• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > En finir avec le chômage de masse, c’est possible !

En finir avec le chômage de masse, c’est possible !

Créer 2 millions d'emploi est non seulement nécessaire, mais possible !

Avec près de trois millions de chômeurs sans aucune activité, soit plus d’un actif sur dix, plus du double que l’Allemagne et 40% de plus que la Suède, le chômage de masse est un cancer qui ronge la France.

La solution ne peut venir de plus d’emplois publics, car, au contraire, c’est l’accroissement de la dépense publique qui entrave l’économie de notre pays, et conduit à celle du chômage.

Rien à attendre non plus de nouvelles réglementations, car, à vouloir protéger tout le monde, on enfonce les moins qualifiés dans l’exclusion.

Or ce chômage de masse n’est pas une fatalité, si on agit simultanément de manière décisive pour :

- Réinsérer par le travail les exclus et leur permettre d’acquérir des compétences nouvelles,

- Créer des emplois à forte valeur ajoutée en tirant parti des atouts de la France dans la mondialisation

À ces conditions, ce sont plus de deux millions d’emplois qui seront créés en cinq ans. L’objectif est ambitieux, mais ne fera que nous rapprocher de la situation actuelle de l’Allemagne.

Ce chiffrage ne tombe pas du ciel, mais résulte de travaux approfondis avec des experts multiples, comme l’économiste Pierre Cahuc, de McKinsey, et d’une évaluation prudente des effets de chaque mesure.

Alors, comment est-il possible de combler notre retard ?

D’abord, un million d’emplois par une baisse massive des charges focalisée sur les emplois destinés aux plus fragiles, ce en supprimant toutes les charges sociales salariales au niveau du SMIC, et progressivement jusqu’à 1,4 SMIC, et aussi pour les jeunes la première année. Financée par un transfert des charges vers l’impôt, la TVA par exemple, elle relancera l’embauche des moins qualifiés et des jeunes sans abaisser leur pouvoir d’achat.

Ensuite, un autre million en libérant l’économie et en donnant la chance aux entreprises françaises de rivaliser avec leurs concurrentes, ceci en actionnant cinq leviers majeurs :

1. Briser les dogmes qui bloquent l’apprentissage, et plus généralement la formation initiale, pour faire de l’emploi des jeunes une vraie priorité nationale. Une centaine de milliers d’emplois sont attendus sur le seul apprentissage.

2 En finir avec la peur d’embaucher en conjuguant nouveaux droits et devoirs sur le marché du travail. Remplacer le code du travail de 3500 pages, par un code simple, court et compréhensible, reposant sur un contrat de travail unifié où tout serait discuté sans présomption légale et dans le respect du cadre européen. Supprimer toute référence au temps de travail, et créer une indemnisation transparente pour tous, salariés comme employeurs.

3. Remettre à plat le paritarisme en centrant partenaires sociaux et État uniquement sur la stratégie, et en régionalisant la gestion des organismes de Sécurité Sociale, d’assurance chômage, de la politique de l’emploi, et de la formation professionnelle. Supprimer les commissions administratives paritaires. Privilégier le recours à des tiers privés, associatifs ou non, pour l’exécution opérationnelle. Rendre obligatoire le suivi d’une formation qualifiante,

4. Refondre le dialogue social en donnant aux associations représentant les exclus, un statut de partenaire social, créer un chèque syndical, financé par l’entreprise, que chaque salarié ou chômeur pourra remettre à l’organisation de son choix. Renforcer le rôle des délégués syndicaux en leur ouvrant l’accès au conseil d’administration avec droit de vote, et en contrepartie alléger les contraintes administratives liées à la gestion paritaire en entreprise et revoir les seuils sociaux,

5. Relancer l’entrepreneuriat et l’innovation, au travers d’une refonte de la fiscalité pour encourager la prise de risque et ne plus sanctionner la réussite, ne pas taxer ce qui reste dans l’entreprise. Aller vers un meilleur partage de la création de valeur avec les salariés et un allègement des contraintes inutiles.

Ainsi, en alliant plan d’urgence pour les plus fragiles et desserrement de l’étau qui bride le potentiel français, on mettra fin au chômage de masse, et donc récréera les conditions de la confiance et du consensus social.

Il est urgent de s’y atteler ! Nous Citoyens y est prêt.

Denis Payre (fondateur) et Robert Branche (Vice Président)

PS : Le détail de nos propositions emploi sont disponibles en ligne


Moyenne des avis sur cet article :  1.68/5   (47 votes)




Réagissez à l'article

195 réactions à cet article    


  • Agor&Acri Agor&Acri 7 octobre 2014 16:38

    hi hi smiley

    il est marrant cet article.

    Ne surtout rien changer ;
    Ne surtout rien remettre en cause du système.

    Juste prendre d’avantage de mesures libérales à peine enrobées d’un très léger enduit social.

    Quels sont les mots-clés de l’article ?
    Baisser les charges, libérer l’économie, briser les dogmes, privilégier le recours à des tiers privés, ...

    Non, finalement, ça ne me fait pas rire.
    C’est juste lassant.
    Ca me fait bailler.

    Nous Citoyens,
    le parti qui, 45 ans après Pompidou, pourrait réutiliser le slogan qui avait été le sien en 1969 :
    «  Le changement dans la continuité ».

    Allez, salut vieilles branches !


    • oriann 7 octobre 2014 16:49
      « en supprimant toutes les charges sociales salariales au niveau du SMIC, et progressivement jusqu’à 1,4 SMIC »
      Je trouve ça plutôt neuf comme discourt, un coût du travail moins élevé, c’est favoriser l’embauche, c’est diminuer le chômage, c’est diminuer les dépenses associées aux chômeurs, c’est redynamiser ces travailleurs, et dynamiser leur consommation
      c’est plutôt bien non ?

    • bibou1324 bibou1324 7 octobre 2014 16:53

      Non.


      Dynamiser la consommation, c’est une autre façon de dire « refourguer des trucs inutiles aux français »

      Diminuer le chômage, c’est une autre façon de dire que même si les français, en majorité, n’aiment pas leur travail, il faut les forcer à travailler (voir lien dans mon post plus bas)

      Un coût du travail moins élevé, ça signifie perdre des sous, on est déjà endetté jusqu’au cou.



    • Agor&Acri Agor&Acri 7 octobre 2014 17:12

      @oriann,

      « Je trouve ça plutôt neuf comme discourt »
       smiley

      Je n’ose pas imaginer qu’il s’agisse d’autre chose que d’un trait d’humour « pince-sans-rire ».

      En tout cas, c’est gentil d’être venu vous inscrire sur Agoravox
      et de consacrer votre 1er commentaire pour apporter une touche de fraîcheur, à cet article qui fleure bon la vieille rengaine étriquée libéralo-tsoin-tsoin.

      Heureusement que ce n’est pas un message de soutien au Parti, sinon vous auriez été suspecté d’être là en service commandé et d’avoir ouvert votre compte à cette seule fin.

      Bien à vous.


    • devphil30 devphil30 7 octobre 2014 17:15
      Quelle innovation !!!!
      Pendant ce temps les chômeurs voient leurs prestations baisser en montant et dans la durée 
      Les associations caritatives se chargeront de nourrir une population de plus en plus précaire et exclue ...

      Le problème n’est pas dans le coût des cotisations sociales mais dans la délocalisation des emplois vers des pays à bas coût , ou se trouve nos industries en 2014 ???

      Philippe 

    • mimi45140 7 octobre 2014 17:23

      Si vous trouvez cela neuf , vous n’êtes sûrement pas vieux .


    • Robert Branche Robert Branche 7 octobre 2014 19:46

      Je crois que vous avez mal lu ce qui est écrit dans l’article : c’est au contraire un changement en profondeur que nous proposons ! Tout sauf la continuité.


    • VIP erre 7 octobre 2014 22:34


      Les vieilles branches vous salue, mais qui des branches pourries ? 

    • VIP erre 7 octobre 2014 22:35






      Les vieilles branches vous salue, mais quid des branches pourries ? 


    • Robert Branche Robert Branche 7 octobre 2014 23:57

      Ah ah ah so fun smiley


    • mimi45140 8 octobre 2014 11:00

      Continuez, vous avez un vrai discours politique , ce ne sont pas vos propositions qui ne nous conviennent pas , mais les citoyens qui ne comprennent rien . Pour vous si le monde ne change pas c’est du fait des citoyens qui sont trop bornés pour comprendre , votre parti , c’est quoi. 

       (nous citoyens ) ?.

    • bibou1324 bibou1324 7 octobre 2014 16:51

      Pour moi, vous raisonnez mal. Voici pourquoi :


      Pour répondre à une problématique, il convient en premier lieu de définir le besoin. Ici nous parlons d’une nation. Le besoin est donc celui des citoyens français : à savoir se loger, se nourrir, s’habiller, avoir suffisamment d’argent à dépenser en smartphone et être capable de pourvoir à l’éducation de ses enfants. Donc ça, c’est l’objectif principal.

      On peut définir un objectif secondaire, le bien être des français au quotidien, avoir un travail en adéquation avec leurs envies.

      Maintenant, voyons les données nécessaires à résoudre cette équation. La France est un pays où le travail est essentiellement à forte valeur ajoutée. Cela signifie qu’une personne travaillant en France, produit plus de richesse qu’elle n’en a besoin. Cela signifie qu’avec une répartition plate des richesse (on pourrait aussi dire communiste, je ne le souhaite pas, c’est pour l’exercice), avec 90% de chômage on atteint l’objectif principal.


      Une solution à cette problématique (ce n’est pas forcément la seule) est d’augmenter le chômage ainsi que le taux du chômage. En prélevant d’avantage les entreprises pour payer les chômeurs, et en diminuant la TVA pour augmenter le pouvoir d’achat, et en prélevant davantage sur les impôts des travailleurs. On atteint ainsi les 2 objectif ci-dessus. 

      Votre solution est mauvaise, car si elle satisfait l’objectif primaire, elle ne remplit pas du tout l’objectif secondaire.

      Pourquoi votre raisonnement est mauvais ? Parce que le but de votre plein emploi est de satisfaire les financiers, et non le peuple français. Le peuple français ne souhaite pas le plein emploi. Le peuple français souhaite le confort et la richesse. Le plein emploi est présenté dans votre article comme la seule manière possible d’y parvenir. C’est profondément vicieux et surtout mensonger.

      • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 7 octobre 2014 19:09

        Par bibou1324 (---.---.---.126) 7 octobre 16:51

        Le processus que vous décrivez ressemble énormément au REVENU de BASE...


      • Robert Branche Robert Branche 7 octobre 2014 19:48

        Comment pouvez-vous sérieusement proposer un système où une minorité des Français travailleraient pour que les autres ne travaillent pas ! Ce n’est plus de l’idéalisme, c’est une forme d’exploitation du Français par le Français ! smiley


      • Jeff84 7 octobre 2014 20:26

        C’est exactement le système de redistribution socialiste qui existe en France et ailleurs : une majorité vote la confiscation de la richesse produite par une minorité. La démocratie sans respect des droits individuels n’est que l’application de la loi du plus fort.


      • bourrico6 10 octobre 2014 10:00

        C’est exactement le système de redistribution socialiste qui existe en France et ailleurs : une majorité vote la confiscation de la richesse produite par une minorité.

        euh.... non pépère, c’est une minorité qui confisque le richesse produite par une majorité.
        C’est d’ailleurs pour ça que les riches sont de plus en plus riches, les pauvre sont toujours pauvres, et le gros des troupes qui était au milieu est en train de glisser vers la pauvreté.

        Pourquoi la plupart des gens ont recours à des fumisterie ou à des mensonges comme celui la pour critiquer le « socialisme ».
        Soit vous n’avez rien à dire, soit vous êtes bêtes, mais franchement, on peut faire mieux sans se fatiguer, et sans passer pour une buse.


      • bibou1324 bibou1324 7 octobre 2014 17:03

        Au passage, petite parenthèse sur la situation de votre Allemagne chérie, qui va rentrer en récession ...


        Vous savez, l’Allemagne où les travailleurs sont pauvres, font souvent plusieurs boulot, rentrent tard et ne voient jamais leurs enfants ... ben on dirait que ça ne suffit pas à faire survivre votre sacro-sainte croissance. Et le chômage augmente là bas. Votre modèle à l’air génial. Economie pourrie, citoyens sacrifiés. Top.

        • devphil30 devphil30 7 octobre 2014 17:19

          Comme les Anglais , pays du libéralisme exacerbé ou les patrons se frottent les mains car ils peuvent faire travailler les gens sans contrainte horaire , ni véritable protection sociale.

          Charles Dickens est de retour avec Olivier Twist ...

          Philippe 

        • Robert Branche Robert Branche 7 octobre 2014 19:49

          Renseignez vous un peu plus sur l’Allemagne, et vous verrez qu’il y a beaucoup moins de pauvres que chez nous. Ceci notamment parce que le logement y coûte beaucoup moins cher.


        • foufouille foufouille 7 octobre 2014 19:56

          et ta connerie ?
          HARTZ IV ?
          pas de smic
          le « minitel rose » est une offre d’emploi raisonnable
          etc


        • devphil30 devphil30 7 octobre 2014 17:11

          A l’auteur , c’est sûr qu’après avoir été rapporteur à la commission efficacité de la dépense publique déjà tout un programme et on imagine l’efficacité de votre action.


          Probablement payé très cher pour dire qu’il faut faire des reformes , rien de nouveau l ’ouest ....

          Pour l’article , vous évoquez des charges sociales , je préfère le terme de cotisations sociales ensuite à quoi servent ces cotisations sociales ??

          Quand vous regardez une fiche de paye on voit apparaître différentes pour les retraites , le chômage , les prestations familiales , la sécurité sociale donc votre mesure va permettre de faire travailler des salariés sans qu’ils cotisent , très bien pourquoi pas mais les régimes sociaux sont en difficulté et dans le temps c’est encore une fois reporter le problème pour plus tard.

          Vous financez la baisse des cotisations par de la TVA , c’est effectivement un bon moyen pour relancer la consommation !!!! 

          Ce type de mesure a été mainte fois mise en oeuvre sur les bas salaires dont le seul résultat fut de bloquer les évolutions de salaires car au delà d’un montant le patron se retrouve à payer des cotisations donc il maintient le salarié à bas coût.

          « Réinsérer les exclus » ... un vaste programme , vous allez chercher des exclus pour leur faire quoi comme travail et quelle rémunération ??
          Probablement un travail avec un salaire en dessous des minimums sans paiement des cotisations , la belle affaire des patrons ....

          L’apprentissage ,c’est bien beau mais pour des métiers manuels qui sont de plus en plus sous traités à des entreprises basées en Europe ( Pologne , Espagne , Portugal ) , c’est en fait conduire à mener dans le mur des jeunes qui ne pourront trouver un travail car le dumping social européen jouera contre eux.

          Le code du travail , son abrogation pure et simple permettrai effectivement de créer un nombre important d’embauche d’esclaves comme au 19 ième , 

          Remettre au privé la gestion de la formation etc .... encore une mesure de retrait de l’état régalien qui va dans le sens d’une déréglementation conduisant dans une impasse sociétale et par une fracture grandissante des classes sociales.

          Le dernier point pourrait paraître le plus humain mais je suis méfiant avec la notion de partage des résultats avec les salariés car on fait dire ce que l’on veux à un bilan ...

          La déréglementation et la main mise du privé sur l’état a toujours conduit à la paupérisation de la majorité et à l’enrichissement d’une minorité.
          Cet écart de richesse plombe l’économie et la croissance , fausse l’action et la force de l’état , ces distorsions conduisent immanquablement à des révoltes 

          Vous comprendrez que je ne cautionne pas votre article 

          Philippe 




           



          • Robert Branche Robert Branche 7 octobre 2014 19:53

            Il est frappant de voir que quand vous n’êtes pas d’accord avec ce qui est écrit, vous le croyez, mais quand on avance quelque chose avec lequel vous seriez d’accord, vous nous suspectez de mentir !

            C’est avec ce genre de procès d’intention que l’on n’avance pas dans notre pays.
            Quant à ma situation personnelle, je ne gagne rien à ce que je fais pour Nous Citoyens. Au contraire cela me coûte de l’argent. Je ne me plains pas, ayant la chance d’avoir une activité professionnelle qui m’a permis de gagner plus que convenablement ma vie. Je fais simplement cette précision parce que vous semblez croire que je poursuis un quelconque intérêt personnel.
            Ma seule motivation est de contribuer au redressement de mon pays.

          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 8 octobre 2014 06:43

            Robert Branche
            Pour redresser l’économie de la France, il faut sortir de l’ UE et de l’euro, retrouver la souveraineté, et redonner aux Gouvernements les manettes qu’ils ont perdues avec les Traités européens.


            Cette construction européenne et la zone euro n’ont pas été faits pour faire une zone économique prospère, mais pour ligoter les gouvernements, dans le but de faire une « révolution conservatrice à la Reagan- Thatcher. »

            C’est Robert Mundell, l’inventeur de l’euro qui explique, qu’il s’agit d’une stratégie délibérée.
            Il s’agit d’envoyer « les Etats providence aux égouts ! » .

            C’est à cela que vous servez, à faire croire aux Français qu’il faut en finir avec le modèle social français. Mais contrairement à Mundell, vous ne dites pas la vérité, vous essayez de faire croire que vous œuvrez dans l’intérêt des Français.

          • foufouille foufouille 7 octobre 2014 17:12

            - Réinsérer par le travail les exclus et leur permettre d’acquérir des compétences nouvelles,
            -> avec ou sans camps ?

            Financée par un transfert des charges vers l’impôt, la TVA par exemple, elle relancera l’embauche des moins qualifiés et des jeunes sans abaisser leur pouvoir d’achat.
            -> super idée liberkaka
            reposant sur un contrat de travail unifié où tout serait discuté sans présomption légale et dans le respect du cadre européen. Supprimer toute référence au temps de travail, et créer une indemnisation transparente pour tous, salariés comme employeurs.
            ->liberkaka vient de voir une liberté imaginaire
            Relancer l’entrepreneuriat et l’innovation, au travers d’une refonte de la fiscalité pour encourager la prise de risque et ne plus sanctionner la réussite, ne pas taxer ce qui reste dans l’entreprise.
            -> avec un salaire roumain ?
             :->


            • devphil30 devphil30 7 octobre 2014 17:22

              Bonne conclusion d’un article propagandiste du Medef pour des gens nantis qui pensent que ceux qui ne travaillent pas sont des parasites qu’il faut remettre au travail.


              « Arbeit macht frei » , le travail rend libre ...

              Philippe 


            • Robert Branche Robert Branche 7 octobre 2014 19:57

              Nous n’avons jamais dit que ceux qui ne travaillent pas sont des parasites. Nous pensons au contraire que ce sont des personnes qui veulent travailler, mais ne trouvent pas d’emplois (sauf des exceptions qui restent marginales).

              Ceci vient d’abord du manque de dynamisme du développement économique qui freinent la croissance.
              Ensuite de la complexité de notre système collectif et du poids des charges sociales sur les bas salaires qui fait que la croissance ne se traduit pas en emplois nouveaux.
              Enfin du manque d’adaptation d’un nombre croisant de personnes aux besoins des entreprises, d’où la nécessité d’un plan ambitieux de formation.

            • foufouille foufouille 7 octobre 2014 20:00

              libéral puant


            • Emmanuel Aguéra Emmanuel Aguéra 7 octobre 2014 22:51

              foufouille, égal à lui-même...
              On dirait Sarkozy : Un Vrai charretier.
              (pardon aux charretiers)


            • devphil30 devphil30 8 octobre 2014 06:30

              Je vous ai répondu sur votre vocabulaire libéral des charges sociales.

              Supprimons les cotisations sociales et voyons si 1 Million d’emploi seront créé !!!!

              Les emplois sont crée par la demande intérieure et les exportations , ou sont nos industries que vos amis du patronat ont délocalisés en Europe centrale , en Afrique du nord et en Asie ????

              Yvon Gattaz dans la ligne de son père a annoncé 1 million d’emploi avec des baisse de charges comme vous dites si bien , son père avait fait le type de promesse en son temps.

              Yvon Gattaz à ensuite fait un retro pedalage pour dire qu’il essaierait , c’est du vent , tout ce que pend le patronat est pris sur les travailleurs et va directement dans les poches des actionnaires.

              C’est étonnant les dividendes distribués cette année ( 20 milliards si je me souviens ) et combien pour ceux qui se lèvent tôt pour aller bosser ????

              Votre article est de la foutaise de libéral qui veux supprimer l’état régalien pour mettre en place une dictature de l’argent.

              Vous habitez dans le 11 ième d’après vos écrits alors vous n’avez rien compris à la vie , à la misère , relisez Germinal et les conditions d’avant 1900 et vous comprendrez mieux pourquoi il y a eu des révoltes , les congés payé s de 1936 et le CNR après 1945.

              Vous soutenez et préconisez des mesures qui vous détruiront si un jour elle devait être appliqué , pensez vous que l’on puisse travailler jusqu’à 65 ans alors qu’ 50 ans on est pratiquement bon à mettre au rebut mais les retraites sont calculés jusqu’à 62 ou 63 ans , tout cela est fait pour paupérisaer les Français en leur inculquant un sentiment de culpabilité en plus.

              Par contre il semble normal que des nantis bien riches puisse faire fructifier leur capital , s’augmenter à outrance ( Mr Gattaz ) , disposer de parachutes dorés , de stock option induisant une gestion calamiteuse des entreprise juste dans le but de faire monter le cours des actions tant que ce capitalisme perdurera le chomage existera et ce n’est pas en suivant vos preceptes libéraux que la France repartira , la demande intérieure ne vient pas en mettant les gens à la rue.

              Philippe


            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 8 octobre 2014 06:49

              Les « charges sociales » font partie du salaire.


              En Suisse, qui n’est ni dans l’ UE, ni dans l’euro, on voit que les salaires sont de 7829 euros en moyenne par mois. C’est pourtant un tout petit pays, sans ressources naturelles et sans accès à la mer.

            • Aristoto Aristoto 7 octobre 2014 17:31

              On veut pas travailler petit chenapans ( d’autre qualificatifs sont proscrits par ce site sinon je me serai pas privé )

              Je répète donc monsieur Robert et tu ouvre grand tes oreilles : On Ne Veut Pas Travailler, Petit CONApans ! Capic !

              Si ça te botte tellement ta ka aller trimer dans une mine pour ton bonheur personnel !

              On te tondera comme tous le reste de la politicaille à l’insurécution, ne te fait donc pas de soucis, petit bigleux ( Les bigleux de ton genre je les tabassais à l’école ) !

              Cordialement.


              • devphil30 devphil30 8 octobre 2014 06:32

                C’est pas très aristocrate comme langage mais il faut enfoncer le clou pour que ces libéraux comprennent mieux qu’à force de saigner tous le monde , ils vont aussi se faire saigner mais pour de vrais.


              • Aristoto Aristoto 7 octobre 2014 17:39

                Robert donne moi une adresse d’une de tes boite que je viennent ’saisir ma chance’ ! Un taf tranquille comme le tien à glandouiller toute la journée dans un bureau !


                • abelard 7 octobre 2014 17:43

                  Quand même marrant de constater à quel point les conneries ont la vie dure !

                  Un discours d’abruti qu’on nous sert depuis des décennies !

                  Mais comment fait on pour être aussi stupide ?
                  Je serai très curieux d’analyser le cerveau de ce type qui se croit obligé d’écrire des articles.
                  Pas besoin d’attendre sa mort, son cerveau, à le lire, il ne s’en est jamais servi...


                  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 8 octobre 2014 06:59

                    abelard,
                    Il ne fait que répéter ce que la Commission européenne demande à la France d’appliquer, pour « redynamiser l’économie française et renforcer la compétitivité des entreprises »... .
                    Il faut « des réformes structurelles », c’est à dire devenir le Bangladesh.


                    « Feuille de route de Matignon » publiée en Juin, et en cours d’application.

                    * baisse des indemnités chômage, en cours, celle des cadres a été actée en Juillet.
                    * hausse du prix du gaz, 4%, c’est fait.
                    * hausse de l’électricité qui suivra.
                    * réforme du RSA en cours
                    * gel des retraites en cours
                    * baisse des aides à la natalité, c’est fait
                    * baisse des remboursements de la Sécu et privatisation, en cours.
                    * hausse des la TVA, 10 centimes sur les timbres, 2 centimes sur le gasoil.
                    3 euros de plus pour la redevance télé. La suite ne saurait tarder.
                    * seuls sociaux à faire sauter, on en cause.
                    * travail du dimanche au même salaire que les jours de semaine, à l’étude.
                    * 39h payées 35, à l’étude.
                    * suppression su SMIC et des CDI, cela ne saurait tarder.
                    etc etc

                  • foufouille foufouille 7 octobre 2014 17:45

                    c’est issue de « nous citoyens » ?


                    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 8 octobre 2014 07:00

                      foufouille,
                      Il ne va pas dire « nous européens, défenseurs du MEDEF » !


                    • rocla+ rocla+ 7 octobre 2014 17:59

                      curieux comme quand un article parle de travail et de trucs çacomme 

                      il arrive tous les (-----------------)  avec tout plein de (---------------------)
                      pour dire (--------)  .

                       C ’est constructif  comme  fil .

                      Salut les (------------) 

                      • Yohan Yohan 7 octobre 2014 20:34

                        Ils n’aiment pas les riches, ils n’aiment pas les patrons, ils n’aiment pas le travail. On en peut rien pour eux.... La logique voudrait qu’ils n’aiment pas l’assistanat, puisque l’assistanat, c’est le fruit du travail des riches ;, des patrons et du travail d’autrui. On en leur demande pas d’être logique mais de cesser de se foutre de notre gueule. D’ailleurs, s’ils ne sont pas contents, ils peuvent aller se faire mettre où il veulent...en Afrique en Syrie ou en Corée du Nord. Là bas ce serait un paradis pour les y’a qu’à faut qu’on smiley


                      • bourrico6 8 octobre 2014 14:19

                        T’as oublié tonton Adolf, pour faire passer tes cibles pour des nazis antisémites.

                        Histoire d’avoir un tableau complet de ton argumentaire ô combien passionnant.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès