Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > François Hollande. La cote d’alerte

François Hollande. La cote d’alerte

La dégradation des intentions de vote au premier tour de la présidentielle 2012 en faveur de François Hollande se poursuit et il vient, pour la première fois depuis deux mois, de passer sous les 30% (avec 29,5%) dans une enquête de l'IFOP pour Atlantico.
Les intentions de vote pour le second tour, bien que toujours à un haut niveau, continuent elles aussi à s’éroder dangereusement.

Attaqué sur sa gauche par Jean-Luc Mélenchon et sur sa droite par François Bayrou (qui gagne 2,5%), le score de François Hollande pour l'IFOP est en baisse de 3% en 15 jours et de 5,5% en 1 mois et demi

L'écart de 3,5% avec Nicolas Sarkozy (26%, stable) est le plus bas depuis trois mois, et maintenant très loin des 10% d'octobre 2011.

Et pour le second tour, cela ne s'arrange pas non plus.

 

S'il reste haut (56% contre 44% pour Sarkozy), il retombe à un niveau inconnu depuis avril 2011, alors qu'il bénéficie toujours d'un report de voix majoritaire des électeurs FN (56/44) et du Modem (63/37).

 

Encore plus significatif, cette baisse s'inscrit dans la très mauvaise tendance du mois de novembre.

D'abord minimisé - quand il n'était pas tout simplement nié... - par le Parti Socialiste ou ses sympathisants, ce reflux, sévère au 1er tour (il a perdu, selon les instituts, jusqu'à 9%) et presque aussi sévère au 2nd tour (jusqu'à - 8%), met le candidat du PS sous pression.

 

Contestée sur sa gauche par le Front de Gauche (Marie-Georges Buffet, peu commode, vient de le tacler sévèrement) et EELV, au centre par F. Bayrou (qui vient dans ce sondage IFOP, c'est un signe, de repasser devant lui dans les intentions de vote de ses électeurs de 2007), en difficulté dans son propre parti où certain(e)s semblent lui réserver le même traitement funeste que celui subi par Ségolène Royal en 2007, F. Hollande semble déjà à la dérive.

 

La candidature de celui qui s’affirmait déjà, fanfaron, comme le prochain président, semble au bord de l'implosion.

Une digue, pour le moment, résiste et lui permet de conserver un score confortable au 2nd tour.

C’est sa présence en tête dans les intentions de vote au 1er tour.

 

Quand elle cédera, toutes les cartes seront rebattues et une nouvelle campagne commencera.

Jean-Luc Mélenchon et François Bayrou qui ont déjà fortement pilonné le candidat du PS sont en embuscade.

Et Nicolas Sarkozy, aussi…


Les réactions les plus appréciées

  • Alpo47 (---.---.---.95) 2 décembre 2011 11:05
    Alpo47

    Il faut d’abord se rappeler que les sondages servent essentiellement à manipuler l’opinion, en utilisant le besoin de conformisme de nombre d’entre nous.
    Ensuite qu’Atlantico et l’IFOP roulent pour l’UMP, et constater que F.Hollande ne fait pas rêver grand monde. Bien loin de là.
    Bon, il s’agissait juste d’emmener quelque de « présentable » au second tour pour virer Sarkozy et sa clique de banksters.

    Enfin, tragédie pour nous tous, que F.H nous servira la même soupe que Sarkozy, bling-bling et suffisance en moins. Pro européen, acquis au libéralisme, soucieux de la dette ... rien de bon pour nous.

  • non666 (---.---.---.90) 2 décembre 2011 13:07
    non666

    On est dans la phase initiale de préparation de l’opinion.

    En Mai-Juin, on a joué avec la peur : Marine monte !

    En fin d’année, on commence le regroupement du troupeau en lui indiquant ou il faut qu’il vote en creant une succession de sentiment que « son camps » va perdre (sondage en baisse pour x ou y) et qu’on a une chance d’y remedier (car ce coup ci, c’est le camps d’en face qui s’effondre).
    Cette préparation d’artillerie devrait continuer jusqu’a mars.

    Cette etape vise aussi a empecher certains elements de venir pertuber le casting normal de la « présidential academy ». Il faut dissuader DeVillepin, un vrai communiste, un vrai trotskiste de se presenter.
    Reciproquement on va chercher a crer des alternatives aux votes derangeants en creant des clones (Megret , Dupont aignan pour le vote FN, Borloo et Morin pour le vote chretien democrate) qui seront « monté en neige » dans les sondages.

    la dernière phase vise a aplanir la pente entre les intentions de motivation affichées dans les deux dernières semaines et le vote prévisible du jour du vote.
    Meme si les instituts de mensonges ont beaucoup utilisé cette carte avec efficacité, le coup de la « brusque et imprevisible » remontée dans la dernière semaine est eventé.
    Désormais il faut atterir en douceur si l’on veut encore etre cru le prochain coup...

  • kiouty (---.---.---.58) 2 décembre 2011 13:11

    Pour la majorité des français il faut d’abord éliminer sarkozy, et ensuite rechercher le meilleur président.

    Oui, c’est bien ça le drame, hélas...

  • maxime (---.---.---.160) 2 décembre 2011 13:13

    « ... dans une enquête de l’IFOP pour Atlantico. »

    Tout s’explique !!!

    Si ça vous fait du bien, continuez comme ça ! smiley


Réagissez à l'article

46 réactions à cet article

  • penajouir (---.---.---.98) 2 décembre 2011 10:33
    penajouir

    C’est vrai qui donne envie Flamby, on y croit au changement avec cette larve. Sa nana est nettement plus couillu que lui mais bon, les blaireaux socialo ont préféré cette tanche, va falloir ramer dure maintenant les gars parce que sinon, grâce à vous et à votre choix merdique on va se retrouver au deuxième tour avec un face à face Sarko Lepen, mais c’est peut-être ce que vous voulez, va savoir, faut bien faire continuer ce système pourri sur le dos des citoyens !

    • manech42 (---.---.---.154) 2 décembre 2011 22:03
      manech42

      De tous temps et partout les socialistes ont trahi les classes populaires, ils se sont toujours présentés comme un parti de gauche alors qu’ils sont dans leur grande majorité de tendance centre droit, politique qu’ils ont toujours fini par appliquer lorsqu’ils ont été aux affaires partout dans le monde. Ségolène voulait se rapprocher de Bayrou ce qui lui a coûtée la victoire, Jospin avait fait de même avec les mêmes résultats. Aujourd’hui Hollande semble décidé à suivre la même voie en s’éloignant des classes populaires, il perdra aussi et le peuple de gauche également par la même occasion. A bien y réfléchir c’est un mal pour un bien car si Sarko repasse il n’aura aucune retenue pour cogner sur les petits et la révolution pourra enfin démarrer.

      il va de soit que tous les syndicats seront interdits de négociation car complices du pouvoir en place, des comités de grévistes se chargeront de ces négociations, en attendant bon courage à tous. 
  • Taverne (---.---.---.38) 2 décembre 2011 10:36
    Taverne

    Il fallait s’en douter. A force d’efforts surhumains, la capitaine de pédalo devait bien atteindre la côte. Ah ? C’est la côte d’alerte... smiley

    Bayrou passe Mélenchon dans le sondage. Normal, les électeurs préfèrent miser sur un candidat qui représente une alternative ET qui a une chance d’être élu s’il parvient au second tour.

  • raymond (---.---.---.200) 2 décembre 2011 10:52

    Atlantico, non merci , pas de produit usurpé dans mon assiette.

  • Alpo47 (---.---.---.95) 2 décembre 2011 11:05
    Alpo47

    Il faut d’abord se rappeler que les sondages servent essentiellement à manipuler l’opinion, en utilisant le besoin de conformisme de nombre d’entre nous.
    Ensuite qu’Atlantico et l’IFOP roulent pour l’UMP, et constater que F.Hollande ne fait pas rêver grand monde. Bien loin de là.
    Bon, il s’agissait juste d’emmener quelque de « présentable » au second tour pour virer Sarkozy et sa clique de banksters.

    Enfin, tragédie pour nous tous, que F.H nous servira la même soupe que Sarkozy, bling-bling et suffisance en moins. Pro européen, acquis au libéralisme, soucieux de la dette ... rien de bon pour nous.

    • Morris (---.---.---.102) 2 décembre 2011 16:09

      @ Alpo47

      Votre commentaire est une très bonne illustration de ce « besoin d’un conformisme » (et même d’ultra-conformisme) en reprenant des idées et des termes « certifiés » qui vous permettent de parfaitement entrer dans le « moule » des votants d’Agoravox.

      Je ne doute pas que vos commentaires doivent souvent être les plus appréciés.
      Tellement « conformes »...

    • appoline (---.---.---.48) 2 décembre 2011 18:31
      appoline

      Le candidat PS n’a aucunement besoin d’être pilonné, il a une capacité d’autodestruction innée.

    • bigglop (---.---.---.246) 2 décembre 2011 23:33
      bigglop

      Bonjour à tous,

      @ Morris, arrêtons de commenter les sondages, gaspiller notre temps et notre énergie à philosopher sur les arbres qui cachent la forêt de ceux qui prennent en main nos destins de citoyens, l’oligarchie financière.

      Pour ne pas voter con, lire immédiatement : La fabrique du consentement de Noam Chomsky.

      Avant le 31/12/2011, nos parlementaires doivent voter les modifications règlementaires pour transformer le FESF et le MES en institutions à durée illimitée.
      Avant nos présidentielles de 2012, nous aurons certainement droit à la mise en oeuvre de ces deux dispositifs, plus les modifications, exigées par Merkel, substantielles du Traité de Fonctionnement Européen donc du Traité de Lisbonne, sans utiliser un référendum européen grâce à une astuce juridique déjà éprouvée avec succès que je vous décris plus loin.

      Il est un constat accablant, les dirigeants que nous avons élus, depuis l’époque Pompidolienne, se sont révèlés être de pitoyables gestionnaires (un euphémisme) sacrifiant l’intérêt général à l’intérêt de leurs « partenaires et sponsors » et le leur, clientélisme des réélections sans parler de la corruption.

      Nous avons entendu un Ministre de la République indigne (Baroin) accuser ses opposants d’avoir obtenu leur succès de 1981 « par effraction ».

      Mais que nous propose, dans son discours de ce soir, Sarkozy sinon un coup d’état, un anschluss, un pronunciamento, sur l’Europe au bénéfice de l’oligarchie financière dont il n’est que le commis, l’huissier, qui affirme que les déficits ont commencés en 1974 en omettant de nommer la loi Rotschild/Pompidou/Giscard de 1973.

      Merkel a réussi son coup avec les Monti, Draghi, Papedemos et un Sarkozy qui a baissé son froc, à savoir lancer la Grande Braderie de l’Europe au seul bénéfice de cette oligarchie, avec une BCE qui rachète de la dette souveraine plus ou moins pourrie sur les marchés primaire et secondaire devenant une Bad Bank (en contradiction avec tous les traités) en attendant de la transférer au FESF, ce qui limitera dès maintenant les possibilités d’intervention du Fonds.


      En effet, elle a obtenu ce qu’elle exigeait depuis toujours :
      Une modification radicale, profonde du Traité de Fonctionnement de l’Union Européenne (TFUE) donc du Traité de Lisbonne.

      Mais cette modification du traité se fera en dehors de tout cadre référendaire européen, en utilisant l’article 48 du TFUE (Traité de Fonctionnement de l’Union Europe Européenne).
      Ce procédé avait déjà été utilisé le 16/12/2010 par le président du Conseil Européen, Herman Von Rompuy pour l’accord du 11/03/2011, par amendement de l’article 136 du TFUE et de l’instauration d’un mécanisme permanent, le FESF et le MES, le 11 juin 2011.
      Des sanctions automatiques ou décidées par la Commission sur plainte d’un état pour non respect des engagements budgétaires.

      Créer un mécanisme permanent de sauvetage.

      Une règle d’or des 3% et de 60% du PIB, tout en sachant que cette règle définie lors du traité du Maastricht n’a jamais été respectée (même par l’Allemagne, qui prévoit d’augmenter son déficit en 2012) reposait sur les éléments suivants :

      Les taux de 3% du déficit, et de 60% pour la dette sont le résultat d’un calcul représentant une situation d’équilibre : si un État a une dette de 60% du PIB, un déficit de 3% du PIB et une croissance du PIB de 5% (en € courants) alors la dette de cet État reste stable à 60% du PIB (même si cette dette augmente en valeur absolue).

      "En juin 1981 qu’il était chargé de mission à la Direction du Budget du ministère des Finances, l’économiste Guy Abeille raconte avoir été mandaté avec son chef de bureau de l’époque Roland de Villepin d’établir un critère économique utilisable par le Président Mitterrand dans ses discours. Faute de mieux, Abeille et Villepin proposent alors ce critère relativement simple basé sur un ratio déficit/PIB qui, du propre aveu d’Abeille, « ne mesure rien » et sur une norme (3%) qui « n’a pas d’autre fondement que celui des circonstances » (le déficit budgétaire de l’époque atteint déjà presque 2% du PIB)".

      Le FMI a décidé de mettre en place des « lignes de précautions et de liquidités » afin de couvrir des besoins financiers urgents grâce à des prêts de six mois à deux ans ne faisant que retarder l’échéance de quelques mois.

      Enfin, les Banques Centrales Mondiales ont décidé de renforcer le FMI pour refinancer les dettes européennes par la BCE en contournant l’interdiction de création monétaire de cette dernière.

      Une rapide analyse du dispositif du FESF mis en place le 28/10/2011 pour démontrer qu’il est catastrophique :

      • l’abandon de créance de 50% par les banques européennes sera limité par l’obligation de recapitalisation des banques grecques aura une efficacité réelle de 19 à 27%. A l’issue de ce G20 inénarrable, il est passé à 60% alors que la provision devrait être de 100%.
        - la garantie de 20% de la première perte sur des obligations souveraines est insuffisante pour rassurer les marchés et les banques, à terme.
        - le renforcement du fond par un effet de levier est dangereux car il mènera à la création d’une pyramide de Ponzi.
        -la création dans le FESF d’un « special purpose vehicle » ou Fonds Commun de Créances est un clone des supports à l’origine des ’subprimes"
        Après la mise en place du MES (Mécanisme Européen de Stabilité) qui devrait se faire très rapidement, certainement avant les présidentielles de 2012 (et non en juin 2013, comme prévu), nous serons livrés pieds et poings liés à une organisation supranationale européenne qui gèrera directement les budgets de tous les états européens.

      Description de la Banque-MES :
      1°) Organisation Internationale, siège social au Luxembourg, d’une durée illimitée
      2°) détient la personnalité et la capacité juridique et peut donc contractualiser, transiger en son nom
      3°) les dirigeants, collaborateurs, la personne morale bénéficient d’une immunité juridique et d’un secret total sur tous leurs actes, missions. Par conséquent, aucune institution européenne, état, association, ne peut l’attaquer en justice sur ses actes, décisions même s’ils sont avérés avoir porté préjudice.
      4°) Montant de départ de garantie de 700 mds d’euros qui seront complétés par des apports complémentaires décidés et imposés par la Banque-MES suivant ses analyses.
      Ceci signifie qu’elle pourra réquisitionner automatiquement les capitaux qu’elle estime nécessaires et par conséquent avoir la mainmise sur les budgets des états.

      5°) les états européens seront contraints de garantir de manière irrévocable et inconditionnelle la dette créée par le MES et sa Banque

      Et maintenant le tabou du découplage de la zone euro entre pays forts et faibles est levé et cette option est clairement envisagée, en cours d’évaluation.

      In fine, la création d’une Europe Fédérale gérée par une techno-structure ultra-libérale, totalement anti-démocratique qui organisera, contrôlera les budgets de tous les états européens avec un pouvoir de sanction exorbitant.

      Ce même Sarkozy veut nous vendre une Europe « plus démocratique, solidaire », qui exigera le renoncement aux acquis du Conseil National de la Résistance, du Front Populaire pour prétenduement pour « conserver notre niveau de vie ». Il y a là une contradiction fondamentale.

      Souvenez-vous de son discours de 2002, où il invoquait avec haine la destruction de l’esprit de Mai 1968, source de tous les maux de notre société. Ce jour là j’ai eu peur, une peur qui tordait le ventre, qui me rappelait cette Peste Noire et Brune qui a dévasté l’Europe et le monde.

      Aujourd’hui, nous vivons un dangereux « parallélisme », car si l’histoire ne se répète pas, elle bégaie, balbutie en produisant des avatars.

      Sachant que les textes votés par nos parlementaires sont à 70, 80% la mise en conformité de directives européennes, rajoutez le vote d’une Loi de Finances, d’une révision de la Loi de Finances N-1, imposée de l’extérieur et vous aurez le solde de ce qui restera notre souveraineté.

      Dans ce discours, il a parlé de la peur des citoyens tout en omettant qu’il est le responsable, le pompier pyromane, de cette peur, de cette insécurité, des stigmatisations, du racisme, qu’il a su entretenir en soufflant sur les braises, aidé par des Hortefeux, Guéant, Besson.

      Il a parfaitement assimilé « Le Prince » de Machiavel

      En 2006/2007, Paul Jorion, Nouriel Roubini avaient lancé l’alerte sur les risques « subprime », ils ont été traités de fous et ceux qui ont relayé l’information, de « conspirationnistes »
      Au-delà des personnages (Sarko, Merkel, Dragui, Van Rompuy....), d’institutions (Conseil Européen, Commission, FESF, MES, BCE), il s’agit de l’aboutissement d’une stratégie lente mais continue du contrôle de l’économie mondiale par une oligarchie financière qui se dévoile à l’aube de son succès.

      Un entretien de Noam Chomsky :

      http://chomsky.fr/entretiens/20070805.html

      Je vous propose de consulter le blog d’un professionnel de la finance (peut-être actuaire bancaire ou trader) qui donne de très bonnes analyses et informations fiables :
      http://www.renovezmaintenant67.eu/

      Mais aussi, le blog d’un actuaire bancaire Olivier Berruyer, avec ses analyses extrêmement pertinentes et son livre "Stop ! Tirons les leçons de la crise’ ( très accessible) :
      http://www.les-crises.fr/

      Liens des mails des député français :

      http://www.courtfool.info/fr_MES_le_nouveau_dictateur_Europeen.htm

      Lien mails des députés européens :

      http://www.cdca.asso.fr/cdcaeurope/cdcaeurope-mail_deputes_europeens.htm

       Dans leur grande majorité, les citoyens ne croient plus aux « politiques », à la « cuisine », aux programmes « soupes » électoralistes mais continuent à voter pour le moins pire.

      NE NOUS TROMPONS PAS D’ENNEMI


      .

    • Alpo47 (---.---.---.216) 3 décembre 2011 08:03
      Alpo47

      @Morris,

      Voyez vous, cher auteur, je suis maintenant un « grand garçon », parfaitement capable de construire ma propre opinion, sans me soucier aucunement de celle des autres. D’ailleurs,également un (gros) brin anarchiste et rétif à toute autorité. Ah, oui, j’abhorre également la lacheté, la vénalité et la médiocrité, qui sont les traits de caractère les plus présents chez nos politiques..
      Je suis également formé à nombre de techniques de communication, ce qui me permet de décrypter celle des autres, dont la votre.
      C’était juste pour dire que vous ne devriez pas porter des jugements de ce genre sans rien savoir.

      Pour le reste, votre texte sur les sondages actuels n ’apporte rien de nouveau à la compréhension de la situation politique actuelle, sinon de tenter d’inciter nombre d’entre nous à ... suivre et se laisser manipuler par les sondages.

      Un bien agréable WE.

  • pissefroid (---.---.---.39) 2 décembre 2011 11:31
    pissefroid

    Si vous voulez garder sarkozy continuez de dénigrer hollande.

    Pour la majorité des français il faut d’abord éliminer sarkozy, et ensuite rechercher le meilleur président.

    Ce ne sera pas celui élu en 2012, dont le principal mérite sera de nous débarrasser de sarkozy.

    Il sera toujours possible de se défouler à l’élection législative suivante, pour former une assemblée ingouvernable.

    • oncle archibald (---.---.---.179) 2 décembre 2011 11:47

      « Il sera toujours possible de se défouler à l’élection législative suivante, pour former une assemblée ingouvernable. »

      Outre qu’il n’est pas souhaitable que la France soit « ingouvernable » le mode de scrutin va redonner des points aux deux partis majoritaires ... Seul BAYROU annonce clairement son intention de gouverner avec une chambre qui serait un espèce de « rassemblement de salut public » finalement assez bien adapté à la situation de crise ... Est-ce vraiment possible ? réponse au soir du 1er tour ... 

      L’arrivée de BAYROU en finale aurait au moins l’avantage de faire exploser le parti socialistes qui se scinderait en centre gauche et extreme gauche .. Le cul entre deux chaises c’est inconfortable, on ne peut pas y rester longtemps .. 
    • kiouty (---.---.---.58) 2 décembre 2011 13:11

      Pour la majorité des français il faut d’abord éliminer sarkozy, et ensuite rechercher le meilleur président.

      Oui, c’est bien ça le drame, hélas...

    • Richard Schneider (---.---.---.240) 2 décembre 2011 18:28
      Richard Schneider

      @Pissefroid

      Les Français sont schizo ... Ils critiquent à perdre haleine Sarkozy et sa clique et tapent comme des sourds sur celui qui a des chances de nous en débarrasser !
      Je crois que les Verts et les autres ultras devraient encore plus se défouler sur Flanby : ils garderont notre Guide Vénéré cinq ans de plus - et 2017, ils auront Copé !!!
    • appoline (---.---.---.48) 2 décembre 2011 18:28
      appoline

      Encore une fois, on aura le choix entre la peste et le choléra, on n’est pas sorti de la merde.

    • manech42 (---.---.---.154) 2 décembre 2011 22:07
      manech42

      Prenez toute l’histoire de Bayrou et vous verrez qu’il n’a jamais voté contre un projet de droite, au pire il s’est abstenu, par conséquent il se ralliera à Sarko en échange d’un poste de prestige qu’il ambitionne et servira la soupe aux riches et aux nantis comme il l’a toujours fait, pauvre France !

    • Dzan (---.---.---.94) 3 décembre 2011 10:15

      Assez avec Bayrou.
      Il faisait partie en 1995 du cabinet de campagne de Balladur avec Pasqua, Sarko, Bazire ( mis en examen)et Léotard
      Lui non plus n’a jamais entendu parler des .mallettes

  • devphil30 (---.---.---.62) 2 décembre 2011 11:40
    devphil30

    Gardons notre droit de vote et ne laissons pas les sondages nous manipuler.


    Sinon il faut élire le président tout de suite afin que Hollande passe 
    • oncle archibald (---.---.---.179) 2 décembre 2011 11:54

      Et aussi gardons notre pouvoir de faire préciser pendant la campagne les points qui méritent de l’être .. si tout le monde ou presque est d’accord pour dire qu’il faut réformer la fiscalité et les autres prélèvements sociaux, personne ne dit clairement ce qu’il fera au lendemain de l’élection .. 

      Or c’est bien la l’essentiel dont tout le reste découle.. Une augmentation sensible et bien faite des impôts de solidarité que sont l’ISR et l’ISF avec une diminution corrélative des les taxes iniques qui frappent tout le monde sans distinction, y compris ceux qui sont le plus dans la merde, serait un moyen de rendre du sens au mot « fraternité » et un critère de choix primordial à mes yeux ..
  • non666 (---.---.---.90) 2 décembre 2011 13:07
    non666

    On est dans la phase initiale de préparation de l’opinion.

    En Mai-Juin, on a joué avec la peur : Marine monte !

    En fin d’année, on commence le regroupement du troupeau en lui indiquant ou il faut qu’il vote en creant une succession de sentiment que « son camps » va perdre (sondage en baisse pour x ou y) et qu’on a une chance d’y remedier (car ce coup ci, c’est le camps d’en face qui s’effondre).
    Cette préparation d’artillerie devrait continuer jusqu’a mars.

    Cette etape vise aussi a empecher certains elements de venir pertuber le casting normal de la « présidential academy ». Il faut dissuader DeVillepin, un vrai communiste, un vrai trotskiste de se presenter.
    Reciproquement on va chercher a crer des alternatives aux votes derangeants en creant des clones (Megret , Dupont aignan pour le vote FN, Borloo et Morin pour le vote chretien democrate) qui seront « monté en neige » dans les sondages.

    la dernière phase vise a aplanir la pente entre les intentions de motivation affichées dans les deux dernières semaines et le vote prévisible du jour du vote.
    Meme si les instituts de mensonges ont beaucoup utilisé cette carte avec efficacité, le coup de la « brusque et imprevisible » remontée dans la dernière semaine est eventé.
    Désormais il faut atterir en douceur si l’on veut encore etre cru le prochain coup...

    • Morris (---.---.---.102) 2 décembre 2011 15:47

      @ non666

      Pauvres français victimes d’une ignoble manipulation.
      Saleté de sondage ! Saleté de Nouvel Ordre Mondial !

      Heureusement qu’il reste des personnes comme vous qui ne sont pas dupes et qui tiennent un discours sain et raisonnable pour nous mettre en garde.
      La France a besoin de vous non666.
      Il faut continuer votre indispensable et salutaire travail de vigie et, par la même occasion, en profiter pour surveiller la voiture de Maxime (la Ford Escort rouge tuning, avec moumoute au volant et queue de raton-laveur accrochée au rétroviseur, place 12 sur le parking en face du Balto de Ris-Orangis).
      Merci !

      A part ça, pour votre information, Megret et Borloo ne sont pas/plus candidats à la présidentielle 2012… 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Morris


Voir ses articles

ECRIVEZ UN ARTICLE !





Les thématiques de l'article


Palmarès