• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > François Fillon 2007-2012 : de la faillite à la ruine !

François Fillon 2007-2012 : de la faillite à la ruine !

Cinq ans après, nous avons désormais tous les chiffres. Incontestables, ils valent mieux qu'un long discours et qu'une dispute purement stérile et politicienne entre la droite et la gauche. Allons droit aux chiffres et voyons le bilan de François Fillon pour la période 2007-2012. Fillon qui disait, en septembre 2007 : "Je suis à la tête d'un État en faillite !". Suite à ce constat sévère et sans concession, qu'a-t-il fait de la France, ce grand donneur de leçons ?

 * Dette de l'État stricto sensu (source INSEE, "encours de la dette négociable") :

- en 2007 = 921 milliards ; en 2012 = 1 386 milliards. Soit + 465 milliards (hors organismes sociaux et collectivités territoriales, soit +50%.

- en 2016 (Hollande) = 1 620 milliards d'euros, soit +17%.

Bilan défavorable à François Fillon !

* Dette de la France au sens de Maastricht (source INSEE) comprenant toutes les dettes : État + organismes sociaux et collectivités territoriales :

- en 2007 = 1 252 milliards ; en 2012 = 1 868 milliards. Soit + 616 milliards (au 31/12/2012), soit + 49%.

- en 2016 (Hollande)= 2 147 milliards d'euros, soit + 15%.

Bilan défavorable à François Fillon !

* Croissance économique (source INSEE) :

- en 2007 = + 2,3% ; en 2012 = + 0,2%. En quasi-récession !

- en 2016 (Hollande) = + 1,1%

Bilan défavorable à François Fillon !

* Balance commerciale (source INSEE : FAB-FAB) :

- en 2007 = − 42 milliards ; en 2012 = − 67 milliards. Soit une détérioration de 59%.

- en 2016 (Hollande) = - 47 milliards d'euros, soit 30% d'amélioration.

Bilan légèrement défavorable à François Fillon, mais à mitiger, car notre pays perd des parts de marché, de manière endémique, et n'arrive toujours pas à imposer ses produits à l'international. C'est notre compétitivité hors-prix (prochain article) qui est en cause.

* Taux de chômage (source INSEE, au sens du BIT) :

- en 2007 = 7,1% ; en 2012 = 9,7%. Soit une détérioration de 260 points de base.

- en 2016 (Hollande) = 9,7%, soit + 0 point de base.

Bilan défavorable à François Fillon ! Hollande a quand même perdu son pari d'inverser la courbe du taux de chômage (c'est celle-là qui compte. Non celle en nombre de chômeurs, qui est stupide !).

* Destruction d'emplois, c'est-à-dire de postes de travail (source INSEE, "ensemble des secteurs marchands (hors agriculture)") :

- en 2007 = 16,3868 millions ; en 2012 = 15,9541 millions. Soit une destruction de 432 700 emplois.

- en 2016 (Hollande) = 16,1749 millions. Soit une création de 220 800 emplois.

Bilan encore défavorable à François Fillon !

Alors ! prendre un pays en faillite, en 2007, et le conduire à la ruine en seulement 5 ans, il fallait quand même le faire. François Fillon l'a fait ! Au regard de ces chiffres, que tout le monde connaît désormais, le terme de ruine, pour l'état de la France qu'a laissé Fillon à Hollande, en 2012, paraît bien adapté. D'ailleurs, c'est à cause de François Fillon − et de son chef : Paul Bismuth − que notre pays a aussi perdu son triple A, le 13 janvier 2012.

Ayant la mémoire courte, François Fillon répète encore aujourd'hui, que la France est à nouveau en faillite − comme celle que Chirac lui a laissée en 2007. Il ose même dire que le quinquennat de François Hollande "est apocalyptique". Apparemment, c'est une constance chez Fillon de voir la paille dans l'œil des autres et, dans la foulée, de nier tout ce qu'on lui reproche... même d'avoir piqué dans la poche du contribuable. Heureusement pour nous, les faits chiffrés parlent définitivement contre François Fillon.

Malgré son triste bilan (2007-2012) et toutes ses affaires, Fillon voudrait encore gouverner ! De qui se moque-t-il… hormis des intuitions de son pays ?

Il est vrai que "Mister Nobody" a repris du poil de la bête depuis qu'il est accablé par 7 chefs d'inculpation. Faut-il pour autant lui confier, à nouveau et pour 5 ou 10 ans, les clés du pays et lui procurer ainsi l'immunité présidentielle, qu'il recherche éperdument pour la même durée ?

Non ! cela sera scandaleux et totalement irresponsable. De plus, notre pays est depuis 2 mois la risée du monde, alors imaginez que François Fillon ou même Marine Le Pen arrive au pouvoir ?

Crédit photo : businessinsider.com


Moyenne des avis sur cet article :  3.74/5   (35 votes)




Réagissez à l'article

53 réactions à cet article    


  • riff_r@ff.93 riff_r@ff.93 2 avril 17:14

    Notre pays est depuis 2 mois la risée du monde, alors imaginez que François Fillon ou même Marine Le Pen arrive au pouvoir.

    J’imagine aussi très bien la honte que nous mettrait un président comme Macron en allant dire qu’il n’existe pas de culture grecque ou que l’Espagne est une île magnifique.


    • Paul Leleu 3 avril 14:18

      @riff_r@ff.93

      en tous cas Fillon est bien ce politicard professionnel qui n’a jamais travaillé ni dans le privé ni dans le public, et qui pourfend les ’’assistés’’ tout en s’arrosant généreusement d’argent public à titre personnel... quant à son bilan, il est catastrophique : accroissement des inégalités, accroissement du chômage, accroissement de la dette, accroissement des impôts, accroissement de la pollution... un échec historique qui transforme la France en un pays sous-développé depuis 30 ans...


    • erichon 3 avril 14:54

      @riff_r@ff.93

      Pour votre info ile de la Guyane existe bel et bien . un peu l’équivalent de l’ile de France . c’est une communauté de commune et c’est bien de la qu’a démarrer la contestation.


    • Alren Alren 9 avril 12:32

      @erichon

      Bien évidemment ce n’est pas d’une communauté de communes dont parlait Macron mais bien du département de Guyane tout entier !

      Votre tentative de défense de cet ignorant niveau CM2 est pitoyable !

      Comment un tel guignol que Macron pourrait-il gouverner la France sans être la risée de la presse internationale ?

      Y avez-vous pensé ?


    • Et hop ! Et hop ! 2 avril 17:33

      Excellent article, Fillon et Hollande ont suivi la même programme économique libéral établi par Jacques Attali, la Commission européenne, le Bilderberg, etc.


      Non seulement les résultats de Fillon étaient plus mauvais que Hollande, mais le gouvernement Fillon a en plus mis l’armée française sous commandement de l’OTAN, privatisé les autoroutes, mis en place des portiques de péages sur les routes nationales, attaqué et détruit la Libye, violé le résultat du référendum de 2005, créé le CFCM et fait construire plus de 1 000 Mosquées, commencé à privatiser les univesités et les hôpitaux, etc.

      • Et hop ! Et hop ! 2 avril 17:39

        @Et hop ! 


        PS : le bilan économique de Hollande est tout de même catastrophique à tous les points de vue : 8 millions de chômeurs, déficit extérieur d’1 année de PIB, endettement massif, augmentation de tous les impôts et baisse du pouvoir d’achat, chute de la construction, augmentation de l’immigration et de la délinquance, sans parler des multiples attentats terroristes dû à la politique extrérieure alignée sur celle des uSA, saccages répétés des centre villes par les milices gauchistes.

      • Paul Leleu 3 avril 14:21

        @Et hop !

        François Fillon a aussi supprimé la taxe professionnelle qui permettait aux communes de mener une politique indépendante en bonne intelligence avec les entreprises... résultat, transfert massif de la charge fiscale sur les ménages (taxe foncière et taxe d’habitation)... beau bilan typique de la droite.


      • kako 3 avril 19:12

        @Et hop !
        « 8 millions de chômeurs », mais ce ne sont pas des chômeurs en plus ! Il y avait déjà le même nombre quand il est arrivé au pouvoir. Donc la situation est restée stable, même si ce n’est pas suffisant. 


      • cétacose2 2 avril 17:55

        Bonjour ! vous accablez Fillon et son bilan désastreux et vous ètes dans le vrai ,mais en ce qui concerne Madame le Pen ,vous pouvez difficilement établir une comparaison du fait qu’elle n’a JAMAIS régné.....elle....


        • Aimé FAY Aimé FAY 2 avril 22:54

          @cétacose2
          Je prépare des articles sur madame Le Pen pour le second tour, donc après le 23 avril.


        • cétacose2 3 avril 09:39

          @Aimé FAY
          Et bien, il faut s’attendre au pire ! Il est vrai qu ’en France le seul secteur d’activités qui prospère ,c’est la ...démolition....Et pourquoi après le 1 er tour ? Vous savez bien que ce sera un duel Macron Merluchon ,quaucun ne l’emportera et qu’ils se partageront la présidence pour le « bonheur » sublime ...et ultime de notre pays....


        • Aimé FAY Aimé FAY 3 avril 10:09

          @cétacose2
          Je vois bien un second tour Poutou-Asselineau ? Les sondages se trompent souvent.


        • carnac carnac 3 avril 13:18

          @cétacose2
          La France insoumise non plus n’a pas de bilan PAR CONTRE la France insoumise a fait un chiffrage précis et commenté en fin de vidéo positivement par Challenges BFM TV économie de son programme donc il y a une alternative de gauche à Madame le PEN 


        • Verdi Verdi 2 avril 18:00

          Excellente rétrospective des calamités provoquées par Fillon. Et il voudrait remettre çà ! On marche sur la tête ! Dehors et vite. C’est déjà une honte qu’il se soit maintenu, alors qu’il est mis en examen. Vu de l’étranger, c’est effectivement la risée qui domine. 


          • Tall Tall 2 avril 18:34

            Comparaison sans fondement puisque le krash de 2008 a fait s’effondrer toute l’économie

             
            Et qu’est-ce que Marine à a voir là-dedans ?
             
            Par contre, si l’UE est en retard sur le reste du monde dans son redressement économique post-krach c’est à cause de sa politique austéritaire et son interdiction de déficit.

            Il fallait au contraire relancer l’économie par de l’investissement public massif.

            • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 2 avril 19:07

              @Tall
              « Comparaison sans fondement puisque le krash de 2008 a fait s’effondrer toute l’économie »

              C’est l’évidence même et pourtant personne ne veut la prendre en compte, c’est pourquoi l’article est malhonnête, il fait comme si les contraintes extérieures n’existaient pas.

              Mais je reste sceptique sur l’investissement public massif, ces grands plans n’ont jamais bien fonctionné.


            • oncle archibald 2 avril 19:13

              @Tall ; effectivement la crise bancaire mondiale de 2008 faisant suite à la crise des subprimes en 2007 a fait s’effondrer toute l’économie mondiale sur la période pendant laquelle ont gouverné Sarkozy et Fillon tandis que depuis 2010 la tendance est au contraire au redressement pour toutes les économies européennes .... sauf la notre ! Les comparaisons et rapprochements de chiffres que fait l’auteur sont une grossière manipulation politique.

              Les programmes qui prévoient à la fois une grande distribution d’argent public, une diminution des impôts et une diminution de la dette sont absolument irréalisables et relèvent de la propagande électorale destinée à leurrer quelques gogos .... s’il en reste car ce message a été seriné avant chaque élection et jamais réalisé puisqu’il n’est pas réalisable. Les français sont « des veaux » mais quand même, ils vont bien finir par s’en apercevoir.

              Il y a aussi ceux qui prévoient une grande distribution d’argent public financée par une forte augmentation des impôts à prélever sur « les riches » en faisant abstraction du fait que la France est un pays qui ne peut pas rester prospère si elle prétend vivre en vase clos , que « les riches » qui seraient sollicités peuvent facilement aller investir et même vivre ailleurs, la laissant pour le coup complètement exsangue, que la dette restera due dans tous les cas, bref ... un tas de choses désagréables facilement passées sous le tapis le temps d’une campagne électorale.


            • Tall Tall 2 avril 19:28

              @Gilles Mérivac

               
              Il est entendu que je ne parle pas d’économie planifiée ;
              Il s’agit de la situation exceptionnelle post-krach boursier où toute l’économie est bloquée par le cercle vicieux de la méfiance à réaccorder des crédits. L’auto-régulation du marché étant paralysée à ce moment-là.

              Ceci s’est tragiquement vérifié avec la doctrine libertarienne appliquée par H Hoover lors de sa présidence 1930-33. Situation débloquée par le new deal de Roosevelt.
               
              Obama a d’ailleurs tiré les enseignements de cela en faisant rapidement tourner la planche à billets pendants des années, ce qui a fini par payer.

              L’UE par contre, structurellement incapable de réagir rapidement et efficacement à des situations de crise grave où il faut se mettre d’accord à 27 n’a commencé que récemment, avec 7 ans de retard sur les USA.
               
              De plus, la permanente concurrence interne entre nations a même cruellement frappé certains petits pays devenus des bouc-émissaires du krash ( Grèce, Chypre..), car il fallait bien sauver les grosses banques too-big-too-fail dont les allemandes bien sûr


            • Sparker Sparker 2 avril 19:31

              @oncle archibald
              "Il y a aussi ceux qui prévoient une grande distribution d’argent public financée par une forte augmentation des impôts à prélever sur « les riches » en faisant abstraction du fait que la France est un pays qui ne peut pas rester prospère si elle prétend vivre en vase clos , que « les riches » qui seraient sollicités peuvent facilement aller investir et même vivre ailleurs« 

              Rie n’est passé sous le tapis, la forte augmentation des impots sur les riches fait un peu »rouge couteau entre les dents..« .
              Là il est question d’équité citoyenne devant le financement de la chose publique, la chose de tous et un rééquilibrage solidaire »patriotique« . Ceux qui pensent appatride partiront s’ils le veulent. Mais les capitaux qui verront des investissements pour le développement d’activité concrète ne partiront pas très loin et beaucoup accepteront un effort de réduction pour rester français et avoir des garantie sur investissement, peut-être moindre que dans la finance mais retour quand même.

              Agiter les peurs n’est pas la bonne approche.
              Il y a une lutte contre la mondialisation aveugle qui dissout les unités populaire et les économies particulières. Les »riches« vont ou c’est le plus profitable certes, mais à quel prix. Rien ne prouve ce que vous dites. Si on en croit Depardieu, il devrait être tous déjà parti, mais bon ça n’a pas l’air d’être ça.
              Le monde des passes-droit, niches en tous genre, clientélisme, abstraction des devoirs etc etc, cette mentalité des »affaires" chère à cette fin du 20eme siècle doit céder la place. Les enjeux d’avenir ont besoin de gens sérieux et dévoués, sinon vous aurez la guerre, quand, comme on dit, elle deviendra inévitable et vue comme la seule façon de changer le cours du monde puisque nous nous en rendons incapables.


            • Tall Tall 2 avril 19:40

              @oncle archibald
               

              Une nation souveraine qui a la puissance de la France peut faire ce qu’elle veut de ses créanciers : nationalisations, planche à billet ...etc ... et la dette n’est donc pas une fatalité.
               
              L’idée que les marchés sont + forts que les nations est fausse.

              Même si c’est ce que la propagande médiatique cherche à faire croire depuis longtemps

            • oncle archibald 2 avril 19:51

              @Tall : Une nation souveraine qui a la puissance de la France peut faire ce qu’elle veut de ses créanciers ..... et devenir une nation souveraine façon « irréductible village gaulois » qui attire les touristes vu la faiblesse de sa monnaie mais ne peut plus importer quoi que ce soit de payable en dollars ou en euros, même pas du pétrole ou de l’uranium, pour la même raison.


            • oncle archibald 2 avril 20:03

              @Sparker : je partage largement votre avis, et du temps de de Gaulle et Pompidou la tranche résiduelle de l’ISRPP etait de 65% contre 45% sous le regne de Hollande.

              Les industriels payaient en rouspétant un peu pour la forme mais c’est tout. Les mentalités n’étaient pas du tout les mêmes, il y avait nettement moins de triche, et on ne traitait pas les entrepreneurs et les industriels qui réussissent de « salauds qui s’en foutent plein les poches ». Au contraire, l’état les encensait et vantait leurs mérites, les flattait en disant qu’ils sont les moteurs de toute l’économie, tout en leur faisant les poches en douceur. Ça change beaucoup de choses.

              Si Depardieu a quitté la France c’est parce qu’il s’est fait traiter de salaud. Pourquoi n’entent-on rien au sujet de tous les sportifs de haut niveau qui sont français sur les stades mais résident à l’étranger pour les impôts ? On a peur qu’il demandent une autre nationalité si on les traitait de salauds ?


            • Sparker Sparker 2 avril 20:09

              @oncle archibald
              "Pourquoi n’entent-on rien au sujet de tous les sportifs de haut niveau qui sont français sur les stades mais résident à l’étranger pour les impôts ?"

              A la FI il seront à la même enseigne que les autres apatrides.


            • Tall Tall 2 avril 20:09

              @oncle archibald

               
              En tant que 6e puissance économique mondiale, la France a pas mal d’atouts et sa balance commerciale n’a rien de désastreux. Parmi les 170 nations du monde hors UE, beaucoup sont moins fortes qu’elle et s’en sortent pourtant correctement. Il n’y a donc aucun problème fondamental à revenir à une France souveraine comme elle l’a été depuis 1945 jusqu’aux années 90.

            • Gavroche 2 avril 20:29

              Bonsoir @Sparker


              c’est là :

              http://www.ledauphine.com/sport/2017/04/02/jean-luc-melenchon-met-en-garde-les-sportifs-francais
              « Le candidat de la France Insoumise à la présidentielle veut que ceux ne payant pas d’impôts en France ne puissent plus représenter la nation, »y compris les sportifs en équipe de France« . »Ainsi, au détour d’une question sur la fiscalité et la nécessité de « rendre la République vertueuse »
              le député européen a lancé : «  Ceux qui ne paient pas de leurs impôts dans le pays en France ne doivent plus pouvoir exercer de mandats sociaux ni représenter la nation. Inclus les sportifs en équipe de France »

              Ça nous permettra peut-être d’avoir de vrais sportifs pour défendre nos couleurs.


            • Et hop ! Et hop ! 2 avril 21:40

              @Tall Le krack de 2008 n’a pas fait effondrer l’économie, mais la plupart des banques qui se sont trouvées avec un gros trou dans la caisse.


              Ce qui a été fait c’est par le gouvernemt Fillon c’est que l’États ont donné des milliards aux banques pour combler leurs perte, milliards financés par un emprunt qui a été souscrit par ces mêmes banques redevenues solvables, en sorte que les États se trouvent à payer des intérêts aux banques pour pouvoir leur emprunter l’argent qu’il leur a donné. Bref, l’endettement des banques a été transformé en endettement souverain des États, sans aucune contrepartie pour les États.

              C’était pourtant l’occasion pour l’État français de nationaliser toutes ales banques françaises en faillite, pour 1 EU symbolique, de les renflouer, et éventuellement ensuite soit de les transformer en vraies banques mutuelles, soit de revendre leurs actions avec un substantiel bénéfice.

              Bref, Fillon a géré de façon complètement catastrophique la crise de 2008 en faisant reprendre par l’État toutes les dettes des banques, ce qui a sauvé à 100 % les avoirs de leurs créanciers et de leurs actionnaires en faisant payer le contribuable.


            • Tall Tall 2 avril 23:03

              @Et hop !

               
              D’accord que le krash des banques a été et est encore largement renfloué par les contribuables ( c’est pas fini ), mais ce n’est pas le petit Fillon, valet de Sarko, qui a décidé ça, c’est au niveau de l’UE que tout ça s’est décidé.
               
              Et à moins d’un Frexit, le prochain président ne sera encore qu’un pion dans ce système. Ce n’est pas pour rien que Macron, ex-banquier, est soutenu par toute l’oligarchie pour poursuivre le hold-up des peuples par les banksters


            • Tall Tall 2 avril 23:07

              Je ne regarde quasi plus aucune émission ni aucun article provenant de cette propagande écoeurante. Ce que cette campagne 2017 m’aura appris c’est la puissance propagandiste de l’oligarchie. J’ignorais que c’était à ce point-là. C’est énorme.

               
              Espérons que l’opinion publique parvienne à résister à cet ouragan.

            • devphil devphil 3 avril 08:01

              @Tall

              2008 est le grand argument de la droite pour masquer son incompétence.

              Au lieu de donner de l’argent il fallait nationaliser les banques et les entreprises en difficulté.

              Aujourd’hui la revente aurait permis de réduire le dette mais pensez donc la droite nationaliser ....

              Le dogme , toujours le dogme du libéralisme à l’encontre de la raison et d’une gestion saine

              Philippe


            • oncle archibald 3 avril 09:10

              @Sparker

              Apatrides ? Ils ne le resteront pas longtemps.

            • Tall Tall 3 avril 09:58

              @devphil

               
              Je suis d’accord avec ça, et je l’ai écrit.
              Mais la comparaison faite par l’article entre les 2 périodes n’est pas valable.
              On ne peut pas comparer ces périodes

            • Jean Pierre 3 avril 13:53

              @Gilles Mérivac
              L’effondrement de 2008 résulte de l’explosion d’un immense bulle financière née d’un système particulier de crédit à l’immobilier ou c’est le bien acheté à crédit qui sert lui même de caution à l’emprunt (subprimes). Sarkozy était lui même favorable à ce système d’emprunts hypothécaires. La crise que Sarkozy et Fillon ont eu à gérer, c’est exactement la faillite de leur propres idées. Il est malhonnête de s’exonérer de contraintes en les prétendant « extérieures » quand il s’agit bel et bien des idées qu’ils voulaient importer en France.


            • julius 1ER 3 avril 16:18
              D’accord que le krash des banques a été et est encore largement renfloué par les contribuables ( c’est pas fini ), mais ce n’est pas le petit Fillon, valet de Sarko, qui a décidé ça, c’est au niveau de l’UE que tout ça s’est décidé.

              @Tall

              mais non arrêtes d’agiter l’UE comme un hochet .... ce Fillon est nul tout comme son aîné Sarko ils ont tout fait pour enrichir leurs copains . barre !!
              sauver les banques privées avec l’argent du contribuable, c’est le pouvoir français qui a décidé pas l’UE !!

            • julius 1ER 3 avril 16:20

              @Jean Pierre


              c’est tout à fait exact il faut remettre les pendules à l’heure !!!

            • Tall Tall 3 avril 19:47

              @julius 1ER

               
              Mais non puisque c’est au niveau de l’euro et de la BCE ( Banque centrale européenne ) que tout a été décidé après consensus entre les chefs d’état ( Sarko, Merkel, etc.. )


            • gerard5567 9 avril 13:41

              @Tall

              Le krach de 2008, c’est la crise des copains et des coquins. Fillon n’a jamais eu l’intention de leur faire de la peine. Ce krach fait aussi partie de son bilan.


            • gerard5567 9 avril 13:42

              @julius 1ER
              Et Fillon n’était pas aussi de l’UE, lui qui gouvernait en ce temps-là ?


            • gerard5567 9 avril 13:45

              @oncle archibald
              Il est notoire que, de même, les programmes qui prévoient une forte réduction des dépenses publiques tuent la croissance et augmentent le déficit public.


            • Leonard Leonard 2 avril 19:15

              J’ai pas vraiment compris en fait...
              Il y a une analyse de chiffre et il n’y a pas les éléments factuels derrières ?

              Non parce que comme le soulignait Tall certains facteurs de 2007 et 2008 on rendu la tâche un peu plus ardue :
              - 2007 application de la directive Bolkestein (libéralisation des services dans l’UE...)
              - 2008 krach boursier

              Vous calculez en % de hausse au lieu de regarder ça en millions ?

               en 2007 = 921 milliards ; en 2012 = 1 386 milliards. SOIT 465 milliards sur 5 ans, soit 93 milliards/an

              - en 2016 (Hollande) = 1 620 milliards d’euros. SOIT 234 milliards sur 4 ans, soit 58.5 milliards/an

              Votre manière de voir les chiffres est assez étonnante en tout cas, surtout sans les corréler à des éléments de fait...


              • BA 3 avril 14:58

                François Fillon gagne 13 000 euros bruts par mois, sans compter ses gains de PDG de la société 2F Conseil.

                Lundi 3 avril 2017 :

                Fins de mois difficiles.

                Avec plus de 13 000 euros brut par mois, François Fillon n’arrive pas à mettre de l’argent de côté.

                Les fins de mois difficiles, François Fillon connaît aussi. Ce lundi matin sur BFM TV, le candidat LR à l’élection présidentielle a répondu « non » à cette question de Jean-Jacques Bourdin : « Est-ce que vous arrivez à mettre de l’argent de côté ? » 

                L’animateur avait pris pour accroche le fait que 35% des Français y parviendraient, selon une étude ou un sondage qu’il n’a pas cités.

                Quelques données pour prendre la mesure de la réponse de François Fillon : en tant que député, il touche, depuis 2012, 7 210 euros brut par mois, selon le site de l’Assemblée nationale.

                A ces indemnités s’ajoutent 5 840 euros brut de frais de mandat (qui ne couvrent pas, donc, la rémunération des assistants parlementaires). Ce qui fait un total de 13 050 euros brut par mois, sans compter ses gains (inconnus) de PDG de la société de conseil 2F Conseil.

                http://www.liberation.fr/elections-presidentielle-legislatives-2017/2017/04/03/avec-plus-de-13-000-euros-brut-par-mois-francois-fillon-n-arrive-pas-a-mettre-de-l-argent-de-cote_1560216

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON









Palmarès