• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Et si on exigeait un referendum sur l’Europe en France ? #democracie (...)

Et si on exigeait un referendum sur l’Europe en France ? #democracie #brexit #franxit

Alors qu'à Bruxelles, les banquiers et l'oligarchie se congratulent, puisque Cameron vient d'obtenir carte blanche pour une europe encore plus ultra capitaliste, encore moins social (si si c'est possible !), depuis 2005, les Français subissent les diktats d'une Europe a laquelle ils ont dit NON en 2005.
Et si nous reprenions la parole, et si nous nous exigions un referendum sur l'Union Européenne et l'euro ?

Des militants, des syndicalistes, des communistes, des gaullistes, des républicains ayant en partage l'exigence démocratique, républicaine et antifasciste pour la démocratie et la souveraineté populaire ont lancé une pétition pour exiger que les français puissent se prononcer. Pour que ce soit le peuple qui décide.
En à peine quelques semaines et malgré une censure médiatique TOTALE, déjà des centaines, des milliers de personnes ont signé cette pétition, l'on reprise à leur compte pour exiger eux aussi que ce soit le peuple qui décide. Pas les banquiers, pas les marchés financiers et leur europe totalitaire. Et vous ?

pétition

L’ UE et l’euro cassent la France et ses conquêtes sociales !

LE PEUPLE FRANÇAIS DOIT POUVOIR SE PRONONCER PAR RÉFÉRENDUM SUR L’EURO ET SUR L’UNION EUROPÉENNE !

L’EURO, L’UNION EUROPÉENNE, LA FRANCE DOIT-ELLE « Y RESTER » OU BIEN EN SORTIR ?

 En 1992, les promoteurs du Traité de Maastricht et de la monnaie unique promettaient aux Français le plein emploi, le progrès, la démocratie et la fraternité entre les peuples. L’expérience a démenti toutes ces promesses ; en effet,

  • la zone euro est synonyme de récession, de casse du tissu industriel et agricole, de chômage massif, d’extension de la pauvreté et de la précarité  ; « l’économie de marché ouverte sur le monde où la concurrence est libre et non faussée » prescrite par l’U.E. aide les forces d’argent à démolir le produire en France, à comprimer les salaires, les services publics et la protection sociale.
  • L’euro asservit les pays de l’est et du sud de l’Europe à l’économie allemande et à l’économie des U.S.A., dont la France devient un appendice.
  • La souveraineté du peuple français, qui a refusé la constitution européenne, alias « Traité de Lisbonne », est bafouée ; les partis pro-Maastricht qui se succèdent au pouvoir exécutent la feuille de route destructive édictée par la Commission de Bruxelles, la Banque de Francfort et le patronat français.
  • En France et ailleurs, les dégâts sociaux et liberticides ainsi que les frustrations engendrées par la « construction » européenne nourrissent l’extrême droite, la xénophobie, le racisme, le fascisme et la haine. Soutenus par l’ O.T.A.N., à laquelle l’ U.E. est étroitement liée, des nostalgiques du Troisième Reich relèvent la tête de l’Ukraine aux Pays baltes, provoquant la Russie et jouant avec la paix mondiale.

Sous la direction de l’OTAN, de l’UE et des USA, le pays est engagé par les gouvernants successifs dans des guerres coloniales en Libye, en Afrique subsaharienne et en Syrie.

  • En fait de diversité culturelle l’’Oncle Sam se sert de l’ U.E., en passe de se muer en « Grand Marché Transatlantique », pour imposer son idéologie, sa langue et sa sous-culture.
  • Les euro-régions et les « métropoles » menacent les communes et la « République laïque, une et indivisible » héritée de notre histoire.

Bref, la France issue de la Révolution et du Conseil national de la Résistance se dissout rapidement dans le bain d’acide d’une U.E. dominée par le capital financier.

  • La dictature de l’ U.E. sur la Grèce, mais aussi le traitement humiliant infligé à l’Europe du sud et de l’est, prouve que l’ « Europe sociale » est impossible dans le cadre de l’ U.E., entièrement au service des plus riches et des plus puissants. Il faut donc que la France sorte de l’ U.E. et de l’euro pour permettre au peuple de reconstruire sa souveraineté, de remettre le monde du travail au cœur de la nation, d’organiser la coopération entre Etats souverains en Europe et hors d’Europe.Le peuple Français peut relever ce grand défi s’il reprend son destin en main sur des bases progressistes et républicaines.

Dans cette perspective, le peuple français doit au plus tôt pouvoir se prononcer sur le maintien ou non de la France dans la zone euro et dans l’ U.E. – Pour cela, il faut qu’un référendum soit rapidement organisé sur ces deux questions vitales et intimement liées :

« La France doit-elle rester dans la zone euro ? » – « La France doit-elle rester dans l’Union européenne ? ».

Si le verdict populaire était contourné comme le fut scandaleusement le Non populaire de mai 2005 à la Constitution européenne, notre peuple devrait en tirer les conséquences pratiques en intervenant par tous les moyens possibles et en refusant toute légitimité à ceux qui auraient à nouveau violé sa souveraineté.

Premiers signataires :

Léon Landini, ancien officier FTP-MOI, Médaille de la Résistance, officier de la Légion d’honneur, président du Pôle de Renaissance Communiste en France et

  • Caroline Andréani, membre du Comité national du PCF ,
  • Danielle Bleitrach, sociologue, écrivain
  • Georges Bordes, Résistant au détachement Rechossière des FTPF, responsable de la Jeunesse Communiste clandestine 1942-1944 en Corrèze, président du Comité local de libération de St. Hilaire-Foissac (19), croix du combattant volontaire de la Résistance
  • Saïd Bouamama, militant du R.C.C.
  • Robert Brun retraité et militant syndical et communiste, ancien secrétaire de la fédération de la construction cgt
  • Marie-Christine Burricand responsable du Réseau FVR-PCF, élue municipale et métropolitaine de Vénissieux
  • Loïc Chaigneau, animateur du site L’Affranchi
  • Jean-Claude Danglot, ancien secrétaire fédéral PCF62
  • Michel Debray, ancien président de l’Institut Charles De Gaulle.
  • Jean-François Dejours, syndicaliste enseignant, professeur de philosophie
  • Michel Decourcelles, militant du R.C.C.
  • Roland Diagne, militant du R.C.C.
  • Henriette Dubois, Résistante, « Nelly » dans la Résistance, ancien agent de liaison de l’état-major des FTP Zone sud
  • Jean Gagnaire, CGT-métallurgie et FSC
  • Georges Gastaud, secrétaire national du PRCF, philosophe
  • Danielle Gautier, syndicaliste CGT-métallurgie et FSC (Front Syndical de Classe)
  • Jean-Pierre Hemmen, fils de Fusillé de la Résistance, directeur de la revue « Etincelles », vice-président du PRCF
  • Jo Hernandez, syndicaliste EDF, responsable « luttes » du PRCF
  • Annie Lacroix-Riz, professeur émérite d’histoire contemporaine, PRCF
  • Antoine Manessis, responsable du PRCF pour les relations intérieures
  • Annette Mateu-Casado, trésorière nationale du PRCF
  • Elise Mazenoux-Pranchère, résistante aux FTPF et COPA, croix du combattant volontaire de la Résistance
  • Laurent Nardi, ancien maire-adjoint de Passy (74)
  • Jean-Michel Padot, conseiller municipal PRCF de Bully-les-Mines
  • Anna Persichini, déléguée CGT d’IBM-Nice
  • Pierre Pranchère, ancien maquisard FTPF de Corrèze, ancien député, a. membre du CC du PCF, vice-président du PRCF, député de Tulle 1956-1958 et 1978, député européen honoraire,
  • Jean-Luc Pujo, président des clubs Penser la France
  • Gilbert Rodriguez, militant CGT, responsable du Front syndical de classe
  • Fabrice Selingant, réseau Faire vivre et renforcer le PCF
  • Rose-Marie Serrano, défenseur de la mémoire républicaine de l’Espagne
  • Jean-Pierre Sienkiewicz, syndicaliste, professeur agrégé de physique
  • Roger Silvain, ancien responsable CGT chez Renault Billancourt, président du Front syndical de Classe
  • Stéphane Sirot, historien du syndicalisme
  • Guillaume Suing, professeur de S.V.T., Rassemblement des Cercles Communistes
  • William Roger, animateur du Rassemblement des cercles communistes
  • Yves Vargas, philosophe
  • Gautier Weinmann, secrétaire de la cellule PCF de Leforest

signature en ligne possible en cliquant ici


Moyenne des avis sur cet article :  3.5/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

92 réactions à cet article    


  • Jeussey de Sourcesûre M de Sourcessure 22 février 2016 10:38

    Pendant que Paul Laurent réclame des « primaires pour la gauche », vous demandez un « référendum sur l’Europe » !

    Les révolutionnaires ne sont plus ce qu’ils étaient.

    • Le p’tit Charles 22 février 2016 10:38

      Le référendum à eu lieu en 2005, et les Français ont voté NON...Il suffit simplement de demander au gouvernant de suivre la volonté du peuple.. !


      • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 22 février 2016 10:50

        @Le p’tit Charles

        « Puisque le peuple vote contre le Gouvernement, il faut dissoudre le peuple. »
        Bertolt Brecht


      • taktak 22 février 2016 14:15

        @Le p’tit Charles

        « il suffit de » « yaqua.. » ... facile à dire mais cela ne change rien

        Cette pétition propose une action, propose à chaque citoyen de prendre ses responsabilités pour dire avec tous les autres : ma voix doit être respecté et entendue, c’est moi qui décide.

        oui « il suffit de demander au gouvernement de suivre la volonté du peuple » et c’est bien ce que permet cette pétition. Ceux qui sont pour la démocratie, ceux qui sont soucieux de faire place au peuple la signeront.


      • non667 22 février 2016 15:45

        @taktak

        1°Et si on exigeait un referendum
        2°« il suffit de » « yaqua.. » ... facile à dire mais cela ne change rien....

        taktak toujours dans l’utopie ,dans l’impossible ,du vent ......

        pour agir concrètement  : virer le front ripoublicain

        facile voter fn en 2017 !
        le pen vite ,vite ,vite !


      • taktak 22 février 2016 16:38

        @non667
        tiens le troll groupie de la chatelaine de Montretout est de passage.
        mais pourquoi ne dites vous pas ce que vous venez de confirmer en séminaire : le FN n’est pas pour sortir de l’UE, ni sortir de l’euro. Car c’est bien cela qui a été annoncé en grande pompe lors d’un séminaire il y a quelques jours ;

        Confirmant ce qu’on explique depuis des années : le FN le PS, l’UMP, c’est les trois larrons qui s’entendent pour que les banquiers et les patrons continuent de dépouillers les travailleurs en France. Le FN est pour conserver l’euro, pour rester dans l’UE, contre la souveraineté populaire.
        Le FN n’a t il pas refuser de voter contre l’Acte unique qui est le point de départ de l’Euro ? La seule chose qui est constante au FN s’en prendre aux émigrés et défendre le grand patronat.

        Agir concrétement c’est virer aussi le FN, c’est refuser que ce parti de la haine divise et déshonore notre pays.

        A lire :

        Le FN pour la sortie de l’euro ? certes non, le FN c’est le parti de l’oligarchie capitaliste !

      • non667 22 février 2016 17:38

        @taktak
        ET LE FRONT RIPOUBLICAIN COCO ?C’EST -Y PAS LA PREUVE QUE LE FN NE FAIT PAS PARTI DU SYSTEME ? LE PS A MÊME VENDU SON ÂME POUR QUE LE FN N4AI AUCUN 2LU AUX RÉGIONALE §....


      • _Ulysse_ _Ulysse_ 22 février 2016 11:18

        Le référendum a en partie eu lieu en 2005. Le non de 2005 n’était pas pour une sortie de l’UE mais pour ou contre les nouveaux traités. Le non à ce référendum aurait simplement du impliquer que notre gouvernement ne signe et ne ratifie pas de nouveaux traités européens sans une nouvelle consultation démocratique. 


        Un référendum sur la sortie de l’UE serait donc parfaitement légitime. Malheureusement, ce n’est pas demain la veille et une pétition n’a qu’une valeur symbolique car même avec des millions de signatures, elle sera jetée à la poubelle comme cela viens d’être fait en Autriche récemment. smiley

        Néanmoins, si ça peut les emmerder pourquoi pas smiley

        • taktak 22 février 2016 14:36

          @_Ulysse_

          Plus nous serons nombreux à signer cette pétition, plus cette question fondamentale prendra de place dans le débat politique. Ce n’est pas la pétition, mais bien les milliers et milliers de gens qui vont la signer et la faire signer, qui vont avec elle se mobiliser, qui peuvent changer les choses.


        • gaijin gaijin 22 février 2016 11:27

          « et si on exigeait un référendum sur l’europe .... »
          non mais ça va pas !
          et pourquoi pas la démocratie pendant qu’on y est ?


          • César Castique César Castique 22 février 2016 16:10

            @gaijin

            « ....et pourquoi pas la démocratie pendant qu’on y est ? »


            Aucune crainte ! Le Front national - 7 millions d’électeurs au dernier Avent - est exclu de la démarche.


             smiley smiley smiley smiley smiley smiley  smiley smiley smiley smiley smiley smiley  smiley smiley smiley smiley smiley smiley  smiley smiley


            Au-delà du fou rire, comme l’immense majorité des pétitions, celle-ci va piteusement foirer... Quand bien même la manoeuvre, comme aux temps du Fils du Peuple et du Kominform, est-elle parfaitement opaque, invérifiable, gonflable à gogo... 

          • gaijin gaijin 22 février 2016 17:20

            @César Castique
            et ils continuent a voter ???


          • julius 1ER 23 février 2016 09:53

            @César Castique


            parceque le FN est une garantie pour une plus grande vie Démocratique ???? 

            alors là Cesar si tu crois cela un seul instant .... c’est que tu es encore plus con que je ne le croyais !!


          • straine straine 22 février 2016 12:05

            la France est un « contributeur net », elle donne davantage qu’elle ne reçoit. La France verse environ 20 milliards d’euros par an au budget européen, pour un retour de 12 milliards en aides diverses .
            Visionnez cette vidéo pour maintenant avoir une notion du « chèque britannique » repris depuis par quasiment tous les contributeurs net hormis bien sur la France
            => à partir de 37 minutes 28 secondes https://www.youtube.com/watch?v=B8alR85KSiM
            Voila une bonne base de départ pour exiger non seulement un référendum mais aussi et surtout des comptes à cette oligarchie ...


            • alinea alinea 22 février 2016 12:29

              @straine
              C’est justement cette partie de cet « entretien » que je n’ai pas comprise. Ici réside la seule solidarité européenne ! Les pays riches payent pour les plus pauvres. Récupérer son pognon est absurde, si chacun donne ce qu’il reçoit, autant qu’il ne donne pas !! La France, peut-être encore avec quelques relents « socialistes » ne le fait pas ! C’est tout à son honneur.
              Bien entendu, je ne néglige pas le mésemploi de tout cet argent, donc des effets et des emplois de cet argent sûrement désastreux compte tenu des intentions, bonnes !!


            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 22 février 2016 20:52

              @alinea
              Rien n’empêche un pays d’aider un autre pays, pas besoin de Bruxelles pour cela.


            • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 22 février 2016 12:57

              Pas nécessaire... Dans cette fausse Union, il ne reste désormais que l’Angleterre. Voir mon explication suite à cette article :



              • Donbar 22 février 2016 13:01

                La priorité des priorités n’est pas un référendum sur ceci ou cela. C’est l’établissement d’un authentique Référendum d’Initiative Populaire, clef pour tout le reste.


                • taktak 22 février 2016 14:49

                  @Donbar

                  Si c’est les marchés financiers via la BCE et la Commission Européenne qui continuent de décider, votre RIP ne pourra pas changer grand chose.

                  La priorité des priorité c’est le rétablissement de la souveraineté populaire. Ce qui passe par la sortie de l’UE et de l’Euro.

                  Par ailleurs, je tenais à vous signaler que le référedum d’initiative populaire fait parti du programme du PRCF.


                • julius 1ER 23 février 2016 09:58
                  La priorité des priorité c’est le rétablissement de la souveraineté populaire. Ce qui passe par la sortie de l’UE et de l’Euro.

                  @taktak

                  ah.... parceque sortir de l’UE et de l’Euro ... eh pschitt la Démocratie sera partout ????

                  et c’est un « pseudo » communiste qui dit çà !!
                  retourne faire l’Ecole Fédérale à condition qu’ils aient changé les manuels Staliniens des années 70 !!!

                • Odin Odin 22 février 2016 13:13
                  Si ce référendum avait lieu, avec ces deux questions : « La France doit-elle rester dans la zone euro ? » – « La France doit-elle rester dans l’Union européenne ? ». La majorité des français veauteraient « OUI » et même avec un « NON » majoritaire, ce qui serait peu probable, le résultat serait identique au référendum de 2005. Les français, depuis 1970, ont veauté pour des gouvernements pro-U.E. sans réfléchir qu’ils en assument les conséquences, maintenant il est trop tard, la machine NOM est en marche depuis bien plus longtemps que certains se l’imaginent. Tout est verrouillé, cadenassé par les traités et imaginer retrouver notre souveraineté nationale avec un seul parti politique est illusoire, « diviser pour mieux régner ». Les merdias font bien ce travail et ils sont très bien payés pour cela. .

                  • Alpo47 Alpo47 22 février 2016 13:14

                    Rien compris, l’auteur  ???

                    On ne peut voter ou re-voter ... que lorsque le vote précédent ne convenait pas à l ’oligarchie. Lorsqu’on est « dans le oui », même obtenu de manière frauduleuse, on ne peut plus revenir en arrière . C’est seulement lorsqu’on a dit « non » à leurs objectifs...
                    C’est la « démocratie à l’européenne ».

                    C’est plus simple, comme ça ?


                    • taktak 22 février 2016 14:41

                      @Alpo47

                      Si on veut que cela change, il faut se bouger. Et s’est bien l’objet de cette campagne-pétition.


                    • Alpo47 Alpo47 22 février 2016 15:15

                      @taktak
                      Salut !
                      J’aimerais bien que ce soit aussi facile. Hélas, dans la "démoncratie européenne, pétitionner ne sert plus à rien. Les fonctionnaires-dirigeants s’assoient dessus.
                      Il ne reste plus qu’une seule manière, développée en Allemagne de l’Est ... la résistance passive. Tout le reste est voué à l’échec.


                    • France Républicaine et Souverainiste Fabien de Chartres (28) 22 février 2016 16:14

                      La réponse serait NON et SORTONS de cette Europe des banques et de la finance ! Pas fou notre mafia politico-médiatique préfère ceux sur la durée des mandats électoraux, en attendant celui sur l’interdiction des feux de cheminée...


                      • Thierry SALADIN Thierry SALADIN 22 février 2016 17:23

                        Bonjour Taktak,

                        J’avoue avoir du mal à comprendre votre logique. Du moins celle du PRCF que vous relayez ici.

                        il s’agirait d’une pétition pour exiger un référendum...
                        Admettons que des millions de Français la signent, ce qui relèverait du miracle, et alors.... ?
                        Vous-même ajoutez :
                        «  Pour cela, il faut qu’un référendum soit rapidement organisé sur ces deux questions vitales et intimement liées :
                        « La France doit-elle rester dans la zone euro ? » – « La France doit-elle rester dans l’Union européenne ? ». »

                        Qui organiserait ce référendum ? Le pouvoir. Et sur la décision de qui ? De François Hollande. Franchement, vous y croyez à ça ? 
                        Aussi, cette pétition (NB que je vais signer, et ce pour vous faire plaisir, et uniquement pour ça) ne servira strictement à rien. Celle-là comme les autres.
                        Mettez-vous bien ça dans la tête, les référendums, c’est bien fini en France et pour longtemps ! Et ce tant que le peuple ne sera pas descendu dans la rue.

                        Et c’est moi, un type qui n’a jamais été communiste de sa vie, ni même socialo, qui viens vous expliquer ça, à vous qui appartenez à une tendance modernisatrice d’un parti ouvertement révolutionnaire cet aspect des choses ?
                        Les bras m’en tombent.

                        Cordialement.

                        Thierry Saladin

                        P.S. : Il me semble que le PRCF serait bien inspiré de lancer un appel pour une négociation avec le PEP, Solidarité et Progrès, le POI pour envisager une plateforme commune pour les présidentielles (Nouveau CNR). Un appel qui aurait entre autres l’avantage de clarifier la position de l’UPR s’agissant de sa prétendue volonté d’alliance.


                        • PRCF PRCF 22 février 2016 17:32

                          @Thierry SALADIN
                          l’un n’empèche pas l’autre.

                          une pétition c’est d’abord un moyen de se rassembler. Cette pétition justement c’est un outil qui permet à tout ceux qui sont pour que ce soit le peuple qui décide d’agir.

                          Une pétition, cela se porte dans l’espace public, à la sortie des entreprises, sur les marchés, au porte à porte, comme vous le dite en descendant dans la rue. Bref, pourquoi vouloir opposer cette démarche d’appel pétition qui est un outil de campagne avec tous les autres moyens d’action ?

                          Pour le reste, le PRCF prenant ses responsabilité a de nouveau lancé un appel très large pour rassembler dans l’action, dans la droite ligne des précédentes initiatives unitaires dont il a été l’un des initiateurs, à chacun de prendre les siennes.


                        • Thierry SALADIN Thierry SALADIN 22 février 2016 18:09

                          @PRCF

                          Dont acte : je viens de lire la lettre ouverte : 
                          "Europe Lettre ouverte le PRCF s’adresse à des personnalités : tous ensemble, passons à l’action !"

                          Mais à qui l’avez-vous adressée en particulier ? Et à quelle date exactement ? Et notamment l’avez-vous envoyée à l’UPR, à Solidarité et Progrès, au PEP, au POI, voire à toute autre structure et lesquelles... ?
                          Ça m’intéresse de le savoir.
                          Merci de m’éclairer.

                          Cordialement ;

                          Thierry Saladin


                        • PRCF PRCF 22 février 2016 18:29

                          @Thierry SALADIN

                          Il s’agit d’une lettre ouverte s’adressant à des personnalités ; elle a été publiée sur le site du PRCF le 24 janvier 2016.
                          Ce n’est pas une initiative nouvelle du PRCF. Par exemple, le 22 juillet 2015 au lendemain du referendum grec, le PRCF par la voix de son secretaire nationale avait déjà lancé un appel à l’action, tous ensemble : Disons le d’une seul voix ! que je vous reproduis ci-dessous.
                          Sans oublier par exemple l’appel à une manifestation nationale le 30 mai dernier pour la sortie de l’UE, de l’euro et de l’OTAN. Qui s’est tenue à Paris devant l’assemblée nationale.

                          Vous pouvez constater que parmi les premiers signataires de la pétition pour un referendum sur l’UE et l’euro, c’est un large rassemblement qui s’exprime

                          Le 22 juillet 2015

                          « Il faut sortir de l’euro et de l’U.E atlantique par la voie progressiste » :

                          disons-le d’une seule voix ! – Par Georges Gastaud, secrétaire national du PRCF

                          Le piteux effondrement de Tsipras prouve, s’il en était besoin, que l’euro et l’U.E ne sont pas réformables : ces broyeurs de peuples associés à l’O.T.A.N et à l’Union Transatlantique en gestation sont en effet conçus de A à Z pour assurer l’hégémonie germano-américaine, écraser les acquis sociaux et les souverainetés nationales, prohiber le socialisme sur notre continent. La punition infligée au peuple grec par Angela Merkel avec l’appui de Hollande indique ce qu’il adviendrait en Espagne ou en France si les amis du Parti de la Gauche européenne (Podemos, Front de Gauche, etc) parvenaient au pouvoir sur la base de leur paralysante utopie d’une « Europe sociale, démocratique et pacifique » construite dans le cadre de la dictature euro-atlantique. Rappelons que l’U.E-O.T.A.N ne se cache même plus pour installer à Kiev un régime pronazi et belliqueusement anti-russe.

                          Dans ces conditions, un nombre grandissant de partis communistes et progressistes européens (Portugal, Espagne, Grèce, pays scandinaves) et de personnalités françaises (MM Bernier, Sapir, Lordon, Rufin, certains rédacteurs de Marianne, certains responsables du Parti de gauche, de nombreux maires ruraux hostiles à l’euro-métropolisation du territoire) convergent, sur la base de leurs analyses respectives avec ce que dit le P.R.C.F depuis sa fondation en 2004 : l’U.E. du grand capital, il faut en sortir pour ne pas « y rester » !

                          Pour sa part, le P.R.C.F fait de la dynamique populaire et progressiste anti-UE le socle d’une stratégie révolutionnaire de rupture avec le capitalisme tant il est vrai que l’intégration euro-atlantique est au coeur de la guerre de classe menée par le Capital contre le Travail et tant le légitime rejet populaire de l’euro fait de ce dernier le maillon faible de l’Empire européen en crise.

                          Alors que jusqu’à maintenant les faux euro-sceptiques xénophobes et réactionnaires du F.N ont exploité la complaisance du camp progressiste à l’égard de la « construction » européenne, appeler à en sortir, en unissant le drapeau rouge et le drapeau tricolore et en actualisant les grands principes progressistes du CNR pourrait rendre l’initiative politique et sociale au monde du Travail.

                          Face au Parti Unique Maastrichtien (Europe-Ecologie, Partis « socialiste » et « Républicain ») et au Rassemblement Bleu Marine qui bloquent l’alternative en France, n’est-il pas temps de rendre visible un Rassemblement Rouge Marianne fédérant les militants franchement communistes (membres ou pas du PCF), les gaullistes de progrès, les syndicalistes de Lutte, les républicains véritables fidèles à l’héritage de Jean Moulin ?

                          Pour briser la censure qui vise actuellement les courants progressistes anti-U.E. et anti-F.N., il est urgent que ces forces échangent publiquement, s’expriment ensemble tout en se liant aux luttes sociales. Il serait raisonnable d’engager des échanges, de co-organiser des débats publics (c’est ce que fera le PRCF sur son stand à la fête de l’Huma), de lancer des appels communs à débattre dans chaque département sur les conditions politiques et programmatiques d’une sortie progressiste de l’euro et de l’Europe atlantique.

                          S’exprimer en parallèle contre l’U.E ne suffit plus. L’heure des convergences publiques est venue. En prenant le Peuple et le monde du travail à témoin, construisons le Front antifasciste et populaire (FRAPP !) pour l’indépendance nationale, la démocratie, le progrès social et la coopération internationale.

                          Georges Gastaud secrétaire national du P.R.C.F


                        • Thierry SALADIN Thierry SALADIN 22 février 2016 18:50

                          @PRCF


                          « Il s’agit d’une lettre ouverte s’adressant à des personnalités ; elle a été publiée sur le site du PRCF le 24 janvier 2016. »

                          Donc, il faut comprendre qu’il n’y a aucun courrier qui est parti de chez le PRCF à destination des quatre autres partis s’étant positionnés ouvertement pour la triple sortie : UE, euro et OTAN. C’est bien ça ?

                          Si c’est le cas, cela montrerait que vous avez au PRCF un point commun avec l’UPR — et peut-être aussi avec les autres ? Je ne sais pas encore. — c’est que chacun parle de la nécessité d’un Nouveau CNR, mais uniquement à ses militants, et surtout personne n’est prêt à faire le premier pas en direction des autres.
                          Ai-je bien compris ?

                          Cordialement.

                          Thierry Saladin

                        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 22 février 2016 21:05

                          @Thierry SALADIN
                          Pour le PRCF, l’ UPR est un Parti de Droite. Point.


                        • taktak 22 février 2016 22:10

                          @Fifi Brind_acier
                          La question n’est pas là, et vous savez parfaitement que ce que vous dites n’est pas vrai.
                          La pétition pour un referendum sur l’UE et l’euro n’est elle pas lancée conjointement par des militants PRCF et l’amiral Debray, ancien président de l’institut Charles De Gaulle ?

                          parlons concret : vous l’avez signé cette pétition ?


                        • sirocco sirocco 22 février 2016 23:51

                          @Thierry SALADIN

                          « Mettez-vous bien ça dans la tête, les référendums, c’est bien fini en France et pour longtemps ! Et ce tant que le peuple ne sera pas descendu dans la rue. »

                          .

                          D’accord avec vous. Les choses ne pourront vraiment changer que si le peuple descend dans la rue.


                        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 23 février 2016 10:45

                          @taktak
                          Vous avez expliqué clairement que le programme du CNR était un programme de consensus, et pas un programme communiste ? Jamais.
                          Vous écrivez dans « Disons le d’une même voix » :
                          « Pour sa part, le PRCF fait de la dynamique populaire et progressiste anti-UE le socle DUNE STRATÉGIE RÉVOLUTIONNAIRE DE RUPTURE AVEC LE CAPITALISME. »
                          Ce qui est parfaitement votre droit, personne ne vous reproche d’être communiste.


                          Sauf que le programme du Conseil National de la Résistance, qui sert de base au programme de l’ UPR, n’était en rien une sortie du capitalisme, en rien révolutionnaire et en rien communiste.
                          C’est un programme de large consensus, sinon seuls le PCF et la CGT l’auraient signé. Qui peut imaginer la CFTC et la SFIO signant un programme communiste ?

                          Vous profitez de l’ignorance des gens pour faire croire que le programme de la IIIe Internationale, et celui du CNR étaient identiques. Ce qui est faux. Jamais le programme du CNR n’a contenu de référence à la dictature du prolétariat, ni à l’appropriation collectives des moyens de productions.

                        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 23 février 2016 10:48

                          @sirocco
                          Les Grecs ont fait plus de 20 000 manifestations, cela a changé quoi ?
                          Ils sont ruinés, et pas une virgule n’a été changée dans les Traités européens.


                        • taktak 23 février 2016 11:45

                          @Fifi Brind_acier
                          FA vous êtes malhonetes, et rien que cela discrédite votre mouvement. c’est terriblement dommage ; Je vais tout de même pour la 10 000 fois démentir les mensonges que vous propagez.

                          **********************

                          Vous avez expliqué clairement que le programme du CNR était un programme de consensus, et pas un programme communiste ? Jamais. 

                          Faux. Je vous rappele que pour expliquer ce qu’était le programme du CNR, le président du PRCF a participé comme intervenant principal au film de Gilles perret les jours heureux. Film sorti en salle et multidiffusé à la télévision. Et que vous devriez regarder pour vous ouvrir un peu l’esprit ;
                          Avec des malhonetes comme vous, plus c’est gros plus ca passe. Le site internet du PRCF a expliqué à de nombreuses reprise ce qu’était le CNR, ce qu’était son programme. Programme de consensus ? oui entre les forces résistantes. Programme écrit par Pierre Villon qui était membre du parti communiste, et programme adopté par l’ensemble des composante du CNR.

                          Le 27 mai 2013, le PRCF lance un appel pour un nouveau CNR cosigné avec les gaulistes de Penser la France et les progressistes du MPEP ; l’UPR a refusé de participé à cet appel, refusé d’appeler à un nouveau CNR, refusé le rassemblement pour faire le choix de l’isolement, d’un programme écrit seul qu’il veut imposé à tous. n’inversez pas les rôles. Cet appel que vous avez refusé de signer disait notamment :

                          S’unir, comme il y a 70 ans, avec le Conseil national de la Résistance !

                          Pour cela, les forces franchement progressistes, patriotiques et internationalistes doivent s’unir. Face à une oligarchie « française » qui fait à nouveau le « choix de la défaite  » et qui collabore sans vergogne à la mise en place de l’Empire euro-atlantique, il faut que s’unissent les républicains fidèles à Valmy et à Jean Moulin, les syndicalistes respectueux de leurs revendications, les socialistes dignes de l’héritage patriotique et internationaliste de Jaurès, les communistes qui continuent le combat de la Commune et des Francs-Tireurs et Partisans (FTPF et FTP-MOI), les gaullistes fidèles à l’esprit du 18 Juin 1940, les chrétiens laïques, héritiers d’Estiennes d’Orves, les amis de la paix qui refusent que le nom français serve à couvrir des guerres pour la domination, sans oublier les résidents étrangers qui ont au cœur la Révolution française et le combat de Manouchian.

                          Unies dans leur diversité, ces forces doivent débattre publiquement car l’émancipation de notre peuple ne peut être que son œuvre propre. C’est pourquoi nous invitons les citoyens tout à la fois à se rassembler sur ce qui les unit, à débattre sereinement de ce qui fait discussion et à engager l’action sur les plans social, civique et politique.


                          *********************************

                          Vous écrivez dans « Disons le d’une même voix » :
                          « Pour sa part, le PRCF fait de la dynamique populaire et progressiste anti-UE le socle DUNE STRATÉGIE RÉVOLUTIONNAIRE DE RUPTURE AVEC LE CAPITALISME. »
                          Ce qui est parfaitement votre droit, personne ne vous reproche d’être communiste.

                          Sauf que le programme du Conseil National de la Résistance, qui sert de base au programme de l’ UPR, n’était en rien une sortie du capitalisme, en rien révolutionnaire et en rien communiste.
                          C’est un programme de large consensus, sinon seuls le PCF et la CGT l’auraient signé. Qui peut imaginer la CFTC et la SFIO signant un programme communiste ?

                          1°) le PRCF s’exprime clairement et avec franchise et c’est tous à son honneurs. Sans cacher ses objectifs derrière un pseudo ni droite ni gauche, sans mettre sous le tapis ses propositions. Vous observerez que c’était également le cas du PCF durant le CNR : le PCF - pas plus que les autres partis - n’ a renoncé à son programme en adoptant le programme du CNR

                          2°) l’UPR est libre de se choisir le programme qu’elle souhaite, autant que le PRCF je l’espère non ? En revanche, elle ne peut prétendre participer au rassemblement et vouloir imposer son programme à tous. Force est de constater que le PRCF a a deux nombreuses reprises agit de concert et dans le rassemblement avec des républicains, des gaullistes etc faisant la preuve de son esprit de responsabilité et de sa capacité à oeuvrer pour le rassemblement. Mais avec quel autre mouvement que l’UPR, l’UPR a t elle déjà agit ? Quel autre action que celle d’essayer de débaucher des militants d’autres mouvement l’UPR a t elle entrepris pour le rassemblement ? A quel moment, l’UPR a t elle ouvert le débat pour adopter des propositions communes ? Non quelques un ont écrit le programme de l’UPR, sa charte et prétendent l’imposer à tous. Cela n’est pas une manière sérieuses et responsables de procéder

                          3°) force est de constater que les gaulistes tout comme la CFTC, tout comme la SFIO (dont une partie large était encore socialiste) ont signé un programme largement d’inspiration socialiste. Comme l’explique Cordier, secrétaire du CNR et non communiste, le consensus dans le programme du CNR s’est essentiellement fait avec les concessions faites par le PCF au sujet de l’empire colonial, avec les dramatiques conséquences que l’on a connu par la suite.

                          **********
                          Vous profitez de l’ignorance des gens pour faire croire que le programme de la IIIe Internationale, et celui du CNR étaient identiques. Ce qui est faux. Jamais le programme du CNR n’a contenu de référence à la dictature du prolétariat, ni à l’appropriation collectives des moyens de productions.

                          En l’occurence la mauvaise foi c’est plutot celle de votre commentaire et des insinuations de votre mouvement. Jamais, Jamais le PRCF n’a dit cela.
                          Jamais le PRCF n’a - contrairement à l’UPR qui veut imposé sa charte et son « programme » à tous - poser le préalable de l’adoption de son programme communiste

                          Par son discours, par ses propositions et surtout par ses actes, le PRCF tend la mains non seulement à l’ensemble des communistes, mais bien au delà pour batir un front du peuple pour la sortie de l’ue, de l’euro et de l’otan.

                          *****

                          Cher FA permettez moi de vous poser une question directe : avec vous personnellement signé la pétition pour exiger un referendum sur l’euro et l’UE, signé par des communistes, des syndicalistes, des gaulistes et nombre de simples citoyens ?
                          Pourquoi ne pas participer à cette initiative qui permet de rassembler dans l’action et au delà des chapelles pour faire avancer cette cause commune de la sortie de l’UE et de l’euro ?


                        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 23 février 2016 18:27

                          @taktak
                          Vous voulez un programme CNR ? Alors pourquoi dire que l’ UPR vous l’impose, si nous voulons la même chose ? Si vous êtes paranos, allez consulter.


                        • Ar zen Ar zen 24 février 2016 10:34

                          @taktak

                          Répondez à la question de Thierry Saladin : à quoi servira cette pétition ? Elle ne peut que finir dans une poubelle ! Ces pétitions, tout le monde s’en moque, elles n’ont strictement aucune portée. C’est se bercer d’illusions que de croire qu’une telle pétition pourrait faire bouger les lignes. Je pense que l’oligarchie au pouvoir doit bien se marrer de voir des gens se démener à faire signer des pétitions. Ça ne risque pas de les mettre en danger !


                        • Thierry SALADIN Thierry SALADIN 24 février 2016 11:53

                          Bonjour Ar zen,


                          « Répondez à la question de Thierry Saladin : à quoi servira cette pétition ? »

                          Je ne sais pas si j’aurai une réponse à mes questions. Parce qu’il n’y a pas que celle-là que j’ai posée, et ce depuis deux jours.
                          S’agissant de la pétition lancée par le PRCF, et plus généralement des pétitions, visiblement nous avons le même avis quant à leur utilité. 

                          Je vous fais amicalement remarquer que même l’UPR a joué à ce petit jeu : c’était il y a quelques mois, en octobre 2014, quand il a lancé une pétition pour « demander à François Hollande l’organisation d’un référendum ».
                          Comme si les appareils voulaient occuper leurs militants... Ou faire diversion...

                          Cordialement.

                          Thierry Saladin

                        • Ar zen Ar zen 24 février 2016 13:57

                          @Thierry SALADIN

                          Bonjour Thierry Saladin.

                          Très juste pour la pétition lancée par l’UPR. D’ailleurs, j’étais aussi contre, pour les mêmes raisons de temps perdu et d’inefficacité. J’ai quand même bien l’impression que ces « pétitions pour rire » donnent du baume au coeur à certains qui trouvent peut être une manière d’engagement dans ce genre de chose. Ce sont des traquenards qui n’amènent à rien mais qui sans doute donne bonne conscience.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès