Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Florence Cassez ou les excès de la communication politique

Florence Cassez ou les excès de la communication politique

« Florence Cassez, c’est un peu un prix Goncourt du combat pour la justice », écrit aujourd’hui-même un rédacteur d’AgoraVox. Ah bon ? Je vois, pour ma part, son cas sous un angle très différent...

Que Florence Cassez soit libérée, c'est indiscutablement une très bonne chose pour elle-même et pour sa famille. Mais si la jeune femme est libre désormais, elle le doit sans doute nettement plus aux vices de forme qui ont émaillé son parcours judiciaire qu'à une innocence établie de manière indiscutable.

Je ne veux pas affirmer par là qu'elle était complice de son compagnon, Israel Vallarta Cisneros, qui croupit dans un quartier de haute sécurité mexicain pour une série d’enlèvements et de meurtres. Mais en acceptant de vivre (sur un pied plutôt luxueux) avec un criminel dont tout le monde savait à quelles activités il se livrait, Florence Cassez s'est au minimum rendue coupable de « recel d'activités criminelles », même si elle n'a jamais participé, de près ou de loin, au moindre enlèvement et a fortiori à la moindre exécution.

Sept ans passés, dans ces conditions, dans les prisons mexicaines, représentent une peine évidemment suffisante, et nous aurions sans douté été choqués, pour la majorité d’entre nous, que l’incarcération de Florence Cassez soit prolongée. Mais il est sans doute réducteur et inapproprié de brosser d’elle le portrait d’une jeune fille imprudente et naïve dans la mesure où sa relation avec Vallarta a été suffisamment longue pour que Florence Cassez ne puisse être restée totalement ignorante de la manière dont son compagnon avait organisé ses exactions avec ses complices.

Subsistent, en marge de cette libération, des questions sur l'attitude des autorités françaises. Qu'elles se soient mobilisées depuis l’arrestation de la jeune femme en 2005 pour une ressortissante française confrontée à des procédures judiciaires dans un pays étranger est normal, et nulle critique ne peut être émise sur ce plan. Mais avec l’affaire Cassez on est sans doute allé très loin, et sans doute au-delà du raisonnable, notamment avec Nicolas Sarkozy qui, comme d’habitude, en a fait beaucoup trop, allant jusqu’à provoquer une brouille avec Felipe Calderon qui a entraîné l’annulation de « L’année du Mexique en France » et sans doute nui à notre compatriote du fait de violent éclairage médiatique qui s’en est suivi et qui a contribué à cristalliser la colère de l’opinion mexicaine.

Ce type d’affaire se gère dans la discrétion la plus totale, et il ne fait guère de doute qu’un traitement plus approprié eût sans doute permis à Florence Cassez d’être rapatriée plus rapidement dans une prison française en vue d’une rapide libération. Mais on ne peut évidemment pas réécrire l’histoire…

Cette affaire n’en met pas moins le projecteur sur le sort de ces compatriotes incarcérés dans des prisons étrangères. Ils sont, paraît-il, au nombre de… 2215 ! La plupart sont sans doute coupables des faits qui leur ont valu d’être condamnés. Mais il est probable également que quelques-uns ont été victimes de jugements arbitraires ou de peines disproportionnées en regard des fautes commises. Tous ces Français bénéficient-ils de la même sollicitude des autorités ? On aimerait le croire, mais il est évident que la réponse est négative. Certains parmi eux sont sans doute totalement innocents, mais ils ne bénéficient ni de la présence à leur côté d’un avocat vedette comme Frank Berton, ni du calcul de caciques politiques désireux de soigner leur image !


Moyenne des avis sur cet article :  4.54/5   (69 votes)




Réagissez à l'article

201 réactions à cet article


  • velosolex velosolex 24 janvier 2013 13:50

    Bravo Fergus pour cet article qui tend à séparer le bon grain de l’ivraie.
    Sur l’affaire Cassez, sans doute qu’elle n’est pas tout à fait finie.
     Et que bien des gens ne continueront pas à mettre leur raison au garde à vous, sous prétexte « de ne pas contrarier sa libération ! »

    Pour mon compte, j’ai toujours été assez irrité de voir le sort de nos compatriotes traité avec plus de considération que les autochtones, une fois délocalisé à l’étranger.

    D’un seul coup, cette personne et son sort vont occulté le sort de bien plus malheureux dans notre pays. Quand à leur innocence, elle ne sera plus évalué de façon objective, mais en rapport avec ce que la presse en traduira, en terme de jeunesse, ou d’identification, jusqu’à vouloir nous faire avaler des couleuvres.

    Imaginons un instant que cette fille est été la copine d’un des acteurs « d’action directe », vivant dans une ferme du centre, avant que la police n’intervienne et les boucle, pour de longues années...
    Son sort aurait il ému autant deux présidents de la république ?
    J’en doute....Elle aurait bel et bien moisi en quartier de haute sécurité !


    • Fergus Fergus 24 janvier 2013 14:08

      Bonjour, Velosolex.

      D’accord avec votre commentaire.

      J’ai failli ajouter un paragraphe su tous ceux qui, dans notre pays, souffrent de traitements inéquitables sans que cela émeuve « en haut lieu ». Je ne l’ai pas fait pour éviter une accusation de démagogie. Non que je craigne d’être vilipendé, mais pour tenter de rester, dans l’article, au coeur du sujet : l’affaire Cassez et le différentiel de traitement entre ceux qui sont médiatisés et servent la com’ officielle, et ceux dont nul membre du gouvernement ne se soucie.

      Merci à vous d’avoir élargi le débat. On pourrait d’ailleurs l’élargir encore plus en pointant du doigt l’absence quasi totale de compassion, et surout d’action, au sommet de l’Etat pour venir en aide à tous ceux qui, sans avoir jamais été coupable de la moindre action illégale, n’en sont pas moins réduits à crever à petit feu dans la rue.


    • Radix Radix 24 janvier 2013 16:05

      Bonjour Vélosolex

      Vous devriez vous informez avant de faire un procès d’intention !

      Comparez la justice française et la « justice » mexicaine il faut oser !

      Si elle a été libérée et innocentée c’est que toutes les soi-disant preuves sont tombées, elles avaient été fabriquées à partir d’un reportage télé bidonné.

      La chute de l’ancien président (qui avait tout intérêt à sa condamnation) a permit de lever les pressions sur les magistrats.

      Les membre d’actions directes avaient des copines et elles ne sont pas en tôle !

      Et pour finir : 60 ans de prison, cela n’existe pas en France !

      Radix


    • Fergus Fergus 24 janvier 2013 16:20

      Bonjour, Radix.

      Jusqu’à preuve du contraire, Florence Cassez n’a pas été innocentée, comme l’a souligné un procureur mexicain : sa libération n’est intervenue qu’en raison des nombreux vices de forme, mais les questions de fond restent toujours posées.

      Quoi qu’il en soit, on peut quand même estimer que son temps de détention est suffisant.


    • Radix Radix 24 janvier 2013 17:00

      Bonjour Fergus

      Suffisant ?

      Pour quelqu’un d’innocent ?

      Je ne sait pas qui est suffisant ici mais certainement pas les sept ans de prison pour une magouille politique !

      Radix


    • velosolex velosolex 24 janvier 2013 17:03

      Radix

      Bon, d’accord, la comparaison avec le gang d’action directe est un peu poussé ( et n’est que l’indice de mon exaspération), néanmoins, comme j’argumente Fergus, elle n’est été libéré que par rapport à un vis de procédure.
      S’il fallait sortir ceux qui sont victimes d’un pareil abus, il n’y aurait plus personne dans les prisons mexicaines. Induscablement, elle a bénéficié d’un traitement particulier. Quand à sa culpabilité....Il faut avaler beaucoup de couleuvres pour admettre que cette fille, qui n’est pas la bécassine qu’elle voudrait nous faire croire, est pu être dupe des activité de son ex....

      Cette fille n’est pas en tout cas Louise Michel, , ni Regis Debray, enfermé pendant de longues années dans les prisons Boliviennes, si ma mémoire est bonne, pour raisons politiques.

      Comment expliquer que deux présidents s’intéressent à une personne accusé de crimes de droit commun, au point d’en faire une icone ?
      Il y a là une aberration, qui nous montre à quel point la politique se confond maintenant avec le populisme et la démagogie, pour ne pas dire l’absence de sens,

      A l’heure qu’il est, j’apprends que cette jeune personne remercie d’abord Sarkozy.
      Mais à quoi cà sert que la bonne Trierweiler, se décarcasse ?
      Sainte mère des tweets !
      C’est un coup de poignard dans le dos.


    • Radix Radix 24 janvier 2013 17:22

      Vélosolex

      Visiblement tu n’as pas suivi l’affaire d’assez près, ni regarder la politique mexicaine confrontée à la corruption des policiers et des politiciens, aux gangs de drogues, aux enlèvements...
      A tel point qu’ils ont remplacé les policiers, totalement corrompus, qui luttaient contre les cartels pour les remplacer par l’armée... Avec le même résultat !

      Électoralement, c’était payant pour Calderon et son chef de la police d’inculper une étrangère dans cette affaire, c’était dire au mexicain :« Vous voyez, nous combattons une mafia internationale ».
      Ce qui a surtout permis la libération de Florence c’est la défaite de Calderon aux élections, cela a libéré des langues qui sinon se seraient probablement tues encore longtemps.

      Radix


    • velosolex velosolex 24 janvier 2013 17:37

      Radix

      la justice Mexicaine est effectivement corrompue, ça personne ne l’ignore.
      Possible qu’elle est été victime de surenchère, en effet.
      Pourtant, le témoignage des mexicains, qui ne la jugent pas si blanche qu’elle voudrait paraitre, n’est pas à mépriser.
      Qu’elle sorte donc. tout le monde est d’accord sur ce point. 7 ans, c’est plus qu’assez !

      Mais si elle a été victime d’enjeux qui la dépasse, au Mexique
      C’est tout aussi vrai en France.
      Au dela de la personne, le cas Cassez révèle bien la capacité pour les politiques de s’emparer de n’importe quelle affaire, pour tenter de la récupérer, jusqu’à la nausée.
      Jusqu’au ridicule, car il pourrait bien que la Florence, les manipule maintenant à leur tour.
      Ce remerciement, d’abord adressé à Sarko, en est déjà l’illustration comique....


    • Radix Radix 24 janvier 2013 17:50

      Je crois que tu mélange tout vélosolex.

      Je n’aime pas Sarko et j’ai trouvé sa gestion de l’affaire très maladroite, mais vu de la prison où se trouvait Florence la perspective change non ?

      Ensuite il est faux de dire qu’elle n’a pas remercié Hollande, elle l’a fait ce midi, si elle a commencé par Sarko c’est que c’est lui qui est intervenu le premier.

      Et pour finir je ne crois pas que deux président se seraient mouillé dans cette histoire si il ne la savait pas innocente !

      Radix


    • Serpico Serpico 24 janvier 2013 18:03

      Radix : « je ne crois pas que deux président se seraient mouillé dans cette histoire si il ne la savait pas innocente ! »

      ----------

      Et voila pourquoi on va finir république bananière !

      Ce que vous avez dit est une horreur intégrale.


    • Yohan Yohan 24 janvier 2013 18:06

      Commentaire sensé de Radix. Les politiques ne s’engageraient pas aussi loin s’ils avaient le moindre doute... Quant aux policiers mexicains, ils sont capables de tout, même de fabriquer des preneurs d’otage. Si la justice mexicaine reconnait maintenant que les témoignages des otages ont un caractère douteux, et vu ce qu’on sait déjà sur le film bidonné, une justice de droit qui se respecte ne peut que décider de casser le jugement, ne serait-ce qu’au bénéfice du doute. 


    • velosolex velosolex 24 janvier 2013 18:17

      Radix

      S’ils la savaient innocente, ils en auraient évidemment apporté la preuve !

      D’autres se prononcent sur le fond, parlant effectivement de récupération politique, mais cela ne vaut pas valeur d’absolution.

      Il y a tout de même des témoignages concordants qui parle d’une voix française, alors qu’ils avaient les yeux bandés.

      Les Mexicains,qui connaissent en effet mieux leur justice que moi, sont très dubitatifs, concernant son innocence, et c’est un euphémisme. Comment la petite amie d’un gang mafieux qui ne faisait pas dans la dentelle, travaillant et torturant les gens, peut-elle être absolument crédule ?

      Comment ce type, qui n’est pas un ange, aurait il pris le risque d’héberger Florence, en des lieux si chargés et à risque, s’il n’avait pas confiance en elle.
      Même un romancier hésiterait à traiter l’affaire ainsi, ou peut être dans un de ces mauvais romans photos italiens : Le Mafieux au grand cœur, la gourde venant de sa province.....

      Pour ma part, je n’ai qu’une envie maintenant : C’est le silence radio.
      Mais je serais faché que cette fille récupère une fortune sur le dos de cette affaire, qui n’est tout de même pas à son avantage.
      Mais allez savoir si on ne va pas lui faire une place en tête de gondole dans un cabinet quelconque ?

      En tout cas, la façon ou non, qu’elle aura de clore l’affaire, en refusant de la commenter
      Ou au contraire en faisant sa pelote en la faisant fructifier
      Nous en apprendra beaucoup sur sa personnalité.

      Arriviste ne reculant devant rien, ou non ?

      L’avenir éclairera peut être le passé !


    • ptimarc 24 janvier 2013 18:25

      je ne vois pas le rapport entre le fait que son arrestation ait ete bidonnée avec le fait que cela prouve son innocence.à l’époque de son arrestation,on avait pu lire sur un quotidien mexicain,le témoignage d’une femme sequestrée par ce couple « infernal ».à moins que cela ne soit« aussi » un mensonge,elle mettait en cause directement F.cassez.

      cela dit,huit années,c’est sans doute la peine qui lui aurait ete infligée en france,peut etre moins.

      quand on veut jouer au gangster il faut assumer.

      elle peut s’estimer heureuse,car si les faits qui lui sont reprochés avaient eu lieu aux états-unis,on entendrait plus parler d’elle.


    • Radix Radix 24 janvier 2013 18:32

      Vélosolex

      Visiblement il y a des lacunes dans tes infos.

      Florence étais gérante d’un Hôtel et avait quitté son ex depuis un bon moment et elle ne vivait pas dans le ranch où a été faite la mise en scène de la fausse arrestation.
      Les flics l’on arrêté à son hotel et ensuite l’on amenée au ranch pour le bidonnage.

      C’est la-dessus qu’elle a été condamnée et ensuite innocentée lorsque la manipulation a été découverte.

      Radix


    • Fergus Fergus 24 janvier 2013 20:31

      Bonsoir, Ptitmarc.

      En effet, le bidonnage de son arrestation ne démontre en aucune manière qu’elle n’est coupable de rien. Eu égard au fléau des enlèvements au Mexique, ce reportage bidonné avait un objectif de communication qui ne remet pas en cause le traitement de fond de l’affaire.


    • Folacha Folacha 25 janvier 2013 05:52

      Florence Cassez a l’intention d’écrire un livre ...


    • Fergus Fergus 25 janvier 2013 08:54

      Bonjour, Folacha.

      Je ne sais pas s’il s’agit là d’une information, mais c’est en tous les cas une probabilité.


    • Fergus Fergus 24 janvier 2013 14:14

      Bonjour, Edelweiss.

      En realité,ce qui a sauvé Florence Cassez est la conséquence de la mise dans la lumière crue des médias des nombreuses irrégularités juridiques commise par tant par des policiers que par des magistrats. A tel point que l’on parle maintenant d’une possibilité d’élargissement de Vallarta pour les mêmes motifs alors que plusieurs de ses crimes ont bel et bien été avérés. Si tel était le cas, ce serait un coup dur pour l’image de Cassez car les arguments avancés par Berton ou Romero (son innocence) tomberaient ipso facto à l’eau.


    • Radix Radix 24 janvier 2013 18:08

      Donc d’après toi, Fergus, si on n’a pas de preuves pour condamner quelqu’un cela ne veut pas dire qu’il est innocent ?

      Si on libère son ex au prétexte qu’on a bidonnées des preuves, cela veut dire qu’elle est coupable !
      La culpabilité par similitude de corruption policière ?
      Sauf que Vallarta a avouer lui !

      A ce compte on peut mettre tout le monde en taule sans se préoccuper de broutilles comme des fait, des preuves ou même d’une enquête !

      Radix


    • Fergus Fergus 24 janvier 2013 20:38

      @ Radix.

      Je te fais humblement remarquer que je n’ai pas désigné Florence Cassez comme coupable de quoi que ce soit en termes d’agissements criminels. J’ai parlé de « recel d’actes criminels » car il le semble impossible qu’elle n’ait pas compris la nature des activités de son compagnon. Sauf à être une cruche, ce qu’elle n’est manifestement pas.

      Cdla dit, il est évident que cela ne justifie pas 60 ans de prison, les 7 années d’incarcération qu’elle accomplies suffisent amplement, si toutefois elle n’a rien d’autre à se reprocher.

      Bonne soirée.


    • Radix Radix 24 janvier 2013 20:44

      Bon là, devant tant de mauvaise foi et d’ignorance du dossier, les bras m’en tombe !

      Elle ne vivait plus avec Fallarta !

      Mais bon...

      Radix


    • LE CHAT LE CHAT 24 janvier 2013 14:13

      au moins on n’en parlera plus , c’est déjà ça de gagné !

      je serais curieux de savoir comment aurait été traitée une affaire DSK dans un Sofitel mexicain ......................


      • Fergus Fergus 24 janvier 2013 14:27

        Bonjour, Le Chat.

        Plus vite cette affaire aura déserté l’actualité, mieux ce sera, en effet.

        Pour ce qui est de DSK au Mexique, tout aurait été possible, eu égard aux dérives judiciaires partant dans les sens, en fonction des opportunités, des desseins politiques ou de la corruption des fonctionnaires.


      • Fergus Fergus 24 janvier 2013 14:32

        Bonjour, Demosthène.

        Il semble effectivement que toute la structure judiciaire mexicaine soit en voie d’être réformée. Pas sur le fond toutefois car elle gardera un système directement calqué sur celui des Etat-Unis.


      • LE CHAT LE CHAT 25 janvier 2013 10:33

        @demosthène

        les mexicains auraient aussi pu avoir de quoi se venger de la non nomination de
        Agustin Cartens à la tête du FMI ................................


      • In Bruges In Bruges 24 janvier 2013 14:38

        Deux remarques, si on veut bien se débarasser du bla bla et du politiquement correct :

        -1/ que serait-il advenu si Florence Cassez s’était appelée Jacky Gomez ou Philippe Balloche, doté de poils aux pattes et d’une bonne paire ? Aurait-il obtenu mobilisation journlistique et soutiens politiques ?(ces derniers ne s’engagant que s’il y a des voix à gagner dans le bon peuple qui va aux urnes élire le Flamby)

        Non, très probablement. Cette affaire est révélatrice du machisme à l’envers. Qu’on cherche un peu dans les geoles de bien des pays lointains et on trouvera sûrement un français condamné dans des conditions hâtives ou scabreuses et qui peut sembler ( éventuellement) innocent. Mais on s’en fout, c’est pas une rouquine, ca passe moins bien à la téloche.

        2/ Cette libération est juridiquement aussi anormale que ses condamnations en première instance et en appel.
        En toute logique, constatant les nombreuses irrégularités procédurales, la Cour Suprême aurait dû annuler des actes, et en conséquence casser les jugements précédents pour renvoyer à un nouveau procés. Sans les « preuves » invalidées. Quite à c e que ce procès, dans 6 mois ou 1 an, acquitte et libère Cassez.
        La libération pure et simple (sans autre forme de procès, c’est le cas de le dire) est très étonnante.
        On est passé d’un excès à l’autre, semble-t-il.


        • Fergus Fergus 24 janvier 2013 14:46

          Bonjour In Bruges.

          Sur le premier point, d’accord avec vous pou dénoncer l’opération de com’ politique ; je ne suis pourtant pas certain qu’il faille y voir une considération sexiste.

          Sur le deuxième, entièrement d’accord avec vous : cette libération est contraire aux procédures juridiques normales, il aurait dû être décidé un procès d’appel pour obtenir, le cas échéant, la libération. Tant mieux pour Cassez !


        • Radix Radix 24 janvier 2013 17:10

          Bonjour

          C’est étonnant le nombre de spécialiste de droit mexicain qu’il y a ici !

          Le droit mexicain est calqué sur le droit américain et la cour suprême est souveraine pour décider en dernier ressort si les charges pesant sur un accusé sont suffisante pour justifier sa détention.

          Suite au mea culpa journalistique avouant le bidonnage télé et les fausses preuves policières, il ne restait même pas assez de matière pour envisager un nouveau procès.

          Il est vrai qu’il est aussi dur à la justice d’avouer s’être trompée que pour certain ici d’en faire autant !

          Radix


        • Fergus Fergus 24 janvier 2013 20:01

          Bonsoir, Radix.

          Vous avez raison, la justice mexicaine est calquée sur la justice US. Pour autant, pas d’accord avec vous sur la Cour suprême : sauf erreur de ma part, la Cour suprême US peut casser un jugement mais ne peut se prononcer sur l’innocence d’une personne ; celle-ci est renvoyée devant une juridiction pour un nouveau procès.


        • Radix Radix 24 janvier 2013 20:41

          La cour US Casse un jugement si les preuves présentées sont fallacieuses et en l’absence de nouvelles preuves plus sérieuses la libération est immédiate et définitive !

          Quand on se raccroche à des branches aussi basses pour éviter de reconnaître que l’on s’est trompé, on doit avoir le cul sérieusement endolori !

          Compassion !

          Radix


        • Fergus Fergus 25 janvier 2013 08:58

          Bonjour, Radix.

          Oui, mais en l’occurrence, la Cour suprême américaine n’aurait sans doute pas annulé la condamnation tant il semble rester dans le dossier des éléments d’accusation importants. J’observe qu’en contradiction avec le traitement du retour de Cassez par les officiels et les télévisions, la presse écrite de province et les médias du net se montrent nettement plus circonspects sur le cas de cette jeune femme.


        • In Bruges In Bruges 25 janvier 2013 09:30

          Oui, et Barbier dans l’Express en ligne aussi, du reste.


        • jef88 jef88 24 janvier 2013 15:33

          la forme a primé sur le fond, l’image sur les faits !
          saura t’on un jour la vérité ?
          j’en doute.......................


          • Fergus Fergus 24 janvier 2013 16:21

            Bonjour, Jef88.

            La forme a effectivement primé sur le fond.


          • antikon antikon 24 janvier 2013 15:46

            Dans notre belle démocratie qui n’en est plus une, j’ai entendu Gueant dire que Sarkozy était sûr de l’innocence de Cassez. Donc, supprimons la justice qui est souvent aux ordres lorsqu’il s’agit d’élus ou de gens influents car on voit que le premier imbécile ou le premier mou hissé à la tête de la france par les merdias a le don d’infaillibilité. . Le même imbécile Sarko a décidé que Colonna était coupable et ce dernier a été condamné. Qu’est-ce que c’est que cette mascarade sur les journaux et télés avec Fabius et tous les journaleux. La discrétion aurait été la position la mieux adaptée. Et Flamby qui pense en retirer un bénéfice personnel pendant qu’il envoie les CRS aux Mittal. Je me demande si la france mérite mieux l’appellation galvaudée de démocratie que le Mexique.
            Liberez Colonna car il n’y a aucune preuves. N’est-ce pas Flamby


            • Fergus Fergus 24 janvier 2013 16:34

              Bonjour, Antikon.

              Sarkozy s’est souvent fourvoyé en voulant « récupérer » les faits divers. Outre le cas de Florence Cassez, sur lequel il en a fait des tonnes dasn l’espoir d’une retombée positive pour son image, il y a eu également celui de Laetitia Perrais. Non content de ne pas recevoir le père de cette jeune fille, Sarkozy a reçu à plusieurs reprises la famille d’accueil au sein de laquelle s’est révélé un père pédophile.

              Le cas Colonna est différent. Là encore, Sarkozy a commis une scandaleuse bourde en le déclarant coupable dès son arrestation. Depuis, Colonna a été jugé et condamné, victime d’une attitude ambigue de ses amis. « Flamby » ne peut rien contre cette décision judiciaire, sauf à grâcier le Corse. Mais en l’état actuel de l’opinion et d’un dossier rempli de déclarations contradictoires, il ne fera évidemment rien.


            • lulupipistrelle 24 janvier 2013 19:13

              OUI, libérez Colonna. 


            • joletaxi 24 janvier 2013 16:20

              me souviens pas ?
              il y avait beaucoup d’’élus ,beaucoup de presse, à la sortie de prison des élargis de Houtreau ?


              • Fergus Fergus 24 janvier 2013 16:39

                Bonjour, Joletaxi.

                Beaucoup de monde, beaucoup de presse, en effet. Comme il y avait eu beaucoup de monde, beaucoup de presse à l’origine de l’affaire pour tirer à boulets rouges sur les pédophiles de la Tour du Renard et mettre ainsi sur le juge Burgaud une pression qui lui a fait perdre le sens de la raison. Outreau a, dès le départ, été un naufrage collectif.

              Ajouter une réaction

              Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

              Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


              FAIRE UN DON

ECRIVEZ UN ARTICLE !





Les thématiques de l'article


Palmarès