• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > En Afghanistan, les américains redécouvrent la Lune (4)

En Afghanistan, les américains redécouvrent la Lune (4)

Dans les trois épisodes précédents, nous avons vu qu’une énorme partie des achats d’armes américaines a été dilapidée, pour près de 1/2 million d’armes en Irak et Afghanistan et bien davantage encore, pour les munitions, grâce à des personnes placées au plus haut de la hiérarchie militaire américaine, mise en cause encore trop timidement par l’article du New-York Times, à propos de la découverte de munitions lors d’un accrochage avec des Talibans. Parmi ces munitions, des balles d’origine américaines, celles siglés Wolf, mais aussi celles provenant de vieux stocks chinois défectueux en provenance d’Albanie et du dépôt de Gerdec, celui qui a sauté le 15 mars 2008 en faisant 27 morts sur place et 400 blessés. Dans une vraie scène d’apocalypse, la plus importante explosion survenue en Europe depuis des années, avec un panache digne d’une explosion atomique. Ces munitions avaient été achetées en 2004 par le Pentagone à un gamin de 18 ans à peine, et il y en avait pour près de 300 millions de dollars, ce qui avait paru à tous pour le moins intriguant. Aujourd’hui, nous sommes en mesure d’expliquer comment cela a pu se faire. Mais pour cela, il va falloir un peu remonter dans le temps et retrouver l’ère Reagan, dont la législation a permis à Efraïm Diveroli, simple étudiant, de devenir malgré son âge et son manque d’expérience fournisseur officiel du Pentagone.

Les balles retrouvées dans la province de Kunar sont bien chinoises. Suffit de regarder leur culot. Et proviennent bien d’un lot chinois envoyé par Efraïm Diveroli, qui s’était empressé de les reconditionner pour que les boîtes les contenant ne portent pas de mention "made in China". Des balles achetées par le Pentagone ont donc bien tué 9 soldats américains en 2008, et c’est bien ça le scandale, car d’autres aussi ont dû mourir ailleurs de la même façon. Le Pentagone interdisant l’achat d’armes à la Chine, via un embargo décrété il y a bien longtemps (en 1989 !), il fallait au plus vite cacher cette origine, ce qu’un subordonné recruté sur place s’est empressé de faire (plutôt maladroitement d’ailleurs). Kosta Trebicka, directeur de la firme Xhoi Ltd, retrouvé raide mort le 12 septembre 2008 sur un petit chemin d’Albanie. L’homme qui servait aussi d’intermédiaire avec le gouvernement Albanais, notamment Shkelzen Berisha, le fils du premier ministre (et ancien président !), et qui avait été approché par le Congrès américain, qui enquêtait alors sur ce trafic d’armes dans les Balkans. Une mort dont nous vous avions parlé en détail ici-même. 
 
Car on se doutait en haut lieu de quelque chose : le dépôt de Gerdec, contenant les balles d’origine chinoise, est alors administré par une firme américaine, Southern Ammunition Company Inc. (SAC) de Loris, dans la Caroline du Sud, qui a été commissionnée pour ... le détruire, mais certainement pas avec la méthode expéditive qui a prévalu ! En 2003, l’Otan et les USA avaient en effet offert 10 millions de dollars à l’Albanie pour faire disparaître à petit feu (si on peut oser le dire) l’incroyable stock accumulé dans le pays, mais il semblait bien qu’une bonne partie était détournée depuis, au lieu d’être détruite, et la presse américaine était sur le point de révéler l’énorme scandale de ce dépôt à ciel ouvert. Les munitions étaient effectivement bien trop vieilles : 90% du stock dépassait les 40 ans, et l’Otan ne voyait qu’une issue : s’en débarrasser, et rien d’autre. Or, ce n’est pas ce que faisait la SAC, au cœur même du scandale de la revente.Trebricka s’apprêtait à prendre l’avion pour Miami pour aller déposer devant un juge les malversations constatées lorsqu’il a eu son "accident". Un vol plané mémorable demeuré à ce jour toujours inexpliqué. Un cadavre de plus dans le placard pour l’équipe Bush, déjà passablement encombré. Pour ce qui est des chiffres, l’inspecteur principal de l’armée US en donne deux en 2007, qui donnent une idée du désastre  : "The U.S. Inspector General concluded that of the 505,093 weapons that have been given to the Iraqi Ministries of Interior and Defense over the last several years, serial numbers for only 12,128 were properly recorded". On est à à peine plus de 2% de contrôlés... on a distribué 1/2 million d’armes à l’aveuglette !
 
Le principal responsable du scandale, Efraïm Diveroli, avait obtenu son contrat principal du Pentagone en septembre 2006. A Nawa, en Afghanistan, début 2007, les toutes premières livraisons des envois de Diveroli arrivent. Manque de chance, elles sont fort mal emballées (un cliché fourni ici en bas en atteste)... ou plutôt n’ont pas été ré-emballées depuis 40 ans : "But problems with the ammunition were evident last fall in places like Nawa, Afghanistan, an outpost near the Pakistani border, where an Afghan lieutenant colonel surveyed the rifle cartridges on his police station’s dirty floor. Soon after arriving there, the cardboard boxes had split open and their contents spilled out, revealing ammunition manufactured in China in 1966". Affolement général à Miami, : Diveroli reçoit par fax et par e-mails de son correspondant albanais Tribrecka et de son intermédiaire chypriote Ralph Merill la méthode à suivre pour nettoyer les boîtes en partance et d’éliminer une par une le nom interdit encore apparent. "On April 25,2007, RALPH MERRILL sent an electronic communication to EFRAIM DIVEROLI and DAVID PACKOUZ, which referenced attached photographs showing methods of "cleaning wooden crates." Attached to the communication was a photograph showing a person scraping the words "MADE IN CHINA" off of a wooden crate". Trebicka va faire dans le beaucoup plus simple : les prochains envois seront carrément disposés en vrac, et leur photo désastreuse fera plus tard la une de la presse ! 
 
L’armée américaine aura une bien étrange indulgence avec ces lascars : en janvier 2008, le contrat de Diveroli est "suspendu" seulement, par les armuriers de l’armée US de l’Army’s Rock Island Arsenal qui supervisent donc bien les approvisionnements pour "mauvais emballage", sans plus. …"In January, American officers in Kabul, concerned about munitions from AEY, had contacted the Army’s Rock Island Arsenal, in Illinois, and raised the possibility of terminating the contract. And officials at the Army Sustainment Command, the contracting authority at the arsenal, after meeting with AEY in late February, said they were tightening the packaging standards for munitions shipped to the war". Pourtant, en novembre 2007, un échange de courrier entre les deux parties révélait que Diveroli avait annoncé que ses munitions avaient été fabriquées entre 1965 et 1975 en Hongrie, alors que l’armée avait déjà décelé qu’elles dataient d’entre 1962 et 1974 et venaient de Chine ! Un autre échange de mails découvert était accablant pour l’armée : Diveroli ayant bien spécifié que les balles étaient d’origine chinoises : " In the following days, Diveroli sent several e-mails to the State Department asking if Chinese-manufactured ammunition could be used to fulfill their contract. Diveroli said the ammunition had been in the hands of an Albanian company for more than 20 years". Ce à quoi l’armée avait répondu par un "faut demander l’autorisation au président" dans ce cas : "State officials told Diveroli that the transaction could not be authorized without a national security waiver from the president, which was unlikely". D’autres mail révèlent la duplicité totale entre envoyeur et récepteur : "Prosecutors also uncovered e-mails in which AEY officials discussed painting over metal cases and cleaning wooden munitions crates that included references to China. One e-mailed photo showed a person scraping the words "Made in China" off a crate."
 
Trois mois avant leur courrier, les armuriers de l’armée savaient donc parfaitement à quoi s’en tenir : Diveroli mentait ouvertement, et ce sont eux qui ont donc demandé de ré-emballer les balles dans de nouvelles boîtes, de façon à ce que n’apparaisse plus le mot "Chine"... L’armée américaine était donc bien complice, et savait que les munitions étaient normalement interdites d’exportation ! Un mois après, les dysfonctionnements de ces munitions, dont pas mal avariées, ou de leurs armes afghanes deviennent un peu trop voyantes et arrivent aux oreilles des journalistes. Une enquête plus approfondie de l’armée est alors lancée, et les importations de Gerdec cette fois carrément suspendues. Un scandale s’annonce, et de taille, mais les militaires ne souhaitent pas que la presse s’en empare. Ce serait révéler un trafic véritable d’importance considérable... qui durait depuis 2003, et qui aurait enrichi pas mal de monde au passage... C’est alors que le fameux dépôt de Gerdec, qui approvisionnait directement Diveroli, part en fumée...le 15 mars. Elle tombe bien, disons, cette explosion, sans évidemment être péjoratif sur le sort des malheureuses victimes.
 
Juste avant l’explosion de Gerdec, que tout le monde trouve donc douteuse, ou tombant à point nommé, les américains décident de tout geler. Pour empêcher tout approvisionnement supplémentaire, on va même jusqu’à emprisonner le 6 mars Victor Bout, en Thaïlande, au prétexte qu’il fournirait les Farcs. Les USA ont fait pression sur les autorités Thaïlandaises, pour emprisonner Bout, dont ils demandent tout à coup l’extradition. Personne ne comprend pourquoi à ce moment précis : "Oliver Sprague, of Amnesty International UK, said : “While we welcome the fact that Viktor Bout has finally been arrested, why has it taken so long for this to happen ?" En fait, cela fait partie du plan de gel décidé : moins Bout parlera, meilleure sera l’image de l’armée. Or ce sont bien ses avions qui effectuaient la navette régulière Rinas (l’aéroport de Tirana)- Bagdad, chargés des munitions du dépôt de Gerdec. En 2004, on relève sur place 142 remplissage de kérosène pour un montant total de 534 383 dollars pour ses appareils Air Cargo, Air Bas ou San Air General Trading, Jetline ou Aerocom, Bout multipliant à plaisir le nom de ses compagnies, au gré de ses... interdictions de vol. Pour le paiement du kérosène, au Defence Energy Support Centre de la Base de Balad ne s’embarrassait pas trop ; à croire qu’il en a à revendre. Voici ce qu’avait entendu gor Zhuravylov un responsable du BGIA : "In December 2003, he said, he struck up a conversation with a U.S. military fuel truck operator at the Balad airfield. Zhuravylov said the soldier gave him a blank government form, urging him to fill it out and mail it to military officials." On lui demande de remplir un papier et le renvoyer. Plus tard : "In April, “to my big surprise, I received a plastic card for each of our planes which allowed us to get military fuel,” Zhuravylov said. British Gulf’s business boomed." Mais mieux encore, rien de ce qu’il avait rempli n’avait été vérifié ou inspecté : “It was really so good,” Zhuravylov said. “All by the mail. No inspectors, nothing like that. Write a letter, fill a form, get a card.” On se croirait dans Y’a-t-il un pilote dans l’avion ?, avec la scène du paiement de kérosène par carte bleue directement dans le cockpit !
 
Le 14 décembre 2004, un article du Los Angeles Times avait affirmé que Bout recevait bien des fonds américains pour ses transferts :" Air cargo companies allegedly tied to reputed Russian arms trafficker Victor Bout have received millions of dollars in federal funds from U.S. contractors in Iraq, even though the Bush administration has worked for three years to rein in his enterprises". Le journal signalait que Bout travaillait soit directement avec l’armée, soit avec les contractants, notamment KBR, le tout avec la bénédiction du nouveau gouvernement irakien qui fermait les yeux. "Largely under the auspices of the Pentagon, U.S. agencies including the Army Corps of Engineers and the Air Force, and the U.S.-led Coalition Provisional Authority, which governed Iraq until last summer, have allowed their private contractors to do business with the Bout network. Four firms linked to the network by the CIA and international investigators have flown into Iraq nearly 200 times on U.S. business, government flight and fuel documents show. One such flight landed in Baghdad last week." Les avions siglés Aerocom pour ces voyages précis étaient affrétés par une firme américaine, Taos, qui deviendra koweitienne en 2006. Le problème de Bout, c’est que ces avions mènent directement à Diveroli, et inversement. Plus de dépôt, plus de transporteur : on aurait tout fait pour effacer des preuves qu’on ne s’y serait pas pris autrement. Les 25 pauvres vies perdues et les 400 blessés de Gerdec valent donc au bas mot 300 millions de dollars.
 
Le même jour que l’arrestation de Bout, Diveroli ne s’en fait pas un monde et enregistre un site Internet de vente en ligne de cartouches et d’armes baptisé "Ammoworks", au look de mauvais goût de... teenager attardé. Son transporteur étant coincé, il choisit la vente directe.... La vente continue, toujours avec les officiels, ce qui est tout simplement sidérant : "According to its website, Ammoworks also sells AK-47 ammo "made in South Korea for a U.S. government contract." Selon un responsable de l’armée, c’est même chose courante dans le milieu, de simplement changer de nom après une interdiction : "It’s often the case that a company will get suspended or debarred, and then the owners will form another company and start getting contracts through the new company." S’ils l’avouent eux-mêmes... En mars 2008, en Albanie, juste après l’explosion du dépôt de Gerdec, un homme démissionne : c’est Fatmir Mediu ; le ministre de la défense albanaise en charge du dépôt. Un procureur albanais lui courait aux basques, le soupçonnant d’avoir touché des pots de vin : "In March 2008, just one week before the Army suspended AEY from receiving any further contracts, Mediu resigned his post. News reports have suggested Mediu received kickbacks from AEY and Albania’s chief prosecutor has accused him of "abuse of power" and making an "unfair profit." The Albanian Parliament recently lifted Mediu’s immunity from prosecution". L’homme sert en fait de fusible à tout le pouvoir albanais mis en cause dans l’affaire. Ammoworks, aujourd’hui existe toujours est est enregistré en Arizona, et vend des munitions "lituaniennes". "Nato Stamp", affiche le site... dans la case "about" et "clients"... le vide complet. Parmi les liens cités, "Ammoman" qui propose... la 7,62x54 en provenance de l’ex-Yougoslavie.. Ou la fameuse 7,62x39 signée Wolf...à 55 cents la balle (39 centimes d’euros) les 1000. La firme est... installée dans le New-Jersey, près de Berlin ! Elle vend "no tax + free shipping".... L’Arizona, alors qu’en 2008 encore Ammoworks était enregistré au Nevada, sous le nom d’emprunt de Manchester Porperty Corporation... dont l’adresse renvoyait à... Miami. Ce n’est pas n’importe laquelle, c’est celle du Giller Building, un des exemples d’architecture contemporaine... locale. L’immeuble jouxte la "Shaare Ezra Sephardic Congregation". Qui est aussi une synagogue, dirigée par le rabbin Mordechai Tzvi Karro, fan de... moto. et qui a déjà recopié "3 torahs" : "He has written three complete Torahs".
 
Le 27 du mois, l’article ravageur du NYT dénonçant les activités de Diveroli sort, les craintes des militaires étaient justifiées : on y apprend que l’homme est bien visé par une série d’enquêtes, dont une du Pentagone, pour avoir fourni des munitions défectueuses, et l’autre par le Congrès, qui a été alerté de ses manigances par Trebricka et l’ambassadeur en Albanie. Un ambassadeur qui avait été chargé d’aller vite fait camoufler tout cela, en obtenant une rencontre avec le ministre de la défense albanais, quelques heures à peine avant l’arrivée des journnalistes, et à qui il demandait de cacher l’origine chinoise des munitions avant qu’ils ne la découvrent. Le New-York Times est tombé sur un beau nid de vipères, et ça remue de partout pour bloquer son enquête. Le dossier sent donc le souffre : des militaires US de haut rang et le gouvernement albanais lui-même sont cités et sont de mèche, et l’ambassadeur américain lui-même a été recruté pour éteindre l’incendie. "A military attache has told the investigators the (US) ambassador to Albania endorsed a plan by the Albanian defense minister to hide several boxes of Chinese ammunition from a visiting (Times) reporter. The ammunition was being repackaged to disguise its origins and shipped from Albania to Afghanistan by a Miami Beach arms-dealing company," L’ambassadeur John L. Withers II s’est bel et bien mouillé dans l’entreprise. Sur ordre de qui, sinon du gouvernement de G.W.Bush ? Withers avait en fait plus d’une corde à son arc : lui savait lire les étiquettes de boîtes de munitions. Il connaissait parfaitement... le chinois : "Withers has been ambassador in Tirana since July 2007, and previously directed the State Department’s operations center. He has a PhD from Yale in Chinese history, did graduate-level research at Nanjing University and was China desk officer in the 1980s." Trop beau pour être vrai !
 
Le même jour exactement, le Pentagone suspend définitivement (et fort tardivement !) le contrat de Diveroli : les premiers résultats d’enquête plus approfondie sont en effet catastrophiques pour AEY, la firme de Diveroli. L’homme n’en a cure, visiblement : on le trouve en train de se balader dans une foire aux armes en pleine Malaisie un mois après, en avril de la même année, pour y chercher des approvisionnements chinois directs (voir plus loin). Décidément, soit c’est l’inconscience qui le guide, soit il se sent super-protégé. Fin mars 2008, pourtant, il reçoit une assignation à comparaître du sénateur Waxman, le monsieur propre du Congrès, qui dirige l’enquête : "Henry Waxman immediately sent him a letter demanding he testify before Waxman’s Oversight committee on April 17"... Waxman envoyant aussitôt deux lettres, demandant des éclaircissements à Condoleezza Rice et à Robert Gates, des éclaircissements qui ne viendront... jamais. L’enquête de Waxman montre aussi la vie dissolue de Diveroli, qui a déjà eu maille à partir à plusieurs reprises avec la police de Miami, notamment pour avoir frappé sa dulcinée et un videur de boîte de nuit, et surtout révèle le montant de son compte en banque : 4,2 millions de dollars, plus un Mercedes S550. a plus de 100 000 dollars. Joli patrimoine, à 22 ans. Parmi les autres découvertes : Diveroli a tenté de vendre en Europe une usine de fabrication de couches culottes.... en pièces détachées. Les armes, ça mène à tout, décidément. Dans l’annexe de son rapport, l’inspecteur des armées ajoute : "in addition ; 751 of the M1-F assault rifles sent to Iraq were missing, and nearly 100 MP-5 machine guns. 200,000 AK47s Fallen Into The Hands Of Iraqi "Terrorists". Thousands of guns meant for Iraq’s police and army instead went to al-Qaeda. The equipment included two launcher mounts for shoulder-fired guided missiles, two guided missile radar test sets, ceramic body armor inserts currently used by deployed troops in Iraq and Afghanistan, a digital signal converter used in naval surveillance, an all-band antenna used to track aircraft and 12 digital microcircuits used in F-14 fighter aircraft. " Tombés aux mains de l’ennemi, ou distribués à l’ennemi contre espèces sonnantes et trébuchantes ?
 
 
 

Documents joints à cet article

En Afghanistan, les américains redécouvrent la Lune (4) En Afghanistan, les américains redécouvrent la Lune (4) En Afghanistan, les américains redécouvrent la Lune (4) En Afghanistan, les américains redécouvrent la Lune (4) En Afghanistan, les américains redécouvrent la Lune (4) En Afghanistan, les américains redécouvrent la Lune (4) En Afghanistan, les américains redécouvrent la Lune (4)

Moyenne des avis sur cet article :  2.69/5   (26 votes)




Réagissez à l'article

68 réactions à cet article    


  • manusan 5 juin 2009 12:14

    La scène se passe dans un désert d’Afghanistan dans un campement de l’armée française. Un nouveau lieutenant-chef vient d’arriver à la tête de commandement du camp : une recrue fraîchement sortie de l’école supérieure de commandement militaire française.

    Des le premier jour en poste, son sergent d’armes lui fait faire le « tour du propriétaire », histoire de lui faire reconnaître les lieux. Vers la fin de la visite, les deux militaires arrivent derrière une tente où une grande chamelle boit tranquillement à l’abreuvoir. Le lieutenant-chef exprime alors fortement sa stupéfaction de voir un tel animal sur le territoire du camp.

    - Ceci est inacceptable !

    Le sergent entreprend donc d’expliquer au lieutenant avec toute la diplomatie requise que l’animal sert en fait aux soldats qui, passant plus de 6 mois a plus de 60 km de toute civilisation et donc de toute femme, désirent se « laisser aller ». Cette explication enrage davantage le lieutenant-chef mais il juge que pour le premier jour d’un premier commandement, il ne devrait pas faire un cas de cette histoire. Il accepte de garder l’animal sur la base.

    Deux mois passent, puis trois et quatre quand une nuit le lieutenant n’en peut tout simplement plus. Il décide d’aller voir la chamelle.
    Il sort de sa tente en silence, s’assure que tous dorment et une fois arrivé derrière la tente où se trouve la chamelle, il s’empare de l’échelle et monte l’animal promptement. Au beau milieu de ses ébats, le lieutenant s’aperçoit qu’il est observé... il décide de terminer son action étant tout près du but. Quelques instant plus tard, une fois descendu, il reconnaît son sergent d’armes tout à côté et lui lance d’un air arborant à la fois fierté et accomplissement :

    - Alors mon TRès CHer sergent d’armes, c’est bien comme ça que les hommes font !!!
    Et le sergent d’armes de répondre :
    - Euh, bien en fait mon lieutenant, les hommes préfèrent plutôt monter la chamelle... pour se rendre au bordel du village.

    sinon sympa l’avant dernière photo, c’était donc ça dans le contenaire ?


    • Pyrathome pyralene 5 juin 2009 12:17

      très bon article,com d’hab !!.....les empêcheurs de tourner en rond ne vont pas tarder à vomir leur quatre-heure.....


      • TALL 5 juin 2009 12:50

        comme pyralene ...

        j’ai pas vraiment lu car je n’y comprends pas grand-chose, mais c’est vraiment excellent, on le sent bien ...
        surtout les belles photos
        merci m’sieur morcie

      • Pyrathome pyralene 5 juin 2009 13:24

        ma Tallchounette ! comment va ? ...la différence c’est que moi je lis.....et toi tu nies sans lire....com’d’hab’...


      • TALL 6 juin 2009 10:02
        pyralene
        manquerait plus que je lise un type que j’ai déjà vu affabuler, mentir, et déformer 150.000 fois des choses que je connais parfaitement
        quant à tes lectures, s’cuse-moi, mais on les connaît aussi, c’est toujours les mêmes sources... tant que ça dit que juifs et ricains sont des ordures, c’est de la bonne « info »

        mais sinon à part ça, puisque de toute façon, au fond, je m’en tamponne assez largement, et bien, ça va ... smiley

      • VivreenRussie VivreenRussie 5 juin 2009 19:10

        Morice, merci pour les articles.

        @Par, merci pour le commentaire sur la « Lada »... Si si je vous assure je ne connaissais personne capable de confondre un Patrol Gr avec une Lada Niva.
        Au fait chez vous faites attention de ne pas confondre la brosse a dent avec la brosse a chiotte...


      • manusan 5 juin 2009 12:53

        on sait déjà que le contenaire venait de Shanghai ou Canton, on avance dans l’enquête.


        • Atavus 5 juin 2009 13:18

          C’est très étrange, mais le coup du « fascisme vert », certains chez Agoravox n’ont eu de cesse de l’utiliser comme terme récurrent : serions nous envahis ici même par des adeptes du même Club ? Une pensée un peu tordue que Libération résume en un superbe : « Voilà l’équation posée : être anti-anti-Américain, c’est être anti-islamiste, donc antitotalitaire. CQFD ». Exactement ce à quoi nous sommes confrontés ici chez Agoravox dès que l’on émet la moindre idée contre les Etats-Unis, déclarés sacro-saints par une poignée de contributeurs néo-conservateurs devenus pesants harceleurs journaliers. Vous noterez à la clé l’antisémitisme, vraie tarte à la crême du débat. On y a droit aussi, à croire qu’ils se sont donnés rendez-vous ici... ce n’est plus un site citoyen, c’est bien devenu l’annexe de l’Observatoire.


          • Pyrathome pyralene 5 juin 2009 13:34

            Atavus,sauf le respect,tu nous fais vraiment chier avec l’antisémitisme....les antisémites ne sont jamais là,où tu penses les trouver......et représentent surtout qu’une infime frange de gogols mentaux......d’ailleurs ,il y a infiniment plus d’islamophobes que d’antisémites en ce bas monde....alors,STP, fermez vos claque-merde avec ça !!


          • morice morice 5 juin 2009 18:04

            exact

            C’est très étrange, mais le coup du « fascisme vert », certains chez Agoravox n’ont eu de cesse de l’utiliser comme terme récurrent : serions nous envahis ici même par des adeptes du même Club ? Une pensée un peu tordue que Libération résume en un superbe : « Voilà l’équation posée : être anti-anti-Américain, c’est être anti-islamiste, donc antitotalitaire. CQFD ». Exactement ce à quoi nous sommes confrontés ici chez Agoravox dès que l’on émet la moindre idée contre les Etats-Unis, déclarés sacro-saints par une poignée de contributeurs néo-conservateurs devenus pesants harceleurs journaliers. Vous noterez à la clé l’antisémitisme, vraie tarte à la crême du débat. On y a droit aussi, à croire qu’ils se sont donnés rendez-vous ici... ce n’est plus un site citoyen, c’est bien devenu l’annexe de l’Observatoire.



            • marcel 5 juin 2009 16:32

              Si je lis bien (comme dirait Khadafi) ,les munitions de « marque » Wolf" en plus d’être usagées
              ont une amorce de type Berdan et ne sont donc pas rechargeables à l’instar des amorces Boxer .
              Bel exemple de gaspillage militaire !

              Au fait , Bout a-t-il été inculpé de terrorisme pour avoir voulu vendre des armes aux Farc ?


              • Gül 5 juin 2009 16:34

                Alors là ! A l’instant, je mise sur beaucoup moins encore, mon cher Papy.... smiley


              • Gül 5 juin 2009 16:41

                Re smiley

                Et bien non, figure-toi que ce n’était même pas ce à quoi je pensais... smiley


              • Gül 5 juin 2009 19:28

                Ben, tu vois, j’avais raison ! Nananèreu !

                Tu sais pourquoi ? Parce que quelqu’un venait tout juste de poster sérieusement au-dessus. Ca devait donc le faire sortir de sa tanière, et une fois dans l’arène, tu ne peux plus l’arrêter ! smiley

                Et je suis FURIEUSE qu’on ait coupé mon superbe post sur Lulu ! Merde alors ! smiley


              • brieli67 5 juin 2009 23:03

                Il faut planter et élever au lieu de se prendre le chou, si je puis me permettre, c’est ça qui mettra du beurre dans les épinards ! 

                Hummmmmmmmmmmmmm ! vérité bérichonne

                Mêêh kesleldil



              • Gül 5 juin 2009 17:04

                Ho ! Les ciseaux sont sortis....


                • frédéric lyon 5 juin 2009 17:33

                  Bravo pour le coup de ciseaux !

                  Mais il n’empêche qu’un article qui se prétend informatif, un chef d’oeuvre de « journalisme citoyen », n’a rien à faire dans une rubrique « Tribune Libre » !

                  On nage en pleine confusion. 


                  • morice morice 5 juin 2009 17:54

                    « On nage en pleine confusion. »


                    comme dans votre tête, ça tombe bien !

                    critique du contenu = zéro, comme d’hab.

                  • Suldhrun LOL 5 juin 2009 17:41

                    L usage de 117 , n est pas ânonnât ,

                    Va §
                     ! lis , Arizona , zone A

                    De Jean Bruce , alias brochet

                    Et reviens me dire LOL


                    • morice morice 5 juin 2009 18:01

                      changez de clavier, LOL... déjà que vous êtes incompréhensible au départ !


                      LOL, alias Coyotin, devrais-je dire... on peut poster avec un autre pseudo que celui enregistré, donc.. merci, c’est tout ce que je voulais vérifier


                      une explication, Agoravox ou la modération ????


                    • morice morice 5 juin 2009 18:02


                       je repete c’est un bon moment pour relancer le boycoot de morice. ne serait-ce pour le plaisir de le voir nous courir après sur ls fils des autres auteurs.


                      quand on a rien à dire, en effet.. vaut mieux... allez, dégagez donc la piste, ça nous fera de l’air !

                    • viking 5 juin 2009 19:01

                      « Par Dom22 (xxx.xxx.xxx.192) 5 juin 17:53 

                      wahou la censure 

                       je repete c’est un bon moment pour relancer le boycoot de morice. ne serait-ce pour le plaisir de le voir nous courir après sur ls fils des autres auteurs
                       »

                      Comme d’habitude, Dom22 et des roubignolles est ridiculement ridicule…. Vas-y, boycotte ! Ça nous fera des vacances.

                      Quand tu dis qu’il viendra vous courir après sur les autres files, tu mens comme d’habitude. En réalité, c’est toi et ta bande de bras cassée qui l’agresse chaque fois que l’un de ses commentaires apparaît.

                      Pignouf… va ! J’ai une petite chanson pour toi que tu devrais méditer lorsque tu vas en Afrique dans l’espoir de recruter un jeune espoir du football comme s’il n’y avait pas assez d’esclave en France. 

                      La ligne Holworth de Graeme Allwright



                      « … ceux-là n’avaient pas voulu se taire pour l’amour de la vérité….  »

                      Si tu veux vrifier les paroles clique ici

                      Ted Holworth était un notable
                      Dont l’argent venait de la mer 
                      Tous les paroissiens respectables
                      Admiraient sa piété de fer x2 
                      Sans doute il ne confondait guère
                      Les affaires et les sentiments 
                      Mais sa parole était sincère
                      C’est du moins ce que disaient les gens x2 
                      Il avait tout d’un homme honnête 
                      Mais il faut vous dire la vérité 
                      Il était noir sous l’ étiquette 
                      Et ses bateaux étaient damnés x2 
                      Ils transportaient aux antipodes
                      De’ hommes attachés par le pied 
                      Bagnards de sang et de maraude
                      Et criminels de majesté. x2
                      Ils avaient offensé la Reine 
                      Ou bien massacre pour voler 
                      Mais ils tiraient à la même chaîne 
                      Que des innocents humiliés x2 
                      Ceux-là s’en allaient vers l’ enfer 
                      Pour un crime abominéIls n’avaient pas voulu se taire 
                      Par amour de la vérité. x2 
                      La coque était puante et noire 
                      Les gardiens comme des loups
                      Tant de misère, de désespoir
                      Avaient de quoi vous rendre fou. x2 
                      Depuis les temps ont bien changé 
                      La Ligne Holworth a fait peau neuve 
                      Elle est très bien considérée 
                      Sa réussite est un chef d’œuvre x2 
                      Il n’y a plus de bagnards dans les cales
                      Mais les marins crient comme avant
                      Sous son pavillon triomphal 
                      Elle transporte des émigrants.









                    • morice morice 5 juin 2009 18:14

                      pendant le boycott, méditez donc-ça, la fine équipe... alors comme ça vous êtes toujours à dire que je soutiens trop à votre goût Obama... ah ah ah vous allez mal dormir alors...


                      Obama condamne le négationnisme
                      AFP
                      05/06/2009 | Mise à jour : 17:28
                      | Ajouter à ma sélection
                      Le président américain Barack Obama a condamné aujourd’hui le discours « ignorant et odieux » des négationistes lors d’une visite à l’ancien camp de concentration nazi de Buchenwald, dans l’est de l’Allemagne.

                      Et il a rappelé que son pays entretenait « des liens étroits et durables » avec Israël en évoquant la mémoire des 56.000 personnes, dont de nombreux Juifs, morts à Buchenwald.

                      « Même de nos jours, il y a ceux qui affirment que l’Holocauste n’a jamais eu lieu, un rejet des faits et de la vérité qui est sans fondement, ignorant et odieux », a déclaré M. Obama lors d’une courte allocution au terme d’une visite du camp en compagnie de la chancelière allemande Angela Merkel et de deux survivants.

                      « Ce lieu est le démenti sans appel de ces idées, et nous rappelle que nous devons affronter ceux qui falsifient notre histoire », a-t-il dit, dans une allusion claire au président iranien Mahmoud Ahmadinejad qui nie l’Holocauste.

                      Les prisonniers de ce camp, où sont morts quelque 56.000 personnes, « ne pouvaient pas deviner comment la nation d’Israël émergerait de la Shoah ni les liens étroits et durables entre cette nation et la mienne », a déclaré le président américain après s’être recueilli devant le memorial aux victimes.

                      Le président américain a également souligné qu’il faut être « pour toujours vigilant face à l’avancée du Mal à notre propre époque ».


                      je vous signale que vous n’avez rien écrit, vous CONTRE le négationnisme....
                      moi si, et à plusieurs reprises ici-même :http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/les-memes-barbeles-infames-34307
                      http://www.agoravox.fr/actualites/citoyennete/article/les-negationnistes-a-la-peine-42351

                      http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/le-poison-dieudonne-49296
                      ou sur le racisme .. et Obama !http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/un-negre-ca-ne-sait-pas-voler-50317

                      allez boycotter, maintenant, et revenez quand vous aurez une cervelle....



                      • frédéric lyon 5 juin 2009 18:20

                        J’ai comme un soupçon. Ce salaud d’Ephraïm Divoreli, il ne serait pas juif, par hasard ?

                        Ca ne m’étonnerait guère, car un « article » de Momo où il nous parlerait de ces cons d’américains sans mouiller aussi un ou deux juifs, je n’en ai jamais lu.

                        Ce serait donc une première fois.

                        Alors, il est juif ou pas ?


                        • morice morice 5 juin 2009 22:04

                          Ephraïm Divoreli c’est pas DUPONT comme nom : or dupont est-il juif, Lyon ?


                        • viking 5 juin 2009 19:27

                          « Par Papy (xxx.xxx.xxx.14) 5 juin 18:28 

                          Tiens on va voir si on peut faire comme Morice : 

                          A la modération, je trouve la photo sous l’article de Morice choquante et scandaleuse… »


                          <<<<<<<<<>>>>>>>>>>>


                          Il ne faut grand chose pour t’exciter, Papy. 

                          Comment tu vas faire cet été ? 

                          Je te conseille de passer tes vacances au Groenland et de ne revenir en France que pour l’hiver en évitant les piscines chauffées. 

                          Mais qu’est-ce que je marre. A chaque fois, il nous donne le bâton pour qu’on le batte !

                          Pauvre Papy, ayez, pitié de lui.




                          • Gül 5 juin 2009 20:25

                            C’est très drôle ce post, n’est-ce pas Papy ? smiley

                            Djanel et sa boule de cristal.... smiley


                          • brieli67 5 juin 2009 22:58

                             Dekéki za ?

                            J’adhère bien évidemment totalement à cet article, mais j’aimerais en profiter pour mettre en lumière une notion qui elle aussi est furieusement mise à mal.

                            Il s’agit de la gentillesse. Elle est désormais quasi-systématiquement reléguée à l’égal de la bêtise, de la naïveté dans le moindre des maux.

                            Et pourtant.....Elle apporte tellement à celui qui en fait preuve et à celui qui en bénéficie.

                            Dommage que notre société s’écarte à ce point et avec fiel de toute idée naturelle n’allant pas dans le sens du chaos.


                          • amipb amipb 5 juin 2009 20:44

                            Il y en a qui n’ont donc rien d’autre à faire que de polluer les articles de Morice ? C’est effarant de niaiserie et d’auto-satisfaction... Si vous n’aimez pas les articles du sieur Morice, pourquoi venir dessus et polluer par des commentaires creux ou raconter votre vie ? C’est gavant au possible tant de nullité.


                            • Gül 5 juin 2009 21:14

                              Ca veut dire quoâ, amipb ????

                              Si vous êtes un(e) « vrai(e) » nouveau (elle), vous connaissez l’histoire ou pas ?

                              Nan, parce qu’on va pas s’emmerder à ENCORE tout répéter, hein ! Faut suivre, sinon, faut commenter dans son coin gentiment et pas embêter les grands, d’accord ? smiley


                            • amipb amipb 5 juin 2009 21:26

                              Quel rapport ? Je n’en ai rien à faire de l’histoire de chacun, avec soi-même ou les autres, seuls les articles m’intéressent. Et s’il faut connaître « l’histoire » pour entrer dans la danse des Teletubbies, non merci.


                            • morice morice 5 juin 2009 22:10

                              mais dégagez-moi ce lampadaire qui vient m"accuser de soutenir le négationnisme après avoir écrit contre ! dégagez-moi cette bêtasse complète là !!!! 


                            • Gül 5 juin 2009 22:30

                              Vous avez des problèmes de lecture, Morice !!!!

                              J’ai dit que l’on savait que vous aviez écrit contre le négationnisme !!!

                              Cependant, les propos d’un certains Fonzibrain sont restés très longtemps sous un de vos articles sans que vous ne les condamniez.

                              Vous avez fini par le faire suite au tollé qu’ils avaient provoqué et aux différents appeles des intervenants pour que vous réagissiez. Or, entre temps vous avez allègrement commenté d’autres posts sous le même article et alors que ces propos immondes étaient parfaitement visibles.

                              Je vais rappeler aux lecteurs votre méthode pour répondre à leurs posts.

                              Comme tout auteur, vous recevez un mail à chaque post sous votre article, vous y répondez à contre courant temporel. Ce qui pourrait expliquer qu’effectivement vous n’ayez pas vu de prime abord les posts de Fonzibrain. Le problème, mon cher Morice, c’est que vous avez répondu (en disant : j’ai rien vu« , gnagnagna) à des commentaires vous indiquant ces propos bien après que le fameux Fonzi ait posté. Vous avez donc forcément vu ses posts et vous êtes resté silencieux.

                              Alors, je ne suis pas comme vous ou d’autres, je ne collectionne pas les petites fiches sur chacun, mais j’ai par contre une excellente mémoire, parfaitement fiable. Et manque de bol pour vous j’adore jouer...les »blondes" en particulier, mais je ne le suis pas, je vous l’ai pourtant dit plein, plein de fois !!!!

                              Votre mauvaise foi, vos pirouettes, vos mensonges et vos insultes me sortent par les yeux, voyez-vous ? Donc je ne vois pas en quoi, je devrais me taire lorsque vous vous foutez de la tête du monde...

                              Lorsque vos articles m’intéressent et sont lisibles, je les commente dans le cadre du sujet, me semble-t-il...

                              Pour le reste, je garde ma liberté de parole. Si l’on ne vous fait pas la fermer, je ne vois pas en quoi, moi, je le devrais !

                              A bon entendeur...


                            • morice morice 5 juin 2009 23:23

                              Cependant, les propos d’un certains Fonzibrain sont restés très longtemps sous un de vos articles sans que vous ne les condamniez. 


                              JE VOUS AI DIT MILLE FOIS QUE CE JOUR LA JE BOSSAIS ET QUE JE N’AI PAS VU CE TEXTE, perdu dans les mille conneries de vos amis et votre bar à la con ! Fonzibrain, je m’étais déjà écharpé avec a une époque, et n’ai depuis aucune envie de discuter avec lui. 

                            • morice morice 5 juin 2009 23:24

                              Votre mauvaise foi, vos pirouettes, vos mensonges et vos insultes me sortent par les yeux, voyez-vous ? Donc je ne vois pas en quoi, je devrais me taire lorsque vous vous foutez de la tête du monde...


                              et vous la transformation de ce fil en bar à connes me sort par les pores !

                            • morice morice 5 juin 2009 23:26

                              Lorsque vos articles m’intéressent et sont lisibles, je les commente dans le cadre du sujet, me semble-t-il...


                              vous n’en n’avez fait aucun sur le contenu à ce jour sur le sujet : à chaque fois c’est pour venir minauder. aucun intérêt : allez BOIRE ailleurs !

                            • Gül 5 juin 2009 23:35

                              Mais ouiii !!! Mon petit Bribri ! Ma glue bien collante de marché-discount ! smiley


                              Je vous l’ai fait savoir déjà, non ? Gentille ne veut pas dire se laisser marcher sur les pieds !

                              De quoi je me mêle, Môssieur le toubib qui sait tout sur tout et surtout sur le vin, même que c’est le plus intelligent du site ?


                            • Gül 5 juin 2009 23:38

                              J’ai institué un bar à connes, moi, Morice ?

                              C’est pour cela que vous y êtes ? smiley

                              Alors comme ça je n’ai jamais, non, non, jamais commenté un seul de vos articles en rapport avec le sujet ? Ben non, hein, jamais !!!

                              Comment dites-vous déjà ? Mes « commentaires » (excusez-moi, j’utilise la variante appropriée) parlent pour moi....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès