hostilité manifestée à son encontre, il n’a jamais renoncé à sa thèse principale : dieu n’existe pas et l’islam est l’obstacle majeur devant l’évolution des sociétés arabes. Les pouvoirs culturels officiels ont tout fait pour envoyer l’athée saoudien aux calendes grecques. Même après sa mort, Ils ont essayé de profaner sa pensée en achetant quelques tristes témoignages évoquant son virtuel retour à la foi islamique avant sa disparition ! Un vrai attentat spirituel. Mais l’internet ne cesse de le ressusciter et le présenter aux jeunes générations arabes islamisées par l’école dans tous les pays arabes hormis la Tunisie. Dorénavant la lecture de ses livres est possible gratuitement sur le net. Al Quassimi nous a gratifié de quelques succulents titres :

- Les arabes : comment ils se sont égarés ? (1940)

- Telles sont vos chaînes ! (1946)

- Un désert sans dimensions (1967)

- Esprit, qui t’a vu ? (1967)

- Ce monde, où est sa conscience ?

- Les arabes, un phénomène sonore ! (1977)

- l’Univers juge Allah

Dans son livre ’les arabes, un phénomène sonore’, le saoudien avance que les anciens arabes ne faisaient pas de distinction entre parler et émettre des sons. En conséquence, le lecteur de ce patrimoine ne pourrait apprendre que des sons, un lecteur qui vit dans la tombe de ses ancêtres. Mort au Caire en 1996, il est donc le contemporain de Mohamed Arkoun, Malek Chebel, Abdelwahab Meddeb, pour ne citer que les plus connus en France, ceux qui prétendent être des spécialistes de la pensée de l’islam, voire ses dépositaires. Mais comme par hasard, ils ne citent jamais Abdullah ! Lui, qui a publié certains de ses livres en arabe à Paris, pour fuir la censure islamique ! Inconnu pour ces éminents spécialistes, chantants un islam des Lumières en France. Ils ont caché un penseur libre qui pourrait remettre en cause leur fonds de commerce, en l’occurrence, l’apologie de cet islam virtuel, religion d’amour, de tolérance et de paix. Négligé, censuré, et pourtant s’il y a quelqu’un qui mérite le statut de philosophe au XXème siècle arabe c’est bien lui. Car c’est le seul qui a osé bousculer l’écosystème islamique, et avec un grand talent, esthétique et philosophique !

Nous traduisons de l’arabe quelques aphorismes de ce Jean Meslier du monde arabe, pour remédier à cet oubli volontaire, et reprendre contact avec la pensée Al Quassimi*, cette pensée libre hostile à la religion en général et à l’islam en particulier :

« Les Hommes trouvent leurs religions comme ils trouvent leurs patries, leurs terres, leurs maisons et leurs pères. Ils les trouvent c’est tout, ils ne les cherchent pas, ne les comprennent pas, ne les choisissent pas, non plus. » *** « Les religions ne triomphent que dans les combats qu’elles évitent, elles ne se battent ni contre la raison ni par le biais de la raison. Elles ne rentrent jamais dans des bagarres libres contre la raison. Et c’est pour cela qu’elles restent triomphantes. » *** « L’Homme ne désire pas la connaissance qui ferait souffrir sa volonté. Il préfère être idiot mais heureux qu’intelligent et miséreux. » ***

« On apprend de l’homme de religion quand nous sommes plus petits que lui, mais dés que nous serons plus grands que lui, nous le dégageons, voire le pendre. » *** « Le péché est, dans toutes ses formes, une résistance contre la vie. » « Les fortes croyances sont toujours de fidèles soldats aux despotes et aux exploiteurs. Comme elles se gouvernent par l’armée forte, Les masses se gouvernent aussi par la forte illusion. » *** « Celui qui se suicide pour ou sans aucune idée, est plus noble et plus courageux que n’importe quel martyr dans n’importe quelle guerre. » *** « On a voulu, imaginé ensuite, on a cru et à la fin, on est convaincu. » *** « La raison change parce qu’elle est forte, la chose forte ne stagne pas, elle se transforme, le plus fort est toujours plus changeant que le faible et l’inexistant. Est immobile en permanence, ce qui n’existe pas. » *** « C’est l’énergie psychique qui se mue en dieux et démons, en temples et bordels, en chants et prières. » ***

« Croire en dieu pollue le dieu et fait tomber l’univers et l’Homme. Quant à la croyance en ces deux derniers, elle fait chuter Dieu. Mais croire à dieu, l’univers, et l’Homme, Cela ridiculise la foi et l’intelligence. » ***

« La vertu n’est pas autre que le désir. Vouloir des vertus en affaiblissant les désirs, c’est vouloir une chose en l’éliminant. C’est comme vouloir fortifier la vue en crevant l’œil. » *** « Ceux qui ne savent pas bien sourire finissent par institutionnaliser les larmes et appeler à considérer cela comme adoration. » ***

« Quelle la nature de ce créateur qui oblige sa créature à avoir besoin de malheur, de pollution, de tristesse…Pour être en fin une créature heureuse. » ***

« La vertu est pour l’homme une symbiose avec la nature, non à l’éviter, la craindre, l’interdire ou l’adorer. »

***

« Le vice, c’est toujours une collision entre l’homme et la nature. »

*** « Ceux qui ont tendance à emprisonner leur vie par des interdits, soit par obéissance à une religion ou à des vertus, ils dévoilent ce qu’il y a en eux comme dispositions pour fuir la vie. » *** « S’ils ne veulent plus s’éterniser dans le sous-développement et l’ignorance, et pour sortir de leur torpeur, les musulmans doivent bénéficier du patrimoine scientifique de l’humanité, et comprendre qu’il n’y a pas de savoir nocif ni ignorance utile. Et que la connaissance est l’origine du bien et le mal vient de l’ignorance. » *** « L’’occupation d’Allah de notre esprit est la pire des colonisations. » *** « Emprisonner la femme entre quatre murs, c’est une forme de castration. Il est juste et mieux de ne pas faire de différence entre la femme et l’homme, ni dans le travail ni dans le vêtement. »

*Je présente le penseur et son œuvre aux lecteurs francophones dans mon prochain essai : L’athéisme arabe contemporain.


Moyenne des avis sur cet article :  3.42/5   (33 votes)




Réagissez à l'article

64 réactions à cet article    


  • Georges Yang 30 juin 2011 13:38

    Se penseur arabe est dans la lignée de Mohammed Taha exécuté au Soudan en 1985 pour apostasie.
    Hélas, l’abolition du châtiment du ridda n’est pas pour demain


    • ali8 30 juin 2011 13:58

      d’abord, l’Islam n’appartient pas aux arabes minoritaires dans cette religion

      je conseille vivement ce site : www.irf.net

      et votre critique se noye au milieu des écrits de quelques reconvertis tels que Maurice Gloton Eric Geoffroy Henri Corbin Didier Hamoneau Michel Vâlsan Anne Marie Schimmel Eva de Lamacque de Vitray Meyerovitch

      oui l’Islam se porte bien malgré qq torchons qui brulent


      • Lorelei Lorelei 1er juillet 2011 12:02

        c ’est vrai les arabes sont minoritaires en islam, la majorité etant pakistanaise et indonnésiennes, et les interpretations extremes sont nés dans ses pays surtout le pakistan et l’afghanistan


      • Aafrit Aafrit 30 juin 2011 15:13

        Vous parlez des liens, pouvez-vous nous citer quelques uns ? Ceux qui relient ses ouvrages bien sûr.
        Oui il avait tout le droit de penser autrement, et de dire haut et fort qu’il était athée.
        Quoi que, ni l’athéisme ni la croyance ne doivent définir une personne.
        La seule chose qui compte, c’est ce qu’il peut apporter à l’humanité
        Dommage qu’il soit difficile, voire dangereux de dire qu’il est athée dans la terre de l’Islam. Trop risqué avec des barbus crétins(car il y a des barbus très tolérants) qui veillent au grain..


        • Pol-Adolf Staline Pohl-Adolph Stahline 30 juin 2011 21:49

          Benoît De Mes Deux =>

          Sans blague ? Curieux que tu ne cesses de démontrer le contraire - l’obscurité incommensurable de ta bêtise - à coup de commentaires péremptoires, insultants et insondables de vacuité dépassant rarement les 2 lignes. 

          Le genre de gonze « éclairé » qui à la suite d’une de mes intervention, à propos des délires new-âgeux de certains, et sans autre forme de procès ou d’argumentation, n’avait rien de mieux à dire que de proposer de me faire enfermer dans un asile. 

          Si ça doit être toi le chantre de l’humanisme athée et de la raison éclairée, alors bravo, continue comme ça à tirer des buts contre ton camp, et moi je vais précher la Bonne Parole. 

          Devinette : quelle est le comble de la bêtise pour un athée ?

          Réponse : CROIRE que les religieux en possèdent l’exclusivité - de cette même bêtise. 

           smiley


        • Lorelei Lorelei 1er juillet 2011 11:53

          votre meconnaissance du buddhisme transparait dans votre com, toutefois je vous ai mis les liens dans l’autre article afin de vous briser l’idée de new âge la physique quantique et les maths ajoutés aux propos de sommités scientifiques comme einstein ça change des petits mecs sans rancune...


        • Pol-Adolf Staline Pohl-Adolph Stahline 1er juillet 2011 15:26

          Lorelei, ma douce amie, est-ce bien à moi que vous vous adressez ? Je vais supposer que oui...

          Vous êtes décidément aussi charmante que rigolote, le saviez-vous ? smiley 

           Vous avez entièrement raison : j’ai une piètre connaissance du bouddhisme, et je ne vois pas en quoi ce serait étonnant ; je n’ai jamais prétendu le contraire nulle part, ni ne me suis défini comme adepte/pratiquant de cette philosophie/religion. 

          « des liens afin de vous briser l’idée de new âge ».

          Comme vous y allez ! Vous me faites un peu peur, là... Vous voulez me briser des idées ? J’ose espérer que ça ne sera pas trop douloureux ! J’ai pas l’air comme ça, mais je suis un petit mec tout fragile, vous savez ! 

           smiley


        • fkarakaya 30 juin 2011 17:43

          Si vous pensez que Dieu n’existe pas c’est bien quand vous serez mort vous disparaitrez y compris les musulmans !

          Donc personne n’est perdant

          mais si Dieu existe alors là !

          qui peut encore croire tout cet univers aussi sublime, aussi détaillé, aussi complexe puisse être sorti nul part tout seul


          • jacques jacques 30 juin 2011 18:41

            et bien moi !


          • FRIDA FRIDA 30 juin 2011 18:48

            @fkrakaya

            Votre raisonnement est à l’exemple de ce qui nous été vendu comme loi liberticide, « si vous n’avez rien fait vous n’avez rien à cachez », on sous-entend de rendre la vie privé des gens accessibles aux autorités, qui veillent sur leur sécurité.
            Et bien la question ne se pose pas en terme de perdant ou gagnat (on se croit entendre un courtier d’assurance)
            ni en terme de la complexité de l’univers que vous trouvez sublime.
            Comme le dit C. G. Jung : Dieu, c’est en nous, donc la croyance et la foi c’est une question d’intuition, vous l’avez ou non, le reste c’est humain, trop humain. 


          • cob 30 juin 2011 21:05

            Ce qui est bien avec le Pari de Pascal, c’est que ça marche avec n’importe quoi.

            *voix caverneuse*
            Fkarakaya ! Si tu ne bois un verre d’huile le premier jour de chaque mois jusqu’au terme de ton existence, je t’affirme qu’après ta mort tu iras rôtir en Enfer jusqu’à la fin des temps !

            Réfléchi, tu as plutôt intérêt à me croire : n’importe qui préférerait boire son verre d’huile mensuel plutôt que de risquer une éternité de tourments. En fait, ce serait logique pourvu que tu donnes du crédit à mes paroles.

            Quant à ta dernière remarque, je paraphraserai R.Dawkins : Qu’est-ce qui est le plus improbable : que l’Univers (dans toute sa complexité) puisse existe de lui-même, par lui-même, pour lui-même... ou bien qu’une entité telle que Dieu (plus complexe encore que sa Création, et même infiniment plus complexe à en croire les théologiens) puisse exister d’elle-même ?

          • Lorelei Lorelei 1er juillet 2011 11:54

            lol je viens de lire un de ses articles en lien avec le buddhisme il y a 15 minutes


          • OMAR 30 juin 2011 20:42

            Omar 33

            Bonjour Hamid.

            A vous lire, vous donnez l’impression qu’il est rare, mais trés courageux qu’un musulman annonce son athéisme de façon si ostentatoire, mais surtout, que les affirmations avancées par Al Qassimi sont la Vérité....

            Le Mal attribué aux religions n’incombe pas aux Livres Saints et encore moins aux prophètes qui les ont révélé.

            Mais plutot à ces commerçants de la Foi qui se nomment imams, rabbins ou curés...

            Et il est vrai que chez les musulmans, les dépositaires de l’Islam ont commis et commettent des dégats inimaginables mais dévastateurs, parmi leurs peuples. 
            Mais est-ce une raison suffisante pour perdre la foi ?

            Libre à Al Qassimi de renier Dieu, mais, libre aussi à nous d’y croire....


            • Lilia Marsali Lilia Marsali 1er juillet 2011 00:58

              Exactement Omar tout est dans la prédestination, ce que beaucoup de croyants y compris parmi les savants ont encore du mal à maitriser. La croyance est une évolution. Tout est écrit cependant rien n’est acquis, le choix est libre sans contrainte, le chemin est difficile et plus il est difficile plus il est utile à la compréhension du Créateur. Plus il est difficile et plus les hommes et les femmes s« ouvrent à la conscience, conscience d’être en tant que sujet et en tant qu’expérience. Et l’on est proche de son Seigneur que lorsque l’on se détache de toute soumission aux êtres et aux choses en ne gardant ainsi que la substance sublime celle du coeur : l’Amour pour son Seigneur. Al Qassimi décrirait ce détachement comme une »colonisation"ou une emprise. Son expérience voilée par les incompréhensions de la prédestination : c’est apparemment de la colonisation ; cela s’expliquerait par la conséquence d’ actes du mal qui lui ont donné une vision, vision qui aurait pû être différente s’il avait choisi de s’affranchir des déceptions que lesdits actes lui auraient procuré. Et ainsi s’élever au dessus et exprimer sa liberté réelle. Car en foi el Iman il est toujours intéressant d’aller jusqu’au bout de sa croyance, jusqu’à la mort, sans laisser son âme faiblir parceque des actes contraires aux croyances ( transmises puis acceptées) ont décidé qu’il en serait autrement.
              Ce qui est intéressant également c’est d’aboutir à la compréhension de sa croyance à travers des études que l’on a bien voulu faire pour un épanouissement vrai.

              Déjà est écrit ceux qui croieront et ceux qui ne croieront pas. Est-ce un courage de se dire athée ? Oui et non, disons que ce n’est pas hypocrite, c’est franc. C’est quand même la fin d’une expérience. ? Maintenant voilà la question que je souhaiterais poser : un athée l’est-il par désespoir ou par conviction ?


            • Georges Yang 1er juillet 2011 01:00

              Que certains croient en Dieu est tout à fait légitime, ce qui ne l’est pas est d’exécuter ceux qui n’y croient pas. Et même sans les tuer de les empêcher de s’exprimer


            • Lilia Marsali Lilia Marsali 1er juillet 2011 01:47

              Exact Georges ! En revanche je souhaiterais que l’on m’éclaire sur un point : un homme qui met à éxécution d’en tuer un autre homme innocent, le tue : il devient un assassin. Qu’en est-il d’un homme innocent qui décide de ne pas mourir et protège sa vie en tuant celui qui se précipite sur lui pour le tuer ?


            • romaeterna romaeterna 30 juin 2011 21:53

              Merci à l’auteur de nous montrer que certains arrivent à libérer le coin de leur cerveau pollué par la religion et la peur et de reconsacrer toute leur intelligence à l’humain. Terriblement humain avec ses craintes mais aussi et surtout avec ce mouvement perpétuel vers l’avant qui caractérise l’homme !

              Que ce travail est difficile pour une personne élevée dans l’ignorance mahométane !

              Et comme dit ce bon omar : libre à nous de croire en un dieu qui apprend à ses fidèles à égorger de pauvres bêtes, à cracher sur le cochon auquel nous ressemblons tant, à cacher les femmes, à accepter sa misère sur terre car là-haut........

              Les enfants et les adultes idiots sont libres de croire au Père Noël, n’est-ce pas ?


              • OMAR 1er juillet 2011 00:22

                Omar33

                Oui Romaeterna : Libre à moi de croire en Dieu, à ses prophètes et au jugement dernier.

                Et libre à vous Romaeterna à ressembler à un porc, à manger de la merde et à partager votre femme.


              • Lilia Marsali Lilia Marsali 1er juillet 2011 02:05

                Désolée de vous contredire mais le mot Mahomet et le dérivé mahométan n’existe pas chez les musulmans et l’histoire des civilisations musulmanes ; il existe linguistiquement à travers les chansons de gestes et donc ne réfère en aucune façon à un homme ; ce n’est même pas une traduction fidèle mais plutôt une interprétation qui vise à dénaturer tout caractère humain et bon puisque considérez comme ennemi ....vous me suivez ?


              • Lilia Marsali Lilia Marsali 1er juillet 2011 02:15

                Merci à l’auteur de nous montrer que certains arrivent à libérer le coin de leur cerveau pollué par la religion et la peur et de reconsacrer toute leur intelligence à l’humain

                Etant donné qu’il s’agit de wahabisme, l’auteur pourrait nous clarifier sur ce mot , et de l’Islam, de Qassimi, votre encouragement ne légitime pas cette haine bien affichée visant les musulmans. Aussi permettez-moi de vous suggérez la lecture de cet article et vous prendrez connaissance de la pensée de A de Libera cela ’libèrera le coin de votre cerveau pollué par une ignorance intellectuelle et une peur de consacrer votre intelligence" à la compréhension du monde qui vous entoure :

                La contribution des Arabes à la renaissance européenne serait-elle « un autre point de détail de l’histoire » Tahar Mansouri.

                http://www.science-islam.net/article.php3?id_article=933&lang=fr

              • pattou pattou 1er juillet 2011 05:55

                Omar être athée se limite donc à ressembler à un porc, manger de la m.. e et partager sa femme ???? Voici donc là en quelques mots toute l’intolérance de l’Islam et la vision du mécréant qu’en donne sa doctrine. 


              • Walid Haïdar 1er juillet 2011 10:16

                Omar répondait à la caricature par la caricature de romaeterna : « Et comme dit ce bon omar : libre à nous de croire en un dieu qui apprend à ses fidèles à égorger de pauvres bêtes, à cracher sur le cochon auquel nous ressemblons tant, à cacher les femmes, à accepter sa misère sur terre car là-haut........ »


              • OMAR 1er juillet 2011 11:53

                Omar 33

                Pattou, mon commentaire s’adressait à Romaeterna qui sombre dans le mensonge, le mepris . et le suggestif, ce qui ne vous a nullement révolté.....

                Entre un athée qui altruiste et un « croyant » fourbe, ma préférence est trés vite établie..... 


              • Lorelei Lorelei 1er juillet 2011 11:59

                omar 33 ton dieu a les caractéristique d’une matrix donc si tu trouves une définition du mot dieu correct et pour ça je te conseille de lire the god of eden



                Un faux dieu a une caractéritique simple genocide comme le ah oui le deluge c’est un génocide, le désir de tuer, d’autorité et d’auritarisme, la colère, pour une caractéristique je dirais à ceux des physchopathe etc..

                dans ce livre tu trouve ce qu’est la notion d’un dieu type infini mais qui te concerne et les caractéristique du dieu monotheiste, et pour lui ça devrait le tribunal pour crimes contre l’humanité direct 

              • OMAR 1er juillet 2011 13:19

                Omar 33

                Lorelei, au dela du fait que votre commentaire parait trés confus (relisez-vous), je ne crois pas vous avoir imposé mon Dieu.

                Dés lors, n’insistez pas à m’imposer vos inepties...


              • Pol-Adolf Staline Pohl-Adolph Stahline 30 juin 2011 22:51

                Le courant que je préfère dans l’islam, c’est le soufisme : très souvent des fous de musique comme moi, et des gens tolérants, ouverts et pacifiques. 

                Dommage qu’ils soient autant décriés et persécutés par les fondamentalistes fanatiques...

                Vidéo : The Sufi Soul ( documentaire anglais )

                Zohreh Jooya - My Soul ( chanteuse irano-afghane )

                « Bien au-delà des pensées sur ce qui est du mal
                Ou ce qui est bien, il existe une prairie.
                Là, je te retrouverai.
                Alors qu’au sein de cette verdure l’âme est étendue,
                La plénitude du monde devient trop vaste pour se dire » (1)

                Djalâl- ud-Dîn Rûmi (1207 - 1273)

                (1) Traduit de l’anglais par mes soins

                 


                • Lilia Marsali Lilia Marsali 1er juillet 2011 01:37

                  Chouette un connaisseur ! J’ai toujours perçu le soufisme comme une technique en 3D. Plus ton âme vole plus tu touches les étoiles après faut se méfier de l« aliénation sinon tu pars en vrille. En général les soufis sont très proches du peuple, l’idée de profit ils ne connaissent pas, tout est dans le partage et la méditation.
                  La quête spirituelle est un long voyage de non résistence toujours dans la bonne humeur et la douceur c’est vrai, sans insultes, sans coup de gueule avec une tolérance incroyable. Les soufis n’ont pas peur de retrousser manches dans des travaux difficiles et surtout ils ne passent pas leur temps dans des salons mondains ; non leurs poèmes sont offerts pour réunir les croyants dans l’adoration de Dieu toujours. Poèmes lus ou chantés.
                  Il y a un film indien dont le nom m’échappe et ne me reviendra pas, c’est une histoire du soufisme, cela a même été l’objet de dissertation des bacheliers indiens du penjab à une époque. Un roi avait décidé de détruire tous les instruments et d’interdire les danses et les chants. Varisha, il me semble qu’il s’appelait ainsi, ce poète soufi dédia sa vie à Dieu, refusant de se marier, faisant le bien autour de lui ; il écrivait des poèmes d’amour de Dieu. Il devra combattre ce roi....peut-être connaissez-vous cette histoire ?
                  Il y a aussi cet auteur soufi, Attar : http://fr.wikipedia.org/wiki/La_Conf%C3%A9rence_des_oiseaux 
                  Le soufisme devient incompréhensible et nocif lorsqu’il a pour but l’éloignement de la source d’inspiration l’Amour de Dieu. Après cela devient du n’importe quoi.
                   Il y a enfin Abdelkader Al Jilani pour les connaisseurs, musulman soufi qui s’ingérait lui dans les affaires d’Homme d’Etat en les conseillant sur ce qui est bien et ce qui est mal car l’homme d’Etat à l’époque comme maintenant me direz-vous n’était pas un exemple de vertue (comme nous tous) et les bons conseils de ce savant éminent ont par le passé sauvés des innocents ou ont favorisé à l’établissement de politiques visant au respect et à l’épanouissement du peuple et des pauvres surtout...
                  Merci pour cette »digression" fort intéressante.


                • Lorelei Lorelei 1er juillet 2011 12:00

                  Il est vrai que le soufisme est pas là du tout c’est une version spirituelle de l’islam et tres tres tres intéressante


                • Pol-Adolf Staline Pohl-Adolph Stahline 1er juillet 2011 16:03

                  Hello Lilia ! 

                  Je suis loin, très loin d’être un fin connaisseur du soufisme, mais en tant que mystique judéo-christique, je partage cette passion pour l’Infiniet, la Perfection, qui s’exprime aussi par l’amour du chant, de la musique, de la danse, de la poésie, de la beauté de la Création et des créatures, du partage et de la fraternité sans frontières, et de la liberté, un mystique très très imparfait pour le moment, je l’avoue. 

                  Non, je ne connais pas ce film indien, je regrette. 

                  Il y a aussi sur France-Culture des émissions absolument passionantes sur l’islam et les spiritualités. J’ai beaucoup aimé celle-ci, par exemple : Les Mystiques errants sur la Route de la Soie.

                  Je dois dire que je ne sais plus trop où donner de la tête, nous vivons dans un monde avec une telle surabondance des moyens d’accès à la culture ! Et en plus, il m’en faut si peu : il me suffit d’être dans la nature et de communier avec les éléments, et je suis heureux !

                  « Comme le roi porte couronne, le vagabond porte soleil en tête. » Lanza Del Vasto

                  Merci à vous ! smiley

                  Ah, tiens, une prière amérindienne pour la route, et le bonheur des coeurs :

                   Prière Chinook

                  Nous invoquons la Terre, notre demeure, ses merveilleux abîmes et ses hauteurs fulgurantes, sa vitalité et sa profusion de vie, et tous, ensemble, nous lui demandons de nous enseigner et de nous montrer le Chemin.

                  Nous invoquons les montagnes, les cascades et les Olympes, les hautes vallées verdoyantes et les prairies couvertes de fleurs sauvages, les neiges éternelles, les sommets silencieux, et nous leur demandons de nous enseigner et de nous montrer le Chemin.

                  Nous invoquons les eaux qui couvrent la Terre d’un horizon à l’autre, qui coulent dans nos rivières et dans nos ruisseaux, qui tombent dans nos jardins et nos champs, et nous leur demandons de nous enseigner et de nous montrer le Chemin.

                  Nous invoquons la terre qui fait pousser notre nourriture, le sol nourricier, les champs fertiles, les jardins et les vergers abondants, et nous leur demandons de nous enseigner et de nous montrer le Chemin.

                  Nous invoquons les forêts, les grands arbres qui s’élancent puissamment vers le firmament, leurs racines dans la terre et leurs branches dans le ciel, le sapin, le pin et le cèdre, et nous leur demandons de nous enseigner et de nous montrer le Chemin.

                  Nous invoquons les créatures des champs, des forêts et des mers, nos frères et sœurs, le loup, le cerf, l’aigle et la colombe, les grandes baleines et le dauphin, l’orque magnifique et le saumon qui partagent notre patrie du nord-ouest, et nous leur demandons de nous enseigner et de nous montrer le Chemin.

                  Nous invoquons tous ceux qui ont vécu sur la Terre, nos ancêtres et nos amis, qui ont rêvé au bien des générations futures et dont la vie a bâti notre vie, et avec gratitude nous leur demandons de nous enseigner et de nous montrer le Chemin.

                  Et enfin, nous invoquons ce que nous avons de plus sacré, la présence et la puissance du Grand Esprit d’amour et de vérité qui baigne tout l’univers… et lui demandons d’être avec nous de nous enseigner et de nous montrer le Chemin.


                • Lilia Marsali Lilia Marsali 1er juillet 2011 18:34


                  Salut
                  C’est magnifique, merci de partager avec nous cette prière.
                   smiley


                • Pol-Adolf Staline Pohl-Adolph Stahline 2 juillet 2011 01:09

                  Avec joie, Lilia !

                  Ca m’a donné l’occasion de le relire, et, grand émotif que je suis, j’en eu les yeux mouillés.

                  C’est vrai que c’est trop beau ! Mais LA VIE n’est elle pas trop belle ? 

                  Ca me fait penser à Into The Wild. Il m’a trop déchiré, ce film.  smiley

                  Je crois bien que l’esprit des Indiens a pris résidence chez moi (c’est un peu de famille). Il est pafaitement bienvenu. 


                • romaeterna romaeterna 3 juillet 2011 23:30

                  Pohl et Lilia, je comprend très bien vos commentaires et suis tout à fait en accord avec vous mais vous ne parlez pas du tout de l’islamisme qui n’est pas une spiritualité et qui ne transcende rien car il ne fait qu’imposer une idéologie, des obligations terre à terre. Il ne cherche qu’à imposer une doctrine aux autres ! 

                  1984 d’ Orwell pour tout le monde !

                  Chaque religion monothéiste -qui n’est évidemment qu’une secte qui a réussi à s’imposer, et en ce qui concerne les jésuchristins et les mahométans que par les armes- s’est éloigné de la spiritualité et possède ses propres courants qui, eux sont restés spirituels tout en se pliant aux préceptes liberticides. Mais ils ne sont que des courants dont certains sont restés humanistes et universels. Mais n’oubliez pas qu’ils ne sont que tolérés car représentés par une infime minorité ! Malheureusement !

                  Nous n’entendons en France que les haineux mahométans et devons les combattre car ils sont la nouvelle peste noire ! Rien d’autre !

                  Une autre référence spirituelle que j’aime : Khalil Gibran.

                • Hamada 30 juin 2011 23:16

                  Une autre manière d’aborder la question de Dieu à travers une bien savoureuse histoire :

                  Un vieil homme était assis dans son fauteuil à bascule, jour après jour. Immobile dans son fauteuil, il s’était promis de ne pas le quitter tant qu’il n’aurait pas vu Dieu ! Par un bel après-midi de printemps, le vieil homme, se berçant dans son fauteuil, implacable dans sa quête visuelle de Dieu, vit une petite fille jouant de l’autre côté de la rue. La balle de la fillette roula dans la cour chez le vieil homme. Elle courut pour la ramasser et comme elle se penchait pour atteindre la balle, elle regarda le vieil homme et dit : « Monsieur, je vous vois tous les jours en train de vous bercer dans votre fauteuil en fixant je ne sais quoi. Qu’est ce que vous cherchez ?

                  - Oh, ma chère enfant, tu es encore trop jeune pour comprendre, répondit le vieil homme.

                  - Peut-être, dit la fillette, mais ma maman m’a toujours dit que si quelque chose me trottait dans la tête, il valait mieux en parler. Elle dit que ça aide à comprendre. Ma maman dit toujours : ²Mademoiselle Lizzy, partage tes pensées.² Partage, partage, partage, c’est ce que dit toujours ma maman.

                  - Eh bien, petite demoiselle, je ne pense pas que vous puissiez m’aider, grommela le vieil homme.

                  - Probablement pas, mais peut-être que je peux vous aider simplement en vous écoutant.

                  - D’accord, petite demoiselle Lizzy, je cherche Dieu.

                  - Avec tout le respect que je vous dois, mon vieux monsieur, vous vous bercez en un mouvement de va-et-vient, jour après jour, à la recherche de Dieu ? répondit Mlle Lizzy, étonnée.

                  - Eh bien, oui. J’ai besoin de croire avant de mourir qu’il y a un Dieu. J’ai besoin d’un signe et je n’en ai pas encore vu un, dit le vieil homme.

                  - Un signe, monsieur ? Un signe ?, dit Mlle Lizzy, maintenant complètement déconcertée par les paroles du vieil homme. Mon vieux monsieur, Dieu vous donne un signe chaque fois que vous prenez votre respiration. Quand vous humez l’odeur des fleurs fraîches. Quand vous entendez les oiseaux chanter. Quand les bébés naissent. Monsieur, Dieu vous donne un signe quand vous riez et quand vous pleurez, quand vous sentez les larmes couler sur vos joues. C’est un signe dans votre cœur qu’est le moment d’étreindre et d’aimer. Dieu vous donne un signe dans le vent et dans les arcs-en-ciel et dans le changement des saisons. Tous les signes sont là, mais n’y croyez-vous pas ? Mon vieux monsieur, Dieu est en vous et Dieu est en moi. Il n’y a rien à chercher parce qu’Il, Elle ou quoi que ce soit est tout simplement là, tout le temps. Ma maman dit : ²Mademoiselle Lizzy, si tu cherches quelque chose de grandiose, c’est que tu t’es fermé les yeux parce que voir Dieu, c’est voir des choses simples, voir Dieu c’est voir la vie dans toutes choses.² C’est ce que ma maman dit.

                  - Mademoiselle Lizzy, mon enfant, vous êtes très perspicace dans votre connaissance de Dieu, mais ce dont vous parlez n’est pas encore suffisant. »

                  Lizzy s’avança vers le vieil homme et, plaçant ses mains enfantines sur son cœur, elle lui souffla doucement à l’oreille : « Monsieur, ça vient de là-dedans, pas de là-bas, désignant le ciel. Trouvez-le dans votre cœur. Puis, mon vieux monsieur, vous allez voir les signes. »

                  Dee Robinson, « A travers les yeux d’une enfant », dans le livre de Jack Canfield, Bouillon de poulet pour l’âme (80 histoires vraies), trad. de l’américain par Claire Stein, Editions Michel Lafon, 1997.

                   

                  Question aux tenants de l’autocréation du monde : Qu’on me dise combien de temps faut-il à un tas de ferraille, d’abord pour qu’il se forme ex nihilo, ensuite pour qu’il devienne une voiture, tout cela sans nulle intervention d’aucune force intelligente ? En état de marche, la voiture, bien évidemment. Un des mensonges de notre troublante et étonnante époque, le plus lourd de conséquences sur les consciences actuelles, est que la science moderne aurait sapé la croyance en Dieu ! Or le domaine spirituel n’est pas si étranger que cela ni inaccessible à la science la plus actuelle : peu à peu cette dernière s’ouvre à la dimension du mystère et pénètre donc le domaine spirituel. Dieu est l’ultime et suprême Vérité. Voici trois citations à méditer :

                  « Une toute petite écaille sur les yeux peut cacher le soleil. Les idoles modernes, même miniaturisés, peuvent cacher la grande vérité de Dieu. » (Dr Ahmed Aroua)

                  « Je me sens, non comme une poussière apparue dans le monde, mais comme un être (…) provoqué, préfiguré, comme un être qui ne semble pouvoir venir que d’un créateur et cette idée d’une main salvatrice qui m’aurait créé me renvoie à Dieu. » (Jean-Paul Sartre, L’Espoir maintenant, livre d’entretiens avec Benny Lévy publié après la mort de Sartre.)

                  « Dieu, c’est l’explication suprême. J’aime savoir que le monde a un sens. » (Hélène Carrère d’Encausse)

                  Mais il va sans dire que ce Dieu transcende la réalité sensible : l’œil du cœur, et lui seul, peut voir Dieu… Dieu est au-delà des mots, au-delà de toute forme et de tout genre, au-delà même du mot Dieu… Mais il ne faut pas commettre la grossière erreur qui consiste à confondre invisibilité et inexistence… Les pensées, qui mènent le monde, existent : et qui a vu, de ses yeux vu, une pensée ?

                   

                   

                   

                   


                  • Lilia Marsali Lilia Marsali 1er juillet 2011 01:07

                    J’ai une question pour l’auteur,
                    Puisque les athées n’ont pas de croyance pourquoi évoquent-ils Dieu. Dire, l’écrire ou le penser n’est-ce pas là consentir à son existence ?
                    Je reprends un savant musulman qui disait en récitant consciemment et avec amour cette phrase« Il n’y a point de Divinité à part Allah » l’athée c’est celui qui est à la moitié du chemin.


                  • Martin D 1er juillet 2011 09:53

                    Satan, maudit soit-il, l’ennemi de l’Humanité, a juré de faire perdre la grande majorité de celle-ci en faisant en sorte que l’Homme oublie Dieu et n’ait plus peur de Lui.
                    Satan est en passe de réussir son pari...

                    ceux qui ne croient pas en Dieu ne connaissent pas Dieu...


                    • Walid Haïdar 1er juillet 2011 10:41
                      « ceux qui ne croient pas en Dieu ne connaissent pas Dieu... »

                      c’est clair, et ceux qui croient le connaître sont les pires abrutis qui soient.

                      J’aime bien quand les croyants finissent par nous expliquer qu’en fait, « Dieu est en chaque chose, et au delà des mots » (cf. la petite histoire en gras posté par quelqu’un au dessus).

                      Parce que c’est exactement ce que je pense. Dieu, peu importe la façon dont on veut l’appeler puisqu’il est au delà des mots, est infiniment au delà de tous vos textes soit disant sacrés.

                      Dieu est simplement la nature, la totalité, ce qui est. Il n’y a rien d’autre que Dieu, puisque rien n’échappe à Dieu, et en conséquence il n’y a rien à en dire : Dieu est la généralité ultime, et donc une notion absolument sans intérêt.

                      A propos de Dieu : fermez la !

                      Au delà de la raison, appliquons nous à ressentir et à aimer, ce sera un peu moins prétencieux et grotesque que de revendiquer une quelconque compréhension de la Totalité que certains appellent Dieu.

                    • Lilia Marsali Lilia Marsali 1er juillet 2011 15:58

                      Et oui wahid seuls les doués d’intelligence capable d’aimer leurs prochains sans hypocrisie en parlent le moins puisqu’ils passent leur temps à l’invoquer et à le remercier par des actes.


                    • Quitterie Turlac-Roth 1er juillet 2011 11:00

                      Par Hamada (xxx.xxx.xxx.227) 30 juin 23:16

                      Question aux tenants de l’autocréation du monde : Qu’on me dise combien de temps faut-il à un tas de ferraille, d’abord pour qu’il se forme ex nihilo, ensuite pour qu’il devienne une voiture, tout cela sans nulle intervention d’aucune force intelligente ?

                      Dites-moi combien de temps il faut à un dieu pour qu’il se forme ex nihilo, ensuite pour qu’il devienne omniscient et omnipotent et crée l’Univers, tout cela sans nulle intervention d’aucune force intelligente, comme par exemple un dieu omniscient omnipotent et blablabla c’est reparti pour un tour.


                      • romaeterna romaeterna 3 juillet 2011 22:57

                        Quitterie,

                        j’ai lu quelque part que s’il existait un dieu omniscient et omnipotent : il aurait forcément créait un endroit où il ne serait nulle part et ne saurait rien.
                        L’infini et le zéro. 

                        Logique, non ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès