• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Elections législatives ? La France reprend 5 ans ferme, avec interdiction (...)

Elections législatives ? La France reprend 5 ans ferme, avec interdiction des droits civiques et sans remise de peine !

"La marche des choses de ce monde est arrêtée d'avance, elle est suboronnée au concours de tous les libres arbitres des pesonnes qui y prennent part, et les Napoléon n'ont sur elle qu'une influence extérieure et apparente". Léon Tolstoy - La Guerre et la Paix (1869)

Alors que la France n’a jamais connu une telle abstention avec un score record de 57,36 %, la majorité parlementaire sera composée de plus de 300 députés sur 577 qui seront complètement en marche. En Marche où ?

Vers l’application de la politique de l’Union Européenne bien sûr !

Il n’y aura qu’une direction, celle de la soumission au diktat de l’Union Européenne que beaucoup de français préfère dénier dans notre pseudo-démocratie. Il faut bien le dire, la démocratie a perdu sa splendeur depuis longtemps. Surtout qu’en France, la démocratie est ce concept qui a bien été tordu et usé depuis le temps :

Depuis hier, la séparation des pouvoirs va commencer à tirer la gueule. Nous avons une majorité parlementaire assise sur 306 députés LREM ; Soit fraîchement sortis du carton, il y a 6 semaines ; Soit vieux dinosaures à l’agonie ayant pris le train en marche pour sauver leurs émoluments ; Tout cela pour dire un « oui », tout benêt, à ce que proposera l’exécutant par intérim de Bruxelles (ndlr : le gouvernement).

Fût un temps, la démocratie était aussi le respect de l’Etat de Droit. On peut encore lire dans la Constitution inappliquée de la province France en son article 3 que « La souveraineté nationale appartient au peuple qui l'exerce par ses représentants et par la voie du référendum. », une vieille maxime tombée en désuétude le 29 mai 2005. En effet, depuis cette date cruciale, il est interdit de solliciter le peuple sur une question par la voie référendaire. En effet, les « représentants » du peuple se suffisent à eux-mêmes depuis 12 ans. Ils ont un domaine de compétence médiocre et se contentent de transposer les directives européennes par le biais de lois (du recopiage physiquement, que l’on appelle transposition, parce que cela fait très sérieux et formel, surtout pour garder une légitimité des émoluments).

Puis, dans une démocratie, il n’y a pas tous ces politiciens magiquement devant la justice à l’aube des élections présidentielles, qui seront peut-être relaxés, car coupables d’être amoraux mais dans un cadre légal qu’ils ont eux-mêmes prédéfinis en votant les lois. Ben oui ! Après tout, la morale de l’histoire, ça fait longtemps que tout le monde s’en fou, surtout à l’ENA, non ? Eux qui préfèrent, pour certains, se mettre à l’abri du besoin en tapant dans le Trésor Public ! Il ne faut pas croire, mais la morale en politique c’est comme l’eau dans le désert : Il n’y en a pas et si y’en avait, elle s’évaporerait.

Mais ne vous inquiétez pas le Ministre de la Justice qui se fait inquisiteur en exerçant des pressions sur les journalistes est porteur d’un projet sur la moralisation de la vie politique. Ce Ministre n’ayant aucun respect de l’intégrité due aux Français de par sa fonction. Ce Ministre en somme, qui devrait être tiré par les oreilles en dehors de la cour d’école, loin de ces petits camarades, mais à qui l’on va faire deux réprimandes pour le laisser dans la bande, car au final, il n’y a plus vraiment ni capitaine, ni morale à bord du Titanic-France.

 

Ces élections présidentielles et législatives restent marquées par quelques superlatifs :

Le président de la République bénéficiera de la plus grande majorité parlementaire jamais acquise. Anéantissant de facto, tout contre-pouvoir à l’Assemblée Nationale. Corps législatifs, qui ne fera qu’approuver les lois issues d’un gouvernement fantoche inféodé aux directives de Bruxelles. A l’exemple de la loi travail bis qui ne sera que l’application de la 2ème recommandation des Grandes Orientations Politiques Européennes pour la France (source GOPE 2017 : « consolider les mesures de réduction du coût du travail afin d’optimiser leur efficacité de manière budgétairement neutre et d’accroître leurs effets sur l’emploi et l'investissement ; élargir l’assiette globale de l’impôt et poursuivre la mise en œuvre de la diminution prévue du taux nominal de l’impôt sur les sociétés »).

Pour obtenir cette majorité parlementaire, le deuxième tour a comptabilisé moins de votants qu'au premier (alors qu’avant, l’inverse était de rigueur depuis au moins 2000).

Le président Macron est le plus jeune Président jamais élu sous la 5ème République, ayant obtenu la plus forte majorité parlementaire, avec certains parlementaires ayant eu vocation il y a 6 semaines, et qui, l’on s’en doute bien, n’iront pas jusqu’à voter une loi soumettant les députés aux jetons de présences à l‘Assemblée. En revanche cette plus forte majorité parlementaire a été acquise sous la plus forte abstention jamais connu dans ce type d’élection. Ce qui la rend la plus fragile jamais acquise au final. C’est un raz de marée dans une flaque d’eau.

Le désintérêt pour l’élection législative montre toutes les limites du système représentatif actuellement en place : Quelle est la légitimité du système représentatif, lorsque la représentation est assise sur un vote d’adhésion de moins d’un quart de la population ? (Un quart reste optimiste …)

Avec une Assemblée Nationale censée exercer la souveraineté nationale par le biais des lois, qui ne sont, en fait, que la transposition des directives européennes, la supercherie continue d’être En Marche. La paupérisation de 99% des français est désormais inéducable, la dette de l’Etat, dirigé lamentablement depuis des lustres, doit s’éponger sur le dos des contribuables.

Nous voilà repartis pour un tour de cinq ans, mais dans ces conditions, cinq ans, c’est long !

De toutes manières, comme le disait Coluche, « si voter changeait quelque chose, il y a longtemps que cela serait interdit ».

 

Après la démocratie 49-3, bienvenue la démocratie par ordonnance !

Et après ça, vous pourrez toujours aller dans la rue !

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.41/5   (39 votes)




Réagissez à l'article

68 réactions à cet article    


  • Croa Croa 19 juin 10:58

    « Et après ça, vous pourrez toujours aller dans la rue ! »
    C’est prévu : et chantez beaux merles ! Sans trop insister bien sûr, si les dispositions de l’état d’urgences entrent dans le droit commun ce n’est pas pour les chiens... PARDON, pas pour les terroristes mais bien pour que vous Marchiez droit ! (« En Marche » c’est pas dans la rue mais tout le contraire puisque se mettre « En Marche » c’est se soumettre. Cette soumission LREM c’est bien le choix de la majorité, non ? )


    • Leonard Leonard 19 juin 11:08

      @Croa

      Majorité de quoi ? Des votants ? Des inscrits ? Des personnes en capacité de réfléchir ?

    • Fergus Fergus 19 juin 15:23

      Bonjour, Leonard

      J’attire votre attention sur cette affirmation qui posé probléme car elle est fausse et induit le sentiment que d’autre erreurs ont pu se glisser dans l’article : « Le président de la République bénéficiera de la plus grande majorité parlementaire jamais acquise »

      C’est totalement faux !!! A plusieurs reprises il y a eu des majorités comparables à quelques sièges près, mais surtout en 1993, la majorité présidentielle RPR-UDF a compté 472 députés, soit 122 sièges de plus que la majorité présidentielle LREM-Modem qui, en 2017, plafonne à 350 députés !


    • Leonard Leonard 19 juin 16:03

      @Fergus


      Rappelez moi d’où vient le premier ministre et revoyez votre addition Fergus...

    • Fergus Fergus 19 juin 16:29

      @ Leonard

      Entre des alliés affirmés et a priori loyaux - au moins en début de quinquennat - et des alliés de circonstance comme peuvent l’être certains républicains, il y a une différence importante, ne croyez-vous pas ?

      Attendez au moins qu’il y ait éclatement de LR pour vous livrer à des calculs d’’apothicaire destinés à servir votre théorie. smiley


    • Roubachoff 19 juin 16:38
      Bonjour Fergus,
      Quand vous fumez la moquette, méfiez-vous, certaines variétés sont plus fortes que d’autres. Faut-il vous rappeler qu’en 1993, le président s’appelait F. Mitterrand et qu’il n’était pas particulièrement connu pour appartenir à la mouvance RPF-UDF ? La bonne formulation est donc :
      « majorité parlementaire » et non « majorité présidentielle » ce qui change tout, puisque nous avons eu droit à une cohabitation entre 1993 et 1995.
      Du coup, Leonard, qui a selon vous « totalement faux », a sans doute (à quelques sièges près, je vous le concède) totalement raison. Aucun président n’a eu jamais une telle majorité...
      Sur le fond, ça ne change rien, puisqu’une poignée de voix de différence suffit à l’exercice d’un pouvoir absolu. Mais restons rigoureux quand même...
      Cordialement. 

    • Roubachoff 19 juin 16:52
      @Roubachoff
      Cela dit, après une rapide vérification, vous avez tort tous les deux. En 1968, la droite totalisait 394 députés pour une assemblée qui en comptait 485, soit beaucoup moins qu’aujourd’hui. Alors que toutes les données sont disponibles en deux clics, se fier à sa mémoire est hautement dangereux.
      Bref, Macron, par ailleurs très mal élu, est le premier président qui dispose d’emblée d’une telle majorité. Le résultat en droite ligne du passage au quinquennat et à l’alignement des deux élections, qui transforme les Législatives en une simple opération de confirmation du résultat des Présidentielles. Et qui garantit au nouveau « chef suprême » cinq ans de pouvoir absolu, sans sanction électorale possible. 
       

    • Leonard Leonard 19 juin 16:58

      @Fergus

      Il n’y a aucun théorie, LR (La République / Les Républicains) et EM (En Marche) n’est que la suite d’UMPS...

      Le FN toujours en épouvantail avec son nouveau compagnon FI.

      Voilà.

      Après si vous voulez rester dans le déni, allez y, je vous en prie.


    • izarn izarn 21 juin 17:29

      @Fergus
      Pour le coup je suis d’accord avec vous....
      En fait rien d’extraordinaire....Surtout avec 57% d’abstention...
      Macron n’a pas séduit.
      C’est un fait.
      Compris les merdias ? Désormais le net est le plus fort.
      Ceci dit, ils détiennent la légalité, comme Pétain et Hitler....
      Légalité n’est pas légitimité.
      Une minorité ne peut etre légitime, c’est anti-républicain...
      La ligne rouge a été franchie. Et meme ici à AV, les gens essaient de ne pas le voir...
      Peur, trouille, inconnu.
      Nous sommes dans l’inconnu de l’illégitimité républicaine, ou un pouvoir (14%)ultra minoritaire prétends gouverner...Jusqu’à quand ?
      Jusque dans pas longtemps....


    • fred fred 19 juin 11:18
      +++++
      Bel article, mais avec la mentalité à la française des JE fallait pas s’attendre à autre chose !
      Pétain aussi avait le soutien des français... ?

      • Cadoudal Cadoudal 19 juin 11:24

        @fred
        Et des Allemands....


      • Leonard Leonard 19 juin 11:24

        @fred

        Merci mais JE ne me sens pas concerné. D’ailleurs il n’y a aucun JE dans l’article...

        Toute dictature a le soutien d’une partie de la population...

      • fred fred 19 juin 12:18

        @Leonard....macron aussi !


      • izarn izarn 21 juin 17:37

        @Leonard
        « Toute dictature a le soutien d’une partie de la population »
        Allons y dans la langue de bois, « Toute dictature n’ a pas le soutien d’une partie de la population »...
        Le problème c’est que Hitler n’avait que 40% des voix....
        Et donc que la majorité des allemands n’est pas en cause...
        Faut arreter d’insulter le peuple qui vote « populiste » et donc dictateur.
        Poncif archi faux ; Hitler était financé par les gros industriels de la chimie germano-américains...
        Mussolini par la banque Morgan...Pétain par la synarchie (Banque d’Indochine, Worm,union des metalurgistes)
        Alors le peuple ce danger !
        Hahahahahahaahahhha !
        Pov’con !
        Regarde dans tes chiottes !


      • izarn izarn 21 juin 17:42

        @izarn
        Tu peux en conclure, en toute logique, que Macron a plus de chance d’etre un fasciste que Marine Le Pen...
        Le fascisme a toujours été du coté des banques et des multinationales.
        C’est ainsi.


      • gogoRat gogoRat 19 juin 11:46

        D’après Wikipédia :

        Une dictature est un régime politique dans lequel une personne ou un groupe de personnes exercent tous les pouvoirs de façon absolue, sans qu’aucune loi ou institution ne les limite.
        La dictature est donc synonyme de régime autoritaire.

        L’origine du terme remonte à la Rome antique, où la dictature était un état de la République romaine où un magistrat (le dictateur) se voyait confier de manière temporaire et légale les pleins pouvoirs en cas de troubles graves.

        ______

         Reste à évaluer les lois ou institutions susceptibles de limiter effectivement les pouvoirs procédurièrement captés.

         Existe-t-il des perspectives pour qu’une dictature laisse place à une démocratie ?


        • mmbbb 19 juin 12:38

          @gogoRat plus simplement le dictateur a le pouvoir legislatif et exécutif . Nul n’est prrophète en son pays et Montesquieu a écrit un admirable ouvrage de l application des Lois Jadis lorsque nous etions fier de notre passe ; il a avait un billet Montesquieu Aujourd hui le citiyen européeen sous les ukases de Bruxelles a droit a des billets a la con Fenetre pont qui n ouvrent sur nul part et ne relient plus les peuples La c ’est aussi le probleme de l europe a l image de sa monnaie .


        • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 19 juin 15:04

          @gogoRat

          Bonjour,

          Reste à évaluer les lois ou institutions susceptibles de limiter effectivement les pouvoirs procédurièrement captés.

          C’est effectivement la question que nous devons TOUS nos poser. Quelles sont les procédures à adopter pour remettre les choses dans leur sens NORMAL ! D’une élection VOLEE au peuple.

          De l’esprit des lois qui sous-tendent le droit français, qui n’est pas fait que de textes, mais aussi d’une certaine façon de voir les choses, us et coutumes entre autre, que pouvons-nous en tirer ?

          C’est aux juristes de nous le dire et c’est à eux de fouiller bien profondément les textes. Je reste persuadée qu’ils représentent le TALON D’ACHILLE de l’actuel présidence.


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 19 juin 18:05

          @gogoRat
          Dictature n’est pas forcément synonyme de chars dans les rues, bien que ...Une dictature peut être un système où ceux qui sont élus ne décident pas, et où ceux qui décident ne sont pas élus.


          Exemple : la BCE, la Commission européenne, le FMI, prennent des décisions pour les 27 pays, mais ne sont élus par aucun citoyen. Par contre, les Députés nationaux et européens, les Présidents de la République sont élus, mais ne décident que des questions sociétales et de la couleur des rideaux...

          Ou bien, une dictature peut être celle des médias qui créent « une réalité virtuelle », en faisant des prophéties autoréalisatrices, du genre : « Le tsunami Macron est en marche ! » 

          Nos médias presstitués n’ont peur de rien, même pas du ridicule !
          Thérésa May gagne les élections législatives, avec 42,4% des suffrages et 31,3% d’abstentions, c’est « un désastre », « une claque », « un échec » !

          Mais Macron qui gagne avec 32,4% des voix et une abstention de 51,3%, et bien, c’est un « tsunami » , « une victoire écrasante », toussa, toussa....  !!


        • Sozenz 19 juin 20:22

          @Fifi Brind_acier
          vos commentaires sont toujours aussi justes .


        • gogoRat gogoRat 19 juin 20:45

          @Nicole Cheverney

           Dans le mille, ! Vous remarquez donc bien ce que je voulais souligner en rappelant les mots d’Agoravox :
          ’, sans qu’aucune loi ou institution ne les limite.

           Ainsi, le qualificatif de dictature ne dépendrait donc que de la capacité effective des lois ou institutions à limiter les abus du Pouvoir !
           Le bogue n’est alors pas seulement conjoncturel mais ontologique ( Il n’appelle pas seulement à réécrire quelque lignes de code ... mais à refondre toute l’architecture du logiciel incriminé !)
           
           Car, si le dysfonctionnement vient du système qui pond les lois
           comment imaginer que ce système puisse se corriger ou se refonder lui-même ?

           Nous avons à faire à bien plus grave qu’un simple talon d’Achille ! - nous devons reconnaître que les fondements architecturaux eux-mêmes sont foireux !

          ----
           Une piste constructive envisageable , tout de même ?
           - ben oui ! Tout le vivant n’a pas tant perduré par le ’mérite’ de ses chefs, que par les capacités, à tout niveau de complexité, a entretenir des mécanismes d’auto-correction en toute ’humilité’ inconsciente d’elle-même .
           Or la vraie démocratie ne peut être avant tout que le fruit d’une telle humilité

           >>> cahiers de doléances co-inventés/réalsés par tout le peuple ! 


        • Budo Budo 19 juin 21:19

          @Fifi Brind_acier

          C’est effarant.
          Merci pour ce rappel aux faits.

          Prions pour que 54 chromosomes soient suffisants pour une prise de conscience collective du troupeau.

          Gloire à la désinformation des médias.


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 20 juin 06:25

          @gogoRat
          si le dysfonctionnement vient du système qui pond les lois
           comment imaginer que ce système puisse se corriger ou se refonder lui-même ?

          Le système qui pond les lois s’appelle « Commission européenne ».
          80% de nos lois sont d’origine européenne.
          Les Traités européens ont donné à la Commission un triple pouvoir :
          elle est à l’initiative des lois, elle les fait appliquer (si besoin, avec des sanctions) et elle est la gardienne des Traités.
          Ce qui est contraire à la séparation des pouvoirs.


          « Les cahiers de doléances » ont été clairement exprimés par les électeurs français au 1er tour de l’élection présidentielle ! Les mécontents ont voté pour 8 candidats : Poutou, Mélenchon, Hamon, Lassalle, Asselineau, Dupont Aignan, Marine le Pen et Arthaud.

          Si vous ajoutez les scores, vous obtenez 55,8% de mécontents.
          Ils sont la majorité dans ce pays, mais hélas, divisés !


          Il serait peut-être temps que « les gentils virus » potassent un peu les Traités européens. La démocratie se soigne d’abord par une injonction massive d’informations correctes !!

        • lloreen 20 juin 10:46

          @gogoRat
          « Existe-t-il des perspectives pour qu’une dictature laisse place à une démocratie ? »

          Il existe en France un conseil national de transition crée par un collectif populaire depuis le 18 juin 2015. Il s’agit d’un outil juridique reconnu par le droit international, le seul organe légitime selon les dispositions de la déclaration universelle des droits de l’homme et du citoyen de 1789 dont certains articles ont été repris dans le préambule de la constitution française.
          https://www.conseilnational.fr/

          La France est en dictature depuis le 5 décembre 2016 dans la mesure où la séparation des pouvoirs a pris fin et auquel cas il n’y a plus de constitution. Or, sans constitution, il ne peut y avoir d’élections...Par conséquent, le résultat de cette élection présidentielle est nul et non avenu et le président Macron est illégitime.
          https://www.youtube.com/watch?v=WIZJRcyYMx4

          Lorsque tous les français qui se sont abstenus se rendront compte qu’il existe depuis le 18 juin 2015 une opportunité pour rallier tous leurs compatriotes qui ont déjà lancé des appels en prévision de la situation bien prévisible depuis bien longtemps, il y aura la possibilité qu’ils se regroupent pour organiser une assemblée constituante et un referendum pour rendre à la France son rôle de pays défenseur des droits de l’homme et des libertés.
          Il ne faut pas non plus confondre cette déclaration universelle avec toutes les ONG s’affublant du titre de « défenseurs des droits de l’homme » et qui ne sont en fait que des officines oeuvrant en eaux troubles dans des buts souvent peu avouables.


        • Attilax Attilax 19 juin 12:20

          La majorité des français n’a pas encore compris que l’UE était en train de démanteler ce qui restait d’états-nations. Ils veulent quasiment tous y rester... Et bien c’est le cas de le dire : on va y rester. Rien à regretter donc, ni Fillon, ni Mélenchon ni LePen. Le golem a gagné parce qu’il n’y avait que des menteurs et des tocards. Asselineau seul proposait quelque chose de radical, mais il n’a pas été entendu. Alors il faut laisser la folie se déployer, de toute façon on n’a pas le choix. Lorsque Macron va mettre les bouchées doubles, peut-être que les gens se réveilleront. En attendant, comme disait Voltaire, faut cultiver son jardin...

          Que les pompiers se démerdent.

          • Martha 19 juin 14:11

            @Attilax :

             Urvoas s’est fait virer, on ne peut que s’en féliciter, mais maintenant, le mal est fait !

             Et cinq ans c’est bien long..


          • Fergus Fergus 19 juin 15:29

            Bonjour, Luca Brasi

            Vous avez raison, le Frexit n’est pas spécialement populaire, contrairement à ce que veulent nous faire croire certains intervenants.

            Le problème est que l’UE - si elle est une nécessité, ce dont je suis persuadé - n’est encore prioritairement qu’une vaste zone de libre-échange. D’où la nécessité de la réformer, ce qui se fera tôt ou tard.

            Et cela, les Français l’ont intuitivement compris. D’où l’acceptation de l’UE pour ses qualités - à commencer par la sécurité intra-continentale entre pays membres - et malgré ses défauts sur le plan social.


          • Leonard Leonard 19 juin 16:05

            @Fergus

            Vous semblez méconnaître l’article 3 de la constitution française couplée au référendum de 2005 avant de lancer des affirmations comme :

            « Le francais on compris... »

            Je ne suis pas vraiment sur que vous puissiez parler en leur nom à tous et de plus les faire avoir un avis convergents...

          • Fergus Fergus 19 juin 16:33

            @ Leonard

            Je ne parle certainement pas « en leur nom à tous » dans la mesure où il convient déjà de ne pas amalgamer les électeurs du FN et certains électeurs de la FI avec les autres.

            Mais il est un fait que la grande majorité des Français qui se sont exprimés dans les urnes l’ont fait pour des partis européens.

            Quant aux autres, qui ne dit mot consent, dit avec beaucoup de non sens l’adage populaire. smiley 


          • Leonard Leonard 19 juin 17:00

            @Fergus

            Et pour quoi ce sont exprimés ceux qui ne s’expriment plus par les urnes ?


          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 19 juin 18:10

            @Luca Brasi
            Mettez-vous à la place des citoyens. Ils ont vu Valls, Macron et Hollande imposer la Loi El Khomri par le 49.3. Les médias ont bien insisté sur le fait que la prochaine loi Travail passerait par ordonnances.

            Dans la Constitution, ces procédures étaient prévues pour être utilisées de manière exceptionnelle, en particulier en cas de blocage lors du vote du budget. Elles deviennent le fonctionnement normal des Gouvernements pour faire appliquer des réformes dont les Français ne veulent pas.

            Allez voter pour des Députés qui seront des godillots, ça sert à quoi ??


          • gogoRat gogoRat 19 juin 20:16

            @Fifi Brind_acier
            ’Elles deviennent le fonctionnement normal des Gouvernements pour faire appliquer des réformes dont les Français ne veulent pas.’

             C Q F D :
             la minorité des veautants qui ne veut tenir aucun compte de la majorité absolue des non-inscrits plus des inscrits abstentionnistes cautionne alors une dictature.
             
             Ils ont ainsi déterré la hache de guerre entre des ’incarnés’ qui nous ont promis d’agir avec détermination ... et une majorité absolue d’invisibles à qui est dénié tout moyen officiel d’exprimer plus précisément les déterminations potentiellement encore plus profondes qui motivent leurs courageux refus citoyens. ( Cf G. De Gaulle : "la résistance nait de l’inacceptable’ )
             
             (Nota Bene :
             Qui prend, ou qui a pris, des risques ? Celles et ceux qui se sont placés du bon côté du manche, ? ... ou celles et ceux qui savent affronter et encaisser les coups et les coûts des non reconnaissances et invisibilité procédurières ?

             Le ’mérite’, fer de lance revendiqué par nos aristocrates qui dévoient le sens du mot démocrate, peut-il vouloir se justifier par autre chose que par des prises de risque assumées personnellement ?
             Est-il aujourd’hui un seul politicien qui soit vraiment à plaindre ?
             Peut-on dire qu’aucun des petits Français qui leur ont tenu tête ne l’ait jamais payé cher dans son portr-monnaie et parfois dans son sang ?
             alors : qui sait vraiment peser le sens des mots lorsqu’il est question de détermination ?
            )


          • vesjem vesjem 19 juin 21:46

            @Fergus
            évidemment, mais à chaque fois tu occultes le rôle de la propagande merdiatiques , à dessein ?


          • Ouam Ouam 20 juin 01:32

            @Fergus
            "Mais il est un fait que la grande majorité des Français qui se sont exprimés dans les urnes l’ont fait pour des partis européens.

            Quant aux autres, qui ne dit mot consent, dit avec beaucoup de non sens l’adage populaire. "

             

            Alors la... ce jour tu fait très fort, ce n’est pourtant pas ton habitude, bizarre ?

            Un coup de chaud ?

            Une deshydratation prononcée qui commence à detruire de nombreuxs neurones (va viite te bouerre un coup, et de l’eau+ prendre du sel)

             OU...c’est peut etre pire ?

            la joie des pleins pouvoirs d’un Macron$ nespotique t’aveugle ?

            (un peu comme l’amour pourt illuster) smiley )


          • Extra Omnes Extra Omnes 20 juin 04:47

            @Leonard
            yep... fergus a viré sa cuti avec son soutient inconditionnel a la dictature macroniste.
            Qui disait que la vieillesse est un naufrage ?


          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 20 juin 06:41

            @Fergus
            Vous vivez d’illusions ! L’UE n’est pas réformable, elle a été entièrement construite pour les profits des gros capitalistes. Les médias veillent bien à ce qu’il n’y ait aucun débat contradictoire sur la sortie de l’ UE & de l’euro.


            Natacha Polony, une journaliste qui défend la souveraineté, vient d’être virée, ce qui en dit long sur la censure ! Le sujet est tabou, seul le FN a le droit d’en parler, pour bien salir tout ce qui touche à la souveraineté.

            L’Europe va partir en morceaux, la GB en sort, l’Italie n’en peut plus d’un euro trop fort, les divisions s’accentuent au fil du temps, et certains plaident pour la sortie de l’ UE, comme l’ancien Président de Tchéquie .

            Les pays européens sont divisés sur tout : sur les migrants, sur l’euro, sur les travailleurs détachés, sur l’OTAN, sur les frontières, sur les sanctions contre la Russie, sur l’austérité etc .

            Il n’y aura aucune autre Europe, car plus les divisions augmentent, plus la possibilité de l’unanimité s’éloigne.


          • Ar zen Ar zen 20 juin 07:04

            @Fergus


            l’Union européenne a toujours été une union imaginée pour mettre en place les quatre libertés de circulation : des personnes, des biens, des services et des capitaux. 

            Le mouvement européen était composé de personnes aux idées ultra libérales. L’UE s’est construite sur le dos des peuples. 

            Depuis le début l’UE était un projet pour mettre à bas les souverainetés nationales. 

            L’ACUE a servi à cela en finançant le mouvement européen. 

            Votre « Europe » Fergus c’est le monstre du Loch Ness. Une belle histoire pour faire fantasmer. Mais elle n’a jamais existé. Jamais. 

            Comment voulez vous réformer une Union construite dans le seul but d’établir une vaste zone de libre échange au service des puissances de l’argent ?

            Que pensez vous du rôle joué par le comité américain pour une Europe unie Fergus ?


          • Ar zen Ar zen 20 juin 08:43

            @Ar zen

            Voici ce que disait le parti travailliste britannique au sujet de la construction européenne en mai 1950 :

            « Aucun Parti socialiste ne pourra accepter un système dans lequel des domaines importants de la politique nationale seraient livrés à une autorité européenne de nature supranationale, étant donné qu’une telle autorité serait en permanence dominée par une majorité antisocialiste et soulèverait l’hostilité des travailleurs européens ». 

            Si vous ne remarquez pas, Fergus, que les projets européens se situent à rebours des politiques sociales audacieuses et des luttes ouvrières d’après guerre, vous passez à côté du sujet. 

            Vous êtes vous intéressé à Joseph Retinger ? La construction européenne a été poussée sur ses fonds baptismaux par ce genre d’individu. 
            « Jozef Retinger est parfois considéré comme le père d’ombre de l’Europe contemporaine. Il a joué un rôle phare dans l’organisation du Congrès de La Haye de 1948 et dans la fondation du Mouvement européen, et a été l’initiateur de l’idée de congrès annuel euro-américain devenu, à partir de 1954, le groupe Bilderberg. »


            Alors Fergus, lorsque vous parlez de « réformer » l’UE, je vous pose la question : qui est-ce qui a le projet de réformer l’UE ? N’oubliez pas qu’il faut « ’l’unanimité » pour modifier une virgule dans les traités. Pouvez vous développer votre idée au lieu de rester bloqué dans une forme d’incantation : « il faut réformer l’UE » ! Comment Fergus, comment ? C’est impossible Fergus, ce sont les puissances de l’argent qui, sur du long terme, ont façonné aux petits oignons l’UE que nous connaissons., dans leur propre intérêt, sans jamais prendre en considération les besoins des peuples. Jamais !

            l’Union européenne, et les traités qui la dirigent, résulte essentiellement de l’action de minorités influentes qui ont défendu des intérêts économiques et des conceptions politiques dont l’humanisme n’est pas nécessairement le trait essentiel, n’est-ce pas Fergus ? L’Europe que vous fantasmez est une mythologie. 




          • Ar zen Ar zen 20 juin 08:49

            @Ar zen

            Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, le jour de gloire de Joseph Retinger prend forme lors d’un discours prononcé le 7 mai 1946 à Chatham House, think tank de la politique étrangère britannique créé par son ami Lionel Curtis. Il défend le principe de l’unification politique du Vieux Continent. Dès lors, tout se précipite. En 1946, il est « l’initiateur », selon les termes officiels, de la Ligue européenne de coopération économique (LECE) se définissant comme « un groupe de pression intellectuelle ». Réunissant de nombreux responsables industriels et financiers, la LECE promeut l’intégration monétaire ou l’organisation des transports aboutissant à une Europe fédérée. Bénéficiant de relais nationaux, la LECE France fut présidée dès sa création par Edmond Giscard d’Estaing qui fut signataire des deux Déclarations de l’unité atlantique en 1954 et 1962.

            Cherchant à fédérer les différents mouvements fédéralistes européens, Retinger organise le Congrès de la Haye en mai 1948 sous l’égide de W. Churchill. Il lance ainsi le processus de la construction européenne. Dans la foulée de ce congrès, le Mouvement européen est créé en octobre 1948 sous la présidence de Duncan Sandys, gendre de Winston Churchill. Ce mouvement joue un rôle important dans la création du Conseil de l’Europe et du Collège européen de Bruges (formation des futurs fonctionnaires de l’UE). Retinger pilote l’ensemble en étant le secrétaire général du mouvement tandis que son alter ego voit le jour aux États-Unis avec la création du Comité américain pour une Europe unie (ACUE) en janvier 1949. Les services secrets américains (OSS, devenu CIA) dirigent ce comité : William Donovan (signataire de la Déclaration pour l’unité atlantique en 1954), Allan Dulles et Thomas Braden . Précisons que l’ACUE finance largement le Mouvement européen. Enfin, Retinger parachève son action en créant le Bilderberg, qui voit le jour en 1954 et dont la finalité est le resserrement des liens euro-atlantiques.

            Józef Retinger meurt à Londres d’un cancer des poumons en 1960. Il laisse derrière lui une « œuvre » qui explique largement la dissolution en cours des nations dans le parachèvement du marché transatlantique.



          • Ar zen Ar zen 20 juin 08:59

            @Ar zen

            En chanson la pilule est plus facile à avaler. 

            Joseph Retinger


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès