• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Etat Islamique, vers Damas et Bagdad ?

Etat Islamique, vers Damas et Bagdad ?

L’Organisation de l’Etat Islamique vient de s’emparer de Palmyre en Syrie et de reprendre Ramadi en Irak. Ces nouvelles avancées n’augurent rien qui vaille dans ces deux pays. Il est clair que l’Organisation EI veut se rapprocher de ses buts de guerre dans la Région : contrôler la Syrie dans son entier et la partie sunnite de l’Irak avec en particulier les capitales : Damas et Bagdad.

Les avancées de l’EI lui permettent à nouveau de se rapprocher de ses deux objectifs. La prise de Palmyre en Syrie lui permet de se lancer dans une opération de conquête de la route de Damas à Homs qui couperait au gouvernement syrien l’accès direct à la mer. Bachar El-Assad ne pourrait plus être approvisionné que par le Liban.

Compte-tenu du fait que l’organisation EI contrôle désormais la moitié Est du territoire syrien et un quart de la population, l’on peut supposer que sa progression va continuer malgré les frappes de la coalition. L’armée syrienne, comme les rebelles des autres factions (islamistes d’Al-Nosra ou laïques) reculent pas à pas. Seuls les kurdes réussissent à résister en Syrie, comme en Irak.

Dans ce dernier pays, d’où est originaire l’organisation, celle-ci peut se vanter d’avoir repris les positions perdues ces derniers mois. Elle se rapproche à nouveau de Bagdad, malgré l’armée Irakienne, malgré les milices chiites encadrées par les pasdarans iraniens.

L’organisation de l’Etat Islamique progresse moins vite mais malgré les frappes de la coalition internationale, elle continue d’avancer. La seule bonne nouvelle pour l’instant réside dans ses effectifs : au plus bas 70-80 000 hommes, au plus haut 100 000. Cela signifie que le soi-disant califat a le plus grand mal à mettre en place une conscription efficace car au vu de la population qu’il dirige, environ 10 millions de personnes, il devrait pouvoir lever une armée de 300-400 000 hommes.

Cela prouve bien que malgré l’accueil parfois enthousiaste reçu initialement dans les territoires sunnites d’Irak, ses exactions ne le rendent guère populaire. C’est un facteur qu’il conviendrait d’exploiter au mieux, car pour l’instant l’option militaire est au point mort.

La situation n’est pas désespérée mais elle grave. L’organisation EI est toujours en expansion malgré l’opposition et le régime en Syrie, alors que ce dernier est soutenu par l’Iran et la Russie. Il en va de même en Irak où le gouvernement est soutenu par l’Iran et les Etats-Unis. Si la situation continue de se dégrader cette organisation finira de mettre la main sur la Syrie et une grande partie de l’Irak, malgré les frappes aérienne et les opérations commandos menées par les Etats-Unis et leurs alliés.

Comme il y a peu de chance que les occidentaux interviennent militairement, il faut trouver une solution politique qui passe par un apaisement en Syrie entre le gouvernement et l’opposition, tout comme en Irak, il est nécessaire de faire une plus large place aux sunnites.

De même, il est urgent que les pays qui soutiennent cette organisation ou tolèrent de coopérer avec elles cessent immédiatement. Le soutien des pays du golfe doit cesser et la Turquie doit impérativement fermer hermétiquement sa frontière. C’est à cette seule condition que l’organisation EI verra son flot être endigué.

Car ne nous voilons pas la face : après l’Irak et la Syrie, les cibles seront la Jordanie et l’Arabie Saoudite. Ce dernier Etat est d’ailleurs inquiet et de la fidélité des tribus roches de la frontière, et des troupes issues de ces tribus (probablement avec raison, car il n’y a que peu de différence entre l’idéologie de l’EI et le wahhabisme de l’Arabie).

Le résultat pourrait être catastrophique du point de vue pétrolier et géostratégique et alors les occidentaux auront de bonnes raisons de se mordre les doigts d’être intervenu ces dernières années et inversement de ne pas intervenir maintenant !


Moyenne des avis sur cet article :  3.5/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • OMAR 27 mai 2015 17:36

    Omar147

    « ...EI veut se rapprocher de ses buts de guerre dans la Région : contrôler la Syrie dans son entier et la partie sunnite de l’Irak... ».

    Avec, au maximum, 100.000 hommes, sans marine et sans aviation, une armée de mercenaires, de brigands et de barbares occupe deux pays arabes.

    Alors, vous comprenez maintenant pourquoi les pays arabes n’ont jamais battu et ne battront jamais l’armée israélienne ?


    • agent ananas agent ananas 27 mai 2015 17:40

      Il est ironique de constater que certains qui réclamaient il n’y a pas si longtemps le départ de Bashar el-Assad s’inquiètent maintenant de la possible instauration d’un califat islamique en « Syrak ».
      Hélas, il y en a qui comprennent que lorsqu’ils ont le nez dans le caca.


      • Sarah 27 mai 2015 23:02

        « après l’Irak et la Syrie, les cibles seront la Jordanie et l’Arabie Saoudite. »


        En Jordanie, cela commence : déjà les premiers attentats. 

        Comme cible il y a aussi le Liban, .

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Christophe Bugeau

Christophe Bugeau
Voir ses articles



Publicité




Palmarès



Publicité