• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Fin 2011, où allons nous ?

Fin 2011, où allons nous ?

Pendant que la centrale de Fukushima crache dans les eaux et les airs un poison officiellement sans conséquence pour la santé des hommes, d’après les autorités bien informées, d’autres fuites dites bénignes traversent nos atmosphères de ci de là, mais chut ! La critique et l’information réelle sont financièrement reconnues d’inutilité publique sinon, la sacro sainte indépendance énergétique serait en danger, ainsi que le rendement des actionnaires du nucléaire qui, comme nous l’avons tous remarqué, est prioritaire sur la sécurité publique.

 L’ablation du poumon de la planète (forêt amazonienne) s’effectue dans l’indifférence quasi générale. Un peu partout sur terre un feu anti-écologique, alimenté par une minorité guidée par la cupidité, la bêtise, l’ignorance voir les trois à la fois, consume notre écosystème. Quelques bonnes volontés, un verre d’eau à la main, tentent vainement d’enrayer sa propagation sous les quolibets et les insultes ou dans le meilleur des cas sous l’œil indifférent d’une majorité assistant au spectacle de sa mise à mort.

  Quelques dirigeants mégalomanes fabriquent, sur le dos de leur population, leur petite bombinette nucléaire qu’ils rêvent de faire péter chez leurs voisins, donnant ainsi un prétexte à ceux qui, sous couvert d’une pseudo liberté des peuples, rêvent de les envahir afin d’en piller les richesses naturelles. La peur répandue par les terroristes ou les dictateurs mis en place par les pays dit (Démocratique) permet aux dirigeants de ces derniers de déclencher des guerres qui sont un excellent business pour leur portefeuille et pour leurs amis les marchands de canons.

 Les banquiers, avec la complicité bienveillante des dirigeants nationaux, jouent chaque jour à la roulette russe avec la stabilité des pays en entraînant les populations dans la misère avec l’assistance et la protection de la rigueur policière. Les indignés, manifestants pacifiques se font chargé et maltraité par les forces de l’ordre sensées, à l’origine, protéger la démocratie et les citoyens contre les injustices.

Les cultures chimiques ont pris l’aval sur les cultures naturelles pour le plus grand bonheur des firmes semencières et des laboratoires producteurs de placebo ou de pilules assassines. Il est maintenant devenu naturel d’appeler restaurant ces mangeoires transgéniques que sont les Mac do et autres Quick.

Les écoles ferment petit à petit pendant que de nouvelles prisons s’ouvrent. Les professeurs sont agressés par leurs élèves avec le soutient de leurs parents irresponsables qui, depuis longtemps, ont jeté l’éponge quant à l’éducation de leurs infectes progénitures. Les frères et les sœurs se trahissent pour la table ou les chaises d’un héritage, les enfants traînent leurs parents en justice pour non assistance à leurs incompétence et les soins tout comme la nourriture et le logement sont devenus un luxe réservé aux travailleurs précaires ayant un salaire temporairement décent. 

 La destruction du bouclier social, progrès incontestable de la condition humaine, c’est faite au bénéfice d’une poignée de financiers étranglant le monde sous des dettes fictives qu’ils ont eux-mêmes créé par le biais de produits boursiers véreux. L’emballement de la paupérisation ainsi provoquée, afin d’asseoir leurs pouvoirs totalitaires, déclenche un peu partout les feux de la révolte. Cela leurs permet d’installer une dictature politique et donner quitus pour l’utilisation de la force armée afin de canaliser les récalcitrants sous couvert de sécurité nationale.

 Politiquement parlant, ce n’est guère plus brillant. Les élus de tous bords s’accrochent à leurs fauteuils et s’arc-boute sur leurs acquits, s’engraissent aux lobbies en s’assoyant vaillamment sur ce pourquoi ils ont été élus. Les quarante voleurs sièges aux assemblés. Les écologistes échangent des postes contre des centrales nucléaires, la droite n’en fini pas de taper sur les plus faibles quant à la gauche socialiste, elle aussi, a fait allégeance aux marchés et n’a plus de social que le nom … Messieurs les politiques sachez que pour étayer ses propres espoirs, il faut savoir en donner aux autres et non comploter que pour sois même, mais vous êtes plus hommes à rechercher les effets qu'à vous préoccuper des conséquences. Votre éloquence, tout comme la prostitution ne doit l’étendue de son effet qu'à l'usage de certains artifices. Vos jugements sont catégoriques, chaque chose porte une étiquette soigneusement libellée, à votre niveau vous n’avez que des certitudes. Fasse qu’à défaut de nuances vous puissiez avoir le sens de la mesure en méditant cette phrase de J. Hendrix : « Lorsque le pouvoir de l’amour dépassera l’amour du pouvoir alors le monde vivra en paix. » 

 Les individus se sont laissés berner durant des années. Hypnotisés par les discours des dirigeants politiques, relayés par les médias distillant le poison des fausses nouvelles dans l’information afin de conditionner le téléspectateurs abreuvés d’émissions débiles, de jeux frisant la crétinerie et des sacro-saints sports de divan (Foot, tour de France, Open de tennis ect…) ont suivi tels des ovins le berger, expert dans l’art de jouer de la flûte et du pipeau, qui les guidait doucement vers l’abattoir de la misère. Pour éviter de tels drames, des mesures cœrcitives comme l’interdiction de passer plus d’une heure par jour devant un écran quel qu’il soit, auraient sans doute dues être prises afin d’évité la perte du contact et du dialogue humain. Combien ne regarde plus leur femme, leur ville, ne parle avec leurs enfants le nez dans leur ipad V3, le Iphone V5 collé à l’oreille ou les yeux rivés devant cette arme de déstructuration massive qu’on appelle la télévision ?

Il parait qu’Allah Akbar bien que l’on tue encore en son nom, qu’à Pâque Urbi et Orbi sont dans le même bateau et qu’il est interdit de le remettre en question, que le Yom Kippour devient de plus en plus sélectif surtout en Palestine et que le seul maître devant lequel les hommes se prosternent et que nous voyons régner aujourd’hui sans partage, s’appelle le marché monétaire. Quant à Dieu, il est bien pratique, il est l’alibi justifiable à l’injustifiable. Le besoin de trouver un coupable à l’inexplicable. Les astrologues mettent bien leurs délires sur le dos des planètes, il faut bien trouver des responsables. La faculté de l’homme à se dédouaner des effets produits par ses actes est sans limite. L’individu, n’a aucune excuse car croyance ou pas, la nature nous l’a dotée à la naissance de deux présents qui sont premièrement : le libre arbitre, car on a toujours le choix, même si celui-ci n’est pas facile et deuxièmement : une conscience. On peut mentir à tout le monde, ses amis, sa famille etc … Mais on ne peut mentir à soi-même car, nous savons tous intérieurement quand ce que nous faisons est bon ou mauvais.

La seule dignité de l’homme tient dans sa révolte tenace contre sa condition. Par nos choix ou nos non choix, nous sommes collectivement responsables de l’état de ce monde. Vouloir le changer globalement sans vouloir se changer individuellement est aussi irréaliste et inconséquent que de vouloir capter une rivière dans un seau. Agir individuellement en pensant globalement voilà la solution pour l’amélioration de celui-ci. L’unité n’a de valeur réelle que par ce qu’elle apporte à la collectivité. Ce que nous pensons bon aujourd’hui devrait guider notre attitude ici et maintenant. Si nous ne le faisons pas pour nous, faisons le pour nos enfants. Ce n’est pas une question de morale, de sens du devoir ou de quelconque idées politiques, philosophiques ou religieuses mais simplement, parce que cela est le sens naturel de la vie.

 Je cite encore un fois Hemingway : « Le monde est un endroit merveilleux et il faut tout faire pour le sauver… » Comment ne pas être d’accord avec la seconde partie de la citation ? Il serait temps de s’y mettre !

 "Et moi, je me suis retourné pour voir tous les actes d’oppression qui se commettent sous le soleil, et, voyez les larmes des opprimés, mais ils n’avaient pas de consolateur ; et du côté de leurs oppresseurs il y avait la force, de sorte qu’ils n’avaient pas de consolateur. Et j’ai félicité les morts qui étaient déjà morts plutôt que les vivants qui étaient encore en vie." Extraits de l’ecclésiaste


Moyenne des avis sur cet article :  4.93/5   (61 votes)




Réagissez à l'article

58 réactions à cet article    


  • Gabriel Gabriel 24 novembre 2011 13:58

    Salut orion,

    Malgré toutes les bonnes volontés face à l’endormissement de notre société et des gens sans éthique qui la malmène, le combat pour pas perdu d’avance semble bien inégal. Merci de ton commentaire.


    • Gabriel Gabriel 24 novembre 2011 16:12

      Vous avez raison on récolte ce que l’on sème et la leçon est dure mais nécessaire. Une fois ce constat admis, chaque individu doit se poser la question de son comportement vis-à-vis d’autrui. L’article néanmoins, n’est pas larmoyant mais un simple constat de notre situation.  Certain, les scrupules mises à par, s’en accommode fort bien et en tire profit. Chacun de nous doit faire son autocritique et assumer ou changer. Merci de votre intervention. 


    • soubise 24 novembre 2011 16:16

      Bon article ,que je plusse, mais pourquoi aller chercher le danger à Fukushima ,alors que tout les jours au dessus de nos têtes les avions de l ’OTAN nous pulvérisent leurs merdes d’aluminium et de barium ( chemtrails) et que personne ne s’en offusque ?


      • Gabriel Gabriel 24 novembre 2011 16:24

        Bonjour soubise,

        La liste des problèmes recenser dans cet article est loin d’être exhaustive. J’aurai pu aussi vous parler de toutes le saletés chimiques que des entreprises peu regardantes sur l’environnement relâchent en pleine air près des agglomérations ect …. Merci de votre passage sur ce post.


      • mortelune mortelune 25 novembre 2011 06:10

        Très juste !


      • Politeia 25 novembre 2011 11:15

        Ne mélangeons pas tous et des discours aussi farfelu que les Chemtrails ne sont pas là pour servir les causes écologiques.


      • Ruut Ruut 24 novembre 2011 16:57

        Nous créons notre Futur, assumons nos actes et choix.


        • Gabriel Gabriel 24 novembre 2011 19:59

          Exact Ruut, assumons, assumons.....


        • Gasty Gasty 24 novembre 2011 17:14

          Merci pour cet article.


          • Gabriel Gabriel 24 novembre 2011 20:00

            Merci de votre passage.


          • eugène wermelinger eugène wermelinger 24 novembre 2011 17:46

            Bonjour Gabriel
            Je pense comme toi, mais putain nous ne sommes pas nombreux !


            • Pyrathome Pyrathome 24 novembre 2011 18:24

              Je pense comme toi, mais putain nous ne sommes pas nombreux !

              Détrompez-vous !!..


            • Gabriel Gabriel 24 novembre 2011 20:02

              Eugène, nous sommes de plus en plus nombreux .... Cordialement 


            • skiid 25 novembre 2011 22:14

              bonjour à vous,

              Il est vrai que nous ne sommes pas nombreux, en revanche les idées sont là..... c’est déjà beaucoup dans ce monde futile.

              Cordialement

            • Pyrathome Pyrathome 24 novembre 2011 18:26

              Bonsoir Gabriel,

              Joliment bien dit, et pour connaitre l’avenir proche :
              3 mois d’euros encore avant liquidation totale selon le frangin....


              • Gabriel Gabriel 24 novembre 2011 20:05

                Bonsoir Pyrathome,

                Même dans leurs erreurs, ils continueront parce qu’ils sont incapables de se remettre en question. Autant de bêtise, quelle tristesse ... Merci de ton intervention. 

              • joletaxi 24 novembre 2011 18:28

                Vrai que ça va mal.

                Avant on avait périodiquement de bonnes guerres, ça vous fouettait le sang.
                Et quand il n’y avait pas de guerre, de bonnes petites épidémies,
                Bien entendu, malgré le CO2 à des niveaux réputés optimaux, on avait droit à toutes les catastrophes naturelles, et même un petit âge glaciaire,qui a affamé toute l’Europe.
                Les gens mourraient jeunes, pas comme maintenant, où les vieux sont en forme jusqu’à des âges indécents, et qu’ils s’accrochent tellement que l’on ne sait plus comment combler le « trou » des pensions.
                Pourtant on a fait son possible pour éviter cela,des essais atomiques qui relèguent au rang de pet de mouche la cata de Fuku, ou de Tcherno, des pesticides, des intrants,des antibiotiques,des ondes, et toutes ces saloperies chimiques que ces fous et autres salauds de capitalistes ne cessent de nous jeter à la g.. ;
                Et cerise sur le gâteau, on a réduit le temps et la pénibilité du boulot, ce qui fait que les gens ont tendance à glander ce qui est très mauvais, rien ne vaut la saine occupation d’un serf qui gratte le sol 12 heures par jour, tous les jours, toute l’année.

                Bande de charlots, va, changez rien pour moi, et surtout, n’imaginez pas une seconde que le « peuple » va vous suivre, il n’y a qu’à regarder les bouchons sur les routes le WE,ou aux vacances( de plus en plus souvent)et les files aux guichets des aéroports.

                • Gabriel Gabriel 24 novembre 2011 20:08

                  Toujours aussi pessimiste et aigri joletaxi, mais il y difficile de te donner tord tant cela part en vrille. cependant je ne crois pas aux vieilles méthodes dont tu fais l’éloge. Mer de ton commentaire.

                  Un charlot 

                • joletaxi 24 novembre 2011 22:44

                  moi pessimiste et aigri ??

                  vous savez lire ?
                  moi je trouve cette époque formidable.
                  Mes parents en ont bavé,et leurs parents encore pire.
                  Moi j’ai tout eu,et c’est loin d’être fini, du moins si les olibrius verts arrêtent de faire ch....
                  Je suis de très mauvaise humeur et très remonté contre les petits hommes verts.
                  hier j’ai présenté ma « beetle »(ben oui, horreur je collectionne les voitures anciennes) au contrôle technique,et ça n’a pas raté, refusée pour cause CO2,les normes ont changé de par la grâce de ces trous du c... de la mouvance prophète vert,qui s’imaginent avoir compris un truc aussi complexe que le climat.Et peu importe si toute cette idiotie ruineuse est sérieusement remise en question, les « verts » sont dans le fruit.. oups, bien enkystés dans les rouages de la société,et ils continueront jusqu’à l’absurde à nous pondre leurs règlements abscons et inutiles

                  franchement, cela commence à bien faire, et je suis loin d’être le seul..

                • micky willis micky willis 25 novembre 2011 10:06

                  Pauvre petit mouton qui est de mauvais humeur à cause de sa voiture....


                • Pyrathome Pyrathome 25 novembre 2011 11:58

                  Pitoyable jo......


                • jacques lemiere 25 novembre 2011 12:47

                  pitoyable et pessimiste ?

                  huh...
                  où est la critique argumentée ?
                  regardez l’article de l’auteur c’est une suite de malheurs qui nous accablent, mais il oublie que chacun de ces malheurs est associé à un progrès pour la vie des gens...
                  Et vous ,n’arriverez à rien si vous ignorez que le monde moderne et la productivité tout azimut a eu d’abord des effets positifs...

                  Sans le monde moderne vous seriez ouvriers agricoles et vivriez 50 ans...si vous voulez ne pas voir cela d’abord vous vous leurrez..
                  Même les énergies renouvelables qui sont soi- disant le socle de la future société durable à venir sont les filles du progrès scientifique !!!

                  Et compte tenu de la population mondiale, l’arrêt de l’utilisation fossile conduirait d’abord à un déforestation massive ;..

                  Et enfin, il suffit de vous regarder dans un miroir, jouer les Cassandre ne vous exclut pas de la responsabilité d’une éventuelle catastrophe ..Je parie que vous avez plus consommé que moi....


                • Gabriel Gabriel 25 novembre 2011 13:04

                  Bonjour Jacques,

                  Si nous faisons les sommes de positif et de négatif sur chaque (progrès) alors nous aurions, une vue correcte de ce qu’il faut amplifier, corriger ou abandonner. Le problème actuel, c’est que le seul facteur de jugement est financier, ça rapporte, ou cela ne rapporte pas. Une colonne débit, une colonne crédit. Les dirigeants gouvernementaux, industriels ou financiers lisent la vie comme une feuille comptable et c’est là notre malheur. La vie est beaucoup plus complexe et merveilleuse que cela, heureusement. Quant à votre question de savoir qui consomme le plus ou le moins, je préfère celle du consommer mieux … Evidement, et là je vous rejoint, nobody is perfect !... Merci de votre avis.


                • Gabriel Gabriel 24 novembre 2011 22:05

                  Non alchimie, rien de nouveau sous le soleil et personne ne découvre que la vie n’est pas un lit de rose. L’enfer ce n’est pas les autres mais soi même quand on accepte ces situations, qu’on finit par les trouver presque normales et comme dans votre réflexion blasée vous avez accepté tout cela comme une banalité. Voilà les fondements de l’enfer, la passivité devant la bêtise et l’horreur qu’on fini par trouver naturelles, dans l’ordre des choses … 


                • Gabriel Gabriel 25 novembre 2011 08:27

                  @alchimie,

                  Notre bêtise alimente aussi celles des autres car nous n’en sommes pas exempt d’erreur. Il ni a rien de glorifiant à dénoncer ce qui est triste, croyez moi. Etre quelqu’un de bien, je ne sais pas mais essayer de l’être est glorifiant quant à s’agiter, oui, mais pas dans le vide car des tas des personnes on besoin d’aide et même un petit coup de main ou un peu de temps donné est bénéfique à la collectivité. 


                • jacques lemiere 25 novembre 2011 12:50

                  sauf que vous ne montrez pas les méfaits du monde moderne, votre raisonnement est utopiste...plus exactement vous ne regardez que le négatif...

                   .

                • Gabriel Gabriel 25 novembre 2011 13:07

                  Jacques,

                  Est-ce à moi que vous vous adressez ?


                • panpan 24 novembre 2011 22:08

                  Bon Ben oui, c’est vrai tout ça. Mais on fait quoi ?
                  On élève des poules « bios » pour les oeufs (car on devient végétariens)
                  On trie ses déchets pendant que les « autres » nous en balancent plein la gueule ?
                  On joue au croquet (avec des maillets en vrai bois !) dans son jardin au lieu de partir en week-end ?
                  Comme dit joe le taxi « n’imaginez pas une seconde que le »peuple« va vous suivre, il n’y a qu’à regarder les bouchons sur les routes le WE,ou aux vacances( de plus en plus souvent)et les files aux guichets des aéroports ».
                  Et il a raison ! La connerie est la chose la mieux partagée du monde.
                  Ce qui me console, c’est que tous ces cons, moi y compris, vont crever, sauf, bien sûr, les gens du « Marché ».
                  Mais les gens du Marché finiront par crever aussi quand il n’y aura plus un con pour leur fabriquer et leur acheminer la bouffe.
                  Et la Terre sera enfin libérée de cette race pourrie auquel on donne le nom d’« humanité » !


                  • panpan 24 novembre 2011 22:13

                    Je ne sais plus qui a dit : Quand le diable voudra s’emparer de la terre, il n’aura pas une grande fourche, il ne nous torturera pas horriblement. Non, il baissera juste un peu, un tout petit peu, notre niveau d’éthique. Et le reste suivra...."
                    Je crois qu’on y est, non ?


                    • Gabriel Gabriel 25 novembre 2011 08:06

                      Bonjour panpan,

                      On fait quoi ? Peut être que entouré de cons comme vous le dites vous et joletaxi, on n’est pas obligé de l’être soi même ou du moins essayer de l’être moins. Vivre en accord avec sa conscience et le plus possible en harmonie avec les autres devrait amplement suffire. Quant à l’éthique, à chacun d’entretenir la sienne. L’l’important, c’est lorsque vous vous regardez le matin dans la glace, vous ne rêviez pas simplement d’être président, mais que vous n’ayez pas honte de votre reflet .Merci de vos interventions sur ce post. 


                    • artam 24 novembre 2011 22:33

                      Bonsoir Gabriel et à tous.

                      Merci pour l’article, une réalité qui fait froid dans le dos.

                      • Gabriel Gabriel 25 novembre 2011 08:06

                        Merci de votre lecture


                      • ELCHETORIX 24 novembre 2011 22:40

                        Bonsoir l’auteur de cet excellent billet que j’ai lu attentivement tant il montre la condition humaine telle qu’elle est ! je dirais même que la nature humaine étant ce qu’elle est , je crains que nous accélerons notre perte par cette fuite en avant du toujours plus ou de profiter des jours qui se suivent sans penser à notre mère nourricière , cette terre dont les ressources ne sont pas infinies , de plus nos « égo » ne sont toujours pas mis en veilleuse et effectivement il y a « foule » aux péages des autoroutes et aux guichets des gares et aéroports surtout dans moins d’un mois pour les « agapes » et « ripailles » des prochaines vacances scolaires (Noèl) dont on n’est pas sûr que le 25 serait la naissance du CHRIST , mais bon la classe moyenne et supérieure va s’en donner à coeur-joie , et les laissés pour compte de ce système pourri vont encore plus souffrir de ne pas « avancer » dans leur propre vie .
                        7 Milliards de « pélerins » et moi et moi comme un « con » de consommateur j’attends mon chèque de fin de mois , j’y pense puis j’oublie , c’est la vie , c’est la vie ....
                        Hasta la victoria siempre !
                        RA .


                        • Gabriel Gabriel 25 novembre 2011 08:11

                          Bonjour ELCHETORIX,

                          J’ai la faiblesse de croire en l’évolution, certes une majorité est zombifiée mais j’ai bonne espoir qu’elle se réveille, tout simplement parce qu’elle n’aura pas le choix. Hasta la victoria siempre ! Peut-être devront nous en passer par là, l’idéal du Che chevillé à l’âme…


                        • Fergus Fergus 24 novembre 2011 23:11

                          Bonsoir, Gabriel.

                          Superbe texte, mais cruel constat. Comment avons-nous pu en arriver là après des millénaires d’humanité, après une succession de civilisations remarquables, après autant de révoltes et de révolutions, après que tant de philosophes et d’écrivains inspirés nous aient montré la voie de la sagesse ?

                          La vie est décidément un combat permanent, et chacun de nous est bien démuni lorsqu’il s’agit de dénoncer la misère matérielle ou morale de ceux qui nous entourent, et plus encore lorsqu’il s’agit de mettre en oeuvre des solutions concrètes. En définitive, ce sont les beaufs qui s’en sortent le mieux : eux ne se posent jamais la moindre question !

                          Cordiales salutations.


                          • Gabriel Gabriel 25 novembre 2011 08:14

                            Bonjour Fergus,

                            Ne cherchons pas à changer le monde, changeons nous nous même par nos actes et nos pensées, notre façons de vivre et cela se fera naturellement. N’attendons pas que les autres le fassent pour le faire.

                            Cordialement.


                          • FYI FYI 25 novembre 2011 03:15

                            Contrairement à ce que vous pouvez penser les choses devraient s’améliorer, ceci va prendre du temps certe mais nous sommes en transition, et les impatiences se font entendre car de plus en plus de personnes n’acceptent plus ce paradigme déplorable de la servitude volontaire.
                            Le déroulement des axes d’améliorations :
                            1°) Les militaires en guerre contre les gouvernements occultent
                            2°) Changement des politiciens qui enfin embrassent les constitutions
                            3°) Les médias devenant indépendants
                            4°) Le réveil progressif des populations zombifiés 

                            Plus vite les populations se réveilleront plus vite ces phases s’accélèreront...


                            • pens4sy pensesy 25 novembre 2011 04:10

                              Les populations zombifiées ne risquent pas de de réveiller.
                              Les merdias ne risquent pas de dire la vérité
                              Les politiciens ne risquent pas de servir les peuples
                              Les militaires ne risquent pas de se tirer un balle dans le pied

                              bref rien ne va s’ameliorer


                            • Gabriel Gabriel 25 novembre 2011 08:17

                              Vous avez raison FYI, nous serons obligé dans passer par là, c’est une évolution obligatoire pour survivre. Merci de votre commentaire.


                            • Gabriel Gabriel 25 novembre 2011 08:22

                              @pensesy,

                              Si tout va s’améliorer mais il faudra en passer pas une phase très désagréable (genre révolution...) Bien sur, le paradis n’existe pas et n’existera jamais sur terre car chacun veut le sien et le votre diffère du mien. La vie est un jeu, une partie à jouer ou il n’y a ni gagnant, ni perdant mais juste une règle : Jouer la partie jusqu’au bout et du mieux que l’on peut. Cordialement


                            • pens4sy pensesy 1er décembre 2011 03:08

                              Ce n’est pas une révolution qui serait une « phase désagréable » mais son absence qui offrirait le pouvoir absolu a ceux qui conduisent le navire vers le gouffre.

                              La révolution, tout le monde en parle et personne ne la fait. On attend le feu d’artifice final comme des zombies que nous sommes.


                            • Old Dan Old Dan 25 novembre 2011 11:11

                              T’as raison, Gabriel,
                              mais patience : la durée aime les choses qui se construisent lentement :
                              (les pyramides, les cathédrales, les mentalités...)

                              Le problème, c’est que maintenant ça urge !...


                              • Gabriel Gabriel 25 novembre 2011 11:19

                                Old dan,

                                Nous sommes à 50 mètre d’un mur dans un véhicule qui fonce à 300 km/h, ça va faire mal ! Mais bon, qui sommes nous face à l’immensité ? Nous ne pouvons tout de même pas accuser toujours les autres de nos erreurs !  Montaigne à écrit : « Dieu se gausse de ceux qui se plaignent des effets en chérissant les causes … »  Merci de votre lecture.


                              • robin 25 novembre 2011 11:19

                                Où allons nous ?

                                c’est écrit dans le dernier chapitre de la Bible, mais l"immense majorité est trop aveuglée par l’adversaire pour le comprendre.


                                • Gabriel Gabriel 25 novembre 2011 11:24

                                  Robin, tout le monde n’a pas lu la Bible et cela reste sélectif. Un peu de bon sens et d’humanisme devrait faire l’affaire. Merci 


                                • LE CHAT LE CHAT 25 novembre 2011 11:30

                                  vraiment très moche l’avenir que certains construisent à l’insu de notre plein gré !
                                  merci pour cet article ,j’ai confiance que leur projet ne se réalisera pas et que ça sera la fin du monde l’année prochaine , la fin de leur monde  !


                                  • Gabriel Gabriel 25 novembre 2011 11:49

                                    Salut le chat,

                                    L’éveil d’un monde nouveau a déjà pris naissance dans beaucoup de conscience. L’année prochaine, comme tu le dis, pourrait être l’année ou les voyous de chez nous seront mis à la porte, ce serait un bon début. Cordialement


                                  • ddacoudre ddacoudre 25 novembre 2011 11:45

                                    bonjour
                                    un bon résumé de tous les travers que nous élaborons dans l’usage de notre système émotionnels.
                                    il peut en être autrement par le développement des savoir de notre intelligence qui se travaille par l’acquisition d’Informations analogiques.
                                    or nous avons souvent , même plutôt verrouillé cette information pour construire des cerveau bloqué.
                                    tous nos dominants systémiques en favorise l’émergence.
                                    il est long est difficile de dévier un tanker de sa route quand sa trajectoire est dirigé par des machines au service du commandant.
                                    http://www.agoravox.fr/ecrire/?exec=articles&id_article=104934 .
                                    Télévision : de l’info sans infos  .
                                    ddacoudre.over-blog.com  .
                                    cordialement


                                    • Gabriel Gabriel 25 novembre 2011 11:58

                                      Bonjour ddacoudre,

                                      Il est vrai que ce monde est beaucoup fonction de nos émotions, d’où la nécessité d’apprendre à les pacifier. Afin d’avoir une analyse fiable et le recul adéquat sur les évènements, une culture de l’impermanence est primordiale ainsi qu’une démarche individuelle orientée et basée sur l’ensemble, la communauté. Est ce que mon choix, ma décision, mon action est bénéfice à la collectivité ? Voilà l’attitude à adopter, à penser pour la prochaine élection, peut être ! Merci de votre commentaire.


                                    • Voxien2011 25 novembre 2011 11:59

                                      Bonjour à tous,

                                      La crise peut être la meilleure opportunité pour retrouver du sens, retisser des liens, retrouver la nature, ralentir, être au lieu d’avoir, moins stresser, se construire une vie frugale mais digne, retrouver la mesure et le bon usage. C’est une opportunité pour retrouver ce qui fait notre humanité et rompre avec le culte du toujours plus, toujours plus loin, toujours plus vite, toujours plus grand.

                                      Elle peut être une opportunité si les revendications des indignés du monde sont la vie juste, avec le sens de la mesure, et une économie qui rompe avec la concurrence, la croissance, le profit, une économie à taille humaine faites par tous et axée sur l’humain, la solidarité, le partage, la coopération, le respect de la nature et des cultures.

                                      Elle peut être la pire des choses si les revendications sont l’emploi, la croissance, le pouvoir d’achat, plus de consommation, plus de production, plus de concurrence et de compétitivité, plus de rentabilité et de profits. Elle sera la pire des choses si nos rêves sont du domaine du matériel et de l’avoir.

                                      C’est une opportunité si nous cherchons à retrouver et redonner du sens à notre vie culturelle, sociale, politique, spirituelle et économique. Pour ceci il nous faudra commencer à reconstruire nos vies et au même temps mettre fin à la machine politique, économique et financière actuelle sans objectif que celui d’accumuler et de grossir (la croissance), produire et consommer


                                      • Gabriel Gabriel 25 novembre 2011 12:05

                                        Voxien2011,

                                        Tout est dit, je n’ai pas grand-chose à ajouter si ce n’est que j’espère que beaucoup d’entre nous aurons votre recul et votre vision des choses. Rien n’est bon, tout est bon, l’erreur est dans l’excès. Merci


                                      • dom y loulou dom y loulou 25 novembre 2011 13:25

                                        bel article


                                        un point de tristesse pour le verre d’eau tout de même

                                        le nombre préfère largement lui verser des poisons plutôt que de manger les fruits qu’il a fait pousser

                                        oh oui ils viennent une fois que les arbres, après mille soins, ont poussé et ils se croient habilités à piller, n’ont-ils été éduqués par le système à croire qu’ils sont de petits dieux ?

                                        c’est un coup de pied au cul qu’ils recevront ceux-là

                                        et ceux qui continuent de croire qu’un seul individu aurait TOUTES les pensées exprimées en cette seconde précise, l’appelant l’adversaire, quand leur advsersaire est une machinerie médiatique et une vile machine de guerre qu’ils entretiennent eux-mêmes, alors qu’en cette seconde précise tout et son contraire est affirmé, sont vraiment des fous dangereux.

                                        quand à moi, après avoir reçu vos dix années de jugement permanent je vous envoie à MES pensées, si toutefois elles vous intéressent, car c’est ce q’un homme exprime qui le dessine, pas autre chose et non le bon million de déformations qu’on lui jette sur la tête.

                                        Ensuite s’ils ne vont pas boire à la fontaine, la fontaine n’y peut rien.


                                        THEMES ou les veilles du magister ludi
                                        lulu.com

                                        • Gabriel Gabriel 25 novembre 2011 13:38

                                          Belle tirade domy loulou, Joli concentré de citations. L’individu n’est que la somme de ses actions passées, présentes et à venir. Boire à la fontaine certes, mais son eau n’est plus si claire et elle est saturée de nitrate ; mais comme vous l’avez fait remarquer, la fontaine n’y est pour rien … Cordialement


                                        • Ariane Walter Ariane Walter 27 novembre 2011 04:10

                                          Superbe article gabriel dont je partage tout à fait le message.


                                          • Gabriel Gabriel 27 novembre 2011 09:04

                                            Merci de votre lecture Ariane.


                                          • Luxum Luxum 28 novembre 2011 19:16

                                            Salut, il y à pas si longtemps que ça j’étais moi même un « zombifié » mais j’ai découvert par le plus grand des hasard des sites comme Agoravox et bien d’autre qui dénonce une vérité dérangeante à laquelle je préférais donner des excuses plutôt que de m’en indigner.

                                            Et c’est en tant que nouvel « éveillé » que je poste ce message. Pour lutter il n’y à qu’un seul moyen et ce moyen c’est l’information ! Plus les gens seront informé comme moi récemment qu’il existe des sites comme celui-ci pour présenter un regard différent sur notre société et notre monde et plus le mouvement de résistance s’accélérera.

                                            Pour commencer il faut se défaire de l’étiquette « hippie » en présentant des arguments et des projets concrets (par exemple ne pas dire « la nature est sacrée » mais expliqué clairement pourquoi il ne faut pas la ravager) et en se faisant connaitre au plus de personne possible.

                                            Il faut également s’or-ga-ni-ser. On peu encore éviter le pire, de plus en plus de gens prennent conscience des problèmes autour d’eux et c’est pourquoi c’est le moment idéal pour se faire connaitre.

                                            Cordialement


                                            • Gabriel Gabriel 29 novembre 2011 07:45

                                              Bonjour Luxum,

                                              Bien venu dans le club, très ouvert et ou les adhérents sont de plus en plus nombreux, de ceux qui veulent changer les choses en s’informant et en partageant leurs idées. Faire le tri de l’information, prendre ce que l’on pense bon pour la collectivité et agir en conséquence. Merci de votre commentaire. 


                                            • quemoi17 29 novembre 2011 12:39

                                              à faire partager, afin que peut être le monde commence un peu à bouger

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès