• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Esclavage, colonisation, immigration : la France confrontée à la face (...)

Esclavage, colonisation, immigration : la France confrontée à la face cachée de son histoire

 

Le débat actuel sur l’immigration a quelque chose de surréaliste. En effet, d’une part, tout se passe comme si la France et les politiciens français venaient subitement de se réveiller découvrant que la France est un pays d’immigration, un pays multiculturel et de melting-pot ; d’autre part, à écouter les promoteurs de la loi CESEDA, l’immigration serait le problème n°1 de la France. Le chômage, les déficits budgétaires, le trou de la Sécurité sociale, la perte de repères dans le système éducatif, l’impasse dans laquelle se trouvent les institutions sont tout simplement relégués au second plan par l’immigration. Cela est étonnant à plus d’un titre. Comment, en effet, trois à cinq millions d’immigrés ou de citoyens issus de l’immigration peuvent-ils empêcher à ce point 65 millions de Français de vivre ? A moins que cette ferveur anti-immigration ne s’explique tout simplement par le calendrier électoral. C’est une habitude, depuis l’essor du FN en France, de voir la droite propulser ainsi des questions au demeurant secondaires au devant de la scène. C’est la façon qu’elle a choisie depuis deux décennies de créer des écrans de fumée afin d’éluder les vraies questions urgentes du pays.

Quelques exemples : les Français d’origine étrangère (Arabes et noirs) se plaignent d’être discriminés à l’embauche, aux loisirs, dans leur vie quotidienne, avant que les banlieues ne s’enflamment plus tard pour les mêmes raisons, pour ne pas s’en occuper, la droite (UMP) trouve indispensable de voter une loi affirmant, contre l’élémentaire bon sens, le rôle positif de la colonisation. Comme cet écran de fumée opportuniste n’était pas assez épais et qu’il a soulevé un tollé des associations, obligeant le retrait du texte, de Villepin sort de sa poche le lièvre CPE, pour, disait-il, résorber le chômage endémique des jeunes. Ce qui n’était en réalité qu’un cadeau électoraliste (la flexibilité) fait au patronat, comme la loi sur le rôle positif de la colonisation visait à acheter les voix des Pieds noirs.

Est-ce à dire forcément que l’immigration soit en elle-même un faux problème ? Bien sûr que non. Cependant, si on pense, comme à l’extrême droite, ces dernières décennies, et maintenant à l’UMP, que l’immigration est un problème parce qu’il y aurait plus d’immigrés en France aujourd’hui, ce serait évidemment un faux problème. Les statistiques montrent qu’en proportion les chiffres de l’immigration n’ont pas varié depuis les années 1970. Le nombre d’immigrés est resté à peu près au même niveau, et même serait logiquement en diminution puisque la plupart des immigrés deviennent Français par naturalisation. A moins bien sûr de penser comme nombre de « franchouillards » que les Français issus de l’immigration ne sont pas et ne seront jamais de vrais Français, des Français à part entière mais des Français entièrement à part. Si l’immigration (noirs et Arabes) a cette place centrale dans le débat politique français depuis des décennies, c’est sans doute parce que dans l’inconscient collectif des Français, élites politiques et intellectuelles comprises, l’idée vieille qui veut que la France soit une nation blanche, catholique et apostolique est ancrée. C’est là premièrement, en effet, que je vois l’immigration comme un véritable problème national, à la fois historique et politique.

Deuxièmement, le fait que le pays soit frappé d’amnésie historique sur l’origine et les apports de l’immigration accroît l’acuité du problème.

Enfin, l’immigration, dans sa dimension clandestine, est un problème bien sûr, mais un simple problème de surveillance des frontières, comme il se pose à d’autres pays dans le monde. C’est pourquoi il est indécent, malhonnête et machiavélique d’attaquer la question de l’immigration sous l’angle de l’immigration clandestine. C’est encore plus une attitude éhontée que de faire croire aux Français que tous les étrangers qui résident en France se soustrairaient allègrement aux lois de la République, comme M. Särközy (c’est l’orthographie du patronyme du ministre de l’intérieur avant francisation) ne cesse de l’insinuer à longueur de shows télévisuels. Sa loi CESEDA vise en ce sens une catégorie de la population en raison de son appartenance ethnique. CESEDA ne vise pas en effet les Roumains, les Serbes, les Saoudiens, les Latino-Américains, les Indiens... mais exclusivement les immigrés originaires d’Afrique du Nord et plus encore d’Afrique noire. Ceux donc qu’on considère comme faisant tache dans la société française. C’est le sens qu’on peut déduire de sa tournée d’explication en Afrique. En cela, c’est une loi ségrégationniste. On s’en aperçoit d’ailleurs nettement dans la circulaire du 21 février 2006, que M. Sarkozy a envoyée aux préfets et aux procureurs généraux en vue d’accélérer les expulsions d’étrangers en situation irrégulière. Dans ladite circulaire, M. Sarkozy peine à définir des critères autres qu’ethniques et de faciès qui puissent objectivement permettre de contrôler la régularité de séjour d’un étranger. Quand il préconise des contrôles aux abords de locaux occupés par des sans papiers ou bien dans des quartiers supposés abriter des clandestins, il ne le dit pas mais on comprend que ceux qui seront vraisemblablement contrôlés à proximité de ces différents lieux, ce ne sont pas les blonds aux yeux bleus mais les basanés. Donc y passeront les Français arabes, noirs, voire les Antillais. Comment reconnaît-on en effet a priori que dans un groupe donné il y a une concentration possible d’étrangers, donc de clandestins ? Le délit de faciès se trouve ainsi légalisé et sanctifié. L’étoile ici n’est plus jaune, mais basanée.

Mais avant tout, ce que je reproche le plus à cette loi et à l’argumentaire du ministre de l’intérieur pour la défendre, c’est son oubli déconcertant, voire son mépris de l’histoire et de la mémoire. Nicolas Sarkozy est peut-être ignorant, par son origine personnelle, de l’histoire de la colonisation française, mais l’UMP (qui se dit gaulliste entre autres) ne peut, à l’instar de son sémillant président, faire preuve d’une amnésie aussi déconcertante sur cette partie de l’histoire de la France.

Effectivement, il n’est point besoin de sortir de Polytechnique pour savoir que les noirs et les Arabes ne sont pas, en France, le produit d’une quelconque génération spontanée. Si les Algériens, les Maliens, les Ivoiriens, les Béninois, ou les Burkinabè, viennent en France plutôt qu’en Allemagne, au Japon ou en Finlande, cela a une explication historique toute simple : la France a été un empire esclavagiste et colonial. Entre le XVe et le XVIIIe siècle, elle a pratiqué tout d’abord l’esclavage et la traite des noirs, par lesquels elle s’est constitué des colonies qui subsistent encore aujourd’hui et dont les populations sont essentiellement noires (DOM -TOM). Ensuite au XIXe siècle, elle s’est taillé un empire colonial en Afrique par lequel elle entendait étendre sa civilisation, en faisant des peuples conquis des sujets français. Autrement dit, c’est de son propre chef que la France est allée obliger les ancêtres de ceux qu’elle exècre aujourd’hui à être des sujets français. A cette époque, il y avait plus de Français dans le reste de l’Empire qu’en métropole.

C’est au nom de cette appartenance forcée que des générations entières des colonies françaises ont été sacrifiées pour la gloire de la « mère patrie » pendant des siècles de travaux forcés, d’exploitation, de génocide et d’ethnocide, dans l’esclavage intérieur qu’a été la colonisation. Disons en passant que, comme l’esclavage, déni absolu d’humanité à l’égard des hommes et des femmes des colonies, la colonisation, contrairement à ce que pensent certains esprits nostalgiques, s’est disqualifiée comme œuvre humaine positive. Quand vous refusez à un être humain son humanité, sa valeur intrinsèque de personne, pas uniquement en parole mais en le massacrant littéralement, tout ce que vous lui offrez ou ce que vous faites sur le plan matériel n’a aucun sens et ne peut compenser le mal premier que vous lui faites en niant sa dignité d’être humain. Ces « indigènes », ses sujets, mais en aucune façon des citoyens, ont été sacrifiés aussi par deux fois dans « les guerres civiles européennes » (Georges Steiner) dans lesquelles la France était impliquée : 1914-1918 et 1939-1945.

Dans le village africain de mille âmes où je suis né, on compte douze anciens combattants de la dernière « guerre mondiale ». Beaucoup des fils du village ne sont pas revenus. Ils peuplent encore les monuments du soldat inconnu dans nos villes où on a déjà fait une croix sur leur sacrifice. Ce sont plutôt des soldats non reconnus qu’inconnus. En témoigne le dédain actuel adressé à leurs descendants, jugés, pour certains, inutiles par M. Sarkozy. Ceux qui sont revenus sont traumatisés à vie et ne touchent qu’une maigre pension trimestrielle.

On aimerait que M. Sarkozy qui aime à chanter que « ceux qui n’aiment pas la France la quittent », nous dise combien d’âmes ont été sacrifiées dans son village d’origine, en Hongrie, en 1914-1918 et en 1939-1945 pour que lui-même mérite plus d’être bon Français que Moussa, Mohamed ou moi-même ? Soit dit en passant, il y a même des villages et des villes nombreuses en France même où on n’a pas payé le prix du sang pour la rédemption de la France. La seule différence entre Sarkozy, le Hongrois d’origine et Moussa, Mohamed et moi, et qui ferait du premier un Français plus méritant, ne serait-ce pas sa couleur de peau et sa méritoire extraction aristocratique ?

Je ne vois aucunement en quoi je serais un moins bon Français que M. Sarkozy, que M. de Villiers ou tout autre Français, de gauche ou de droite. Un de mes grands-oncles, né en 1918, n’est jamais revenu de la guerre de 1939-1945.

Il est né Français, car né avant les indépendances, et c’est à ce titre qu’il a été sacrifié pour la « patrie ». Comment peut-on aimer davantage un pays, au-delà du fait de lui sacrifier sa vie ou bien de la risquer pour qu’il vive libre ? Or toute l’Afrique, du Nord au Sud, a payé au plus fort la libération et l’indépendance de la France. Nos ancêtres tirailleurs, qui ont été souvent envoyés aux avant-postes des combats, pour économiser le sang français, disait-on à l’époque, sont pour quelque chose dans le fait que la France est aujourd’hui débout et fière de l’être. Les ors de la République également viennent en grande partie de l’effort inhumain imposé aux nègres pendant l’esclavage et la colonisation. M. Sarkozy a beau vitupérer que la France n’a pas besoin de l’Afrique économiquement, la réalité est autre. Cet homme est effarant dans son ignorance des méandres de la Françafrique.

Dans le contexte de la loi scélérate préconisant l’enseignement du rôle positif de la colonisation, voté par l’UMP dans le but calculateur de s’adjuger le vote des pieds noirs, on a entendu, et on les entend encore, des gens, plus ou moins bien intentionnés, répéter : la France ne peut pas éternellement battre sa coulpe ou faire constamment acte de repentance face à son histoire. C’est encore M. Sarkozy qui a ouvert le bal, étalant encore son ignorance de l’histoire impérialiste française. D’ailleurs, il s’agit là d’un faux débat, car personne, qu’il s’agisse de l’esclavage ou de la colonisation, n’a demandé de la repentance. Ce qui est exigé, c’est que la République accepte d’ouvrir le débat sur les pans douloureux et désastreux de son histoire depuis le XVIe siècle aux années 1960. C’est une revendication légitime de transparence historique. On ne peut passer cinq siècles d’histoire impériale, esclavagiste et coloniale sous silence, et encore moins l’effacer purement et simplement grâce à une loi votée à la hussarde. Il faut, comme il sied aux grandes nations, poser un regard objectif et critique sur cette zone d’ombre de la République, sur les cinq cents ans d’esclavagisme et de colonisation qui ont été une période d’absolue barbarie dans l’histoire de notre pays, une histoire qui a été aux antipodes des intentions humanistes et civilisatrices prônées au départ. Ouvrir un débat large sur cette période serait la meilleure façon de faire le bilan sur les méfaits certains et les bienfaits supposés de cette forfaiture historique. On verra ainsi que le maquillage révisionniste cache très mal le visage hideux de la République que certains voudraient qu’on oublie.

Les descendants des peuples colonisés n’attendent point de la repentance de la part de qui que ce soit, mais juste que la République et ses représentants du moment en finissent avec la mauvaise foi et la supercherie politique et intellectuelle.

Concernant par exemple la Seconde Guerre mondiale, un débat public permettrait au peuple français de mesurer la participation des anciennes colonies d’Afrique à l’effort de guerre et aux combats pour la libération de la France. Il permettra par ailleurs qu’on revienne sur les atrocités commises par la République contre les ex-combattants africains, tirailleurs sénégalais, lors de leur démobilisation, notamment sur le massacre ô combien célèbre qui a eu lieu au large du Sénégal en 1942. Ce massacre, dont le cinéaste sénégalais Ousmane Sembene rend compte dans son film Le camp de Thiaroye, film sorti en 1988 mais qui se trouve opportunément interdit de diffusion en France jusqu’à ce jour. En finir avec la pesante loi du silence est la meilleure manière de réconcilier les Français de différentes origines et leur histoire.

Sur l’esclavage, la question ne se pose même pas. En tant que crime contre l’humanité, il est injustifiable. Même s’il faut admettre qu’il n’en est pas différemment de la colonisation. Celui qui a étudié ce phénomène de soumission se rend tout de suite compte qu’esclavagisme et colonialisme ne sont que les deux faces d’une même médaille. Du point de vue des atrocités, de l’idéologie qui opère, ce sont deux choses identiques. La différence réside dans le fait que l’esclavage nécessitait le transport des esclaves vers un continent tiers et que l’autre ne nécessitait aucun transfert de population. En cela la colonisation n’est que de l’esclavage intérieur. D’où, un peu, les limites de la Loi Taubira qui condamne l’esclavage tout en épargnant sa cousine germaine. C’est ce qui autorise justement certains à en revendiquer des côtés positifs.

Tao David


Moyenne des avis sur cet article :  3.53/5   (223 votes)




Réagissez à l'article

279 réactions à cet article    


  • (---.---.65.30) 25 septembre 2006 14:52

    Un grand bravo pour votre article ! Les choses censées se font rare ces temps ci sur Agoravox...

    Seulement voilà, les commentaires qui ne vont surement pas tarder à affluer vous confirmeront à quel point le « bon Français » refuse (ou a peur ?) qu’on lui mette son nez dans sa merde...


    • chantecler (---.---.4.88) 25 septembre 2006 19:16

      Censées ou sensées,apprends donc le sens des mots !


    • Balao (---.---.119.215) 26 septembre 2006 17:27

      Quelle bouillie ! J’aimerais répondre parquelques questions.
      - Connaissez vous beaucoup de pays n’ayant jamais été colonisés ?
      - La colonisation arabe dans le maghreb a-t-elle eu le moindre aspect positif ?
      - N’avez vous jamais rencontré d’aficains (en Afrique, pas les Bountys installés en France) regrettant la colonisation ?
      - Les blancs capturaient-ils les esclaves noirs ?
      - Ceux qui le faisaient (qui ont d’ailleurs massacré leurs « stocks » après les lois abolitionnistes), qui achememinaient leurs captures et les stockaient, ont ils fait repentance. Leur a-t-on demandé ?
      - Savez vous à quoi servaient les tours gênoises en Corse. Pourquoi le massif des Maures est-il nommé ainsi ?
      - Que faisait Yamina Bengui gui aux journée de commémoration sur l’esclavage, Repentance ?


    • (---.---.60.193) 25 septembre 2006 15:01

      Donc, la France empire esclavagiste ? OK, mais vous pourriez peut-être nous dire en quoi l’empire français a-t-il été différent des empires : Ottoman, Arabe, Romain, Grec, Perse,Egyptien, Chinois, Aztèques, Mayas, et j’en passe.... Portes ouvertes aux immigrés ? OK, qui va payer ???


      • Yan Essal (---.---.177.34) 25 septembre 2006 16:36

        Vous nous récitez l’éternel ronron du politiquement correct sur le ton un peu chiant et un peu pédant . Pas besoin de lire agoravox pour cela il n’est qu’à écouter la radio d’état , la radio qui nous dit que nous ne consommons pas assez pour le plus grand bonheur de capitalistes et qu’il nous faut faire venir , comme pour les autres guerres capitalistes menées par la France , ces peuplades venues d’afrique .

        Ce qui m’étonne , dans votre bouillie ethnico raciste , c’est que vous n’ayez aucune vision de l’Histoire , tout se passe comme si vous n’aviez rien appris.

        Vos ancètres vendaient leurs voisins vaincus à la guerre tribale qu’ils se menaient , vous , vous vendez la pacotille européenne à vos frêres pour les assujetir ... vous trouvez donc une si grande différence ?

        Vous expliquez et justifiez l’invasion actuelle de la France par l’Afrique au fait que la France a colonisé une partie de l’Afrique mais n’est-ce pas une attitude nostaligique de cette colonisation, du temps ou le toubab travaillait comme un forcené car il voulait à tout prix apporter la civilisation à ces peuples dans la misère ? Combien de sacrifices de ces blancs que vous méprisez ou que vous enviez on ne sait plus ?

        D’autre part , vous accusez la France de racisme , mais comment expliquez vous donc que tant de peuples africains supplient la France de leur accorder des visas ?

        Est-ce par masochisme qu’ils souhaitent donc tant venir en France , pour subir les pseudo brimades dont vous parlez ? ou est-ce plutôt que les lois sociales consumméristes encouragent la venue d’un sous prolétariat « d’ayant droit » dont l’objectif est avant tout de venir consommer ?

        Vous parlez d’Esclavage et de la loi Taubira ... c’est assez amusant , il se trouve que j’ai très bien connu Taubira avant qu’elle ne se lance professionnellement j’entends , dans la politique. Je connais aussi très bien son discours raciste avant tout , un discours dans lequel le monde se partage en deux , les blancs d’un côté , les noirs de l’autre , c’est si simple ...

        Elle oublie évidemment le monde des chabins , (métis blancs noirs) et pour cause , n’a-t-elle pas souffert dans sa tendre enfance , d’être « Mal sortie » comme on disait à l’époque à Cayenne de celui ou de celle de la fratrie qui était plus foncé que les autres . ???

        Et que dire encore que de cette association raciste par excellence : le CRAN

        Que diriez vous de son pendant le CRAB ou pourquoi pas le KKK ???

        Votre discours s’adresse au bobos racistes refoulés et culpabilisés de l’être , ils imaginent que les français leur ressemblent ou qu’ils ressemblent à M Ducon raciste primaire tel qu’ils voient M Dupont la joie , excusez moi , mais cette vision est particulièrement primaire .

        L’analyse que je fais de la situation ne se situe pas au niveau du racisme , mais chacun me direz vous projette dans la situation sociale ses propres fantasmes , vous projetez votre racisme , je projette mes origines sociale et ma culture de gosse du peuple nourri au lait du marxisme .

        le capital pour moi mène le jeu, après avoir colonisé l’Afrique et l’Amérique sous des idéologies altuistes , il a exploité copieusement ces continents (d’où la dualité d’analyses contradictoires sur le sujet) actuellement le capitalisme évolue et sait s’adapter plus rapidement que le peuple , c’est le rôle du prédateur dans le troupeau !

        Il a d’abord exploité les travailleurs dans leur travail, il a essayé de les faire travailler dans les colonies , mais les travailleurs français , les Français ne sont pas si dociles , le capital a donc exploité les africains plus dociles et les a exploité très légalement comme esclaves vendus en Afrique par des Africains ou des arabes ne vous en déplaise .

        Puis par l’intermédiaire du machinisme il a exploité de nouveau les travailleurs Français , mais là aussi , les travailleurs ont su s’organiser et demander et obtenir leurs droits .

        Bien entendu , cette fuite en avant a produit le progrès technologique que nous connaissons et qui incitait le capital à développer soit des emplois très performants soit des sous emplois jetables .... or quoi de plus jetable qu’un immigré de préférence clandestin ???

        et la course poursuite a l’esclavage moderne a repris mais où l’affaire se complique c’est précisément le développement inoui du machinisme qui a entrainé une surproduction. Qui dit surproduction dit surconsommation.... or là aussi les Français sont rebelles , ils rechignentà consommer donc les profits des capitalistes baissent , il faut donc importer des nouveaux consommateurs comme on importait des travailleurs autrefois.

        La France importe donc de nouveaux consommateurs , des « ayant droit » dans 95% des cas et ce sur les directives du capital relayé en cela par les partis de droite ou de gauche unis dans la même démarche consumériste .

        Trahison des partis de gauche ou achat de leurs dirigeants ??? va savoir ?

        Un trouble fête , probablement raciste à l’origine je vous l’accorde , mais , pour des raisons qu’il ignorait d’ailleurs lui même à l’origine , les faits lui donnent raison .

        La France est de nouveau en péril du fait encore du capitalisme , mais ce mal n’est pas encore détecté , il est même nié par les diafoirus médiatiques apointés par le capital qui lui veut dévorer la France et les Français dans son apétit financière .

        Et vous venez nous bassiner avec de histoires de racisme et de colonialisme en accusant les Français d’être l’un et l’autre , surtout ceux qui ne sont pas sortis de leur village ??? mais de qui vous moquez vous ?

        Votre analyse tient davantage du café du commerce , pardon du café de flore c’est plus bobo ou gogo si vous préférez vous devriez tenter de vous faire embaucher par antenne 2 c’est pile poil dans leur discours , essayez france cul aussi ça leur plaira , mais , de grace , laissez agoravox , ici vous avez comme lecteurs des citoyens .


        • Roman (---.---.253.231) 25 septembre 2006 16:53

          Merci pour ce beau discours de tolérance, ça fait du bien de voir ça sur Agoravox. Je sens qu’on tient la réponse à tous nos problèmes francais dans ce commentaire !


        • -noID- (---.---.80.97) 26 septembre 2006 02:01

          Hi Yan

          Le point de vue marxiste n’est jamais de trop. D’autant plus que l’on a rarement l’occasion de l’entendre.

          Mais l’économie a muté, et bien que certains points théoriques restent vrais (baisse tendancielle du taux de profit par exemple) l’analyse économique moderne s’est considérablement étoffée...

          Du coup on a parfois l’impresssion que les marxistes nous servent une soupe digne de Le Pen (dans un autre genre bien entendu !).

          Je ne prétends pas qu ’il faut abandonner ce prisme ; bien au contraire ! Il convient de lui redonner sa pertinence, peut être en y intégrant les concepts développés depuis sa création...


        • Tao David (---.---.218.171) 28 septembre 2006 10:56

          Le sieur yan,

          tu penses avoir lu mon article mais tu te trompes lourdement. c’est toi qui fais ton petit cinoche à partir d’un survol que tu prends pour de la lecture. Je ne vois pas ce qui est ethnico-raciste dans ce que je dis. C’est plutôt une réflexion objective sur notre histoire coloniale. Sans savoir de quoi on parle exactement, tu y mêles tout et son contraire : les problèmes de complexes de Noirs antillais, l’esclavage de la Traite et la captivité africaine, les origines et les conséquence de l’esclavagisme... tes propres démons. Si tu veux savoir comment ça a commencé et qui est responsable originairement de l’esclavage des Noirs, je te renvoie à deux premiers documents : 1) La Chronique de Guinée de Gomes Eanes de ZURARA, auteur portugais du 15e siècle qui a décrit les premières conquêtes esclavagistes sur le continent africain ; 2)Le Code noir (un recueil d’une soixantaine d’articles promulgués en 1685 sous le règne de Louis XIV, et qui a été publié plusieurs fois, notamment au XVIIIe siècle. Il rassemble toutes les dipositions règlant la vie des esclaves noirs dans les colonies françaises des Antilles (en 1685), de Guyane (à partir de 1704) et de l’île Bourbon (en 1723). Il a servi de modèle à d’autres règlements utilisés dans d’autres colonies européennes). Tu chercheras un texte législatif en Afrique sur cette pratique ignomnieuse, si en trouves, donne-moi ses références. Autant le nazisme ne peut se réduire à la collaboration française ou à la participation de capos juifs à l’asservicement et à l’extermination de leurs frères, autant il est malhonnête et criminel de réduire la Traite Négrière à des Noirs qui vendaient leurs frères. Voilà quelques informations, qui, je l’espère, te rendront plus intelligent et pour ainsi dire t’aideront à sortir de ton enfermenet idéologique. Je ne te salue pas.

          Tao


        • Tao David Tao David 28 septembre 2006 11:35

          Le sieur yan,

          tu penses avoir lu mon article mais tu te trompes lourdement. c’est toi qui fais ton petit cinoche à partir d’un survol que tu prends pour de la lecture. Je ne vois pas ce qui est ethnico-raciste dans ce que je dis. C’est plutôt une réflexion objective sur notre histoire coloniale. Sans savoir de quoi on parle exactement, tu y mêles tout et son contraire : les problèmes de complexes de Noirs antillais, l’esclavage de la Traite et la captivité africaine, les origines et les conséquence de l’esclavagisme... tes propres démons. Si tu veux savoir comment ça a commencé et qui est responsable originairement de l’esclavage des Noirs, je te renvoie à deux premiers documents : 1) La Chronique de Guinée de Gomes Eanes de ZURARA, auteur portugais du 15e siècle qui a décrit les premières conquêtes esclavagistes sur le continent africain ; 2)Le Code noir (un recueil d’une soixantaine d’articles promulgués en 1685 sous le règne de Louis XIV, et qui a été publié plusieurs fois, notamment au XVIIIe siècle. Il rassemble toutes les dipositions règlant la vie des esclaves noirs dans les colonies françaises des Antilles (en 1685), de Guyane (à partir de 1704) et de l’île Bourbon (en 1723). Il a servi de modèle à d’autres règlements utilisés dans d’autres colonies européennes). Tu chercheras un texte législatif en Afrique sur cette pratique ignomnieuse, si tu en trouves, donne-moi ses références. Autant le nazisme ne peut se réduire à la collaboration française ou à la participation de capos juifs à l’asservissement et à l’extermination de leurs frères, autant il est malhonnête et criminel de réduire la Traite Négrière à des Noirs qui vendaient leurs fères noirs. Voilà quelques informations, qui, je l’espère, te rendront plus intelligent et pour ainsi dire t’aideront à sortir de ton enfermenet idéologique.

          Je ne te salue pas.

          Tao


        • zozo (---.---.79.1) 25 septembre 2006 16:57

          Quelque soit le passé, plus ou moins glorieux, de la France nous ne pouvons et ne voulons plus aujourd’hui accepter de vagues migratoires pour la simple et bonne raison que les capacités d’accueil sont saturées. Vous pouvez argumenter de toutes les façons possibles pour faire admettre le bon droit du candidat africain à l’émigration vers la France, la vérité est là, incontournable : les français disent ASSEZ. Si la possibilité en était donnée aux électeurs de se prononcer sur la question, comme en Suisse, par voie référendaire, nul doute que le résultat plébisciterait une immigration extra-européenne égale à zéro. Nous payons aujourd’hui le résultat désastreux de décennies de politique d’immigration massive en provenance de l’Afrique du nord. Est-il souhaitable de voir s’entasser toujours plus de personnes originaires de ces pays dans des ghettos où le taux de chômage bat des records, où la situation sociale est explosive, où l’état de droit est bafoué, où le communautarisme montant est une menace pour la cohésion nationale ?


          • ZEN zen 25 septembre 2006 16:58

            @Yan Essal

            Quelles confusions dans la pensée !Avez-vous bien LU l’article, avec votre raison, et non avec un filtre si passionnel et aveuglant que vous dénaturez les propos de l’auteur. ?

            Je suis globalement d’accord avec l’auteur ,qui remet les choses en perspective historique de manière dépassionnée,en nous aidant à sortir de la puanteur de cette précampagne, vampirisée par un petit Nicolas qui fait feu de tout bois par une manipulation habile des peurs, qui ont pour fonction de détourner les yeux de l’essentiel...

            Cela dit, les conditions actuelles de l’immigration dites « clandestines » doivent être revues rapidement, mais dans une vraie concertation européenne, avec raison et humanité.


            • Icks PEY (---.---.232.221) 25 septembre 2006 16:59

              Après un début intéressant et relativement objectif, vous tombez dans l’article de propagande stéréotypé (France esclavagiste, génocide, ethnocide, etc.).

              Vous insinuez même que les DOM TOM sont encore aujourd’hui des colonies françaises, ce qui mérite à peine une réponse ...

              Vous demandez à la France d’ouvrir les yeux, il serait bien de la faire vous aussi. Ce n’est pas avec cette vision partisane de l’histoire du monde que vous faciliterez les rapprochements et les analyses objectives.

              Bien cordialement,

              IP


              • Marsupilami (---.---.178.249) 25 septembre 2006 17:26

                ... bien dit. Cet article est un tissu d’amalgames et de ressentiment. Et j’ajoute que ce n’est pas en ayant le regard obsessionnellement rivé dans le rétroviseur mémoriel qu’on peut avancer vers l’avenir, le déchiffrer et le défricher. Y en a marre du sanglot de l’homme blanc.


              • ZEN zen 25 septembre 2006 17:41

                @ Marsu

                « Celui qui oublie son passé est condamné à le répéter. »

                Tu ne me convaincras pas avec des références à P.Brukner, béat d’admiration devant Bush, ou ceux de Dantec qui ose écrire :« Même une guerre, ça peut être beau. L’explosion d’une bombe sur un bunker vu à la télé, bizarrement, oui, ça peut provoquer un sentiment esthétique. »...


                • Marsupilami (---.---.178.249) 25 septembre 2006 17:53

                  @ Zen

                  Je m’en fous de la manière dont Brückner a évolué vers les busheries et Dantec est un dingue défoncé jusqu’à l’os. Le sanglot de l’homme blanc reste un excellent bouquin toujours d’actualité. Il faut certes tenir compte du passé, mais pas y rester scotché. Ça me fait penser aux shootés aux freudaines psychanalystes : ouinnn, tout est de la faute à ma petite enfance, à mon Œdipe, à la bite à papa, etc. On n’avance pas et on ne guérit pas comme ça. On avance et un grandit en étant dans la situation présente et en essayant de la modifier. Très souvent les leçons du passé ne servent à rien pour ce faire.


                • (---.---.215.93) 25 septembre 2006 18:08

                  les africains n’attendent plus rien du passé. ils ont trop à faire avec le présent marsu.

                  c’est vous qui rabachez le passé avec des lois scélérates. mais on peut en parler. en parler ne signifie pas coller à l’histoire du vainqueur dont la lecture historique est loin d’être parfaite et semble légèrement influencée par une idéologie d’affrontement que vous transposez à longueur de temps sur les forums !!!


                • ZEN zen@ 25 septembre 2006 18:16

                  @Marsu

                  « Ça me fait penser aux shootés aux freudaines psychanalystes : ouinnn, tout est de la faute à ma petite enfance, à mon Œdipe, à la bite à papa, etc. »

                  Où as-tu trouvé ces joyeuses drôleries ?... Oui, tu devrais vaiment lire Freud, tu comprendrais qu’une psychanalyse vise non à ruminer son passé, mais en s’en libérer..


                • Aïcha Qandicha (---.---.217.124) 25 septembre 2006 18:18

                  On ne les entend décidément pas les singes savants s’écrier contre les rabacheurs d’oreilles qui pleurent à n’en pas finir leurs morts de la 2e guerre mondiale et même l’esclavage du temps des Pharaons... Il sembelrait que se lamenter est une marque déposée !


                • Marsupilami (---.---.39.85) 25 septembre 2006 20:58

                  @ Zen

                  Tu sais déjà ce que je pense des freudaines. Je n’en remets pas une couche. Saches seulement que dans le cadre de certaines de mes activités professionnelles, je suis régulièrement amené à rencontrer des gens victimes des délires de Sigmund. Le rétroviseur comme thérapie, ça craint vraiment un max. Les pôvres... qui ont toujours les moyens de se faire soigner par des escrocs. Il y a quand même une justice immanente dans ce monde dominé par la loi du fric.

                  Le moi, le surmoi, le ça et tout ce genre de conneries, ça me fait rigoler.


                • ZEN zen 26 septembre 2006 11:12

                  @Marsu

                  Moi aussi , je rencontre des médecins incompétents, des chirurgiens qui font des dégâts...La psychanalyse n’échappe pas à la règle,il y a des « psy »(?), mal ou non formés,qui font n’importe quoi sauf du fric...Mais je ne remettrai pas en cause pour cela les découvertes essentielles de Freud...dont j’ai vu les effets bénéfiques chez certains à la suite d’une cure bien menée...


                • Patrick Adam Patrick Adam 25 septembre 2006 17:41

                  @ l’auteur

                  Article confondant de « boboillardise », écrit par quelqu’un qui ne connaît rien aux pays d’où provient l’immigration et qui se croit en mesure de donner des leçons à la France entière. Question références historiques : le niveau ne dépasse pas le certificat d’études.

                  Cet article ne peut pas se lire jusqu’à la fin. C’est dire sa « hauteur » intellectuelle. A fréquenter les bas-fonds de la pensée humaine on coule corps et biens.

                  Patrick Adam


                  • (---.---.215.93) 25 septembre 2006 17:47

                    mais oui, c’est cela, absolument,vous avez toujours raison et avez beaucoup de culture:la preuve,vous seul savez l’étaler

                    mais en réalité le vainqueur se verra toujours plus beau qu’il n’est en réalité. en tout cas, n’attendez pas de l’Africain qu’il colle à votre version de l’histoire


                  • sabreaxel (---.---.57.80) 25 septembre 2006 18:05

                    L’Histoire sur le long terme rendra justice aux événements qui sont traités aujourd’hui de manière si partiale. Nul doute que beaucoup de Gaulois ont dû villipendé leurs occupants romains sous l’Antiquité. L’Histoire sait reconnaître aujourd’hui les bienfaits de la civilisation romaine, malgré ses violences. Et elle se montre d’ailleurs globalement très neutre à l’encontre de toutes les colonisations de l’Histoire à l’exception notable de la colonisation européenne récente. Il est vrai que celle-ci est souvent l’occasion d’une récupération très actuelle pour culpabiliser l’Européen. Elle est donc encore un enjeu politique, pour obtenir des aides, faire accepter les migations actuelles, faire croire à une « dette ». Les recherches historiques commencent à démonter ses dogmes mais l’Histoire disons officielle est toujours sur cette ligne. Avec comme toujours un risque : le pénitent soumis risque de se relever un jour trop brusquement, las des coups. La honte de soi et l’esprit de repentance sont excessifs et les excès ont toujours un effet boomerang, pas forcément pour le meilleur soit dit en passant...


                  • ZEN zen 25 septembre 2006 18:24

                    @PAdam

                    « Cet article ne peut pas se lire jusqu’à la fin. C’est dire sa »hauteur« intellectuelle. A fréquenter les bas-fonds de la pensée humaine on coule corps et biens »

                    Et voilà un exemple typique de mauvaise foi ; on ne lit pas tout, on se contente d’invectives, d’imprécations...

                    Commentaire de grande « hauteur intellectuelle », qui fréquente les sphères de la pensée la plus élevée et la plus inspirée smiley


                  • Patrick Adam Patrick Adam 25 septembre 2006 18:01

                    @ IP:xxx.x6.215.93

                    Si vous êtes Africain, gardez votre vision de l’histoire. On s’en fout. C’est votre problème, pas le notre. Que vous le vouliez ou non, votre histoire, elle est dans nos bibliothèques. Il suffit de les fréquenter un peu pour voir tous les chercheurs africains s’y ruer pour arracher un minimum d’information totalement absente de leurs pays.

                    Si vous ne l’êtes pas et que vous voulez discourir devant les belles âmes, affutez quelques arguments. Les slogans, ça ne nourrit pas une conversation.

                    Patrick Adam


                    • (---.---.215.93) 25 septembre 2006 18:18

                      par Patrick Adam (IP:xxx.x5.160.17) le 25 septembre 2006 à 18H01 « Si vous êtes Africain, gardez votre vision de l’histoire. On s’en fout. C’est votre problème, pas le notre. »

                      alors occupez vous autrement et ne parlez pas au nom des Africains..

                      quand à recherchez l’Histoire dans les bibliothèques ici, c’est un argument vaguement valable mais de moins en moins car l’histoire ne s’écrit plus en solo. Plus personne ne peut interdire à l’Autre d’écrire sa propore histoire.


                    • (---.---.241.52) 25 septembre 2006 22:46

                      « Si vous êtes Africain, gardez votre vision de l’histoire. On s’en fout. C’est votre problème, pas le notre. Que vous le vouliez ou non, votre histoire, elle est dans nos bibliothèques. Il suffit de les fréquenter un peu pour voir tous les chercheurs africains s’y ruer pour arracher un minimum d’information totalement absente de leurs pays. »

                      Tu as vingt ans de retard !!!


                    • pelmato (---.---.103.203) 2 octobre 2006 13:53

                      Tiens Patrick Adams...

                      Bonjour bonjour...je me rejouis de vous retrouver ! et je me demandais toujours ce que vous faisiez en 1979 à Jijel...

                      Je m’etonne aussi que vous viviez toujours au Maroc... J’aimerai bien savoir ce que vous y faite vraiment et aussi ce que vous aimez au Maroc ? Car dans vos écris concernant le maghreb je ne trouve jamais rien de positif vraiment en tout cas pas sur les gens que vous cotoyez...Le desert c’est beau mais et après... Ingénieur ? mercenaire ?

                      Pelmato


                    • Aïcha Qandicha (---.---.217.124) 25 septembre 2006 18:08

                      « Si vous êtes Africain, gardez votre vision de l’histoire. On s’en fout » Si quelqu’un avait encore un doute sur le racisme primaire de cet être complexé, à défaut d’être complexe, d’être nourri par ceux-là même qu’il mérise faute d’un toit et d’un job décent dans son trou du cul du monde natal. Mais petit patrick, à quoi ça sert d’avoir des bibliothèques (pillés comme les 3/4 des monuments de vos musées) si vous n’avez plus de jugeote ???


                      • Patrick Adam Patrick Adam 25 septembre 2006 18:20

                        @ IP:xxx.x6.215.93

                        Allez doinc chercher un livre à la bibliothèque royale de Rabat... Le fichier laissé par les Français est d’une richesse incroyable. L’embêtant c’est que plus de la moitié des bouquins ont disparu. Alors quand on veut un peu plus de documents, on va à la Bibliothèque de « La source », tenue par des religieuses. Là on trouve encore pas mal de revues et de livres qu’on ne trouve plus ailleurs.

                        Même les journaux anciens comme le « Le Petit Marocain » ou « La vigie marocaine » ne sont pas consultables. En France, ils le sont. Et pas la peine de parler des revues berbères... Je pense qu’il doit en être ainsi dans quasiment toute l’afrique.

                        Que ça plaise à la Tanjahyène ou pas. Ca aussi je m’en fous.

                        L’histoire n’appartient à personne. Africains ou Européen, on se sert où on la trouve. La « vision de l’histoire » c’est autre chose, chacun fait ce qu’il veut avec. Mais c’est toujours à ses risques et périls.

                        Patrick Adam


                        • Patrick Adam Patrick Adam 25 septembre 2006 18:33

                          @ IP:xxx.x6.215.93

                          Où vous avez-vous vu que j’ai la moindre vélléité de parler au nom des Africains ? Ca va pas la tête ? Je parle en mon nom perso. Jamais au nom de quelqu’un comme je le vois faire tous les jours autour de moi. Mais il s’avère que l’histoire de l’Afrique m’intérresse et qui que vous soyez vous n’allez pas m’interdire de faire part aux autres de mes réflexions sur le sujet. Je sais, l’intimidiation, c’est un tic de comprotement qui se porte bien d’un bout à l’autre de l’Afrique, mais moi, je ne suis pas preneur.

                          Qui vous parle « interdire à l’autre d’écrire sa propre histoire » ? Bien au contraire, faites donc ce travail ! On n’attend que ça. On ne peut que vous y encourager. Mais si c’est pour pleurer, on vous sourira poliment, puis on passera rapidement à autre chose. Et si c’est pour pondre une histoire officielle comme tous vos journaux en regorgent, c’est pas la peine car la lecture de « Jeune Afrique » ou « d’Arabies » n’est pas ma tasse de thé ? J’ai déjà donné et j’ai mieux à faire...

                          Je vous signale qu’en 1925, un interprète maure du nom de Mamadou Amadou Bah (d’origine sénégalaise) écrivait des articles très intéressants dans les revues coloniales de l’époque. Ses travaux sur les Reguibat notamment font toujours référence.

                          Patrick Adam


                        • Aïcha Qandicha (---.---.217.124) 25 septembre 2006 18:33

                          Mais oui, bien sûr les Français nous ont tout laissé, à nous pauvres sauvages, sans même jamais se servir au passage ! Sans eux, on ne connaîtrait même pas notre histoire. Car que valent nos historiens depuis le haut-moyen-âge ! Voilà enfin venu, le Messie de la néo-colonisation pour nous ressasser sa vision borgne de l’histoire. Alleluaaaaaaaaaaaaaaaaaaa !


                        • Aïcha Qandicha (---.---.217.124) 25 septembre 2006 18:34

                          Si vous êtes français, gardez votre vision de l’histoire. On s’en fout !


                        • (---.---.215.93) 25 septembre 2006 18:36

                          marsu « Bon. Maintenant j’attends stoïquement tes insultes. Je sais comment tu fonctionnes. »

                          il a raison mais bon passons

                          padam ce qui frappait à la lecture des textes dont vous faites référence ce sont les éternels clichés sur l’« orientalisme et ses mystères » ou la « mentalité africaine », ou jamaicaine, ou chinoise, et même irlandaise tiens. j’en ai lu des propos sur le fouet, les longues peines imposées à "ceux qui se tenaient mal ou qui ne comprenaient que la force...etc

                          la fiction narrative de nombreuses études ont toutes eu le pouvoir de raconter l’« Empire » et d’empêcher les récits de l’Autre.

                          la tradition intellectuelle de l’époque voulait que tous les membres de l’Empire le serve avec la plus grande loyauté et le plus petit esprit critique possible...

                          il semble que cet esprit subsite encore hélas...


                        • Aïcha Qandicha (---.---.217.124) 25 septembre 2006 18:38

                          Mais petit patrick, tu ne parle pas au non des Africains, tu fais pire que ça : tu leur dénie le droit à la parole et le droit de raconter leur propre vision de leur histoire. Tu n’es qu’un raciste, colonialiste, que je bouterais bien hors d’Afrique avec un grand coup de pied dans le derrière !


                        • (---.---.244.207) 25 septembre 2006 18:41

                          Non non non Aïcha, moi je ne veux pas de Patrick en France. On a assez d’émmigrés, s’il nous faut celui-là en plus. smiley


                        • (---.---.215.93) 25 septembre 2006 19:07

                          par Patrick Adam (IP:xxx.x5.160.17) le 25 septembre 2006 à 18H33 Je sais, l’intimidiation, c’est un tic de comprotement quise porte bien d’un bout à l’autre de l’Afrique, mais moi, je ne suis pas preneur."

                          oubliez vous que nous sommes en France ?

                          « Même les journaux anciens comme le »Le Petit Marocain« ou »La vigie marocaine« ne sont pas consultables. En France, ils le sont. Et pas la peine de parler des revues berbères... Je pense qu’il doit en être ainsi dans quasiment toute l’afrique.Que ça plaise à la Tanjahyène ou pas. Ca aussi je m’en fous.L’histoire n’appartient à personne. Africains ou Européen, on se sert où on la trouve. La »vision de l’histoire« c’est autre chose, chacun fait ce qu’il veut avec. Mais c’est toujours à ses risques et périls.Patrick Adam »

                          ce que je voulais souligner en fait c’est juste que la rhétorique de la puissance engendre toujours l’illusion de la bienveillance, surtout quand elle se déploie dans la force...


                        • (---.---.241.52) 25 septembre 2006 23:10

                          « Qui vous parle »interdire à l’autre d’écrire sa propre histoire«  ? Bien au contraire, faites donc ce travail ! On n’attend que ça. On ne peut que vous y encourager. »

                          Je croyais que tu t’interessais vraiment à l’histoire de l’Afrique ? sinon, tu n’avancerais pas de telles affirmations gratuites !!!

                          Vas ici :http://www.unesco.org/culture/africa/html_fr/reseau.htm

                          Ensuite tu verras si tes préjugés sur l’incapacité des africains à écreire leur propre histoire est un fruit de ton imagination ou une réalité.


                        • pelmato (---.---.103.203) 2 octobre 2006 14:03

                          Il faudrai dire à Patrick que Lyautey ne se présente pas aux prochaines élection ni en France ni au Maroc...


                        • DANIEL (---.---.217.128) 25 septembre 2006 18:27

                          Cet article exhale un fumet nauséabond de racisme haineux et suffisant.

                          Quant aux lois scélérates il faudrait parler de celle sur l’esclavage qui fait l’impasse sur les dizaines de millions d’européens mis en esclavage par les musulmans, la traite négriére mise en oeuvre par les arabes et le marché de l’esclavage entretenu et alimenté (avec quelle vigueur !!!)par les Africains eux-mêmes !


                          • (---.---.153.60) 25 septembre 2006 18:34

                            et oui les choses sont complexes, les africains ne sont pas gentils et les européens méchants, a force de simplifier les choses on finit par dire de funeste conneries, le manichéisme n’existe que dans certains films américains .... et dans l’esprit de quelques bobos incultes (malgré leur diplôme)


                          • Aïcha Qandicha (---.---.217.124) 25 septembre 2006 18:42

                            Daniel, vous avezs oublié de dire que les musulmans et les Arabes étaient respsonsables du massacre de la Ste Barthélémy, du tribunal de la Sainte Inquisition. Même Hitler était musulman d’ailleurs. Bref, c’est riglo, de voir que lorsque vous êtes confrontés aux pages pas très glorieuses de votre histoire, vous vous empressez de trouvez un bouc émissaire. Mais jusqu’à quand les faux-fuyants et la mauvaise foi ? Nos enfants et petits-enfants vous demanderont un jour des comptes. N’ayez aucun doute là-dessus !


                          • Philippe (---.---.34.105) 26 septembre 2006 19:32

                            Tien, c’est la débile qui recommence à tout mélanger, l’inquisition, hitler, la saint Barthélémy, le massacre des bébés phoques ... il n’y a qu’une chose qu’elle ne voit pas, ce sont toutes les atrocités commises au nom de sa funeste religion de « paix et d’amour ».

                            C’est pas beau de lire l’islamiste de service, qui passe son temps à défendre les terroristes, donner des leçons d’humanisme ?


                          • Aïcha Qandicha (---.---.231.127) 26 septembre 2006 19:41

                            Bebn quoi, Phil, la saint Barthélémy, l’inquisition, l’esclavagisme, la colonisation, Hitler, Nagazaki, Hiroschima... ce ne sont pas les prouesses civilisationnelles issues de votre monde ? Tant que vous passez votre temps à coller l’étiquette musulmane à chaque fait divers sensationnel, on fera désormais pareil ! Exemple s : Arrestation d’un pédophile chrétien à Marrakech ; assasinat de quatre Irakiens par un G.I athé ! Meutre perpétré en Haute-Savoie par un commis-boulanger juif !!! Enfin, joindre à la bêtise, la mauvaise foi, c’est pas très catholique : quand-est ce que j’ai défendu les terroristes ? Et puis d’abord, c’est quoi un Islamiste déjà ? Si tu supopse, musulmane, oui JE SUIS MUSULMANE et fière de l’être !!!!!


                          • lss (---.---.214.101) 25 septembre 2006 18:42

                            Vous savez quoi ? Lorsque je vois comment se sont comportés les pays rendus à leur habitants, on pourrait dire décolonisé, j’aurai tendance à dire : demerdez-vous.

                            L’esclavage était une abhérration ; la colonistation, c’est différent, c’est une forme d’occupation comme il y en a eu pendant des siècles. Je ne vois pas en quoi je devrais plus culpabiliser alors même que depuis Alexandre le Grand en passant par Gengis Khan, que l’on parle d’invasion, de conquête ou de colonisation, ça reste strictement la même chose(ou pourrait même remonter à l’Allemagne de 1930 et l’idée de Grande Allemagne d’Hitler). Alors la culpabilité que devrait avoir l’homme blanc... ça me semble un beau mensonge dans la droite ligne bobo-bienpensante-droitdel’hommiste.

                            Je vais user d’un propos qui va vous révolter : je me demande parfois si vous ne regrettez pas que la colonisation ait cessée. Depuis que les occidentaux sont partis, avec ou sans notre aide (politique ou en armement, quoique l’on voit incomarablement plus de kalashnikov que de famas), avec ou sans les ressources minéralières ou petro-gazières, pour des raisons ethniques ou religeuses, nombre de pays d’afrique souffrent de la guerre civile.

                            Alors merde ! Debrouillez-vous, assumez vos guerre civiles, depuis que le temps que l’ONU intervient, depuis le temps que l’on essaye de pousser une union africaine qui pourrait calmer le jeu, il n’y a aucun resultat. Dès que l’ONU repart, ça recommence alors ZUT, j’en ai rien à foutre.

                            Rasciste ? Non, simplement, j’en ai ras-le-bol de voir des immigrés qui conservent les habitudes de leur pays d’origine, sans se rendre compte que c’est exactement l’attitude qu’on eu les occidentaux et qui les a conduit à être poussés vers la sortie. Ne vous étonnez pas de provoquer du rejet, vous repetez l’histoire, dans l’autre sens, sauf que l’occident réagit plus vite, le monde moderne jouant le rôle de catalyseur (la crise économique que les gens ressentent comme proche sinon probable amplifie aussi la donne)...

                            Je ne sais pas si vous vous rendez compte que c’est exactement la même chose qu’en 1930 en Allemagne... Les africains ont remplacé les juifs... C’est triste, je vous l’accorde, mais vous n’êtes pas exempt de cette habitude bien humaine qui est de rejeter la faute sur l’autre, aveuglé par une manichéisme qui permet de se dédouaner à moindres frais. Pourquoi les occidentaux devraient culpabiliser alors que les tribus, via les guerres tribales ou ethniques, alimentaient le trafic ? Il y avait des pourris chez les blancs comme chez les noirs...


                            • Aïcha Qandicha (---.---.217.124) 25 septembre 2006 18:51

                              Qunad on a colonisé un pays pendant un siècle, sapant ses structures ancestrales, divisant sa population sur des bases ethniques ou religieuses, acculturant ses habitants, pillant ses ressources, corrompant ses élites, charcutant artificiellement ses frontières... il est clair qu’il en reste des ravages longtemps après l’Indépendance. Nous on aimerait bien nous démerder tous seuls, à condition que vous arrêtiez de distiller votre poison à toutes les échelles. Car dites-vous bien qu’un petit Etat comme la France qui a colonisé en tout des pays qui font cent fois sa taille a aujourd’hui plus besoin d’eux que eux de la France !


                            • Jesrad (---.---.105.16) 25 septembre 2006 19:38

                              Qunad on a colonisé un pays pendant un siècle, sapant ses structures ancestrales, divisant sa population sur des bases ethniques ou religieuses, acculturant ses habitants, pillant ses ressources, corrompant ses élites, charcutant artificiellement ses frontières...

                              En fait de sape culturelle, c’était plutôt une tentative de greffe des valeurs occidentales (je ne saurais pas vraiment parler de christianisation des colonies, peut-être pourrez-vous m’éclairer sur ce point ?). On peut débattre du succès de l’opération, ou de son intérêt au final, et je serai bien d’accord avec vous pour qualifier la colonisation de « banqueroute morale » des pays occidentaux.

                              Par contre, « pillage des ressources », je ne suis pas d’accord. Economiquement parlant, la colonisation a principalement bénéficié aux colonisés, et d’ailleurs les économies des colonisateurs ont décollé dès la décolonisation, qui leur a enlevé un sacré boulet du pied (c’est d’ailleurs surtout pour des raisons de coût que beaucoup de libéraux de l’époque de Jules Ferry s’opposèrent à la colonisation). En passant, l’Algérie n’avait pas vraiment l’usage de son pétrole jusqu’à son invasion par la France : c’est seulement une fois des infrastructures plus modernes construites dans le pays qu’il a acquis de la valeur. Envahissement, étouffement, domination, oui. Mais « banqueroute économique » des pays colonisés, non.


                            • Aïcha Qandicha (---.---.217.124) 25 septembre 2006 19:46

                              Franchement, j’ai du respect pour la France de Jaurès et n’ai que du mépris pour ceux qui veulent se convaincre eux-mêmes des valeurs positives de la colonisation ! Si les colons avaient du bon, on les auraient pas foutus dehors comme des mal-propres pas seulement d’Afrique, mais aussi d’Asie et d’Amérique. Et le combat continue. Car après la présence physique, la colonisation télécommandée !


                            • lss (---.---.214.101) 25 septembre 2006 20:25

                              Vous négligez totalement un point qui n’est pas du seul apanage de la France : La guerre froide. Il ne s’agissait pas là d’une guerre pour les ressources mais d’une guerre idéologique, le communisme contre le capitalisme. Plus encore que la colonisation, c’est cela qui a foutu la merde. Les guerre en asie étaient en grande partie liées à cela, sauf que... la France c’est sortie honorablement, en fin de compte de l’ex-Indochine ; ce sont les américains qui se sont planté, mais c’était une guerre indirecte contre l’URSS.

                              Expliquez moi sinon pourquoi les français ont une meilleur image que les américains au Viet-Nam ? Vous mélangez allègrement la colonisation, l’esclavage et les conséquences de la guerre froide (et en l’occurence la pilotage, essentiellement par la CIA et le KGB, des guerres civiles, le MOSSAD, le MI6 et le DGSE faisaient plutot du renseignement, sauf dans quelques pays d’afrique. A propos d’Afrique et d’Asie : Soudan, Sri lanka (ex-Ceylan), Cachemire, Indonésie sont d’anciennes colonies BRITANNIQUES et non françaises).

                              Enfin, ne faites pas semblant d’ignorer les dégats des fondamentalistes musulmans en Afrique et en Indonésie qui n’ont rien à voir avec les colonies (ou alors allez vous plaindre aux anciens esclavagistes yemenites, entre autres).


                            • Yan Essal (---.---.66.156) 26 septembre 2006 08:27

                              "par Aïcha Qandicha (IP:xxx.x17.217.124) le 25 septembre 2006 à 18H51 Qunad on a colonisé un pays pendant un siècle, sapant ses structures ancestrales, divisant sa population sur des bases ethniques ou religieuses, acculturant ses habitants, pillant ses ressources, corrompant ses élites, charcutant artificiellement ses frontières...

                              Houla !

                              Si les pays en question avaient été si structurés que cela la France n’y aurait jamais mis les pieds . Les Français , ne vous en déplaisent , ne sont pas de conquistadors , c’était et ce sont toujours des administrateurs . les pays en question étaient à l’état quasiment sauvage contrairement en cela aux amériques , l’Afrique du nord , en proie aux barbaresques se contentaient de piller et de faire dez razzias esclavagistes avant la venue des Français qui ont mis en place un pays ... qui n’a pas évolué d’ailleurs depuis leur départ ...

                              Et c’est en fait cela le drame

                              La décolonisation à la De Gaulle a été une catastrophe , mais qui le dira , le « grand homme » est intouchable pour l’instant , pensez dont porteur du mythe de la libération , de la décolonisation , du redressement de la France , vous ne pouvez déboulonner cette statue .... et pourtant il y aurait beaucoup à dire sur tous ces points .

                              Les pays Africains , « libérés » voire abandonnés à leur absence de structure ont été la proie facile des requins de toute couleur et c’est vrai, mais n’est-ce par par dépit que De Gaulle ont abandonné ces colonies ?

                              La France avait beaucoup fait pour elles et s’y était investi avec coeur chacun le sait et les Africains eux mêmes me l’ont dit et le reconnaissent en aparté bien sûr .

                              Cet abandon et ce dépit ont été une véritable déchirure tant pour les Français que pour les Africains , mais la mode était à l’indépendance ...

                              Je pense qu’il eut été bien meilleur de trouver une solution de coopération qui aurait reconnu tant les bien faits de la colonisation que le droit des peuples à se structurer et à se gérer puis d’évoluer ensemble .

                              Ce divorce a conduit à l’échec comme tous les divorces , échec et désarroi du plus faible bien entendu comme d’habitude .

                              Mais le courage , n’est -il pas de le reconnaitre ? et le progrès ne serait-il pas dans cette reconnaissance mutuelle ? ... et puis , peut-être , de recoller les morceaux en reconnaissant aussi chacun , ses tors ?

                              " il est clair qu’il en reste des ravages longtemps après l’Indépendance. Nous on aimerait bien nous démerder tous seuls, à condition que vous arrêtiez de distiller votre poison à toutes les échelles. Car dites-vous bien qu’un petit Etat comme la France qui a colonisé en tout des pays qui font cent fois sa taille a aujourd’hui plus besoin d’eux que eux de la France !"

                              C’est tellement évident ...... on se demande d’ailleurs pourquoi vous le dites avec tant de hargne !

                              Hé bien continuez , retournez au pays ! Bonne chance pour ne pas dire bon vent !

                              C’est fou ce que certains posts peuvent être constructifs !


                            • (---.---.9.230) 26 septembre 2006 18:20

                              L’indonésie était une colonie néerlandaise...


                            • Patrick Adam Patrick Adam 25 septembre 2006 18:43

                              @ IP:xxx.x6.215.93

                              Le monument le plus visité de Marrakech, (les tombeaux des Saâdiens) a été redécouvert en 1917 par un Français qui faisait des recherches historiques dans le quartier. Ces tombeaux avaient été fermés depuis plus de 300 ans, parce qu’une dysnatie en avait remplacé une autre. Que dire de l’état dans lequel était la Kasba des Oudeyas à Rabat, le Chellah, la tour Hassan et l’esplanade de la grande mosquée qui domine l’estuair du Bou Regreg ? Que dire de l’état d’abandon de toutes les kasbas berbères dans l’Atlas et au-delà. Il faut revoir les ouvrages anciens d’Henri Terrasse pour se rendre compte de la splendeur de ces monuments et de l’état d’abandon actuel. Et la kasba du Klaoui à Telouet ? Et celle du Goudafi à Tinmel ?.......

                              Patrick Adam


                              • Aïcha Qandicha (---.---.217.124) 25 septembre 2006 18:52

                                « Si vous êtes français, gardez votre vision de l’histoire du Maroc. On s’en fout »


                              • L’antipastèque (---.---.81.191) 25 septembre 2006 18:55

                                « En effet, d’une part, tout se passe comme si la France et les politiciens français venaient subitement de se réveiller découvrant que la France est un pays d’immigration, un pays multiculturel et de melting-pot... »

                                Ce que découvrent en fait, les politiciens, c’est que le melting-pot ne se melting pas. Des irresponsables croyaient, depuis quarante ans, qu’il suffisait de mettre toutes sortes de peuplades venues du tiers monde, dans le shaker national et de secouer pour qu’il en sorte une (infecte) mayonnaise multicolore.

                                Au lieu de cela, il apparaît que les gens ne se mêlent pas sauf exceptions locales, qui dureront ce qu’elles dureront, et que le modéle d’intégration républicaine a multiplié les bombes à retardement dont l’explosion est de plus en plus proche.

                                C’est cela que découvre, effaré, le personnel politique actuel, qui porte la responsabilité et endosse la culpabilité de cette situation. Tao David n’aide en rien à comprendre la situation, mais à saisir très clairement à la suite de quels égarements idéologiques - que Tao perpétue - pourquoi on en est arrivé là.


                                • (---.---.215.93) 25 septembre 2006 18:57

                                  là est le terrain sur lequel nous pourrions nous entendre... que dire alors quand on sait que les musées de Mésopotamie ont été tous dévastés en un jour, les sites merveilleux du bord de l’Euphrate détruits et le plus vieux palais du monde pulvérisé.

                                  savez-vous qu’en 1830 et 1845, dans la seule ville de Tlemcen, 48 mosquées parmi les plus belles et les plus anciennes, ont été défoncées pour être remplacées par des églises ?

                                  alors que des tombeaux aussi beaux soient-ils soient abondonnés, qu’importe finalement pourvu qu’ils soient encore là dans les siècles à venir. A choisir, il vaut mieux la forteresse protectrice de l’oubli. Viendra fatalement le jour de la redécouverte...


                                  • ZEN zen 25 septembre 2006 18:59

                                    « une (infecte) mayonnaise multicolore. »

                                    Antipastèque,pseudo éloquent, n’aime que le blanc...


                                    • Patrick Adam Patrick Adam 25 septembre 2006 19:03

                                      @ IP:xxx.x6.215.93

                                      Désolé, moi aussi j’ai cru ça pendant longtemps jusqu’à ce que je me paye plus de 300 vieux bouquins sur la région d’Afrique qui m’intéresse, que je photocopie des centaines d’articles dans des revues, que je me rende dans des bibliothèques spécialisée (Académie de Sciences d’Outre-Mer, Archives Militaires de Vincennes - Bibliothèque de l’Institut du quai Conti, entre autres).

                                      Je puis vous assurer que ce qu’on y découvre n’est pas de la « fiction narrative » dont vous parlez et qu’on y est loin alors de sacrifier à une « tradition intellectuelle de l’époque [qui] voulait que tous les membres de l’Empire le serve avec la plus grande loyauté et le plus petit esprit critique possible... » comme vous le dites.

                                      La documentation coloniale est faite de rapports d’explorateurs sur lesquels on se sert encore pour se repérer dans l’histoire des tribus, sur des rapports militaires qui décrivent chaque mois la réalité politique et économique des pays et des plus petites régions administrées, de journaux anciens rapportant l’actualité intéressant la colonie, de revues intéressant des chercheurs en métropole, à cela s’ajoute une littérature romantique et orientaliste à laquelle je ne me suis jamais intéressé.

                                      Imaginer que l’empire fonctionnait d’une seule et même voie est une absurdité. Lyautey était combattu de l’intérieur de la colonie par ceux qui l’accusait de trop ménager le sultan et de ne pas attribuer plus de terres (alors en friche) aux colons. Il était aussi combattu en métropole par ceux qui trouvaient toujours (et ils avaient raison) que la colonisation coûtait trop cher et ne rapportait rien. On est loin de ce qu’on raconte aujourd’hui.

                                      En 1936 déjà paraissait un ouvrage très intéressant de Roland Lebel intitulé « Les voyageurs français du Maroc ». Il était soustitré « L’exotisme marocain dans la littérature de voyage ». Il faudrait peut-être perdre l’idée qu’on est chaque jour en train de réinventer l’eau chaude.

                                      Patrick Adam


                                      • Patrick Adam Patrick Adam 25 septembre 2006 19:15

                                        @ IP:xxx.x6.215.93

                                        Vos sources me laissent perplexe. Quand vous dites : « savez-vous qu’en 1830 et 1845, dans la seule ville de Tlemcen, 48 mosquées parmi les plus belles et les plus anciennes, ont été défoncées pour être remplacées par des églises ? » Je me dis que la ville de Fès (équivalent de Tlemcen à certaines époques mais pas au XIXème siècle) n’a jamais possédé 48 mosquées mais moins d’une dizaine d’importance et une quinzaine de salles de prières. Pensez-vous sérieusement qu’on ait remplacé 48 mosquées par 48 églises ? La ville de Tlemcen devait avoir moins de 20 000 habitants à l’époque que vous citez. Casabanca ou Alger n’ont jamais eu 48 églises.

                                        Patrick Adam


                                      • (---.---.215.93) 25 septembre 2006 19:26

                                        padam, reconnaissez qu’ils ne sont cependant pas nombreux ceux qui se sont insurgés contre l’idée des races « inférieures » si universelle chez ceux qui l’appliquait comme une évidence quand ils gouvernaient l’Afrique et d’autres colonies.

                                        et si en général, la « Culture » a été associée très étroitement et sur un ton particulièrement belliqueux à l’Empire, heureusement qu’il s’en est trouvé certains qui s’en sont démarqués assez nettement, et qui ont même aidé à affirmer l’idendité des peuples colonisés. personne n’en a douté


                                      • (---.---.215.93) 25 septembre 2006 19:30

                                        « Pensez-vous sérieusement qu’on ait remplacé 48 mosquées par 48 églises ? La ville de Tlemcen devait avoir moins de 20 000 habitants à l’époque que vous citez. Casabanca ou Alger n’ont jamais eu 48 églises. »

                                        la ville de Tlemcen étant la ville des soufis, elle regorgeait de mosquées et de petits palais. bien sur Tlemcen ne s’est pas vue dotée de 48 églises mais en règle générale, toutes les mosquées étaient remplacées par des églises.


                                      • (---.---.215.93) 25 septembre 2006 22:39

                                        Patrick Adam « La documentation coloniale est faite de rapports d’explorateurs sur lesquels on se sert encore pour se repérer dans l’histoire des tribus, sur des rapports militaires qui décrivent chaque mois la réalité politique et économique des pays et des plus petites régions administrées, de journaux anciens rapportant l’actualité intéressant la colonie, de revues intéressant des chercheurs en métropole, etc. »

                                        c’est bien ce que je disais. un seul point de vue, celui très partisan du « colon »

                                        alors un éclaircissement s’impose. en vous documentant, puisque vous vous appuyez sur les dires de la seule occupation, est ce que les expériences discordantes ne vous viendraient -elles même pas à l’idée. l’on sait pourtant qu’aucune expérience offerte à une seule interprétation et une seule réflexion n’est entièrement crédible. Au contraire, en juxtaposant les visions, on peut les faire converger, tout simplement parce que l’une est idéologiquement et culturellement fermée à l’autre et s’efforce de la tenir à distance ou de la réprimer.

                                        en 1820, deux textes apparaissent presque simultanément. l’un est une véritable encyclopédie, 24 volumes de « la Description de l’Egypte » par le baron Fourier que Bonaparte avait chargé de chapeauter les savants français engagés dans l’expédition d’Egypte ; l’autre texte, c’est le « Aja’ib al-Athar » de El-Jabarti.

                                        Le premier commence ainsi : « L’Egypte placée entre l’Afrique et l’Asie, et communiquant facilement avec l’Europe, occupe le centre etc etc elle est la patrie des arts et en conserve des monuments innombrables. Ses principaux temples et palais etc etc. » Fourier s’exprime comme le porte parole d’une armée qui rationalise l’invasion de l’Egypte. Tous les savants qui composaient l’expédition avaient pour tache d’étudier l’Egypte sous toutes ses formes : habitants, culture,nourriture, rituels. Toutes ces formes ont été étudiées, fouillées, explorées, inventoriées, sondées, mais toutes portent le regard du vainqueur uniquement. Personne ne parle de l’oppression de l’Egyptien, de son statut devenu mineur ou de sa vie qui bascule

                                        AL-jabarti lui, livre ses angoisses et ses réflexions sur la conquête. il écrit en tant qu’être acculé qui relate l’invasion de son pays et la destruction de sa société : « cette annnée est le commencement d’une période marquée par de grandes batailles ; de graves évenements s’y sont produits d’une façon effrayante. Les malheurs se sont multipliés, la destruction l’a emporté et la dévastation s’est faite... etc etc »


                                      • Remy (---.---.29.19) 25 septembre 2006 19:15

                                        Tao David , Bien que relativement d’accord avec le début de votre article, je ne peut que m’insurger sur la fin ne pouvant accepter les termes de « Période d’histoire d’absolue barbarie dans l’histoire de notre pays » de « visage hideux de la République » etc...Bien sur que nous ne pouvons ignorer tous ces faits perpétués par nos ancêtres, mais ces termes dépassent l’entendement car ils ne peuvent êtres spécifiquement rattachés à notre pays. Le Mexique est le plus grand pays du monde de langue espagnole. Le Brésil est le plus grand pays du monde de langue portugaise. Les trois quart des pays d’Amerique du sud parlent espagnol ou portugais, vous expliquez cela comment sinon par des périodes d’absolue barbarie qui ont durées près de 3 siècles ? Plus près de nous, je ne vous ferais pas l’affront de vous rappeler le rôle de la hollande et des afrikaner en Afrique du Sud, le township de Soweto et l’apartheid . Mes amis allemands dois-je « leurs mettre leurs nez dans leurs merde » à chaque fois que je les voient ? comme le suggère IP 26 65 30 ? La plupart des pays d’europe ont du sang sur les mains, certains plus que d’autres, je l’admets et cela ne dédouane en rien la France de son passé, mais c’est un passé que nous avons en commun. Est-ce pour autant que l’espagne subie un assaut d’immigrants des pays d’amerique du sud lui réclamant de payer sa dette de colonisateur et d’esclavagiste ?. je pense personnelement que votre façon de lire l’histoire du colonialisme et de l’esclavagisme est pour le moins orientée et réductrice


                                        • (---.---.60.193) 25 septembre 2006 19:40

                                          Je retiens que aucun historien ne porte un jugement moral sur les colonisations de l’antiquité. Cela n’a effectivement pas de sens. C’est comme porter un jugement moral sur la colonisqtion de l’Europe par l’Homo Sapiens. La colonisation européenne est un fait historique qu’il est très facile de critiquer en le sortant de son contexte. Perso, je suis comme Marsu et Patrick, j’en ai marre du sanglot de l’homme blanc et de la repentance et pour ce qui est de la psychanalyse, ...il n’y a plus que les Français que ça intéresse...


                                          • courouve (---.---.134.63) 25 septembre 2006 22:28

                                            L’immigration-invasion en provenance des anciennes colonies confirme l’aspect positif de la colonisation - pour ces populations.

                                            Pour nous Français, c’est une autre histoire ...


                                          • Tao David Tao David 4 mai 2007 20:15

                                            (IP:xxx.x7.60.193) le 25 septembre 2006 à 19H40 « Je retiens que aucun historien ne porte un jugement moral sur les colonisations de l’antiquité. Cela n’a effectivement pas de sens. C’est comme porter un jugement moral sur la colonisqtion de l’Europe par l’Homo Sapiens. La colonisation européenne est un fait historique qu’il est très facile de critiquer en le sortant de son contexte. Perso, je suis comme Marsu et Patrick, j’en ai marre du sanglot de l’homme blanc et de la repentance et pour ce qui est de la psychanalyse, ...il n’y a plus que les Français que ça intéresse... »

                                            Non et non ! En réalité, il n’y a qu’en France qu’on pense que faire l’autruche résout les problèmes historico-mémoriels. Pour se réconcilier avec le Japon, les Chinois ont demandé pardon pour les massacres qu’ils ont perpétré contre les Japonais au cours de l’Histoire, Cliton a fait de même en Afrique devant le mémorial de Goréé au Sénégal, et tenez-vous bien, la reine d’Angleterre a demandé, hier (tardivement vous en conviendrez) pardon aux Noirs et aux Indiens d’Amérique pour l’esclavage et le massacre des Amérindiens. Voyez-vous, tous ces leaders ne sont pas français. Et ce n’est même pas ce qu’on demande, pas moi dans tous les cas, à la France. Ce qui est demandé est d’assumer tout simplement son histoire entièrement : en mal comme en bien. Elle le fera un jour, j’en suis convaincu ; notamment quand elle, à sa tête, des dirigeants pétris de sagesse et de clairevoyance. Vous me direz ce ne pas demain ! J’en conviens, certes. Mais à l’échelle de l’Histoire les demains ne sont jamais trop lointains.

                                            Mes salutations citoyennes.

                                            Tao


                                          • Aïcha Qandicha (---.---.217.124) 25 septembre 2006 19:41

                                            On ne vous demande pas d’héberger les immigrés pour vous déculpabiliser de votre colonisation, mais juste de cesser de vous poser en modèle à défaut de faire amende honorable sur le plan intellectuel et moral. Encore aujord’hui, que fait la France en Côte-d’Ivoire et en Nouvelle Calédonie dont les têtes des habitants sont encore rangés dans quelques musées de l’homme, ayant été exhibés pour la populace afin de lui prouver que le cerveau des sauvages était moins développé que celui des blans, ce qui justifiait tout ?


                                            • Arbey (---.---.128.99) 25 septembre 2006 21:25

                                              Pouvez vous me dire quand les arabes musulmans accepteront de décoloniser toutes les terres qu’ils ont conquises (Egypte, Lybie, Algérie, Maroc ...) ? Toutes les cultures préexistantes ont été effacées de ces pays et les peuples soumis sans aucun respect de leur croyance. Il n’y a pas de quoi être fier. A quand votre repentance !


                                            • Aïcha qandicha (---.---.217.124) 25 septembre 2006 21:35

                                              C’est toujours pareil, dès que vous êtes coincés, vous manipulez l’histoire à votre guise en faisant une fixation sur l’Arabe. Hier c’était le juif, aujourd’hui, c’est nous. et comme eux, on n’est pas prêt à vous lacher. Dans 50 ans tout au plus, vous allez écraser le nez et faire votre mea culpa. C’est juste une question de temps !


                                            • (---.---.60.193) 25 septembre 2006 21:38

                                              Au rythme où le fossé grandit, je crains fort que dans 50 ans les pays arabes seront encore plus pauvres et les pays occidentaux encore plus riches...Question de culture....( et pas d’agriculture, waf !)....


                                            • Daniel Milan (---.---.168.242) 25 septembre 2006 21:48

                                              Bonsoir Aïcha, Je savoure toujours tes réparties. On aimerait voir davantage de femmes comme toi sur les forums du net ! Je salue en toi ta liberté de ton et la Femme libre qui tordent le cou aux clichés véhiculés en « Occident » sur la femme musulmane !


                                            • chantecler (---.---.4.88) 25 septembre 2006 21:55

                                              Ma chère Aïcha,ce que tu me dis me touche oh combien profondément.J’aimerais te parler de belles choses, mais ici et ce soir ce n’est pas le lieu. J’ai dans mes cartons des planches d’anatomie intitulées coupes transversales de nègres 1920. J’ai sous les yeux un livre de Pierre Miquel « la butte sanglante » qui parle du massacre de division marocaine en Artois 1915.Et pour clore le chapitre guerre de 14/18,on a jamais su combien de« Sénégalais »étaient tombés dans les champs d’horreur de cette guerre,plusieurs centaines de milliers, au minimum. Je me l’étais mis sous le coude en vue de contrepèterie avec Demian,mais finalement ce soir ,je n’ai pas envie de plaisanter. Patrick Adam:peut-être y vas-tu un peu fort avec ton désir d’occidentalisation et d’identité ? es-tu un reliquat postcolonial ou un marocain qui se cherche ?


                                            • (---.---.60.193) 25 septembre 2006 22:36

                                              Dans les régiments « coloniaux » les pertes étaient d’environ 5%, soit moins que dans les régiments français.


                                            • (---.---.60.193) 25 septembre 2006 22:37

                                              Et comme au départ, ils étaient environ 200.000 vous êtes loin du compte....


                                            • (---.---.60.193) 25 septembre 2006 22:41

                                              Voir à ce sujet, le Point de cette semaine.


                                            • chantecler (---.---.4.88) 25 septembre 2006 22:44

                                              Cause toujours bel oiseau et surtout n’enlève pas la merde que tu as dans la cervelle !


                                            • (---.---.60.193) 25 septembre 2006 22:46

                                              Cela signifie que moi, au moins, j’ai une cervelle....


                                            • (---.---.60.193) 25 septembre 2006 22:48

                                              D’ailleurs dans ce merveilleux film historique « Les indigènes », les auteurs, Arabes, ont réussi à ne jamais montrer les soldats noirs, c’est donc qu’il n’y en avait pas....


                                            • Aïcha Qandicha (---.---.217.124) 25 septembre 2006 22:56

                                              Bonsoir Daniel, merci pour tes compliments. C’est bien la femme qui représente la victoire de Samothrace ; c’est la femme qui peut être mère courage ou Diane guerrière ! Je suis dégoûtée de voir quelques nostalgiques des poubelles de l’histoire nous empuantir avec leur idéologie malsaine. Comment voulez-vous que ces gens dénoncent d’autres colonisations sur d’autres terres alors qu’ils sont encore carapaçonnés à l’ère de Vichy et compagnie.... Comment voulez-vous qu’on croit leurs bla-bla sur les Droits de l’homme, la démoctratie et la fraternité ? Il faut être logique jusqu’au bout, mais il faut croire qu’au pays de Descartes, la logique commence à sortir par la porte, laissant l’obscurantisme et le fanatise entrer par la fenêtre.


                                            • Aïcha Qandicha (---.---.217.124) 25 septembre 2006 23:08

                                              Chantecler, lorsque la France était affaiblie en 1940, le Maroc dans sa loyauté chevaleresque n’a pas voulu jouer la carte du rapprochement avec ses pires ennemis. Fort de son droit de réclamer son indépendance après la guerre, le Sultan fut déposé et envoyé manu militari en exil en Corse puis à Madagascar et n’a dut son retour qu’à la pression de son peuple. Si les Marocains font une distinction entre colonisateurs et colonialistes, si nous essayons tous d’éviter les généralisations chauvines, il ne faut pas non plus pousser le bouchon trop loin. Car cette volonté bienveillante de tourner la page va réellement se traduire en désir de pressant de réclamer des comptes et mettre les néo-colons face à leurs responsabilités.


                                            • Daniel Milan (---.---.168.242) 25 septembre 2006 23:09

                                              Tu sais que nous aurions fait un sacré tandem tous les deux... Car tout comme toi, je suis intarissable...et ne manque jamais de détermination et de courage quand il s’agit de bousculer des idoles !


                                            • (---.---.21.110) 26 septembre 2006 19:52

                                              Oh ! Aïcha ! smiley


                                            • Aïcha Qandicha (---.---.231.127) 26 septembre 2006 20:02

                                              Et oui ! Schoking moi aussi par autant de violence verbale. Il a de la chance qu’il ne soit pas en face de moi, je lui aurais envoyé ma soupière de Harira sur le crâne. Mais rassures-toi, ça ne risque pas de faire de gros dégats, il est déjà complêtement fêlé !


                                            • (---.---.60.193) 25 septembre 2006 20:13

                                              Les immigrés, on n’en veut plus ! Hélas, eux, ils veulent de nous....faut croire qu’on est des modèles....


                                              • Senatus populusque (Courouve) courouve 25 septembre 2006 22:43

                                                Encore un aspect positif (pour eux ...) de la colonisation.


                                              • -noID- (---.---.80.97) 26 septembre 2006 02:42

                                                OMG !!!

                                                Comment quelqu’un qui commence son blog par une reference à Karl Popper peut il tenir de tels propos ?

                                                Ce phénomène kafkaïen me laisse sans voix...Flabbergasted diront certains...


                                              • Remy (---.---.29.19) 25 septembre 2006 20:30

                                                oui Aïcha, l’indépendance des peuples, mais par où commencer ? et où s’arrêter ? doit-on rendre leur pays aux indiens d’amerique ?, qui s’appellerait pas « Amerique » d’ailleurs...A propos des habitants de la Nouvelle-Calédonie, je vous rappellerais pas comment les indiens ont été traités par les espagnols, les anglais, etc...Vaste sujet !


                                                • chantecler (---.---.4.88) 25 septembre 2006 20:42

                                                  Tant que nous ne dominerons pas l’Europe,nous ne ferons que végéter. L’Allemagne c’est l’Europe...Il nous faut l’Europe et ses colonies. L’Allemagne n’est qu’un commencement.....

                                                  Hitler


                                                  • (---.---.60.193) 25 septembre 2006 20:46

                                                    Hitler ? Y serait pas mort en 45 ce gars là ?


                                                    • chantecler (---.---.4.88) 25 septembre 2006 21:07

                                                      Exact,il est mort,mais figure toi qu’il y a plein de connards qui sont nostalgiques de son idéologie,et qui ne supportent pas la perte des colonies.Ce qui prouve que celles-ci étaient surtout source de matières premières et donc de profits , en contradiction avec « les bienfaits de la colonisation. » Ce qui explique en grande partie le racisme entretenu par ces mêmes connards.


                                                    • (---.---.60.193) 25 septembre 2006 21:34

                                                      T’as raison, les pays riches ne doivent plus acheter de matières premières au pays pauvres. C’est ce que nous avons fait avec le caoutchouc et bien d’autres matières premières dont nous nous passons allègrement mais dont les pays pauvres regrettent amèrement la vente....Sans compter ces matières premières dont les pays pauvres ignoraient jusqu’à l’existence comme le coltan....Pas de commerce avec les pauvres, laissons les libres dans leur merde....


                                                    • (---.---.60.193) 25 septembre 2006 21:35

                                                      Tu pourrais me rappeler le nom des nombreuses colonies de l’Allemagne nazie ???


                                                    • Daniel Milan (---.---.168.242) 25 septembre 2006 21:54

                                                      Je ne vois pas trop ce que vient faire Hitler avec la colonisation, car à ce que je sache ce n’est pas Hitler qui a colonisé le monde, mais je puis me tromper ? C’est peut-être lui qui s’est accaparé des institutions de la France ?


                                                    • chantecler (---.---.4.88) 25 septembre 2006 22:10

                                                      Je vous réponds à tous les deux:l’Allemagne a manqué la colonisation car toute à son expension industrielle en Europe ,elle a laissé faire les grandes puissances maritimes,et négociantes comme l’Angleterre et la France.Quand elle s’est rendue compte de l’erreur, elle a voulu se rattraper mais il ne restait pas grand chose.D’où les propos d’Adolf. Et si les Nazis n’ont pas conquis le monde,c’est simplement parcequ’on les en a empéché.


                                                    • chantecler (---.---.4.88) 25 septembre 2006 22:25

                                                      Quelle méconnaissance:la plantation et l’exploitation de l’hévéa en « Indochine » ont fait la fortune des colons et des entreprises comme Michelin et si l’on s’en passe actuellement c’est que pendant les guerres le ravitaillement devenant impossible il a fallu trouver des produits de substitution chimiques....Sais-tu qu’une des raisons de la panade nazie pendant l’hiver russe a été la dépolymérisation du caoutchouc de synthèse au grand froid,(les bottes)avant la découverte de la vulcanisation(polymères souffrés), mais que les petits chapeaux pour te protéger du sida sont toujours faits avec du caoutchouc naturel ?


                                                    • (---.---.60.193) 25 septembre 2006 22:30

                                                      Tu confirmes donc bien ce que je disais.Merci


                                                    • Daniel Milan (---.---.168.242) 25 septembre 2006 22:38

                                                      N’oublions-pas que nous autres Français sommes colonisés, non pas par nos compagnons de misère venus d’ailleurs, mais par par des individus qui ont la prétention d’être plus Français que les Français, qui se sont accaparés de toutes les institutions de la France, et qui n’ont que du mépris et de la haine à l’égard des Français !


                                                    • chantecler (---.---.4.88) 25 septembre 2006 22:49

                                                      C’est ça Milan ,dévide le beau catéchisme,de ton maître,le borgne,qui a été fonctionnaire de l’armée,avant de mettre la main sur quelques grandes fortunes industrielles... Comment crois-tu qu’il a acquis son paquebot de Saint-Cloud ? Bon chien chien va !


                                                    • Daniel Milan (---.---.168.242) 25 septembre 2006 22:57

                                                      Je savais pas que j’avais un maître qui était borgne ? Il faut que tu m’éclaires !


                                                    • Aïcha Qandicha (---.---.217.124) 25 septembre 2006 23:19

                                                      Matricule 193, prisonnier d’une mentalité malade : l’Allemagne, puissance impérialiste avait soi-disant essayé de protéger l’indépendance du Maroc en 1905, mais au terme d’un partage cynique, la france lui laissa le Cango et l’Oubanghi, l’Angleterre prenait l’Egypte en contrepartie de « droits » franco-espagnols sur le Maroc, charcuté au sud saharien et à l’extrême nord en faveur de l’Espagne, Tanger zone internationale, le reste pour la France sans oublier tout ce que la France a rogné à l’Est à partir de l’Algérie « française ». Après le départ de « nos bienfaiteurs », nous continuons à essuyer les plâtres des découpages arbitraires des puissances coloniales. Mais bien sûr, que dire à part merci de nous foutre cette belle merde et de nous vendre des armes pour mieux nous tuer entre frères !


                                                    • armand (---.---.102.36) 26 septembre 2006 03:15

                                                      Aïcha, Ces évocations de la belle année 1905 m’inspirent une puissante nostalgie... Alors, un vermouth au bar du Continental. On parlera du preux Raisuli et on rigolera (pour une fois d’accord) en songeant au « Lion et le Vent » avec Sean Connery, où le gros homme d’affaires gréco-américain, Perdicaris, enlevé par Raisuli a été transformé en sémillante institutrice...


                                                    • Aïcha Qandicha (---.---.217.95) 26 septembre 2006 10:59

                                                      Armand, je suis en plein mois de jeûne, c’est Ramadan. Le verre attendra, d’autant que je ne suis pas une adepte des conso dans les bars. Si tu es prêt à partager ma Soupe Harira, mes dattes d’Algérie et mon lait parfumé au fleur d’oranger, alors bienvenue. On parlera du Robin des bois de ces contrées, Raïssouli, des contrebandiers anglais et des muses inspiratrices des artistes de Tanger !


                                                    • armand (---.---.101.237) 26 septembre 2006 23:15

                                                      Aïcha, En plus je rentre de mon travail lointain dans une triste ville sur la Mer du Nord et tu m’évoques des merveilles culinaires ! Il est vrai qu’un vermouth pour rompre le jeûne à quelque chose de provocateur, alors va pour les dattes et le harira. Heureusement qu’il reste des artistes susceptibles d’être inspirées par les muses de Tanger, car beaucoup qui on séjourné dans ces parages étaient, comment dire, peu sensibles au charme féminin...


                                                    • Patrick Adam Patrick Adam 25 septembre 2006 20:50

                                                      @ Remy

                                                      Dis à ta copine Tanjahyène que pendant longtemps il y avait une tradition des plus délicieuses qui se pratiquait aux portes des villes marocaines, et qui consistait à y exposer les têtes des oppportuns dont on avait décidé de se débarrasser. L’usage s’est perpétré jusqu’à la période coloniale.

                                                      Patrick Adam


                                                      • Patrick Adam Patrick Adam 25 septembre 2006 20:59

                                                        @ IP:xxx.x6.215.93

                                                        Je ne connais pas bien l’histoire de Tlemcen mais je sais qu’elle a longtemps été la capitale des Abdelouadides qui ont toujours été en lutte contre les sultan marocains. Leur ancienne capitale (Mansourah) a été totalement détruite lors des guerres intermaghrébines. Plus tard Tlemcen a été l’enjeu de la lutte entre Turcs et Maghrébins àquelles les Espagnols (souvent appelés par les Marocains) ont souvent participé.

                                                        Patrick Adam


                                                      • Aïcha qandicha (---.---.217.124) 25 septembre 2006 21:41

                                                        A chacun ses méthodes, tête salée ou têtes guillotinées. Qu’est ce que ça change ?


                                                      • Aïcha qandicha (---.---.217.124) 25 septembre 2006 21:42

                                                        P.S. La hyène hiyya lqahba lkhanza dial immak qui cherche encore ton géniteur au zoo du mont canigou !


                                                      • Aïcha Qandicha (---.---.231.127) 26 septembre 2006 18:58

                                                        Et pour les Arméniens on fait quoi Kesed ?


                                                      • Philippe (---.---.34.105) 26 septembre 2006 23:16

                                                        « Pour ma part j’appliquerai la chari’a pour tout les musulmans de France(voleurs, violeurs, antisémites etc) », par kesed (IP:xxx.x0.171.237) le 26 septembre 2006 à 17H38

                                                        avec 50% de musulmans dans les prisons françaises pour 7% de la population (il faut croire que le musulman à plus tendance que les autres à être malhonnete), si on se met à appliquer la charia en France, le bouro risque d’avoir pas mal de boulot.


                                                      • Daniel Milan (---.---.168.242) 25 septembre 2006 22:14

                                                        Je voulais poster sur le forum de l’article intitulé « le jour où nous serons tous des immigrés » mais le système d’inscription en place m’y a empêché. Un moyen grossier et grotesque de censurer ! De toute façon, je suis considéré par les Sarkozy et Cie, comme un immigré chez moi, puisqu’ils se prétendent plus Français que les autres ! Tout le monde ne peut pas avoir des origines aussi prestigieuses que Sarkozy et Cie...


                                                        • cloclo (---.---.54.108) 25 septembre 2006 22:55

                                                          elles te derangent les origines de Sarko .... raciste va ! smiley


                                                        • Kelsaltan (---.---.178.45) 25 septembre 2006 23:20

                                                          Cher Daniel Milan,

                                                          C’est le praticien qui vous écrit (je répare bien des ordinateurs, je peux aussi réparer des humains, normalement).

                                                          Je souhaiterais par la présente vous soumettre un test :

                                                          Est-ce que, quand vous parlez à des gens dans le bus ou dans le futur tram de Nice, celles-se se contentent de légèrement se tamponner le frond du poing, ou alors font-elles le geste de tournevisser l’index à la tempe ?

                                                          La question est importante, car dans le premier cas, vous dépendez de l’hôpital Pasteur, et dans le second de l’hôpital Sainte-Marie.

                                                          Soucieux de tout ce qui peut faire des trous dans la Secu qui n’en demande pas temps, je souhaiterais que vous soyez orienté le mieux possible dès le départ de cette lente reconstruction qui sera la vôtre.

                                                          Bien cordialement,


                                                        • Kelsaltan (---.---.178.45) 25 septembre 2006 23:22

                                                          n’en demande pas tant, bien évidemment.


                                                        • Daniel Milan (---.---.168.242) 25 septembre 2006 23:35

                                                          Faut sortir un peu du centre-ville, « Kelsaltan »... et écouter le bon sens populaire du petit peuple des « territoires » ! smiley


                                                        • Daniel Milan (---.---.168.164) 26 septembre 2006 17:49

                                                          Keised, Ton indigence argumentaire consiste à recopier, un tissus de diffamation, écrit par Camus et tiré « d’Actualité Juive » ! Pauvre Keised ! smiley


                                                        • Senatus populusque (Courouve) Courouve 26 septembre 2006 23:25

                                                          "par cloclo (IP:xxx.x50.54.108) le 25 septembre 2006 à 22H55 elles te derangent les origines de Sarko .... raciste va !"

                                                          Ce qui le dérange, c’est d’être considéré comme un immigré dans son pays.

                                                          Comme dit maintenant France 3, après tout, il n’est plus qu’un « citoyen d’origine française ».

                                                          Ne déformez pas les propos des internautes, contentez-vous de les comprendre ; ce serait déjà pas mal ...


                                                        • moniroje (---.---.246.3) 25 septembre 2006 22:15

                                                          mouais, un article qui frise bon la haine !!!et de quelqu’un qui parle en particulier du colonialisme de la France sans l’avoir connu ! qui oublie que les esclaves étaient vendus par des noirs à des blancs ; que dans mon enfance lointaine, les sénégalais se rappelaient encore la terreur que leur inspiraient les touraegs qui pillaient leurs villages et emmenaient des esclaves vers la lointaine Alger.

                                                          Evidemment que esclavagisme et colonialisme sont condamnables ; mais cela fait parti de l’histoire de l’humanité ; pas spécialement de la France !! Autant que la colonialisation de la France par le 3° Reich. Alors cessez de nous bassiner avec votre mal-être de vos échecs actuels et suivez notre exemple : est-ce que on leur reproche, aux allemands d’aujourd’hui, les atrocités que nous ont faites leurs parents il y a 60 ans ???

                                                          Et, en parlant du colonialisme français, je peux vous affirmer que vous exagérez tant que ça en devient du mensonge. Savorgnan de Brazza, encore vénéré au Congo, a fait sa conquête en palabres avec les rois alors que de l’autre côté du Congo, Stanley avançait avec ses fusils et sa Bible.

                                                          Je peux rajouter que c’est dans le lycée de Dakar que j’ai appris l’Histoire de l’Afrique et ses civilisations, bien avant le temps de la conquête française ; et dans la classe où j’étais il y avait plus de têtes crépues que de têtes blondes ; et j’étais la mascotte d’une bande de jeunes voyous dont le chef, Keïta, était mon ami.

                                                          Que mes parents, coloniaux, fonctionnaires dévoués à la France mais aussi au pays où ils étaient, m’ont appris très sévèrement à respecter tout être humain, quelle que soit sa couleur. Certes, il y avait aussi des racistes mais pas beaucoup ; rien à voir avec les colonies anglaises ou belges où le racisme était une institution.Et lorsque je revins 20 ans plus tard au Gabon, je fus effaré de voir le vrai racisme, à tous les coins de rue de Port-Gentil, après l’ indépendance de ce pays.

                                                          Quant aux richesses volées par la France colonialiste : oui, vous avez raison : elle tirait bénéfice de l’Indochine, l’Algérie, de Madagascar et de la Côte d’Ivoire : toutes les autres colonies coûtaient aux contribuables français : mais c’était histoire de prestige, d’être une grande nation. Ridicule ; vu d’aujourd’hui, oui.

                                                          Et les largesses à ces pays ont continué après l’indépendance ; bien sûr, pour sauvegarder une influence française mondiale. Hélas beaucoup de dirigeants volèrent leurs peuples en détournant ces aides. Et je me souviens que les US et aussi l’URSS et Israël et la Chine ont convoité cette influence française ; regardez aujourd’hui combien d’états africains préfèrent ou se contentent de l’amitié française.

                                                          L’esclavagisme est un crime contre l’Humanité ; pratiquée depuis la préhistoire jusqu’à nos jours, il doit disparaître. Le colonialisme aussi est inadmissible, surtout de nos jours. Donc, il doit être hors-la-loi.

                                                          Mais ce n’est pas combattre ces deux formes d’exploitation de l’être humain en accusant l’histoire des nations qui l’ont pratiquées et qui aujourd’hui, ont dépassé ce stade de barbarie. Nous n’en voulons plus aux Romains de nous avoir colonisés (très cruellement) pas plus que nous n’en voulons aux Allemands de l’avoir fait dernièrement : ce serait ne pas progresser.


                                                          • chantecler (---.---.4.88) 25 septembre 2006 22:32

                                                            Je pense qu’il y a plein de choses que tu n’as pas saisies:les benefs c’était pour les grosse boites privées,la « civilisation »,c’était l’état français avec les impôts des contribuables.Si un jour tu regardes « coup de torchon » de Tavernier,ça éclaircira un peu ta lanterne.


                                                          • (---.---.60.193) 25 septembre 2006 22:43

                                                            Tandis que maintenant, dans les pays africains, y compris les pays du Maghreb, les revenus sont équitablement distribués ( wouaaaaaaaaaaaf !)....


                                                          • (---.---.241.52) 25 septembre 2006 23:59

                                                            « qui oublie que les esclaves étaient vendus par des noirs à des blancs ; que dans mon enfance lointaine, les sénégalais se rappelaient encore la terreur que leur inspiraient les touraegs qui pillaient leurs villages et emmenaient des esclaves vers la lointaine Alger »

                                                            Un peu trop facile non ? ainsi, les allemands pourront dire que ce sont des français qui livraient les juifs au nazis pour partager la responsabilté de la shoah avec les français ?


                                                          • (---.---.241.52) 26 septembre 2006 00:06

                                                            « Mais ce n’est pas combattre ces deux formes d’exploitation de l’être humain en accusant l’histoire des nations qui l’ont pratiquées et qui aujourd’hui, ont dépassé ce stade de barbarie. Nous n’en voulons plus aux Romains de nous avoir colonisés (très cruellement) pas plus que nous n’en voulons aux Allemands de l’avoir fait dernièrement : ce serait ne pas progresser. »

                                                            J’ignore si la majorité des africains qui vivent en Afrique en veulent à la France. Cette haine supposée des africains contre les français est un produit largement partagé de votre imagination en France. Il suffit que les immigrés africains vous rappelle que vous êtes allés hier en Afrique sans demander à personne, et que le phénomène de l’immigration aujoourd’hui n’est pas de leur fait pour que vous y voyez une manifestation de la haine.


                                                          • Senatus populusque (Courouve) courouve 26 septembre 2006 00:17

                                                            Tout comme les Arabes étaient allés en Espagne et dans le sud de la France « sans rien demander à personne ».


                                                          • (---.---.215.93) 26 septembre 2006 00:23

                                                            courouve, meme au prix d’une démagogie, il faut à tout prix et de toute urgence, remplacer les idées que vous avez la mal chance d’incarner.


                                                          • Senatus populusque (Courouve) courouve 26 septembre 2006 00:26

                                                            Le « politiquement correct » s’y emploie, mais cela ne marche pas, et ne marchera jamais, parce que c’est contraire à l’histoire et à la logique.


                                                          • (---.---.215.93) 26 septembre 2006 00:44

                                                            quel « politiquement correct » ? La haine s’étale à chaque fois que nous parlons soit de l’Afrique, soit des arabes, soit de la colonisation. Même les politiques s’y emploient avec verve et vous parlez de « politiquement correct »

                                                            la vérité est que vous avez beau faire semblant de vous recouvrir d’un beau costume de magistrat, vous êtes nu, royalement nu.


                                                          • Senatus populusque (Courouve) courouve 26 septembre 2006 00:50

                                                            Au lieu de m’attribuer des passions inexistantes chez moi, essayez plutôt de vous servir de votre raison.


                                                          • (---.---.215.93) 26 septembre 2006 01:05

                                                            la même Raison qui a fait que les autorités coloniales ont jeté un voile pudique sur tous leurs méfaits et qui t’autorise aujourd’hui à les répéter inlassablement sur tous les forums ?


                                                          • Senatus populusque (Courouve) courouve 26 septembre 2006 01:11

                                                            Qu’est-ce qui vous autorise à me tutoyer ? Je ne connais pas votre nom, puisque vous jacassez sous couvert de l’anonymat, mais je doute que l’on ait jamais gardé les cochons ensemble ...


                                                          • (---.---.215.93) 26 septembre 2006 01:17

                                                            cher ex-compatriote,

                                                            tu n’as pas d’autres arguments ?


                                                          • Lila (---.---.85.50) 26 septembre 2006 05:25

                                                            Juste un minuscule détail... mais alors minuscule : Les Français sont à dash d’arriver aux chevilles des Allemands qui n’ont pas eu peur de regarder bien en face et ce dans les plus infimes détails leurs propres crimes. C’est assez extraordinaire de lire les échanges sur ce forum, lire que les DOM-TOM ne sont plus des colonies et tous les etc... les plus pourris. Je suis musulmane, refugiée depuis l’âge de 7 mois en France (janvier 1960) fuyant les camps de regroupements dans lesquels creuvaient de faims chaque jour des dizaines d’enfants... Pourquoi en France ? parce que seule possibilité en terme de frontière ouverte. J’ai vécu dans un DOM et un TOM, c’est là-bas que j’ai appris mon histoire, là-bas que des hommes et des femmes m’ont ouvert l’histoire coloniale de la France... Immigrée et demi même. Mon pays à moi c’est l’immigration, il a une longue histoire et pas de nation tant il est fait de nationalités et d’histoires différentes regroupées en une seule en définitive. Notre devise : On s’en fout on est chez nous ! et perso je rajoute j’y merde vous jour et nuit et sur plusieurs générations clandestine, clandestinisée ou pas ! Cela dit, avant la colonisation ma famille était richissime, mes arrières arrières tantines, grand-mères et autres femmes de ma famille était scolarisées , éh ! oui un des effets de la révolution française fut la scolarisation des filles dans les trés nombreuses madarsa d’Algérie, alors qu’en France ils en étaient à faire passer des lois sur le travail des enfants pour ne pas avoir à les scolariser, aprés la colonisation analphabétisme presque total, histoire que comme dit ce proverbe africain : l’histoire ne se raconte que du côté du chasseur... V’la les fils du chasseur qui perpétuent la version de leur pôpa... Cela est-il à ce point étonnant ? Les pauvres-msikines, c’est normal, juste pour gagner un peu de temps face au retour du boomerang de leur pôpa-petite-bite. Je ne tiens pas à être à nouveau richissime car effectivement la fortune de mes aieuls était certainement batie sur l’esclavage inter-continental j’en garde quelque traces sur mon faciès afro-maghrébin, mais comment en être sûre quand toutes les traces écrites ont été détruite par le colonialisme français qui pour éviter qu’on sache un jour l’étendue du génocide colonial a détruit toutes les archives... Quoi qu’il en soit, je regarde tranquillement revenir le boomerang et comme j’ai fait des enfants avec un bon franchouillard, ce sont eux qui vont ramener à la France cette partie de son histoire qui est la notre. Et ça a déjà commencé ! Gavés qu’ils étaient d’entendre toujours raconter l’unique mort en 14/18 du côté de leur père, ils ont découvert que de mon côté il y en a eu 7... dont dont les ossements sont à Douaumont. Alors tous les blabla de la peur nous on s’en fout on est chez nou !


                                                          • (---.---.60.193) 26 septembre 2006 09:27

                                                            Waf, waf ! Donc, selon vous, durant la guerre 14-18, pour un mort Français, il y aurait eu 7 morts Algériens ! Sachant qu’il y a eu environ 1.400.000 morts français durant la première mondiale, il y aurait donc eu 1.400.000 x 7 = 9.800.000 morts Algériens. Sachant toujours que les soldats étaient des hommes âgés d’environ 18 à 35 ans, selon vos statistiques, l’Algérie devait donc compter plus de 50.000.000 d’habitants en 1918. Dois-je ajouter que vous êtes tout à fait folle ????


                                                          • (---.---.60.193) 26 septembre 2006 09:30

                                                            Quant à la scolarisation des filles durant la merveilleuse période pré coloniale, pourquoi avez-vous cessé de la remettre au goût du jour quand vous êtes devenus indépendant ???


                                                          • lila (---.---.85.50) 30 septembre 2006 06:34

                                                            Je donne le nombre de morts pour la France entre 14 et 18concernant ma famille car celui-ci je le connais tout comme je connais celui de la famille de mon époux... Cela fait-il de moi une folle ? Si oui j’assume ma folie... que dire d’autre face au négationnisme primaire. Longtemps j’ai chanté la chanson de Craonne en me cachant, depuis que je sais que du côté de mon père il ya eu 3 morts pour la France et du côté de ma mère il y a eu 4 membres de la même fratrie dont le plus jeune n’avait pas seize ans ben je la chante à tue-tête comme une folle !!!


                                                          • lila (---.---.85.50) 30 septembre 2006 07:08

                                                            Pour ma part, j’étais en France à l’indépendance, mais ce que je peux vous dire concernant les femmes Algériennes et l’indépendance de l’Algérie à laquelle elles ont, pour beaucoup, courageusement et admirablement participé tant dans la lutte que dans la torture et le viol que grand nombre d’entre elles ont vécu, elles ont injustement payé les 130 ans de collaboration horizontale de certaines avec l’ennemi, Si en France on a tondues des femmes pour la collaboration avec les nazis de la majorité des Français durant 5 ans, en Algérie, elles ont toutes payé pour quelques unes à chaque génération... Et doudou, arrête de critiquer l’arabe face à sa femme tu ne vaux pas mieux ni plus que lui car même si les apparances sont pour toi en terme d’égalité homme/femme, quand on gratte ne ce serait-ce qu’un petit peu, c’est kif-kif, pareil la même chose, mais bon toi t’es démago et lui pas encore tout à fait... ça le sauve ou ça le perd ??? quoi qu’il en soit et quelque soit l’origine du mec c’est nous femmes qui payons vos conneries vos guerres et une tonne d’etc... Georges ou Ali chrétien, hatée ou musulman, c’est nous les femmes qui avons à payer et le pire du pire nous qui avons à vous défendre, à défendre vos nationalismes assassins et merdeux. Pour la scolarité des filles en France ou ailleurs les hommes ne l’ont pas généreusement offerte, il a fallut que les femmes se battent et ça n’est pas fini quand on voit que la scolarité ne suffit même pas, qu’au bout il y a les luttes pour le salaire et tout et tout... Quand la femme occidentale sera l’égale de l’homme occidental on en reparlera mais vous vous posez en donneurs de leçons toujours et en permanence... J’ai vécu dans une famille arabe et dans une famille française, finalité on y morfle différement mais on y morfle surement...


                                                          • Marc Bruxman (---.---.48.80) 25 septembre 2006 23:06

                                                            Au risque de vous décevoir la colonisation a eu des effets positifs, même si elle a eu de nombreux aspects négatifs. Je suis complétement opposé à la façon dont ont été traité les affricains par les puissances coloniales. Seulement sur le long terme cela a été probablement positif pour eux vu d’ou ils partaient. Maintenant ce n’est pas pour cela que je donnerai l’ordre de le refaire car comme je vous ai dit je suis contre la colonisation et que la fin ne justifie ici pas les moyens.

                                                            Et enfin, il est dangereux d’être dans la culture du passé et du « c’est pas de notre faute ». Tout ce qui donne des excuses aux gens pour ne rien foutre est mauvais. Alors ces gens qu’ils disent qu’ils ne réussissent pas parce que leurs grand pères ont été esclavagisés, je dis bougez vous le cul. Et prenez exemple sur les chinois, ils étaient dans la misére dans les années 80, regardez ou ils en sont aujourd’hui. Seulement ils ne passent pas leur temps à se pleindre, eux.


                                                            • Daniel Milan (---.---.168.242) 25 septembre 2006 23:25

                                                              Il y a aussi ceux qui ont tout (mais qui n’en ont jamais assez !) et qui se lamentent toujours ! C’est vrai, eux, ce sont de grands travailleurs !


                                                            • cloclo (---.---.54.108) 25 septembre 2006 23:14

                                                              moi j’aimais bien colonization. c’etait un super jeu. Si certains sont frustés, ils peuvent l’essayer et adopter l’attitude qu’ils veulent :

                                                              - extermination
                                                              - commerce ...

                                                               smiley


                                                              • (---.---.81.191) 25 septembre 2006 23:16

                                                                Le problème des Africains, c’est que nous les avons colonisés. C’est-à-dire que nous, les forts et les intelligents, nous les avons asservis, eux, les faibles et les crétins .

                                                                Pour se libérer, il a fallu que Washington et Moscou unissent leur pression. Mais, comme il était à prévoir, ils ont été incapables de faire face aux défis qu’impliquait leur indépendance et, depuis, ils végètent dans une merde, dont ils attendent notre aide - ben voyons smiley - pour s’en sortir...

                                                                Résultat, tout le monde les tient pour des créatures inférieures :

                                                                la droite voudrait les recoloniser,

                                                                la gauche prétend leur imposer ses « valeurs » démocratiques et républicaines,

                                                                les assoces exigent qu’on leur donne des masses encore plus importantes de pognon...

                                                                Et, eux, souriant d’une oreille à l’autre, végètent, végètent, végètent... smiley


                                                                • lily (---.---.85.199) 25 septembre 2006 23:46

                                                                  pauv’type,va !


                                                                • Senatus populusque (Courouve) courouve 25 septembre 2006 23:50

                                                                  Votre description manque un peu d’idéalisme, mais elle est réaliste et pertinente.

                                                                  Si les races sont égales, alors on doit leur présenter des exigences égales.


                                                                • (---.---.241.52) 26 septembre 2006 00:16

                                                                  "Le problème des Africains, c’est que nous les avons colonisés. C’est-à-dire que nous, les forts et les intelligents, nous les avons asservis, eux, les faibles et les crétins . Pour se libérer, il a fallu que Washington et Moscou unissent leur pression. Mais, comme il était à prévoir, ils ont été incapables de faire face aux défis qu’impliquait leur indépendance et, depuis, ils végètent dans une merde, dont ils attendent notre aide - ben voyons - pour s’en sortir...

                                                                  Résultat, tout le monde les tient pour des créatures inférieures :

                                                                  la droite voudrait les recoloniser,

                                                                  la gauche prétend leur imposer ses « valeurs » démocratiques et républicaines,

                                                                  les assoces exigent qu’on leur donne des masses encore plus importantes de pognon...

                                                                  Et, eux, souriant d’une oreille à l’autre, végètent, végètent, végètent..."

                                                                  C’est notre façon de vous coloniser, pas besoin d’armes pour ça, des ambercations de fortune suffisent largement !!!! en plus, un commité d’accueil composé des medecins est toujour prêt pour souhaiter la bienvenue sur la terre promise !!!!!!!!!


                                                                • -noID- (---.---.80.97) 26 septembre 2006 03:01

                                                                  OMFG !!!

                                                                  Vous n’arretez jamais ?

                                                                  Vous enseignez ?

                                                                  Vous n’êtes jamais sorti de l’école de surcroît...

                                                                  Quel sorte d’enseignement peut dispenser un ignare si sur de ses convictions ?

                                                                  Si vous connaissez K. Popper vous avez entendu parler de K. Lorenz...

                                                                  Et vous persistez dans votre schizophrénie pseudo intellectuelle...

                                                                  Hmmm, Je crois que je vous pèterais la gueule avec plaisir !

                                                                  Ce doit être parce que je suis noir smiley


                                                                • La Taverne des Poètes 25 septembre 2006 23:57

                                                                  Article bien tourné mais qui prête forcément à polémique en attaquant de front, non pas la seule UMP, mais la société française dans son ensemble. En disant notamment que nous ignorons notre histoire et l’importance du fait migratoire, en appuyant seulement où cela fait mal (ce que vous appelez la « face cachée » d’emblée en titre)

                                                                  La loi sur les bienfaits de la colonisation était une imbécilité. Pour différentes raisons dont celles-ci : on n’intervient pas par la loi dans le champ d’investigation des historiens ni dans le domaine moral (sauf pour des raisons d’ordre public : exemple punir les injures et crimes racistes). Cette loi laissait planer l’idée d’une nostalgie assumée de l’époque de la colonisation. Encore une pierre à l’édifice de la Droite décomplexée et fière de l’être ?

                                                                  Sarkozy, quant à lui, ne met aucune réflexion dans une perspective historique. Il gouverne à vue et aux émotions. Triste sire !


                                                                  • La Taverne des Poètes 26 septembre 2006 00:14

                                                                    Vous avez cependant raison de dire qu’avant de reconnaître unilatéralement les bienfaits de la colonisation, la France doit (« donnant-donnant » comme on dit) admettre les apports de l’immigration. Ce qui ne signifie pas qu’elle accepte d’ouvrir ses portes sans limites ni conditions. Ces limites et conditions ne peuvent aller à l’encontre des droits humains et des engagements internationaux. (Voir mon article de ce jour : « Qui va là ? »)


                                                                  • La Taverne des Poètes 26 septembre 2006 00:16

                                                                    J’aurais dû écrire « faire admettre » plutôt que « reconnaître ».


                                                                  • aram (---.---.163.8) 26 septembre 2006 00:12

                                                                    L’article de Tao ne semble point être apprécié par une grande masse de lecteurs, dont on découvre ici les commentaires souvent acerbes et, n’ayons pas peur des mots, carrément racistes. Parce que l’auteur a eu le tort en effet de dévoiler sans barguigner sa véritable identité (Français d’origine africaine), on en est même arrivé à douter de ses capacités d’écrire dans sa langue adoptive. D’ailleurs, malgré ses qualités d’enseignant, d’éducateur et de surcroît son titre de docteur en philosophie, il s’est même trouvé quelques bornés et incultes ne lui reconnaissant aucune d’elles. Tao aura gagné tout cela par mépris, sans doute, pour sa couleur de peau. Autrement dit, c’est le racisme le plus primaire qui s’est ainsi exprimé.

                                                                    Qu’a dit vraiment d’insane ou de révoltant, ce Franco-Africain, pour mériter qu’on lui jette tant d’opprobre aussi effrontément ? Rien pourtant qui ne tienne de la stricte vérité qui aveugle tant de Français. Tout simplement, en l’occurrence, il a estimé que les séquelles de la France coloniale d’hier sont encore vivaces aujourd’hui, et ajouté non sans raison que la droite française, désormais obnubilée par une xénophobie anti-africaine, n’accepte plus ce trop plein d’immigrés qui déteint en France. Il est vrai que le registre de l’insécurité ayant été, avec succès, exploité à fond lors de la dernière présidentielle, il fallait bien trouver autre chose cette fois-ci pour réussir la prochaine présidentielle. Et c’est le même Sarkozy, l’immigré de deuxième ou troisième génération de Hongrie, que l’on retrouve curieusement dans ces deux registres. Rien de plus.

                                                                    Sur le chapitre de la colonisation, Tao, ayant sans doute eu l’esprit de l’escalier, a omis peut-être de mettre en exergue l’origine exacte de cette marée de migrants qui secoue l’Europe depuis quelques années déjà. Parce qu’en fait, et pour leur large majorité, ces derniers viennent toujours en vérité non pas des ex colonies britanniques, ibériques ou néerlandaises mais essentiellement des ex colonies françaises. Et là, se pose un double problème :

                                                                    a) Pourquoi donc le problème se circonscrit-il principalement en France et non plus en Angleterre, ni en Hollande, ni dans la péninsule ibérique ?

                                                                    b) Pourquoi ensuite ces derniers pays, en plus de l’Italie, réussissent-ils à intégrer des masses d’immigrés sans tralala, sans bruit, et surtout sans cette honteuse levée de boucliers arborée de façon récurrente et mesquine par la revancharde droite française ?

                                                                    Il est manifestement illusoire de chercher l’explication ailleurs qu’à sa véritable source, autrement dit du côté colonial qui a marqué d’un côté comme de l’autre les populations dominées. Autant, constate-t-on aujourd’hui, les pays jadis placés sous le joug des autres empires européens montrent-ils chez eux plus de stabilité et de dispositions sérieuses à aller de l’avant pour combattre sérieusement le sous-développement et à préparer plus sûrement leur avenir, autant toutes les ex colonies et protectorats français souffrent-ils des problèmes à la fois d’instabilité et d’impréparation quasi complète à affronter l’avenir. Autrement dit, les premiers sont d’ores et déjà éligibles à la classe des pays émergeants et les autres condamnés à végéter dans leurs traditionnels embourbements dont les retombées commencent à inquiéter au premier rang la France elle-même, puis l’Espagne et tous les autres pays avancés d’Europe.

                                                                    N’en déplaise à tous les thuriféraires de la colonisation, une aussi malheureuse situation n’est imputable hélas qu’aux seuls dirigeants français d’hier. Pour preuve, en sortant de ses colonies, la France a généralement laissé les peuples anciennement sous sujétion dans un état quasiment total d’analphabétisme : 592 bacheliers seulement ont été recensés au Maroc en 1954, selon Gilles Perrault ; à en croire les statistiques algériennes, par ailleurs, 85 % des élèves potentiels n’étaient pas scolarisés à la veille de l’indépendance de l’Algérie, malgré pourtant le gros effort consenti au cours des dernières années de guerre sur l’instigation de De Gaulle. Dans son ouvrage, Ferhat Abbas, ancien président du GPRA, ajoute à ce propos : « Nous étions, en 1956, une vingtaine de pharmaciens, 75 médecins, 400 instituteurs, 3 ingénieurs ». Ces seules informations ne sont-elles amplement suffisantes pour corroborer les allégations de Tao, mais aussi pour river leurs clous aux nostalgiques de l’Algérie française que la Loi controversée de février 2005 a sans doute grandement ragaillardis ? Ensuite, excepté un embryon d’administration obsolète, image tristement singulière du jacobinisme français, qu’y avait-il notamment en Afrique du Nord comme industries manufacturières susceptibles d’employer cette énorme quantité de bras qui, faute encore d’une planification démographique, se multiplierait au fil des années au point de déborder aujourd’hui sur l’autre rive de la Méditerranée ?

                                                                    Les Français doivent avoir le courage et l’honnêteté de reconnaître, cinquante ans après la colonisation, que celle-ci a vécu au détriment bien sûr des seuls peuples colonisés. La liste serait bien trop longue à énumérer pour ne citer que les crimes et les dégâts commis par la soldatesque française lors seulement de chaque conquête d’un pays africain ou autre. Il s’en est produit des massacres gratuits d’hommes, de femmes et d’enfants, des enfumades, des pillages, des viols, des destructions de maisons, de vergers, de forêts, etc. Et le plus impayable encore, c’est dans la dense littérature française qu’il est donné à chacun de les lire par le menu, hors par conséquent de toute propagande adverse.

                                                                    Je ne terminerai pas sans saluer Tao, l’auteur d’un aussi brillant article dont j’approuve l’ensemble des termes, y compris de la ponctuation.


                                                                    • ZEN zen 26 septembre 2006 10:52

                                                                      @aram

                                                                      Excellent mise au point.Il n’y avait bien sûr aucun ressentiment dans l’article. Certains y ont projeté leurs propres rancoeurs et frustrations, leurs racisme aussi.

                                                                      Il n’est pas question de ressassement du passé et de culpabilisation, mais de simples rappels, pour une mémoire éclairée et non pathologique.

                                                                      L’auteur pourrait-il intervenir pour répondre globalement aux différents arguments et pour mieux préciser l’esprit de son propos, surtout pour ceux qui ont fait une lecture ultrasélective ?


                                                                    • lss (---.---.214.101) 26 septembre 2006 10:55

                                                                      Vous évoquez les Pays Bas, la Grande Bretagne et la péninsule ibérique. Vous dites qu’il n’y a pas de problème dans ces pays. Juste une question : lisez vous les informations brutes comme les dépeches de l’AFP disponible en ligne ?

                                                                      Je demande parce qu’il me semble bien que dans ces pays (comme en Allemagne et en Suisse d’ailleurs) l’extrème droite monte et le ras-le-bol vis à vis d’une immigration mal gérée n’est plus un mythe. Alors lorsque vous dites que c’est un problème spécifiquement français... je doute.


                                                                    • Stravos (---.---.58.60) 26 septembre 2006 11:18

                                                                      Vous vous trompez, il y a aussi des levées de boucliers en Espagne, Italie, Grande Bretagne, Allemagne etc, contre la venue d’étrangers. De plus, il suffit de se promener à Londres pour y voir de nombreux migrants originaires de l’ex-empire britannique. Ce n’est donc pas un problème seulement franco-français. Vous reprenez simplement une réthorique d’auto-flagellation sans nuances. Dommage. Car les immigrés ne sont à priori ni bons ni mauvais, ils sont simplement humains comme nous. Et comme tels méritent d’être traités avec dignité, tout simplement.


                                                                    • Stravos (---.---.58.60) 26 septembre 2006 11:20

                                                                      PS : mon commentaire s’adresse à Aram.


                                                                    • Stravos (---.---.58.60) 26 septembre 2006 11:35

                                                                      Bien sûre qu’il y a du ressentiment dans cet article, Mr Zen. Etes-vous aveugle ? Ou attendez-vous que l’auteur vous dise - chose qu’il ne fera pas - « oui, j’ai du ressentiment ». Sa vision purement manichéenne et à sens unique l’atteste assez. Mais cela n’implique pas non plus que tout dans cet article soit faux ou pure imagination de l’auteur... Part du feu.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès