Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Élections pièges à cons

Élections pièges à cons

GIF - 1.9 Mo

 Le temps passe si vite, je ne pensais pas que cela arriverait si tôt.

Nous y voilà à nouveau. Je me souviens, il y a quatre ans, il faisait très très froid au moment de la pleine lune de février, le 7. Nous avions pris le bus pour nous rendre au meeting de Montpellier. Plus de cinquante bus comme le nôtre, alignés sur l'immense parking - bonjour les hectares goudronnés - du Palais des Sports ou assimilé. Des milliers de voitures qui n'étaient pas venues à vide. Un meeting c'est pour réchauffer les cœurs, donner du courage et... de l'espoir.

Tout ça pour ça.

Tout ça pour constater que quelques erreurs de tactique ont engendré un raz-de-marée d'invectives, de rejet, de haine.

Tout ça pour s'apercevoir que peu de gens ont l'esprit assez large pour qu'il sorte de la misère de la petitesse que nous partageons.

Quand on voit à quoi les gens s'intéressent, les petites embrouilles, les secrets d'alcôve, les malversations d'untel -les chiffrant et se les opposant comme preuve irréfutable de la vénalité du camp adverse-, les fortunes inventées ou tues, des recherches infinies pour des détails tous aussi complaisants dans l'abjection les uns que les autres comme s'il était impossible de s'en extraire, l'attrait pour les magouilles qu'il faut inventer quand il n'y en a pas, et puis cette merveille : il est dans le système ! Comme si quiconque pouvait s'en échapper !

Quand je lis les injures, les vulgarités d'esprits bas, je sens bouillonner une violence de rancoeur et de jalousie, un mal-être individuel qui attend il-ne-sait-quoi ; ou bien, un peu plus élevé, la tempérance d'esprits consensuels qui ne rassemblent pas parce que, pour faire consensus, il faut gommer, gommer les reliefs et cela finit toujours par ressembler à de la complaisance. Les véritables analyses sont rares et peu accessibles.

Le mal-étant espère l'être parfait qui viendrait donner les armes de la réussite, ou bien de l'amour, ou celles de la reconnaissance, mais chacun a le sien qui n'existe pas ; tout cet infantilisme, ces certitudes des imbus de soi qui ne peuvent se confronter, pour grandir, à personne mais sont prêts à en découdre avec le premier péquin qui passe en baillant aux corneilles ou regardant pousser les fleurs. Ils braillent, ils éructent ; ils sont malheureux. Le premier talent de plume qui passe se rengorge d'insignifiances ou de futilités arrimant à ses basques les foules pâmées.

La pensée a disparu, c'est rien de le dire, ne reste qu'une forme, et c'est selon, agressive ou séductrice. Il faut donc être séduit et si on ne l'est pas, on agresse ! C'est le bipartisme !!

Ainsi j'ai l'impression que les carottes sont cuites et que l'annonce de Jean-Luc Mélenchon de se proposer à la course pour la Présidence a des relents de désuétude.

http://melenchon.fr/2016/02/11/je-propose-ma-candidature-a-lelection-presidentielle-de-2017/

 

Je le sais sincère et son enthousiasme me touche. Mais je crains le pire.

Et puis, repassant dans ma tête toutes les épreuves passées, un peu flippée à ma table mais sensible au renouveau proposé, mon regard s'est posé sur mon chat. Très concentré, attentif, beau dans son attitude de jeune curieux qui hoche la tête ou se recule devant l'insecte qui marche droit devant lui, sous le halo de la lampe, grimpant puis retombant, repartant puis s'envolant, provoquant de temps à autre un mouvement de patte doux qui ne veut pas blesser ; jouer peut-être. Et j'ai pensé que je ferais mieux d'être mon chat, curieuse et attentive, concentrée sur les choses très proches.

Le monde me dépasse, je n'y suis rien, même pas les moyens de faire des kilomètres pour des réunions inutiles.

J'aimerais y croire, être soutenue et trouver la force ; mais je ne vis pas en vase clos. On m'a jetée de dire des vérités car chacun dans son giron chaud se croit fort et n'aime pas la menace d'en être délogé. Mais je vous le dis, quand on n'a pas de giron, quand la précarité est votre mésalliance, vous voyez le monde d'une autre façon. Je n'ai pas de rancoeur, mes déceptions ne me rendent pas méchante. Mais je rêve d'un peuple conscient, éveillé, politisé et qui se serre les coudes pour virer l'oppresseur si seulement il était le même pour tous. Un mouvement populaire qui pousserait un personnage, celui-là, à aller au bout de nos volontés … mais quelles volontés ? Rien ne coagule, notre sang ne semble n'avoir plus de plaquettes et il est anémié, s'étant nourri de tant de mollesses.

Ou bien, laissons les grands bourgeois s'occuper de Juppé/Sarko ou Hollande, et nous de Le Pen et Mélenchon. La gauche, la droite, qui ne veulent pas si rien dire. Dix pour cent pour les pourris, quatre vingt pour nous, laissons une marge pour les collabos, les paumés...

Alors, les racistes qui s'imaginent que Mélenchon veut faire venir tout le Maghreb en France, qui n'ont pas voulu comprendre qu'il prônait des relations d'égal à égal avec eux dans leur pays de manière à ce que leur niveau de vie augmente et qu'ils n'aient plus envie de s'exiler pour croûter, les racistes donc, voteraient pour Le Pen, qui , telle Jeanne d'Arc les boutera hors de France ; les autres, les plus sereins comprennent que beaucoup sont français. Beaucoup ? Presque tous.

On parle de de Gaulle avec des sanglots dans la voix, j'en ai même vu qui faisait le panégyrique de Giscard ! Mais ce refus de la réalité, cet entêtement à s'aveugler a quelque chose de louche. Et s'il faut faire un tour dans le passé pour trouver modèle pour l'avenir, pitié, pas ces deux-là.

Les réfugiés actuels, à foison, dont on ne sait au juste qui ils sont, et ceux qui viendront si Erdogan est trop gourmand ou qu'il n'honore pas son engagement et qui seront, eux, les gentils rebelles chers à Fabius, virés d' Alep. Comment se fait-il que l'Allemagne ait tant besoin de bras alors qu'il y a tant de chômage et de petits emplois ? Sarkozy a dépensé beaucoup d'argent pour renvoyer les indésirés. Tout ça pour ça ? Alors il faut peut-être oublier de se focaliser sur les détails, addictifs comme les épisodes d'un feuilleton, et s'intéresser au fond pour comprendre. Car le faisant, nous éviterons de passer notre énergie à ce pour quoi nous ne pouvons rien à en négliger notre propre maison.

Et ce fond nous éloigne de la vie parisienne aussi haletante et dangereuse soit-elle et nous fait penser que continuer notre petit rituel quinquennal « comme si de rien n'était » est une bourde de nantis, privilège et protection.

Ce qui se passe chez nous a dépassé les frontières de notre politique intérieure ; certes il y aura à faire pour améliorer le sort de certaines gens, mais est-ce la peine pour cela de rentrer dans le grand bal des primaires, des discours propagande qui sonneront encore plus creux que d'habitude, des projecteurs et des mensonges plus ou moins honnêtes selon qui les profère. Aussi les invectives, les empoignades, d'un camp ou d'un autre, ici ou ailleurs.

La répétition peut être un rituel qui nous nourrit, un rythme qui nous structure, une coutume rassurante. Mais vidée de son sens, c'est une pantalonnade, une bouée crevée, un leurre. Quel est notre choix : croire encore - bien que ce ne soit pas un choix, mais un état -, jouer le jeu malgré tout, s'accrochant à la belle idée que voter est notre droit et notre devoir ? S'abstenir, se démarquer dans un anonymat stérile ? Ou bien attendre en mangeant et buvant, que le système s'écroule de lui-même ? C'est vrai que, quoique l'on fasse, on attend, passifs ou actifs impuissants.

Quand on ne peut pas faire de grandes choses, faisons de petites choses ; c'est un conseil de sagesse chinoise que l'on peut très bien adopter.

Ces petites choses, je pense que Mélenchon, qui se libère des partis et des laisses qu'il avait autour du cou, peut très bien les promouvoir ; l'heure n'est plus au « tout ou rien », et depuis un moment déjà. Lui, ne correspond pas plus à mes idéaux qu'aux vôtres cependant, ses buts - il est souverainiste, on le dit « populiste » ! - sont essentiels ; il veut donner une forte impulsion à d'autres technologies énergétiques, il est soucieux de l'environnement, pense qu'il est possible de redonner leurs chances à tous les savoir-faire qui ont été jetés aux oubliettes, avant qu'il ne soit trop tard.

Je voudrais ici juste faire un petit aparté, une petite mise au point. Je lis bien souvent ici plus qu'ailleurs, que Mélenchon est un vendu au système puisqu'il a donné comme consigne de voter Hollande. C'est tellement spécieux comme argument que j'ai du mal à écrire un tel truisme : d'une part, ceux qui lui reprochent cela ne savaient pas plus que lui ou que d'autres, la politique que mènerait Hollande ; certes nous savions quelle était sa position au sein du PS, mais puisque c'était lui ou Sarkozy, le choix n'était pas large. D'autre part, issu lui-même de ce parti mais toujours dans son aile gauche, Mélenchon disait ne pas se placer dans l'opposition à l'instar d'une UMP ou d'un FN, et affirmait qu'à gauche, c'est ainsi que l'on agissait depuis la nuit des temps, donner ses voix à celui qui arrive en tête. Mais la tête qu'il faisait en disant cela n'était pas due seulement à la claque qu'il venait de recevoir, son cerveau gauche dictait sa conduite tandis que le droit grimaçait.

Il n'est pas dans mon intention de faire une quelconque propagande, parce que je n'aime pas la propagande qui abêtit et qui pourrit notre politique. Juste à appeler à un peu de raison, un minimum d'objectivité, essayer de poser à plat les propositions pour repousser l'irrationnel de réactions parfaitement infantiles qui fait rejeter sans plus de regard ce qui a déçu ou ce qui n'est pas dans les détails ce que l'on attend. Déçue, je l'ai été autant que ceux-là qui se bloquent, mais un blocage, jamais, ne dénoue une situation.

Pour en revenir à mon titre, on voit bien que tout ça est un jeu de dupes. La démocratie ne peut se vivre qu'en connaissance et conscience, et l'on comprend bien pourquoi elle subsiste dans son apparat dans nos pays ; pour les dirigeants, le peuple est une masse que l'on manipule et ceux qui gueulent le plus fort me semble bien être ceux qui sont le plus manipulés. Car croire à la solution miracle ou afficher un rejet qui ressemble à un caprice d'enfant, ne font pas partie des atouts d'un peuple adulte. Un peuple adulte prend en compte la réalité et ajuste ses positions sur ce qui est possible. Car il faut bien comprendre que le dégoût du peuple pour la politique fait le jeu des puissants, à moins que ces dégoûtés de tout ne sacrifient leurs joujoux, leur encore petit confort, et bloquent activement, et c'est simple, le jeu éternel des puissances qui ne se contentent plus d'exploiter mais sapent jusqu'à la moindre parcelle de dignité des travailleurs.

C'est un piège dans lequel on peut néanmoins avoir envie de se laisser enfermer, parce qu'on le connaît et parce que garder une situation inconfortable, même pénible, est plus facile que bouger pour en changer. On le sait. Et les puissants le savent aussi. Je rêve qu'on les détrompe.

Le seule liberté qui nous reste, si l'on ne veut pas se contenter de sauver des petits bouts, c'est un blocage, effectivement, mais de tout, et qui nous engage ; qui nous engage à la désobéissance, à la grève générale, à ne plus donner un sou aux transnationales... et cela est courageux puisque cela affecte directement les ressources de notre existence. Or ce courage, je ne le vois pas. Et je ne pense pas le trouver chez ceux qui rejettent tout en bloc, se riant des nuances et, surtout, qui comptent sur un autre pour les satisfaire. Parce que ces petits délires, ces petites haines, ces grandes certitudes n'existent que grâce aux banques ! Or il suffit d'aller faire un tour dans la Deutsche Bank, qui n'a pas de « q », ou outre Atlantique chez les trop grosses qui pensent pouvoir toujours rouler, pour comprendre qu'il est proche le temps où de tout cela il ne restera rien !

Prendre sa vie en main, tout seul ou avec quelques-uns, c'est bien ; le faire ensemble, c'est mieux. Or cela fait trente ou quarante ans que cette possibilité est sapée, délibérément, par les tenants d'un pouvoir arbitraire que l'on n'hésite plus à nommer « dictature ». Qu'est-ce qu'une dictature ? Couper l'herbe sous les pieds d'un peuple que l'on déshérite de ses propres victoires. Ceci est fait. Lui couper l'herbe sous ses pieds, jusqu'à gommer l'ombre d'une velléité d'émancipation. Ceci est fait, sauf ça et là quelques poches d'irréductibles. Quelle que soit la manière dont elle le fait. Les armes, la menace, la répression, l'abrutissement.

Mais au delà de tout, couper sous nos pieds ce qui nous nourrit, ce qui nous abreuve, ce qui nous oxygène mais... avec quelques complicités remarquez... et le problème est bien là.

La guerre que l'on nous prépare est l'exact inverse de nos intérêts ; non seulement Bouygues de frotte les mains à l'idée d'aller rebâtir la Syrie - c'est une image, tous les autres aussi -, les marchands d'armes s'engraissent et nos politiques se repaissent de leurs héroïques décisions !

Soit on se bouge avant, soit on se débrouille après, mais quelque soit le scénario qu' Erdogan et ses amis de l'OTAN ou d'ailleurs nous concoctent, il nous faudra faire la politique de notre pays.

On ne combat le mal qu'en oeuvrant vers le bien. Et le bien n'est pas de les laisser faire.


Moyenne des avis sur cet article :  3.63/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

160 réactions à cet article    


  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 16 février 11:25

    Bonjour Alinea,
    Bien sûr qu’il faut se rassembler, mais pour faire quoi ? Mélenchon, certes, ne savait pas ce que ferait Hollande, mais il navigue depuis assez longtemps dans la politique, pour savoir que Hollande appliquerait les Traités européens, les décisions de la Commission européenne et de l’ OTAN. 


    Il critique pourtant durement l’ Union européenne, mais c’est toujours en espérant que les citoyens vont se mobiliser pour en faire autre chose.
    Et c’est là, à mon avis, l’erreur de Mélenchon ou de Varoufakis.

    ** D’une part on ne peut changer les Traités qu’à l’unanimité, et les 28 ne sont certainement pas d’accord avec le programme du Parti de Gauche. Ou alors, dans 1000 ans... ?

    ** D’autre part, les citoyens ne se mobiliseront jamais pour sauver une usine à gaz imposée par le mensonge, la propagande, qui les ruine et dont ils n’ont rien à faire. 


    Il suffit de lire les résultats de l’enquête annuelle du CEVIPOF pour comprendre.
    Question : « A quelle unité géographique avez- vous le sentiment d’appartenir ? »
    - A la France : 43%
    - A la ville : 21%
    - A la région, le département : 18%
    Soit un total français de 82%

    - A l’ Europe : 7% des réponses. Vous avez bien lu !
    Le sentiment d’appartenance à l’ Europe, en France, c’est 7%.
    Ou bien Mélenchon prend tous les Français pour des fachos capables de voter FN. ce qui est faux. Ou il défend une Europe qui n’intéresse quasiment personne, et c’est une perte de temps et d’énergie.

    Ce que veut la majorité des Français, ce sont des hommes et des femmes politiques qui s’occupent de la France et des Français, pas d’autres choses.


    • alinea alinea 16 février 13:28

      @Fifi Brind_acier
      On ne va pas parler du fond ; aujourd’hui l’urgence est d’agir. C’est une proposition ; on l’examine, on pèse là où on peut y agir. Elle s’inscrit dans le cadre de notre rituel, on peut douter, comme moi, que celui-ci soit encore valable ; seulement hors cadre, c’est encore plus aléatoire.

      http://www.jlm2017.fr/

      ( lire tous les points proposés à gauche de l’écran !)

      Le fond, il ne faut pas l’éviter, peut-être peut-on « tenter le coup » et en parler « pendant », et non tergiverser avant ! Une union sincère sur quelques points primordiaux, cela serait tellement dynamisant !


    • Ouallonsnous ? 16 février 18:49

      @Fifi Brind_acier

      Ce que veulent les français ?

      Ceux qui pensent et ne sont pas aliénés par la propagande mainstream, veulent un programme qui n’est pas celui de l’UE/OTAN sioniste anglo-yankee, mais qui est l’adaptation à notre époque du programme de gouvernement du CNR de 1944, c’est à dire un programme pour la France et les français d’abord !.

      Reste à mettre au pouvoir les femmes et hommes dévoués à leur pays aptes à l’appliquer,aucun des impétrants, marionettes européistes aux manettes actuellement ne convient, il faut donc se résoudre à s’en débarasser !


    • Fergus Fergus 16 février 19:19

      Bonjour, Fifi

      Ce n’est pas bien de présenter « la confiance envers l’UE » par le biais d’une question d’appartenance discutable car à choix unique et donc forcément peu représentative de l’identité des Français. C’est bien en revanche de mettre l’enquête du Cevipof en lien.

      Or, que nous montre cette enquête ? Que les Français ont plus confiance en l’Union Européenne qu’en leur Assemblée nationale, qu’en leur institution présidentielle, qu’en leur Sénat et qu’en leur gouvernement ! Evidemment, cela met à mal vos certitudes, et je comprends que vous n’ayez pas choisi de mettre en avant cet item pourtant si important. Malgré le contexte de morosité actuel, c’est, après les élus locaux, en l’Union Européenne que nos compatriotes ont le plus confiance.

      Je sais, c’est dur pour vous, et je compatis bien sincèrement. smiley



    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 16 février 19:39

      @alinea
      C’est bien Mélenchon veut sortir des Traités européens, c’est nouveau, mais il ne dit pas comment on en sort ?


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 16 février 19:46

      @Fergus
      Forcément, ils ne savent pas ce que décident les Mamamouchis européens !
      Vous n’avez jamais remarqué que depuis 50 ans, les journaux télévisés n’ont pas de « page » européenne ? C’est tellement énorme que personne ne s’en rend compte ! On passe direct des sujets français aux sujets mondiaux, ou l’inverse, sans passer par la case européenne.


      Qui fait de l’information sur l’Union européenne ? A part l’ UPR, aucun Parti politique n’informe sur les Traités ni sur leur contenu. Vous même, ne citez jamais aucun article des Traités. Et dès qu’on attaque votre chère usine à gaz, vous trouvez toujours des moyens de détourner la question et dire que l’ Europe n’est responsable de rien.

    • alinea alinea 16 février 20:04

      @Fifi Brind_acier
      Je ne suis pas tout, mais enfin Mélenchon a un blog où il nous narre la comédie parlementaire européenne ! Et c’est le seul. Il a été le premier à parler de TAFTA..C’est juste question de justice, je ne roule pour personne si c’est pour écraser les autres !
      Quant à la cour européenne, elle pointe du doigt nos respects du droit de l’homme(!), nos prisons, c’est elle qui a soutenu le plagiaire du « cass’toi pov’con »,etc.
      faut pas être binaire Fifi, ça ne gagne personne à notre cause !


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 16 février 20:43

      @alinea
      Je crois que vous confondez. La Cour européenne des Droits de l’ Homme, ce n’est pas la Cour de Justice européenne.

      Cour européenne des Droits de l’ Homme. Elle est internationale et dépend du Conseil de l’ Europe, pas de l’ Union européenne. C’est elle qui épingle la France régulièrement. 


      Cour européenne de Justice européenne, fait partie de l’ UE. Le Droit européen est supérieur au Droit des Etats et la Commission européenne s’en sert pour sanctionner les Etats qui ne font pas ce qu’on leur dit de faire.

      La France, par exemple, a été condamnée à payer 10 millions d’euros de pénalités pour avoir refusé de transposer une directive sur les OGM. 


    • alinea alinea 16 février 21:10

      @Fifi Brind_acier
      Ce que je veux dire Fifi, c’est que nos gouvernements sont ultra libéraux ; nous sommes nombreux à n’en plus vouloir. Peut-être pas la majorité parce qu’il faut compter les ignorants.
       Notre gouvernement décide un truc qui nous va, Bruxelles va à l’encontre, et inversement. On ne gagne rien à pinailler là-dessus.
      L’UE ne décide pas pour nous.
      Retrouvons nos industries.
      Regagnons nos services publics.
      Soyons maîtres de nos salaires minimum.
      Cessons la justice à deux vitesses : ministre libre, syndicalistes emprisonnés.
      ... faisons une liste, urgente et à mettre en application immédiatement. La liste s’arrête quand on finasse et que les désaccords se font jour. Et mettons ça en branle.
      Cela serait si simple si personne ne se perdait dans les méandres de ses certitudes, de ses procès d’intention, dans ses rancoeurs, ou autres.
      Faisons cela, on verra bien ! Il faudra bien cinq ans pour le faire car ma liste n’est pas exhaustive. Le coup d’après, on peaufine... on se divise ! smiley
      Je suppose que Mélenchon connaît l’article 50 ! Mais imaginez que tous les peuples qui en bavent s’en réveillent ; ou bien, que l’Europe (UE) se divise en deux !! bref, rien n’est figé, la politique, c’est l’homme qui la fait, pas l’inverse !


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 16 février 22:58

      @alinea
      Comment voulez-vous que les Français comprennent l’intérêt de sortir de l’ UE & de l’ euro, il n’y a aucun débat contradictoire, aucune information sur l’ UE, et on leur raconte que ce serait l’apocalypse.


       Pourquoi croyez vous que le PRCF et l’ UPR soient censurés ?
      Pourquoi croyez-vous que les euro-atlantistes nous traitent de fachos et de complotistes ??
      Le site de l’ UPR est le 2e site politique de France, de plus en plus de gens font circuler les informations et les analyses qu’ils y trouvent.

      Mais certains, qui ne font rien ou pas grand chose, voudraient trouver sur le Bon Coin, un Parti tout fait de 200 000 adhérents qui les attend pour gagner les élections.... Faut pas rêver !

    • alinea alinea 16 février 23:04

      @Fifi Brind_acier
      Je suis bien d’accord ! le bon coin, le paradis de la consommation des bonnes affaires !
      Ce qui marche, c’est : vu à la télé, ou, tout le monde l’a adopté !
      On n’est pas sorti d’affaire.
      J’étais à un doigt d’être fâchée avec des très proches qui me traitaient de complotiste ; puis, certains ont lu, ont compris. Il faut être patients !


    • frugeky 16 février 11:30

      Pareil que vous pour le cas Mélenchon mais après ?

      Bouger vers où ?

      Lordon signe un papier intéressant dans le Diplo mais j’ai l’impression qu’il se sent seul parmi ceux qui ont un accès aux merdias à garder une certaine radicalité (Eric Toussaint aussi).
      Y’a qu’à voir la conclusion de Mélenchon au plan B, après avoir écouté Lordon, « on peut envisager une sortie de l’euro » avec la même grimace dont vous parlez alors qu’il sait l’absence totale de démocratie de cette europe inchangeable.

      La pression monte et elle ne semble pas dirigée vers un moteur qui nous ferait avancer.


      • alinea alinea 16 février 13:08

        @frugeky
        Il faudrait trouver le moment et le lieu d’une « réunion » de tous ceux qui, du moins tel que je le vois, ont envie de bouger pour changer la donne. Se mettre d’accord sur une base commune qui serait radicale même si, dans les détails, des compromis seraient nécessaires.
        NPA, LO, M’PEP, Attack, UPR, les vrais verts, etc.
        Le solution c’est d’avoir conscience de l’urgence, de la gravité du moment et de regarder devant dans la même direction.
        En seront-ils capables ? Serons-nous assez nombreux, d’ici ou là, pour les inciter ?,


      • frugeky 16 février 14:42

        @alinea

        J’apprécie vos efforts mais pourquoi les gâter en ajoutant des étiquettes qui ne signifient plus rien.
        Les associations et partis que vous citez ont déjà fait la preuve de leur inefficacité.
        S’associer, oui, mais hors de ce genre d’équipe.
        Se donner un objectif : sortir de l’« europe » et accepter tous ceux qui poursuivent cet objectif, d’où qu’ils soient.
        Après, nouvelle constitution, souveraineté, tout ce qu’on veut mais rien n’est possible tant qu’on reste dans cette organisation.


      • alinea alinea 16 février 15:13


        Derrière ces étiquettes, il y a des gens frugeky !! Et ces gens signifient autant que vous et moi !


      • frugeky 16 février 16:19

        @alinea

        C’était un peu le sens de ma réponse en fait.
        Parlons des gens et pas des étiquettes.


      • alinea alinea 16 février 16:48

        @frugeky
        C’est une manière de les nommer, ceux qui s’impliquent déjà dans la cité ! Sinon, dans le vague, comment les interpeller ?


      • JMBerniolles 16 février 18:44
        @frugeky

        Parmi ceux qui ont encore accès aux médias il y a aussi Jacques Sapir.

      • Ouallonsnous ? 16 février 19:00

        @alinea

        « des compromis seraient nécessaires. NPA, LO, M’PEP, Attack, UPR, les vrais verts, etc. »

        Non , pas de compromis avec ces gens qui ne sont là que pour diviser, la seule solution est de faire table rase de tous ces groupuscule issus du cloaque qu’est devenu le milieu politique.

        Il faut arriver à un gouvernement par référendums (votations) tout le temps que la situation mettra à se stabiliser autour de textes constitutionnels élaborés par l’ensemble des citoyens !

        On passera par une période constituante aussi longue qu’il le faudra pour « bétonner » notre système de gouvernement contre les « influences extérieures » !


      • Ouallonsnous ? 16 février 19:07

        @alinea

        Le problème est que le principal est le « programme », les gens ne sont là que pour l’appliquer !

        Depuis trop longtemps les termes de l’algorythme ont étés inversés !


      • frugeky 16 février 19:23

        @alinea

        Je ne sais pas comment les interpeller, et comme vous dites plus bas, j’ai comme vous l’impression d’être isolé.

        J’ai aussi l’impression que les choses bougent plus vite que je ne suis capable de les suivre.
        La qualité d’une bonne part des contributions à la discussion me renforce dans cette impression.

        Et Oùallonnous a répondu comme j’aurais voulu le faire.


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 16 février 19:53

        @Ouallonsnous ?
        Il faut d’abord se rassembler sur l’essentiel : la sortie de l’ UE, de l’euro & de l’ OTAN, sur un programme qui rassemble, et ensuite on fera les changements nécessaires.


        Bien sûr qu’il faut des referendum, l’ UPR a prévu dans son programme le referendum d’initiative populaire. En attendant, tant que nous ne sommes pas sortis de l’ UE, aucun gouvernement euro-atlantiste n’organisera de referendum.

        Vous comptez sur qui pour organiser des referendum ? Sur Hollande ? sur Valls ? sur Juppé ? sur Sarkozy qui a trahi le referendum de 2005 ? sur le FN ?

      • alinea alinea 16 février 20:11

        @Ouallonsnous ?
        Je n’aime pas les compromis non plus ! mais sans eux, dispersion, chacun chez soi ; or, tel qu’est le monde, le peuple pour combattre ses oppresseurs doit s’unifier ; c’est comme ça. Et notre difficulté les enchante.


      • Shawford Shawford 16 février 20:14

        @Alinea

        tel qu’est le monde, le peuple pour combattre ses oppresseurs doit s’unifier

        Yep et en l’état tu es un obstacle majeur pour y pourvoir, « cocotte »


      • Ouallonsnous ? 16 février 20:18

        @Fifi Brind_acier

        La réponse est dans mon propos, c’est sur nous mêmes qu’il faut compter, cela passe par une remise en cause de « l’ordre » actuel !

        C’est bien pour cela qu’ils ont institué l’état d’urgence et qu’ils veulent le mettre dans la constitution.

        A nous de nous remuer, c’est fini le temps des manifs stériles qui ne menaient à rien, sinon à faire la pub des Mélenchon et autres européistes faux socialistes !


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 16 février 20:48

        @JMBerniolles
        Je crois bien que Sapir est pour la sortie de l’ euro, comme de nombreux économistes qui ont bien compris que l’ euro enlève aux Etats les moyens de se défendre, mais qu’il n’est pas du tout favorable à la sortie de l’ UE.

        C’est le cas de tous ceux qui avec Sapir et Berruyer, font partie du groupe « Les éconoclastes ».


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 16 février 21:04

        @Ouallonsnous ?
        OK, mais d’accord sur quoi ?
        L’UPR propose un programme CNR, la sortie de l’ UE, de l’ euro & de l’ OTAN légalement et unilatéralement, par l’article 50.

        Tous ceux qu’ Alinea a cité, et d’autres, ont des divergences de fond. Je liste :
         - Soit ils veulent un programme communiste et pas d’un programme CNR.
        - Soit ils veulent « Une Autre Europe à la St Glinglin ».
        - Soit sortir de l’euro, mais pas de l’ UE.
        - Soit ils veulent sortir par la révolution et pas légalement.
        - Soit ils veulent « renégocier les Traités », mais pas sortir de l’ UE.
        - Soit ils veulent violer les Traités.
        - Soit ils veulent une Constituante d’abord.
        - Soit ils veulent « un autre euro », « un euro monnaie commune », alors que c’est déjà le cas.
        - Ou bien certains, veulent 2 monnaies, une nationale + l’euro...etc, etc


        Bref, poliment parlant, c’est un peu le boxon.... Mais c’est bien, c’est normal. Après avoir fait confiance aveuglément à la propagande euro-atlantiste pendant plus de 30 ans, de plus en plus de gens cherchent, s’informent, discutent, c’est bon signe ! Je trouve cela très positif.

         


      • Ouallonsnous ? 16 février 21:48

        @alinea

        Notre difficulté vient de ce que nous n’avons pas accés aux médias pour nous rassembler ; la première chose à faire et de « percer » dans les médias et tenir notre discours à nos concitoyens.

        Songez que 7 grands patrons de presse en France sont des milliardaires, reprenons la main sur nos journaux et télévisions, nous n’aurons pas besoin de compromis avec des gens qui auront perdu le seul pouvoir qu’ils aient, celui de nous désinformer  !


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 16 février 23:01

        @Ouallonsnous ?
        « Nous n’avons pas accès aux médias ».
        Je vous rassure tout de suite, si vous mettez en danger l’UE, l’euro et l’ OTAN, vous n’aurez aucun accès aux médias dominants. Et alors, vous ferez quoi ? Comme l’ UPR.


      • alinea alinea 16 février 23:10

        @Fifi Brind_acier
        Non, il ne faut pas avoir accès aux médias ; c’est le piège dans lequel est tombé Mélenchon.
        Souvenez-vous du TCE, toutes les médias prônaient le « oui » ; c’est le « non » qui a gagné.
        Les humains sont encore humains, les médias c’est de la merde tant qu’elles sont propriétés des salauds.
        Mais il faut être patients ! ne pas compter sa peine !!


      • Ouallonsnous ? 17 février 08:25

        @Fifi Brind_acier

        Faire comme l’UPR est une solution, mais elle n’est pas très efficace en terme de temps, c’est plus probablement vers un « coup de force » populaire que nous nous dirigeons.

        C’est bien pour le contrer que le pouvoir veut modifier la constitution en instaurant l’état d’urgence permanent, notre devoir est de passer outre, comme nous devrons abroger beaucoup d’autres choses nous liant à l’étranger dont les traités depuis Maastricht ainsi que le corps des lois imposées par l’UE.

        Cela ne se fera pas en un jour, nous avons du « pain sur la planche » et c’est dés maintenant qu’il faut nous y mettre, la première étape étant la prise de conscience du plus grand nombre !


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 17 février 08:49

        @Ouallonsnous ?
        Je trouve au contraire que ce que fait l’ UPR est efficace.
        Son site est le 2e site politique le plus fréquenté de France et les adhésions se succèdent.
        10 500 adhérents, alors que la plupart des Partis politiques perdent des adhérents.


        - Les Verts sont passés de 20 000 adhérents à 4000.
        - Le NPA a perdu plus de 4000 adhérents, il doit en rester autour de 2500.
        - Debout la France tourne autour de 3500.
        - Le Parti de Gauche avait 12000 adhérents en 2009, il doit en rester 9000...
        - Quant au FN il annonçait 83000 adhérents, mais leur referendum interne n’a concerné que 51 000 adhérents....

      • Ouallonsnous ? 17 février 09:11

        @Fifi Brind_acier

        C’est un fait, mais en terme d’urgence, le fait principal est que l’exception civilisationnelle française disparaît de plus en plus vite sous les coups de l’UE/OTAN et des valets de la cinquième colonne installés à demeure dans les institutions de notre pays.

        Une procédure « bien légale » et respectant les traités comme l’envisage l’UPR sera trop longue et achoppera certainement sur le non respect des lois internationales qui est la pratique courante de tous ce qui est inféodé à l’oligarchie UE/OTAN anglo-yankee !


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 17 février 20:21

        @Ouallonsnous ?
        C’est 2 ans maximum, ça peut être 6 mois, ou 10 mois.... Divorcer d’avec 27 pays, et régler le sort des 521 accords et Traités signés depuis 70 ans, ça prend quand même quelques jours....


        Discuter pour savoir si on garde l’accord ? si on l’annule ? ou si on le remplace par un autre ? Sortir de l’ UE, c’est divorcer avec 27 pays, aucune raison de se fâcher avec eux en violant les Traités, surtout si on souhaite par la suite signer des accords de coopération avec eux....

        Et comme dans un divorce, il faut se mettre d’accord sur des tas de questions pratiques :
        - A partir de quand la France cesse de payer les Députés et les fonctionnaires ?
        - Quand récupérer le solde du budget que la France verse chaque année à l’ UE ?
        - A partir de quand la France cesse de recevoir les fonds de la PAC ou du FEDER ?
        - Que faire du Parlement de Strasbourg ?
        - A partir de quand les Députés ne siègent plus au Parlement européen ?
        etc

        L’article 50 prévoit ces discussions pour que le divorce se fasse dans les meilleurs conditions. Pourquoi voulez vous vous fâcher avec l’ Italie, la Belgique ou l’ Espagne ?
        On est fâchés avec les Traités, pas avec les pays. 

      • Ouallonsnous ? 17 février 21:32

        @Fifi Brind_acier

        « Sortir de l’ UE, c’est divorcer avec 27 pays, »

        Etes vous passé européiste ? Sortir de l’UE/OTAN n’est pas « divorcer » avec 27 pays mais renvoyer 27 gouvernements de potiches à la solde de l’oligarchie financière siono-fasciste anglo-yankee à leur soumission à leurs maïtres.

        C’est des peuples qu’il s’agit et probablement que s’ils étaient consultés démocratiquement maintenant, tous rejéteraient l’UE/OTAN !


      • Ouallonsnous ? 19 février 16:44

        @alinea

        « Non, il ne faut pas avoir accès aux médias ; c’est le piège dans lequel est tombé Mélenchon. »

        Je ne crois pas, les médias faisaient parti du « système » de rabattage de Mélenchon vers ses complices européistes faux socialistes !


      • alinea alinea 19 février 17:23


        Vous croyez ce que vous voulez,Ouallonsnous, mais ce n’est pas vrai ; d’une part quelqu’un qui se présente aux élections présidentielles ne peut avoir le ton que l’on peut employer sur un forum citoyen ; même si certains le font. De plus Mélenchon n’est pas binaire et pas irresponsable non plus. Il ne se fait pas promouvoir ou payer par Rothschild, et oui, il vient du Parti Socialiste !
        Il a bien voulu se faire avoir, notez bien, il y avait une espèce de jeu, et puis, évidemment, l’envie de toucher le plus de monde possible ; mais comme les jeux sont pipés et que, à de rares exceptions près, il n’avait pas le temps de dire grand chose, ça s’est retourné contre lui.
        Pourquoi contre lui, et pas contre Le Pen, ou Sarkozy ? Sans doute parce qu’on attendait autre chose de lui.


      • Ouallonsnous ? 19 février 19:42

        @alinea

        Je ne crois pas Alinéa, même si je l’ai écrit ; je constate, et plus je constate et analyse les faits, plus Mélenchon fait partie du même lot d’opportunistes de la « gamelle » que ceux qui sont aux manettes actuellement.

        Le parti dit de gauche est défunts pour cause de false flag au profit de l’oligarchie européiste de ses dirigeants !

        Ouvrez les yeux, ils nous ont tous bernés, FDG, P de G, PCF, Radicaux, et bien sur faux socialistes UMPS, tous au profit de l’UE/OTAN !


      • alinea alinea 19 février 20:00

        @Ouallonsnous ?
        Vous constatez quoi ? C ’est une vraie question parce que je ne constate pas ça du tout ; que certains, du PC pour ne pas le nommer, aient voulu garder leurs postes, que d’autres aient des ambitions personnelles ( ils se seraient trompés de groupe !), c’est incontestable, que Mélenchon ne soit pas un révolutionnaire, au sens de vouloir tout casser, c’est sûr, mais la seule chose qu’on lui reproche, c’est la consigne de voter Hollande ! Mais personne n’est obligé d’obtempérer, et lui s’en est expliqué !
        Pour le reste, les seuls qui lui ont mis des bâtons dans les roues, c’est bien le PS !
        Non, je ne vois pas en quoi il sert l’oligarchie.


      • Shawford Shawford 19 février 20:07

        @Helios

        Tu es absou(e) smiley

        Welcome à nouveau dans la famille

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès