Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Gauche Droite

Gauche Droite

Libé (du 17/10) sous la direction de Joffrin a tenté de ranimer la flamme Gauche toutes « sensibilités » confondues : critique plein fer des vedettes de la Droite avec en tête de gondole les trois transfuges (selon elle) que sont Onfray, Debray et Finkielkraut, et derrière eux Zemmour bien sûr, sous l’ombre portée de Les Républicains avec l’incontournable Morano – qui ne sait pas que la France est multiraciale (si l’on veut bien encore retenir pour les humanoïdes le terme de race, plutôt réservé maintenant aux clebs et aux canassons), et sous les projecteurs les deux ou trois personnages qui forment à eux seuls le FN. La Droite est donc convoquée pour avoir ce qu’elle mérite, à commencer par un rappel des valeurs de Gauche, rappel nécessaire eu égard aux écarts que se permet Hollande et son Gouvernement et particulièrement ce premier communiant de Macron (soutenu par Attali qui lui a refilé ses 300 propales que Sarkozy n’a pas su mettre en œuvre).

Sont convoqués pour une disserte de Gauche ceux que l’on ne voit pas chez Ruquier (ça je les comprends !) et dont l’inox est inattaquable par les mauvaises pensées de Droite : Ndiaye, Fleury, Benraad (toujours aussi belle et qui parle aussi bien qu’elle écrit), Sciamma, Guénolé, Miano, Vauchez, Offenstadt – j’ai Libé sous les yeux, je n’ai donc aucun mérite à les citer, mais je peux jurer (sur le Code civil pour faire laïcité) que je les ai lus à l’exception de Cusset qui écrit obscur et compliqué pour faire profond, vieux truc auquel je ne mords plus ; je n’oublie pas Glucksmann et Amilhat Szary (qui a fait très court, qu’elle en soit remerciée). En résumé ils tentent de répondre à la vulgate répandue au Café du Commerce en produisant des œuvres sérieuses qu’hélas personne ne lit. Voilà bien le problème de la Gauche qui pense : elle pense pour elle-même et pas pour le bon peuple qui va faire Sciences-Po chez Ruquier.

Pour résumer le résumé et faire plus compliqué, la Gauche qui s’exprime dans Libé, n’est pas celle de L’Obs, ni celle de Marianne ; Le Monde aussi fait son truc dans son coin, comme le reste de la presse qui (à part Le Figaro) est de Gauche – et parions qu’au Figaro les meilleures plumes sont aussi de Gauche !

La question qui vient alors à l’esprit du béotien qui lit la presse et ne regarde pas Ruquier est celle-ci : pourquoi la Gauche n’y arrive-t-elle pas ? D’autant que ses valeurs sont clean : républicanisme béton, laïcité, égalité, attention aux pauvres et réduction des inégalités, aide aux réfugiés, priorité à l’école, à la recherche, à l’écologie ; droits de l’homme, associations etc. : même le mariage pour tous (sauf pour Hollande) ne clive plus beaucoup, pas plus que l’Europe. Et ces valeurs et leur déclinaison dans des textes (à l’exception des phynances pour cause de panne de pompe) concerne bien 50% de la population (à + ou - 10%, mettons de côté les extrêmes) !

Mais ce que la Gauche n’a pas vu c’est que les autres 50% de la population sont aussi sur ces valeurs ! Ce ne sont pas (mettons de côté les extrêmes) des salauds qui veulent écraser les pauvres, s’enrichir à tout prix, cracher sur la république et nier la laïcité etc. Ils ont aussi lu Piketty et ne brûlent pas Stiglitz – ils ne sont pas plus incultes que les autres de Gauche. Non ils sont comme ces autres 50% ! La Gauche a réussi à diffuser en 50 ans ses valeurs dans 80% de la société – que les citoyens le reconnaissent ou pas. Et ça, mon cher Laurent, si tu veux élargir ton lectorat, il va falloir en tenir compte !

Mais cette composante médiatique a été mortifère pour la politique car tout est dans tout et réciproquement. On voit bien que d’être de Gauche ou de Droite quand on arrive au pouvoir, y a pas à chiquer, faut faire le job. Et y a pas 36.000 options ! L’homme politique nouveau, c’est Macron ! Il a tout compris. Aubry qui en a « raz le bol » de lui, rien. C’est un exemple.


Moyenne des avis sur cet article :  1/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • Jeussey de Sourcesûre M de Sourcessure 19 octobre 2015 18:04

    « L’homme politique nouveau, c’est Macron ! Il a tout compris. Aubry qui en a « raz le bol » de lui, rien. C’est un exemple. »


    vous dîtes plus haut :

    «  ce premier communiant de Macron (soutenu par Attali qui lui a refilé ses 300 propales que Sarkozy n’a pas su mettre en œuvre). »

    Alors, ça serait donc plutôt Attali qui aurait tout compris ?
    Vous avez bien raison !
    Droite ou gauche, les vraies décisions ne sont pas prises à l’Elysée, ni même à Paris, mais dans les banques d’affaires et à Bruxelles. Les problèmes de latéralité ont disparu avec le traité de Lisbonne !

    • escoe 20 octobre 2015 12:22

      @M de Sourcessure  « mais dans les banques d’affaires et à Bruxelles »

      Et plus précisément à la banque Leumi à Tel-Aviv ou dans sa filiale à Brooklyn.


    • troletbuse troletbuse 19 octobre 2015 18:11

      Pourquoi parler encore de droite pu de gauche. Il n’y a que des profiteurs, des opportunistes, des incapables et des feignasses qui n’ont jamais rien foutu de leur vie. Regardez le gouvernement. Tous des gens qui veulent garder leurs avantages ; Ils devraient être payés au smic. La, vous ne verriez plus personne faire de politique et ce serait la preuve qu’ils se foutent pas mal des Français.


      • César Castique César Castique 19 octobre 2015 18:32

        « La question qui vient alors à l’esprit du béotien qui lit la presse et ne regarde pas Ruquier est celle-ci : pourquoi la Gauche n’y arrive-t-elle pas ? »


        Parce que ses valeurs, pour être clean(?), ne sont ressenties que très superficiellement – elles se situent à mi-chemin de l’abstrait et de l’abstrus - et occasionnellement, à l’exception de l’aide aux réfugiés, qui est, elle, très majoritairement rejetée en permanence…


        Si vous ne me croyez pas, voyez l’effet Charlie ! Quatre millions, on nous a dit…, de personnes descendent dans la rue. Un mois après, s’il y en avait eu quatre mille pour une sorte d’anniversaire, c’était le bout de monde. 


        • leypanou 20 octobre 2015 11:04

          « Benraad (toujours aussi belle et qui parle aussi bien qu’elle écrit)  » : je n’ai jamais vu une tête aussi antipathique.

          Sa proposition sur la Syrie : la balkanisation. Elle doit être l’atlantiste de service pour oser déclarer que la répartition de la Syrie sous critère ethnique est la meilleure solution.

          Etant maître de conférence à Sciences Po, ce n’est guère étonnant. Elle doit avoir des nuits difficiles avec la débandade des pseudo-révolutionnaires et autres terroristes soutenus par l’empire et ses laquais actuellement en Syrie.


          • Le421 Le421 21 octobre 2015 09:57

            Un type qui se qualifie de « gauche », c’est avant tout une personne qui regarde ce qu’elle peut apporter de positif à la collectivité entière avant de penser à elle.
            Conclusion.
            Ne cherchez pas au Parti Socialiste.
            Donc...
            PS... Droite
            Modem... Idem
            LR, FN, etc... Droite.

            Il faudra dorénavant choisir entre un vote à droite, à droite ou à droite.
            Ca tombe bien, c’est justement ce que veulent Bruxelles et Berlin !!

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès