Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile
  • Agoravox TV

Accueil du site > Tribune Libre > États-Unis : Météo, Primaires, Bernie Sanders et les médias en (...)

États-Unis : Météo, Primaires, Bernie Sanders et les médias en France

Comme beaucoup de nos concitoyens, si j’en crois la place que le JT a consacré à cela, si vous devez aller de Boston à Washington ou de San Francisco à Denver, la météo aux États-Unis vous sera très utile. France 2 ou France inter, pour ne parler que des médias dit de service public, ont dû comprendre cette urgence puisque pendant une semaine ou deux nous avons eu droit, en détails, avec journaliste sous le neige ou sous la pluie (au fait ça sert à quoi ?), à tous les aléas météo des Ricains.

De mauvais esprits m’ont soufflé que bien peu de Français étaient passionnés par ce sujet. Alors je me suis demandé pourquoi. Pourquoi cette place démesurée à la météo aux États-Unis ?

Première explication : la météo de la Chine ou du Nigeria tient une place identique dans nos médias. Hélas, non. Jamais un mot sur le climat du Sin-Xiang ou du Kaduna.

Deuxième explication : il ne se passe rien nulle part, faut bien que ces gens justifient leur salaire. Hélas, non. Il se passe beaucoup de choses. Partout. Des événements passionnants ou terribles, simples ou complexes mais riches de leçons si l’on veut bien les expliquer, les décrire, les comprendre. Il est vrai que nous avons un premier ministre pour qui l’intelligence des choses signifie délit pénal voir criminel, vu que « comprendre c’est déjà excuser »…

Troisième explication : de même que dire black est plus sexy que de dire noir, de même que dire happy Christmas est plus fun que de dire joyeux Noël, que bouffer du pop’ corn au cinéma est plus in, que Orange est Open, que Dior est adict, que Façonnable est the modern elegance from the French riviera et de Fursac la french étiquette, que le Crédit Agricole fait du Private Equity et que dans le train c’est Rail Team SNCF qui vous souhaite un bon voyage…..De même donc connaître la météo de New-York c’est tout de même autre chose que la météo à Argenton-sur-Creuse. C’est plus tendance, plus trendy, plus moderne… Laissons le français aux manifs et aux tracts des beaufs, des militants ringards, des ouvriers looser.

Faire baigner des millions de téléspectateurs dans ce bouillon d’inculture, d’américanisation insidieuse, d’impérialisme « de la séduction », entre la météo et les séries US (TF1 dixit), le coca et le MacDo si vous n’applaudissez pas quand « Le Monde » proclame « Nous sommes tous Américains ! » ce n’est pas la peine que les nouveaux Goebbels so friendly se décarcassent !

Et dans le même ordre d’idée et pour viser au même objectif, faire en sorte que nous nous sentions citoyens de l’Empire américain, les télés et tous les médias en chœur nous bassinent avec les primaires étasuniennes. Nous voilà dans l’Iowa. Comme si c’était la Corrèze. Comme si notre sort dépendait des braves gens de l’Iowa qui doivent situer la France à côté de la Mongolie et sous la Tour Eiffel. Mais comprenez donc, Françaises-Français, que ces primaires sont les vôtres, il y va de l’élection de notre nouvel empereur, de notre bon maître à tous.
De plus nos chers médias ont déjà leur candidat : Hillary ! Accessoirement Clinton. Pensez donc, après le premier Noir à la Maison-Blanche, la première femme ! Qui peut résister à l’argument ? Que la politique de cette Maggy d’outre-Atlantique soit celle de l’impérialisme le plus brutal et le plus meurtrier, on s’en fiche ! C’est une femme à la White House et en plus elle connait déjà les locaux !

Bon il y a bien un os : Bernie Sanders. Un timide social-démocrate qui passe là-bas pour un bolchevik mangeur d’enfants. Cet honnête homme qui veut la Sécu pour tous et la gratuité des Universités, c’est vous dire, est un….oui, vous avez deviné, un po-pu-liste. Bref un Le Pen/Mélenchon. Ce n’est pas moi qui le dis, écoutez C’est dans l’air, BFM, I-Télé, TF1 ou France 2. Partout la même rengaine : à droite le méchant Trump, à gauche le méchant Sanders, tous les deux po-pu-lis-tes vous dis-je !

Mais que voulez-vous les électeurs démocrates de l’Iowa ont mis à égalité la candidate officielle de Wall Street et des médias (français) et le sénateur, anti-guerre d’Irak, Sanders. Malgré les milliards de dollars dont disposent les candidats des deux grands partis, un candidat qui dit quelques vérités, qui veut un peu de progrès social (horreur !), qui aime la paix, fait trembler Clinton, Trump et Wall Street.

Finalement rien n’est jamais perdu. Il suffit de se battre. En ouvrant les yeux.

Par A.M. pour www.initiative-communiste.fr

http://www.initiative-communiste.fr/articles/billet-rouge-2/tats-unis-mto-primaires-sanders-et-les-mdias-en-france-par-a-m/


Moyenne des avis sur cet article :  4.6/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • Ar zen 3 février 18:02

    Merci pour cet article et cet éclairage. Je me suis régalé. Toutefois, il me semble, une campagne électorale aux states coûte un saladier, le lard du chat ou un bras. Alors, qui finance la campagne de Sanders ? Qui sont ses mentors ? Le savez-vous ?

    Les Françaises et les Français n’ont, en grande majorité, rien à secouer de ces élections dont les commentaires envahissent nos « merdias », mais, allégeance oblige !


    • Alren Alren 5 février 16:05

      @Ar zen

      Les campagnes électorales coûtent cher à des candidats comme Killary Clinton qui doivent à coups de paillettes convaincre les gens de voter contre leurs intérêts, sans doute beaucoup moins à l’heure d’internet si vous vous adressez à des gens sachant, eux, où est leur intérêt, comme c’est le cas pour les étudiants à qui Bernard Enders promet des études supérieures gratuites (pour le plus grand bien aussi des USA d’ailleurs et au grand dam des fils et filles d’ultra-riches qui voient ainsi s’élargir la concurrence pour les places.)


    • tf1Groupie 3 février 19:26

      - Hey Georges, ce soir c’est toi qui es désigné pour écrire l’article anti-américain du jour.
      - Moi ? t’es gentil j’ai pas d’idées !
      - T’as qu’à parler de la météo, et puis tu prends quelques slogans éprouvés : coca, MacDo, séries télés, tout ça ... te casse pas la tête.
      - Et c’est pas un peu con de faire un article sur les américains dans lequel on dit que les médias parlent trop des ricains ?
      - Discute pas, la demande vient directement d’en haut : le Comité Central.
      - Ahhhhhhhh d’accord.


      • Ar zen 3 février 21:49

        @tf1Groupie

        Et moi qui pensais qu’il y avait du Goldman sachs ou du J.P. Morgan derrière ! Je m’ai gouré grave !


      • eau-du-robinet eau-du-robinet 4 février 14:05

        Bonjour PRCF,
        .
        « Pourquoi cette place démesurée à la météo aux États-Unis ? »
        .
        Parce-que nos grands médias sont, comme les 2 derniers gouvernements, devenue les vassaux de la politique américaine qui ont pour but de nous imposer la mondialisation !
        .
        Ce n’est pas due au hasard que la France à abandonnée sa souveraineté politique à la commission européenne, ainsi notre souveraineté monétaire à la BCE, etc.
        .
        On nous à conduit peu à peu vers la construction des États-Unis d’Europe.
        .
        Nous trouvons depuis des années de nombreux homme et femmes politique qui font partie des Young Leaders (Young Leaders | French-American Foundation) ses gens qui recoivent leurs consignes des États-Unis !
        Une vidéo absolument à regarder !!!!
        =============================
        https://www.youtube.com/watch?v=Pwt4FVmK01o
        .
        « The Young Leaders Program takes small groups of carefully selected up-and-coming leaders in government, business, media, military, culture and the non-profit sector and provides them with the opportunity to spend five days together discussing issues of common concern and, more importantly, getting to know each other. »
        http://www.frenchamerican.org/young-leaders
        .
        La French American Foundation organise donc aussi des séminaires pour les jeunes dirigeants français et américains (Young Leaders). Aujourd’hui, le programme Young Leaders rassemblent plus de 400 dirigeants issus du monde de la haute fonction publique, de l’entreprise, des médias, de l’armée et de la recherche.
        http://stopmensonges.com/hollande-et-sarkozy-membres-de-la-french-american-foundation-et-la-liste-des-participants-au-young-leaders/
        .
        Côté français, on trouve parmi les personnes ayant participé au programme Young Leaders(date d’admission entre parenthèses) :
        Vous remarquerez le nombre important de marionnettes se trouvant maintenant dans le devant de la scène politique française.
        .
        - Henri de Castries (1994, président du directoire du groupe Axa)
        - Emmanuel Chain (1999, journaliste)
        - Jérôme Clément (1982, président d’ARTE)
        - Laurent Cohen-Tanugi (1996, ancien vice-président de Sanofi-Synthélabo)
        - Annick Cojean (2000, journaliste au Monde)
        - Jean-Marie Colombani (1983, fondateur de Slate et ancien directeur du Monde)
        - Matthieu Croissandeau (2002, rédacteur en chef adjoint du Nouvel Observateur)
        - Jean-Louis Gergorin (1994)
        - Nicolas Gaume (1999, PDG de Mimesis Republic et président du Syndicat national du jeu vidéo)
        - Bernard Guetta (1981, journaliste à France Inter)
        - François Hollande (1996, président de la République française)
        - Stéphane Israël (2012, directeur de cabinet d’Arnaud Montebourg puis PDG d’Arianespace)
        - Erik Izraelewicz (1994, directeur du Monde)
        - Jean-Marc Jancovici (2002, ingénieur consultant pour l’ADEME, vulgarisateur dans les médias des questions énergétiques)
        - Jean-Noël Jeanneney (1983, président de la Bibliothèque nationale de France)
        - Laurent Joffrin (1994, PDG de Libération)
        - Alain Juppé (1981, maire de Bordeaux)
        - Sylvie Kauffmann (1998, journaliste au Monde)
        - Yves de Kerdrel (2005, éditorialiste au Figaro)
        - Pierre Kosciusko-Morizet (2009, PDG de PriceMinister)
        - Marie Lajus (2006, préfète déléguée pour l’égalité des chances)
        - Anne Lauvergeon (1996, ancienne présidente d’AREVA)
        - Philippe Le Corre (2005, professeur à SciencesPo et à l’IRIS)
        - Frédéric Lemoine (2007, directeur du groupe Wendel, à ce titre administrateur deSaint-Gobain)
        - François Léotard (1981, ancien ministre de la Défense)
        - Bruno Le Roux (1998, député depuis 1997 et président du groupe socialiste à l’Assemblée depuis 2012)
        - Emmanuel Macron (2012, ministre de l’Économie, de l’Industrie et du Numérique)
        - Pierre Mariani (1996, directeur de cabinet de Nicolas Sarkozy de 1993 à 1995, puis responsable à BNP Paribas et enfin dirigeant de Dexia)
        - Alain Minc (1981, conseiller politique, économiste, essayiste et dirigeant d’entreprise)
        - Arnaud Montebourg (2000, ancien ministre de l’Économie)
        - Aquilino Morelle (1998, ancien conseiller politique au cabinet du président de la République François Hollande)
        - Pierre Moscovici (1996, ministre de l’Économie et des Finances)
        - Philippe Naudet (2013, commandant du sous-marin nucléaire d’attaque Améthyste (S605)1)
        - Olivier Nora (1995, président des Éditions Fayard)
        - Christine Ockrent (1983, journaliste)
        - Denis Olivennes (1996, président d’Europe 1)
        - Valérie Pécresse (2002, ancienne ministre de l’Éducation nationale)
        - Éric Raoult (1994, ancien député et ancien ministre)
        - Alain Richard (1981, ministre de la Défense tout le long du gouvernement Jospin)
        - Pierre Richard (1984, fondateur et président de Dexia de 1987 à 2008)
        - Pascal Riché (2000, co-fondateur de Rue89)
        - Guy Sorman (1982-1984, essayiste libéral)
        - Jacques Toubon (1983, député UMP)
        - Marisol Touraine (1998, ministre des Affaires sociales et de la Santé)
        - Najat Vallaud-Belkacem (2006, ministre des Droits des femmes)
        - Laurent Vigier (2010-2011, PDG de la branche internationale de la Caisse des dépôts et consignations)
        - Cédric Villani (2012-2013, Médaillé Fields, en tant que membre d’EuropaNova)
        .
        On comprend donc bien mieux en regardent de près cette liste des « Young leaders » pourquoi la France est devenue le vassale de États-Unis et d’Israël et pourquoi les grands médias pro mondialistes s’en donnent au coeur joie à la "météo politique très détaille des États-Unis !!!.
        .
        Ras le Bol de toutes ses traitres qui vendent la France à Oncle SAM !
        .
        Sortons de l’UE de l’Euro et de l’OTAN !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès