• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Education nationale : Proclamer l’état d’urgence

Education nationale : Proclamer l’état d’urgence

Cette fois, la coupe est pleine. Il devient manifeste que nos enfants entrent dans la vie active bien moins armés que par le passé. Le débat n’est plus de savoir si le niveau baisse mais de déterminer l’ampleur de la catastrophe en cours.

Les chiffres récents nous révèlent en effet que plus de 21% des élèves de 16 ans ont des difficultés importantes en lecture. Ces statistiques sont a minima, effectuées par des organismes européens, elles recensent surtout une population encore scolarisée. 1 jeune sur 4 donc doit fournir de lourds efforts pour déchiffrer un texte. Une fois lu, il est fort probable qu’il ne puisse rien en retirer. D’ici une quinzaine d’années, ces chiffres seront ceux de la population adulte. Notre avenir ne s’écrit plus. Chaque enseignant le constate de son côté, mais il est fort probable que plus d’un jeune sur trois est incapable de comprendre a minima un texte, dans certaines classes de collège, il s’agit même d’une majorité ! Dans les voies professionnelles, CAP, BEP, Bac Professionels, maîtrise de la lecture et de l’écriture constitue une denrée rare.

En 10 ans, ce taux d’illettrisme (appelons les choses par leur nom) a progressé de 42% !!

Durant ce même laps de temps, les heures consacrées à l’apprentissage de la langue française ont été réduite de l’école primaire jusqu’à la fin du secondaire. Des centaines d’heures d’apprentissage d’une langue exigeante ont ainsi disparu en fumée.

Dans le même temps toujours, instituteurs et professeurs ont été incités à diminuer drastiquement le taux de redoublement. Autrement dit, un élève notoirement en échec n’a pratiquement plus aucune chance de combler ses lacunes : le collège et le lycée ne sont pas les lieux de l’apprentissage de la lecture !

Depuis quelques années, le phénomène touche, non plus marginalement comme auparavant mais de façon foudroyante l’enseignement supérieur. Les IUT, les Universités et j’en passe, instaurent des épreuves de dictée. Comment accepter qu’un mémoire ou une thèse soient illisibles.

Car bien évidemment qui ne sait pas lire éprouve quelques difficultés à écrire. Le problème ne concerne pas seulement l’orthographe, la grammaire ou la méthode d’apprentissage de la lecture (faux débats au cours desquels chacun continue de jouer sa partition bien rodée : Réformons l’orthographe ! Simplifions ! De toute façon ça n’est pas si important ! Si au contraire c’est fondamental ! La faute à la méthode globale ! Tu parles et les profs qui ne savent même plus écrire ! ...)

L’ampleur du mal qui nous dévore insidieusement mérite une réflexion plus approfondie. Surtout, il mérite que l’on s’y attelle sérieusement et que l’on agisse de suite, à la racine.

Merde à ceux qui veulent faire de l’anglais en primaire, merde à ceux qui veulent voir leur minot pianoter sur un clavier devant un écran, merde à l’éveil, je me fous de Vercingétorix, je me fous des planètes du système solaire, j’emmerde la ferme bio du coin, je ne veux pas du commerce équitable à l’école, je ne veux pas qu’ils trient nos ordures .... j’exige en revanche qu’ils sachent TOUS, lire, écrire et compter. Basta ! Et s’ils n’y arrivent pas me direz vous ? Et bien on les garde, on (re)crée des structures adaptées, des classes relais etc,. Hors de question qu’on les largue dans une structure qui a une autre vocation, un autre but et qui s’appuie nécessairement sur des acquis prérequis !

Et que l’on ne vienne plus nous bassiner à longueur de journées avec les rythmes scolaires inadaptés, ou l’ouverture sur le monde, ou que sais-je encore ?

Nos enfants seront des esclaves, dociles et appliqués, notre pays sera ruiné, enfin débarrassé de ses cerveaux, nous n’arriverons plus à nous comprendre coupés que nous serons entre langue des élites et langue vulgaire.

Cassandre ? Oiseau de mauvais augure ? Rien à cirer, c’est pourtant ce qui nous pend au nez et pour l’heure tout le monde s’en fout, ou feint de ne pas le voir.

Les Français ayant perdu leur alphabet, se trouvèrent fort dépourvus quand le chinois fut venu.

YANN OF THE FOUNTAIN
 

Moyenne des avis sur cet article :  4.43/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

34 réactions à cet article    


  • ZEN ZEN 2 décembre 2009 17:54

    I agree !...


  • ninou ninou 2 décembre 2009 12:59

    Et encore, le pire reste à venir....
    On vient encore (en 2008) d’alourdir les programmes du primaire tout en retirant deux heures de cours par semaines....
    Déjà que je trouve des lacunes énormes chez beaucoup de mes élèves de cm2... Qu’en sera-t-il de la fournée « de dans 4 ans ? »
    Exemple cette semaine avec un élève normalement intelligent (il faut le préciser !) en rédaction :
    jais bricollais aveque pappy den sont garaje pi jai fé une étajerre. Il s’agit bien d’un élève de cm2.... comme j’en connais beaucoup.
    Si, à la mode pédagogiste, on regarde l’aspect positif de la production (si !si ! il y en a !) il semble que la segmentation en mots est à peu près acquise (hormis le « j’ », mais c’est tellement compliqué, vous comprenez....)
    Pas de vocabulaire, syntaxe minable, même sans parler d’orthographe, c’est dramatique !
    Et pourtant, cet élève, selon les pédagogistes a des acquis.... qui lui permettront de traîner ses lacunes de classe en classe en les alourdissant encore un peu plus chaque année, jusqu’à ce qu’il sorte du système scolaire.

    Pleurez braves gens, c’est l’avenir de la France !
    Les moutons seront bien formés.
    Je me sens de plus en plus désarmée et mon métier me fait honte !


    • 5A3N5D 2 décembre 2009 13:22

      « On vient encore (en 2008) d’alourdir les programmes du primaire tout en retirant deux heures de cours par semaines.... »

      Est-ce de l’humour ??? Essayez de vous procurer les programmes de l’école élémentaire des années 1980 et vous constaterez (peut-être) que, les programmes, on les allège d’année en année.

      Il faut bien se mettre à la portée de nos chères têtes blondes, qui ne peuvent plus assimiler les programmes de grammaire, vu les difficultés en lecture et donc en rédaction. On ne demande plus à un élève de savoir reconnaître un nom d’un verbe, ce qui conduit à des accords assez savoureux. Leur demander ce qu’est un adjectif ou un pronom est encore plus téméraire...

      Aussi, lorsqu’on lit que les programmes sont trop lourds, il y a franchement de quoi se demander si les enseignants actuels ont connaissance de ceux d’il y a vingt ans.


    • ninou ninou 2 décembre 2009 17:56

      5a3n...
      Ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit !
      On est d’accord !
      Je pense que rajouter au programme, par exemple, de l’histoire de l’art, tout en retirant des heures de cours, n’apportera que des dégâts supplémentaires !


    • vergobret 2 décembre 2009 19:43

      5A etc,

      Suite au post que vous m’adressiez il y a peu, j’ai survolé ce jour vos commentaires, et je dois dire que je n’ai pas été spécialement édifié par votre élocution.
       D’ailleurs, votre humour grinçant et donneur de leçons semble peu plébiscité, guère prisé. Je relève d’ailleurs un grand nombre de commentaires désagréables que vous semez régulièrement ici et là, pour notre plus grand bénéfice...
      Rectifier les gens, donc, mais des idées, les vraies, les tatouées, peu. Enfin, je suis sympa, moi je n’en ai vue aucune.
      Une demande par contre que vous faites souvent, « vos sources ? »
      C’est curieux, parce que quand on vous demande les vôtres, vous disparaissez ?

      Vous avez dit charabia ?

      Le fait que vous commenciez par poser poliment vos demandes d’explications ne vous rend pas moins suspect (vous connaissez l’adage) à priori, et la suite (la lecture ce jour de vos commentaires peu éclairés de poseur) me prouva que j’avais bien estimé cette politesse pour ce qu’elle est ; de l’hypocrisie malveillante.
      Pour le coup, je vous trouve bien vain.
      A Marseille ou j’ai séjourné, on répond, hé va donc te s..., c...
      C’est vous dire comme je suis poli.

        La science infuse, A2 ?


    • 5A3N5D 2 décembre 2009 20:13

      M.vergobret,

      Je ne suis pas certain que vous connaissiez le sens des mots de la langue française. Vous ne voyez pas d’idées dans les messages. C’est possible. Je n’en vois pas davantage dans les vôtres, sauf à considérer qu’une injure est un argument.

      Ainsi, je vous ai demandé, hier, de bien vouloir me préciser ce que vous entendiez par « un scénario à l’ukrainienne » (ou quelque chose du genre.) Vous m’avez obligemment conseiller de me rendre sur le site du Conseil Supérieur de la Magistrature (français.)

      Que vient- faire ce renvoi (au demeurant sans lien, ce qui me condamnait à lire tous les articles du site avant de vous repondre) vers un site qui n’a strictement rien à voir avec ce qui se passe (ou s’est passé) en Ukraine ? Estimez-vous que vos propos sont cohérents ? Personnellement, j’ai des doutes.


    • vergobret 2 décembre 2009 22:39

      5A

      Le Csm ne s’occupe pas de l’Ukraine, inutile de l’y chercher.
      Que vous ayez voulu débusquer au CSM des mesures juridiques concernant l’Ukraine est risible. Vous pourrez tjs évoquer mon incapacité à comprendre le français...

      Je vous invitait à y faire un tour afin de consulter les lois passées concernant l’intérieur de notre territoire...Ce qui était la réponse à une de vos deux questions, la plus pertinente selon moi. Et je ne suis pas tenu de fournir les liens, surtout pour taper CSM, ou CREJ...

      Concernant l’Ukraine, j’ai éludé, je n’ai rien d’autre à vous fournir que vous ne sachiez déjà, et ce n’était pas l’objet de mon propos.
      Et ne croyez pas que votre côté petit provocateur m’ai échappé.

      Concernant l’insulte, vous estimez sans doute que dire à qlq qu’il élucubre n’en soit pas une. Contentez vous d’une contradiction classique autant vous le jugez nécessaire. Si l’éloignement physique vous autorise des impertinence déplacées, pour moi ce n’est pas le cas et mon respect reste invariable et n’est pas fonction de la qualité du français de mon vis-à-vis.
      En d’autres termes restez poli avec moi et je ne vous insulterai pas.

      Et j’insiste, je ne suis pas le seul à vous rembarrer pour impolitesse ou agressivité déplacée, ce qui ne risque pas de m’arriver. Question de génération ?
      Vous pouvez tjs évoquer ma syntaxe déficiente...mais ne vous amusez pas trop avec moi.


    • vergobret 2 décembre 2009 23:13

      Observateur, vous auriez remarqué que l’insulte vient au terme d’un certain nombre d’arguments...
      Vous les évoquez beaucoup mais vous les remarquez peu.
      Et que cette insulte fait suite aux vôtres.
      Et que les vôtres faisaient suite à ma réponse poliment formulée et assez consistante, je crois, concernant la tentative de restrictions de droits des justiciables.

      Narcissique, 5A ?


    • Rodolphe 3 décembre 2009 09:05

      Nous sommes dans le même cas...


    • 5A3N5D 3 décembre 2009 10:59

      Hum... Pauvre Vergobret,

      Faut-il que vous n’ayez rien à dire d’intéressant et que vous n’ayez aucun argument pour en arriver à formuler des menaces. Oh, là, que j’ai peur !

      A part ceci, avez-vous quelque chose d’intéressant à dire sur la situation de l’école en France ? Ben, oui, c’est le sujet de l’article, non ?

      Pour ce qui est de l’Ukraine, je tiens à vous rassurer : pas d’état d’urgence, de loi martiale, de privation des libertés individuelles dans cet état, malgré les « révélations » de quelques illuminés de ce site. Pas d’épandage de virus « ébola » par hélicoptères discrets non plus. Vous avez tendance à gober toutes les rumeurs qui circulent sur la toile, de les prendre pour argent comptant. Ceci vous amène à formuler des inepties du genre « scénario ukrainien » qui, faute de s’être réalisé à ce jour, reste toujours en l’état d’hypothèse, de fantasme.

      P.S. Je ne reviendrai pas sur ce fil de « discussion ». Si vous souhaitez continuer à me poursuivre de vos assidutés, il faudra donc me chercher ailleurs. Et j’attends toujours vos explications sur le « scénario ukrainien » cher à tous les complotistes avoxiens.


    • vergobret 3 décembre 2009 16:04

      5A

      « Si vous souhaitez continuer à me poursuivre de vos assidutés, il faudra donc me chercher ailleurs. »
      Je te trouve quand je veux. Pas difficile, ni besoin de chercher.
      Tu m’as pas l’air très malin, toi...

      « ne t’amuse pas trop avec moi ». Ou tu as vu une menace ? ça veut dire arrête de m’emmerder, crétin. C’est tout l’objet de mon propos, faire cesser tes commentaires déplacés, tu pourra tjs te croire victime de mes assiduités.

      Les inepties que tu m’attribues sont celles que tu projettes dans mon « scénario ukrainien » et t’appartiennent en propre, je n’ai jamais évoqué ni ébola ni épandage. Tu fabrique donc toi-même les projections que tu dénonce. Tu es malade ou juste immature ?
      Arrête de me balancer tes fantasmes à la figure et de déformer ce que j’écris.

      « Vous avez tendance à gober toutes les rumeur ». Vu ta prédilection à éluder en général et la naïveté de tes arguments, il te faudra godiller bcp d’années pour effleurer mon scepticisme... Encore une projection.Va faire ta psychanalyse de bas niveau à tes voisins.

      « Pour ce qui est de l’Ukraine, je tiens à vous rassurer ». Réserve ta sollicitude à des plus naïfs que toi, je t’ai pas attendu pour m’informer, imbécile, tu prend les gens pour des cons qui t’espèrent ? Et Lâche moi les baskets.

      "Si vous souhaitez continuer à me poursuivre de vos assidutés, il faudra donc me chercher ailleurs. Et j’attends toujours vos explications sur le..." On dirait une déclaration d’amour ?
      Bon, j’espère que tu vas me lâcher maintenant.


    • Rodolphe 3 décembre 2009 09:07

      Ce n’est pas la coupe des enseignant qui est pleine, mais ce devrait être celle des parents. Cher chantecler vous auriez pu constater qu’à aucun moment je ne parle des enseignants dans cette article....ou si peu.

      Soyez patient, je parlerai aussi des enseignants et de leurs syndicats


    • ZEN ZEN 2 décembre 2009 18:00

      Chantecler
      La recette bruxelloise est là, pour tous les services


      • ZEN ZEN 2 décembre 2009 18:02

        Pardon ICI...



          • Le péripate Le péripate 2 décembre 2009 18:13

            Ah, sûrement que parmi tous les planificateurs enseignants de l’Éducation Nationale, quelques uns voient mieux les choses que d’autres... Pour sur.

            Sauf que c’est décidé quelque part entre les syndicats et le ministère. Tout le monde à la même cote. L’uniformité.

            Je suis tout à fait partisan que monsieur dirige une école avec ses idées. Si ça marche, les parents s’inscriront. Et d’autres enseignants non plus planificateurs mais entrepreneurs l’imiteraient, ou chercheraient à faire mieux.

            Mais pour ça il faudrait mener une véritable révolution intellectuelle dans les IUFM.... reconnaitre que le marché avec de bonnes règles, ça marche.

            Pas joué.... smiley


            • Rodolphe 3 décembre 2009 09:09

              Quel rapport avec le marché ? et celui qui marche en plus !? Merci d’éclairer ma lanterne matinale


            • Le péripate Le péripate 3 décembre 2009 09:42

              Il y aurait de nombreux arguments...

              Je n’en retiendrais qu’un seul : les structures décentralisées en réseau sont beaucoup plus innovantes que les structures centralisées et pyramidales.

              Le marché, système décentralisé de la formation des prix, est une structure d’information, un processus de découverte. On peut certainement imaginer d’autres formes de structure souple auto-apprenantes, mais celui ci n’a pas été inventé, il a été retenu pour son efficacité.

              Un système centralisé est en outre quasiment incapable de se renouveler, de procéder à la « destruction créative » de Shumpeter. Il n’évolue qu’à contre-coeur, au prix de crises douloureuses. Parfois même, il sombre.


            • Rodolphe 3 décembre 2009 09:56

              Oui je vois : théorie libérale matinée de girondisme à la Raffarin...mais en quoi cela permettrait-il de mieux apprendre à lire à nos enfants, je ne vois pas ou je ne vous suis pas ; Cordialement


            • Le péripate Le péripate 3 décembre 2009 10:01

               smiley Oui, bien sûr. Je vous suggère donc de continuer à chercher.

              Bon courage.


            • Rodolphe 3 décembre 2009 09:14

              Faux, ne pas connaître l’anglais il y a 30 ans ne posait pratiquement aucun problème en France. AUjourd’hui, ne pas le maîtriser est catastrophique, « à l’heure de la mondialisation » comme on nous dit, les patrons font la fine bouche vous comprenez ?
              Or, les jeunes qui font de l’anglais de la 6° à la Terminale sont incapables d’aligner deux phrases sauf bien sûr ceux qui ont droit à leur séjour linguistique ou à leur bain annuel avec papa maman aux States ou ailleurs. Les autres les pauvres, à 30 par classe, ils arrivent au bac avec environ 5 à 7 minutes de pratique orale effective...Donc oui les jeunes sont bien moins armés aujourd’hui.


            • ZEN ZEN 3 décembre 2009 09:21

              Beaucoup de prof d’anglais se plaignent de ne pouvoir enseigner les rudiments de la langue anglaise, faute d’une maîtrise suffisante de la langue maternelle...
              Tout se tient.Même en math , des élèves ne comprennent plus les énoncés...
              Revenir à l’essentiel.
              Sur des fondements et un jugement solides, on peut tout construire par après


            • Raymond SAMUEL paconform 2 décembre 2009 19:13

              Bonjour,
              Mon dernier enfant aura 18 ans dans trois semaines.
              Il n’est jamais allé à la crèche, deux fois une demi journée à l’école maternelle (à l’entrée en seconde section l’instit a dit aux parents que l’année serait consacrée à l’apprentissage des AUTOMATISMES... tous les parents ont suivi sauf un autre père (d’un certain âge) et moi (d’un âge certain). J’ai pris la fuite et ne suis jamais revenu.
              Mon fils n’est JAMAIS allé à l’école. Il n’a pas de DIPLÔMES.
               Il a un mental remarquable, un cerveau bien construit en parfait état de fonctionnement,il est autonome (Papa, tu peux me lâcher n’importe où sans rien, je me débrouillerai). Il a une culture générale très large, des convictions et de grandes qualités humaines. En plus, il rédige très bien, sans fautes d’orthographe. Il correspond à l’étranger en anglais etc...
              Je vous répète ce qu’il disait avant d’avoir trois ans : « pourquoi il y a des enfants dans les écoles ? »


              • ZEN ZEN 3 décembre 2009 09:25

                @Vraiment pas conform
                Combien de parents auraient le temps et la formation de jouer les précepteurs ?
                Quelques rares privilégiés.. ?.
                Sans diplomes, que va faire votre enfant ?...
                J’aimerais comprendre...


              • DIMEZELL 2 décembre 2009 19:21

                C’est le rendez-vous des vieux ronchons ou celui des imbéciles qui ne mettent jamais les pieds dans une école ?
                Un môme d’aujourd’hui a mille fois plus de compétences que tous les crétins qui ne cessent de se plaindre du niveau qui baisse ! Mais des gamins en souffrance, oui, il y en a de plus en plus, manque de présence parentale, manque de communication familiale, avalanche d’images et de sons violents, difficultés pour communiquer ....et maintenant une sorte de management dans l’Education Nationale qui ne jure que par le quantitatif, l’évaluation binaire et les tableaux de stats.

                Qu’on donne aux écoles les moyens de bosser, qu’on respecte les enseignants ( en leur donnant une formation, en leur fournissant une médecine du travail, en les écoutant !...) et qu’on les laisse travailler, qu’on cesse les réformettes de merde qui ne font qu’ajouter de la grammaire quand on a besoin d’apprendre à utiliser des langages.... Une bonne réforme doit se faire dans le temps, dans le consensus, sur la base des résultats de la recherche, après une évaluation rendue publique et non pas par un ramassis de décisions parfois contradictoires et toutes plus médiocres que les autres.
                Effectivement, la coupe est pleine mais tellement d’abrutis y jettent leurs certitudes !



                • no_move no_move 2 décembre 2009 21:04

                  La reflexion de cette article est terriblement primaire.

                  S’il suffisait de savoir « lire, écrire et compter » pour ne pas devenir « des esclaves, dociles et appliqués », la société actuelle ne serait pas ce qu’elle est.


                  • Rodolphe 3 décembre 2009 09:02

                    Oui en effet, si primaire ceTTE article : vraiment bravo !
                    Il faudrait au moins admettre que des analphabètes sont PAR DEFINITION esclave et que seul un enfant qui sait lire écrire et compter a une chance de ne pas le devenir...


                  • Raymond SAMUEL paconform 3 décembre 2009 07:50

                    Monsieur DEMEZEL,

                    D’après vous un parent serait imbécile quand il protège son enfant d’un danger certain, et un autre individu ne le serait pas si il insulte le premier sans aucune raison et sans le connaître ?
                    Vous révélez clairement votre profonde bêtise et votre aliénation.

                    -


                    • DIMEZELL 3 décembre 2009 12:49

                      Vous n’avez apparement rien compris à mes propos.....pourtant assez clairs.
                      Sans doute l’excès d’intelligence et d’ouverture d’esprit.


                    • Rodolphe 3 décembre 2009 09:16

                      Psychorigide et j’en passe. Ouais plus rien n’a de sens, d’ailleurs moi j’en ai jamais trouvé, j’suis un nihiliste moi, tout casser... vraiment trop tendance en plus et puis porteur d’avenir en plus


                      • Rodolphe 3 décembre 2009 09:19

                        @ Abgeschiedenheit

                        Psychorigide et j’en passe. Ouais plus rien n’a de sens, d’ailleurs moi j’en ai jamais trouvé, j’suis un nihiliste moi, tout casser... vraiment trop tendance en plus et puis porteur d’avenir en plus


                      • Raymond SAMUEL paconform 3 décembre 2009 12:04

                        Monsieur ZEN,

                        Que va faire mon enfant sans diplôme ? Mais que va faire le votre avec un diplôme ? Il n’y a déjà plus d’emplois !
                        Mon fils n’est pas esclave des employeurs, il est AUTONOME et gagne de l’argent depuis plus d’un an sans feuille de paye. Il a créé lui-même son bizness (première expo à 14 ans et depuis,il vend sa production par internet).

                        Comment faire ? mettez l’enfant en priorité.

                        Pendant l’enfance de mon fils je gagnais ma vie en faisant des petits boulots (pierre sèche, maçonnerie, bûcheronage etc...).
                        Les échanges de savoir, la solidarité, internet offrent beaucoup de possibilités. La société dans son ensemble avec sa diversité est le meilleur des enseignants.


                        • ZEN ZEN 3 décembre 2009 12:07

                          Monsieur Papaconform
                          Les miens sont casés, merci

                          Ils ont eu la priorité
                          Un petit génie, votre fiston !
                          Votre modèle est -il universalisable ???


                          • Raymond SAMUEL paconform 4 décembre 2009 07:44

                            Monsieur (ou/et Madame ZEN)

                            1- Je souhaite que les vôtres soient « casés » pendant longtemps encore !

                            2- Universalisable ? mais bien sûr, mais avec diverses variantes en fonction des particularités locales, familiales linguistiques, culturelles etc... L’école n’est qu’un avatar. Dites-moi pourquoi ce serait le seul moyen d’apprendre. Merci de votre réponse.
                            Vous voyez bien que ce système ne correspond pas (ou plus) aux besoins ; pendant combien de temps encore se voilera-t-on la face ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON









Palmarès