Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > E-Cat : une énergie presque gratuite, presque infinie, sans (...)

E-Cat : une énergie presque gratuite, presque infinie, sans pollution

Le procédé que je vais vous faire découvrir s’appelle E-Cat. Il s’apparente aux transmutations à basse température. Il faut obtenir au départ une température de 150 à 500°C : mais, croyez-le ou non, c’est encore une très basse température, surtout s’il s’agit de phénomène nucléaire.

(A Cadarache, dans un projet insensé, on tente de faire une fusion avec 100 millions de degrés au départ : coûteuse utopie, qui ne fonctionnera jamais).

Ici, par contre, nous sommes dans la vraie vie :

Il s’agit de mettre en présence 50 grammes de poudre de nickel chauffée à 300°C (par l’électricité du secteur pour démarrer la réaction, mais l’appareil tournera ensuite en auto-suffisance) et de l’hydrogène, sous une pression de 2 à 20 bars, qui provient d'un réservoir incorporé au E-cat, en présence d’un catalyseur secret.

Cette réaction produit une énorme quantité de chaleur, avec un COP de 40 ou plus (coefficient de performance, rapport entre l’énergie récupérée et l’énergie injectée ).

Vous donnez 1 kilowatt à l'entrée, vous récupérez 40 kw à la sortie.

Les appareils commercialisés produiront de 10 à 30 kw/h, largement suffisants pour alimenter une habitation ou une petite voiture. On peut les accoupler pour faire des centrales, ce qui pourrait donner un recyclage à nos centrales nucléaires, qui ne sont jamais que des machines à vapeur sales. Mais là, c'est propre, sans résidu radio-actif, et sûr : ça s'arrête en quelques minutes.

La réaction produit des rayons alpha et gamma (gamma d'énergie inférieure à 300 keV).

Ce qui prouve qu’une réaction nucléaire est à l’œuvre.

Mais un blindage de plomb de 50 kg sur 2 cm d'épaisseur (soit un volume de 4 litres environ) les arrêterait et l'appareil en fonctionnement n'émettrait ni neutrons ni protons.

Quelques heures après l'arrêt, il n'y aurait plus de rayonnement ni de déchets radioactifs, même au centre du réacteur. Le "combustible" et les déchets ne seraient pas radioactifs. La radioactivité de l'eau chauffée ne serait pas modifiée.

En cas d'emballement du réacteur, un excès de production de chaleur réduirait l'efficacité de la réaction et tendrait à limiter cet excès. De plus, dans ce cas, le système de sécurité activerait le préchauffage auxiliaire pour renforcer cette limitation.

Lors de la maintenance, tous les 6 mois, le nickel serait recyclé et le petit réservoir d'hydrogène à 160 bars (quelques litres) remplacé. Au bout de 2,5 mois d'utilisation, le nickel contient environ 10 % de cuivre (isotopes 63 et 65) et 11 % de fer.

Vous devez y voir la preuve d’une transmutation du nickel en fer et en cuivre, et donc la preuve que la transmutation à basse température est possible.

Le nickel est abondant sur Terre et n'est pas cher.

« Si toute l'énergie consommée par les humains était produite ainsi, un pourcentage infime [10%] de l'extraction annuelle de nickel y suffirait »

Le E-cat est entièrement recyclable après une durée de vie de 15 à 20 ans, le nickel l'est à 80% environ.

Vous pouvez vous offrir 50 grammes de Nickel (20 Euros le kilo : une dose coûte donc un euro) et quelques litres d’hydrogène tous les six mois ? Alors vous aurez bientôt accès à cette énergie quasi illimitée, qui ne produit pas de CO2, pas de particules radioactives, et dont les rares rayonnements sont facilement arrêtables avec quelques kilos de plomb.

J’ai résumé pour vous cet article trouvé sur Wikipédia. Vous y aurez de plus amples détails, et en sortirez convaincus.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Catalyseur_d%27%C3%A9nergie_de_Rossi_et_Focardi

Notez que les expériences sont tout à fait actuelles, et suivez l’actualité de cette révolution technologique jour après jour. La commercialisation semble en cours.

Alors, cessez de vous tourmenter avec le nucléaire et ces pseudos trouvailles que sont le photovoltaïque et l’éolien : c’est du passé, c’est périmé. La question du CO2 ne se pose plus, et les écolos vont devoir trouver un autre dada. Charbon, pétrole, nucléaire, au musée : à terme, zéro pollution.

Nous allons vivre une ère nouvelle, et on va cesser de nous casser les oreilles avec l’énergie rare, la pollution, et tous ces concepts d’un autre âge.

Cela pose de gros problèmes : les sociétés pétrolieres, les pays de l'OPEP, peuvent passer de l'opulence à la misère. L'Etat doit se trouver d'autres taxes. La production automobile doit se convertir à l'electricité. Les transports maritimes verront le retour des machines à vapeur ! Les trains auront le choix : électricité ou vapeur directement. Attendons-nous à quelques freins, donc.

Mais avec cette énergie quasi gratuite, quasi illimitée, on peut tout envisager : dessaler l'eau de mer et voir fleurir les déserts, faire disparaitre toute misère sur terre.

Un autre point important : tant que les intérêts pétroliers et nucléaires dominent (dominaient ?) la planète, de nombreux brevets du même ordre ont été confisqués ; il y a en effet de nombreux moyens de produire proprement de l'énergie gratuite. On peut s'attendre à les voir resurgir, dès lors qu'il sera plus rentable de les commercialiser que de les tenir secrets.


Les réactions les plus appréciées

  • cassandre4 (---.---.---.238) 22 décembre 2011 12:36
    cassandre4

    Toutes ces « inventions » sont serte bien réelles, font le buz, et disparaissent aussi rapidement qu’elles sont apparues.

     Silence total des merdias (aux ordres) où disparition pure et simple de l’inventeur !

     La seul solution, (mais il faut qu’elle soit totalement désintéressée) pour voir sortir une telle technologie, est qu’elle soit « balancée »( et réalisable par le grand publique) par internet où tout autres moyens, de tel façon qu’il ne puisse y avoir aucun moyen de coercition possible !

     Donc, messieurs les inventeurs de génie, n’espérez pas faire fortune, et faites vous une raison, si vous voulez vraiment faire avancer le schmilblic, balancez tout le paquet !

     Et à Dieu va !

  • robin (---.---.---.3) 22 décembre 2011 10:11

    Dans l’absolu c’est intéressant, passionnant même, mais vous savez très bien que le grand public n’en verra jamais la queue d’un début de commencement de production pour des raisons de basse politique économique et industrielle, sinon ça ferait longtemps qu’on volerait tous dans des soucoupes volantes à énergie du vide (pour exagérer à peine).

    On a un exemple passionnant avec la voiture électrique aujourd’hui, comme on ne pouvait plus décemment cacher au grand public les avancées dans le domaine, on lui donne des versions très couteuses, avec des autonomies ridicules, ou alors avec des couts de location en sus redhitoires, une sinistre comédie de plus quoi !

    alors que par exemple la simple utilisation de volants d’inertie pour stocker l’énergie serait de plusieurs ordres moins chers que les batteries.

  • Gaspard Delanuit (---.---.---.12) 22 décembre 2011 16:04
    Qaspard Delanuit

    Il y aura une véritable révolution énergétique quand un inventeur donnera libre accès aux informations permettant à un particulier normalement doué pour le bricolage de confectionner lui-même un générateur capable de lui assurer son autonomie domestique, à partir de matériaux facile à trouver.

  • Alain94360 (---.---.---.151) 22 décembre 2011 13:27

    c’est du nickel taille micrométrique.
    il est convertit en cuivre et autres métaux intermédiaires...
    il semble qu’il y ait une cascade de transmutation et de désintégration...

    si c’est le cas, la question reste de savoir comment le premier neutron a été produit, et certaine avancent un absorbtion d’un électron par un proton...
    c’est improbable dans les situation habituellees, mais certains avancent des conditions particulière qui rendent les électrons lourds, lents et donc étalés sur les protons...
    d’autres hypothèses concurentes sont aussi avancées...

    en tout cas, si l’industrialisation du processus par andrea rossi (e-cat) ou par defkalion GT (hyperion) est encore non validée, le principe des réactions « anormales » est acquises depuis longtemps...

    ca a été reconnu publiquement (en passant) comme réale par la nasa
    http://www.grc.nasa.gov/WWW/sensors/PhySen/research.htm
     ca a été validé par la Navy (le SPAWAR) avec des méthodes qui ont permi de rendre la réaction Pd+H systématique et d’en étudier des paramètres
    http://www.youtube.com/watch?v=VymhJCcNBBc

    a priori le scepticisme initial est basé sur une fraude par le MIT qui a bidouillé les premuers résultats de réplication pour faire croire a un échec (c’était pourtant dur a reproduire vu qu’on ignorait pas mal de contraintes techniques)
    http://www.infinite-energy.com/images/pdfs/mitcfreport.pdf
    (voir la page 12 qui explique la fraude, artickle écrit par le responsable de la communication scientifique du mit a l’époque des faits, qui a eu en main les données non trafiquées et trafiquées ensuite)

    a priori si on suit ce qui se passe autour de la société Defkalion, ca devrait être industrialisé très bientot... les grec s sont bien plus pro que rossi, qui n’a pas su s’entoure a cause de sa personalité étrange et parano (normal pour avoir osé travailler là dessus).


Réagissez à l'article

163 réactions à cet article

  • robin (---.---.---.3) 22 décembre 2011 09:50

    Encore de symptahiques inventeurs qui vont de 2 choses l’une :

    - soit finir suicidés avec des chaussures en béton dans une étendue d’eau bien profonde,

    - soit disparaître de la circulation, richissimes dans un paradis inaccessible au commun des mortels,

    La routine de la pourriture habituelle du monde quoi !

    • René de Sescendres (---.---.---.120) 22 décembre 2011 22:02
      René de Sescendres

      Intéressant, mais je ne sais pas d’où vient l’énergie. Pas du nickel, pas du si peu d’hydrogène, pas de l’eau...De la transmutation du nickel ? C’est étrange...En tout cas l’énergie vient bien de quelque part. Dommage que la transmutation ne donne pas d’or smiley

    • doctorix (---.---.---.115) 22 décembre 2011 23:47
      doctorix

      On peut faire de l’or, ce n’est juste pas rentable actuellement.
      Mais un jour, on maitrisera les transmutations, comme c’en est un exemple ici, et l’or ne vaudra plus rien du tout...
      Car il s’agit bien d’une transmutation qui semble à l’œuvre ici, et ces transmutations dégagent des quantités d’énergie que la chimie ne peut atteindre : c’est de l’énergie nucléaire. Mais cette réaction particulière ne dégage pas de particules, pas de radio-activité, sauf quelques rayons de faible énergie.
      Dans le tableau de Mendeleïev,
      http://www.science.gouv.fr/images/decouverte/Tableau_Mendeleiev_2011.pdf
      vous noterez la proximité du Cuivre, du Nickel (qui sont voisins) et du fer (seul le cobalt les sépare). Quelques protons et neutrons changent de place, et fer et cuivre sont les produits finaux de la réaction.
      C’est la même proximité que le plomb, l’or et le mercure (juste séparés par le Thallium). Ce qui, associé à la notion de ces basses températures, donne à penser que les alchimistes ont peut-être fait ce qu’ils prétendaient faire...Pourtant, Dieu sait si les scientifiques de toutes les époques leur sont tombés sur le poil !
      Dire jamais ou impossible, en science, est une ânerie. L’orgueil tue le progrès. Les plus grands savants sont modestes, les autres ne trouvent rien, ils se contentent de critiquer.
      Ça me rappelle une histoire courte : Tout le monde savait que c’était impossible. Un imbécile, qui ne le savait pas, l’a fait.

    • Nina888 (---.---.---.207) 23 décembre 2011 02:36

      J’espère bien qu’un jour la transmutationde l’or sera possible ...
      L’or est trop uttille en tant que matériaux d’electronique, plomberie (le metal le plus dur à oxider) et matériaux anti-radiation pour ne servire que de monaie et de bijou à cause de la raretée (bien que les bijou ça irait encore, rien de mieu que de l’or pour le confort et eviter les marques ...)
      Seul la fabrication du diamant est acceptée (et encore ils fond une distinction entre diamant naturel et artificiel .... ce qui est une gajure ....) et elle est tres couteuse alors qu’il s’agit juste d’une histoire de préssion ...
      La compréention de la fabrication de la pierre philosophale , chez les alchimiste , selon la légende, permettrait de devenir immortel .... et bien maintenant nous pouvons faire la pierre phylosophale ... et cette compréention nous dit que l’argent ne sert à rien si ce n’est, nous controler .... Brulons l’argent , pas le savoir !!!

    • Olorin22 (---.---.---.19) 25 juin 2013 21:45

      L’energie vient tout simplement de la prise electrique !!! C’est « le truc » du magicien Rossi, qui lui permet de vous faire croire (je dis bien vous car moi il ne peut malheureusement pas m’avoir aussi facilement) qu’il a inventé la pierre philosophale de la physique. C’est juste un mauvais magicien et un vrai escroc pour le coup, car la magie c’est fait pour divertir, par pour gruger ou promettre un avenir meilleur a des gens faibles et credules.

    • doctorix (---.---.---.40) 25 juin 2013 23:42
      doctorix

      La prise électrique fournit le sixième de l’énergie recueillie. Et ce n’est qu’un début.

      Mais il n’est plus utile de commenter des commentaires qui ont six mois d’âge : nous ne sommes plus que deux à les lire.
      Je serais curieux, par contre, puisqu’on est entre nous, de connaitre votre employeur.
      J’hésite entre Total et Areva.
    • Olorin22 (---.---.---.19) 26 juin 2013 00:39

      NON, ce que vous dites est grossierement faux, le sixieme mesuré l’est dans une bande etroite autour de 60HZ, ce qui est balancé dans le reacteur dans d’autres bandes de frequences n’est pas mesuré, et c’est la tout le probleme ! Tous les scientifiques serieux qui ont bien voulu se pencher sur le « machin » ont demandé a Rossi de mesurer par leur propore moyen le courant injecté, ce que Rossi a toujours refusé...pourquoi a votre avis ? Parce que ça revelerai son truc de magicien et qu’il sait que cette demande provient de personnes serieuses qu’il ne peut pas prendre pour des cons, rien de plus et rien de moins.

  • robin (---.---.---.3) 22 décembre 2011 10:11

    Dans l’absolu c’est intéressant, passionnant même, mais vous savez très bien que le grand public n’en verra jamais la queue d’un début de commencement de production pour des raisons de basse politique économique et industrielle, sinon ça ferait longtemps qu’on volerait tous dans des soucoupes volantes à énergie du vide (pour exagérer à peine).

    On a un exemple passionnant avec la voiture électrique aujourd’hui, comme on ne pouvait plus décemment cacher au grand public les avancées dans le domaine, on lui donne des versions très couteuses, avec des autonomies ridicules, ou alors avec des couts de location en sus redhitoires, une sinistre comédie de plus quoi !

    alors que par exemple la simple utilisation de volants d’inertie pour stocker l’énergie serait de plusieurs ordres moins chers que les batteries.

  • colza (---.---.---.23) 22 décembre 2011 10:23

    Vous parlez de quelques grammes de laiton au début de l’article et de nickel à la fin ?

    Alors, nickel ou laiton ?
    • robin (---.---.---.3) 22 décembre 2011 10:37

      Ca n’a pas une grande importance pour la compréhension de l’article, ce qu’il faut retenir c’est que certaines poudres nanométriques métalliques en particulier ont des propriétés qui vont au delà de la chimie classique.

      L’air de rien on rend une dose de crédibilité à la pierre philosophale.

    • doctorix (---.---.---.115) 22 décembre 2011 14:48
      doctorix

      Désolé, dans l’excitation et la difficulté à publier (je suppose que mon premier message n’était pas apprécié par la gent pétro-nucléaire, et qu’il a été moinssé tant et plus), j’ai fait un lapsus digitalae..
      Il s’agir bien sûr de Nickel en micro ou nano-particules.
      Mon premier article, je l’ai réduit, et je vous en donne le début, pour tenter d’expliquer le cheminement et l’historique de la fusion ou de la transmutation.

      Nucléaire, photovoltaïque, éolien : c’est fini ?

      Ces trois sources d’énergie sont obsolètes, périmées, à reléguer dans les oubliettes de l’Histoire.

      Nous avons désormais beaucoup mieux.

      Bien sûr nous n’en sommes pas encore tout à fait à l’énergie libre, infinie et gratuite, qui existe depuis bien longtemps, mais la science « peu » officielle vient de faire un spectaculaire bond en avant, un bond vers le futur.

      On ne comprend pas encore tout à fait comment cette révélation miraculeuse a pu avoir lieu, toutes les percées dans ce domaine ayant été jusqu’ici soigneusement occultées au nom des intérêts supérieurs des états, de la défense nationale, mais surtout des compagnies pétrolières et des lobbies nucléaires, quand ce ne sont pas ceux des énergies nouvelles.

      Mais c’est un fait, il existe un procédé magnifique et époustouflant qui vient de passer tous ces écueils, bien qu’on n’en parle pas encore beaucoup.

      Il faut dire que l’industrie nucléaire va prendre un grand coup derrière les oreilles.

      Au cours des recherches autour de la fusion froide, et bien que les inventeurs tiennent absolument à préciser qu’il ne s’agit pas de cela (sans doute pour ne rien devoir à Pons et Fleishman ?), un nouveau procédé vient d’être mettre mis au point pour produire de la chaleur (ce que fait très salement la fission nucléaire), et donc de l’énergie convertible en électricité. Si ce n’est pas de la fusion froide opérationnelle, ça y ressemble furieusement.

      Le mécanisme est mal compris pour l’instant, mais ce qu’on peut observer, c’est que du nickel se transforme en cuivre et en fer. Cela s’appelle une transmutation. Personne n’a dit que c’était impossible, mais on a toujours prétendu qu’une transmutation nécessitait des énergies considérables : à Cadarache, par exemple, on veut obtenir une fusion nécessitant des températures de l’ordre de 100 millions de degré. Une utopie absurde, qui nous coûtera un max et fera un flop.

      Cette nécessité de puissances formidables pour obtenir une transmutation est un dogme, une religion, nés d’une compréhension incomplète et obsolète de la physique. Je ne prétends pas remédier à cette méconnaissance, je me contenterai de dire que les faits la prouvent.

      Je ne vais pas revenir sur la science des alchimistes, qui prétendaient transmuter du plomb en or en présence de mercure. Je ne sais pas s’ils l’ont fait, mais il faut reconnaitre que plusieurs centaines d’années avant Mendeleev, ces hommes avaient quelque mérite à avoir pressenti que ces trois métaux, en apparence si différents à part leur masse volumique, avaient une composition extrêmement voisine.

      J’en dirai un peu plus sur Louis Kervran, un savant maudit, observateur émérite : cet homme remarquable découvrit une chose très simple. Des poules privées de Calcium produisaient des œufs à coquille molle. Un apport de Silice sous forme de mica dans leur alimentation faisait que dès le lendemain, elles produisaient à nouveau des œufs normaux, avec une coquille riche en calcium.

      En termes simples, cela s’appelle une fusion, qui pourrait être celle d’un atome de silicium (28) avec un atome d’oxygène (16) pour donner un atome de calcium (40) et sans doute de l’hydrogène, (à moins que ce ne soit silicium + carbone (12) donne Calcium (40). Je ne m’avance pas trop là-dessus, mes souvenirs étant flous, et peu importe).

      Et cela dans le cul d’une poule qui ne dépasse pas les 40°C.

      Cela veut dire que la fusion ne demande pas les énergies formidables qu’on nous dit. Cet homme génial a prouvé que de nombreuses autres transmutations biologiques avaient lieu dans la nature, chez les plantes et les animaux, à températures biologiques, et que même nous, pauvres mortels, de même que Monsieur Jourdain faisait de la prose sans le savoir, faisions des transmutations à basse température sans le savoir quand la pénurie d’un élément se faisait sentir.

      Donc le dogme de la transmutation impossible prend ici une grande claque.

      Je vais vous concocter un article sur Kervran qui vous en dira long sur la puissance des lobbies, et la façon dont on traite les génies au pays de l’or noir. Après les fêtes.

    • Pierre Régnier (---.---.---.95) 22 décembre 2011 19:18
      Pierre Régnier

      @ doctorix

      J’ai voulu savoir qui est cet auteur qui écrit sur Agoravox sous un pseudo proche de l’excellent docdory.

      J’ai donc lu votre très longue présentation que vous terminez en disant : "Je n’ai pas fait la moitié du tour de ma présentation, mais on va s’arrêter là".

      Merci d’arrêter là. Je commençais à fatiguer et j’avais suffisamment de perles pour me convaincre de ne pas perdre mon temps à lire vos articles.

      Des perles du genre : "Il y a un seul journaliste pour qui j’ai une vénération, Thierry Meyssan".

      Bonne chance au club où, grâce à Internet, vous êtes déjà la multitude.

      Mais ça fout rudement la trouille !

    • doctorix (---.---.---.115) 22 décembre 2011 22:02
      doctorix

      @Pierre Regnier
      J’ai donc également visionné votre CV.
      C’est sûr qu’on n’est pas faits pour s’entendre, vous n’avez rien d’un rigolo, encore qu’on ait du mal à s’en faire une idée, vu que je n’ai strictement rien compris à vos propos.
      Je ne sais pas si c’est là l’œuvre de votre vie, mais il n’y a pas de quoi se lever la nuit.
      Je ne sais pas trop ce qui vous fout la trouille, ce que j’écris, ou le fait que ce monde puisse changer ? J’ai émis beaucoup d’avis sur les événements de ce monde, et chaque jour qui passe me donne raison un peu plus.
      Il y a deux sortes de gens : ceux qui ont un temps d’avance et ceux qui ont un métro de retard. Vous faites partie de ce deuxième groupe, que le monde traine comme un boulet. J’ai l’impression que vous étiez vieux dès la naissance, et que ça ne s’est pas arrangé. Si vous n’avez rien de plus constructif à dire, le mieux est de vous abstenir.
      Thierry Meyssan et moi, on vous dit bien des choses.

    • Pierre Régnier (---.---.---.95) 23 décembre 2011 12:17
      Pierre Régnier

      @ doctorix (du 22 à 22 h 02)

      Ce qui me fout la trouille ce n’est ni la croyance dans la possibilité de changer le monde en mieux, ni la certitude qu’il faut pour le faire une totale liberté de recherche.

      Ce qui me fout la trouille ce sont ces auteurs « jeunes d’esprit » (puisqu’ils le disent) que le Net engendre quotidiennement par centaines et qui ne peuvent critiquer avec raison « l’ordre » mondial sans comparer ses responsables avec les nazis.

      Ce qui me fout la trouille c’est la déformation et la banalisation du nazisme transmises aux nouvelles générations par les chercheurs de complots de toutes sortes.

      Rien d’autre. Je vous encourage sincèrement à continuer vos libres recherches sans cet imbécile nouveau conformisme dont le développement, oui, je le répète, me fout la trouille.

    • doctorix (---.---.---.198) 23 décembre 2011 19:54
      doctorix

      Le nazisme ? Mais vous déraillez...

      La tendance actuelle, je le sais bien, est de traiter tous ceux qui dérangent de conspirationnistes, puis de révisionnistes, puis de négationnistes, et enfin d’antisémites.
      Mais là, vous innovez franchement, avec un degré supplémentaire dans l’absurde : le nazisme.
      Franchement, vous me bluffez...
      Dur, de naître en 38. Ça marque. Pourtant il y a un tas de gens qui ont 73 ans et qui s’en sont sortis intacts...
      Lâchez-moi les baskets, voulez-vous ?

    • Pierre Régnier (---.---.---.44) 24 décembre 2011 13:38
      Pierre Régnier

      @ doctorix (du 23 à 19 h 54)

      Je vais vous lâcher les baskets, mais après vous avoir cité.

      Ici, vous en rajoutez dans l’inversion de la tendance que je dénonce :

      "La tendance actuelle, je le sais bien, est de traiter tous ceux qui dérangent de conspirationnistes, puis de révisionnistes, puis de négationnistes, et enfin d’antisémites".

      Là, c’est dans votre CV par vous rédigé :

      "Et Mr sarkozy, sans majuscule, est un assassin. J’ai un faible pour tous les dictateurs que l’oncle Sam n’aime pas : Chavez, Khadafi, Bachir el Assad (qui n’a pas grand-chose à voir avec son père), Fidel Castro, et une détestation pour tous ceux qu’il a mis en place, tant en Afrique qu’en Amérique du Sud, par le meurtre, la drogue et les insurrections fomentées par la CIA. Il y a un seul journaliste pour qui j’ai une vénération, Thierry Meyssan".

      Et encore, au même endroit :

      "Les chefs d’Etat, Obama, Cameron et Sarkozy, bien d’autres, sont nommés par les USA pour les servir, par l’intermédiaire des média, achetés à cet effet par les plus grands groupes (Dassault, Lagardère et Bouygues), afin de disperser la propagande et la mauvaise parole. Tout cela vous rappelle le système Nazi, et a des origines communes".

      Si vous avez évolué, changez votre CV, mais n’accusez pas ceux qui le lisent d’y trouver ce que vous y avez mis.

      Et puis, si possible, sur la dérive de la juste indignation réfléchissez avec d’autres. Après tout, il y a d’anciens excellents critiques du système qui se sont égarés avec vous, ces dernières décennies. Voyez ici :

      http://www.agoravox.tv/tribune-libre/article/elizabeth-levy-l-homme-de-l-annee-33037

    • doctorix (---.---.---.198) 24 décembre 2011 14:52
      doctorix

      Je ne change pas une virgule à mon CV.
      Le système US s’apparente bel et bien au système nazi : il en reprend même les lois liberticides avec le Patriot Act, et les camps de concentration de la FEMA.
      Les grandes sociétés américaines, ESSO, bien d’autres que je vous citerai, les banques Rothschild et Rockefeller, ont soutenu et financé le système nazi.
      Si c’est une découverte pour vous, il faut vous informer. Mais ce n’est pas le sujet de ce forum.
      Voici quand même de quoi vous instruire :
      http://www.dailymotion.com/video/x8pzsk_camp-fema-extermination-de-masse-ur_news
      J’essaye juste de ne pas laisser ce fardeau à mes petits-enfants. Essayez de faire de même.

    • robin (---.---.---.3) 22 décembre 2011 10:39

      dans les 10 minutes qu’un responsable politique prendrait une telle décision il finirait avec plusieurs balles dans la peau ou avec les chaussettes en béton dont je parlais dans mon premier message

  • Alois Frankenberger (---.---.---.222) 22 décembre 2011 10:28
    Alois Frankenberger

    Qu’est ce qui vous empêche de fonder une société pour exploiter le procédé ?

    Vous dites que ça marche bien et que ça ne coûte pas cher.

    Vous pourriez vendre des chaudières et des générateurs électriques dans le monde entier !

    • robin (---.---.---.3) 22 décembre 2011 10:40

      Vous pourriez vendre des chaudières et des générateurs électriques dans le monde entier !

      ET multiplier leur prix par 100 comme le delta entre les moteurs stirling de démonstration et les modèles opérationnellement producteurs d’électricité.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

ECRIVEZ UN ARTICLE !





Les thématiques de l'article


Palmarès