• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Enquête sur le vol HM17 à suivre attentivement

Enquête sur le vol HM17 à suivre attentivement

Que les coupables soient identifiés et jugés

Nous nous souvenons tous de cette tragédie de l’écrasement de l’avion malaisien MH17 où 298 personnes perdirent la vie. Il se trouvait alors dans l’espace aérien ukrainien sous la responsabilité de la Tour de contrôle du secteur.

Une tragédie qui fut aussitôt considérée par les États-Unis, l’OTAN et l’Ukraine comme un attentat et condamnée de ce fait par ces derniers. Selon les rumeurs, amplement alimentées par les pays concernés, l’avion aurait été abattu par un missile sol-air en provenance du territoire ukrainien sous le contrôle des miliciens fédéralistes, appelés les prorusses pour leurs liens culturels et leurs racines russes. D’ailleurs, les débris de l’avion se retrouvèrent comme par hasard dans le secteur sud-est d’Ukraine, sous le contrôle des miliciens ukrainiens fédéralistes. Il n’en fallait pas plus pour que la machine à rumeurs se mette en marche et que les potentiels coupables soient pointés du doigt comme s’ils en étaient les véritables responsables. Les miliciens fédéralistes et la Russie de Poutine devinrent donc la cible de ces accusateurs. Coupables de ce crime horrible, ils devraient en payer le prix.

Une cassette audio, tout ce qu’il y a de plus convaincant, a été présentée le jour même de l’écrasement comme preuve irréfutable de la responsabilité directe des miliciens fédéralistes. On y entendait la voix d’un milicien qui annonçait qu’ils venaient d’abattre un avion.

Il n’en fallut pas plus pour que les professionnels de l’analyse de bandes audio scrutent de plus près cette bande. Ils y détectèrent rapidement qu’il s’agissait d’un montage et plus que tout que cette même bande audio avait été créée presqu’une journée avant l’écrasement de l’avion MH17. De quoi couper le souffle à ceux qui s’en prévalaient pour accuser les miliciens fédéralistes et du même coup la Russie et Poutine de ce crime horrible.

Tout ne s’arrête pas là. Des cartes satellites de la trajectoire du vol MH17, présentées par la Russie, indiquent clairement que la trajectoire de l’avion a été modifiée et que cette modification la faisait passer juste au-dessus de la zone de combat. Pas surprenant que ce changement de trajectoire soulève la question du pourquoi ? Seules les conversations entre la Tour de contrôle et l’équipage de l’avion pourront apporter des réponses à cette question. Jusqu’à ce jour, ces enregistrements ont été saisis par le gouvernement de Kiev et ne peuvent être analysés par l’ensemble des experts responsables de l’enquête.

S’ajoute aux précédents constats, il y a cette autre analyse, résultant de l’observation des débris de l’avion, que ce dernier ait pu être atteint par les tirs des avions de chasse qui le suivaient à quelques kilomètres. Cette hypothèse rejoindrait le supposé aveu d’un des pilotes de ces avions de chasse à l’effet qu’il aurait abattu lui-même l’avion ukrainien. Encore là, seule l’analyse balistique de ces marques de projectiles, laissées sur les débris, permettra de répondre à ces questions.

À ces questions s’ajoutent évidemment les dix questions que le gouvernement de Russie a adressées directement au gouvernement de Kiev.

Devant ces accusations et ces rumeurs venant de part et d’autre, le Conseil de sécurité des Nations Unies a été saisi de cette question pour qu’une commission d’experts internationaux et indépendants soit créée pour faire toute la lumière sur l’écrasement de l’avion MH17.

Le 21 juillet, exactement 4 jours après l’écrasement, le Conseil de sécurité des Nations Unies vote à l’unanimité la résolution 2166 sur le vol MH 17.

De cette résolution ressort que tous veulent une enquête indépendante et transparente sous le regard vigilant de l’OACI, elle demande aux divers belligérants de collaborer de manière à faciliter l’accès le plus sécuritaire possible des experts internationaux sur les lieux de l’écrasement de l’avion. Elle réclame la plus grande collaboration de tous les intervenants pour que tous les documents et pièces de nature à éclairer ce qui s’est passé soient transmis à cette commission d’experts. Elle veut que les coupables soient identifiés et soumis à la justice internationale et qu’ils paient pour ce crime horrible. Elle demande également que le Conseil de sécurité soit régulièrement informé du déroulement de l’enquête.

 

Les suites à cette résolution des Nations Unies

  1. 1. Le gouvernement de Kiev confie l’enquête aux Pays bas, un allié traditionnel de l’Occident. Cette décision survient un jour après l’adoption du CS des Nations Unies suggérant que cette enquête soit coordonnée par l’OACI.
  2. KIEV poursuit ses attaques sur le territoire Sud-est couvrant la partie du site où se trouvent les débris de l’avion. Cette situation a pour effet de retarder l’enquête.
  3. Les miliciens fédéralistes ont remis les deux boîtes noires de l’avion aux autorités malaisiennes et ont facilité l’accès aux corps des victimes de l’écrasement
  4.  Les autorités de Kiev n’ont pas encore dédouané les enregistrements des conversations entre le contrôleur de la Tour de contrôle et l’équipage de l’avion BH17. Elles les ont saisies tous dès les premiers jours. 
  5. Le 18 août dernier, le représentant de la Russie au Conseil de sécurité des N.U. a accusé le gouvernement de Kiev de refuser de livrer au monde entier tous les enregistrements des communications de ses contrôleurs du trafic aérien avant et après la catastrophe. Ce qui est vrai et qui empêche de faire une vraie enquête internationale.

 

Il ne fait pas de doute que les enquêteurs sont soumis à d’énormes pressions, d’autant plus si c’est l’Occident qui est à l’origine de cette tragédie. Pour le moment la Russie et l’OACI sont là pour s’assurer que toutes les questions soulevées à ce jour soient traitées comme elles se doivent.

 

Un premier rapport est attendu pour la fin août. Il donnera le ton du degré d’indépendance et de transparence de la part de ceux qui assument la responsabilité d’en assurer la coordination.

Les points qui peuvent déjà faire l’objet d’une confirmation ou d’une négation dans ce premier rapport sont :

  1. 1. Le détournement de la trajectoire de l’avion
  2. 2. La présence près du vol MH17 d’un ou de deux chasseurs de l’armée ukrainienne
  3. 3. La présence sur les débris de l’avion MH17 de perforations qui ne peuvent s’expliquer que par des tirs autres que ceux des missiles.
  4. 4. Que les preuves de la bande audio correspondent à un montage ou pas.
  5. 5. Que les aveux du contrôleur espagnol sont crédibles ou pas.
  6. 6. Que l’aveu d’un des pilotes des avions de chasse disant avoir abattu l’avion MH17 est sans fondement ou demeure sous enquête.
  7. 7. Que les dispositions de la résolution 2166 du CS sont respectées par tous les intervenants impliqués directement ou indirectement à la recherche de la vérité et des coupables.
  8. 8. Que l’OACI ainsi que tous les membres qui participent à l’enquête ont accès à la totalité des documents nécessaires pour mener à bien cette dernière de façon indépendante et transparente.

 

Pour le moment, il nous attendre ce premier rapport et souhaiter qu’il jette un peu plus de lumière sur les causes de ce triste drame et permette de dissiper dès maintenant les rumeurs qui s’avèrent sans fondement.Il ne faut pas que ça traine en longueur.

Que les coupables soient identifiés et jugés.

 

Oscar Fortin

Québec, le 22 août 2014

http://humanisme.blogspot.com


Moyenne des avis sur cet article :  4.88/5   (65 votes)




Réagissez à l'article

40 réactions à cet article    


  • CN46400 CN46400 23 août 2014 08:24

    Derniere infos :


    La Hollande, La Belgique, L’Australie et l’Ukraine ont signé, il y a 10 jours, un “Accord de Non-Divulgation", qui interdit à ces pays de divulguer les résultats de l’enquête concernant le MH17 et leur donne un droit de veto les uns sur les autres. 

    La Russie, et la Malaisie auraient refusé de signer ce protocole. Sans doute parcequ’elles n’ont aucun intérêt à ce que la vérité ne soit pas publiée.....Ce fait consolide, indubitablement, la crédibilité de l’article de Oscar Fortin. 



    • filo... 23 août 2014 10:08

      La France est complice des magouilles américaines.

      HONTE A LA FRANCE !


      • marc23 24 août 2014 10:17

        HONTE A LA FRANCE !


        Non, honte à Hollande et à la mediacratie officielle

      • Bonom 25 août 2014 04:32

        Mais au yeux du monde, Hollande est la France...


      • cevennevive cevennevive 23 août 2014 11:33

        Bonjour à tous,


        Mais quelle honte ! Signer des protocoles, des accords sur des résidus de magouilles quand il y a une aussi cruelle et ignoble situation : presque 300 morts !!!!

        Que nous les sachions ou non, les résultats des enquêtes ne nous consoleront pas de cette ignominie.

        Nous sommes tous bien conscients qu’il y en eut d’autres dont nous ne saurons rien.

        Quel dégoût !!!

        Et la Hollande, dont pas mal de ressortissants ont disparu dans « l’accident » signe ces accords du Diable ???


        • reveil 23 août 2014 15:07

          Effectivement, l’attitude du gouvernement Hollandais qui signe pour le secret défense est à proprement parler une forfaiture. Mais bon, les gens continuent de voyager sans se poser de question, ne réclament pas de comptes, tous des moutons.


        • ELCHETORIX 23 août 2014 12:14

          Bonjour et merci pour cet article !
          Curieux que la présomption d’innocence ait fonctionnée pour l’affaire DSK et pas du tout pour le président de la Fédération de RUSSIE , même si les « évènements » sont complètement différents.
          Les PAYS-BAS ont signé cet accord infâme , pas étonnant leur gouvernement est sioniste à fond bien que l’on ne les entende pas beaucoup sur les « points brûlants » de la planète comme à GAZA ou le DONBASS ;
          On attend toujours les résultats des boîtes noires qui sont , en réalité , oranges !
          RA .


          • Rensk Rensk 23 août 2014 14:19

            Amsterdam, 22 août 2014 :

            Le conseil de sécurité des Pays-Bas ne publiera pas l’intégralité des informations contenues dans les boîtes noires du Boing-777 malaisien qui s’est écrasé le 17 juillet dans l’est de l’Ukraine... Annonce vendredi le Conseil dans un communiqué.

            "Le rapport final publié ne contiendra que les seules informations relatives aux causes de la catastrophe. Pour déterminer si les différentes sources sont concordantes ou non, il faudra beaucoup de temps", indique le communiqué.


          • oscar fortin oscar fortin 23 août 2014 14:34

            Il y comme anguille sous roche. La machine des rumeurs se transforme en machine du secret. L’étau se resserre sur les véritables coupables.


          • oscar fortin oscar fortin 23 août 2014 12:42

            Comment comprendre que les É.U. et ses alliés, si pressés pour accuser à qui voulaient les entendre, que les miliciens prorusses et la Russie de Poutine étaient les auteurs de cet attentat, se concertent maintenant pour ne pas divulguer les résultats probants de l’enquête. La résolution du Conseil de sécurité est pourtant bien claire sur la question d’une commission qui agisse dans la transparence et l’indépendance. Elle précise même que les membres de C.S. soit régulièrement informés des développements de l’enquête. 


            J’espère que des langues vont se délier et révéler au monde qui sont ces coupables et que d’autres sauront les amener devant les tribunaux de justice pour être jugés.

            Merci pour ces informations. Il est important que le monde sache.

            • ecolittoral ecolittoral 23 août 2014 12:46

              Si mon adversaire me pose problème, j’organise un attentat chez moi pour l’accuser et l’attaquer.

              Je peux aussi organiser une manif chez lui et demander à un pro de tirer sur la manif.

              Des astuces vieilles comme le monde.

              Il y aurait médiatiquement des secrets et des interdictions concernant cet avion abattu.

              Eh alors ! L’arme médiatique a bien fonctionnée. Nous sommes dans une deuxième phase ou les autorités de tous bords négocient...en secret.

              L’intérêt d’abattre un avion civil, c’est que ceux de l’ouest se rangent du côté des dirigeants de l’ouest et ceux de l’Est se rangent derrière les leurs.

              Dramatique, atroce, vous vous rendez compte...des innocents. Astuce vieille comme le monde.

              Des dégâts collatéraux...comme partout, depuis longtemps et ça recommencera.

              Malheureusement.


              • ETTORE ETTORE 23 août 2014 14:00

                Et dire après cela que la HOLLANDE va commémorer ses morts !

                les politiciens quelle race de traîtres 
                la seule espèce sur terre à avoir deux culs, un devant et un derrière
                à part faire des vents, c’est tout à quoi ils servent.
                A quant un avion chargé de ces couillons politiciens, abattus par d’autres couillons comme eux !

                • Michel Maugis Michel Maugis 23 août 2014 14:42

                  Il serait tout de même temps que les français se réveillent contre l’ Otanazie qui se crée sur nos yeux.


                  J’ ai l’impression que nous n’ avons plus de députés de l’honneur, mais du déshonneur.

                  Que foutent nos députés qui se disent communistes, pour au moins un discours de l’ honneur !

                  n’y a t’ il pas un Laurent Luis communiste ?
                  Il n’ y a que Dieudonné dit d’ extrême droite pour fustiger cette Otanazie de la quelle est membre la France.

                  Quelle honte !!! P « CF » complice !

                  • reveil 23 août 2014 15:19

                    C’est bien le drame de notre pays perdu, il n’y a plus d’opposition. Les élus touchent leurs confortables émoluments, le choix d’un parti étant accessoire pour atteindre le but unique d’être élu... Les politiques et les journalistes incarnent le déshonneur dans sa toute sa plus grande expression. La France est livrée à la corruption et la reprendre sera difficile.


                  • soi même 23 août 2014 15:03


                    Ce qui n’intrigue c’est la similitude de deux affaires différentes à un siécle de distance,

                    L’attentat de Sarajevo est l’assassinat perpétré le dimanche 28 juin 1914 contre l’archiduc François-Ferdinand, et cette affaire qui a eux lieux , et le 17 juillet 2014, un avion de ligne de la Malaysia Airlines s’écrase dans l’Est de l’Ukraine,

                    Dans un territoire qui a peut près les mêmes caractéristiques explosives que les Balkans en 1914.

                    Comme si, cette guerre de 14 -18 revenait hanté les hommes, comme si cette guerre atroce devait à nouveau se reproduire pour purifie les niaques qui rongent notre Monde aujourd’hui !


                    • caillou40 caillou40 23 août 2014 15:18

                      Affaire classée....


                      • reveil 23 août 2014 16:16

                        Je lis à la fin de votre article « Que les coupables soient identifiés et jugés ».
                        Alors là mon gars, y’a du boulot.
                        Hors sujet, je te sors une affaire parue dans sud-ouest aujourd’jui.
                        http://www.sudouest.fr/2014/08/23/retrouve-noye-pieds-et-poings-lies-1649270-2733.php
                        On a retrouvé un noir bien habillé pieds et mains liés, lesté de béton au fond du bassin d’Arcachon.
                        Le procureur de la république exclut qu’il ait été jeté d’un bateau et accrédite la thèse du suicide.
                        Tu vois, on nous prend tous pour des cons, à force de nous faire gober des couleuvres ils vont jusqu’à tenter de nous faire avaler des baleines à bosse.


                        • Laurent 47 23 août 2014 16:50

                          Que les Etats-Unis et la Communauté Européenne soient à l’origine de la prise de pouvoir par les néo-nazis à Kiev, ne fait plus aucun doute pour les personnes bien informées, et je suis très étonné de constater qu’il existe encore quelques rares individus qui croient aux mensonges permanents qui nous sont servis à jet continu par nos « médias » ! Le crash du vol de Malaysia Airlines a été provoqué, soit par un tir de missile sol-air Bouk M1 (détecté par un radar russe longue portée au moment de l’illumination du radar Koupol de contrôle de tir des batteries, et certainement aussi par les deux Hawaks et le satellite américain qui étaient au dessus de la zone ), soit par un tir du Sukhoï Su-25 qui suivait l’avion de ligne (également détecté par les russes). Jamais le gouvernement ukrainien qui a fait abattre l’avion, vraisemblablement sur les conseils de l’oncle Sam, n’autorisera la moindre enquête des experts de l’OACI avant que toutes les éléments de preuve ne soient effacés ! Que ce soit un missile sol-air ou un avion de chasse, il s’agit de matériels qui ne sont pas utilisables par les paysans de Donetsk, et les trois batteries de missiles Bouk M1 étaient sous le contrôle des techniciens spécialisés de l’armée ukrainienne. Mais je rappelle que 37 minutes avant le tir, l’avion qui ramenait Poutine d’Amérique latine à Moscou, a emprunté le même couloir aérien, à la même altitude de croisière. Ma conviction, qui devient au fil des jours une certitude, c’est que les nazis ukrainiens ont mal interprété les renseignements obtenus, et se sont tout simplement trompés d’avion ! Quand on connaît le profond amour des néo-nazis ukrainiens pour la Russie et leur programme de gouvernement (mort aux russes, aux juifs, et aux homosexuels), je crois que mon raisonnement tient la route ! Mais il ne faut pas oublier le point essentiel : ce sont les Etats-Unis, et eux seuls, qui sont à l’origine du chaos, car ils veulent éviter à tout prix que la Russie ne rejoigne l’Europe pour constituer, enfin, une puissance économique, industrielle, et militaire ! Voyez ce que donne le veto russe contre les pitoyables sanctions d’Obama, avec les conséquences désastreuses pour l’agriculture en Espagne, en Italie, et en France, et posez-vous cette simple question :

                          Que nous a fait la Russie, pour que nous soyons obligés de la détester ?

                          • Croa Croa 23 août 2014 17:30

                            « Que nous a fait la Russie, pour que nous soyons obligés de la détester ? »
                             smiley On ne peut pas plusser deux fois ! smiley
                            .
                            Ceci dit nous ne sommes nullement obligé de suivre les incitations à la haine en cours en ce moment sur TF1, France inter, Etc... !


                          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 23 août 2014 17:54

                            La Russie veut un monde multipolaire qui ne soit plus dirigé par les USA.
                            « Le Nouvel Ordre Mondial n’a pas d’avenir, seul compte la souveraineté des peuples », a dit Poutine en 2007, dans son discours de Munich...


                            Un monde « désaméricanisé », comme disent les Chinois, qu’on oublie trop souvent dans cette affaire.
                            L’US Navy fait des ronds dans l’eau en Mer de Chine... Le Pentagone a mis le cap sur le Pacifique.

                            La Chine & la Russie veulent en finir avec le dollar comme monnaie mondiale.
                            Cela suffit à faire faire des cacas nerveux à un Empire en perdition.
                            Les dirigeants US n’ont pas l’habitude qu’on leur résiste.

                          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 23 août 2014 17:42

                            J’ai bien lu et relu votre billet, je n’ai pas vu trace du fait que les USA avait un satellite au dessus de la zone du crash, et que la Maison Blanche refuse obstinément d’en publier les enregistrements.


                            Si ces enregistrements étaient favorables à la thèse de la responsabilité de la Russie, la Maison Blanche les aurait fait publier illico. C’est ce qu’ont fait remarquer 9 anciens responsables du renseignement américain, qui demandent aussi à Obama que les USA cessent leur politique russophobe.

                            Ce fait, plus le classement « secret défense », et autres « blocages » sont le signe en creux de la responsabilité de Kiev et des pays de l’ OTAN. Cela ressemble aux méthodes de verrouillage de la pseudo commission sur le 11/9.... Reste à savoir ce que va faire pouvoir faire la Malaisie devant autant de mauvaise volonté ?

                            • oscar fortin oscar fortin 23 août 2014 17:54

                              Fifi Brind : vous avez tout à fait raison sur les informations dont disposent les États-Unis sur ce qui s’est réellement passé en raison de leur satellite qui avait l’oeil sur l’Ukraine. Il faudra également voir ce que la Russie, avec la Malaisie et l’OACI pourront faire pour qu’éclate la vérité.


                              Le premier rapport devrait nous donner des indices à ce sujet.

                              Encore une fois, merci pour votre commentaire 

                              • Saul 23 août 2014 18:00

                                Il y a deux faits suspects qui devraient immédiatement venir à l’esprit de tout journaliste ne se trouvant pas dans l’obligation de réciter des vérités officielles. Le fait que le vol MH17 ait été dirigé vers une zone dangereuse où plusieurs avions avaient été abattus, et le fait que nous sommes maintenant 37 jours jours après le crash du vol MH17 on n’a toujours pas l’audio des communications entre les aiguilleurs du ciel ukrainiens et le vol MH17. Est-ce normal ? Dans un autre accident d’avion à problème, celui du vol MH370, survenu le 8 mars 2014, 13 jours plus tard, le 21 mars, étaient publiées les 54 dernières minutes de conversation avec le vol MH370. Il n’y avait rien à cacher. Lien :

                                http://www.telegraph.co.uk/news/worldnews/asia/malaysia/10714907/Revealed-the-final-54-minutes-of-communication-from-MH370.html

                                Néanmoins il y a une enquête officielle (lien ci-dessous) sur le cas du vol MH17. Attendons ses conclusions :

                                http://onderzoeksraad.nl/en/onderzoek/2049/investigation-crash-mh17-17-july-2014


                                • oscar fortin oscar fortin 23 août 2014 18:13

                                  Aujourd’hui la Russie insiste pour que l’enquête soit transparente et que le Conseil de sécurité soit informé de façon régulière.


                                  La Fédération de Russie exige une enquête transparente sur l’accident d’avion Boeing malaisien qui a eu lieu dans l’Est de l’Ukraine, et insiste sur les rapports réguliers. C’est ce qu’a déclaré une source diplomatique à Moscou.

                                  En d’autres mots, les coupables ne s’en tireront pas aussi facilement qu’ils le souhaiteraient. La Russie va veiller pour que l’enquête se fasse conformément à la résolution du C.S.

                                • soi même 23 août 2014 19:02

                                  Bonjour Oscar, c’est comme pour le 11/9, êtes vous sur que les véritables coupables ont été châties ?


                                • oscar fortin oscar fortin 23 août 2014 19:34

                                  Je ne pense pas que les véritables coupables aient été châtiés. Dans le cas présent, l’éveil des informateurs qui suivent de près ces faiseurs de « faux positifs » les démasquent plus rapidement et de façon plus déterminantes. Ce ne sont plus ces informateurs qui sont les « complotistes » , mais ces acteurs au double visage et à la double morale. Ce sera certainement plus difficile pour eux de s’en sortir indemne. Une autre histoire à suivre. 


                                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 24 août 2014 07:27

                                  La différence avec le 11/9, c’est que la catastrophe ne s’est pas déroulée sur le sol américain et qu’ils ne contrôlent pas tout.
                                  On a aussi changé d’époque, les équilibres mondiaux sont en train de basculer vers un monde multipolaire, où des pays de plus en plus nombreux, refusent de plier devant les exigences US.
                                  Wait and see.


                                • alinea alinea 23 août 2014 21:11

                                  En réalité, c’est cela le pouvoir : on fait ce qu’on veut et on vous emmerde ! Le plus beau, c’est que c’est cela le pouvoir, vous faites ce que vous voulez et vous nous emmerdez ; si bien que la boucle est bouclée. Amen.


                                  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 24 août 2014 07:32

                                    alinea,
                                    Non, ce n’est pas le pouvoir, c’est de la dictature.


                                  • alinea alinea 24 août 2014 10:53

                                    Oui, j’aurais dû écrire:le pouvoir absolu ; mais celui qui a une once de pouvoir brigue toujours le pouvoir absolu !!! à moins d’être un petit moins que rien dépourvu d’ambition !!


                                  • Pascal L 23 août 2014 23:50

                                    Hum, beaucoup d’interprétations dans les commentaires alors que nous ne savons rien.

                                    Je voudrais juste préciser que le Vol MH17 était déjà pris en charge par le centre de contrôle russe au moment de l’accident et ceux-ci ont immédiatement publié les informations à leur disposition (pour info, le contrôle en route n’est pas fait dans une tour). D’après ces infos, le vol MH 17 volait bien à 10000m d’altitude au moment de l’accident et était suivi par un autre vol (Singapour Airline de mémoire) sur cette même route. Au moment de l’accident, le vol MH17 n’était plus en contact avec les contrôleurs ukrainiens. Il faut aller sur des forums spécialisés pour en savoir plus (pprune.org ou airdisaster.com).

                                    L’accord de confidentialité permet de penser qu’il y a une tentative de cacher des informations capitales, mais on peut l’interpréter autrement. Les conséquences de la divulgation peut entraîner un changement rapide du cours de la guerre par un changement des soutiens politiques d’un côté ou de l’autre. Il me semble que le pays qui sera désigné responsable perdra cette guerre, il faut donc être extrêmement prudent sur la diffusion de l’information tant que la vérité n’est pas établie de manière certaine.
                                    J’espère que la vérité, quelle qu’elle soit, sera connue, au moins pour la mémoire des victimes et de leurs familles.

                                    • oscar fortin oscar fortin 24 août 2014 00:48

                                      Pascal : merci pour votre commentaire et pour les précisions que vous apportez. Je ne saurais dire si l’avion était ou pas sous le contrôle russe ou sur le contrôle ukrénien. Je doute toutefois que le changement de route de l’avion soit dû à une intervention russe. C’est d’ailleurs la Russie qui insiste auprès de l’Ukraine pour que ce dernier rende publique les échanges entre les contrôleurs aériens et l’équipage de l’avion avant, pendant et après ce changement de corridor de vol. D’autres, sur ce site, sauront mieux que moi vous interpeller sur ces observations. Il est important que la vérité se révèle sur tous les aspects. À ce propos, les interventions de ceux et celles qui suivent de près cette question demeurent très importantes. Il ne faut pas que cette enquête se perde dans le temps et finisse en queue de poisson. La pression doit être là pour que les coupables soient identifiés et qu’ils aient à répondre devant la justice. La Russie est un de ceux qui insiste pour que la lumière se fasse et à ce titre elle avait insisté pour que l’OACI, comme organisme des Nations Unies, en assume la coordination. Il semble que ce ne fut pas le cas. Encore aujourd’hui Moscou exige que des rapports transparents soient présentés au C.S.. On ne retrouve pas cette insistance de la part de ceux qui ont eu le doigt rapide sur la gâchette pour viser sans aucune preuve sur des soi-disant coupables. L’heure de la vérité, cette fois-ci, doit arriver. 


                                      Avec tout mon respect

                                    • asterix asterix 24 août 2014 09:14

                                      Bonjour Mr Fortin,

                                      Ce qui me frappe le plus aujourd’hui, c’est la dichotomie profonde entre la presse occidentale aux ordres et les commentaires - lorsqu’on veut bien les publier - par Internet des lecteurs.
                                      L’opinion ne résiste plus aux couleuvres qu’on veut lui faire avaler.
                                      J’ai fait le compte sur tous les commentaires parus dans le journal ci-dessus nommé qui est pour le moment celui qui est le plus lu en Belgique.
                                      80% DES LECTEURS QUI S’EXPRIMENT SONT FAVORABLES à LA PARTIE RUSSE
                                      AUCUN DE NOS GOUVERNEMENTS NE l’EST. IL N’Y A NULLE PART EU DE DéBAT PARLEMENTAIRE SUR LE SUJET
                                      VIVONS-NOUS ENCORE EN démocratie ?
                                      Je ne résiste pas au devoir d’information qui vous honore - et ce même si nous n’avons pas le même avis sur tout - en vous faisant parvenir ainsi qu’à nos lecteurs un texte dont l’internaute qui l’a publié dit lui-même qu’il ne fait que le répercuter, raison pour laquelle je ne le nomme pas.
                                      Il est paru dans la LIBRE BELGIQUE version électronique d’aujourd’hui même :

                                      Il est grand temps de dénoncer haut et fort Vladimir Poutine.

                                      D’abord sur le plan économique. Car qu’a-t-il fait depuis 15 ans, concrètement  ? Le pouvoir d’achat des Russes : il a doublé. L’inflation : passée de 100 % à presque rien. La balance commerciale : largement redressée et désormais excédentaire. Le taux d’emploi : en très forte hausse. La dette publique : passée de 90 % du PIB à 10 %. La pauvreté : divisée par 2. Bref, les chiffres parlent d’eux-mêmes : un échec lamentable.

                                      Au niveau politique : des élections régulières, de gros succès électoraux – bien loin de la situation de nos alliés en Chine ou en Arabie Saoudite. Évidemment, sa côte de popularité n’est jamais descendue sous les 65 % d’opinions positives, et elle est remontée à + de 80 % actuellement – tout ceci étant prévisible vu les chiffres économiques catastrophiques précédemment avancés. D’ailleurs, on se rend bien compte que les chiffres sont évidemment truqués, Obama plafonnant à 40 %, Hollande étant descendu à 15 %, et le taux d’approbation du Congrès américain venant de réussir l’exploit d’atteindre un seul chiffre, avec 9 % de satisfaction des Américains.

                                      Mais c’est au niveau géopolitique que le pire est à craindre. Car que prône M. Poutine ? Des référendums ! Pour demander leur avis aux gens ! Non mais, sérieusement, jusqu’à quand allons-nous tolérer ceci en Europe ?

                                      Faisons bien attention aux conséquences de notre pusillanimité : si nous laissons des référendums se développer en Europe, cela en sera fini de la marche vers le « Progrès Européen ». Terminé les traités budgétaires. Fini l’austérité pour complaire aux marchés financiers. Plus d’augmentation de l’âge des retraites jusqu’à 69 ans. Personne n’acceptera de saigner la Grèce pour rembourser des hedge-funds vampires. Personne n’élira Hermann Van Rompuy Président du Praesidium Européen.

                                      De même, si nous faisons un référendum au Royaume-Uni, il est clair que ce pays quittera rapidement l’Union. Comme le feront pas mal d’autres pays si nous demandons leur avis aux citoyens.

                                      Et quel peuple acceptera de voter pour l’accord d’association UE/Ukraine signé le 21 mars dernier, qui met désormais les entreprises européennes en concurrence avec le pays le plus pauvre d’Europe, où le salaire minimal est de 100 € par mois ? Aucun peuple sensé ne l’acceptera – craignant évidemment le chômage. Il faut donc bannir le référendum et laisser Bruxelles décider.

                                      Mais là où apparaît clairement la perfidie du président russe, c’est que, non seulement il fait voter les habitants de Crimée sur leur avenir pour la première fois, mais en plus, alors que, essentiellement Russes, ils ont logiquement demandé leur rattachement à la Russie à une écrasante majorité, incontestable, eh bien il les écoute et il répond à leur demande ! Imagine-t-on ceci en Europe ? Mais nous n’aurions jamais pu signer le traité de Lisbonne si on avait accepté la demande des Français de 2005.

                                      Alors que, dans cette affaire, la solution était tellement simple – et nous l’aurions surement appliquée si des ministres russes avaient alimenté des manifestations populaires pro-russes au Canada, puis avaient surtout fomenté un coup d’État avec des néonazis qui auraient interdit le français au Québec.

                                      Il fallait donc punir très fortement Poutine (la punition étant désormais un axe central en Diplomatie), renvoyer la Crimée dans le giron du gouvernement putschiste ukrainien non élu, puis envoyer des chars ukrainiens noyer dans le sang le soulèvement qu’il n’y aurait pas manqué d’avoir envers un gouvernement comportant un tiers de néonazis russophobes assumés (1) et soutenu par un Occident cynique comme jamais. Là, au moins, dans un scénario à la yougoslave, l’UE sait agir : tweets, discours enflammés, résolutions, condamnations, envois d’observateurs et de Bernard-Henri Lévy, puis d’enquêteurs, puis de médecins légistes, saisie de la Cour pénale internationale, etc.

                                      Mais au lieu de cela, Poutine à tout gâché, et le peuple de Crimée a fêté dans la liesse populaire son rattachement à la Russie. Et le peuple de Kiev a manifesté sa révolte le 23 mars, l’ampleur de la manifestation phénoménale de 5 000 personnes montrant bien le caractère totalement illégitime de la chose pour les Ukrainiens – tout comme le fait qu’à peine 20 % des militaires ukrainiens en Crimée aient obéi à l’ordre de rentrer au pays…

                                      Tout ceci est donc désolant, c’est à désespérer du « rêve européen »… Et comme nous ne savons pas jusqu’où ira Poutine, il nous faut donc surtout nous armer de lucidité !

                                      (1) - Dénoncés par la Knesset ou le Congrès Juif Mondial, et ré-inhumant régulièrement des Waffen-SS avec les honneurs militaires par exemple

                                       

                                       

                                       

                                       

                                       

                                       


                                      • bernard bernard 24 août 2014 09:43
                                        « Il est grand temps de dénoncer haut et fort Vladimir Poutine. »

                                        Un instant...j’ai eu peur

                                        J’aime beaucoup cet ...humour.

                                        Je plussoie largement !

                                      • CN46400 CN46400 24 août 2014 11:52

                                        Attention , Hollande n’est plus à 15% mais à 17%, et il peut remonter rapidement, il lui suffit d’annoncer un référendum sur la sortie de la France de l’OTAN........


                                      • oscar fortin oscar fortin 24 août 2014 12:51

                                        Asterix : la question qui se pose dans ce débat est celui de savoir qui sont les auteurs de l’attentat contre l’avion MH17 et pourquoi ils l’ont fait. Pour le moment, ce sont les deux questions qui me préoccupent. Pour le reste, nous pourrons y revenir une autre fois. Personnellement, je ne crois pas que Poutine ait à voir avec l’écrasement du MH17. Je pense plutôt que Kiev et ceux qui sont derrière sont à l’origine de cet tragédie. Si les enquêteurs poursuivent leur travail avec indépendance et si l’information pour se faire leur est transmise intégralement nous aurons alors la réponse définitive sur les auteurs et les causes.


                                        Pour le moment, que Poutine soit beau ou laid, fin ou un diable, n’a pas beaucoup d’importance pour le sujet traité.

                                        Avec tout mon respect

                                      • asterix asterix 25 août 2014 08:00

                                        Réciproquement pour le respect.
                                        Je savais évidemment qe le texte que je répercutais n’étatit pas vraiment adapté au thème de votre article. Mais il était à ma disposition depuis le début de la journée et j’attendais la meilleure opportuité, en d’autres termes un article intéressant sur le sujet pour y procéder.
                                        J’ai finalement choisi le vôtre car c’était le meilleur, le plus conforme à ma propre opinion...


                                      • Robert GIL ROBERT GIL 24 août 2014 10:49

                                        Les Etats les plus meurtriers sont les États-Unis et Israël. En tolérant leurs massacres sans fin et leurs mensonges sans fin, le monde prépare sa propre disparition...

                                        voir : WASHINGTON A PLACÉ LE MONDE SUR LE CHEMIN DE LA GUERRE


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès