• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Giulietto Chiesa : Syrie, les journalistes occidentaux doivent (...)

Giulietto Chiesa : Syrie, les journalistes occidentaux doivent s’excuser !

L’attaque à l’arme chimique du 21 août 2013 ne provenait pas de Bashar al Assad. Les menteurs doivent s’excuser.

Nous savons à présent, cela ne fait plus aucun doute, que la CIA a menti et que le bombardement d’armes chimiques sur la banlieue de Damas le 21 août 2013 a été mené par des mercenaires qui combattent Bashar al-Assad. C’est le MIT (Massachusetts Institute of Technology) qui le confirme dans cette étude exhaustive publiée le 16 janvier. Plus de 1000 victimes seraient tombées, soi-disant. Ils mentaient, mais c’est leur métier. Ce n’était pas une erreur.

Pendant des semaines, tous les journaux papiers ou télévisés, par leurs titres, leurs articles, leurs commentaires, nous ont expliqué que « ce dictateur sanguinaire d’Assad  » gazait et massacrait sa propre population. Les preuves ? Aucune. L’essentiel était de reprendre les propos d’Obama.

Aujourd’hui, ces personnes devraient être obligées de démentir, mais ils ne le font pas. On devrait licencier les journalistes menteurs et incompétents (ce seraient bien les seuls licenciements que nous applaudirions). Mais ils ne sont pas licenciés. Les directeurs de ces journaux et de ces télévisions devraient apparaitre en vidéo, en première page, et s’excuser pour leur « erreurs » et leurs horreurs. Mais ils font semblant de ne plus se rappeler de rien.

Pourtant, il ne s’agissait pas d’une mince affaire. Nous sommes passés à deux doigts du bombardement de Damas par les forces américaines et de l’OTAN, pour aller punir le « gazeur ». Eux se taisent, mais cela ne nous empêche pas de leur demander des comptes.

Restons très vigilants : une bande de délinquants (ou d’irresponsables) détient les rènes des principaux canaux d’information en Occident. Nous avons désormais la preuve qu’ils peuvent nous mener à la guerre.

Et nous savons aussi que cela s’est produit à plusieurs reprises. Ils sont armés. Il faut leur retirer les armes du mensonge dont ils disposent.

Par Giulietto Chiesa, le 18 janvier 2014, IlFattoQuotidiano.it

Source et traduction  : IlFattoQuotidiano.fr


Notes  : L’étude du MIT est disponible en anglais ici. Ses principales conclusions tiennent en 7 points :

  1. "Les munitions chimiques syriennes improvisées qui ont été utilisées le 21 août dans l’attaque à l’agent neurotoxique de Damas ont une portée d’environ 2 kilomètres."
  2. "L’expertise indépendante de l’ONU quant à la portée de ces munitions chimiques est en total accord avec nos conclusions."
  3. "Cela signifie que ces munitions ne peuvent en aucun cas avoir été tirées de La Ghouta-Est, depuis le cœur, ou depuis la bordure est, de la zone sous contrôle du gouvernement syrien, telle que décrite dans la carte des Services de Renseignement publiée par la Maison Blanche le 30 août 2013."
  4. "Ces renseignements erronés auraient pu mener à une action militaire injustifiée fondée sur des renseignements faux."
  5. "Une enquête correcte sur le fait que ce type de munition avait une aussi courte portée aurait mené à une évaluation totalement différente de la situation à partir des données collectées."
  6. "Quelles que soient les raisons des erreurs monstrueuses commises par les Services de Renseignement, la source de ces erreurs nécessite des explications."
  7. "Si la source de ces erreurs n’est pas identifiée, les procédures qui ont conduit à cette faillite des Services de Renseignement resteront non corrigées, et le risque d’une politique étrangère désastreuse continuera de croitre à coup sûr."

(traduit par BlueRider pour Agoravox.fr : A MM. Fabius et Hollande : SYRIE, un expert américain conteste la portée des missiles chimiques du 21 août)

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.87/5   (61 votes)




Réagissez à l'article

24 réactions à cet article    


  • claude-michel claude-michel 23 janvier 2014 16:10

    Sur la durée...les USA sont les plus grands criminels sur terre...mais les mafieux qui siège à l’ONU les couvrent...cela se nomme démocratie.. !


    • cevennevive cevennevive 23 janvier 2014 16:38

      Bonjour l’auteur,


      Il vaut peut-être mieux que ces journalistes (et politiques...) ne viennent pas s’excuser en public pour leurs mensonges, car la litanie durerait sans doute plusieurs jours, voire plusieurs semaines !

      Les menteurs « officiels » devraient aussi s’excuser pour les milliers de mensonges débités dans les médias ces dernières années , et qui ont sans doute changé la face du monde.

      Devant cela, nous faisons comme dans l’histoire de « Pierre et le Loup », nous doutons de tout, et c’est bien triste. La vérité reste au fond du puits...

      Je pense, pour l’exemple, à Martine Gozlan de Marianne qui titrait, il y a peu : « Assad, le boucher de Damas, assassine son peuple », et qui désormais fait des articles beaucoup plus « soft » en enfourchant allègrement le concept des « droits de l’homme ». Mais elle est loin d’être la seule.

      Cordialement.

      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 24 janvier 2014 06:27

        Les armes de destruction massives sont aussi bien les mensonges du Pentagone que ceux des journalistes...

        Un autre rapport de 45 avocats turcs sur les crimes de guerre en Syrie, pointe les responsables de cette guerre d’agression d’un Etat souverain : Les USA, la Turquie, le Qatar, l’Arabie Saoudite et Israël.

        Les Français ne sont pas dupes, 77% ne font plus confiance aux médias. pas plus qu’à leur classe politique.

        L’Iran, avant qu’Obama ne signe les accords sur le nucléaire, était présenté comme l’enfer sur terre, il suffit de comparer les guerres déclenchées par l’ Iran et les USA pour comprendre où sont les fauteurs de guerre.


        • eau-du-robinet eau-du-robinet 25 janvier 2014 23:16

          Bonjour Fifi Brind_acier,

          Cette semaine en aillent au travail en voiture je me suis, en zappent, arrêté sur la radio Europe 1 ou le modérateur ventait la confiance des français dans le médias ... Il disait que 50% des français font confiance dans les médias ! C’est un sacre écart ... ils sont simplement zappé 22% des mécontents.

          Cela me rappel l’histoire du verre à moitie plein ou à moitie vide (optimiste -pessimiste)

          Un bon journaliste voire modérateur devrait se poser la question pourquoi 50% voire 77% ne font plus confiance dans les médias ?

          Hors, Non ... pas d’analyse et pour cause ... l’objectivité et l’autocritique n’existe plus et la déontologie n’est pas non plus respecté.

          Je suis écœure de voire quel mépris les grand mérdias ont pour leur auditeurs / téléspectateurs. Ils n’ont aucun scrupule de désinformer la population française !


        • Analis 26 janvier 2014 14:34

          Un autre rapport de 45 avocats turcs sur les crimes de guerre en Syrie, pointe les responsables de cette guerre d’agression d’un Etat souverain : Les USA, la Turquie, le Qatar, l’Arabie Saoudite et Israël.


          Ils font quand même deux très graves oublis : la France et la Grande-Bretagne, dont le rôle est même plus important que celui des USA. 



          • sirocco sirocco 24 janvier 2014 14:08

            Attention : le Crif met ce post dans plein d’articles. C’est pour vous ficher. Ne vous laissez pas prendre !


          • tonton17 24 janvier 2014 09:53

            Ayant visité la Syrie en avril 2010, j’ai été frappé par la liberté religieuse ! Toutes les religions se côtoyaient sans problème ...voir les monastères chrétiens, les églises, les mosquées ! Maaloula où l’Araméen est encore parlé !
            Quant aux journalistes et autres animateurs de télé...un vrai troupeau bêlant : le principe de base « Vous avez le droit de parler mais taisez vous...c’est nous qui avons raison »


            • izarn izarn 24 janvier 2014 13:15

              Avant le délire anti-Syrie et le délire anti-Iran, j’avais vu un docu sur l’Iran. Des juifs iraniens parlaient, oui ça existe ! Ils disaient qu’ils vivaient sans aucun problème en Iran, et qu’ils avaient nulle intention d’aller en Israel pour fuir les « persecutions » et « l’antisémitisme » d’un état qui voudrait « rayer de la carte Israel »....



            • TARTOQUETSCHES TARTOQUETSCHES 24 janvier 2014 10:25

              Ils ne s’excuseront pas, puisqu’ils n’en parleront pas.

              -Ils ne se sont pas excusés pour les intox ayant servies à justifier le bombardement de la Serbie en 1999 ( soit disant génocide de 500000 morts au Kosovo, « opération fer à cheval », épuration ethnique...)
              - Ils ne se sont pas excusés pour les intox justifiant le bombardement de la Lybie en 2011 ; les 6000, (voire 12000) morts causés à la sois disant répression de Kadhafi avancé par le CNT en mars 2011 c’était du flan (rapport amnestie international de mai 2011 = 200 morts, sans pourvoir determiner s’il s’agissait de civils ou de combatants)

              le seul tord qu’ils ont reconnu, c’était les fausses ADM de Saddam. La c’était trop gros et puis c’était un mensonge 100% US, donc biensur ils ont été abusés...

              Ce ne sont que de sinistres putes.


              • Corinne Colas Corinne Colas 24 janvier 2014 11:01

                Leur calendrier est strict : allumer plusieurs feux en même temps et souffler dessus en fonction des ordres.


                Pas de questions sur la France après qu’elle soit officiellement entrée en guerre sur le sol africain mais « débat » sur le mariage pour tous.

                Idem de la Syrie, mieux vaut oublier les vérités gênantes ! En revanche, nous avons tout appris des recettes de cuisine à base de quenelles...

                • le moine du côté obscur 24 janvier 2014 11:03

                  S’excuser ? Mais vous n’y pensez pas cher ami, ce serait reconnaître qu’ils sont des cons et des incompétents, ce qui on s’en doute aurait une conséquence dramatique sur leur crédibilité. Ils ne s’excuseront pas car ils pensent appartenir à une classe supérieure qui crée la vérité. En fait ils me rappellent le méchant du film « demain ne meurt jamais » (http://fr.wikipedia.org/wiki/Demain_ne_meurt_jamais). Ils sont dans un monde à part et se prennent toute proportion gardée pour des dieux. Ils ne reviendront sur terre que la population leur demandera violemment des comptes, autrement...


                  • eau-du-robinet eau-du-robinet 24 janvier 2014 11:54

                    Bonjour IlfattoQuotidiano.fr

                    Ses 3 vidéos en disent long sur les mensonges et l’incrédibilité de ’’ grands journalistes occidentaux ’’ !!!

                    1. Carla Del Ponte affirme que les rebelles syriens ont fait usage du gaz sarin._1. 06/05/2013


                    2. BBC News - Carla Del Ponte ’stupefied by Syrian opposition sarin use’


                    3. Carla Del Ponte : « Plus de 50% des rebelles syriens sont djihadistes »

                    La déontologie du journalisme est définie par deux textes de référence, dont l’un a été approuvé par l’ensemble des syndicats de journalistes européens, la charte de Munich très rarement critiquée.

                    Le texte reprend les principes de la Charte des devoirs professionnels des journalistes français écrite en 1918 et remaniée en 1938, pour y préciser les droits permettant de les respecter.

                    Les dix devoirs de la charte

                    1. Respecter la vérité, quelles qu’en puissent être les conséquences pour lui-même, et ce, en raison du droit que le public a de connaître la vérité
                     
                    2. Défendre la liberté de l’information, du commentaire et de la critique
                     
                    3. Publier seulement les informations dont l’origine est connue ou les accompagner, si c’est nécessaire, des réserves qui s’imposent ; ne pas supprimer les informations essentielles et ne pas altérer les textes et les documents
                     
                    4. Ne pas user de méthodes déloyales pour obtenir des informations, des photographies et des documents
                     
                    5. S’obliger à respecter la vie privée des personnes
                     
                    6. Rectifier toute information publiée qui se révèle inexacte

                    7. Garder le secret professionnel et ne pas divulguer la source des informations obtenues confidentiellement
                     
                    8. S’interdire le plagiat, la calomnie, la diffamation, les accusations sans fondement ainsi que de recevoir un quelconque avantage en raison de la publication ou de la suppression d’une information
                     
                    9. Ne jamais confondre le métier de journaliste avec celui du publicitaire ou du propagandiste ; n’accepter aucune consigne, directe ou indirecte, des annonceurs
                     
                    10. Refuser toute pression et n’accepter de directives rédactionnelles que des responsables de la rédaction.

                    Voyez vous, les grand journalistes violent un grand nombre de régles de la charte déontologique du bon journaliste !

                    Honte à vous les dit ’’grands journalistes’’, vous êtes de traitres et l’instrument des sionistes !


                    • eau-du-robinet eau-du-robinet 24 janvier 2014 18:07

                      Je tiens à ajouter une chose importante en ce qui concerne le point suivant :

                      10. Refuser toute pression et n’accepter de directives rédactionnelles que des responsables de la rédaction.

                      Ce point dix est à mon point de vue très ambiguë !

                      Pourquoi ?

                      Il se trouve que les responsables des grands médias sont pour la plupart relié au monde politique et ils sont pour une partie entre eux participants au diner du siècle ! s’ils ne sont pas en connivence avec le monde sionistes voire les deux à la fois !

                      Le point 10. est donc le maillon faible, à mon avis, des devoir déontologique d’un bon journaliste !


                    • zion_train zion_train 24 janvier 2014 12:13

                      la fin de l’entite Syrienne est proche

                      et cest bien cela le plus important
                      pour nous les sionistes

                      qui vous envoyons une bonne kenelle de tel aviv

                      shabat shalom
                      ps : aujourdhui, 25°C, soleil, ici

                      ps2 : plus besoin des masques à gaz ici . merci assad
                      on taime bien comme cela , exactement comme ca. 
                      fort chez toi et tres faible dehors
                      Tiens bon et longtemps

                      • Mmarvinbear Mmarvinbear 24 janvier 2014 13:11

                        Ah, comme le 9/11 ne fait plus recette, les conspis se recyclent avec la Syrie.


                        On va voir ce que cela va donner.

                        Moi, en tout cas, je trouve bizarre que si Assad était vraiment innocent de ce bombardement, il ne se soit pas indigné de ce mensonge. Tout ce qu’il a fait, c’est démentir. Les rues étaient jonchées d’hommes, de femmes et d’enfants morts, selon les autopsies, d’une attaque chimique mais rien ne s’était passé pour lui...

                        Et pourquoi donc, s’il était innocent, aurait-il livré ses armes chimiques à la communauté internationale ? ( même si à mon avis il s’est bien gardé de tout déclaré, on ne sait jamais. )

                        C’est toujours pareil avec les truthers. Ils perdent de vue l’essentiel très vite.

                        • kako 28 mars 2014 01:52

                          Mais il s’est indigné de ce mensonge ! Il semble que, comme beaucoup, vous ayez la mémoire sélective ... Dès qu’il ouvrait la bouche, les médias aux ordres criaient au mensonge et encore quand ils nous autorisaient à entendre deux mots prononcés par Assad ! Pendant des semaines on n’a entendu que les occidentaux, les « rebelles », et les médias qui disaient ce qu’ils voulaient qu’on entende. Alors dire qu’il ne s’est pas défendu c’est tout simplement faux. Mais qui l’écoutait ? Tout l’occident et Israël ne souhaitait qu’une chose : réduire Damas en poussière. Heureusement, il y avait les Russes pour les dissuader de le faire.
                          Quand aux armes chimiques dont il a accepté le démantèlement, elles ne lui servent plus à rien. Il dispose d’armes plus sophistiquées ! Pourquoi les garder ? En plus les occidentaux se chargent de les détruire ; çà ne lui coute pas un sou ; pour lui c’est tout bénef !
                          Vous devriez arrêter d’écouter tout ce que disent les TF1, France 24, Le Figaro etc... etc... Mais visiblement, vous êtes trop formaté pour penser par vous même.


                        • liberty1st liberty1st 24 janvier 2014 19:40

                          Avez-vous des liens concernant des médias d’informations importants ayant diffusés et confirmés ceci ? (type CNN, BBC, Times, Guardian, Le Monde ..., journaux télévisés ou autres ...)

                          Très surprenant et si c’est vrai, quels sont les moyens de faire condamner les dirigeants politiques ou les États qui justifieraient des interventions armées ou des sanctions internationales basées sur la propagande qu’ils diffuseraient ?

                          A priori, aucun ? Voir l’Irak tout récemment avec les « armes de destructions massives » imaginaires. A quand une condamnation internationale ?

                          PS : Bush et Blair ont tout de même été reconnu coupable de crime de guerre en Malaisie... (Jamais entendu parler au journal de 20H ? bizarre ?) Mais ils peuvent toujours dormir sur leur deux oreilles.


                          • Grandloup74 26 janvier 2014 13:44

                             
                             L’arme de destruction massive c’est celle qu’emploient l’Otan et les « journalistes » de « grands » médias : Le mensonge et la désinformation.
                             Sinon, les peuples condamneraient clairement les actions criminelles de l’Otan et USA, aidés aujourd’hui par la Turquie et l’Arabie Saoudite, la Jordanie et le Quatar...


                            • SEPH SEPH 26 janvier 2014 14:54

                              Aujourd’hui les médias continuent de mentir, mais cela ne nous empêche pas de leur demander des comptes.

                              Sauf, à quelques uns, comme le journaliste étatsunien Seymour Hersh ( cf : * ) qui ont fait leur métier en étudiant les faits pour faire jaillir la vérité.

                               

                              Voici des extraits de l’Article de Seymour Hersh, vétéran du journalisme d’investigation américain, publié dimanche 8 décembre 2013 par la London Review of Books au sujet de l’attaque chimique de la banlieue de Damas le 21 août 2013 : - «  Obama n’a pas raconté la totalité de l’histoire », car son administration a « délibérément manipulé les renseignements » en sa possession, assure Hersh. « Le mécanisme de sélection a été analogue à celui utilisé pour justifier la guerre en Irak » - A la question qu’il a choisie pour titre de son article – « A qui appartient le sarin ? » –, le journaliste répond qu’il pourrait bien s’agir des rebelles. Il accuse Washington d’avoir « sélectionné les renseignements afin de justifier une frappe contre [le président syrien, Bachar] Al-Assad »,


                              • L’article affirme aussi qu’un rapport secret de la CIA atteste de la capacité des djihadistes du Front Al-Nosra à se procurer et à utiliser e gaz sarin, en particulier grâce à Ziyaad Tarik Ahmed, un ancien militaire irakien spécialiste des armes chimiques. Parole d’« expert » à l’appui, il conteste les constatations balistiques qui ont conduit à accuser le régime syrien, et suggère que les lanceurs utilisés, loin de provenir de l’arsenal de l’armée syrienne, sont de fabrication artisanale.

                              Les mensonges des médias font partie d’un plan pour permettre à l’occident de perpétrer ses crimes.

                              (*) Note : Seymour Hersh est un journaliste d’investigation américain, né le 8 avril 1937 à Chicago, spécialisé dans la politique américaine et les services secrets . Il écrit notamment pour The New Yorker . Il a révélé le Massacre de Mỹ Lai au Viêt Nam en novembre 1969, ce qui lui vaudra le prix Pulitzer en 1970,


                              • Analis 26 janvier 2014 15:10

                                D’un point de vue juridique strict, la propagande et la désinformation commises par un gouvernement ont bien un caractère criminel, s’ils servent à commettre ou aider à commettre un crime. Il y a plusieurs jurisprudences internationales dans ce sens. Par exemple le tribunal de Nuremberg avait condamné le propagandiste nazi Julius Sqtreicher, et le tribunal des Nations-Unies d’Arusha chargé du génocide des tutsis par l’Etat rwandais a condamné les responsables de la Radio des Mille Collines. Celui qui trompe le public afin d’aider à commettre un crime de guerre ou contre l’humanité à coup de propagande et de désinformation s’en fait bel et bien complice.


                                En dissimulant l’identité véritable des auteurs contre les civils en Syrie et en essayant d’en faire porter le chapeau aux syriens, les gouvernements occidentaux se sont fait complices de ces crimes. En essayant d’utiliser cette fausse information afin de lancer une guerre d’agression contre la Syrie, ils se sont rendus coupable d’incitation à crime de guerre. Après, il est évident qu’il est inutile d’agiter les pseudo-justices nationales. Mais il est certain que la Cour Internationale de Justice a pour devoir de réprimer des actes commis par tous les dirigeants des pays qui en reconnaissent la compétence. Cela implique ici la France et la Grande-Bretagne. Donc François Hollande, Laurent Fabius, leurs prédécesseurs Nicolas Sarkozy et Alain Juppé pour de nombreux actes similaires, David Cameron, William Hague. Pour ceux des autres pays non signataires du traité insituant la CPI, leur responsabilité peut être engagée de différentes manières. Par exemple s’ils ont utilisé le sol d’un pays signataire pour commettre leurs forfaits, et il apparaît que la Jordanie a été utilisée par les états-uniens, les séoudiens et les quatariens.


                                La CPI aurait donc les moyens d’agir, seuls les turcs apparaissant hors de sa portée. Mais comme il se trouve qu’elle est dirigée par une série de laquais serviles des intérêts occidentaux, du genre supplétif colonial mise en avant pour la galerie, il est sans doute vain d’espérer quelque chose de ce côté-là.


                                • Analis 26 janvier 2014 15:18

                                  (C’était en réponse à liberty1st 24 janvier 19:40)


                                • liberty1st liberty1st 29 janvier 2014 13:56

                                  Merci pour cette réponse !
                                  En résumé, pas de « Justice » internationale effective contre les dirigeants de pays « dominants »... Mais possible en théorie.


                                • Joshua 27 janvier 2014 12:00

                                  intéressant

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès