• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Exclusif : la Légion d’honneur pour le Lieutenant-colonel Jean-Michel (...)

Exclusif : la Légion d’honneur pour le Lieutenant-colonel Jean-Michel BEAU, l’honneur de la République

Une décoration honore en général celui qui la reçoit. Mais il arrive que ce soit le contraire : c’est celui qui la reçoit qui magnifie la distinction accordée. La légion d’honneur qui vient, par décret du Président de la République, d’être attribuée, le 11 mai 2009, au Lieutenant-Colonel Jean-Michel Beau, prend un éclat qu’elle n’a pas toujours selon les récipiendaires. Qui aurait prédit qu’un jour, elle viendrait s’illustrer au revers de sa veste ?

 
Trompé et humilié par ses frères d’armes et la présidence de la République


Jean-Michel Beau est ce commandant de gendarmerie qu’on a traîné dans la boue depuis qu’il a osé révéler le montage frauduleux opéré par la cellule antiterroriste élyséenne du commandant Prouteau, pour faire croire à son efficacité, le 28 août 1982, lors de l’arrestation des « Irlandais de Vincennes ». Convaincu par ses frères d’armes d’avoir affaire à de dangereux terroristes, il avait, dans un premier temps, accepté de couvrir les irrégularités de la procédure jugées bénignes en regard des suspects arrêtés : absence d’uniforme et surtout commencement de perquisition du domicile en l’absence des locataires et d’un officier de police judiciaire. Entre deux maux, le commandant Beau avait accepté de choisir le moindre. Et il avait demandé à ses subordonnés de s’en tenir à la version officielle des conditions d’arrestation dictée par l’Élysée.

Mais bientôt des informations circulent sur la manière douteuse dont s’est déroulée la perquisition et voilà le commandant Beau inculpé de subornation de témoins en juin 1983. C’est alors la curée. On le stigmatise comme le font les fauves envers l’âne de la fable de la Fontaine, « Les animaux malades de la peste », « ce pelé, ce galeux, d’où (vient) tout (le) mal ». Lui, l’officier de police judiciaire, expert en procédure, en instance d’affectation au commandement de la section de recherches de la gendarmerie de Paris au moment des faits, entend ses frères d’armes, Prouteau et Barril, soutenir qu’il n’y connaît rien en fait : s’il y a un coupable, c’est lui qui a validé une procédure irrégulière. Eux n’y sont pour rien : la procédure, c’est pas leur rayon ! Qui parle d’armes apportées sur place ?

En 1985, J.-M. Beau acquiert pourtant la preuve que les armes et explosifs ont été apportés sur place pour mieux confondre les personnes à arrêter et qu’on s’est servi de lui à son insu pour le cacher. Il décide en conscience de dénoncer publiquement cette atteinte délibérée aux libertés publiques par les hommes du président Mitterrand. Entre temps, dès 1983, il a été muté dans « un placard ». Il finit par démissionner de la gendarmerie mais avec la ferme intention que la justice établisse les responsabilités de chacun. Car lui assume les siennes ; il veut que les autres en fassent autant : il ne le nie pas, il a couvert des irrégularités de procédure puisque des frères d’armes lui disaient qu’il y allait de la raison d’État, mais il ignorait tout du montage frauduleux opéré par les hommes de la cellule de l’Élysée.

La vérité, 24 ans après  !

Seulement, la justice aux ordres de la présidence ne veut rien savoir : elle saucissonne l’affaire en plusieurs informations qui s’enlisent. Elle sait perdre du temps pour en gagner. Elle joue apparemment la prescription, sauf quand il s’agit de sauver le commandant Prouteau en 1991 poursuivi lui aussi pour subornation de témoins. Deux petits mois – un record judiciaire ! - séparent le jugement de première instance de l’arrêt de la cour d’appel qui le relaxe au bénéfice du doute et condamne Jean-Michel Beau pour une subornation de témoins qu’il a hautement revendiquée puisqu’il a décidé d’assumer seul la responsabilité de la version falsifiée de l’arrestation des Irlandais de Vincennes… que l’Élysée avait imposée. Ce sera la seule condamnation judiciaire dans « l’affaire des Irlandais de Vincennes » : les poseurs d’armes et d’explosifs à domicile ne seront jamais inquiétés jusqu’à ce que le crime soit prescrit !

Il faudra attendre le 5 décembre 2006, vers 20 h 30, pour entendre le colonel-préfet Prouteau cracher pourtant le morceau à la présidente de la Cour d’appel qui, excédée par ses atermoiements, le morigène : « Mais enfin, Monsieur Prouteau, s’indigne-t-elle, vous saviez que Barril avait déposé les armes ?

- Oui, Madame, Paul a chargé la mule  !
 » (1)
Voilà vingt-quatre ans qu’obstinément il soutenait le contraire : il n’avait rien su de ces armes apportées par son second au domicile des Irlandais pour être sûr de les confondre ! C’était le commandant Beau qui avait gâché la procédure !

Les hauts fonctionnaires de l’Élysée condamnés pour "faute personnelle"

Mais ce procès où M. Prouteau se met à table, est celui de la seconde affaire, « les écoutes téléphoniques de l’Élysée », qui est née naturellement pour l’essentiel de la première, « l’affaire des Irlandais de Vincennes » : parmi le millier de citoyens dont l’Élysée traquait les conversations téléphoniques, le commandant Beau a été mis sur écoute par la cellule de l’Élysée parce qu’il en savait trop et qu’il fallait coûte que coûte neutraliser sa défense dans les procédures engagées : le 19 janvier 2005, M. Prouteau qui avait toujours nié d’en avoir eu connaissance, se repent en cours d’audience du Tribunal correctionnel : « Je n’ai pas dit la vérité, avoue-t-il. J’avais les transcriptions (des écoutes) ». La procédure avait commencé 12 ans plus tôt en 1993. Et la justice avait tenté, une fois encore, de faire traîner pour jouer la montre et la prescription afin d’épargner aux hommes du président Mitterrand l’infâmie du tribunal. Peine perdue ! Jean-Michel Beau était une des victimes des écoutes qui veillait au grain.

Qu’à cela ne tienne ! En novembre 2005, le tribunal correctionnel ose encore se montrer d’une indulgence coupable envers la bande des écouteurs de l’Élysée. Il a prétendu n’y voir qu’ « une faute de service » qui n’engageait pas leur responsabilité personnelle et donc les dispensait de verser des indemnités en réparation des préjudices commis ; c’était à l’État que les victimes devaient s’adresser pour cela. Quelques unes d’entre elles, dont J-M. Beau et Carole Bouquet, ont trouvé le jugement indigne et ont donc fait appel. Et là, - miracle ! - la cour d’appel de Paris, en mars 2007, leur a donné raison. Elle a infirmé le jugement : ce n’était pas «  une faute de service » que ces fonctionnaires dévoyés avaient commise, mais « une faute personnelle détachable du service » ; ils étaient donc condamnés à verser des dommages et intérêts aux victimes.

Les attendus sévères ont analysé l’étendue des ravages infligés simultanément à la République française. Ils méritent d’être rappelés : « L’autorité légitime arguée par les prévenus pour permettre la qualification des délits qu’ils ont commis en faute de service, a estimé la Cour d’appel, ne peut être reconnue en faveur d’un officier supérieur de la Gendarmerie et de hauts fonctionnaires dès lors qu’aucune disposition légale ne leur imposait une obéissance inconditionnelle à des ordres manifestement illégaux (…) du président de la République. (…) Ces délits d’une extrême gravité jettent le discrédit sur l’ensemble de la fonction publique civile et militaire, affaiblissant l’autorité de l’Etat dans l’opinion publique, n’excluant nullement la satisfaction de leurs intérêts personnels, telle la garantie d’une évolution intéressante de leur carrière ou la conservation d’avantages à raison de leur proximité avec les plus hautes autorités de l’Etat, outre leur volonté d’éviter la divulgation d’agissements peu glorieux.  ». Les prévenus ont eu beau se pourvoir en cassation : le 30 septembre 2008, la cour de cassation a confirmé l’arrêt de la cour d’appel et condamné définitivement la bande des écouteurs de l’Élysée (2)

Jean-Michel Beau, un héros de la République

Il n’est pas exagéré de soutenir que, durant 26 ans, face à une bande malfaisante d’hommes sans foi ni loi qui, à la présidence de la République, violaient la loi d’autant plus tranquillement qu’ils étaient sûrs de leur impunité, grâce à un appareil judiciaire longtemps aux ordres et sans honneur, un homme s’est dressé avec cette inconscience folle de l’héroïsme d’une simple conscience qui dit obstinément non à la jungle qui l’entoure quoi qu’il lui en coûte : il n’a ménagé, en effet, ni carrière ni vie personnelle pour qu’éclate la vérité et que chacun assume ses responsabilités. Cet homme, ce héros, se nomme Jean-Michel Beau. Tandis que les plus hauts responsables de l’État se vautraient dans l’indignité et foulaient aux pieds les libertés fondamentales des citoyens, il a, à lui seul, par son courage et sa détermination, défendu les valeurs de la République pour le bonheur de tous.


Rarement Légion d’honneur aura été mieux portée. Et en toute logique, cette réhabilitation nationale devrait être complétée par la reconstitution de carrière d’un officier à qui la République doit de n’avoir pas sombré dans le déshonneur où l’entraînaient les plus hauts responsables de l’État (3). Paul Villach
 


(1) Paul Villach , « Une dignité cher payée : « L’affaire des Irlandais de Vincennes - 1982-2007 - ou l’honneur d’un gendarme  » un livre signé Jean-Michel Beau paru aux Édition Fayard, Agoravox, 18 mars 2008 :

(2) Les sept coupables sont les suivants : MM.


- Gilles Ménage, ancien directeur adjoint du cabinet de François Mitterrand,


- Christian Prouteau, chef de la « cellule de l’Elysée »,


- Pierre Charroy, ex-commandant du groupement interministériel de contrôle,


- Pierre-Yves Gilleron, ancien commissaire de la DST,


- Louis Schweitzer, ex-directeur de cabinet de Laurent Fabius à l’Hôtel Matignon,


- le général Jean-Louis Esquivier,


- l’ex-capitaine Paul Barril, membre de « la cellule de l’Élysée ».

(3) Autres articles relatant l’affaire parus sur Agoravox


Paul Villach , « Les écoutes de l’Élysée » : la Cour d’appel de Paris à l’écoute... d’une nouvelle civilisation  », Agoravox, 19 mars 2007.


Paul Villach, « Est-ce à l’État de payer en cas de "faute personnelle" commise par un fonctionnaire ? » , Agoravox, 7 juillet 2008.


Paul Villach, « Écoutes téléphoniques de l’Élysée : des fonctionnaires enfin personnellement responsables ? », Agoravox, 3 septembre 2008.


Paul Villach, « Les écoutes téléphoniques de l’Élysée : « une faute personnelle » de fonctionnaires dévoyés, confirme définitivement la Cour de cassation  », Agoravox, 1er octobre 2008

Et pour le plaisir, voir l’interview stupéfiante du président Mitterrand niant l’existence des écoutes téléphoniques de l’Élysée : avant de clore brutalement l’entretien, il jure ses grands dieux devant des journalistes belges qu’il n’a jamais vu d’écoutes téléphoniques, qu’il ne sait même pas comment c’est fait et qu’il ne pensait pas que ses interlocuteurs allaient « tomber si bas », en l’interrogeant sur ce sujet ! La vidéo qui reste est un grand moment d’éducation civique : http://www.youtube.com/watch?v=8XVe...
 

Moyenne des avis sur cet article :  4.38/5   (32 votes)




Réagissez à l'article

33 réactions à cet article    


  • caramico 13 mai 2009 09:38

    J’aimerais assez que dans les interventions qui vont inévitablement suivre, que les pro-Mitterand ne s’en prennent pas aux pro-Sarkozy, et vice-versa, c’est le système qui est à réformer, quand on leur mets un joujou entre les mains, ils s’en servent, et nous ne sommes pas que géographiquement à mi chemin entre les pays Nordiques et l’Afrique.


    • Emile Mourey Emile Mourey 13 mai 2009 09:58

      Au Lieutenant-Colonel Jean-Michel Beau

      Mes plus vives félicitations pour votre combat et votre honneur retrouvé.

      Lieutenant-Colonel Emile Mourey.


      • Massaliote 13 mai 2009 13:30

        Je joins mes félicitations aux vôtres. Il y a des décorations particulièrement méritées.


      • LE CHAT LE CHAT 13 mai 2009 10:24

        y’a tellement de salauds arborants ces hochets qu’ils n’ont pour moi guère plus de valeur que la prétention de ceux qui les exhibent !


        • Montagnais Montagnais 13 mai 2009 22:58

          A Le Chat

          Le Chat ! Pas la peine d’énerver Alain Afflelou, Johnny Hallyday, Christian Clavier et le général Dourakine, et le Curé d’Ars, et le foutballeur, et Tabarin, et Mascarille…

          Vous respectez rien ! Vous êtes un iconoclaste ! Y ‘a des limites quand même !

          Et puis… Croix de bois, Croix de fer, personne ne fera la différence en enfer.

          Tiens, je vous donne celle de mon Grand Père. Avec dédicace : mess around like the best & die like the rest.

          NB : L’Auteur s’en est bien tiré, qui a fait une ouverture ’du Berger’..


        • maharadh maharadh 13 mai 2009 10:26

          @
          Au lieutenant colonel BEAU
          Vous êtes la preuve vivante que le combat paye parfois pas toujours hélàs, j’aime les hommes qui préfèrent mourir debout que couché, que cette victoire donne des idées aux moutons que nous sommes devenus.

          Si notre société est en décomposition aussi avancée c’est que depuis trop longtemps nous nous sommes contentés de subir et de vivre complaisament dans la Sté de consommation en oubliant certaines valeurs comme la solidarité etc......
          maharadah simple citoyen, père désenfanté qui a lui aussi gagné ses combats contre les institutions pour l’honneur et la mémoire de ses enfants décédés.


          • alberto alberto 13 mai 2009 10:40

            M. Villach : qu’apprends-je ?

            Que la justice serait aux ordres ?

            Que la « Présidence » pourrait « influencer » les décisions de justice ?

            Que des représentants de « l’Autorité » abuseraient de leurs pouvoirs ?

            Que des représentants de l’Etat dévoieraient de leurs fonctions pour couvrir des malversations ?

            Mais dans quel monde vivons-nous ?

            Si je me réjouis que le Lt.-Col. Beau ait été blanchi des accusations portées contre lui et le félicite pour la réussite de son combat, je tremble à l’idée du nombre de pauvres types embarqués dans des affaires politico-friqueuses avec en face d’eux la machine étatique et quelques magistrats biens à l’écoute du pouvoir !

            Merci, quand même, M. Villach d’apporter un peu d’air pur dans l’air vicié des comptes-rendus de « justice »...

            Bien à vous.


            • morice morice 13 mai 2009 10:44

              Barril n’en a pas fini de « servir »...


               L’homme s’exécute et, devant les enquêteurs, donne rendez-vous par téléphone à François Rouge. Le soir même, le banquier quitte Genève et se fait arrêter en France. L’habitué des plus grands palaces de la planète prend aujourd’hui son mal en patience sous Lexomil dans sa cellule des Baumettes. L’ex-capitaine Barril a eu plus de chance. Il vient d’être relâché sous caution après un mois de préventive. Une petite victoire en soi. Doublée d’une autre satisfaction : les enquêteurs marseillais n’ont pas réussi à saisir son ordinateur portable personnel. Celui dans lequel sont consignés quelques-uns des secrets de la « Françafrique », son terrain de jeu habituel. Au moins, l’affaire du Cercle Concorde, la guerre des jeux, ne risque pas de dégénérer en un scandale diplomatique.

              vous avez lu « françafrique » comme moi ?

              que faisait-il donc là bas ???

              • cti41 cti41 13 mai 2009 11:43

                Tout d’abord sincères félicitations au lt colonel Jean Michel BEAU qui se voit décerner la Légion d’Honneur largement méritée pour avoir voulu protéger un Etat qui, jusqu’à maintenant, l’avait totalement abandonné.

                Félicitations aux hautes autorités de ce même Etat qui, aujourd’hui, avec cette nomination réhabilitent une homme qui a toujours su garder la tête haute malgré tous ceux qui l’ont accablé.

                Félicitations également et merci à l’auteur de cet article qui a su synthétiser en quelques paragraphes la longue lutte de 26 années d’un homme qui a réussi ainsi à conserver son honneur.

                Et j’arrive à la même conclusion, après cette réhabilitation il me semble nécessaire d’envisager rapidement sa réconstitution de carrière.


                • Krokodilo Krokodilo 13 mai 2009 12:00

                  Dans le même ordre d’idée, il y a les deux gendarmes qui ont révélé et enquêté sur les nombreuses malversations à l’arsenal de Toulon (détournements de amrchandises, usage des entreprises sous contrat pour des travaux personnels, etc.), que leur hiérarchie a essayé de stopper, de muter, je crois même qu’un de leurs rapports a été falsifié ! Il faut dire que les suspects étaient de hauts gradés, étoilés, ingénieurs de l’armement. 


                  • ASINUS 13 mai 2009 15:27

                    @french -car
                     il m inporte peu que cela soit ce President qui decore cette officier , l honneur appartient
                    a la décoration et son recipiendaire pas a l agrafeur.baste qu un president pour lequel je n ai pas voté le decore c est un president pour lequel j avais voté qui a brimé cet honnete
                    homme et officier d honneur.

                    mon salut militaire et republicain a l officier JM BEAU

                    asinus ,ex:s/off


                    • french_car 13 mai 2009 17:30

                       Asinus en fait nulle part dans son « exclusivité » (effectivement ça ne fera pas la une du Monde) Villach ne nous explique la raison de cet épinglage. Mr Beau a fait son métier, il a été mêlé à une affaire louche puis blanchi, est-ce la raison de la décoration ?


                    • ocean 13 mai 2009 15:41

                      bravo, et vous avez raison, paul, d’œuvrer à le faire savoir.


                      • Montfroid 13 mai 2009 16:17

                        Merçi Mr Willach pour cet article.

                        Merçi Mr Beau

                        Le genre de choses et d’exemple qui nous donne envie de fierté, et de combattre nos propre lâchetés, de relever la tête au lieu de se la prendre comme on lit trop souvent sur Avox.

                        Montfroid


                        • Fergus fergus 13 mai 2009 16:49

                          Bravo et merci, Paul, pour cet article qui contribue à remettre les pendules à l’heure dans une affaire des plus nauséabondes.

                          Et merci à Jean-Michel Beau d’avoir tenu le coup et permis, grâce à sa pugnacité et à son sens de l’honneur, à la vérité d’émerger de ce cloaque élyséen. 


                          • CAMBRONNE CAMBRONNE 13 mai 2009 17:57

                            SALUT CAMARADE BEAU ET FELICITATIONS .

                            Bonjour Paul

                            Comme je l’ai déja écrit sur ce site j’ai l’honneur de connaitre le Lt colonel Beau et aussi d’être un camarade de promo (Coëtquidan) de Prouteau .

                            Je pense que Prouteau a mal agi sur ce coup mais le connaissant plutôt bien ce n’est pas non plus un immonde salopard qui s’est fait des galons sur le dos de ses « frêres d’arme » .

                            C’est aussi un homme qui a créé le GIGN et qui a fait de belles choses . Je ne voudris pas qu’en honorant Le Lt Collonel Beau on jette Prouteau aux chiens .

                            Je dois dire que j’ai été attristé de voir Prouteau lors de la libération des otages du Tanit se livrer à un numéro pas très digne en bavant sur les commandos de marine .

                            Je n’ai plus vu Prouteau depuis un certain temps mais je pense qu’ il est l’illustration de ce qu’un manque de jugement et l’influence néfaste de politiciens ambigus dont Mitterrand est l’archétype peuvent produire .

                            Bien à vous


                            • Paul Villach Paul Villach 13 mai 2009 18:44

                              @ Cambronne

                              Bonsoir, cher Cambronne.
                              Il reste que le calvaire vécu par Jean-Michel BEAU a une origine qu’on ne peut nier. Très cordialement, Paul Villach


                            • cti41 cti41 13 mai 2009 21:00

                              Il ne faut pas pousser non plus PROUTEAU ne s’est pas fait de galons sur le dos de son frère d’arme ??? mais c’est lui qui a laissé Jean Michel BEAU jeté aux chiens et s’il ne s’est pas fait de galons il s’est quand même fait une belle carrière préfectorale.
                              C’est vrai qu’il a fait de belles choses avec ses hommes mais une fois au château tout ce qu’il a fait a été odieux alors ce n’est pas la peine de nous bassiner avec son manque de jugement ou l’influence des politiciens.
                              Il s’est permis de critiquer les commandos de marine sur l’affaire du tanit disant qu’avec son GIGN il aurait peut être évité la mort d’un otage, qu’il n’oublie pas qu’à Djibouti lors de la libération des otages d’un autocar une fillette y a laissé la vie et là personne n’est venu le critiquer.


                            • Reinette Reinette 13 mai 2009 21:48



                              La vérité, 24 ans après  !


                              • docdory docdory 13 mai 2009 23:25

                                Cher Paul Villach


                                Merci de nous avoir informé de cette excellente nouvelle . Merci à jean Michel Beau d’avoir fait éclater la vérité et d’avoir aussi bien servi la République . 
                                Evidemment , reste une ombre dans cet affaire : c’est le fait que Louis Schweitzer, bien qu’ayant été jugé coupable , continue à présider, comme si de rien n’était, un organisme officiel : la HALDE . Quand en sera t-il viré ? Je crains fort qu’il ne faille attendre très longtemps ! Si jamais cela arrive ( on peut toujours rêver ! ) , peut-être pourrait-on également dissoudre, par la même occasion, cette néfaste et coûteuse usine à gaz ?
                                Une deuxième ombre , comme le disait fort justement Krokodilo , c’est que cette affaire n’est peut-être que la partie émergée d’un iceberg . Combien d’autres fonctionnaires se sont retrouvés dans la même situation dans d’autres cas ? Mystère ...

                                • Alexeï 14 mai 2009 01:39

                                  Epilogue consternant d’une lutte courageuse de 24 ans.Accepter cette décoration est donner raison aux voyous.La justice est de reconstituer la carrere de JM BEAU et non de lu offrir un hochet. Soumission à l"autorité, quand tu nous tiens ?

                                  Au moins pas déshonoré Claude Brochard en lui offrant les palmes académiques.


                                  • Paul Villach Paul Villach 14 mai 2009 09:28

                                    @ Alexeï

                                    Je ne peux pas ne pas réagir à cette confusion intellectuelle lamentable.

                                    Nous vivons dans un pays qui a ses lois, ses règles, ses usages et ses coutumes. La décoration d’un citoyen est une de ses règles. Qu’elle soit dévoyée souvent, ne discrédite pas la décoration, mais ceux qui la décernent ou la reçoivent à tort !

                                    En revanche, quand cette décoration est à juste titre décernée à quelqu’un qui a fait preuve d’un véritable héroïsme au service des valeurs de la République, elle prend tout son sens : elle réhabilite aux yeux de la nation celui qu’on a humilié.
                                    La décoration est un langage social qui permet de le désigner à tous comme un modèle à suivre.
                                    Et encore une fois, ce n’est pas son usage dévoyé qui discrédite son usage approprié !

                                    Mais voilà sans doute des subtilités qui ne peuvent qu’échapper à ces individus qui trouvent toujours que la bouteille est à moitié vide quand d’autres l’estiment à moitié pleine !
                                    Ces individus desservent les causes qu’ils prétendent honorer ! Mais c’est ainsi qu’ils se soignent ! Ils font penser à un athlète qui refuserait de sauter un mètre parce que la barre n’est pas à trois mètres ! Paul Villach


                                  • Christoff_M Christoff_M 14 mai 2009 02:34

                                    C’est du Beau Monde !! est ce que l’héroisme sert dans notre charmant pays...

                                    Demandez au préfet Bonnet ce qu’il en pense après avoir obéit aux ordres de sa hiérarchie, il a porté le chapeau !! Il avait un nom predestiné...

                                    Quand à Prouteau il fut mis en examen avec Barril, grace à leur supérieur mister Charasse qui dans tous les coups foireux vaut largement Pasqua !! Prouteau a été gentil de porter un chapeau tres large ppour des supérieurs qui s’amusaient à foutre des micros un peu partout d’ou la fameuse affaire des écoutes... comme Bertrand, c’est facile de se défausser sur un homme !!

                                    Ce sont des officiers et des haut fonctionnaires qui obéissent à des gens plus haut, la cellule Prouteau dépendait en l’occurence directement de Charasse et Mitterrand... Barril lui aussi a fui car redoutant un emprisonnement... doit on vous rappeler les fameux faux époux qui furent lachés dans la nature pour protéger d’autres qui eux n’ont jamais été cités....

                                    Visiblement gauche et services secrets cela rime mal ensemble, ce genre de conneries ont abouti plus ou moins à laisser Beregovoy seul à un moment critique... on ne va pas rappeler le nombre de morts suspectes sous Mitterand, Charasse, Dumas... à commencer par son meilleur ami De Grossouvres...

                                    Alors l’affaire des irlandais c’était la petite affaire mis en avant pour éviter de regarder du coté de la Nouvelle Zélande... et dans les fameux faux irlandais il y avait un vrai terroriste !!
                                    Ah mais les combines des services secrets ou spéciaux... révéler tout cela aurait du constituer une haute trahison !! bizarre encore une fois la France s’est distinguée par l’étalage de son linge sale !!

                                    les services secrets russes, américains, allemands, israeliens font des opérations tous les jours mais personne n’en parle !! on peut se demander pour qui roule la « presse française » qui a balancé !! mettant en danger la vie des faux terroristes et des vrais faux époux !!

                                    Mais nous retrouvons le meme genre d’abérration avec Morin, Mam et Sarkozy maintenant toujours en train de parler au moment ou il faudrait se taire...

                                    Je vous conseille la lecture d’un livre « Enquête sur trois secrets d’État » ed Laffont et le livre de Barril n’st pas mal non plus pour voir la zizanie sous Mitterand entre les différents services...
                                    Sans compter les règlements de compte entre Fabius et Hernu qui ne pouvaient pas se voir, et l’impertinence de Fabius avec Mitterrand, le jeune arriviste se voyait déja sur le trone !! Bien mal lui en a pris !!


                                    • Christoff_M Christoff_M 14 mai 2009 02:41

                                      le pauvre Beau avait écrit une lettre à Paul Quilés ne comprenant pas pourquoi il était sanctionné, lettre qui resta lettre morte.. on lui demanda de mentir en haut lieu, on voit ce que cela lui a rapporté !!

                                      un militaire devrait savoir qu’en cas de pépin les hommes politiques ont vite fait de renvoyer la balle plus bas !! Moralité il ne faut ps obéir à tous les ordres, surtout si on est sur de soi et qu’on sait qu’il y a anguille sous roche...


                                    • Paul Villach Paul Villach 14 mai 2009 10:01

                                      @ Christoff

                                      Dirais-je de vous le « pauvre Christoff » ? Vous aussi vous trouver que la bouteille est à moitié vide ?

                                      Le maximalisme est l’alibi commode de la médiocrité ! Méfiez-vous !

                                      Réjouissez-vous donc qu’un homme qui a fait honneur à la République pour le bien de tous soit décoré ! Cela n’arrive pas tous les jours ! Paul Villach


                                    • Christoff_M Christoff_M 15 mai 2009 03:48

                                      excusez nous d’intervenir entre sommités !!

                                      je n’ai qu’un petit pot sous mon lit monsieur Villach, pas un grand pot plein d’intellect...

                                      Vous représentez une France en voie de fossilisation tellement elle s’est mirée dans la glace...

                                      Pas de confusion chez moi, mes amis ne sont pas gradés, surtout pas en France...

                                      Et si vous étiez moins méprisant vous verriez que j’ai donné les références d’un livre !! eh oui je lis, contrairement à ce que vous semblez penser... et je n’ai pas un esprit formaté et englué dans la prétention...

                                      Je n’ai rien dit de méchant sur le sieur Beau que je ne connais pas !! tant mieux si son affaire aboutit... mais je répète ce que j’ai dit plus haut obéir à une hiérarchie qui vous demande de mentir par devoir, ça ne peut que vous amener des ennuis. Monsieur Beau en a fait la triste expérience...


                                    • chmoll chmoll 14 mai 2009 07:50

                                      le all quaida français koi


                                      • Cher Paul Villach,
                                        Un immense merci pour avoir bien voulu mettre l’accent sur la portée de cette promotion dont l’initiative est venue directement de la Présidence de la République. Je ne sais pas encore si le Président de la République souhaitera me faire l’honneur de la remise.
                                        Une page vient de se tourner...enfin ! et j’ai l’impresion d’avoir réintégré la communauté après 26 ans de « mauvais traitements »
                                        Merci à tous les voxiens souvent anonymes qui ont bien voulu me féliciter sous cet excellent article.
                                        Amitiés à CAMBRONNE auquel personne n’a d’ailleurs jamais demandé de choisir entre ses amis


                                        • CAMBRONNE CAMBRONNE 14 mai 2009 17:42

                                          Salut Camarade

                                          Toutes mes félicitations et sache que je participe pleinement à ta joie . j’espère que le président te décorera tu l’a bien mérité . Ce qui est rageant c’est que Prouteau doit bien être déja au moins ofiicier de la LH .

                                          Sa dernière prestation sur les écrans m’a profondément déplu . Je voulais quand même te le dire .

                                          Bien à toi .


                                        • Paul Villach Paul Villach 14 mai 2009 12:16

                                          @ Lieutenant Colonel BEAU

                                          Puissiez-vous redécouvrir les joies de la vie qu’on vous a volées si longtemps !
                                          Et merci de l’exemple que vous avez donné. Les générations futures y puiseront, je l’espère, de nouvelles raisons d’espérer. Paul Villach


                                          • franc 18 mai 2009 18:25

                                            Aahh---------------enfin une bonne nouvelle dans ce monde de brute

                                            Félicitation à Mr beau qui fait honneur à l’humanité et remerciement à Mr Villach d’avoir rapporter cette excellente nouvelle qui réjouit le coeur et redonne un peu d’espoir -------------tout n’est pas pourri dans ce monde

                                            quant à la médaille de la Légion d’honneur pour cette occasion elle a retrouvé son éclat étincelant perdu il ya bien longtemps


                                            • Durand 1er juin 2011 17:32

                                              COMMENTATEURS DU « SACRIFICE » AU NOM DE LA RAISON D’ETAT« RELATé PAR LE NOUVEAU PROMU DANS L’ORDRE DE LA LEGION D’HONNEUR, 


                                              PRENEZ CONNAISSANCE DE SA NATURE EN ALLANT SUR GOOGLE ET EN TAPANT :

                                                                    »LE GENDARME DURAND DENONCE"

                                              UNE SURPRISE VOUS Y ATTEND !

                                              • Durand 13 octobre 2013 15:46

                                                Rappel non à l’honneur de Beau, ni à celui de médias désinformateurs !!! En 1983, éclate un scandale touchant à l’honneur de l’Etat mitterrandien, de la Gendarmerie et de certains de ses membres dont Beau , Barril , des sous-off. parisiens et vincennois, etc. Après avoir soutenu mordicus qu’il était innocent dans l’Affaire des Irlandais de Vincennes qu’il dirigea illégalement, après avoir honteusement mis en cause d’innocents subordonnés, après en avoir suborné pour se disculper devant la VH, Beau fut acculé aux aveux… Et dame Justice passa, le cloua au pilori de l’opprobre. Quant à Barril, il lui fut reproché -sans que jamais cette même Justice ne le prouve !- d’avoir introduit des armes au domicile d’Irlandais arrêtés, suspectés de terrorisme. Trois décennies s’ensuivirent pendant lesquelles certains médias, manipulés par un Beau à la recherche de son honneur, revinrent sur l’Affaire ! Affaire liée à celle des Ecoutes de l’Elysée, non moins célèbre ! Durant cette période, par son acharnement et ses mensonges répétitifs, l’intéressé réussit à inscrire une fausse légende, à faire gober aux non initiés que ses fautes avaient été commises au nom de la raison d’Etat. A tel point que Sarkozy le fit chevalier de la légion d’honneur ! De plus, il n’eut de cesse d’agresser tous ceux qui connaissent la vérité -dont mon humble personne- et bien entendu Barril, un autre de ses « ennemis ». Et c’est là que je veux en venir… En 2006, ledit Capitaine, reconverti dans la sécurité depuis 1983, est appelé à assurer la protection d’un banquier suisse en rapport avec des Corses et des Marseillais se disputant la propriété d’une boîte de jeux : le Concorde. Résultat : un meurtre, enquête, arrestation du tueur, etc. Puis arrestation d’une vingtaine de « malfaiteurs » pour association en vue corruption et extorsion, blanchiment d’argent en bande organisée, abus de confiance, infractions fiscales... J’en passe. Barril est de ce lot. Il sera incarcéré durant à peine un mois à Aix-en-Provence. Ô scandale ! Une fois de plus, la presse déverse une tonne d’accusations sur lui, stimulée en cela par Beau dans le cadre de sa marche vers l’honneur. De même, dans ses sites, appuyé par quelques ignares commentateurs, il continuera de le salir outrageusement. Voilà l’épilogue de cette affaire du Concorde : Le 25 septembre 2013, le Tribunal correctionnel de Marseille a rendu son jugement (devenu définitif, n’y ayant appel). Sur les 20 prévenus, 13 furent condamnés et 8 furent relaxés. Dont Barril !!! Qu’en ont dit les médias ? Rien à l’exception des régionaux qui se sont limités à rendre compte du délibéré. Qui aurait osé faire amende honorable, reconnaître une lourde insistance à l’accabler ? Rappeler ce qu’il fit pour la France à la tête de ses hommes du GIGN ? Quant à Beau -lui qui, selon un commentateur de ses écrits « a honoré l’ordre de la légion d’honneur en l’intégrant »-, je présume qu’il n’est pas satisfait de cette relaxe. A n’en pas douter il se félicite toujours d’avoir été aussi virulent à son encontre. Sa hargne et ses excès sont inextinguibles… AVEC SON PASSé ET LES HORREURS QU’IL A SUR LA CONSCIENCE, BEAU MERITERAIT DE MARCHER A L’OMBRE !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès