• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Faut il maintrenir en France les privilèges de l’Ecole privée (...)

Faut il maintrenir en France les privilèges de l’Ecole privée ?

Dès la création de l’Ecole publique obligatoire et gratuite l’Etat a voulu garder la concurrence d’une école privée qui, par ailleurs, répondait à des aspirations évangéliques de familles qui ne se satisfaisaient pas des journées hebdomadaires sans classe pour l’instruction religieuse. De plus, il y a toujours des familles qui ne souhaitent pas se mélanger, par aspiration communautaire. Il s’agit en France des familles les plus riches, ou, c’est plus récent, de familles qui ne veulent pas que leurs enfants côtoient des enfants d’une autre culture que la leur.
Ces familles comme tous les lobbies ont peu à peu exigé que l’Etat, puis les communes, - toujours le contribuable, financent l’essentiel de leurs exigences particulières

Faut il des taxis lorsqu’il y a des autocars ? C’est un peu la même question. Des familles peuvent trouver que le car de ramassage fait de longs détours, n’est pas des plus modernes, demande qu’on se rende à l’arrêt avec un abri sommaire pour l’attendre, elles peuvent préférer le taxi si elles en ont les moyens financiers.

Certes, le contribuable paie le transport pour les quelques sièges laissés libres par les enfants adeptes du taxi. Mais leurs familles n’ont pas encore obtenu que le contribuable paie aussi le taxi, ce qui a été obtenu pour l’école privée où l’Etat paie les enseignants et où les communes participent aux dépenses matérielles liées à l’enseignement.

Il n’est pas rarissime de voir des limousines avec chauffeur en livrée déposer des enfants devant l’école privée, et venir les attendre à la sortie. Ne faudrait-il pas payer aussi cette dépense supplémentaire aux riches parents du petit prince ?

L’école privée confessionnelle propose un enseignement imprégné d’évangélisation, c’est son projet propre, communautaire. Mais elle reste ouverte la plupart du temps à de rares familles extérieures à la religion. Elle répond donc à des besoins particuliers. Elle propose par exemple une alternative à la fermeture par l’Etat de l’accueil des enfants de moins de 3 ans à l’Ecole publique. Ce n’est jamais désintéressé, ces tout petits resteront ensuite à l’école maternelle confessionnelle.

Ce n’est pas une concurrence très loyale. Ni le fait que grâce aux paiements des familles ajoutés aux fonds publics abondants, les classes privées puissent afficher des effectifs plus favorables à la pédagogie, que l’Etat refuse à l’école publique.

Je propose donc à nos parlementaires une loi qui imposerait à l’Etat de calculer ses dotations publiques en respectant une parfaite égalité avec les moyennes qu’il connaît à l’école privée qu’il paie. Si l’Etat paye un professeur par classe de 19 enfants en moyenne à l’Ecole privée, alors il devra créer assez de postes de Professeurs dans l’Ecole publique pour que l’effectif moyen y descende aussi à 19.

Actuellement, l’Etat, par ses financements aveugles, contribue à une concurrence immorale à l’encontre de ses services publics

Il n’est cependant pas mauvais que l’école publique n’ait pas le monopole. Il est bon que devant un blocage pédagogique, une insuffisance dans une école de la part d’un enseignant, la famille puisse aller voir ailleurs : elle le fait facilement lorsque l’enfant « mal traité » est à l’école privée, puisque le public est tenu de l’accueillir immédiatement. Elle ne peut pas le faire « automatiquement » pour « fuir » vers l’Ecole privée qui refuse librement des élèves, et il y a des rigidités pour passer d’une école publique à l’autre, l’Inspecteur s’y opposant souvent au nom de l’Etat.

L’Etat républicain ne représente donc plus la justice, l’égalité des citoyens, il favorise plutôt les classes aisées, chaque citoyen le sait aujourd’hui, la balle est donc dans son camp.

Claude BARRATIER
 

Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (36 votes)




Réagissez à l'article

36 réactions à cet article    


  • liebe liebe 15 février 2010 10:27

    Tout à fait d’accord avec votre article.
    Il y a là de nombreuses économies à effectuer.
    Sachant qu’en plus tout cela se fait sur le dos des contribuables et donc sur notre dos...
    Il est tout de même anormal de voir que les municipalités en plus d’assurer le fonctionnement des églises, leur entretien... soient aussi OBLIGEES de subvention les écoles privées.

    Sachant que les enseignants des écoles privées n’ont souvent aucun diplôme, mais sont au niveau...
    Il arrive fréquemment que ce soit les recalés des concoours IUFM. ( J’en connais quelques uns...)
    Merci l’auteur pour votre article. Et je soutiens votre proposition.


    • snoopy86 15 février 2010 13:06

      Sacrée Josiane !

      Comment se fait-il que des écoles qui ont des profs aussi nuls obtiennent de tels résultats ?

      Comment se fait-il que les parents se battent pour y inscrire leurs enfants ?

      Et les parents d’élèves du privé ne sont-ils pas des contribuables eux aussi ?

      La liberté c’est le choix smiley


    • ZEN ZEN 15 février 2010 13:17

      Le résultats de certaines écoles privées ?
      Ste Thérèse d’Avila = 100% au bac tous les ans...
      Sont très forts !
      On connaît la recette..
      Ecrémage dès la seconde
      ça marche...
      Mais il y a des exceptions : le lycée public de L. fait toujours mieux que le lycée catho de B...


    • snoopy86 15 février 2010 13:55

      Zen

      Mes enfants ont fait leurs études dans le privé de la maternelle au bac ....

      Dans trois académies ( Limoges, Tours , Poitiers )

      Il n’y avait d’écrémage que pour l’entrée en seconde et seulement pour les élèves venant du public du fait d’une trop forte demande et d’un nombre de places limité ( si les écoles privées pouvaient ouvrir autant de classes qu’elles le voudraient elles auraient trois fois plus d’élèves qu’elles n’en ont )

      Pas plus de redoublements que dans le public

      Résultat : deux mentions trés-bien au bac littéraire ( 6 dans la classe de mon fils, l’année où il l’a passé ) et des gosses parfaitement épanouis

      Les gens du public feraient mieux de s’interroger sur la poutre qu’ils ont dans l’oeil plutôt que sur la paille du privé....

      Derniére chose, ce n’était nullement un choix confessionnel, mais seulement celui de l’efficacité avec le refus de la carte scolaire


    • ZEN ZEN 15 février 2010 14:18

      @ Snoop
      Idem pour les miens dans le public
      Un , mention TB
      L’autre (hélas !) : mention B
      Mais ce n’est pas le sujet...


    • snoopy86 15 février 2010 14:23

      Zen

      Le sujet c’est pourquoi vouloir changer un systéme dont toi parent du public et moi parent du privé ( et qui contribue probablement plus que la moyenne au financement du systéme ) sommes satisfaits ?

      Et j’imagine que pour tes gosses tu avais choisi un lycée de ZEP smiley


    • ZEN ZEN 15 février 2010 14:36

      On ne choisit rien quand on vit dans une petite ville de moins de 10000 habitants
      et la catégorie ZEP ne vaut que pour les collèges


    • Charles Martel Charles Martel 15 février 2010 10:31

      clichés éculés en cascade. J’ai bien aimé ça :

      Il n’est pas rarissime de voir des limousines avec chauffeur en livrée déposer des enfants devant l’école privée, et venir les attendre à la sortie.

      c’est de l’argument ça, on sent que c’est très représentatif de l’école privée en France ; imprégnée d’évangélisation.

      Mais l’état continuera de subventionner le privé car les enfants de tous ces gentils laïcard athées (profs, administrations, hauts fonctionnaires, responsables politiques...) vont dans les établissements privés pour éviter les 56 nationalité du lycée de la république. Quitte à se faguer 2 heures d’instruction religieuse par semaine . Ou alors ils créent une fausse adresse pour être au bon endroit sur la carte scolaire ... Hyprocrisie totale !

      Vous n’avez pas fini de haïr l’enseignement privé catholique... (car tel aparaît votre seule ambition au vu de votre historique).


      • Shaytan666 Shaytan666 15 février 2010 10:48

        Oh comme vous avez raison ! En Belgique le problème si on peut dire est exactement le même, les politicards les plus laïcs mettent leurs enfants dans les écoles libres.
        En Belgique il n’y a pratiquement pas d’écoles privées au sens propre du terme, ce sont des écoles libres confessionnelles ou non, subventionnées par l’État, la législation est tout à fait différente de la France et résulte de la fameuse « guerre scolaire » de la fin des années 50.
        J’ai fait toutes mes études, comme un « élève » sur deux en Belgique francophone, dans une école libre catholique, au collège il n’y avait qu’un étudiant, le fils de l’ingénieur en chef des mines, qui venait en « limousine » avec chauffeur à casquette et j’aime autant vous dire que cela ne le réjouissait pas.


      • pragma 15 février 2010 10:54

        Festival d’idées reçues, de la part de quelqu’un qui manifestement n’a jamais mis les pieds dans des écoles privées, et qui s’en tient à ses a priori obsessionnels.
        Quant aux recalés des IUFM, ils ont probablement échappé aux idéologies qui y sont imposées, pour le plus grand bien des élèves et de leurs parents...


        • Bardamu 15 février 2010 11:03

          La ruse libérale a consisté, après l’enterrement de toute notion de collectivisme - inhumation dernièrement commémorée en la chute d’un mur-, à faire accepter de tous -sous prétexte de la normalité d’un égoïsme moderne à la « c’est mon choix »- le retour à des formes aristocratiques de discrimination.

          Seul désormais compte le fait d’être bien né.

          L’hypocrisie du puissant est de discuter librement avec le faible, tout en sachant que, passée l’obligatoire formalité, il pourra plus que jamais l’ignorer !

          La modernité, c’est l’Ancien Régime justifié par la démagogie !

          Alors, à propos de ce faible, peut-on sans vergogne se détourner même de son presque cadavre !
          Oui, quand dans un Paris désormais l’égal d’une cour des miracles, la femme en vison effectue avec grâce quelques pas de côté pour éviter le Sdf couché à ses pieds !

          Eh puis, nos riches ont d’ailleurs trouvé beaucoup mieux : des ghettos pour le gotha !
          -Des résidences hautement surveillées !
          -Des golfs très privés !
          -Des écoles, pour d’autres fermées à clé !
          -Des villes entières même, de beaux Neuilly dorés !


          Sur l’autoroute de nos vies, la Porsche Cayenne, sur sa troisième file, double d’un train de sénateur la presque épave qui se verra rejetée -au prochain contrôle technique !

          Le riche, donc, ayant raison d’un pauvre peinant, ralenti faute de moyens, voire parfois condamné... à continuer son chemin à pied !


          • Bardamu 15 février 2010 11:33

            Quoi de plus risible qu’un pauvre jouant le riche !


          • Bardamu 15 février 2010 11:54

            Que voulez-vous, Chantecler ?... quand on a, à l’instar de Calmos, du sang bleu dans les veines !... ne faut-il pas alors ?... se faire la voix de son maître, pardi !


          • Bardamu 15 février 2010 12:23

            Vilistia ! souffrez ma lourdeur ! ma ridicule insistance, l’inopportunité, voire l’arrogance de mon propos !

            Oui, acceptez -avant que je m’en aille déjeuner !-, que je vous dise, combien, ô combien... vous êtes belle !


          • Bardamu 15 février 2010 12:34

            Damned, one concurrent ! ouné rival ! eine hénaurme ennemi !


          • Flo Flo 15 février 2010 14:04

            Hihihi.

            J’ai lu quelque part Vilistia avouant sa véritable nature, vous seriez déçus, les galants. smiley


          • Bardamu 15 février 2010 14:14

            Oh ! tout est possible en ces terres virtuelles !

            Tout y est jeu !... et c’est tout ! 
            Bardamu, ça l’instruit de jouer !

            Vilistia peut bien être un homme, ou une centenaire !... et alors ?... la belle affaire !qu’importe !
            C’est au fantasme vilitesque que je m’adresse !... à l’ectoplasme vilistasien !

            Et Bardamu, d’ailleurs, n’est-il pas une moule ?... qui cherche désespérément à dialoguer avec une frite ?
            Oui, pour ensuite et ensemble, nager dans un océan de purée !


          • Bardamu 15 février 2010 14:16

            Chantecler, il faut croire que les grands esprits se rencontrent, car, à la minute près, avons-nous formulé la même réponse !

            Chapeau, l’artiste !


          • Flo Flo 15 février 2010 16:07

            @à Vilistia : de quoi parlez-vous ?

            @Chantecler : je suis un homme aussi...


          • Flo Flo 15 février 2010 16:14

            Ah oui autant pour moi. J’ai lu en diagonale un vieux post de Vilistia. Désolé, je dois fatiguer en ce moment.


          •  C BARRATIER C BARRATIER 15 février 2010 12:14

            Eh oui, j’ai vu, 1 million ce n’est pas la France, mais cela a suffi pour que l’école privée catholique(il s’agissait d’elle) ne devienne pas un service public et n’ait pas droit à la parité qu’elle revendique depuis peu...Cette manif parisienne fut très bien organisée et fit travailler un max les autocaristes : les premiers arrivants étaient chargés rapidement pour être re déposés à l’arrière de la manif. Ils finissaient par avoir mal aux pieds d’après les chauffeurs de bus qui eux restaient assis...Les militants, ça existait encore...


            • snoopy86 15 février 2010 13:18

              Le 24 juin 1984 ( j’y étais ) , nous n’étions pas 1 mais 2 millions et nous n’avons pas eu besoin de défiler deux fois .....

              Nous avons fait reculer la Mitte et ses barbus binoclards de l’enseignement public totalitaire...

              Malgré les réticences de l’église catholique et de l’APEL ...

              Mes amis et moi étions venu en train de Limoges, fief socialo-laïcard, un train complet rassemblant plus de manifestants qu’il n’y avait d’enfants dans les écoles libres..

              Nous étions prêts à aller beaucoup plus loin. Nous commencions à parler de grève de l’impôt et de lock-out des entreprises.

              Nous l’avons fait pour nos enfants et nous sommes prêts à recommencer pour nos petits-enfants . Nos enfants, pour qui nous l’avons fait y sont prêts aussi.

              Relancez la guerre scolaire si vous voulez, vous perdrez encore ...


            • ZEN ZEN 15 février 2010 13:35

              Snoop
              En tant que non barbu et non binoclard , j’étais dans l’autre camp smiley
              L’affrontement aurait pu être violent.. smiley
              Dans quel camp était Le furtif ?...

              J’ai vu de très près les méthodes utilisées notamment par les cathos pour faire peur aux gens, affréter des trains spéciaux gratuits, etc...
              Je reconnais que Savary n’a pas été malin
              Il y avait mieux à faire


            • snoopy86 15 février 2010 13:58

              C’était effectivement trés bien organisé ( j’y ai participé ) mais pas vraiment par les cathos qui auraient été prêts à bien des compromis et des compromissions

              Les parents d’élèves ont débordé les curés et les grenouilles de bénitier

              Nous étions prêts à tout pour défendre une liberté


            • snoopy86 15 février 2010 14:06

              Quant au Furtif il était sûrement dans l’autre camp mais il m’étonnerait qu’il conteste la qualité de l’enseignement du lycée des Feuillants à Poitiers ( lycée qui a formé notamment De Lattre et Leclerc de Hautecloque )

              Nous avions aussi des moyens de pression sur La Mitte . Il était passé par Saint-Paul à Angoulême comme Léopold Senghor ( mais aussi Polnareff et .....Mesrine smiley )


            • ZEN ZEN 15 février 2010 14:22

              Snoop
              Je ne vais pas parler des « vedettes » qui sont passé dans mon lycée de campagne..
              Pas de nom à particule, mais beaucoup d’adultes maintenant bien dans leur peau, qu’ils soient ceci ou cela..médecins ou plombier-zingueurs


            • ZEN ZEN 15 février 2010 14:41

              Calimos
              Moi, je fais(ais) toutes les manif’s à vélo smiley
              Et même pas bobo !

              Voilà un métier que vous auriez dû choisir !
              Carrière loupée smiley
              11 mois de vacances sur 12 smiley


            • ASINUS 15 février 2010 14:06

              heu moi perso vu le depotoir auquel la bienpensance condamne les miens j aimerais pouvoir leur payer l ecole privé juste pour leur securité et ma tranquilité , le gag c est que les bonnes ames boboiste les profs edogames de l EN les y mettent les leurs a l ecole privée souvent avec de bien bonnes excuses parce que les memes enflures qui me prechent et m imposent le lycé a 8/12 langues pour les miens les meme donneurs de leçons s arrangent pour mettre leur progeniture a eux bien a l abri et bien boostée pour les extrairent rapidement de la gangue ou ils confinent les miens.


              • Massaliote 15 février 2010 17:11

                Je connais ton problème. Juste avant le passage en 6ème, presque tous les parents d’élèves de l’école publique de ma fille se sont dépêchés d’inscrire leurs enfants dans le privé, quitte pour certains à faire des kilomètres en voiture et de gros sacrifices car le quartier est peuplé de gens modestes. Le collège public du secteur avait été envahi par des « sauvageons » enragés armés de barres de fer qui ont sauté les grilles et tapé sur tout ce qui se trouvait sur leur passage. Des élèves ont été blessés. Alors bien sur, ces parents sont de « mauvais citoyens » sur le plan idéologique... indignes des valeurs de goooôôche.


              • Mathieu 15 février 2010 15:06

                L’école publique ne peut convenir à tous qu’à la condition que ce soit l’école de l’excellence pour tous.


                Un père et une mère feront toujours le choix de placer leurs enfants dans la structure qu’ils jugent la plus à même de les mener vers l’excellence.
                Des familles peu aisées se ruinent parfois dans le privé de cette manière. (parfois hélas sans retour sur investissement...)


                • Traroth Traroth 15 février 2010 17:43

                  « Faut il des taxis lorsqu’il y a des autocars ? » : C’est une bonne question. Mais ce qui est sûr, c’est qu’il est foncièrement anormal de demander aux occupants de l’autobus de payer le taxi de celui qui veut y monter !


                  • franc 15 février 2010 18:17

                    J’en pleure de rage de voir ce qu’est devenue l’école publique ----------------------------un dépottoir où la nullité règne en maitre .

                    C’est pourquoi je comprend que les gens préfèrent envoyer leurs enfants à l’école privée pour avoir une éducation plus saine alors que je suis contre l’école privée .

                    Jamais je ne pardonnerais à la gauche ou plutôt à la fausse gauche ,à ces socialistes et communistes de pacotille ,à ces gauchistes d’avoir détruit l’école publique et par là même justifier l’existence de l’école privée et confessionnelle ,la mettre en valeur et la favoriser .

                    Mais la droite ou la pseudo-droite ne fait pas mieux ,elle continue même l’oeuvre de destruction .

                    Il faut revenir à l’excellence de l’école publique de Jule Ferry où la sélection se fait sans faille à tous les niveaux et échelons et où même des leçons de morale sont enseignés par les intits qu’on nomme les hussards noirs de la République .

                    A cette époque de nombreux fils d’ouvriers ont pu entrer dans les grandes écoles et faire de grandes carrières ,beaucoup plus qu’aujourd’huis car c’est la compétence ou l’intelligence seule qui est jugée et prise en compte et non pas leur milieu social ,la richesse ou la pauvreté ,et l’on sait que ce n’est pas qu’on est fils ou fille de riches familles qu’on est nécessairement intelligent ,tout au plus cela favorise les conditions matérielles d’apprentissage ,mais cela ne conduit pas nécessairement à la compétence intrinsèque .

                    Aujourd’huis c’est la richesse qui achète tout et le piston bat son plein ,de sorte que ce ne sont pas les plus intelligents et les plus compétents qui arrivent au sommet ,au contraire on voit l’incompétence voire la nullité s’étaler sans vergogne dans tous les domaines .

                    Valérie Pécresse est une conne ou pour rester poli une incompétente quand elle dit des propos démagogiques pour justifier le refus de la sélection sous le prétexte de l’égalité qui n’est en fait qu’une fausse égalité .

                    Si l’on ne fait aucune sélection par l’intelligence et qu’on ne fait pas de différence entre les gens compétents et les gens incompétents alors c’est la sélection par l’argent ,le pouvoir voire par la force qui entre en jeu,l’inégalité suprême ,et à ce jeu là il va sans dire que les crapules ,sans foi ni loi,l’emporteront haut la main .

                    Il faut restaurer l’école publique ,la ressussiter si je puis dire car l’école publique est morte,complètement détruite .Il faut qu’elle redevienne cette école de l’excellence française comme au 19 è et début du 20è siècle qui a fait l’admiration du monde entier et a donné des hommes prestigieux ,des génies dans tous les domaines aussi bien scientifiques que littéraires .

                    Il faut que l’excellence de l’école publique soit encore plus excellente que les plus excellentes écoles privées de sorte que les gens délaisseront les écoles privée pour se précipiter vers l’école publique .Du reste cette école publique excellente accueillera tous les enfants de tous les milieux sociaux sans considération de leur origine avec impartialité et objectivité ,et en toute justice ,et aura tous les moyens financiers pour le faire .

                    Pour cela le principe de sélection est incontournable .Il faut une sélection impitoyable dans tous les domaines ,à chaque étape ,à tous les niveaux et à tous les échelons ,bien sûr pratiquée avec justice en toute impartialité et objectivité ,de sorte qu’un diplôme ait pleinement sa valeur et qu’un diplômé soit réellement compétent à la mesure de son diplôme .Alors on aura d’excellents ouvriers ,d’excellents artisans,d’excellents techniciens ,d’excellent ingénieurs ,d’excellents professeurs,d’excellents chercheurs . 

                    Aujourd’uis les diplômes ont perdu beaucoup de leur valeur et même plus de valeur du tout comme le bac .On distribue le bac comme des petits pains et les universités sont engorgées d’étudiants qui n’ont pas le niveau et qui ne savent pas quoi faire si ce n’est de de passer son temps pendant des années dans l’illusion.A la sortie ,chômage ,amertume,et on crie à l’injustice . 

                    Au début du 20 è siècle la France avec 10% de bacheliers fait beaucoup mieux dans le prestige mondial avec ses élites ,ses inventions et son savoir-faire en général qu’aujourd’huis avec 90% de bacheliers --------------------------------------------------cherchez l’erreur . 


                    • 65beve 65beve 15 février 2010 18:33

                      Bonsoir,

                      Merci pour cet excellent article, CBarratier,

                      Quand on choisit d’aller dans un restaurant qui coute cher (au Fouquet’s ?) on en assume les dépenses et on vient pas mendier des subventions si on n’arrive pas à boucler le mois.

                      Parlons maintenant des excellents résultats du privé.
                      En terminale, les glandeurs sont virés et passent le bac en candidats libres et sortent donc de la statistique.

                      Dans le Public, tout le monde est amené à l’examen de la même manière.

                      Quant à la réforme Savary, le gouvernement de l’époque aurait dû la faire passer au mois d’aout et tout le monde n’y aurait vu que du feu (comme la loi Veil sur la retraite en 93) !

                      Les votes sur cet article - 42%non - 58%oui sont encourageant, ça prouve que le peuple des bénis oui-oui est minoritaire.

                      La gauche est majoritaire dans les régions et n’a pas à subventionner les boites à fric !
                       Souvenez-vous en au moment de voter bientôt.

                      cdt.
                      bv




                      • marvel 20 mars 2010 18:49

                        N’importe quoi : quand on vote oui à « cet article est il intéressant ? » cela ne veut pas dire qu’on est d’accord avec , mais qu’on le trouve intéressant. 

                        Votre sens du dialogue est étonnant. Cela veut donc dire que vous essayez de fermer les commentaire de conversation dont vous ne partagez pas le sujet ? Alors que c’est fait pour éliminer les trolls .


                      • Rétif 15 février 2010 21:46

                        Les écoles privées n’ont pas de pruvilèges.
                        Au contraire des charges en plus et , un comble pour une démocratie : des interdictions  !!!

                        Suat à la vraie injustice, c’est que les riches de gauche prennent dans ces écoles la place des pauvres de droite dans cette limitation des places.

                        Remarquez, tant mieux pour les finances des écoles privées, la gauche friquée les aide à survivre.











                        • titi 16 février 2010 08:23

                          @L’auteur

                          Dans votre liste des motivations menant les enfants au privé vous oubliez
                          - L’absentisme moins élevé ;
                          - Moins de grève

                          Mais également des détails qui n’en sont pas...
                          J’ai fait tout mon collège dans le public. Toutes les 55minutes nous changions de classe voire de batiment avec un sac de plusieurs kilos...
                          Mon épouse était dans le privé. Toutes les 55 minutes c’était le prof qui changeait de classe. Elle disposait d’un casier dans lequel elle pouvait laisser des livres, etc...
                          Ses profs faisaient du soutien le Samedi matin.
                          Le Samedi, mes profs eux vendaient l’Huma sur le marché : pas de soutien.

                          Des détails...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès