Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

 Accueil du site > Tribune Libre > Fukushima : fin du syndrome chinois ?

Fukushima : fin du syndrome chinois ?

TEPCO a finalement reconnu au bout d’un mois que 3 des réacteurs de Fukushima-Daïchi ont subit une fonte complète de leur combustible nucléaire. Il est admit dans la communauté d’experts que le magma ainsi constitué, le corium,  à coulé au fond des couves de confinement en béton des réacteurs.

Le refroidissement par eau, selon certains d’entre eux,  ne peut être que superficiel, car au contact de l’eau, un croûte solide se forme  sur le dessus du corium qui joue le rôle d’isolant.

L’inquiétude porte alors sur le percement du fond en béton des enceintes par le corium en fusion.

L’épaisseur de béton serait de 8m (mesure verticale).

Des simulation effectuées aux USA en 1981 pour le réacteurs BWR General Electric de 1152 MW similaire aux unités 2 et 3 de Fukushima (GE Mark1 BWR-4) mais plus récent et plus puissant ont donné les résultats suivants :

Le corium perce les 8 m de béton environ 8 heures après l’arrêt du refroidissement du réacteur.

http://www.ornl.gov/info/reports/19...

Si la simulation théorique est juste, il y a de fortes chances pour que le corium ait percé depuis longtemps le fond des cuves à Fukushima, ce qui pourrait expliquer  que l’eau injecté dans les enceintes de confinement se retrouve dans les fondations.

Pour savoir si cette théorie est applicable à la réalité, nous ne disposons que d’une seul précédent : Tchernobyl. A Three miles Island, seule la moitié de combustible avait fondu.

Lors de la catastrophe de Tchernobyl, des scientifiques soviétiques ont risqué leurs vies en retournant dans le réacteur pour enquêter sur l'ampleur des dégâts.

L'enquête, baptisée « expédition complexe », a été organisé par crainte d’une nouvelle explosion si le carburant nucléaire manquant – composé de plutonium, d'uranium et d'autres produits extrêmement radioactifs - n'est pas localisé et contenu.  Le 6 mai 1986, les émissions radioactives ont diminué de façon inexpliquée. Quelque chose s'était passé dans le coeur du réacteur.

C’est ainsi qu’une expédition scientifique à haut risque a eue lieu sous le sarcophage pour tenter  de repérer le combustible nucléaire manquant.

Les scientifiques ont effectué des forages au niveau du réacteur pour y insérer des détecteurs de radioactivité sans guère de résultat. Au bout de six mois une masse hautement radioactive fut finalement découverte dans le sous-sol de l'Unité 4. On introduit un appareil photo dans la cavité et les clichés révélèrent une masse de plus de deux mètres de diamètre et pesant plusieurs centaines de tonnes que les russes baptisèrent « pied d’éléphant » en raison de sa forme compacte et ridée.

La radioactivité interdisait qu’on s’en approche.

L’analyse montra que le « pied d’éléphant » était composé de sable, le verre et de combustible nucléaire. Sous le réacteur, l'équipe découvrir du béton vaporisé et chaud, de la lave et de spectaculaires formes cristallines nouvelles qui furent baptisées Chernobylite.

Les efforts pour ralentir la réaction au sein du corium avaient été inutiles : le Bore largué par hélicoptère n’a jamais atteint le fond de la cuve. Les pilotes d’hélicoptère soviétiques qui ont mené cette mission désespérée sont mort en vain.

Le travail des mineurs réquisitionnés pour construire une dalle sous la centrale n’ont pas non plus été utiles.

Le combustible avait percé le fond du confinement et s’était figé comme une coulée de lave dans les sous-sols. Le risque explosion était écarté mais il est impossible de dépolluer le site.  

Le nouveau sarcophage n’apportera qu’un répit provisoire : la radioactivité restera extrêmement élevée pendant au moins les 100 000 prochaines années. Aucun bâtiment humain ne peut atteindre cet âge.

Quelle conclusion tirer de ce modèle ?

La quantité initiale de combustible, sa composition et la quantité projetée dans l’atmosphère sont différents à Fukushima. Les enceintes de confinement sont différentes.

Mais la théorie comme la pratique ont montrés que le corium peut parfaitement percer le fond du confinement en béton.

Au delà, la distance sur laquelle il peut s’enfoncer dépends alors de l’étalement de la matière en fusion le long du puis qu’il creuse. Quand la masse en fusion restante devient  trop faible pour empêcher la croute de durcir la progression s’arrête. La simulation de 1981 montre que la progression est l’affaire de quelques heures.

Il est donc vraisemblable que les coriums se soient figés et qu’ils resteront là pendant des centaines de milliers d’années.

Mais à quelle niveau se trouve le « là » ? Dans la centrale, sous elle ? A quelle distance de la nappe phréatique ?

Il est peu vraissemblable que TEPCO réponde rapidement à ces questions dont pourtant dépend l’avenir d’une grande partie du territoire japonais.



Sur le même thème

Les cachotteries nucléaires
Fukushima for ever
Fukushima, le mythe du "zéro morts"
Penser comme son fauteuil
Atom Heart Fucker (16) : qu'est-il arrivé à l'USS Reagan le 12 mars 2011 ?


Les réactions les plus appréciées

  • Par Gabriel (---.---.---.98) 24 juin 2011 10:26
    Gabriel

    Une pensée émue pour les millions de Japonais sacrifiés sur l’autel des profits et une forte envie de gerber sur tous les faux culs assassins qui préconisent et soutiennent encore le nucléaire !

  • Par gaijin (---.---.---.149) 24 juin 2011 09:55
    gaijin

    les vidéos postées il y a quelque jours sur un des articles d’olivier montrant des explosions ou des incendies nocturnes laissent penser que le corium n’en est pas encore a une phase de refroidissement a fukushima
    au vu des infos que l’on peut glaner il est probable que tepco n’a aucune idée de ce qui se passe a l’intérieur et se contente de noyer l’ensemble en se disant que l’eau va bien finir par refroidir le bazard .......

  • Par Aldous (---.---.---.209) 24 juin 2011 13:56
    Aldous

    Même si le corium n’atteint pas la nappe, la flotte radioactive y arrive déjà.

    Inutile de s’affoler d’avantage, TEPCO a fait tout ce qu’il falait pour que la catastrophe soit maximale.

  • Par Aldous (---.---.---.209) 24 juin 2011 13:49
    Aldous

    Le sable a en effet eu un effet stabilisateur dans le cas de Tchernobyl.

    L’utilisation de l’eau est à mon avis une erreur dramatique due au fait que les Japonais n’osaient pas dire que les coeurs avaient complètement fondu. Dans ce cas évidemment il y avait une certaine logique à envoyer de l’eau.

    En 1986 les Soviétiques savaient que l’injection d’eau créerait d’avantage de problèmes qu’elle n’en réglerait.

    Et pour cause, ils avait l’expérience de l’accident de Maïak en 1953 qui a aboutit à la contamination du lac Karachaï , l’endroit le plus radioactif de la planète : 150 millions de Curies.

    Ce lac au nord de la région de Tchéliabinsk n’a jamais pu être décontaminé pour les mêmes raisons que AREVA découvre à Fukushima : on ne sait pas faire.

     Malheureusement, l’opacité de la filière nucléaire en son sein n’est pas moindre qu’avec le public. C’est pourquoi les politiciens qui parle de « tirer les leçons » de Fukushima ne sont pas crédibles. En occident on se fichait de la gueule des soviétiques qui préféraient la technologie graphite à celle de l’eau. On voit aujourd’hui que les deux sont dangereuses.

    E 1986, les Russes, échaudés par Maïak se sont bien gardé d’arroser Tchernobyl d’eau et ont préféré des matières solides (Bore, Plomb, sable).

    Ils ont ainsi évité de se retrouver dans la situation actuelle de TEPCO.

    De plus l’eau à une habitude fâcheuse : se transformer en vapeur quand on la chauffe. Un moyen très efficace de dispersion de la radioactivité, sans parler du danger d’explosion.

    Dans cette affaire TEPCO a toujours eu un train de retard.

    Ils ont tardé à injecter de l’eau de mer pour ne pas abimer leur beaux joujoux si couteux.

    Puis quand ils auraient dut commencer à noyer les coeurs dans le bore et le sable ils ont injecté de l’eau de mer.

    Maintenant ils réalisent que l’eau est trop contaminée pour être dépolluée avec des moyens conventionnels...

    Et pendant ce temps à fort Calhoun, les Ricains prient pour que les sacs de sable résistent à la montée du Missouri...

    Pathétique cette industrie.

Réactions à cet article

  • Par gaijin (---.---.---.149) 24 juin 2011 09:55
    gaijin

    les vidéos postées il y a quelque jours sur un des articles d’olivier montrant des explosions ou des incendies nocturnes laissent penser que le corium n’en est pas encore a une phase de refroidissement a fukushima
    au vu des infos que l’on peut glaner il est probable que tepco n’a aucune idée de ce qui se passe a l’intérieur et se contente de noyer l’ensemble en se disant que l’eau va bien finir par refroidir le bazard .......

    • Par Aldous (---.---.---.209) 24 juin 2011 13:54
      Aldous

      "tepco n’a aucune idée de ce qui se passe a l’intérieur et se contente de noyer l’ensemble en se disant que l’eau va bien finir par refroidir le bazard"

      Ce qui est une très mauvaise idée, comme le savent les Russes depuis l’accident de Maïak en 1952.

      Mais nous, occidentaux, on est plus malins que ces ploucs de soviets, non ?

    • Par Bibi32 (---.---.---.210) 25 juin 2011 07:38
      Bilou32

      Les Japonais (Tepco) ont décliné toute aide des occidentaux et surtout des russes, qui s’étaient proposés dès les premiers jours et qui ont quand même un peu d’expérience... Trop de choses à cacher ?

    • Par caramico (---.---.---.70) 26 juin 2011 11:31

      Je vous invite à consulter ce site, mis à jour régulièrement :

      http://www.dwd.de/wundk/spezial/Son...

      Sendaï est beaucoup plus concerné que Tokyo, ça serait intéressant d’en avoir les données.

    • Par Fanature (---.---.---.63) 26 juin 2011 13:53

      Les Japonais (Tepco) ont décliné toute aide des occidentaux et surtout des russes, qui s’étaient proposés dès les premiers jours et qui ont quand même un peu d’expérience... Trop de choses à cacher ?

      Bibi32,

      Peut-être que les occidentaux (et accessoirement les russes) devraient arrêter de se croire indispensables. Je ne crois pas que les djap’s aient quelque chose à cacher. C’est simplement que, tout comme les noirs, ils ont les mêmes capacités cognitives que nous, européens, et qu’ils sont tout à fait capables de se débrouiller tout seul. Ils ne sont quand-même pas nés de la dernière pluie.

    • Par Aldous (---.---.---.209) 24 juin 2011 13:56
      Aldous

      Même si le corium n’atteint pas la nappe, la flotte radioactive y arrive déjà.

      Inutile de s’affoler d’avantage, TEPCO a fait tout ce qu’il falait pour que la catastrophe soit maximale.

  • Par Gabriel (---.---.---.98) 24 juin 2011 10:26
    Gabriel

    Une pensée émue pour les millions de Japonais sacrifiés sur l’autel des profits et une forte envie de gerber sur tous les faux culs assassins qui préconisent et soutiennent encore le nucléaire !

    • Par Aldous (---.---.---.209) 24 juin 2011 13:52
      Aldous

      J’ai bien peur que cela ne touche tous les riverains du pacifique nord au moins les pécheurs et ceux qui vivent de la mer.

    • Par rastapopulo (---.---.---.76) 24 juin 2011 14:16
      rastapopulo

      Signalons que Tcherno a continué a tourné après...

      Que la mer est radioactive naturellement et que le ratio radioactivité/m³ restera insignifiant en dehors de la zone...

      Sinon je traite aussi les japonais de plouques : 20 ans en déficits, des réacteurs des 70’ (au moins en partie grâce aux antinuks), ça c’est comme nous ! Mais en plus, refus de l’aide internationale, réacteur au MOX, rapport sur l’imminence d’un tsunami majeure nié,...

    • Par asse42 (---.---.---.157) 24 juin 2011 14:34
      Le citoyen engagé

      Surtout qu’il existe une énergie libre !

    • Par rastapopulo (---.---.---.76) 24 juin 2011 15:53
      rastapopulo

      Si tu sais l’expliquer aux millions de professeurs de part le monde qui rêvent de publier quelque chose de valable, c’est pour toi la gloire.

    • Par Aldous (---.---.---.209) 24 juin 2011 16:20
      Aldous

      erratum, je voulais écrire « surtout les pêcheurs ».

      Les pécheurs, c’est TEPCO...

    • Par Aldous (---.---.---.209) 24 juin 2011 16:27
      Aldous

      « Signalons que Tcherno a continué a tourné après... »

      En effet : une fois le lieu bien pourri ça devient le lieu idéal pour exploiter une centrale tranquillement...

      "Que la mer est radioactive naturellement et que le ratio radioactivité/m³ restera insignifiant en dehors de la zone..."

      La mer c’est quoi pour vous ? Juste l’eau ?
      Les fonds marins, les plages, la faune et la flore pélagique c’est pas la mer ?
      Les poissons vont cesser de manger et de migrer pour éviter de propager la contamination ?
      Ce n’est pas parce que c’est moins visible qu’une marée noire que les effets ne sont pas là.

      « des réacteurs des 70’ (au moins en partie grâce aux antinuks) »

      Aussi pertinent que de dire que si les Juifs n’existaient pas il n’y aurait jamais eu de Shoa...
      C’est exact mais c’est illogique et abject.

    • Par rastapopulo (---.---.---.76) 24 juin 2011 16:37
      rastapopulo

      Ah bon ?

      Ici, en Belgique, écolo a freiné pendant 2 ans (en vain heureusement) le projet Myrrha de retraitements des déchets radioactifs !!!!!!

      Certainement pas pour laisser pourrir le nucléaire avec la technologie des 70’ !!!!!

    • Par rastapopulo (---.---.---.76) 24 juin 2011 16:53
      rastapopulo

      http://www.nuclearforum.be/sites/de...

      Il faut savoir apprécier l’ironie !

    • Par Aldous (---.---.---.209) 24 juin 2011 16:57
      Aldous

      Et votre usine belge de retraitement de déchet radioactifs ça fait disparaitre complètement ces déchet ?

      Parce que si c’est le cas, chapeau bas, baise pied, prix Nobel, 101 vierges et toutes les autres façons de récompenser les héros de part le monde

      Sinon vous faite la démonstration que Brel avait raison pour les bourgeois...

      Dans le fond vous n’avez pas tord, c’est aux écolos de résoudre les problèmes que génèrent les nucléairolâtres, lesquels sont incapable de voir où est le problème.

    • Par krolik (---.---.---.47) 24 juin 2011 17:28
      krolik

      Acvtuellement dans les « primaires » d’EELV il doit y avoir trois oiu quatre candidats.

      Pour le futur, leur programme c’est arrêt du nucléaire.

      Mais lorsque l’on prend le pouvoir, on oriente le futur et on gère le passé.

      je n’ai rien trouvé dans le programme qui donne des idées sur ce qu’ils font en ce qui concerne les déchets ??? Problème qu’ils disent sans solution.

      Sur un forum à tendance écolo hj’ai posé la question et finalement après maintes échapatoires il m’a été dit que ce serait la moins mauvaise solution : enfouissement profond des déchets vitrifiés.

      la question d’après est de savoir comment ils vont arriver à convaincre les gens de la Meuse de se « sacrifier » pour le bien commun ?? Ils envoient les CRS ou ils organisent des stages obligatoires de reformation de leur intéret bien compris ?

      Vous devez bien âvoir une idée sur le programme des candidats écolos sur ce point particulier de lka gestion du passé.

      @+

    • Par rastapopulo (---.---.---.76) 24 juin 2011 17:57
      rastapopulo

      Du vrai journalisme (très bonnes questions) ce dimanche :

      http://podaudio.rtbf.be/pod/lp-sdc_...

      Ils expliquent sur la fin que c’est les plus grosses quantités qui savent être traités.

      Donc oui, pour 384 millions d’€, écolo voulait empêcher d’être à la pointe mondiale dans le recyclage du radioactif ! ! !

      Je sais très bien la puissance de cette constatation... alors que cela veut simplement dire que la perfection n’existe pas monsieur les donneurs de leçon !

      Laisser pourrir le nucléaire dans les 70’ a AUSSI des conséquences. Le minium est de l’assumer. Tout comme l’imperfection des pseudo-renouvelables qui dépendent en amont et en aval du charbon.

      Reste la décroissance totale si vous êtes en accord avec vous-même. Si je suis riche je suis pour.

    • Par Aldous (---.---.---.209) 24 juin 2011 19:53
      Aldous

      décidément la pensée magique marche toujours aussi bien.

    • Par rastapopulo (---.---.---.43) 25 juin 2011 02:05
      rastapopulo

      Je dirais plus le new age qui se croit parfait et regarde les autres de haut.

    • Par krolik (---.---.---.47) 26 juin 2011 09:41
      krolik

      Mais cette pirouette ne répond toujours pas à la question :

      - Que propose le programme présuidentiel EELV pour la gestion du passé... des déchets... ?

      @>+

    • Par rastapopulo (---.---.---.43) 26 juin 2011 17:11
      rastapopulo

      Enfouir (moins chère) au grand bonheur des compagnies électriques.

      Champagne tous les jours avec les antinuk.

  • Par illuminato (---.---.---.82) 24 juin 2011 11:54

    La solution ce n’est pas l’eau ,c’est le sable .Il faut faire une gang de cristal autour du corium.

    • Par sto (---.---.---.104) 24 juin 2011 12:07
      sto

      Le sable c’est permeable.
      Vitrifie, ca se fracture, surtout aux contraintes thermiques et sismiques.

      Donc inutilisable.

      De l’argile peut etre ? il parait qu ca pourrait faire une barierre un tantinet efficace...

    • Par illuminato (---.---.---.82) 24 juin 2011 12:21

      tout dépend de la masse « injectée », il y aura fracturation au départ ,mais si la masse est assez importante la cristalisation se fera forcément .

    • Par Aldous (---.---.---.209) 24 juin 2011 13:49
      Aldous

      Le sable a en effet eu un effet stabilisateur dans le cas de Tchernobyl.

      L’utilisation de l’eau est à mon avis une erreur dramatique due au fait que les Japonais n’osaient pas dire que les coeurs avaient complètement fondu. Dans ce cas évidemment il y avait une certaine logique à envoyer de l’eau.

      En 1986 les Soviétiques savaient que l’injection d’eau créerait d’avantage de problèmes qu’elle n’en réglerait.

      Et pour cause, ils avait l’expérience de l’accident de Maïak en 1953 qui a aboutit à la contamination du lac Karachaï , l’endroit le plus radioactif de la planète : 150 millions de Curies.

      Ce lac au nord de la région de Tchéliabinsk n’a jamais pu être décontaminé pour les mêmes raisons que AREVA découvre à Fukushima : on ne sait pas faire.

       Malheureusement, l’opacité de la filière nucléaire en son sein n’est pas moindre qu’avec le public. C’est pourquoi les politiciens qui parle de « tirer les leçons » de Fukushima ne sont pas crédibles. En occident on se fichait de la gueule des soviétiques qui préféraient la technologie graphite à celle de l’eau. On voit aujourd’hui que les deux sont dangereuses.

      E 1986, les Russes, échaudés par Maïak se sont bien gardé d’arroser Tchernobyl d’eau et ont préféré des matières solides (Bore, Plomb, sable).

      Ils ont ainsi évité de se retrouver dans la situation actuelle de TEPCO.

      De plus l’eau à une habitude fâcheuse : se transformer en vapeur quand on la chauffe. Un moyen très efficace de dispersion de la radioactivité, sans parler du danger d’explosion.

      Dans cette affaire TEPCO a toujours eu un train de retard.

      Ils ont tardé à injecter de l’eau de mer pour ne pas abimer leur beaux joujoux si couteux.

      Puis quand ils auraient dut commencer à noyer les coeurs dans le bore et le sable ils ont injecté de l’eau de mer.

      Maintenant ils réalisent que l’eau est trop contaminée pour être dépolluée avec des moyens conventionnels...

      Et pendant ce temps à fort Calhoun, les Ricains prient pour que les sacs de sable résistent à la montée du Missouri...

      Pathétique cette industrie.

    • Par Aldous (---.---.---.209) 24 juin 2011 13:57
      Aldous

      @ sto

      « Le sable c’est perméable. »

      Alors que l’eau c’est imperméable ?

    • Par sto (---.---.---.115) 24 juin 2011 21:22
      sto

      Je vois bien l’interet de melanger du sable au corium pour le disperser (donc diminuer son activite), et le refroidir un peu. Par contre contrairement a l’Ukraine, le corium n’est pas acessible, on ne peut donc pas amener de sable.
      D’ou l’hypothese d’un enterrement sous des montagnes d’argile, a defaut de mieux.

    • Par Aldous (---.---.---.209) 26 juin 2011 15:45
      Aldous

      Le sable peut très bien être rendu visqueux par vibration.

      C’est juste que l’industrie nucléaire US (et donc japonaise) a tout misé sur l’eau comme refroidisseur car ils n’ont pas compris que c’est un vecteur de propagation de la contamination très dangereux.

      Les Russes l’on compris à leurs dépens en 1952 et depuis savent que pour maitriser la contamination par la radioactivité il faut vitrifier, pas diluer.

  • Par SelenaOndirignee (---.---.---.243) 24 juin 2011 12:00
    Katherine

    Pourquoi « fin du syndrome chinois » ? Alors que vous démontrez le contraire tant sur le plan théorique que réel (Tchernobyl) ?
    Car en partant de votre démonstration disant que le corium progresse de 8 m en 8 h, combien de temps ces réacteurs sont-ils resté livrés à eux même avant que de l’eau ne soit injectée pour les refroidir, en considérant qu’elle ait atteint le matériau immédiatement ?

    • Par Aldous (---.---.---.209) 24 juin 2011 13:29
      Aldous

      Le fond de cuve de confinement a deux effets opposés : s’il empêche le corium de se disperser dans l’environnement, il maintien aussi sa concentration et sa pureté ce qui favorise la continuation de la réaction en chaine.

      La progression annoncée est de 8m de béton en 8h.

      Mais une fois le confinement percé, il ne s’agit plus de béton.

      S’ils arrive dans une cavité ou dans du sable, la progression est plus rapide encore.

      En contrepartie, plus le corium progresse, plus il s’étale et se mélange avec d’autres matériaux ce qui fini par atténuer sa capacité perforante.

      Ca peu sembler paradoxal, mais plus la progression est fulgurante plus la stabilisation arrive rapidement.

      Nous en sommes à plusieurs semaines.

      La progression a donc vraisemblablement cessé à l’heure qu’il est.

      Le problème est que nous ne savons pas où.

    • Par SelenaOndirignee (---.---.---.243) 24 juin 2011 14:18
      Katherine

      C’est juste ce que vous dîtes.

    • Par SelenaOndirignee (---.---.---.243) 24 juin 2011 14:19
      Katherine

      Je veux dire que cela me paraît correct.

    • Par Aldous (---.---.---.209) 24 juin 2011 14:52
      Aldous

      merci.

    • Par Aldous (---.---.---.209) 24 juin 2011 13:18
      Aldous

      J’ai publié dans un précédent article « Fukushima : le confinement médiatique rétablit » des relevé US et Japonnais effectués par des rotations d’avions.

      Ils sont plus complets et mettent en évidences des « taches de léoparts » à des endroits bien éloignés de la zone interdite de 20km

      http://www.agoravox.fr/actualites/e...

    • Par Aldous (---.---.---.209) 24 juin 2011 14:22
      Aldous

      Merci sudiste, c’est bien cette émission là.

      A chaque fois que je la revois j’en reste ébahi.

      Avec quel aplomb le journaliste vend sa salade sur les largages d’eau pendant que l’hélico en 3D qui vient arroser le réacteur par la coupe technique !

      Un tel degré de foutage de gueule, ça me donne envie de vomir.

    • Par cameleon29 (---.---.---.69) 25 juin 2011 10:35
      cameleon29

      Au sudiste,
      effrayantes et écœurantes preuves de l’impossibilité se sortir du CAUCHEMAR que représente le Nucléaire....... Sarko la promo, tu es le premier à jeter du sable....... dans nos yeux !!

  • Par trifouillax (---.---.---.18) 24 juin 2011 14:24

    Attention aux comparaisons hâtives : Fuku n’est pas Tcherno qui n’est pas 3MI ; Ici les coriums sont déjà plus nombreux et probablement bien plus massifs et très concentrés ; Ils ne ralentiront pas de sitôt même s’ils n’atteignent pas l’Uruguay... Le fait que Tepco et les autorités Japonaises réfléchissent activement à la construction d’une digue souterraine (Source Mainichi Daily) prouve d’ailleurs que les affaires de perforation de dalle et de roche par le corium sont bel et bien d’actualité.

    Lisez bien le papier suivant et reparlons-en le 28 juin :
    http://mdn.mainichi.jp/perspectives...

    • Par Aldous (---.---.---.209) 24 juin 2011 14:41
      Aldous

      Merci pour le lien, trifouillax.

      Je ne l’avais pas lu et il apporte en effet des information nouvelles.

      Je pense que la préoccupation de créer un « barrage souterrain » ne démontre rien.
      TEPCO a un énorme problème contamination du sous-sol et de la nappe phréatique rien qu’avec les 110 000 tonnes d’eau radioactive qu’il a générés.

      Les études US montrent que la perforation se produit bien trop rapidement pour que les arrosages miraculeux par hélico puis lance d’incendie aient pu les empêcher.

      Ce que vous dites sur les coriums plus massifs et très concentrés qu’a Tchernobyl (du fait du design du fond de l’enceinte) va dans le sens de mon analyse : la perforation a eu lieu sans doute dès le 1er jour de l’accident.

      Effectivement je ne peux pas prouver que corium s’est figé depuis mais ça semble assez illogique qu’il continue à progresser aussi longtemps après du fait de l’étalement que ça implique. Quelle que soit la masse de combustible en présence, ce n’est pas une chambre magmatique de volcan.

    • Par joelim (---.---.---.104) 24 juin 2011 18:26
      joelim

      Pourquoi étalement ? La masse de corium descendant verticalement, je ne vois pas comment elle s’étalerait. 

    • Par sto (---.---.---.115) 24 juin 2011 21:37
      sto

      >>qu’il continue à progresser aussi longtemps après du fait de l’étalement que ça implique.

      Tout les scenarios sont possibles, malheureusement.
      corium fige, se rechauffant du a une criticite, se refroidissant... on peut avoir des cycles...
      mais je vous l’accord, il est possible que le corium se fige.

      >>Quelle que soit la masse de combustible en présence, ce n’est pas une chambre magmatique de volcan.

      il me semble que ca ressemble justement beaucoup a du magma volcanique...
      http://article.nuclear.or.kr/jknsfi... << on y parle d’effets volcaniques dans la croute.

    • Par Aldous (---.---.---.209) 25 juin 2011 14:01
      Aldous

      Vous posez la bonne question Joelim.

      Le corium se comporte plus ou moins comme le magma à la différence près qu’il s’échauffe par criticité. Lors de sa progression il laisse une trainée derrière constitué de la croute qui se forme au contact de l’eau, de l’air ou de tout autre matériau froid.

      C’est autant de matière qui reste en arrière alors que le magma continue à progresser, diminuant d’autant la masse restante.

      Il n’y a creusement de puis que si le magma ne peut pas s’étaler horisontalement, c’est à dire quand il est entouré d’obstacles.

      Mais s’il tombe dans des cavités comme à Tchernobyl, où le corium est tombé à travers plusieurs sous-sols il rencontre des dalles de béton plates.

      Chaque fois qu’il est tombé sur une dalle il s’est étalé comme le ferait une goutte de miel tombée sur une table.

      La superficie de la croute a augmenté en conséquence favorisant le refroidissement et la perte de masse.

      D’étage en étage, le processus a fragmenté la masse de matériau en fusion et fini par figer le corium.

  • Par Helene L (---.---.---.102) 24 juin 2011 14:28

    Encore des horreurs sur le nucléaire...
    Je voulais savoir : est-ce que l’entretien et la reconstruction perpétuels des sarcophages de Tchernobyl et de, bientôt, Fukushima est inclus dans le coût du traitement des déchêts nucléaires ? Ceci serait essentiel que les sociétés exploitantes de l’énergie nucléaire provisionnent ces frais. Parce que, pour le moment, c’est nous, les peuples, qui payons ces frais, tout comme nos factures d’électricité. On paye tout pendant que les exploitants du nucléaire gagnent des millions... Arrêtons le nucléaire : nous ferons des économies gigantesques !!!
    Voir aussi la page Facebook « Contre AREVA et le nucléaire en France et dans le Monde »
    Stop au nucléaire ! C’est pathétique, comme j’ai lu plus haut, et monstrueux :

  • Par ozopingu (---.---.---.69) 24 juin 2011 14:34

    Fantastique : il faut seulement 8h pour creuser 8m de béton. Ceci donne donc pleinement raison au gouvernement français : le fait que le radier de la centrale de Fessenheim ne fasse que 1.5 mètre d’épaisseur n’a donc aucune espèce d’incidence....

    Le nucléaire français est sûr, complètement sûr !

    De toute façon, puisque les frontières françaises semble être étanches aux nuages radioactifs, nous autres petits voisins n’avons aucun souci à nous faire smiley

  • Par Pyrathome (---.---.---.129) 24 juin 2011 14:43
    Pyrathome

    Merci à l’auteur,

    Le corium perce les 8 m de béton environ 8 heures après l’arrêt du refroidissement du réacteur.

    http://www.ornl.gov/info/reports/19...

    Si la simulation théorique est juste, il y a de fortes chances pour que le corium ait percé depuis longtemps le fond des cuves à Fukushima, ce qui pourrait expliquer  que l’eau injecté dans les enceintes de confinement se retrouve dans les fondations......

    Très importante info, on se fout de nous depuis trois mois.....d’ailleurs à peine, puisqu’on en parle strictement pas ou peu !! Un autre scandale, la langue de bois, façon Stalinienne...

    Cette saloperie de lave est donc en train de se répandre sous le radier de la centrale en contaminant allègrement les nappes....si peu que l’enceinte de confinement ait été fissurée de toute part lors du tremblement de terre initial , le « travail » n’en a été que facilité....et avec la proximité immédiate de l’océan, on imagine les conséquences ou plutôt on imagine mal....

  • Par Redrogers (---.---.---.233) 24 juin 2011 15:19

    « canalisations »

  • Par krolik (---.---.---.47) 24 juin 2011 16:13
    krolik

    Oh sur les pilotes d’hélicoptères décédés.. il faut voir de plus près le problème.

    Tout d’abord il faut souligner qu’ils ont balancé surtout du plomb, sauf que le plomb se vaporise très vite à ces températures, toutes les opersonnes arrivant sur le site de parler ensuite du goût du plomb dans la bouche. Mais les largages étaient très imprécis en sus, il y a des blessés par largage jusqu’à 3 km de la centrale !!Si, si..

    J’ai un bon ami, Léonid, qui est un très bon physicien à l’institut de recherche nucléaire Kourtchatov à Moscou et cela depuis 30 ans. Lorsque l’explosion de la centrale s’est produite, il a été requis avec son équipe pour développer une caméra de gammaspectrométrie. Pour la mettre sous un hélicoptère et aller détecter les emplacement des plus gros morceaux du réacteur et les récupérer. En trois jours ils ont fabriqué la caméra.

    Au passage je vous signale que de telles caméras existent en France et sont en alerte permanente. Et que c’est avec ces caméras que la France est allée localiser les matériaux nucléaires développés par Saddam Hussein à l’issue de la première guerre du Golfe en 1991.
    Mais revenons à Léonid. Avec son équipe il arrive à Tchernobyl. Il faut monter la caméra sous un hélicoptère. Le problème c’est que la caméra a été développée en 50Hz et que les hélico c’est du 400 Hz, nouveau bricolage avec les moyens du bord. Enfin cela fonctionne, Léonid monte dans l’hélico avec le pilote. Beaucoup de bruit dans l’hélico, il discute avec le pilote par un casque radio. A 300 mètres d’altitude il demande au pilote de faire un « point fixe » pile au dessus du réacteur éventré pour prendre ses repères avec la caméra. Il demande au pilote de s’arrêter, mais le pilote répond qu’il ne peut pas, qu’il a peur.. Retour au sol. A ce moment ils voient arriver un équivalent jeep, un général en descend. le général a suivi la discussion à la radio.
    Et sur le champ il destitue le pilote de ses galons. Le pilote qui a eu peur est indigne de l’Armée Rouge ! Il faut trouver un autre pilote.
    L’URSS avait fait revenir d’Afghanistan des hélicoptères pour commencer les bombardement du réacteur éventré avec du plomb, du sable.. La caméra est montée sur un de ces hélicoptères, encore équipé avec ses mitrailleuses. Le pilote qui en a vu d’autres ne se fait influencer par un malheureux foyer en chauffe ! Le point fixe en fait, l’image est bonne, exploitable.

    Le pilote dit : il faut fêter cela ! Mais le problème c’est qu’à Tchernobyl éventrée il n’y a pas de vodka à boire. Alors le pilote dit : Je connais un « gastronom » pas loin en Biélorussie où ils vendent de la vodka.
    Et le pilote de remonter dans son hélicoptère. Il arrive à l’endroit prévu. Rentre dans le magasin et tombe sur une bonne femme « chien de garde ». « Pour la vodka, c’est fermé, revenez dans quatre heures, ce sera ouvert ». Le pilote est remonté dans son hélico et est allé faire un point fixe juste au-dessus du magasin, il a regretté de ne pas avoir de munitions pour une mitrailleuse ! Et cela jusqu’au moment où le « chien de garde » est sortie en levant les bras au ciel, elle se rendait. L’hélico est rentré avec 10 bouteilles de vodka à Tchernobyl, et ils ont fêté cette victoire sur l’adversité.
    Lorsque mon ami Léonid vient à Paris, je l’invite au restaurant, et je lui demande qu’est-ce qu’il veut boire ?
    Trois double whisky dans un grand verre ! La serveuse de me dire : Vous deviez prendre une bouteille ça vous reviendrait moins cher.
    Difficilement inventable tout cela. Mon ami Léonid est un « liquidateur », pour l’instant sa santé parait « bonne ». Mais le pilote de l’hélicoptère et les collègues ? ? ? ? S’ils sont morts, on les classe sur le chapitre « irradiation Tchernobyl » ou sur le chapitre « alcoolisme invétéré » ?

     

    Il est toujours en contact avec des « anciens » de ces manips en hélicoptère et il ne signale pas de décès en pagaille ?..Donc rester calme sur ce sujet précis.

    Maintenant si l’auteur a des informations validées...

    @+

    • Par Aldous (---.---.---.209) 24 juin 2011 16:47
      Aldous

      Je ne connais pas les statistiques sur les pilotes d’hélico victimes de Tchernobyl.

      Je ne connais pas le cas de votre amis Léonid mais j’en connais au moins un qui est mort à la suite de l’irradiation subie : Anatoly Grishchenko (mort en 1990).

      Je doute que la Vodka ait en effet radio-protecteur, mais il est certain que l’alcool a toujours servi d’anxiolytique dans les situations les plus désespérées en Russie.
       

    • Par Bibi32 (---.---.---.210) 25 juin 2011 07:57
      Bilou32

      Les russes pensent justement (ou à tort ?) que la Vodka aurait eu un effet contre l’irradiation... Mon épouse est russe et m’a dit que beaucoup en sont persuadés. Cette idée se retrouve dans le jeu vidéo ukrainien « Stalker ».

    • Par trifouillax (---.---.---.18) 25 juin 2011 09:59

      Bonjour Lapin, nous espérons bientôt te revoir sur RPCirkus où tes histoires nous manquent beaucoup... On boira un coup virtuel à la santé des liquidateurs. Un fil sur l’atome Russe a d’ailleurs été créé récemment et il est maigrichon comme tout.

      Fraternité,
      T

  • Par Clojea (---.---.---.4) 24 juin 2011 16:24
    Clojea

    Bonjour et merci pour cet article très bien documenté. En France, on n’est pas sorti de l’auberge non plus. Un article lu dans Médiapart hier :
    http://www.mediapart.fr/journal/france/220611/nucleaire-incidents-en-serie-la-centrale-de-paluel

  • Par g.jacquin (---.---.---.13) 24 juin 2011 17:08
    g.jacquin

     

    A l’auteur

    Surpris des arguments de votre article !!!!

    Sur vos remarques, je dirai simplement que si les épingles de combustible avaient fondu à 100% comme vous semblez convaincu, on n’aurait pas :

    Reacteur 1 : environ 95° en température de peau sur le bas de la cuve avec un débit d’apport d’eau douce de 6 M3/h !!!!

    Reacteur 2 : environ 110°en température de peau sur le bas de la cuve avec un débit d’apport en eau douce de 7 m3/h !!!

    Reacteur 3 : environ 128°en température de peau sur le bas de la cuve avec un débit d’apport en eau douce de 13.5 m3/h !!!
     
    Oui, je sais... c’est de la technique !!! de base... mais c’est de la technique !

    Est-ce que les reacteurs sont percés ? Oui, au moins deux puisqu’on ne peut faire monter la pression dans la cuve du reacteur 2 et 3 ! il semble que la suppression due à la reaction hydrogène à détériorée des tuyauteries et autre garniture de pompe ! On en saura plus quand l’eau radioactive aura été évacuée des sous-sols !

    Est-ce grave ? oui bien sur ! très grave... personne ne dit le contraire !

    Craint-on une explosion ? Oui, c’est la raison pour laquelle on injecte de l’azote dans le reacteur 1 pour éviter la reaction hydrogène (concentration et montée en pression) !

    Craint-on une reaction critique ? non par l’injection permanente d’acide borique et contrôle par mesure neutronique !!!

    Voilà... À part ça ? « tout baigne » puisque l’ensemble des 3 reacteurs représentant près de cinq fois la puissance de celui de Tchernobyl, ont eu un accident majeur !!!

    Rappel :

    un 9.5 Richter,

    un tsunami de 14m,

    une erreur de conception dans le mode commun des groupes secours,

    une erreur d’exploitation,...Tepco voulait absolument « sauver » les reacteurs en n’injectant pas immédiatement de l’eau de mer qui aurait évité les montées en température avec comme conséquences accumulation d’hydrogène et donc explosions... !

    Et avec quoi on a stabilisé tout ça ???? Avec une simple lance à incendie !!!!

    Donc, ma conclusion est : le nucléaire est fiable à condition qu’on l’exploite normalement !

    C’est un avertissement très sévère pour tous les charlots des gouvernements qui préfèrent donner les bijoux de la France aux copains sans se préoccuper des compétences, du savoir, de l’experience que cela requiert pour un fonctionnement fiable et sans danger de ce type de process !

    N’oublions pas le vol Rio Paris et les connards qui n’ont pas voulu prendre en compte les remarques des pilotes concernant les pertes des mesures de vitesses dues au bouchage des pitots !!!!!

     

    En l’occurrence, les seuls pilotes compétents pour le nucléaire, ce sont les personnels d’EDF qui doivent se trouver depuis le plus petit boulon éloigné, jusqu’au pupitre de commande de la centrale ! Et non pas comme c’est le cas aujourd’hui, sous un parapluie doré et qui implique des sous traitants payés au « lance pierre » à qui on imposent des cadences de travail délirantes !

    Pour suivre intelligemment ce qui se passe à Fukushima et éviter de dire des idioties, merci d’aller ici : http://www.slideshare.net/iaea/summary-of-reactor-unit-status-2-june-2011

     

    • Par ozopingu (---.---.---.69) 24 juin 2011 17:50

      les seuls pilotes compétents pour le nucléaire, ce sont les personnels d’EDF

      Alors là je ris doucement, je ris jaune malheureusement.

      La longue liste ci-après ne serait que le résultat de la sous-traitance ? et pourtant elle ne remonte que jusqu’en mars 2001.

      Excusez mon impertinence, mais je n’arrive pas du tout à croire que le personnel d’EDF soit fantastiquement plus infaillible que les autres spécialistes du nucléaire dans le monde. Je dois avouer également que n’ai pas beaucoup plus confiance dans la technologie française que dans la techno allemande, américaine ou japonaise. Et l’opacité qui entoure tout ce qui touche au nucléaire français n’est pas là pour me rassurer.

      Mais peut-être que votre message n’était qu’ironique ?!?

    • Par AniKoreh (---.---.---.195) 24 juin 2011 18:24
      AniKoreh

      Non, non.. C’est la « réponse » monolithique policée / peaufinée au point d’exclamation près par Jacquin.. 

      Effets de manches, jargon vaguement technique, clins d’oeil entendus, lien final vers l’AIEA - Ha ha ha ! (c’est une formule tout compris..)

       smiley


      Il la déposait déjà ici il y a deux, trois jours :

      http://www.agoravox.fr/actualites/environnement/article/le-scandaleux-silence-au-sujet-de-96250?debut_forums=100#forum2956225


    • Par Walid Haïdar (---.---.---.169) 24 juin 2011 20:09

      Ouais ouais, et la centrale du Blayais c’était pas géré par EDF, c’est bien connu.


      Et 3 miles Island et Tchernobyl c’était privatisé et fait par des novices et des incompétents.

      Et les déchets nucléaires qu’on balance sur les côtes somaliennes, c’est pas la réalité.

      Ce qui est sympa avec les pro-nucléaires, c’est qu’ils nous parlent d’un monde imaginaire, où le nucléaire est fiable.

      Mais non. Dans la réalité, le nucléaire pollue, sévèrement, et induit un risque de catastrophe insondable. Il induit une pollution qui tue à petit feu, et détériore sournoisement la vie. Plus ou moins doucement, mais sûrement, et massivement, avec des millions de cancers, de malformations et autres maladies congénitales...
    • Par sto (---.---.---.115) 24 juin 2011 21:51
      sto

      >>Sur vos remarques, je dirai simplement que si les épingles de combustible avaient fondu à 100% comme vous semblez convaincu, on n’aurait pas :

      Faut arreter de croire les contes de fees. Les 3 coeurs ont totalement fondu, c’est admis officiellement par TEPCO et les instances. Il ne peut y avoir d’autre situation dans un reacteur sans eau pendant une semaine. Apres 2 heures, ca fond. simple.

      >>Et avec quoi on a stabilisé tout ça ???? Avec une simple lance à incendie !!!!

      Faut arreter de croire les contes de fees. Rien n’est stabilise. l’eau injectee ne refroidit pas efficacement. Tout au plus peut elle compenser l’evaporation et les fuites des piscines....

      >>Reacteur 1 : environ 95° en température de peau

      Faut arreter de croire les contes de fees. Mesurer la temperature d’une coque vide et percee, c’est de la pure poudre aux yeux.

      >>Donc, ma conclusion est : le nucléaire est fiable à condition qu’on l’exploite normalement !

      Oui vous avez raison. Tant que ca ne part pas en couille, ca fonctionne bien ... sans commentaire.

    • Par g.jacquin (---.---.---.13) 24 juin 2011 21:56
      g.jacquin

      C’est tout ????

      Petits arguments !!! Pas plus riche, techniquement, que l’article !!!!

      Démentez la pertinence des remarques de l’AIEA... après on discute !

      Ce sera facile puisque l’AIEA ne relate que les faits .... Mais pour vous, on est dans la logique du 911 bien sûrs !!! L’AIEA ne raconte que des conneries... Ils sont certainement payés par le lobby nucléaire... n’est-ce pas ?

      Allez... Etonnez-moi ! Et si vous n’y arrivez pas, faites appel à Cabanel !!!

    • Par Aldous (---.---.---.209) 25 juin 2011 09:34
      Aldous

      @ g.j

      Vos arguments à vous ne sont pas logiques ou pas expliqués.

      Pas logique :

      « Et avec quoi on a stabilisé tout ça ???? Avec une simple lance à incendie !!!! »

      Expliquez moi comment on injecte de l’eau dans une enceinte de confinement avec une lance à eau.

      Pas expliqué :

      Vous donnez des relevés de température et ne donnez aucune explication.

    • Par trifouillax (---.---.---.18) 25 juin 2011 10:15

      Oui il doit rester un « fond » de corium dans la cuve mais le restant a formé plusieurs grosses boules compactes qui forent bien verticalement par gravité ; Dès lors, comment en mesurer correctement en surface l’activité neutronique qui est pourtant relevée (mais pas trop documentée) ?

      En ce qui concerne le pilotage permettez-moi de rappeler que les Japonais disaient exactement la même chose avant l’accident.

      La nature n’est qu’à moitié responsable de cette catastrophe qui est loin d’être maitrisée, l’homme et sa prétentieuse toute-puissance technologique a fait une bonne moitié de la route.
       

  • Par Fanature (---.---.---.63) 24 juin 2011 18:28

    @ tous
    Enfin une bonne nouvelle dans cet océan de catastrophes (où le frêle esquif de l’humanité risque de sombrer à tous moments), l’accident nucléaire de Fukushima n’a fait aucune victime.
    réjouissons-nous. smiley

  • Par tinga (---.---.---.165) 24 juin 2011 18:28

    A 14h sur france culture, émission sur le démantèlement des centrales, ni areva, ni edf n’ont donné suite à l’invitation des journalistes, au dires du présentateur, c’est la première fois que cela arrive.

    Le nucléaire tourne au désastre, et la lâcheté des dirigeants de cette industrie criminelle n’augure rien de bon, ces gens ont fait un pari sur nos vies, qui leur a fait gagner un max de blé, le problème des déchets devait être résolu, il n’en est rien, le démantèlement va coûter des centaines de milliards, on ne sait même plus où ont été jeté dans les mers et océans des milliers de tonnes de produits hautement radioactifs, mais à part ça la situation est sous contrôle, et on construit des epr dont beaucoup d’esprits éclairés pensent qu’ils ne marcheront pas...
    lauvergeon liquidatrice à Fukushima, voilà ce que devrait faire cette femme si elle avait un tant soit peu de compétence ou d’humanité, mais tous ces gens sont des ordures, doublés de crétins croupissant dans le scientisme le plus débile, n’ayant comme seule passion le fric, balancez moi tout ça dans le corium. 
  • Par tchoo (---.---.---.65) 24 juin 2011 19:06

    En fait on ne sait pas grand chose et TEPCO non plus, à part que la catastrophe était irréversible et incontrôlable depuis le début, ce que l’on apprend peu à peu de la part de TEPCO mais que de nombreux spécialistes avaient annoncé très vite.

    Donc tout est possible, sauf à revenir à une situation maitrisable.....

  • Par bernard (---.---.---.50) 24 juin 2011 21:27
    bernard

    Ce qu’il y a de bien avec le nucléaire,
    c’est que ça dure plus longtemps que les alcalines de « wonder »...

    Je me demande si « l’ampoule » durera aussi longtemps !

    Oh misère !

  • Par Alexis_Barecq (---.---.---.250) 25 juin 2011 00:49
    Alexis_Barecq


    Les japonais devraient s’attendre à devoir quitter le Japon. Tous.

    Je leur suggère d’aller en Palestine, car c’est une terre sans peuple pour un peuple sans terre non contaminée.

    Au point où on en est...

  • Par Loatse (---.---.---.42) 25 juin 2011 11:07
    Loatse

    Bonjour à tous,

    Le constat bien réel est que nous laissons aux générations suivantes une planète poubelle truffée de déchets nucléaires à retraiter..et à surveiller...des milliers de kms de terres stériles en inhabitables, des océans rivières et nappes phréatiques polluées..

    Face à tout cela, le déni complet de ceux pour qui les conséquences à long terme du nucléaire ne font ni chaud ni froid devant les intérêts financiers en jeu...

    La fuite en avant... sur fond de crise cela donne ceci :

    « Yves le Bellec, maire de Pierrelatte, est tout heureux que les »événements mondiaux" - c’est-à-dire la catastrophe de la centrale Fukushima au Japon - n’ait pas influé sur la perception que les jeunes ont des métiers du nucléaire. C’est donc avec plaisir qu’il accueille à nouveau dans sa commune, mercredi 18 mai, à la salle des fêtes, le forum alternance Sud-Est. De quoi satisfaire Frédéric De Agostini, patron d’Areva Tricastin qui a présenté la semaine dernière cette grande messe de l’accès à la formation par l’apprentissage. Comme l’an dernier, ce rendez-vous est organisé par le groupe industriel en partenariat avec l’Union des industries et métiers de la métallurgie IUMM et le Service public de l’emploi local.

    http://www.midilibre.fr/2011/05/15/un-forum-pour-decrocher-un-contrat-chez-areva,319470.php

    Qu’est ce qu’il faut pour convaincre les populations, les décideurs locaux, les maires, les pro-nuc que nous allons droit dans le mur et ce, de manière irreversible ???

    Que les pêcheurs ramènent dans leurs filets des poissons mutants ? Faut il attendre qu’au japon, une multitude d’enfants naissent avec des malformations ?

    Hiroshima et nagasaki auraient dû signer la fin du nucléaire.. qu’il soit à des fins militaires ou énergétiques...

    ps : silence radio sur fort calhoun, pas de photos seules les conditions météos locales laissent à penser que ceux ci n’ont pas fini d’avoir les pieds dans l’eau.. Mais y aura t’il assez de sacs des sables... (soupirs)

    http://www.levoyageur.net/previsions-meteo-USNE0188-fort-calhoun.html

  • Par Loatse (---.---.---.42) 25 juin 2011 11:12
    Loatse

    AGISSONS  !

    Pour nos enfants et nos petits enfants....

    http://www.referendum-nucleaire.fr/

    • Par Fanature (---.---.---.63) 25 juin 2011 16:36

      Quel monde allons-nous laisser à nos enfants ?
      Les mauvaises nouvelles s’accumulent aussi vite que les déchets radioactifs... Toutefois, nous avons quelques raisons de nous réjouir puisque l’accident nucléaire de Fukushima n’a, pour l’instant, fait aucune victime. Il en est de même à Fort Calhoun. smiley

    • Par Aldous (---.---.---.209) 26 juin 2011 15:54
      Aldous

      Et quels enfants allons nous laisse au monde futur avec les effets mutagènes...

  • Par Loatse (---.---.---.42) 25 juin 2011 19:41
    Loatse

    super ! fanature,

    vous allez pouvoir aller planter des patates bio voire des fraises (miammm) là bas.. Ce n’est pas la place qui manque, j’suis même sûre que le terrain sera très peu cher voir donné par des peureux qui au moindre becquerel surnuméraire crie « au loup » !

    De quoi irradier de bonheur....

    Envoyez moi une carte postale, surtout, cela me fera plaisir :)

    • Par Fanature (---.---.---.63) 25 juin 2011 20:18

      Je n’ai pas l’intention de déménager. Je m’y plais bien moi, en France. Mais pour en revenir à l’accident nucléaire de Fukushima, qui aurait pu croire que cette catastrophe ne ferait aucune victime ? C’est une bénédiction du ciel quand on connaît la dangerosité de l’atome et c’est un immense soulagement pour nos enfants. Merci pour votre commentaire.

    • Par gaijin (---.---.---.46) 26 juin 2011 08:31
      gaijin

      fanatruc
      vous avez raison d’espérer
      peut être que grâce aux mutations causées par les radiations vos enfants naitront avec des oreilles ...... eux

    • Par Fanature (---.---.---.63) 26 juin 2011 08:52

      Gay-jin,
      J’ai des oreilles tout à fait normales...
      Pour en revenir à votre commentaire (toujours aussi minable), j’aurais voulu savoir : à part troller les discussions, qu’est-ce que vous faites sur agoravox ?

  • Par Fanature (---.---.---.63) 25 juin 2011 20:54

    @ tous
    Une vidéo remplie de joie :
    http://www.youtube.com/watch?v=WOEL...

    L’écologie triomphera de toutes les réticences.

  • Par rastapopulo (---.---.---.43) 26 juin 2011 17:25
    rastapopulo

    Est ce que vous pensez vraiment que 1% des radioactivités totales (provoqué par les centrales donc) est responsable de la pollution de la planète ????

    Les robins des bois avaient déjà soulevé le scandale des fluocompact dans Envoyé Spécial. Un bel exemple de formatage écolo abscons. Et bien ils réITERent avec les déchets provoqués par le Tsunami qui sont en majorité plus dangereux que le nucléaire !

    http://www.lalibre.be/actu/internat...

    "A terre, la catastrophe à double détente a laissé environ 25 millions de tonnes de déchets et quand le tsunami a reflué vers l’Ocean pacifique, il a entraîné des quantités considérables de déchets divers", écrit l’ONG.

    Il s’agit d’avions, de bateaux, voitures "qui vont progressivement rejeter en mer les hydrocarbures" ou encore de liquides toxiques, bombes aérosols, pesticides, médicaments...

    Les conséquences peuvent être multiples, selon l’ONG. Les débris les plus lourds qui ont coulé "seront un danger pour la pêche et les équipages« , et »les risques de collision entre les gros déchets, conteneurs maritimes et troncs d’arbres, et les navires de surface et les sous-marins ne sont pas négligeables".

    Concernant la faune et la flore marine, "les appareillages électriques ou électroniques relarguent en mer des polluants persistants comme les PCB et les composés bromés qui se nichent dans les chaînes alimentaires".

    Par ailleurs, les déchets errants leurrent les oiseaux, les poissons, les mammifères marins... et "rentrent à leur dépens dans leurs régimes alimentaires".

    MAIS C’EST LE NUCLÉAIRE LE PLUS HORRIBLE AU POINT DE FAIRE DES MESURES DE RADIOACTIVITÉ AU NIVEAU DES MATÉRIAUX DE CONSTRUCTION POUR BIEN FLIPPER.

    Je peux toujours attendre pour mon agriculture bio et 0 rejets dans les cours d’eau avec un fanatisme anti-nucléaire qui va dépenser toute l’énergie (du charbon pour les pales en acier de l’éolien et les baignoires de quartz des cellules) pour sa paroisse.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

ECRIVEZ UN ARTICLE !





Les thématiques de l'article


Palmarès







Partenaires