• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Finance islamique : une alternative crédible ?

Finance islamique : une alternative crédible ?

Au contraire de ce qui a bien pu se produire récemment en Occident au moment de la crise financière, la finance islamique permettrait d’éviter que la finance n’impacte l’économie réelle dit-on. Estimée à 700 milliards de dollars sur le marché mondial, elle est fondée sur deux principes fondamentaux : l’interdiction de l’intérêt c’est-à-dire de l’usure mais aussi la responsabilité sociale de l’investissement. Dans ce cadre, il est admis que la rentabilité financière d’un investissement doit nécessairement être reliée au résultat du projet concret associé. C’est bien dans ce cadre que l’islam interdit les transactions tant civiles que commerciales faisant recours à l’intérêt (ribä), à la spéculation (gharar) ou au hasard (massir). Il est donc d’autant plus admis qu’il est impossible de voir dans cette finance la cause principale d’une crise économique et encore moins celle de Dubaï. Ainsi, elle constituerait aux yeux des observateurs une alternative crédible aux systèmes financiers occidentaux.  

Nous ne voulons pas ici remettre en cause l’existence même de la finance islamique. Par exemple selon Timur Kuran, professeur de sciences-politiques à l’université de Duke, spécialiste des questions relatives à l’Islam, il est établi que les principes théoriques de la finance islamique ont une histoire relativement courte, ayant été formulés en grande partie par le théologien pakistanais Sayyid Abul Ala Maududi à partir des années 1940. Il semblerait que la première banque islamique moderne fût créée en Égypte, à Mit Ghamr aux alentours de 1963. A titre d’exemple, les soukouk sont assez bien connus en Occident, l’équivalent islamique d’une obligation où l’intérêt devient un profit prévu à l’avance à risque quasi-nul. Cette forme d’obligation est particulièrement utilisée pour les financements immobiliers. En 10 ans, le marché mondial des soukouk a atteint un encours de 112 milliards de dollars, et d’ici à 2010, il devrait totaliser 200 milliards de dollars.

Si les marchés de capitaux occidentaux ont souvent privilégié la rentabilité pour les investisseurs, sans se préoccuper suffisamment du risque, surtout, en développant toute une palette de produits dérivés saucissonnés comme des andouillettes, la finance islamique demeurerait bien plus prudente : d’abord, la valorisation et la cotation de ces produits doivent être adossées à des actifs physiques réels, des biens immobiliers ou des matières premières, comme le pétrole ou le blé. Dans ce cadre, tout bénéfice qui proviendrait d’autres produits financiers - en particulier l’intérêt - serait considéré comme de l’usure.

Mais comme pour les autres produits financiers islamiques, la valorisation des soukouk repose donc sur les actifs physiques, et non sur la dette encourue. Le mécanisme s’apparente à celui des contrats de cession-bail portant sur des actifs qui peuvent être des biens dont le loyer servira à payer les souscripteurs de l’emprunt, les biens étant rachetés une fois les soukouk arrivés à maturité. Sauf que la valeur des actifs physiques détermine les forfaits, commissions, loyers, et autres valeurs financières. La valeur d’une obligation dépendra de la valeur de la société émettrice avec partage des profits entre créanciers et débiteurs, la valeur du loyer dépendra de la valeur du bien immobilier selon le même principe, la valeur d’un crédit à rembourser et son système de partage de profit dépendra des profits réalisés par l’entreprise…

Que s’est-il donc passé à Dubaï, bastion et égérie des heures de luxe et de gloire de la finance islamique ? Cette finance si pharaonique mais impétueuse en même temps : 39 milliards de dollars de dette accumulée pour Dubaï’s world (principale monopole économique de cet Etat présent dans tous les secteurs d’activité) et l’incapacité pour sa principale filiale de rembourser des soukouk d’un montant de 2,3 milliards d’euros ! Dérisoire pour une économie au pays des folies des grandeurs. Car si tous les observateurs sont unanimes à avancer qu’en Occident la crise financière a entrainé la crise économique du secteur réelle, à Dubaï, c’est bien la dévalorisation des actifs réels sous jacent aux contrats financiers islamiques qui a poussé la finance à l’implosion. La crise immobilière précéda la crise de crédit. L’économie précéda la finance et non l’inverse comme en Occident. Il est donc bien présomptueux d’en parler en terme « d’alternative crédible ».    

Pascal de Lima est économiste en chef – Altran Financial Services – et enseignant à sciences-po
 

Moyenne des avis sur cet article :  2.88/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

18 réactions à cet article    


  • manusan 4 février 2010 14:40

    Appelez la comme vous voulez, la finance dite morale ou islamique est déjà en route et ce n’est pas exactement dans les pays de l’or noir qu’elle prend forme, c’est un peu facile de parler de finance morale quand on est assis sur un puits de pétrole, non, c’est au US même, là où on trouve les pires banques. Le mouvement s’appelle « move your money », ça consiste à fermer ton compte de CITIbank et de placer ton oseille dans des établissements régionaux qui se comporteront comme de vrais banques et non comme des usuriers, ça existe aussi en Allemagne. Pas de danger que ça arrive en France, les établissements banquaires régionaux ont tous disparus.

    http://www.rue89.com/california-dreamin/2010/01/15/pour-punir-les-grandes-banques-prends-ton-oseille-et-tire-toi-133634?page=8#comment-1249714

    Quand à la finance dites islamique, il faudra en expliquer le principe moral au Hezbolla, vu que ce dernier s’est fait arnaquer par le madoff libanais Salah Ezzedine qui leur promettait des taux d’intérêt allant jusqu’à 60% .

    http://www.econostrum.info/Le-Bernard-Madoff-libanais-est-accuse-d-une-escroquerie-d-au-moins-1,5-md$_a1493.html

    http://www.bladi.net/forum/204571-madoff-libanais-escroque-responsables-hezbollah/


    • tvargentine.com lerma 4 février 2010 19:32

      Je peux témoigner ici qu’à COLOMBES (92) ce type de financement (bien souvent occulte ) rencontre un grand succès et que la contrepartie soit d’appliquer le coran à la lettre car bien souvent les « nouveaux proriétaires » portes le foulard islamiste

      C’est un simple constat,il existe une banque islamiste qui travaille le terrain et sans que le Maire socialiste ne voit quoi que ce soit

      http://www.tvargentine.com

      ps : il existe même une école coranique dans une rue ! mais chut !!!!!!!!!!!!

      http://www.tvargentine.com


      • mokhtar h 4 février 2010 20:21

        à de Lima
        Bonjour
        Evidemment, si vous assimilez la finance islamique au système bancaire du même nom, votre raccourci de la fin semble juste, ce n’est pas une alternative crédible.
        Ne jouez donc pas sur les mots parce que la finance islamique exclut le jeu d’argent : dans celle-ci, l’argent ne produit pas d’argent, celui-ci ne pouvant être qu’un intermédiaire neutre non créateur de valeur en soi, dans sa propre sphère.
        Foin donc de l’expression « finance islamique », abusivement assimilée au système bancaire islamique. Et restons dans le « financement islamique » où le prêteur accorde un crédit à une entreprsie où un investisseur, en « s’impliquant » dans le projet à financer ; autrement dit qu’il en partagera sous une forme ou sous une autre, les profits et pertes.
        C’est donc tout à fait conforme au mini crash de Dubai où les banques ont perdu des plumes en s’impliquant dans des projets immobiliers dingues.
        Par extension, l’Islam exclut toute financiarisation de l’économie, qui n’est rien d’autre que la séparation physique entre le Capital (dans les banques) et l’économie réelle (les entreprises, entre autres).
        A titre d’exemple, le fait que des banques entrent dans le conseil d’administration d’une entreprise (dans l’économie réelle) est tout à fait conforme au mode de financement islamique.
        Dans cet esprit, avec le mode de financement islamique par exemple, pas de produits financiers ou bancaires sophistiqués et encore moins les subprimes et autres escroqueries bancaires, et la crise de l’année dernière n’aurait même pas été concevable.
        Aussi, avec la prudence bancaire observée et la frilosité des banques à accorder des crédits à l’économie réelle, malgré les appels, prières supplications des dirigeants politiques qui les ont aidées à se refaire une santé aux dépens des citoyens de vos pays, le financement islamique apparaît au contraire comme une alternative très crédible à vos pays.En stricte logique économique, C’est VOTRE système bancaire actuel qui n’est plus une solution crédible.


        • saint_sebastien saint_sebastien 4 février 2010 20:36

          mais le coran n’interdit pas la corruption ou les pots de vins apparement ... les saoudiens sont les gens les plus corrompus au monde ...


          • mokhtar h 4 février 2010 21:44

            A saint_sebastien.
            Bonjour.
            Si... Le Coran interdit formellement la corruption et les pots de vin. Aucun doute là dessus. Et les saoudiens sont des musumans en majorité, mais aussi des êtres humains dont certains sont faibles, corruptibles. Là, je parle de l’Islam, de ce que dit le Coran. Des principes et des textes. Maintenant, pour ce qu’en font les hommes....
            Dans le même esprit, j’ai parlé de la finance islamique, de ce qu’en dit l’Islam, mais à voir certraines banques dites « islamiques » qui se vantent d’en faire, je crois plus simplement qu’elles ne sont que de vulgaires banques comme d’autres, comme la dernière Chase Manhattan , Morgan ou Citybank venue  : rien à voir avec l’esprit et la lettre de l’Islam.


            • COLONEL KURTZ 5 février 2010 00:00

              http://www.lepost.fr/article/2008/04/24/1185281_pelerinage-a-la-mecque-c-est-l-arnaque.html

              mahomet est une arnaque...faussaire, assassin, colonisateur, pédophile...


              • mokhtar h 5 février 2010 10:30

                Au colonel Kurtz
                Vous êtes hors sujet. Quel est l’intérêt de votre digression ici ? Mais voyons un peu ce que vous dites.
                Le prophète Mohamed faussaire ? Pas la peine de prêcher un convaincu comme vous. Cependant, on peut en dire autant des églises chrétiennes et de ce qu’ont raconté des docteurs de la foi juifs propos des prophètes bibliques. Tout ce monde là a dévoyé les messages de tous ces prophètes qui , d’ailleurs ont été honorés et reconnus comme tels par le Saint Coran. A tout hasard, je vous informe qu’il existe au moins treize versions de la bible qui se sont succédées au fil des siècles et des luttes intra-chrétiennes. C’est fou ce qu’elles renferment comme contradictions entre elles, et les aberrations que chacune d’elles renferme. Théoriquement, Dieu ne peut pas se contredire ou dire des bêtises ou des aberrations.
                Mohamed Assassin ? A notre connaissance, il n’a jamais tué personne de ses propres mains, sauf au cours de guerres, dans des opérations militaires contre des militaires armés.

                Vous voulez peut être parler des 700 juifs de Médine qui ont été tués de son vivant ? Non, ils n’ont pas été tués sur son ordre. Excédé par leur manoeuvres contre lui a plusieurs reprises à Médine, des juifs qui l’ont combattu militairement et contracté des alliances de ce type contre lui, il a repris le contrôle de cette ville et a confié leur jugement à un notable juif , un de leurs coreligionnaires (je ne sais pas si vous le savez). Et subséquemment, ils ont été ainsi condamnés à mort par ce même notable juif. A part çà, notre Prophète n’a jamais tué personne de ses propres mains, ni donné un tel ordre à l’encontre de personne ou de populations désarmées.
                Mohamed colonisateur ??? Effectivement, il a invité les populations et rois des contrées voisines de l’Arabie à s’islamiser et, au besoin, il y a envoyé des armées. Les pays concernés ayant été conquis, leurs populations avaient le choix de s’islamiser ou de payer un impôt modique à l’Etat islamique naissant . Un impôt équivalent à celui (religieux) que payent d’ailleurs les musulmans (la zakat, soit 2,5 pc de leur revenu annuel). A part çà, Ces populations vaquaient tranquillement à leurs occupations habituelles. Absolument rien à voir avec le colonialisme génocidaire anglais, français, et sioniste des 5 derniers siècles en Afrique, Asie, Océanie et les deux Amériques et, dernièrement, le Moyen Orient et la Palestine, avec la bénédiction, la complicité active ou passive, ou le silence complaisant -selon les cas historiques- des Eglises.

                Mohamed pédophile ? vous voulez peut être parler de Aicha, l’une de ses épouses, agée de neuf ou onze ans lors de son mariage ? Allons, à l’époque, la puberté était plus précoce probablement. L’Islam interdit d’ailleurs le mariage avec des femmes impubères. Et puis Mohamed était le premier prophète à préconiser aux musulmans le respect sexuel de la femme, avec obligation de la faire jouir.

                Enfin, pour ce qui est du lien que vous avez mis sur le pélerinage, que peuvent bien cirer des agences de voyages bidon et arnaqueuses de 2007 avec la religion musulmane ou avec un prophète qui est mort il y a 14 siècles ? Je ne vois le rapport, encore moins avec l’article de M. de Lima.


              • mokhtar h 5 février 2010 18:53

                Au (faux) frère Voiture
                Contre toute raison et humanité, dites-vous ? Humanité, vous avez bien dit çà ?
                Ho ! Ho !
                Je vois malheureusement que je ne peux pas demander çà à vous et autres gens de votre catégorie bien pensante et bien pansante. Heureusement que certains de vos concitoyens ont le bon goût de se révulser ou de se taire avec recueillement au seul souvenir de l’esclavage transatlantique français et anglais qui a fait des dizaines de millions de morts pendnat trois à quatre siècles et à votre colonialisme génocidaire sur tout le restant de la planète, pendant au moins trois siècles jusqu’à aujourd’hui. Tout cela au nom de la civilisation, de la modernité, de la prédication chrétienne, du Progrès, du socialisme (si ! si ! rappelez vous les différents gouvernements et ministres socialistes qui se sont succédés à la tête de la France coloniale) et d’autres prétextes pour massacrer et tuer à qui mieux mieux.
                Nous autres, musulmans : on est à l’aise devant notre conscience au plan de l’humanité, au plan de l’humanisme. Ce que nous voulons très simplement : bouter dehors tous vos soldats qui se trouvent à l’intérieur de nos territoires. Des guerres légitimes, quoi ! Vous entrez chez nous par effraction, on a bien le droit de se défendre. Et puis, c’est même un devoir sacré du point de vue du Coran. Je n’ai pas entendu parler d’un seul soldat musulman armé en terre occidentale, savez-vous ?
                Et puis l’Islam comme je l’ai dit précédemment respecte tous les prophètes bibliques : il ne viendrait jamais à l’idée d’un musulman d’insulter les autres prophètes ou de publier une bête caricature gratuitement méchante, au nom de la liberté d’expression. Ou de proférer à l’égard des autres religions les insanités que vous débitez à l’égard de l’Islam auquel personne n’aura l’idée de vous demander de vous convertir. Horreur !!!!
                Alors, vous pouvez éviter de repasser avec vos leçons de raison et d’humanité.


              • sisyphe sisyphe 5 février 2010 10:46

                Je croyais avoir lu que le financement des projets pharaoniques de Dubai n’avait pas spécialement (en tout cas pas seulement) à voir avec la « finance islamique », puisque les banques européennes y étaient liées, et touchées par la faillite.

                La quasi-banqueroute de l’émirat affole les Bourses européennes, qui ont connu hier leur chute la plus sévère depuis des mois : Paris a baissé de 3,41%, Londres de 3,18… Les banques européennes exposées à la dette de Dubaï - comme la Société générale, BNP-Paribas, le Crédit agricole et HSBC - ont souffert.

                Peut-être l’auteur pourrait-il nous préciser la part des banques européennes dans le financement (et la tentative de spéculation) des investissements de Dubai ?


                • non666 non666 5 février 2010 10:48

                  Il ne faut ni vanter , ni tirer a boulet rouge sur la finance islamique.
                  Ici meme, en France, TOUTES les grandes banques s’y sont mise.
                  Soutenu en cela par la banque de France elle meme qui y forme ses cadres.

                  En fait comme le souligne l’auteur avec les soukouks, ce n’est qu’un habillage moral et comptable pour vendre des obligations, des participations , des actions avec ou sans droit de vote.
                  Personne n’irait sur ce marché s’il n’y avait du gain derriere.

                  C’est presque aussi hypocrite que les catholique qui refusent en theorie , eux aussi l’interet sur pret, mais mettent leur argent a la caisse d’epargne....
                  C’est presque aussi hypocrite qu’un juif qui refuse de toucher des billets de banque le samedi, mais ouvre quand meme son commerce en laissant les vendeuses goyims faire le chiffre....
                  L’effondrement de Dubai, c’est aussi ça.
                  Les arabes ont voulu le beurrre et l’argent du beur....

                  La finance halal est presque aussi hypocrite que celle du vatican.
                  Exceptionnelement, comme Manusan, j’ai envi de conseiller a chacun d’organiser le boycott des banques qui ont des filiale a Jersey, au Luxembourg et qui previenne leur VIP anglais de l’effondrement previsible de l’economie en 2010 (SG) tout en ayant touché l’argent du contribuable et la grantie de l’etat pour survivre....





                  • le-Joker le-joker 5 février 2010 11:22

                    Quoi de plus intéressant pour les pouvoirs que d’avoir des milliards de moutons décérébrés, dociles à souhait et cafardisés dans l’Islam ?

                    L’Islamisation de la société est désormais plus qu’en route, il n’existe pas un pan de notre société qui ne s’y exécute pas.
                    Les hommes du pouvoir qu’ils soient financiers ou autres savent pertinemment que des endoctrinés religieux deviennent de parfaits moutons et qu’ils ne pouvaient rêver mieux que l’Islam qui s’applique à toutes les notions de la vie d’un être humain et de la société.
                    Alors finance islamique ou pas, c’est toujours les mêmes qui se font tondres.


                    • sisyphe sisyphe 5 février 2010 11:30

                      Heureusement qu’il subsiste quelques vigies clairvoyantes pour nous pointer le danger !

                      Sinon, se faire tondre par l’ultra-libéralisme, ça ne te pose pas de problème, le joker ?
                      Toute tonte bue ?
                       smiley


                    • sisyphe sisyphe 5 février 2010 12:15

                      Sophisme !

                      Tu ne parles pas d’ultralibéralisme, là ; mais d’athéisme ; faut pas tout confondre, mon gars...

                      L’ultralibéralisme, lui, se fout des religions ; ils les absorbe ; comme à Dubai, entre autres...
                      Son seul dieu, c’est le fric, et son livre sacré les cours de la Bourse...
                      Quand à dire ce qu’il « te permet », c’est tout juste de continuer à vivre pour alimenter l’appétit insatiable du Moloch..


                    • sisyphe sisyphe 5 février 2010 12:18

                      ... d’ailleurs, je ne vois pas en quoi on se ferait « tondre » par l’islamisme ????

                      Que l’islamisme soit, comme toute religion, privatif de liberté, bien sûr ; mais ça ne me semble pas le sujet, ici.
                      Mais allez faire comprendre ça à des obsessionnels binaires !!


                    • sisyphe sisyphe 5 février 2010 12:21

                      Qu’est-ce qui se passe ??

                      Un article parait, avec « islamique » dans le titre, et le logiciel-alerte de big mac n’a pas encore fonctionné ? smiley
                      Pourtant, les 40 suiveurs sont déjà là...

                      Il est malade ?? smiley


                      • le-Joker le-joker 5 février 2010 12:57

                        Un peu con ton commentaire Sisyphe et qui tombe à l’eau l’article est paru le 4 février et la plupart des posts des soi-disant alertés par logiciel ne datent que du 5 février.

                        Tu n’as pas autre chose comme argument car là c’est un peu foireux smiley

                      • cmoy patou 5 février 2010 13:39

                        Si celà fonctionnait réellement expliquez moi pourquoi la différence entre les riches et des pauvres n’a fait qu’augmenter ci ceux la même qui détiennent les richesses et qui prônent les préceptes du coran l’appliquaient véritablement celà ferait longtemps qu’il n’y aurait plus de misère en extreme-Orient .

                        La verité c’est que pas plus que les pays ultra libertaires les pays ultra islamistes ne partagent les richesses avec les plus pauvres.


                        • mokhtar h 5 février 2010 19:01

                          Effectivement, Patou.
                          La plupart des banques islamiques n’ont d’islamique que le nom juste pour attirer les gogos. Sinon, elles n’investiraient pas leur argent en bons du Trésor américains et ne fonctionneraient pas comme de vulgaires pompes à finance qui ont ruiné la planète ou le plus clair d’entre elles., comme la Société Générale, la Citybank, la Dresdner ou encore même le Crédit suisse, et d’autres joyeusetés du même acabit.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès