Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Europe : le gouvernement socialiste français pompier pyromane

Europe : le gouvernement socialiste français pompier pyromane

La vie politique française tend parfois à faire croire, comme dirait le blogueur H16, (1) que "ce pays est foutu" (c).

Quand les journalistes commentent la pilosité de Macron (2) ou la blondeur de Pamela Anderson, quand les politiques légifèrent pour autoriser les selfies devant le viaduc de Millau (!) (3) ou pour interdire l'usage de liens hypertextes sur Internet (! !), quand nous même, les électeurs et contribuables, ne disons rien face aux violentes hausses d’impôts ou aux restrictions de libertés induites par la prolongation de l'état d'urgence, il y a de quoi se poser des questions. 
 
Mais il y a aussi des moments de sourire, pour ne pas dire des moments franchement risibles. Regardez ces photos, en ayant à l'esprit que le chef de l'Etat n'aime pas les riches, que le PS, pour être élu, a rendu hommage aux valeurs communistes et que la gauche a (à juste titre) critiqué le coté bling-bling de l'ancien président de la République. 
 
Oui, c'est bien Valls et Bono, de U2
 
Oui, cette table fait passer le Fouquet's pour un infâme PMU de quartier
 
Oui, c'est bien la maire de Paris, que les journalistes qualifient de "frondeuse"
 
Vous avez bien vu, ils sont tous la, de Fabius à Touraine

C'est bien l’exécutif socialiste de France, en direct de Davos. Mais si au moins ils y allaient pour y tenir un langage de vérité, notamment sur leur (ir)-responsabilité à la tête du pays depuis plus de 3 ans. Mais non ! Il faut en plus qu'ils jouent les pompiers pyromanes.

Prenons, par exemple, les propos de Valls
 



Valls a notamment déclaré (4) :
 

  • « L’Europe peut sortir de l’histoire »
  • « Le projet européen peut mourir très vite si nous ne trouvons pas les moyens de lutter contre le terrorisme »
  •  il faut « plus d’Europe »
  • « Ce serait un drame si la Grande-Bretagne quittait l’Europe. Nous devons tout faire pour qu’elle reste »
  • En pleine vague de terrorisme et de crise des réfugiés, « il n’y aurait rien de pire que de voir un pays partir, cela risquerait de provoquer une montée des populismes ». 
  • « Nous avons une responsabilité collective »

Question : est-ce que le Premier Ministre français, Manuel Valls, ne se moquerait pas un peu du monde ?
 

  • Quel est le pays européen qui décide d'aller faire la guerre aux quatre coins du monde et n'en avertit qu'après coup ses 27 partenaires de l'UE ? 
  • Lier lutte contre le terrorisme et possibilité de suspendre Schengen, qui l'a fait ? Un parti populiste d'extrême droite, originaire de Saint Cloud, ou bien un parti socialiste au pouvoir et soi-disant Européen ? 
Contrôles douaniers rétablis à la frontière franco-belge
 
  • Qui ne cesse de dire à l'Europe de ne pas se mêler des affaires, notamment budgétaires, de la France ? Qui est en retard sur ses transcriptions de directive ? Qui freine la libéralisation du rail proposée par l'UE ? 
  • Quel pays, en proposant l'état d'urgence, se dote d'outils dont rêvent les "populistes" de tout poil ? 
  • Quelle responsabilité exerce-t-on quand on est même pas capable d'équilibrer le budget de l'Etat ? 

 

Couche supplémentaire de cynisme : le président Hollande veut lui aussi "préserver la zone euro" (5) et se prononce pour un approfondissement de la zone euro.

Oui, vous avez bien lu. Le président de la République qui, le 29 mai 2013, a déclaré La Commission n'a pas à nous dicter ce que nous avons à faire, se prononce pour un approfondissement de la zone euro.

Mais c'est quoi, la zone euro, si ce n'est des traités (dont celui promu par Hollande, notamment, en 2005, mais aussi surtout celui de Maastricht) que la France de Hollande est incapable de respecter ? 

Quand à l'Europe, qu'est ce que c'est, si ce n'est, outre des traités, un corpus de valeurs fondamentales à respecter, telles que les Droits de l'Homme ? Or, n'est ce pas la France de Hollande qui a déclaré qu'elle pourrait renonce à la Convention européenne des droits de l'homme (6) ?

Pour parler du risque de dislocation de l'Union Européenne, on évoque souvent le comportement des citoyens britanniques, enclins à voter le Brexit, l'attitude de l'Etat hongrois et ses opérations de surveillance antiterroriste, la politique de l’exécutif Polonais, qui crée de nuit une sorte d'ORTF, ou les velléités autrichiennes de réguler par eux-même l'immigration de réfugiés du Moyen Orient. Maispourquoi ne mentionne t-on jamais le fait que la France, pays cofondateur de l'UE, pays des Droits de l'Homme, pays coeur de l'UE, est déjà en train d'avancer vers le Frenchxit (de facto, nos finances publiques sont une menace pour l'euro), tout en bafouant les Droits de l'Homme pour cause de terrorisme ? Finalement, la France donne des leçons qu'elle ne s'applique pas à elle-même !

Au vu de ces quelques points, force est de constater que si l'Europe est en crise, c'est aussi à cause de notre gouvernement ! Alors, si le bon air de Davos, plus pur qu'à Paris (7), pouvait aider Valls et son gouvernement à y voir plus clair, pussions-nous espérer que l'executif français revienne de Suisse avec la conclusion suivante : la rupture avec le socialisme et le nationalisme devient plus qu'urgente !

 

(1) H16 Ce pays est foutu 18 mars 2009
(2) RTL Emmanuel Macron : Bernard Cazeneuve plaisante sur la barbe du ministre et évoque sa "radicalisation" 6 janvier 2016
(3) Liberation La liberté de faire des selfies devant le viaduc de Millau reconnue à l'Assemblée 21 janvier 2016
(4) Le Monde « L’Europe peut sortir de l’histoire » : l’avertissement de Valls à l’UE 21 janvier 2016
(5) Tribune de Genève François Hollande veut préserver la zone euro 21 janvier 2016
(6) France 24 État d'urgence : la France va déroger à la Convention européenne des droits de l’Homme 27 novembre 2015
(7) France 3 Paris Ile de France Pollution dans l'air... Le stationnement gratuit reconduit jeudi à Paris20 janvier 2016

 

LPL - Le Parisien Libéral 

 

http://leparisienliberal.blogspot.fr/2016/01/europe-le-gouvernement-socialiste.html


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (4 votes)




Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    


  • lsga lsga 23 janvier 13:14

    La rupture avec le nationalisme, les violences étatiques et le keynésianisme ne pourra se faire que par les armes. La majorité de la population française est nationaliste, néo-fasciste, raciste, et pro-assistanat. Dans les années à venir, des urnes ne sortiront que des pouvoirs de plus en plus autoritaires.
     
    Pour mettre fin à ces États Nations immondes hérités du féodalisme, il faudra que les grandes villes progressistes prennent leur indépendance vis à vis du pouvoir national. Dans cette phase révolutionnaire de type communarde, il est hautement probable que comme par le passé, l’on trouvera côte à côte derrière les barricades socialistes révolutionnaires et libéraux.

     
    Mais pour cela, à l’image de Schumpeter, les libéraux devront d’abord admettre qu’ils sont héritiers de la pensée de Marx ; et les socialistes révolutionnaires devront admettre que leur ennemi principal est la bureaucratie étatique et financière.


    • Deepnofin Deepnofin 23 janvier 16:05

      Yeah Yeah Yeah Yeah ♫ C’est EUX les records !!!

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès