• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Flotte petit drapeau !

Flotte petit drapeau !

Le transfert au Panthéon, le 27 mai 2015, des cendres de Jean Zay , en même temps que de trois autres héros républicains, suscite aujourd’hui l’indignation de « patriotes » qui n’hésitent pas à rejouer la partition des fascistes français des années trente.

Une belle brochette d’associations patriotiques qui se défendent de « faire de la politique » font circuler une pétition pour s’opposer au transfert au panthéon des restes de l’ancien ministre de l’éducation nationale assassiné par la Milice en 1944. Ils ressortent à cette occasion un argument avancé par le concurrent direct de Jean Zay à une élection législative en 1932 : non seulement « ce ministre du Front populaire n’a été qu’une victime parmi d’autres » — « un point de détail », en somme !—, mais à l’âge de 19 ans, dans le secret de sa chambre, il a commis un poème pacifiste insultant le drapeau tricolore à l’ombre duquel tant d’hommes sont tombés pour des enjeux qui les dépassaient quand il n’a pas couvert de cruelles expéditions coloniales voire des répressions criminelles comme celle des Communards.
L’extrême-droite actuelle n’a pas manqué de saluer cette pétition. On peut lire sur le site de « Polemia » : « Jean Zay n’est ni un saint, ni un héros, juste une victime. Il n’est pas mort les armes à la main. Et comme ministre du Front populaire, il a participé au désarmement de la France, antichambre de la défaite de 1940. Ministre de l’Education nationale en 1937, il a aussi posé les fondements de la réforme de l’école dont nous subissons aujourd’hui encore les effets délétères.  »
Comme l’écrit dans l’Opinion J.D. Merchet, spécialiste reconnu des affaires militaires, « cette affaire est consternante. On peut, et même, on doit débattre des mérites de l'ancien ministre de l'Education nationale du Front populaire. On peut parfaitement estimer qu'il n'a pas sa place au Panthéon, sans être voué aux gémonies. Mais avant de prendre position, il faut travailler un peu et ne pas se contenter de réagir par simple réflexe passionnel ».

Une erreur de jeunesse ?
Abreuvé pendant son enfance de littérature cocardière et de glorification quasi religieuse d’un drapeau dont l’extrême droite s’était déjà approprié, il avait écrit, dans le cadre d’un exercice littéraire entre étudiants, en réaction aux textes cocardiers dont on leur rebattait les oreilles, le poème qui suit où il exprimait avant tout son horreur de la guerre dont on venait de sortir.

Ils sont quinze cent mille qui sont morts pour cette saloperie-là.
Quinze cent mille dans mon pays,
Quinze millions dans tout les pays.
Quinze cent mille morts, mon Dieu !
Quinze cent mille hommes morts pour cette saloperie tricolore…   

 Quinze cent mille dont chacun avait une mère, une maîtresse,
Des enfants, une maison, une vie un espoir, un cœur…
Qu’est ce que c’est que cette loque pour laquelle ils sont morts ?    

Quinze cent mille morts, mon Dieu !
Quinze cent mille morts pour cette saloperie.
Quinze cent mille éventrés, déchiquetés,
Anéantis dans le fumier d’un champ de bataille,    

Quinze cent mille qui n’entendront plus JAMAIS,
Que leurs amours ne reverront plus JAMAIS.
Quinze cent mille pourris dans quelques cimetières
Sans planches et sans prières…
Est-ce que vous ne voyez pas comme ils étaient beaux, résolus, heureux
De vivre, comme leurs regards brillaient, comme leurs femmes les aimaient ?
Ils ne sont plus que des pourritures…
Pour cette immonde petite guenille !
Terrible morceau de drap coulé à ta hampe, je te hais férocement,
Oui, je te hais dans l’âme, je te hais pour toutes les misères que tu représentes    Pour le sang frais, le sang humain aux odeurs âpres qui gicle sous tes plis
Je te hais au nom des squelettes…
Ils étaient Quinze cent mille
Je te hais pour tous ceux qui te saluent,
Je te hais a cause des peigne-culs, des couillons, des putains,
Qui traînent dans la boue leur chapeau devant ton ombre,
Je hais en toi toute la vieille oppression séculaire, le dieu bestial,    

Le défi aux hommes que nous ne savons pas être.
Je hais tes sales couleurs, le rouge de leur sang, le sang bleu que tu voles au ciel,
Le blanc livide de tes remords.
Laisse-moi, ignoble symbole, pleurer tout seul, pleurer à grand coup    

Les quinze cent mille jeunes hommes qui sont morts.    

Et n’oublie pas, malgré tes généraux, ton fer doré et tes victoires,

Que tu es pour moi de la race vile des torche-culs.

Une campagne antisémite ?
Le précédent secrétaire aux anciens combattant ne s’y est pas trompé, qui déclarait en mars 2014 :
"Vous fondez votre position sur un poème écrit par Jean Zay en 1924. Ce texte écrit dans sa jeunesse, à l'âge de 19 ans, n'était pas destiné à la publication. Il émerge en 1932, lors d'une campagne électorale et il est communiqué à la presse locale d'extrême-droite qui en fait un argument censé prouver l'appartenance de Jean Zay à "l'anti-France". Bien que Jean Zay s'en soit alors expliqué devant la chambre des députés, il est utilisé par une extrême-droite profondément antisémite pour dresser son procès politique. Il est ainsi publié en 1934 par la presse antisémite, celle-là même qui deviendra collaborationniste après la défaite, et ressurgira à chaque étape de la carrière de Jean Zay alors même qu'en votant le budget de la défense nationale, il manifestait son refus du pacifisme, sa lucidité et sa fermeté face aux périls extérieurs auxquels la France allait devoir faire face. Dès octobre 1940, les mêmes tentèrent de faire le procès d'une personnalité pourtant si viscéralement attachée à la France. C'est en effet Vichy qui le condamne à la dégradation et à la déportation (...). A travers Jean Zay, c'est un régime politique qui était visé, la République. Pourtant, tout dans le parcours de cet homme exemplaire devrait nous convaincre de sa légitimité pour entrer au Panthéon. (...) Ainsi donc, Jean Zay aura été un grand patriote et un grand républicain. Il réunit d'ailleurs aujourd'hui les républicains de droite -ainsi François Fillon en 2004 lui rendit-il hommage- comme de gauche. Je suis certain que l'évidence des mérites de Jean Zay vous conduira à reconsidérer la position que vous avez exprimée, et que vous serez sensible à l'incompréhension qu'elle a pu susciter chez les nombreux Français qui sont attachés à cette figure patriotique".

Seules, de rares associations ont retiré leurs signatures.
On peut s’interroger sur cette résurgence de la campagne des années 30 qui pilonnait le « juif » Zay (Converti au protestantisme de sa mère et agnostique de fait, il ne l’était que par son père).
Son opposant orléanais, lors des élections législatives de 1936, déclarait à ses électeurs : " La lutte n'est pas entre Jean Zay et Maurice Berger, si détestable que soit le ministricule du Torchon rouge : elle est entre la France et les tenants de l'étranger révolutionnaire, entre le Drapeau tricolore et la loque sanglante, entre l'ordre et le désordre . " Quant à Léon Daudet, le 16 juillet 1939, il stigmatisait l'action du " juif Torche Zay " dans un éditorial de L'Action française consacré au ministère de l'Éducation nationale. Pour sa part, Céline, affirmait que " sous le négrite juif Jean Zay la Sorbonne n'est plus qu'un ghetto ". Tous ressassaient le thème de la corruption de la jeunesse par ce ministre juif, comme Marcel Jouhandeau, dans Le Péril juif en 1937 : "Mais la pire calamité, non seulement imminente, actuelle ; accomplie, réalisée déjà sous nos yeux, sans que personne ait seulement crié gare, c'est celle qui regarde l'éducation des enfants et des jeunes Français : M. Jean Zay, un Juif, a entre les mains l'avenir vivant de ce pays : il peut en pétrir à sa guise, à sa mode, la matière et l'esprit. Tout dépend de sa volonté et en effet il vient de réformer l'enseignement. [...]" Ainsi l'on ne chante pas seulement l'Internationale dans les rues ; à l'oreille de l'enfant, à l'oreille du jeune homme, dans nos écoles, on fredonne d'autres paroles moins grossières sans doute, mais qui, pour être plus subtiles, n'en ont pas moins le même sens et les mêmes visées et peu à peu, quand on l'aura bercé de cette chanson, quand il aura oublié qu'il est Français, l'héritier d'un grand peuple et d'un merveilleux passé, devenu homme, il se réveillera l'esclave du Juif. " (cités par Olivier Loubes dans l’Histoire mensuel, de mai 2006) 
Consulter aussi http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/xxs_0294-1759_2001_num_71_1_1380
On sait le rôle néfaste joué dans les années 30 par certaines associations d’anciens combattants qui ont viré dans le fascisme et pour certaines, dans le vichysme et la collaboration. On peut souhaiter que les signataires de l’appel contre la « panthéonisation » de Jean Zay n’aient pas suivi un chemin identique et qu’avec Roger Karoutchi, conseil régional UMP d’Ile-de-France et ancien ministre, il finissent par «  lui reconnaître son rôle de grand républicain  » mais aussi par approuver « un signe fort par rapport à la façon dont il a été tué ».
J’ajouterai qu’il conviendrait que les amis de ceux qui l’ont assassiné ne le tuent pas une seconde fois.


Moyenne des avis sur cet article :  3.16/5   (61 votes)




Réagissez à l'article

89 réactions à cet article    


  • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 11 mai 2015 19:20

    La question devrait être : cet article est-il lisible et apporte-t-il quelque chose au lecteur ou au débat ?
    Vous avez le droit de ne pas être d’accord : dites-le en argumentant !

    Cela dit, parmi les auteurs que vous citez en attente :
    Marcus Aurelus : 12 articles publiés depuis l’inscription
    Spartacus : 6
    Benevole : 11
    Le Moine... : 100
    (Pour ma part : 13 en 4 ans...)

    Pour des gens qui pourrissent au purgatoire, ils ne sont pas trop maltraités !


    • Spartacus Lequidam Spartacus 12 mai 2015 08:19

      @Jean J. MOUROT

      C’est beau les gauchistes. 
      Vivre dans la contradiction la dénoncer dans un article et ne pas voir que lui même dans un commentaire agit de la même manière.

      Le même dans un article qui s’émeut de discrimination et dans un commentaire assume le mépris pour les censurés. 




    • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 12 mai 2015 09:18

      @Spartacus
      Soyez plus clair. Je en comprends pas. Dans quelle contradiction suis-je ?
      Où avez-vous vu du mépris pour les soit-disant censurés ?

      Et je précise que je ne suis pas « gauchiste » mais libre de les propos.


    • @Jean J. MOUROT

      un ignoble individu rempli de HAINE NE DOIT PAS ETRE CONTENT dans le 29 S      UN SPARTACUS est il le notre,,,,,,,,,,, ??????????????

      le transfert des cendres du ministre J ZAY L EMPECHE DE DORMIR Il EN VEUT A MORT A NAJAT VALAUD BELKACEM ( car lui « juif elle bougnoule ») QUEL BEAU SPECIMEN DE CON !!!!!!!

    • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 12 mai 2015 11:15

      @Jean J. MOUROT
      rectification :
      libre de mes propos


    • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 12 mai 2015 12:01

      @Jean J. MOUROT
      C’est curieux qu’on « moinsse » une simple rectification orthographique !


    • Garance 11 mai 2015 19:55

      Mourot la Science

      Comment un homme aussi érudit que vous peut-il écrire cela ? : 

      Converti au protestantisme de sa mère et agnostique de fait, il ne l’était (juif) que par son père.

      Il ne pouvait pas être juif par son père puisque qu’on ne peut l’être que par sa mère

      Je suis sidéré de tant d’ignorance chez l’homme de science que vous êtes....vraiment sidéré.... smiley



      • Ouallonsnous ? 12 mai 2015 18:04

        @Garance

        Désolé de vous contredire mais ont est juif par ahésion aux croyances judaïques, pas par le sang puisqu’il ne s’agit que d’une adhésion personelle à des dogmes et rites ésotériques autant que théologiques !


      • Garance 11 mai 2015 19:59
        Rab de culture historique

        Ce qui ne l’a pas empêché le malheureux d’être déporté comme juif par le régime de Pétain porté au pouvoir par les socialistes de l’époque

        • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 11 mai 2015 20:26

          @Garance
          Je ne suis pas féru en judaïsme. Le fait est que seul le père de Jean Zay était juif. Cela n’a pas empêché les antisémites des années 30 de se déchaîner contre le « juif » Zay, comme contre tant d’autres...
          Je ne pense pas qu’il ait été « déporté » mais emprisonné par Vichy. Vichy qui trouve son origine dans le vote d’un bon nombre de socialistes... sauf quelques uns comme Jean Zay qui s’étaient embarqués sur le Massilia en direction de l’Afrique du Nord où on leur avait fait croire que le gouvernement se replierait. C’est d’ailleurs pour cela qu’on l’a considéré comme « déserteur ».


        • juluch juluch 11 mai 2015 21:16

          Et lui aussi il est mort pour son drapeau bien malgré lui.


          Finalement son poème était prémonitoire.

          • La Dame du Lac La Dame du Lac 11 mai 2015 21:53

            Et depuis quand au pays de la liberté d’expression il serait interdit de contester une telle décision ? La contestation est un droit indéfectible de la liberté, n’en déplaise aux bienpensants à qui je vais loger une belle épine dans le pied. Jean ZAY est en partie l’un des responsables de la débâcle de Mai 1940 par son refus de rearmer et ses discours et ecrits naivement pacifistes . Son discours était démobilisateur et démoralisant pour les troupes Françaises, que vous le vouliez ou non. Pensez-vous vraiment que le General DE GAULLE l’aurait fait rentrer au Pantheon ? Non, c’est là toute la différence entre un De Gaulle et un Hollande
            .
            Jean Zay a été emprisonné d’août 1940 jusqu’à son assassinat en juin 1944 certes mais n’était-ce point là le sort de milliers d’autres ? Il n’est pas mort les armes à la main, il n’est qu’une victime parmi tant d’autres. Encore une fois, le General DE GAULLE n’aurait jamais commis l’erreur de jugement de le faire rentrer au Pantheon.


            • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 12 mai 2015 09:22

              @La Dame du Lac
              C’est l’argumentation de l’extrême-droite. Comme je le relève ironiquement, ce n’est qu’« un point de détail » !


            • Phoébée 12 mai 2015 10:15

              @Jean J. MOUROT

              Votre argument est juste trop court. On préférera imaginer que cette victime est instrumentalisée pour des raisons bassement politiciennes . On appelle celà aussi faire voter les morts.


            • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 12 mai 2015 10:34

              @Phoébée
              Je ne sais pas si je fais voter les morts, mais la dame du Lac, elle, le fait, en invoquant De Gaulle. Je signale qu’actuellement, la Fondation Charles de Gaulle (associée à l’Ordre de la Libération, la Fondation de la Résistance, le Centre européen du Résistant déporté et avec le soutien de la DMPA et de l’ONAC ) vient de publier un hommage aux 4 futurs « panthéonisés »aux éditions Textuel dans un petit ouvrage retraçant ces quatre destins exceptionnels.


            • Ouallonsnous ? 12 mai 2015 18:07

              @Jean J. MOUROT

              Non Jean Mourot, l’argumentation de la Dame du Lac est celle du bon sens corroboré par le CV de Jean Zay !


            • Phoébée 27 mai 2015 22:26

              @Jean J. MOUROT
              En tout cas avec vous on s’emmerde pas une seconde... on rigole !


            • La Dame du Lac La Dame du Lac 11 mai 2015 21:54

              Au fait, est-ce que François Hollande va mettre au Panthéon tous ceux qui ont brûlé et sali le drapeau Français ? Les anciens combattantsne seront pas nombreux aux Monuments aux Morts, lors des prochaines commémorations patriotiques...Monsieur le Préfet sera bien seul, si Hollande persiste.
              Nos drapeaux seront en berne. On ne crache pas sur notre drapeau ! Et celui qui crache sur notre symbole n’a pas sa place au Pantheon Français. C’est logique, non ?


              • Danièle Dugelay Danièle Dugelay 11 mai 2015 22:50

                @La Dame du Lac
                Ici, la logique est un peu trop simple, pour ne pas dire simpliste. Anatole France avait raison quand il nous prévenait :« On croit mourir pour la Patrie, on meurt pour des industriels. » Le drapeau, dans les conflits du XXème siècle et de ce début de XXIème, n’est qu’un leurre qu’on agite devant les patriotes inconscients, pour cacher les véritables motifs de ce droit légal de tuer d’autres humains qui agissent de même pour un autre tissu symbolique.
                Ceci dit, je respecte notre drapeau pour ce qu’il représente : notre Histoire et la Révolution, la République, la Nation et notre peuple. On pourrait maintenant ajouter à sa hampe un crêpe noir pour notre démocratie, notre souveraineté, notre trilogie républicaine qui risquent de devenir rien d’autre que des souvenirs.


              • julius 1ER 12 mai 2015 08:32
                @La Dame du Lac
                Ici, la logique est un peu trop simple, pour ne pas dire simpliste. 

                @Danièle Dugelay

                pour ce qui est de la dame du lac c’est plutôt le terme « simplette » qui lui sied le mieux !!!

              • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 12 mai 2015 09:25

                @La Dame du Lac
                "Les anciens combattants ne seront pas nombreux aux Monuments aux Morts, lors des prochaines commémorations patriotiques.."

                Tous les titulaires de la carte du combattant ne sont pas d’extrême-droite, même si trop de leurs responsables le sont et manipulent leurs adhérents. Mais vous-même, asssistez-vous régulièrement aux manifestations du souvenir devant les monuments aux morts ?


              • La Dame du Lac La Dame du Lac 12 mai 2015 10:11

                Monsieur MOUROT,
                La question n’est pas de savoir si ma personne se rend au monument aux morts, la question est de savoir qui rentre au Pantheon. Je vous prie de ne pas aiguillonner le débat vers ma personne car vous devez rester crédible dans votre argumentation que beaucoup contestent en France. La contestation est un droit au pays des « Charlie »....
                .
                Doit entrer au Pantheon celui ou celle qui a servi la France et qui s’est battu pour elle. Le seul fait d’arme de ce triste sire est d’avoir été assassiné ...Et d’avoir craché sur le drapeau Français. Je ne vois donc aucun argument , si ce n’est de la pleurnicherie, qui puisse venir étayer une quelconque raison de sa présence au Pantheon. Le pauvre Général de Gaulle doiut se retourner dans sa tombe.
                .
                O tempora, o mores...


              • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 12 mai 2015 10:47

                @La Dame du Lac
                 
                Renseignez-vous. Vous avez le droit de ne pas connaître Jean Zay, mais rien qu’en allant sur Wikipedia vous pouvez avoir une idée de son action.
                L’historien Olivier Loubes la résume ainsi : « Ce radical incarne ainsi, peut-être plus que tout autre ministre du Front populaire et le plus durablement, le grand élan que Léon Blum a voulu impulser en 1936 en faveur des classes populaires et, en un mot, la démocratisation culturelle dans la république. »


              • Danièle Dugelay Danièle Dugelay 11 mai 2015 22:34

                Son poème était la manifestation d’un idéal d’adolescent. Après cette boucherie de la première guerre mondiale, il était bien normal que des jeunes de moins de vingt ans soient des pacifistes acharnés. Si aujourd’hui nos jeunes du même âge pouvaient avoir de telles réactions d’indignation face aux injustices, face aux guerres que nous infligeons à des peuples qui ne nous ont jamais demandé
                d’aller porter le chaos dans leurs pays lointains, j’aurais davantage confiance en l’avenir.
                Il est vrai que dans les familles juives, c’est la mère qui transmet la religion. J’ai 75 ans et je ne le sais que depuis moins de vingt ans. Ce sont des points de détail qui ne vont pas changer la face du monde.
                De plus, le bébé Jean Zay n’a pas eu la possibilité de choisir le ventre qui allait l’amener à la vie.
                En tout cas, Jean Zay mérite bien sa place au Panthéon.


                • julius 1ER 12 mai 2015 08:28

                  @Danièle Dugelay
                  paroles d’une grande sagesse, mais certains sont incapables de les comprendre, je veux dire tous ceux qui sont des va-t-en- guerre patentés .....les guerres ne résolvent rien et pour ce qui est des deux meurtrières du XXie siècle, elles ont ruiné la France et l’Europe et certains en sont encore à disserter sur le patriotisme qu’il aurait fallu avoir où ne pas avoir.....

                  comme si c’était là ...la seule et vraie question ????
                  la vraie analyse à faire est : comment organiser la société économiquement et socialement pour ne pas répéter ce genre de monumentales erreurs , quelles structures éducatives et sociales pour que les gens ne soient pas des gnous manipulables et deviennent de la chair à canon.........
                  au travers de ce genre d’article on peut mesurer combien de gens n’apprennent rien mais alors rien du tout de l’histoire !!!

                • soi même 12 mai 2015 01:53

                  Et bien je vais encore vous iriser le poil Jean ,sa place au Panthéon et bien je n’en fou, pourquoi, c’est pour ce culte de momie digne d’un musés, cela ne va pas donnée plus de sens morale à ceux qui exercer le pouvoir, non avec cela, il pratique le culte des morts illustres pour asseoir leurs pouvoirs. Car une fois la cérémonie faite , vous pensez vraiment que se pourvoir en place va agir plus sainement ?

                   


                  • La Dame du Lac La Dame du Lac 12 mai 2015 10:15

                    @soi même
                    .
                    Quand on demande à François Hollande pourquoi Jean Zay est au Pantheon il répond :

                    .
                    « Jean Zay rien »


                  • Le p’tit Charles 12 mai 2015 07:40

                    Le Panthéon, n’abrite que des restes d’humains...ça ressemble à une poubelle qui sert à encenser les turpitudes des vivants.. ?


                    • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 12 mai 2015 09:28

                      @Le p’tit Charles
                      Je me moque du Panthéon mais pas de ce qu’il représente.
                      Je ne sais pas si J.Zay y a sa place. Mais on ne devrait pas la contester avec les arguments des fascistes des années 30 et avec une provoc d’adolescent que toute une vie a contredit par la suite.


                    • Buzzcocks 12 mai 2015 10:34

                      @Jean J. MOUROT
                      Je le trouve bien son texte donc pourquoi parler d’une provoc ?
                      La guerre a détruit des familles, et elle a été la cause de la suivante encore plus destructrice et folle. Heureusement qu’il existe des Jean Zay pour dénoncer les guerres. Je préfère confier le pouvoir aux poètes même maladroits qu’aux Dames du Lac en tout genre.


                    • Aldous Aldous 12 mai 2015 10:43

                      Voici ce que représente le panthéon :


                      Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites ! parce que vous ressemblez à des sépulcres blanchis, qui paraissent beaux au dehors, et qui, au dedans, sont pleins d’ossements de morts et de toute espèce d’impuretés. Vous de même, au dehors, vous paraissez justes aux hommes, mais, au dedans, vous êtes pleins d’hypocrisie et d’iniquité.

                    • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 12 mai 2015 10:50

                      @Aldous
                      Vous insultez inutilement bien des personnages qu’intimement vous admireriez si vous ne cherchiez pas simplement un « effet de tribune ». Je croyais le christianisme orthodoxe plus charitable...


                    • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 12 mai 2015 11:11

                      @Buzzcocks
                      Je trouve aussi ce texte remarquable, mais la caractérisation du drapeau constitue une provocation en réponse à sa sacralisation outrancière par les cocardiers de l’époque.

                      Je me permets une anecdote personnelle :
                      Dans ma jeunesse, j’avais aussi une piètre opinion de notre drapeau au nom duquel on avait massacré les Communards, des indigènes lors des conquêtes coloniales et envoyé à l’abattoir tant de jeunes hommes au cours de nos guerres successives.
                      Pourtant, avec quelle joie nous avions arboré notre drapeau national, confectionné par ma mère le jour de la libération du village où nous résidions alors...
                      En 1959, au retour d’un repas dominical à la popote de ma compagnie de la frontière algéro-marocaine, quand j’aperçus du fond de ma jeep le drapeau tricolore qui flottait sur une colline au-dessus du fortin dont j’étais responsable et que j’allais rejoindre, j’eus comme la révélation de ce qu’il représentait pour moi. Il représentait mon pays (qui n’était pas l’Algérie) et sous ses plis, je me sentais chez moi ! Je suis sûr que le Jean Zay emprisonné éprouvait le même sentiment, à une époque où flottait un peu partout le sinistre pavillon rouge à croix gammée !


                    • Le p’tit Charles 12 mai 2015 12:03

                      @Jean J. MOUROT...@Jean J. MOUROT...Avant d’encenser les morts faudrait s’occuper des vivants
                      non.. ?


                    • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 12 mai 2015 12:44

                      @Le p’tit Charles
                      Là, je suis d’accord. Mais comment s’occuper des vivants ? Ce n’est pas l’objet de cette discussion.


                    • La Dame du Lac La Dame du Lac 12 mai 2015 10:23

                      La décision de mettre cet individu au Pantheon appartient à Hollande. L’Histoire jugera, et on peut dire qu’elle le juge déjà puisque cette décision est largement contestée, pas seulement par l’extrême droite, mais par tous ceux qui ne sont pas de gauche. Ce que les vieux de ce site oublient, c’est qu’on est pas forcément obligés de rentrer dans les cases morales dictées par la gauche .On peut aussi dire son avis sans se faire traiter de « bête » ou de « simpliste ». 
                      .
                      Les écrits insultants pour la France de cet individu resteront, et les générations futures se demanderont la question de sa présence au Pantheon puisque ne doivent y reposer que ceux qui se sont battus pour la France


                      • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 12 mai 2015 10:58

                        @La Dame du Lac
                        "Les générations futures se demanderont la question de sa présence au Pantheon puisque ne doivent y reposer que ceux qui se sont battus pour la France.« 

                        Pour les satisfaire, il va falloir alors retirer bien des »panthéonisés" qui ne se sont jamais battus les armes à la main !
                         Monge, Laplace, Voltaire, J.J. Rousseau, Fénelon, Corbneille, J.J. David, Victor Hugo, Victor Schoelcher, Jean Jaurès...


                      • La Dame du Lac La Dame du Lac 12 mai 2015 11:38

                        Monsieur MOUROT,
                        Les hommes que vous citez là ont servi la France et n’ont en aucun cas vomi sur le drapeau Français. Vous le savez bien au fond de vous que cette décision est politique. Hollande encore une fois affiche sans pudeur son mépris pour la France. C’est un long travail de propagande qu’il s’évertue à faire depuis son arrivée au pouvoir. Le point positif dans cette histoire est qu’il est en train de perdre les derniers spécimens qui le soutenaient encore.


                      • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 12 mai 2015 11:56

                        @La Dame du Lac
                        Les 6 premiers cités (dont Corneille) auraient eu du mal à vomir le drapeau tricolore.
                        "Il n’y avait pas avant la Révolution française de drapeau remplissant en droit et en fait toutes les fonctions du drapeau tricolore, en particulier de représenter à la place du roi la personnalité morale du pays ou de l’État dans son entier.(...)Néanmoins, le blanc, considéré comme la couleur royale et française par excellence eut un rôle symbolique de plus en plus important à partir de la guerre de Cent Ans, et une cornette blanche finit par être considérée officieusement comme symbole du roi et de l’État" (Wikipedia)


                      • Prisma Prisma 12 mai 2015 11:23

                        En 2012, puis en 2014 au Mont Valérien, notre président nous pond un faible discours dont lui seul a le secret :

                        nous faisant oublier du même coup mariagepourtous, destructions d’entreprises, chômage, logement, précarité, il nous sort 4 noms d’un chapeau (2 hommes, 2 femes, parité oblige), 4 noms pratiquement tombés dans l’oubli (sauf peut-être pour Brossolette), mais qu’il fait revivre par ce qu’il croit être sa force de conviction et ça fonctionne encore pour certains qui se complaisent à avaler des couleuvres.

                        Jean Zay, à la fois juif, protestant, franc-maçon, radical de gauche, un nom qui n’évoque rien pour le commun des mortels, mais qui fait l’unanimité dans notre gouvernement socialiste ; de plus, il a le « mérite » d’avoir été ministre sous le front populaire.

                        Et pourquoi pas quelques résistants d’Extrême-Droite, il y avait là du choix pourtant dans cet éloge à la Résistance. Même le secrétaire particulier de J. Moulin émargeait à l’Extrême-Droite.

                        Il n’y aura bientôt plus de place dans ce Monument pour ceux qui résistent à notre gouvernement. Cétait peut-être l’objectif visé.

                        M. Mourot, cet article à la gloire de Jean zay, au demeurant bien amené, ne présente que peu d’intérêt, au regard des quelques centaines d’anonymes qu’on n’a pas fait pas revivre, et votre absence de prise de position nous montre où vous êtes orienté, bien que vous vous en défendiez, ce n’est pas un reproche, mais ce manque de conviction crée un malaise.


                        • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 12 mai 2015 11:44

                          @Prisma
                          Ce qui me motive, c’est que des associations d’anciens combattants reprennent les arguments de l’extrême-droite antisémite (et antimaçonne) des années 30 pour s’opposer à la « panthéonisation » de de ce personnage (à mon avis) injustement oublié.

                          Je vous signale au passage que J.Zay n’était pas socialiste, mais radical-socialiste. Et je reconnais que des militants d’extrême-droite ont également participé à la résistance. Et autant que je sache, Malraux, autre « panthéonisé » n’est pas mort « à gauche » !

                          sur ce sujet lire l’intéressante interview de Maurice Agulhon sur le site de l’Histoire :
                          http://www.histoire.presse.fr/dossiers/les-heros-des-francais/la-republique-a-t-elle-besoin-de-grands-hommes-01-04-2000-5197


                        • Prisma Prisma 12 mai 2015 14:03

                          @Jean J. MOUROT

                          J’avoue avoir du mal à comprendre ce qu’est une « argumentation d’Extrême-Droite », 

                          Une argumentation est recevable quand elle est étayée par des faits établis, ce poème de J. Zay en l’occurrence, et non sur le ressenti que vous exprimez suite à ces bavures écrites, « il avait 19 ans ». Voulez-vous dire par là, excusant sa grande jeunesse de 19 ans tout de même, qu’il n’était ni brillant, ni objectif, ni crédible.

                          Je vous rappelle qu’à 16 ans, Rimbaud était un poète reconnu.

                          Vous pouvez « me signaler au passage que J. Zay n’était pas socialiste, mais radical de gauche », c’est exactement ce que j’ai dit ci-dessus, quoique la frontière entre radical et socialiste est loin d’être infranchissable, Mitterand a été élu grâce aussi aux radicaux de gauche qui ont également soutenu Jospin en son temps.


                        • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 12 mai 2015 14:10

                          @Prisma
                          "j’avoue avoir du mal à comprendre ce qu’est une « argumentation d’Extrême-Droite »,
                          Lisez le passage de mon article où je cite ses censeurs des années 30.
                          Lisez aussi ce qu’on trouve sur ce lien :
                          http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/xxs_0294-1759_2001_num_71_1_1380


                        • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 12 mai 2015 14:14

                          @Prisma
                          « Je vous rappelle qu’à 16 ans, Rimbaud était un poète reconnu. »
                          Et à 4 ans Jordy faisait un malheur avec « Dur,dur d’être un bébé » !


                        • Prisma Prisma 12 mai 2015 14:45

                          @Jean J. MOUROT

                          Comparer Rimbaud et Jordy.

                          Je commence à comprendre ce qu’est une argumentation d’Extrême-Gauche !

                        • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 12 mai 2015 15:19

                          @Prisma
                          Dans « le dormeur du val », Rimbaud ne conchiait pas le drapeau, mais il disait avec son génie propre son horreur de la guerre. Dommage qu’il ait fini en trafiquant d’armes...
                          Dans le poème suivant, il n’insulte pas le drapeau, mais cela ressemble assez au poème du jeune Zay :
                           Le mal

                          Tandis que les crachats rouges de la mitraille
                          Sifflent tout le jour par l’infini du ciel bleu ;
                          Qu’écarlates ou verts, près du Roi qui les raille,
                          Croulent les bataillons en masse dans le feu ;


                          Tandis qu’une folie épouvantable broie
                          Et fait de cent milliers d’hommes un tas fumant ;

                          - Pauvres morts ! dans l’été, dans l’herbe, dans ta joie,
                          Nature ! ô toi qui fis ces hommes saintement !… –


                          Il est un Dieu qui rit aux nappes damassées
                          Des autels, à l’encens, aux grands calices d’or ;
                          Qui dans le bercement des hosannah s’endort,


                          Et se réveille, quand des mères, ramassées
                          Dans l’angoisse, et pleurant sous leur vieux bonnet noir,
                          Lui donnent un gros sou lié dans leur mouchoir !

                          Rimbaud, Poésie, 1870


                        • Prisma Prisma 12 mai 2015 16:23

                          @Jean J. MOUROT


                          Vous comparez en permanence l’incomparable, 

                          après le parallèle désolant Rimbaud/Jordi, voilà maintenant Rimbaud/Zay (pour lesquels, suite à vos propos, je ne faisais allusion qu’à leur jeune âge, simplement pour faire ressortir le génie de l’un)

                          Que je sache, Rimbaud n’a jamais été pressenti pour une place au Panthéon, quelle logique défendez-vous ? on a du mal à vous suivre.


                        • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 12 mai 2015 17:03

                          @Prisma

                          On n’a pas forcément du génie quand on a 19 ans ! Mais prendre argument de ce qu’on a écrit dans un exercice littéraire à 19 ans pour récuser le patriotisme et le dévouement à son pays d’un homme que beaucoup ont trouvé admirable me semble injustifié.
                          Ce n’est pas moi qui ai le premier évoqué Rimbaud !


                        • eric 12 mai 2015 11:32

                          Bon, OK, Zay serai « né » protestant et non juif « par son père » (!), et pas « convertit » comme écrit ici, avant de se « convertir » à l’athéisme franc maçon radical socialiste....

                          Passons même sur ces termes approximatifs et sans grande signification qui émaillent ce papier.

                          On en revient à l’essentiel. Son rôle historique comme ministre se résume a avoir présenté des projets de réforme que sa majorité elle même a finit par ne même pas discuter à l’assemblée. Sa résistance ? A la fin, il a été assassiné par des miliciens. http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean_Zay#Enfance_et_.C3.A9tudes

                          Tous cela est fort bien. Parfaitement honorable, et partagé par quelques dizaines de milliers d’autres personnes en France à l’époque. En quoi cela justifie-t-il une reconnaissance nationale au plus haut niveau d’exemplarité ?

                          Qui ne voit que cet inconnu, hors de quelques cercles partisans, n’est panthéonisé que comme homme de gauche et à la rigueur, ministre de l’éphémère gouvernement de front populaire ?

                          Qui ne voit que le message envoyé par ce choix est : « il n’y a que les intentions qui comptent... » (enfin, nos intentions...)

                          Comme Jaurès, comme Mendes-France, comme la plupart des « grandes figures » que les gauches veulent nous imposer en exemple, on parle de gens qui sont resté dans les « intentions », mais dont les réalisations concrètes sont rares.

                          Ce déménagement de sépulture sonne comme une revendication ou un aveu : faites ce que nous disons, pas ce que nous faisons. Un résumé des postures de gauche ?


                          • La Dame du Lac La Dame du Lac 12 mai 2015 11:51

                            @eric
                            Ouuuf ! Enfin commentaire sensé mais je dois vous prévenir, vous allez vous faire lyncher mon ami !


                          • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 12 mai 2015 11:57

                            @La Dame du Lac
                            « Enfin commentaire sensé »
                            Après les vôtres ? Quel aveu !


                          • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 12 mai 2015 14:02

                            @eric
                            « Jean Zay (1904-1944) est une grande figure politique radicale-socialiste qui fut à 32 ans ministre de l’Éducation nationale et des Beaux arts du Front Populaire (à partir de juin 1936). On lui doit notamment la prolongation de l’obligation scolaire de 13 à 14 ans, la création de l’ancêtre du Crous (Centre régional des œuvres universitaires et scolaires) et du CNRS. Il a aussi proposé la création du Festival de Cannes, dont la 1ère édition aurait eu lieu en 1939 si la guerre n’avait pas éclaté. »

                            Pour quelqu’un qui n’a rien fait, ce n’est pas mal...


                          • eric 12 mai 2015 18:11

                            @Jean J. MOUROT

                            Un « normal » panthéonisé pour un « président normal », à l’image de la gauche majoritaire aujourd’hui....

                            Ouai, amorce des début de ce qui sera l’ancêtre du CROUS créé en réalité après la second guerre mondiale,

                            Proposition de l’idée de la création d’un festival qui aurait pu avoir lieu, quand au CNRS....( 1939)

                            Il faut être socialiste Hollandais pour enterrer ce brave homme aux côté de Jaurés ou de Victor Hugo,
                            Après le hipster glabre, Hollande invente le grand homme normal....

                            Bon, sous l’ensemble de la troisième république, ces gens n’ont pas trouvé un français ne pensant comme eux à enfermer dans ces sous bassements d’une certaine république...

                            C’est un mausolée à la Lénine ou à la Mao pour les socialisant français ? Ils pourraient avoir la décence d’y enterrer celles de leurs gloires partisanes qui ont un peu d’allure pour les autres français non ?


                          • La Dame du Lac La Dame du Lac 12 mai 2015 11:40

                            Voici ce qu’a écrit ce triste sire sur notre symbole national, notre drapeau :
                            .
                            "je te hais férocement, Oui, je te hais dans l’âme, je te hais pour toutes les misères que tu représentes [...] tu es pour moi de la race vile des torche-culs"
                            .
                            Il n’y avait guère que Hollande, un des plus grands fossoyeusr de la France, pour mettre cet individu au Pantheon. Les torche-culs vous emmerdent cher Jean Zay. Santé !


                            • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 12 mai 2015 11:50

                              @La Dame du Lac
                              Ce « triste sire » avait 19 ans quand il a écrit cela au cours d’un jeu littéraire à une époque où tant de va-t-en guerre glorifiait un drapeau qu’on faisait justifier l’injustifiable.

                              Vous avez le droit de ne pas aimer le Président Hollande mais le considérer comme « un des plus grands fossoyeusr de la France, » n’est-ce pas un peu exagéré, comme la caractérisation du drapeau par le jeune Jean Zay ?


                            • La Dame du Lac La Dame du Lac 12 mai 2015 12:06

                              Je ne conteste en rien le martyre de son destin mais quelle est sa légitimité au Panthéon Français puisqu’il abhorre le drapeau de la République ? C’est indéfendable du point de vue « Pantheonesque ». Les écrits restent, ce qui compte ici c’est ce poème qui n’est qu’une longue litanie de haine contre le drapeau Français.
                              .
                              Toutes mes pensées au Général de Gaulle qui être affligé de cette décision qu’il n’a évidemment jamais prise du temps de son vivant. . Bref, je constate qu’Hollande a encore quelques défenseurs , Dieu merci, ils ne sont guère que sur Agoravox.


                            • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 12 mai 2015 12:40

                              Le fronton du Panthéon porte cette inscription : « Aux grands hommes, la Patrie reconnaissante ». Il n’est pas question de drapeau !

                              Et puisque vous continuez à faire grief à J.Zay de son poème de 1924, j’espère que vous n’avez écrit aucune connerie il y a quelques années qu’on pourrait vous reprocher aujourd’hui.
                              Vous n’aimez pas qu’on parle de vous, mais votre patriotisme exacerbé n’est-il pas favorisé par votre « expatriation ». Danton aurait dit « On n’emmène pas la Patrie à la semelle de ses souliers ». Vous lui donnez tort, mais peut-être à la façon des émigrés de Coblence qui attendait l’effondrement de la République et de l’Empire pour revenir en France. Vous, vous attendez peut-être la chute de Hollande... Pour voir qui à la place ? Marine ou son père ?


                              • Alligator 427 Alligator 427 12 mai 2015 12:51

                                @Papy J. MOUGEOT
                                 
                                Marine à la place de Hollande, ça me va...
                                 
                                Son père au Panthéon, sûrement pas, le Panthéon est le cimetière des francs-maçons, renseigne-toi papy !


                              • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 12 mai 2015 14:00

                                @Alligator 427
                                Sur 72 « panthéonisés », ils ne seraient que 24 Francs-maçons !


                              • Prisma Prisma 12 mai 2015 14:07

                                @Alligator 427

                                Bonjour Alligator,

                                Bien évidemment, le Panthéon est un repaire de francs-maçons et en voilà d’autres.

                                C’est à ce titre que J. Zay, des fins fonds de son oubliette, est glorifié par la grâce de notre président, et non pas pour ce qu’il a (ou n’a pas) laissé à la postérité. 


                              • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 12 mai 2015 14:25

                                @Prisma
                                Depuis longtemps, tous les « panthéonisés » l’ont été par la grâce d’un Président de la République !
                                Malraux, par exemple, malgré sa jeunesse anticolonialiste (il faudrait retrouver ses textes de ses années au KUOMINTANG) a vu ses cendres transférées au Panthéon en 1996, à l’instigation de P. Mesmer sous la présidence de J.Chirac ... Etait-il franc-maçon ?


                              • Prisma Prisma 12 mai 2015 15:49

                                @Jean J. MOUROT 


                                « tous les « panthéonisés » l’ont été par la grâce d’un Président de la République ! »

                                Je ne le conteste pas, je le souligne, tout comme vous. C’est justement ce qu’on reproche à l’UMPS, cette obédience aux puissances qui détiennent la finance.

                                Quant à l’énigmatique André Malraux, bien malin qui saura ...

                                Je suis allée voir vos sources sur l’Express, à la rubrique franc-maçonne d’où vous nous abreuvez de votre érudition copiée-collée (merci internet, tout le monde peut y aller, vous ne nous apportez donc rien, surtout pas des connaissances personnelles). 

                                Vous avez cependant bien fait l’impasse, une omission involontaire sans aucun doute, sur la décision du Grand Orient De France de 2013 de transférer les cendres de J. Zay au Panthéon. Un coup de fil à notre Président, on sacralise la vie de ce pauvre homme et hop, on y est.

                                Obéissance au GODF, à Obama, à Angela ou l’art de sacrifier le peuple « torche-cul » (sic) français

                              • La Dame du Lac La Dame du Lac 12 mai 2015 16:35

                                @Alligator 427
                                Salut mon alligator patriote favori ! Nous te saluons de l’Ecosse où le parti Nationaliste a gagné, et de l’Angleterre où Nigel Farage de UKIP s’est battu comme un Roi !
                                .
                                Si ça continue comme ça le gouvernement Hollande va ouvrir grand les portes du Pantheon à Bernard-Henri Lévy, Josyane Savigneau, Attali ou Edwy Plenel... Le problème avec Jean Zay c’est qu’il a beaucoup trop à se faire pardonner. J’ai toujours cru que le Pantheon ouvrait ses portes à des gens irréprochables, à des gens qui ont fait rejaillir le prestige Français à travers le monde, pas à des illustres inconnus qui traitent le peuple de France de « torche cul »... Car oui, qui connait Jan Zay à travers le monde ? Personne !
                                .
                                Bref, nous vivons une époque formidaaaaâââââble !


                              • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 12 mai 2015 16:36

                                @Prisma

                                Vous oubliez la Grande Loge, classée à droite !

                                Mais puisque vous évoquez la soumission de l’UMPS à la finance, à qui est soumis le richissime héritier des ciments Lambert ? Aux banquiers suisses ou à ceux des îles Caïman ?


                              • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 12 mai 2015 16:48

                                @La Dame du Lac

                                 Il est certain qu’on connaît mieux BHL !
                                Mais qui, dans le grand public à l’étranger, connaît Jean Cassin, un des derniers « panthéonisés » ou Geneviève de Gaulle Anthonioz ou encore Germaine Tillon qui devraient l’être le 27 mai ?
                                On connaît mieux Mireille Mathieu ou Gérard Depardieu !

                                Au fait, je ne connais pas Josyane Savigneau.


                              • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 12 mai 2015 16:54

                                @Prisma

                                "Je suis allée voir vos sources sur l’Express, à la rubrique franc-maçonne d’où vous nous abreuvez de votre érudition copiée-collée (merci internet, tout le monde peut y aller, vous ne nous apportez donc rien, surtout pas des connaissances personnelles).
                                "

                                Je ne suis pas allé sur le site de l’Express et je ne pratique pas le copié-collé.Il m’arrive de citer ce que je vous évite d’aller chercher ailleurs. Mes connaissances personnelles me sont acquises par l’expérience et la lecture ; et quand je ne sais pas, je me documente, ce qui m’évite d’écrire des bêtises ! Et si tout le monde peut aller se documenter sur Internet, n’hésitez pas, allez-y, cela élargira peut-être votre façon de voir le monde !


                              • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 12 mai 2015 16:58

                                @Jean J. MOUROT
                                Excusez l’erreur : je parle de René Cassin ; Jean, c’est Monnet, Jean Monnet, un des derniers « panthéonisé », un des « pères » de l’Europe...


                              • Buzzcocks 12 mai 2015 17:03

                                @Jean J. MOUROT
                                Le Pen ne crache pas non plus sur l’argent Russe :) La France aux français mais son argent partout sauf ici !


                              • La Dame du Lac La Dame du Lac 12 mai 2015 17:19

                                @Jean J. MOUROT
                                Josyane Savigneau est une journaliste socialiste du Monde. Intolérante et sectariste, elle refuse tout débat avec ses contradicteurs (nombreux) et préfère les insulter sans jamais argumenter. Elle a beaucoup contribué à ostraciser Zemmour et son souhait le plus vif était de l’excommunier de l’antenne d’i télé. Souhait qui fut bien sûr accompli par la police de la bienpensance . Madame Savigneau a certes beaucoup plus de pouvoir qu’elle ne le prétend et elle prend souvent le thé avec l’actuel locataire de l’Elysée qui est là depuis 3 ans.... Trois longues années que ce Monsieur « Normal » emmerde littéralement plus de 80% des Français sans jamais tenir compte de notre exaspération. La panthéonisation de Jean Zay est le bras d’honneur de trop.
                                .
                                Tout ça commence sérieusement à dépasser les bornes pour beaucoup de Français. Vénérer pareilles insultes à notre encontre, à nous pauvres « torche cul » qui aimons notre nation, n’est qu’une insulte de plus à notre encontre de la part de ce Président . Le mépris de François Hollande ne fera que nous rendre plus forts et croyez moi, il ne l’emportera pas au paradis. Gratifier un déserteur condamné et qui a passé la guerre en prison.... Hum ! Je crois que beaucoup ici n’imaginent pas la portée du discours de Jean Zay pendant la débâcle de la Deuxième Guerre Mondiale. Nos pauvres soldats de 1940 n’avaient certainement pas besoin d’entendre tant d’infamies et de hideurs sur notre drapeau, symbole de notre substance et de notre identité Française. Seuls des hommes sublimes et irréprochables ont le droit de reposer là. A partir du moment où la population Française se sent outragée, la légitimité au Pantheon s’annule.


                              • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 12 mai 2015 17:34

                                @Jean J. MOUROT
                                Gratifier Jean Zay de « déserteur condamné et qui a passé la guerre en prison. » c’est exactement reprendre des accusations vichystes injustifiées dont on lui a rendu justice. Quant aux vaticinations contre le drapeau de 1924, aucun soldat de 40 n’en avait connaissance sauf peut-être les électeurs de son concurrent de 1934 !
                                Beaucoup de soldats de 40 auraient eu plus besoin de chefs intelligents et déterminés ainsi que de matériel utilisable que de drapeaux fleurant bon la naphtaline !
                                Mon père fut un soldat de 39-40. Mobilisé dans le génie téléphoniste (aujourd’hui : les transmissions) il n’eut pour seul outil que son couteau de poche ! Et, alors que la guerre était déclarée, il a vu des wagons de minerai de fer de Lorraine partir pour l’Allemagne. Il n’avait pas eu connaissance du poème juvénile de Jean Zay ! Et quand, reversé dans une unité de réparation automobile on lui a donné l’ordre de repli, il s’est retrouvé à faire la moisson dans le Lot et Garonne. Sans drapeau !


                              • La Dame du Lac La Dame du Lac 12 mai 2015 18:00

                                Monsieur MOUROT,
                                Merci pour ce témoignage sur votre père car je sens bien votre vécu mais je vous rappelle que c’est la gauche radicale qui a donné les pleins pouvoirs à Pétain et aux « Vichystes » . Permettez moi de vous rappeler également que Jean Zay fut accusé de désertion « en présence de l’ennemi ». Les insultes ignobles contre le peuple de France dans le poème de Jean Zay a poussé plus de 36 associations a porter plainte contre ce transfert au Pantheon. La société des membres de la Légion d’honneur, l’Union nationale des combattants ou les « Gueules cassées » font partie de ces associations. 
                                .
                                Si vous ne voulez pas prendre en considération qu’une large partie du peuple de France se sent outragée, grand bien vous fasse mais moi je vous le dis : une personne controversée , telle que Jean Zay, n’a rien à faire au Pantheon. Point de polémique au Pantheon, ce fut toujours le mot d’ordre.

                                Jean Zay fut une victime assasinée parce que juive , sa vie ne justifie en aucun cas une Panthéonisation, même si elle mérite nos prières et notre compassion


                              • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 12 mai 2015 18:52

                                @La Dame du Lac
                                Vous n’avez pas bien lu ce fil.Alors, je me répète :
                                "Je ne pense pas qu’il ait été « déporté » mais emprisonné par Vichy. Vichy qui trouve son origine dans le vote d’un bon nombre de socialistes... sauf quelques uns comme Jean Zay qui s’étaient embarqués sur le Massilia en direction de l’Afrique du Nord où on leur avait fait croire que le gouvernement se replierait. C’est d’ailleurs pour cela qu’on l’a considéré comme « déserteur ».« 

                                Je suis obligé de citer Wikipedia :
                                 »En 1940, le Massilia est réquisitionné par le gouvernement Paul Reynaud replié en juin 1940 à Bordeaux en raison de la déroute de l’Armée française, afin de permettre à des hommes politiques (dont 27 parlementaires) de quitter la France avec l’intention de constituer un nouveau gouvernement en exil afin de mieux reprendre l’offensive militaire à partir des départements d’Afrique du Nord.(...)
                                Ceux qui étaient considérés comme mobilisés en tant qu’officiers, Pierre Mendès France, Pierre Viénot, Alex Wiltzer et Jean Zay, sont arrêtés le 31 août 1940 à Casablanca, rapatriés en métropole et traduits devant le Tribunal militaire de Clermont-Ferrand pour « désertion devant l’ennemi » et trois d’entre eux condamnés le 4 octobre 1940 à des peines de prison et à dix ans de privation de droits civils. D’autres, comme Édouard Daladier et Georges Mandel, sont accusés d’être responsables de la défaite et jugés avec d’autres officiers comme le général Maurice Gamelin au cours du Procès de Riom. Ces décisions ont été annulées en 1946.

                                Le 18 juillet 1940, les vingt-deux autres parlementaires étaient autorisés à regagner la France, soit sept jours après le vote des pleins pouvoirs constituants au maréchal Pétain par l’Assemblée nationale (c’est-à-dire la réunion du Sénat et de la Chambre des députés). Les parlementaires embarqués étaient quasiment tous de gauche ou de centre-gauche, dont des personnalités de premier ordre, qui se sont trouvées de ce fait absentes des débats.« 

                                La fronde des cadres des associations »patriotiques", succédant aux condamnations de Bruno Gollnisch,ressortant les calomnies des fachos des années 30, est révélatrice de leur idéologie. Je signale que la FNACA (combattant d’Afrique du Nord) n’est pas signataire et que la Société des membres de la Légion d’honneur et le Souvenir français, ont retiré leurs signatures de l’appel du comité d’opposition.


                              • Alligator 427 Alligator 427 12 mai 2015 19:47

                                @Papy J.MOUGEOT
                                 
                                « Sur 72 « panthéonisés », ils ne seraient que 24 Francs-maçons ! »
                                 
                                Vous avez raison de mettre votre phrase au conditionnel, c’est la version accessible au grand public. Quand bien même, cela ferait un tiers (tiens, encore le 33 qui sort !) alors qu’ils représentent moins de 0,5% de la population...
                                 
                                Vous auriez pu réaliser quelques recherches et commencer votre article sur Zayzaytte au Panthéon par :
                                « Le 22 février 2013, le Conseil de l’Ordre du GODF a décidé, à l’unanimité, sur proposition du Grand Maître José Gulino, de demander à François Hollande le transfert des cendres de leur frère Jean Zay au Panthéon. [...] La décision d’intervention du GODF auprès de François Hollande est une suite logique. Cela fait de nombreuses années que la gauche maçonnique tente d’obtenir le transfert des cendres de Jean Zay au Panthéon. C’est principalement le combat de l’Association »Jean Zay au Panthéon" présidée par Jean-Michel Quillardet, ancien Grand Maître du GODF (2005-2008), et dont le délégué général est Avelino Vallé, ancien Grand secrétaire aux affaires extérieures du GODF (2005-2008).


                              • Alligator 427 Alligator 427 12 mai 2015 19:50

                                @Prisma
                                 
                                Bonsoir, bonsoir
                                 
                                Bien entendu qu’il s’agit d’un repaire pour francs-maçons.
                                 
                                L’avant-garde de la République maîtrise bien le sujet pour que l’on évite de le claironner sur les toits. Si la technique de l’édredon ne suffit pas, c’est fasciste puis direct antisémite...


                              • Alligator 427 Alligator 427 12 mai 2015 19:51

                                @La Dame du Lac
                                 
                                Hello Patriote du lac adorée ! Tu m’as bluffé... Tes commentaires dans cet article sont superbes.


                              • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 12 mai 2015 19:54

                                @Alligator 427
                                Et alors ? Les Francs-Maçons sont-ils plus mauvais français que les catholiques ? Je trouve ridicules leurs mômeries et leurs rites mais ils ont le droit de faire des propositions ! Vous avez le droit de ne pas trouver Jean Zay digne du Panthéon mais pas parce que des Francs-Maçon l’ont demandé !


                              • La Dame du Lac La Dame du Lac 13 mai 2015 01:49

                                Monsieur Mourot,
                                Votre question sur la Franc Maçonnerie suscite mon indignation la plus profonde. Je vous rappelle que nous sommes sensés être en démocratie. Comment pouvez-vous accepter qu’un groupuscule aussi opaque que la Franc Maçonnerie puisse diriger un président en lui dictant par exemple qui doit aller au Pantheon ? Vous pensez réellement que c’est compatible avec la démocratie ? Le peuple n’a pas voté pour un groupuscule maçonnique qui met un petit tablier bleu avec une équerre et un compas brodé de fils d’or à ces heures perdues à ce que je sache. Il est vrai que toutes sortes de branches dérivées de la Franc Maçonnerie ont envahi les faisceaux étatiques au plus haut niveau, encombrant les cabinets ministériels, les postes importants et rémunérateurs d’une clientèle banquière le plus souvent gauchiste ( comme DSK ou Rothschild ) , cela ne fut jamais aussi vrai qu’aujourd’hui, mais c’est accpetable ça, selon vous, dans une démocratie ?
                                .
                                Un groupe d’adeptes qui pratique des rites initiatiques secrets , qui voue un culte au Dieu Egyptien Isis et autres pyramides tronquées... Je vous en prie ! Vous qui vous offusquez si facilement de la prépondérance de la religion Chrétienne sur le sol Français et de ses merveilleux calvaires et clochers qui nous rappellent que la France est la fille aînée de l’Eglise Catholique, vous osez cautionner un groupuscule sectariste ?
                                .
                                C’est là toute la dangerosité des gauchistes pour la démocratie, ils trouvent que c’est normal qu’un groupe obscure puisse prendre les plus hautes décisions au coeur l’Etat Français. Et après ils accusent les autres d’être des Fascistes ou des Vichystes. Si vous payez pour appartenir à la Franc Maçonnerie, cela signifie que vous ne dépasserez jamais le 3ème degré, vous vous faites arnaquer mon pauvre ami ! Sortez de cette secte tout de suite !


                              • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 13 mai 2015 08:29

                                @La Dame du Lac
                                1/Ce n’est pas un groupuscule.
                                2/ Il n’impose rien même s’il est influent (comme de nombreux autres lobbies)
                                3/Je ne suis pas franc-maçon, n’ai jamais mis le pied dans un de leurs temples
                                4/ On a le droit de contester la panthéonisation de Jean Zay si ce n’est que la conséquence d’une demande des Francs-mac mais cela n’a rien à voir avec le poème de 1924.


                              • Alligator 427 Alligator 427 13 mai 2015 11:10

                                @Papy J. MOUGEOT
                                 
                                Votre réponse est courte, mais très instructive. Elle en dit long sur votre conception de la France et de la démocratie.
                                 
                                Les FM ne sont pas « plus mauvais » Français que les catholiques, car ces derniers ne le sont pas, vous êtes visiblement en plein révisionnisme matérialiste laïcard et le concept de fille ainée de l’Église vous échappe. Les FM sont en revanche francs-maçons avant d’être Français, cela est une évidence. Dans le costume du gentil peuple de gauche incarnant les forces de progrès, vous cautionnez en réalité un régime parlementaire à tendance oligarchique. Vous confondez sciemment ou non république et démocratie, laissant les loges éclairer le peuple tout en le conduisant vers la lumière les yeux bandés. Des méthodes utilisées par le despotisme éclairé ou le totalitarisme humaniste, au choix. Ne me dîtes pas vous aussi que les parlementaires FM ne représentent qu’une petite centaine d’individus. Nous avons affaire à une armée secrète, sectaire et élitiste de David Copperfield républicains totalement intégrés à l’organisation politique, exerçant un pouvoir parallèle échappant complètement aux administrés. Arrêtez donc de faire l’autruche en comparant la FM à n’importe quel autre lobby, même si cela n’est jamais agréable de reconnaître avoir été manipulé toute sa vie.
                                 
                                Extrait lors de l’audition de François Hollande devant le Grand Orient de France en janvier 2012 pour les présidentielles : « Si l’on croit dans la République, il faut passer par la franc-maçonnerie ! »... Elle est belle, la République !


                              • La Dame du Lac La Dame du Lac 12 mai 2015 18:22

                                "Je hais tes sales couleurs, le rouge de leur sang, le sang bleu que tu voles au ciel, Le blanc livide de tes remords.je te hais férocement, Oui, je te hais dans l’âme, je te hais pour toutes les misères que tu représentes [...] tu es pour moi de la race vile des torche-culs"
                                .

                                Jean Zay, panthéonisé par Monsieur Normal


                                • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 12 mai 2015 18:52

                                  @La Dame du Lac
                                  Inutile de recopier ce que j’ai cité dans mon article !


                                • La Dame du Lac La Dame du Lac 13 mai 2015 01:58

                                  @Jean J. MOUROT
                                  Oh que si ! C’est utile et vous ne pouvez imaginer à quel point. Cela décapsulera sans doute quelques cerveaux de lire cette phrase tirée de cette longue litanie de haine contre la France. Et j’ai pas fini de le dénoncer. Tant pis pour vous.


                                • La Dame du Lac La Dame du Lac 13 mai 2015 02:13

                                  En tout cas Monsieur Mourot, je tenais à vous dire que malgré toutes nos différences, c’était très intéressant de mettre en ligne cette pantheisation controversée de Jean Zay car elle a suscité des débats et vagues. Sans doute que beaucoup ont découvert cette polémique un peu étouffée par le mainstream. Cela permet surtout de réléchir à l’importance de notre drapeau et à son symbole dans le coeur du peuple de France. Je ne suis ni lâche, ni fourbe, je dis ce que je pense. 


                                • rocla+ rocla+ 12 mai 2015 18:38

                                  Faur s’ étonner de rien chez les socialistes , on a comme ministre 

                                  de l’ Intérieur une indépendantiste alors le reste suit ...

                                  • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 12 mai 2015 18:53

                                    @rocla+
                                    Je croyais que c’était le ministre de la Justice ?


                                  • rocla+ rocla+ 12 mai 2015 19:11

                                    @Jean J. MOUROT


                                    vous avez raison , Taubira est ministre  de la Justice dans son 
                                    for Intérieur .

                                  • La Dame du Lac La Dame du Lac 13 mai 2015 01:08

                                    @rocla+
                                     smiley
                                    Vous êtes trop drôle mon Capitaine ! « Ministre de la justice dans son for intérieur »... Excellent. Hollande et son équipe frelatée ont même osé encombrer un des plus importants postes ministériels avec une indépendantiste. C’est incroyable, c’est extraordinaire et inimaginable mais c’est pourtant vrai. Encore un crachat sur le peuple de France de la part de ces zozos... Quel mépris pour notre nation !


                                  • Prisma Prisma 13 mai 2015 17:34
                                    Bonjour Jean J. Mourot,
                                    Désolée, n’avais plus de temps hier, viens de voir votre message (inintéressant, intéressant, très intéressant) de 16h54.

                                    Il n’y a pas de honte à avouer que vous avez découvert J.Zay via le Net. 
                                    J’ai fait le même travail que vous en 2014, quand notre président en a parlé au Mont Valérien. Le nom J.Zay m’étant inconnu, je voulais savoir qui était cet homme recommandé par notre président (ce qui ne me disait rien qui vaille, quelle mauvaise langue je fais !). 
                                    Et c’est bien l’Express qui nous parle dans les mêmes termes que vous de ce qu’il a apporté à la France ; le CROUS, le CNRS - comme si ça n’existait pas sous une autre forme - sans compter le Festival de Cannes qui vit désormais sur une planète non répertoriée par le peuple français.
                                    Seulement, je n’en ai pas tiré les mêmes conclusions que vous. Condamné, puis blanchi par ... Et même si ça vous fait bondir, la lecture de son poème suffirait à le décrédibiliser et rendre illégitime son transfert, mais le GODF en a décidé autrement comme mentionné plus haut par Alligator et moi-même.

                                    Je vous trouve bien présomptueux de penser que vous valez mieux que les jeunes parce que vous êtes âgé. Sachez que je n’ai pas attendu votre conseil plutôt malveillant pour tourner les pages d’un livre. Et, autant que vous le sachiez aussi, l’« expérience » (déficitaire, oserais-je dire) dont vous vous targuez est contrebalancée par le vieillissement du cerveau et de la pensée, malheureusement mis en évidence sur le site. Personne n’y échappe, mais il est trop tard pour que vous le réalisiez et vous remettiez en question.
                                    A bientôt peut-être.

                                    • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 13 mai 2015 19:28

                                      @Prisma
                                      Hélas, j’aurai oublié jusqu’à votre nom ! Enfin votre pseudo, car de nom vous n’en avez pas sur ce forum...

                                      Cela dit, mon grand âge et ma profession passée m’ont fait connaître (mal) Jean Zay depuis longtemps. Et je ne pense pas valoir mieux que les jeunes... Je suis seulement en désaccord avec vous et avec tous ceux qui font à J.Zay d’injustes reproches.

                                      Je ne suis ni étonné ni indigné de votre attitude. Celle qui me gène, c’est celle d’associations dites « patriotiques » qui prétendent ne pas faire de politique et qui reprennent les arguments que je trouve fallacieux des fascistes français des années 30 (des gens qui étaient alors tellement plus vieux que moi qu’ils sont morts aujourd’hui !). Vous et vos amis êtes la preuve que la pensée d’extrême droite vit encore, ce dont je suis sûr que vous vous réjouissez. C’est votre droit, comme c’est le mien de ne pas vous approuver.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité