Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Gouvernement Valls : Grande liquidation des valeurs de gauche avant (...)

Gouvernement Valls : Grande liquidation des valeurs de gauche avant faillite

En septembre 2014, j'écrivais déjà sur l'entreprise de démolition de l’État social mise en branle par ce gouvernement Valls II et son décomplexé Ministre de l'économie Emmanuel Macron. (relire "Le gouvernement Valls II : dernière étape avant la catastrophe ?"). Aujourd'hui en mettant sciemment à contribution le chaos mondial, l'émotion créée par les attentats de novembre et la crise des réfugiés, le gouvernement n'hésite plus à mettre en oeuvre "la stratégie du choc" dénoncée par Naomi Klein qui consiste à utiliser les crises et les désastres avec le choc émotionnel qu'ils suscitent pour "substituer aux valeurs démocratiques et aux acquis sociaux la seule loi du marché et la barbarie de la spéculation".(1)

 Manuel Valls le 23 août 2014 à Caen -afp.com/Charly Triballeau

     Dans cet état de guerre qui nous est imposé, l'état d'urgence devient un état permanent et au nom de la compétition internationale, la réforme des 35 heures doit être rangée au musée des horreurs. Avec la récente démission de Christiane Taubira, l'équipe au pouvoir tombe définitivement le masque et n'hésite plus à abandonner le terrain de bataille de la lutte pour une société plus démocratique et plus sociale, en laissant à découvert les bataillons d'électeurs de gauche qui , en 2012, ont contribué à la victoire de François Hollande.

VALLS : SURVEILLANT GÉNÉRAL EN CHEF DANS LA RÉPUBLIQUE.

Réforme constitutionnelle, état d’urgence, déchéance de la nationalité, mais aussi future loi pénale, loi sur la surveillance, la France s’installe dans un régime d’exception attentatoire aux libertés individuelles, avec, c'est inédit, depuis ce 27 janvier, un gouvernement constitué de pas moins de trois ministres de l'intérieur : Valls, Cazeneuve et le nouveau " monsieur sécurité" Urvoas à la Justice. On triture, on maquille pour faire passer cette loi scélérate sur la déchéance de nationalité qui désormais serait étendue aux délits les plus graves comme Sarkozy voulait le faire en 2010. La binationalité n'est certes plus mentionnée explicitement mais on réaffirme parallèlement qu'on ne fera jamais d'apatride. Autrement dit cette mesure ne concernera bien en pratique que les seuls binationaux...on prend vraiment les citoyens pour des débiles profonds.

Mais au nom d'une opinion qui nous conduit nulle part, que l'on suit comme son ombre sous un soleil crépusculaire à coup de sondages quotidiens , le gouvernement est prêt à jeter sa boussole, à oublier ses idéaux et les principes républicains et à sacrifier le droit sur l'autel d'un État sécuritaire.

Depuis sa nomination comme premier Ministre par François Hollande, Manuel Valls , désavoué à la primaire organisée par le Parti Socialiste en 2011, érige sa fonction à celle de surveillant général en chef du peuple de France tout en offrant le pays à la voracité insatiable de la compétitivité internationale et en frustrant les électeurs qui ont porté François Hollande au pouvoir de toute alternative idéologique à la politique de la droite libérale.

VALLS : GRAND DÉMOLISSEUR DU DROIT SOCIAL

 Outre les atteintes aux libertés individuelles et aux principes fondateurs de notre République, le Président François Hollande dans son obstination pour inverser la courbe du chômage, n'a pas cessé depuis trois ans de déréguler le droit du travail , de s'attaquer aux acquis sociaux tout en subventionnant largement le patronat et ses actionnaires. Lundi 18 janvier il a annoncé son énième plan de "création d'emplois" ou plus précisément son plan de camouflage des demandeurs d'emplois de la catégorie A des statistiques, en envoyant 500 000 d'entre eux en formation, quitte à gonfler la catégorie D moins étudiée par les médias. A ce plan de transformation des chômeurs en stagiaires s'ajoute une nouvelle prime de 2000€ sur deux ans pour chaque création d'emploi dans les PME et la pérennisation du crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi ( C.I.C.E.) en allègement de charges. C.I.C.E. qui était censé créer des centaines de milliers d'emplois et qui n'a servi en fin de compte qu'à subventionner les dividendes, faute de pouvoir augmenter la production dans des usines en surcapacité face à une demande anémiée.

 Trois ans après, en 2015, le chômage continue inéluctablement son ascension : 90 000 chômeurs supplémentaires sont venus grossir les rangs des fichiers de l’agence pour l’emploi,( lien ) pour totaliser à la fin décembre à 6 510 300 personnes privées d'emploi et travailleurs occasionnels officieux, toutes catégories confondues, auxquels il faut ajouter 4 000 000 d' invisibles qui n'entrent pas ou plus dans les statistiques. ( lien )

 Le bilan de la politique de l'emploi de ce gouvernement est sévère. Pour la seule année 2015, un peu plus de 1 million d’entreprises ont déclaré une créance fiscale totalisant 17,5 milliards d’euros au titre du C.I.C.E. ( lien ) pour un total de 46 000 créations nettes d'emplois. Ainsi le coût unitaire du C.I.C.E. pour chaque création d'emploi s'élève en moyenne pour le contribuable à 380 000 euros ! A cela s'ajoute tout un ensemble d'aide et de régime d'indemnisation qui totalise plus de 80 milliards d'euros par an. Politique de l'offre particulièrement coûteuse pour une efficacité quasiment nulle dans un marché qui, à cause des politiques d'austérité, de l'augmentation du chômage, du blocage des salaires, de la précarisation des emplois, n'a plus les capacités d'absorber une augmentation de la production de biens et de services. La montée des inégalités avec la concentration des richesses et la paupérisation croissante d'une frange de plus en plus grande de la société ne fait qu'accentuer cette stagnation de l'économie. Subventionner une hypothétique création d'emplois et poursuivre l’œuvre de destruction des acquis sociaux pour accroitre la compétitivité des entreprises, dans un environnement en surcapacité de production, est une funeste erreur . Le fameux "alignement des planètes" avec la baisse concomitante des coûts de l'énergie et des matières premières, la baisse de l'euro et l'argent gratuit, n'a eu jusqu'à présent aucun effet sur la relance de l'économie. Tous ces éléments de baisse des coûts n'ont pas encouragé , faute de marché solvable, l'augmentation des investissements dans l'appareil de production ; ils n'ont conduit qu'à l'augmentation des dividendes distribués aux actionnaires.

 Mais on ne change pas une politique qui perd. Fidèles à leurs grands principes de "libéralisation" de l'économie, de réduction des "charges" et de "flexibilisation du marché du travail " MM. François Hollande, Manuel Valls et Emmanuel Macron ont refusé, le 14 décembre 2015, de donner un coup de pouce au salaire minimum. Ce sera en tout et pour tout 6 centimes de l’heure, comme le prévoit la loi.

 A ce choix de brider les salaires s’ajoute la volonté de détricoter le code du travail, fruit de plus d'un siècle de luttes sociales. Avant la fin du septennat il faut ainsi vite ranger les 35 heures au musée des antiquités. "Erreur historique" d'une gauche sociale d'un autre temps, ces 35 heures qui "salissent" l'image de la France à l'étranger ne font qu' augmenter le "coût du travail". Il faut aussi imposer le travail du dimanche pour créer des emplois dans la grande distribution en omettant de dire que l'on en supprimera deux fois plus dans le petit commerce de proximité. Mais comme certains syndicats "rétrogrades", à la FNAC par exemple, s'acharnent à défendre ces acquis sociaux d'un "autre temps", pour contourner tout opposition, on va changer les règles de validation des accords d'entreprise en privilégiant la consultation de l'ensemble des employés comme ce fut le cas à l'usine Smart où les cadres ont imposé aux ouvriers la semaine de 39 heures. ( Sur les quelque 800 votants, 56% s'étaient prononcés pour. Un chiffre qui montait à 74% pour les cadres, employés, techniciens et agents de maîtrise, mais tombait à 39% pour les ouvriers. - lien -)

 « J’aime l’entreprise ! », s’était exclamé le Premier ministre lors de l’université d’été du Medef, quelques mois après son entrée en fonction. Son amour fou pour le patronat lui fait oublier que pour que la valeur soit réalisée il faut aussi que toute production trouve un acquéreur et c'est bien parce que la demande est atone que la déflation et la récession menace une économie botoxée par la dette et les "quantitative easing" des banquiers centraux.

 En 2016, après quatre décennies de libéralisation des marchés, de mondialisation des échanges et de destruction de l’État social, nos sociétés sont en miettes, épuisées, divisées entre ceux qui s'accrochent encore à un emploi stable et toutes les victimes de cette compétition absurde. La grande majorité ne profite plus à la hauteur de son investissement en temps et en compétences de l'accroissement des richesses. Des salaires trop bas et une augmentation de la charge de travail pour les uns , la marginalisation et la pauvreté pour les autres, tout contribue pour que la majorité de la population voit sa participation dans l'économie réelle diminuer. Exclus de la société, devant l'impossibilité par la gauche de gouvernement de proposer une alternative au monde tel qu'il est, que reste-t-il à tous ceux à qui on vole tout espoir d'évolution et de progrès social ?

IMPOSSIBLE ALTERNATIVE ?

 Devant des États qui se réduisent à ce que Marx appelait déjà des "fondés du pouvoir du capitalisme", devant ces forces invisibles qui annihilent toute volonté aux responsables politiques de tout bord d'imposer une alternative à une société profondément inégalitaire et injuste, la vie peut vite devenir intolérable pour tous ceux qui ne trouvent pas une place conforme aux critères du moment fondés sur l'argent, le confort et les modes de consommation.

 Faute de pouvoir choisir leur vie et faute de pouvoir investir dans l'espérance d'un autre monde, il ne faut pas s'étonner que certains n'aient plus comme avenir que celui de choisir la politique du pire et/ou de mettre en scène leur mort pour pouvoir exister. Devant cette désespérance, il est à craindre que la déchéance de nationalité ne dissuadera pas de l'irréparable ceux qui ont été déchus de leur place dans notre société. En 2017, il n'y aura plus rien à attendre de cette gauche de gouvernement gagnée par les forces du marché et grande liquidatrice de l’État social. Au vue du bilan de la primaire de 2011, avec la trahison des militants, il n'y a aussi peu de chose à espérer d'une primaire à gauche pour le choix d'un candidat à la Présidence de la République capable de porter les valeurs sociales.

 Il nous faut, avant qu'il ne soit trop tard, réapprendre à rêver, à imaginer une société alternative à cette société mortifère gouvernée par les seuls instincts de peur et de défiance, dans une guerre permanente de tous contre tous. Avec quelques principes et valeurs partagées nous pouvons faire bouger les lignes. Le défi est énorme face au matraquage ambiant, mais c'est à chacun de nous d'oser, de trouver les moyens de se faire entendre, de partager les idées, d'expérimenter et de prendre les initiatives qui s'imposent pour esquisser une alternative viable à ce monde finissant.

 « Il est des époques où, parce que l'ordre se disloque, ne laissant subsister que ses contraintes vides de sens, le réalisme ne consiste plus à vouloir gérer ce qui existe mais à imaginer, anticiper, amorcer les transformations fondamentales dont la possibilité est inscrite dans les mutations en cours. » André Gorz - « Les Chemins du paradis-L'agonie du capital »

LA SCIENCE DU PARTAGE

______________________

(1) " La stratégie du choc - La montée d'un capitalisme du désastre " Naomi Klein- LEMEAC-ACTES SUD -2008


Moyenne des avis sur cet article :  4.72/5   (32 votes)




Réagissez à l'article

80 réactions à cet article    


  • Verdi Verdi 29 janvier 10:24

    Très bon papier !


    • César Castique César Castique 29 janvier 12:01

      @Verdi

      « Très bon papier ! »


      Mais très mauvais titre, mensonger même, pourrait-on dire !


      C’est : Grande liquidation après faillite.

    • Jeussey de Sourcesûre M de Sourcessure 29 janvier 10:29

      Excellent.


      Margaret Thatcher et TINA (there is no alternative) ont fait des émules, en effet.
      Pour savoir ce qui se passera en France dans dix ans, il faut regarder la Gtande-Bretagne d’aujourd’hui.
      Au moment de la révolution industrielle, notre pays avait 50 ans de retard.
      L’écart se réduit.
      Mais pour quel résultat ?
      La multiplication du nombre de « sans-dents » par désagrégation des services publics et sociaux !

      • JL JL 29 janvier 11:15

        Bonjour Karol,


        Je trouve détestable ce mélange des genres : la casse du droit du travail d’une part, un truc énorme et inacceptable, et d’autre part la déchéance de nationalité, une broutille qui ne fait pas consensus.

        La déchéance de nationalité, cette broutille , ne doit pas nous diviser sur l’essentiel : vous êtes tombé dans le panneau, désolé.

        • Karol Karol 29 janvier 11:41

          @JL

          Bonjour JL

          Justement on exploite les peurs et on agite sur tous les médias la déchéance de nationalité pour dans le fracas créé casser le droit du travail.
          Je regrette de ne pas avoir été assez clair.


        • sirocco sirocco 30 janvier 00:20

          @Karol

          Oui et surtout la déchéance de nationalité est un attrape-couillon sur lequel tout le monde se focalise pendant que le Premier Fasciste Valls prépare tranquillement la pérennisation constitutionnelle de l’état d’urgence.

          .

          Si les parlementaires donnent leur aval (il y en a peu qui protestent comme Noël Mamère) la France deviendra bientôt une dictature policière dans laquelle les magistrats (l’autorité judiciaire) n’auront plus de contrôle sur les agissements de l’exécutif et de ses sbires.


        • philouie 30 janvier 00:24

          @sirocco
          oui.
          et c’est là qu’on voit bien que les attentats sont un coup d’état.


        • izarn 1er février 02:24

          @Karol
          Ce sont les bobos qui s’agitent sur ça...


        • MagicBuster 29 janvier 11:42

          Quand on voit les rats quitter le pédalo .... AVIS DE NAUFRAGE !!!!

          Ceci dit, si c’est comme la catastrophe du concordia .... aucun risque pour le capitaine
          Il partira bien avant tout le monde  !!!!!


          • fred.foyn Le p’tit Charles 29 janvier 12:33

            La gauche est en faillite depuis que des bas du front de ce parti ont voté pour Pétain et que le décérébré Mitterant est entré dans son gouvernement avec la francisque au revers de son veston.. !


            • Jeussey de Sourcesûre M de Sourcessure 29 janvier 13:28

              @Le p’tit Charles

              la gauche n est pas un parti
              le PS, ce n’est pas la gauche

            • fred.foyn Le p’tit Charles 29 janvier 13:43

              @M de Sourcessure...Pourtant, le collabo Miterrant avec le rassemblement en 1981 le disait..D’ailleurs toute la « gauche » à voté pour lui il me semble.. ?

              Bon aujourd’hui il y en a qui se posent des questions...il est temps..mais en politique, ce n’est pas le temps qui compte, mais l’argent.. !

            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 29 janvier 21:06

              @Le p’tit Charles
              C’est Mitterrand qui a propulsé le FN dans les médias, avant, il faisait poins de 1% des voix pendant 10 ans. Et c’est le PS depuis, qui s’en sert comme épouvantail pour se faire réélire.
              Vous devriez lui élever une statue, vu tout l’argent public que cela rapporte au FN...


            • fred.foyn Le p’tit Charles 30 janvier 08:13

              @Fifi Brind_acier...Le FN
               est propulsé uniquement par les voix des électeurs et non par un parti politique il me semble...

              C’est toujours la même chanson des fans de politichiens, qui veulent sans cesse changé l’histoire.. ?
              Comme tous les autres (anti FN) vous faîtes peu de cas des électeurs...affligeante pensée habituelle des micros partis qui ne pèsent rien en France mais racontent des niaiseries de ce genre... !
              Ne venez pas encore dire que je suis du FN SVP pour ne dire qu’une vérité, ce qui hélas n’est pas souvent votre cas.. !
              Bonne journée.. !

            • Le vengeur 30 janvier 17:37

              @Le p’tit Charles
              Il faudrait prendre un peu de cours d’Histoire...

              Le PCF a été interdit quelques mois plus tôt en raison du pacte germano-soviétique et n’ont donc pas voté. Sur les 80 députés qui ont voté contre Pétain, 73 étaient clairement de gauche, les autres étaient du centre. Où était la droite ? Alignée derrière le maréchal.

              Votre rejet de la gauche vous fait oublier que pendant cette période trouble, la droite et le capitalisme à l’ancienne étaient des soutiens majeurs aux régimes fascistes.

              Si j’en suis votre raisonnement, donc, la droite est en faillite car après avoir voté comme un seul homme les pleins pouvoirs à Louis XVIII, Louis-Philippe et Napoléon III, ils ont remis ça avec Pétain en 40 puis avec De Gaulle en 58... Pas brillant !


            • fred.foyn Le p’tit Charles 31 janvier 08:14

              @Le vengeur...C’est une habitude au PCF de refaire l’histoire trainant des gamelles avec Moscou..Ce parti ne devrait plus avoir sa place en France pour sa collaboration avec Staline (et avoir voté pour Mitterant en 81 (encore un collabo..c’est une habitude chez vous..)...Alors abstenez vous de juger ceux qui n’ont rien à se reprocher !


            • fred.foyn Le p’tit Charles 31 janvier 11:14
              • @Fifi Brind_acier...pauvre malade( et jam
              • louse) du FN..obsédée de la politique avec votre troufiniard de
              patron qui enfume sur Agora...faut aller voir un Psy..ça urge.. !

            • izarn 1er février 02:42

              @Le vengeur
              Ces 73 là, ce n’est pas évident qu’ils fussent SFIO, ou radicalistes...
              Vous oubliez que le PS est issu du parti Radical (Parfaitement pourri à l’époque, à tel point qu’il disparut à la Libération...C’était plus prudent, hein ? Mais rassurez vous, ils se sont recasés au PS...)
              Ensuite on a toujours le « pacte germano soviètique ». Ce n’était pas un pacte mais un traité de non agression !
              Et pourquoi ? Parceque ces braves socialos-radicalos plus les synarques avaient refusé une alliance avec la Russie contre Hitler ! Qu’aurait voté les communistes !
              Faut le faire !
              Alors accabler les communistes à cause du « pacte » ? Non, c’était tout simplement parcequ’ils étaient communistes, et que le pouvoir était déjà collabo et fachiste..
              Ne pas chercher d’autres excuses.
              Ensuite la France a perdu la guerre en une semaine...C’était assez étrange non ?
              C’est ce que pensait Marc Bloch..
              Et la trahison prouvée par Annie Lacroix-Riz.


            • flourens flourens 29 janvier 13:32

              de toute façon nous sommes gouverné par des fous, ce n’est pas moi qui le dit c’est A Einstein
              « la folie, c’est de se comporter de la même manière et s’attendre à un résultat différent », effectivement on verse depuis des lustres l’argent des Français dans le puits sans fond du medef pour que dalle
              il a dit aussi « un problème crée ne peut être résolu en réfléchissant de la même manière qu’il a été crée », les énarques sont à l’honneur, mais je dis qu’ils sont fous mais peut-être savent-ils bien ce qu’ils font, ce sont alors des crapules


              • colere48 colere48 29 janvier 14:40

                @flourens

                « la folie, c’est de se comporter de la même manière et s’attendre à un résultat différent », effectivement on verse depuis des lustres l’argent des Français dans le puits sans fond du medef pour que dalle

                La folie peut-être.... mais la bêtise, la duplicité et la collaboration avec « mon ennemi la finance » oui très certainement !!!


              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 29 janvier 21:12

                @colere48
                Le Gouvernement, comme Sarkozy avant lui, ne font qu’appliquer les « réformes structurelles » exigées par la Commission européenne, l’un commence le boulot, l’autre le poursuit :


              • Croa Croa 29 janvier 22:44

                À flourens
                Si on suit ta définition de la folie, non ils ne sont pas fous car bien sûr qu’il ne s’attendent pas à des résultats différents ! En réalité leurs buts ne sont pas les nôtres, bref il mentent !

                Et OUI, en effet ce sont bien des crapules !
                 
                (Et on ne peut pas plusser deux fois.)


              • air pur air pur 29 janvier 16:11

                Le gouvernement au pouvoir actuellement sait bien qu’ils ne seront pas réélus, je les crois assez intelligents pour le comprendre. On a effectivement l’impression qu’ils soldent avant liquidation. Faisons plaisir aux copains du Medef, après nous le déluge.La Gauche va mettre des années avant de s’en remettre si toutefois elle s’en remet.


                • Auxi 29 janvier 18:27

                  @air pur


                  La gauche ne s’en remettra qu’à condition d’écraser l’ordure solférinienne. C’est le premier chantier, celui qui conditionne tous les autres : liquider cette extrême-droite bourgeoise. Le Front de gauche est mort de n’avoir pas compris cette urgence absolue, avec la complicité du moribond PCF et du kollabo Pierre Laurent, digne héritier de son père, aussi veule et lâche que lui. Pierre Laurent et le PCF, champions de la lutte des (bonnes) places !

                • Croa Croa 29 janvier 22:47

                  À air pur,
                  Hollande s’en fout, il est élu Président pour 5 ans ce qui suffit pour avoir réussi sa viesmiley


                • Spartacus Spartacus 29 janvier 18:25

                  « le coût unitaire du C.I.C.E. pour chaque création d’emploi s’élève en moyenne pour le contribuable à 380 000 euros »

                  Non que c’est généreux de rendre 2 quand on te spolie de 100. N’en jetez plus, c’est trop !...
                  Il est vrai que le droit d’absentéisme sans compter et sans carences la caste profiteuse du contribuable ne compte jamais sa moins-value de sa gamelle au détriment des contribuables.
                  Et de toute façon la caste peut se servir du contribuable. 50 000€ de vol de taxi, t’es même pas licencié dans la caste. Elle a l’emploi à vie.

                  « à cause des politiques d’austérité »
                  Quel argument de branlette gauchiste. Vous avez vu un fonctionnaire moins payé ? Vous avez vu des avantages statutaires réduits ? Zéro. Nada. Rien.. La France a au contraire réalisé 40% de toutes les embauches d’emplois publics de la zone €uro en 2014 et 2015....Pour seulement 15% de la population de cette zone....
                  L’austérité ? Plaisanterie ! Plus que jamais la caste vit sur le compte des générations suivantes et encore plus nombreuse.

                  « La montée des inégalités » 
                  Effectivement la caste gauchiste ne renonce pas a ses inégalités statutaires.
                  Les inégalités entre statutaires et secteur privé auraient elle diminué ? Les pensions plus élevées de la caste calculées sur 75 % des 6 derniers revenus mensuels auraient changés ? La caste des privilégiés de l’état est elle prête a en donner pour ce qu’elle coûte ? A La Rochelle la caste manifeste pour ne pas travailler comme les autres 35H et à Montpelier 30 personnes ont un emploi fictif et tout le monde savaient depuis 20 ans. 

                  « imposer une alternative à une société profondément inégalitaire » 
                  Vous croyez que les privilégiés de la caste hypocrite des fonctionnaires prête a abandonner l’emploi à vie ? Prête à avoir le même système social que le secteur privé ? Vous croyez réellement qu’un accapareur rentier de l’état soit capable de renoncer à l’inégalitarisme statutaire d’appartenir à un des 380 « corps » de « favorisé » de la fonction publique ?

                  « Avec quelques principes et valeurs partagées »
                  Vous avez vu un favorisé de la caste fonctionnaire assumer comme valeur être un privilégié et demander a être considéré comme les autres de la société civile ayant une étique de principe d’égalité ?  

                  Tous ces laïus ne sont que des hypocrisies honteuses d’une caste pleurnicharde qui ne rêvent que de la convoitise de l’argent du secteur privé et utilisent l’inégalité comme argument pour demander à l’état de les aider à voler ses prochains. 

                  Ils se savent tellement proche de l’état qu’ils se savent les premiers redistribués.

                  Et le pire cette caste sont des millions a vivre à charge du secteur privé et convoiter son argent pour alimenter leur gamelles.

                   

                  • Auxi 29 janvier 18:30

                    @Spartagugusse


                    Gaffe, Spartagugusse, il y a un fonctionnaire bolchevique caché sous ton lit !

                    Toujours aussi taré. Dis-moi tout : un fils de fonctionnaire t’a volé ton pain au chocolat quand tu étais petit, c’est ça ? 

                  • flourens flourens 29 janvier 19:03

                    @Auxi
                    non, c’est pire, un fonctionnaire lui a volé une meuf, il ne s’en est jamais remis qu’elle ait préféré un vrai travailleur utile plutot qu’un parasite


                  • Croa Croa 29 janvier 22:53

                    À flourens,
                    Non c’est pire encore, sa meuf était fonctionnaire... Et elle l’a largué !

                    Et on la comprends smiley


                  • Imagine 30 janvier 06:39

                    C’est encore plus pire que ça, sa première voiture était une Lada ! Jamais eu de meuf ! Frustré à vie...


                  • Spartacus Spartacus 30 janvier 09:36

                    @ la caste des obnubilés de gauche


                    Regardez donc les réponses collégiales de cette caste !
                    Incapables d’accepter la contradiction et développer un moindre argument autre que ad personam.

                    Aucun d’entre eux n’est capable de développer l’injustice de leur situation différenciée de statutaires..

                    Justifier et argumenter l’iniquité des privilèges statutaires leur fait mal au cul.
                    Non seulement ils sont une masse d’hypocrites, mais en plus ils se savent pertinemment faire partie d’une caste d’immoraux.

                    Juste limités a censurer et stigmatiser, mais d’une pauvreté argumentaire.

                    Alors la caste comment justifiez vous réclamer pour vous, des différences et des privilèges sur le compte de la société civile qui vous entretien ?

                    Et pire comment expliquez vous qu’en on est soi-disant social on l’accepte en fermant les yeux et le déni d’être des privilégiés ? 

                  • dixneuf 29 janvier 18:29

                    Je lis : « ... Avant la fin du septennat... »

                    L’auteur retarde sur toute la ligne....
                     smiley

                    • rhea 1481971 29 janvier 19:58

                      La stratégie de choc psychique a été étudier en effectuant une analogie entre le tir d’un missile par un avion et l ’étude des contraintes dans l"aile de l’avion provoquées par ce tir, cela date de 1954, comme le Fortran, un logiciel de programmation scientifique pour les premiers ordinateurs à transistor, L’aile de l’avion est la population d’un état.


                      • franc tireur 29 janvier 20:20

                        vous etes tous a la masse au dessus .

                        comme taxozy valls n a rien d un tatcher , meme de très loin . il est meme pas a la moitié de ce qu a fait un renzi en italie, qui est lui meme un tres pale imitateur de shroder.
                        la France s efface justement parce qu autant hollande est omnipresent a l exterieur autant il en fout pas une des qu il est en France, c est le syndrome des présidents francais depuis chirac.
                        ce pays a besoin de réformes de structures, le conteste relevé de la psychiatrie .mais la France n’a jamais été un pays de réformes( les francais sont un peuple de paysans, ultraconservateur), elle n a avancé que par brutales secousses( guerres,revolutions..)
                        le droit du travail a la casse moarf . vous avez completement perdu les pédales . il n a rien derriere les mots de valls, rien , walou, niet, zero ,makache

                        • Solon le Jeune Solon le Jeune 30 janvier 08:40

                          @franc tireur

                          Mais oui on est un peuple de paysans hyper conservateurs... T’as fait un black-out entre les années 1850 et aujourd’hui ? On peut suivre l’exemple du Royaume-Uni qui a « vaincu » le chômage en ne proposant que des jobs sous payés qui empêchent de pouvoir devenir indépendant, s’installer etc... Ou on peut faire des « réformes structurelles » qui profitent à tous :

                          Revenu de base, 6 République, sortie de l’euro, nationalisation des banques, taxe Taubin, taxe Piketty, diminution TVA, protectionnisme, régulation de la finance et j’en passe.

                          PS : croire qu’on peut faire les mêmes politiques avec les mêmes résultats suivant les peuples/pays c’est n’avoir rien compris à l’être humain et sa diversité anthropologique (comprendra qui pourra).


                        • tf1Groupie 29 janvier 21:26

                          Le pays est en crise de partout et l’auteur nous explique que le problème c’est les valeurs de gauche !

                          Et ben putain on est pas arrivés.
                          L’immobilisme, le conservatisme, le déclinisme, le passeisme ont de beaux jours devant eux.


                          • franc tireur 29 janvier 21:33

                            c est clair que les valeurs de gauche personne n en a rien a carrer hormis quelques militants socialistes et intellectuels pas tous jeunes. 

                            les francais sont plus que jamais sur des valeurs de droite, famille, travail ,patrie . la gauche et sa deconstruction post68 a fait ses ravages et son temps

                            • berry 29 janvier 22:01

                              Comme vous dites.
                               
                              Le dernier bouquin du premier secrétaire du PS s’est vendu à 500 exemplaires !


                            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 29 janvier 21:44

                              Le virage ultra libéral a été pris depuis bien longtemps, il date de 1983/84 avec Mitterrand, qui a plus privatisé et dérégulé que la Droite !
                              Article intéressant, mais c’est l’arbre qui cache la forêt européenne, comme d’habitude avec la Gauche de la Gauche ... Haro sur les marionnettes, mais rien sur ceux qui tirent les ficelles.


                              Sur le plan sécuritaire, c’est la mise en place d’une dictature pas seulement en France, mais dans tous les pays européens ! Sur le modèle du Patriot Act.
                              Certains découvrent seulement aujourd’hui que la construction européenne est un projet des capitalismes et des impérialismes germano américains... Mieux vaut tard que jamais !

                              Sur le plan économique, le Gouvernement ne fait qu’appliquer les « mesures structurelles » exigées par la Commission européenne et le FMI :
                              - Réduction des dépenses publiques.
                              - Destruction su système de santé
                              - Gel des retraites.
                              - Réformes du marché du travail et du droit du travail
                              - Baisse des indemnités chômage
                              - Privatisations ( barrages , SNCF etc)
                              - Décentralisation, « régions à taille européenne » pour faire disparaître à terme les frontières, et la France.
                              - Baisse du prix du travail.
                              - Déréguler et Ubériser les professions (taxis, pharmaciens, avocats, notaires etc)
                              - Précarisation de l’emploi etc

                              La Gauche de la Gauche se garde bien d’expliquer que le Gouvernement fait fonctionner la machine européenne, comme Tsipras, ou Rajoy, ou Merkel.
                              Nos Gouvernements de Droite comme de Gauche, Sarkozy, Hollande, Valls, Macron ou Urvoas ne sont que les marionnettes de la finance et des multinationales de l’ Empire américain, dont ils défendent les intérêts.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès